Les agents des collectivités territoriales

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les agents des collectivités territoriales"

Transcription

1 Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales et des établissements publics hospitaliers affiliés à la CNRACL Sont affiliés à la caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) : les agents titulaires occupés dans un emploi permanent à temps complet (35h hebdomadaires), ceux dont la durée hebdomadaire de travail est au moins égale à 28 heures, les agents permanents recrutés à temps complet et autorisés à exercer à temps partiel, les stagiaires à temps complet, les stagiaires dont la durée hebdomadaire de travail est au moins égale à 28 heures. Les risques relevant du régime général Les agents affiliés à la CNRACL relèvent du régime spécial des collectivités territoriales. Ce régime spécial se caractérise par l intervention partielle du régime général de Sécurité sociale pour assurer la couverture des prestations en nature maladie, maternité, invalidité, décès et allocations familiales. Cotisations de Sécurité sociale Le financement des risques relevant du régime général est assuré par une cotisation patronale. L assiette et le taux des cotisations dues au titre des prestations en nature maladie, maternité, invalidité, et allocations familiales connaissent certaines particularités. Assiette des cotisations L assiette des cotisations est identique à celle retenue pour les fonctionnaires de l Etat. Elle est constituée par le traitement soumis à retenue pour pension de l agent, soit : le traitement indiciaire brut (TIB), la nouvelle bonification indiciaire (NBI), pour les aides soignantes, la prime de sujétion. Les accessoires du traitement sont exclus de l assiette des cotisations. Taux des cotisations Sur le traitement soumis à retenue pour pension (TIB + NBI) Maladie, maternité, invalidité, décès 11,50 % Contribution solidarité autonomie 0,30% Allocations familiales 5,25% Sur le traitement soumis à retenue pour pension (TIB + NBI) Contribution FNAL pour les employeurs de moins de 20 salariés 0,10 % dans la limite du plafond Contribution FNAL pour les employeurs de 20 salariés et plus 0,50 % sur la totalité Les collectivités territoriales et les établissements publics hospitaliers qui ne sont pas autorisés à gérer directement le risque Accident du Travail sont redevables auprès de l Urssaf d une cotisation pour la couverture de ce risque. Les collectivités territoriales et les établissements publics hospitaliers sont redevables du versement transport lorsqu ils emploient plus de 9 salariés dans le périmètre d une autorité organisatrice de transport. - p. 1

2 CSG, CRDS Assiette de la CSG et CRDS L assiette de la CSG et de la CRDS est constituée de l ensemble des éléments de salaire alloués : traitement indiciaire brut et tous les accessoires de la rémunération, notamment : la nouvelle bonification indiciaire, l indemnité de résidence, le supplément familial, les primes et indemnités, les contributions patronales finançant des prestations de retraite supplémentaire et de prévoyance complétant les prestations servies à titre obligatoire. Les éléments soumis à la CSG et à la CRDS sont pris en compte pour leur montant brut, diminué de 1,75% pour frais professionnels limité à 4 plafonds de la sécurité sociale. Au-delà, la CSG et la CRDS sont calculées sur 100 % des éléments de salaires alloués. Au 1er janvier 2012, certains revenus ne bénéficient plus de l abattement de CSG-CRDS. Sont concernés : les revenus visés à l'article L II, notamment : les contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire, les indemnités de rupture du contrat de travail, les indemnités des élus locaux, la contribution de l employeur à l acquisition des chèques vacances ; les indemnités parlementaires, de fonction, de résidence, représentative de frais de mandat et les indemnités de fonction complémentaires versées aux membres du Parlement ainsi que sur les indemnités versées aux représentants français du Parlement européen, la rémunération et les indemnités versées aux membres du Conseil économique, social et environnemental ainsi que l indemnité versée au Président et aux membres du Conseil constitutionnel, les allocations versées à l'issue des mandats locaux par le fonds mentionné par l'article L du code général des collectivités territoriales. Le taux de la CSG est fixé à 7,50% et à 0,5% pour la CRDS. Les agents des collectivités territoriales et hospitalières non affiliés à la CNRACL Ne sont pas affiliés à la caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL) : les agents non titulaires, les agents titulaires et stagiaires occupés dans un emploi permanent moins de 28 heures par semaine, les personnes embauchées sous contrats aidés (CUI-CAE, emplois d avenir). Ces agents relèvent du régime général de la Sécurité sociale pour l ensemble des risques. L employeur verse à l Urssaf les cotisations et contributions de Sécurité sociale aux taux de droit commun, ainsi que le FNAL et le versement transport le cas échéant. Ces agents sont affiliés à l Ircantec au titre de la retraite complémentaire. Pour toutes informations relatives à la retraite complémentaire, nous vous invitons à consulter le site ircantec.fr : Cotisations de Sécurité sociale Assiette des cotisations L'assiette des cotisations est constituée de l'ensemble de la rémunération, selon les principes applicables aux salariés relevant du régime général (avantages en nature, frais professionnels, plafond). Entrent dans l assiette des cotisations de sécurité sociale les éléments suivants : - p. 2

3 le traitement indiciaire brut, la nouvelle bonification indiciaire, l indemnité de résidence, le supplément familial, les primes et indemnités, les avantages en nature (nourriture, logement, véhicule, etc.). L assiette de la CSG et de la CRDS est constituée de l ensemble des éléments de salaire alloués : traitement indiciaire brut et tous les accessoires de la rémunération, notamment : la nouvelle bonification indiciaire, l indemnité de résidence, le supplément familial, les primes et indemnités, les contributions patronales finançant des prestations de retraite supplémentaire et de prévoyance complétant les prestations servies à titre obligatoire. Les éléments soumis à la CSG et à la CRDS sont pris en compte pour leur montant brut, diminué de 1,75% pour frais professionnels limité à 4 plafonds de la sécurité sociale. Au-delà, la CSG et la CRDS sont calculées sur 100 % des éléments de salaires alloués. Au 1er janvier 2012, certains revenus ne bénéficient plus de l abattement de CSG-CRDS. Sont concernés : les revenus visés à l'article L II, notamment : les contributions patronales de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire, les indemnités de rupture du contrat de travail, les indemnités des élus locaux, la contribution de l employeur à l acquisition des chèques vacances ; les indemnités parlementaires, de fonction, de résidence, représentative de frais de mandat et les indemnités de fonction complémentaires versées aux membres du Parlement ainsi que sur les indemnités versées aux représentants français du Parlement européen, la rémunération et les indemnités versées aux membres du Conseil économique, social et environnemental ainsi que l indemnité versée au Président et aux membres du Conseil constitutionnel, les allocations versées à l'issue des mandats locaux par le fonds mentionné par l'article L du code général des collectivités territoriales. Taux des cotisations Vous trouverez ci-dessous les taux de cotisations au titre des prestations maladie - maternité - invalidité - décès - vieillesse, allocations familiales et la contribution solidarité autonomie. S y ajoutent la CSG et la CRDS ainsi qu une contribution destinée au Fonds national d aide au logement (FNAL) et, le cas échéant le versement transport (les collectivités territoriales et les établissements publics hospitaliers sont redevables du versement transport lorsqu ils emploient plus de 9 salariés dans le périmètre d une autorité organisatrice de transport). Sur la totalité du salaire Maladie, maternité, invalidité, décès, solidarité Allocations familiales Vieillesse Total PP PS (1) PP PP+PS 21,20 13,10 0,75 5,25% 1,80% + 0,30% 1) Dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle une cotisation salariale maladie supplémentaire est due au taux de 1,50%. Sur le salaire limite au plafond Vieillesse au 1er janvier 2015 Total PP PS 15,35 8,50 6,85 - p. 3

4 FNAL Employeurs de moins de 20 salariés : La contribution au Fnal au taux de 0,10% est calculée sur les rémunérations plafonnées. Elle doit être déclarée sur le BRC sous le code type de personnel 332 «Fnal cas général/secteur public de 20 sal». Employeurs de 20 salariés et plus : La contribution au Fnal est due au taux de 0 50% sur la totalité des rémunérations. Elle doit être déclarée sur le BRC sous le code type de personnel 236 «Fnal cas général/secteur public 20 sal ou +». Il s agit des taux applicables dans le cas général, en cas de situation particulière reportez-vous à la rubrique taux par catégories. CSG / CRDS Sur 98,25 % de l'ensemble de la rémunération et de tous ses accessoires Contribution sociale généralisée (CSG) Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 7,50 0,50 La cotisation AT est à la charge de l employeur. Elle se calcule sur la totalité de la rémunération. Son taux est notifié chaque début d année par la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail : Carsat (ex Cram). Les collectivités territoriales ne peuvent pas bénéficier de la réduction des cotisations patronales de Sécurité sociale dite «réduction Fillon». Pour en savoir plus sur les contrats particuliers réservés au secteur public, consultez la rubrique «mesures d aides à l emploi».../vos_salaries_-_les_mesures_daide_a_lemploi/infos_pratiques_01.html Situations particulières Le détachement Dans la majorité des cas, les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers détachés restent affiliés à la CNRACL par l intermédiaire de leur collectivité d origine, c est à dire de la collectivité qui a prononcé leur détachement. La collectivité qui les emploie en situation de détachement n a donc pas à réaliser une nouvelle procédure d affiliation. Les fonctionnaires locaux détachés en qualité de stagiaire dans un emploi de l Etat cessent de relever de la CNRACL et sont affiliés au régime des pensions civiles et militaires de l Etat. Lorsque le fonctionnaire est détaché auprès d'un organisme ou d une entreprise privée, ce dernier est alors affilié au régime général pour tous les risques, à l'exception des risques invalidité-pension et vieillesse qui relèvent du régime de retraite des fonctionnaires. L'assiette des cotisations est celle qui s applique aux salariés relevant du régime général, et n'est donc pas limitée au traitement soumis à retenue pour pension. Les cotisations et les contributions sont versées à l'urssaf par l'organisme privé. L activité accessoire Il s agit des activités extérieures exercées par les fonctionnaires quel que soit le montant des rémunérations perçues au titre des différentes activités. Activité accessoire exercée au service de l'etat ou d'un établissement public : Les cotisations de sécurité sociale ne sont pas dues, mais la CSG et la CRDS doivent être précomptées sur les compléments de salaires versés. Les accidents du travail survenus au cours de l'exercice de l'activité accessoire sont couverts comme s'ils étaient intervenus au cours de l'exercice de l'activité principale. Cette situation s applique à toute activité accessoire exercée au sein d établissements publics de toute nature, quel que soit leur caractère juridique (industriel ou commercial), tels que les chambres professionnelles, chambres de commerce et d'industrie, - p. 4

5 chambre de métiers, chambres d'agriculture, GRETA. En revanche, ces dispositions ne peuvent être étendues aux activités accessoires exercées dans les entreprises, organismes ou associations de droit privé quand bien même ils seraient à but non lucratif, reconnus d'utilité publique, fonctionnant comme un service public ou participant au service public. Activité accessoire exercée au profit d'un employeur relevant du régime général : Le fonctionnaire exerçant une activité accessoire au profit d un employeur relevant du régime général n'acquiert aucun droit au titre du régime général ou des régimes complémentaires. Il continue à relever du régime spécial des fonctionnaires. La réparation des accidents du travail survenus dans l'exercice de l'activité accessoire est assurée par le régime général en coordination avec le régime spécial. Les cotisations sont intégralement dues au régime général par l'employeur secondaire, à l'exception de la cotisation salariale vieillesse dont le fonctionnaire est dispensé. L'assiette des cotisations et des contributions est constituée par la rémunération versée. Cependant, lorsque la rémunération principale soumise à retenue pour pension et la rémunération perçue au titre de l activité accessoire excèdent le plafond de la sécurité sociale, il convient de proratiser les cotisations patronales plafonnées en appliquant la formule suivante : Plafond x rémunération accessoire / rémunération accessoire + traitement soumis à retenue pour pension Les fonctionnaires intercommunaux Certains fonctionnaires permanents sont employés en qualité de stagiaire ou de titulaire par plusieurs collectivités. Les dispositions concernant les fonctionnaires à temps non complet leurs sont applicables. Si la durée totale hebdomadaire de travail est égale au moins à 28 heures, ils doivent être affiliés à la CNRACL. Leur affiliation implique l immatriculation à la CNRACL de chacun des employeurs. Cessation progressive d activité (CPA) Ce dispositif permet d'aménager une transition entre la période d'activité et la retraite sous certaines conditions de durée de cotisation et de services. Instaurée par l ordonnance du 31 mars 1982, la cessation progressive d activité (CPA) a connu certaines modifications dans le cadre de la loi du 21 août 2003 portant réforme des retraites. Ainsi les demandes doivent êtres examinées en fonction de leur date de formulation : avant ou après le 1er janvier Sont précisées dans cette fiche, les règles relatives à l assiette et aux taux de cotisations applicables aux demandes de cessation progressive d activité formulées depuis le 1er janvier Important : Suppression de la cessation progressive d activité au 1er janvier 2011 L article 54 de la loi n du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites abroge l ordonnance n du 31 mars 1982 relative notamment à la cessation progressive d activité des fonctionnaires et des agents de l Etat et des établissements publics de l Etat à caractère administratif. Cet article prévoit, cependant, que les personnels admis, avant le 1er janvier 2011, au bénéfice de la cessation progressive d activité conservent, à titre personnel, ce dispositif, sauf renonciation de leur part. Peuvent bénéficier de ce dispositif : les fonctionnaires titulaires de l Etat, des fonctions publiques territoriales et hospitalières, ou d un établissement public administratif, les agents non titulaires de l Etat, d un établissement public administratif et de la fonction publique hospitalière recrutés sous contrat à durée indéterminée, occupant un emploi à temps complet, les agents non titulaires de la fonction publique territoriale. Les agents en cessation progressive d activité exercent leur fonction à temps partiel. Depuis le 1er janvier 2004, ils peuvent choisir entre deux modes d'organisation du temps de travail. La quotité de temps de travail peut être dégressive ou fixe : quotité de travail dégressive : 80 % du temps de travail pendant les deux premières années avec 6/7 du traitement soumis à retenue pour pension ; puis, jusqu à la sortie définitive du dispositif : 60 % du temps de travail avec 70 % du traitement soumis à retenue pour pension. - p. 5

6 quotité de travail fixe : une quotité de travail de 50 % pendant toute la durée de la CPA, une rémunération de 60 % du traitement soumis à retenue pour pension. L assiette des cotisations de sécurité sociale est constituée par le pourcentage du traitement soumis à retenue pour pension. Les taux de cotisations de sécurité sociale applicables varient selon la situation du bénéficiaire du CPA : fonctionnaire titulaire ou fonctionnaire non titulaire. L assiette de la CSG, CRDS est constituée par le traitement soumis à retenue pour pension et de toutes les primes versées en complément après abattement de 1,75% pour frais professionnels limité à 4 plafonds de la sécurité sociale. Tous les revenus d'activité soumis à CSG-CRDS et à l'abattement pour frais professionnels sont pris en compte pour l'appréciation de la limite de 4 plafonds de la sécurité sociale. En complément du traitement, une indemnité exceptionnelle est perçue par l agent en CPA. Cette indemnité correspond à la part de la rémunération qui vient en plus de la quotité travaillée. Ainsi, pour une quotité de travail de 50%, la rémunération globale s élève à 60% et le revenu de remplacement correspond aux dix points de la rémunération qui sont en sus de la quotité travaillée de 50% (60-50 =10) Cette indemnité exceptionnelle est soumise à la cotisation d'assurance maladie dont le taux est fixé à 0,95% pour les fonctionnaires titulaires et à 1,70% pour les fonctionnaires non titulaires. Cette cotisation est mise à la charge du fonctionnaire sous réserve du seuil d'exonération fixé par les articles R et R du code de la Sécurité sociale. Cette indemnité complémentaire est également soumise à CSG/CRDS selon des modalités qui diffèrent en fonction de la date d effet de la cessation progressive d activité. Pour les agents dont la cessation progressive d activité a pris effet à compter du 11 octobre 2007 : Les agents dont la cessation progressive d'activité a pris effet à compter du 11 octobre 2007 sont redevables au titre des indemnités complémentaires perçues d'une CSG calculée au taux de 7,50% et d'une CRDS au taux de 0,50% sans abattement de 1,75% et ce à compter du 1er janvier Pour les agents dont la cessation progressive d activité a pris effet avant le 11 octobre 2007 : Les allocations ou avantages versés aux personnes dont la préretraite a pris effet avant le 11 octobre 2007 demeurent régis par les articles L et L du code de la Sécurité sociale dans leur rédaction en vigueur antérieurement à cette date. Ce revenu de remplacement est intégralement soumis à la CSG (6,60%), à la CRDS (0,50%) sans abattement de 1,75%. Il peut bénéficier de l exonération de la CSG et de la CRDS ou du taux réduit de la CSG. Par ailleurs, les retenues opérées sur ce revenu de remplacement, dans l ordre suivant : assurance maladie, CSG/CRDS, ne doivent pas avoir pour effet de réduire la rémunération nette (revenu d activité plus revenu de remplacement) à un montant inférieur au smic brut. Congé de fin d'activité Les conditions d'accès au congé de fin d activité ont été modifiées à compter du 1er janvier Il est ouvert aux agents titulaires et non titulaires des trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière) réunissant certaines conditions d'âge, de durée de cotisation et de services. L agent titulaire en congé de fin d activité perçoit un revenu de remplacement égal à 75 % du traitement brut moyen des six derniers mois, (70 % du salaire moyen brut des douze derniers mois pour les non titulaires). Un montant minimum brut est fixé, qui varie avec les revalorisations des traitements des fonctionnaires. Ce revenu de remplacement est intégralement soumis à la CSG (6,60%), à la CRDS (0,50%) (pas d abattement de 1,75%), et à la cotisation maladie (0,95%). Les agents dont le congé de fin d'activité a pris effet à compter du 11 octobre 2007 sont désormais redevables au titre des allocations perçues d'une CSG calculée au taux de 7,50% et d'une CRDS au taux de 0,50% et ce à compter du 1er janvier Cette cotisation est à la charge du fonctionnaire sous réserve du seuil d'exonération fixé par les articles R et R du code de la Sécurité sociale. Pour en savoir plus sur ce dispositif, consultez le site service public.fr : Les élus locaux (mandats débutant à compter du 1er janvier 2013 et mandats en cours au 1er janvier 2013) - p. 6

7 Depuis le 1er janvier 2013, tous les élus locaux sont affiliés au régime général de la Sécurité sociale. Ils sont couverts au titre des risques assurance maladie, invalidité, décès, assurance vieillesse, allocations familiales, accidents du travail et maladies professionnelles. Sont concernés, les élus des collectivités territoriales suivantes : communes départements régions départements d Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion) ; collectivités d Outre-mer régies par l article 74 de la constitution et dans lesquelles s applique le régime général (Saint-Martin, Saint-Barthélémy) ; établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Le code de la Sécurité sociale ne s'appliquant pas à Mayotte, les élus mahorais sont hors champ de cette mesure. Sont également exclus de cette mesure, les élus des syndicats mixtes constitués de collectivités territoriales et d établissements publics de coopération intercommunale (CEPCI). Assujettissement aux cotisations et contributions sociales : Montant de l indemnité : Si le montant total des indemnités perçues par ces élus au titre de leurs différents mandats est supérieur à 50% du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) soit à euros par an pour 2015, soit une moyenne mensuelle de 1585 euros. Les indemnités sont assujetties, dès le premier euro, aux cotisations et contributions sociales aux taux indiqués cidessous : Cotisations et contributions "Salarié" "Employeur" Cotisations d'assurance maladie, maternité, invalidité et décès 0,75 % 12,80 % Cotisation vieillesse plafonnée 6,85 % 8,50 % Cotisation vieillesse déplafonnée 0,30 % 1,80 % Cotisation d'allocations familiales - 5,25 % Cotisation d'accident du travail - Taux des agents non titulaires CSG et CRDS 8 % Contribution de solidarité pour l'autonomie (CSA) - 0,3 % Versement transport - Seulement dans les collectivités de plus de 9 agents FNAL - - Moins de 20 salariés : 0,10 % dans la limite du plafond - 20 salariés et plus : 0,50 % sur la totalité Si le montant total des indemnités perçues par ces élus au titre de leurs différents mandats est inférieur ou égal à 50% du PASS soit à euros par an (soit une moyenne mensuelle de 1585 euros) : Seules les contributions de CSG et de CRDS sont dues au taux de 8 % sur la totalité des indemnités versées (sans application de l abattement de 1,75%). Cas particulier : Régime dérogatoire Par dérogation, sont assujetties dès le 1er euro aux cotisations de Sécurité sociale et aux contributions de CSG/CRDS : les indemnités de fonction, lorsqu elles sont inférieures à 50% du PASS soit euros (soit une moyenne mensuelle de 1585 euros), perçues par les élus limitativement énumérés ci-après, qui ont cessé toute activité professionnelle pour l exercice de leur mandat et qui ne relèvent plus, à titre obligatoire, d un régime de Sécurité sociale. - p. 7

8 Sont visés : - les maires, quel que soit le nombre d habitants de la commune, ainsi que les adjoints au maire des communes de habitants au moins (L du Code Général des Collectivités Territoriales CGCT) - les présidents ou les vice- présidents ayant délégation de l exécutif du conseil général (L du CGCT) - le président ou les vice- présidents ayant délégation de l exécutif du conseil régional (L du CGCT) - les membres et président du conseil exécutif de la collectivité territoriale de Corse (L du CGCT) - les membres du conseil de la communauté de communes (L du CGCT) - les membres du conseil de la communauté urbaine (L du CGCT) - les membres du conseil de la communauté d agglomération (L du CGCT) Exemples : Les indemnités de fonction d'un montant de 1400 euros versées au maire d une commune de habitants et dont le montant annuel ne dépasse pas euros, qui a cessé son activité professionnelle pour exercer son mandat et qui ne relève plus à titre obligatoire d un régime de Sécurité sociale sont assujetties aux cotisations et contributions sociales dès le premier euro. Précision : il en est de même dans le cas où l indemnité de fonction est supérieure à euros par an (soit une moyenne mensuelle de 1585 euros), dans ce cas les cotisations et contributions sociales sont dues dès le premier euro. En revanche, les indemnités de fonction d un maire d une commune de habitants qui n a pas cessé son activité professionnelle pour exercer son mandat et qui relève toujours d un régime de Sécurité sociale à titre obligatoire et perçoit des indemnités de fonction inférieures à euros par an (soit une moyenne mensuelle de 1585 euros) ne devra s acquitter que de la CSG et de la CRDS. Indemnités prises en compte Le montant des indemnités doit être apprécié, toutes indemnités de fonction confondues. Il s agit des sommes attribuées en application des textes réglementaires fixant les montants maximaux bruts mensuels des indemnités de fonction des titulaires de mandats locaux. Sont assujetties à cotisations sociales, les indemnités de fonction issues d un mandat visé par les articles L et D du code de la sécurité sociale. Les indemnités issues d un mandat non expressément visé par ces articles sont uniquement assujetties à la CSG et à la CRDS. En conséquence, en cas de cumul d un mandat entrant dans le champ d application de l article L du code de la sécurité sociale avec un mandat exclu de ce dispositif, seules les indemnités versées au titre du premier mandat sont soumises à cotisations et contributions sociales, les indemnités relevant du second mandat ne sont soumises qu à CSG, CRDS. Exemple : Un élu qui perçoit une indemnité de fonction de 1700 euros par mois au titre de l exercice de son mandat dans un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) et une indemnité de fonction de 1600 euros pour un mandat exercé dans un syndicat mixte constitué de collectivités territoriales et d établissements publics de coopération intercommunale (CEPCI) : L indemnité de 1700 euros est soumise aux cotisations et contributions de Sécurité sociale, à CSG et CRDS dès lors que la somme de ces indemnités excède euros pour l année civile et que le mandat exercé dans un EPCI est visé à l article L382-1 du code de la sécurité sociale. L indemnité de 1600 euros est seulement soumise à CSG et CRDS car les syndicats mixtes n entrent pas dans le champ d application des articles L et D du code de la sécurité sociale. Ne sont pas pris en compte : Les remboursements de frais engagés à raison de l exercice du mandat tels que les frais de représentation, les frais de mission, frais de déplacement, frais exceptionnels d aide et de secours engagés en cas d urgence par les élus sur leurs deniers personnels, ainsi que les frais d aide personnelle à domicile qui peuvent être versés en application d un vote de l assemblée délibérante ; Les indemnités résultant de fonctions locales notamment versées à raison des fonctions de représentation ou de présidence d instances dans les établissements publics locaux, les offices HLM, ou les services d incendie et de secours. Modalités déclaratives des collectivités territoriales Affiliation des élus à la CPAM L affiliation au régime général de l ensemble des élus entraîne pour l'élu une obligation d immatriculation auprès de la Caisse Primaire d Assurance Maladie (CPAM) y compris pour les élus qui exercent une activité professionnelle au titre de laquelle ils sont déjà affiliés au régime général (cas d un élu qui est par ailleurs salarié). Au début de - p. 8

9 chaque nouveau mandat, l élu ou son représentant doit adresser sans délai à la CPAM de son lieu de résidence, par tout moyen permettant d en accuser réception, les éléments nécessaires à son affiliation et ceux spécifiques à sa situation d élu, à savoir : un justificatif d identité, un justificatif de domicile, un relevé d identité bancaire et son numéro de sécurité sociale (seulement s il n est pas déjà affilié au régime général) ; tout document permettant d apporter la preuve de l élection (copie des procès-verbaux de l élection ou d une délibération de l organe délibérant) ; le montant total des indemnités de fonction qui doivent être versées au titre des différents mandats exercés, à la date à laquelle l élu contacte la CPAM, en produisant la ou les délibérations indemnitaires ; les indications utiles sur sa situation au regard de ses éventuelles autres activités et du régime de protection sociale, au titre de ces activités. Il n y a pas lieu de produire ces éléments dans le cas où l intéressé est réélu à son mandat. Déclaration et paiement des cotisations à l Urssaf En cas de mandats multiples, les collectivités et les EPCI qui versent les indemnités devront s informer mutuellement des montants afin de savoir si le total des indemnités doit être assujetti. Pour le calcul de la cotisation plafonnée d assurance vieillesse de base, la règle applicable en cas d exercice de plusieurs mandats est celle de la pluralité d employeurs : la part des cotisations incombant à chaque collectivité et EPCI doit être déterminée au prorata des indemnités de fonction qu elles ont effectivement versées (article L du code de la sécurité sociale). Sur ce point un exemple de calcul est disponible dans la circulaire interministérielle du 14 mai 2013/ Questions Réponses n 10. Les cotisations sont précomptées au mois le mois par les collectivités locales et les EPCI, dès lors qu il est prévu que le total annuel de ces indemnités dépasse sur un an la moitié du plafond annuel de la sécurité sociale soit euros pour Déclaration trimestrielle ou mensuelle : En fonction de leur effectif, les collectivités territoriales doivent déclarer et payer soit trimestriellement (effectif inférieur ou égal à 9) soit mensuellement (effectif supérieur à 9), à l Urssaf les cotisations et contributions sociales selon les mêmes modalités que celles applicables aux agents non titulaires de la collectivité. Le montant des indemnités de fonction dépasse euros pour l année soit une moyenne mensuelle de euros (cas général) : Les cotisations et contributions sont dues dès le premier euro. Pour déclarer les cotisations de Sécurité sociale le code type de personnel à utiliser sur le bordereau récapitulatif des cotisations (BRC) est le 023 ELUS LOCAUX LFSS 2013 : Régime applicable Libellé CTP Taux Totalité: 21,20% Principe: Cas général Elus locaux LFSS Plafond: 15,35% Le code type de personnel à utiliser pour les contributions de CSG/CRDS est le CTP 284. Le montant des indemnités de fonction est inférieur ou égal à euros pour l année, soit une moyenne mensuelle de euros (cas général) : Seules les contributions de CSG et de CRDS sont dues au taux de 8% et sur l intégralité des indemnités perçues sans application de l abattement de 1,75% pour frais professionnels. Le code type de personnel à utiliser pour les contributions de CSG/CRDS est le CTP 284. Le montant des indemnités de fonction est inférieur à euros pour l année soit une moyenne mensuelle de euros, mais l élu est dans le champ de la dérogation (élu mentionné dans la liste, ayant cessé toute activité professionnelle pour l exercice de son mandat et ne relevant plus, à titre obligatoire, d un régime de Sécurité sociale) - p. 9

10 Pour déclarer les cotisations de Sécurité sociale le code type de personnel à utiliser sur le bordereau récapitulatif des cotisations (BRC) est le 886. Pour la cotisation supplémentaire maladie en Alsace Moselle, le CTP 381 doit être ajouté. Régime applicable Libellé CTP Taux Totalité: 21,20% Elus locaux 886 Plafond: 15,35% Dérogation Majo Als 381 Totalité: 1,50% sect. privé Le code type de personnel à utiliser pour les contributions de CSG/CRDS est le CTP 284. Le montant des indemnités de fonction est supérieur à euros pour l année soit une moyenne mensuelle de 1585 euros, mais l élu est dans le champ de la dérogation (élu mentionné dans la liste, ayant cessé toute activité professionnelle pour l exercice de son mandat et ne relevant plus, à titre obligatoire, d un régime de Sécurité sociale). Pour les mandats antérieurs au 1er janvier 2013 (élus qui relevaient de la loi de 1992), il convient d utiliser les codes types de personnel ci-dessous : Régime applicable Libellé CTP Taux Totalité: 21,20% Elus locaux 886 Plafond: 15,35% Dérogation Majo Als 381 Totalité: 1,50% sect privé Le code type de personnel à utiliser pour les contributions de CSG/CRDS est le CTP 284. Pour les élus dont les mandats ont débuté au 1er janvier 2013, il convient d utiliser le CTP suivant : Régime applicable Libellé CTP Taux Totalité: 21,20% Principe: Cas général Elus locaux LFSS Plafond: 15,35% Le code type de personnel à utiliser pour les contributions de CSG/CRDS est le CTP 284. Pour la déclaration du Fnal : - en cas d effectif inférieur à 20, le CTP à utiliser est le en cas d effectif égal ou supérieur à 20, le CTP à utiliser est le 236. Pour la contribution au versement transport, en cas d effectif supérieur à 9 sur une zone où a été institué le versement transport, le CTP à utiliser est le 900. Questions-Réponses Consultez les "questions- réponses" sur les conditions d affiliation au régime général de la Sécurité sociale et d assujettissement des indemnités de fonctions des élus locaux (circulaire interministérielle N DSS/5B/ DGCL/2013/1 93 du 14 mai 2013) Textes de référence Article L du code de la Sécurité sociale (modifié par l'article 18 de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2013) Décret n du 26 avril 2013 relatif aux conditions d affiliation des élus locaux au régime général de la Sécurité sociale. Circulaire interministérielle N DSS/5B/DGCL/2013/1 93 du 14 mai 2013 Lettre circulaire Acoss n du 30 août 2013 Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public sont des personnes qui exercent des missions occasionnelles pour le compte de l Etat, des collectivités territoriales ou des établissements publics administratifs en dépendant - p. 10

11 ou des organismes privés en charge d un service public administratif. Au titre de cette activité occasionnelle, ils perçoivent une rémunération fixée par des dispositions législatives ou réglementaires ou par décision de justice. Les collaborateurs occasionnels sont affiliés au régime général de la sécurité sociale par détermination de la loi. Le décret n du 18 mars 2008 et l arrêté du 18 mars 2008 (JO du 19 mars) modifient à compter du 20 mars 2008 les règles applicables aux collaborateurs occasionnels du service public. Pour faire le point sur les règles applicables consultez notre dossier réglementaire : /profil/employeurs/dossiers_reglementaires/dossiers_reglementaires/ les_collaborateurs_occasionnels_du_service_public_01.html - p. 11

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 Paris, le 3 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012 de financement

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 ter Paris, le 29 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012

Plus en détail

Les premiers mois d'activité

Les premiers mois d'activité Les premiers mois d'activité Créateur travailleur indépendant Pour le régime des non salariés les organismes chargés de recouvrer les cotisations dépendent directement du type d activité que vous exercez.

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Zone de revitalisation rurale - ZRR - À JOUR AU 1 er janvier 2007 Les entreprises ou organismes implantés en zone de revitalisation rurale (ZRR), ainsi que certaines

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette».

Contribution de solidarité. Le taux de la contribution est de 1 % sur la rémunération «nette». REMUNERATION Note d'information n 13-07 du 22 janvier 2013 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O.

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Elus locaux Note d information n 14-05 du 14 janvier 2014 Mise à jour du 03/04/2014 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2014 Références Article 18 de la loi de financement de

Plus en détail

Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance. Dernière révision le 25.07.2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance. Dernière révision le 25.07.2005. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pegase3 Seuils d exonération des retraites et prévoyance Dernière révision le 25.07.2005 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Le décret fixant le seuil d exonération des contributions patronales

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Le versement. transport À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Le versement. transport À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Le versement transport À JOUR AU 1 er janvier 2009 Les communes ou groupement de communes de plus de 10 000 habitants sont autori sés à faire participer les employeurs de

Plus en détail

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT

LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT FF II CC HH EE PP RR AA TT I QQ UU EE CC DD GG 55 00 LE SUPPLEMENT FAMILIAL DE TRAITEMENT L E S S E N T I E L Le supplément familial de traitement est un élément obligatoire du traitement accordé à un

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

Retraite additionnelle

Retraite additionnelle Direction Logistique et Prospective Unité Conseil Juridique Référence :. Loi n 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites (article 76).. Décret n 2003-1306 du 26 décembre 2003 relatif au régime

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 PARIS, le 11/08/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-118 OBJET : «Questions-réponses» relatif à la rémunération du droit à l image collective

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015

Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 les infos DAS n 019 27 janvier 2015 Apprentissage : Taux et assiettes des charges sociales au 1 er janvier 2015 Il convient de rappeler qu un arrêté du 3 août 2011 (JO du 6 septembre 2011) a modifié l

Plus en détail

Régime social des allocations de chômage pour 2015

Régime social des allocations de chômage pour 2015 DSI CENTRALE CENTRE DE SOLUTIONS RH AJDS / Réglementation Charges Sociales Destinataires Tous services Contact C. NGUYEN Tél : 01.58.35.37.18 Fax : E-mail : Date de validité A partir du 01/01/2015 Annulation

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT

La paie. A. Valeur de l indice 100 : 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT 3. SUPPLÉMENT FAMILIAL DE TRAITE- MENT La paie C a l c u l d e s é l é m e n t s d e l a r é m u n é r a t i o n p r i n c i p a l e 1. LE TRAITEMENT INDICIAIRE DE L AGENT Il est fixé en fonction du grade de l agent et de l échelon auquel il

Plus en détail

Les collaborateurs occasionnels du service public

Les collaborateurs occasionnels du service public Les collaborateurs occasionnels du service public Textes de référence : Article L 311-3-21 du code de la sécurité sociale Décret n 2000-35 du 17 janvier 2000 Arrêté du 21 juillet 2000 Décret n 2008-267

Plus en détail

Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL. >Collectivités

Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL. >Collectivités Conventions spéciales Aléassur Risques statutaires CNRACL >Collectivités SOMMAIRE PRESTATIONS STATUTAIRES CNRACL ARTICLE 1 - Agents visés par les présentes conventions spéciales 5 CHAPITRE 1 EXPOSÉ DES

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052 PARIS, le 13/03/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052 OBJET : Loi de financement de la Sécurité sociale pour 2007. Mise à la retraite

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Elus locaux Note d information n 13-11 du 02 mai 2013 Modifiée le 01/07/2013 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Références Article 18 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 07.14 23/01/2014 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT

MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Références MODALITES DE PRISE EN CHARGE PARTIELLE DU TRAJET DOMICILE TRAVAIL DES AGENTS DE LA FPT Loi n 2008-1330 du 17décembre 2008 de financement de la sécurité sociale pour 2009 (notamment son article

Plus en détail

Affiliation au régime général des élus locaux

Affiliation au régime général des élus locaux Affiliation au régime général des élus locaux Affiliation au régime général des élus locaux La loi n 2012-1404 de financement de la sécurité sociale pour 2013 a prévu l affiliation au régime général des

Plus en détail

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective

Section 1. Facilités de service dans le cadre d une candidature à une fonction publique élective section temps de travail TITRE I : LES TITULAIRES TROISIEME PARTIE : LES AUTORISATIONS D ABSENCE TROISIEME CHAPITRE : FACILITES DE SERVICE LIEES AUX Dernière mise à jour : Juillet 2012 TEXTES APPLICABLES

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

La contribution employeur n est pas modifiée. Elle est assise sur la rémunération versée à temps partiel ou à temps non complet au taux normal.

La contribution employeur n est pas modifiée. Elle est assise sur la rémunération versée à temps partiel ou à temps non complet au taux normal. DIFFUSION OCTOBRE 2004 SURCOTISATION AGENTS A TEMPS PARTIEL ET AGENTS A TEMPS NON COMPLET REFERENCES : Loi n 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites, article 47 Décret n 2004-678 du 8 juillet

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, 1 vieillesse 2 de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 3 13,55

Plus en détail

Plafond de la sécurité sociale pour 2015

Plafond de la sécurité sociale pour 2015 Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales Direction des Relations Sociales, des Règles RH et du Logement Social Règles RH Destinataires Diffusion narionale Tous services Contact Tél :

Plus en détail

MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS CONTRÔLE DES ARRÊTS MALADIE : LES DÉLAIS EN CAS DE SUSPENSION DE VERSEMENT DES IJSS

MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS CONTRÔLE DES ARRÊTS MALADIE : LES DÉLAIS EN CAS DE SUSPENSION DE VERSEMENT DES IJSS N-Nour SEPTEMBRE 2010 MODIFICATION DU CALCUL DES IJSS Le ministère de la Santé envisage de modifier le calcul du taux des indemnités journalières de la Sécurité Sociale. Cette modification entrera en vigueur

Plus en détail

Cotisations et contributions sociales sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014

Cotisations et contributions sociales sur les salaires Taux au 1 er janvier 2014 et contributions sociales sur les salaires au 1 er janvier 2014 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales de sécurité sociale Assurances sociales agricoles maladie, 1 vieillesse

Plus en détail

Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014

Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014 REMUNERATION Note d'information n 14-01 du 06 janvier 2014 Modalités de prise en charge partielle du trajet DOMICILE - TRAVAIL des AGENTS de la F.P.T. Date d'effet : 1 er janvier 2014 Références - Loi

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Décembre 2010

NOTE D INFORMATION. Nouveautés légales Décembre 2010 NOTE D INFORMATION Objet : Modification du plan de paie Nouveautés légales Décembre 2010 Sources : - Décret n 2010-1305 du 29 octobre 2010, Publié au Journal Officiel le 31 octobre 2010. - Décret n 2010-1305

Plus en détail

1. Principe et portée

1. Principe et portée Circulaire n 2014/04 du 06/11/2014 La surcote 1. Principe et portée 2. Conditions d ouverture du droit à surcote 3. Détermination du nombre de trimestres de surcote 4. Calcul du coefficient de surcote

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.2015 Modification par rapport à la version précédente du 10

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

Expatriation : régime social et cotisations

Expatriation : régime social et cotisations Pégase 3 Expatriation : régime social et cotisations Dernière révision le 16/02/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Assurance volontaire...4 Maladie Maternité Invalidité...4 Accident

Plus en détail

Contribution de solidarité

Contribution de solidarité FLASH D INFORMATIONS N 19/2012 Contribution de solidarité Références - Loi n 82-939 du 04/11/1982, modifiée - Loi n 97-1239 du 29/12/1997 - Décret n 82-1001 du 25/11/1982 (J.O. du 27/11/1982) - Décret

Plus en détail

Nouvel élu? Solidaris vous informe

Nouvel élu? Solidaris vous informe Nouvel élu? Solidaris vous informe Mandataires politiques locaux et ASSURANCE MALADIE INVALIDITÉ Outre leur mandat politique, bon nombre de mandataires locaux exercent une autre activité comme travailleur

Plus en détail

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges

Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Fiche SOCIAL : Février 2011 Cotisations sociales : taux et assiettes des charges Introduction Les cotisations sociales sont perçues, au titre de la solidarité nationale, sur toutes les rémunérations perçues

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Prestations familiales MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

Heures supplémentaires - Réduction des cotisations salariales et Exonération de l impôt sur le revenu

Heures supplémentaires - Réduction des cotisations salariales et Exonération de l impôt sur le revenu Note d'informations du 22 novembre 2007 Mise à jour le 15 janvier 2008 Heures supplémentaires - Réduction des cotisations salariales et Exonération de l impôt sur le revenu Références : - Loi n 2007-1223

Plus en détail

18/10/2015 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK BORDEREAU DE DÉCLARATION URSSAF TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/

18/10/2015 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK BORDEREAU DE DÉCLARATION URSSAF TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ 18/10/2015 5.6 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK BORDEREAU DE DÉCLARATION URSSAF TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ Pack Bordereau de déclaration URSSAF Vous disposez à titre d'exemple de 2 pages

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale.

Circulaire ministérielle n 10-007135 D du 31 mai 2010 relative à la réforme du compte épargne temps dans la fonction publique territoriale. COMPTE EPARGNE TEMPS Note d'information N 2010-15 du 6 septembre 2010 COMPTE EPARGNE TEMPS REFERENCE : Décret n 2010-531 du 20 mai 2010 modifiant certaines dispositions relatives au compte épargne temps

Plus en détail

C.C.T.P. Règlement de la consultation

C.C.T.P. Règlement de la consultation MARCHE de PRESTATIONS de SERVICES ASSURANCE des RISQUES STATUTAIRESDU PERSONNEL MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (ARTICLE 28 DU CODE DES MARCHES PUBLICS) 23 octobre 2014 C.C.T.P. Règlement de la consultation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II)

NOTE D INFORMATION LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE POUR 2006 (II) NOTE D INFORMATION CV/ NT Réf. : II-13-1 et II-13-3-3 1 er septembre 2006 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES/loi financ. Sécurité sociale 06 Indemnités journalières LES MESURES PREVUES PAR LA LOI DE FINANCEMENT

Plus en détail

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013

MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 MODIFICATIONS AU 1 ER JANVIER 2013 SMIC (SMIC) Plafond Sécurité Sociale (PLAFOSOC) Minimum Garanti (MINGARANTI) 9.43 3086 3,49 Plafond de sécurité sociale 2013 Même si l arrêté confirmant le plafond de

Plus en détail

Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010)

Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010) Le 16 octobre 2013 Compte épargne-temps (à compter du 22 mai 2010) Référence :. Décret n 2004-878 du 26 août 2004 relatif au compte épargne-temps dans la fonction publique territoriale modifié par le décret

Plus en détail

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français

La Convention de sécurité sociale franco-coréenne. Ses implications pour les ressortissants français La Convention de sécurité sociale franco-coréenne Ses implications pour les ressortissants français i Les informations délivrées dans cette présentation le sont à titre indicatif et n engagent pas la responsabilité

Plus en détail

LE CUMUL D UNE PENSION DE L ÉTAT

LE CUMUL D UNE PENSION DE L ÉTAT SERVICE DES RETRAITES DE l ETAT - 0 810 10 33 35 - www.pensions.bercy.gouv.fr - Edition du 1 er avril 2013 LE CUMUL D UNE PENSION DE L ÉTAT ET D UNE RÉMUNÉRATION D ACTIVITÉ Articles L.84, L.85, L.86 et

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000049

LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000049 LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000049 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.010.23 Montreuil, le 20/10/2015 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE EXPERTISE ET PRODUCTION JURIDIQUE Affaire

Plus en détail

LES COTISATIONS SOCIALES

LES COTISATIONS SOCIALES LES COTISATIONS SOCIALES Les Autres Contributions : CSG ET CRDS La Mutualité Sociale Agricole est chargée du recouvrement de la contribution sociale généralisée et de la contribution au remboursement de

Plus en détail

[ Entreprise ] Le créateur «salarié» À JOUR AU

[ Entreprise ] Le créateur «salarié» À JOUR AU [ Entreprise ] Le créateur «salarié» À JOUR AU 1 er janvier 2009 V ous êtes créateur ou repreneur d entreprise. Vous exercez, au sein de l entreprise une activité «salariée»*. Votre entreprise, en tant

Plus en détail

S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet

S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet QUESTIONS SOCIALES Service "Documentation - Paies" Note d information 14-17 du 26 septembre 2014 S U R C O T I S A T I O N R E T R A I T E CNRACL Temps partiel / Temps non complet Date d effet : 1 er octobre

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Accord départemental PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DES SALARIÉS NON CADRES DES EXPLOITATIONS AGRICOLES

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Mai 2015 Version 1.4 avec mise à jour le 20.05.2015 Modifications par rapport à la version précédente du 16 avril

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir,

CIRCULAIRE CDG90 LES EMPLOIS D AVENIR. Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, CIRCULAIRE CDG90 16/2013 LES EMPLOIS D AVENIR Loi n 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création des emplois d avenir, Décret n 2012-1207 du 31 octobre 2012 relatif à l entrée en vigueur de décrets et

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

ELUS LOCAUX REGIME D'IMPOSITION DES INDEMNITES DE FONCTION

ELUS LOCAUX REGIME D'IMPOSITION DES INDEMNITES DE FONCTION ELUS LOCAUX INDEMNITES DE FONCTION Note d'information N 2013-16 du 11 avril 2013 ELUS LOCAUX REGIME D'IMPOSITION DES INDEMNITES DE FONCTION MAJ : Janvier 2015 REFERENCES Article 204-0 bis modifié du code

Plus en détail

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux

Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Décision unilatérale de l employeur instituant une garantie complémentaire de remboursement de frais médicaux Sur papier à en-tête de l entreprise M À, le Objet : Généralisation de la complémentaire santé

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 001 La ffrranchiise de cottiisattiion L assiietttte fforrffaiittaiirre Le rrembourrsementt de ffrraiis prroffessiionnells Le rrembourrsementt

Plus en détail

Le bulletin de salaire

Le bulletin de salaire Le bulletin de salaire Traitement brut, net à payer, total charges patronales Que signifient les indications portées sur le bulletin de salaire? A quoi correspondent les sommes déduites du salaire brut?

Plus en détail

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010

Diverses mesures d'ordre social et fiscal pour 2010 Direction des Opérations des Ressources Humaines Direction Processus et Procédures Appui Juridque et Réglementaire Destinataires Tous services Contact MIHAILOVIC Florence Tél : 01 58 35 37 19 Fax : E-mail

Plus en détail

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Rémunération N 05 7 août 2015 maj le 29 juin 2016 INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Références Loi n 92-108 modifiée du 3 février 1992 relative aux conditions d exercice des mandats locaux Loi n 2015-366

Plus en détail

LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables par les employeurs publics territoriaux Mise à jour au 1 er janvier 2016

LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables par les employeurs publics territoriaux Mise à jour au 1 er janvier 2016 Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LES COTISATIONS PATRONALES ET SALARIALES applicables

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 PARIS, le 15/02/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-040 OBJET : Bonus exceptionnel d'un montant maximum de 1.000 euros L'article 17 de la loi

Plus en détail

Le système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé s applique à l ensemble du personnel.

Le système de garanties collectives complémentaire obligatoire frais de santé s applique à l ensemble du personnel. ACTE DE MISE EN PLACE PAR DECISION UNILATERALE DE L EMPLOYEUR D UN REGIME COMPLEMENTAIRE COLLECTIF ET OBLIGATOIRE FRAIS DE SANTE (Modèle à adapter selon votre situation. N oubliez pas de supprimer les

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

[ Entreprise & administration ] Les employeurs d artistes. du spectacle vivant À JOUR AU

[ Entreprise & administration ] Les employeurs d artistes. du spectacle vivant À JOUR AU [ Entreprise & administration ] Les employeurs d artistes du spectacle vivant À JOUR AU 1 er janvier 2009 V ous êtes employeur d artistes du spectacle. Vous pouvez bénéficier de dispositions particulières

Plus en détail

P2C06 La re alisation de la paye

P2C06 La re alisation de la paye I. L organisation de la paye P2C06 La re alisation de la paye La paye s effectue chaque mois selon un calendrier strict à définir. Si la paye doit être versée le dernier jour du mois, toutes les opérations

Plus en détail

Les prélèvements sociaux sur les avantages de retraite

Les prélèvements sociaux sur les avantages de retraite CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière du 4 avril 2002 «Prospective des retraites et inégalités» Document préparé par la Direction de la sécurité sociale DSS/5B/PB/19/03/02 Les prélèvements

Plus en détail

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008

Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Accord N 34 La complémentaire santé au GIE AtlantiCA En date du 05 mars 2008 Les organisations syndicales signataires : CFDT, CGT, SNECA-CGC, SUD AtlantiCA TABLE DES MATIERES L ACCORD INDEX TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Elément proportionnel au traitement de l IM. 1 enfant 2.29 0 % 2.29 2.29. 2 enfants 10.67 3 % 73.04 110.27. 3 enfants 15.24 8 % 181.56 280.

Elément proportionnel au traitement de l IM. 1 enfant 2.29 0 % 2.29 2.29. 2 enfants 10.67 3 % 73.04 110.27. 3 enfants 15.24 8 % 181.56 280. Circulaire n 2015-01 R du 7 janvier 2015 Sandrine BERGER - 04 77 42 67 28 - finances@cdg42.org Anaïs BERNARD - 04 77 01 01 74 - finances2@cdg42.org 1 er janvier 2015 Salaires et charges sociales Régime

Plus en détail

Le congé de solidarité familiale est accordé de droit, sur demande écrite du fonctionnaire.

Le congé de solidarité familiale est accordé de droit, sur demande écrite du fonctionnaire. Congé pour solidarité familiale et allocation d accompagnement d une personne en fin de vie pour les fonctionnaires des trois versants de la fonction publique Principe général Le congé de solidarité familiale

Plus en détail

Le calcul de la retraite

Le calcul de la retraite Le calcul de la retraite Loi 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. L légal de départ en retraite Pour prétendre à une retraite CNRACL, il faut avoir accompli 2 ans de services effectifs

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Cette circulaire est disponible sur les sites www.circulaires.gouv.fr et www.securite-sociale.fr

Cette circulaire est disponible sur les sites www.circulaires.gouv.fr et www.securite-sociale.fr Ministère de l emploi, du travail et de la santé Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Le ministre du travail, de l emploi

Plus en détail

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006

I L économie générale du décret n 2006-1596 du 13 décembre 2006 La Rochelle, le 27 février 2007 SECRETARIAT GENERAL DIRECTION DES RELATIONS AVEC LES COLLECTIVITES LOCALES BUREAU DU CONTROLE DE LA LEGALITE ET DE L'INTERCOMMUNALITE Affaire suivie par Mme BOUSSAT Tél.

Plus en détail

WinPaie 3-5-8 Version moteur 1-4-22 Page : 1 / 7

WinPaie 3-5-8 Version moteur 1-4-22 Page : 1 / 7 Page : 1 / 7 QUESTION : Détachement I Depuis le 1 Janvier 2005 A-Agents éligibles à la Voir extraits de l'instruction n 05-021-M0 du 18 mars 2005 et les annexes jointes Les règles de cotisation et de contribution

Plus en détail

Catégorie de salariés

Catégorie de salariés Catégorie de salariés Contractuellement, les catégories de salariés sont définies par le code CPN (catégorie professionnelle normalisée) et le libellé de la catégorie. Ces valeurs n étant pas connues dans

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

SOMMAIRE 1 - FONCTIONNAIRES CANDIDATS AUX ELECTIONS POLITIQUES 2

SOMMAIRE 1 - FONCTIONNAIRES CANDIDATS AUX ELECTIONS POLITIQUES 2 1/7 SOMMAIRE 1 - FONCTIONNAIRES CANDIDATS AUX ELECTIONS POLITIQUES 2 2 - EXERCICE DE FONCTIONS PUBLIQUES ELECTIVES 3 21 - Autorisations speciales d'absence remuneree 3 22 - Autorisations speciales d'absence

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-080

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-080 PARIS, le 07/06/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-080 OBJET : Arbitres et juges - Obligations et modalités déclaratives. TEXTE A ANNOTER

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail