Les Protections Collectives

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Protections Collectives"

Transcription

1 Les Protections Collectives

2 Le risque d intoxication 4 voies de pénétration des toxiques dans l organisme. Voie pulmonaire : inhalation. Voie oculaire : projection. Voie cutanée : contact avec la peau. Voie orale : ingestion

3 Le risque d intoxication Voie pulmonaire. Voie d'entrée de nombreux xénobiotiques : gaz, vapeurs, aérosols, fumées, poussières.. Grande surface : 80 m2. L'inhalation est la voie principale d'intoxication.. Les produits absorbés par cette voie atteignent directement les différents organes

4 Le risque d intoxication Voie oculaire. Projections. Contact par projection

5 Le risque d intoxication Voie Transcutanée. Substances liposolubles notamment les solvants. Contact Cutanée. Fonction des propriétés physico-chimiques du composé (solubilité, ionisation).. Peut être favorisée par un mauvais état cutané (blessures, irritations, eczéma).. Diméthylsufoxyde (DMSO) véhicule de transport transcutanée de toute substance qu'il a dissoute

6 Le risque d intoxication Voie Orale. Erreurs de conditionnement.. Onychophagie.. Pipetage à la bouche.. Intoxications respiratoires massives. Orale

7 Le risque d intoxication Voies de pénétration Voie digestive Voie respiratoire Voie cutanée Tube digestif Poumons Peau Par les villosités intestinales Par les alvéoles pulmonaires Par le derme Circulation sanguine Foie Système nerveux Reins

8 Moyens de protection Équipements de protection collective R et 26 En fonction des résultats de l évaluation des risques (toxicité, agressivité, inflammabilité, instabilité).. Aspiration des vapeurs, aérosols, poussières à la source, hottes, sorbonnes, ETRAF, flexibles d aspiration.. Ventilation des locaux à pollution spécifique R Inhalation.. Mise en place d écrans contre les projections. Projections.

9 Moyens de protection Équipements de protection collective. Régulièrement vérifiés et maintenus en parfait état de fonctionnement.. Notice fixant les conditions d utilisation, d entretien et de surveillance (détecter les anomalies et les éliminer).

10 Équipements de protection collective Principe : Aspiration des vapeurs, aérosols, poussières à la source - Sorbonnes, hottes chimiques ETRAF, PSM, ventilation des locaux. Il existe différents types qui fonctionnent et protègent de manières différentes.

11 Équipements de protection collective. Obligation d utiliser au maximum les équipements de protection collective pour toutes manipulations de produits chimiques surtout pour ceux qui présentent un danger. Attention : certains équipements comme les hottes à flux laminaire protègent l échantillon, mais pas le manipulateur. Demander conseil et explication avant utilisation.

12 Les Protections Collectives

13 Les Protections Collectives Buses mobiles Sorbonne Tables aspirantes Postes Ventilés de chimie ou «Hottes Chimiques» Boîtes à gants

14 Équipements de protection collective Extraction de l air = Par évacuation extérieure : SORBONNE Par filtration et recyclage : ETRAF

15 La Sorbonne Type Schéma de fonctionnement Commentaires : Vers le ventilateur d extraction Fentes d extraction Plénum d extraction Plan de travail Écran mobile Ouverture La Sorbonne protège le manipulateur, l environnement de travail. Écran : panneaux coulissants sur face avant, élévation à 40cm maximum. Plan de travail : rebords ou bac de rétention pour contenir d éventuels produits répandus. Vitesse d aspiration : comprise entre 0,4 et 0,6 m/s. NF X : spécifications NF X : méthodes d essai de conformité Vérifications périodiques obligatoires

16

17 Autres types de Sorbonne Sorbonne à air auxiliaire (interne ou externe) Sorbonne à vitesse d entrée d air constante (système à «by-pass») Écran fermé Écran ouvert

18

19 Et si c est du collègue de travail dont on veut se protéger, on peut utiliser la Sorbonne!

20 Les «hottes chimiques» Enceintes pour Toxiques à Recyclage d Air Filtré (E.T.R.A.F.) Commentaires Air du laboratoire L épurateur qui filtre les produits est placé en haut. Le nombre de produits que l on peut manipuler dépend du filtre installé. Le type de produit que l on peut manipuler doit être indiqué sur la hotte. Il ne faut en aucun cas laisser des produits en dessous à la fin des manipulations. Nettoyer l espace de travail et arrêter la hotte chimique en fin de manipulation.

21 Les «hottes chimiques» Les Filtres de hottes chimiques 1 filtre => une famille de produit. A changer régulièrement (tous les ans en manipulation normale). Dépendra de la nature du produit utilisé, de sa concentration et de la manière dont il est utilisé Lorsqu ils sont usagés Enlèvement par collecteur de déchets chimiques. Opération à réaliser avec les protections individuelles adaptées.

22

23

24

25

26 Buses Mobiles ou «BOAS» - Zone d aspiration au plus proche de la source de pollution. - Air aspiré est rejeté à l extérieur.

27 Buses Mobiles ou «BOAS»

28 Boîtes à gants à épuration - Filtre d entrée à très haute efficacité pour la rétention des particules => Protection échantillon - En sortie épurateur adapté à la nature des gaz ou vapeurs à retenir => Protection environnement Épurateur Filtre

29 Boîtes à gants à épuration

30

31 Poste de Sécurité Microbiologique : PSM Enceinte de type L2 servant à protéger l environnement, le manipulateur et l expérience lors de manipulations de produits biologiques dangereux Précautions à prendre particulières ainsi que les protocoles d utilisation spécifiques. Ne pas utiliser de bec bunsen sous le PSM (perturbation de la laminarité du flux d air et risque d endommagement du filtre par la chaleur).

32 Poste de Sécurité Microbiologique : PSM

33 Poste de Sécurité Microbiologique : PSM

34

35 Autres équipements possibles Hotte de laboratoire Capteurs fixés au-dessus du plan de travail pouvant être équipés de parois latérales qui limitent l ouverture. L air aspiré est rejeté à l extérieur. Les hottes sont beaucoup moins efficace que les sorbonnes.

36 Autres équipements possibles Hotte de laboratoire

37 Autres équipements possibles Tables aspirantes Très utilisées lorsqu il y a nécessité de travailler à plusieurs personnes notamment en vis à vis, En présence de solvants placés dans des récipients peu élevés. L air passe du haut vers le bas en entraînant les polluants. L air souillé est rejeté à l extérieur. Plans de travail avec plusieurs perforations, une fente en périphérie du plan de travail, un bandeau de reprise ou un dosseret au-dessus des grilles d aspiration.

38 Autres équipements possibles Tables aspirantes

39 Attention Postes Dépoussiérés à Écoulement Laminaire (P.D.E.L.) : Appelés «hottes à flux laminaire», le principe consiste à faire passer de l air à travers un filtre pour le traiter et lui permettre un écoulement régulier et parallèle, d où «laminaire». Cet écoulement peut être horizontal ou vertical. Leur domaine d emploi est réservé à la protection du produit manipulé vis-à-vis des particules et micro-organismes présents dans l atmosphère du laboratoire. Les hottes à flux laminaire ne protègent que la manipulation. EIles ne protègent pas le manipulateur.

40

41 Critères pour le choix du matériel Les types de polluants (propriétés physico-chimiques). Les fréquences et les durées des manipulations. Qui et que veut-on protéger : - le manipulateur? - l environnement? - la manipulation?

42 Critères pour l emplacement du matériel Mauvais emplacement => Performances des matériels modifiées et risques d une protection insuffisante du manipulateur et son environnement. Penser à la position des bouches d arrivées d air neuf par rapport à la ventilation qu elles soient de compensation de l air extrait ou de la ventilation générale. Éviter la proximité : - de passage, - de courants d air, - d autres matériels pouvant perturber leur efficacité. Attention à l emplacement de l extraction à l extérieur.

43 Règles générales d utilisation de ces matériels - Avoir une tenue adaptée - Vérifier l efficacité de la ventilation localisée - N introduire que le matériel en rapport avec la manipulation - Ouvrir la vitre frontale à une hauteur permettant de vous protéger - Ne pas introduire sa tête dans l enceinte - Effectuer des mouvements lents - Travailler à 15 cm minimum du bord du plan de travail - Ne pas laisser du matériel en stockage (surtout non identifié!) - Laisser le/les motoventilateur(s) quelques temps en fonctionnement après utilisation - Nettoyer et fermer après usage

44 Y a encore un peu de place pour manipuler sur la gauche! Avec la paroi frontale baissée, on voit moins bien la manip!

Sorbonnes à recirculation d'air

Sorbonnes à recirculation d'air GUIDE DE CHOIX Dernière mise à jour avril 2013 Sorbonnes à recirculation d'air Afin d optimiser le choix de votre sorbonne à recirculation d'air, répondez à ce questionnaire et retournez le par mail ou

Plus en détail

Contrôle Périodique 2014 Juin 2014

Contrôle Périodique 2014 Juin 2014 MESURES AERAULIQUES SORBONNES DE LABORATOIRE NORME NF EN 14175-4 Contrôle Périodique 2014 Juin 2014 UNIVERSITE DE CAEN Campus 1 Post Génomique Établissement visité Université de Caen Esplanade de la Paix

Plus en détail

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien

Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Ventilation mécanique : Mesure et réglage des débits; Hygiène, encrassement et entretien Samuel Caillou Division Climat, Equipements et Performance Energétique CSTC - Mesure des débits 1 Kitchen Toilet

Plus en détail

Sécurité au laboratoire de chimie

Sécurité au laboratoire de chimie Sécurité au laboratoire de chimie Règles de sécurité lors des TP de chimie : Au cours des séances de TP de chimie de l'année, les élèves sont amenés à : * utiliser de la verrerie fragile (ampoule à décanter,

Plus en détail

Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires

Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires Importance de la ventilation et principales erreurs relevées sur le terrain chez les prothésistes dentaires 1 Amaury BECUE Toxicologue industriel Groupe Toxicologie Annecy Santé au Travail 2 PRINCIPAUX

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Réparateurs automobiles Garagistes Peintres carrossiers Des gestes simples pour vous protéger Développer une allergie respiratoire, se faire mal au dos en soulevant

Plus en détail

DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES

DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES DOSSIER D INSTALLATION DE VENTILATION CAHIER DES CHARGES POUR LES ENTREPRISES LES OBLIGATIONS DU CHEF D ETABLISSEMENT Préalablement à l exposition de toute personne à un risque chimique, cancérogène, mutagène

Plus en détail

Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt

Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d'etat à l'économie SECO Ventilation industrielle trucs et astuces Carrefour santé Miécourt Paul Madelaine

Plus en détail

Fiche de prévention - Réglementation

Fiche de prévention - Réglementation etin Santé Sécurité au ail dans les Collectivités N 1 - Avril Fiche de prévention - Réglementation N 2 LES PRODUITS CHIMIQUES : la fiche de donnée de sécurité & l étiquetage Mise à jour : Janvier 2011

Plus en détail

des directives DSD/DPD *

des directives DSD/DPD * Répertoire des éléments d étiquetage des directives DSD/DPD * Ce document détaille les symboles, indications et phrases des dangers physiques, pour la santé et pour l environnement définis par les directives

Plus en détail

Prévention des risques chimiques en entreprise

Prévention des risques chimiques en entreprise Prévention des risques chimiques en entreprise P. BARBILLON Ingénieur-Conseil Pascale Barbillon - Ingénieur conseil 1 Démarche 1 2 Préparation de l évaluation Identification des risques 3 Hiérarchisation

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit NET TONDEUSE Page 1/5 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom du produit Référence Utilisation commerciale Fournisseur NET TONDEUSE BNETT Aérosol lubrifiant MINERVA-OIL SAS Rue du 11

Plus en détail

Méthodologie d évaluation des risques chimiques employée sur le site de Pont-de-Claix. Sandrine BOISSIN Ingénieur HSE Pascal ROUCHOUSE Animateur HSE

Méthodologie d évaluation des risques chimiques employée sur le site de Pont-de-Claix. Sandrine BOISSIN Ingénieur HSE Pascal ROUCHOUSE Animateur HSE Méthodologie d évaluation des risques chimiques employée sur le site de Pont-de-Claix Sandrine BOISSIN Ingénieur HSE Pascal ROUCHOUSE Animateur HSE SOMMAIRE I. Présentation succincte du site de Pont-de-Claix

Plus en détail

Risques au système respiratoire en milieu agricole

Risques au système respiratoire en milieu agricole Tailgate Respiratory Protection Risques au système respiratoire en milieu agricole Animateur : Le script suivant peut être utilisé pour offrir une séance de formation de 15 minutes au personnel. POINTS

Plus en détail

Le risque chimique en entreprise

Le risque chimique en entreprise Dossier de synthèse Le risque chimique en entreprise Les agents chimiques dangereux Les agents Cancérogènes, Mutagènes, toxiques pour la Reproduction Ce dossier de synthèse «Le risque chimique en entreprise»,

Plus en détail

http://thedoc777.free.fr/pagepictoc.htm Les pictogrammes de risques et de protection sont présentés ci-dessous.

http://thedoc777.free.fr/pagepictoc.htm Les pictogrammes de risques et de protection sont présentés ci-dessous. Le règlement (CE) n 1272/2008 du 16 décembre 2008, dit règlement CLP (Classification, Labelling and Packaging), définit de nouvelles règles européennes de classification, d étiquetage et d emballage des

Plus en détail

Fiche de Données de Sécurité ESSENCE F C I R

Fiche de Données de Sécurité ESSENCE F C I R C I R FICHE DE DONNEES DE SECURITE Veuillez lire ces informations avec soin avant d'utiliser ou d'éliminer le produit 1. Identification du produit et de la société 1.1 Désignation commerciale du produit

Plus en détail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail En complément du DTA, le donneur d ordre fait réaliser un repérage de tous les matériaux contenant de l amiante

Plus en détail

cuisines Hotte de cuisine grand confort : Alto

cuisines Hotte de cuisine grand confort : Alto cuisines Hotte de cuisine grand confort : Alto FTE 404 260 A Février 2011 Alto hotte de cuisine grand confort Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Hotte non motorisée Avantages En dimensions

Plus en détail

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm)

ACX COMPIL. Installation / Fonctionnement. Avantages / Applications. Caractéristiques standards et dimensions principales (mm) ACX COMPIL Installation EXTÉRIEURE en TOITURE Fonctionnement 100% AIR INTÉRIEUR avec FILTRATION Diffusion d air par gaine ou plénum Régulation sur température d air ambiant Equipée d une costière, l unité

Plus en détail

Utiliser en sécurité les produits dangereux

Utiliser en sécurité les produits dangereux Utiliser en sécurité les produits dangereux Savoir lire l étiquette Les nouveaux pictogrammes de danger Explosif Inflammable Comburant Gaz sous pression Corrosif Toxique/mortel Nocif/altération de la santé

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

HOTTE A FLUX LAMINAIRE VERTICALE OU ISOLATEUR:

HOTTE A FLUX LAMINAIRE VERTICALE OU ISOLATEUR: HOTTE A FLUX LAMINAIRE VERTICALE OU ISOLATEUR: Quel est le meilleur choix pour la préparation paration des cytostatiques? BOPPass 2010 INTRODUCTION objectifs: 1. Protection du produit 2. Protection du

Plus en détail

Fiche d information sur les agents cryogènes et la glace sèche

Fiche d information sur les agents cryogènes et la glace sèche Fiche de sécurité chimique # 19 Fiche d information sur les agents cryogènes et la glace sèche Les cryogènes servent à générer des températures sous les -153 C. Ce sont des substances qui, à température

Plus en détail

Phrases R et S. Phrases R : Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses

Phrases R et S. Phrases R : Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses Phrases R et S Phrases R : Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses R1 Explosif à l'état sec R2 Risque d'explosion par le choc, la friction, le feu ou d'autres

Plus en détail

Le point en recherche et développement

Le point en recherche et développement Le point en recherche et développement 92-202 Séfie technique Conseils sur l utilisation de décapants chimiques pour enlever la au plomb Introduction Les préjudices que la contamination au plomb porte

Plus en détail

OBJET : Cette fiche reprend avec son aimable autorisation la plupart des éléments contenus dans le guide pratique ED 663 de l INRS.

OBJET : Cette fiche reprend avec son aimable autorisation la plupart des éléments contenus dans le guide pratique ED 663 de l INRS. Fiche de sécurité F4 F 01 02 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 27 00 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 http://www.oppbtp.fr Cabines

Plus en détail

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes

Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes Centre de gestion Le risque chimique Pôle Organisation et Sécurité au Travail Service Prévention, Conseils 1/ Réglementation Décret n 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique.

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 Enclean anti- mousse

FICHE DE DONNEES DE SECURITE conformément au Règlement (CE) No. 1907/2006 Enclean anti- mousse SECTION 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / DU MELANGE ET DE LA SOCIETE/ L ENTREPRISE 1.1 Identification du produit Nom du produit : Enclean anti-mousse Substance active : Acide Nonanoïque Formule chimique

Plus en détail

cuisine Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A

cuisine Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A Hotte traditionnelle : Mezzo FTE 404 241 A 29-09-2000 avantages En dimensions standards : combinaison possible : - Hotte double centrale Mezzo haut avec hotte four. - Hotte double centrale Mezzo haut avec

Plus en détail

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

Poisons et produits toxiques

Poisons et produits toxiques Poisons et produits toxiques Ouvrez l œil bpa Bureau de prévention des accidents Pour ne pas vous empoisonner la vie, informez-vous sur les produits toxiques et maniez-les avec une bonne dose de prudence!

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Page 1 de 6 SECTION 1: Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise 1.1. Identificateur de produit 1.2. Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon (CE) N 1907/2006 - ISO 11014-1

Fiche de données de sécurité selon (CE) N 1907/2006 - ISO 11014-1 Fiche de données de sécurité selon (CE) N 1907/2006 - ISO 11014-1 Page 1 sur 6 5900 HEAVY BODY ULTRA BLACK SILICONE II No. FDS : 152855 V001.2 Révision: 01.05.2009 Date d'impression: 11.05.2009 1. Identification

Plus en détail

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique

Stockage et Manipulation des Produits dangereux. Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Stockage et Manipulation des Produits dangereux Quelques conseils de gestion et règles de bonne pratique Maîtrise du risque et gestion des Produits dangereux Maîtrise du risque principes de base Identification

Plus en détail

Ventilation naturelle de confort thermique

Ventilation naturelle de confort thermique d habitation Fiche d application : Ventilation naturelle de confort thermique Date Modification Version 04/02/2010 Document de travail pour la réunion de consultation des professionnels du 05/02/10 à St

Plus en détail

CHIMIE et GAZ. EDMS n.848384 Etre TSO au CERN HSE Unit

CHIMIE et GAZ. EDMS n.848384 Etre TSO au CERN HSE Unit CHIMIE et GAZ 1. Achat de produits chimiques 2. Stocker en sécurité 3. Signalisation et dangers des produits chimiques 4. Evaluation des risques 5. Protection chimie et gaz 6. L équipement de protection

Plus en détail

INTRODUCTION. Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique

INTRODUCTION. Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique INTRODUCTION Sorbonnes Hottes à Flux Laminaire Postes de Sécurité Microbiologique Section 1 PURETÉ DE L AIR Pureté de l Air Def : Nombre de particules solides et liquides contrôlées Classification ISO

Plus en détail

Chapitre I ORGANISATION D UN LABORATOIRE DE CHIMIE

Chapitre I ORGANISATION D UN LABORATOIRE DE CHIMIE Chapitre I ORGANISATION D UN LABORATOIRE DE CHIMIE I DEFINITION Laboratoire de chimie: Local -contenant des produits chimiques et des appareils -dans lequel des réactions chimiques sont effectuées. Laboratoires

Plus en détail

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010

OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Juillet 2010 OUTIL D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Juillet 2010 1 Évaluation du risque Zone de danger Zone d évolution de l opérateur Exposition Le risque est directement fonction de l intensité et de la durée de l

Plus en détail

Cabines de peinture. Pulvérisation de produits liquides RISQUES DES TRAVAUX DE PEINTURE PRINCIPES À RETENIR. L intoxication. L incendie.

Cabines de peinture. Pulvérisation de produits liquides RISQUES DES TRAVAUX DE PEINTURE PRINCIPES À RETENIR. L intoxication. L incendie. Cabines de peinture Cette fiche aborde les principales mesures de prévention à mettre en place lors des travaux de peinturage en cabines. Pulvérisation de produits liquides Pour une information complète,

Plus en détail

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008 Un système de rafraîchissement hérité des romains est sorti de l'oubli : on l'appelle puits canadien quand il sert à préchauffer l'air extérieur l'hiver, puits provençal quand il sert à rafraîchir l'été,

Plus en détail

Formation à l'habilitation chimique

Formation à l'habilitation chimique Formation à l'habilitation chimique PLAN DE LA PRESENTATION HEI Le contexte de la demande Les outils de formation L évaluation Patrick LEGHIÉ Conclusions 1 2 HEI : Hautes Études d Ingénieur École d ingénieur

Plus en détail

OUTIL D EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Octobre 2004

OUTIL D EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE. Octobre 2004 OUTIL D EVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE Octobre 2004 Évaluation du risque Zone de danger Zone d évolution de l opérateur Exposition Le risque est directement fonction de l intensité et de la durée de l exposition

Plus en détail

BIJOUTERIE JOAILLERIE

BIJOUTERIE JOAILLERIE BIJOUTERIE JOAILLERIE HORS BIJOUTERIE-JOAILLERIE FANTAISIE T - Toxique Xn - Nocif C - Corrosif Nouveaux pictogrammes de danger ATTENTION AUX RISQUES CHIMIQUES Comment protéger sa santé? Une démarche dans

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Edition révisée n : 3. Parc d'activités des Quatre Routes 35390 GRAND FOUGERAY France

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Edition révisée n : 3. Parc d'activités des Quatre Routes 35390 GRAND FOUGERAY France Page : 1 ênêc N : Dangereux pour l'environnement C : Corrosif 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE / PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ / ENTREPRISE Nom commercial Type de produit Usage : : Désinfectant. : Usage

Plus en détail

Le laboratoire et la gestion des déchets

Le laboratoire et la gestion des déchets Chimie et développement durable Partie 1 : Chimie minérale DOC 01 Le laboratoire et la gestion des déchets http://www.udppc.asso.fr/national/attachments/article/113/article-bup-residus-reaction.pdf Une

Plus en détail

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation

Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Qualité de l air intérieur : enjeux sanitaires et réglementation Hubert Boulanger ARS Lorraine Marylise Fleury DREAL Lorraine 1 Plan I) Enjeux sanitaires et principaux polluants II) Résultats de la campagne

Plus en détail

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR

LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR SWEGON AIR ACADEMY AICVF Novembre 2007 LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR Y. LE BARS 1 L AIR C EST DE L ENERGIE l oxygène nécessaire à l humain l énergie consommée pour le rendre utilisable et le déplacer 2

Plus en détail

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales

ACTUALITE REGLEMENTAIRE Police sanitaire des eaux minérales RAPPEL : LOI n 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique AFTH Balaruc-les-Bains le 16/11/2007 W. TABONEt Art. L. 1322-2. I - Toute personne qui offre au public de l eau minérale,

Plus en détail

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique.

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. de lecture Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. Afin d aider le lecteur à se forger une opinion sur la

Plus en détail

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques

ANNEXE 1. Supports pour l évaluation des risques ANNEXE 1 Supports pour l évaluation des risques GRILLE D EVALUATION DES RISQUES Unité de travail : Date : Nombre de salariés : Rédacteurs : Risques Situations dangereuses G F RB Moyens de prévention P

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : ANTI-MOISISSURES ECOGENE 1 L (réf. 000562) Utilisation du produit Société : Téléphone en cas d'urgence : : Anti-moisissures

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Fiche de données de sécurité Version du: 10.07.2007 Remplace l édition du 16.10.2003 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Identification de la substance ou de la préparation

Plus en détail

Le risque chimique dans L Académie de la Réunion

Le risque chimique dans L Académie de la Réunion Le risque chimique dans L Académie de la Réunion Christian ECOLIVET Inspecteur Hygiène et Sécurité Cellule Académique de Prévention et de Sécurité 40 Rue Kerveguen Tél : 0262 73 11 32 Mail : ihs-caps.secretariat@ac-reunion.fr

Plus en détail

LE CHOIX DES GANTS DE PROTECTION

LE CHOIX DES GANTS DE PROTECTION Service Hygiène et sécurité LE CHOIX DES GANTS DE PROTECTION Réglementation Fiche 15 Novembre 2011 GENERALITES Conformément à l article L 4121-1 du code du travail, l employeur doit doter les agents d

Plus en détail

ÉQUIPEMENT POUR LA RÉTENTION DES PRODUITS DANGEREUX RÉCIPIENTS DE SÉCURITÉ

ÉQUIPEMENT POUR LA RÉTENTION DES PRODUITS DANGEREUX RÉCIPIENTS DE SÉCURITÉ inflammables corrosifs toxiques et multirisques Gamme phytosanitaires Hottes et armoires à filtration - Ventilation Rétention et Récipients Équipements anti-feu à documents Douches et premiers secours

Plus en détail

PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE. Le stockage des produits chimiques et les lieux de travail

PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE. Le stockage des produits chimiques et les lieux de travail PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE Le stockage des produits chimiques et les lieux de travail Plan 1. Les risques liés au stockage des produits chimiques 2. Le local de stockage 3. Le laboratoire de préparation

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 COLOR-RARE Date d émission : 04/12/09 BLEU SP 7 Date de révision : 05/12/06

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 COLOR-RARE Date d émission : 04/12/09 BLEU SP 7 Date de révision : 05/12/06 FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 01 Identification de la substance/préparation et de la société. 01 Dénomination commerciale : BLEU SP 7 02 Utilisation : Peintures aqueuses (acrylique,

Plus en détail

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé

Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé Risque Chimique : Repérage des Dangers pour la Santé 1 Généralités 2 Risque Chimique / Produits Chimiques : Omniprésents dans le milieu professionnel : 38% des salariés sont exposés à au moins 1 produit

Plus en détail

METABISULFITE DE POTASSIUM

METABISULFITE DE POTASSIUM 1/6 Selon le règlement européen 1907/2006/CE METABISULFITE DE POTASSIUM 1 - Identification de la substance / du mélange et de la société / l entreprise Désignation commerciale : METABISULFITE DE POTASSIUM

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste

PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste Compétences requises pour le technologiste de laboratoire médical généraliste au niveau d entrée Date d entrée en vigueur : examens

Plus en détail

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide Émise le : 12 septembre 2008 Secteur santé et sécurité du travail et Service de sécurité et prévention PROCÉDURE DE TRAVAIL Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide 1. Objet : Cette procédure

Plus en détail

PRELUDE. 1 Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise

PRELUDE. 1 Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise Référence : FDS-LEVURE Page 1 sur 5 1 Identification de la substance / préparation et de la société / entreprise Dénomination commerciale : Utilisation : Œnologie Fournisseur : Œnologie IMMELE SAS - 10,

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Solutions Laboratoires

Solutions Laboratoires Solutions Laboratoires Créons le Bien-Être Solutions Laboratoires Des espaces de travail sûrs et fonctionnels pour les professionnels des laboratoires. 2 Les solutions Halton Vita offrent une gestion intelligente

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 CII.13 page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5

Plus en détail

Source : Document INRS Les Dossiers INRS «Etiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses»

Source : Document INRS Les Dossiers INRS «Etiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses» Source : Document INRS Les Dossiers INRS «Etiquetage des substances et préparations chimiques dangereuses» Nature des risques particuliers attribués aux substances et préparations dangereuses (phrases

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE page 1/5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE DESIGNATION COMMERCIALE : FOURNISSEUR : SAFIC ALCAN 3 Rue Bellini 92806 PUTEAUX CEDEX - FRANCE Tél. : 33/ 1/ 46 92 64

Plus en détail

Amalgame mercure 1. GÉNÉRALITÉS... 2

Amalgame mercure 1. GÉNÉRALITÉS... 2 Conseils prévention Santé au travail Crée le 25/07/2011 par VK Mise à jour 08/09/2011 par VK Amalgame mercure 1. GÉNÉRALITÉS... 2 2. PRÉVENTION... 2 2.1. CONCEPTION DES LOCAUX... 2 2.2. ENTRETIEN DES LOCAUX...

