L ACHAT DE PRODUITS LOCAUX EN CIRCUITS COURTS DE PROXIMITÉ : POUR DE NOUVELLES PRATIQUES DES CONSOMMATEURS?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACHAT DE PRODUITS LOCAUX EN CIRCUITS COURTS DE PROXIMITÉ : POUR DE NOUVELLES PRATIQUES DES CONSOMMATEURS?"

Transcription

1 L ACHAT DE PRODUITS LOCAUX EN CIRCUITS COURTS DE PROXIMITÉ : POUR DE NOUVELLES PRATIQUES DES CONSOMMATEURS? 1

2 SOMMAIRE * * * * INTRODUCTION QUELLE CONCEPTION SE FAIT LE CONSOMMATEUR DE L ALIMENTATION DURABLE?...p4 proximité, saisonnalité, confiance, qualité LES CIRCUITS COURTS ET LES CIRCUITS DE PROXIMITE...p5 origine, producteur, vente directe, solidarité FOCUS SUR LA CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX...p6 liens, origine régionale, échange, vie locale QUELS SONT LES PRINCIPAUX CRITERES ET LES ATTENTES EN MATIERE D ACHAT DE PRO- DUITS ALIMENTAIRES?...p7 goût, apparence, qualité LES LIEUX D APPROVISIONNEMENT DES FRANCAIS...p8 commerce, fréquentation, revenus, dépenses CONCLUSION...p9 achats régulier, denrées locales, habitude de consommation, consommation durable REFERENCES...p10 * * * * 2

3 INTRODUCTION Le monde d aujourd hui est confronté à de nombreux enjeux environnementaux et socio-économiques. L un des plus importants est d assurer la disponibilité et l accessibilité à des aliments de qualité pour la population, tout en garantissant l exploitation raisonnée de ressources naturelles limitées et parfois non renouvelables. Depuis une vingtaine d année, la France a engagé ses politiques dans une notion de développement durable. Il s agit de répondre aux besoins présents, sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs. La France s est ainsi dotée d un cadre réglementaire appliquant ce concept avec les lois Grenelle I et II. Partant du constat que nos modes de consommation ont un rôle fondamental à jouer dans la société de demain, des mesures concrètes de consommation durable ont été mises en place. Elles sont axées sur la promotion de produits «éco labellisés» en grande surface ou encore sur la réduction des emballages sur des gammes de produits. La problématique alimentaire est assez complexe à aborder et à analyser au vu de la diversité des attentes des consommateurs. Ce document présente donc un état des lieux des connaissances sur les pratiques générales des consommateurs pour l achat de produits alimentaires. Il met l accent sur leurs habitudes, leurs priorités afin de mieux appréhender la façon dont les produits locaux pourraient être valorisés et distribués tout en respectant ces pratiques. Le Pays d Arles et les Parcs naturels régionaux des Alpilles et de Camargue, impliqués dans le développement et l accompagnement de systèmes alimentaires durables, s engagent dans des actions de valorisation des productions locales dans une logique de proximité. Ainsi, avec le soutien du programme LEADER, une stratégie de valorisation de l agriculture par le développement des circuits courts de proximité est mise en œuvre. Elle tient compte à la fois de la saisonnalité et de la diversité des produits locaux, ainsi que des pratiques alimentaires de la population. Des actions de sensibilisation soutenues via le Programme National pour l alimentation permettent également de promouvoir une alimentation saine de proximité auprès de divers publics... 3

4 QUELLE CONCEPTION SE FAIT LE CONSOMMATEUR DE L ALIMENTATION DURABLE? Définition des spécialistes : Pour que la condition de «durabilité» soit remplie, l alimentation doit satisfaire 4 critères : la préservation de l environnement; la performance économique; l impact social et la gouvernance; la préservation et l amélioration de l état de santé et du bien-être. Définition des consommateurs : Le concept d alimentation durable est encore assez flou pour les consommateurs. Les critères de développement durable sont difficiles à intégrer dans les achats classiques de la vie quotidienne : Qu est-ce qui me permet de dire que mon paquet de biscuit est un achat durable? La fraicheur, la proximité, l emballage, les signes de qualité? Peut-être qu une certification «développement durable» permettrait aux consommateurs de s y retrouver de manière simple? ********************* Critère de durabilité fréquemment cités par les consommateurs (enquête Crédoc * ) Conditionnement et emballage du produit Bien être animal Environnement Proximité des lieux de production *Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) La proximité des lieux de production : Limite les dépenses énergétiques et les émissions polluantes dues au transport de mar- chandises grâce à la faible distance séparant le lieu d achat et le lieu de production. Economise l énergie liée à la production (coûts énergétiques liés à la culture en contresaison de fruits et de légumes sous serre) grâce aux choix de denrées de saison. Donne confiance aux consommateurs avec la provenance française. Elle est perçue comme un moyen d obtenir une meilleure traçabilité ainsi qu une assurance de contrôles de la qualité. MAIS La multiplication de petits volumes transportés sur de petites distances est parfois aussi coûteuse en énergie que le transport de gros volumes sur de grandes distances... Deux types de discours durables peuvent donc être mis en avant : La qualité et les caractéristiques de l emballage des aliments. Ce discours évoque la valeur de confiance attribuée à travers la marque et le label. Il promeut des aliments sains avec un emballage recyclable. La protection de l environnement. Ce discours aborde les mêmes préoccupations que précédemment. Mais la préservation de l environnement est dominante. Elle est associée à des dimensions éthiques et sociales. 4

5 LES CIRCUITS COURTS ET LES CIRCUITS DE PROXIMITE Définitions des circuits courts : vente directe du producteur au consommateur vente indirecte via un unique intermédiaire Les avantages des circuits courts : Ils offrent aux consommateurs une garantie d origine du produit par la proximité (comment et qui le cultive, le fabrique?). Ils assurent un échange plus équitable : un revenu plus conséquent pour le producteur et un juste prix pour le consommateur par l absence d intermédiaire. L agriculture d après-guerre : industrialisation de l agriculture pour répondre à de nouveaux besoins développement des transports permettant des échanges plus nombreux développement de la grande distribution La nouvelle demande sociétale : la proximité forte demande sociétale d alternatives agricoles durables et solidaires. les difficultés économiques et le souhait d un contact plus direct avec les consommateurs poussent les producteurs à développer des circuits courts Diversité des circuits courts : Jusqu à 20% du chiffre d'affaires agricole exploitations agricoles en vente directe (Ministère de l agriculture2005) principalement dans le Nord et le Sud-Est. Les circuits de proximité : Vente située à moins de 80 km du lieu de production CIVAM Bretagne: Schéma représentant la diversité des circuits courts en France (d après CIVAM Bretagne) EN BREF... Les circuits courts passent soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à travers un seul intermédiaire. Les circuits de proximité commercialisent des productions situées à moins de 80 km du lieu de vente. On estime qu une distance supérieure à 80 km entre lieu de production et lieu de première mise en marché, marque la rupture entre les deux systèmes. Les circuits courts de proximité allient : le lien direct du producteur au consommateur (ou avec un seul intermédiaire) la proximité du lieu de production et du lieu de distribution 5

6 FOCUS SUR LA CONSOMMATION DE PRODUITS LOCAUX Quelques chiffres : 65 % des consommateurs (en 2009) ont déclaré que l origine régionale les incitaient à acheter un produit, contre 59 % en (Crédoc) 83 % des acheteurs déclarent privilégier, au moins occasionnellement, la production locale. (Agence bio 2010) 93 % des acheteurs déclarent privilégier les produits de saison. (Agence bio 2010) La consommation de produits locaux peut être : un moyen pour le consommateur de se rassurer suite aux crises de confiance qu a traversées le système agro-alimentaire ces dernières années. une recherche de produits sains, frais et de bonne qualité gustative. une exigence de qualité et de sûreté alimentaire. un souhait d avoir un produit issu d un savoir-faire «traditionnel» basée sur une production naturelle. Même si la qualité est difficile à vérifier, le consommateur aime entretenir un lien et un échange privilégié avec le producteur afin de s en assurer. Cependant, la présence de label ou de certification spécifique ne représente pas toujours la principale attente du consommateur. Qu est ce qui motive la consommation locale? la «proximité». Le lien avec celui qui produit les aliments. L accueil «chaleureux» sur une exploitation ou sur un point de vente. Le rapprochement physique, même si la distance est perçue différemment selon les consommateurs, tend à rassurer sur la qualité des produits achetés. La convivialité de l échange avec l agriculteur. Le plaisir de s investir dans des formes d achat différentes (volonté citoyenne). Le désir de participer à un projet collectif pour participer à la vie locale et économique d un territoire. EN BREF... C est aussi la relation instaurée avec l agriculteur et le jeu de la convivialité et de la proximité qui apportent aux consommateurs la garantie de la qualité des produits qu ils consomment. «L image du petit exploitant travaillant avec des modes de productions traditionnels, authentiques et respectueux de l environnement est mis en opposition avec la vente en grande et moyenne surface qui est jugée comme froide, distante et impersonnelle.» 6

