D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR"

Transcription

1 D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité

2 Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire avec le Mouvement Desjardins, nos membres et clients trouvent non seulement réponse à leurs besoins financiers, ils participent aussi au développement d une société économiquement plus responsable, plus équitable et plus durable. Le concept de responsabilité sociale est inscrit dans l ADN coopératif du Mouvement Desjardins, dont la mission est de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. Son application s y vit au quotidien parce que les dirigeants élus et les employés qui y travaillent sont notamment soucieux : De maintenir une gouvernance rigoureuse et participative; D appuyer les collectivités par divers engagements contribuant à leur prospérité et à l amélioration de leur qualité de vie; De mettre en œuvre des pratiques commerciales et de gestion respectueuses de l environnement, des droits humains et des moins bien nantis; D assurer un environnement de travail sain et propice au développement et au mieux-être des personnes. Un modèle d affaires créateur d avenir Le Mouvement Desjardins se démarque des autres institutions financières par sa nature coopérative qui place la primauté de l intérêt des membres et clients en tête de liste de ses priorités. Près de 110 ans après la fondation de la première Caisse, à Lévis, le Mouvement Desjardins est la première institution financière au Québec, le plus grand groupe financier coopératif et la sixième institution financière en importance au Canada. Son modèle d affaires coopératif est plus actuel que jamais et créateur d avenir. 2

3 Bienvenue dans votre Caisse Desjardins! Qualité et efficacité du service, proximité, accessibilité : il y a plusieurs bonnes raisons de devenir membre d une Caisse, puisque, au Québec, plus de 5 millions de personnes et environ un demi-million d entreprises ont déjà fait ce choix! C est un choix avisé comme consommateur de services financiers; c est aussi une bonne décision comme citoyen puisque vous participez à la propriété collective de votre institution financière avec les gens de votre communauté, ce qui vous permettra, ensemble, de maîtriser l évolution des services et d en axer le développement sur les besoins réels des gens, des organismes et des entreprises de votre milieu. Une Caisse Desjardins, c est Une Caisse Desjardins est une coopérative de services financiers, c est-à-dire une association de personnes qui, pour satisfaire leurs besoins de services financiers et développer leur milieu, se sont dotées d une entreprise dont elles sont collectivement propriétaires, dont elles déterminent démocratiquement les orientations majeures et dont elles se partagent équitablement les résultats. Propriété de ses membres, la Caisse Desjardins a donc pour seul but de contribuer à leur mieux-être personnel et collectif : En donnant à tous ses membres, peu importe l étendue de leurs besoins, accès de façon adaptée à des services financiers de qualité, en leur assurant des avantages financiers concrets et un service humain et empreint de considération; En contribuant à leur éducation coopérative, économique et financière; En contribuant au développement de son milieu et de la coopération. Une place, un rôle pour vous Dans cette initiative collective locale, vous avez un rôle à jouer en contribuant à la capitalisation de la Caisse (part de qualification de 5 $ obligatoire et parts de capital ou de placement facultatives), mais aussi en utilisant ses services et en participant aux assemblées générales des membres. Vous pouvez également, à n importe quel moment, faire connaître vos observations, insatisfactions et suggestions au personnel de votre Caisse ou à ses dirigeants. Vous pouvez même envisager de devenir dirigeant vous-même. 3

4 Bienvenue dans votre Caisse Desjardins! En étant membre d une Caisse Desjardins, vous faites partie du Mouvement des Caisses Desjardins, la première institution financière et la plus vaste organisation coopérative du Québec. Du même coup, des milliers de spécialistes sont à votre disposition. Le Mouvement Desjardins, c est le regroupement des caisses populaires et des caisses d économie Desjardins, puis de tous les organismes et de toutes les sociétés filiales dont les Caisses se sont dotées progressivement pour pouvoir offrir à leurs membres une gamme complète de services financiers. Pour tous vos besoins financiers Directement à votre Caisse, par le biais du service Accès D (Internet, téléphone ou mobile), au guichet automatique, par l entremise d un centre financier aux entreprises ou d une société filiale, vous trouverez réponse à tous vos besoins financiers, qu ils soient complexes ou modestes, non seulement dans le domaine bancaire, mais aussi dans le financement, le domaine de l assurance de personnes, des assurances de dommages, des services fiduciaires, des services de courtage de valeurs mobilières et du placement, de l investissement industriel, des services financiers internationaux, etc. Les conseillers et planificateurs financiers de Desjardins, dans le respect de leur rôle respectif, sont en mesure de vous proposer des stratégies dans la planification de vos avoirs et dans la gestion de votre patrimoine afin de vous permettre d atteindre vos objectifs financiers. Desjardins compte aussi une banque en Floride, la Desjardins Bank, qui a son siège social à Hallandale et une succursale à Pompano Beach. Une des plus grandes réalisations collectives des Québécois Desjardins c est, au Québec, un réseau de services financiers inégalé, présent dans presque toutes les localités du territoire et dans tous les champs d actions. C est également un impressionnant réseau technique, ouvert à toutes les innovations utiles pour bien servir ses membres. C est, en plus et surtout, un fantastique réseau humain, un immense réservoir de compétences et un chantier de travail de grande envergure où se réalisent chaque année des milliards d opérations au bénéfice des gens d ici et de leurs projets. Être membre d une Caisse Desjardins, c est faire partie du réseau de gens d ici, qui bâtissent avec et pour les gens d ici les infrastructures économiques et financières de notre avenir commun. 4

5 La distinction coopérative : caractéristiques, objectifs et gouvernance La Caisse Desjardins est une coopérative : une différence qui définit son identité, sa façon de faire des affaires, son engagement dans la société. La logique de service La Caisse fonctionne selon une logique de service alors que la banque est guidée par une logique de profit. En ce sens, la Caisse est disposée à tout mettre en œuvre pour satisfaire les besoins et les attentes des membres, propriétaires et utilisateurs de la coopérative. La Caisse appartient à ses membres et fonctionne démocratiquement La Caisse est une institution financière locale qui appartient à ses membres. Ils peuvent faire valoir opinions et attentes de plusieurs façons, entre autres à l assemblée générale annuelle de leur coopérative. Suivant le principe «un membre, un vote», un vote à l assemblée générale de la Caisse vaut autant que n importe quel autre vote. Il est donc impossible qu une seule personne prenne le contrôle de la coopérative. La Caisse est dirigée par des personnes élues par les membres en assemblée générale. Elle est à l écoute des préoccupations du milieu, et non sous le contrôle d un siège social éloigné. Les objectifs de la Caisse Les objectifs de la Caisse sont les suivants : Donner à tous ses membres, peu importe l étendue de leurs besoins, un accès adapté à des services financiers de qualité en leur assurant des avantages financiers concrets et un service humain et empreint de considération; Contribuer à leur éducation coopérative, économique et financière; Contribuer au développement du milieu et de la coopération. La Caisse a des buts différents de ceux des autres institutions financières. Pour elle, l atteinte d un objectif de rentabilité n a de sens que dans la mesure où elle protège ainsi les intérêts de ses membres et leur offre de meilleurs services. La Caisse fait la promotion des valeurs comme l égalité des personnes et la solidarité tout en donnant à la communauté et aux personnes les moyens de prendre leurs affaires en main et de devenir de plus en plus autonomes. 5

6 La distinction coopérative : caractéristiques, objectifs et gouvernance Les ristournes La Caisse partage ses résultats avec ses membres, et non avec ses seuls actionnaires comme dans le cas des banques. Si les opérations sont suffisamment rentables, la Caisse réalisera des excédents qui pourront être retournés aux membres sous forme de ristourne. Celleci dépend directement de l utilisation que le membre fait des produits et services offerts par sa Caisse au cours de l année. La ristourne est versée à la fin d un exercice financier. Au Québec, ce sont les membres réunis en assemblée générale annuelle qui décident de la répartition des excédents. Le montant décidé peut prendre la forme d une ristourne individuelle qui consiste à verser aux membres d une Caisse Desjardins un montant en argent ou en parts. La ristourne dans une Caisse peut également être une «ristourne pour la collectivité», un montant viré au Fonds d aide au développement du milieu qui soutient des projets de la communauté. Les membres peuvent aussi proposer de consacrer une partie de la somme disponible pour ristournes à un ou plusieurs projets collectifs, comme des projets de création d emploi, de mise en valeur de produits locaux ou de soutien de personnes en difficulté. Assemblée générale annuelle La Caisse Desjardins est une coopérative dont les membres sont collectivement propriétaires. Ils ont le droit et la responsabilité de participer à ses grandes orientations, aux décisions importantes et au contrôle de son administration générale. La participation des membres et des dirigeants à l assemblée générale annuelle est essentielle pour que la Caisse se développe et réponde adéquatement aux besoins des utilisateurs tout en faisant la promotion des intérêts collectifs. 6

7 La distinction coopérative : caractéristiques, objectifs et gouvernance L assemblée générale annuelle est convoquée au moins une fois par année, au plus tard quatre mois après la fin de l exercice financier. La participation des membres porte alors principalement sur les éléments suivants : L expression de leurs besoins à satisfaire par la coopérative; Les orientations de la Caisse services, développement, engagement, etc. L élection des dirigeants; Le contrôle des mandats d administration générale et de surveillance confiés aux dirigeants qui les représentent; L affectation des excédents à répartir; La modification des règlements de la Caisse. On peut aussi convoquer une assemblée générale extraordinaire pour se prononcer sur d autres questions, comme le regroupement de la Caisse avec une ou plusieurs autres Caisses. Tous les membres sont également invités à y participer. 7

8 Structure démocratique de la Caisse Les dirigeants élus Les dirigeants élus sont les mandataires des membres de leur Caisse. Ils doivent s assurer que leur Caisse : Donne accès à des services financiers de qualité à tous ses membres, peu importe l étendue de leurs besoins; Fournit aux membres des avantages financiers concrets et un service empreint de considération; Contribue à l éducation coopérative, économique et financière des membres tout en participant au développement du milieu et à celui de la coopération; Est gérée de façon intègre, rigoureuse et efficace et favorise, dans son fonctionnement, la prise en charge, la démocratie, l égalité, l équité et la solidarité. Pour devenir dirigeant, un membre doit poser sa candidature à un poste disponible et se faire élire à l assemblée générale. Le nombre de dirigeants varie d une Caisse à l autre mais dans chaque Caisse, au Québec et en Ontario, il y a toujours un conseil d administration et un comité de vérification. De plus, au Québec, chaque Caisse compte un conseil de surveillance. Le conseil d administration Le conseil d administration est formé de 5 à 15 membres. Il établit les orientations, les priorités et les politiques de la Caisse, décide du plan d affaires et du budget et en contrôle sa réalisation et anime la vie associative. En outre, il s assure : Du respect de la mission, des valeurs et de la nature distinctive de la Caisse; De la gestion stratégique de la Caisse; De la rigueur apportée à la gestion de la performance de la Caisse et de ses centres; D embaucher et d encadrer le directeur général de la Caisse; De la saine gestion des risques de la Caisse et de ses centres; De la satisfaction des besoins des membres; De veiller à ce que toute décision soit prise dans l intérêt des membres et de la Caisse. 8

9 Structure démocratique de la Caisse Le comité de vérification Le conseil d administration a la responsabilité de former un comité de vérification. Il doit être composé d au moins trois membres du conseil d administration. Comme les autres comités du conseil d administration, le comité de vérification a un pouvoir de recommandation, non un pouvoir décisionnel. Ses principales responsabilités sont : D examiner les rapports des services d inspection et de vérification et de faire rapport au conseil d administration; De s assurer du suivi de ses recommandations et de la mise en œuvre des mesures prises; D examiner les états financiers vérifiés et d en recommander l adoption au conseil d administration. Le conseil de surveillance Au Québec, le conseil de surveillance est formé de trois à cinq membres. Au nom de l assemblée générale des membres, il surveille le fonctionnement de la Caisse et examine la dimension éthique, déontologique et coopérative de ses activités. Il a des pouvoirs de recommandation, de coercition et d intervention dans les matières sous son autorité. En ce sens, il s assure : Du respect des valeurs, des principes et des règles du Code d éthique et de déontologie; De l exercice des droits et responsabilités démocratiques dans la Caisse; Que la Caisse s acquitte de ses responsabilités éducatives; De la qualité de la collaboration de la Caisse avec les autres Caisses, le réseau Desjardins et d autres organisations coopératives du milieu; Que l engagement de la Caisse dans son milieu se réalise en conformité avec ses valeurs; De l intégration des valeurs coopératives et permanentes dans les pratiques commerciales et de gestion. 9

10 Structure démocratique de la Caisse Le conseil des représentants Le conseil des représentants est le porte-parole des Caisses auprès de la Fédération des Caisses du Québec et de la communauté. Il y a 17 conseils des représentants, incluant celui de l Ontario. Chacun est composé de 10 dirigeants élus et de 5 directeurs généraux de Caisse. Tous les membres d un conseil de représentants sont élus par les délégués des Caisses. Le rôle du conseil des représentants est d assurer une vie associative dynamique par : La concertation entre les Caisses et la Fédération; Son influence sur la prise de décision touchant les grandes orientations et les projets importants en participant activement aux consultations; Sa contribution à la détermination d enjeux régionaux et d occasions de développement des affaires; Un suivi quant à la satisfaction des membres et à l image de Desjardins dans la région; La présence institutionnelle de Desjardins dans la région. Chaque membre du conseil des représentants s assure que les préoccupations émises par les Caisses qu il représente sont prises en compte par la Fédération. 10

11 Les caractéristiques fondamentales de la formule coopérative Les 4 P inimitables résument les caractéristiques obligatoires et inimitables que les lois reconnaissent et imposent dans la structure et le fonctionnement des entreprises coopératives. Ces éléments sont très importants, mais ils sont insuffisants pour faire sentir concrètement, dans les activités de tous les jours, l esprit de la coopération, que l on devrait reconnaître dans les pratiques de toutes les composantes de Desjardins de même que dans les gestions et décisions de leurs dirigeants et employés. Cet esprit de la coopération, il s enracine dans les valeurs de prise en charge, de responsabilité, d égalité, d équité et de solidarité. Il se manifeste, entre autres, par le respect des personnes, la priorité accordée aux besoins et à l intérêt des membres, le sens du service, la transparence, l engagement dans le développement du milieu et le souci d éducation et d information intégré aux pratiques commerciales Ce sont ces attitudes fondamentalement différentes que veulent mettre en évidence les 3 E différents et les 2 P essentiels. LES 4 P INIMITABLES Propriété Les membres de la Caisse en sont collectivement propriétaires et participent à sa capitalisation. Pouvoir Les membres peuvent participer aux décisions et projets majeurs de leur Caisse et élisent parmi eux des dirigeants pour en orienter et en contrôler la gestion. Partage des résultats Les surplus engendrés par les activités de la Caisse demeurent dans son milieu; après constitution de réserves statutaires, ce qui reste des excédents annuels est partagé entre ses membres sous forme de ristournes. Patrimoine inaliénable Les Caisses et les autres composantes du Mouvement Desjardins ont accumulé une expérience et une compétence uniques et se sont dotées de réserves financières impartageables qui constituent un patrimoine collectif inaliénable. 11

12 Les caractéristiques fondamentales de la formule coopérative LES 3 E DIFFÉRENTS Engagement Les Caisses et les autres composantes du Mouvement soutiennent le développement du milieu et s engagent dans un grand nombre de projets économiques, sociaux, éducatifs et culturels. Éducation Les Caisses et les autres organismes Desjardins font la promotion de la coopération auprès des membres et les conseillent dans la gestion de leurs finances personnelles; ils assurent aussi la formation à la coopération de leurs dirigeants et employés. Entraide Les Caisses collaborent entre elles et le Mouvement Desjardins dans son ensemble soutient les coopératives des autres secteurs d activités (soutien conseils, services financiers, achats, etc.) LES 2 P ESSENTIELS Pratiques commerciales L offre de services Desjardins est caractérisée par les pratiques suivantes : Éthique commerciale élevée Solidarité et entraide Primauté de l intérêt des membres Accès aux services sans discrimination Compréhension lors de difficultés financières Éducation et soutien Pratiques de gestion Les composantes de Desjardins privilégient un style de gestion favorisant le développement personnel, la participation, le travail d équipe, l engagement personnel et l adhésion aux valeurs et finalités de l entreprise coopérative. 12

13 Les avantages de la formule coopérative Une entreprise au service des gens, jamais le contraire. Une entreprise tournée vers l humain qui répond à une logique de service. Accessible à tous Considération et confiance (primauté des besoins) Information fiable et accompagnement pour des choix éclairés Une entreprise solidaire de tous ses membres Une entreprise qui nous appartient et nous appartiendra. Une entreprise dont le profit nous revient (ristourne) Une entreprise administrée par des gens d ici (gouvernance) Une entreprise qui permet d avoir un certain contrôle sur notre économie Une entreprise qui constitue un patrimoine inaliénable Une entreprise qui est un instrument de développement de son milieu. Une entreprise qui soutient des projets du milieu Une entreprise qui développe l expertise des gens du milieu Une entreprise qui contribue à l économie du milieu (accès aux services financiers, achats locaux, salaires, etc.) Une entreprise qui a à cœur l environnement Une entreprise qui est un instrument de développement de son milieu. Dans le monde, 100 millions d employés (plus que les multinationales) Au Canada, 10 millions de membres, employés Au Québec, en excluant Desjardins, employés, 8 milliards $ de revenus Taux de survie deux fois plus élevé Une entreprise de développement durable 13

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Veuillez prendre note que ce document est à titre de référence. Votre convention collective prévaut sur toutes les informations fournies dans ce document. Si vous

Plus en détail

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE.

C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. C EST TOUTE UNE ÉQUIPE D EXPERTS QUI APPUIE VOTRE ENTREPRISE. NOTRE MISSION La mission du Centre financier aux entreprises Desjardins Est de l Ontario est de contribuer à la croissance des entreprises

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration

Séminaire sur le partage des bonnes expériences et des défis en matière de e-gouvernance/e-administration Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Original: Anglais Séminaire sur le partage des

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Conférence sur l économie coopérative

Conférence sur l économie coopérative Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE CODE DE BONNE CONDUITE CONCERNANT LES INTERACTIONS AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ Déclaration de l ensemble des membres du COCIR Le COCIR se consacre à l avancement de la science médicale et à l amélioration

Plus en détail

PRIVATE BANKING LA GESTION DE FORTUNES A LA BCEE

PRIVATE BANKING LA GESTION DE FORTUNES A LA BCEE PRIVATE BANKING LA GESTION DE FORTUNES A LA BCEE Sommaire La BCEE en quelques mots 5 Vos attentes 7 La Gestion de Fortunes Discrétionnaire 9 La philosophie 10 Nous vous écoutons 12 Nous mettons nos compétences

Plus en détail

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire!

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire! LALUX-Safe Invest Sécurité et Rendement font la meilleure paire! Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE emménagera en 2011 dans son tout nouveau siège à Leudelange. Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE LA LUXEMBOURGEOISE

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez plus que les services d un conseiller financier d expérience soucieux de répondre à vos besoins. Vous bénéficiez des nombreuses

Plus en détail

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins

Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins CFP 011M C.P. P.L. 39 Régimes volontaires d épargne-retraite Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins PROJET DE LOI N O 39 Loi Consultations sur les régimes prébudgétaires volontaires d épargne-retraite

Plus en détail

Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif

Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif Charte de gouvernement d entreprise du Crédit Coopératif Adoptée par le Conseil d administration du 15 septembre 2005 1 PREAMBULE Le Groupe CREDIT COOPERATIF constitue une branche spécialisée de la coopération

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Le mouvement coopératif et la communauté. Par Julien Geremie, dans le cadre du Forum RESDAC 2012.

Le mouvement coopératif et la communauté. Par Julien Geremie, dans le cadre du Forum RESDAC 2012. Le mouvement coopératif et la communauté Par Julien Geremie, dans le cadre du Forum RESDAC 2012. LE CONSEIL DE LA COOPÉRATION DE Mandat du CCO : L ONTARIO Le Conseil de la coopération de l Ontario (CCO)

Plus en détail

Gouvernance. Gouvernance et Opérations. Décisions. Rôles. Planification stratégique. Évaluation. Conflits d intérêts Planification.

Gouvernance. Gouvernance et Opérations. Décisions. Rôles. Planification stratégique. Évaluation. Conflits d intérêts Planification. Règlements Évaluation Gouvernance Rôles Conflits d intérêts Planification Décisions Planification stratégique Gouvernance et Opérations 1 Aperçu Importancede la gouvernance dans une organisation Gouvernance

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis

CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis CHARTE ETHIQUE DU GROUPE UMANIS Grands principes appliqués dans les pratiques professionnelles d Umanis Avant-propos Chers collaborateurs, Umanis, en tant qu entreprise cotée en Bourse, affirme une volonté

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET

NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET NOUVEAU SALAIRE, NOUVEAU BUDGET FICHE DE PAIE : COMMENT EST RÉPARTI VOTRE SALAIRE? Votre première fiche de paie va sans doute vous surprendre. Car après la première ligne où figure votre salaire brut,

Plus en détail

FCCF. Vous, nous et tous

FCCF. Vous, nous et tous FCCF Élections Élection05 PRIORITÉS DU SECTEUR PARTIS POLITIQUES AU CANADA Vous, nous et tous nos partenaires La Fédération culturelle -française (FCCF) est un organisme national dont la mission est de

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire

Pour bâtir votre avenir financier. Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Pour bâtir votre avenir financier Services de gestion de portefeuille discrétionnaire Le chemin vers vos objectifs Une approche personnalisée pour accéder à l indépendance financière. 2 3 4 Service de

Plus en détail

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat

Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Devenir une force au servir du plus faible Proposition de mécénat Contribuer à former des jeunes au métier d ambulancier Contact : Catherine Scordia - Direction des formations c.scordia@ordredemaltefrance.org

Plus en détail

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2 0 1 5-2 0 2 0 1600, boul. Henri-Bourassa Ouest, bureau 520 Montréal (Québec) H3M 3E2 Tél. : 1 800 363-2643 Montréal : 514 737-4717 Télécopieur : 514 737-2172 www.orientation.qc.ca

Plus en détail

Amadeo Excellence. La solution patrimoniale sur mesure

Amadeo Excellence. La solution patrimoniale sur mesure Amadeo Excellence La solution patrimoniale sur mesure Dynamisez, protégez et optimisez votre patrimoine La gamme Amadeo Excellence comprend deux contrats haut de gamme : Un contrat d assurance-vie et un

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Titre # Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans

Plus en détail

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19 Introduction L État québécois s est doté, depuis la «Révolution tranquille», d une multitude d outils pour appuyer le développement de la société québécoise. Il est si bien outillé pour se développer qu

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

Gestion responsable des ressources. Liste de contrôle pour les personnes et les institutions

Gestion responsable des ressources. Liste de contrôle pour les personnes et les institutions Gestion responsable des ressources. Liste de contrôle pour les personnes et les institutions La liste de contrôle qui suit permet aux personnes et aux institutions de découvrir la multiplicité des ressources

Plus en détail

Plan de développement stratégique 2013-2016

Plan de développement stratégique 2013-2016 Plan de développement stratégique 2013-2016 INTRODUCTION Le Plan de développement stratégique présenté dans les pages qui suivent expose les objectifs du Groupe de Collaboration Internationale en Ingénierie

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes:

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Complémentarité de mesures et co- construction Présenté par Jean Robitaille directeur général de l AQCPE Présenté par Jean Robitaille, directeur

Plus en détail

L Écho. Votre caisse: une nouvelle force financière!

L Écho. Votre caisse: une nouvelle force financière! L Écho de la rivière BULLETIN D INFORMATIONS VOLUME 1 NO 1 JUIN 2013 Votre caisse: une nouvelle force financière! En tant que membres propriétaires, vous participez démocratiquement aux orientations et

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport 2004-2007 Troisième année du programme triennal Date limite d inscription : 23 juin 2006 Le sceau de la poste faisant

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

Régime de retraite des employés et employées de soutien Actualisation du régime Étape 1 Discussions préliminaires avec sous-comité

Régime de retraite des employés et employées de soutien Actualisation du régime Étape 1 Discussions préliminaires avec sous-comité PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Régime de retraite des employés et employées de soutien Actualisation du régime 1 Discussions préliminaires avec sous-comité Préparé par Conrad Ferguson 12 mai 2011

Plus en détail

Notre Projet Associatif

Notre Projet Associatif Notre Projet Associatif Mobil'Emploi 73 a choisi de réviser son projet associatif : le projet de l association, détenu par la mémoire collective des administrateurs historiques, devait être traduit par

Plus en détail

assurer la croissance de vos affaires

assurer la croissance de vos affaires Régimes d épargne et de retraite collectifs Votre guide pour assurer la croissance de vos affaires Si vous êtes intéressé à accroître la valeur de votre entreprise, voici certaines choses que vous devriez

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier ia Groupe financier Profil de l entreprise Données au 31 décembre Description de ia Groupe financier ia Groupe financier (Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc.) est une société d

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Nouveau service d accompagnement. de succession

Nouveau service d accompagnement. de succession grand LE MAGAZINE DES MEMBRES DE LA CAISSE DESJARDINS DE SAINT-HYACINTHE septembre 2012 LE MAGAZINE DES MEMBRES DE LA CAISSE DESJARDINS DE SAINT-HYACINTHE SEPTEMBRE 2012 VOLUME 02 NUMÉRO 03 Nouveau service

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

FONDS GRANITE MD. Créés sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS

FONDS GRANITE MD. Créés sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS FONDS GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE Créés sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS FONDS GRANITE FINANCIÈRE SUN LIFE AXÉS SUR LE DEGRÉ DE RISQUE

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Mise sur pied d un regroupement d achats

Mise sur pied d un regroupement d achats Mise sur pied d un regroupement d achats Présenté Au Conseil Économique et Coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) 30 mars 2016 Table des matières Introduction - But de la conférence - Objectif Présentation

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

Politique Ressources Humaines

Politique Ressources Humaines Politique Ressources Humaines 1 Fondamentaux de la politique ressources humaines Une responsabilité partagée Egalité des chances et équité Un équilibre vie privée-vie le Des conditions favorables au maintien

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

L argent au service des gens

L argent au service des gens Politique d octroi de commandites, de dons et du Fonds d aide au développement du milieu des caisses Desjardins de Bedford, Brome-Missisquoi et Farnham. L argent au service des gens Le Mouvement Desjardins

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE TRAVAIL

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE TRAVAIL Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES («OCRCVM») MANDAT DU CONSEIL Introduction Le mandat de l OCRCVM est d agir en tant qu organisme d autoréglementation pour le compte

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable.

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. Communiqué de presse Bois-Colombes, le 11 février 2009 La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. L année 2008 restera, pour les épargnants et les assurés, une

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES DE LA SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES DE LA SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES DE LA SOCIÉTÉ DE LA PLACE DES ARTS DE MONTRÉAL Septembre 2010 Adoptée : Rés. CA 2010-29 Modifiée : Rés. CA 2012-36 1 TABLE DE MATIÈRES POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada 28 septembre 2015 Son Honneur, Jim Watson Maire Ville d Ottawa 110, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Cher Maire Watson, Je vous remercie d avoir pris le temps de m écrire, et de m avoir fait

Plus en détail

[Lancement de la campagne des recrutements. pour la construction. de la LGV Bretagne Pays de la Loire

[Lancement de la campagne des recrutements. pour la construction. de la LGV Bretagne Pays de la Loire ] [Lancement de la campagne des recrutements pour la construction de la LGV Bretagne Pays de la Loire Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Soyez de la partie : Votre plan personnel de gestion des avoirs

Soyez de la partie : Votre plan personnel de gestion des avoirs Soyez de la partie : Votre plan personnel de gestion des avoirs Aux États-Unis, un employé moyen travaille de 35 à 45 ans, et ses gains à vie se situent entre 1,5 et 3 millions de dollars. La majorité

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

L Ambition de Service du Groupe La Poste Au cœur de la démarche de transformation de service

L Ambition de Service du Groupe La Poste Au cœur de la démarche de transformation de service L Ambition de Service du Groupe La Poste Au cœur de la démarche de transformation de service Club Management & Marketing 9 octobre 2012 Un cœur de métier : le service Plus qu un opérateur de services,

Plus en détail

Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle?

Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle? Etes-vous prêt à devenir plus performant tout en fidélisant votre clientèle? Transformez votre commerce grâce à la solution des caisses libre-service Un livre blanc NCR 2009 Experience a new world of interaction

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications TEMOIGNAGE CLIENT Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur : Services financiers Société : Nordea Bank Effectifs

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Politique de communication du Conseil administratif

Politique de communication du Conseil administratif 15 janvier 2008 Politique de communication du Conseil administratif Document édité par la commune de Plan-les-Ouates Objectif de la politique de communication La politique du Conseil administratif a pour

Plus en détail

DONNER VIE À VOS PROJETS

DONNER VIE À VOS PROJETS POLITIQUE DONNER VIE À VOS PROJETS ÉNONCÉ D ENGAGEMENT Le programme de dons et commandites mis en place à la Caisse Desjardins du Plateau-Mont-Royal fait partie des moyens dont elle dispose pour maintenir

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque :

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque : Outil Pour une structure de communication efficace L outil Pour une structure de communication efficace vous aidera à mettre en place une structure de communication et de résolution de problèmes essentielle

Plus en détail

État de la transformation IT

État de la transformation IT État de la transformation IT Analyse par EMC et VMware EMC et VMware aident les départements IT à se transformer en fournisseurs de services axés sur les besoins métiers. L État de la transformation IT

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

régimes d épargne et de retraite

régimes d épargne et de retraite Solutions d investissements Votre guide sur les régimes d épargne et de retraite de la Standard Life Vers une meilleure retraite Accroître. Protéger. Apprécier. Léguer. For À l intention advisor use du

Plus en détail

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes.

Proposés à un tarif préférentiel, les six produits disponibles ont été revus au 1 er janvier 2016 pour mieux répondre à vos attentes. Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne, toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

L Elaboration d un plan stratégique pour un réseau/une association de microfinance

L Elaboration d un plan stratégique pour un réseau/une association de microfinance L Elaboration d un plan stratégique pour un Développé comme partie du Programme de renforcement institutionnel, par Citi Première édition Mai, 2008 L Elaboration d un plan stratégique pour un La planification

Plus en détail