REVUE DE PRESSE PRESSE MEDICALE. février 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REVUE DE PRESSE PRESSE MEDICALE. février 2014"

Transcription

1 PRESSE MEDICALE REVUE DE PRESSE février /42 rue Gallieni Asnières-sur-Seine Tel : Fax :

2 LA REVUE DU PRATICIEN MEDECINE GENERALE - avril

3 LE MONDE PHARMACEUTIQUE TV - avril Interview du Dr Marc BELLAICHE - Gastro-pédiatre à l hôpital Robert Debré - Paris

4 CADUCEE.NET - avril L. reuteri stimule la présence des lymphocytes T dans l épithélium intestinal, entrainant la phagocytose des bactéries pathogènes et des cellules infectées par des virus. L. reuteri, un probiotique de référence dans la colique du nourrisson BioGaia, le 29 avr (Médicaments) La colique infantile est un problème fréquent pendant les premiers mois de vie et représente un motif de consultation courant chez le pédiatre ou le médecin de famille. La colique infantile est un problème fréquent pendant les premiers mois de vie et représente un motif de consultation courant chez le pédiatre ou le médecin de famille. Les coliques du nourrisson, qui touchent environ 30% des bébés âgés de moins de 4 mois sont défi nies par des crises de pleurs paroxystiques inconsolables, chez des nourrissons par ailleurs en bonne santé, et sans cause évidente pendant au minimum : 3 heures par jour 3 jours par semaine Persistant au moins 1 semaine (critères de ROME III publiés en 2012). Elles sont le plus souvent observées chez des prématurés et des bébés âgés de 2 semaines à 4 mois. Malgré des dizaines d années d études, l étiologie de la colique du nourrisson reste inconnue. Mais parmi les multiples facteurs suspectés, une immaturité transitoire du système digestif, entrainant des perturbations de la microfl ore intestinale a été récemment mise en évidence. Chez le bébé souffrant de coliques, on enregistre un taux plus bas de Lactobacilles, par rapport à des bébés sains, au profi t d une quantité anormalement élevée de bactéries pathogènes (entrainant des perturbations de la tolérance orale et un inconfort digestif). Immédiatement après la naissance, l intestin du nouveau-né est colonisé par une fl ore composée de staphylocoques, streptocoques, entérocoques et entérobactéries. La colonisation par les bactéries anaérobies se produit au cours du deuxième jour de vie. Parmi celles-ci, les premières à s installer sont les bifi dobactéries et les lactobacilles. La fl ore évolue ensuite rapidement, vraisemblablement sous l infl uence de l alimentation et de nombreux autres facteurs tels que le type d accouchement, l origine géographique, la prématurité, les conditions d hygiène, les traitements médicamenteux antimicrobiens... Césarienne et prématurité s accompagnent souvent d un retard d installation des bactéries bénéfi ques et d une quantité anormalement élevée de bactéries pathogènes. Jusqu à ce jour, les traitements de la colique disponibles sont très limités. Moduler la microfl ore intestinale du nourrisson à l aide de probiotiques réduit la durée des pleurs liés aux coliques. Le Lactobacillus reuteri Protectis a une action complète pour restaurer les fonctions physiologiques de la fl ore intestinale et de la muqueuse. C est le seul probiotique faisant l objet de plus de 90 études cliniques (dont 29 études ont été réalisées sur des nourrissons et prématurés). Le Lactobaccilus reuteri est un vrai probiotique selon la défi nition de l OMS (micro-organisme vivant qui, lorsqu il est administré en quantité adéquate, produit un bénéfi ce pour la santé de l hôte). La souche, le Lactobacillus reuteri Protectis, naturellement présente dans le tractus gastro-intestinal de l Homme, a été isolée à partir du lait maternel. Ce probiotique a la propriété de se fi xer à l épithélium intestinal et de coloniser la muqueuse. Par cette liaison spécifi que, le L. reuteri déplace les agents pathogènes et les remplace: on parle «d exclusion compétitive des bactéries pathogènes». Enfi n, le L. reuteri secrète une substance antibactérienne (le reuterin) qui stoppe la prolifération des bactéries et autres agents pathogènes. Ce mécanisme d action confère au L. reuteri un bénéfi ce clinique important faisant de ce probiotique une référence dans la colique du nourrisson. Le Lactobacillus Reuteri est le seul probiotique étudié dans la totalité de l appareil digestif de l homme et dont il a été démontré qu il colonise l estomac humain, ainsi que l intestin grêle et le gros intestin, Dans une étude en double aveugle versus placebo sur 46 nourrissons souffrant de coliques, nés à terme, nourris au lait maternel et âgés de 2 à 16 semaines, le groupe recevant 5 gouttes de BioGaia par jour a démontré une réduction de 74% des pleurs dès la première semaine, avec 96% de répondants (nourrissons ayant réduit d au moins 50% la durée des pleurs). A la fi n du traitement, au bout de 3 semaines, le temps de pleurs dans le groupe BioGaia était de 35minutes, versus 90 minutes dans le groupe placebo. Une étude polonaise publiée en septembre dernier, réalisée versus placebo sur 80 nourrissons souffrant de colique avérée, vient confi rmer les résultats : dans le groupe supplémenté en L. reuteri, on observe une diminution du temps de pleurs de 69% après 3 semaines de traitement ainsi qu une amélioration signifi cative de la qualité de vie au sein du foyer, comparé au groupe placebo. Le L. reuteri étant une des premières souches à coloniser le tube digestif du nouveau-né sain, il aide donc le nourrisson à mettre en place sa fl ore commensale immature due à une carence en lactobacilles. L apport en L. reuteri induit un nouvel équilibre de la microfl ore intestinale. Celui-ci est à l origine d une amélioration de la motilité digestive et de la fonction intestinale du nourrisson soulageant ainsi la douleur viscérale ressentie. Les bénéfi ces et l innocuité du L. reuteri ont été prouvés depuis presque 20 ans par plus de 90 études cliniques, réalisées sur plus de 5500 individus de tout âge (y compris chez des prématurés en soins intensifs). D autre part, il a été démontré que le L. reuteri contribue aussi à lutter efficacement contre les régurgitations, la diarrhée virale ou bactérienne et aide à préserver ou à rééquilibrer la fl ore intestinale perturbée par la prise d antibiotiques. Les régurgitations : La régurgitation est défi nie comme étant le passage du refl ux gastrique dans la gorge, alors que le vomissement est l expulsion de ce refl ux gastrique par la bouche. La fréquence des régurgitations varie avec l âge, les nouveau-nés de moins d un mois sont souvent les plus atteints. Même s ils ont tendance à régurgiter ou à vomir, la plupart de ces nourrissons sont en bonne santé mais véritablement dérangés par ces régurgitations. Le L. reuteri est effi cace sur les régurgitations puisqu en améliorant la vidange gastrique, il va permettre de réduire le nombre de régurgitations. Dans une étude réalisée sur 34 nourrissons âgés de 3 semaines à 1 an, les régurgitations sont réduites de 80% (versus 33% pour le groupe placebo) en 30 jours de supplémentation en L. reuteri.

5 CADUCEE.NET - avril Les diarrhées : Qu elle soit d origine virale, bactérienne ou liée à la prise d antibiotiques, la diarrhée aiguë est caractérisée par une augmentation du nombre de selles : plus d une toutes les quatre heures, à consistance liquide. Faute de prise en charge adaptée et à bref délai, le risque principal, notamment chez le nourrisson, est la déshydratation. Ces selles trop fréquentes et trop abondantes entraînent en effet d importantes pertes d eau. Dans une étude en double aveugle, randomisée versus placebo, sur 40 enfants âgés de 6 à 36 mois, 74% des enfants du groupe recevant BioGaia n ont plus de diarrhée aiguë dès le 2ème jour de traitement, versus 19% dans le groupe placebo. Le L. reuteri permet non seulement de stopper rapidement la diarrhée aigüe, mais également de rééquilibrer la fl ore intestinale, fortement perturbée par ces épisodes de diarrhée. Une autre étude randomisée, en double-aveugle versus placebo, a démontré que 92% des patients adultes recevant le L. reuteri n ont pas souffert de diarrhée associée à une antibiothérapie (versus 50% dans le groupe placebo). Le L. reuteri a démontré des résultats signifi catifs chez l enfant et l adulte dans la prévention et le traitement de la diarrhée due aux antibiotiques Conclusions du Dr Florence Campeotto, pédiatre, hôpital Necker «Les coliques du nourrisson représentent un motif de consultation fréquent à la fois auprès des pédiatres, des gastro-pédiatres ou des médecins généralistes. S il s agit d une pathologie bénigne, elle peut cependant retentir lourdement sur l entourage familial et entraîner une altération importante de la qualité de vie. Les pleurs incessants de l enfant pendant les trois premiers mois de vie sont source d inquiétude pour des parents stressés par l arrivée de cet enfant et les changements de vie que cela implique. La mère surtout, vit souvent mal une situation qui perturbe sa relation avec son enfant, ces diffi cultés relationnelles contribuant sans doute à accentuer les symptômes de l enfant. Les médecins sont ainsi parfois les témoins de situations catastrophiques à l origine de violences envers l enfant, violences commises par des parents exténués, déprimés ou démunis.» Face à une pathologie comme les coliques du nourrisson, considérée comme sans gravité par le corps médical, le L.reuteri, lactobacille appartenant à la classe des probiotiques, est une solution thérapeutique intéressante ayant démontré un effet bénéfi que signifi catif sur la durée des pleurs et dépourvu d effet secondaires.» A propos de BioGaia: Fondée en 1990, BioGaia est un laboratoire suédois de biotechnologie, mondialement réputé pour son expertise dans les probiotiques. BioGaia s est spécialisé dans le développement et la vente de produits probiotiques innovants à base de Lactobacillus reuteri. Ses produits sont disponibles dans plus de 50 pays à travers le monde. Références : Savino F, Pelle E, Palumeri E et al. Lactobacillus versus simeticone dans le traitement des coliques du nourrisson : étude randomisée prospective. Pediatrics 2007; 119 :e124-e130. Wessel MA, Cobb JC, Jackson EB et al. Paroxysmal fussing in infancy, sometimes called colic. Pediatrics 1954;14: Savino F, Cresi F, Pautasso F et al. La microfl ore intestinale chez des nourrissons au sein souffrant ou non de coliques. Acta Paediatrica 2004; 93(6) : Savino F, Pelle E, Palumeri E et al. Lactobacillus reuteri (souche de l American Type Culture Collection) versus Simeticone dans le traitement des coliques du nourrisson : étude randomisée prospective. Pediatrics 2007; 119 :e124-e130. Savino F, Cresi F, Pautasso F et al. La microfl ore intestinale chez des nourrissons au sein souffrant ou non de coliques. Acta Paediatrica 2004; 93(6) : Savino F, Cresi F, Pautasso F et al. La microfl ore intestinale chez des nourrissons au sein souffrant ou non de coliques. Acta Paediatrica 2004; 93(6) : Westerbeek EAM, van den Berg A, Lafeber HN et al.: The intestinal bacterial colonisation in preterm infants. A review of the literature. Clin Nutr 2006; 25:361-8 Savino F, Cordisco L, Tarasco Vet al. Lactobacillus reuteri DSM in infantile colic: a randomised, double blind, placebo-controlled trial. Pediatrics 2010; 126:e526-e533. Casas IA, Dobrogosz WJ: Validation of the probiotic concept: Lactobacillus reutericonfers broad-spectrum protection against disease in humans and animals. Abrahamsson. Prevalence of L.reuteri in infant faeces after oral supplementation, and infl uence on the microbial ecology in infants 0-2 years old. JPediatr Gastroenterol Nutr.2009;49(3): Know. Generation of regulatory dendritic cells and CD4+Foxp3+ T cells by probiotics administration suppresses immune disorders. PNAS 2010,107(5); Casas, Ivan A., Dobrogosz, Walter J. Validation of the Probiotic Concept: Lactobacillus reuteri Confers Broad-spectrum Protection against Disease in Humans and Animals. Microbial Eco logy in Health and Disease 12 (4). Bjorkman P. Colonization of the human gastrointestinal tract by the lactic acid bacteria Lactobacillus reuteri. M.Sc. thesis, Dept. of Food Technology, Unv of Helsinki, Finland. Valeur N et al. Colonization and immunomodulation by Lactobacillus reuteri ATCC in the human gastrointestinal tract. Appl Environ Microbiol 2004; 70(2); Savino F, Cordisco L, Tarasco V, Palumeri E, Calabrese R, Oggero R, Roos S, Matteuzzi D. (2010). Lactobacillus reuteri DSM in infantile colic : A randomized, double-blind, placebo- controlled trial. Pediatrics 126 : e526-e533. Répondants : nourrissons ayant réduit d au moins 50% la durée des pleurs. Szajewska et al. Lactobacillus reuteri DSM for the management of infantile colic in breastfed infants : a randomized, double-blind, placebocontrolled trial. Pediatrics 2012 Savino F, Cordisco L, Tarasco Vet al. Lactobacillus reuteri DSM in infantile colic: a randomised, double blind, placebo-controlled trial. Pediatrics 2010; 126:e526-e533 Hyman PE et al. Childhood Functional Gastrointestinal Disorders : Neonate/Toddler. J Gastroenterology 2006;130: Indrio F and al. Probiotic improve regurgitation and gastric emptying in infancy Acta Paediatrica. 98 (Suppm 460) : 161, abstract 415. Indrio F, Riezzo G, Raimondi F, Bisceglia M, Cavallo L, Francavilla R. (2009). Probiotic improve regurgitation and gastric emptying in infancy. 50th Annual Meeting of the European Society for Paediatric Research in Hamburg, Germany, October 9-12, Acta Paediatrica. 98 : 161, abstract 415. Shornikova AV et al. Lactobacillus reuteri as a therapeutic agent in acute diarrhoea in young children. J Pediatr Gastroenterol Nutr ; 24: Shornikova AV et al. L reuteri as a therapeutic agent in acute diarrhoea in young children. J Pediatr Gastroenterol Nutr ; 24: Cimperman. A randomized, double-blind, placebo-controlled pilot study of Lactobacillus reuteri for the prevention of antibiotic-associated diarrhea in hospitalized adults, J Clin Gastroentero. 33:229, abstract SP-31.

6 LE GENERALISTE - juin Date : 07/06/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 31 Diffusion : (45000) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 8 % Tous droits de reproduction BIOGAIA réservés

7 JOURNAL INTERNATIONAL DE MEDECINE (jim.fr) - juin

8 REALITES PEDIATRIQUES - juin

9 PANORAMA DU MEDECIN - octobre Date : 14/10/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 26 Rubrique : Dossier nutrition Diffusion : (40000) Périodicité : Hebdomadaire Surface : 26 %

10 CAREVOX (www.carevox.fr) - novembre

11 LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN - 28 novembre Date : 28/11/2013 Pays : FRANCE Page(s) : 10 Diffusion : (22000) Périodicité : BiHebdomadaire Surface : 5 % Les gouttes pédiatriques BioGaia contiennent un probiotique qui constitue une référence dans la colique du nourrisson. La souche lactobacillus reuteri protectis a la propriété de se fixer à l épithélium et de coloniser la muqueuse. Par cette liaison spécifique, il déplace les virus et bactéries pacthogènes et favorise leur phagocytose en sécrétant une substance anti-bactérienne (le reuterin). Il induit un nouvel équilibre de la flore intestinale et calme la douleur viscérale. Le probiotique contribue aussi à lutter contre les régurgitations, la diarrhée virale ou bactérienne. La galénique en gouttes est adaptée aux prématurés et nourrissons. Donner 5 gouttes par jour directement dans la bouche du bébé. Goût neutre. Flacon 5 ml code ACL Conservation entre 2 et 8 C. BioGaia existe aussi pour les plus grands en comprimés à croquer en boîte de 10 (goût citron ou fraise) et en boîte de 30 aux PPI respectifs de 5,90 euros et 16 euros. Croquer un comprimé par jour. Laboratoire PediAct. Tél BIOGAIA Tous droits de reproduction réservés

12 LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN - 6 janvier Le transit de bébé est perturbé? Les gouttes pédiatriques BioGaia deviennent une référence dans la colique du nourrisson. Le probiotiques Lactobacillus reuteri Protectis, contribue à lutter aussi contre les régurgitations, la diarhhée virale ou bactérienne. Pour les plus grands, BioGaia existe en comprimés à croquer.

13 LE QUOTIDIEN DU MEDECIN.FR - 16 janvier Les probiotiques en prophylaxie seraient coûts-efficaces chez le nourrisson Une supplémentation prophylactique en bactérie Lactobacillus reuteri lors des trois premiers mois de la vie des nourrissons permet une réduction globale du nombre de régurgitations et augmente le nombre moyen de selles. Mieux, selon les auteurs d une étude parue dans le JAMA Pediatrics, cette supplémentation représenterait une économie pour les familles et l assurance-maladie en réduisant le nombre de séjours en pédiatrie et de jours non travaillés par les parents. «Des travaux avaient démontré l intérêt des probiotiques dans des indications précises comme les coliques, les régurgitations, et la constipation. Les effets des probiotiques pourraient donc jouer un rôle crucial dans la modulation de l inflammation intestinale», expliquent en préambule Flavia Indrio de l université Aldo Moro, à Bari, en Italie, et ses collègues. En favorisant la colonisation de l appareil digestif par la flore intestinale, les probiotiques pourraient en effet augmenter la perméabilité intestinale, la sensibilité intestinale et la densité mastocytaire. Les auteurs ont donc testé l intérêt d une supplémentation prophylactique en Lactobacillus reuteri DSM pendant les trois premiers mois de la vie d un groupe de nouveau-nés. Les coliques infantiles, les reflux gastro-œsophagiens et les constipations constituent en effet les désordres gastro-intestinaux les plus fréquents dans les six premiers mois de la vie. Les parents mis à contribution Les parents des 554 enfants inclus dans cette étude randomisée en double aveugle menée sur neuf unités néonatales ont été mis à contribution. Ils devaient tenir un journal précis des épisodes de régurgitations, et la durée des pleurs inconsolables en minutes par jours. Ils devaient également y consigner le nombre de selles quotidiennes, de visites chez le pédiatre, de changements dans l alimentation et d admissions aux urgences pédiatriques ainsi que le nombre de jours où l état de santé de leur enfant les obligeait à ne pas se rendre au travail. 88 euros d économie pour la famille, 104 euros pour l Assistance publique Les auteurs ont observé que les enfants du groupe L. reuteri pleuraient en moyenne 38 minutes par jour contre 71 minutes dans le groupe placebo. Ils souffraient moins souvent de régurgitations (2,9 épisodes par jour contre 4,6 dans le groupe placebo) avec des selles plus fréquentes (4,2 fois par jour contre 3,6 fois dans le groupe placebo). Pour chaque famille, les dépenses de santé moyennes par enfant pendant ces trois mois, étaient de 150 euros dans le groupe traité contre 238 euros dans le groupe placebo. L Assurance-maladie devait quant à elle payer 133 euros par enfant isu du groupe sous traitement contre 237 euros pour ceux issus du groupe placebo.

Pour ne plus laisser les coliques du nourrisson, perturber la vie de bébé...

Pour ne plus laisser les coliques du nourrisson, perturber la vie de bébé... Communiqué de presse Pour ne plus laisser les coliques du nourrisson, perturber la vie de bébé... La colique du nourrisson touche environ 30% des bébés âgés de moins de 4 mois i La colique infantile est

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine les spécialités suivantes :

Plus en détail

Diarrhées aiguës du nourrisson

Diarrhées aiguës du nourrisson Diarrhées aiguës du nourrisson Critères de gravité Chef de service de Pédiatrie - CHV Des «Critères de gravité» : pour quoi faire? A priori : pour prendre une décision Conseil téléphonique Domicile ou

Plus en détail

Peut-on diminuer la durée e du portage de l ERG l l utilisation d un d

Peut-on diminuer la durée e du portage de l ERG l l utilisation d un d Peut-on diminuer la durée e du portage de l ERG l par l utilisation d un d probiotique? Olivier Lesens Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Clermont-Ferrand PLAN Problématique Généralités sur les

Plus en détail

Prévention de l allergie in utero et en période néonatale

Prévention de l allergie in utero et en période néonatale Prévention de l allergie in utero et en période néonatale P. Tounian Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Coliques du nourrisson JPChouraqui@chu-grenoble.fr ROME III : G4. Coliques Gastroenterology 2006 Tous les critères chez un nourrisson de moins de 4 mois Crises paroxystiques d irritabilité, cris ou pleurs

Plus en détail

ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN. P. Tounian. Hôpital Armand-Trousseau, Paris

ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN. P. Tounian. Hôpital Armand-Trousseau, Paris ASTHME & REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN SOPHAGIEN P. Tounian Gastroentérologie rologie et Nutrition PédiatriquesP Hôpital Armand-Trousseau, Paris Prévalence augmentée du RGO chez l enfant asthmatique (Thakkar

Plus en détail

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements 27 L enfant avant tout Diarrhée et vomissements Les vomissements et la diarrhée sont deux des principales raisons pour lesquelles les parents amènent leurs enfants à l urgence d un hôpital. À L Hôpital

Plus en détail

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques

Phytogéniques. et croissance des veaux. Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Phytogéniques et croissance des veaux Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques Photo: Fredleonero 200 Phytogéniques 150 100 50 25 Carina Schieder Chef de Produit Phytogéniques et croissance des veaux

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 Enfin des preuves scientifiques! 1 ère étude clinique française prouvant l efficacité d un mélange de souches probiotiques sur les symptômes associés

Plus en détail

Quels traitements pour les coliques du nourrisson : Une revue systématique de la littérature internationale

Quels traitements pour les coliques du nourrisson : Une revue systématique de la littérature internationale Quels traitements pour les coliques du nourrisson : Une revue systématique de la littérature internationale Virginie BERTHOLON-BRUYAS, Laurent LETRILLIART Introduction Prévalence : 10 à 30 % Facteurs de

Plus en détail

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011

thera Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION octobre 2011 octobre 2011 thera N 3 L INFORMATION AU SERVICE DE LA NUTRITION Boostez vos défenses immunitaires pour un hiver serein! thera Edito Chères clientes, chers clients, L automne est là Le changement de saison

Plus en détail

Synagis pourrait réduire la fréquence des épisodes récurrents de respiration sifflante chez les prématurés

Synagis pourrait réduire la fréquence des épisodes récurrents de respiration sifflante chez les prématurés POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Synagis pourrait réduire la fréquence des épisodes récurrents de respiration sifflante chez les prématurés La prophylaxie par Synagis (palivizumab) réduit de près de moitié la

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

De quelle maladie souffre chaque patient?

De quelle maladie souffre chaque patient? De quelle maladie souffre chaque patient? FT1 : identifier des pathologies à partir d antibiogrammes VERSION ELEVES ( Tâche réalisée à partir d informations trouvées sur le site www.e-bug.eu) Contexte

Plus en détail

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU

Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU Ovule vaginal pour stabiliser un milieu vaginal sain NOUVEAU SymbioVag INFORMATIONS IMPORTANTES SUR SymbioVag Nous sommes heureux de l intérêt que vous portez à SymbioVag, notre nouvel ovule vaginal probiotique.

Plus en détail

Les infections uro-génitales (non MST)

Les infections uro-génitales (non MST) Urogenital infections in women : can probiotics help? 1 Les infections uro-génitales (non MST) A savoir : - Vaginoses bactériennes - Cystites à répétition - Vaginites à levures : candidoses vaginales à

Plus en détail

Téléphones mobiles à l hôpital: utilisation par les soignants et contamination bactérienne

Téléphones mobiles à l hôpital: utilisation par les soignants et contamination bactérienne Téléphones mobiles à l hôpital: utilisation par les soignants et contamination bactérienne E. Botelho-Nevers 1, L. Papazian 2, S. Badiaga 3, M. Leone 4, P. Brouqui 5 et M. Drancourt 5 1 Service de Maladies

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

Nutrition et santé intestinale : nous sommes ce que nous mangeons

Nutrition et santé intestinale : nous sommes ce que nous mangeons Nutrition et santé intestinale : nous sommes ce que nous mangeons L alimentation, le microbiote intestinal et la santé digestive sont mutuellement entrecroisés. Ces liens et le potentiel bénéfique des

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité :

AVIS DE LA COMMISSION. Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité : COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 1 er septembre 2004 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité

Plus en détail

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON?

COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? COMMENT NOURRIR MON BÉBÉ AU BIBERON? V ous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) allaiter votre bébé au sein, ou vous souhaitez cesser de l allaiter plus tôt que ce qui est recommandé. Il faut alors lui donner

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Nystatine Labaz 100 000 UI/ml, suspension buvable (Nystatine)

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Nystatine Labaz 100 000 UI/ml, suspension buvable (Nystatine) NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Nystatine Labaz 100 000 UI/ml, suspension buvable (Nystatine) Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. - Gardez cette notice. Vous

Plus en détail

Atelier de Micronutri.on

Atelier de Micronutri.on Atelier de Micronutri.on Docteur Astrid Duval- Goetgheluck Médecine morphologique et an.- âge Nutri.on tel: 06 11 09 26 54 PROBIOTIQUES PREBIOTIQUES SYMBIOTIQUES PROBIOTIQUES 2001 : comité d experts FAO/OMS

Plus en détail

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent

Prescription des IPP en Gériatrie. Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Prescription des IPP en Gériatrie Journée interrégionale du DESC de Gériatrie 28 mars 2008 Dr SEITE Florent Inhibiteurs de la pompe à protons Mécanisme d action : Inhibition de H+/K+ ATPase diminution

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ACTIVITÉ(S) RÉSERVÉE(S) Évaluer la condition physique et mentale d une personne symptomatique Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Contribuer au suivi de la grossesse,

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine les spécialités suivantes :

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

Version 2.0 : 17 décembre 2014

Version 2.0 : 17 décembre 2014 Gestion de la santé au travail : mesures à prendre pour le traitement des travailleurs de la santé qui ont eu des contacts ou des contacts étroits avec la maladie à virus Ebola (MVE) Version 2.0 : 17 décembre

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution?

Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Les Rencontres de l Inra au Salon de l agriculture Intrants médicamenteux en agriculture et en santé : les écosystèmes microbiens sont-ils un problème ou une solution? Lundi 23 février 2015 Programme 14h30

Plus en détail

Les préparations lactées enrichies de fer : un apport

Les préparations lactées enrichies de fer : un apport Les préparations lactées enrichies de fer : un apport nutritionnel fiable Par Dominique Ladouceur, Dt.p. M me Ladouceur est nutritionniste chez Nutricom inc. et membre de l Ordre professionnel des diététistes

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

Comprendre les PROBIOTIQUES

Comprendre les PROBIOTIQUES Comprendre les Qu est-ce que les probiotiques? Les probiotiques sont généralement définis comme des microbes vivants (des organismes infiniment petits qui ne peuvent être vus qu avec un microscope) et

Plus en détail

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments

LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN. des enfants et des adultes, sans médicaments LE REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN des enfants et des adultes, sans médicaments Cécile Ellert Le menu Pourquoi les médicaments anti-acide ne sont pas le meilleur traitement Pourquoi nous avons besoin d acide

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR NORIT 250 mg comprimés NORIT 200 mg gélules Charbon activé Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations

Plus en détail

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003

Diarrhée à Rotavirus MS. IFMT, Sémin.Diarrhées-sept 1 2003 Diarrhée à Rotavirus 1 Rotavirus : Épidémiologie Virus ubiquitaire, découvert en 1973 Touche adultes et enfants ; surtout E Agent n 1 de diarrhée aiguë sévère de l enfant < 5 ans Transmission feco-orale,

Plus en détail

«Les antibiotiques c est pas automatique», 12 ans après, quels sont les changements laissés par ce slogan percutant?

«Les antibiotiques c est pas automatique», 12 ans après, quels sont les changements laissés par ce slogan percutant? «Les antibiotiques c est pas automatique», 12 ans après, quels sont les changements laissés par ce slogan percutant? Thèse présentée et soutenue publiquement Le 17 juin 2014 Pour obtenir le Diplôme d État

Plus en détail

Mon enfant a la diarrhée

Mon enfant a la diarrhée Mon enfant a la diarrhée Chers parents, Votre enfant a la diarrhée. Cette brochure répondra à la plupart de vos questions et vous donnera des conseils pratiques pour que cette mauvaise passe ne tourne

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

Article Insulib. Vers une nouvelle approche thérapeutique du diabète : l administration de l insuline par voie orale

Article Insulib. Vers une nouvelle approche thérapeutique du diabète : l administration de l insuline par voie orale Article Insulib Vers une nouvelle approche thérapeutique du diabète : l administration de l insuline par voie orale Le diabète et les chiffres Le diabète est une maladie dont l essor ne cesse de croître

Plus en détail

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant :

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant : RÉSUME DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Movolax 13,7 g, Poudre pour solution buvable, sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque sachet contient les composants

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 NUMETAH G13%E, émulsion pour perfusion 10 poches de 300 ml (CIP : 416 622-3) NUMETAH G16%E, émulsion pour perfusion 6 poches de 500 ml (CIP : 416 624-6)

Plus en détail

n 29 de la micronutrition OBÉSITÉ TROUBLES DIGESTIFS PROBLÈMES INFECTIEUX DOSSIER : Révolution au pays du microbiote

n 29 de la micronutrition OBÉSITÉ TROUBLES DIGESTIFS PROBLÈMES INFECTIEUX DOSSIER : Révolution au pays du microbiote n 29 OBÉSITÉ TROUBLES DIGESTIFS PROBLÈMES INFECTIEUX DOSSIER : Révolution au pays du microbiote Édito Révolution au pays du microbiote OBÉSITÉ TROUBLES DIGESTIFS PROBLÈMES INFECTIEUX A maintes reprises,

Plus en détail

Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche.

Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche. Fondation de recherche médicale reconnue d utilité publique Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche. www.digestscience.com «Dans cette maladie, les symptômes et les traitements sont pénibles.

Plus en détail

Bactéries Multi-résistantes (BMR)

Bactéries Multi-résistantes (BMR) L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Janvier 2014 Bactéries Multi-résistantes (BMR) Isolées en ville Devant l émergence des bactéries multirésistantes (BMR) isolées en ville, les biologistes

Plus en détail

PROBIOTIQUES ET VAGINOSE

PROBIOTIQUES ET VAGINOSE PROBIOTIQUES ET VAGINOSE QUESTION : Les probiotiques sont-ils un traitement efficace des vaginoses? AUTEUR : Geneviève Bustros-Lussier (JANVIER 2009) P : Patiente ayant une vaginose bactérienne I : Probiotiques

Plus en détail

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe

1. Critères d exclusion généraux. 2. Réintégration de l enfant dans le groupe Ce guide a été conçu afin de mieux cerner les interventions à réaliser lorsqu un enfant est malade. Il nous permet d avoir un cadre à suivre précis qui soit le même pour tous les enfants, tout en favorisant

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juillet 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juillet 2005 1 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 767-8 3 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 768-4 12 flacon(s) en verre de 0,5 ml : 557 769-0 6 flacon(s) en verre

Plus en détail

FLUOR ET PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE

FLUOR ET PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE FLUOR ET PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE PRESENTATION DE L ETUDE Le fluor est l un des facteurs clés en matière de prévention de la carie dentaire. Son utilisation a largement contribué à la diminution de cette

Plus en détail

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro

Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon. Amélie BARRE DES hépato-gastro Conséquences des résections courtes et longues du grêle et du côlon Amélie BARRE DES hépato-gastro ANATOMIE PHYSIOLOGIE : absorption Duodéno-jéjunale : eau (44%) électrolytes (Na 13%, K, Ca, Mg) glucides,

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar.

Etude réalisée en collaboration avec le service. Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Page 1 sur 8 Etude réalisée en collaboration avec le service Odontologie des Hôpitaux Civils de Colmar. Effectuée en 2013-2014 OBJECTIF : mesurer l efficacité l effet thérapeutique de l Eau thermale de

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

NOTICE. SUPPOSITOIRE A LA GLYCERINE MAYOLY SPINDLER NOURRISSONS, suppositoire Glycérol

NOTICE. SUPPOSITOIRE A LA GLYCERINE MAYOLY SPINDLER NOURRISSONS, suppositoire Glycérol NOTICE ANSM Mis à jour le : 30/05/2014 Dénomination du médicament Encadré SUPPOSITOIRE A LA GLYCERINE MAYOLY SPINDLER NOURRISSONS, suppositoire Glycérol Veuillez lire attentivement cette notice avant d

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast Peristeen Obtal Tampon obturateur anal Deux tailles disponibles Tampons (boîte de 20) Intégralement remboursé** * diamètre ouvert Réf ø 37 mm* 1450 ø 45 mm* 1451 0543 Laboratoires Coloplast 6, rue de Rome

Plus en détail

Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair. Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles

Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair. Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair Dr. Wael Abdelrahman Consultant technique, Probiotiques volailles Prévenir la colonisation par Campylobacter chez les poulets de chair

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

U1069. Les laits infantiles. Pr François LABARTHE CHU Tours

U1069. Les laits infantiles. Pr François LABARTHE CHU Tours U1069 Les laits infantiles Pr François LABARTHE CHU Tours FMC Pédiatrie Tours Espace Malraux - jeudi 30 mai 2013 Guide de l alimentation Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (0 à 3 ans) Le lait

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L herpès est une infection systémique qui se manifeste surtout par des lésions muco-cutanées causées par le virus herpès simplex des types 1 et 2. Ne sera abordé

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 26 avril 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 26 avril 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 26 avril 2006 FER AP-HP 0,5 mg, gélule Plaquette de 100 gélules (CIP : 369 266-5) Laboratoire ASSISTANCE PUBLIQUE - HOPITAUX DE PARIS - AP-HP sulfate ferreux Date de

Plus en détail

Influence de deux probiotiques sur l immunité du porcelet. Il est reconnu que la période de sevrage est une période très critique pour les

Influence de deux probiotiques sur l immunité du porcelet. Il est reconnu que la période de sevrage est une période très critique pour les Influence de deux probiotiques sur l immunité du porcelet Il est reconnu que la période de sevrage est une période très critique pour les porcelets puisqu ils sont soumis à plusieurs stress. Cette période

Plus en détail

Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge. Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010

Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge. Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010 Troubles fonc-onnels intes-naux Prise en charge Bondjemah Vanessa Séminaire de DES 16/01/2010 1)Relation médecin- malade 2)Règles hygiéno- diététiques 3)Traitements symptomatiques 4)Antidépresseurs 5)Les

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées?

Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées? Le Tai Chi peut-il prévenir les chutes chez les personnes âgées? Par Patricia Désilets et Marie-Pier Marin Mai 2015 UMF de Trois-Rivières Superviseurs: Dr. Nicolas Proulx et Dr. Janel Labbé Amorce 20 à

Plus en détail

Otite Moyenne Aiguë. Origine bactérienne dans 70 % des cas. Première infection bactérienne tous âges confondus

Otite Moyenne Aiguë. Origine bactérienne dans 70 % des cas. Première infection bactérienne tous âges confondus Otite Moyenne Aiguë OMA / modèle Origine bactérienne dans 70 % des cas Première infection bactérienne tous âges confondus Efficacité prouvée des antibiotiques Une des première cause d utilisation des antibiotiques

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

Vous avez dit Antibiotiques naturels!

Vous avez dit Antibiotiques naturels! Vous avez dit Antibiotiques naturels! Les médecins se tournent de plus en plus vers les antibiotiques naturels, sans risque de résistance, ni effets secondaires. Ils pourraient, comme les antibiotiques

Plus en détail

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours

Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Spécificités méthodologiques en pédiatrie : gestion des petits effectifs et des effets rares au long cours Corinne Alberti CIE 5 : modèles et méthodes de l évaluation clinique et thérapeutique en pédiatrie

Plus en détail

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente

spores, inactive métaboliquement infection nosocomiale digestive fréquente Infection digestive à Clostridium difficile Clostridium difficile bacille anaérobie gram+, non invasif spores, inactive métaboliquement (résistance / récidive) pathogénicité liée à la production de deux

Plus en détail

Atonie = absence ou forte diminution du tonus

Atonie = absence ou forte diminution du tonus Atonie = absence ou forte diminution du tonus Elle est la conséquence d une paralysie de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal avec dilatation organique, stase des et reflux et se manifeste

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

Pleurs du nourrisson Aspects cliniques et prise en charge. Dr Sophie Denizot Polyclinique de l atlantique 20/05/2014

Pleurs du nourrisson Aspects cliniques et prise en charge. Dr Sophie Denizot Polyclinique de l atlantique 20/05/2014 Pleurs du nourrisson Aspects cliniques et prise en charge Dr Sophie Denizot Polyclinique de l atlantique 20/05/2014 10 à 30 % des nourrissons de moins de 4 mois pleurent de manière excessive ou prolongée

Plus en détail

Grippe et Vaccination. Quelques idées reçues (IR) Mythes et réalités. IR 1. Maladie peu fréquente

Grippe et Vaccination. Quelques idées reçues (IR) Mythes et réalités. IR 1. Maladie peu fréquente La vaccination antigrippale des professionnels de santé Quelques chiffres Grippe et Vaccination Mythes et réalités E Seringe Arlin Idf Journée Ehpad 3/04/2014 Quelques idées reçues (IR) IR1. Maladie peu

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Le principe d action:

Le principe d action: Le principe d action: D-Mannose ajoutée Le D-mannose passe sous forme inchangée dans la vessie et les voies urinaires, par la circulation sanguine. Le D-mannose et la canneberge se lient ensemble aux fimbrae

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 K-SAIDANI Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 Constipation : Plainte fréquente au cours de la grossesse et dans la période puerpérale; Elle peut survenir «de novo», aggraver

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée Chap. 7- Doc. 2 Déterminez le rôle et l origine des lymphocytes Pour cela : - Comparez la quantité de lymphocytes chez un enfant bulle et chez un individu normal. - Mettez en relation le nombre de lymphocytes

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

06/04/2014. Liste Modèle des Médicaments Essentiels OMS accompagnée de la Liste Modèle des médicaments essentiels pédiatriques

06/04/2014. Liste Modèle des Médicaments Essentiels OMS accompagnée de la Liste Modèle des médicaments essentiels pédiatriques Pourquoi la sélection de médicaments essentiels est un élément de la politique pharmaceutique nationale? Liste Modèle des Médicaments Essentiels OMS accompagnée de la Liste Modèle des médicaments essentiels

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 8 juillet 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 juillet 2009 BERINERT 500U, poudre et solvant pour solution injectable / perfusion Boîte de 1, code CIP : 574 596-3 Laboratoires CSL Behring SA Inhibiteur de C1 estérase

Plus en détail