Cancer de l œsophage. Comprendre le diagnostic

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancer de l œsophage. Comprendre le diagnostic"

Transcription

1 Cancer de l œsophage Comprendre le diagnostic

2 Cancer de l œsophage Comprendre le diagnostic Lorsqu on lui annonce qu elle a un cancer, une personne peut se sentir seule, avoir peur et être dépassée par l énorme quantité d information à assimiler et les décisions à prendre. Tout ce que j ai pu entendre, c est «cancer». J ai entendu mon médecin me dire quelque chose comme «nous allons essayer et vous opérer le plus tôt possible». Je n ai pas entendu un mot par la suite. La présente brochure contient des renseignements de base qui vous permettront, à vous et à vos proches, d en savoir plus sur le cancer de l œsophage. Le fait d avoir plus d information vous aidera à mieux maîtriser la situation et à participer avec votre équipe soignante au choix des soins qui sont les plus appropriés à votre cas. Pour de plus amples renseignements Cette brochure vous fournit une introduction au cancer de l œsophage. Vous trouverez de l information plus détaillée sur cancer.ca. Vous pouvez aussi appeler notre Service d information sur le cancer au pour en apprendre plus sur le cancer, le diagnostic, le traitement, les soins de soutien et nos services. Qu est-ce que le cancer? Le cancer est une maladie qui prend naissance dans nos cellules. Notre organisme compte des millions de cellules, regroupées en tissus et en organes (muscles, os, poumons, foie, etc.). Chaque cellule contient des gènes qui régissent son développement, son fonctionnement, sa reproduction et sa mort. Normalement, nos cellules obéissent aux instructions qui leur sont données et nous demeurons en bonne santé. Mais il arrive parfois que les instructions deviennent confuses dans certaines cellules. Celles-ci adoptent alors un comportement inhabituel, en se développant et en se multipliant de façon anarchique. Après un certain temps, des groupes de cellules anormales peuvent former une masse appelée tumeur. Les tumeurs peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses). Les cellules formant des tumeurs bénignes demeurent localisées dans une partie du corps et ne mettent généralement pas la vie en danger. Les cellules à l origine des tumeurs malignes ont la capacité d envahir les tissus voisins et de se répandre ailleurs. Il est important de déceler et de traiter les tumeurs malignes le plus tôt possible. Dans la plupart des cas, le traitement a plus de chances de réussir lorsque le cancer est détecté à un stade précoce. Les cellules cancéreuses qui se propagent dans d autres parties du corps sont appelées métastases. Le premier signe de cet envahissement est souvent le gonflement des Photo de couverture : Getty Images Matériel autorisé à des fins d illustration seulement; les personnes apparaissant sur les photos sont des modèles. 1

3 ganglions lymphatiques situés près de la tumeur, mais les métastases peuvent atteindre pratiquement toutes les parties du corps. Un cancer porte le nom de la partie du corps où il prend naissance. Par exemple, un cancer qui se forme dans l œsophage et qui s étend au foie est appelé cancer de l œsophage avec métastases au foie. L adénocarcinome est issu des cellules glandulaires de la partie inférieure de l œsophage. Le traitement est sensiblement le même pour les deux types de cancer de l œsophage. Qu est-ce que le cancer de l œsophage? Le cancer de l œsophage se forme dans les cellules de l œsophage. L œsophage est un tube musculaire creux qui fait passer les aliments solides et liquides de l arrière de la bouche à l estomac. Il est situé derrière la trachée et devant la colonne vertébrale. Lorsqu on avale, les muscles de l œsophage se resserrent et font descendre la nourriture jusqu à l estomac. Le point de contact entre l œsophage et l estomac est appelé jonction œsophago-gastrique. Le muscle situé à cette jonction s ouvre pour permettre aux aliments d entrer dans l estomac. Ce muscle empêche normalement l acide gastrique de remonter dans l œsophage et de causer des brûlures d estomac. Le cancer de l œsophage peut débuter n importe où le long de l œsophage. Il existe sous deux formes principales, selon le type de cellules dans lequel il prend naissance. Le carcinome épidermoïde se développe dans les cellules squameuses qui tapissent l intérieur de l œsophage. Cette forme de cancer touche habituellement la partie supérieure ou médiane de l œsophage. Avant que le cancer de l œsophage apparaisse, les cellules de l œsophage subissent des modifications. Elles deviennent anormales, et sont dites précancéreuses. La maladie en question est appelée œsophage de Barrett, et n est pas un cancer. Un œsophage de Barrett peut être la conséquence d un reflux gastrique qui dure depuis des années. Le reflux gastrique se produit lorsque de l acide gastrique remonte dans l œsophage et provoque des brûlures d estomac. La plupart des personnes qui souffrent de reflux gastrique chronique n auront pas d œsophage de Barrett. Par contre, le risque de cancer est très élevé si un œsophage de Barrett n est pas traité. 2 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

4 Diagnostic du cancer de l œsophage Votre médecin peut soupçonner que vous avez un cancer de l œsophage après avoir vérifié vos antécédents et vous avoir examiné. Pour confirmer son diagnostic, il aura recours à certaines analyses, qui pourront aussi permettre d établir le «stade» du cancer et de planifier le traitement. Symptômes du cancer de l œsophage : Lorsque le cancer de l œsophage est au stade précoce, il n y a souvent aucun signe ni symptôme. En général, les symptômes se déclarent seulement lorsque la tumeur bloque l œsophage et nuit à la déglutition (action d avaler). Les principaux signes et symptômes de cancer de l œsophage sont les suivants : déglutition difficile ou douloureuse; perte de poids; douleur dans la gorge, la poitrine (derrière le sternum) ou le dos; brûlures d estomac ou indigestions; sensation de grande fatigue; perte d appétit; nausées ou vomissements; voix rauque ou toux. D autres problèmes de santé peuvent aussi causer certains de ces symptômes. Pour poser un diagnostic, votre médecin va effectuer au moins un des examens suivants. Techniques d imagerie : Ces techniques permettent de procéder à un examen approfondi des tissus, des organes et des os. La radiographie, l échographie, la tomodensitométrie (TDM), l imagerie par résonance magnétique (IRM) et la scintigraphie osseuse sont autant de moyens pour votre équipe soignante d obtenir une image de la tumeur, d en évaluer la taille et de vérifier si elle s est étendue. Ces examens sont généralement indolores et ne nécessitent aucune anesthésie. Vous passerez peut-être une série de radiographies de l œsophage et de l estomac appelée transit œso-gastroduodénal (TOGD) ou encore une déglutition ou gorge barytée. On vous demandera de boire un liquide épais et crayeux contenant du baryum, qui enrobera l intérieur de l œsophage, de l estomac et du petit intestin et les fera mieux ressortir sur les radiographies. Le médecin va vérifier si l œsophage a subi des changements et, lorsque des signes de cancer sont décelés, si l estomac est aussi atteint. Œsophagoscopie : L endoscopie de l œsophage ou œsophagoscopie permet d examiner l œsophage au moyen d un tube étroit et flexible (endoscope) muni d une lumière à son extrémité. L endoscope est introduit par la bouche et descendu dans l œsophage par la gorge, qui est au préalable insensibilisée par un anesthésiant en vaporisateur. Un léger sédatif peut aussi être administré pour aider les patients à se détendre. Après l examen, la gorge est douloureuse, mais il s agit d un effet normal qui disparaît après un jour ou deux. 4 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

5 Biopsie : Une biopsie est généralement requise pour établir avec certitude un diagnostic de cancer. Elle consiste à prélever des cellules de l organisme et à les examiner au microscope. Si les cellules sont cancéreuses, il faudra ensuite déterminer leur rapidité à se multiplier. Le médecin a souvent recours à une biopsie endoscopique pour diagnostiquer un cancer de l œsophage. S il détecte une portion anormale durant l endoscopie, il prélève des échantillons de tissus avec l endoscope. Analyses sanguines : À partir d échantillons de votre sang, on vérifie la quantité et l apparence des différents types de cellules sanguines. Les résultats des analyses montrent dans quelle mesure vos organes fonctionnent normalement; ils peuvent également indiquer si vous avez un cancer et, le cas échéant, s il s est propagé. Est-ce que tout ira bien pour moi? La plupart des personnes atteintes de cancer veulent savoir à quoi s attendre. Peuvent-elles être guéries? Un pronostic indique, selon la meilleure estimation de votre médecin, quels effets le cancer aura sur vous et comment il va répondre au traitement. Un pronostic tient compte de bien des facteurs, entre autres : du type, du stade et du grade du cancer; de l endroit où se trouve la tumeur et de la présence ou non de métastases; de votre âge, de votre sexe et de votre état de santé général. Même avec tous ces renseignements, votre médecin aura peut-être beaucoup de mal à dire exactement ce qui va arriver. Chaque cas est unique. Votre médecin est la seule personne qui peut vous donner un pronostic. Demandez-lui quels sont les facteurs à considérer dans votre pronostic et ce qu ils signifient pour vous. Examens supplémentaires : Votre médecin voudra peut-être vous faire passer d autres tests pour voir si le cancer s est étendu et pour mieux planifier votre traitement. 6 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

6 Stadification Une fois qu un cancer est diagnostiqué de façon certaine, il faut en établir le stade. Vous et votre équipe soignante pouvez ainsi prendre une décision plus éclairée quant au traitement qui vous convient le mieux. Le stade d un cancer décrit la taille d une tumeur et son degré de propagation. Pour le cancer de l œsophage, il y a cinq stades*. Stade Description 0 Le cancer est présent seulement dans la couche superficielle de la muqueuse œsophagienne. Le cancer de stade 0 est aussi appelé carcinome in situ. 1 Le cancer s est propagé de la couche superficielle de cellules à la couche suivante de la paroi de l œsophage (sous-muqueuse). 2 Le cancer a envahi les couches plus profondes de l œsophage ou les ganglions lymphatiques voisins. Il ne s est pas propagé à d autres parties du corps. 3 Le cancer s est étendu encore plus profondément dans la paroi de l œsophage ou a envahi les tissus ou ganglions lymphatiques situés près de l œsophage. Il ne s est pas propagé à d autres parties du corps. 4 Le cancer s est étendu dans l œsophage. Il a aussi envahi des ganglions lymphatiques et/ou d autres parties du corps (telles que foie, poumons, cerveau ou os). * Ce tableau résume les stades du cancer de l œsophage selon le système de classification TNM de l American Joint Committee on Cancer (AJCC) et de l Union for International Cancer Control (UICC). Pour des renseignements plus détaillés, visitez cancer.ca Traitements pour le cancer de l œsophage Votre équipe soignante prendra en considération votre état de santé général ainsi que le type et le stade du cancer pour vous recommander les traitements les plus appropriés pour vous. Vous serez appelé à participer aux décisions finales avec les membres de votre équipe soignante. N hésitez pas à les consulter si vous avez des questions ou des préoccupations. Certains traitements pour le cancer de l œsophage peuvent rendre la bouche sensible et augmenter le risque d infection. Il est important de consulter votre dentiste et d obtenir les soins dentaires dont vous avez besoin avant de commencer votre traitement. Pour le cancer de l œsophage, vous pourriez recevoir un ou plusieurs des traitements suivants. Chirurgie : La chirurgie est le traitement le plus courant dans les cas de cancer de l œsophage. Elle peut être recommandée selon la taille et l emplacement de la tumeur et votre état de santé général. L intervention chirurgicale sera pratiquée sous anesthésie générale (vous serez endormi) et vous serez hospitalisé durant une semaine ou plus après l opération. Il existe différents types de chirurgie pour le cancer de l œsophage. L intervention qui consiste à enlever une partie ou la totalité de l œsophage est une œsophagectomie. Pour déterminer quelle portion de l œsophage on doit enlever, on tiendra compte du stade du 8 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

7 cancer, de l emplacement de la tumeur et du fait qu elle se soit ou non propagée. Le chirurgien va retirer la tumeur, une partie des tissus sains qui entourent celle-ci de même que les ganglions lymphatiques avoisinants. Dans certains cas, il enlèvera aussi une partie ou la totalité de l estomac. S il doit enlever seulement la partie supérieure de l estomac, il remontera le reste de l estomac pour le fixer à la partie saine de l œsophage. Si ce n est pas possible, il utilisera une partie de l intestin pour reconstituer un nouvel œsophage. Si la tumeur ne peut être enlevée et qu elle bloque l œsophage, il est possible d installer un tube creux (endoprothèse) dans l œsophage. L endoprothèse garde l œsophage ouvert et facilite la prise d aliments et la déglutition. Durant votre période de rétablissement après l opération, vous devrez peut-être recevoir les soins de soutien ci-dessous. Respiration : Il se peut que vous ayez besoin d un respirateur artificiel pendant une courte période pour vous aider à respirer. Votre équipe soignante peut vous enseigner des exercices de respiration qui vous aideront à dégager vos poumons. Drainage : Des drains pourraient être installés dans votre poitrine. Ils serviront à retirer les liquides qui s accumulent autour des poumons et seront retirés quelques jours après l intervention chirurgicale. Alimentation : Après l opération, les liquides et les éléments nutritifs nécessaires vous seront administrés par un goutte-à-goutte inséré dans une veine (intraveineux [IV]) ou par une sonde introduite dans votre nez ou votre abdomen. On procédera à des tests de déglutition pour s assurer que le raccord entre l œsophage et l estomac guérit bien. Après quelques jours de convalescence, vous pourrez commencer à avaler des boissons et des aliments mous par vous-même. Chimiothérapie : La chimiothérapie consiste à traiter le cancer par des médicaments. Les médicaments chimiothérapeutiques peuvent être administrés sous forme de comprimés ou par injection. Ils empêchent le développement et la propagation des cellules cancéreuses, mais ils endommagent aussi les cellules qui sont en santé. Les cellules saines pourront se rétablir avec le temps, mais dans l intervalle, le traitement provoquera peut-être certains effets secondaires tels que nausées, vomissements, diarrhée, perte de cheveux, fatigue et perte d appétit. La plupart des effets secondaires disparaissent après la fin du traitement, mais certains peuvent être prolongés ou permanents. Pour le traitement du cancer de l œsophage, la chimiothérapie peut être utilisée seule ou être jumelée à la radiothérapie (chimioradiothérapie). Les effets secondaires peuvent être plus intenses lorsque la radiothérapie ou la chimiothérapie sont combinées. La chimiothérapie peut être employée avant ou après l intervention chirurgicale. 10 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

8 Radiothérapie : Pour le cancer de l œsophage, la radiothérapie peut comprendre deux types de traitements. En radiothérapie externe, un faisceau de rayons est dirigé avec précision sur la tumeur au moyen d un gros appareil. Le rayonnement endommage toutes les cellules qui se trouvent dans la trajectoire du faisceau les cellules normales comme les cellules cancéreuses. En radiothérapie interne ou curiethérapie, des éléments radioactifs sont placés directement à l intérieur ou à proximité de la tumeur. Les effets secondaires de la radiothérapie varient selon la partie du corps qui reçoit le rayonnement et la dose. Il se peut que vous ayez la bouche et la gorge sèches ou endolories et des difficultés à avaler, que vous ressentiez plus de fatigue que d habitude ou que votre peau devienne différente (rouge ou sensible au toucher) à l endroit traité. La radiothérapie peut être combinée ou non à la chimiothérapie et peut être utilisée avant ou après l intervention chirurgicale. Endoscopie : En plus d être un moyen de diagnostiquer le cancer de l œsophage, l endoscopie sert parfois à le traiter. Durant l intervention chirurgicale, un endoscope permet de retirer ou de détruire des tissus. En thérapie photodynamique, on y a recours pour envoyer une lumière laser de faible intensité afin d activer les médicaments qui détruisent les cellules cancéreuses. Si le cancer est avancé, on peut utiliser un endoscope pour ouvrir l œsophage. Pour de plus amples renseignements sur le traitement, vous pouvez lire nos brochures Chimiothérapie et autres traitements médicamenteux et La radiothérapie. Essais cliniques de traitements : Les essais cliniques de traitements sont des études évaluant de nouvelles façons de traiter le cancer. Ils fournissent de l information sur l innocuité et l efficacité de nouveaux médicaments ou types de traitements ou de nouvelles associations de traitements existants. Ces essais sont surveillés de près de manière à ce qu ils ne présentent aucun danger pour les participants. Vous pouvez demander à votre médecin s il existe un essai clinique pouvant constituer une option thérapeutique acceptable pour vous, mais rien ne vous y oblige. Votre participation pourrait se révéler profitable, autant pour vous que pour d autres personnes atteintes de cancer. Pour de plus amples renseignements sur les essais cliniques, notamment pour savoir comment en trouver un, vous pouvez lire notre brochure Les essais cliniques. Thérapies complémentaires : Les thérapies complémentaires par exemple massothérapie ou acupuncture sont utilisées en plus des traitements standards contre le cancer, souvent pour réduire la tension et le stress de même que d autres effets secondaires du traitement. Elles ne traitent pas le cancer comme tel. Des recherches plus approfondies seront nécessaires pour vérifier l efficacité de ces thérapies et comprendre leur fonctionnement. 12 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

9 Les thérapies parallèles sont utilisées au lieu de la médecine classique. Il n y a pas vraiment eu d évaluations suffisantes de l efficacité de ces thérapies et des risques qui y sont associés. Utiliser seulement des thérapies parallèles comme traitement du cancer peut entraîner des effets graves sur la santé. Si vous pensez suivre une thérapie complémentaire ou parallèle, il est important de recueillir d abord toute l information possible à ce sujet et d en discuter avec votre équipe soignante. Une telle thérapie pourrait avoir des répercussions sur les résultats de vos tests ou vos traitements habituels. Pour de plus amples renseignements sur les thérapies complémentaires, vous pouvez lire notre brochure Traitements complémentaires. Effet secondaires du traitement : Certains traitements anticancéreux causent des effets secondaires tels que de la fatigue, une perte des cheveux ou des nausées. Comme la réaction au traitement varie d une personne à l autre, il est difficile de prédire quels seront les effets secondaires dans votre cas si vous en avez. Il est souvent possible de bien maîtriser et même de prévenir les effets secondaires. Si vous avez des inquiétudes à ce sujet, discutez-en avec votre équipe soignante et posez-lui des questions. On vous indiquera les effets secondaires qui doivent être signalés immédiatement et ceux qui peuvent attendre jusqu à votre prochain rendez-vous. Si vous éprouvez des effets secondaires ou des symptômes inattendus, parlez-en le plus rapidement possible à votre équipe soignante. Elle vous aidera à obtenir les soins et l information dont vous avez besoin. Après le traitement Les soins de suivi peuvent vous aider, ainsi que votre équipe soignante, à surveiller votre état et à évaluer comment vous vous remettez du traitement. Au début, la prise en charge de votre suivi pourra être assurée par un des spécialistes de votre équipe soignante. Votre médecin de famille pourra ensuite prendre le relais. Le calendrier des visites de suivi est différent pour chaque personne. Les visites chez le médecin pourraient être plus fréquentes au cours de la première année suivant le traitement, et plus espacées par la suite. Si des symptômes persistent ou si de nouveaux symptômes apparaissent une fois le traitement terminé, faites-en part immédiatement à votre médecin, sans attendre le prochain rendez-vous prévu. Maintien d une saine alimentation : Après un traitement pour le cancer de l œsophage, vous devrez peut-être modifier votre régime et vos habitudes alimentaires. Au lieu de trois gros repas par jour, vous devrez plutôt prendre plusieurs petits repas et collations. Il est important de bien vous alimenter afin d absorber suffisamment de calories et de protéines pour limiter la perte de poids et conserver vos forces, ce qui peut être très difficile si vous avez du mal à avaler ou à digérer. 14 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

10 Votre équipe soignante pour vous fournir plus de renseignements sur les façons de continuer à manger sainement. Image de soi et sexualité : Il est naturel que vous vous préoccupiez des effets que pourraient avoir le cancer de l œsophage et son traitement sur votre sexualité. Vous pourriez avoir des inquiétudes quant à l apparence et au fonctionnement de votre corps après le traitement et aux relations sexuelles avec un partenaire, et craindre un rejet. Vous vous sentirez mieux en parlant de ces émotions à une personne en qui vous avez confiance. Votre médecin peut aussi vous diriger vers des spécialistes et des conseillers qui vous aideront à gérer les répercussions psychologiques des traitements contre le cancer de l œsophage. Pour de plus amples renseignements sur la sexualité, vous pouvez lire notre brochure Sexualité et cancer. La fin d un traitement contre le cancer peut susciter des émotions contradictoires. Vous vous réjouirez probablement de la fin des traitements et à l idée de reprendre vos activités habituelles. Par contre, il se pourrait aussi que vous ressentiez de l anxiété. Si la fin du traitement vous préoccupe, parlez-en à votre équipe soignante. Elle est là pour vous aider à traverser cette période de transition. Faire face au cancer Pour en savoir plus sur les ressources utiles pour les personnes touchées par le cancer, vous pouvez lire notre brochure Faire face au cancer. Les personnes atteintes du cancer et leurs aidants peuvent compter sur diverses formes de soutien. Votre équipe soignante : Si vous avez besoin d aide pratique ou de soutien affectif, les membres de votre équipe soignante peuvent vous recommander des services offerts dans votre collectivité. S il le faut, ils peuvent aussi vous orienter vers les ressources d une clinique d oncologie ou vers des professionnels de la santé mentale. Votre famille et vos amis : Les personnes qui vous sont les plus chères peuvent être d un grand réconfort. Acceptez le soutien qui vous est offert. Si quelqu un vous demande : «Qu est-ce que je peux faire pour toi?», dites-le-lui. Il peut s agir de gestes aussi simples que faire les courses, préparer un repas ou vous conduire chez le médecin. D autres personnes qui ont vécu une expérience semblable à la vôtre : Il peut être bénéfique d échanger avec d autres personnes qui sont «passées par là» et d apprendre d elles. Envisagez la possibilité de vous joindre à un groupe d entraide ou de parler, en personne, par téléphone ou en ligne, à quelqu un qui a survécu au cancer. N hésitez pas à essayer différentes formules pour voir laquelle vous convient le mieux. 16 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

11 Vous-même : Bien composer avec le cancer ne signifie pas qu il faut toujours afficher un visage heureux ou souriant, mais peut vouloir dire prendre soin de vous en pratiquant des activités relaxantes et agréables, qui vous permettent de vous ressourcer mentalement, spirituellement ou physiquement. Prenez le temps de réfléchir à des stratégies d adaptation qui vous aideront à passer au travers. Un conseiller peut aussi vous en suggérer d autres. Échanger avec quelqu un qui a vécu une expérience semblable du cancer Nous pouvons vous mettre en contact avec un bénévole qualifié qui a vécu une expérience de cancer semblable à la vôtre. Notre programme de soutien par téléphone est accessible partout au Canada, et nos services de soutien en personne ou en groupe sont offerts dans de nombreux endroits. Pour en savoir plus sur les ressources qui existent dans votre région, vous pouvez : Appeler sans frais notre Service d information sur le cancer au (ATS : ) du lundi au vendredi, de 9 h à 18 h Envoyer un courriel à notre adresse Visiter notre site Internet cancer.ca Vous souhaitez des échanges en ligne? Pour pouvoir échanger avec quelqu un en ligne, joignez-vous à notre cybercommunauté, ParlonsCancer.ca. En plus de discussions, de blogues et de groupes susceptibles de vous intéresser, vous y trouverez des gens bienveillants et du réconfort. Quelles sont les causes du cancer de l œsophage? Le cancer de l œsophage n est pas attribuable à une cause unique, mais a plus de chances de se déclarer lorsque certains facteurs de risque sont présents. Il peut toucher des personnes qui n ont aucun facteur de risque, et en épargner d autres qui en possèdent plusieurs. Les facteurs de risque pour le cancer de l œsophage sont : tabagisme ou usage de tabac à chiquer; consommation d alcool, en particulier si elle est associée à l usage de tabac; reflux gastro-œsophagien (RGO) et œsophage de Barrett; présence d autres cancers de la tête, du cou ou de l appareil digestif; exposition à des radiations; poids insuffisant, embonpoint ou obésité; antécédents familiaux. Le cancer de l œsophage est diagnostiqué surtout chez des personnes de plus de 60 ans. Les hommes sont plus susceptibles d en être atteints que les femmes. 18 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

12 La Société canadienne du cancer Pour mieux comprendre le cancer Maintenant que vous avez lu cette brochure d introduction au cancer de l œsophage, peut-être souhaitez-vous en savoir un peu plus. N hésitez pas à vous adresser à la Société canadienne du cancer pour obtenir de l information plus détaillée et du soutien. Nos services sont gratuits et confidentiels. Nous aimerions connaître votre opinion Envoyez-nous un courriel à si vous avez des commentaires ou des suggestions pour nous aider à rendre cette brochure plus utile à tous nos lecteurs. Pour joindre la Société canadienne du cancer : Appelez un spécialiste en information en composant le numéro sans frais (ATS : ) du lundi au vendredi, de 9 h à 18 h Envoyez un courriel à notre adresse Visitez notre site Internet cancer.ca Communiquez avec le bureau local de la Société canadienne du cancer 20 Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic Société canadienne du cancer,

13 Ce que nous faisons La Société canadienne du cancer lutte contre le cancer : en faisant tout son possible pour prévenir le cancer; en subventionnant la recherche pour déjouer le cancer; en fournissant des outils aux Canadiens touchés par le cancer, en les informant et en leur apportant du soutien; en revendiquant des politiques gouvernementales en matière de santé pour améliorer la santé des Canadiens; en motivant les Canadiens à se joindre à ses efforts dans la lutte contre le cancer. Pour en savoir davantage sur le cancer, pour connaître nos services ou pour faire un don, communiquez avec nous. Ces renseignements généraux, colligés par la Société canadienne du cancer, ne sauraient en aucun cas remplacer les conseils d un professionnel de la santé. Le contenu de cette publication peut être copié ou reproduit sans permission; cependant, la mention suivante doit être utilisée : Cancer de l œsophage : Comprendre le diagnostic. Société canadienne du cancer, Société canadienne du cancer 2012 Imprimé en novembre

Cancer de l'œsophage. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Cancer de l'œsophage. Comprendre le diagnostic. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de l'œsophage Comprendre le diagnostic Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Cancer de l'œsophage Comprendre le diagnostic Vous venez d apprendre que vous avez un cancer Une

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes

L'œsophage L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Causes L'œsophage est un tube musculaire qui traverse de la bouche à l'estomac. Chez l'adulte moyen, il fait 25 cm à 30 cm (10 po à 14 po) de long et environ 2 cm (moins d'un pouce) de large. L'œsophage est constitué

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein?

Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein? Qu est-ce que le cancer du rein? L adénocarcinome rénal est le type le plus fréquent de cancer du rein 1. Le rôle des reins consiste à filtrer le sang et à évacuer les déchets de l organisme dans l urine.

Plus en détail

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses. Elles ne se propagent pas à d autres parties du corps.

Les tumeurs bénignes ne sont pas cancéreuses. Elles ne se propagent pas à d autres parties du corps. Vivre avec le cancer Renseignements généraux à propos du cancer Le cancer apparaît lorsque des cellules deviennent anormales et prolifèrent de manière incontrôlée. Ces cellules empêchent les cellules saines

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien et de la hernie hiatale Relecture scientifique Société française Relecture juridique Médecins experts Relecture déontologique Médecins Conseil national de l ordre des médecins (CNOM) Relecture des patients Confédération interassociative

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge du cancer du foie G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge du cancer du foie Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

À PROPOS DU. cancer colorectal. Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient

À PROPOS DU. cancer colorectal. Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient À PROPOS DU cancer colorectal Les choix de traitement du cancer colorectal : guide du patient Table des matières Qu est-ce que le cancer colorectal?... 1 Les stades du cancer colorectal... 2 Quels sont

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer de l œsophage?

Qu est-ce que le cancer de l œsophage? Cancer de l œsophage Qu est-ce que le cancer de l œsophage? Laissez-nous vous expliquer. www.fondsanticancer.org www.esmo.org ESMO/FAC Patient Guide Series basés sur les recommandations de pratique clinique

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

Douleur et gestion de la douleur. Renseignez-vous sur les services de soutien et de soins sur www.palliativecare.org.au

Douleur et gestion de la douleur. Renseignez-vous sur les services de soutien et de soins sur www.palliativecare.org.au Douleur et gestion de la douleur Renseignez-vous sur les services de soutien et de soins sur www.palliativecare.org.au French - Pain Management Department of Health and Ageing Financé par le gouvernement

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

La manométrie oesophagienne et la PH-métrie

La manométrie oesophagienne et la PH-métrie La manométrie oesophagienne et la PH-métrie Cette brochure a pour but de vous informer sur la manométrie œsophagienne et la ph- métrie concernant la préparation, le déroulement de l examen ainsi que les

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

La radiothérapie Guide pratique

La radiothérapie Guide pratique La radiothérapie Guide pratique Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca La présente brochure a été préparée pour vous aider à comprendre la radiothérapie et les effets secondaires qu

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien :

Module digestif. II. Prévention du reflux gastro-œsophagien : Module digestif Pathologie œsophagique I. Rappel anatomique : Etendu de 15 à 40 cm des arcades dentaires. D environ 25 cm de long. Constitué de 2 types de muscles. Recouvert par une muqueuse malpighienne

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général.

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général. GÉRER VOTRE FATIGUE Gérer votre fatigue Guide pratique destiné aux personnes atteintes de cancer et à leur famille Cette brochure contient des renseignements généraux qui ne sont pas spécifiques à vous.

Plus en détail

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE]

[EN FINIR AVEC LE REFLUX GASTRIQUE] 2 P age Sommaire Qu Est-Ce Que Le Reflux Gastrique?... 2 Les Aliments Responsables Du Reflux Gastrique... 5 Comment Prévenir Le Reflux Gastrique... 7 Des Remèdes Simples Pour Traiter Le Reflux Gastrique...

Plus en détail

Les cancers des voies aérodigestives supérieures

Les cancers des voies aérodigestives supérieures INFORMATION & PRÉVENTION Les cancers des voies aérodigestives supérieures G R A N D P U B L I C Cancers des Voies Aérodigestives Supérieures (VADS) Généralités Sommaire > Localisation des cancers des VADS.....

Plus en détail

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT

Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT ANAMACaP Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate 17, bis Avenue Poincaré. 57400 SARREBOURG Sujets présentés par le Professeur Olivier CUSSENOT Place des nouvelles techniques d imagerie

Plus en détail

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde

La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre polyarthrite rhumatoïde Vivre avec une polyarthrite rhumatoïde Décembre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi.

Brochure Patients. Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Brochure Patients Les implants dentaires : Une solution naturelle et élégante pour retrouver confiance en soi. Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

Les traitements du cancer invasif du col de l utérus

Les traitements du cancer invasif du col de l utérus JUIN 2011 Les traitements du cancer invasif du col de l utérus Nom du chapitre COLLECTION GUIDES PATIENTS LE COL DE L UTÉRUS LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LA RADIOTHÉRAPIE LA CHIMIOTHÉRAPIE LES

Plus en détail

Informations sur le cancer de l intestin

Informations sur le cancer de l intestin Informations sur le cancer de l intestin Le cancer de l intestin fait partie des affections malignes les plus fréquentes et représente la deuxième cause de mortalité par cancer en Suisse. Cette maladie

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

Votre bébé a besoin de soins spéciaux

Votre bébé a besoin de soins spéciaux Votre bébé a besoin de soins spéciaux Ce guide se veut un document de référence afin de favoriser une meilleure compréhension de tous les aspects entourant la venue d un enfant prématuré ou malade. Il

Plus en détail

La mort imminente à domicile

La mort imminente à domicile Renseignements pour les personnes soignantes La mort imminente à domicile À quoi s attendre? Que faire? Table des matières À quoi s attendre?... 1 Quand une personne est mourante... 2 Au moment de la mort...

Plus en détail

Les traitements du cancer du rein

Les traitements du cancer du rein MARS 2013 Les traitements du cancer du rein COLLECTION GUIDES PATIENTS LES REINS LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LES MÉDICAMENTS ANTICANCÉREUX LES PROFESSIONNELS LA VIE QUOTIDIENNE www.e-cancer.fr

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

1 of 5 02/11/2012 14:03

1 of 5 02/11/2012 14:03 1 of 5 02/11/2012 14:03 Le cancer du chat par Sandrine Cayet, docteur-vétérinaire Le cancer chez le chat n est pas une fatalité. Un cancer chez le chat, c est comme chez l homme, ça se diagnostique, ça

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Ce pamphlet contient des informations générales que vous devriez connaître avant de traiter une fausse couche avec du misoprostol. Quand

Plus en détail

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie

BIOPSIE PAR ASPIRATION Sous stéréotaxie Vous avez appris qu une anomalie a été détectée lors de votre mammographie. Afin d investiguer cette anomalie, le radiologue a pris la décision d effectuer une biopsie par aspiration sous stéréotaxie.

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

Information pour le patient

Information pour le patient Information pour le patient Plus de qualité de vie avec des implants dentaires SWISS PRECISION AND INNOVATION. 1 Table des matières Quelle est l importance des dents pour notre qualité de vie? 4 Qu est-ce

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

Comprendre la chimiothérapie

Comprendre la chimiothérapie Comprendre la chimiothérapie Réédition actualisée 2008 c o l l e c t i o n Guides d information Le déroulement d une chimiothérapie Son action Ses aspects pratiques Ses effets secondaires La surveillance

Plus en détail

A healthy decision LA DOULEUR

A healthy decision LA DOULEUR A healthy decision Mieux vivre avec LA DOULEUR Tout à propos de la douleur, de ses causes et de ses possibilités de traitement. Parlez-en avec votre médecin ou pharmacien. Contenu Qu est-ce que la douleur

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

INFORMATION & PRÉVENTION. Le cancer de la vessie

INFORMATION & PRÉVENTION. Le cancer de la vessie INFORMATION & PRÉVENTION Le cancer de la vessie G R A N D P U B L I C Ce à quoi sert la vessie La vessie est une poche qui reçoit l urine produite par les reins, via les uretères*. Elle est constituée

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte Mars 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour faciliter la discussion sur

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

Notre système. Immunitaire

Notre système. Immunitaire Notre système Immunitaire Notre système Immunitaire Edito L association I.R.I.S. salue l initiative de Sara Lebien, qui en écrivant cet ouvrage et en proposant une illustration gaie et coloré a rendu l

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE VOTRE TRAITEMENT. LA RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DES Voies Aéro-Digestives Supérieures

MIEUX COMPRENDRE VOTRE TRAITEMENT. LA RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DES Voies Aéro-Digestives Supérieures FICHES INFO THERAPIE MIEUX COMPRENDRE VOTRE TRAITEMENT LA RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DES Voies Aéro-Digestives Supérieures Ce document a été élaboré par les membres du bureau de la SFjRO avec l'aide de

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

Résonance magnétique (IRM)

Résonance magnétique (IRM) (IRM) Le médecin a prescrit une résonance magnétique (IRM) et vous vous demandez en quoi consiste cet examen. Afin de répondre à vos questions, voici quelques informations. But de l examen Les examens

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE

LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE LE SOMMEIL: TRAITEMENT DE L'INSOMNIE Avant d aborder le sujet de l amélioration du sommeil, permettez-moi de vous présenter quelques faits concernant le sommeil. Plusieurs études ont démontré qu on a besoin

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

The consent form is also available in English.

The consent form is also available in English. Université McGill et hôpitaux affiliés Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General Hospital Centre hospitalier de

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Developé pour le Centre

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail