Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation"

Transcription

1 Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances et les attitudes en matière de nutrition font partie des déterminants individuels de la saine alimentation des jeunes. Les préférences alimentaires étant le plus important déterminant. D autres facteurs, notamment psychologiques, comme l estime de soi, l image corporelle, une tendance aux privations alimentaires et l humeur peuvent influencer les choix alimentaires qui, à leur tour, influencent le bien-être psychologique. CE QUE L ON VISE Offrir des activités d apprentissage qui permettront aux jeunes d acquérir et de maintenir de saines habitudes alimentaires et une image corporelle positive. DES INTERVENTIONS PROMETTEUSES Expérimenter des aliments nouveaux et développer des habiletés culinaires. Développer un jugement critique en matière de choix alimentaires. Développer une image de soi positive. DES FAÇONS DE FAIRE Cibler tous les jeunes et mettre l accent sur le concept de la saine alimentation plutôt que sur la gestion du poids. Traiter d un contenu approprié selon les phases de développement des jeunes. Proposer des activités de 5 à 17 ans, tout au long de l année. Impliquer activement les jeunes dans leurs apprentissages en les plaçant en situations, par exemple : de travailler en équipe, d échanger lors de discussions, de rechercher de la documentation, de visionner une vidéo avec une intention d écoute, d expliquer une procédure à suivre pour la réussite d une tâche, de chercher des exemples afin de se bâtir des documents de référence, de proposer des hypothèses de résolution de problème, d activer ses connaissances antérieures. Réinvestir les apprentissages dans plusieurs contextes en suscitant des occasions pour que les jeunes utilisent ce qu ils ont appris, par exemple : élaboration de menu lors d une fête, choix d aliments à l épicerie, reprise d une activité avec les parents. Tenir compte des influences culturelles et religieuses sur les habitudes alimentaires. Valoriser les différents schémas corporels, par exemple : sensibiliser les jeunes aux effets néfastes des moqueries et des préjugés, prévoir des mesures disciplinaires afin de réagir adéquatement en situation de moqueries, être sensible comme enseignant et intervenant aux préjugés involontaires que l on peut véhiculer. 1

2 Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté LES ACTEURS CONCERNÉS Les écoles, les services de garde et les commissions scolaires par le biais du Programme de formation de l école québécoise (programme d éducation physique et à la santé, science et technologie et des domaines généraux de formation : santé et bien-être, médias, environnement et consommation) et les programmes des services éducatifs complémentaires (programme de promotion et de prévention). Le CSSS par le biais des intervenants qui oeuvrent en milieu scolaire et dans les autres milieux fréquentés par les jeunes. Les organismes communautaires qui réalisent des activités d éducation en nutrition auprès des jeunes. L arrondissement par le biais des animateurs et des entraîneurs présents dans les arénas, les parcs, les camps de jour et les centres sportifs. MISE EN GARDE AU SUJET DE CERTAINES INTERVENTIONS POPULAIRES Éviter de parler aux jeunes du besoin de maigrir et d intervenir directement dans le but de leur faire perdre ou contrôler leur poids, par exemple : - Organisation d un concours de perte de poids. - Mise en place d activités ciblant uniquement les jeunes avec un surplus de poids. Éviter de proposer des activités d apprentissage qui valorisent un seul schéma corporel, par exemple : - Organisation d une parade de mode n incluant que des mannequins minces. 2

3 Expérimenter des aliments nouveaux et développer des habiletés culinaires Goûter à des aliments variés plusieurs fois dans l année, par exemple en organisant des dégustations. Préparer des collations saines. Préparer des recettes simples et saines. Planifier et préparer des repas sains : Planifier et préparer des repas adaptés à divers contextes : petits budgets, sorties, camps, soirées festives, etc. Ajouter un volet achat : choix éclairés en matière de consommation; équilibre budgétaire; distinction entre désirs et besoins, etc. Modifier les recettes et préparer les aliments en fonction des recommandations nutritionnelles, de leurs besoins, de leur budget et de leurs goûts. Développer son jugement critique en matière de choix alimentaires Connaître le système digestif. Connaître le guide alimentaire canadien, les quatre groupes alimentaires et leur apport en matière de nutriments. Identifier des collations et des aliments nutritifs et appétissants. Reconnaître les signaux de la faim (estomac creux, gargouillis, sensation de faiblesse) et de la satiété (se sentir rassasié, disparition des signaux de la faim). Analyser les facteurs qui influencent les préférences et les choix alimentaires : Connaître l influence du goût sur ses choix alimentaires. Identifier ses préférences personnelles en matière de repas et de collations. Reconnaître et débattre de l influence familiale et des médias sur l adoption des habitudes alimentaires. Expliquer la notion d habitudes de vie : de quoi il s agit et comment cela se traduit en matière d habitudes alimentaires. 3

4 Analyser les effets de leurs habitudes de vie sur leur santé et leur bien-être : Effets positifs : amélioration de la concentration, de l énergie, de la réussite scolaire, etc. Effets négatifs : poids, carie dentaire, anémie et augmentation des risques de certaines maladies comme le diabète, les maladies cardiaques, le cancer, etc. Développer l affirmation de soi pour résister aux pressions sociales des pairs et des médias éloignant d une saine alimentation. Développer des habiletés à convaincre leurs parents et leurs amis de faire des choix d aliments sains. Se fixer des buts simples afin d améliorer leurs habitudes alimentaires et prévoir une stratégie d implantation de ces changements. Savoir lire et interpréter des étiquettes nutritionnelles. Identifier les composantes nutritionnelles des aliments. Identifier les éléments favorables à une prise de repas adéquate et agréable : prendre le temps, possibilité de communiquer, pas de télévision. Connaître le processus biologique de digestion et l apport nutritionnel des aliments : Identifier les aliments qui permettent de respecter les recommandations nutritionnelles et ceux qui sont de bonnes sources de fibres, de glucides complexes (dont les polysaccharides), de calcium, de fer, de vitamines et d acide folique. Expliquer comment atteindre une alimentation équilibrée. Respecter les signaux de la faim (estomac creux, gargouillis, sensation de faiblesse) et de la satiété (se sentir rassasié, disparition des signaux de la faim). Analyser les effets à court et à moyen terme de certaines habitudes alimentaires sur leur santé et leur bien-être. Effets positifs : amélioration de la concentration, de l énergie, de la réussite scolaire, etc. Effets négatifs : poids, carie dentaire, augmentation des risques de certaines maladies comme le diabète, les maladies cardiaques, le cancer, etc. 4

5 Prendre conscience des effets potentiels des sauts de repas, des restrictions alimentaires, de la prise de produits amaigrissants, de surplus protéiniques, pour tenter d imiter les images stéréotypées et fabriquées pour servir le marketing et la consommation. Analyser les facteurs qui influencent la saine alimentation : physiologie, préférences, connaissances, perceptions, psychologie et environnements social, économique, physique, politique et médiatique : Analyser l influence mutuelle des parents et des pairs sur les habitudes, les choix et les normes alimentaires. leur trajet maison/école, autour de l école. de favoriser une alimentation saine. Analyser l influence des environnements sur les choix, habitudes et les normes alimentaires. - Analyser l offre alimentaire dans leur quartier, municipalité, sur - Identifier des stratégies pour modifier ces environnements afin Analyser de façon critique l influence des médias et du marketing sur les habitudes, les choix et les normes alimentaires. - Analyser en équipe des annonces publicitaires de nouveaux produits. - Analyser les aliments commerciaux : leur provenance, les pratiques de distribution ou de production négatives pour l environnement et le développement durable (ex. : tout ce qui n est pas recyclable, les distances parcourues pour distribuer les aliments, l énergie consommée pour transformer les aliments, pour les emballages, etc.). Débattre de questions liées à l alimentation pour élaborer leur opinion, leurs choix et percevoir l influence des autres : Discuter des croyances, des opinions et des représentations en matière d alimentation (respecter les aspects culturels et religieux). Discuter comment il est possible de rendre les aliments et les repas à la fois sains et appétissants. Discuter des influences des pairs et des médias. Développer un esprit critique à l égard des pratiques de l industrie et de la publicité (allégations, procédés de transformation, images de plaisir autour d aliments caloriques de peu de valeur nutritive et de l alcool, etc.). 5

6 Discuter des changements d habitudes de vie et de ce qui motive les individus à adopter certaines habitudes alimentaires (humeur, faim, stress, pairs, etc.). Discuter de l efficacité des régimes, de la différence entre alimentation saine, perte de poids et minceur. Apprendre à résoudre des problèmes, à prendre des décisions, à exprimer positivement son opinion, à faire valoir et argumenter ses choix pour résister aux pressions sociales qui éloignent du choix d aliments sains. Élaborer un plan individuel d amélioration de leurs habitudes de vie : se fixer des buts, identifier les barrières, élaborer des stratégies pour atteindre leurs buts (incitatifs, renforcement), superviser les progrès, revoir les buts et objectifs si nécessaire, récompenser leurs succès : Trouver les informations pertinentes sur l alimentation et les ressources disponibles dans la communauté. Analyser leurs habitudes en lien avec les recommandations nutritionnelles. Mise en garde : la tenue d un journal alimentaire peut inciter les élèves à se comparer, ce qui pourrait avoir des effets pervers possibles. Prévoir des moyens de résister et de répondre aux pressions des pairs et des médias. S impliquer dans la promotion d une saine alimentation : Produire du matériel encourageant une saine alimentation auprès de leurs pairs. Encourager leurs parents et amis à faire des choix d aliments sains. Suggérer, revendiquer l amélioration de l offre alimentaire dans le quartier, les épiceries, au restaurant, à l école. Développer une image corporelle positive Connaître leur corps, ses capacités et ses besoins. Comprendre les transformations de leur corps. Apprivoiser progressivement et accepter leur image corporelle en transition : Prendre conscience de l existence d images féminines et masculine stéréotypées et fabriquées pour servir le marketing et la consommation. 6

7 Connaître les effets potentiels des sauts de repas, des restrictions alimentaires, de la prise de produits amaigrissants et des surplus protéiniques, pour tenter d imiter les images stéréotypées et fabriquées pour servir le marketing. Prendre conscience de l effet négatif des modèles stéréotypés et idéalisés du corps sur l acceptation de leur propre image corporelle. Développer l affirmation de soi afin de résister aux pressions sociales : Apprendre à résister aux messages négatifs sur soi et aux moqueries. Manifester un sens critique à l égard des représentations stéréotypées du corps masculin et féminin dans les médias. Reconnaître l influence du regard des autres sur ses Reconnaître l existence de diverses représentations de la beauté et du corps. Connaissance des changements anatomiques, physiologiques et psychologiques accompagnant la puberté. comportements et ses choix. idéalisés du corps sur l acceptation de leur image corporelle. du corps sur l acceptation de leur image corporelle. Appropriation et acceptation de leur image corporelle en transition : Analyser de façon critique l effet des modèles stéréotypés et Prendre conscience de l effet des modèles stéréotypés et idéalisés Prendre conscience que vouloir modifier son image corporelle pour imiter les images stéréotypées peut avoir des effets néfastes sur la santé : sauts de repas, restrictions alimentaires, prise de produits amaigrissants, consommation de surplus protéiniques, recours à la chirurgie esthétique. Sources : INSPQ (2009), Alimentation : questionnement sur les recommandations d experts (à paraître). Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, DSP (2008) Une communauté mobilisée pour ses jeunes. Agence de santé et de services sociaux de la Montérégie, DSP (2007) Pour faire contrepoids à l obésité en milieu scolaire. Adaptation (mars 2009) : Nathalie Ratté en collaboration avec Daniel Côté et Sylvie Chevalier de la Direction de santé publique de Montréal et Zoé-Isabelle Côté, Commission scolaire de la Pointe-de-l Île. 7

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS

DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS DIX MODULES DE FORMATION OFFERTS POUR TOUT SAVOIR SUR L ALIMENTATION DES ENFANTS DE 2 À 5 ANS Guide des formations conçues par Extenso, le Centre de référence en nutrition de l Université de Montréal,

Plus en détail

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle

Programme Transit. Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Programme Transit Visant à soutenir les apprentissages à la vie autonome des personnes adultes présentant une déficience intellectuelle Développé par l Association des personnes handicapées de la rive-sud

Plus en détail

Les saines habitudes de vie et les principes de base de l entraînement

Les saines habitudes de vie et les principes de base de l entraînement Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les saines habitudes de vie et les principes de base de l entraînement Résumé L activité est répartie sur sept

Plus en détail

L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle

L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle L'atelier Bien-être à table 5 séances de prévention nutritionnelle Titre présentation - date 1 L'atelier Bien-être à table Contexte 2 Un atelier nutrition au sein du parcours prévention Depuis 2011, la

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde

CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde CADRE DE RÉFÉRENCE Pour créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur en services de garde éducatifs à l enfance Isabelle Desbiens Responsable de

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

Bien manger et bouger

Bien manger et bouger Bien manger et bouger de A à Z INFORMATIF Une alimentation équilibrée couplée à une activité physique adaptée aide à préserver son capital santé. Qu est-ce que l équilibre alimentaire? Comment varier mon

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Webinar hebdomadaire Shaklee 180

Webinar hebdomadaire Shaklee 180 Ce Webinar a uniquement pour but d éduquer les personnes désirant supporter leur corps de façon holistique,avec une alimentation et des choix de vie sains, ainsi que des suppléments alimentaires. Les informations

Plus en détail

Alimenter son jeu. Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs. Dr Isabelle DURACK. Bélénos - Santé-en-jeux

Alimenter son jeu. Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs. Dr Isabelle DURACK. Bélénos - Santé-en-jeux Alimenter son jeu Créer un jeu d éducation nutritionnelle sur le temps des loisirs Bélénos - Santé-en-jeux Dr Isabelle DURACK Objectifs Sensibiliser les enfants aux plaisirs et bienfaits D une alimentation

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc.

Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme. Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Repenser notre façon d aborder les problèmes de poids : s inspirer d un nouveau paradigme Fannie Dagenais, Dt.P., M.Sc. Un problème de santé publique inquiétant Au Québec: 73 % des femmes veulent maigrir

Plus en détail

Valorisation des produits fonctionnels d origine marine. 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr

Valorisation des produits fonctionnels d origine marine. 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr Valorisation des produits fonctionnels d origine marine 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr Introduction Co-produits fonctionnels marins co-produits ayant des propriétés particulières bénéfiques

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

Mythes et légendes alimentaires

Mythes et légendes alimentaires Mythes et légendes alimentaires Le pain, les pâtes et les pommes de terre font engraisser. FAUX. Ces aliments ne sont pas plus engraissant que d autres : c est plutôt parce qu on les aime bien que l on

Plus en détail

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Nous vous présentons quelques résultats issus de notre collecte de données auprès de 325 éducatrices qui a eu lieu lors du printemps 2010. Les objectifs de

Plus en détail

Recommandations Nutritionnelles

Recommandations Nutritionnelles Recommandations Nutritionnelles Comprendre et Agir : Santé - Plaisir F. ZITO Cadre de santé CHR Metz-Thionville Le rôle des aliments SENSORIALITE FONCTIONNALITE Aliments VALEUR SYMBOLIQUE VALEUR NUTRITIONNELLE

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école

Les moyens mis en place par le SDG pour répondre aux grandes orientations du projet éducatif de l école Autonomie d utilisation des outils face à leurs apprentissages. Projets à long terme: couture, papier mâché, cinéma, robotique. à FAVORISER LA RÉUSSITE chez l ensemble des élèves en respectant leurs différences.

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref...

Une vision d avenir. Il était deux petits navires. Mise en contexte. Rapport Perrault. Forum des générations (2004) En bref... Une vision d avenir Il était deux petits navires Alain Poirier, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint février 200 En bref... Mise en contexte Une mise en contexte Quelques données

Plus en détail

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le Comité Départemental d Éducation à la santé des Bouches du Rhône (Co.D.E.S 13) met en œuvre des actions de promotion et d éducation pour la

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Atelier sur l alimentation Alimentation & Marathon Demi-journée scientifique 3 mars 2012 Genève marathon Anne-Catherine Morend Diététicienne dipl.

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Table des matières. Introduction 2

Table des matières. Introduction 2 Table des matières Introduction 2 Section 1 : Que faut-il savoir sur le poids et l amaigrissement Le poids et la santé 3 L ABC de l amaigrissement 6 Conséquences des méthodes amaigrissantes 8 Maigrir n

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

Charte nutritionnelle

Charte nutritionnelle Charte nutritionnelle NOTRE MISSION : CONSTRUIRE ET PRESERVER LE CAPITAL SANTE L équilibre alimentaire est un enjeu majeur de santé publique. De ce contexte, Nutrisens s engage à maintenir et à renforcer

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

Cultiver l art du luxe,

Cultiver l art du luxe, Cultiver l art du luxe, Voir Paris... de l équilibre et du bien être UN SEJOUR A PARIS POUR MINCIR, SE RELAXER ET RETROUVER FORME ET EQUILIBRE Programme complet incluant : rééquilibrage nutritionnel et

Plus en détail

Infirmière en pratique avancée option gérontologie

Infirmière en pratique avancée option gérontologie Infirmière en pratique avancée option gérontologie BARRIERE-ARNOUX CÉCILE INFIRMIÈRE-SOPHROLOGUE LIBÉRALE CANDIDATE AU MASTER 2 SCIENCES CLINIQUES INFIRMIÈRES OPTION GÉRONTOLOGIE ANFIIDE 11 ET 12 OCTOBRE

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

Bien dans sa tête, bien dans sa peau: pour une école en santé! Fannie Dagenais, Dt.p., Directrice ÉquiLibre, Groupe d action sur le poids

Bien dans sa tête, bien dans sa peau: pour une école en santé! Fannie Dagenais, Dt.p., Directrice ÉquiLibre, Groupe d action sur le poids Bien dans sa tête, bien dans sa peau: pour une école en santé! Fannie Dagenais, Dt.p., Directrice ÉquiLibre, Groupe d action sur le poids ÉquiLibre Organisme à but non lucratif fondé en 1986 sous le nom

Plus en détail

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Présent senté le 8 janvier 009 Micheline Séguin Bernier Dt.P., M.Sc. Direction de santé publique Le 8 janvier 009 Plan de présentation Volet Définition de la sécurité

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014

Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Résumés des projets méritants d'une bourse Cœur et berlingot 2014 Grand gagnant Intergeneration cooking creation (Mansonville Elementary School) Ce projet a pour principal objectif le développement de

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

N 1 des sites Féminins, Bien-être, Grossesse Bébé

N 1 des sites Féminins, Bien-être, Grossesse Bébé N 1 des sites Féminins, Bien-être, Grossesse Bébé UNE AUDIENCE RECORD! 7,6 Millions de Visiteurs Uniques (1) 165 32 Millionsde visites (2) 165 Millions de Pages vues (2) Profil Une audience très féminine

Plus en détail

«Rêver et agir pour un monde meilleur»

«Rêver et agir pour un monde meilleur» LE PROJET ÉDUCATIF DE L ÉCOLE DES HAUTS-CLOCHERS 2007-2012 avec prolongation jusqu à juin 2013 «Rêver et agir pour un monde meilleur» Réalisé par : Diane Paquet, enseignante au préscolaire Sandra Tremblay,

Plus en détail

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W

VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W VISIO Réalisé avec la collaboration de l APAQ-W La santé au bout de la fourchette Visio-Décembre.indd 1 8/12/06 10:41:12 L espérance de vie des Belges a augmenté depuis le siècle passé, ce qui est plutôt

Plus en détail

Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants

Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants Projet Vive l activité physique RBC Un partenariat visant à développer le savoir-faire physique chez les enfants 21 février 2014 Pierre Morin ParticipACTION Pierre Guénard Au Canada, le sport c est pour

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF MISSION DU CPE LES PRINCIPES DE BASE LES OBJECTIFS DU PROJET ÉDUCATIF STRUCTURATION DES ACTIVITES

PROJET ÉDUCATIF MISSION DU CPE LES PRINCIPES DE BASE LES OBJECTIFS DU PROJET ÉDUCATIF STRUCTURATION DES ACTIVITES PROJET ÉDUCATIF MISSION DU CPE Le Centre de la Petite Enfance La Bricole offre des services de garde éducatifs aux enfants de l'âge de six mois jusqu à la maternelle. Il offre un milieu de vie global qui

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

Domaine d apprentissage Discipline Compétence disciplinaire Compétence 3 : Apprécier des images Arts plastiques

Domaine d apprentissage Discipline Compétence disciplinaire Compétence 3 : Apprécier des images Arts plastiques Médias, Dans le but de créer une affiche ou une mascotte à partir de matériaux récupérés, afin de faire la promotion de gestes écologiques, visiter des sites Internet pour y observer et apprécier des images

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ

PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARLER DE L INFLUENCE DE LA PUBLICITÉ HABILETÉS FINANCIÈRES ANALYSER LES PUBLICITÉS DIFFÉRENCIER LES BESOINS DES DÉSIRS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ La publicité est

Plus en détail

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Grenville-sur-la-Rouge 2012-2014

Plan d action municipal triennal Comité municipal «Ma santé en valeur» de Grenville-sur-la-Rouge 2012-2014 Objectifs Doter la municipalité de Grenville-sur-la-Rouge de mesures permettant de diminuer l exposition des citoyens à la fumée secondaire et de motiver les fumeurs à abandonner le tabagisme. Résultats

Plus en détail

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM

ADOS. Produit par le réseau québécois de l ACSM ADOS Produit par le réseau québécois de l ACSM Bas-du-Fleuve Chaudière-Appalaches Côte-Nord Haut-Richelieu Lac-Saint-Jean Montréal Québec Rive-Sud de Montréal Saguenay Sorel/Saint-Joseph/Tracy L important

Plus en détail

CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES

CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CODE DE PUBLICITÉ POUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES 1. La publicité doit être conçue de manière à respecter les règles et l esprit de la législation, des codes d autorégulation en général et du présent code

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant!

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! De nos jours, la question de la perte de poids, tout comme le taux d obésité et les maladies chroniques en

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE

CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT SUR LA CHAINE ALIMENTAIRE ET LA SANTÉ ANIMALE 14 décembre 2007 ORIENTATIONS RELATIVES À LA MISE EN ŒUVRE DU RÈGLEMENT N 1924/2006 CONCERNANT LES ALLÉGATIONS NUTRITIONNELLES ET DE SANTÉ PORTANT SUR LES DENRÉES ALIMENTAIRES CONCLUSIONS DU COMITE PERMANENT

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES boivent davantage d eau, de lait et de substituts de lait, et réduisent leur consommation de boissons sucrées et énergisantes

POUR QUE LES JEUNES boivent davantage d eau, de lait et de substituts de lait, et réduisent leur consommation de boissons sucrées et énergisantes POUR QUE LES JEUNES boivent davantage d eau, de lait et de substituts de lait, et réduisent leur consommation de boissons sucrées et énergisantes 1 Voici ce que Québec en Forme entend par liquides Substituts

Plus en détail

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section 1- L oral et l écrit La langue Orale La langue Ecrite Produire un texte 2- Agir dans le monde 3- Découvrir le monde Le monde des objets Le monde

Plus en détail

Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché. Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec

Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché. Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec Influence de l alimentation-santé sur les tendances de marché Paul Paquin, Ph.D. INAF, Université Laval, Québec «Les tendances clés» «TENDANCE» Une tendance qui démontre une véritable opportunité de croissance;

Plus en détail

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche

Table des matières Introduction Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l eau*de*roche Table des matières Introduction! *! Chapitre*1*:*De*la*matière*sérieuse! 1.1!Les!matériaux! 1.2!Solides,!liquides!et!gaz 1.3!Gaspiller!de!l énergie! 1.4!Le!carburant!du!corps! Chapitre*2*:*Clair*comme*de*l

Plus en détail

MILIEUX DE GARDE ET D ANIMATION OFFRE DE FORMATION, DE CONFÉRENCES ET DE SERVICES-CONSEIL. Formation Korpus

MILIEUX DE GARDE ET D ANIMATION OFFRE DE FORMATION, DE CONFÉRENCES ET DE SERVICES-CONSEIL. Formation Korpus OFFRE DE, DE CONFÉRENCES ET DE SERVICES-CONSEIL MILIEUX DE GARDE ET D ANIMATION Formation Korpus SERVICE DE SUR MESURE EN ENTREPRISE Commission scolaire de Laval 450 662-7000, poste 1772 korpus@cslaval.qc.ca

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Concept nutritionnel. version 2012

Concept nutritionnel. version 2012 Concept nutritionnel version 2012 Pertuis-du-Sault 18 2000 Neuchâtel Tél. +41 (0)32 727 11 11 Fax +41 (0)32 727 11 10 home.ermitage@ne.ch www.home-ermitage.ch Date : 12.10.12 Auteur : DIR Version : 2 CONCEPT

Plus en détail

Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Comment l activité physique peut-elle améliorer votre bien être?

Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Comment l activité physique peut-elle améliorer votre bien être? Guide de bien-être Activité Physique Comment l activité physique peut-elle améliorer votre vie? Effets positifs Plus grande estime de soi Meilleure condition physique Niveau d'énergie supérieur Meilleure

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

Moi et mon entreprise 6 h

Moi et mon entreprise 6 h Gérer efficacement son entreprise et coaching Formation : 51 h Coaching : 6 h / pers. Clientèle visée : 2 à 5 ans d existence Coûts : 250$ / pers. + taxes ATELIER 1 Suzanne Lacombe 2015/09/15 Mon bottin

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

NUTRIAWORK ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AGRÉÉ

NUTRIAWORK ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AGRÉÉ NUTRIAWORK ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE AGRÉÉ Action Santé & Bien-être Fruits & Formations La livraison de vos paniers de fruits frais bio au bureau éligible au cofinancement NutriAtWork

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Entente régionale pour le soutien au déploiement de l approche Écoles et milieux en santé 2008-2013

Entente régionale pour le soutien au déploiement de l approche Écoles et milieux en santé 2008-2013 Entente régionale pour le soutien au déploiement de l approche Écoles et milieux en santé 2008-2013 Résumé Pour la santé, le bien-être et la réussite éducative des jeunes Montréalais Des constats Le rapport

Plus en détail

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général.

Ce livret a été élaboré par le département d ergothérapie de L Hôpital d Ottawa, Campus Général. GÉRER VOTRE FATIGUE Gérer votre fatigue Guide pratique destiné aux personnes atteintes de cancer et à leur famille Cette brochure contient des renseignements généraux qui ne sont pas spécifiques à vous.

Plus en détail

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents

Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Campagne de collations saines et bonnes pour les dents Le «fruit» d un travail d équipe Linda Jacques, Hd,, CSSS Arthabaska-de de-l Érable Catherine Hamelin, DMD, MSc,, Direction de santé publique JARSP

Plus en détail

- L eau laquelle choisir - Menu idéal pour une journée si l on veut perdre du poids

- L eau laquelle choisir - Menu idéal pour une journée si l on veut perdre du poids Formation via Skype pour le titre de Coach en Nutrition et Santé avec la fondatrice Michèle Fioletti, praticienne de santé, psychologue en nutrition et sa méthode FORM + éprouvée durant ses 28 ans de consultations.

Plus en détail

Table des matières. Autonomie et participation sociale. Présentation de la discipline...1

Table des matières. Autonomie et participation sociale. Présentation de la discipline...1 Table des matières Présentation de la discipline...............................1 Relations entre le programme d autonomie et participation sociale et les autres disciplines de la Formation préparatoire

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

«ACTION AUTOUR DE LA THEMATIQUE DE L'ALIMENTATION DANS LES LYCEES AGRICOLES»

«ACTION AUTOUR DE LA THEMATIQUE DE L'ALIMENTATION DANS LES LYCEES AGRICOLES» Complexe Régional d'information Pédagogique et Technique (S.A.C.D.) «ACTION AUTOUR DE LA THEMATIQUE DE L'ALIMENTATION DANS LES LYCEES AGRICOLES» ANNEE COMPTE RENDU PNA Page 1 sur 7 SOMMAIRE I OBJECTIFS

Plus en détail

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche

POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE. Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POUR UNE OFFRE ALIMENTAIRE AMÉLIORÉE Mon engagement dans le programme Melior : une démarche volontaire, une volonté en marche POURQUOI S ENGAGER POUR RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES CONSOMMATEURS POUR