7 QUELS SONT LES PRINCIPAUX CRITERES ET LES ATTENTES EN MATIERE D ACHAT DE PRODUITS ALIMENTAIRES? Les critères de qualité d une denrée alimentaire (Crédoc de 2011) Pour évoquer la qualité d un produit : 96% des consommateurs citent le goût 89% citent l apparence 86% citent le prix 66% pensent que le développement des produits de proximité peut améliorer la qualité des produits. De manière générale, les pratiques d achat des produits alimentaires dépendent de la perception de la qualité de l aliment par le consommateur. CIVAM Bretagne: Figure 2: Schéma représentant les principales attentes des consommateurs bretons vis-à-vis des circuits courts (d après CIVAM Bretagne: LA PROXIMITÉ PERҪUE: proximité d accès : représentée par la facilité et la praticité d accès pour le consommateur à se rendre sur le lieu de vente. proximité identitaire : partage de valeurs avec le point de vente sur les manière de produire et de consommer. proximité relationnelle : lien qui peut se créer avec le producteur sur le point de vente. proximité de processus : partage de connaissances concernant le fonctionnement même du lieu de production et de vente, où les informations sur la qualité et la provenance des produits commercialisés peuvent circuler plus facilement. (source : travaux menés par l Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) dans le cadre du projet de recherche «Liens Producteurs Consommateurs» (LIPROCO)) 7

8 LES LIEUX D APPROVISIONNEMENT DES FRANCAIS Les dépenses alimentaire en 2006 (INSEE): 70 % dans les grandes surfaces d'alimentation (hypermarché, supermarché et discount), 14 % dans des commerces de détail et/ou spécialisés, 5 % en petites et moyennes surfaces d alimentation générale et/ou surgelés 7 % dans les marchés de producteurs. Les caractéristiques des ménages : les revenus élevés favorisent plutôt les petits commerces. les revenus modestes fréquentent le maxi-discount (18 % en 2006 contre 14 % en 2001). Commerces de détail alimentaire - magasin spécialisées 15% Petites et moyennes surfaces alimentation générale + surgelés 5% Hard discount 13% Marché de producteurs 7% Catalogues, internet, téléphone 0% Hyper-marchés "classiques" 32% Super-marchés "classiques" 28% Répartition des dépenses alimentaires des Français Figure 1: Diagramme circulaire montrant la répartition des dépenses alimentaires des français en 2006 dans les principaux lieux d approvisionnement (d après les statistique de l INSEE, 2006) Les nouvelles tendances : La diminution du temps consacré à l achat de denrées alimentaires : 2h28 par semaine en 2004 contre 2h40 en L augmentation du nombre de circuits de commercialisation fréquentés de 2,8 à 3,9 entre 1988 et La proximité du lieu d achat par rapport au domicile est apparue comme le premier critère de choix des consommateurs juste avant la diversité des produits offerts («on trouve tout au même endroit») et les aliments moins chers qu ailleurs. 24% des français ont déclaré fréquenter les commerces de proximité car ils étaient séduits par leur convivialité et leur praticité. 8

9 EN BREF... De manière générale, il existe un vrai potentiel de développement de la consommation de produits locaux sur le territoire français. Parmi les 95% de consommateurs français ayant acheté au moins une fois un produit local, 85% sont des acheteurs réguliers tandis que 15% sont occasionnels. Dans les années à venir, 40% des personnes interrogées pensent acheter plus de produits locaux tandis que 57% seront susceptibles de maintenir leurs achats en l état. Ce regain d intérêt pour les produits locaux concerne davantage les acheteurs réguliers. En effet, 44% d entre eux ont affirmé qu ils augmenteront leur approvisionnement en denrées locales, tandis que 71% des acheteurs occasionnels pensent qu ils la maintiendront. Le consommateur étant évidemment un acteur incontournable de la consommation durable, il apparait important d asseoir les stratégies locales pour l amener à faire évoluer ses habitudes afin de susciter une nouvelle façon de consommer. Côté production, il s agit de réussir le pari de réinventer son métier tout en prenant en compte une demande qui n est jamais homogène. En effet, le consommateur est tout à la fois influencé par ce qu on lui propose et ce qui correspond à ses attentes et ses contraintes (en termes financiers, de temps ). Ainsi, le développement des circuits cours de proximité passe par une sensibilisation du consommateur, mais aussi par une amélioration de l organisation de l offre pour mieux répondre à ses contraintes, besoins et attentes. C est donc l affaire de tous! 9

10 REFERENCES BELLAMY, V., LEVEILLE, L.2007.Consommation des ménages: Quels lieux d'achat pour quels produits? N Division Conditions de vie des ménages, Insee. ip1165/ip1165.pdf BERGER, B., AUBREE, P., MARECHAL, G., SAUNIER, E., LUSSON, JM., Les circuits courts en Bretagne. CIVAM Bretagne. chemisepresentbat.pdf CESER, Les circuits courts alimentaires. Une démarche écocitoyenne? -publications/economie-emploi/ CESER_Rapport_Circuits_courts.pdf CREDOC, Baromètre de la perception de l alimentation. Baromètre n 6. alimentation.gouv.fr/img/pdf/baro_alimentation_2011_cle0287ff.pdf DELHOMMEAU, T Alimentation : Circuits courts et circuits de proximité. Pour la Solidarité. HEBEL, P Pourquoi le client fréquente-t-il les commerces de proximité? Crédoc. IFSL. MATHE T., Comment les consommateurs définissent-il l alimentation durable? Credoc. Cahier de recherche n p. MERLE A. et al., La consommation de produits alimentaires locaux : quelques signes encourageants pour son développement. Carnet Pro de Liproco,n p. MERLE, A., PIOTROWSKI, M Consommer des produits alimentaires locaux : comment et pourquoi? Décisions Marketing, n DMA_2010_36B_WP_BASEV3.pdf MERLE, A., HERAULT-FOURNIER, C., PRIGENT-SIMONIN, AH., GRACIANETTE, C., MONTET, C., POIS- SON, M La consommation de produits alimentaires locaux : quelques signes encourageants pour son développement. NICOLAS, I Enquête sur les modes de production, de transformation et de consommation alternatifs en France. Campagne Alimenterre. CFSI - Comité français pour la solidarité internationale. Les carnet de Liproco, n 6. alim08_enqueteptca-france.pdf LELAURE, V., LEGAT, C., PRIGENT-SIMONIN, AH., MERLE, A., POISSON, M Diagnostic des circuits alimentaires de proximité sur un territoire. Carnet Pro de Liproco, n 7, 16 p. PRIGENT-SIMONIN, AH., MERLE, A., HERAULT, C Comment les consommateurs perçoivent-ils la proximité en circuits courts? Séminaire de restitution chercheurs - acteurs LiProCo. 2 décembre 10

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale?

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale? DIRECCTE 59 - Pôle C septembre 2012 1 dans le respect des dispositions du Code des Marchés Publics - Quelles procédures mettre en œuvre? - Quels critères permettent de promouvoir la dimension de proximité?

Plus en détail

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective»

«Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» «Atelier 50 % Bio, Circuit court, Commerce Equitable dans la Restauration Collective» Compte rendu de l initiative publique du 21 mars 2012 1 e - Rappel du contexte de l initiative, des objectifs de l

Plus en détail

Charte du site Internet régional sur l agriculture et l alimentation locale en Languedoc Roussillon

Charte du site Internet régional sur l agriculture et l alimentation locale en Languedoc Roussillon Charte du site Internet régional sur l agriculture et l alimentation locale en Languedoc Roussillon Pourquoi? POURQUOI UNE CHARTE? La présente charte a pour objectifs de fixer les contours et l éthique

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO La cosmétique écologique et biologique est une démarche éthique et scientifique fondée sur des savoirs traditionnels tout en bénéficiant

Plus en détail

Carnet d acteurs d A PRO BIO

Carnet d acteurs d A PRO BIO Carnet d acteurs d A PRO BIO 4 rue de Dormagen 59350 Saint-André-lez-Lille Tél. : 03.20.31.57.97 - Fax : 03.20.12.09.91 www.aprobio.fr - www.labio-presdechezmoi.fr contact@aprobio.fr A PRO BIO, Pôle de

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers LÉGUMES Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers Dominique FICHE SCEES - Bureau des statistiques végétales et forestières Plus du quart des producteurs de légumes frais écoulent

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE "DURABLE ET SOLIDAIRE"

TITRE : COMMANDE PUBLIQUE DURABLE ET SOLIDAIRE RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 3ème Commission de l'environnement, du développement durable et des transports N 2005-03-0036 SÉANCE DU 15 DÉCEMBRE 2005 POLITIQUE : MOYENS DE L'INSTITUTION SECTEUR

Plus en détail

CASDAR Développement et transfert en Agriculture

CASDAR Développement et transfert en Agriculture Titre : Mise en place et structuration d une filière de produits agricoles de proximité pour la restauration hors domicile. GAL : Pays du Mans Région : Pays de Loire Priorité ciblée : Prise en compte des

Plus en détail

Séance de travail «Circuits courts de commercialisation Qualité alimentaire»

Séance de travail «Circuits courts de commercialisation Qualité alimentaire» DAAF Martinique Séance de travail «Circuits courts de commercialisation Qualité alimentaire» Le 24 mai 2011 1 Liste des personnes présentes : Nom - Prénom Organisme Fonction Email IGOUT Maryse Conseil

Plus en détail

ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES

ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES ACTION 3.1. : CREATION D UN CAHIER DES CHARGES Contexte et Objectifs : La commercialisation et la promotion des produits agricoles locaux dans le contexte actuel s effectuent avec plus de succès si des

Plus en détail

guide des achats publics à base de bois être un acteur responsable

guide des achats publics à base de bois être un acteur responsable > Retrouvez les points clés de la certification forestière PEFC sur www.pefc-france.org 8, avenue de la République - 75011 Paris Tél. : +33 1 43 46 57 15 - Fax : +33 1 43 46 57 11 info@pefc-france.org

Plus en détail

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3

Introduction... 2. Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3 ATOUTS... 3 OPPORTUNITES... 3 MENACES ET CONTRAINTES EXTERNES... 3 Sommaire Introduction... 2 Offre... 3 FORCES... 3 FAIBLESSES... 3... 3 OPPORTUNITES... 3... 3 Organisation du secteur... 4... 4 FAIBLESSES... 4... 4 Demande... 4... 4 OPPORTUNITES... 4... 5 Promotion et

Plus en détail

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio

L'introduction de produits bio en restauration collective. Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio L'introduction de produits bio en restauration collective Enjeux et impacts d'un projet de restauration collective bio Avant propos Produits bio et/ou locaux? - En cas d offre de produits bio insuffisante

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives»

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» «Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» Contact : Stéphanie Costa et Christophe Gualtieri 2014 Sommaire Préambule... 2 Les principaux avantages des référentiels de certification...

Plus en détail

L aventure Marchands des 4 saisons est intimement rattachée à l histoire de son fondateur, Marc Dorel.

L aventure Marchands des 4 saisons est intimement rattachée à l histoire de son fondateur, Marc Dorel. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Le fondateur Le concept Fonctionnement Notre philososphie Historique Les acteurs Les points de retrait Les tarifs Les produits Chiffres clés Magasin Titres reçus 1 2 3 4 5 6

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Auteurs : Antoine JAN Blezat Consulting Florence GALLOIS BRIDE OC2 Consultants Février 2014 Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Synthèse Coordination

Plus en détail

Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique

Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique Association de promotion et de développement du Commerce Equitable en Rhône-Alpes Intégrer des produits issus du commerce équitable dans la commande publique Equi'Sol: Association de promotion du commerce

Plus en détail

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements - 2011 Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements Synthèse de l étude 2011 Action financée par : Développement Durable & Industries Agroalimentaires

Plus en détail

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on?

Consommation alimentaire de produits biologiques : Où en est-on? Consommation alimentaire de produits biologiques : Juillet 2015 Où en est-on? En 2015, 88 % des Français ont consommé un produit bio (contre 75 % en 2013). 62 % déclarent en consommer au moins une fois

Plus en détail

Rapport d enquête habitants PCAET Est Ensemble

Rapport d enquête habitants PCAET Est Ensemble Rapport d enquête habitants PCAET Est Ensemble La concertation réalisée du 16 avril au 30 juin 2015 a permis de recueillir les avis de 167 habitants d Est Ensemble sur les thématiques en lien avec les

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

La Coopérative Enercoop Bretagne SCIC SA à capital variable

La Coopérative Enercoop Bretagne SCIC SA à capital variable La Coopérative Enercoop Bretagne SCIC SA à capital variable Présentation aux collectivités locales Enercoop Bretagne Fournisseur, promoteur de sobriété et d'efficacité et producteur d'électricité propre

Plus en détail

Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques

Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques Les paniers de fruits et légumes : comparaison des différentes pratiques Avec le soutien de Saveurs paysannes asbl. 2b Place de la Station - 5000 Namur Tél. 081/57 00 26-0499/11 43 64 - info@saveurspaysannes.be

Plus en détail

Processus d accompagnement pour la certification Halal

Processus d accompagnement pour la certification Halal Page 1 Organisme mandaté par bureau certitrace www.halal-institute.org Processus d accompagnement pour la certification Halal 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax

Plus en détail

Bio et local : c est l ideal

Bio et local : c est l ideal 01 Bio et local : c est l ideal Bio π Les produits vendus localement nécessitent moins d emballages. π En consommant bio et local, vous contribuez à la réduction des transports et à la préservation de

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Salon Tech & Bio Intervention mercredi 7 septembre

Salon Tech & Bio Intervention mercredi 7 septembre Groupe engagé qui initie, transforme et commercialise à ses marques des produits biologiques et écologiques issus du végétal Salon Tech & Bio Intervention mercredi 7 septembre Euro - Nat SA Jatariy SRL

Plus en détail

Le système PEFC en bref

Le système PEFC en bref 10-1-1 NOTE À L ATTENTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES PUBLIANT UN APPEL D OFFRE PUBLIC INTÉGRANT UNE EXIGENCE PEFC OU UNE EXIGENCE DE CERTIFICATION DE LA GESTION DURABLE DE LA FORÊT Devant le fort

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements - 2011 Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements Synthèse de l étude 2011 La consommation durable en Languedoc-Roussillon Action financée par :

Plus en détail

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective

MANGER BIO LIMOUSIN. Du bio et local en restauration collective MANGER BIO LIMOUSIN Du bio et local en restauration collective Manger Bio Limousin : historique En 2001 : opérations ponctuelles de repas bio organisés par Gablim, à la demande d établissements scolaires

Plus en détail

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL

MARQUE PARC NATUREL REGIONAL MARQUE PARC NATUREL REGIONAL La présente fiche traite du cas concret du PNR du Morvan. C est un exemple méthodologique transférable à d autres territoires pour l éligibilité du processus de marquage «Parc

Plus en détail

Lyon, Ville équitable et durable

Lyon, Ville équitable et durable Lyon, Ville équitable et durable Dossier de presse Mars 2012 SOMMAIRE INTRODUCTION...P.3 LE LABEL «LYON, VILLE EQUITABLE ET DURABLE»... P.4 LE LABEL EN CHIFFRES.. P.8 LES LABELLISES. P.9 DES ACTIONS NOMBREUSES

Plus en détail

Vous proposez un placement d épargne solidaire et vous voulez le promouvoir?

Vous proposez un placement d épargne solidaire et vous voulez le promouvoir? www.finansol.org Vous proposez un placement d épargne solidaire et vous voulez le promouvoir? Ce guide vous donne toutes les informations liées au label Finansol et vous indique la marche à suivre si vous

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

FILIERE «ESCARGOTS» : Organisation et rentabilité de deux ateliers en circuits courts en Champagne-Ardenne

FILIERE «ESCARGOTS» : Organisation et rentabilité de deux ateliers en circuits courts en Champagne-Ardenne FILIERE «ESCARGOTS» : Organisation et rentabilité de deux ateliers en circuits courts en Champagne-Ardenne Cette première synthèse est issue du travail mené par l ARDEAR Champagne-Ardenne dans le cadre

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik Le

Plus en détail

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting) الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think

Plus en détail

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges

Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges Construire ensemble l Agenda 21 de Chorges La Mairie souhaite intégrer la perspective d un développement durable au cœur de ses missions de service public en engageant la commune de Chorges dans la démarche

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION. www.jardincollectifpetitapetit.org

DOSSIER DE PRESENTATION. www.jardincollectifpetitapetit.org DOSSIER DE PRESENTATION www.jardincollectifpetitapetit.org S O M M A I R E o o o o o o Un état d esprit Des moyens d action o Produire o Respecter o Partager Des espaces de vie Un fonctionnement participatif

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

Les chevaux et l agriculture, un mariage moderne et constructif

Les chevaux et l agriculture, un mariage moderne et constructif CAPERN 076M C.G. Livre vert Politique bioalimentaire VERSION RÉVISÉE Mémoire pour la Consultation générale et auditions publiques sur le Livre vert pour une politique bioalimentaire : Donner le goût du

Plus en détail

Le guide de l'achat éthique et responsable. Acheter mieux, c'est respecter l'avenir

Le guide de l'achat éthique et responsable. Acheter mieux, c'est respecter l'avenir Le guide de l'achat éthique et responsable Acheter mieux, c'est respecter l'avenir Édito Depuis de nombreuses années, Est Métropole Habitat prend des engagements forts en matière de développement durable.

Plus en détail

Préambule. Ce faisant, l ECPAR poursuit les objectifs suivants :

Préambule. Ce faisant, l ECPAR poursuit les objectifs suivants : Préambule L Espace québécois de concertation sur les pratiques d approvisionnement responsable (ECPAR) a pour mandat d optimiser les efforts des donneurs d ordres en vue de diffuser et de mettre en œuvre

Plus en détail

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38 BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE 2 ème édition AVRIL 2008 Contact TNS Sofres : Pôle Actualité Stratégies d Opinion Guillaume PETIT Marie-Colombe AFOTA 01 40 92 46 90 / 45 03 Contact Presse : laboite com

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة

المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس الحكومة المكلفة بالشؤون العامة والحكامة Royaume du Maroc --- Chef du Gouvernement --- Ministère Délégué auprès du Chef du Gouvernement Chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance المملكة المغربية رئيس الحكومة الوزارة المنتدبة لدى رئيس

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. le 29 septembre 2011. au Domaine de Fond Saint Jacques (Sainte-Marie)

DOSSIER DE PRESSE. le 29 septembre 2011. au Domaine de Fond Saint Jacques (Sainte-Marie) Pour un développement concerté du milieu rural Martiniquais www.réseaurural.fr DOSSIER DE PRESSE «Assemblée du Réseau Rural Martinique» le 29 septembre 2011 au Domaine de Fond Saint Jacques (Sainte-Marie)

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 SOMMAIRE LA SEMAINE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE, SI : RÉPONSE AUX ENJEUX MONDIAUX LA SSI, UN COUP DE PROJECTEUR POUR PARLER DE SI DES VALEURS COMMUNES

Plus en détail

Cahier des charges du label «Commerce Engagé»

Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Pour l avenir de nos enfants Consommons autrement Agence Territoriale de la Consommation Durable SIVED Cahier des charges du label «Commerce Engagé» Clauses générales & clauses spécifiques Commerce alimentaire

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

Contribution de JEUNES AGRICULTEURS. Organisation Professionnelle Agricole à vocation syndicale

Contribution de JEUNES AGRICULTEURS. Organisation Professionnelle Agricole à vocation syndicale A Paris, le vendredi 07 septembre, REEXAMEN DU REGIME DE L UE APPLICABLE AU SECTEUR DES FRUITS ET LEGUMES - CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES OPTIONS PROPOSEES ET L'EVALUATION DE LEURS INCIDENCES Contribution

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

la consommation responsable, pour tous s y retrouver!

la consommation responsable, pour tous s y retrouver! OSSIER E PRESSE la consommation responsable, pour tous s y retrouver! Chaque jour, de nouveaux produits éthiques et de nouvelles initiatives apparaissent sur le marché. Pour le consommateur, pas facile

Plus en détail

LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Découverte de la méthode des coûts par activité.

LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Découverte de la méthode des coûts par activité. LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Objectif(s) : o Pré requis : o Découverte de la méthode des coûts par activité. Connaissance des processus d'organisations des activités.

Plus en détail

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC

LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC LA TRAÇABILITÉ SOCIALE SYNDICAT CFTC TRAÇABILITÉ SOCIALE : EXIGEZ LA QUALITE CFTC Manifeste de la CFTC pour la mise en œuvre d un label «Traçabilité Sociale» Confirmant que la France souhaite toujours

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Communication et Promotion des Produits de la Pêche et d Aquaculture. - Madrid le 14 Avril 2010

Communication et Promotion des Produits de la Pêche et d Aquaculture. - Madrid le 14 Avril 2010 Communication et Promotion des Produits de la Pêche et d Aquaculture - Madrid le 14 Avril 2010 Sommaire Présentation du Groupe Carrefour Quelle Communication sur le rayon poissonnerie? Quelles Promotions

Plus en détail

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie

Madame, Monsieur, Lieu de dépose du questionnaire : soit au secrétariat de mairie soit dans la boite aux lettres de la mairie Madame, Monsieur, Depuis plusieurs années la commune de Bierné a montré son engagement vers un développement plus durable en menant un certain nombre de démarches et actions concrètes : réalisation d un

Plus en détail

COMMERCE BIO SOMMAIRE

COMMERCE BIO SOMMAIRE COMMERCE BIO SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE BIO... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE BIO... 5 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE BIO... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE BIO... 10 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Les enjeux futurs de la qualité des fruits et légumes: quel positionnement à la croisée de l environnement et de la nutrition?

Les enjeux futurs de la qualité des fruits et légumes: quel positionnement à la croisée de l environnement et de la nutrition? Les enjeux futurs de la qualité des fruits et légumes: quel positionnement à la croisée de l environnement et de la nutrition? Martine Padilla IAMM/MOISA Le consommateur: vulnérable et captif Un consommateur

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE ENTRE LA MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles?

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Colot Catherine et Couvreur Pierre-Antoine, chefs de projet du Conseil de filière des secteurs avicole et cunicole L objectif principal

Plus en détail

MON IDÉE DEVIENT PROJET À QUI M ADRESSER?

MON IDÉE DEVIENT PROJET À QUI M ADRESSER? MON IDÉE À QUI M ADRESSER? 5 HP_Photo - Fotolia.com Étape 1 > Mon activité et mon offre > Mes qualités et mes compétences > Mes ressources > Je reprends une entreprise > Je cumule ma future création d

Plus en détail

LA FORMATION. Moteur d une démarche de prévention. a DEKRA company

LA FORMATION. Moteur d une démarche de prévention. a DEKRA company LA FORMATION Moteur d une démarche de prévention a DEKRA company LE CONTEXTE De nos jours, les actions de formation sont nombreuses et diverses. Les thématiques peuvent varier de sujets réglementaires

Plus en détail

AGRI GAME 2015 : UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE SON ENVIRONNEMENT. Institut François Marty Janvier 2015

AGRI GAME 2015 : UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE SON ENVIRONNEMENT. Institut François Marty Janvier 2015 AGRI GAME 2015 : UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE SON ENVIRONNEMENT Janvier 2015 La vente directe, toujours plus respectueuse de son environnement Nom de l établissement: Classe: 1

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES CADRE DE RÉFÉRENCE PAGE 3 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE PAGE 4 Objectif général Objectifs spécifiques NIVEAUX EXIGÉS PAR LA VILLE DE MAGOG

Plus en détail

CANN ELEC. ou l électricité verte

CANN ELEC. ou l électricité verte CANN ELEC ou l électricité verte Denis Pouzet (CIRAD), Caroline Lejars (CIRAD), Roland Guichard (IRIS Ingénierie) Contacts : denis.pouzet@cirad.fr caroline.lejars@cirad.fr iris.ing@neuf.fr présentation

Plus en détail

Nos énergies. a votre service

Nos énergies. a votre service Nos énergies a votre service Notre histoire en 5 dates clés 2004 2011 2014 2015 2016 Ouverture du marché du gaz et de l électricité Entreprises, professionnels et collectivités locales sont concernés Création

Plus en détail

Mise en œuvre de la Charte européenne du tourisme durable

Mise en œuvre de la Charte européenne du tourisme durable Mise en œuvre de la Charte européenne du tourisme durable Lot 2 : expertises ponctuelles marketing stratégique et opérationnel, promotion et commercialisation touristiques Réalisation de missions ponctuelles

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

Politique Internationale d Achat de Cacao

Politique Internationale d Achat de Cacao Politique Internationale d Achat de Cacao Version : Juillet 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs de commerce

Plus en détail

Groupe PGP Planification et gestion de projets 5955, rue Saint-Laurent, bureau 201, Lévis (Québec) G6V 3P5 Tél. 418 838-4747 Téléc.

Groupe PGP Planification et gestion de projets 5955, rue Saint-Laurent, bureau 201, Lévis (Québec) G6V 3P5 Tél. 418 838-4747 Téléc. Analyse du sondage auprès de la population québécoise sur la consommation de produits biologiques Filière biologique du Québec Groupe PGP Avril 2013 Groupe PGP Planification et gestion de projets 5955,

Plus en détail

Silver Fourchette Concours de gastronomie pour le grand âge

Silver Fourchette Concours de gastronomie pour le grand âge Sous le haut patronage de Laurence Rossignol, Secrétaire d Etat chargée de la Famille, de l Enfance, des Personnes âgées et de l Autonomie PRESENTION DU CONCOURS Silver Fourchette Silver Fourchette Concours

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

Vers une politique d'achat durable

Vers une politique d'achat durable Vers une politique d'achat durable Document réalisé par : François BLARD Ucanss (scribe) Brigitte BOSC Cnamts Christophe CADEAU Caf Annecy Stéphane DIZZY Cnaf Lionel FERRARIS Ucanss Serge HOMBERT Ugap

Plus en détail

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur.

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. Lycée ProPosition de déroulé de visite (1 h 30) Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. Pour les

Plus en détail

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012 Face aux enjeux du Grenelle de l environnement et aux exigences de la RT 2012, Réseau Pro et Panofrance, les deux principales enseignes de la Division Bois et Matériaux de Wolseley France, affirment leur

Plus en détail

Le soja en FraNCe : Perceptions et comportements de consommation. 1 ère ÉDitiOn. DU BaROMÈtRE SOJaXa

Le soja en FraNCe : Perceptions et comportements de consommation. 1 ère ÉDitiOn. DU BaROMÈtRE SOJaXa Le soja en FraNCe : Perceptions et comportements de consommation 1 ère ÉDitiOn DU BaROMÈtRE SOJaXa 1 - Dossier De presse - Mars 2015 EDITO «Largement répandue et consommée dans certaines cultures, notamment

Plus en détail