pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses"

Transcription

1 DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma bulleux SPONGIOSE A EOSINOPHILES : entité histologique II BULLES SOUS-EPIDERMIQUES pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses III DERMATOSES PUSTULEUSES pustules multiloculaires ou spongiformes pustules uniloculaires IV DERMATOSES ACCESSOIREMENT BULLEUSES fragilité de l épiderme : atrophie, troubles de kératinisation fragilité de l interface : LEC, lichen plan fragilité du derme superficiel : atrophie, inflammation, œdème

2 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES GROUPE DES PEMPHIGUS PEMPHIGUS AUTO IMMUNS * pemphigus profond *pemphigus superficiels * pemphigus à IgA PEMPHIGUS NON IMMUNOLOGIQUE *maladie de Hailey Hailey : génodermatose

3

4

5 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES PEMPHIGUS PROFOND SIGNES HISTOLOGIQUES * acantholyse * clivage supra-basal de l épiderme des gaines pilaires * pas ou peu de cellules inflammatoires

6

7

8

9

10 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES PEMPHIGUS PROFOND SIGNES IMMUNOLOGIQUES * anticorps anti desmogléine 3 * IFD : fluorescence épidermique en résille ou en mailles de filet * IFI : détection sur substrat tissulaire des anticorps circulants * immunodétection des antigènes cibles

11 IgG

12 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES PEMPHIGUS VEGETANT SIGNES HISTOLOGIQUES * hyperplasie épidermique hyperacanthose et hyperpapillomatose * clivage acantholytique suprabasal * micro-abcès intra-épidermiques à polynucléaires éosinophiles * cellules inflammatoires dermiques

13 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES PEMPHIGUS SUPERFICIELS SIGNES HISTOLOGIQUES * acantholyse discrète * clivage intra-épidermique de niveau variable corps muqueux, granuleuse, couche cornée * hyperkératose ortho ou parakératosique inconstante ou prédominante * pas ou peu de cellules inflammatoires IFD + type pemphigus. Anticorps anti desmogléïne 1 association lésionnelle : spongiose à éosinophiles

14

15

16

17

18

19 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES PEMPHIGUS SUPERFICIELS DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL HISTOLOGIQUE * parakératose simple * difficulté du diagnostic positif : acantholyse discrète toit de la bulle arraché Conduite à tenir : pratiquer une IFD Etiologies : souvent induit par des médicaments

20 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES SPONGIOSE A EOSINOPHILES DEFINITION HISTOLOGIQUE spongiose et exocytose de polynucléaires éosinophiles acantholyse inconstante à rechercher +++ VALEUR SEMIOLOGIQUE association au groupe des pemphigus surtout pemphigus superficiels et/ou induits caractère précoce souvent révélateur +++ association plus rare à une pemphigoïde bulleuse Conduite à tenir: pratiquer IFD +++

21

22

23

24 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES NON IMMUNOLOGIQUES MALADIE DE HAILEY HAILEY Dermatose chronique héréditaire symptomatique à l âge adulte atteinte élective des grands plis simulant un intertrigo chronique aspect clinique en rhagades SIGNES HISTOLOGIQUES * acantholyse discrète * clivage intra-épidermique à plusieurs niveaux aspect en mur de briques ébranlées * respect des annexes * peu ou pas de cellules inflammatoires

25

26

27

28 BULLES INTRAEPIDERMIQUES ACANTHOLYTIQUES DERMATOSES NON AUTO-IMMUNES AVEC ACANTHOLYSE - Maladie de Grover dermatose acantholytique transitoire - Impétigo bulleux ou pustuleux acantholyse discrète et inconstante - Pustulose sous cornée de Sneddon Wilkinson acantholyse discrète associée à une Ig monoclonale

29 BULLES SOUS EPIDERMIQUES GROUPE DES PEMPHIGOIDES * pemphigoïde bulleuse * pemphigoïde cicatricielle des muqueuses * pemphigoïde gestationis DERMATITE HERPETIFORME.DERMATITE A IGA LINEAIRE PORPHYRIES : porphyrie cutanée tardive ERYTHEME POLYMORPHE : bulle sous et intra épidermique EPIDERMOLYSES BULLEUSES : épidermolyse bulleuse acquise

30

31

32 BULLES SOUS EPIDERMIQUES PEMPHIGOIDE BULLEUSE SIGNES HISTOLOGIQUES * clivage sous épidermique * grande cavité bulleuse * toit : épiderme entier pas de nécrose * polynucléaires éosinophiles dans la cavité bulleuse dans le derme IFD : marquage linéaire de la JDE par IgG, C3, IgM IFI : anticorps anti membrane basale circulants

33

34

35 IgG

36 BULLES SOUS EPIDERMIQUES PEMPHIGOIDE CICATRICIELLE SIGNES HISTOLOGIQUES * clivage sous épidermique * grande cavité bulleuse * toit : épiderme ou épithélium muqueux entier pas de nécrose * plancher : infiltrat inflammatoire dense prédominance lymphocytaire IFD : marquage linéaire de la JDE par IgG, C3, IgM IFI : anticorps anti membrane basale circulants

37 BULLES SOUS EPIDERMIQUES PEMPHIGOIDE GESTATIONIS SIGNES HISTOLOGIQUES * clivage sous épidermique * grande cavité bulleuse * toit : épiderme entier pas de nécrose * plancher : infiltrat inflammatoire inconstant IFD : marquage linéaire de la JDE par IgG et C3 IFI : IgG anti membrane basale circulante = herpès gestationis factor TERRAIN : femme enceinte+++

38 BULLES SOUS EPIDERMIQUES DERMATITE HERPETIFORME SIGNES HISTOLOGIQUES * clivage sous épidermique * cavité bulleuse de petite taille * polynucléaires neutrophiles dans la cavité * micro abcès papillairede Dupont Piérard Fontaine IFD : dépôt d IgA au sommet des papilles dermiques IFI : négative, pas d anticorps circulants TERRAIN : intolérance au gluten DERMATOSE A IGA LINEAIRE même image histologique, pas d intolérance au gluten IFD : dépôt d IgA linéaire sur la JDE

39

40 Ig A

41 BULLES SOUS EPIDERMIQUES PORPHYRIE CUTANEE TARDIVE SIGNES HISTOLOGIQUES * clivage sous épidermique * grande cavité bulleuse, contenu hémorragique * toit : épiderme entier pas de nécrose * plancher dermique festonné * pas d infiltrat inflammatoire IFD : marquage granuleux de la JDE par IgG et C3 marquage empâté des parois vasculaires dermiques Signes biologiques : trouble du métabolisme des porphyrines

42

43

44 IGg

45 BULLES SOUS EPIDERMIQUES ERYTHEME POLYMORPHE SIGNES HISTOLOGIQUES * clivage sous épidermique prédominant parfois intra épidermique * toit : nécrose épidermique constante * infiltrat inflammatoire variable * vascularite dermique inconstante IFD et IFI : négatives Terrain : infections déclenchantes (herpès), médicaments

46

47

48 BULLES SOUS EPIDERMIQUES EPIDERMOLYSES BULLEUSES CLASSIFICATION HISTOLOGIQUE *intra épidermique : épidermolyse bulleuse simple *jonctionnelle : souvent léthale *dermique : formes cicatricielles dystrophiques EPIDERMOLYSE BULLEUSE ACQUISE Forme de l adulte : diagnostic différentiel # pemphigoïde IFD : dépôt linéaire sur la JDE d IgG et C3 IFI sur peau clivée : dépôt linéaire sur le plancher # dépôt linéaire sur le toit : pemphigoïde

49 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES SANS ACANTHOLYSE BULLES AVEC NECROSE toxidermies bulleuses syndrome de Lyell : nécrolyse épidermique aiguë bulles virales : herpès, varicelle, zona bulles caustiques et mécaniques érythème nécrolytique migrateur du glucagonome BULLES SANS NECROSE eczéma bulleux, dysidrose prurigo bulleux incontinentia pigmenti miliaires sudorales bullose des diabétiques

50 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC NECROSE TOXIDERMIES BULLEUSES SIGNES HISTOLOGIQUES nécrose épidermique clivage intra-épidermique variable derme : œdème papillaire infiltrat inflammatoire polynucléaires éosinophiles inconstants vascularite allergique inconstante

51

52

53 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC NECROSE SYNDROME DE LYELL nécrolyse épidermique aiguë SIGNES HISTOLOGIQUES nécrose massive des cellules malpighiennes niveau de clivage variable dans le corps muqueux rares cellules inflammatoires pronostic grave ++ causes infectieuses : staphylococcies chez l enfant causes médicamenteuses chez l adulte

54 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC NECROSE BULLES VIRALES : herpès-varicelle-zona SIGNES HISTOLOGIQUES modifications virales des cellules malpighiennes * gigantisme cellulaire * multinucléation * inclusions intra nucléaires et intra cytoplasmiques nécrose des cellules malpighiennes cavitation du corps muqueux à différents niveaux cellules inflammatoires fréquentes

55

56

57

58 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES SANS NECROSE ECZEMA BULLEUX, DYSIDROSE SIGNES HISTOLOGIQUES cavitation intra épidermique exocytose lymphocytaire signe particulier : importance de la spongiose

59 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES SANS NECROSE PRURIGO BULLEUX SIGNES HISTOLOGIQUES Bulle de siège variable dans le corps muqueux Polynucléaires éosinophiles dermiques Œdème dermique Signe particulier : enfant +++

60 BULLES INTRA-EPIDERMIQUES SANS NECROSE INCONTINENTIA PIGMENTI Dermatose congénitale héréditaire en trois stades évolutifs : bulleux, papillomateux, pigmenté. Malformations associées inconstantes SIGNES HISTOLOGIQUES spongiose cavitation intra-épidermique exocytose de polynucléaires éosinophiles +++ DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL HISTOLOGIQUE pustulose neutrophilique du nourrisson eczéma surinfecté

61 DERMATOSES ACCESSOIREMENT BULLEUSES DERMATOSES DE L INTER FACE DERMO- EPIDERMIQUE Lupus érythémateux bulleux Lichen plan bulleux DERMATOSES DISSOCIANT LE DERME SUPERFICIEL Lichen scléro-atrophique Syndrome de Sweet : dermatose neutrophilique Œdème de stase : stase lymphatique surtout Mastocytoses bulleuses de l enfant LESIONS EPIDERMIQUES DIVERSES Atrophie, kératoses, dyskératoses, ichtyoses épidermolytiques etc

62 DERMATOSES PUSTULEUSES PUSTULE MULTI LOCULAIRE SPONGIFORME DE KOGOJ Signes histologiques -cavité intra-épidermique remplie de polynucléaires neutrophiles -aspect en «mailles» ou «en éponge» autour de la cavité -polynucléaires neutrophiles intercalés entre les kératinocytes Etiologies -psoriasis pustuleux +++ -syndrome de Reiter -pustules palmoplantaires du SAPHO -érythème mercuriel -impétifo herpétiforme -mycoses ++ PAS à la recherche de levures ou filaments

63

64

65

66 DERMATOSES PUSTULEUSES PSORIASIS PUSTULEUX SIGNES HISTOLOGIQUES - hyperplasie épidermique souvent modérée et inconstante - parakératose inconstante - pustule intra-épidermique spongiforme ou multiloculaire - infiltrat inflammatoire dermique superficiel Signe particulier : PAS négatif

67 DERMATOSES PUSTULEUSES PUSTULE UNILOCULAIRE SIGNES HISTOLOGIQUES cavité intra-épidermique unique à limites nettes nombreux polynucléaires neutrophiles ETIOLOGIES pustules infectieuses : mycosiques ++ PAS systématique bactériennes (impétigo) eczéma surinfecté pustulose neutrophilique du nourrisson bactéries d Andrews pustulose sous-cornée de Sneddon-Wilkinson

68 Pustulose sous cornée

69 PARAMETRES HISTOLOGIQUES DE L ANALYSE D UNE BULLE 1 Situer le niveau de clivage - intra-épidermique - sous-épidermique 2 Préciser les lésions épidermique - acantholyse - nécrose -spongiose 3 Préciser les cellules inflammatoires - polynucléaires éosinophiles - polynucléaires neutrophiles - lymphocytes -autres 4 Demander une IF directe et une IF indirecte chaque fois qu il existe une suspicion de dermatose auto-immune IFD : anticorps déposé dans le tissu IFI : anticorps circulant dirigé contre un antigène de structure

70 DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES DIFFICULTES DU DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE - bulle remaniée nécrose épidermique secondaire infiltrat inflammatoire par surinfection - bulle en voie d élimination réépidermisation du plancher confrontation anatomo-clinique

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

I. Dermatite (ou eczéma)

I. Dermatite (ou eczéma) I. Dermatite (ou eczéma) 1. Dermatite atopique Définition : lésion chronique prurigineuse. Epidémiologie : forte prédisposition génétique souvent associée à l asthme ou la rhinite petite enfance dans 60

Plus en détail

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques Les lésions élémentaires dermatologiques 1-Introduction: - Les lésions élémentaires sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses. -peuvent être : - primaires,

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Moyens d étude de la peau

Moyens d étude de la peau Moyens d étude de la peau Dr. Yannick Le Corre yalecorre@chu-angers.fr Service de Dermatologie Vénéréologie Pr. L. Martin 2011-2012 CHU Angers UE Revêtement cutané Dermoscopie ou Dermatoscopie Examen de

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

Maladies dentaires et de la cavité buccale chez le chien

Maladies dentaires et de la cavité buccale chez le chien Maladies dentaires et de la cavité buccale chez le chien Hyperparathyroïdisme secondaire Hyperparathyroïdisme secondaire à une insuffisance rénale chronique. étail de l animal apathique, avec suspicion

Plus en détail

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées

Revêtement cutané Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées. Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées 07/04/15 GRANGEON Anastasia L2 (CR : Hamza Berguigua) Revêtement cutané Dr Sophie Jego 12 pages Mécanismes des réactions inflammatoires cutanées Plan A. Organisation du tissu cutané B. Fonctions physiologiques

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

DÉMARCHE DIAGNOSTIQUE

DÉMARCHE DIAGNOSTIQUE STOMATITES VESICULEUSES ET BULLEUSES S. AGBO-GODEAU Consultation de Pathologie de la Muqueuse Buccale Service de stomatologie et chirurgie maxillo-faciale Pr P.GOUDOT GHPS-Ch FOIX CESOC-23/11/2012 DÉMARCHE

Plus en détail

Table des matières. I. Modules transdisciplinaires. I. Modules transdisciplinaires. Connaissances. Connaissances

Table des matières. I. Modules transdisciplinaires. I. Modules transdisciplinaires. Connaissances. Connaissances Table des matières Liste des auteurs et collaborateurs............................ Avant-propos................................................. Abréviations.................................................

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT. «Une réaction allergique» Dr Stéphanie ANDRE, SAU COCHIN

CONDUITE A TENIR DEVANT. «Une réaction allergique» Dr Stéphanie ANDRE, SAU COCHIN CONDUITE A TENIR DEVANT «Une réaction allergique» Dr Stéphanie ANDRE, SAU COCHIN MOTIFS DE RECOURS Contact avec un allergène connu Eruption cutanée, bulles Œdème de la face Gène respiratoire, détresse

Plus en détail

Toxidermies. A Dupuy Service de Dermatologie CHU de Rennes

Toxidermies. A Dupuy Service de Dermatologie CHU de Rennes Toxidermies A Dupuy Service de Dermatologie CHU de Rennes Introduction Médicament Effet thérapeutique recherché Effets indésirables (tous organes++) Le médicament fait partie de quasiment toutes les listes

Plus en détail

Les allergies cutanées: cellules impliquées, mécanismes, diagnostic et explorations

Les allergies cutanées: cellules impliquées, mécanismes, diagnostic et explorations Les allergies cutanées: cellules impliquées, mécanismes, diagnostic et explorations Aurélie Du-Thanh Département de dermatologie CHU Montpellier a-du_thanh@chu-montpellier.fr Classification de Gell et

Plus en détail

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY

La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY La Dermatite Atopique, est-ce de l Allergie? Dr Antoine KHOURY EPERNAY Définissez-moi d abord ce que vous entendez par Atopie, par Dermatite Atopique (DA) et par Allergie et je vous dirai si le DA c est

Plus en détail

Expression cutanée des reactions médicamenteuses

Expression cutanée des reactions médicamenteuses Expression cutanée des reactions médicamenteuses Dr. med. Thomas Harr, MA Unité d allergologie Service d immunologie et d allergologie Département de médecine interne Hôpitaux Universitaires de Gèneve

Plus en détail

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention : toxidermies médicamenteuses

Item 181 Iatrogénie. Diagnostic et prévention : toxidermies médicamenteuses Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A172 A178 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Item 181 Iatrogénie.

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Pathologies vulvaires. Dermatoses à localisation vulvaire. Lichénification. Lichénification. Lichen scléreux vulvaire. Lichen scléreux vulvaire (LSV)

Pathologies vulvaires. Dermatoses à localisation vulvaire. Lichénification. Lichénification. Lichen scléreux vulvaire. Lichen scléreux vulvaire (LSV) Pathologies vulvaires Dr F Caquant Dermatoses à localisation vulvaire Lichénification Lichénification Hyperplasie épithéliale bénigne Aspect quadrillé pachydermique Grisâtre ou rosé Ttt = Dermocorticoïdes

Plus en détail

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Des journées scientifiques pour accompagner l arrivée des nouvelles molécules qui vont modifier

Plus en détail

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie?

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie? PEMPHIGOÏDE BULLEUSE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENPEMPHIGOIDE BULLEUSE Deuxième fiche d information pour les malades PREMIERE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENTS Les fiches d'informations ont été rédigées

Plus en détail

Dermatologie ACNÉ ET FURONCULOSE

Dermatologie ACNÉ ET FURONCULOSE ACNÉ ET FURONCULOSE ACNÉ CONGLOBATA Acné suppurative chronique Evolution cicatricielle Lésions polymorphes et nombreuses : nodules, pustules, kystes, comédons FURONCULOSE Furoncles à répétition Rechercher

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

La pemphigoïde bulleuse

La pemphigoïde bulleuse La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur la pemphigoïde

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Psoriasis J.-J. GUILHOU (Montpellier), L. DUBERTRET (Paris, St Louis), B. CRICKX (Paris, Bichat),

Plus en détail

UNIVERSITE D'AUVERGNE CLERMONT-FERRAND I UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE D'ODONTOLOGIE. Année 2008 Thèse n T H E S E

UNIVERSITE D'AUVERGNE CLERMONT-FERRAND I UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE D'ODONTOLOGIE. Année 2008 Thèse n T H E S E UNIVERSITE D'AUVERGNE CLERMONT-FERRAND I UNITE DE FORMATION ET DE RECHERCHE D'ODONTOLOGIE Année 2008 Thèse n T H E S E Pour le DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE-DENTAIRE Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Psoriasis. Pr Alain Dupuy. Service de Dermatologie CHU Rennes

Psoriasis. Pr Alain Dupuy. Service de Dermatologie CHU Rennes Psoriasis Pr Alain Dupuy Service de Dermatologie CHU Rennes Avertissement Ces diapositives sont un support à un cours oral. Elles ne sont pas conçues pour se suffire à elles-mêmes Les photographies sont

Plus en détail

W. KEMPF M. HANTSCHKE H. KUTZNER W.H.C. BURGDORF R.G. PANIZZONP. Dermatopathologie

W. KEMPF M. HANTSCHKE H. KUTZNER W.H.C. BURGDORF R.G. PANIZZONP. Dermatopathologie W. KEMPF M. HANTSCHKE H. KUTZNER W.H.C. BURGDORF R.G. PANIZZONP Dermatopathologie Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo W. KEMPF,M.HF W.H.C. BURGDORF ET R.G. PANIZZONP

Plus en détail

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Nathalie Quiles Tsimaratos Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Les formes cliniques cutanées En plaques : dermatose érythématosquameuse

Plus en détail

Allergies cutanéo-muqueuses chez l enfant et l adulte

Allergies cutanéo-muqueuses chez l enfant et l adulte Examen National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Allergies cutanéo-muqueuses chez l enfant et l adulte Dermatite atopique A. TAIEB (Bordeaux), Y. DE PROST

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION

AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION AUGMENTATION DE LA VITESSE DE SEDIMENTATION UNE CONDUITE DIAGNOSTIQUE SIMPLE fibrinogène ou CRP protéinogramme 2 causes à retenir syndrome inflammatoire dysglobulinémie monoclonale Conduite à tenir devant

Plus en détail

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille

Institut Supérieur d Ostéopathie de Lille ISO3 DERMATOLOGIE 2 ème Session M. VIRECOULON 13/03/2012 (1 heure) Indiquez pour chaque question, dans la grille correspondante, la lettre de la réponse exacte (une seule réponse exacte par question).

Plus en détail

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Pré-requis : QCM (bonne réponse) Le psoriasis est : A - une dermatose érythémato-squameuse B - Fréquente C - Pouvant être traité par les bêta-bloquants

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaire vues en séméiologie dermatologique. (Partie 2) UE : revêtement cutané sémiologie Date : 05 /03/2012 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : Vergier.B Ronéistes : Timothée Mesnier : t.mesnier@live.fr Philippine Rabaud-carrié : philippinecarrie@hotmail.com

Plus en détail

Psoriasis 2005 Psoriasis Plus de 5 millions de patients souffrent de psoriasis aux USA Ils dépensent entre 1,6 et 3,2 milliards de dollars par an pour traiter leur maladie Entre 150000 et 260000 nouveaux

Plus en détail

Recommandations des centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes pour le diagnostic et la prise en charge de la pemphigoïde bulleuse

Recommandations des centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes pour le diagnostic et la prise en charge de la pemphigoïde bulleuse Annales de dermatologie et de vénéréologie (2011) 138, 247 251 BULLES Recommandations des centres de référence des maladies bulleuses auto-immunes pour le diagnostic et la prise en charge de la pemphigoïde

Plus en détail

Quand le poids de l'enfant stagne : pensez au blé!

Quand le poids de l'enfant stagne : pensez au blé! MISES AU POINT Quand le poids de l'enfant stagne : pensez au blé! Publié le 12/08/2009 D. DE BOISSIEU Hôpital Saint-Vincent-de-Paul, Paris Devant une cassure de la courbe de poids chez le nourrisson, le

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

La maladie de Darier La maladie de Darier-White Dyskératose folliculaire

La maladie de Darier La maladie de Darier-White Dyskératose folliculaire -White Dyskératose folliculaire La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur Cette fiche est destinée à vous

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis ! " #$%&

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis !  #$%& Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " #$%& "' Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il

Plus en détail

ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :...

ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :... ALLERGIE MEDICAMENTEUSE INVESTIGATEUR : Nom :... Centre :... Date :... PATIENT : Nom :... Date de naissance :... Age :...ans Poids :...kg Profession :... Origine ethnique:... Sexe : M F Taille :...cm PLAINTES

Plus en détail

CAT devant une éruption bulleuse ou comportant une nécrose épidermique: Lyell et dermatoses bulleuses aigues

CAT devant une éruption bulleuse ou comportant une nécrose épidermique: Lyell et dermatoses bulleuses aigues CAT devant une éruption bulleuse ou comportant une nécrose épidermique: Lyell et dermatoses bulleuses aigues Pascal JOLY Clinique Dermatologique CHU de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Orientation

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

~ 2 ~ 1 ) Les modes de transmission classiques sont les suivants :

~ 2 ~ 1 ) Les modes de transmission classiques sont les suivants : ~ 1 ~ Conférence du Professeur Frédéric Caux dermatologue à l Hôpital Avicenne, Centre de référence pour les maladies bulleuses auto-immunes situé à Bobigny en Ile de France Conférence prononcée le 26/11/2011

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail

j> L ESSENTIEL SUR Lymphome cutané canin : signes cliniques et diagnostic Le MF canin est principalement observé chez des sujets âgés

j> L ESSENTIEL SUR Lymphome cutané canin : signes cliniques et diagnostic Le MF canin est principalement observé chez des sujets âgés FORMATION j> L ESSENTIEL SUR Le lymphome cutané canin est souvent déroutant pour le praticien du fait de son grand polymorphisme clinique, allant d un simple érythème à des infiltrations massives. Il est

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Maladies bulleuses auto-immunes Pemphigoïde de la grossesse Protocole national de diagnostic et de soins pour les maladies rares

Maladies bulleuses auto-immunes Pemphigoïde de la grossesse Protocole national de diagnostic et de soins pour les maladies rares Guide médecin PNDS «Maladies bulleuses auto-immunes - Pemphigoïde GUIDE MÉDECIN - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Maladies bulleuses auto-immunes Pemphigoïde de la grossesse Protocole national de diagnostic

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT TRIDESONIT 0,05 POUR CENT, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Mis à jour : 08/06/2012 Desonide... 0,050 g Pour 100 g de

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

image alphabétique page: 487 Index par images causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

image alphabétique page: 487 Index par images causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante page: 487 Index par s Index par s page: 488 Peau de la région axillaire Peau de la région du front Peau de visage chez un sujet âgé Structure de l épiderme Structure de l épiderme Structure de l épiderme

Plus en détail

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud

ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas. Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud ACTUALITES SUR LES URTICAIRES Fréderic Augey, Audrey Nosbaum, Frédéric Bérard, Jean-François Nicolas Université Lyon1, Inserm U 851, CH Lyon-Sud URTICAIRE CHRONIQUE Actualités et controverses www.allergolyon.org

Plus en détail

Principales lésions élémentaires en pathologie rénale

Principales lésions élémentaires en pathologie rénale Principales lésions élémentaires en pathologie rénale Isabelle Brochériou Hôpital Tenon Lésions élémentaires évaluées sur une biopsie rénale Lésions glomérulaires Lésions tubulaires Lésions Interstitielles

Plus en détail

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann Borréliose de Lyme Borrelia burgdorferi stricto sensu, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii, B. valaisiana Eléments de physiopathologie inoculation

Plus en détail

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE :

RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : RECHERCHE D ANTICORPS DANS LA MALADIE CŒLIAQUE : DIAGNOSTIC ET SUIVI DE L OBSERVANCE DU RÉGIME SANS GLUTEN LES AUTOANTICORPS ANTI-RETICULINE (ARA) Classement NABM : chapitre 7-03 Auto-immunité - code :

Plus en détail

alopécie Examen National Classant Maladies et grands syndromes : Troubles des phanères

alopécie Examen National Classant Maladies et grands syndromes : Troubles des phanères Examen National Classant Maladies et grands syndromes : Troubles des phanères Alopécie NOUVEAU V. DESCAMPS (Bichat, Paris), J.-M. BONNETBLANC (Limoges), B. CRICKX (Bichat, Paris), J.-C. ROUJEAU (Créteil)

Plus en détail

Principaux dysfonctionnements cutanés : mécanismes : Alopécies

Principaux dysfonctionnements cutanés : mécanismes : Alopécies 24/04/2015 GOBBI Amandine L2 CR: Victor Chabbert Revêtement cutané Laure BAUDOUX 6 pages Plan : REVETEMENT CUTANE Principaux dysfonctionnements cutanés : mécanismes : Alopécies Principaux dysfonctionnements

Plus en détail

Sérologie Maladie de Lyme

Sérologie Maladie de Lyme MÉMENTO DU Sérologie Maladie de Lyme DEFINITION BIOLOGISTE La maladie de Lyme est une anthropozoonose, transmise par piqûre de tiques femelles du genre Ixodes, due à un spirochète, Borrelia burgdorferi.

Plus en détail

UN CAS DE GLOMÉRULOPATHIE À C3 TRAITÉ PAR ECULIZUMAB

UN CAS DE GLOMÉRULOPATHIE À C3 TRAITÉ PAR ECULIZUMAB UN CAS DE GLOMÉRULOPATHIE À C3 TRAITÉ PAR ECULIZUMAB Alexis Payette SQN le 9 mai 2014 Conflits d intérêt Aucuns 1 Glomérulopathie à C3 Caractérisée par la présence de dépôts prédominants de C3 en immunofluorescence

Plus en détail

Item n o 123 : Psoriasis

Item n o 123 : Psoriasis Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réaction inflammatoire Item n o 123 : Psoriasis MISE A JOUR Objectifs Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

CQP dermo-cosmétique pharmaceutique. Référentiel de formation Mise à jour Septembre 2015

CQP dermo-cosmétique pharmaceutique. Référentiel de formation Mise à jour Septembre 2015 CQP dermo-cosmétique pharmaceutique Référentiel de formation Mise à jour Septembre 2015 Lien compétences / modules Unité 1 Mise en œuvre de la politique commerciale de l officine en matière de dermocosmétique

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Dermatoses allergiques eczémas, urticaires, toxidermies, photo dermatoses. Gérard Tilles

Dermatoses allergiques eczémas, urticaires, toxidermies, photo dermatoses. Gérard Tilles Dermatoses allergiques eczémas, urticaires, toxidermies, photo dermatoses Gérard Tilles Dermato allergies Eczémas de contact Urticaire chronique Toxidermies Allergies solaires Urticaire Lésion élémentaire

Plus en détail

Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques

Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques Examen National Classant Module transdisciplinaire 10 : Cancérologie, onco-hématologie Tumeurs cutanées épithéliales et mélaniques Mélanomes NOUVEAU P. SAIAG (Ambroise Paré, Boulogne Billancourt), J.-J.

Plus en détail

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011

Exploration du Profil protéique sérique. A. Galmiche, mars 2011 Exploration du Profil protéique sérique A. Galmiche, mars 2011 Pourquoi explorer le profil protéique du sérum? L électrophorèse des protéines sériques est un examen simple, réalisé en routine qui permet

Plus en détail

PSORIASIS. Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse d'évolution chronique qui atteint environ 2 % de la population.

PSORIASIS. Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse d'évolution chronique qui atteint environ 2 % de la population. Page 1 sur 8 PSORIASIS Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse d'évolution chronique qui atteint environ 2 % de la population. 1. DIAGNOSTIC POSITIF 1.1. DANS LES FORMES HABITUELLES 1.1.1.

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Introduction L hyperéosinophilie est définie par la présence de polynucléaires éosinophiles circulants à plus de 0,5 G/l (500/µl) (quel que soit leur

Plus en détail

Autres dermatoses. Chapitre 11: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 225

Autres dermatoses. Chapitre 11: alphabétique. image. causes. lésions élémentaires. page: 225 Chapitre 11: Autres dermatoses page: 225 Autres dermatoses Pityriasis rosé de Gibert page: 226 11.1 Pityriasis rosé de Gibert L'éruption se compose de macules ovalaires rosées, d'un diamètre de 1 à 3 cm,

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES

VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES VARICELLE ET ZONA DE L ADULTE ETIOLOGIES DES EXANTHEMES FEBRILES 22 Février 2006 - IFSI Croix Rouge Française Dr Sarah KHATIBI SMIT- PURPAN - CHU TOULOUSE Varicelle Epidémiologie Due à un herpes virus

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Actualités sur la prise en charge des alopécies cicatricielles du cuir chevelu:

Actualités sur la prise en charge des alopécies cicatricielles du cuir chevelu: Actualités sur la prise en charge des alopécies cicatricielles du cuir chevelu: Dr Pascal Reygagne Centre de santé Sabouraud Hôpital Saint-Louis, Paris. Alopécie cicatricielle : Cuir chevelu lisse : les

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU. Unité de Formation et de Recherches en Sciences de la Santé (UFR / SDS) SECTION PHARMACIE

UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU. Unité de Formation et de Recherches en Sciences de la Santé (UFR / SDS) SECTION PHARMACIE UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU Unité de Formation et de Recherches en Sciences de la Santé (UFR / SDS) SECTION PHARMACIE Année Universitaire 2011-2012 Thèse N 063 Les érythrodermies : Aspects épidémiologiques,

Plus en détail

Le C4d en transplantation rénale. Carmen Lefaucheur, Dominique Nochy, HEGP, 2008

Le C4d en transplantation rénale. Carmen Lefaucheur, Dominique Nochy, HEGP, 2008 Le C4d en transplantation rénale Carmen Lefaucheur, Dominique Nochy, HEGP, 2008 1 Anti-C4d Classification de Banff 1991 Normal Rejet hyperaigu Lésions frontières (borderline) Rejet aigu cellulaire (grade

Plus en détail

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner Définition Le Psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse chronique Formes cliniques et traitement épidémiologie Physio-Pathologie 1.5 a 6.5% Ratio homme : femme = 1:1 Association statistique Psoriasis

Plus en détail

Les eczémas: l approche au cabinet

Les eczémas: l approche au cabinet Les eczémas: l approche au cabinet Dr H. Brandstätter Dr J. Sommer-Bülher Prof. V. Piguet Plan Comment analyser une lésion? Différentes formes d eczémas Traitement Quand référer chez le dermatologue? 1

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

Santé 1188-1402 CIM-10-GM 2014. Index systématique Version française Volume 2 (chapitres XII XXII) Neuchâtel, 2014

Santé 1188-1402 CIM-10-GM 2014. Index systématique Version française Volume 2 (chapitres XII XXII) Neuchâtel, 2014 14 Santé 1188-1402 CIM-10-GM 2014 Index systématique Version française Volume 2 (chapitres XII XXII) Neuchâtel, 2014 La série «Statistique de la Suisse» publiée par l Office fédéral de la statistique (OFS)

Plus en détail

Presse thermale et climatique 2000; 137: 59-67 DERMATOLOGIE

Presse thermale et climatique 2000; 137: 59-67 DERMATOLOGIE DERMATOLOGIE Pr Daniel WALLACH Faculté de Médecine Cochin, Paris En dermatologie, le thermalisme est concerné par 2 entités : les brûlures et les maladies de peau. Les maladies de peau qui sont considérées

Plus en détail

Les dermatoses génitales: Au-delà des infections. Dre Geneviève Thérien Dermatologue CHU de Québec Vendredi le 3 octobre 2014

Les dermatoses génitales: Au-delà des infections. Dre Geneviève Thérien Dermatologue CHU de Québec Vendredi le 3 octobre 2014 Les dermatoses génitales: Au-delà des infections Dre Geneviève Thérien Dermatologue CHU de Québec Vendredi le 3 octobre 2014 Conflits d intérêts Aucun en lien avec cette conférence J ai été consultante

Plus en détail

Fonctions de la peau : Fonctions immunitaires et pigmentation cutanée

Fonctions de la peau : Fonctions immunitaires et pigmentation cutanée 18/02/14 BOURDILLON Marjane L2 Revêtement cutané Dr NUCCIO Alexandra 16 pages Relecteur n 3 Fonctions de la peau : Fonctions immunitaires et pigmentation cutanée Plan Partie I : Le système immunitaire

Plus en détail

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques?

GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? GINGIVO-STOMATITES HERPETIQUES: Quels prélèvements et quelles techniques? Dr C. ZANDOTTI Laboratoire de Virologie du Pr D. Raoult CHU Timone, Marseille. Virus herpes simplex (HSV) Virus strictement humain,

Plus en détail

Prévention et évaluation des lésions et détermination du plan de traitement de l intertrigo.

Prévention et évaluation des lésions et détermination du plan de traitement de l intertrigo. OBJET Prévention et évaluation des lésions et détermination du plan de traitement de l intertrigo. L intertrigo, ou dermatite intertrigineuse est une inflammation résultant de l humidité emprisonnée dans

Plus en détail

Mes liens d intérêts

Mes liens d intérêts Mes liens d intérêts 1 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques, et de parcours de soins et maladies chroniques de la HAS Je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

Item 114 : Allergies cutanéomuqueuses. l adulte : Dermatite (ou eczéma) atopique

Item 114 : Allergies cutanéomuqueuses. l adulte : Dermatite (ou eczéma) atopique Item 114 : Allergies cutanéomuqueuses chez l enfant et l adulte : Dermatite (ou eczéma) atopique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières

Plus en détail

Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde

Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde Examen National Classant Module transdisciplinaire 11 : Synthèse clinique et thérapeutique Prescription et surveillance d un traitement dermocorticoïde Item n o 174 : Prescription et surveillance des anti-inflammatoires

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

LE PEMPHIGUS FOLIACE CHEZ LE CHIEN : SYNTHESE DES DONNEES ACTUELLES ET ETUDE RETROSPECTIVE DE 10 CAS

LE PEMPHIGUS FOLIACE CHEZ LE CHIEN : SYNTHESE DES DONNEES ACTUELLES ET ETUDE RETROSPECTIVE DE 10 CAS ANNEE 2003 THESE : 2003 TOU 3 4149 LE PEMPHIGUS FOLIACE CHEZ LE CHIEN : SYNTHESE DES DONNEES ACTUELLES ET ETUDE RETROSPECTIVE DE 10 CAS THESE pour obtenir le grade de DOCTEUR VETERINAIRE DIPLOME D ETAT

Plus en détail

SYNDROME D HYPER-IgM

SYNDROME D HYPER-IgM SYNDROME D HYPER-IgM Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible : AGAMMAGLOBULINÉMIE

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

La peau : enveloppe de revêtement de l'organisme. poids : 4 kg ; épaisseur : 0,5 à 5 mm. couleur : pigmentation vascularisation

La peau : enveloppe de revêtement de l'organisme. poids : 4 kg ; épaisseur : 0,5 à 5 mm. couleur : pigmentation vascularisation La peau : enveloppe de revêtement de l'organisme. poids : 4 kg ; épaisseur : 0,5 à 5 mm. couleur : pigmentation vascularisation 3 régions : * épiderme : à la surface. * derme : tissu conjonctif réseau

Plus en détail