Plus en détail

Notice d utilisation. Sèche-cheveux SC L2. Seche cheveux.indd 1 27/12/2011 10:36:02

Notice d utilisation. Sèche-cheveux SC L2. Seche cheveux.indd 1 27/12/2011 10:36:02 Notice d utilisation Sèche-cheveux SC L2 Seche cheveux.indd 1 27/12/2011 10:36:02 V.3.0 Seche cheveux.indd 2 27/12/2011 10:36:02 CONSIGNES DE SECURITE Lisez attentivement ces instructions avant d utiliser

Plus en détail

La récompense de l innovation. NOUVEAU! Thermo Scientific MSC-Advantage Postes de sécurité microbiologique de classe II

La récompense de l innovation. NOUVEAU! Thermo Scientific MSC-Advantage Postes de sécurité microbiologique de classe II La récompense de l innovation NOUVEAU! Thermo Scientific MSC-Advantage Postes de sécurité microbiologique de classe II Part of Thermo Fisher Scientific MSC MSC-Advantage : De nos jours, les laboratoires

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE PEINTURE ET SABLAGE

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DE PEINTURE ET SABLAGE Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DE PEINTURE ET SABLAGE I - PRÉPARATION DES SURFACES... 1 II - APPLICATION DES PEINTURES... 3 1 - Constitution

Plus en détail

Service public d assainissement Non collectif

Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX

LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX LA GESTION DES PRODUITS DANGEREUX Les produits présents dans l entreprise peuvent être une source de dangers pour les salariés et l environnement que ce soient des produits entrants, des produits fabriqués

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE (Règlement CE n 1907/2006) Nom du produit : FUITEX Version n 11 du 28/05/2008

FICHE DE DONNEES DE SECURITE (Règlement CE n 1907/2006) Nom du produit : FUITEX Version n 11 du 28/05/2008 1- IDENTIFICATION DE LA PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Identification de la préparation : FUITEX. Identification de la société : - 3 à 7 rue des Carrières - 93806 Epinay sur Seine - Téléphone : 01.49.33.88.00

Plus en détail

La ventilation et l assainissement de l air

La ventilation et l assainissement de l air La ventilation et l assainissement de l air 1 - Généralités Lutter contre la pollution dans les différents locaux d un laboratoire de recherche consiste à réduire, à un niveau le plus faible possible,

Plus en détail

LOCTITE 401 (FGD01) Fiche de données de sécurité (FDS)

LOCTITE 401 (FGD01) Fiche de données de sécurité (FDS) LOCTITE 401 (FGD01) Fiche de données de sécurité (FDS) Date de création 09/08/2005 Date de mise à jour 09/08/2005 Version 1 Nom du produit : LOCTITE 401 Type de produit : Numéro d élément/idh : 158401

Plus en détail

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS Paris, le 16 juin 2008 Après la publication en novembre 2006, de l état de la pollution dans les logements, l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur

Plus en détail

PNF-01-P ANESTHÉSIE DES POISSONS

PNF-01-P ANESTHÉSIE DES POISSONS PNF-01-P ANESTHÉSIE DES POISSONS Justification Cette procédure normalisée de fonctionnement doit être connue de toute personne (= opérateur) qui anesthésie des poissons dans le cadre d études sur le terrain

Plus en détail

EFFETSSURLASANTÉ. 1 er décembre 2015 1

EFFETSSURLASANTÉ. 1 er décembre 2015 1 EFFETSSURLASANTÉ 1 er décembre 2015 1 Risques liés aux activités de soudage Risque oculaire Rayonnement Champ électromagnétique Incendie Chaleur Explosion Projections Choc électrique Fumées T.M.S. Bruit

Plus en détail

Catalogue de Formation 2012

Catalogue de Formation 2012 Catalogue de Formation 2012 GREENTIPS Prévention des risques chimiques Initiation au risque amiante Les agents C.M.R. : connaissances réglementaires et actions de prévention GREENTIPS 91 C route des Romains

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Version du: 17/10/06

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Version du: 17/10/06 FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Version du: 17/10/06 1. Identification du produit et de la société Identification du produit Code produit: P20742 ID No.: 1028600 Nom du produit: Trichloroacetic acid, Normapur

Plus en détail

Catalogue technique Système d aménagement de laboratoire

Catalogue technique Système d aménagement de laboratoire Catalogue technique Système d aménagement de laboratoire Catalogue technique Le nouveau design de notre programme d aménagement de laboratoire SCALA sera déterminant pour le laboratoire du futur. Car ce

Plus en détail

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Docteur Fabien Squinazi Médecin biologiste Ancien Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Membre du comité

Plus en détail

FICHE DE SECURITE. 1 - Identification du produit et de l entreprisefdsdqsdqdfsqfdgqgqergerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

FICHE DE SECURITE. 1 - Identification du produit et de l entreprisefdsdqsdqdfsqfdgqgqergerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr POINT CHIMIE COMPTOIRS INDUSTRIELS DU RHONE FICHE DE SECURITE 1 - Identification du produit et de l entreprisefdsdqsdqdfsqfdgqgqergerrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr Identification du produit : Nom : Bisulfite de

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE SERVICES CENTRE INRA DE DIJON SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE SECTEUR PREVENTION

MARCHES PUBLICS DE SERVICES CENTRE INRA DE DIJON SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE SECTEUR PREVENTION MARCHES PUBLICS DE SERVICES CENTRE INRA DE DIJON SERVICES DECONCENTRES D APPUI A LA RECHERCHE SECTEUR PREVENTION PRESTATIONS DE CONTROLE DE MATERIEL DE VENTILATION LOCALISEE Cahier des Clauses Techniques

Plus en détail

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS

SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS Sécurité dans les Opérations SÉCURITÉ DANS LES TRAVAUX Ingénieurs en Sécurité Industrielle TRAVAUX DANS LES ESPACES CONFINÉS I - AMBIANCE DES LIEUX DE TRAVAIL - AÉRATION - ASSAINISSEMENT... 1 1 - Espaces

Plus en détail

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 95 Section 10

pulverisateur_final.qxd 14/04/05 10:44 Page 95 Section 10 Section 10 0 L équipement de protection individuelle La composition de l équipement Gants Bottes Tablier Vêtement protecteur Chapeau Lunettes Appareil de protection respiratoire Considérations diverses

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

FEDERCHIMICA CONFINDUSTRIA. AISPEC MBP Gruppo produttori membrane bitume polimero

FEDERCHIMICA CONFINDUSTRIA. AISPEC MBP Gruppo produttori membrane bitume polimero CONFINDUSTRIA FICHE D INFORMATION Membrane bitume polymère imperméabilisante en rouleaux Edition février 2006 FICHE D INFORMATION Introduction Selon les termes du D.Lgs. 14 mars 2003 n. 65, portant "classification

Plus en détail

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES

N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS GENERALES N 267.2 Peinture/application par pulvérisation de plus de 250 kg par an INFORMATIONS ENERALES PAE 1 / 15 REVISION : 0 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des

Plus en détail

A796 Carton de 4 vaporisateurs de 150 ml Désodorisant d ambiance

A796 Carton de 4 vaporisateurs de 150 ml Désodorisant d ambiance Page 1/6 FICHE DE DONNEES DE SECURITE 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ Identification de la préparation : Code produit : Utilisation de la préparation : AIFLOR PARFUM D AMBIANCE

Plus en détail

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel

Référentiel de contrôles visuels. Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel Référentiel de contrôles visuels Systèmes de ventilation mécanique en résidentiel 02/02/2016 Sommaire Avertissement 4 Domaine d application 4 Références normatives et autres documents 4 1 Echantillonnage

Plus en détail

LES NOUVEAUX SAFE & MAXI SAFE. CLASSE DE SÉCURITÉ 2 0,6 Ampère, consommation d énergie minimale. niveau acoustique 43* dba

LES NOUVEAUX SAFE & MAXI SAFE. CLASSE DE SÉCURITÉ 2 0,6 Ampère, consommation d énergie minimale. niveau acoustique 43* dba Certainement le meilleur de la technologie des flux laminaires de classe 1 & 2 LES NOUVEAUX SAFE & MAXI SAFE CLASSE DE SÉCURITÉ 2 0,6 Ampère, consommation d énergie minimale niveau acoustique 43* dba Laboratory

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds

CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds CAHIER DES CHARGES Centres de contrôle technique poids lourds Acquisition d installations de captage des gaz d échappement et cabines de conduite des contrôles en air propre Ce document technique a été

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Conformément à la directive 2001/58/CE

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Conformément à la directive 2001/58/CE 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE Informations sur le produit Nom commercial : Utilisation recommandée : Fongicide Société : Omya (Schweiz) AG AGRO Baslerstrasse

Plus en détail

: Capanature Indeko Semi Brill

: Capanature Indeko Semi Brill 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/ DU MÉLANGE ET DE LA SOCIÉTÉ/ L'ENTREPRISE Informations sur le produit Nom commercial : Numéro d'enregistrement : Utilisation de la substance/du : Produit de peinture

Plus en détail

Innovations en direct de l usine à idées asecos.

Innovations en direct de l usine à idées asecos. Innovations en direct de l usine à idées asecos. asecos possède plus de 40 droits de marque, dessins et modèles déposés et investit chaque année des sommes considérables dans la recherche et le développement.

Plus en détail