L ACHAT DE PRODUITS LOCAUX EN CIRCUITS COURTS DE PROXIMITÉ : POUR DE NOUVELLES PRATIQUES DES CONSOMMATEURS?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACHAT DE PRODUITS LOCAUX EN CIRCUITS COURTS DE PROXIMITÉ : POUR DE NOUVELLES PRATIQUES DES CONSOMMATEURS?"

Transcription

1 L ACHAT DE PRODUITS LOCAUX EN CIRCUITS COURTS DE PROXIMITÉ : POUR DE NOUVELLES PRATIQUES DES CONSOMMATEURS? 1

2 SOMMAIRE * * * * INTRODUCTION QUELLE CONCEPTION SE FAIT LE CONSOMMATEUR DE L ALIMENTATION DURABLE?...p4 proximité, saisonnalité, confiance, qualité LES CIRCUITS COURTS ET LES CIRCUITS DE PROXIMITE...p5 origine, producteur, vente directe, solidarité FOCUS SUR LA CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX...p6 liens, origine régionale, échange, vie locale QUELS SONT LES PRINCIPAUX CRITERES ET LES ATTENTES EN MATIERE D ACHAT DE PRO- DUITS ALIMENTAIRES?...p7 goût, apparence, qualité LES LIEUX D APPROVISIONNEMENT DES FRANCAIS...p8 commerce, fréquentation, revenus, dépenses CONCLUSION...p9 achats régulier, denrées locales, habitude de consommation, consommation durable REFERENCES...p10 * * * * 2

3 INTRODUCTION Le monde d aujourd hui est confronté à de nombreux enjeux environnementaux et socio-économiques. L un des plus importants est d assurer la disponibilité et l accessibilité à des aliments de qualité pour la population, tout en garantissant l exploitation raisonnée de ressources naturelles limitées et parfois non renouvelables. Depuis une vingtaine d année, la France a engagé ses politiques dans une notion de développement durable. Il s agit de répondre aux besoins présents, sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. La France s est ainsi dotée d un cadre réglementaire appliquant ce concept avec les lois Grenelle I et II. Partant du constat que nos modes de consommation ont un rôle fondamental à jouer dans la société de demain, des mesures concrètes de consommation durable ont été mises en place. Elles sont axées sur la promotion de produits «éco labellisés» en grande surface ou encore sur la réduction des emballages sur des gammes de produits. La problématique alimentaire est assez complexe à aborder et à analyser au vu de la diversité des attentes des consommateurs. Ce document présente donc un état des lieux des connaissances sur les pratiques générales des consommateurs pour l achat de produits alimentaires. Il met l accent sur leurs habitudes, leurs priorités afin de mieux appréhender la façon dont les produits locaux pourraient être valorisés et distribués tout en respectant ces pratiques. Le Pays d Arles et les Parcs naturels régionaux des Alpilles et de Camargue, impliqués dans le développement et l accompagnement de systèmes alimentaires durables, s engagent dans des actions de valorisation des productions locales dans une logique de proximité. Ainsi, avec le soutien du programme LEADER, une stratégie de valorisation de l agriculture par le développement des circuits courts de proximité est mise en œuvre. Elle tient compte à la fois de la saisonnalité et de la diversité des produits locaux, ainsi que des pratiques alimentaires de la population. Des actions de sensibilisation soutenues via le Programme National pour l alimentation permettent également de promouvoir une alimentation saine de proximité auprès de divers publics... 3

4 QUELLE CONCEPTION SE FAIT LE CONSOMMATEUR DE L ALIMENTATION DURABLE? Définition des spécialistes : Pour que la condition de «durabilité» soit remplie, l alimentation doit satisfaire 4 critères : la préservation de l environnement; la performance économique; l impact social et la gouvernance; la préservation et l amélioration de l état de santé et du bien-être. Définition des consommateurs : Le concept d alimentation durable est encore assez flou pour les consommateurs. Les critères de développement durable sont difficiles à intégrer dans les achats classiques de la vie quotidienne : Qu est-ce qui me permet de dire que mon paquet de biscuit est un achat durable? La fraicheur, la proximité, l emballage, les signes de qualité? Peut-être qu une certification «développement durable» permettrait aux consommateurs de s y retrouver de manière simple? ********************* Critère de durabilité fréquemment cités par les consommateurs (enquête Crédoc * ) Conditionnement et emballage du produit Bien être animal Environnement Proximité des lieux de production *Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) La proximité des lieux de production : Limite les dépenses énergétiques et les émissions polluantes dues au transport de mar- chandises grâce à la faible distance séparant le lieu d achat et le lieu de production. Economise l énergie liée à la production (coûts énergétiques liés à la culture en contresaison de fruits et de légumes sous serre) grâce aux choix de denrées de saison. Donne confiance aux consommateurs avec la provenance française. Elle est perçue comme un moyen d obtenir une meilleure traçabilité ainsi qu une assurance de contrôles de la qualité. MAIS La multiplication de petits volumes transportés sur de petites distances est parfois aussi coûteuse en énergie que le transport de gros volumes sur de grandes distances... Deux types de discours durables peuvent donc être mis en avant : La qualité et les caractéristiques de l emballage des aliments. Ce discours évoque la valeur de confiance attribuée à travers la marque et le label. Il promeut des aliments sains avec un emballage recyclable. La protection de l environnement. Ce discours aborde les mêmes préoccupations que précédemment. Mais la préservation de l environnement est dominante. Elle est associée à des dimensions éthiques et sociales. 4

5 LES CIRCUITS COURTS ET LES CIRCUITS DE PROXIMITE Définitions des circuits courts : vente directe du producteur au consommateur vente indirecte via un unique intermédiaire Les avantages des circuits courts : Ils offrent aux consommateurs une garantie d origine du produit par la proximité (comment et qui le cultive, le fabrique?). Ils assurent un échange plus équitable : un revenu plus conséquent pour le producteur et un juste prix pour le consommateur par l absence d intermédiaire. L agriculture d après-guerre : industrialisation de l agriculture pour répondre à de nouveaux besoins développement des transports permettant des échanges plus nombreux développement de la grande distribution La nouvelle demande sociétale : la proximité forte demande sociétale d alternatives agricoles durables et solidaires. les difficultés économiques et le souhait d un contact plus direct avec les consommateurs poussent les producteurs à développer des circuits courts Diversité des circuits courts : Jusqu à 20% du chiffre d'affaires agricole exploitations agricoles en vente directe (Ministère de l agriculture2005) principalement dans le Nord et le Sud-Est. Les circuits de proximité : Vente située à moins de 80 km du lieu de production CIVAM Bretagne: Schéma représentant la diversité des circuits courts en France (d après CIVAM Bretagne) EN BREF... Les circuits courts passent soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à travers un seul intermédiaire. Les circuits de proximité commercialisent des productions situées à moins de 80 km du lieu de vente. On estime qu une distance supérieure à 80 km entre lieu de production et lieu de première mise en marché, marque la rupture entre les deux systèmes. Les circuits courts de proximité allient : le lien direct du producteur au consommateur (ou avec un seul intermédiaire) la proximité du lieu de production et du lieu de distribution 5

6 FOCUS SUR LA CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX Quelques chiffres : 65 % des consommateurs (en 2009) ont déclaré que l origine régionale les incitaient à acheter un produit, contre 59 % en (Crédoc) 83 % des acheteurs déclarent privilégier, au moins occasionnellement, la production locale. (Agence bio 2010) 93 % des acheteurs déclarent privilégier les produits de saison. (Agence bio 2010) La consommation de produits locaux peut être : un moyen pour le consommateur de se rassurer suite aux crises de confiance qu a traversées le système agro-alimentaire ces dernières années. une recherche de produits sains, frais et de bonne qualité gustative. une exigence de qualité et de sûreté alimentaire. un souhait d avoir un produit issu d un savoir-faire «traditionnel» basée sur une production naturelle. Même si la qualité est difficile à vérifier, le consommateur aime entretenir un lien et un échange privilégié avec le producteur afin de s en assurer. Cependant, la présence de label ou de certification spécifique ne représente pas toujours la principale attente du consommateur. Qu est ce qui motive la consommation locale? la «proximité». Le lien avec celui qui produit les aliments. L accueil «chaleureux» sur une exploitation ou sur un point de vente. Le rapprochement physique, même si la distance est perçue différemment selon les consommateurs, tend à rassurer sur la qualité des produits achetés. La convivialité de l échange avec l agriculteur. Le plaisir de s investir dans des formes d achat différentes (volonté citoyenne). Le désir de participer à un projet collectif pour participer à la vie locale et économique d un territoire. EN BREF... C est aussi la relation instaurée avec l agriculteur et le jeu de la convivialité et de la proximité qui apportent aux consommateurs la garantie de la qualité des produits qu ils consomment. «L image du petit exploitant travaillant avec des modes de productions traditionnels, authentiques et respectueux de l environnement est mis en opposition avec la vente en grande et moyenne surface qui est jugée comme froide, distante et impersonnelle.» 6

7 QUELS SONT LES PRINCIPAUX CRITERES ET LES ATTENTES EN MATIERE D ACHAT DE PRODUITS ALIMENTAIRES? Les critères de qualité d une denrée alimentaire (Crédoc de 2011) Pour évoquer la qualité d un produit : 96% des consommateurs citent le goût 89% citent l apparence 86% citent le prix 66% pensent que le développement des produits de proximité peut améliorer la qualité des produits. De manière générale, les pratiques d achat des produits alimentaires dépendent de la perception de la qualité de l aliment par le consommateur. CIVAM Bretagne: Figure 2: Schéma représentant les principales attentes des consommateurs bretons vis-à-vis des circuits courts (d après CIVAM Bretagne: LA PROXIMITÉ PERҪUE: proximité d accès : représentée par la facilité et la praticité d accès pour le consommateur à se rendre sur le lieu de vente. proximité identitaire : partage de valeurs avec le point de vente sur les manière de produire et de consommer. proximité relationnelle : lien qui peut se créer avec le producteur sur le point de vente. proximité de processus : partage de connaissances concernant le fonctionnement même du lieu de production et de vente, où les informations sur la qualité et la provenance des produits commercialisés peuvent circuler plus facilement. (source : travaux menés par l Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) dans le cadre du projet de recherche «Liens Producteurs Consommateurs» (LIPROCO)) 7

8 LES LIEUX D APPROVISIONNEMENT DES FRANCAIS Les dépenses alimentaire en 2006 (INSEE): 70 % dans les grandes surfaces d'alimentation (hypermarché, supermarché et discount), 14 % dans des commerces de détail et/ou spécialisés, 5 % en petites et moyennes surfaces d alimentation générale et/ou surgelés 7 % dans les marchés de producteurs. Les caractéristiques des ménages : les revenus élevés favorisent plutôt les petits commerces. les revenus modestes fréquentent le maxi-discount (18 % en 2006 contre 14 % en 2001). Commerces de détail alimentaire - magasin spécialisées 15% Petites et moyennes surfaces alimentation générale + surgelés 5% Hard discount 13% Marché de producteurs 7% Catalogues, internet, téléphone 0% Hyper-marchés "classiques" 32% Super-marchés "classiques" 28% Répartition des dépenses alimentaires des Français Figure 1: Diagramme circulaire montrant la répartition des dépenses alimentaires des français en 2006 dans les principaux lieux d approvisionnement (d après les statistique de l INSEE, 2006) Les nouvelles tendances : La diminution du temps consacré à l achat de denrées alimentaires : 2h28 par semaine en 2004 contre 2h40 en L augmentation du nombre de circuits de commercialisation fréquentés de 2,8 à 3,9 entre 1988 et La proximité du lieu d achat par rapport au domicile est apparue comme le premier critère de choix des consommateurs juste avant la diversité des produits offerts («on trouve tout au même endroit») et les aliments moins chers qu ailleurs. 24% des français ont déclaré fréquenter les commerces de proximité car ils étaient séduits par leur convivialité et leur praticité. 8

9 EN BREF... De manière générale, il existe un vrai potentiel de développement de la consommation de produits locaux sur le territoire français. Parmi les 95% de consommateurs français ayant acheté au moins une fois un produit local, 85% sont des acheteurs réguliers tandis que 15% sont occasionnels. Dans les années à venir, 40% des personnes interrogées pensent acheter plus de produits locaux tandis que 57% seront susceptibles de maintenir leurs achats en l état. Ce regain d intérêt pour les produits locaux concerne davantage les acheteurs réguliers. En effet, 44% d entre eux ont affirmé qu ils augmenteront leur approvisionnement en denrées locales, tandis que 71% des acheteurs occasionnels pensent qu ils la maintiendront. Le consommateur étant évidemment un acteur incontournable de la consommation durable, il apparait important d asseoir les stratégies locales pour l amener à faire évoluer ses habitudes afin de susciter une nouvelle façon de consommer. Côté production, il s agit de réussir le pari de réinventer son métier tout en prenant en compte une demande qui n est jamais homogène. En effet, le consommateur est tout à la fois influencé par ce qu on lui propose et ce qui correspond à ses attentes et ses contraintes (en termes financiers, de temps ). Ainsi, le développement des circuits cours de proximité passe par une sensibilisation du consommateur, mais aussi par une amélioration de l organisation de l offre pour mieux répondre à ses contraintes, besoins et attentes. C est donc l affaire de tous! 9

10 REFERENCES BELLAMY, V., LEVEILLE, L.2007.Consommation des ménages: Quels lieux d'achat pour quels produits? N Division Conditions de vie des ménages, Insee. ip1165/ip1165.pdf BERGER, B., AUBREE, P., MARECHAL, G., SAUNIER, E., LUSSON, JM., Les circuits courts en Bretagne. CIVAM Bretagne. chemisepresentbat.pdf CESER, Les circuits courts alimentaires. Une démarche écocitoyenne? -publications/economie-emploi/ CESER_Rapport_Circuits_courts.pdf CREDOC, Baromètre de la perception de l alimentation. Baromètre n 6. alimentation.gouv.fr/img/pdf/baro_alimentation_2011_cle0287ff.pdf DELHOMMEAU, T Alimentation : Circuits courts et circuits de proximité. Pour la Solidarité. HEBEL, P Pourquoi le client fréquente-t-il les commerces de proximité? Crédoc. IFSL. MATHE T., Comment les consommateurs définissent-il l alimentation durable? Credoc. Cahier de recherche n p. MERLE A. et al., La consommation de produits alimentaires locaux : quelques signes encourageants pour son développement. Carnet Pro de Liproco,n p. MERLE, A., PIOTROWSKI, M Consommer des produits alimentaires locaux : comment et pourquoi? Décisions Marketing, n 67. DMA_2010_36B_WP_BASEV3.pdf MERLE, A., HERAULT-FOURNIER, C., PRIGENT-SIMONIN, AH., GRACIANETTE, C., MONTET, C., POIS- SON, M La consommation de produits alimentaires locaux : quelques signes encourageants pour son développement. NICOLAS, I Enquête sur les modes de production, de transformation et de consommation alternatifs en France. Campagne Alimenterre. CFSI - Comité français pour la solidarité internationale. Les carnet de Liproco, n 6. alim08_enqueteptca-france.pdf LELAURE, V., LEGAT, C., PRIGENT-SIMONIN, AH., MERLE, A., POISSON, M Diagnostic des circuits alimentaires de proximité sur un territoire. Carnet Pro de Liproco, n 7, 16 p. PRIGENT-SIMONIN, AH., MERLE, A., HERAULT, C Comment les consommateurs perçoivent-ils la proximité en circuits courts? Séminaire de restitution chercheurs - acteurs LiProCo. 2 décembre 10

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

Espace ressources 13h30-15h00, salle 2525

Espace ressources 13h30-15h00, salle 2525 Espace ressources 13h30-15h00, salle 2525 Pas de bibliothèque des circuits courts alors que les ressources foisonnent et que le sujet passionne. Tous les acteurs ont au fond de leur bureau un rapport,

Plus en détail

Prince de Bretagne Une filière organisée. Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes

Prince de Bretagne Une filière organisée. Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes Prince de Bretagne Une filière organisée Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes 4 dates fondatrices 1961 Sica St Pol de Léon 1965 - Cerafel 1970 Marque Prince de Bretagne 1972

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/08.824 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale AGIR pour les filières AGIR pour

Plus en détail

en restauration collective

en restauration collective Bilan des 3 journées de travail sur l approvisionnement responsable en restauration collective Pays de la Loire Midi-Pyrénées Picardie Claire laffargue En collaboration avec : En collaboration avec : Journées

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest

Charte d engagement. Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest Charte d engagement Filières alimentaires de proximité du Pays de Brest 2 un marché à fort potentiel DICIMEME.BZH, C EST QUOI QUELS PROFESSIONNELS SUR DICIMEME.BZH POURQUOI S ENGAGER SUR DICIMEME.BZH POURQUOI

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux

Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux Présentation de la problématique globale et Marketing des produits de créneaux par Stéphane Maisonnas, Ph.D., professeur Chercheur principal de la Chaire Philippe-Pariseault en commercialisation des marchés

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS

Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Programme départemental agriculture biologique, vente directe, circuits courts. ORIENTATIONS Territorialiser l action agricole du Conseil général pour structurer la filière. Fort de son expérience dans

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

L image du marché international de Rungis

L image du marché international de Rungis L image du marché international de Rungis SEMMARIS David BOURGANEL TNS Sofres Stratégies d opinion / Société Guénaëlle GAULT 01 40 92 45 27 guenaelle.gault@tns-sofres.com Stratégies d opinion Rappel méthodologique

Plus en détail

Geoffroy Ménard, agr.

Geoffroy Ménard, agr. Geoffroy Ménard, agr. Photo: IGA Projet réalisé dans le cadre du Programme d appui à la mise en marché des produits biologiques (volet 1) du Ministère de l'agriculture, des Pêcheries et de l'alimentation

Plus en détail

Conjoncture de la consommation alimentaire Intervention de Pascale Hébel Directrice du département Consommation Crédoc

Conjoncture de la consommation alimentaire Intervention de Pascale Hébel Directrice du département Consommation Crédoc Conjoncture de la consommation alimentaire Intervention de Pascale Hébel Directrice du département Consommation Crédoc 12 décembre 2012 Conjoncture de la consommation alimentaire Evolutions économiques

Plus en détail

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Imprimé sur du papier recyclé - Novembre 2012 Le Certificat de Qualification Professionnelle - CQP Employé-e technique de restauration Agihr

Plus en détail

Atelier : Des aliments frais de proximité: expériences à partager pour la mise en place d initiatives gagnantes

Atelier : Des aliments frais de proximité: expériences à partager pour la mise en place d initiatives gagnantes Atelier : Des aliments frais de proximité: expériences à partager pour la mise en place d initiatives gagnantes Plan de l atelier Objectifs de l atelier Portrait des initiatives au Québec (40) et questions

Plus en détail

Clara Bove & Ophélie Le Bras

Clara Bove & Ophélie Le Bras L objectif du projet Mon Producteur Bien Aimé (MPBA) est un service collaboratif ayant pour objet de promouvoir les agriculteurs de petites et moyennes tailles locaux, en faisant la promotion d une consommation

Plus en détail

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE

AIDE A LA CREATION DE STANDS DE VENTE DIRECTE Annexe 3 à la délibération n 7 du 14 juin 2010 Conseil Général des Pyrénées-Orientales Direction Environnement Eau Agriculture Ruralité Pôle Agriculture-Forêt-Espace Rural Ancien Hôpital Militaire 32 avenue

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse Evénement à Valenso ole : ouvre son magasi n de produc cteurs 5 juillet 2012 Contact presse Catherine Habas 06.27.20.64.08 catherine.habas@wanadoo.fr Evénement à Valensolee! ouvre son magasin de producteurs

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

Restauration collective Consommer mieux, consommer local

Restauration collective Consommer mieux, consommer local CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la communication Agen, mardi 19 mars 2013 FICHE DE PRESSE Restauration collective Consommer mieux, consommer local A l heure où les Français sont de plus en plus attachés à

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment?

Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment? Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment? Yuna Chiffoleau Beaulieu,, 25 mars 2010 Introduction Les circuits courts : quelles possibilités s aujourd hui? Quelles limites? - Circuits courts

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect?

Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Colloque Agriculture biologique et changement climatique 17 et 18 avril 2008 Choix de consommation, quel impact sur l effet de serre? Food habits, what impact on the greenhouse effect? Barbara Redlingshöfer

Plus en détail

MONOPRIX AU QUOTIDIEN POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE. Vivement aujourd hui. DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014

MONOPRIX AU QUOTIDIEN POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE. Vivement aujourd hui. DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 MONOPRIX POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE AU QUOTIDIEN DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 Vivement aujourd hui. 1 2 3 8 ÉDITO DE KARINE VIEL L OFFRE RESPONSABLE EN QUELQUES DATES L OFFRE RESPONSABLE CHEZ MONOPRIX

Plus en détail

Dossier thématique : Les ressources sur le sujet

Dossier thématique : Les ressources sur le sujet Dossier thématique : Les ressources sur le sujet Achetons Responsables Midi-Pyrénées, la plateforme web régionale Référencement des structures de l économie sociale et solidaire et de l insertion par l

Plus en détail

BILAN ET POTENTIEL DE CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX DANS LE PAYS DE LA JEUNE LOIRE ET SES RIVIERES

BILAN ET POTENTIEL DE CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX DANS LE PAYS DE LA JEUNE LOIRE ET SES RIVIERES BILAN ET POTENTIEL DE CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX DANS LE PAYS DE LA JEUNE LOIRE ET SES RIVIERES Rapport d étude De : Aurélie MERLE, professeur de Marketing, Grenoble Ecole de Management, membre du

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

La diversification agricole en Camargue

La diversification agricole en Camargue La diversification agricole en Camargue Agritourisme, circuits-courts et démarche qualité Capucine SER, chargée de mission tourisme durable au Parc naturel régional de Camargue Contexte, définition et

Plus en détail

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX! «Agir rend heureux» Yann Arthus-Bertrand FONDATEUR DE LA FONDATION GOODPLANET POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Préambule Les différentes CDEC (Corporations de développement économique communautaire) ont pour mission le développement

Plus en détail

ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ

ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ ÉTUDE DE PERCEPTION DE L EMBALLAGE ET D IMAGE DU RECYCLÉ Synthèse des principaux enseignements Une étude réalisée par Ipsos pour Eco-Emballages, avec le soutien technique et financier de l ADEME. SYNTHÈSE

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

La cartographie, d accompagnement des démarches de circuits courts

La cartographie, d accompagnement des démarches de circuits courts La cartographie, outil essentiel d observation, de pilotage voire d accompagnement des démarches de circuits courts Forum citoyens Circuits courts Montpellier, 8 décembre 200 Marie POISSON - LUNAM Univ.

Plus en détail

Les Paysans de Rougeline

Les Paysans de Rougeline Marmande, le 7 avril 2011 Quoi de neuf en 2011 chez les Paysans de Rougeline? Pour ses 10 ans, ODÉLIS devient ROUGELINE C est en 2001, à l initiative de deux groupes de producteurs situés à Marmande (Solprim)

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers sans agrément CE p romoting Economic Development through Local Food Developpement Economique par l Alimentation

Plus en détail

Attentes des jardiniers urbains :

Attentes des jardiniers urbains : Attentes des jardiniers urbains : Quels végétaux? Quelles prestations? Enquête réalisée par TNS Sofres pour VAL HOR à l occasion de Jardins Jardin - mai 2014 Sommaire 1 Méthodologie 3 2 Les jardiniers

Plus en détail

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles Pierre COMBRIS INRA, ALISS (Alimentation et Sciences Sociales) Sommaire 1. Evolution et niveau de la consommation des fruits et légumes

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Questions abordées : L offre en produits régionaux et ses caractéristiques

Questions abordées : L offre en produits régionaux et ses caractéristiques Compte-rendu de l atelier du 24 janvier 2013 sur les attentes des consommateurs, les marchés, les relations avec la grande distribution, les signes de qualité et de marque et la restauration hors domicile

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE MAGAZINE ÎLE DE FRANCE AOÛT VIAVOICE 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Sommaire

Plus en détail

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs Usages & Attitudes Pomme de terre primeur 2014 La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs L étude réalisée en juin 2014 par Opinionway pour le CNIPT et FranceAgriMer a pour

Plus en détail

Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France

Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Publié en février 2012 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION

Le milieu naturel DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION DES IDÉES POUR PASSER À L ACTION Vous êtes un acteur du milieu scolaire et désirez organiser une activité dans le cadre du Jour de la Terre? Rien de plus facile! Les parents peuvent aussi y participer.

Plus en détail

Les signes de Qualité

Les signes de Qualité Les signes de Qualité C1-1. PRENDRE EN CHARGE la clientèle Les appellations, labels et sigles de qualité Définition des labels et signes de qualité : AOC, AOP, IGP, AB, Identifier les différents labels

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER

LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER LES GRANDES TENDANCES DE LA CONSOMMATION DES MÉNAGES : - SNACKING - CONSOMMATION DE PAIN - PETIT-DÉJEUNER QUELLES OPPORTUNITÉS POUR LES BOULANGERIES-PÂTISSERIES? UNIVERS oulangerie 3 ÉTUDES À LA LOUPE

Plus en détail

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL)

BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) BRIEFING NOTE PROJET REGROUPEMENT DES PRODUCTEURS (RÉGION DE MONTREAL) Objectif du projet : La demande en produits maraîchers frais locaux en circuit court est très forte dans les régions urbaines du Québec.

Plus en détail

L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels

L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels > Édition juin 2013 L image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels les études de Étude sur l image de l huître auprès des consommateurs et des acheteurs professionnels Résumé

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information

Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Concepts de base, utilité Prise d information Traitement de l information Analyse de l information Ensemble de coûts directs et indirects de production et distribution par unité vendue Varie entre produits

Plus en détail

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts

Soutenir une agriculture locale de qualité. Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Soutenir une agriculture locale de qualité Mettre en œuvre des points de vente pour les producteurs locaux et développer les circuits courts Plan 1- Présentation du Pays «Une autre Provence» 2- La problématique

Plus en détail

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale PLAN 1. La crise et les conséquences

Plus en détail

L espace test en agriculture

L espace test en agriculture Photo Civam Aquitaine L espace test en agriculture Une solution innovante pour des installations agricoles durables Une démarche pour permettre aux porteurs de projets agricoles de tester, valider, créer

Plus en détail

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE

SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE SERVICE PANIERS FRAICHEUR EN RHONE-ALPES DEMARCHE ET RETOUR D EXPÉRIENCE ATELIER CEREMA 21 MAI 2015 LYON DÉPARTEMENT MARKETING ET SERVICE / TER RA DIFFUSION LIMITÉE JEUDI 21 MAI 2015 SOMMAIRE 01. DÉFINITION

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC AGRISUD

PARTENARIAT AVEC AGRISUD PARTENARIAT AVEC AGRISUD Depuis 2008, un partenariat cadre Constatant que, dans certains cas, l organisation de l offre locale ne permettait pas de répondre à la demande de ses Villages en produits frais,

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2013 DONNÉES 2012. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2013 DONNÉES Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel méthodologique Depuis le 1 er janvier 2008 le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages représentatifs

Plus en détail

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S

Réforme de la Politique agricole commune. www.verts-ale.eu J A M A I S Réforme de la Politique agricole commune M A I N T E N A N T www.verts-ale.eu ou J A M A I S LES VERTS au Parlement européen appellent à: UNE PAC PLUS JUSTE 20% des exploitations agricoles accaparent 80%

Plus en détail

LE MARKETING DES DATTES AU MAROC

LE MARKETING DES DATTES AU MAROC marketing maquette final6.qxp 31/12/2005 15:36 Page 1 Institut National de la Recherche Agronomique LE MARKETING DES DATTES AU MAROC Défaillances, Préférences et Attentes Abdelaziz CHETTO, Hasnaâ HARRAK

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Typologie des consommateurs en fonction de la proximité perçue en vente directe:

Typologie des consommateurs en fonction de la proximité perçue en vente directe: Typologie des consommateurs en fonction de la proximité perçue en vente directe: Exploration de trois formes de vente : AMAP, Points de vente collectifs et Marchés Catherine HERAULT-FOURNIER* Enseignante

Plus en détail

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité.

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Septembre 2011 Contact : Muriel LESAINT, chef de projet. muriel.lesaint@educagri.fr Tel : 03 84 87 21 06 Contenu

Plus en détail

Des politiques territoriales alimentaires innovantes

Des politiques territoriales alimentaires innovantes Des politiques territoriales alimentaires innovantes Présentation d AGORES, association de la restauration collective publique territoriale La politique publique nationale de l alimentation Six démarches

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

Version définitive 01/08/2003 DES PRODUITS AGRICOLES DE QUALITÉ DANS LES ZONES DE MONTAGNE EUROPÉENNES

Version définitive 01/08/2003 DES PRODUITS AGRICOLES DE QUALITÉ DANS LES ZONES DE MONTAGNE EUROPÉENNES QLK5-CT-2002-30276 Projet financé par la Commission européenne dans le cadre du Vème PCRD Version définitive 01/08/2003 INFORMATIONS STRATÉGIQUES POUR LE DÉVELOPPEMENT DES PRODUITS AGRICOLES DE QUALITÉ

Plus en détail

> ÉDITION Septembre 2014. L image de la moule auprès des consommateurs et des professionnels LES ÉTUDES DE

> ÉDITION Septembre 2014. L image de la moule auprès des consommateurs et des professionnels LES ÉTUDES DE > ÉDITION Septembre 2014 L image de la moule auprès des consommateurs et des professionnels LES ÉTUDES DE Etude sur l image de la moule auprès des consommateurs et des professionnels de la filière Résumé

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

Guide des Techniques de Commercialisation des Céréales

Guide des Techniques de Commercialisation des Céréales Guide des Techniques de Commercialisation des Céréales INTRODUCTION Adapté du document A Guide to Maize Marketing for Extension Officers préparé par Andrew W. Shepherd Service de la commercialisation et

Plus en détail

Enquête auprès des consommateurs de fruits & légumes

Enquête auprès des consommateurs de fruits & légumes Enquête auprès des consommateurs de fruits & légumes Merci à vous de prendre quelques instants (5 à 10 mn) pour répondre à ce questionnaire! (1 questionnaire par foyer ) Vos habitudes de consommation et

Plus en détail

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne

Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne Inter Bio Bretagne vous informe Enquête sur les perspectives d avenir des points de vente spécialisés dans la distribution de produits Bio en Bretagne - Synthèse des résultats - Début, Inter Bio Bretagne

Plus en détail

Actions. Proposer des produits issus du commerce équitable

Actions. Proposer des produits issus du commerce équitable Restauration Hébergement Actions Faire appel aux entreprises d économie sociale (insertion), promouvoir des démarches d entreprises responsables Promouvoir les entreprises locales et les entreprises Proposer

Plus en détail

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête

Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français. Résultats d enquête Les nouveaux modes de consommation : Attitudes et pratiques des Français Résultats d enquête Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris 23 octobre 2014 Quelques mots sur la méthodologie de l enquête

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

Les citadins, leur vie en ville et le commerce de proximité

Les citadins, leur vie en ville et le commerce de proximité Contacts Département Opinion Corporate Jérôme SAINTE-MARIE, Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu CLIQUEZ POUR MODIFIER LE STYLE DU TITRE Claire PIAU, Directrice d études / claire.piau@csa.eu

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Fiche technique. Formations Communication

Fiche technique. Formations Communication Formations Communication Fiche technique Cette fiche technique est à destination d agriculteurs qui souhaitent réaliser des formations sur le thème de la communication des produits. Le principal objectif

Plus en détail

Les 5 étapes pour réussir

Les 5 étapes pour réussir Créer son AMAP Campus Les 5 étapes pour réussir Conso responsable Fiche 1 Grâce aux AMAP, mangez LoCAL, BIO, et PAS CHER Vous en avez assez d ingurgiter des légumes bourrés de pesticides, cultivés de manière

Plus en détail

GUIDE DES LABELS ACTIVITES DE LOISIRS ET DE PLEINE NATURE

GUIDE DES LABELS ACTIVITES DE LOISIRS ET DE PLEINE NATURE GUIDE DES LABELS ACTIVITES DE LOISIRS ET DE PLEINE NATURE www.adt-herault.fr POURQUOI S ENGAGER DANS UNE DEMARCHE DE QUALIFICATION? De manière générale, suivre une démarche qualité c'est garantir à ses

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

consommateurs? Ethicity ypour le GIFAM Ethicity pour le GIFAM 16 septembre 2008

consommateurs? Ethicity ypour le GIFAM Ethicity pour le GIFAM 16 septembre 2008 Comment anticiper les attentes des consommateurs? Ethicity ypour le GIFAM Ethicity pour le GIFAM 16 septembre 2008 Conseil développement durable et marketing éthique Notre mission Initier et accompagner

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail