René VALLADON Ex-Secrétaire Confédéral. «D un responsable à l autre» Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE Secteur économie sociale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "René VALLADON Ex-Secrétaire Confédéral. «D un responsable à l autre» Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE Secteur économie sociale"

Transcription

1 Hors série N 5 Mars 2012 et l Economie sociale ÉDITO René VALLADON Ex-Secrétaire Confédéral «D un responsable à l autre» Anne BALTAZAR Secrétaire Confédérale SOMMAIRE Page 2 LES FONCTIONS PUBLIQUES FRANÇAISES EN CHIFFRES LA MFP Page 3 QUEL AVENIR POUR LA PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE DE LA FONCTION PUBLIQUE? Page 4 JOURNÉE D ÉTUDES FO Page 5 PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE (PSC) DANS LA FPH Page 9 QUELQUES BRÈVES A l occasion de ce cinquième numéro (hors série) de «FO et l Economie Sociale» consacré à l actualité des mutuelles, qu il me soit permis de faire savoir que, ayant fait valoir mes droits à la retraite, j ai remis à Jean-Claude MAILLY mes mandats de Secrétaire Confédéral dont celui de responsable du secteur «Economie sociale». Le Comité Confédéral National des 22 et 23 mars a élu Anne BALTAZAR, précédemment Secrétaire Générale de la Fédération Générale des Fonctionnaires, au Bureau Confédéral où elle sera notamment en charge de l Economie Sociale. Dans ses précédentes fonctions, Anne a eu par exemple à organiser la mobilisation des fonctionnaires avec leurs mutuelles contre l abrogation de l Arrêt Chazelles et à conduire les discussions qui ont abouti aux dispositifs de référencement des mutuelles. Avant d être Secrétaire Générale de la FGF, elle a été également en charge du très vaste dossier de l Action Sociale dans la Fonction Publique de l Etat. C est donc une responsable politique déjà rompue à un pan important de l Economie Sociale qui prend en charge ce secteur. Qu il me soit également permis de me féliciter de cette décision. En effet, au-delà des personnalités des responsables, cela illustre la volonté de Force Ouvrière de continuer à être impliquée dans l Economie Sociale, dans le respect des rôles des uns et des autres, dans une république sociale comme le colloque du 13 janvier 2011 «Quelles relations entre une organisation syndicale et l Economie Sociale» l a rappelé. Les fondements de la République sociale sont, pour ce qui concerne le rôle du service public, sapés par la RGPP et pas seulement par la réduction des financements publics. Tout le monde connaît le combat mené par FO en la matière. Mais l économie sociale n y échappe pas non plus, la diminution des moyens que lui allouent les pouvoirs publics n étant que la partie émergée de l iceberg. Sont aussi menacés son rôle, son organisation, sa liberté par différents moyens notamment la vision marchande de l Union Européenne, la tentation de son instrumentalisation par les pouvoirs publics (délégation de services publics, appel d offres ). Tout cela tente de l insérer de gré ou de force dans la sphère marchande ou dans le rôle d auxiliaire des pouvoirs publics. Confronter cette analyse à celle des universitaires et des responsables de l Economie sociale tel sera l objet d un grand colloque qu organisera Force Ouvrière le 25 septembre Cela montre à l évidence que d un responsable à l autre, Force Ouvrière entend continuer à défendre les principes de l Economie Sociale. Confédération Générale du Travail FORCE OUVRIERE Secteur économie sociale 141 avenue du Maine PARIS Cedex 14 - Tél. : Fax : Conception et impression : Photos : Phovoir - Photo Alto - FOH - DS

2 QUEL AVENIR POUR LA PROTECTION SOCIALE DES FONCTIONNAIRES? C est sous ce titre que s est tenu à Paris, le 7 décembre dernier, un colloque organisé par la Mutualité Fonction Publique. C était l occasion pour les Mutuelles de la Fonction publique, les employeurs publics et les représentants syndicaux des personnels de s interroger sur l évolution de cette protection sociale. Depuis notre publication du Hors-Série sur le sujet (CF n 1 Mars 2010) bien des modifications de tous ordres sont apparues. C est donc aussi pour nous l occasion de refaire le point sur ce secteur. LES FONCTIONS PUBLIQUES FRANÇAISES EN CHIFFRES Les trois fonctions publiques (Etat-Territoriale-Hospitalier) emploient quelques 5,3 millions de personnes soit environ 20% de la population active. A la Fonction Publique d Etat, les effets de la fameuse RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) font que les effectifs des ministères et des établissements publics ont diminué de près de personnes en 2009 après les suppressions de l année précédente. Fin 2009, la Fonction publique d Etat employait près de 2,4 millions d agents. Dans la Fonction publique hospitalière, au contraire, les effectifs continuent d augmenter modestement de 1,8% en moyenne annuelle sur la décennie. Ils dépassent le million d agents dont plus de 9/10 sont employés dans les hôpitaux. Quant à la Fonction Publique Territoriale, la croissance de l emploi y est toujours soutenue, même si 2009 a marqué un fléchissement. Ce sont quelques 1,8 million d agents qui y travaillent et majoritairement dans les communes (56%) devant les départements (16%) et les régions (5%). A noter que cette Fonction publique territoriale bénéficie des transferts de personnels (et des missions qu ils exercent) de la Fonction publique d Etat (Agents TOS de l Education nationale Agents du Ministère Ecologie Aménagement du Territoire etc.). L emploi public en 2009 comprend près de 17% de non titulaires! Ce qu on oublie souvent. De plus, près d un sur deux (45%) des agents sous statut FP sont classés dans le premier niveau catégoriel (C). Les femmes sont majoritaires dans l emploi public (60%) et notamment dans la F.P. Hospitalier (77%). A titre de comparaison le salaire net moyen dans le secteur privé (chiffre de 2008) était de Il était de 1830 dans la F.P. Territoriale, de 2156 dans l Hospitalière et de 2377 dans la Fonction Publique d Etat en raison notamment du poids des enseignants classés en catégorie supérieure (A). LA MFP La Mutualité Fonction Publique (MFP) est l union de 17 Mutuelles ou unions de mutuelles professionnelles relevant des livres II ou III du Code de la Mutualité œuvrant dans les trois Fonctions Publiques. Elle couvre près de 5 millions d assurés ou ayant droit, au titre du régime obligatoire, pour 6 milliards d euros par an de prestations versées. Elle est un acteur majeur pour la promotion des principes et valeurs des mutuelles au travers notamment de la défense et de la promotion des principes d accès aux soins de qualité pour tous. En juin 2010, les délégués à l Assemblé Générale ont approuvé un projet de refondation de la MFP face aux divers changements tels la réforme de l Etat et la Révision Générale des politiques Publiques (RGPP) ou les changements des structures administratives qui entrainent des modifications dans le périmètre de recrutement des mutuelles «professionnelles». La charte adoptée engage les mutuelles signataires à conduire des actions de regroupement nécessaire, affirme la nécessité d un développement conjoint et concerté entre elles et souligne la nécessité de valoriser la démocratie mutualiste. Ainsi, elles souhaitent se mettre en situation de relever les défis du futur. C est également un acteur majeur de la santé via le conventionnement des établissements et des professionnels de santé mais aussi pour la gestion de l assurance maladie obligatoire dont elle défend une conception ambitieuse d une assurance maladie collective obligatoire et universelle. C est aussi et c est certainement un volet méconnu, un acteur majeur de l innovation et de la recherche médicale appliquée au travers de la Fondation de l Avenir qui se veut «un accélérateur de progrès médical». Enfin, la MFP a réalisé des établissements sanitaires et sociaux de références tels l Institut Mutualiste Montsouris (à Paris) et son Ecole Supérieure en duo avec l université de Paris Est-Créteil. Page 2

3 QUEL AVENIR POUR LA PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE DE LA FONCTION PUBLIQUE? La question de l avenir de la Protection Sociale des Fonctionnaires se trouve d autant posée que suite aux «accords de Bercy», la loi sur la rénovation du Dialogue Social dans la Fonction Publique, promulguée au Journal Officiel du 6 Juillet 2010, instaure «un dialogue social plus large et plus efficace avec des acteurs plus légitimes et plus responsables». Au-delà des traditionnels thèmes de négociations (salaires, conditions de travail etc.), ce texte ouvre la négociation, au niveau national, entre les organisations syndicales et le gouvernement, les représentants des employeurs tant des collectivités locales que des hospitaliers sur le thème de «l action sociale et protection sociale complémentaire». Nous ne reviendrons pas ici sur l histoire récente de la protection sociale complémentaire des fonctionnaires et ses particularités. (Lire nos précédentes publications, N 1 Etat / N 2 Territoriale / N 3 Hospitalière) mais rappelons brièvement les principales lignes. Dans la Fonction Publique d Etat, c est une procédure unique qui a été mise en place depuis janvier 2008 : celle du référencement. A ce jour, tous les ministères ont désigné un ou plusieurs opérateurs pour assurer la protection sociale de leurs agents. A ce jour, seul le Ministère de l Intérieur /Outremer est en attente d appel à référencement. Ce sont toujours les mutuelles des Fonctionnaires qui ont été choisies sauf à l Office National des Forêts qui a référencé Groupama (CF nos 1 et 4 de notre publication). A la Fonction publique Territoriale, après une attente de plus de quatre ans, le décret a été enfin publié au Journal Officiel du 10 novembre dernier. Il prévoit la mise en place de deux procédures alternatives : - la convention de participation conclue pour 6 ans entre l opérateur et la collectivité après mise en concurrence ; - la labellisation de contrats ou de règlements sous la responsabilité de prestataires habilités pour 3 ans par l Autorité de contrôle prudentiel. Avec ce dernier procédé tous les organismes d assurance peuvent demander leur labellisation d un contrat soit santé, soit prévoyance. Chaque agent choisissant alors la protection qui lui convient et l employeur territorial intervient financièrement sur présentation d une attestation d adhésion. Dans le cadre de la convention de participation, c est l employeur qui, après appel à la concurrence, sélectionne le contrat qui est retenu. On est là dans un système proche de celui de la Fonction publique d Etat mais l aide est ici facultative et n a pas de minimum. Seuls les agents actifs adhérents au contrat sélectionné bénéficient de la participation de l employeur. L entrée en vigueur de ces textes se fera progressivement afin que les deux procédures décrites ci-dessus prennent effet simultanément pour permettre une «égalité de choix». La procédure de labellisation pouvant prendre jusqu à neuf mois, selon le décret, il faudra donc un peu de temps pour que tout cela se mette en place. Dans tous les cas, les agents territoriaux auront le choix de souscrire ou pas, une complémentaire santé et / ou prévoyance. Aux dernières nouvelles, la discussion est en cours entre la Direction Générale des Collectivités Locales et les organisations syndicales concernant la circulaire d application qui devrait être adressée aux employeurs au plus tard fin mars prochain. Quant aux textes concernant les hospitaliers, ils sont toujours en attente (lire l article spécifique ci-après) L action des mutuelles des Fonctionnaires est donc reconnue même si les moyens qui leurs sont consentis sont incohérents. Ainsi, de fortes différences existent tant en matière de participation financière très disparate d un ministère à l autre (écart de 6 à 100 par an par agent) qu entre salariés de droit privé et agents publics (financement de 60% en moyenne dans le privé de 3% dans le public). Cette absence d harmonisation des droits sociaux complémentaires des fonctionnaires aboutit inéluctablement à une aggravation des inégalités entre les agents issus de ministères différents alors même que la nouvelle réorganisation de l Etat, tant au niveau national que territorial, tend à s organiser sur un schéma interministériel. Par ailleurs, cette disparité amène à des interrogations sur l interêt pour les agents de voir leurs mutuelles historiques, et spécifiques à chacune des 3 Fonctions Publiques, remis en cause au nom d une «harmonisation» qu ils n ont pas souhaitée et que les pouvoirs publics, «compétivité» oblige, ne pourront pas ne pas tenter d aligner vers le bas. Aussi, le modèle de PSC doit être préservé tant par les Mutuelles que par les organisations syndicales. Page 3

4 La Confédération a organisé le 2 décembre dernier une journée d études et de réflexions sur le thème large «Mutuelles Santé». Plus de 120 responsables, experts et acteurs du monde mutualiste mais pour quasi tous militants Force Ouvrière étaient réunis à cette occasion. Après un accueil par le Secrétaire Général de l Organisation Jean Claude Mailly, un exposé introductif a été présenté par T.Rochereau, maître de recherche à l IRDES, suivi d une présentation de la loi Finances Sécurité Sociale 2012 par Jean Marc Bilquez, Secrétaire Confédéral chargé du Secteur Protection Sociale. En suivant, une table ronde avec pour thème «gouvernance -concentration et proximité des mutuelles» a regroupé, autour de Philippe PIHET, Secrétaire Confédéral chargé du Secteur «retraites», trois personnalités du monde mutualiste. L après-midi, quatre militants FO ont apporté leurs témoignages et ont engagé le débat avec la salle. JOURNÉE D ÉTUDES FO Les conclusions des travaux tant du matin que de la journée ont été faites par René VALLADON, Secrétaire Confédéral en charge de l Economie Sociale. A l occasion de cette journée, un questionnaire a été distribué aux participants. Les réponses sont en cours d analyse mais d ores et déjà, les terrains d actions possibles pour la Confédération apparaissent. Ainsi la «Politique Mutualiste» arrive-t-elle en tête des réponses (29%), suivie, dans un mouchoir de poche, de la relation régime obligatoire /complémentaires (24%), de la formation technique et du relais d opinions/études (23% chacune). Une synthèse de cette journée sera publiée très prochainement par nos soins. Page 4

5 PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE (PSC) DANS LA FPH Si, pour la Fonction publique d Etat et la Fonction publique territoriale le dossier PSC, a connu des avancées (lire par ailleurs),en ce qui concerne la Fonction Publique Hospitalière, la Direction Générale de l Offre de Soins (DGOS) n a pas toutefois pas fixé de calendrier pour aborder ce sujet. Dans l immédiat, la Fédération des Personnels des Services Publics et de Santé FO, précise sous quel angle elle entend aborder cette discussion, sachant que, contrairement aux deux autres versants de la fonction publique, nous comptons quelques spécificités. De leur côté, les personnels de l AP-HP (Hôpitaux de Paris) bénéficient d un régime plus favorable de soins gratuits en application de l article 105 du Titre IV (cf. l article 118 du décret du 11 août 1977). La principale dérogation porte sur la prise en charge, par l AP-HP, des soins de ville. La gratuité des soins hospitaliers trouve son origine à la fois dans la nature même des fonctions et des métiers exercés par les personnels des hôpitaux et dans l exposition à des risques professionnels spécifiques inhérents au lieu d exercice. C est la raison pour laquelle il s agit d un droit statutaire, reconnu au plan législatif et déjà présent dans le tout premier Statut général du personnel des établissements d hospitalisation, de soins ou de cure publics datant du 20 mai Cet acquis statutaire, auquel FO est viscéralement attachée, est loin d être neutre. On comprend qu une prise en charge par l employeur public des frais (ticket modérateur, forfait hospitalier, hospitalisation, soins et médicaments) diminue d autant la charge qui pourrait être reportée sur les organismes mutualistes. A la faveur d une prochaine discussion sur la Protection Sociale Collective (PSC) et dans le contexte budgétaire actuel, le ministère pourrait être tenté de «mettre à plat» ou de «rénover» ce droit statutaire. En d autres termes, de le faire passer aux oubliettes. C est pourquoi nous réaffirmons notre revendication pour le maintien de l article 44. Pour la préservation de l article 44 Premier dispositif exclusif à la FPH, les «soins gratuits» pour les personnels hospitaliers. C est un droit statutaire instauré par l article 44 du Titre IV du statut général des fonctionnaires hospitaliers, qui se présente de la manière suivante : a) En cas d hospitalisation, l établissement employeur prend à sa charge, pendant une durée maximum de 6 mois, le montant des frais d hospitalisation non remboursés par les organismes de sécurité sociale. b) Hors hospitalisation, le fonctionnaire en activité bénéficie, en outre, de la gratuité des soins médicaux qui lui sont dispensés dans l établissement où il exerce, ainsi que de la gratuité des produits pharmaceutiques qui lui sont délivrés pour leur usage personnel par la pharmacie de l'établissement, sur prescription d'un médecin de l'établissement. Page 5

6 Autre spécificité : l existence de mutuelles professionnelles hospitalières Autre spécificité de la FPH, l existence d une quinzaine de mutuelles professionnelles hospitalières. Certaines ayant une compétence nationale, comme la MNH qui couvre plus de adhérents, d autres ayant une compétence locale ou d établissements. Il s agit en particulier de : - la Mutuelle des Hôpitaux de la Vienne, - la Mutuelle de Prévoyance du personnel des Hospices civils de Lyon (HCL), - la Mutuelle complémentaire de la ville de Paris et de l AP-HP - la Société Mutualiste Hospitalière, la Société mutualiste des hospitaliers du Nord, - la Mutuelle complémentaire des hospitaliers du Puy de Dôme - la Mutuelle de CHU de Grenoble - etc, etc. Nous assistons ces derniers temps à des attaques directe contre les agents des deux plus gros hôpitaux du territoire, l AP-HP et les HCL. Assistance Publique-Hopitaux de Paris : remise en cause de la défiscalisation de la cotisation mutuelle Les organisations syndicales, la MNH et la Mutuelle Complémentaire (MC) ont lancé une pétition pour obtenir l annulation de la décision du Directeur Général de l AP-HP visant à supprimer la défiscalisation des cotisations mutuelles dès le 1 er Janvier Ce «décompte des cotisations sur les traitements» a été instauré à l AP le 22 décembre Au moment de la présentation de la loi HPST, la Fédération était intervenue auprès de Roselyne Bachelot, Ministre de la santé, pour soulever cette question et ses conséquences sur le statut de l AP-HP. La Ministre avait répondu, le 24 mars 2009, en «assurant que la prise en charge de la demi cotisation maladie, l aide à la mutualisation, qui sont inscrites dans le statut particulier de l AP-HP, ne sont en rien impactées et sont donc maintenues». Déjà en 1994, l AP-HP avait tenté de supprimer la défiscalisation de la cotisation mutuelle. A l époque, avec leurs organisations syndicales et les mutuelles de l AP-HP, des dizaines de milliers d agents s étaient mobilisés, contraignant ainsi l AP-HP à retirer sa réforme. Aux dernières nouvelles, la Direction a suspendu sa décision dans l attente d une réponse du ministère... Page 6

7 Préservation de la Mutuelle des hospitaliers et des Hospices Civils de Lyon (HCL). Depuis 1932, tous les personnels médicaux et non-médicaux des Hospices Civils de Lyon étaient obligatoirement couverts par la mutuelle des HCL, avec participation de l établissement. Sous l impulsion de l administration des HCL, l Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) est intervenue. S appuyant sur le nouveau code de la mutualité, l ACP a préconisé une révision des conditions d adhésion et de cotisation, mettant cette mutuelle en difficulté. Le syndicat FO des HCL mène actuellement une bagarre pour contraindre l administration : - à appliquer le statut et notamment l article 44, - à annuler les hausses de cotisations adoptées en 2011, - à rétablir la non-imposition des cotisations à la Mutuelle. Ces attaques et remises en cause d acquis statutaires, issus de l action syndicale, interviennent préalablement aux futures discussions sur la Protection Sociale Complémentaire. Indiquant que celles-ci débuteront sous les plus mauvais auspices. La Fédération apporte son soutien total aux actions engagées par les syndicats de Lyon et Paris. Face à ces prémices, la Fédération FO a toutes les raisons d être inquiete. D autant que le la «prestation maladie», versée par le CGOS, pourrait bien s inviter dans le débat. Cette prestation est destinée à compenser partiellement la perte de rémunération pour raison de maladie, au terme du droit statutaire à plein traitement. Elle concerne plus de agents hospitaliers, pour un montant de 63 millions d euros (chiffres 2011). C est la deuxième prestation mutualisée du CGOS. Certains interlocuteurs semblent considérer que cette prestation relève du champ de la prévoyance, tout en cherchant à la faire supporter par les mutuelles. Dans les faits, il s agit de réduire les «charges» qui pèsent sur les établissements, au nom de la réduction des dépenses d assurance maladie. Pour FO, il convient avant tout de réaffirmer nos revendications : - Application de l article 44 sans assujettissement à la CSG et la CRDS. - Préservation des acquis obtenus par les mutuelles professionnelles hospitalières (défiscalisation, participation de l établissement). - Maintien de la prestation maladie versée par le CGOS. La Fédération SPS FO prendra les initiatives nécessaires pour préserver les acquis statutaires, ainsi que les mutuelles professionnelles hospitalières. L.D. On mesure parfaitement l enjeu des prochaines discussions avec la DGOS, avec en toile de fond, l ouverture d un «marché complémentaire» à la concurrence, c'est-à-dire aux opérateurs privés. Tout ça, pour une participation des «employeurs publics» dérisoire, comme c est le cas à l Education Nationale, où l aide se monte à 6 euros par an et par agent! Page 7

8

9 QUELQUES BRÈVES A Pôle Emploi Nous avions évoqué (N 4 juillet 2011) l accord de branche signé à Pôle Emploi concernant le régime de prévoyance complémentaire pour les actifs. Au terme de la procédure d appel d offre, c est MALAKOFF-MEDERIC qui a été retenu pour la santé et l UNPMF (Mutualité Française) pour la prévoyance. Cela prend effet du 1 er janvier 2012 pour une durée de cinq ans. Quant aux retraités, ils sont à l essentiel à l AMAC (Association pour la Mutuelle des Anciens Salariés et Agents), section mutualiste du groupe Identités Mutuelle. Harmonie Mutuelle A la fin de l année 2011 la Mutuelle Interprofessionnelle régionale SANTEVIE, née elle-même en 2010 de la fusion de cinq mutuelles départementales implantées dans le Sud-Ouest, a décidé de rejoindre Harmonie Mutuelle en septembre C est la recherche de la «taille critique» qui a poussé à cette nouvelle fusion. Ainsi Harmonie Mutuelle deviendra un acteur majeur de la santé en ayant 4,5 millions d adhérents et souhaite se renforcer dans la prévoyance pour proposer une convention globale. Mutuelle de la Presse La MNPLC (Mutuelle Nationale de la Presse, du Livre et de la Communication), la MUDOS (Mutuelle d Organisation Sociale) et la MAPS (Mutuelle des Artistes et Profession du Spectacle), mutuelles historiques du Groupe AUDIENS déjà membres de l Union des Mutuelles MUDIS, viennent de fusionner en une mutuelle unique «la Mutuelle AUDIENS de la Presse, du Spectacle et de la Communication», qui se donne pour objectif prioritaire un développement sur le marché des individuels. Toutefois, d autres mutuelles issues d entreprises de presse pourraient rejoindre l Union dès cette année. Page 9

10 QUELQUES BRÈVES (Suite) Pétitions FNMF-FO Après la déclaration commune Mutualité française / sept organisations syndicales, dont FO, une campagne nationale de pétitions a été lancée pour demander le retrait des taxations sur les mutuelles (l impôt santé) et dénoncer les difficultés d accès aux soins. Ce sont maintenant plus d un million de signatures qui ont été recueillies dont beaucoup par voie électronique. Dans ses vœux à la presse présentés fin janvier, le Ministre Xavier BERTRAND a raillé en évoquant «le méchant gouvernement et les gentilles mutuelles» et en rappelant son souhait de transparence des tarifs des mutuelles. La Mutualité, elle, se félicite de ce score exceptionnel qui montre que l accès aux soins est une préoccupation majeure de nos concitoyens A suivre. CMU-CMUC-ACS Le relèvement du plafond d ouverture des droits à 26% (contre 20% jusque-là) semble avoir eu quelques effets. Les derniers chiffres publiés montrent, sur les 10 premiers mois de 2011, une forte augmentation du nombre de bénéficiaires de l aide à l acquisition d une complémentaire santé. En glissement annuel ce sont personnes qui ont demandé une attestation dont le taux d utilisation est très élevé (85%). Le mouvement devrait se poursuivre puisque le PLFSS 2012 prévoit un relèvement de ce même plafond à 35%. Transport routier La Fédération-FO de la branche «transport routier» a signé début décembre 2011, avec les fédérations patronales, un accord sur la création d une mutuelle santé obligatoire couvrant les salariés du secteur. L adhésion sera obligatoire et le coût de la cotisation partagée (50/50) par l employeur et le salarié. L accord prendra effet au 1 er janvier 2013 et un appel d offre fermé a été lancé. Nous connaitrons l organisme retenu début février prochain. Page 10

11 Nouvelle UMG Ce 9 janvier s est tenue l Assemble Générale Constitutive de l Union Mutualiste de Groupe des Mutuelles de France (UMGMF). Elle se veut ouverte à de nouveaux adhérents. Elle est créé par 6 organismes : la MFBCO (Bretagne Centre Océans) ; la Mutuelle France Prévoyance ; la mutuelle de France Plus ; la MUTAMI ; la Mutuelle de France 04/05 et la Mutuelle Familiale de Corse qui souhaitent «nouer et gérer des liens de solidarité financière importants et durable» entre eux. Classements Dans un dossier complet, publié fin novembre dernier, l Argus de l assurance donne le Top 30 des mutuelles. En montant de cotisations encaissées trois groupes, en 2010, dépassent le milliard d euros : 1 er le groupe MGEN (1,75 M ), 2 ème Prévadis (1,07 M ), 3 ème la Mutuelle Générale (1,02 M ), suivent 4 ème Harmonie Mutualité (0,68), 5 ème la MNH (0,62) etc. etc. Groupe HUMANIS Fin janvier, s est tenue l Assemblée Générale constitutive du Groupe HUMANIS. A cette occasion la décision de fusionner les groupes de retraite et de prévoyance (Humanis et Novalis Taitbout) a été prise. En prévoyance, le groupe protège 4,3 millions de personnes avec un pôle IP et un pôle mutualiste qui comprend deux Unions (Radiance et Humanis-Servalys) et onze mutuelles. Un ensemble moins hétéroclite qu il n y parait et que le directeur général du groupe dit vouloir simplifier et rendre plus lisible et plus notoire... Page 11

12

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret

Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire. L analyse de la MNT sur le projet de décret Participation des employeurs publics au financement de la protection sociale complémentaire L analyse de la MNT sur le projet de décret Patrick DOS Vice-Président de la MNT Participation des employeurs

Plus en détail

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 PRESENTATIION DE LA MFP L UNIION DES MUTUELLES ET UNIIONS DE MUTUELLES DU SECTEUR PUBLIIC Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 Membrres Miissiions Engagementts 22 mutuelles ou Unions de mutuelles professionnelles

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents publics Situation et perspectives

La protection sociale complémentaire des agents publics Situation et perspectives La protection sociale complémentaire des agents publics Situation et perspectives Contributions au débat public Plan : La protection sociale complémentaire des agents publics : les dispositifs en vigueur

Plus en détail

MUTUELLES FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT: OU EN EST ON?

MUTUELLES FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT: OU EN EST ON? & L ÉCONOMIE SOCiALE Hors série mars 2010 MUTUELLES FONCTION PUBLIQUE DE L ETAT: OU EN EST ON? La protection sociale complémentaire (PSC) dans la fonction publique est très souvent synonyme de «mutuelle».

Plus en détail

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE

LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 LES THÉMATIQUES UE 35 RENNES - 10 MARS 2015 - LA PROTECTION SOCIALE LES THÉMATIQUES - UE 35 RENNES -10 mars 2015 Evolution des dépenses de santé IMPORTANCE DU RESTE A CHARGE DES MENAGES ET DES ORGANISMES COMPLEMENTAIRES - Déficit persistant du régime général - Augmentation

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

CIRCULAIRE CDG90 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CIRCULAIRE CDG90 07-13 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La protection sociale complémentaire des agents de la fonction publique territoriale est

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 POINT PERSONNEL Participation de l employeur à la mutuelle des agents Rappel du contexte : EXPOSE DES MOTIFS En juin 2009, le Maire a annoncé la volonté de

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

LE RÉFÉRENCEMENT 8POINTS D ANALYSE POUR MIEUX COMPRENDRE ET EN ATTENDRE PLUS PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE DES AGENTS PUBLICS DE L ETAT CFTC FAE

LE RÉFÉRENCEMENT 8POINTS D ANALYSE POUR MIEUX COMPRENDRE ET EN ATTENDRE PLUS PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE DES AGENTS PUBLICS DE L ETAT CFTC FAE LE RÉFÉRENCEMENT Document non contractuel - Mai 2014 - www.charlie.fr 8POINTS D ANALYSE POUR MIEUX COMPRENDRE ET EN ATTENDRE PLUS PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE DES AGENTS PUBLICS DE L ETAT CFTC FAE

Plus en détail

La protection sociale complémentaire des agents

La protection sociale complémentaire des agents CIRCULAIRE N 2012-22 Châlons-en-Champagne, le 10 mai 2012 Le Président du Centre de Gestion à Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Présidents d Etablissements Publics Communaux La

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional JUILLET 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DES AGENTS

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

en toute simplicité!

en toute simplicité! BIEN COMPRENDRE LES NOUVELLES RÉFORMES DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ. en toute simplicité! 1 LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ D ici le 1 er janvier 2016, toutes les entreprises devront mettre

Plus en détail

I. Les dates clés à connaître

I. Les dates clés à connaître NOTE D INFORMATION 2013/27 du 23 décembre 2013 SOCIAL : Protection sociale complémentaire : les modifications à venir en 2014 Il est urgent de s en occuper I. Les dates clés à connaître Les employeurs

Plus en détail

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir!

La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! La complémentaire santé pour tous : chef d entreprise, ce que vous devez savoir! AGAMY 25/06/15 Par Philippe BARRAUD, Inspecteur Collectives AXA ENTREPRISES & Dominique THIERY, Agent AXA Patrimoine & Prévoyance

Plus en détail

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale

L essentiel. sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire. fiscalité cotisations de Sécurité sociale L essentiel sur le financement des régimes de prévoyance complémentaire fiscalité cotisations de Sécurité sociale La protection sociale professionnelle est une création continue Souhaitant encourager le

Plus en détail

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PROTECTION SOCIALE Note d information N 2012-22 du 6 avril 2012 PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE REFERENCES Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (Journal officiel

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR LE CONTRAT RESPONSABLE ET LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ SOMMAIRE LA GÉNÉRALISATION DE LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ 05 DES GARANTIES MINIMALES... 06... ET DES RÈGLES

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

ANIMATION / Prévoyance

ANIMATION / Prévoyance ANIMATION / Prévoyance C5-012 Remplace C5-010 et C5-011 La mise en place de la complémentaire santé dans la branche Animation La loi du 14 juin 2013 de Sécurisation de l emploi a généralisé la couverture

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites

Aux Secrétaires généraux Aux administrateurs Aux membres Circulaire n 96-2009 Secteur Retraites Paris, le 18 mai 2009 Aux Secrétaires généraux : des Unions départementales des Fédérations Pour information : Aux administrateurs : Retraite et Prévoyance CNAV, CRAM, CRAV, CGSS Aux membres : - du Comité

Plus en détail

2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise

2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise 2.8. État des lieux de la protection sociale complémentaire d entreprise La généralisation de la complémentaire santé d entreprise prévue par l accord national interprofessionnel (ANI) à compter du 1 er

Plus en détail

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord :

Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Questions sur la négociation de l accord : Complémentaire santé PQSR (Pas de Question Sans Réponse) Date de création : 31/03/2014 Date de mise à jour : 25/09/2014 SOMMAIRE : Questions sur la négociation de l accord : LEGENDE : rouge : question

Plus en détail

SYNTHESE DE LA REFORME RETRAITE SUPPLEMENTAIRE, PREVOYANCE ET MUTUELLE

SYNTHESE DE LA REFORME RETRAITE SUPPLEMENTAIRE, PREVOYANCE ET MUTUELLE SYNTHESE DE LA REFORME RRAITE SUPPLEMENTAIRE, PREVOYANCE MUTUELLE La loi Fillon du 21 août 2003 modifie les dispositions fiscales et sociales des régimes de santé et de prévoyance, ainsi que de retraite

Plus en détail

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales

Universit 2014. Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales Universit niversités s des maires 2014 Action sociale & Protection sociale complémentaire des enjeux importants pour les collectivités territoriales De la réponse aux attentes des agents à la généralisation

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Version : 26/10/2012. Questions générales

Version : 26/10/2012. Questions générales Version : 26/10/2012 Réponses de la Direction aux Questions de la Commission Sociale sur le projet Prévoyance / Mutuelle de GEREP décrit dans le document pdf «CCE du 09.10.2012» remis aux délégués syndicaux

Plus en détail

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 377 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 novembre 2012. PROPOSITION DE LOI relative à la création d un

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013 Le point sur l élargissement de la complémentaire santé Benjamin JOUSSE Mars 2013 L ANI du 11 janvier 2013 en bref L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Bien entendu, je ne rentrerai pas dans le détail, sachant qu un dossier vous sera prochainement remis.

Bien entendu, je ne rentrerai pas dans le détail, sachant qu un dossier vous sera prochainement remis. COLLOQUE MFP - Allocution de clôture Par Alain ARNAUD, Président de la Mutualité Fonction Publique devant Madame Marylise Lebranchu Ministre de la Réforme de l Etat, de la Décentralisation et de la Fonction

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

La Mutualité Française

La Mutualité Française La Mutualité Française en Pays de la Loire Un mouvement pour une santé solidaire en région en Pays de la Loire : une représentation régionale pour défendre l accès à la santé pour tous Les mutuelles Premier

Plus en détail

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013

PLF et PLFSS 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 PLF et 2014 : impacts sur les mutuelles Point au 19 décembre 2013 1. Principales mesures impactant les mutuelles Thématiques Articles Impact sur les mutuelles Participation des OC au forfait médecin traitant

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009

ACCORD DU 3 DÉCEMBRE 2009 MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national PROTECTION SOCIALE COMPLÉMENTAIRE FRAIS DE SANTÉ DANS LA COOPÉRATION BÉTAIL ET VIANDE ACCORD

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation

Article 9.2 Caractère obligatoire du régime frais de santé et dispenses d affiliation Avenant n 4 relatif à la mise en place d un régime frais de santé obligatoire pour le personnel non cadre du secteur de la Propreté Préambule Considérant la volonté des partenaires sociaux du secteur de

Plus en détail

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical,

le syndicat CGT représenté par [à compléter] en sa qualité de délégué syndical, Projet d accord collectif mettant en place un régime de remboursement de «frais de santé» au bénéfice du personnel de l EPIC SNCF relevant du régime général de ENTRE LES SOUSSIGNEES : SOCIETE NATIONALE

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION REGLEMENT INTERIEUR TITRE I OBJET DU REGLEMENT L ADHESION OBJET DU REGLEMENT INTERIEUR Article 1 Le présent règlement intérieur est établi conformément à l article 3 des statuts. Il est établi par le conseil

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS

LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS LE REGLEMENT MUTUALISTE OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE ET DE SES ADHERENTS Le règlement mutualiste établi en conformité avec l article 4 des statuts de la M.F.C., fixe les rapports entre la mutuelle et ses

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

Le Club. Jeudi 10 septembre 2015. Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains

Le Club. Jeudi 10 septembre 2015. Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Le Club Jeudi 10 septembre 2015 Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Ouverture Dominique VIENNE, Président Jeudi 10 septembre 2015, Hôtel Alamanda, Saint-Gilles-les-bains Aujourd hui : Le Point Expert

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE

ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE ACCORD PROFESSIONNEL SUR LE REGIME COMPLEMENTAIRE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE SANTE PREAMBULE Le présent accord a pour objet de mettre en place un régime conventionnel complémentaire relatif au remboursement

Plus en détail

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin!

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin! Santé ET Prévoyance vous accompagne vraiment plus loin! 3 offres labellisées pour bien accompagner votre démarche de protection sociale La participation financière de votre collectivité fait avancer la

Plus en détail

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION

VILLE DE SCEAUX N 12-f. Séance du 6 décembre 2012 NOTE DE PRESENTATION NOTE DE PRESENTATION OBJET : Participation à la protection sociale des agents municipaux Rapporteur : Philippe Laurent Suite à la loi du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique, le décret

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation des collectivités territoriales au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents Jeudi 10 mai 2012 Mardi 15 mai 2012 Mercredi 23 mai 2012 Introction Les enjeux de

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX

SANTÉ ET PRÉVOYANCE DES AGENTS TERRITORIAUX Circulaire n 23/2012 Cl. C 451 / C 456 Colmar, le 05 juin 2012 CENTRE de GESTION du HAUT-RHIN FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 22, rue Wilson - 68027 COLMAR CEDEX 03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H.

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie U.M.I.H. 34 GUIDE PRATIQUE MISE EN PLACE D UN REGIME DU FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES HCR A

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

PROJET DE DECRET. Le Premier ministre,

PROJET DE DECRET. Le Premier ministre, Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre de l intérieur, de l outre-mer et des collectivités territoriales, du ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, du ministre du budget,

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE RELATIF AU SYSTEME DE GARANTIES COLLECTIVES DE FRAIS DE SANTE 1 er Janvier 2007 1 ENTRE : Entre la Société GrandOptical France dont le siège social est situé 18, parc Ariane

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage

L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage L Info sociale réservée aux dirigeants d entreprise présentée par RV Assurance & Courtage N 2 Edito Cher partenaire, La fin du premier semestre 2013 s achève dans une ambiance économique et sociale morose

Plus en détail

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012

Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 Circulaire d'informations N 2012/02 du 19 janvier 2012 LA PARTICIPATION DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE Textes de référence : - Loi n 83-634 du 13 juillet

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché

Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché 2013 Plan stratégique 2012-2016 Vision du marché Table des matières 1 Actualisation de la vision du marché w p. 3 2 Impact de l ANI du 11 janvier 2013 pour le marché de la complémentaire p. 14 santé 2

Plus en détail

OUTIL EXPLICATIF CCN 66. Mars 2015. Avenant 328 Complémentaire frais de santé. Cfdt-sante-sociaux.fr

OUTIL EXPLICATIF CCN 66. Mars 2015. Avenant 328 Complémentaire frais de santé. Cfdt-sante-sociaux.fr OUTIL EXPLICATIF CCN 66 Mars 2015 Avenant 328 Complémentaire frais de santé Cfdt-sante-sociaux.fr Généralisation de la complémentaire santé L accord national interprofessionnel (Ani) du 11 janvier 2013,

Plus en détail

Avenant 328 Complémentaire frais de santé

Avenant 328 Complémentaire frais de santé OUTIL EXPLICATIF CCN 66 Mars 2015 Lien pour télécharger le Guide Confédéral du négociateur sur la Généralisation de la complémentaire santé : http://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2014802/guide_ps_23_01_2014_.pdf

Plus en détail

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents

Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Une même mutuelle et une même prévoyance pour tous les agents Un nouveau régime de frais de soins de santé et un nouveau régime de prévoyance communs à l ensemble des agents de Pôle emploi seront mis en

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE

ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE ACCORD RELATIF A LA COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE SANTE AU SEIN DE LA CAISSE REGIONALE BRIE PICARDIE Entre les soussignés : - La Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Brie Picardie, dont le siège social

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous.

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous. 1 9 S E P T E M B R E 2 0 1 3 CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE En France 10 millions de personnes ne peuvent pas se soigner. www.unemutuel lepourtous.com Débattonsen! Affiche40x60.indd 1 10/09/13

Plus en détail

NOTE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE COLLECTIVE OBLIGATOIRE. Branche des prestataires de services

NOTE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE COLLECTIVE OBLIGATOIRE. Branche des prestataires de services 1 NOTE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE FRAIS DE SANTE COLLECTIVE OBLIGATOIRE Branche des prestataires de services Note à l attention des membres de la Commission patronale 2 SOMMAIRE Introduction...

Plus en détail

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ANI du 11 janvier 2013 pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l'emploi et des parcours professionnels des salariés Etude des

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3175 Convention collective nationale IDCC : 1909. ORGANISMES DE TOURISME

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale

Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale Le 11/09/2014 Actualité de la protection sociale Présentation par Michel Boixader Service Juridique et Conformité Actualité de la protection sociale Sommaire 1. Textes 2013 2. La mise en conformité (régimes

Plus en détail

I. MODALITES DE RECOURS A DU TEMPS DE TRAVAIL ADDITIONNEL

I. MODALITES DE RECOURS A DU TEMPS DE TRAVAIL ADDITIONNEL Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières (RH4) Personne chargée du dossier : Isabelle COUAILLIER Adjointe

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CAUE du 24 mai 2007, étendue le 6 mars 2008. ENTRE LE COLLEGE EMPLOYEURS, Fédération nationale des CAUE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CAUE du 24 mai 2007, étendue le 6 mars 2008. ENTRE LE COLLEGE EMPLOYEURS, Fédération nationale des CAUE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES CAUE du 24 mai 2007, étendue le 6 mars 2008 AVENANT n 11 modifiant le Régime national de la garantie frais de santé instauré le 24 mai 2007 ENTRE LE COLLEGE EMPLOYEURS,

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE :

COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : COMPLEMENTAIRE SANTE GENERALISÉE : SYNAMI S ENGAGER POUR CHACUN AGIR POUR TOUS UNE NEGOCIATION ABOUTISSANT À UNE BONNE COUVERTURE Pourquoi, pour qui? D ici au 1er Janvier 2016, la loi du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER

ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL HOSPITALIER ANNEXE N 2 RÈGLEMENT FÉDÉRAL POUR LA COUVERTURE DU RISQUE HOSPITALISATION TITRE I - PRINCIPES GÉNÉRAUX ARTICLE 1-1 CATÉGORIES COUVERTES Sont admis à bénéficier des

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

Le Compte Epargne -Temps (C.E.T.)

Le Compte Epargne -Temps (C.E.T.) FEDERATION FORCE OUVRIERE DES SERVICES PUBLICS ET DES SERVICES DE SANTE Le Compte Epargne -Temps (C.E.T.) LE COMPTE EPARGNE -TEMPS VERSION 2013 C.E.T. «historique», C.E.T. nouvellement créé, mesures transitoires,

Plus en détail