Récolte. Principe - Technique. Moyens de stockage. Organisation du chantier. (récolte avancée-15 jours)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Récolte. Principe - Technique. Moyens de stockage. Organisation du chantier. (récolte avancée-15 jours)"

Transcription

1 Conservation du maïs grain humide broyé : L ensilage Récolte Principe - Technique A la moissonneuse batteuse : à % d'humidité (récolte avancée-15 jours) - Bactéries lactiques fermentent les glucides - Production d acide lactique - Abaissement du ph : 4.0 à Broyage fin avant mise en silo (jeu de grilles) - Homogénéiser le tas, tassement efficace - Fermeture silo rapide - (Possibilité de réhumi dification) Organisation du chantier Moyens de stockage

2 Ensilage du maïs humide en silo couloir Front d attaque, silo bien conservé avancement de 5 à 10 cm par jour Investissement modéré et évolutif silos pour 60 vaches et suite 55 m3 = 4800 broyeur = 6500 (possibilité achat plusieurs) TOTAL : Charges annuelles limitées (conservateur + bâche)

3 Ensilage du maïs humide en silo couloir REALISATION DU STOCKAGE réalisation rapide 3 min / t par agriculteur largeur adaptée aux possibilités de tassement hauteur ajustée pour les besoins journaliers fermeture en façade avec madrier ou muraille herméticité avec bâche sur côtés et dessus veiller au tassement par couche AVANTAGES + reprise partiellement mécanisée faible investissement INCONVENIENTS - consommation journalière importante

4 Conservation du maïs humide en silo «boudin»

5 Conservation du maïs humide en silo «boudin»

6 Conservation du maïs humide en silo «boudin» Coût unitaire / m (boudin + conservateur) Pour troupeau 60 VA et suite 1025 / an Réalisation rapide par entrepreneur (7 min / T) AVANTAGES + pas d investissement fixe pas d achat de matériel spécifique INCONVENIENTS reprise difficilement mécanisable surveiller de près les rongeurs

7 Ensilage du maïs humide ensilé ou inerté en silo tour Solution pour très gros volumes (> 400 m3 en neuf) Matériel d occasion disponible à partir de 100 m3 (troupeau naisseur engraisseur > 80 VA) Stockage et reprise mécanisée, très rapide et efficace

8 Conservation du maïs grain humide entier : L inertage Récolte Principe - Technique A la moissonneuse batteuse : comme pour le grain à sécher Entre 26 et 33 % d'humidité Organisation du chantier - La respiration des grains consomme l'oxygène et produit du gaz carbonique : -Activité interrompue, atmosphère contrôlée,. Abaissement du ph : 4,5 à 5,5 Conservation en grains entiers Mise en silo rapide sans préstockage Fer meture rapide et her métique Reprise quotidienne : broyage ou aplatissage avant utilisation Modes de stockage Oxygène % viande 2008

9 Inertage du maïs humide entier en big-bag bag 1 big-bag bag = enveloppe protection + sac interne étanche remplacé tous les ans 850 kg maïs humide / big-bag pour 30 vaches allaitantes naisseur engraisseur 35 sacs (30 T) Prix : 25 / sac (durée 5 ans) + 3 de poche interne Prix annuel : 8

10 Inertage du maïs humide entier en big-bag bag REALISATION: par agriculteur main d œuvre importante 3 personnes 10 min / sac AVANTAGES / INCONVENIENTS beaucoup de manutention attaques de rongeurs investissements très faibles 280 / an (30 VA) adapté à un troupeau de taille moyenne

11 Inertage du maïs humide entier silo souple étanche Silo souple : 56 T Coût : aplatisseur (optionnel) + hangar de stockage Silo souple : 30 à 200 m3 850 kg maïs humide / m3 Pour 30 VA naisseur engraisseur : 30 T à Pour 60 VA naisseur engraisseur : 72 T à

12 Inertage du maïs humide entier silo souple étanche REALISATION DU STOCKAGE : par agriculteur main d œuvre faible 3 min / t AVANTAGES peu de manutention très bonne conservation adapté à toute taille de troupeau investissements moyennement élevé 30 VA Aplatisseur + vis 3000 Bâtiment 5000 Silo 8250 TOTAL : Cône forfait 500

13 COMPARATIF (contexte 2008) 60 vaches allaitantes + suite SEC INERTE ENSILE big bag silo souple silo tour couloir boudin 1 m3 850 kg 50 T 60 T 60 T 60 T 66,5 T 66,5 T séchage 30 % 19,92 stockage 8,5 (1) 8,00 / big bag 95,08 (5) 20,50 / m 1,5 (2) Broyage - applatissage 4,00 investissement fixe 20000, (4) 11290,00 frais financiers 528 (3) 1770 (4) 298 (3) amortissement sac durée 5 ans 2000 (3) 5000 (4) 1129 (3) TOTAL / an 560, (3) 6770 (4) 1427 (3) 1025,00 coût revient Eq Ma Sec en 34 + transport (1) coût raméné à 3,5 si retrait dans le mois qui suit (2) forfait de 8,5 pour un stockage jusqu'au 31/12 et 0,5 / mois supplémentaire soit 1,5 jusqu'en mars (3) sur 10 ans (4) silo occasion + autoconstruction amortissement 12 ans (5) bâche ensilage

14 COMPARATIF (contexte 2008) Comparatif des coûts Coût de revient Eq Maïs sec en sec big-bag silo souple silo tour silo couloir boudin Mode de stockage

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins

Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Le maïs sous toutes ses formes pour l alimentation des bovins Récolte plante entière «Fourrage» Récolte «Epis» «Grain Humide» Récolte «Grain

Plus en détail

Mini-conférence Sommet de l Elevage 1,2 et 3 Octobre Les bonnes pratiques pour récolter et conserver son maïs grain humide

Mini-conférence Sommet de l Elevage 1,2 et 3 Octobre Les bonnes pratiques pour récolter et conserver son maïs grain humide Mini-conférence Sommet de l Elevage 1,2 et 3 Octobre 2014 Les bonnes pratiques pour récolter et conserver son maïs grain humide Maïs grain humide Organiser «du semis à la récolte» Avril Sept. Oct. Avril

Plus en détail

L UTILISATION DU MAÏS HUMIDE EN ALIMENTATION PORCINE

L UTILISATION DU MAÏS HUMIDE EN ALIMENTATION PORCINE L UTILISATION DU MAÏS HUMIDE EN ALIMENTATION PORCINE - Enquête auprès de 28 éleveurs de porcs de Basse-Normandie - PREAMBULE En raison des fluctuations du prix des matières premières, qui se sont accélérées

Plus en détail

LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC»

LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC» LE POSTE DE BETONNAGE «BPE/BFC» 1 INTRODUCTION Il existe deux modes de production des bétons : les Bétons Fabriqués sur Chantier (BFC) les Bétons Prêts à l Emploi (BPE) Les facteurs à prendre en compte

Plus en détail

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Prix d équilibre? Coût de production? Prix de revient? Des méthodes différentes d analyse Le prix d équilibre Celui qui permet d équilibrer

Plus en détail

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont Bien alimenter et abreuver FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont indispensables pour assurer un bon niveau de production et une bonne santé aux animaux du troupeau. Les fiches

Plus en détail

LE GAVAGE AU MAÏS HUMIDE INERTE GUIDE PRATIQUE ET RECUEIL TECHNIQUE POUR LES GAVEURS DE PALMIPEDES

LE GAVAGE AU MAÏS HUMIDE INERTE GUIDE PRATIQUE ET RECUEIL TECHNIQUE POUR LES GAVEURS DE PALMIPEDES LE GAVAGE AU MAÏS HUMIDE INERTE GUIDE PRATIQUE ET RECUEIL TECHNIQUE POUR LES GAVEURS DE PALMIPEDES QU EST-CE QUE LE MAÏS HUMIDE INERTE? COMMENT BIEN STOCKER SON MAÏS HUMIDE? comment GAVER AU MAÏS HUMIDE

Plus en détail

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité REPORTAGE À LA FERME Par YVON GENDREAU, journaliste, PLQ FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité Pour Germain et Denis Ouellet de la Ferme Hoelet de La Pocatière,

Plus en détail

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages

Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Engraisser des bovins-viande avec du maïs grain humide ou du maïs épi entier pour renforcer l autonomie alimentaire des élevages Les différentes formes de maïs 100 épi MGH Entier Broyé Remplissage du grain,

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 5 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

SUR LE BOIS DECHIQUETE. Groupe bois énergie, Chambre d'agriculture du Loiret novembre 2008

SUR LE BOIS DECHIQUETE. Groupe bois énergie, Chambre d'agriculture du Loiret novembre 2008 TOUT SAVOIR SUR LE BOIS DECHIQUETE Groupe bois énergie, Chambre d'agriculture du Loiret novembre 2008 Ce dossier est extrait d'un document qui recueille l'ensemble des informations collectées à travers

Plus en détail

La méthanisation SOLAGRO

La méthanisation SOLAGRO La méthanisation Octobre 2011 SOLAGRO Christian COUTURIER Tél : 05 67 69 69 69 Association loi 1901 200 adhérents, 24 salariés Biomasse : biogaz, bois énergie, biocarburants, paille Maîtrise de l énergie,

Plus en détail

Une source d autonomie et de rentabilité

Une source d autonomie et de rentabilité Une source d autonomie et de rentabilité La fabrique d aliment à la ferme permet de valoriser le maïs produit sur l exploitation et de diversifier l utilisation des matières premières. L exploitation agricole

Plus en détail

Etude économique et potentiel de développement des TTCR

Etude économique et potentiel de développement des TTCR Etude économique et potentiel de développement des TTCR 1. Introduction 1.1. Contexte européen A l échelle européenne, on constate que les pays pour lesquels la culture des TTCR s est développée sont ceux

Plus en détail

Comparaison des coûts de construction entre CH-A-D-F

Comparaison des coûts de construction entre CH-A-D-F Station fédérale de recherches en économie et technologie agricoles CH-8356 Tänikon Comparaison des coûts de construction entre CH-A-D-F L. Van Caenegem, B. Dudant, H. Schmitt, A. Weratschnig, +W. Zortea

Plus en détail

APPROCHE ECONOMIQUE DE L'INSTALLATION DE LA CHAUDIERE BIOMASSE

APPROCHE ECONOMIQUE DE L'INSTALLATION DE LA CHAUDIERE BIOMASSE APPROCHE ECONOMIQUE DE L'INSTALLATION DE LA CHAUDIERE BIOMASSE Dans le précédent Abreuvoir, Amédée Hardy a fait état du chemin parcouru pour aboutir à la construction de la chaufferie bois. Celle-ci a

Plus en détail

Revêtements de surface DeLaval

Revêtements de surface DeLaval Revêtements de surface DeLaval Des surfaces de qualité supérieure pour résister aux conditions difficiles Les revêtements de surface époxy DeLaval Sûrs, hygiéniques et antidérapants Les revêtements de

Plus en détail

Les jeux sont faits, rien ne va plus vraiment? Patrice Fortier, agr.

Les jeux sont faits, rien ne va plus vraiment? Patrice Fortier, agr. Les jeux sont faits, rien ne va plus vraiment? Patrice Fortier, agr. Stratégie de groupage Valorisation des fourrages Choix des ingrédients Digestion de la ration Stratégie d additifs Stratégie de groupage

Plus en détail

Le stockage du granulé

Le stockage du granulé Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Construire le stockage PROPELLET TOUR www.propellet.fr Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Comprendre et choisir le stockage

Plus en détail

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE

PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE PERFORMANCES ÉCONOMIQUES DES ÉLEVAGES BOVINS EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE ET INDICATEURS D ANALYSE Programme Performances économiques des élevages bovins viande. Julien Belvèze Institut de l Elevage Evolution

Plus en détail

CARACTERISATION DES ESPECES DE CHAMPIGNONS ET DE MYCOTOXINES CONTAMINANT DES ENSILAGES EN BELGIQUE

CARACTERISATION DES ESPECES DE CHAMPIGNONS ET DE MYCOTOXINES CONTAMINANT DES ENSILAGES EN BELGIQUE CARACTERISATION DES ESPECES DE CHAMPIGNONS ET DE MYCOTOXINES CONTAMINANT DES ENSILAGES EN BELGIQUE Héloïse Bastiaanse et François Van Hove, Mycothèque de l UCL (BCCM TM /MUCL) Projet de recherche financé

Plus en détail

Panorama du bois énergie en Bretagne -zoom sur la filière bois déchiqueté-

Panorama du bois énergie en Bretagne -zoom sur la filière bois déchiqueté- Panorama du bois énergie en Bretagne -zoom sur la filière bois déchiqueté- Février 2016 Définition du bois énergie 6 stères de Bois bûche sec ~ 2700 kg ~ 1000 l de fioul Émondage Élagage Abattage Bretagne

Plus en détail

Coupe directe ProfiCut. La très performante coupe directe pour toutes sortes de récoltes

Coupe directe ProfiCut. La très performante coupe directe pour toutes sortes de récoltes Coupe directe ProfiCut La très performante coupe directe pour toutes sortes de récoltes Les meilleures performances pour récolter les plantes entières Faucher proprement et ensiler en un seul passage La

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE Filiale du Groupement de Défense Sanitaire 37 21 prestations de service dans 4 domaines: Conseils en bâtiments d élevage: conception, permis

Plus en détail

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique.

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique. Article publié dans Porc Québec Juin 2004 RECHERCHE Trois incinérateurs d animaux morts au banc d essai SYLVAIN PIGEON, M. SC., INGÉNIEUR ET CHARLES FORTIER, INGÉNIEUR JUNIOR ET AGRONOME, BPR GROUPE-CONSEIL

Plus en détail

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Damien Monot ALTER ALSACE ENERGIES 1. consommations actuelles et perspectives 1 Chaufferies bois en Alsace : consommation et perspectives

Plus en détail

INVESTISSEMENTS ELIGIBLES

INVESTISSEMENTS ELIGIBLES INVESTISSEMENTS ELIGIBLES ANNEXE 2 N Libellé des postes éligibles Définition des postes éligibles Enjeu S01 Dalle Béton et coulage d une dalle bétonnée de type béton lourd capable de supporter les charges

Plus en détail

EPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE

EPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE EPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE (Coefficient 7 : - Durée : 3 heures 30) Matériel autorisé : calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour

Plus en détail

La qualité des plaquettes forestières au fil des étapes de production et de la valorisation énergétique. EBS Malley 29.10 1

La qualité des plaquettes forestières au fil des étapes de production et de la valorisation énergétique. EBS Malley 29.10 1 La qualité des plaquettes forestières au fil des étapes de production et de la valorisation énergétique 1 La qualité des plaquettes Objectif: Sensibiliser les exploitants aux spécificités de la qualité

Plus en détail

Composter, c est naturel!

Composter, c est naturel! Composter, c est naturel! Le compostage consiste à décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et organismes vivants du sol pour la transformer en humus. Réduire la quantité de

Plus en détail

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Les Chambres d agriculture de l Allier et du Puy-de-Dôme organisent des formations collectives d analyse des résultats économiques afin

Plus en détail

Le chauffage au bois à Bruxelles?

Le chauffage au bois à Bruxelles? Le chauffage au bois à Bruxelles? C est «Titre» possible! Bruxelles Romain CREHAY 13 décembre 2007 Lieu, date Auteur Le chauffage au bois en Région Bxl-Capitale Dans le cadre d une action de Bruxelles

Plus en détail

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable?

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Didier RÉMOND, Unité de Nutrition Humaine, Clermont-Fd SIA 2015 26/03/2015.01 Gaz à effet de serre H2O Biodiversité Alloca)on

Plus en détail

DRAINFIX CLEAN. Catalogue et Tarif Prix valables au 1 er mai 2015 HAURATON SOURCE DE SOLUTIONS VOIRIE, BÂTIMENT ET ENVIRONNEMENT

DRAINFIX CLEAN. Catalogue et Tarif Prix valables au 1 er mai 2015 HAURATON SOURCE DE SOLUTIONS VOIRIE, BÂTIMENT ET ENVIRONNEMENT TRAVAUX PUBLICS VOIRIE, BÂTIMENT ET ENVIRONNEMENT DRAINAGE ET STOCKAGE D EAU INSTALLATIONS SPORTIVES SOURCE DE SOLUTIONS DRAINFIX CLEAN Caniveaux épuratoires pour traitements des eaux pluviales. Principe

Plus en détail

Page 1/7 - Préparer un bon mortier de hourdage

Page 1/7 - Préparer un bon mortier de hourdage 19/03/2011 - Par Michel Berkowicz, Préparer un bon mortier de hourdage Élément indispensable pour construire certains murs, le mortier nécessite des quantités précises de sable, d'eau et de liant. Suivez

Plus en détail

CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS

CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS CREATION OU EXTENSION DE BATIMENTS AGRICOLES FICHE DE RENSEIGNEMENTS JOINDRE : - 1 demande de déclaration ou d'autorisation, - 1 plan de situation (1/25000 ème ) des bâtiments et des zones d'épandage,

Plus en détail

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com

www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com www.lacentraledupoele.com Auteur: Christian MARTENOT cmt@sas-lcdp.com 1 ère partie : Qui sommes-nous? Nos activités Se chauffer avec du granulé : Qu est-ce que le granulé? Pourquoi utiliser du granulé

Plus en détail

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique

Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conventions de calcul pour la réalisation des cas types en agriculture biologique Conjoncture retenue pour la construction des cas-types Prix de la viande bovine Conjoncture 1 er trimestre 2012 Prix des

Plus en détail

DeLaval Optimat gagnez du temps, réduisez vos coûts

DeLaval Optimat gagnez du temps, réduisez vos coûts DeLaval Optimat gagnez du temps, réduisez vos coûts Des rations fraîches, un troupeau sain, un éleveur serein. DeLaval vous propose des solutions pour votre confort. DeLaval Optimat Master C est le système

Plus en détail

Plus de confort moins de dépenses

Plus de confort moins de dépenses Carnet de bord Plus de confort moins de dépenses Sans investissement, nous avons réduit de 20% nos consommations... Astuces et bonnes pratiques... soit une économie de 350 euros par An. Réalisation: E

Plus en détail

La gestion financière des chantiers dans les petites entreprises

La gestion financière des chantiers dans les petites entreprises La gestion financière des chantiers dans les petites entreprises 1 Introduction L étude de cas (fondation d un mur antibruit) retenue pour développer la gestion financière est caractérisée par : Durée

Plus en détail

LE PREMIER CHOIX DES PROFESSIONNELS

LE PREMIER CHOIX DES PROFESSIONNELS o LE PREMIER CHOIX DES PROFESSIONNELS Pellets La solution alternative polyvalente aux appâts en vrac. Blocks Appétence et durabitité combinées de façon optimale sous forme de blocs paraffinés très efficaces.

Plus en détail

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS

GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS GESTION ET VALORISATION DES CENDRES DE CHAUFFERIES BOIS Stockage et Epandage Etude réalisée pour le compte de l ADEME par : SOLAGRO : M. Christian COUTURIER AQUASOL : M. Thierry BRASSET Coordination technique

Plus en détail

Guide d aide à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des personnes

Guide d aide à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des personnes vous guider Guide d aide à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des personnes n ELEVAGE BOVIN - LAIT Rédacteur :... Personnes associées :... Date initiale :... Date de mise à jour :...

Plus en détail

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus

Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Produire de l énergie verte par la méthanisation : le processus Par : Pauline Doligez, IFCE «La méthanisation constitue une réponse

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

Filtres pour installations fixes

Filtres pour installations fixes FILTRES MÉCANIQUES CYCLONE FU Les cyclones FU sont spécialement destinés à la filtration de poussières et particules lourdes d une taille supérieure à 5 microns. La filtration par centrifugation est retenue

Plus en détail

>> La planète préservée

>> La planète préservée Alezio Eco-conception by Evolution P O M P E À C H A L E U R A I R / E A U EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie

Plus en détail

LE DESHERBAGE THERMIQUE

LE DESHERBAGE THERMIQUE Repères technico-économiques Le désherbage thermique est une spécificité des systèmes biologiques qui trouve sa place dans des systèmes légumiers. Elle représente un coût important pour l exploitation

Plus en détail

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif

Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Pays d Armagnac Le Bois Energie Une solution adaptée à un usage collectif Eauze 6 novembre 2013 1 De la forêt au radiateur 1. Un silo de stockage 2. Un système d extraction et de transfert du bois 3.

Plus en détail

Variateur de fréquence basse tension. Variateur de fréquence pour pompe solaire 0,37 à 18,5 kw

Variateur de fréquence basse tension. Variateur de fréquence pour pompe solaire 0,37 à 18,5 kw Variateur de fréquence basse tension Variateur de fréquence pour pompe solaire 0,37 à 18,5 kw Variateur de fréquence pour pompe solaire Optimisation de l énergie solaire Faible émission de carbone L utilisation

Plus en détail

Comment ventiler votre poulailler en hiver? Par Bruno Marquis, ing. CFM Système Inc.

Comment ventiler votre poulailler en hiver? Par Bruno Marquis, ing. CFM Système Inc. Comment ventiler votre poulailler en hiver? Par Bruno Marquis, ing. CFM Système Inc. PLAN DE PRÉSENTATION Révision Principes de Base Apport en Oxygène Humidité Relative Autres Contaminants (NH 3, CO 2

Plus en détail

SOCIETE PIONNIERE DANS LA PRODUCTION DES MACHINES DE SUCRE EN MORCEAUX

SOCIETE PIONNIERE DANS LA PRODUCTION DES MACHINES DE SUCRE EN MORCEAUX SOCIETE PIONNIERE DANS LA PRODUCTION DES MACHINES DE SUCRE EN MORCEAUX Machine Teknikeller fabrique des machines automatique, semiautomatique, remplissage de tube et des machines de bobinage. Différents

Plus en détail

Types de structures agricoles

Types de structures agricoles Granges Code 201 Str. de grange de type I Code 202 Str. de grange de type II Code 203 Str. de grange de type III (en gros, la différence entre un code 203 et un code 204 est le fait que l un est isolé

Plus en détail

Un regard sur l Europe

Un regard sur l Europe Les évolutions de la production porcine en Europe du Nord Nom Date Bert van Meer 29 Avril 2010 AG Marché du Porc Breton Index Un regard sur l Europe L Allemagne: Centre de l Europe Porcine Le Danemark

Plus en détail

PROLOG : Votre spécialiste en Apprologistique MÉLANGE D ENGRAIS à la carte ENSACHAGE MANUTENTION

PROLOG : Votre spécialiste en Apprologistique MÉLANGE D ENGRAIS à la carte ENSACHAGE MANUTENTION PROLOG : Votre spécialiste en Apprologistique MÉLANGE D ENGRAIS à la carte ENSACHAGE MANUTENTION SOLUTIONS POUR LA FERTILISATION-VRAC ET LES AMENDEMENTS Le mélange à la carte avec PROLOG : un pas qui compte

Plus en détail

fr OCT/2012 INTERROLL PALLET ROLLER FLOW PF 1100 LE MUST POUR LES APPLICATIONS FIFO SÉCURITÉ, FLEXIBILITÉ, GARANTIE

fr OCT/2012 INTERROLL PALLET ROLLER FLOW PF 1100 LE MUST POUR LES APPLICATIONS FIFO SÉCURITÉ, FLEXIBILITÉ, GARANTIE fr OCT/0 INTERROLL PALLET ROLLER FLOW PF 00 LE MUST POUR LES APPLICATIONS FIFO SÉCURITÉ, FLEXIBILITÉ, GARANTIE PORTRAIT INTERROLL Interroll est l un des fabricants leader sur le marché mondial de solutions

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS?

COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? COMMENT CONSTRUIRE UN CRIB A MAÏS? Par Philippe et Marie-Noëlle LENOIR Un couple du Volontaires du Progrès qui travaille à GALIM Département des Bamboutos, Province de l Ouest, nous adresse cette fiche

Plus en détail

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier

Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo couverture Sheila Sundborg; design Caroline Pelletier Photo Mathieu Larose Economic Analysis of Dairy Breeds Elliott Currie, Associate Professor, Department of Business; Jeff James, MSc. Candidate,

Plus en détail

Mémento d ensilage d herbe

Mémento d ensilage d herbe Mémento d ensilage d herbe Guide pour la réussite de l ensilage d herbe Sommaire 1. Valeurs visées Guide pour la réussite de l ensilage d herbe 1. Valeurs visées 3 2. Entretien de la prairie naturelle

Plus en détail

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION

FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA REPÈRES SUR LE POSTE Il comprend : FICHE 6 : LES LEVIERS POUR OPTIMISER LE COÛT DE PRODUCTION Les bâtiment et équipements d élevage

Plus en détail

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL

Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Journée d information Capacités de stockage des effluents d élevage Pré-Dexel et DeXeL Le dimensionnement des ouvrages de stockage Règles de base au dimensionnement Les effectifs LE NBRE D ANIMAUX < AU

Plus en détail

De la TP frein à l investissement. à la TP argument de vente FÉDÉRATION DES INDUSTRIES MÉCANIQUES

De la TP frein à l investissement. à la TP argument de vente FÉDÉRATION DES INDUSTRIES MÉCANIQUES De la TP frein à l investissement à la TP argument de vente 1 La situation de l entreprise cliente Le frein à l investissement Le remède Taxe professionnelle (1) L impact de la TP sur les nouveaux investissements

Plus en détail

grille de Conformité Réglementaire

grille de Conformité Réglementaire N D ordre Objet Références Exigences 1 Prestations en SST Code de Travail C T : loi n 66 27 du 30/04/1966 modifié par la loin n 94 29 du 21/02/1994 et la loi n 96 62 du 15/07/1996 : grille de Conformité

Plus en détail

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités NEGOCE PRODUCTIONS VEGETALES w 396 millions d euros de chiffre d affaires w 220 salariés w 75 centres appro/collecte w 1,02 million

Plus en détail

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet CONSEIL MUNICIPAL 13 Séance du 02 avril 2015 Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet Direction Environnement - Architecture et Patrimoine

Plus en détail

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21.

Guide thématique. En Cote-d Or, AGIR. au quotidien. Utilisons les ressources vertes du jardin. pour en savoir plus : www.ecotidiens21. Guide thématique En Cote-d Or, AGIR au quotidien Utilisons les ressources vertes du jardin pour en savoir plus : www.ecotidiens21.fr Edito Chaque français produit annuellement plus de 374 kg de déchets

Plus en détail

109_Anspritzbegruenung.xls FR Stand: 06.07.09

109_Anspritzbegruenung.xls FR Stand: 06.07.09 109_Anspritzbegruenung.xls FR Stand: 06.07.09 Méthode d hydro-ensemencement Prestation complète de semis hydraulique Substrat de culture Optigreen (utilisation pour les structures monocouches) Consommation

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS DENOMINATION DE L'OPERATION : Maître d ouvrage : Personne à contacter : : Etude technique : Personne à contacter : : AILE cahier

Plus en détail

Big bags de granulats de pneus usagés

Big bags de granulats de pneus usagés Protection, prévention et impact environnemental des incendies de stockages de pneumatiques Dossier de retour d expérience du SNCP Big bags de granulats de pneus usagés Préconisations relatives à la protection

Plus en détail

OLIVEMAX 64 INSTALLATION D EXTRACTION DE L HUILE D OLIVE A SYSTEME CONTINU

OLIVEMAX 64 INSTALLATION D EXTRACTION DE L HUILE D OLIVE A SYSTEME CONTINU OLIVEMAX 64 INSTALLATION D EXTRACTION DE L HUILE D OLIVE A SYSTEME CONTINU OLIVEMAX 64 INSTALLATION D EXTRACTION DE L HUILE D OLIVE A SYSTEME CONTINU LISTE D EQUIPEMENT DE MACHINE CONSTITUANT L INSTALLATION

Plus en détail

SARPI LA TALAUDIERE Juillet 2010 v2. Photo non contractuelle

SARPI LA TALAUDIERE Juillet 2010 v2. Photo non contractuelle SARPI LA TALAUDIERE Juillet 2010 v2 Fût Kraft 30L / 60L Emballages perdus Absorbants, matériaux, emballages souillés. Verrerie de laboratoire souillée. Restriction : liquides ou pâteux en vrac. Commentaires:

Plus en détail

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie)

3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3.2 Plan simplifié du site (identification des bâtiments d élevage et leur typologie) 3 3.3 Environnement du site (Extrait photo aérienne) 4 3.4 Synoptique Eau 5 6 3.1 Contexte environnemental et sensibilités

Plus en détail

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité

Prémix. Minéraux. Aliments 1er âge. Aliments diététiques. Matières premières. Biosécurité Prémix Minéraux Aliments 1er âge Aliments diététiques Matières premières Biosécurité Des solutions pour chaque élevage La valeur sûre de votre élevage Calcialiment a été fondée il y plus de 80 ans en Bretagne.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Agence 5 i Conseil 28, Rue Saint Lazare 75009 Paris Tél. : 01 49 70 65 26 - E-mail : contact@5iconseil.

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse : Agence 5 i Conseil 28, Rue Saint Lazare 75009 Paris Tél. : 01 49 70 65 26 - E-mail : contact@5iconseil. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE FoodSaver TM V-2860-I FoodSaver TM, une solution facile et rapide pour conserver les aliments plus longtemps Un emballage sous vide sain et pratique Une réponse efficace pour

Plus en détail

LES INCENDIES DE SECHOIRS DE TOURNESOL

LES INCENDIES DE SECHOIRS DE TOURNESOL LES INCENDIES DE SECHOIRS DE TOURNESOL Le séchage du tournesol présente des risques particuliers. Les chiffres publiés parla Mutualité Agricole montrent que la fréquence des sinistres rapportée aux quantités

Plus en détail

Solutions et techniques offertes. Structure alvéolaire unique versatile et économique

Solutions et techniques offertes. Structure alvéolaire unique versatile et économique Nos solutions Emballage et protection de produits Nos solutions d emballage et de protection de produits manufacturés peuvent prendre des formes variées. Elles s intègrent facilement aux autres composantes

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES (BPU))

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES (BPU)) Maître d'ouvrage COMMUNE DE BOQUEHO Département des Côtes d Armor Objet du marché Programme de voirie 2015 Marché public de travaux passé suivant la procédure adaptée en application des articles 28 et

Plus en détail

LES CENTRALES A BETON. Centrales mélangeuses EUROMIX Traitement du béton résiduel

LES CENTRALES A BETON. Centrales mélangeuses EUROMIX Traitement du béton résiduel LES CENTRALES A BETON Centrales mélangeuses EUROMIX Traitement du béton résiduel Les centrales àbéton mobiles SBM Mobilité et qualité Franz Wageneder ne pouvait pas imaginer en 1950, lorsqu il construisit

Plus en détail

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Dans un contexte économique fluctuant, tracer les chemins de l aprèsquota à l horizon 2015 est primordial. Les 14 groupes lait issus des GEDA (Groupes

Plus en détail

Eurogrit, premier en abrasifs

Eurogrit, premier en abrasifs Eurogrit, premier en abrasifs Le succès d une spécialisation extrême Dans les années 1950, Eurogrit fut le pionnier des abrasifs de sablage substitutifs de sable aux Pays-Bas. Non seulement les exigences

Plus en détail

De la fauche au stockage : évaluer le coût d une chaîne de récolte de l herbe

De la fauche au stockage : évaluer le coût d une chaîne de récolte de l herbe De la fauche au stockage : évaluer le coût d une chaîne de récolte de l herbe P. Lépée Pour réduire les coûts de production ou avant d investir dans des équipements de récolte, il est nécessaire de pouvoir

Plus en détail

Définition «Hygiène»

Définition «Hygiène» L hygiène l atout de la production alimentaire ADAPR cours de perfectionnement 12 février 2014, Aviforum, Zollikofen Karin Kreyenbühl Geflügel & Vogelpraxis Rummelring 15 5610 Wohlen AG Tel. 056 666 33

Plus en détail

L énergie dans les bâtiments de stockage des produits agricoles

L énergie dans les bâtiments de stockage des produits agricoles Conférence Ferme du Futur L énergie dans les bâtiments de stockage des produits agricoles Foire agricole de Libramont, samedi 23 juillet 2011 Fabienne Rabier, Chargée de projets - Unité Machines et Infrastructures

Plus en détail

VALORISATION DES MENUES PAILLES

VALORISATION DES MENUES PAILLES VALORISATION DES MENUES PAILLES Intervenants : Michel Seznec UCPDL85 Christopher Brachet Fcuma 56 Olivier Le Mouel FCBIA Une nouvelle voie Autrefois : elle était valorisée! Les agriculteurs la récupéraient

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala Cas-type 71.1 Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala En Ségala, la forte densité des exploitations et l'accés difficile et coûteux au foncier concourent au Conjoncture : 21 développement de

Plus en détail

Les résultats des élevages de porcs français en 2010

Les résultats des élevages de porcs français en 2010 Les résultats des élevages de porcs français en 10 L année 10 ne restera pas dans les annales. Similaire à 9, elle permet tout juste en moyenne d équilibrer le résultat des éleveurs. Il ne faut pas s y

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage. Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage. Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU 1.4 MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX (BP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Assainissement eaux usées rue de la Motte Moreau

Plus en détail

Prestige - Mélangeuse automotrice à vis verticale. Manœuvrabilité, simplicité et confort

Prestige - Mélangeuse automotrice à vis verticale. Manœuvrabilité, simplicité et confort Prestige - Mélangeuse automotrice à vis verticale Manœuvrabilité, simplicité et confort Economie et efficacité La gamme de mélangeuses automotrices à vis verticale qui répond à vos besoins. La mélangeuse

Plus en détail

Critères d acceptation pour le stockage souterrain de Herfa-Neurode

Critères d acceptation pour le stockage souterrain de Herfa-Neurode Version 03/2015 Page 1 sur 5 Caractéristiques des déchets Le stockage des déchets suivants n est pas autorisé : - radioactif, - liquide (y compris ceux qui contiennent du liquide libre ou qui le libèrent

Plus en détail

CONCASSAGE ET STOCKAGE TEMPORAIRE DE MATERIAUX INERTES : REGIME D ENREGISTREMENT ICPE

CONCASSAGE ET STOCKAGE TEMPORAIRE DE MATERIAUX INERTES : REGIME D ENREGISTREMENT ICPE N 5 EVELOPPEMENT URABLE n 1 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 janvier 2013 ISSN 1769-4000 L essentiel CONCASSAGE ET STOCKAGE TEMPORAIRE E MATERIAUX INERTES : REGIME ENREGISTREMENT ICPE

Plus en détail

World Food Programme Haïti

World Food Programme Haïti World Food Programme Haïti GESTION DES VIVRES EN HAITI 1. LES RESPONSABILITES DU MAGASINIER 2. L ENTREPOT 3. DECHARGEMENT ET CONTROLE 4. MANUTENTION 5. EMPILAGE 6. NETTOYAGE DE L ENTREPOT 7. INSPECTION

Plus en détail

ISOLATION BELGE POUR DEMAIN

ISOLATION BELGE POUR DEMAIN ISOLATION BELGE POUR DEMAIN ININTERROMPUE - IGNIFUGE - UNIVERSELLE - FIABLE BÉNÉFICES CUMULÉS Qu est-ce qui est important pour vous lorsque vous choisissez un matériau d isolation? De bonnes valeurs d

Plus en détail

2-2-5 Plan de base des installations et équipements

2-2-5 Plan de base des installations et équipements Local d alimentation électrique : Salle d alimentation électrique 2-2-5 Plan de base des installations et équipements (1) Fabrique de glace 1) Objet L'objectif du présent Projet étant l'amélioration du

Plus en détail

FICHE A TARIFS DES OPERATIONS D'IMMATRICULATION AU 1er JANVIER 2012 Véhicules particuliers et deux roues

FICHE A TARIFS DES OPERATIONS D'IMMATRICULATION AU 1er JANVIER 2012 Véhicules particuliers et deux roues FICHE A TARIFS DES OPERATIONS D'IMMATRICULATION AU 1er JANVIER 2012 Véhicules particuliers et deux roues Immatriculations à tarif unique Scooters / cyclomoteurs moins de 50 cm3 toutes opérations GRATUIT

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail