Cours orienté vers la pratique Finance et placements Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours orienté vers la pratique Finance et placements Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES"

Transcription

1 Cours orienté vers la pratique Finance et placements Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SIX (6) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 45 POINTS ET CINQ (5) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES VALANT UN POINT POUR UN TOTAL DE 50 POINTS. QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT Question 1 (6 points)... 2 Question 2 (10 points)... 3 Question 3 (9 points)... 4 Question 4 (7 points)... 5 Question 5 (6 points)... 6 Question 6 (7 points)... 7 QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES Question à choix multiples 1 (1 point)... 8 Question à choix multiples 2 (1 point)... 9 Question à choix multiples 3 (1 point) Question à choix multiples 4 (1 point) Question à choix multiples 5 (1 point)

2 Question 1 (6 points) Vous travaillez pour le service de gestion du capital de XYZ, société d assurance-vie («XYZ»). La gamme de produits de la société comprend divers produits d assurance vie temporaire, vie entière et vie universelle. Le bloc de polices en vigueur comprend des polices avec participation et sans participation admissibles. Vous examinez un rapport qui énonce le MMPRCE de la société, ci-après, en millions de dollars canadiens : Risque d insuffisance de l actif Risque de mortalité Risque de Sans participation Avec participation déchéance Risque de taux d intérêt Le capital disponible totalise $ et le ratio cible interne de capital de XYZ est de 200 %. 1. (1 point) Calculez le ratio MMPRCE/TDAMR de XYZ d après les renseignements ci-devant. 2. (1 point) Commentez le ratio MMPRCE/TDAMR actuel de XYZ. 3. Le plus récent Examen dynamique de suffisance du capital de XYZ indique l existence d un scénario plausible en vertu duquel le bloc de polices avec participation de la société ne respecterait plus les critères des produits avec participation admissibles. a. (1 point) Quels critères doivent être respectés pour que les polices soient classées parmi les produits avec participation admissibles? b. (3 points) Commentez l éventuel ratio MMPRCE/TDAMR, compte tenu des renseignements susmentionnés sur le capital si le bloc de polices avec participation de la société perd son statut «admissible». 2

3 Question 2 (10 points) Vous êtes l actuaire responsable de l évaluation d ABC, Société d assurance-vie, qui vend exclusivement des produits d assurance-vie permanente à pleine sélection et qui offrent une valeur de rachat élevée pour les clients à valeur nette élevée. ABC offre des polices avec participation et sans participation et elle a vu le jour il y a trois ans. ABC souhaite lancer un produit d assurance-vie universelle sans aucun artifice, à coût d assurance nivelé, sans sélection des risques, afin d attirer le marché de masse. 1. (4 points) Rédigez une brève note de service présentant les particularités spécifiques aux produits d assurance-vie universelle quant au comportement des titulaires de police qui doivent être prises en compte dans les hypothèses d évaluation de ce produit. Vous devez déterminer le niveau de la marge à conserver pour les risques de mortalité, de déchéance et de frais rattachés aux nouveaux produits. 2. (2 points) L hypothèse de mortalité fondée sur la meilleure estimation repose sur l expérience d ABC à l égard de son produit entièrement souscrit, sous réserve de quelques rajustements. L augmentation de la mortalité accroît le passif des polices. Quelle marge de mortalité ABC devrait-elle appliquer (sans tenir compte des améliorations de mortalité)? 3. (2 points) L hypothèse de déchéance reposait sur des études de l industrie au sujet des produits permanents. Une diminution des taux de déchéance accroît le passif des polices. Quelle marge de déchéance ABC devrait-elle appliquer? 4. (2 points) Tous les frais sont impartis à une société digne de confiance qui est en affaires depuis plus de 50 ans. Quelle marge de frais ABC devrait-elle appliquer? 3

4 Question 3 (9 points) Les concurrents de Blue Sky, Société d assurance-vie («Blue Sky»), ont récemment lancé des produits de garanties de fonds distincts. En votre qualité d actuaire responsable de la tarification chez Blue Sky, le service du marketing vous a demandé de mettre au point un produit semblable. 1. (2 points) L agent de marketing estime que les produits assortis d une garantie de rendement minimum sont semblables à d autres produits d assurance-vie : dans la mesure où Blue Sky vend suffisamment de ces produits à un grand nombre d assurés relativement indépendants, elle ne s exposera pas à des risques inutiles. Commentez la compréhension de l agent de marketing au sujet du risque de garantie de rendement minimum. 2. (2 points) Décrivez trois approches qui peuvent être utilisées pour gérer les risques présents dans les produits de garantie de fonds distincts. 3. (2 points) Recommandez une approche et justifiez votre choix. 4. (1 point) Sur la foi de vos recommandations, Blue Sky Life a lancé son premier produit de garantie de fonds distincts le 1 er janvier En outre, la société a obtenu l autorisation d utiliser ses modèles internes pour calculer le capital requis. À l aide des renseignements ci-après, calculez le capital requis total brut de Blue Sky pour les périodes terminées le 31 décembre 2012 et le 31 mars 2013 : En millions de $CAD 31 décembre mars 2013 Exigence factorielle 6,6 8,9 Exigence de modèle interne 5,4 7,0 5. (2 points) L actuaire en chef de Blue Sky vous a demandé de prendre part à la planification stratégique pour Dans le cadre de votre affectation, vous déterminez que le taux de rendement interne du nouveau produit de garantie de fonds distincts est susceptible de chuter en deçà de la cible de Blue Sky. Expliquez les caractéristiques d un produit de garantie de fonds distincts que vous examineriez pour en accroître la rentabilité. 4

5 Question 4 (7 points) a) (1 point) Comparez et identifiez les différences/similitudes entre l état des résultats et le rapport sur la source des bénéfices. b) (2 points) Décrivez les caractéristiques et les principes d un bon rapport sur la source des bénéfices. c) (4 points) Compte tenu des sources de bénéfices qui suivent, créez un rapport sur la source de bénéfices en identifiant chacun des éléments ci-après, sous une entête type de source de bénéfices (toutes les valeurs sont exprimées avant impôts). Variation des taux d intérêt Variation des taux de l avoir propre Libération des PED Taxes et impôts Revenus anticipés sur dépôts 750 Variation de la réserve pour nouvelles ventes Répercussions des nouveaux scénarios de MCAB de l ICA 260 Coûts des actifs en défauts 500 Frais de mortalité -800 Revenu supplémentaire sur dépôts à des fonds distincts Revenu supplémentaire sur primes reçues au titre de nouvelles ventes Augmentation de la marge bénéficiaire sur rentes Augmentation des primes exigées 625 Hypothèses d évaluation mises à jour -500 Application d une nouvelle méthode de couverture Revenu d actifs excédentaires -460 Correction d erreur d un trimestre antérieur 50 Vente de rentes

6 Question 5 (6 points) Le groupe Clipper a dernièrement mis en œuvre un programme de couverture de ses polices de garanties de fonds distincts à échéance. Le programme vise à couvrir la totalité (100 %) de l exposition aux variables delta et rho. La valeur des garanties (VG) de ce bloc est rétablie à la valeur marchande (VM) une fois l an quand la VM est supérieure à la VG. Les renseignements suivants à l égard d un sous-ensemble des polices qui arrive à échéance dans trois ans vous sont fournis Chemin PR Rendement boursier 8 % -10 % 8 % Chemin PR Niveau des taux d intérêt 4 % 4 % 4 % 4 % VM VG Frais de gestion (1 % de la VG) Variable delta Variable rho À l aide de la méthode SS fondée sur les principes de base, remplissez le tableau sur le passif projeté et les retombées de la couverture (toutes les cases) que voici en fonction du scénario décrit ci-haut. Flux monétaires du passif (frais) Flux monétaires du passif (sinistres) Paiement provenant du programme de couverture contrats à court terme (impact de la variation des capitaux propres seulement) Paiement provenant du programme de couverture - swaps (impact de la variation des taux d intérêt seulement) VA

7 Question 6 (7 points) TXL est une nouvelle société canadienne qui établit ses modèles de calcul du passif des polices selon les PCGR à l aide de la MCAB. On vous fournit les renseignements qui suivent au sujet de la dernière vérification de la MCAB effectuée pour le bloc de polices de type CPG de TXL : Années depuis la date d évaluation Flux monétaires du passif des CPG X Portefeuille d actifs Rendement à l échéance Valeur nominale 1 an, coupon zéro 1,00 % ans, coupon zéro 1,50 % ans, coupon zéro 2,00 % Courbe de rendement à la date d évaluation (rendement au comptant) 1 an 0,50 % 2 ans 1,00 % 3 ans 1,50 % On vous informe que le portefeuille d actifs actuel est parfaitement apparié aux flux monétaires à l application du scénario 1 prescrit. a) (4 points) D après les renseignements qu on vous a fournis, déterminez les flux monétaires du passif des CPG à la période 3. b) (1 point) L actuaire de TXL souhaite envisager l utilisation de l analyse de la MCAB du mois précédent pour calculer le passif approximatif des polices en vertu des PCGR à la fin de l exercice. Quels éléments doit-il considérer pour déterminer le caractère convenable des approximations? c) (2 points) L actuaire de TXL souhaite utiliser la version actuelle du calculateur d actualisation dossier par dossier pour déterminer la MCAB approximative en calculant les taux d actualisation requis pour reproduire le passif des polices selon la MCAB. Quelles sont deux approches utilisées pour déterminer ces taux? Veuillez fournir une brève description de chaque approche. 7

8 Question à choix multiples 1 (1 point) Votre compagnie vient tout juste d adopter une stratégie de couverture dynamique de ses garanties sur son bloc de polices de fonds distincts. Pendant le premier examen des bénéfices, après la mise en œuvre, on a constaté que le nouveau programme de couverture était inefficace. Voici comment se sont comportés les marchés et le bloc : Les marchés boursiers ont été neutres. La courbe de rendement a reculé de 10 points de base à toutes les échéances. Les fonds sous-jacents sont intégralement (100 %) corrélés aux marchés boursiers. L activité des titulaires des polices a été conforme aux attentes. D après l information dont vous disposez, quelle est la cause probable de l inefficacité du programme? A) La variable rho n était pas couverte. B) La variable vega n était pas couverte. C) La variable delta n était pas couverte. D) Aucune de ces variables n étaient couvertes. E) Aucune de ces réponses. 8

9 Question à choix multiples 2 (1 point) Parmi les énoncés suivants, lequel ou lesquels est (sont) vrai(s) au sujet des simulations de crise, du point de vue du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF)? I. Les simulations de crise doivent viser le risque de concentration au titre du risque d assurance et des couvertures associées. II. III. Les simulations de crise doivent reposer sur des procédures rigoureuses. Le recours à des modèles internes est encouragé pour refléter les interdépendances du risque organisationnel. A) Tous B) Aucun C) Tous les énoncés, sauf I D) Tous les énoncés, sauf II E) I seulement 9

10 Question à choix multiples 3 (1 point) Parmi les énoncés suivants, lesquels sont vrais? I II III IV V Les frais de marketing sont exclus de l évaluation du passif des polices selon les PCGR. Un actuaire ne peut abaisser le taux des frais que si la réduction peut être prévue avec confiance. L hypothèse d inflation des frais futurs pour les polices d assurance au Canada correspond à la cible d inflation de la Banque du Canada. La MED au titre des frais, notamment l inflation, doit se situer entre 2,5 % et 10 % de l hypothèse fondée sur la meilleure estimation. Les frais d investissement se rapportant aux éléments d actif qui supportent le passif des polices selon les PCGR et le capital sont compris dans l évaluation. A B C D E I seulement I et II seulement I, II et IV seulement I, IV et V seulement II et IV seulement 10

11 Question à choix multiples 4 (1 point) La Société d assurance-vie XYZ du Canada procède actuellement à la sélection d un spécialiste de l examen par les pairs pour ses travaux effectués par l actuaire désigné. Parmi les énoncés suivants, lesquels sont vrais au sujet des normes de qualification que doit respecter le spécialiste de l examen par les pairs? I II III L expert doit être Fellow de l Institut canadien des actuaires. L expert doit avoir travaillé au Canada pendant au moins trois des six dernières années. L expert ne doit pas avoir été le spécialiste de l examen par les pairs de XYZ. A B C D E I et II seulement I et III seulement II et III seulement Toutes ces réponses Aucune de ces réponses 11

12 Question à choix multiples 5 (1 point) On vous transmet l information suivante. Cote de crédit AA 60 % A 20 % BBB 15 % BB 5 % Cote moyenne Pourcentage du portefeuille A Les conditions sur le marché du crédit au cours des deux dernières années n ont pas été favorables et ont affiché des décotes de 15 % et 20 %, respectivement. À la fin de la deuxième année, quel pourcentage du portefeuille est composé d obligations cotées BBB? A 0 % B 13 % C 18 % D 23 % E 28 % 12

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SIX (6) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 44 POINTS ET SIX (6) QUESTIONS À CHOIX

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Assurance-vie individuelle et rentes Examen Juin 2011 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN COMPORTE SEPT (7) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 51 POINTS ET HUIT (8) QUESTIONS À CHOIX

Plus en détail

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie

Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Exposé-sondage Note éducative Attestation de la norme de capital réglementaire pour les assureurs-vie Commission sur la gestion des risques et le capital requis Novembre 2005 Document 205121 This document

Plus en détail

COURS ORIENTÉ VERS LA PRATIQUE ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE ET RENTES

COURS ORIENTÉ VERS LA PRATIQUE ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE ET RENTES COURS ORIENTÉ VERS LA PRATIQUE ASSURANCE-VIE INDIVIDUELLE ET RENTES La présente note vise à aider les candidats à bien se préparer au Cours orienté vers la pratique (COP) en leur fournissant des détails

Plus en détail

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant Réponses concernant l assurance-vie avec participation RÉPONSES concernant Quels contrats avec participation canadiens sont gérés par la Sun Life? Qu est-ce qu un contrat d assurance-vie avec participation?

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE D ASSURANCE INSTRUCTIONS Introduction... 2 Page Sommaire... 3 Projection des flux de trésorerie de passif... 3 Calcul du coussin de solvabilité... 6 Risque de mortalité...

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Source de bénéfices Thomas Hinton, FICA, FSA avec le concours de Blake A. Hill, FICA, FSA

Source de bénéfices Thomas Hinton, FICA, FSA avec le concours de Blake A. Hill, FICA, FSA Source de bénéfices Thomas Hinton, FICA, FSA avec le concours de Blake A. Hill, FICA, FSA Cours orienté vers la pratique - Finance et placements et Assurance-vie individuelle et rentes Contexte États financiers

Plus en détail

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS

GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS P L A C E M E N T S M O N D I A U X S U N L I F E GESTION PRIVÉE GUIDE POUR INVESTISSEURS UN REGARD NOUVEAU. UNE APPROCHE ORIGINALE. MAXIMISEZ V O S RENDEMENTS GRÂCE À UNE A P P R O C H E ORIGINALE À

Plus en détail

régimes d épargne et de retraite

régimes d épargne et de retraite Solutions d investissements Votre guide sur les régimes d épargne et de retraite de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. For À l intention advisor use du

Plus en détail

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché

Approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché Instructions pour fournir les données requises par l étude d impact quantitative du BSIF/AMF sur la nouvelle approche standard pour le calcul du coussin de solvabilité lié au risque de marché («le document

Plus en détail

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles

Investir sans souci. Guide pour un portefeuille de placements personnalisé. La vie est plus radieuse sous le soleil. Cinq étapes faciles Investir sans souci Guide pour un portefeuille de placements personnalisé Le rapport entre le risque et le rendement est simple : plus le risque est grand, plus le rendement potentiel est élevé. Les résultats

Plus en détail

Note de service À : De : Objet :

Note de service À : De : Objet : À : De : Note de service Tous les Fellows, affiliés, associés et correspondants de l Institut canadien des actuaires et autres parties intéressées Jim Christie, président Conseil des normes actuarielles

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE. Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Assurance de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE. Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Assurance de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur l attestation de la ligne directrice de fonds propres - Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

IFRS. Janvier 2010 Document 210005

IFRS. Janvier 2010 Document 210005 Les méthodes canadiennes appliquées à l évaluation de contrats d assurance (assurance-vie et assurances IARD) visant à satisfaire aux exigences du paragraphe 4.14 de l IFRS 4 IFRS Janvier 2010 Document

Plus en détail

016' &7%#6+8' EXPOSÉS EN MATIÈRE D ASSURANCES ET DE RENTES COMMISSION DE PRATIQUE EN ASSURANCE-VIE. NOVEMBRE 1997 1997 Institut Canadien des Actuaires

016' &7%#6+8' EXPOSÉS EN MATIÈRE D ASSURANCES ET DE RENTES COMMISSION DE PRATIQUE EN ASSURANCE-VIE. NOVEMBRE 1997 1997 Institut Canadien des Actuaires 016' &7%#6+8' Les notes éducatives ne constituent pas des normes de pratique. Elles visent à aider les actuaires en ce qui concerne l application de normes de pratique dans des cas spécifiques. Le mode

Plus en détail

Guide de l assurance vie entière à participation

Guide de l assurance vie entière à participation Avantage Plus Assurance vie entière à participation Guide de l assurance vie entière à participation Table des matières Ce guide est conçu pour vous fournir des renseignements utiles sur l assurance vie

Plus en détail

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA

FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA États financiers de la FONDATION COMMUNAUTAIRE D OTTAWA 31 décembre 2005 États financiers 31 décembre 2005 État des résultats et de l évolution des soldes des fonds Bilan PAGE 1 2 3-10 Fondation communautaire

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes

GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes GUIDE DE L ACTUAIRE Concernant la production du rapport sur le passif des polices des assureurs de personnes Direction principale de la surveillance des assureurs et du contrôle du droit d exercice Septembre

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finances et placements

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Cours orienté vers la pratique Finances et placements La présente note vise à donner aux candidats des détails sur l approche suivie dans la section du Cours orienté vers la pratique (COP) portant sur

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

RBC Marchés des Capitaux

RBC Marchés des Capitaux Le 8 décembre 205 RBC Marchés des Capitaux TITRES LIÉS À DES TITRES DE PARTICIPATION ET À DES TITRES D EMPRUNT SOLUTIONS DE PLACEMENT GLOBALES RBC ET RECHERCHE RBCMC Titres RBC liés à une répartition stratégique

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance vie DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance vie DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions CURRICULUM PQAP MODULE : DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions Compétence : Recommander des produits individuels et collectifs d assurance vie adaptés à la situation et aux

Plus en détail

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires NOTE DE SERVICE. Tous les praticiens en assurance-vie

Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires NOTE DE SERVICE. Tous les praticiens en assurance-vie Canadian Institute of Actuaries Institut Canadien des Actuaires À : DE : Tous les praticiens en assurance-vie NOTE DE SERVICE Jacques Tremblay Président de la Commission des rapports financiers des compagnies

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Examen juin 2014 TABLE DES MATIÈRES

Cours orienté vers la pratique Finances et placements Examen juin 2014 TABLE DES MATIÈRES Cours orienté vers la pratique Finances et placements Examen juin 2014 TABLE DES MATIÈRES L EXAMEN SE COMPOSE DE SEPT (7) QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT VALANT 56 POINTS ET DE SEPT (7) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES

Plus en détail

RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS. Qui sont les clients de

RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS. Qui sont les clients de RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Qui sont les clients de fonds distincts? Qui sont les clients de fonds distincts? Comme presque tous les conseillers en sécurité financière, vous avez des clients qui s attendent

Plus en détail

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS

ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS ÉTUDE D IMPACT QUANTITATIVE N O 7 RISQUE DE MARCHÉ INSTRUCTIONS Introduction... 2 Page Sommaire... 4 Risque de taux d intérêt... 4 Projection des flux de trésorerie... 4 Taux d actualisation de base de

Plus en détail

L'Empire, Compagnie d'assurance-vie. Rapport de gestion Pour la période de trois mois close le 31 mars 2016

L'Empire, Compagnie d'assurance-vie. Rapport de gestion Pour la période de trois mois close le 31 mars 2016 L'Empire, Compagnie d'assurance-vie Rapport de gestion Pour la période de trois mois close le 31 mars 2016 Cette page est laissée en blanc intentionnellement. Ce rapport de gestion est en date du 28 avril

Plus en détail

BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES MÉMOIRE À L INTENTION DE L ACTUAIRE DÉSIGNÉ D UNE SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE

BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES MÉMOIRE À L INTENTION DE L ACTUAIRE DÉSIGNÉ D UNE SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE BUREAU DU SURINTENDANT DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES MÉMOIRE À L INTENTION DE L ACTUAIRE DÉSIGNÉ D UNE SOCIÉTÉ D ASSURANCE-VIE 2015 Table des matières A. EXIGENCES GÉNÉRALES ET INSTRUCTIONS...4 A.1 Aperçu...

Plus en détail

La présente ligne directrice énonce les attentes du BSIF en ce qui a trait à la mise en œuvre des exigences figurant dans la LSA et le Règlement.

La présente ligne directrice énonce les attentes du BSIF en ce qui a trait à la mise en œuvre des exigences figurant dans la LSA et le Règlement. Ligne directrice Objet : information à communiquer aux souscripteurs de polices à participation et aux souscripteurs de polices ajustables Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières N o :

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009

La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 La Financière Sun Life annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2009 et de l exercice 2009 Note à l intention des rédacteurs : Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur

Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Questionnaire visant à définir le profil de l investisseur

Plus en détail

OPTIMAXMD SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION. Automne 2014 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS

OPTIMAXMD SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION. Automne 2014 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS OPTIMAXMD Automne 2014 SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS NOUS AVONS RÉUSSI... L assurance vie avec participation est un produit idéal pour beaucoup de Canadiens

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

Exigences sur les informations à fournir en vertu des Normes internationales d information financière (IFRS) pour les assureurs-vie

Exigences sur les informations à fournir en vertu des Normes internationales d information financière (IFRS) pour les assureurs-vie Document de recherche Exigences sur les informations à fournir en vertu des Normes internationales d information financière (IFRS) pour les assureurs-vie Commission de l actuaire désigné/ responsable de

Plus en détail

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ CADRE DE LA RÉFORME DU RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA PRÉSENTÉ AU CONSEIL DES GOUVERNEURS PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION ET LE COMITÉ DU RÉGIME DE RETRAITE Juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir

Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Comprendre les prêts hypothécaires Ce que vous devez savoir Acheter une demeure n est pas une décision frivole. Il importe de bien faire sa recherche et de prendre son temps avant de décider du type de

Plus en détail

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011

L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre 2011. Faits saillants financiers pour 2011 L Ordre Indépendant des Forestiers Exercice terminé le 31 décembre Faits saillants financiers pour Survol de la santé financière et de la stabilité de Foresters Foresters la santé financière de Foresters

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES Collèges et instituts Canada (CICan) invite les collèges du

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Données financières. Assurance-vie avec participation de la London Life

Données financières. Assurance-vie avec participation de la London Life 2014 Données financières Assurance-vie avec participation de la London Life Responsabilité Solidité Rendement Ce guide fournit des données financières clés sur la gestion, la solidité et le rendement

Plus en détail

Troisième trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 30 septembre 2015

Troisième trimestre. États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 30 septembre 2015 Troisième trimestre 3 États financiers consolidés intermédiaires (non audités) pour le trimestre terminé le 30 septembre Intact Corporation financière États financiers consolidés intermédiaires (non audités)

Plus en détail

Cours orienté vers la pratique Prestations collectives Examen Juin 2013 CET EXAMEN CONSISTE EN QUINZE (15) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES

Cours orienté vers la pratique Prestations collectives Examen Juin 2013 CET EXAMEN CONSISTE EN QUINZE (15) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES Cours orienté vers la pratique Prestations collectives Examen Juin 2013 CET EXAMEN CONSISTE EN QUINZE (15) QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES TOTALISANT15 POINTS ET EN CINQ QUESTIONS À DÉVELOPPEMENT TOTALISANT

Plus en détail

SécurOption MD. Revenu de retraite pour la vie. Questions et réponses

SécurOption MD. Revenu de retraite pour la vie. Questions et réponses SécurOption MD Revenu de retraite pour la vie Questions et réponses Table des matières Admissibilité...3 Cotisations...4 Choisir SécurOption...4 Projection revenu de rentes...5 Rachat possible de la rente

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

assurer la croissance de vos affaires

assurer la croissance de vos affaires Régimes d épargne et de retraite collectifs Votre guide pour assurer la croissance de vos affaires Si vous êtes intéressé à accroître la valeur de votre entreprise, voici certaines choses que vous devriez

Plus en détail

Positions administratives de l ARC sur l application aux contrats de réassurance des règles sur l importation pour les institutions financières

Positions administratives de l ARC sur l application aux contrats de réassurance des règles sur l importation pour les institutions financières Avis sur la TPS/TVH N o 287 Janvier 2015 Positions administratives de l ARC sur l application aux contrats de réassurance des règles sur l importation pour les institutions financières Le bulletin d information

Plus en détail

Une retraite bien capitalisée

Une retraite bien capitalisée Une retraite bien capitalisée Voici Charles et Gabriella. Charles, 62 ans, et Gabriella, 60 ans, vivent présentement à Montréal. Charles est un dirigeant d entreprise qui a bien réussi. Il touche un salaire

Plus en détail

Guide sur les primes différentielles

Guide sur les primes différentielles Guide sur les primes différentielles Table des matières Introduction... 1 Critères ou facteurs et barème de notes...1 Quantitatifs...1 Qualitatifs...2 Catégories de tarification et taux de prime...3 Renseignements

Plus en détail

Rentes de revenu. Un revenu de retraite garanti

Rentes de revenu. Un revenu de retraite garanti Rentes de revenu Un revenu de retraite garanti Recherchez-vous un revenu stable et garanti sur lequel vous pourrez compter tout au long de votre retraite? Une rente viagère peut devenir la pierre angulaire

Plus en détail

Document de recherche. Divulgation dans les états financiers de la sensibilité du passif des polices pour les assureurs de personnes

Document de recherche. Divulgation dans les états financiers de la sensibilité du passif des polices pour les assureurs de personnes Document de recherche Divulgation dans les états financiers de la sensibilité du passif des polices pour les assureurs de personnes Groupe de travail sur la divulgation des états financiers Commission

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada

Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Liste des actifs acceptés en garantie dans le cadre du mécanisme permanent d octroi de liquidités de la Banque du Canada Dans le cadre de son mécanisme permanent d octroi de liquidités, la Banque du Canada

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

Corporation Financière Canada-Vie. Rapport de gestion. Pour l exercice 2014

Corporation Financière Canada-Vie. Rapport de gestion. Pour l exercice 2014 Corporation Financière Canada-Vie Rapport de gestion Pour l exercice RAPPORT DE GESTION POUR LA PÉRIODE CLOSE LE 31 DÉCEMBRE DATÉ DU 12 FÉVRIER 2015 Le présent rapport de gestion présente le point de vue

Plus en détail

Conseils au sujet des avis sur l équité exigés par la Loi sur les sociétés d assurances aux termes du projet de loi C-57 (2005)

Conseils au sujet des avis sur l équité exigés par la Loi sur les sociétés d assurances aux termes du projet de loi C-57 (2005) Note éducative Conseils au sujet des avis sur l équité exigés par la Loi sur les sociétés d assurances aux termes du projet de loi C-57 (2005) Groupe de travail sur le projet de loi C-57 Décembre 2011

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Actions d assurance-vie

Actions d assurance-vie Actions d assurance-vie Aperçu Pour diverses raisons, une société peut détenir des polices d assurance-vie sur la tête de ses actionnaires et être le bénéficiaire de ces polices. Si un de ces actionnaires

Plus en détail

l assurance vie entière

l assurance vie entière Solutions de protection Votre guide sur l assurance vie entière de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. Bonjour. La vie offre peu de garanties; comment donc

Plus en détail

Organismes sans but lucratif : Nouvelles

Organismes sans but lucratif : Nouvelles Décembre 2010 www.bdo.ca Certification et comptabilité Organismes sans but lucratif : Nouvelles orientations En décembre 2010, le Conseil des normes comptables (CNC) et le Conseil sur la comptabilité dans

Plus en détail

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés

La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés N o 11 626 X au catalogue N o 17 ISSN 1927-548 ISBN 978 1 1 99762-9 Document analytique Aperçus économiques La contribution des sociétés financières au revenu agrégé des sociétés par Guy Gellatly, Matthew

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

RÉGIME D ASSURANCE-VIE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA

RÉGIME D ASSURANCE-VIE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA Rapport actuariel au 31 mars 1999 sur le RÉGIME D ASSURANCE-VIE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent

Plus en détail

Patrimoines. L évolution du revenu de retraite. Quand la répartition de l actif ne suffit plus

Patrimoines. L évolution du revenu de retraite. Quand la répartition de l actif ne suffit plus MD Patrimoines L évolution du revenu de retraite Quand la répartition de l actif ne suffit plus Quelque dix millions de baby-boomers prendront leur retraite au cours des vingt prochaines années et le secteur

Plus en détail

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 062 Le 22 mai 2015

AVIS AUX MEMBRES N o 2015 062 Le 22 mai 2015 AVIS AUX MEMBRES N o 2015 062 Le 22 mai 2015 AUTOCERTIFICATION MODIFICATION AU MANUEL DES OPÉRATIONS ET AU MANUEL DES RISQUES DE LA CDCC AFIN DE TENIR COMPTE DU RISQUE D ASYMÉTRIE DU RÈGLEMENT DANS LE

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067

Norme définitive. Conseil des normes actuarielles. Août 2012. Document 212067 Norme définitive Version définitive des Normes de pratique Révision des Normes de pratique applicables aux régimes de retraite Déclaration des renseignements concernant le coût supplémentaire et la sensibilité

Plus en détail

Option de souscription en dollars américains

Option de souscription en dollars américains Option de souscription en dollars américains Qu il s agisse de fonds d actions canadiennes, américaines ou étrangères, de fonds de titres à revenu ou de fonds équilibrés, Fonds communs Manuvie est heureuse

Plus en détail

Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014

Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 NOTES D ALLOCUTION Pour de plus amples renseignements : Brock Kruger

Plus en détail

2. Répartition des fonds selon les catégories du SEBC

2. Répartition des fonds selon les catégories du SEBC Statistiques de souscriptions nettes de titres d OPC et de placements des OPC 1 9 décembre 014 La Banque de France établit pour les différentes catégories de la classification des OPC utilisée par le Système

Plus en détail

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale

Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires à l échelle internationale 1 2 Les inconvénients de ne pas avoir de police locale lorsque vous traitez des affaires

Plus en détail

CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE

CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE CAPI 23 1 ÉPARGNE-PENSION, ÉPARGNE À LONG TERME ET ÉPARGNE NON FISCALE Type d'assurance vie Garanties Assurance vie avec taux d'intérêt garanti sur les primes versées dans le support de la branche 21 du

Plus en détail

AccèsD Affaires facilite et simplifie

AccèsD Affaires facilite et simplifie g00 AccèsD Affaires facilite et simplifie Transfert de fonds internationaux g01 Description de la fonctionnalité Transférer des fonds : rien de plus simple, et ce, partout dans le monde! Pour simplifier

Plus en détail

Le fractionnement d un revenu de retraite

Le fractionnement d un revenu de retraite SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 15 Le fractionnement d un revenu de retraite Il est maintenant possible de fractionner le revenu de retraite

Plus en détail

EXPOSÉ-SONDAGE CHANGEMENTS PROPOSÉS

EXPOSÉ-SONDAGE CHANGEMENTS PROPOSÉS EXPOSÉ-SONDAGE CHANGEMENTS PROPOSÉS NORMES DE PRATIQUE NORMES DE PRATIQUE APPLICABLES AUX ASSUREURS SECTION 2330 ASSURANCE DE PERSONNES COMMISSION DES RAPPORTS FINANCIERS DES COMPAGNIES D ASSURANCE-VIE

Plus en détail

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE

ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE Norme nº 12 ASSOCIATION INTERNATIONALE DES CONTRÔLEURS D ASSURANCE NORME DE PUBLICATION D INFORMATIONS SUR LES RISQUES ET RESULTATS TECHNIQUES DES ASSUREURS VIE OCTOBRE 2006 La présente traduction a été

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

Budget fédéral de 2015

Budget fédéral de 2015 Mémoire de l Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Budget fédéral de 2015 à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2014 1 RÉSUMÉ L Association

Plus en détail

RENTE. Les rentes. Pour une retraite sans tracas. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie.

RENTE. Les rentes. Pour une retraite sans tracas. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. RENTE Les rentes Pour une retraite sans tracas Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. Planifier son revenu de retraite Avez-vous déjà réalisé que les années

Plus en détail

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014

T2 2014. Données financières complémentaires. Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 Données financières complémentaires Pour le trimestre clos le 30 avril 2014 T2 2014 www.bmo.com/relationsinvestisseurs SHARON HAWARD-LAIRD Chef Relations avec les investisseurs 416-867-6656 sharon.hawardlaird@bmo.com

Plus en détail

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009

États financiers consolidés. Aux 31 octobre 2010 et 2009 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Aux 31 octobre 2010 et 2009 sommaire DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS 66 Responsabilité de la direction à l égard de l information financière 67 Rapport des vérificateurs aux

Plus en détail

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD ÉTATS FINANCIERS ANNUELS PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - 31 décembre 2000 * PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - ÉTAT DU PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS AU 31 DÉCEMBRE 2000

Plus en détail

Questionnaire sur le profil de l investisseur. Revenu à vie. Repenser la planification de la retraite

Questionnaire sur le profil de l investisseur. Revenu à vie. Repenser la planification de la retraite Questionnaire sur le profil de l investisseur Repenser la planification de la retraite Revenu à vie géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Questionnaire

Plus en détail

Révisé : Décembre 2014 Page 1

Révisé : Décembre 2014 Page 1 RELEVÉ DES EXPOSITIONS INTERBANCAIRES ET DES PRINCIPALES AUTRES EXPOSITIONS OBJET Le relevé des expositions interbancaires permet aux institutions financières de produire différents renseignements dans

Plus en détail

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite

Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite Commission des services financiers de l'ontario Instructions pour remplir le Certificat de cotisation au Fonds de garantie des prestations de retraite REMARQUE : Dans les présentes instructions : «actuaire»

Plus en détail

Guide d'interprétation de votre relevé de compte

Guide d'interprétation de votre relevé de compte Guide d'interprétation de votre relevé de compte Merci d avoir choisi Valeurs mobilières Credential. Nous vous offrons l'accès à un éventail complet d'options d'investissement. Ces options comprennent

Plus en détail

Le 9 mars 2016 Paris, France

Le 9 mars 2016 Paris, France Vue d ensemble de la méthodologie de compilation du bilan actuariel du Régime de pensions du Canada Présentation à l occasion de l atelier Eurostat/OIT/FMI/OCDE sur les pensions par Assia Billig, actuaire,

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail