Le patrimoine immobilier et la politique de Développement Durable au Département du Nord

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le patrimoine immobilier et la politique de Développement Durable au Département du Nord"

Transcription

1 SOMMAIRE Le patrimoine immobilier et la politique de Développement Durable au Département du Nord La démarche HQE et les toitures végétalisées Présentation de projets réalisés en plantations extensives et intensives Présentation de projets certifiés HQE en cours de réalisation intégrant des toitures végétalisées 2

2 Patrimoine immobilier et politique de Développement Durable au Département du Nord Le parc immobilier du CG m² SHON : 202 collèges immeubles tertiaires Sur un budget annuel de M, l investissement patrimonial représente 185 M 1994 : 1 ére version du «Performanciel des constructions Départementales» Ce document qui en est à sa 5 éme version, défini les exigences techniques du Maître d ouvrage 2003 : 1 ére édition de l Agenda 21 Départemental 3 éme édition délibérée en juillet 2007 (95 actions en cours) 2006 : Délibération systématisant la certification HQE pour les constructions Départementales 2006 : 1 ére certification HQE pour la reconstruction du collège Anne Franck à Roubaix Depuis : 17 opérations engagées en certification NF Bâtiments Tertiaire - Démarche HQE 30 certificats obtenus pour : 1 opération certifiée HQE livrée (collège de Wazemmes à Lille) 14 opérations certifiées HQE en chantier à l'heure actuelle 2 opérations certifiées HQE en phase de conception 2007 : Intégration d un volet énergie positive pour la reconstruction des magasins des Archives 2008 : Lancement d un collège au label BBC : collège Saint Exupéry à Hellemmes.. : Evolutions de la politique de DD appliquée au secteur du bâtiment Notamment stratégie d amélioration des performances énergétiques des bâtiments neufs 3

3 La démarche HQE et les toitures végétalisées Les toitures végétalisées contribuent à la Qualité Environnementale des Bâtiments (QEB) : En participant aux économies d énergie induites par le rôle d isolation thermique (cible 4) En régulant le confort thermique d'été grâce à l'hygrométrie apportée par le complexe végétalisation + isolation thermique de la toiture (cible 8) En améliorant la qualité du paysage, la biodiversité et en favorisant l intégration du bâtiment dans l environnement urbain (cible 1) En utilisant des produits renouvelables et nécessitant peu d entretien (substrat naturel de faible épaisseur, espèces végétales peu consommatrice d eau et d engrais) (cibles 2 et 7) En ralentissant et en limitant le rejet des eaux d orage dans les dispositifs d évacuation des eaux pluviales (cible 5) 4

4 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : L élément porteur Tout type d élément (béton, bois, acier) à condition que la surcharge admissible soit compatible avec le système envisagé 5

5 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : Le complexe isolant Tout type d isolant admis sous étanchéité (polyuréthane, LMI, PSE, ) et dont la résistance à la compression est compatible avec les surcharges prévues 6

6 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : Le système d étanchéité Système d étanchéité de la toiture prévu pour résister à la pénétration des racines 7

7 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : Le bande-pourtour Protection en gravillon ou en dalle avec bordurette pour faciliter l accès au drainage, aux évacuations et compenser les différences de hauteurs en l acrotère et la protection végétale 8

8 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : Le drainage Son rôle est de faciliter l écoulement de l eau vers les évacuations pluviales (granulat, plaques de polystyrène ou géotextile) 9

9 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : Le filtre Fibre synthétique qui a pour fonction d empêcher le colmatage de la couche drainante par les particules fines de substrat 10

10 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : Le substrat de croissance Capacité de rétention de l eau, perméabilité, résistance à l érosion, densité 11

11 Composition d une toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : La végétation Sélectionnés pour leurs capacités à s adapter aux conditions spécifiques de climat et d ensoleillement (sédums, mousses, plantes vivaces graminées, plantes bulbeuses (arbustes), ) 12

12 Toiture terrasse végétalisée en plantation extensive : exemple de réalisation au collège Anne Frank de ROUBAIX 13

13 Toiture terrasse en plantation extensive : principaux avantages et inconvénients Avantages : agrément visuel, développement de la biodiversité, renforcement de l isolation thermique et acoustique du bâtiment, participe à la régulation hygrothermique, protection de l étanchéité de la toiture terrasse, gestion des eaux pluviales de ruissellement, mise en œuvre aisée des végétaux selon 4 modes différents ou combinés : Semis : délai d'installation des végétaux de 3 mois à un an Plantations : délai d'installation des végétaux de 3 à 6 mois Rouleaux précultivés : délai d'installation des végétaux immédiat Caissettes précultivées : délai d'installation des végétaux immédiat peu de surcharge structurelle (entre 50 et 300 kg/m² à capacité maximale en eau), ne nécessite pas d arrosage dans notre région (limité aux périodes de sécheresse prolongées), entretien quasi-nul pour certaines plantations (un contrôle annuel), Inconvénients : 14

14 Toiture terrasse végétalisée en plantation intensive : exemple en phase chantier du collège de Wazemmes à LILLE Maître d Ouvrage : Conseil Général Département du Nord Maître d Œuvre : Jérôme de Alzua architecture / Guillaume da Silva architecte d intérieur / ETR Ingénierie BET TCE / TRIBU BET HQE / Leblanc-Venacque paysagistes / OPTI BAT économiste / Legrand BET cuisine Entreprises : Rabot Dutilleul Aubrun Montant opération : TTC (valeur juin 2007) OS travaux : avril 2007 Fin travaux : septembre

15 Toiture terrasse végétalisée en plantation intensive : exemple en phase chantier du collège de Wazemmes à LILLE Composition de la toiture jardin : 70 cm de terre végétale Surfaces de massifs réparties entre graminées, vivaces et bulbes 16

16 Toiture terrasse végétalisée en plantation intensive : exemple en phase chantier du collège de Wazemmes à LILLE 17

17 Toiture terrasse végétalisée en plantation intensive : exemple d une toiture jardin réalisée au collège de l Ostrevent à BOUCHAIN 18

18 Toiture terrasse en plantation intensive : principaux avantages et inconvénients Avantages : création d un véritable jardin planté (culture d arbres décoratifs, ), développement de la biodiversité (rongeurs, oiseaux, ), renforcement de l isolation thermique et acoustique du bâtiment, augmentation importante de l inertie du bâtiment, protection de l étanchéité de la toiture terrasse, capacité importante de rétention des EP (effet «éponge»), Inconvénients : surcharge structurelle importante (+/- 1 tonne/m 3 : renforcement indispensable), mise en œuvre délicate, nécessite généralement un système d arrosage mais d expérience pas nécessaire dans la région Nord), entretien régulier des végétaux (désherbage, taille, fauche, ), 19

19 Exemple de projet certifiés HQE intégrant des toitures terrasses végétalisées Collège Van Hecke à Dunkerque : une cinquième façade végétale 20

20 Autres exemples de projets en cours certifiés HQE intégrant des toitures terrasses végétalisées Futur collège de Cappelle en Pévèle Futur collège du quartier Vauban à Lille Future UTPAS de Roubaix-Hem 21

21 Autres exemples de projets en cours certifiés HQE intégrant des toitures terrasses végétalisées Futur collège Jehan Froissart à Quiévrechain Futur collège Albert Schweitzer à La Bassée Futur collège Jean Moulin à Saint André 22

Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il?

Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il? Végétalisation de toitures et terrasses, de quoi s agit-il? Terrasse-jardin Gamme végétale riche Épaisseurs fortes Charges fortes Irrigation indispensable Coûts d installation élevés Entretien important

Plus en détail

Les critères de réussite

Les critères de réussite TOITURES VEGETALISEES : UNE CONTRIBUTION AU DEVELOPPEMENT DURABLE ETANCHEITE : Les critères de réussite L. VERMANDEL - CSFE ETANCHEITE : LES CRITERES DE REUSSITE Trop réducteur : L entreprise d étanchéité

Plus en détail

Doc Tecflor Ecoflor F 4/04/07 12:06 Page 3 TECFLOR / ECOFLOR pp

Doc Tecflor Ecoflor F 4/04/07 12:06 Page 3 TECFLOR / ECOFLOR pp TECFLOR / ECOFLOR Tecflor / Ecoflor Procédés de végétalisation pour toiture terrasses Le procédé TECFLOR est un procédé complèt de végétalisation extensive destiné aux toitures et terrasses inaccessibles

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC Les toitures O. Vandooren CSTC Les toitures un concept pas vraiment nouveau Babylone VII e avant JC 2007 2 3 4 5 Une toiture verte est une toiture recouverte de végétation et des couches nécessaires au

Plus en détail

le Centre Hospitalier d'alès

le Centre Hospitalier d'alès Un exemple d actions en faveur de l environnement : le Centre Hospitalier d'alès Le Centre Hospitalier d'alès s est engagé dans le cadre de la construction de son Nouvel Hôpital dans une démarche de Haute

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

Siège social de l OPAC l Quels moyens pour une certification HQE?

Siège social de l OPAC l Quels moyens pour une certification HQE? Réseau d Echanges Techniques de l ADEME Les labels énergie et environnement dans le bâtiment Jeudi 13 décembre 2012 Siège social de l OPAC l de l Oisel Quels moyens pour une certification HQE? Gabriel

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE CSFE La toiture-terrasse La réponse à la démarche HQE Sommaire Préambule La toiture-terrasse 03 La réponse à la démarche HQE 04-05 La réponse à la démarche HQE selon la destination de la toiture-terrasse

Plus en détail

Référentiels et labels pour le logement existant

Référentiels et labels pour le logement existant La réglementation sur l existant Les labels dans l habitat existant Le label BBC EFFINERGIE La certification CERQUAL Patrimoine Environnement Un exemple d opération labélisée BBC Rénovation Référentiel

Plus en détail

Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne Loire

Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne Loire 2013 APPEL A PROJETS LE «OFF» DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2013 ARCHITECTURE ET TECHNIQUES PASSIVES ET BIOCLIMATIQUES Réhabilitation en bureau d un monument historique du. Atelier d Architecture RIVAT - Saint-Etienne

Plus en détail

Présentation du process. Assembleur de murs thermo-économiques

Présentation du process. Assembleur de murs thermo-économiques Présentation du process Assembleur de murs thermo-économiques Présentation du brevet COMPOMUR Janvier 2013 L origine Objectifs La création du label BBC et l annonce de la RT2012 a déclenché la recherche

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

Une étanchéité défaillante, des fuites dans les espaces salons, une isolation inexistante Edifiée il y a plus de 30 ans, la toiture-terrasse parking

Une étanchéité défaillante, des fuites dans les espaces salons, une isolation inexistante Edifiée il y a plus de 30 ans, la toiture-terrasse parking ASPHALTE RÉALISATION 47 Rénovation contre la montre pour les terrasses parkings de la Porte de Versailles Sur la toiture-terrasse du hall 7 du parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, les

Plus en détail

CHARTE DES ECO-QUARTIERS DE LILLE METROPOLE. Présentation de la version votée le 20/12/07

CHARTE DES ECO-QUARTIERS DE LILLE METROPOLE. Présentation de la version votée le 20/12/07 CHARTE DES ECO-QUARTIERS DE LILLE METROPOLE Présentation de la version votée le 20/12/07 Les différents documents La charte : fixe les objectifs et niveaux d excellence pour l éco-quartier => soumis aux

Plus en détail

centre hospitalier de Modane

centre hospitalier de Modane centre hospitalier de Modane - cote 088 - parvis public - cote 08 - cour de service - cote 0 - enceinte technique croquis d insertion l hôpital dans son quartier centre hospitalier à Modane maître d ouvrage

Plus en détail

«La batterie de la Cride»

«La batterie de la Cride» la batterie de la cride La Ville a acheté la Pointe de la Cride à la Marine en août 2013, dans le but de conserver et restaurer ce patrimoine historique. Ce site bénéficie d une vue exceptionnelle sur

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

- Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux -

- Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux - - Centre Technique Municipal Louis CATANZANO - Pôle VRD - Division Plans & Réseaux - Commune de Sète TABLE DES MATIERES 1. CADRE ET OBJET DE L ETUDE 1 2. LES PRINCIPES RETENUS 2 2.1. La limitation des

Plus en détail

Score BDM en Réalisation : 84 points = niveau Or. «L ensoleillée» : 4 immeubles de bureaux, Aix en Pce

Score BDM en Réalisation : 84 points = niveau Or. «L ensoleillée» : 4 immeubles de bureaux, Aix en Pce «L ensoleillée» : 4 immeubles de bureaux, Aix en Pce 1 Fiche d identité Maître d Ouvrage Architecte BE thermique AMO QEB NEXITY Ywood Business TANGRAM ARCHITECTURES BG21 (EnR Concept) (Fluide et QEB) Timber

Plus en détail

Constructions Bois à GIRONDE HABITAT

Constructions Bois à GIRONDE HABITAT Constructions Bois à GIRONDE HABITAT O.P.H. GIRONDE HABITAT Patrimoine de 13 000 logements sociaux Construction de 500 logements neufs par an Actions menées en faveur du Développement Durable depuis 2004

Plus en détail

Le Syndicat National des Patinoires

Le Syndicat National des Patinoires Le Syndicat National des Patinoires Atelier : Installation frigorifique et Développement Gilles DELCROS Directeur Technique Sommaire de l atelier - Présentation générale et historique de la démarche HQE,

Plus en détail

SOUS-PRÉFECTURE DE PALAISEAU //// construction d un bâtiment neuf // Ministère de l intérieur # début de mission 2009

SOUS-PRÉFECTURE DE PALAISEAU //// construction d un bâtiment neuf // Ministère de l intérieur # début de mission 2009 AMBASSADE DE FRANCE À NEW DELHI //// réhabilitation-extension de la chancellerie, de la résidence de l ambassadeur et des jardins // Ministère de affaires étrangères # début de mission 2009, livraison

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 4. Performances environnementales. Fiche :Performances environnementales renforcées Fiche alimentée par le travail réalisé dans le cadre d une démarche engagée avec Saint-Etienne-

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2012 et 2013

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2012 et 2013 APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2012 et 2013 L appel à projets pluriannuel s inscrit dans le cadre du PRELUDDE 2 (Programme REgional de

Plus en détail

TOITURES VEGETALES SECURISER LA VEGETALISATION DES TOITURES DANS UNE DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE DURABLE

TOITURES VEGETALES SECURISER LA VEGETALISATION DES TOITURES DANS UNE DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE DURABLE TOITURES VEGETALES SECURISER LA VEGETALISATION DES TOITURES DANS UNE DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE DURABLE Photo Courtesy Netafim from Zinco GmbH TOITURES VEGETALES DANS L AIR DU TEMPS LES TOITURES VÉGÉTALES

Plus en détail

TARIF DES PRESTATIONS DE QUALIBAT 2014

TARIF DES PRESTATIONS DE QUALIBAT 2014 Date d'application : 1 er janvier 2014 TARIF DES PRESTATIONS DE QUALIBAT 2014 SOMMAIRE PAGES 1 PRINCIPES 2 2 FRAIS DE DOSSIERS, DE SECRÉTARIAT ET D INSTRUCTION 2.1 QUALIFICATIONS 3 2.2 QUALIFICATIONS DE

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur

Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Impacts environnementaux des bâtiments: des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Luc Floissac Conseiller environnemental Chercheur / enseignant à l école nationale supérieure d architecture de

Plus en détail

Les principes du bâtiment passif

Les principes du bâtiment passif Les principes du bâtiment passif Etienne Vekemans, président La Maison Passive Contact : postmaster@lamaisonpassive.fr 1 Sommaire LES NOUVEAUTÉS LES ENJEUX, LES RÉPONSES RT,BEPOS,BEPAS ET NZEB A SUIVRE

Plus en détail

Visite Technique - Groupe Scolaire Lafon

Visite Technique - Groupe Scolaire Lafon Visite Technique - Groupe Scolaire Lafon 12/02/2015 À Cazaux 12 Participants Organisateur Partenaire CDPEA 159 Avenue de l Alouette 33700 Mérignac www.cdpea.fr 05 47 48 16 20 PRÉSENTATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

Immeuble de logement à énergie positive Zac Lyon Confluence, lot E3

Immeuble de logement à énergie positive Zac Lyon Confluence, lot E3 integral Lipsky+Rollet architectes-2007 - perspective : Walter Simone-PREVIEW Immeuble de logement à énergie positive Zac Lyon Confluence, lot E3 fiche technique Programme 66 logements (53 logements en

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

Eco-conception des bâtiments, aménagements et hébergements locatifs dans les campings

Eco-conception des bâtiments, aménagements et hébergements locatifs dans les campings Eco-conception des bâtiments, aménagements et hébergements locatifs dans les campings Eco-design and eco-engineering of buildings, amenities and accommodations in campsites Quels sont les partenaires impliqués?

Plus en détail

Les murs végétaux à l'assaut des villes! Sébastien CREPIEUX www.plantdesign.be. Déroulement

Les murs végétaux à l'assaut des villes! Sébastien CREPIEUX www.plantdesign.be. Déroulement Les murs végétaux à l'assaut des villes! Sébastien CREPIEUX www.plantdesign.be 19/10/2011 Confédération Construction Bruxelles Déroulement Présentation du mur végétal Technique Patrick Blanc Technique

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS

Atelier CLER 1er décembre 2010. Sébastien DELMAS Futurs labels Effinergie Atelier CLER 1er décembre 2010 Sébastien DELMAS 1. Présentation du Collectif Effinergie 2. Les actions mises en œuvre 3. Les labels 4. Les actions en cours 5. Point sur la RT 2012

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011

Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011 7 Délibération au Conseil Municipal du lundi 21 mars 2011 PRU Neuhof : consultation de promoteurs - vente d'un terrain rue des Linottes. Le projet de rénovation urbaine prévoit une action globale sur l

Plus en détail

AXE 4 : Collectivité éco-responsable

AXE 4 : Collectivité éco-responsable ACTION 61: Cibler une grille qualitative HQE concernant les critères visés dans le cadre de travaux Pièce(s) justificative(s) N : (Voir cahier des charges) Grille jointe Date de création : 20/03/2015 Date

Plus en détail

GIRONDE HABITAT. LES FLEURS à MERIGNAC (33) Décomposition des coûts (en TTC/m² SH) Construction Honoraires. Charge

GIRONDE HABITAT. LES FLEURS à MERIGNAC (33) Décomposition des coûts (en TTC/m² SH) Construction Honoraires. Charge GIRONDE HABITAT LES FLEURS à MERIGNAC (33) PARAMETRES SIGNIFICATIFS Date obtention PC 2003 (2 tranches) Date livraison Fin 2005 Distribution des logements 73 col + 13 ind (137 log en PLUS SH : 6 220 m²

Plus en détail

Les toitures vertes de De Boer Green Roof Solutions sont le fruit de notre expérience et de nos connaissances.

Les toitures vertes de De Boer Green Roof Solutions sont le fruit de notre expérience et de nos connaissances. Les toitures vertes de De Boer Green Roof Solutions sont le fruit de notre expérience et de nos connaissances. La terre nourricière de notre entreprise est la société De Boer, fondée en 1922 et leader

Plus en détail

THERMIDECK COMPATIBLE TOUTE CONSTRUCTION. www.thermideck.com VIDE SANITAIRE - SOUS-SOL - CAVE - GARAGE À HAUTE PERFORMANCE

THERMIDECK COMPATIBLE TOUTE CONSTRUCTION. www.thermideck.com VIDE SANITAIRE - SOUS-SOL - CAVE - GARAGE À HAUTE PERFORMANCE VIDE SANITAIRE - SOUS-SOL - CAVE - GARAGE À HAUTE PERFORMANCE STRUCTURE CHARGE EXCEPTIONNELLE MODULARITÉ SIMPLICITÉ INTÉGRATION CHAUFFAGE HYDRAULIQUE INTÉGRÉ POSSIBLE CONFORT INERTIE BARRIÈRE THERMIQUE

Plus en détail

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine Département de la Seine-Saint-Denis 1. Eléments de contexte 2. Rappel

Plus en détail

Sorbonne Immo RICS : L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? : QUELQUES REPERES

Sorbonne Immo RICS : L immobilier durable : combien ça coûte? Combien ça rapporte? : QUELQUES REPERES 23 juin 2010 2007 Début de la concertation Août 2009 Loi Grenelle I Eté 2010? Loi Grenelle II 2011/2013 RT 2012 / BBC 2012 Annexe environnementale 2020 BEPOS BBC BEPOS BREEAM CEE CPE DPE HQE HPE LEED bâtiment

Plus en détail

MC FRANCE PARTENAIRE DE GREEN OFFICE : UNE NOUVELLE GENERATION DE MENUISERIES 100 % ECO-PERFORMANTES

MC FRANCE PARTENAIRE DE GREEN OFFICE : UNE NOUVELLE GENERATION DE MENUISERIES 100 % ECO-PERFORMANTES Communiqué de Presse juin 2011 MC FRANCE PARTENAIRE DE GREEN OFFICE : UNE NOUVELLE GENERATION DE MENUISERIES 100 % ECO-PERFORMANTES Signé par Ion Enescu du Cabinet A115 pour Bouygues Immobilier, Green

Plus en détail

DOUBLAGES ISOLANTS À HAUTES PERFORMANCES THERMIQUE ET ACOUSTIQUE

DOUBLAGES ISOLANTS À HAUTES PERFORMANCES THERMIQUE ET ACOUSTIQUE DOUBLAGES ISOLANTS À HAUTES PERFORMANCES THERMIQUE ET ACOUSTIQUE Logements individuels Collectifs Établissement de santé Enseignements Hôteliers Centres commerciaux Neuf Rénovation R, la nouvelle valeur

Plus en détail

Toitures terrasses bois

Toitures terrasses bois Toitures terrasses bois Les toitures terrasses font partie du paysage architectural. Avec une végétalisation, cette technique permet d éviter la saturation des réseaux d eau de pluie et de favoriser l

Plus en détail

Exigences de performance énergétique des bâtiments

Exigences de performance énergétique des bâtiments Exigences de performance énergétique des bâtiments ATHERMYS - 27 03 2008 Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance

Plus en détail

Etude de cas: Mise à niveau environnementale du bâtiment du Département de l Eau au SEEE à Rabat

Etude de cas: Mise à niveau environnementale du bâtiment du Département de l Eau au SEEE à Rabat Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Eau Etude de cas: Mise à niveau environnementale du

Plus en détail

Centre-ville de Brest

Centre-ville de Brest ÉTUDE D UNE AIRE DE MISE EN VALEUR DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE Centre-ville de Brest Les travaux de toute nature dans le centre-ville ces dernières années, qu ils soient d initiative publique ou

Plus en détail

RT 2012 Pourquoi utiliser le bois?

RT 2012 Pourquoi utiliser le bois? RT 2012 Pourquoi utiliser le bois? RT 2012 : Pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois techniquement? La performance

Plus en détail

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau)

Action 1 : Economiser les flux (énergie et eau) Objectif 1.1 Diminuer les consommations énergétiques de la commune et des services municipaux Services partenaires Tous les services Lutte contre le changement climatique et protection Partenaires à associer

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012)

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie+ (Validées par le CA du 21 novembre 2012) 1. Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS NEUFS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL effinergie (Validées par le CA du 21 novembre 2012) Les présentes Règles Techniques établies par l association

Plus en détail

Dossier N 1 : Réhabilitation de 30 logements à Port Neuf Bâtiment PN 29 (15 logements de type 3, 10 de type 4 et 5 de type 5) Maître d ouvrage :

Dossier N 1 : Réhabilitation de 30 logements à Port Neuf Bâtiment PN 29 (15 logements de type 3, 10 de type 4 et 5 de type 5) Maître d ouvrage : Dossier N 1 : Réhabilitation de 30 logements à Port Neuf Bâtiment PN 29 (15 logements de type 3, 10 de type 4 et 5 de type 5) Maître d ouvrage : Office Public HLM de l Agglomération de la Rochelle Localisation

Plus en détail

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1

Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Cost-effective Low-energy Advanced Sustainable Solutions www.class1.dk Newsletter 3 Des projets pilotes dans chacune des cinq collectivités partenaires du projet Class 1 Le rapport complet est disponible

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

Colloque PREBAT2. Rennes. 24 juin 2011

Colloque PREBAT2. Rennes. 24 juin 2011 Colloque PREBAT2 Rennes 24 juin 2011 1 ARCHIPEL HABITAT : OPH de Rennes Métropole Le patrimoine au 31/12/2010 : - 15375 : logements (11820), hébergement en résidences (3555) - 97% en collectifs - âge moyen

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Nouvelle gamme K-FOAM by Knauf : la multiperformance en isolation inversée des toitures-terrasses rési Mardi 9 Octobre 2012

Nouvelle gamme K-FOAM by Knauf : la multiperformance en isolation inversée des toitures-terrasses rési Mardi 9 Octobre 2012 Nouvelle gamme K-FOAM by Knauf : la multiperformance en isolation inversée des toitures-terrasses rési Leader sur le marché de la construction sèche, Knauf lance une nouvelle gamme de panneaux d isolation

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

2.2.2 - Les domaines d emploi du béton

2.2.2 - Les domaines d emploi du béton 2.2.2 - Les domaines d emploi du béton Le bâtiment Le béton tient une place essentielle dans l urbanisme moderne. Cela semble normal lorsqu on considère sa participation dans la construction de logements

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Les toitures vertes Les Isnes 25 février 2014 Benoît Michaux ir. Chef-Adjoint de la division Enveloppe du bâtiment et

Plus en détail

Central Parc VILLEURBANNE

Central Parc VILLEURBANNE Central Parc VILLEURBANNE Adoptez le dynamisme d une ville en mouvement et vivez face à un parc! Au cœur du Grand Lyon, Villeurbanne offre le visage aux multiples facettes d une ville bien de son temps.

Plus en détail

Concilier économie d énergie & bâti ancien

Concilier économie d énergie & bâti ancien Concilier économie d énergie & bâti ancien Contact: Arthur Goubet Ingénieur 206 rue de Belleville / 75020 PARIS Tél. : 01.43.15.00.06 / Fax : 01.43.15.01.80 e-mail : mail@tribu-energie.fr - web : www.tribu-energie.fr

Plus en détail

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples

Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Champ d application Principes Exigences Exemples Troisième partie LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE POUR LES BÂTIMENTS EXISTANTS «GLOBALE» Arrêté relatif à la performance énergétique des bâtiments existants de surface supérieure à 1000 m², lorsqu ils font

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

>I En savoir plus I Développement durable

>I En savoir plus I Développement durable g Qu est ce que c est? 1987 Rapport Brundtland Commission des Nations Unies sur l Environnement et le Développement «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans

Plus en détail

POSTE IMMO. "La garantie de performance énergétique : outil de la réhabilitation" - mardi 23 avril 2013 1

POSTE IMMO. La garantie de performance énergétique : outil de la réhabilitation - mardi 23 avril 2013 1 POSTE IMMO "La garantie de performance énergétique : outil de la réhabilitation" - mardi 23 avril 2013 1 Poste Immo, partenaire de la dynamique du Groupe La Poste Une filiale à 100% du Groupe La Poste

Plus en détail

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1

énergétique La rénovation des bâtiments existants Matinale de l Energie 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Matinale de l Energie La rénovation énergétique des bâtiments existants 15 mars 2012 Matinale rénovation des bâtiments Page 1 Introduction Le contexte économique et écologique o Hausse inexorable des prix

Plus en détail

L isolation en chanvre

L isolation en chanvre Colloque «Bâtiments écologiques : Quelles solutions concrètes?» L isolation en chanvre Par Sylvestre Bertucelli Secrétaire administratif d Interchanvre 27 janvier 2009 - Sénat Palais du Luxembourg Le chanvre,

Plus en détail

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels

2 nd Réunion publique. Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels 2 nd Réunion publique Vieux bourg de Lormont : comment le mettre en valeur? 9 février 2015 salle Castelldefels Le cadre réglementaire La loi Grenelle II du 12 juillet 2010 impose la transformation des

Plus en détail

Jeudi 16 avril 2009. Salon Energivie Assises Nationales du Bâtiment Basse Conso

Jeudi 16 avril 2009. Salon Energivie Assises Nationales du Bâtiment Basse Conso Les architectes en Alsace 980 architectes inscrits au tableau 819 sociétés 2000 emplois Deuxième employeur culturel d Alsace 154 millions d de CA annuel 1998 Election d Adrien Zeller Bâtiments H.Q.E, Ossature

Plus en détail

GIE UNEO-HABITAT. Groupement de commandes pour un prévisionnel de construction de 2500 logements individuels Basse Consommation et H et E

GIE UNEO-HABITAT. Groupement de commandes pour un prévisionnel de construction de 2500 logements individuels Basse Consommation et H et E GIE UNEO-HABITAT Groupement de commandes pour un prévisionnel de construction de 2500 logements individuels Basse Consommation et H et E Sommaire 1. Le groupement de commandes La méthode Les lots 2. Les

Plus en détail

EPF LORRAINE. Préparons des territoires d Avenir

EPF LORRAINE. Préparons des territoires d Avenir EPF LORRAINE Préparons des territoires d Avenir Une superficie d environ 2 ha, à l entrée sud-est de la ville, qui accueillait le concasseur et le hangar à paille de l usine d Aubrives. Dans la 2ème partie

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés

DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés DU DIAGNOSTIC ENERGETIQUE DU BATI ANCIEN A LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Méthodologie et cas pratiques de villes françaises à secteurs protégés Anaïs Cloux Chargée de mission Patrimoine et Développement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Les moyens mis à disposition du concepteur Frederic LUYCKX, architecte Objectifs de la présentation Initier

Plus en détail

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire

Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire Groupe scolaire Édouard Branly : Construction d un restaurant scolaire EDITO Conformément aux engagements du maire, les équipements de proximité sont au cœur de notre action municipale. Ainsi le conseil

Plus en détail

Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010

Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010 Le «Clair de Terre» à Décines, 34 logements BBC. Livraison 2010 Présentation du projet Maître d ouvrage: GRANDLYON HABITAT Maître d œuvre: ATELIER ARCHE 34 logements (31 PLUS 3 PLAI) Label BBC 2005 Ordre

Plus en détail

n 1 CLIMAT Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture

n 1 CLIMAT Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture n 1 dequestions CLIMAT Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture Octobre 2009 Les centrales photovoltaïques au sol : Les centrales photovoltaïques au sol : clefs de lecture Un marché en plein

Plus en détail

Station SEPTODIFFUSEUR

Station SEPTODIFFUSEUR Station SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement sur filtre à sable drainé compact Une solution compacte en assainissement non collectif sur le principe des filières traditionnelles AGRÉMENT MINISTÉRIEL

Plus en détail

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert

Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les toitures végétalisées et les défis de l urbanisme vert Les défis de l éco conception urbaine Les défis de la biodiversité et de la nature en ville Les défis de la construction d une filière économique

Plus en détail

Pôle d excellence éducative Albert Camus Groupe scolaire et centre de loisirs

Pôle d excellence éducative Albert Camus Groupe scolaire et centre de loisirs semaine de l architecture Pôle d excellence éducative Albert Camus Groupe scolaire et centre de loisirs Adresse : rue Paris, Coulaines Surface : 7 125 m2 Parti architectural : un équipement facteur de

Plus en détail

Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004)

Label de Qualité. 21% des émissions de gaz à effet de serre sont imputables au secteur des bâtiments (Ademe 2004) Label de Qualité Environnementale La station incite à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale) ou plus (Efinergie, bâtiments passifs) pour la construction ou la réhabilitation de ses bâtiments. 21%

Plus en détail

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation

Grenelle de l'environnement. Bâtiment Grenelle 2 et réglementation 28 avril 2011 Grenelle de l'environnement Bâtiment Grenelle 2 et réglementation Assises nationales de l'aménagement et de l'économie durables en Montagne Commissariat Général au Développement durable Direction

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement

Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement Lycée technique des Arts et Métiers Extension et réaménagement DOSSIER DE PRESSE 31 juillet 2013 Historique Le projet vise à trouver un aménagement définitif pour le Lycée technique des Arts et Métiers

Plus en détail

Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2

Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2 Conseil et Expertise Environnementaux Perspective à hauteur d'homme depuis la rue du Pré Gauchet et de la rue Marcel Paul - Source : GDV Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT

GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT GREEN CONSTRUCT 2 LES DEFIS A RELEVER : La fin de l ère fossile. Le réchauffement climatique. La réponse à ces défis vient en partie de ce type de construction : Le standard passif ne participe

Plus en détail

Directive concernant les plantations compensatoires

Directive concernant les plantations compensatoires concernant les Table des matières 1. But et champ d'application 2 2. Principes de la compensation de l'abattage 2 2.1 Remplacement compensatoire en cas de construction 2 2.2 Remplacement pour les autres

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail