Bamako - Mali. Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat. et Plan de Trésorerie. Mme Ayawovi Demba Tignokpa

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bamako - Mali. Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat. et Plan de Trésorerie. Mme Ayawovi Demba Tignokpa"

Transcription

1 AFRITAC de louest l Ouest Bamako - Mali Séminaire sur la gestion de la trésorerie de l Etat Lomé, du 07 au 11 février 2011 Tableau des opérations financières de l Etat actuel (TOFE) et Plan de Trésorerie Mme Ayawovi Demba Tignokpa 1 1

2 PLAN DE LA PRESENTATION TOFE Définition Objectif et utilisation Principales caractéristiques Structure Contenu Sources des données Base d enregistrement TOFE et Plan de Trésorerie Situation des flux de trésorerie du cadre analytique du MSFP 2001 (SDFT) 2

3 DEFINITION du TOFE Le TOFE est un cadre dans lequel sont présentées de façon synthétique les statistiques relatives aux opérations financières des administrations publiques (APU) pour une période donnée aux fins de l analyse de leur performance économique et financière. Il englobe l ensemble des flux financiers opérés au cours d une période et ce, quel que soit l exercice lexercice budgétaire auquel ils se rapportent. La production du TOFE suit une norme commune internationale ti Pour le TOFE en vigueur dans les pays représentés, le Manuel de statistiques de finances publiques 1986 reste la référence méthodologique, bien que le Manuel de statistiques de finances publiques 2001, fasse foi depuis

4 Objectifs du TOFE Suivre et évaluer l efficacité des politiques fiscale et budgétaire des APU Couverture des activités sans recours à de nouveaux emprunts ou utilisation faite du surplus de ressources dégagé. Avantage de concentrer l attention des pouvoirs publics sur les contraintes de financement considérées é comme une question primordiale pour leur actions Analyser la performance économique et financière des APU et l impact de leurs politiques fiscale et budgétaire sur les autres secteurs de l économie Il s agit de voir si les opérations financières des APU viennent en consolidation ou en déstabilisation de l équilibre macroéconomique global. Faciliter la comparaison entre les pays Il s agit de voir si les opérations financières des APU viennent en consolidation ou en déstabilisation Le rôle du TOFE de l équilibre est donc macroéconomique de quantifier global. les opérations et de les organiser de manière à en faciliter le suivi, l évaluation et l analyse 4

5 Principales caractéristiques (1/3) Couverture institutionnelle des APU Administration centrale Administrations locales Etablissements publics autonomes et Caisses de sécurité sociale Fonds financés par les APU Couverture opérationnelle du TOFE: Le TOFE n enregistre que les flux des opérations financières Les opérations en nature en sont exclues Sauf si leur valeur monétaire est connue Les encours (stocks) en sont exclus Sont inscrits dans un poste pour mémoire du TOFE Le TOFE est établi pour la partie des APU dont les informations sont disponibles. Il s agit généralement pour les pays ici représentés, de l administration centrale (AC) pour laquelle les données budgétaires complétées par les opérations de trésorerie sont disponibles en temps opportun. 5

6 Principales caractéristiques (2/3) Les opérations financières iè des APU sont : Recouvrement des prélèvements sur le reste de l économie (Recettes) Achats et transferts (Dépenses) Emprunts pour combler le gap de financement ou effectuer des investissements (Endettement)/ remboursements des emprunts Prêts (opérations de politique générale des APU) Elles sont classées dans les catégories suivantes ou agrégats : Recettes et dons Dépenses et prêts moins recouvrement Financement 6

7 Principales caractéristiques (3/3) Périodicité Selon les besoins d analyse et en fonction de la disponibilité des informations de base, le TOFE est - mensuel - trimestriel, semestriel - annuel Types de TOFE Etabli à posteriori, il retrace les opérations financières réalisées au cours de la période de référence Etabli à titre prospectif, il retrace les opérations financières attendues pour une période à venir: TOFE prévisionnel Lomé 7-11 févier

8 Sources des données du TOFE Situations de la comptabilité publique et états financiers des autres entités des APU. Pour l AC lac, cest c est la balance générale des comptes du Trésor (BGCT) complétée par des situations administratives diverses, et des données sur les opérations extra comptables. A défaut de la BGCT, les données utilisées pour le TOFE proviennent essentiellement des différentes structures des ministères et autres services en charge de l exécution du budget de l Etat, des opérations financières, et de la Banque centrale. 8

9 Base d enregistrement (1/2) Système de comptabilité en partie double : chaque inscription donne lieu à une inscription de contrepartie Base encaissement pour les recettes. Toutefois, on y inclut des opérations qui n entrainent nentrainent pas un encaissement effectif Base ordonnancement ou engagements visés pour les dépenses, ce qui n exclut nexclut pas la prise en compte des décaissements effectués sans ordonnancement préalable La base ordonnancement ou mieux engagements visés permet de mieux appréhender l engagement effectif total t des APU vis á vis de l économie au temps t. Ajustement base caisse pour déterminer le niveau réel des ressources utilisées au cours d une période donnée. 9

10 Base d enregistrement (2/2) Enregistrement des dépenses et recettes sur une base brute (sans compensation des recettes ou dépenses négatives) sauf en cas d ajustements correctifs Consolidation: élimination de toutes les opérations effectuées entre entités d un même niveau d APU et entre différents niveaux d APU Ajustements découlant des exceptions aux principes cités cidessus. Ils peuvent porter sur : Champ de couverture Date d enregistrement Brut ou net Calcul des agrégats g (classification et agrégation) g 10

11 Structure et contenu du TOFE A- Structure (1/2) Le TOFE est composé de quatre grands agrégats qui sont : les Recettes totales et dons ; les Dépenses et prêts nets ; le Déficit ou l Excédent ; le Financement. Ces agrégats constituent le cadre analytique des finances publiques destiné à donner une vue générale et complète des opérations et des besoins financiers de l Etat Ils sont présentés en deux parties: La première comprend: les recettes et dons; les dépenses et prêts nets La deuxième qui est le financement comprend: Financement intérieur i Financement extérieur 11

12 Structure et contenu du TOFE A- Structure (2/2) Entre les deux parties se trouvent : Le déficit/excédent ou solde global base ordonnancement résultant des opérations de la première partie. Il doit être égal au montant du financement au signe près. L ajustement base caisse qui permet de ramener le solde global base ordonnancement sur une base caisse à rapprocher aux éléments du financement Pour les besoins d analyse, le TOFE résumé est toujours accompagné de tableaux plus détaillés de dépenses, recettes, de la dette publique et de la Position Nette du Gouvernement (PNG). 12

13 B- CONTENU DU TOFE des APU Recettes Recettes fiscales Recettes non fiscales Recettes en capital Recettes des comptes spéciaux (Fonds spéciaux et budgets annexes) Recettes des organismes autonomes (Peut ne pas s appliquer) Recettes des Collectivités territoriales et de leurs Etablissements (Peut ne pas s appliquer) Autres recettes non classées Dons Dépenses Dépenses courantes Dépenses en capital Dépenses des comptes spéciaux (Fonds spéciaux et budgets annexes) Dépenses des organismes autonomes (peut ne pas s appliquer) Dépenses des Collectivités territoriales et de leurs Etablissements (Peut ne pas s appliquer ) Solde global (base ordonnancement) Variation des arriérés Fonds en route Solde global (base caisse) Financement intérieur i Bancaire Non bancaire Privatisation Variation des arriérés sur dette intérieure Autre financement intérieur Financement extérieur Tirage Amortissement Allégement Variation des arriérés sur dette extérieure Prêts moins recouvrements 13

14 PLAN DE LA PRESENTATION TOFE Définition Objectif et utilisation Principales caractéristiques Structure Contenu Sources des données Base d enregistrement TOFE et Plan de Trésorerie Situation des flux de trésorerie du cadre analytique du MSFP 2001 (SDFT) 14

15 TOFE et Plan de trésorerie Retracent tous les deux, les mêmes opérations financières à savoir les recettes, les dépenses et le financement, dont l organisation dans les deux tableaux dépend surtout des objectifs qu ils poursuivent Peuvent servir de sources de données l un pour l autre: lautre: Le TOFE prévisionnel pour le plan de trésorerie et L exécution du Plan de trésorerie pour le TOFE de gestion Pour passer du TOFE au PT ou vice versa, les divergences ci-après doivent être prise en compte 15

16 Points de divergence majeure Objectifs Couverture des opérations Base d enregistrement Consolidation Accumulation d arriérés de paiement Classification Recettes de privatisation Tirages sur emprunts et remboursement des emprunts Recouvrements des prêts 16

17 Objectifs TOFE Plan de trésorerie Suivre et évaluer l efficacité des politiques fiscale et budgétaire des APU afin de savoir si les ressources couvrent les dépenses sans recours à de nouveaux emprunts. Analyser la performance économique et financière des APU et son impact sur les autres secteurs de l économie. Il s agit de voir si les opérations financières des APU viennent en consolidation ou en déstabilisation de l équilibre macroéconomique Faciliter l exécution du budget de l Etat de manière à réduire au minimum le coût de l emprunt Permettre l exécution du budget de l Etat en ligne avec les objectifs monétaires Permet la comparaison entre les Ne permet pas la comparaison pays. entre les pays; reste spécifique a chaque pays 17

18 Objectifs TOFE Plan trésorerie Vocation à la fois historique et prévisionnelle. Vocation plutôt prévisionnelle Caractère opérationnel En termes de prévisions, les facteurs affectant les postes du TOFE sont différents Référence aux autres agrégats macroéconomiques (PIB, balance des paiements, situation monétaire et financière) En termes de prévisions, les facteurs les postes du PPT sont différents Référence au rythme des encaissements de ressources Référence au plan d engagement des crédits budgétaires 18

19 Couverture des opérations TOFE Plan de trésorerie Toutes les opérations ayant une incidence sur les comptes de disponibilités et toutes les opérations d ordre (Allégements au titre de la dette publique, compensations) Toutes les opérations ayant une incidence sur les comptes de disponibilités Opérations d ordre exclues 19

20 Base d enregistrement TOFE Plan de trésorerie Base hybride Base caisse base caisse et base ordonnancement ou engagements visés Opérations qui ont une incidence sur les comptes de liquidité Inclut les opérations d ordre (allégements au titre de la dette publique, dettes en négociation, Exclut toutes les opérations d ordre dordre 20

21 Classification des opérations TOFE Plan de trésorerie 1. Tirages emprunts à court, moyen et long termes et remboursements Classés en financement intérieur i et extérieur 2. Accumulation d arrières de paiements Ajustement base caisse Financement 3. Recettes de privatisation En financement intérieur non bancaire 4. Recouvrement des prêts En dépenses et prêts, rubrique prêts nets 1. Tirages emprunts à court, moyen et long termes et rembours. Classés en recettes a1 2. Accumulation d arrières de paiements Exclue du PPT 3. Recettes de privatisation En recettes (Autres ressources intérieures) 4. Recouvrement des prêts En recettes (Autres ressources intérieures) 21

22 Slide 21 a1 lorsque c'est le cas, comme dans le tableau de l'exposé sur le Cadre technique et institutionnel de la gestion de la trésoreie atignokpa,

23 PLAN DE LA PRESENTATION TOFE Définition Objectif et utilisation Principales caractéristiques Structure Contenu Sources des données Base d enregistrement TOFE et Plan de Trésorerie Situation des flux de trésorerie du cadre analytique du MSFP 2001 (SDFT) 22

24 Situation des flux de trésorerie du cadre analytique du MSFP 2001 (SDFT) Permet d évaluer la liquidité des administrations publiques à partir de sources comptables et est intégrée au cadre d analyse des FP Retrace le montant total de trésorerie produit ou absorbé par les administrations publiques à travers : les opérations de gestion (recettes et charges) les transactions sur actifs non financiers (investissements) les transactions sur actifs et passifs financiers (autres que la trésorerie proprement dite) Enregistre les transactions au moment de l encaissement et du décaissement. Par conséquent, Les transactions donnant lieu à des décaissements ou encaissements ultérieurs; Achats de biens livrés ou prestations de services fournis non payés Les transactions non monétaires: La consommation du capital fixe Les opérations de troc La SDFT enregistre les achats de biens et services et non leurs utilisation 23

25 Situation des flux de trésorerie du cadre analytique du MSFP 2001 (SDFT) Deux soldes principaux: Excédent/Déficit (base caisse) = entrées nettes de trésorerie opérations de gestion (-) sorties nettes de trésorerie liées aux investissements Comparable à l Excédent/Déficit du PT avant les opérations de financement Variation nette de trésorerie = Excédent/Déficit (base caisse) (+) Entrées nettes de trésorerie liées aux activités de financement Comparable aux disponibilités en début de période du PT 24 24

26 PM. Présentation de la SDFT (1/4) Flux de trésorerie liés aux activités de gestion Entrées de trésorerie liées aux activités ité de gestions: Impôts et taxes Cotisations sociales Dons Autres encaissements de recettes Sorties de trésorerie liées aux activités de gestions: Rémunération des salariés Achats de biens et services Intérêts Subventions Dons Prestations sociales Autres décaissements de dépenses Entrées nettes de trésorerie liées aux activités de gestion 25 25

27 PM. Présentation de la SDFT (2/4) Flux de trésorerie liés aux investissements en actifs non financiers: Achats d actifs non financiers: Actifs fixes Stocks stratégiques Objets de valeurs Actifs non produits Ventes d actifs dactifs non financiers: Actifs fixes Stocks stratégiques Objets de valeurs Actifs non produits Sorties nettes de trésorerie liées aux activités d investissements en actifs non financiers Excédent / Déficit i base caisse 26 26

28 PM. Présentation de la SDFT (3/4) Flux de trésorerie liés aux activités de financement : Acquisition nette d actifs financiers autres que la trésorerie: Intérieurs Titres autres que les actions Crédits Actions et autres participations p Réserves techniques d assurance Produits financiers dérivés Autres comptes à recevoir Extérieurs (même structure que l intérieurs) 27 27

29 PM. Présentation de la SDFT (4/4) Flux de trésorerie liés aux activités de financement : Accroissement nette de passifs: Intérieurs Titres autres que les actions Crédits Actions et autres participations Réserves techniques d assurance Produits financiers dérivés Autres comptes à payer Extérieurs (même structure de l intérieurs) Entrées de trésorerie liées aux activités de financement Variation nette de trésorerie 28 28

30 Je vous remercie pour votre attention 29

Chapitre 5 : Le tableau des opérations financières de l'etat

Chapitre 5 : Le tableau des opérations financières de l'etat Chapitre 5 : Le tableau des opérations financières de l'etat Plan Champ couvert par le TOFE Les entités du TOFE Les opérations du TOFE Mode d'enregistrement des données Classification des opérations dans

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION ET GESTION PREVISIONNELLE LE BUDGET DE TRESORERIE

CONTROLE DE GESTION ET GESTION PREVISIONNELLE LE BUDGET DE TRESORERIE CONTROLE DE GESTION ET GESTION PREVISIONNELLE LE BUDGET DE TRESORERIE Objectif(s) : o Encaissements prévisionnels, o Décaissements prévisionnels, o Trésorerie prévisionnelle. Pré requis : o Connaissances

Plus en détail

LE 5 e MANUEL DU FMI : UNE NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE

LE 5 e MANUEL DU FMI : UNE NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE LE 5 e MANUEL DU FMI : UNE NOUVELLE PRÉSENTATION DE LA BALANCE DES PAIEMENTS ET DE LA POSITION EXTÉRIEURE La cinquième édition du Manuel de la Balance des paiements, publiée par le Fonds monétaire international

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

4. Cadre analytique. A. Introduction. B. Objectifs analytiques

4. Cadre analytique. A. Introduction. B. Objectifs analytiques 4. Cadre analytique Ce chapitre présente le cadre analytique dans lequel s inscrit le système SFP et décrit les relations entre ses divers éléments. A. Introduction 4.1 Les administrations publiques et

Plus en détail

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger

Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Notes explicatives relatives aux enquêtes sur l investissement direct étranger Juin 2005 TABLE DES MATIERES 1 GENERALITES 5 1.1 Motivations...5 1.2 Champ d application de l enquête...6 1.3 Conversion des

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE SUIVI BUDGÉTAIRE FILIALE DIRECTION UNITÉ PROJET

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE SUIVI BUDGÉTAIRE FILIALE DIRECTION UNITÉ PROJET SCRABBLE WEB COMPTA COMPTABILITÉ DES ENGAGEMENTS COMPTABILITÉ FINANCIÈRE SYSTÈME COMPTABLE DE L ENTREPRISE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE INTÉGRÉ SUIVI BUDGÉTAIRE SUIVI DE LA TRÉSORERIE FILIALE USINE DIRECTION

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan

Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Concevoir la stratégie économique de l ACI : Lire et analyser un bilan Le bilan = l état du patrimoine à un instant T. Une photographie de ce que la structure a comme ressources et de l utilisation qu

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DU TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT ( TOFE)

GUIDE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DU TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT ( TOFE) REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES FINANCES PROJET D APPUI A LA GESTION ECONOMIQUE (PAGE) 1 GUIDE METHODOLOGIQUE D ELABORATION DU TABLEAU DES OPERATIONS FINANCIERES DE L ETAT ( TOFE) VERSION DEFINITIVE

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

Rapport S 1.6 Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des fonds d investissements non monétaires

Rapport S 1.6 Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des fonds d investissements non monétaires Rapport S 1.6 Informations sur les effets de valorisation sur le bilan des fonds d investissements non monétaires Banque centrale du Luxembourg Sommaire 1 Introduction...3 1.1 Population déclarante...3

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES

ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES 3 Manuel de la présentation de l information financière municipale ÉLÉMENTS DE CONCILIATION À DES FINS FISCALES Ministère des Affaires municipales et de l Occupation du territoire Gouvernement du Québec

Plus en détail

Chapitre 17 : La tenue des comptes

Chapitre 17 : La tenue des comptes Chapitre 17 : La tenue des comptes Plan L'enregistrement des opérations en comptabilité générale Charges et dépenses budgétaires Produits et créances liées à l'impôt L'enregistrement des opérations en

Plus en détail

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION

ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION ADOPTION DES NORMES IAS/IFRS : PRESENTATION DES EFFETS DE LA CONVERSION 1 Conditions de constitution des éléments chiffrés Les chiffres présentés sont établis conformément au corps de normes IFRS adopté

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

IAS 17 Aujourd hui et demain

IAS 17 Aujourd hui et demain IAS 17 Aujourd hui et demain Analyse comparative et application au travers du secteur de la grande distribution Promoteur : Monsieur Yvan STEMPNIERWSKY Auteur : Florence HENOUMONT Le leasing : un mode

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

9. Transactions sur actifs financiers et passifs

9. Transactions sur actifs financiers et passifs 9. Transactions sur actifs financiers et passifs Ce chapitre décrit les transactions sur actifs financiers et passifs et leur classification. A. Introduction 9.1 Le chapitre 7 décrit le compte de patrimoine

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Jean-Michel DEGEORGE INTRODUCTION I- OBJECTIFS ET MOYENS DE LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE. La comptabilité générale est un système d information se présentant sous la forme d un ensemble

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL FNC 2008

RAPPORT ANNUEL FNC 2008 FNC 2008 Fonds national de compensation du supplément familial de traitement Caisse des dépôts - Direction des Retraites rue du vergne - 33059 Bordeaux cedex : 05 56 11 41 23 www.cdc.retraites.fr RETRAITES

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE

LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE LE RÔLE RESPECTIF DES TAUX À COURT TERME ET DES TAUX À LONG TERME DANS LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE Le rôle respectif des taux à court terme et des taux à long terme dans le financement de l économie française

Plus en détail

mis à jour le 2 juin 2014

mis à jour le 2 juin 2014 mis à jour le 2 juin 2014 Réponses aux questions fréquemment posées sur le passage au 6 ème Manuel de balance des paiements et de la position extérieure globale (BPM6) et sur la disponibilité des données

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS

PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS PRESENTATION DES COMPTES ANNUELS I LE BILAN Il décrit l ensemble des éléments composant le patrimoine de l association, ce qu elle possède, ses créances moins ses dettes, à une date donnée (en général,

Plus en détail

Instructions pour le rapport S 2.17 «Informations trimestrielles sur les transactions des sociétés émettrices»

Instructions pour le rapport S 2.17 «Informations trimestrielles sur les transactions des sociétés émettrices» Instructions pour le rapport S 2.17 «Informations trimestrielles sur les transactions des sociétés émettrices» Banque centrale du Luxembourg 1 Introduction... 3 1.1 Population déclarante... 3 1.2 Périodicité

Plus en détail

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC De par ses attributions, le Trésor joue le rôle de caissier et de banquier dans la gestion des ressources publiques. Il est l agent financier

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013

États financiers prospectifs. Exercice se terminant le 31 mars 2013 États financiers prospectifs Exercice se terminant le 31 mars 2013 DÉCLARATION DE RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION La responsabilité de la compilation, du contenu et de la présentation de l information financière

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

Manuel de la présentation de l information financière municipale

Manuel de la présentation de l information financière municipale Manuel de la présentation de l information financière municipale Résumé de la mise à jour Décembre 2014 Direction générale des finances municipales Ministère des Affaires municipales et de l Occupation

Plus en détail

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière

Processus 2 : Contrôle et production de l information financière 1 / 12 Processus 2 : Contrôle et production de l information financière Les processus 1 et 2 regroupent les principales obligations (ou règles) comptables des entreprises relatives à l établissement des

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

un excédent des produits sur les charges (solde de fonds net); une subvention ou une contribution spécialement affectée à cette fin.

un excédent des produits sur les charges (solde de fonds net); une subvention ou une contribution spécialement affectée à cette fin. 2.3.3 L avoir investi en immobilisations L avoir investi en immobilisations correspond à des actifs nets qui ne peuvent servir à d'autres fins, puisqu'ils ont été investis dans des immobilisations. Selon

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : Les notions de patrimoine et d'achat de l'entreprise L'objectif de toute entreprise est de s'enrichie en exerçant une activité. Une des finalités de la Comptabilité Générale

Plus en détail

Classe 1-Comptes de capitaux

Classe 1-Comptes de capitaux Classe 1-Comptes de capitaux 10 Capital et réserves 101 Capital 1 1011 Capital souscrit non versé 1012 Capital souscrit - versé 1015 Patrimoine des régies 1016 Patrimoine public 104 Primes liées au capital

Plus en détail

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés.

Voir les notes annexes qui font partie intégrante des états consolidés. Comptes consolidés condensés du résultat et du résultat global pour les trois mois arrêtés le 31 Mars 2011 Non vérifiés (en milliers de dollars canadiens, sauf données par action) Notes 31 mars, 2011 31

Plus en détail

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière

Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière Ecole Préparatoire en Sciences Economiques, commerciales et Sciences de Gestion Examen du premier semestre Module : Analyse Financière Durée : 3H00 Deuxième année Questions de cours : (4pts) 1- Quelles

Plus en détail

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur»

Transition aux IFRS. Présentation Analystes. 31 mars 2005. «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» 31 mars 2005 Transition aux IFRS Présentation Analystes «Se fonder sur nos valeurs,...inventer notre futur» Département Relations Investisseurs +33 (0)1 45 19 52 26 carole.imbert@bicworld.com lucile.jestin@bicworld.com

Plus en détail

COMPTE FINANCIER DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE EVOLUTIONS POUR L EXERCICE 2012

COMPTE FINANCIER DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE EVOLUTIONS POUR L EXERCICE 2012 COMPTE FINANCIER DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE EVOLUTIONS POUR L EXERCICE 2012 I. Calendrier L article R.6145-44 du code de la santé publique précise que «le directeur arrête le compte financier

Plus en détail

Le bilan fonctionnel. Préambule. Mots clés. Auteurs. Mois AAAA

Le bilan fonctionnel. Préambule. Mots clés. Auteurs. Mois AAAA Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 Préambule La majeure partie des associations du secteur social et médico-social gère un ou plusieurs établissements ou services et propose des prestations de services

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

Comptabilité nationale

Comptabilité nationale Comptabilité nationale Cours L2 2015-2016 Chapitre 3 signification terme? NOMenclature : nommer pour classer et compter CN = construction CN = photographie de la réalité mais avec un instrument donné et

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

Fiche thématique. Retraitement budgétaire et comptable des opérations comptabilisées en ressources affectées. Document de travail

Fiche thématique. Retraitement budgétaire et comptable des opérations comptabilisées en ressources affectées. Document de travail Fiche thématique Retraitement budgétaire et comptable des opérations comptabilisées en ressources affectées Retraitement budgétaire et comptable des opérations comptabilisées en ressources affectées 2

Plus en détail

Devenir collaborateur comptable

Devenir collaborateur comptable 15 Jours Devenir collaborateur comptable dans COMPTABILITE - COMPTABILITE GENERALE et ECRITURES DE COMPTE Objectifs de la formation Découvrir le bilan et le compte de résultat Maîtriser l enregistrement

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS

PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS PROJETS PERFORMANCES FINANCIÈRES COMPARÉES DE PROJETS D INVESTISSEMENTS HOSPITALIERS 2 Exemple simplifié tiré d un cas concret : le remplacement de la cuisine centrale de l hôpital X Si les données de

Plus en détail

TRANSAMI. Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014. Activité principale de l'association :

TRANSAMI. Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014. Activité principale de l'association : TRAAMI Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/10/2013 au 30/09/2014 Activité principale de l'association : Nous vous présentons ci-après le dossier de l'exercice. Fait à PARIS Le 14/10/2014

Plus en détail

Les principes de base de la comptabilité

Les principes de base de la comptabilité C HAPITRE 1 Les principes de base de la comptabilité UNE entreprise est une unité économique qui combine différents facteurs (humains, techniques et financiers) dans le but de produire des biens ou des

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

Définition et finalités de l analyse financière

Définition et finalités de l analyse financière Définition et finalités de l analyse financière FICHE I Définition L analyse financière recouvre un ensemble de techniques et d outils visant à traduire la réalité d une entreprise en s appuyant sur l

Plus en détail

COMPTES DE GESTION DE L'EXERCICE 2014

COMPTES DE GESTION DE L'EXERCICE 2014 CHAMBRE DEPARTEMENTALE DE METIERS ET DE L'ARTISANAT DES BOUCHES DU RHONE COMPTES DE GESTION DE L'EXERCICE 2014 COMPTES ANNUELS EXERCICE 2014 Chambre Départementale de Métiers et de l'artisanat des Bouches

Plus en détail

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs

COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002. Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-10 du 12 décembre 2002 Relatif à l amortissement et à la dépréciation des actifs Le Comité de la réglementation comptable, Vu la loi n 98-261 du 6

Plus en détail

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF

TOTAL ACTIF = TOTAL PASSIF Fiche méthodologique Les outils comptables et financiers Décembre 2012 Le bilan, le compte de Le bilan, le compte de sont trois documents comptables complémentaires utilisés dans le cadre d une comptabilité

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

LE TOFE DES PAYS AFRICAINS FRANCOPHONES: METHODOLOGIE D ELABORATION ET ANALYSE CRITIQUE

LE TOFE DES PAYS AFRICAINS FRANCOPHONES: METHODOLOGIE D ELABORATION ET ANALYSE CRITIQUE LE TOFE DES PAYS AFRICAINS FRANCOPHONES: METHODOLOGIE D ELABORATION ET ANALYSE CRITIQUE Mohamed MOINDZE, Consultant en Finances Publiques Avril 2009 1 Cette note voudrait montrer que si l une des préoccupations

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

I I I. L a p a rti e f i n a n ci è re du b u s i n es s p l a n

I I I. L a p a rti e f i n a n ci è re du b u s i n es s p l a n I I I. L a p a rti e f i n a n ci è re du b u s i n es s p l a n Après avoir rédigé la partie rédactionnelle, il convient de traduire le projet en termes financiers partie financière du business plan appelée

Plus en détail

Message aux détenteurs de parts

Message aux détenteurs de parts Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de placement immobilier Cominar (le FPI), c est avec plaisir que nous vous présentons le rapport financier

Plus en détail

COMMUNE DE GRIGNY (91)

COMMUNE DE GRIGNY (91) (091 034 286) 6 ème section N /G/127/n A-08 Séance du 9 avril 2014 RECOMMANDE AVEC A.R COMMUNE DE GRIGNY (91) s 2014 et comptes administratifs 2013 «Ville» annexe de la régie autonome du renouvellement

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

20.3 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014 Bilan consolidé 86 État du compte de résultat consolidé 88 État du résultat global consolidé 89 Variation de la trésorerie consolidée 90 Variation des capitaux propres consolidés 91

Plus en détail

Indicateurs harmonisés

Indicateurs harmonisés Département présidentiel DGI - Service de surveillance des communes Secteur des finances communales Indicateurs harmonisés Finances communales genevoises en 2013 Présentation de la situation financière

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Trésorerie de SERIGNAN

Trésorerie de SERIGNAN ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SERIGNAN Trésorerie de SERIGNAN OCTOBRE 212 SOMMAIRE Introduction... 3 Principaux constats... 3 A) Composantes des charges et des produits réels de fonctionnement...

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

FICHE 25 - OPERATIONS DES DECLARANTS DIRECTS : DILIGENCES INCOMBANT AUX INTERMEDIAIRES FINANCIERS

FICHE 25 - OPERATIONS DES DECLARANTS DIRECTS : DILIGENCES INCOMBANT AUX INTERMEDIAIRES FINANCIERS BALANCE DES PAIEMENTS - RECUEIL DES MODALITES DECLARATIVES DEUXIEME PARTIE : A L ATTENTION DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS FICHE 25 - OPERATIONS DES DECLARANTS DIRECTS : DILIGENCES INCOMBANT AUX INTERMEDIAIRES

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE AU CONCOURS INTERNATIONAL D ENTREE AU CYCLE DESS-A

PROGRAMME DETAILLE AU CONCOURS INTERNATIONAL D ENTREE AU CYCLE DESS-A PROGRAMME DETAILLE AU CONCOURS INTERNATIONAL D ENTREE AU CYCLE DESS-A A/- EPREUVE DE CULTURE GENERALE ET FRANÇAIS 1- Les problèmes du monde contemporain 2- Les grands courants de la pensée moderne 3- Exercice

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail

Caisse Desjardins Des Rivières de Québec

Caisse Desjardins Des Rivières de Québec Caisse Desjardins Des Rivières de Québec Numéro de transit : 20359 Au 31 décembre 2010 Service de vérification Table des matières Rapport de l auditeur indépendant États financiers Bilan... 1 États des

Plus en détail

RÉPARTITION DES SIFIM

RÉPARTITION DES SIFIM Distr. GÉNÉRALE CES/AC.68/2000/9 8 février 2000 FRANÇAIS Original : ANGLAIS COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS EUROPÉENS ORGANISATION DE COOPÉRATION

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS. Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes.

LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS. Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes. LES DOCUMENTS DE SYNTHESE OU COMPTES ANNUELS Objectif(s) : o o Pré-requis : o o Modalités : o o o o Documents de synthèse selon les systèmes comptables, Annexes. Classification des comptes (plan de comptes),

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

RECUEIL DES NORMES COMPTABLES POUR LES ETABLISSEMENTS PUBLICS

RECUEIL DES NORMES COMPTABLES POUR LES ETABLISSEMENTS PUBLICS RECUEIL DES NORMES COMPTABLES POUR LES ETABLISSEMENTS PUBLICS Organismes visés à l article 1 er, alinéas 4 à 6, du décret du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique, à l exclusion

Plus en détail

et celles réalisées en devises.

et celles réalisées en devises. les Emprunts Définition Les emprunts sont inscrits i dans le compte 16 «Emprunts et dettes assimilés». Ce compte peut être subdivisé, sur l initiative de l entreprise lentreprise, en distinguant : Les

Plus en détail

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011 États financiers 31 décembre 2011 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007

Groupe PwC Audit. États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 États financiers consolidés Exercice de 12 mois clos le 30 juin 2007 Sommaire 01 Bilan consolidé 5 02 Compte de résultat consolidé 6 03 Tableau de variation des capitaux propres consolidés 7 04 Tableau

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 LISTE DES ABREVIATIONS BAM FHADES FMI CCP CEN D.T.S M OPCVM PL : Bank Al-Maghrib : Fonds Hassan II pour le développement économique

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009

L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 L 311/6 Journal officiel de l Union européenne 26.11.2009 RÈGLEMENT (CE) N o 1136/2009 DE LA COMMISSION du 25 novembre 2009 modifiant le règlement (CE) n o 1126/2008 de la Commission portant adoption de

Plus en détail

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP

Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles. Mise à jour : CCSP Modèle de présentation de l information financière et immobilisations corporelles Mise à jour : CCSP Au programme Chapitre SP 3150 Questions techniques NOSP-7 Suggestions de mise en œuvre Exposé-sondage

Plus en détail

Le BILAN FONCTIONNEL et FINANCIER. Notions élémentaires

Le BILAN FONCTIONNEL et FINANCIER. Notions élémentaires Le BILAN FONCTIONNEL et FINANCIER Notions élémentaires 1 Bilan Comptable et Fonctionnel Le bilan comptable est une photographie de la situation d une entreprise : ses biens = Actif net (emplois) et ses

Plus en détail

LA LECTURE DE RAPPORTS FINANCIERS

LA LECTURE DE RAPPORTS FINANCIERS La lecture de rapports financiers LA LECTURE DE RAPPORTS FINANCIERS 1 Bonjour! Bienvenue à l atelier : «La lecture de rapports financiers» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments

Plus en détail

CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel

CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel CHAPITRE 3 Le bilan fonctionnel 1 PRINCIPE Le bilan fonctionnel reprend tous les comptes des classes 1 à 5 mais avec une présentation différente de celle du bilan comptable. Il s agit d un bilan simplifié

Plus en détail

Tradition Securities and Futures

Tradition Securities and Futures COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2007 de Tradition Securities and Futures Tradition Securities & Futures BILAN AU 31 DECEMBRE 2007 (En milliers d euros) Notes 31.12.2007 31.12.2006 ACTIF Opérations interbancaires

Plus en détail