Plus en détail

CONTRER LA MALBOUFFE : DES JEUNES PRÊTS À AGIR! GROUPES DE DISCUSSION AVEC DES 11-16 ANS

CONTRER LA MALBOUFFE : DES JEUNES PRÊTS À AGIR! GROUPES DE DISCUSSION AVEC DES 11-16 ANS CONTRER LA MALBOUFFE : DES JEUNES PRÊTS À AGIR! GROUPES DE DISCUSSION AVEC DES 11-16 ANS Rédaction par Jacinthe Hovington, responsable des programmes en saines habitudes de vie. 30 août 2010. Un projet

Plus en détail

STSTAGES INTERNATIONAUX POUR LES JEUNES AUTOCHTONES (SIJA)

STSTAGES INTERNATIONAUX POUR LES JEUNES AUTOCHTONES (SIJA) STSTAGES INTERNATIONAUX POUR LES JEUNES AUTOCHTONES (SIJA) Titre du poste : AGENTE/AGENT DE DÉVELOPPEMENT DE TOURISME COMMUNAUTAIRE Pays, ville d affectation : NICARAGUA, Île d Ometepe Partenaire du Sud

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé

Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino énergétique chez le sujet âgé Plan Quelles sont les personnes âgées et/ou les situations à risque de dénutrition? Quels sont les outils de

Plus en détail

Pour une vie en santé

Pour une vie en santé Mémoire de l AMC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Pour une vie en santé Présenté par : Anne Doig, MD, CCFP, FCFP Présidente sortante Priorité au discours prononcé A healthy population

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Activités Mon Journal (volume 73, hiver 2015)

Activités Mon Journal (volume 73, hiver 2015) D Activités Mon Journal (volume 73, hiver 2015) Les tâches ainsi que les activités d apprentissage explorent les grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes de l

Plus en détail

INITIATIVES PROVINCIALES

INITIATIVES PROVINCIALES INITIATIVES PROVINCIALES Fédération ou Association Initiative Objectif Site Internet Notes producteurs de lait du Le programme Lait-école (milieux défavorisés) : MELS Don de lait pour les paniers Chaque

Plus en détail

TRACER VOTRE PARCOURS CATALOGUE DE FORMATION 2015-2016

TRACER VOTRE PARCOURS CATALOGUE DE FORMATION 2015-2016 TRACER VOTRE PARCOURS CATALOGUE DE FORMATION 2015-2016 Issu d une volonté du réseau, PARCOURS, la Mutuelle de formation des professions de la petite enfance est un organisme à but non lucratif (OBNL) dont

Plus en détail

Bachelier en diététique

Bachelier en diététique Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier en diététique Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Boîte à outils pour l inversion de la pause- repas : Jouer avant de manger!

Boîte à outils pour l inversion de la pause- repas : Jouer avant de manger! Boîte à outils pour l inversion de la pause- repas : Jouer avant de manger! L inversion de la pause-repas consiste à changer l ordre de l heure de jeu et de l heure du dîner. Dans les écoles qui ont adopté

Plus en détail

Guides d entraînement Préparer l athlète à la compétition

Guides d entraînement Préparer l athlète à la compétition Guides d entraînement Préparer l athlète à la compétition Préparer l athlète à la compétition Considérations psychologiques Gestion de l anxiété et du stress Gagner et perdre Gérer le chagrin Emmener les

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec LE MENU POUR ENFANTS

CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION. Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec LE MENU POUR ENFANTS CENTRE D EXPERTISE ET DE RECHERCHE EN HÔTELLERIE ET RESTAURATION Institut de tourisme et d hôtellerie du Québec LE MENU POUR ENFANTS Les enfants représentent une clientèle à part entière pour les restaurateurs.

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste

10 principes. pour une alimentation équilibrée et adaptée aux besoins du cycliste Centre de formation CR4C Roanne Flash performance n 7 (entraînement, biomécanique, nutrition, récupération ) Réalisé par Raphaël LECA www.culturestaps.com 10 principes pour une alimentation équilibrée

Plus en détail