SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. Zoom sur CONÇU AVEC L APPORT DU PERSONNEL, LE DÉPARTEMENT DE SOINS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS. Zoom sur CONÇU AVEC L APPORT DU PERSONNEL, LE DÉPARTEMENT DE SOINS"

Transcription

1 SOINS AMBULATOIRES DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS no re Zoom sur site GLEN LE NOUVEAU SITE GLEN EST UN centre hospitalier moderne. CONÇU AVEC L APPORT DU PERSONNEL, LE DÉPARTEMENT DE SOINS AMBULATOIRES ET L HÔPITAL DE JOUR DE L HÔPITAL DE MONTRÉAL POUR ENFANTS SONT DES LIEUX EFFICACES QUI APPUIENT LES PRATIQUES EXEMPLAIRES D AUJOURD HUI ET FACILITENT LA PRESTATION DES SOINS AUX PATIENTS.

2 La vision de l hopital de jour de l HME Pour nos patients et leur famille L HÔPITAL DE JOUR EN PÉDIATRIE, QUI INCLUT LES Service des Soins Complexes (SSC) ET L UNITÉ D INVESTIGATION CLINIQUE (UIC) AINSI QUE LE DÉPARTEMENT DE DIALYSE, PARTAGENT DES LOCAUX AU REZ-DE-CHAUSSÉE DU BLOC B. Cette aire est conçue pour favoriser l interaction entre professionnels de la santé, prodiguer des soins infirmiers centralisés et regrouper les salles d attente pour promouvoir une meilleure circulation des patients. Les aires de traitement de l unité de dialyse où afflue la lumière donnent sur des paysages splendides. Bloc D Centre du cancer Nos jeunes patients passent souvent toute la journée à l hôpital pour recevoir un traitement. Pour contribuer à rendre l expérience la plus agréable possible, les équipes de conception ont créé des lieux accueillants pour chacun : Des salles d attente et des aires de jeux partagées, spacieuses et ouvertes pour favoriser la circulation et une expérience plus agréable pour les patients Des aires de traitement situées près des centres de soins infirmiers afin de rassurer les patients et leur famille et d encourager les sentiments de familiarité et de confort Les salles d examen et les postes de traitement sont regroupés dans des aires distinctes pour réduire la circulation au minimum autour des postes de traitement salles d examen aires de traitement aires de traitement privé Bloc C Shriners Bloc A Bloc E Service des soins complexes (SSC) Unité d'investigation clinique (UIC) Unité de dialyse (Bloc B, niveau rez-de-chaussée) À proximité des services-clés de l hôpital de jour et du département UNE COHABITATION EFFICACE POUR UN FONCTIONNEMENT HARMONIEUX. L HÔPITAL DE JOUR EST SITUÉ : face aux cliniques ambulatoires en pédiatrie du bloc A immédiatement au-dessus du département d urgence pédiatrique Salles de consultation Poste de traitement privé immédiatement sous le centre de prélèvements Hôpital pédiatrique de jour, Bloc B, rez-de-chaussée Station de tubes pneumatiques Salle d équipe Cuisine Réception et salles d attente

3 POUR LES PATIENTS SOUS DIALYSE : aires de traitement Pour notre personnel Des corridors distincts donnent un accès direct aux locaux administratifs (les employés n ont pas à traverser les aires de traitement) Accès aux locaux suivants : - Salles d équipe Aire de jeux Réception - Cuisines - Vestiaire Postes de dialyse En plein Salle de consultation pour la famille Salle d équipe Postes de dialyse examen médical Dialyse, Bloc B, rez-de-chaussée Station de tubes pneumatiques Poste de dialyse (privé) Cuisine Vestiaires Salle d attente Salle d examen

4 La vision des soins ambulatoires pédiatriques À proximité des services-clés des cliniques ambulatoires Les services ambulatoires sont conçus pour procurer une expérience positive aux patients. En plus d accueillir les enfants et leur famille, les espaces cliniques sont uniformes afin de favoriser divers types d utilisation et un guichet unique : au site Glen, plutôt que de demander aux patients de se déplacer, les soignants viennent les rencontrer. La conception des lieux favorise également la collaboration interdisciplinaire. Hôpital de jour en pédiatrie et département de dialyse Département d urgence pédiatrique, neurologie, services sociaux et psychologie Imagerie médicale Centres de prélèvements LES SERVICES DE SOINS AMBULATOIRES COMPRENNENT : Urologie Ophtalmologie Oto-rhino-laryngologie (ORL) Dermatologie Chirurgie générale et chirurgie plastique Chirurgie mineure Orthodontie Salle des plâtres Médecine générale Salle d examen et de traitement Réception et inscription Triage à la salle d examen Salle des plâtres Salle d orthodontie Salle d examen et de consultation Salle d équipe Salle d examen et de traitement triage Salles d endoscopie Réception et inscription Tests urodynamiques Salle de microscopie Salles d ophtalmologie Salles d attente Centre de ressources pour les patients et les familles Voies visuelles (x) Poste de soins Salle d attente Services ambulatoires, bloc A, niveau Aile de soins ambulatoires pédiatriques, bloc A, rez-de-chaussée

5 Pour notre personnel Les équipes de soins ambulatoires sont désormais regroupées en un seul lieu, ce qui facilite les échanges professionnels Des corridors distincts, réservés au personnel, assurent une meilleure circulation et une meilleure collaboration entre professionnels. Ce secteur est accessible à partir de divers endroits au sein du département. Des salles d examen uniformes : Le personnel a accès à chaque salle pendant une rotation Les salles de triage bien pourvues permettent d évaluer les cas plus rapidement, de réduire le temps d attente et de promouvoir un meilleur déroulement du travail Accès à la salle d équipe ou de discussion pour tenir des réunions, etc. Dr Schloss donne un examen ORL à un jeune PATIENT courageux Design : kapacom.com Vous souhaitez en a pprendre dava nta ge? Visitez-nous en ligne au cusm.ca/construction pour visionner des vidéos sur notre site Glen et obtenir plus d information sur l ensemble des activités du nouveau CUSM. Pour une réponse rapide à vos questions ou commentaires, communiquez avec nous : 9-8 twitter.com/siteglen

Laboratoires cliniques et services connexes. Zoom sur. Le nouveau site Glen simplifie et accélère nos activités aux

Laboratoires cliniques et services connexes. Zoom sur. Le nouveau site Glen simplifie et accélère nos activités aux s cliniques et services connexes no re Zoom sur site GLEN Le nouveau site Glen simplifie et accélère nos activités aux laboratoires cliniques, aux centres de prélèvements ainsi qu en pathologie grâce à

Plus en détail

À propos de la signature

À propos de la signature Faire mieux ensemble! Au centre du quartier Limoilou, l Hôpital Saint François d'assise du CHU de Québec est un établissement centré sur sa communauté, offrant : des services généraux et spécialisés à

Plus en détail

Hôpital Civil Marie Curie

Hôpital Civil Marie Curie Hôpital Civil Marie Curie Hall d entrée L entrée côté chaussée de Bruxelles, uniquement réservée aux piétons et aux usagers du métro, et l entrée côté nord venant des parkings, qui sera l entrée la plus

Plus en détail

RÉADAPTATION ET SUITE DE TRAITEMENTS

RÉADAPTATION ET SUITE DE TRAITEMENTS RÉADAPTATION ET SUITE DE TRAITEMENTS BIENVENUE À LA CLINIQUE BOIS-BOUGY Etablissement hospitalier privé de haut standing, notre clinique est spécialisée dans les soins de suite et de réadaptation avec

Plus en détail

no re Zoom sur site GLEN

no re Zoom sur site GLEN no re Zoom sur site GLEN Le nouveau CUSM en pleine a ction! Au site Glen, le CUSM donne vie à sa vision d excellence d intégration des soins de santé, de la recherche et de l enseignement. Grâce à des

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE

DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE DES BÉNÉVOLES DE LA CROIX-ROUGE EN FORMATION AU SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE SAINTE ANNE À STRASBOURG DOSSIER DE PRESSE CLINIQUE SAINTE ANNE CROIX-ROUGE URGENCES SECOURISME FORMATION PRÉVENTION

Plus en détail

UN LIT PLUS BAS, FACILE À NETTOYER ET FACILE À UTILISER

UN LIT PLUS BAS, FACILE À NETTOYER ET FACILE À UTILISER UN LIT PLUS BAS, FACILE À NETTOYER ET FACILE À UTILISER AMÉLIORE LES SOINS ET LE BIEN-ÊTRE DES PATIENTS NoUS NoUS SoUCIoNS de vos besoins Dans le milieu hospitalier, les soins sont souvent d une grande

Plus en détail

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Publié : M.B. 19.06.1998 Modifié : A.R. 26.03.1999 M.B. 06.07.1999 Annulé

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2

2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en neurochirurgie 2010 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE JANVIER 2014 VERSION 1.2 INTRODUCTION Le présent document a pour but de fournir à ceux et

Plus en détail

Empathie : * «En dehors des soins de base, le personnel est en mesure d accorder du temps aux personnes hébergées».

Empathie : * «En dehors des soins de base, le personnel est en mesure d accorder du temps aux personnes hébergées». SOMMAIRE DES RÉSULTATS DE SATISFACTION (Clientèle en centre d hébergement) Préparé par Marie-Claude Bélanger Renée Morissette Mars 2009 (Version révisée) SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE HÔPITAL EN CENTRE

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Zoom sur. Le nouveau site Glen offre une gamme de services paramédicaux

Zoom sur. Le nouveau site Glen offre une gamme de services paramédicaux Services Paramédicaux (ADULTES) no re Zoom sur site GLEN Le nouveau site Glen offre une gamme de services paramédicaux dans des installations ultramodernes dotées d équipement à la fine pointe de la technologie,

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil Bienvenue. Située en plein cœur du 10 e arrondissement près du canal Saint-Martin et dotée d un jardin ombragé privé, d une terrasse et de plusieurs salons conviviaux, notre maison de retraite médicalisée

Plus en détail

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil

Korian s attache à offrir dans ses établissements la même qualité d accueil Bienvenue. Située dans un quartier facile d accès, sur la rive gauche de Rouen face au jardin des Plantes et dotée d un jardin sécurisé et aménagé, notre maison de retraite médicalisée (EHPAD) accueille

Plus en détail

Konviktsgaart. Logements encadrés de grand confort pour personnes âgées - au coeur de la ville. www.vdl.lu

Konviktsgaart. Logements encadrés de grand confort pour personnes âgées - au coeur de la ville. www.vdl.lu fr Konviktsgaart Logements encadrés de grand confort pour personnes âgées - au coeur de la ville www.vdl.lu Édité par la Ville de Luxembourg - 2008 Conception et coordination: Service Communication & Relations

Plus en détail

Analyse de la satisfaction des usagers

Analyse de la satisfaction des usagers Analyse de la satisfaction des usagers Le questionnaire de satisfaction: 3000 2500 2000 1500 1000 500 0 Taux de retour des questionnaires distribués avec le livret d'accueil 1411 1189 1190 1140 1358 1353

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin»

«ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» «ADAPTATION A L'EMPLOI EN SANTE MENTALE ET EN PSYCHIATRIE : Consolidation et Intégration des savoirs et des pratiques de soin» Ce programme s inscrit dans une visée de formation professionnelle continue,

Plus en détail

Soins palliatifs et handicap Accompagner jusqu au bout

Soins palliatifs et handicap Accompagner jusqu au bout Soins palliatifs et handicap Accompagner jusqu au bout Formation palliative-vs / La Castalie, 25 septembre 2014 Rita Bonvin, infirmière en soins palliatifs, présidente palliative-vs Déroulement Soins palliatifs

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Services paramédicaux de l Hôpital de Montréal pour enfants. Zoom sur. Le nouveau site Glen rehausse les activités de l Hôpital Montréal

Services paramédicaux de l Hôpital de Montréal pour enfants. Zoom sur. Le nouveau site Glen rehausse les activités de l Hôpital Montréal Services paramédicaux de l Hôpital de Montréal pour enfants no re Zoom sur site GLEN Le nouveau site Glen rehausse les activités de l Hôpital Montréal pour enfants grâce à des installations ultramodernes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION

DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION DOSSIER DE PRESSE POLYCLINIQUE SAINT JEAN (MONTPELLIER) HISTOIRE D UNE ACQUISITION SEPTEMBRE 2011 Le contexte Fin juillet 2011, le Groupe Cap Santé, un groupe privé régional d établissements de soins,

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

Quelques aspects juridiques des DME. Présentation de M e Christiane Larouche Services juridiques FMOQ

Quelques aspects juridiques des DME. Présentation de M e Christiane Larouche Services juridiques FMOQ Quelques aspects juridiques des DME Présentation de M e Christiane Larouche Services juridiques FMOQ 1 Plan de la présentation Cadre juridique applicable Consentement des patients et droits d accès Sécurité

Plus en détail

PROCÉDURE. APPROUVÉ PAR : Comité de coordination de l UMF Le 22 janvier 2014

PROCÉDURE. APPROUVÉ PAR : Comité de coordination de l UMF Le 22 janvier 2014 PROCÉDURE TITRE 1 sur 16 1. But : permettre aux usagers de recevoir des soins d urgence de qualité et sécuritaire 2. OBJECTIFS a) Intervenir d une manière efficace et rapide lors d une intervention d urgence

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS L EHPAD LA PINÈDE À L ESPACE PERRÉAL DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2011 CENTRE HOSPITALIER DE BÉZIERS

CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS L EHPAD LA PINÈDE À L ESPACE PERRÉAL DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2011 CENTRE HOSPITALIER DE BÉZIERS CENTRE HOSPITALIER BÉZIERS L EHPAD LA PINÈDE À L ESPACE PERRÉAL DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2011 CENTRE HOSPITALIER DE BÉZIERS Le bassin de santé Ouest Hérault Biterrois se caractérise par une importante

Plus en détail

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012

SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 SYNTHESE ANALYSE DESCRIPTIVE QUESTIONNAIRE DE SORTIE 2012 Enquête de satisfaction réalisée en 2012 auprès de 1231 patients du Centre Hospitalier Intercommunal Amboise Château-Renault Qualité /Risques Avril

Plus en détail

Hôpital Max Fourestier nouveau bloc opératoire La modernité au service de la santé publique

Hôpital Max Fourestier nouveau bloc opératoire La modernité au service de la santé publique TERRITOIRE DE SANTÉ, 92 NORD UNE POPULATION, EN FORTE CROISSANCE, EN DEMANDE DE SOINS PUBLICS Territoire 92 Nord Gennevilliers Villeneuve-la-Garenne Hôpital Max Fourestier Nanterre H Colombes Bois-Colombes

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

FORMULAIRE D INSCRIPTION DU BÉNÉVOLE

FORMULAIRE D INSCRIPTION DU BÉNÉVOLE FORMULAIRE D INSCRIPTION DU BÉNÉVOLE Adresse : no. civique : rue : app. : Ville : Province : Code postal : Téléphone : Résidence : Autre : Adresse courriel : Date de naissance : Âge : Sexe : F M Langue(s)

Plus en détail

Ministère de la Santé du gouvernement du Nunavut. Rapport annuel 2014-2015 sur le fonctionnement du régime d assurance-maladie

Ministère de la Santé du gouvernement du Nunavut. Rapport annuel 2014-2015 sur le fonctionnement du régime d assurance-maladie Ministère de la Santé du gouvernement du Nunavut Rapport annuel 2014-2015 sur le fonctionnement du régime d assurance-maladie Établi par le directeur de l assurancemaladie Cadre légal Les lois régissant

Plus en détail

Le suivi psychosocial en soins palliatifs

Le suivi psychosocial en soins palliatifs Le suivi psychosocial en soins palliatifs un besoin du client et de ses proches Par Johanne Audet, travailleuse sociale Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord (Secteur Orléans) Congrès RSP,

Plus en détail

Améliorer la qualité et la sécurité des soins

Améliorer la qualité et la sécurité des soins HORS SÉRIE CERTIFICATION Avril 2015 Journal du Groupement des Hôpitaux de l Institut Catholique de Lille Améliorer la qualité et la sécurité des soins Une certification au service des démarches d amélioration

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Rôle infirmier et apport de l interdisciplinarité

Rôle infirmier et apport de l interdisciplinarité Rôle infirmier et apport de l interdisciplinarité 31 mars 2012 Laurence Nootens Infirmière Principale, Equipe Interface Equipe de soins palliatifs à domicile Cliniques Universitaires Saint-Luc De la multidisciplinaritéà

Plus en détail

Descriptif de fonction

Descriptif de fonction Descriptif de fonction La forme masculine s applique par analogie au féminin. 1. Poste Dénomination du poste : Rang hiérarchique : Département : 2. Positionnement hiérarchique Dénomination du poste du

Plus en détail

Favoriser le retour à domicile des enfants en soins palliatifs en Bretagne, aider à l accompagnement des familles, des soignants.

Favoriser le retour à domicile des enfants en soins palliatifs en Bretagne, aider à l accompagnement des familles, des soignants. Réseau Régional de Soins Palliatifs Pédiatriques CHU de RENNES 2, rue de l Hôtel-Dieu CS 26419 35064 RENNES cedex Tél : 02 23 210 107 Email : reseau.labrise@chu-rennes.fr Site : www.labrise.fr Nom du projet

Plus en détail

LEAN HEALTHCARE. Points clés. Des résultats visibles et immédiats OPERATIONAL EXCELLENCE IN HEALTHCARE

LEAN HEALTHCARE. Points clés. Des résultats visibles et immédiats OPERATIONAL EXCELLENCE IN HEALTHCARE LEAN HEALTHCARE OPERATIONAL EXCELLENCE IN HEALTHCARE Les établissements de santé ont la nécessité d améliorer la qualité de service et la sécurité du patient tout en réduisant considérablement leurs coûts.

Plus en détail

Modalités d exercice en soins palliatifs

Modalités d exercice en soins palliatifs Modalités d exercice en soins palliatifs Dr Marie DELERUE DANEL Unité de soins palliatifs- Equipe mobile de soins palliatifs Hôpital Saint Vincent de Paul LILLE GHICL Diplôme universitaire de soins palliatifs

Plus en détail

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition MERCIER-EST ET ANJOU 2002/2003

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition MERCIER-EST ET ANJOU 2002/2003 Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier MERCIER-EST ET ANJOU Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération PLAN CANCER 2003-2007 Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération consolidant le plateau technique du Centre Hospitalier Sud Francilien dédié à la cancérologie Mercredi 19 décembre

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Résidence Val de Cèze

Résidence Val de Cèze Résidence Val de Cèze La résidence du Val de CEZE a été construite en 2004, son nom met en valeur sa localisation. Elle se situe au Nord du Gard provençal, en plein cœur de la vallée de la Cèze entre le

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Le Centre Hospitalier. Emile Roux, d hier à demain

Le Centre Hospitalier. Emile Roux, d hier à demain Le Centre Hospitalier Emile Roux, d hier à demain Fin VI ème début VII ème siècle : il existe un point d accueil pour les malades, les pauvres et les orphelins, près de l Evêché du Puy en Velay. C est

Plus en détail

Une salle plus adaptée pour les équipes

Une salle plus adaptée pour les équipes Depuis quelques semaines, le service de chirurgie vasculaire et cardiaque de la Clinique du Tonkin de Villeurbanne pratique ses interventions dans une toute nouvelle salle, pourvue d un équipement d imagerie

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION POUR LES FÊTES DE RUE ET DE VOISINAGE

GUIDE D ORGANISATION POUR LES FÊTES DE RUE ET DE VOISINAGE GUIDE D ORGANISATION POUR LES FÊTES DE RUE ET DE VOISINAGE 1 QU EST-CE QU UNE FÊTE DE RUE? Une fête de rue est un événement familial et communautaire organisé par un groupe de citoyennes et citoyens résidant

Plus en détail

Votre maison de retraite à Niort. Le Doyenné de la Venise Verte. Lits en chambres individuelles, doubles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire

Votre maison de retraite à Niort. Le Doyenné de la Venise Verte. Lits en chambres individuelles, doubles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire Votre maison de retraite à Niort Le Doyenné de la Venise Verte Lits en chambres individuelles, doubles ou jumelées Séjour permanent ou temporaire A proximité du centre ville et des commerces de Niort,

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AU GRAND CONSEIL à l'interpellation Jean-Michel Dolivo - Sous-traitances et privatisations au CHUV : quelles conséquences pour les conditions de travail du personnel et pour la

Plus en détail

POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST

POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier POINTE-AUX-TREMBLES ET MONTRÉAL-EST Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES Titre : Politique de visite aux patients hospitalisés Codification : 0 2 4 5 0 0-0 0 0 Niveau d application : Général Responsable : Direction des opérations

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

SECTEUR DU CLSC PIERREFONDS

SECTEUR DU CLSC PIERREFONDS Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier SECTEUR DU CLSC PIERREFONDS Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux

Plus en détail

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Faciliter, innover et accélérer les initiatives au sein de la chaîne d approvisionnement Des idées Des connaissances Logi-D

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA FORMATION INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE IFPS - BESANCON

DESCRIPTION DE LA FORMATION INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE IFPS - BESANCON DESCRIPTION DE LA FORMATION INFIRMIER DE BLOC OPERATOIRE IFPS - BESANCON Textes réglementaires La formation d'infirmier de Bloc Opératoire est légiférée par : - Décret n 2004-802 du 29 juillet 2004 ; relatif

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES : UNE NOUVELLE APPROCHE À L ÉGARD DE LA RÉFORME DES SOINS DE SANTÉ

SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES : UNE NOUVELLE APPROCHE À L ÉGARD DE LA RÉFORME DES SOINS DE SANTÉ SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES : UNE NOUVELLE APPROCHE À L ÉGARD DE LA RÉFORME DES SOINS DE SANTÉ Notes pour des remarques de Rob Calnan et D r Ginette Lemire Rodger Président élu et présidente Association des

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier 2009 Module 8 : Améliorer la communication Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT 2013 2017

PROJET D ETABLISSEMENT 2013 2017 PROJET D ETABLISSEMENT 2013 2017 EHPAD«Le Soleil d Automne» Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes Avenue Blanche Peyron Domaine d Escoutet 47400 TONNEINS SYNTHESE 1. La présentation

Plus en détail

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition AHUNTSIC 2002/2003

Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier. Édition AHUNTSIC 2002/2003 Guide de la santé et des services sociaux dans votre quartier AHUNTSIC Édition 2002/2003 Des ressources à deux pas de chez vous La Régie régionale de la santé et des services sociaux a pour mission de

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

Programme de gestion des médicaments de spécialité

Programme de gestion des médicaments de spécialité Programme de gestion des médicaments de spécialité SYNONYME D ÉCONOMIES ET DE SANTÉ Votre régime d assurance soins médicaux vise à vous procurer une protection financière, à vous et aux membres de votre

Plus en détail

Guide du client. www.centredesante.mb.ca

Guide du client. www.centredesante.mb.ca Guide du client 409, avenue Taché, salle D-1048 Winnipeg (Manitoba) R2H 2A6 Téléphone : 204 235-3910 Télécopieur : 204 237-9057 www.centredesante.mb.ca Table des matières Bienvenue au Centre de santé Saint-Boniface...

Plus en détail

bienvenue à la clinique de valère

bienvenue à la clinique de valère bienvenue à la clinique de valère une clinique de spécialistes spécialement à votre service SOMMAIRE Bienvenue Votre arrivée à la Clinique S informer, communiquer, lire Vos soins et traitements A l heure

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel

Programme d accueil et d intégration du nouveau personnel Programme d accueil et d intégration Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Juin 2012 Tazim Virani Rapport commandé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada fcrss.ca Ce document est disponible à www.fcrss.ca. Le présent

Plus en détail

Sommaire. Clinique de chirurgie esthétique Yvan Larocque MD. Laval, QC. Dates de la visite d'agrément : 4 au 5 avril 2013

Sommaire. Clinique de chirurgie esthétique Yvan Larocque MD. Laval, QC. Dates de la visite d'agrément : 4 au 5 avril 2013 Sommaire Clinique de chirurgie esthétique Yvan Larocque MD Laval, QC Dates de la visite d'agrément : 4 au 5 avril 2013 Date de production du rapport : 19 avril 2013 Agréé par l'isqua Au sujet du sommaire

Plus en détail

Guide sur la sécurité/qualité à l intention des usagers des CLSC.

Guide sur la sécurité/qualité à l intention des usagers des CLSC. Le Centre de santé et de service sociaux de la Vallée-de-la-Gatineau est heureux de vous offrir des services sociaux et communautaires à partir de ses intallations CLSC. Afin de répondre adéquatement aux

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie..

Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. Accompagner un patient en fin de vie, c est aussi accompagner l entourage à vivre cette fin de vie.. LE PATIO, Unité de Soins Palliatifs Hôpital Saint- Joseph, Marseille Introduction L accompagnement des

Plus en détail

L innovation médicale au service du bien-être

L innovation médicale au service du bien-être L innovation médicale au service du bien-être INTERMED, ACTEUR MAJEUR DE LA SOLUTION MÉDICALE DEPUIS PLUS DE 30 ANS INTERMED est depuis 1979 un leader incontournable sur le marché de la santé en Nouvelle-Calédonie

Plus en détail

RÉSIDENCE LES TERRASSES DE MOZART / 11 bis rue de la Source, 75016 Paris / 01 53 92 83 00

RÉSIDENCE LES TERRASSES DE MOZART / 11 bis rue de la Source, 75016 Paris / 01 53 92 83 00 RÉSIDENCE LES TERRASSES DE MOZART / 11 bis rue de la Source, 75016 Paris / 01 53 92 83 00 UNE HAUTE IDÉE DU BIEN-ÊTRE AU CŒUR DU QUARTIER MOZART, UNE RÉSIDENCE RETRAITE MÉDICALISÉE QUI JOUE LA CARTE DE

Plus en détail

Les contenus de formation tiennent compte de l évolution des savoirs et de la science. Ils sont actualisés en fonction de l état des connaissances.

Les contenus de formation tiennent compte de l évolution des savoirs et de la science. Ils sont actualisés en fonction de l état des connaissances. ANNEXE III : Le référentiel de formation La formation conduisant au diplôme d Etat d infirmier anesthésiste vise l acquisition de compétences pour répondre aux besoins de santé des personnes dans le cadre

Plus en détail

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE Séminaire Européen SIDIIEF : LES MALADIES CHRONIQUES HENALLUX Namur -19 novembre 2015 LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE

Plus en détail

Une maison de retraite médicalisée confortable et sécurisante

Une maison de retraite médicalisée confortable et sécurisante Korian Gerland Une maison de retraite médicalisée confortable et sécurisante Située à Lyon au cœur d un quartier calme, la résidence Korian Gerland propose un cadre de vie agréable et sécurisant. Son jardin

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité

Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Liste de vérification Activités en matière de santé et de sécurité Workplace Health, Safety and Compensation Commission of New Brunswick WHSCC CSSIAT Commission de la santé, de la sécurité et de l indemnisation

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

INFIRMIER ANESTHESISTE

INFIRMIER ANESTHESISTE INFIRMIER ANESTHESISTE QUEL EST LE METIER DE L INFIRMIER ANESTHESISTE? L infirmier anesthésiste (IADE) est un professionnel infirmier diplômé d Etat, spécialisé, qui dispense des soins d anesthésie, de

Plus en détail

Dispositif formation

Dispositif formation 1 Dispositif formation Formation aux outils de coaching 2016 2 Programme de formation Les outils de coaching Vous voulez : - communiquer avec aisance en toutes circonstances - atteindre vos objectifs en

Plus en détail

RAPPORT DE LA SURTAXE

RAPPORT DE LA SURTAXE RAPPORT DE LA SURTAXE L ÉCOLE DU CARREFOUR SURTAXE SCOLAIRE 2006-2008 PARTIE A : OBJECTIFS Planification pour l amélioration du rendement des élèves et la performance de l école. Dépenses planifiées en

Plus en détail

STAGE A L ILE DE LA REUNION

STAGE A L ILE DE LA REUNION STAGE A L ILE DE LA REUNION EXERCER SUR L ILE - 2 Instituts de Formation en Soins Infirmiers - Au 1 er janvier 2012, 5785 infirmiers exerçant sur l île. - ¼ exerce en tant qu infirmier libéral. - La majorité

Plus en détail

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A Référents: Mmes Sonia Vrtacic, infirmière spéc. en oncologie et SP, membre de l EMSP Voltigo,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail