Le contrôle d étanchéité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le contrôle d étanchéité"

Transcription

1 Le contrôle d étanchéité Bernard SEEMANN Groupe Eyrolles, 2008, isbn

2 TABLE DES MATIÈRES 1 Le fait de contrôler Historique Les contrôles destructifs versus non destructifs Caractères contrôlés Grandeur et mesure Rapport signal sur bruit Qualité du contrôle et de la mesure Efficacité Risque du client Risque du fournisseur Échantillonnage ou contrôle à 100 % Contrôler l étanchéité Définition Définition d une fuite Fuite de fluide gazeux Fuite de fluide liquide Principe de contrôle mesure Méthode locale Méthode globale locale Sensibilité Laboratoire et industrie Précision Coûts Unités Évaluation des taux de fuite par le calcul Caractérisation d une fuite Modélisation d une fuite Les paramètres de définition Cas des pertes de fréon Conversion pour un test à pression atmosphérique Conversion de flux de référence pour un test sous vide Première étape : calcul du flux laminaire sous vide... 28

3 VI e étape : calcul du flux moléculaire e étape : calcul du débit total Cas des fuites liquides Équation générale de Poiseuille (liquides) Calcul du diamètre équivalent avec les tensions de surface Détermination du diamètre équivalent critique Détermination du flux gazeux correspondant Chute de pression sur une longue durée Les méthodes air dans air Variation de pression Mesure de la variation de pression (ou de vide) Cycle de test Mesure relative Mesure différentielle Réglage des paramètres d un cycle de test Mesure différentielle avec référence Mesure différentielle sans référence Mesure différentielle avec «0» central Mesure indirecte Composants scellés Calibrage Étalonnage Débitmétrie Le débitmètre thermique Principe du capteur Principe de détection Correction de la lecture Le détecteur de fuite débitmètre massique Les méthodes par gaz traceur Gaz traceur hydrogène La détection de fuite par gaz traceur hydrogène Le gaz hydrogène Utilisation d un mélange Limite inflammabilité Le capteur, les sondes, le calibrage Système de prélèvement Calibrage La méthode de test Reniflage pour localisation de fuite Contrôle de réseau hydraulique... 70

4 Table des matières VII Reniflage par accumulation : test intégral Gaz traceur hélium Les spectromètres Détection par spectromètre de masse hélium Pourquoi les détecteurs s appellent-ils spectromètres de masse? Les différents éléments qui composent un détecteur d hélium Cellule d analyse : principe Principe de mesure à contre-courant Principe de mesure directe : mode fine fuite Principe de mesure directe : mode grosse fuite Test sous vide Dans une enceinte Test par aspersion Test en reniflage Principe de base Conception de la sonde : quel débit? Plus petit signal détectable Vitesse de déplacement de la sonde Temps de réponse Mesure de concentration Procédure de calibrage en reniflage Fonction auto zéro Test local Test global Récupération de l hélium Calcul de la consommation d hélium Calcul du taux de récupération d hélium Autres gaz traceurs Détecteur à conductivité thermique Détection multigaz quadrupôle La lampe haloïde Contrôle d étanchéité des circuits sous vide Autres méthodes La voie humide Bac à eau Mise en œuvre Fiabilité

5 VIII Quantification Colorant Technique de détection acoustique : ultrasons Décharges électriques Détection des radio-isotopes L interface pièce testée - système de contrôle Le vide Notions de vide Qu est-ce que la pression atmosphérique? Composition de l atmosphère La pression partielle Les niveaux de vide Génération de vide : le pompage Pompes à palettes Pompes roots Pompes turbo moléculaires Pompes moléculaires Pompes turbo moléculaires hybrides Groupe de pompage pour la détection de fuite Dimensionnement du groupe de pompage pour un test sous vide D où vient le bruit de fond? Pompage parallèle Temps de réponse Temps d apparition de la fuite Temps de réponse du détecteur Disparition du signal Mesure de la vitesse de pompage hélium d un groupe de pompage A1 Masses molaires des fluides frigorigènes A2 Tensions de surface A3 Convention des unités A4 Résumé des formules en unités SI...151

Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau

Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau Les solutions pour le refroidissement de l eau pour les condenseurs à eau Généralités o Pour les condenseurs à eau de moyenne et grosse puissance on est amené à prévoir des dispositifs spéciaux permettant

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques

Introduction à la description des systèmes thermodynamiques Introduction à la description des systèmes thermodynamiques 1. Définitions et généralités : La Thermodynamique est l étude des échanges d énergie ou de matière. La thermodynamique ne délimite a priori

Plus en détail

La perméabilité à la vapeur d eau : définitions, méthodes de mesure, normes et valeurs

La perméabilité à la vapeur d eau : définitions, méthodes de mesure, normes et valeurs La perméabilité à la vapeur d eau : définitions, méthodes de mesure, normes et valeurs Club Matériaux ISITV le 15/10/2004 Olivier LACOUR Groupe Mesure Acoustique définition La coefficient de perméabilité

Plus en détail

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures

CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures CQPM AGENT DE MAINTENANCE D APPAREILS DE CHAUFFAGE ET DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE (GAZ ET FIOUL) 420 heures Objectif : L agent de maintenance assure la mise en service et la maintenance préventive

Plus en détail

atep atep La vente et l installation Nos atouts

atep atep La vente et l installation Nos atouts atep La vente et l installation Production - Traitement d air comprimé Compresseurs lubrifiés ou exempts d huile de 1 à 200 kw, pression maxi 400 bars. Sécheurs, filtres, cuves et traitement de condensats,

Plus en détail

PROPRIETES DES MATERIAUX THERMIQUE, MECANIQUE, ELECTRIQUE TRANSFERTS THERMIQUES MISE EN OEUVRE DES BASSES TEMPERATURES Séquence : Cryogénie Argon H1

PROPRIETES DES MATERIAUX THERMIQUE, MECANIQUE, ELECTRIQUE TRANSFERTS THERMIQUES MISE EN OEUVRE DES BASSES TEMPERATURES Séquence : Cryogénie Argon H1 INTRODUCTION A LA CRYOGENIE ET LA SUPRACONDUCTIVITE FLUIDES CRYOGENIQUES DIAGRAMME DE PHASE PROPRIETES USUELLES SUPRACONDUCTIVITE DOMAINE SUPRACONDUCTEUR EXEMPLES TECHNIQUES DU VIDE NOTIONS GENERALES OBTENTION

Plus en détail

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue

La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue La gestion efficiente des chaudières à condensation : pour une performance accrue Présenté par : Simon Mandeville Directeur technique, division chauffage ENVIROAIR Industries Lundi 11 novembre 2013 Agenda

Plus en détail

les dossiers du Loss Prevention Unit

les dossiers du Loss Prevention Unit les dossiers du Loss Prevention Unit la production de biogaz associée à la cogénération réinventons l assurance La production de biogaz associée à la production d énergie par cogénération. Qu est-ce que

Plus en détail

Les composants d'une chaufferie hybride GAZ-PAC :

Les composants d'une chaufferie hybride GAZ-PAC : Les composants d'une chaufferie hybride GAZ-PAC : La partie GAZ Mis à part les émetteurs thermiques situés en dehors de la chaufferie les fonctions des principaux composants du circuit de chauffage bien

Plus en détail

DÉTECTION DE FUITES KÉROSÈNE H2/N2 : PLUS EN VOL, MOINS AU SOL!

DÉTECTION DE FUITES KÉROSÈNE H2/N2 : PLUS EN VOL, MOINS AU SOL! DÉTECTION DE FUITES KÉROSÈNE H2/N2 : PLUS EN VOL, MOINS AU SOL! (MM Le Bihan- Casado - Feuillet) Résumé L'aviation civile et militaire est de plus en plus exigeante en maintenance rapides. Les fuites carburant

Plus en détail

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges

Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges Etude du chauffage du conservatoire de Musique de Bourges STI2D Durée : 2 heures Devoir à rendre le 10 / 03 / 2014 Nom et Prénom : A. MISE EN SITUATION Les locaux de l ancien conservatoire de musique de

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Pompes à chaleur électriques

FICHE EXPLICATIVE Pompes à chaleur électriques Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE04 FICHE EXPLICATIVE Pompes à chaleur électriques Fiches d opérations standardisées concernées : Bâtiments résidentiels : BAR-TH-104 : Pompe à chaleur

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU

DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU EUROPEAN LABORATORY FOR PARTICLE PHYSICS CERN - LHC DIVISION LHC-VAC/CB Vacuum Technical Note 01-14 Octobre 2001 DETECTION DE FUITES TUBES DE REFROIDISSEMENT POUR ECRANS DE FAISCEAU C. Boullard, P. Thirion

Plus en détail

Les capteurs de position

Les capteurs de position Page 1 Les capteurs de position I/ Introduction Les capteurs de positions sont les capteurs les plus répandus dans les automatismes. Ils sont utilisés pour détecter: la position précise d'un objet la présence

Plus en détail

LYCEE ALKHAOUARIZMY T C T. 1 - Situation dans la chaîne d information. Acquérir Traiter Communiquer. 2 - Fonction : physiques et leurs capteurs :

LYCEE ALKHAOUARIZMY T C T. 1 - Situation dans la chaîne d information. Acquérir Traiter Communiquer. 2 - Fonction : physiques et leurs capteurs : LYCEE ALKHAOUARIZMY Acquérir 1/9 1 Situation dans la chaîne d information Acquérir Traiter Communiquer 2 Fonction :.......... Définition : Acquérir ;c est........ L élément qui peut assurer cette fonction

Plus en détail

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION

CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION M07 CONDITIONNEMENT DE L'AIR ET CLIMATISATION 18 Heures ISET MAHDIA Techniciens de bureau d études et installateurs. - Connaître le système de fonctionnement d une climatisation, - Connaître l ensemble

Plus en détail

1 Quel est le principe d une centrale thermique?

1 Quel est le principe d une centrale thermique? Physique-Chimie Deuxième partie Le défi énergétique Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) Séance 9 Chapitre 4 Conversions et gestion de l énergie (suite) (correspond au chapitre 10 du

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version.0 1/7 Semestre 5 Technique automobile : moteur 7 périodes selon OrFo 3..5 Refroidissement Nommer les rôles du refroidissement du moteur et les exigences imposées au liquide de refroidissement RG53

Plus en détail

12 Mélanges de gaz. m = m 1 + m 2 +... + m ns = m i. n = n 1 + n 2 +... + n ns = n i. 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320

12 Mélanges de gaz. m = m 1 + m 2 +... + m ns = m i. n = n 1 + n 2 +... + n ns = n i. 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320 20 mars 2003 Généralités et mélanges de gaz parfaits 320 12 On s est principalement limité jusqu à présent à l étude des substances pures. Or, bon nombre de problèmes thermodynamiques font intervenir des

Plus en détail

Le Poromètre Fluide Fluide : L appareil capable de caractériser les pores des membranes jusqu aux plus petits à 2 nm

Le Poromètre Fluide Fluide : L appareil capable de caractériser les pores des membranes jusqu aux plus petits à 2 nm Le Poromètre Fluide Fluide : L appareil capable de caractériser les pores des membranes jusqu aux plus petits à 2 nm 1- Introduction Marie Andrée SIRVAIN IFTS Institut de la Filtration et des Techniques

Plus en détail

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération

Par ners. We will be under the same roof. Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération Ingénierie des Procédés- Etudes Générales Audits Energétiques- Cogénération GUIDE DU FROID Date : 01/2008 Rév. : 0 Par : PARTNERS 18, rue Nelson Mandela2045 L Aouina-Tunis Tél. : (00 216) 71 724 032/760

Plus en détail

(bicarbonates ) et CO 3

(bicarbonates ) et CO 3 2/ Les eaux gazeuses LE SYSTÈME CARBONATE est l'ensemble formé par trois types de composés chimiques, qui sont : - dans l'atmosphère : le gaz carbonique (CO2) ; - dans l'eau : les composés de l'acide carbonique

Plus en détail

k_bodet_lycée_heinrich_haguenau 1

k_bodet_lycée_heinrich_haguenau 1 k_bodet_lycée_heinrich_haguenau 1 STI2D-STL CH. N..MECANIQUE DES FLUIDES 1. INTRODUCTION : Un fluide peut être considéré comme étant formé d'un grand nombre de particules matérielles, très petites et libres

Plus en détail

THÈME : MOTORISATION. Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs. Cours T.P. / T.D.

THÈME : MOTORISATION. Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs. Cours T.P. / T.D. THÈME : MOTORISATION TITRE : Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs 1.1.1. Cours 1.1.2. T.P. / T.D. Date mise à jour 6 mai 2004 Auteur référent Nom :

Plus en détail

Caractérisation des enceintes climatiques et thermostatiques Référentiels et Influence d une méthode de caractérisation simplifiée ou complète sur la vérification d un équipement climatique Historique

Plus en détail

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Amélioration des performances du séchage des Tuiles et Briques par récupération de la chaleur latente de condensation de l eau afin de réduire les émissions de

Plus en détail

Produire de l'électricité : le principe de la dynamo!

Produire de l'électricité : le principe de la dynamo! Produire de l'électricité : le principe de la dynamo! Dans la plupart des centrales électriques, c'est en faisant tourner le rotor d'un alternateur à l'aide d'une énergie mécanique qu'on produit de l'électricité,

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D'AUTORISATION DE LA SÉRIE : IMMEUBLES version mai 2008

FORMULAIRE DE DEMANDE D'AUTORISATION DE LA SÉRIE : IMMEUBLES version mai 2008 En complément au formulaire «Partie générale» et, le cas échéant, au formulaire «Synthèse Immeuble» et en vertu des exigences de l article 7.7 de la loi du 10 juin 1999 relative aux établissements classés,

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE U31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE U31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 2016 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 SCIENCES PHYSIQUES U31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION

EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION EXERGIE ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE EXEMPLE DE COGÉNÉRATION DÉFINITIONS L exergie d un système dans des conditions (T, S, U ) données correspond au travail utile maximal que ce système pourrait fournir en

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

En classe de quatrième

En classe de quatrième En classe de quatrième La classe de quatrième permet à l élève d aborder les six approches du programme sur le domaine d application du confort et domotique. Les différents centres d intérêt prennent appui

Plus en détail

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet :

Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : Lyon : 685 rue Juliette Récamier Paris : 35 rue Claude Tillier 69 970 Chaponnay 75 012 Paris 12 04 37 23 03 40 01 43 48 06 01 Site internet : www.becsa.fr La consommation électrique Le cycle frigorifique

Plus en détail

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT

MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT MAINTENANCE D UNE CHAÎNE DE BAINS DE TRAITEMENT Une entreprise est spécialisée dans le traitement de surface par trempage de pièces métalliques de tailles diverses. Un pont roulant permet de faire progresser

Plus en détail

PDF created with pdffactory Pro trial version www.pdffactory.com

PDF created with pdffactory Pro trial version www.pdffactory.com Identification des codes de défaut Type VAG à 4 Localisation du défaut Cause probable chiffres Calculateur de gestion 1111 Calculateur de Capteur de du 1231, tachymètre, capteur de du véhicule véhicule

Plus en détail

La pompe à chaleur : comment ça marche?

La pompe à chaleur : comment ça marche? La pompe à chaleur : comment ça marche? Le principe d une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur, composée d un évaporateur, d un générateur à compresseur et d un condensateur, remplace

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

ANNEXE : Pompes centrifuges

ANNEXE : Pompes centrifuges ANNEXE : Pompes centrifuges 1. Introduction 1.1. Machines hydrauliques On distingue deux grandes familles de pompes (voir Figure 1): les pompes centrifuges où le mouvement du fluide est générée par la

Plus en détail

Ventilation et rafraîchissement

Ventilation et rafraîchissement Journée technique ATEE, 28 janvier 2016 Ventilation et rafraîchissement Emmanuelle Brière, Uniclima Uniclima : syndicat d industriels Chiffres clés Secteur Résidentiel, Tertiaire et Industrie 79 industriels

Plus en détail

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013

PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Classe : 4 ème PROGRAMME ANNEE SCOLAIRE 2012/2013 Section linguistique : toutes Matière : Sciences Physiques Nom de l'enseignant : Mme GOULARD Langue d enseignement : français Nombre d heures hebdomadaires

Plus en détail

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK 1. Le but de l expérience L étude de l effet photoélectrique externe et le calcul de la constante de Planck( h ). 2. Considérations théoriques

Plus en détail

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse

III PRODUCTION DE FROID, POMPE A CHALEUR. Machine à gaz permanent (sans changement de phase) Fonctionne suivant un cycle de Joule inverse III PRODUCION DE FROID, POMPE A CHALEUR Un cycle frigorifique est un système thermodynamique qui permet de transférer de la chaleur d un milieu vers un autre à température plus élevée. D après le second

Plus en détail

INVESTISSEMENTS ELIGIBLES

INVESTISSEMENTS ELIGIBLES INVESTISSEMENTS ELIGIBLES ANNEXE 2 N Libellé des postes éligibles Définition des postes éligibles Enjeu S01 Dalle Béton et coulage d une dalle bétonnée de type béton lourd capable de supporter les charges

Plus en détail

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS

Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS ELEC 2811 : Instrumentation et capteurs 2011-2012 Chapitre 1 : PROPRIETES GENERALES DES CAPTEURS 1. INTRODUCTION 2. NOTIONS ET TERMINOLOGIE 2.1. Distinction entre grandeurs et paramètres physiques 2.2.

Plus en détail

LOKTRACER LA REVOLUTION EN DETECTION DE FUITES

LOKTRACER LA REVOLUTION EN DETECTION DE FUITES LA REVOLUTION EN DETECTION DE FUITES 11/05/2010 BIENVENUE CHEZ VULKAN LOKRING NOUS SOMMES VOS PARTENAIRES DANS LE MONDE ENTIER TROUVER LES FUITES? UN PROBLÈME INSOLVABLE! Jusqu à aujourd hui il était impossible

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. assistance variable GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. assistance variable GUIDE POUR LE CANDIDAT : ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Stabilité directionnelle des véhicules : direction assistée à assistance variable Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le

Plus en détail

P0039 mesure/performance. Système électrovanne de commande de soupape d'échappement, ligne 1 - plage de

P0039 mesure/performance. Système électrovanne de commande de soupape d'échappement, ligne 1 - plage de Codes Description P0000 Aucune panne détectée P0001 Commande de régulateur de volume de carburant - circuit ouvert P0002 Commande de régulateur de volume de carburant - plage de mesure/performance du circuit

Plus en détail

HAUTE TEMPéRATURE 80 c

HAUTE TEMPéRATURE 80 c Fioul Pompe à chaleur Hybride Avec appoint FIOUL intégré HAUTE TEMPéRATURE 80 c Solution rénovation en remplacement de chaudière Faites connaissance avec... Fioul Qu est ce qu un produit «Hybrid Atlantic»?

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

Arbre des causes CESI Email

Arbre des causes CESI Email 2014 Arbre des causes CESI Email CLIPSOL 05/06/2014 Sommaire Contenu Sommaire... 1 Glossaire... 2 Sondes... 2 Circulateur... 2 Présence d un défaut sur régulation CESI... 2 Disfonctionnement sur appoint

Plus en détail

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur

Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur Conception des systèmes de chauffage par pompe à chaleur NBN EN 15450:2008 Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction

Plus en détail

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles Partenariat Coordinatrice = Magali Bontron Experts = Guillaume Chanut Anthony Auvergnon Partenaires = Jean Michel Legros

Plus en détail

Etude Technique. L injection directe essence

Etude Technique. L injection directe essence Etude Technique Injection directe essence 1/7 L injection directe essence I Le circuit basse pression carburant Le circuit basse pression de ce système peut être conçu de manière très différente selon

Plus en détail

Helioclim. Solution de Climatisation Solaire RéversibleR

Helioclim. Solution de Climatisation Solaire RéversibleR Helioclim Solution de Climatisation Solaire RéversibleR Les ateliers innovations, dans le cadre des rencontres thématiques Industrie et Recherche Jeudi 7 juin 2012, Matériaux et Energie Solaire Thermique

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Point de vue "physique": caractérisation du système cardiovasculaire à partir des lois de l'hydrodynamique et des propriétés du cœur, du sang et des

Point de vue physique: caractérisation du système cardiovasculaire à partir des lois de l'hydrodynamique et des propriétés du cœur, du sang et des v fluide constante L A B Il faut une pompe pour créer une P qui compense la chute. - si fluide non-visqueux: OK - si fluide visqueux il faut dépenser de l'énergie pour compenser la perte due à et définie

Plus en détail

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie

Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Entraînement des pompes centrifuges à vitesse variable pour réduire la consommation d énergie Séminaire sur les entraînements électriques Yverdon-les-Bains, le 12 novembre 2015 Christophe BESSON 1 Les

Plus en détail

Matériels de détection gaz et liquide

Matériels de détection gaz et liquide Matériels de détection gaz et liquide Détection : n.f. ; Action de déceler l existence de ce qui est caché. (5) Analyse : n.f ; Etude faite en vue de discerner les différentes parties d un tout. (5) Matériel

Plus en détail

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité

station d énergie La protection de climat est notre responsabilité LA CENTRALE D ENERGIE La protection de climat est notre responsabilité Pompe à chaleur, machine de froid, production eau chaude sanitaire contient un fluide frigorigène «R290» sans danger pour l environnement

Plus en détail

4 Le courant électrique

4 Le courant électrique 4 Le courant électrique 4.1 La nature du courant électrique Expérience : Le circuit de la figure suivante n est pas fermé : A - + B - + V- 3000 V Figure.30 Transport d électrons On met alors en contact

Plus en détail

Solutions Laboratoires

Solutions Laboratoires Solutions Laboratoires Créons le Bien-Être Solutions Laboratoires Des espaces de travail sûrs et fonctionnels pour les professionnels des laboratoires. 2 Les solutions Halton Vita offrent une gestion intelligente

Plus en détail

Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT

Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT Fonctionnement des moteurs Nicolas-Ivan HATAT Ingénieur, Docteur de L Ecole Centrale de Nantes Fonctionnement des moteurs Un moteur thermique permet de produire une énergie mécanique à partir d une énergie

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE. STI Génie Civil STI Génie Énergétique

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE. STI Génie Civil STI Génie Énergétique 9PYCEAGl SESSION 2009 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE STI Génie Civil STI Génie Énergétique Temps alloué: 2 heures Coefficient: 5 La calculatrice (conforme à la circulaire

Plus en détail

Thermodynamique et gaz parfaits

Thermodynamique et gaz parfaits Université Paris 7 PCEM 1 Cours de Physique Thermodynamique et gaz parfaits Étienne Parizot (APC Université Paris 7) É. Parizot Physique PCEM 1 ère année page 1 Résumé du cours précédent : travail énergie

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques

1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques 1. Gaz parfait et transformations thermodynamiques Pour l'air : r = R / M = 0,871 kj / (kg.k), avec M masse molaire c p =1,005 kj/kg K, c v = 0,718 kj/kg K = 1.93 kg / m 3 à 0 C et à 1013 mbars Pour un

Plus en détail

Aération et assainissement des lieux de travail

Aération et assainissement des lieux de travail Aération et assainissement des lieux de travail Rappels réglementaires Catégories de locaux Locaux à pollution non spécifique : Locaux dans lesquels la pollution est liée à la seule présence humaine :

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane

Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane Baccalauréat STI2D et STL spécialité SPCL Épreuve de physique chimie Proposition de correction Session de juin 2015 Antilles Guyane 16/10/2015 www.udppc.asso.fr Si vous repérez une erreur, merci d envoyer

Plus en détail

LES CAPTEURS INFRAROUGE ET ULTRASONIQUE

LES CAPTEURS INFRAROUGE ET ULTRASONIQUE I - Introduction. Une éolienne est un véritable système automatisé, pour assurer un bon fonctionnement, il faut connaître en permanence le sens, la force du vent. Dans les systèmes techniques, les utilisateurs

Plus en détail

Le modèle du gaz parfait

Le modèle du gaz parfait Table des matières 1 : énergie interne, équation d état 1.1 Hypothèses........................................... 1. Énergie interne d un GPM................................... 1.3 Équation d état du GPM....................................

Plus en détail

Code 916960 Module de base et contrôle du niveau complet avec optionnels code 916961-916962-916963-916964-916965

Code 916960 Module de base et contrôle du niveau complet avec optionnels code 916961-916962-916963-916964-916965 AUTOMATISATION ET CONTRÔLE DE PROCÉDÉ MPCT - Trainer Modulaire pour le Contrôle de Procédé Code 916960 Module de base et contrôle du niveau complet avec optionnels code 916961-916962-916963-916964-916965

Plus en détail

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR

Partie II TEMPERATURES DANS LE REACTEUR Spé y 2001-2002 Devoir n 2 THERMODYNAMIQUE Ce problème étudie quelques aspects des phénomènes intervenants dans une centrale nucléaire de type Réacteur à Eau Pressurisée (ou PWR en anglais) qui est le

Plus en détail

Gestion moteur véhicules légers

Gestion moteur véhicules légers Module 8 Gestion moteur véhicules légers Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA,

Plus en détail

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims M.E.T.H.I Maintenance en équipement thermique individuel atmosphériques air soufflé Les brûleurs gaz CFAB Reims 1 Les combustibles gazeux 1/ Les gaz naturels : Ils sont composés à 95% de méthane :... Gaz

Plus en détail

SCHEMATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE

SCHEMATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUMATIQUE SCHEATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUATIQUE SCHEATISATION HYDRAULIQUE ET PNEUATIQUE 1- Présentation En hydraulique et en pneumatique, on utilise un fluide liquide ou gazeux pour transporter l énergie. On a

Plus en détail

(Traduction de l original) [DIRECTIVES DE L UNION EUROPÉENNE CONFORMITÉ DES SYSTÈMES D ESSAI MTS]

(Traduction de l original) [DIRECTIVES DE L UNION EUROPÉENNE CONFORMITÉ DES SYSTÈMES D ESSAI MTS] Dans le cadre du présent document, les machines d essai MTS (Systèmes d Essai) se classent dans les catégories ci-dessous : 1. Produit Standard (liste non exhaustive) a. Batis de charge Servo-hydrauliques

Plus en détail

Contrôle Non Destructif par les Méthodes Acoustique

Contrôle Non Destructif par les Méthodes Acoustique Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Centre universitaire de Aïn Temouchent Contrôle Non Destructif par les Méthodes Acoustique S. Hebri La 1 ére Journée d Etude sur les

Plus en détail

Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation.

Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation. DRIA/SARA Etudes expérimentales des modes de combustion essence sous forte dilution et forte suralimentation. Journée François LACAS Le 22 novembre 2007 LANDRY Ludovic Directeur & Co-Directeur de thèse

Plus en détail

Guide d utilisation. Détecte un mélange de gaz traceur composé de 5 % d hydrogène (H 2 ) dans 95 % d azote

Guide d utilisation. Détecte un mélange de gaz traceur composé de 5 % d hydrogène (H 2 ) dans 95 % d azote Détecteur de fuite H 2 grâce à des gaz traceur Modèle 69341 Détecte un mélange de gaz traceur composé de 5 % d hydrogène (H 2 ) dans 95 % d azote Guide d utilisation PRÉSENTATION Le détecteur de fuite

Plus en détail

Cours CH4. Description d un système physico-chimique Transformation chimique

Cours CH4. Description d un système physico-chimique Transformation chimique Cours CH4 Description d un système physico-chimique Transformation chimique David Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry http://www.mpsi-lycee-saint-exupery.fr Table des matières 1 Description d un système

Plus en détail

Démonstrations de physique, Enseignement secondaire Table des matières

Démonstrations de physique, Enseignement secondaire Table des matières Démonstrations de physique, Enseignement secondaire Table des matières D1 Mécanique D1.1 Caractéristiques communes des corps D1.3 Mouvements linéaires D1.1.1 D1.1.1.1 D1.1.1.2 D1.1.1.3 D1.1.1.4 D1.1.1.5

Plus en détail

Tél. 03 29 62 40 70 Fax 03 29 23 10 38. e-mail : ctb-choffel@wanadoo.fr site internet : www.ctb-choffel.fr

Tél. 03 29 62 40 70 Fax 03 29 23 10 38. e-mail : ctb-choffel@wanadoo.fr site internet : www.ctb-choffel.fr ph-mètres Conductimètres / Résistivimètres Chaînes de titrages automatiques Passeurs d échantillons Potentiostats / Galvanostats Analyseurs de traces Solutions étalons certifiées ph-mètres / rh-mètres

Plus en détail

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ 1 FLUIDISATION SOLIDE - GAZ I/ MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE DE FLUIDISATION On considère une couche de particules solides sphériques identiques reposant sur une grille poreuse horizontale à l'intérieur

Plus en détail

DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017)

DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017) DISPOSITIF DES CERTIFICATS D ECONOMIE D ENERGIE (CEE) Fiches d opérations standardisées 3ème période (2015-2017) Janvier 2015 SOMMAIRE OPERATIONS ET EVOLUTION DES VALORISATION 3 Bâtiment résidentiel 4

Plus en détail

Transfert de Matière. M. Hemati

Transfert de Matière. M. Hemati Transfert de Matière M Hemati ITRODUCTIO Tout procédé de transformation de la matière, qu il soit chimique ou biologique, consiste en une séquence d opérations qui peuvent être rangées sous deux rubriques

Plus en détail

U.21 : Analyse scientifique et technique

U.21 : Analyse scientifique et technique U.21 : Analyse scientifique et technique d une installation Baccalauréat Professionnel TECHNICIEN DE MAINTENANCE DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES ET CLIMATIQUES Session 2015 CORRIGÉ «Mise en service et maintenance

Plus en détail

Inventaire des dangers : Gants de pompiers

Inventaire des dangers : Gants de pompiers Inventaire des dangers : Gants de pompiers 1. Réflexions - caractéristiques: Norme de référence : EN 659 Gants de protection pour sapeurs-pompiers Possibilités d avoir des gants avec longues ou courtes

Plus en détail

SOLIDWORKS SIMULATION

SOLIDWORKS SIMULATION SOLIDWORKS SIMULATION L innovation consiste à saisir des chances, pas à prendre des risques Scootchi par Curventa Designworks LTD Ce sont les scénarios d étude qui font progresser l innovation. Le logiciel

Plus en détail

Enseignement secondaire. 3e classique F - Musique

Enseignement secondaire. 3e classique F - Musique Enseignement secondaire Classe de IIIe Physique 3e classique F - Musique Nombre de leçons: 2.5 Nombre minimal de devoirs: 1 de voir par trimestre Langue véhiculaire: Français I. Objectifs et compétences:

Plus en détail

Page 79 sur 100. Mohamed BOUASSIDA

Page 79 sur 100. Mohamed BOUASSIDA LES ERREURS DE MESURE Page 79 sur 100 Les différents types d erreur de mesure les erreurs systématiques Erreurs sur la valeur d'une grandeur de référence Erreurs sur les caractéristiques du capteur Erreurs

Plus en détail

L EAU LA VAPEUR D EAU ET L HYDRONIQUE

L EAU LA VAPEUR D EAU ET L HYDRONIQUE Roger Cadiergues L EAU LA VAPEUR D EAU ET L HYDRONIQUE * (Guide RefCad : nr51.a) La loi du 11 mars 1957 n autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l article 41, d une part que les «copies ou reproductions

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

testo 316-3 Détecteur de fuites pour fluides frigorigènes Mode d'emploi

testo 316-3 Détecteur de fuites pour fluides frigorigènes Mode d'emploi testo 316-3 Détecteur de fuites pour fluides frigorigènes Mode d'emploi 2 1 Sommaire 1 Sommaire 1 Sommaire... 3 2 Sécurité et environnement... 4 2.1. Concernant ce document... 4 2.2. Assurer la sécurité...

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière 01 43 89 14 66

PRESSION ARTERIELLE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière 01 43 89 14 66 PRESSION ARTERIELLE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière 01 43 89 14 66 I. GENERALITES 1. Définition Lorsque, dans le langage courant, on parle de «tension artérielle»,

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

Fiche technique en ligne. SHC500 SHC500 Gravimat APPAREILS DE MESURE GRAVIMÉTRIQUE DE POUSSIÈRES

Fiche technique en ligne. SHC500 SHC500 Gravimat APPAREILS DE MESURE GRAVIMÉTRIQUE DE POUSSIÈRES Fiche technique en ligne SHC500 SHC500 Gravimat SHC500 SHC500 Gravimat A B C D E F H I J K L M N O P Q R S T 13284-1 certified Informations de commande Type SHC500 Référence Sur demande Les spécifications

Plus en détail

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX

ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX ENVIRODEBAT : LA VMC DOUBLE- FLUX ET SES ALTERNATIVES INTRODUCTION: LA VMC DOUBLE FLUX Karine Pellerey BET ADRET 09/04/15 Pourquoi ventiler les bâtiments? Pour évacuer l humidité de l air et éviter les

Plus en détail