Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel"

Transcription

1 Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011

2 Le document Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 est une réalisation du Centre de santé et de services sociaux de Saint-Léonard et Saint-Michel. Centre administratif 3130, rue Jarry Est Montréal (Québec) H1Z 4N8 Rédaction Francis Gagnon, organisateur communautaire Direction famille-enfance-jeunesse et santé publique ISBN (PDF) Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2013 Dépôt légal Bibliothèque et Archives du Canada, 2013 Le document est disponible dans le site Internet du CSSS à la rubrique Publications :

3 Table des matières Introduction... 1 Territoire desservi par le CSSS-SLSM Portrait démographique général Portrait des ménages et des familles Portrait de l immigration Portrait des langues parlées Portrait de la scolarité Portrait du marché du travail Portrait du revenu Portrait du logement Conclusion Liste des tableaux et des graphiques Population du territoire du CSSS-SLSM : Évolution de la population du territoire du CSSS-SLSM par groupes d âges depuis Répartition de la population par groupes d âges : CSSS-SLSM et Montréal (2011)... 4 Évolution de la population par groupes d âges de plus de 65 ans entre 2006 et Proportion de personnes vivant seules : CSSS-SLSM et Montréal (2011)... 6 Caractéristiques des familles avec enfant(s) : CSSS-SLSM et Montréal (2011)... 7 Proportion d immigrants et de nouveaux immigrants dans la population : CSSS-SLSM et Montréal (2011)... 8 Langues maternelles dans la population du territoire du CSSS-SLSM : Niveau de scolarité selon le plus haut diplôme atteint : CSSS-SLSM et Montréal (2011) Taux d emploi et taux de chômage chez les 15 ans et plus : CSSS-SLSM et Montréal (2011).. 11

4 Taux de chômage dans la population : CSSS-SLSM et Montréal ( ) Revenu médian après impôts : CSSS-SLSM et Montréal ( ) Proportion des faibles revenus après impôts : CSSS-SLSM et Montréal (2011) Caractéristiques des habitations dans le territoire du CSSS-SLSM (2011) Cartes conceptuelles des défis populationnels du CSSS-SLSM et des territoires du CLSC de Saint-Léonard et du CLSC de Saint-Michel... 15

5 P RINCIP ALES CARACTÉRISTIQUES DE LA POPULATION DU TERRITOIRE DU CSSS DE S AINT-LÉONARD ET S AINT-MICHEL S YNTHÈSE DES DONNÉES SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE 2011 INTRODUCTION Ce document constitue une synthèse des principales caractéristiques de la population du territoire du Centre de santé et de services sociaux de Saint-Léonard et de Saint- Michel [CSSS-SLSM] selon les données de 2011 du Recensement canadien et de l Enquête nationale auprès des ménages. Il se décline en huit portraits thématiques : 1. Démographie générale 2. Ménages et familles 3. Immigration 4. Langues parlées 5. Scolarité 6. Marché du travail 7. Revenu 8. Logement Les données présentées dans ce document ont pour objectif de mieux cerner les tendances et les spécificités de la population du territoire du CSSS-SLSM. À cet égard, des comparaisons temporelles ( ) et spatiales (Montréal vs CSSS-SLSM) sont proposées. Ce document devient donc un outil utile pour identifier les enjeux et ainsi bonifier la planification ainsi que les interventions visant l amélioration de la santé de la population. 1

6 TERRITOIRE DESSERVI PAR LE CSSS-SLSM 2

7 1. PORTRAIT DÉMOGRAPHIQUE GÉNÉRAL La population totale du territoire desservi par le CSSS correspond à personnes : (58 %) des personnes résident sur le territoire du CLSC de Saint-Léonard et (42 %) sur celui du CLSC de Saint-Michel. Depuis les vingt dernières années, la population du territoire du CSSS a connu des fluctuations, comme l illustre le graphique ci-dessous : Population du territoire du CSSS-SLSM : ,4 % + 3,6 % ,3 % +0,6 % Colonne Après une période de décroissance au début des années 1990, la population s est accrue à partir des années Cette croissance se révèle particulièrement notable depuis 2006 avec une hausse de 3,6 % de la population ( personnes). Cette tendance est attribuée à l augmentation de la population dans Saint-Léonard alors que celle de Saint- Michel est restée plutôt stable. ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : La population de Saint-Léonard s est accrue de 3,9 % depuis 2006 et de 7,2 % depuis Entre 2001 et 2006, le territoire du CSSS a connu une importante croissance du nombre de personnes âgées, celui-ci s étant accru de 12,4 % durant cette période. Entre 2006 et 2011, la croissance s avère surtout observable chez les jeunes, comme en témoigne le graphique suivant : Évolution de la population du territoire du CSSS-SLSM par groupes d âges depuis ,7 % +4,1 % +5,1 % +2,2 % -0,7 % 0-4 ans 5-19 ans ans ans 65 ans et plus 3

8 Le principal point saillant de l évolution des groupes d âges dans la population, depuis 2006, est sans contredit l augmentation des 0-4 ans, soit 25,7 %. L on compte au-delà de enfants de 0-4 ans de plus sur le territoire, par rapport au recensement de À l exception du groupe des ans qui affiche un léger recul, la population dans les autres tranches d âges a augmenté dans des proportions relativement similaires durant la période ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : Dans Saint-Léonard, le nombre d enfants de 0-4 ans a augmenté de (+34,8 %) depuis Dans Saint-Michel, ce nombre s est accru de 540 (+15,1 %). Dans Saint-Léonard, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus a augmenté de 675 (+4,8 %) alors que, dans Saint-Michel, il a diminué de 205 (-2,7 %). Cette évolution démographique fait en sorte que, par rapport à Montréal, le CSSS-SLSM continue de se démarquer par sa proportion élevée de jeunes et d aînés, comme en témoigne le tableau ci-dessous : Répartition de la population par groupes d âges : CSSS-SLSM et Montréal (2011) Tranche d âge % de la population totale CSSS-SLSM % de la population totale MONTRÉAL 0-4 ans 7,6 % (9 865 personnes) 5,6 % 5-19 ans 16,9 % ( personnes) 15,1 % ans 34,4 % ( personnes) 37,2 % ans 24,1 % ( personnes) 26,3 % 65 ans et plus 17 % ( personnes) 15,7 % La population du CSSS-SLSM se compose de jeunes et d aînés dans des proportions supérieures à celles de Montréal, tant chez les 0-4 ans, les 5-19 ans que chez les 65 ans et plus. En regroupant les 0-19 ans, il ressort que 24,5 % de la population du CSSS-SLSM se situent dans ce groupe d âge. C est au regard de la population adulte entre 20 et 64 ans que les proportions du CSSS-SLSM sont moindres qu à Montréal. Cette situation constitue un enjeu pour le CSSS-SLSM, car les jeunes de moins de 19 ans et les personnes âgées de 65 ans et plus représentent deux groupes d âges davantage susceptibles de recourir à des services sociaux et de santé. 4

9 ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : Notons que la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus reste beaucoup plus importante dans Saint- Léonard (19,3 %) que dans Saint-Michel (13,7 %). Dans Saint-Léonard, l on compte personnes âgées de 65 ans et plus et, dans Saint-Michel, En ce qui concerne les aînés du territoire, le graphique ci-dessous illustre l évolution, entre 2006 et 2011, de la population des 65 ans et plus selon trois groupes d âges : 65 à 75 ans, 75 à 85 ans et 85 ans et plus. Évolution de la population par groupes d âges de plus de 65 ans entre 2006 et En 2006 En ans ans 85 ans et plus La population des 65 ans et plus apparaît de plus en plus vieillissante. D une part, personnes ont entre 65 et 75 ans, ce qui représente une diminution de 880 personnes (-7,4 %) par rapport à D autre part, personnes ont plus de 75 ans, ce qui correspond à une hausse de personnes (+13,9 %) relativement à Il en ressort que la proportion des 75 ans et plus parmi l ensemble des aînés dépasse les 50 % sur le territoire du CSSS-SLSM. Cette situation a un impact certain pour le CSSS-SLSM : le vieillissement de la population aînée engendre sans contredit des besoins accrus et complexifiés en matière de soins de santé ainsi que de services sociaux. 5

10 ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : La hausse du nombre de personnes ayant plus de 75 ans depuis 2006 est notable dans Saint-Léonard : personnes de plus (+21,4 %). Le phénomène est moins significatif dans Saint-Michel : 30 personnes de plus (+0,8 %). 2. PORTRAIT DES MÉNAGES ET DES FAMILLES Le CSSS est l un des territoires montréalais où la taille moyenne des ménages est la plus grande (2,5 personnes par ménage). Seulement 12,3 % de personnes vivent seules sur le territoire. Cependant, la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus vivant seules apparaît plus importante : 27,3 %. Proportion de personnes vivant seules : CSSS-SLSM et Montréal (2011) % de personnes vivant seules % de personnes de 65 ans et plus vivant seules CSSS-SLSM MONTRÉAL 12,3 % ( personnes) 18 % 27,3 % (5 675 personnes) 35,8 % Tant en ce qui a trait à la population générale (12,3 %) qu au groupe des 65 ans et plus (27,3 %), les personnes du territoire du CSSS-SLSM vivent seules dans des proportions beaucoup moindres qu à Montréal (18 % et 35,8 % respectivement). Cela signifie que la population du CSSS-SLSM vit davantage en ménage que la moyenne de Montréal : les potentialités de profiter d un soutien social de personnes proches y sont donc plus grandes. Cependant, les personnes âgées vivant seules sur le territoire représentent un bassin non négligeable de gens pouvant nécessiter des services sociaux et de santé particuliers. Par ailleurs, parmi les ménages existent des familles avec ou sans enfants. Compte tenu du fait que la population du territoire est surtout familiale, le graphique suivant porte sur les caractéristiques plus spécifiques des familles avec enfants par rapport à l île de Montréal. 6

11 Caractéristiques des familles avec enfant(s) : CSSS-SLSM et Montréal (2011) Familles avec enfant(s) parmi le total des familles 62,8 % 69,3 % Familles monoparentales parmi les familles avec enfants Familles moparentales avec 2 enfants ou plus parmi les familles avec enfants 11,7 % 13,5 % 32,9 % 34,7 % Montréal CSSS-SLSM Près de 70 % des familles du territoire ont au moins un enfant, ce qui est supérieur de 6,5 % à la moyenne montréalaise. Sur le territoire du CSSS-SLSM, les familles avec enfant(s) ont augmenté de 3 % depuis On constate, par ailleurs, une forte proportion (34,7 %) de familles vivant en contexte de monoparentalité : familles. Parmi ces familles monoparentales, (soit 13,5 % des familles avec enfants) ont deux enfants ou plus. Même si le taux de monoparentalité est demeuré stable depuis 2006 (-0,6 %), il reste significativement au-dessus de la moyenne de Montréal. Étant souvent associé à la défavorisation matérielle et sociale, un taux important de monoparentalité engendre des impacts sur les besoins en matière de services sociaux et de santé. ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : En termes de pourcentage par rapport au total des familles avec enfants, le phénomène de la monoparentalité apparaît beaucoup plus exacerbé dans Saint-Michel (40,4 %) qu à Saint- Léonard (30,4 %). Mais en nombre absolu, la problématique se révèle similaire dans les deux communautés : dans Saint-Léonard, on compte familles monoparentales tandis que dans Saint-Michel, il y en a

12 3. PORTRAIT DE L IMMIGRATION Le territoire du CSSS-SLSM se caractérise par la forte proportion d immigrants qui y résident. En effet, la population du territoire est composée à 47,7 % d immigrants et à 11,2 % de nouveaux immigrants (personnes arrivées au Canada entre 2006 et 2011). Proportion d immigrants et de nouveaux immigrants dans la population : CSSS-SLSM et Montréal (2011) CSSS-SLSM MONTRÉAL Immigrants 47,7 % ( personnes) 33,2 % Nouveaux immigrants 11,2 % ( personnes) 8,3 % Le CSSS-SLSM dessert une population comprenant une proportion d immigrants et de nouveaux immigrants nettement au-dessus de la moyenne de Montréal. Cette tendance va en s accroissant : la proportion d immigrants (+4 %) et de nouveaux immigrants (+3 %) dans la population totale continue d augmenter depuis En nombre absolu, le CSSS doit desservir une population qui compte au-delà de immigrants et plus de nouveaux immigrants. Cette réalité engendre des impacts significatifs. En effet, des recherches 1 ont établi que la présence importante de populations immigrantes sur un territoire complexifie, pour un CSSS, la prestation de services à leur endroit : durée plus longue des interventions, modes d utilisation particuliers des services, présence nécessaire d interprètes, acquisition de compétences requises pour les intervenants concernant l immigration et l interculturel. Afin de répondre aux besoins propres aux populations immigrantes, le CSSS-SLSM doit adapter son offre de service, ce qui nécessite des investissements et des efforts plus grands. ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : 51,3 % des nouveaux immigrants viennent d Afrique (7 365 personnes), particulièrement d Afrique du Nord. 1 Recensées dans : Battaglini, A. (2007). L intervention de première ligne à Montréal auprès des personnes immigrantes : Estimé des ressources nécessaires pour une intervention efficace. Direction de santé publique, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. 8

13 4. PORTRAIT DES LANGUES PARLÉES Le poids grandissant de l immigration se reflète sur les langues parlées dans la population. En effet, la langue maternelle de la majorité de la population du territoire du CSSS-SLSM est autre que le français ou l anglais, comme le met en évidence le tableau suivant : Langues maternelles dans la population du territoire du CSSS-SLSM : Langue maternelle CSSS-SLSM 2006 CSSS-SLSM 2011 Français 35,3 % 32,4 % ( personnes) Anglais 6,5 % 6 % (7 755 personnes) Autres (allophones) 54,9 % 56,1 % ( personnes) Réponses multiples 3,3 % 5,5 % (7 095 personnes) La régression du français comme langue maternelle, observée dans les recensements précédents, se confirme : la proportion de personnes ayant le français comme langue maternelle est passée de 35,3 % en 2006 à 32,4 % en Quant à la proportion d anglophones, elle est restée relativement stable depuis C est la proportion d allophones qui connaît une augmentation : elle est passée de 54,9 % à 56,1 %. Conséquemment, le CSSS-SLSM dessert une population qui compte personnes dont la langue maternelle est autre que le français et l anglais : ce nombre représente un potentiel de plus de la moitié de la population pouvant recourir aux services du CSSS. Au-delà de la langue maternelle, la connaissance du français dans la population demeure importante : près de 90 % des résidents du territoire disent connaître le français. Les populations immigrantes qui arrivent dans le territoire connaissent donc en majorité le français, même s il ne s agit pas de leur langue maternelle. Par contre, 5,3 % des résidents ne connaissent aucune des deux langues officielles. C est davantage que la moyenne montréalaise (2,6 %). Se trouvent sur le territoire du CSSS-SLSM pas moins de personnes ne pouvant s exprimer ni en français ni en anglais. Pour le CSSS-SLSM, cette situation exige des coûts d interprétation et de traduction s évaluant à plusieurs milliers de dollars par année. ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : Parmi les langues maternelles, autres que le français ou l anglais, les plus importantes sur le territoire du CSSS- SLSM, notons : l italien (17,3 %), l arabe (9,3 %), l espagnol (8,9 %), le créole (5,3 %). 9

14 5. PORTRAIT DE LA SCOLARITÉ La recherche a largement démontré que la santé et les conditions de vie sont reliées à la scolarisation 2. En ce sens, l obtention d un diplôme d études secondaires représente un élément essentiel pour accéder au marché de l emploi et s assurer d une certaine qualité de vie. Le graphique ci-dessous donne un portrait de la scolarisation dans le territoire selon le plus haut niveau de diplôme atteint : Niveau de scolarité selon le plus haut diplôme atteint : CSSS-SLSM et Montréal (2011) Sans diplôme 18,9 % 31,1 % Diplôme d'études secondaires Diplôme postsecondaire 20,7 % 22,7 % 31 % 31,3 % Montréal CSSS-SLSM Diplôme universitaire 14,9 % 29,4 % La scolarisation demeure un enjeu important au sein du territoire du CSSS : chez les 15 ans et plus, 31,1 % n ont pas de diplôme d études secondaires. C est bien au-delà de la moyenne montréalaise qui se situe à 18,9 %. En fait, le territoire du CSSS-SLSM affiche la plus importante proportion de non-diplômés dans l île de Montréal. D autre part, 14,9 % des 15 ans et plus détiennent un diplôme universitaire, ce qui s avère très en dessous de la moyenne montréalaise qui s établit à 29,4 %. En ce qui a trait aux niveaux secondaires et collégiaux comme derniers diplômes atteints, le territoire se situe grosso modo dans la moyenne montréalaise. Depuis 2006, la proportion de non-diplômés chez les 15 ans et plus a diminué de 3,4 %, tendance notable également sur l île de Montréal (-2,6 %). ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : Saint-Michel est le 2 e territoire de CLSC ayant la plus forte proportion de non-diplômés chez les 15 ans et plus (34,6 %). Saint-Léonard se situe au 4 e rang à cet égard (28,6 %). 2 Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (2007). La santé, autrement dit Pour espérer vivre plus longtemps et en meilleure santé. 10

15 6. PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL Pour la population en âge de travailler, l accès à un emploi représente un levier important pour répondre à des besoins économiques, sociaux et personnels. À l inverse, le non-emploi mène davantage vers une situation de précarité. Le tableau ci-dessous donne un portrait du taux de chômage et du taux d emploi sur le territoire du CSSS- SLSM ainsi qu à Montréal : Taux d emploi et taux de chômage chez les 15 ans et plus : CSSS-SLSM et Montréal (2011) CSSS-SLSM MONTRÉAL Taux d emploi 49,2 % 57,1 % Taux de chômage 13,2 % (7 770 chômeurs) 9,7 % Parmi la population des 15 ans et plus, 49,2 % de personnes détiennent un emploi sur le territoire du CSSS, un taux plutôt faible par rapport à la moyenne montréalaise qui se situe à 57,1 %. D ailleurs, le territoire du CSSS est celui où le taux d emploi est le plus faible dans toute l île de Montréal. Le taux de chômage, soit la proportion de personnes à la recherche d un emploi par rapport à la population active, se situe, quant à lui, à 13,2 % sur le territoire du CSSS (Montréal : 9,7 %). Dans toute l île de Montréal, c est le territoire du CSSS-SLSM qui affiche le taux de chômage le plus élevé. Comme l illustre le graphique ci-dessous, le taux de chômage tend à s accroître : Taux de chômage dans la population : CSSS-SLSM et Montréal ( ) 14 Pourcetnta ,2 % 11,4 % 10,9 % 9,2 % 8,8 % 9,7 % SLSM Montréal Le taux de chômage dans le territoire du CSSS est passé de 10,9 % en 2001 à 13,2 % en 2013, une augmentation constante et particulièrement notable depuis Le taux de chômage du territoire, durant la période , se situe constamment au-dessus de la moyenne montréalaise. De plus, l écart avec la moyenne montréalaise tend à s agrandir avec le temps. 11

16 ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : Saint-Michel est le 2 e territoire de CLSC montréalais ayant le plus haut taux de chômage (15,5 %). Saint-Léonard se situe au 5 e rang à cet égard (11,6 %). 7. PORTRAIT DU REVENU La recherche démontre sans aucun doute que le niveau de revenu constitue un puissant déterminant de la santé 3. Plus une personne dispose de revenus, meilleure sera sa capacité d agir et d exercer ses rôles sociaux. À l inverse, pour des raisons matérielles, culturelles, sociales et environnementales, la pauvreté accroît la vulnérabilité aux problèmes de santé. Le tableau ci-dessous dresse un état de la situation du niveau de revenu d la population du CSSS par rapport à la moyenne montréalaise : Revenu médian après impôts : CSSS-SLSM et Montréal ( ) $ $ $ $ $ $ $ $ $ 0 $ CSSS SLSM Montréal Revenu médian $ $ Revenu médian $ $ Revenu médian 2006 Revenu médian 2011 Le revenu médian après impôts de la population (15 ans et plus) du territoire du CSSS- SLSM s établit à $ selon les données de Par rapport à 2006, c est une hausse de 7,1 %. Cependant, le revenu médian de la population du territoire reste en deçà de celui de Montréal qui, depuis 2006, a grimpé de près de 11 %. En outre, le niveau de revenu médian de 2011 de la population du territoire du CSSS-SLSM n atteint pas celui existant à Montréal en Il est à noter que, en raison de l inflation, la hausse du niveau de revenu ne s accompagne pas nécessairement d une amélioration notable du pouvoir d achat de la 3 Ibid. 12

17 population. Par ailleurs, le tableau ci-dessous porte une attention plus précise à la situation de la pauvreté : Proportion des faibles revenus après impôts : CSSS-SLSM et Montréal (2011) CSSS-SLSM MONTRÉAL Faible revenu : population 29,7 % ( personnes) 24,6 % Faible revenu : moins de 6 ans 39,7 % (4 590 personnes) 29,3 % Faible revenu : 65 ans et + 21,9 % (4 590 personnes) 21,2 % La mesure de faible revenu après impôts représente un indicateur calculé en fonction de variables telles que le revenu ou la taille du ménage. Cette mesure nous informe sur les personnes ayant plus de difficulté que la moyenne à répondre à leurs besoins. Dans la population desservie par le CSSS-SLSM, 29,7 % des personnes sont considérées comme ayant de faibles revenus après impôts. C est au-delà de la moyenne montréalaise (24,6 %) et bien au-dessus de la moyenne au Québec (16,7 %). D une part, cette situation touche particulièrement les enfants de moins de six ans dont près de 40 % se trouvent dans une famille considérée à faible revenu. D autre part, le phénomène de pauvreté apparaît moins prononcé chez les 65 ans et plus comparativement aux autres tranches d âge. ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : La population d aînés est plus importante dans Saint-Léonard que dans Saint-Michel. Toutefois la pauvreté chez les aînés est davantage marquée dans Saint-Michel (29,8 %) que dans Saint-Léonard (18 %). 8. PORTRAIT DU LOGEMENT La recherche a clairement démontré les liens qui existent entre le logement et l état de santé 4. Un logement non convenable est souvent associé à l insalubrité, à l insécurité ou à l inconfort, ce qui engendre des problématiques de santé de divers ordres, et ce, particulièrement chez les populations vivant en contexte de pauvreté. 4 Ibid. 13

18 Caractéristiques des habitations dans le territoire du CSSS-SLSM (2011) % d'habitations nécessitant des réparations majeures 7,8 % % d'habitations construites avant 1980 % de ménages consacrant plus 30% de leurs revenus en coût d'habitation % de locataires 35,1 % 66,4 % 84,3 % Selon les données de 2011, la majorité de la population du territoire du CSSS-SLSM est locataire (66,4 %) et habite dans un parc immobilier relativement mature où 84,3 % des domiciles ont été construits avant 1980 (dont 28 % avant 1960). En raison de leur âge, ces habitations exigent une attention particulière pour éviter des problématiques d insalubrité et de vétusté. Presque 8 % de celles-ci nécessitent des réparations majeures, ce qui correspond, en nombre absolu, à unités domiciliaires. Le terme «réparations majeures» renvoie précisément à tout ce qui touche, par exemple, à la plomberie, à l installation électrique, à la charpente des murs, des planchers ou des plafonds. Selon cette définition, une habitation nécessitant des réparations majeures peut représenter des risques pour la santé physique et psychologique. Considérant que, la plupart du temps sur le territoire, plusieurs individus habitent dans un même logement, cela signifie qu il y a au moins personnes (4 000 domiciles x 2) qui vivent dans un logis potentiellement défavorable à la santé. Par ailleurs, 35 % des ménages consacrent plus de 30 % de leurs revenus aux coûts d habitations, ce qui est légèrement au-dessus de la moyenne montréalaise (33,5 %). Ainsi, le pouvoir d achat de ménages se trouve réduit du fait qu ils doivent consacrer pratiquement le tiers, et même plus, de leurs revenus pour se loger. ZOOM SUR LES COMMUNAUTÉS : 9,9 % des habitations dans Saint-Michel nécessitent des réparations majeures. Dans Saint-Léonard, c est 6,3 %. Depuis cinq ans, nouveaux domiciles ont été construits dans Saint- Léonard. 14

19 CONCLUSION Les dernières données issues du Recensement canadien et de l Enquête nationale auprès des ménages de 2011 confirment les défis populationnels que doit relever le CSSS-SLSM. En effet, se retrouve sur le territoire du CSSS une population qui compte plus de jeunes, d aînés, d immigrants et de personnes socio-économiquement défavorisées que la moyenne de Montréal. Déjà évidentes dans les recensements précédents (2001 et 2006), ces caractéristiques populationnelles s accroissent pour la plupart. Le CSSS doit donc répondre, par sa planification et ses interventions, aux besoins spécifiques d une population relativement jeune, défavorisée, multiethnique et qui comprend une proportion significative d aînés. Cette synthèse propose, pour conclure, une carte conceptuelle qui, à l aide de certaines données clés, témoigne de la complexité des défis populationnels du CSSS-SLSM. Des cartes conceptuelles spécifiques aux territoires du CLSC de Saint-Léonard et du CLSC de Saint-Michel sont aussi présentées dans les pages suivantes. Synthèse des données sociodémographiques (2011) : Carte conceptuelle des défis populationnels du CSSS-SLSM 15

20 Synthèse des données sociodémographiques (2011) : Carte conceptuelle de Saint-Léonard 16

21 Synthèse des données sociodémographiques (2011) : Carte conceptuelle de Saint-Michel 17

22

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Un quartier pour toutes et tous

Un quartier pour toutes et tous Un quartier pour toutes et tous un portrait du Grand Plateau Août 2012 TABLE DES MATIERES 1. SOMMAIRE EXECUTIF... 4 2. INTRODUCTION... 6 3. DECOUPAGE TERRITORIAL A LA BASE DE L ANALYSE ET METHODOLOGIE...

Plus en détail

Profil de la population du territoire de Parc-Extension

Profil de la population du territoire de Parc-Extension Profil de la population du territoire de Parc-Extension 12 août 2008 Par Christian Paquin Agent de planification, programmation Direction de la santé publique Remerciements : Mise en page et graphisme

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

notre monde Données du recensement de 2006

notre monde Données du recensement de 2006 Principales caractéristiques notre monde Ce fascicule présente un sommaire des principales caractéristiques de la population sur le territoire du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de l Ouest-de-l

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Regard. sur la défavorisation à Montréal Série 2. CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent

Regard. sur la défavorisation à Montréal Série 2. CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent Regard sur la défavorisation à Montréal Série 2 CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent Une réalisation du secteur Surveillance de l état de santé à Montréal (SÉSAM) Direction de santé publique Agence

Plus en détail

Yannick Bastien Alain Bélanger

Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait comparatif de la situation de l emploi chez les immigrants et les minorités visibles dans les RMR de Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal

Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal 5105, avenue de Gaspé 3 e étage Avenue Papineau Avenue du Parc Avenue De Lorimier Rue Saint-Urbain 0 1 km Boulevard

Plus en détail

http://qe.cirano.qc.ca/

http://qe.cirano.qc.ca/ http://qe.cirano.qc.ca/ Chapitre 5 LE REVENU DES MÉNAGES ET DES INDIVIDUS AU QUÉBEC 1 Stéphane Crespo Agent de recherche à l Institut de la statistique du Québec (ISQ) Sylvie Rheault Coordonnatrice des

Plus en détail

SONDAGE SUR LES ÉTUDIANTES ET LES ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES À TEMPS PARTIEL 2013

SONDAGE SUR LES ÉTUDIANTES ET LES ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES À TEMPS PARTIEL 2013 SONDAGE SUR LES ÉTUDIANTES ET LES ÉTUDIANTS UNIVERSITAIRES À TEMPS PARTIEL 2013 Coordination et rédaction Ministère de l'éducation, de l Enseignement et de la Recherche Direction de la planification et

Plus en détail

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Sud et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009 Profil statistique en habitation de la ville de Montréal Direction de l habitation Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine habitermontreal.qc.ca Présentation La Direction de l habitation

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE 8059, boul. Saint-Michel Montréal (Québec) H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514)729-6746 Courriel : fafmrq@cam.org Site : www.cam.org/fafmrq L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D

Plus en détail

Recherche, analyse et rédaction. Remerciements. Comité de pilotage de la recherche

Recherche, analyse et rédaction. Remerciements. Comité de pilotage de la recherche Recherche, analyse et rédaction CD CONSULTANT Claude Ducharme 903, Chemin Sainte-Anne-des-Lacs Sainte-Anne-des-Lacs (Québec) J0R 1B0 (450) 224-1276 (514) 357-1028 (514) 912-0369 charmc@cgocable.ca Remerciements

Plus en détail

Projet régional de soutien aux aidants naturels

Projet régional de soutien aux aidants naturels S A N T É P U B L I Q U E Projet régional de soutien aux aidants naturels Profil des aidants et des personnes aidées et profil des interventions et activités réalisées par les organismes communautaires

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Portrait de la municipalité régionale de comté (MRC) des Etchemins Octobre 2012 Ce document s adresse au personnel, aux médecins, aux résidents, aux partenaires du réseau local, aux stagiaires, aux partenaires,

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés Document soumis à M. Miloon Kothari Rapporteur spécial des Nations unis sur le droit au logement et l itinérance Une présentation du Réseau d aide aux

Plus en détail

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC SUPPLÉMENT ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC RAPPORT-SYNTHÈSE LE LOGEMENT SOCIAL ET COMMUNAUTAIRE : DES INTERVENTIONS PAYANTES

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Le revenu des immigrants et la famille

Le revenu des immigrants et la famille Le revenu des immigrants et la famille Colleen Dempsey Direction générale de la recherche et de l évaluation Citoyenneté et Immigration Canada Tour Jean-Edmonds Sud, 18 e étage 365, avenue Laurier Ouest

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2000

L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2000 L'habitation au Québec Hors série, N o 1 - Juin 2 Le marché de l'habitation durant les deux dernières décennies Note Au tournant d une nouvelle décennie, il peut être intéressant de sortir de la perspective

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique

PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE. Jeunes. Canada atlantique PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes Canada atlantique Février 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES FIGURES... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE...

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE

INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE Suivi de cohortes INDICATEURS DES PARCOURS SCOLAIRES AU SECONDAIRE 1. Nombre de nouveaux inscrits en 1 re secondaire Nombre de nouveaux inscrits qui en sont à leur première inscription en 1 re secondaire

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE

LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE LES CHOIX BUDGÉTAIRES 2005-2006 LE SOUTIEN ESSENTIEL À UN DÉVELOPPEMENT ÉQUITABLE ET DURABLE Mémoire présenté par le CHANTIER DE L ÉCONOMIE SOCIALE au ministre des Finances, monsieur Michel Audet Dans

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES Par Chantal Lavallée Parrainage civique des MRC d Acton et des Maskoutains Août 2010 Les personnes handicapées, tout comme les familles où elles vivent, sont

Plus en détail

L amélioration des milieux de travail en matière de santé et sécurité : les risques psychosociaux liés au travail

L amélioration des milieux de travail en matière de santé et sécurité : les risques psychosociaux liés au travail A g e n c e d e l a s a n t é e t d e s s e r v i c e s s o c i a u x d e l A b i t i b i - T é m i s c a m i n g u e 1 L amélioration des milieux de travail en matière de santé et sécurité : les risques

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

Agir ensemble à Verdun

Agir ensemble à Verdun Agir ensemble à Verdun P O R T R A I T E T E N J E U X S O C I O É C O N O M I Q U E S D U T E R R I T O I R E Par Christian Jetté et Christian Paquin En collaboration avec Julie Chalifour et Denis Côté

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE?

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS MES ÉPARGNES GÉNÈRERONT UN REVENU DE RETRAITE DE COMBIEN PAR ANNÉE? AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien

Population. 1. Une faible croissance démographique. Un poids démographique important au Nord-Est parisien #1 2 1 Globalement, la ville connaît une relative stagnation de sa population, qui s explique en grande partie par un solde migratoire négatif. Toutefois, les moyennes statistiques démographiques n'ont

Plus en détail

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Les Avirons, Étang Salé, Saint Louis, Cilaos, Entre Deux, Le Tampon, Saint Pierre, Petite Île, Saint Joseph, Saint

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

Le logement locatif en Ontario Faits en bref compilés par le Centre ontarien de défense des droits des locataires (CODDL)

Le logement locatif en Ontario Faits en bref compilés par le Centre ontarien de défense des droits des locataires (CODDL) Ménages locataires 28,8 % des ménages en Ontario sont locataires (1 312 295 ménages locataires sur un total de 4 555 030 ménages), selon les données du recensement de Statistique Canada de 2006. 1 Plus

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Les populations et leur environnement naturel Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université

Plus en détail

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie.

Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. SOMMAIRES EN LANGAGE SIMPLE Acquisition et perte de compétences en littératie au cours de la vie. Sommaire par T. Scott Murray Quel est le sujet de cette étude? Ce rapport, préparé par Doug Willms de l

Plus en détail

de la fréquentation du théâtre par les élèves du primaire et du secondaire au Québec dans le cadre des sorties scolaires

de la fréquentation du théâtre par les élèves du primaire et du secondaire au Québec dans le cadre des sorties scolaires PORTRAIT GÉNÉRAL de la fréquentation du théâtre par les élèves du primaire et du secondaire au Québec dans le cadre des sorties scolaires Enquête menée par le Conseil québécois du théâtre JUIN 2009 Portrait

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement

Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement Les tendances récentes de l accession à la propriété en France d après l Observatoire du Financement du Logement Mercredi 2 juillet 211 L Observatoire du Financement du Logement Une étude de référence

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

Nutzung von Vorsorgegeldern zur Finanzierung von selbstgenutztem Wohneigentum

Nutzung von Vorsorgegeldern zur Finanzierung von selbstgenutztem Wohneigentum Nutzung von Vorsorgegeldern zur Finanzierung von selbstgenutztem Wohneigentum Eine deskriptive Analyse Prof. Dr. Yvonne Seiler Zimmermann printed in switzerland Gedruckt in der Schweiz stampato in Svizzera

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Chapitre 2. Champ d activité

Chapitre 2. Champ d activité Chapitre 2 17 Un travail collectif 21 Travail collectif avec les élèves 21 Travail collectif avec les parents et les tuteurs 21 Travail collectif avec les collègues et les autres professionnels 22 Travail

Plus en détail

L impôt fédéral sur le revenu des particuliers : la part de chacun

L impôt fédéral sur le revenu des particuliers : la part de chacun N o 11-621-MIF au catalogue N o 024 ISSN: 1707-0511 ISBN: 0-662-79675-6 Document analytique Analyse en bref L impôt fédéral sur le revenu des particuliers : la part de chacun par Patrice Martineau Division

Plus en détail

De l immigration comme vecteur de développement des régions et du rôle que peut y jouer l université régionale.

De l immigration comme vecteur de développement des régions et du rôle que peut y jouer l université régionale. CRC 015M C.G. Planification de l immigration au Québec 2012-2015 De l immigration comme vecteur de développement des régions et du rôle que peut y jouer l université régionale. Élaboration d une proposition

Plus en détail

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE

INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC travail et rémunération Regard statistique sur la couverture syndicale au Québec, ailleurs au Canada et dans les pays de l OCDE Pour tout renseignement concernant l

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES

Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES Document de réflexion sur «QU EST-CE QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE, AUJOURD HUI, DANS LES PAYS MEMBRES DE LA FRANCOPHONIE?» Proposition du Secrétariat international des infirmières et infirmiers francophones (SIDIIEF)

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Laval Profil statistique. au Québec

Laval Profil statistique. au Québec Laval Profil statistique au Québec L habitation au Québec Profil statistique de l habitation Laval Réalisé par la Société d habitation du Québec Les contenus de cette publication ont été mis au point et

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL (FICHE TERRITORIALE) MRC Avignon 2009

PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL (FICHE TERRITORIALE) MRC Avignon 2009 PORTRAIT DU MARCHÉ DU TRAVAIL (FICHE TERRITORIALE) MRC Avignon 2009 (Document support à la planification annuelle régionale d Emploi-Québec Gaspésie Îles-de-la-Madeleine) Michel Julien, ATRG Septembre

Plus en détail

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Mémoire Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Déposé par le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier à l Office de consultation publique de Montréal 12 MARS 2014 Groupe

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi?

Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Chapitre 5 - Le diplôme : un passeport pour l emploi? Le chapitre s inscrit dans le thème du programme, «Formation et emploi». Le chapitre vise à montrer l intérêt du diplôme dans la recherche et l obtention

Plus en détail

Analyse de données statistiques Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord

Analyse de données statistiques Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord Analyse de données statistiques Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord RÉSUMÉ& LeCentredesantéetdeServicesSociauxdeQuébec5Norddoitpériodiquementréévaluerses priorités d action et champs

Plus en détail

Les arts et la culture en quelques statistiques

Les arts et la culture en quelques statistiques Les arts et la culture en quelques statistiques Benoit Allaire Conseiller en recherche, Observatoire de la culture et des communications, Institut de la statistique du Québec Bien qu il soit réducteur

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE

PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PLATEAU MONT-ROYAL À LA LOUPE PROFIL SOCIO-DÉMOGRAPHIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. CONTEXTE GÉNÉRAL : Situé

Plus en détail