L Accès au marché Australien

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Accès au marché Australien"

Transcription

1 L Accès au marché Australien Août 2011

2 Sommaire I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale II) Comment accéder au marché Australien? III) Culture d affaires IV) Quels secteurs d activités privilégiés? V) Organismes utiles

3 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Habitants: 22 millions Capitale: Canberra Superficie: km² Commerce extérieur: Importations=210,7 milliards $ USD et Exportations= 200,4 milliards $USD (source: Index Mundi; CIA World Factbook mars 2011) Avec Tahiti: Exportations civiles= fcfp et Exportations locales= fcfp (source: Institut de la Statistique de la Polynésie Française) Les échange commerciaux de l Australie ont cru de 9,4% entre 2009 et 2010 en valeur. Les exportations ont augmenté de 13,7% tandis que les importations progressent plus lentement, 5,2%. Au 22 Août 2011: 1$ AUD= 86,41073 fcfp et 1$ USD= 0, $ AUD (source: Ministère de l économie, des finances et de l industrie et ) Taux de croissance: 3, 3% en 2010 ; 1,2% en 2009; 2,2% en 2008 (source: Index Mundi)

4 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Pays PIB 2010 (en millions $ AUD) USA Chine Japon France Australie Nouvelle-Zélande (Source: Wikipédia)

5 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Balance commerciale (% PIB) Balance commerciale ($ AUD courant) En 2009: -1,849 En 2009: ,72187 En 2010: -2,034 En 2010: ,58632 (Source: Perspective monde- Université de Sherbrooke)

6 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale 3ème rang mondial de la zone Asie Océanie pour l accueil d IDE 2 ème place boursière d Asie Pacifique après Tokyo. Principaux fournisseurs : Chine, E-U, Japon, Thaïlande, Singapour Principaux clients : Chine, Japon, Corée du Sud, Inde, E-U France est le 7ème investisseur Politique commerciale: L Australie prévoit une libéralisation commerciale ambitieuse au niveau multilatéral, régional et bilatéral : Forum de coopération économique Asie-Pacifique Zone de libre échange ASEAN-Australie Accord de partenariat transpacifique

7 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Minerais de fer et leurs concentré 21.4% Houilles, briquettes, boulets et combustibles Principaux produits exportés d Australie en % Or, or platiné sous formes brutes 6.2% Gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux Huiles brutes de pétrole de minéraux bitumeux 4.6% 4.5%

8 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Huiles brutes de pétrole ou des minéraux 7.7% Principaux produits importés en Australie en 2010 Voitures de tourisme et autres véhicules 7.6% Huiles de pétrole 4.7% Médicaments 3.7% Or, or platiné sous formes brutes 3.4%

9 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Répartition de la population Australienne par âge et sexe en Hommes Femmes ans ans +65 ans

10 I) Un pays aux antipodes de l Europe occidentale Répartition de la population: 1% d Aborigènes (plus de ), 92% d Européens (britannique, italiens,français) et 7% d Asiatiques. Selon la Maison des Français à l Étranger (MFE) les expatriés Français seraient environ actuellement sur l ensemble du territoire. Toutefois 90% d entre eux sont installés principalement à Sydney et Melbourne. Le PIB/habitant en 2011= US$ d après Index Mundi et le revenu moyen/mois en 2008= 2560 selon la Banque Mondiale. Secteurs d activités : Agriculture= 3,60% Service= 75, 30% Industrie= 21,1%

11 II) Comment accéder au marché Australien? L Australie: un marché de type occidental avec une économie mature et une population propice aux affaires Les exigences australiennes en matière de quarantaine sont extrêmement sévères, certains produits étant de fait interdits par crainte qu ils ne constituent un danger pour le public ou qu ils n introduisent une maladie étrangère. Avant toute chose, les exportateurs devraient donc vérifier si leur produit est admissible, et sous quelles conditions. Ex: Vanille, Fleurs, etc.

12 II) Comment accéder au marché Australien? Comment importer son produit? A) Procédures douanières Marchandise dont la valeur > 1000 $AUD nécessité de faire une Déclaration d importation. Ces déclarations peuvent être faite par Internet, via le Integrated Cargo System (ICS), ou par un document des douanes, formulaire B650. Les déclarations d importations peuvent engendrer des frais suivant qu elles soient remplies en ligne ou sur document (cf annexe des coûts). Pour l importation,l exportation et la réexportation d échantillons commerciaux carnet ATA délivré par la CCISM. Une inscription sur le produit doit préciser qu il s agit d un échantillon gratuit et qu il ne peut pas être vendu. Au nombre des documents devant être soumis en même temps que les déclarations douanières d'importation ou les formulaires de dédouanement, mentionnons les lettres de transport aérien ou reçus d'embarquement, les factures et tout autre document relatif à l'envoi (bordereau d'expédition, police d'assurance, etc.). B) Droits de douanes et taxes DD de 5% sur la plupart des produits entrant sur le territoire. Quelques spécificités pour l automobile, le textile et les chaussures qui se voient affichés des taux variant de 17,5% à 25%

13 II) Comment accéder au marché Australien? Concernant les taxes: la GST (équivalent de la TVA) établie à 10%. doit être payé aux douanes par l importateur Australien. Elle est basée sur le prix des produits auquel s ajoutent les coûts de transport, d assurance et les droits de douane. Sont exempts de GST la grande majorité des denrées alimentaires, certaines boissons, ainsi que certains produits médicaux. la WET est une taxe sur le vin, de 29% du prix de gros. Elle s applique uniquement aux boissons alcoolisées suivantes : le vin de raison (mousseux et doux) ; les apéritifs à base de vin de raison; les vins à base de fruits autres que le raisin ou à base de légumes ; le cidre ; le poiré; l hydromel et le saké. WET= 29% x (valeur en douane + droits de douane + TiA*) *Transport international et assurance= transport jusqu au port d entrée ou jusqu à l adresse du destinataire si envoyé. Les droits sont payables au comptant (en dollar, par chèque, par mandat cash, par virement).

14 II) Comment accéder au marché Australien? Produit Infos Droit de douane GST Perles de Tahiti Bijouterie Nul. v.au/webdata/resources /tariff/ht71aw1.pdf 5% ou nul selon la composition. v.au/webdata/resource/t ariff/ht71aw1.pdf 10% 10% Jus de Noni Classé en Australie comme «complementary medicines». Il est autorisé à l importation et à la vente sur le marché à condition que l importateur soumette à la TGA une demande de listing sur l Australian Registry of Therapeutic Goods et que le produit soit jugé conforme. 5% 10%

15 II) Comment accéder au marché Australien? Poisson 10% Cosmétique à base de monoi, noni, tamanu, oléorésine de vanille au/webdata/resources/tar iff/ht33aw1.pdf 10% Vins, liqueurs, rhum 5%+ $60,92/L of alcohol 10% Bières Textiles (paréos, chemises) Doit être conforme aux dispositions du Food Standars Code, recueil des normes alimentaires nationales. au/webdata/resources/tar iff/ht22aw2.pdf 29% 17,5% 10% Vanille Permis/ AQIS 5% 10%

16 II) Comment accéder au marché Australien? C) L emballage L emballage et l étiquetage des produits alimentaires sont réglementés par le Food Standards Code (Code des produits alimentaires) de l Australie et de la Nouvelle- Zélande. Le code en question est disponible sur le site Les emballages et palettes doivent être accompagnés d un certificat de fumigation. D) L étiquetage De façon générale et en plus des exigences imposées par la réglementation spécifique à certains produits, l étiquetage doit être conforme aux exigences de : -l ACS (Australian Customs Service) : la réglementation douanière exige entre autres la mention du pays d origine en anglais. -l ACCC (Australian Competition and Consumer Protection)

17 II) Comment accéder au marché Australien? En vertu de la règle TGO (Therapeutic Goods Order) n 48 sur l étiquetage, les informations devant figurer sur les étiquettes sont les suivantes : *le nom du produit *le numéro du lot *le nom du ou des constituant(s) actif(s) dans le produit (ce nom devant être celui approuvé par l Australie) *la proportion du constituant actif dans le produit *la quantité de produit *les noms des excipients (constituants inertes) dans le produit étant capables de causer des réactions allergiques, etc. *les noms et les proportions des conservateurs anti-microbiens dans le produit *le mode d emploi *la date de péremption *les conditions de conservation *le nom et l adresse du distributeur en Australie *les indications thérapeutiques

18 II) Comment accéder au marché Australien? E) Les contrôles sanitaires Les contrôles sanitaires appliqués par les autorités australiennes représentent l obstacle majeur que rencontrent les exportateurs dans leurs tentatives d accès au marché, qui reste par ailleurs relativement aisé. La quarantaine : Selon les dangers perçus et selon les produits, les restrictions imposées peuvent revêtir 3 formes : une interdiction totale à l importation, une interdiction limitée aux produits en provenance de certains pays particuliers ou une autorisation sous certaines conditions. L Australian Quarantine and Inspection Service (AQIS) est en charge d assurer le respect de ces conditions. Sanctions: $ AUD et prison pouvant dépasser 10 ans. Procédure: 1) Rechercher si votre produit est sujet aux conditions de quarantaine en vous referant à la base de données des conditions d importation de l AQIS (ICON: Import-Export): 2) Obtenir une demande d importation soit au bureau de l AQIS soit en ligne sur le site de l AFFA 3) Si un permis d importation est requis (peut être téléchargé sur le site de l AFFA), vous devrez fournir toute les informations nécessaires afin d éviter tout désagrément. Ces informations comprennent: infos sur l importateur, sur le fabricant, description détaillée du produit et de ses composants, intention d utilisation du produit 4) A la réception de votre demande d importation l AQIS effectue une évaluation pour déterminer si votre produit possède un risque quelconque.

19 II) Comment accéder au marché Australien? Les normes alimentaires nationales: visent à la protection de la santé publique et l information du consommateur. Pour être autorisées sur le marché, les denrées importées, tout comme les denrées produites localement, doivent obligatoirement être conformes aux normes alimentaire nationales régissant la composition, le conditionnement et l étiquetage des aliments.l organisme référent est le Food Standards Australia New Zealand (FSANZ). Toutes les décisions prises par FSANZ doivent être approuvées par l Australie et le Conseil ministériel réglementaire de nourriture de la Nouvelle Zélande. Pour être légalement mis en vente en Australie, tout produit alimentaire importé doit être conforme à la réglementation pertinente du Code des normes alimentaires: y/ Le tableau qui suit indique les agences, les ministères, les exigences et la législation à connaître afin d importer des produits cosmétiques en Australie:

20 II) Comment accéder au marché Australien? Cosmétiques sans revendications thérapeutiques AGENCE Direction du programme National Industrial Chemicals Nofication & Assessment Scheme: MINISTERE Department of Health and Ageing EXIGENCE Evaluation et inscription sur l Australian Inventory of Chemical Substances Produits dits «thérapeutiques» Therapeutic Goods Administration Department of Health and Ageing Evaluation et inscription sur l Australian Registry of Therapeutic Goods Substances biologiques Biosecurity Australia p/ex_querycontent.asp Agriculture, Fisheries & Forestry Australia Evaluation et permis d importation Pour plus amples informations, consulter la fiche de synthèse des missions économiques: Australieréglementation. Les produits de beauté: cosmétiques, produits biologiques et produits dits «thérapeutiques» LEGISLATION Industrial Chemicals Act 1989 Therapeutic Goods Act 1989 Quarantine Act 1908

21 II) Comment accéder au marché Australien Les incoterms les plus souvent utilisés sont ExWork et FOB car les importateurs australiens sont habitués à la démarche de la quarantaine, la fumigation etc. Moyens de paiement des importations à conseiller : Ouvrir un crédit documentaire en votre faveur, de préférence irrévocable et confirmé. Virement SWIFT Moyens de paiement à proscrire : Chèque car il n y a pas de garantie. Billet à ordre. Délais de paiement : 60 à 90 jours

22 II) Comment accéder au marché Australien? Les principales formes de vente à distance: la vente par correspondance (VPC), vente par courrier, par téléphone, télé shopping Le chiffre d affaires de la vente directe en Australie = millions USD en Au sein des techniques de vente aux détails, le marketing direct est un secteur en plein essor. Le télémarketing est le secteur le plus développé du marketing direct, suivi par la vente par correspondance. Traditionnellement utilisés dans divers secteurs industriels, le marketing direct a été relancé par les ventes de produits financiers et les ventes de divertissements. En parallèle, le e-commerce B to B continue à se développer. Elles atteignent un chiffre d affaires de plusieurs centaines de millions de dollars et enregistrent une progression de 40% chaque année.

23 II) Comment accéder au marché Australien Comment distribuer son produit? *Les grands noms de la vente à distance DealDirect.com E-commerce Produits et équipement pour bébés, cd et dvd, illuminations de Noël, ordinateur et technologie de l information, fourniture, santé et beauté, équipement de la maison, bijoux, clés USB, instruments de musique, parfum, jouets E-Bay E-Commerce Art, produits et équipement pour bébés, santé et beauté, habillement, livres, jouets

24 II) Comment accéder au marché Australien? *Les types de magasins : supermarchés et supérettes, grandes surfaces spécialisées,grands magasins, hard discount, petits commerces, boutiques de proximité spécialisées, cash and carry. *Les grossistes : proposent des services tels que la constitution de gammes, le stockage, le re-conditionnement, la livraison. Ils sont spécialisés dans un certain type de biens de grande consommation ou dans l équipement pour l industrie et l artisanat. *L agent commercial : l usage d un agent commercial est important, en particulier pour une petite ou moyenne entreprise. Cependant l agent devra être sélectionné en fonction de sa motivation, de son intérêt pour le produit de ces références et de son portefeuille de produits. L agent commissionné est rémunéré en fonction du chiffre d affaires qu il réalise. Les pourcentages varient selon les secteurs et les montants des contrats entre 0,5% et 20%. 15% est un taux fréquemment utilisé.

25 II) Comment accéder au marché Australien? Comment s implanter dans le pays? *Créer une unité commerciale : entrepreneur individuel ou partenariat à travers un trust ou une joint-venture ou encore grâce à une société. Une implantation locale en Australie offrira l avantage déterminant de la proximité dans un contexte de grand export et d éloignement géographique marqué. Elle permettra aussi d envoyer aux partenaires et clients australiens un signe clair de dynamisme et de détermination. Pour une société étrangère n ayant pas l intention d exercer une activité commerciale: établir un bureau de représentation qui permet de ne mener que des activités promotionnelles ou de représentation.

26 II) Comment accéder au marché Australien? Une société étrangère a la possibilité de se faire enregistrer en tant que succursale australienne. Une succursale peut prendre et exécuter des commandes et effectuer un programme marketing ou publicitaire, recruter la force de vente et exécuter des activités promotionnelles sur place. Judicieux si l un de ses objectifs est de consolider les résultats comptables au lieu d implantation de la société mère étrangère. Les sociétés étrangères peuvent également implanter une filiale australienne par l immatriculation d une société nouvelle ou par l acquisition d une société déjà enregistrée qui n a pas encore entrepris d activités commerciales. C est simple, peu coûteux et flexible. Cela permet de récupérer la TVA locale de 10% et de mettre en place le cas échéant des prix de transferts avantageux avec la maison mère. Il faut s adapter au contexte local et aux objectifs commerciaux, il faut donc faire attention au choix de la structure

27 III) Culture d affaires Principale cause d échec dans une négociation avec des prospects étrangers malentendus liés à des habitudes d affaires différentes. On reproche aux hommes d affaires français d avoir une faible capacité d écoute, manque de rigueur et parfois de savoir vivre. L Australien est curieux de nature, conscient de l isolement de son pays et aime les nouveautés. De plus, les produits français ont une image de qualité, pouvant faciliter l introduction. Les Australiens négocient peu voire pas du tout. L offre est regardée dans son ensemble, et si le prix est satisfaisant pour l acheteur, l affaire se fera rapidement. C est pourquoi de nombreux exportateurs refusent d envoyer leurs tarifs sous prétexte qu ils influencent la négociation avec les Australiens.

28 III) Culture d affaires Ce qui est à éviter : *parler politique, de religion *mettre en avant son pays par rapport à celui de votre interlocuteur *faire attendre vos interlocuteurs *ne pas économiser sur vos 1 er efforts commerciaux *se montrer hésitant et peu convaincu *laisser une demande sans réponse *négliger les règles élémentaires de l hospitalité *juger trop rapidement Ce qui est considéré comme étant un plus : *s informer sur le pays, son histoire, sa culture *faire preuve de rigueur *écouter *l attention portée envers vos clients

29 III) Culture d affaires Importance Délais, heure RDV, plannings Contrat, droit et règlement Familiarité rapide Long terme Terme et présentation Hospitalité et courtoisie L image, la notion de «face» Distinction vie privée et vie professionnelle Religion, politique Court terme Intentions, sous entendus X X X X X X X X X X X X (pour les chinois et les japonais)

30 III) Culture d affaires Après une visite dans le pays de vos prospects, quelle que soit la finalité de la décision prise, ne négligez pas le suivi. Remerciez les pour l accueil. Si vous ne recevez aucune réponse à vos courriers, cela signifie que votre offre n aboutira pas. Les Australiens font les «morts». L Australien est direct, c est vrai au sens de l accueil et de la relation humaine mais ne comptez pas sur cette caractéristique pour qu il vous indique une réponse directe et claire s il s agit de vous dire non.

31 IV) Secteurs d activités à privilégier *L Australie est un endroit propice à l exercice d une activité commerciale Des sociétés multinationales considèrent actuellement que le pays constitue le meilleur lieu d implantation des sièges régionaux pour atteindre la dynamique de la région Asie Pacifique. Les villes dont l activité commerciale est la plus importante sont Sydney, Melbourne et Brisbane. De plus l Australie offre de faibles coûts pour l ensemble des besoins d une activité commerciale, que ce soit les prix immobiliers des bureaux dans les centres villes ou des terrains industriels ainsi que les infrastructures de transport et les frais d équipement.

32 IV) Secteurs d activités à privilégier Mode : Les australiens (surtout de Sydney et Melbourne) ont un réel engouement pour la mode. Du fait de l aspect multiethnique de la population australienne (asiatiques, grecs, italiens, touristes japonais) la demande est très diversifiée selon la position géographique. Il faut donc bien choisir son implantation dans un quartier et le type de point de vente permettant d être adapté au mieux au consommateur ciblé. Les Australiens sont très sensible aux prix, l image de la marque et la qualité du produit. Ceci influençant sur la décision d achat. Cosmétiques : France est le 1 er exportateur de parfums et le 2 ème de produits de beauté vers l Australie. Un nouvel obstacle s est présenté pour les détaillants de produits cosmétiques Australiens : celui de la vente de produits de beauté en ligne. Ce qui leur aurait fait perdre 30% de leurs ventes au profit d Internet (qui livre à domicile ces produits à meilleurs prix).

33 IV) Secteurs d activités à privilégier Vins et bières: la décision d achat du consommateur australien se fait essentiellement en magasin et l acte d achat est souvent impulsif. Les australiens sont très attentif à l environnement commercial dans lequel est vendu le produit (présentation en rayon, promotions, agencement) 90 litres de bières et 22 litres de vin sont consommés par habitant chaque année. Ce qui fait du pays le plus grand consommateur de la région Asie-Pacifique Les «low strength beers» (bas degré d alcool) et les «mid-strenght» (3,5% d alcool) connaissent un véritable succès aujourd hui en Australie. Les «midstrenght» représentent 15% d achat de bières en grande distribution. Ce chiffre reflètent alors le fléchissement de la consommation de bières à bas degré et celles pleinement alcoolisées. A noter que les consommateurs de bières à moyen degré d alcool achètent surtout de la bière (36% seulement achètent du vin également) alors que les consommateurs de bières à bas degré partagent équitablement leurs achats de boissons alcoolisées entre la bière et le vin. (rajouter d autres produits?)

34 IV) Secteurs d activités à privilégier Le marché des Industries Agroalimentaires (IAA): Les importations de produits de consommation agroalimentaires et de boissons = environ 5,6 milliards de dollars par an. Plus de 70% des dépenses consacrées à l'alimentation s'effectuent dans le secteur des supermarchés et des épiceries, et 85% des produits vendus dans les supermarchés sont importés ou offerts par des multinationales qui exercent des activités en Australie. Le marché agroalimentaire australien est extrêmement concurrentiel. Les consommateurs sont soucieux d'acheter des produits fabriqués en Australie, sentiment alimenté par les pressions qu'exercent les agriculteurs et le gouvernement. Débouchés : Aliments fonctionnels (ceux qui en plus de nous nourrir, pourraient prévenir nos maux et même les guérir, sont là pour rester.) Le marché australien des aliments fonctionnels a connu une croissance rapide au cours de la dernière décennie. La tendance va probablement se maintenir en raison de l'évolution démographique (une population vieillissante) et des effets des maladies liées au mode de vie (obésité et diabète). La catégorie des boissons aux fruits ou au thé domine le secteur des boissons froides. Les importateurs australiens recherchent des fournisseurs de produits individuellement étiquetés dans la catégorie des boissons aux fruits, en particulier celle des jus de canneberges et des boissons gazeuses.

35 IV) Secteurs d activités à privilégier Les Perles des Mers du Sud de l huître «Pinctada Maxima» : 1954 : démarrage de la perliculture à l ouest de l Australie années 70 : les fermes australiennes durent faire face à des phénomènes de pollution et des taux de mortalité de l ordre de 60 à 70% 1989 : le gouvernement australien limita le nombre de fermes, la production d huîtres et de perles entre 1989 et 2005 : la production australienne a été multipliée par 6 Positionnement des différentes catégories de Perles (du bas vers le haut de l échelle) : *Perles d eau douce (chine) = la perle de tous les jours *Perles Akoya = perle classique *Perles de Tahiti = perle exotique *Perles des mers du sud = perle ultime (Source: Étude de marché international de la perle de Tahiti, version provisoire Avril 2009, p35)

36 IV) Secteurs d activités à privilégier Perliculture mondiale estimée en 2007: Nombre de fermes Types de Perles Australie 16 Perles des Mers du Sud Polynésie Française 516 Perles des mers du Sud Tonne 2, Nombre de Perles (en millions) (Source: Étude de marché international de la perle de Tahiti, version provisoire Avril 2009, p18)

37 IV) Secteurs d activités à privilégier Production de Perles des Mers du Sud 2007 : Poids Prix/mo ($ USD) Valeur ($ USD) Australie million (Source: Étude de marché international de la perle de Tahiti, version provisoire Avril 2009, p13)

38 IV) Secteurs d activités à privilégier Concernant la vanille, vous pouvez contacter: VANILLA AUSTRALIA (les pionniers de la culture de Vanille en Australie) Organic Vanilla Beans & Essence Russell & Mary Spanton Captain Cook Hwy, Port Douglas Nth Queensland Ph : (07) M : E :

39 V) Organismes utiles Les annuaires d entreprise: *Les pages jaunes: yellowpages.com.au *Nationwide Business Directory of Australia: nationwide.com.au *Aussienow: aussienow.com.au *Australian Wholesalers guide: auswholesalers.com.au

40 V) Organismes utiles *Missions économiques en Australie: *Réseau des Chambres de Commerce et d Industrie Françaises à l Étranger: *Douanes australiennes: *Département du commerce et des affaires étrangères: *Australian Quarantine Inspection Service (AQIS): *Food Standards Australia New Zealand (FSANZ): *Chambre de Commerce et d Industrie Australienne: *Australian Bureau of Statistics:

41 Conclusion Il apparaît donc indispensable de définir de manière appropriée les objectifs désirant être atteins à l issu d une éventuelle prospection, implantation ou d échanges avec l Australie et d autres pays. Il faut donc se projeter dans l avenir. C est pourquoi une démarche export nécessite un long travail qui demande de la rigueur et de la patience. L apport d informations concernant les procédures douanières, les attributions des différentes taxes spécifiques à chaque produit, les précautions d emballage et d étiquetage ainsi que la culture d affaire viendront consolider ce travail de pré-lancement d activité et vous permettront de démarrer dans le pays en toute sérénité. Pour toute information complémentaire vous pouvez vous référer aux Chambres de Commerce de l Industrie du pays ciblé. Gardez en tête que «les grandes choses se font petit à petit». «Thank you for your attention»

Guide pour e-commerçants

Guide pour e-commerçants Guide pour e-commerçants Explications claires des obligations légales des e-commerçants Conseils pratiques pour mettre votre site en conformité Modèles de textes faciles à adapter Mars 2015 Glynnis Makoundou

Plus en détail

IMPORTEURS - EXPORTATEURS

IMPORTEURS - EXPORTATEURS Août 2013 IMPORTEURS - EXPORTATEURS Service Etudes CCI Indre Importateurs - Exportateurs Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE Page LES OPERATEURS DU COMMERCE INTERNATIONAL

Plus en détail

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013,

Points. forts DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE BILAN. De la Polynésie française COMMERCE EXTÉRIEUR 2013, Points 7 forts BILAN 213 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE 213, DES ÉCHANGES ATONES ET UN DÉFICIT COMMERCIAL QUI SE RENFORCE La balance commerciale de la Polynésie française continue

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

LES CONTENANTS DE BOISSONS

LES CONTENANTS DE BOISSONS LES CONTENANTS DE BOISSONS La vente de boissons Plus de 4,7 milliards de contenants de boissons ont été vendus au Québec en 2005 1. Les boissons mises en marché au Québec se présentent sous des formats

Plus en détail

Bulletin Commerce international et droit douanier

Bulletin Commerce international et droit douanier Bulletin Commerce international et droit douanier Août 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le Canada cherche à imposer des droits de douane sur les frais de gestion et les paiements de

Plus en détail

Plan financier automatisé : Utilisation

Plan financier automatisé : Utilisation Plan financier automatisé : Utilisation 1. Introduction Le plan financier d Excel vous permet d encoder des données afin qu elles soient traitées et mises en forme pour donner un plan financier abouti

Plus en détail

Global Standards, Local Values, Outstanding Performance. Présenté par: Jalal JIHAZI

Global Standards, Local Values, Outstanding Performance. Présenté par: Jalal JIHAZI Global Standards, Local Values, Outstanding Performance Présenté par: Jalal JIHAZI AGENDA Présentation des Emirats Arabes Unis (E.A.U). L économie des Emirats. Présentation des secteurs d activités. Opportunités

Plus en détail

Reprise du dédouanement d envois pour les clients DHL à Moscou, Russie. Service disponible uniquement aux importateurs commerciaux en Russie

Reprise du dédouanement d envois pour les clients DHL à Moscou, Russie. Service disponible uniquement aux importateurs commerciaux en Russie 1 Reprise du dédouanement d envois pour les clients DHL à Moscou, Russie. Service disponible uniquement aux importateurs commerciaux en Russie Les autorités douanières en Russie ont adopté des mesures

Plus en détail

Le marché des vins et spiritueux en Australie

Le marché des vins et spiritueux en Australie Le marché des vins et spiritueux en Australie Octobre 2009 MINEIE DGTPE - Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 : 2000 Panorama du secteur Introduction En

Plus en détail

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés

DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés DOSSIER : LE MARCHE Les produits surgelés Sommaire -Définition, qu est ce qu un produit surgelé? -principe du surgelé -Politique produits et stratégie croissante -Les chiffres, parts de marché en tableau

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Sommaire. La Hongrie, contexte général... 19. Remerciements...5 Information pratique...7 Synthèse...9

Sommaire. La Hongrie, contexte général... 19. Remerciements...5 Information pratique...7 Synthèse...9 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Information pratique...................................................................................7

Plus en détail

CBI La garantie d un partenariat sur mesure

CBI La garantie d un partenariat sur mesure CBI La garantie d un partenariat sur mesure CBI, l expert pour la promotion des exportations en provenance des pays en développement L achat de produits ou l externalisation d activités dans des pays en

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 15-DCC-07 du 5 Février 2015 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Sodimodis Hypermarché par la société Carrefour Hypermarchés L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne

DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne DOING BUSINESS WITH THE USA Une perspective Tunisienne Expert - Coordonnateur du FAMEX Maison de l exportateur Tunis le 11 Janvier 2012 AGENDA 1. Les Etats-Unis : Des faits, des chiffres et des tendances

Plus en détail

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente.

Tous les termes de cette définition doivent être parfaitement définis pour la qualité des résultats de cette étude permanente. LES PANELS DE DISTRIBUTEURS. Le fonctionnement et l utilisation des données. Définition Un panel est une étude permanente de recueil d informations (achat, vente, lecture, TV, radio etc.) auprès d un échantillon

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

S e r v i c e n a t i o n a l d a s s i s t a n c e r é g l e m e n t a i r e s u r l e r è g l e m e n t C L P

S e r v i c e n a t i o n a l d a s s i s t a n c e r é g l e m e n t a i r e s u r l e r è g l e m e n t C L P Etiquetage et classification des produits chimiques changent : vue d ensemble en 15 minutes Page 1 Le règlement CLP publié le 31 décembre 2008 au Journal officiel de l Union européenne est l appellation

Plus en détail

Synthèse 5. Présentation de la profession 7. 1. Définition... 7. 2. Accès à la profession... 7. 3. Typologie des intervenants... 9

Synthèse 5. Présentation de la profession 7. 1. Définition... 7. 2. Accès à la profession... 7. 3. Typologie des intervenants... 9 Restaurant 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation

Plus en détail

Dossier d inscription Collectif Franche-Comté

Dossier d inscription Collectif Franche-Comté SALON FOOD AND HOTEL ASIA 2016 Du 12 au 15 avril - Singapour Dossier d inscription Collectif Franche-Comté SALON PROFESSIONNEL INTERNATIONAL DE LA RESTAURATION ET DE L HOTELLERIE BULLETIN D INSCRIPTION

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE

CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE CONFERENCE INTERNATIONALE LE PARTENARIAT STRATEGIQUE ENTRE LE MAROC ET LA FEDERATION DE RUSSIE RABAT, 18 OCTOBRE 2012 Les relations entre le Maroc et la Russie sont anciennes. Toutefois, elles n ont connu

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION SRI LANKA, Colombo Mission de prospection DU 30 MARS AU 3 AVRIL 2015 [ Contact ] CGPME Rhône-Apes 55 rue Sergent Michel Berthet 69009 LYON Tel : 04 72 53 74 74 Sandy Argoud 06 04

Plus en détail

Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter

Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter Aspects juridiques de la conduite des affaires en Chine Plusieurs pièges à éviter Chambre de commerce du Montréal métropolitain 10 avril 2015 Vivian Desmonts Avocat (Guangzhou, Chine) Quelques rappels

Plus en détail

Gestion des marchandises

Gestion des marchandises CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Examens 2009 GESTIONNAIRES DU COMMERCE DE DÉTAIL Série 1A Nom :... Prénom :... No :... Experts :...... Durée de l'épreuve : Moyen auxiliaire

Plus en détail

Encadré par : Mr. IHADIAN ABID

Encadré par : Mr. IHADIAN ABID Université Abdelmalek Essaadi Faculté des sciences juridiques économiques & sociales -Tanger - Préparé par: AKHDIM WIAM BELOUAFI LOUBNA EL MOUSSAOUI LOUBNA EL MANSOURI RAHILA LOULICHKI ZAINAB Encadré par

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Le niveau de vie des chinois ne cesse d augmenter. La classe moyenne compte aujourd hui entre 300 à 400 millions de consommateurs.

Le niveau de vie des chinois ne cesse d augmenter. La classe moyenne compte aujourd hui entre 300 à 400 millions de consommateurs. Le niveau de vie des chinois ne cesse d augmenter. La classe moyenne compte aujourd hui entre 300 à 400 millions de consommateurs. Bien manger est une des priorités des ménages chinois. Pour chaque catégorie

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D EXTENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS TRANSFORMES

GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D EXTENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS TRANSFORMES D'ETENSION DE CERTIFICATS PRODUITS - 20.07.12 ID-SC-181 GUIDE PRATIQUE DES DEMANDES D ETENSION DE CERTIFICAT PRODUITS TRANSFORMES 20.07.12 GUIDE PRATIQUE des DEMANDES D ETENSION DE CERTIFICAT POUR PRODUITS

Plus en détail

Vendre à l international

Vendre à l international Vendre à l international Page Augmentez votre chiffre d affaires : vendez à l international Votre commerce en ligne n est peut-être pas concerné par la vente à l international. Mais grâce à notre présence

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise Nom du promoteur Terminé le : insérer DATE TABLE DES MATIÈRES NOTE AU LECTEUR...4 1. LE PROJET...5 1.1 RÉSUMÉ DU PROJET...5

Plus en détail

Indice des prix à la production et à l importation

Indice des prix à la production et à l importation 05 Prix 982-1100 Indice des prix à la production et à l importation Neuchâtel, 2011 Qu est-ce que l indice des prix à la production et à l importation? L indice des prix à la production (IPP) mesure l

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016 Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes Guide d attribution des subventions 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

Introduction Exporter est un enjeu majeur pour l entreprise 3. 2. Des raisons stratégiques poussant à l internationalisation...4

Introduction Exporter est un enjeu majeur pour l entreprise 3. 2. Des raisons stratégiques poussant à l internationalisation...4 Table des matières Introduction Exporter est un enjeu majeur pour l entreprise 3 1. Des raisons environnementales poussant à l internationalisation des activités...3 2. Des raisons stratégiques poussant

Plus en détail

Nous faisons plus que gérer vos commandes!

Nous faisons plus que gérer vos commandes! Dans le secteur de la vente de meubles par Internet, la croissance nationale et internationale est forte et offre des perspectives de progression des chiffres de vente. Vous aussi, allez chercher la croissance

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES

Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES Département Enseignement DIAGNOSTIC PARTENARIAT ECOLE ENTREPRISES QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création, MEJT

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

713, chemin Montréal POLITIQUES ET PROCÉDURES Ottawa (Ontario) K1K 0T2 613-746-4621 No. FIN 005 JANVIER 1988 OCTOBRE 2012

713, chemin Montréal POLITIQUES ET PROCÉDURES Ottawa (Ontario) K1K 0T2 613-746-4621 No. FIN 005 JANVIER 1988 OCTOBRE 2012 TITRE : FRAIS DE DÉPLACEMENT / FORMATION / REPRÉSENTATION EN VIGUEUR LE : DERNIÈRE RÉVISION : JANVIER 1988 OCTOBRE 2012 CATÉGORIE : SOURCE : ADMINISTRATIF FINANCES SERVICE DES FINANCES AUTRES RÉFÉRENCES

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Etablissement de l'indice des prix à la consommation

Les avis de la Chambre des Métiers. Etablissement de l'indice des prix à la consommation Les avis de la Chambre des Métiers Etablissement de l'indice des prix à la consommation page 2 de 4 Chambre des Métiers du Grand-Duché de Luxembourg Par sa lettre du 27 novembre 2014, Monsieur le Ministre

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES Septembre 2007 La présente publication a été élaborée avec l appui financier

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

ENTREPRISES D APPUI AUX

ENTREPRISES D APPUI AUX D APPUI AUX ENTREPRISES La Chambre de Commerce et d'industrie Franco- Australienne (FACCI) propose des solutions et services d appui sur mesure afin d accompagner efficacement les PME dans leur projet

Plus en détail

Développez votre business en Chine

Développez votre business en Chine Développez votre business en Chine Mission Export Produits agroalimentaires Champagne Biens de consommation Shanghai et province du Sichuan Du 10 au 17 novembre 2015 La Chine : 1 er marché mondial des

Plus en détail

La France. Country factsheet - Septembre 2013

La France. Country factsheet - Septembre 2013 Country factsheet - Septembre 2013 La France Country factsheet I La France La France est l un des marchés les plus importants en matière d e-commerce et offre un potentiel énorme de développement. Le pays

Plus en détail

Tendances du marché mondial du vin. Amérique du Sud : Le Nouvel Eldorado?

Tendances du marché mondial du vin. Amérique du Sud : Le Nouvel Eldorado? Tendances du marché mondial du vin Amérique du Sud : Tendances du marché mondial du vin.horizon 2050 QUE PRE-DISENT LES ANALYSTES? «Le centre de la demande mondiale de vin» se déplace peu à peu et s élargit

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN : DÉFIS ET PROMESSES DE LA LIBÉRALISATION. Montréal, 24 29 mars 2003

CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN : DÉFIS ET PROMESSES DE LA LIBÉRALISATION. Montréal, 24 29 mars 2003 ATConf/5-WP/107 1 26/3/03 CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN : DÉFIS ET PROMESSES DE LA LIBÉRALISATION Montréal, 24 29 mars 2003 Point 2 : 2.5 : Examen des questions clés de réglementation dans le

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur Fiches de poste Ces fiches présentent pour chacun des postes : la mission, la disponibilité nécessaire et les aptitudes ou s. - Elles sont divisées en deux catégories, les postes «opérationnels» et les

Plus en détail

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE 1 REGIME JURIDIQUE Le régime juridique des sociétés au Cambodge résulte d une circulaire du Ministère du Commerce. Différents types de sociétés Le droit des sociétés

Plus en détail

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS

LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS Ottawa, le 21 octobre 2009 MÉMORANDUM D7-3-2 En résumé LE DRAWBACK RELATIF AUX VÉHICULES AUTOMOBILES EXPORTÉS 1. Le présent mémorandum a été révisé conformément à l Initiative de réduction de la paperasserie

Plus en détail

Programme de désignation des centres municipaux d information aux visiteurs 2013 pour

Programme de désignation des centres municipaux d information aux visiteurs 2013 pour Programme de désignation des centres municipaux d information aux visiteurs 2013 pour les fournisseurs de renseignements aux visiteurs du Nouveau-Brunswick? Table des matières Définitions. page 3 Introduction...

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6

Réglementation. Import/Export CHAPITRE 6 CHAPITRE 6 Réglementation Import/Export Dans ce chapitre: Rubriques / pages Prescriptions du Traité/ 187 Mesures Législatives et Administratives / 191 Conformité / 194 Diffusion / 196 Programme d Assistance

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2007 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013

Bilan du commerce extérieur de la Corée en 2013 Résumé Bilan du commerce extérieur de la Corée en 213 Malgré une croissance modeste en 213 (+,7% contre 1% en moyenne par an entre 2 et 21), les échanges commerciaux coréens se sont maintenus au-dessus

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

LES LICENCES. Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes).

LES LICENCES. Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes). LES LICENCES Jusqu'au 31 décembre 2010, la licence débit de boissons était délivrée par l'administration des contributions indirectes (Douanes). Depuis le 1er janvier 2011, les douanes ne sont plus compétentes.

Plus en détail

Attrait du pays pour les investisseurs privés...22

Attrait du pays pour les investisseurs privés...22 Sommaire Synthèse.........................................................................................................5 Information pratique...........................................................................9

Plus en détail

Se lancer dans la restauration en respectant la législation

Se lancer dans la restauration en respectant la législation Se lancer dans la restauration en respectant la législation Adie Conseil Restauration Vous souhaitez vous lancer dans les métiers de la restauration? Cette fiche vous donne toutes les infos pratiques pour

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION -------------------

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- DOSSIER TYPE A FOURNIR PAR LES INDUSTRIELS ET A PRESENTER PAR LES ETATS MEMBRES DE LA CEMAC

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

ANIMA Réseau Euroméditerranéen d Agences de Promotion des Investissements Euromediterranean Network of Investment Promotion Agencies

ANIMA Réseau Euroméditerranéen d Agences de Promotion des Investissements Euromediterranean Network of Investment Promotion Agencies Marketing Territorial & Promotion de l Investissement Introduction Séminaire Offres territoriales Bénédict de Saint-Laurent, AFII Juin 2003 ANIMA Réseau Euroméditerranéen d Agences de Promotion des Investissements

Plus en détail

Marché des entreprises

Marché des entreprises Marché des entreprises Demande d ouverture d une ligne de cautions Accises Formulaire à nous retourner accompagné des documents de constitution du dossier : par mail à : serviceclient.entreprises@c-garanties.com

Plus en détail

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis

Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Country factsheet - Octobre 2015 Les États-Unis Sommaire Introduction 3 Qu achètent les consommateurs en ligne américains? 4 Méthodes de paiement préférées 4 Commerce transfrontalier 5 L importance des

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

Sécurisez la rédaction r de vos contrats

Sécurisez la rédaction r de vos contrats Sécurisez la rédaction r de vos contrats Olivier COLNAT Michael DECORNY AUDIT CONSEIL DÉFENSE 1 INTRODUCTION De nombreux outils sont à la disposition des entreprises pour régir leurs relations avec les

Plus en détail

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Finances Mediterranee - 23 octobre 2012 Profil du pays Situation Région: Afrique du nord Côte: Océan Atlantique

Plus en détail

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Institut de formation et de coopération technique STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Stratégie d apprentissage progressif de l OMC

Plus en détail

CONCOURS EPE ENVIRONNEMENT «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune?

CONCOURS EPE ENVIRONNEMENT «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune? «EAT GREEN» Climat-Energie: Quelle action pour votre commune? Préparé pour : EPE ENVIRONNEMENT 2014 Préparé par : Alexis Abdelmoula, Abel Barry, Ahmet Ozen, Ahmed Kailan et Hissein Mahmoud 31 mars 2014

Plus en détail

1. À qui s adresse le commerce électronique

1. À qui s adresse le commerce électronique Procédure et modalités d utilisation du commerce électronique pour l approvisionnement en fournitures de bureau et en articles de papeterie avec le fournisseur Staples Avantage Canada Le Service des finances

Plus en détail

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN EXTRAIT DE LA LOI N 2013/004 DU 11 AVRIL 2013 TITRE II CHAPITRE I DES INCITATIONS FISCALES ET DOUANIERES ARTICLE 5. Les incitations

Plus en détail

Mission exploratoire dans le cadre de: Fruit Logistica

Mission exploratoire dans le cadre de: Fruit Logistica Mission exploratoire dans le cadre de: Fruit Logistica du 8 au 10 février 2012 Berlin, Allemagne FRUIT LOGISTICA est la plus grande plateforme d affaires et de communications dans le commerce international

Plus en détail

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière

L agriculture canadienne et les négociations du commerce international. Symposium sur les perspectives de l industrie laitière L agriculture canadienne et les négociations du commerce international Symposium sur les perspectives de l industrie laitière 16 mai 2013 Plan Le secteur agricole canadien et le commerce international

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : INTB1404278A Intitulé du texte : Arrêté actualisant pour 2015 les tarifs maximaux de la taxe locale sur la publicité extérieure Ministère à l origine

Plus en détail

DPARK Solutions For Foreign Companies in China. services

DPARK Solutions For Foreign Companies in China. services DPARK Solutions For Foreign Companies in China services 2012 DPark Foreign related Innovation, Economy & Culture Park 738# Changyang Road, 200082, Shanghai, China sommaire Création d entreprise et services

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

La présente procédure administrative vise à énoncer les modalités régissant la gestion des dons provenant de la communauté.

La présente procédure administrative vise à énoncer les modalités régissant la gestion des dons provenant de la communauté. Procédure administrative : Dons de charité Numéro : PA 4.003 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 5 mars 2001 Modifiée : le 16 juin 2014 1. Énoncé 2. But Le Conseil scolaire catholique

Plus en détail

2Exemplaire à conserver par le destinataire

2Exemplaire à conserver par le destinataire 2 2 Numéro de référence 2Exemplaire à conserver par le destinataire 3 2 Numéro de référence 3Exemplaire à renvoyer au fournisseur 1 2 Numéro de référence 1Exemplaire à conserver par le fournisseur B CERTIFICAT

Plus en détail