LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE."

Transcription

1 LES MESURES DE DEFENSE COMMERCIALE DE L APE UE/AO. Par M. Fallou Mbow FALL, Chef de la Division des Politiques Commerciales Sectorielles/DCE.

2 PLAN DE LA PRESENTATION I. Introduction II. Rappel des dispositifs de défense commerciale III. Aperçu des mesures de défense commerciale contenues dans l APE UE/AO IV. Comparaison des dispositifs de défense commerciale aux niveaux APE/TEC-CEDEAO/OMC V. Conclusion

3 I.INTRODUCTION La libéralisation des échanges commerciaux de marchandises peut exposer des secteurs de production nationaux et régionaux à des pratiques commerciales déloyales ou à une augmentation des importations en quantités tellement accrues entraînant des effets dommageables. En conséquence, les règles de l'omc reconnaissent la nécessité d'assurer une protection commerciale à des produits dans certaines circonstances et sous certaines conditions et d'autoriser l'adoption de mesures correctives commerciales.

4 II. Rappel des dispositifs de défense commerciale(1/6) II.1.AU NIVEAU MULTILATERAL(OMC) II.1.1.MESURES DE SAUVEGARDE: Article XIX du GATT 1994 autorise les Membres à prendre des mesures de sauvegarde; Art 5 de l ASA(Clause de sauvegarde spéciale) Accord sur les sauvegardes de l OMCprécise et développe l Article XIX. II.1.2.MESURES ANTIDUMPING: Article VI du GATT 1994autorise les Membres à prendre des mesures contre le dumping; Accord anti-dumping précise et développe l Article VI.

5 II. Rappel des dispositifs de défense commerciale(2/6) II.1.3.MESURES COMPENSATOPIRES: Articles VI du GATT 1994autorise également les Membres à prendre des mesures contre les subventions. Accord sur les subventions et les mesures compensatoires II.2. AU NIVEAU CEDEAO -Règlement C/REG4/06/13 relatif aux mesures de sauvegarde; -Règlement C/REG5/06/13 relatif à l imposition de droits Compensateurs; et -Règlement C/REG6/06/13 relatif aux mesures de défense à imposer aux importations qui font l objet d un dumping de la partdesetatsnonmembresdelacedeao.

6 II. Rappel des dispositifs de défense commerciale(3/6) II.3.AU NIVEAU UEMOA Règlement n 09/2003/CM/UEMOA du 23 mai 2003 portant sur les mesures antidumping. II.4.AU NIVEAU NATIONAL Loi n du 22août 1994 relative aux mesures de sauvegarde de la production nationale contre les pratiques commerciales illicites( dumping et subventions); Décret n portant application des articles 5 et 6 (renseignements à communiquer et procédures d enquêtes antidumping et en matière de Droits compensateurs) de la Loi précitée; Décret n du 20 janvier 1995 portant également application de la Loi susmentionnée(création et composition d un Comité des pratiques commerciales illicites(cpci)).

7 II. Rappel des dispositifs de défense commerciale(4/6) II.5.RAPPEL DE LA LITTÉRATURE DE L OMC SUR LES MDC. Un Droit compensateur est un Droit spécial perçu en vue de neutraliser toute subvention accordée, directement ou indirectement, à la fabrication, à la production ou à l'exportation d'un produit. Il peut être définitif ou provisoire. C st une mesure compensatoire. Un Membre de l OMC ne peut imposer de mesure compensatoire à moins de déterminer l'existence de trois facteurs: 1. des importations subventionnées; 2. un dommage important ou une menace de dommage causé à une branche de production nationale; et 3. un lien de causalité entre les importations subventionnées et le dommage.

8 II. Rappel des dispositifs de défense commerciale(5/6) II.5.RAPPEL DE LA LITTÉRATURE DE L OMC SUR LES MDC(suite) Un Membres de l'omc peut imposer des mesures antidumping s'ils détermine: a) qu'un dumping a lieu; b) que la branche de production nationale produisant le produit similaire dans le pays importateur subit un dommage important ou fait l'objet d'une menace de dommage important; et c) qu'il existe un lien de causalité entre les deux.

9 II. Rappel des dispositifs de défense commerciale(6/6) II.5.RAPPEL DE LA LITTÉRATURE DE L OMC SUR LES MDC(fin) Un Membre de l'omc peut prendre une mesure de sauvegarde (c'est-à-dire restreindre les importations d'un produit à titre temporaire) pour protéger une branche de production nationale spécifique contre un accroissement des importations de tout produit qui cause ou menace de causer un dommage grave à ladite branche de production

10 III. Aperçu des mesures de défense commerciale contenues dans l APE UE/AO Conformément aux règles de l OMC pertinentes( art VI dugattde 1994;AccordAD ;AccordsurlesSMC; article XIX du GATT de 1994, Clause de sauvegarde spéciale(art 5 de l ASA)), possibilité de recours aux mesures/àla: antidumping,compensatoires, de sauvegarde multilatérales; de sauvegarde bilatérales; ou clause relative aux industries naissantes(mesures de sauvegarde des industries naissantes ouest africaines). Dispositions pertinentes de l APE UE/AO relatives à ces mesures:articles20à24

11 III.I.PRINCIPES DES MESURES ANTIDUMPING ET COMPENSATOIRE(1/2) Couverture géographique: les mesures antidumping ou compensatoires sont appliquées en tant qu entité (collectivement) ou pour le compte d'un Etat; Application des mesures en conformité avec les règles de l OMC pertinentes ; Pas d application à la fois de mesures antidumping et compensatoire sur un même produit; Pas d application simultanée de mesures antidumping et compensatoire sur un même produit aux niveaux régional et national;

12 III.I.PRINCIPES DES MESURES ANTIDUMPING ET COMPENSATOIRE(2/2) Prise en considération de la situation des Etats de l AO lors que l UE envisage de prendre des mesures anti-dumping et compensatoires: les possibilités de solutions constructives prévues dans les Accords AD et SMC de l OMC seront explorées préalablement à l application de ces mesures lors que celles-ci portent atteinte aux intérêts essentiels des Etats de l AO (tenue de consultations afin d arriver à une solution mutuellement convenue, par exemple).(cf. Art 13 SMC et Art 15 AD, TSD).

13 III.2. MESURES DE SAUVEGARDE MULTILATERALES ET BILATERALES(1/5) A/.Les Parties peuvent adopter des mesures de sauvegarde multilatéralesen conformité avec les accords de l OMC y afférents(art 21): -TSD accordé par l UE en faveur des Etats de la région AO(art 21.3 et 21.4 de l APE UE/AO): A la lumière des objectifs de développement de l APE, la Partie UE exclura les importations des Etats de partie AO de toute mesure de sauvegarde prise en application des règles de l OMC pertinentes pour une durée de 5ans avec possibilité de prorogation après examen du Comité conjoint de mise en œuvre de l APE.

14 III.2. MESURES DE SAUVEGARDE MULTILATERALES ET BILATERALES(2/5) B/.L APE prévoit également des mesures de sauvegarde bilatérales(art 22). Procédure: Lorsqu une Partie est d avis qu un produit est importé de l autre Partie en quantité tellement accrues telles qu il cause ou menace de causer un dommage grave à son industrie domestique ou des perturbations dans un secteur de son économie ou des marché de produits agricoles similaires ou directement concurrents, la démarche suivante est appliquée:

15 III.2. MESURES DE SAUVEGARDE MULTILATERALES ET BILATERALES(3/5) -se référer immédiatement au Comité conjoint de mise en œuvre de l APE; -le Comité peut faire des recommandations pour remédier aux circonstances qui se sont produites; -si le Comité n a pas de recommandation ou si une solution satisfaisante n a pas été trouvée dans un délai de 30 jours suivant la saisine du Comité, la Partie importatrice peut prendre des mesures appropriées; -avant de prendre les mesures, la Partie concernée communique au Comité APE toutes les informations dès que possible pour un examen complet de la situation, en vue de trouver une solution acceptable par les Parties; -ces mesures sont maintenues pendant la période nécessaire pour empêcher ou remédier au dommage grave ou aux perturbations;

16 III.2. MESURES DE SAUVEGARDE MULTILATERALES ET BILATERALES(4/5) Durée initiale: 4 ans au plus Prorogation: 4 ans au plus Ré-application: Aucune mesure ne sera de nouveau appliquée pendant une période égale à au moins un (01) an à compter de la date d expiration de la mesure. Formes que peuvent revêtir les MSB: 1.suspension de toute nouvelle réduction du taux de droit de douane à l importation applicable pour le produit concerné; et/ou

17 III.2. MESURES DE SAUVEGARDE MULTILATERALES ET BILATERALES(5/5) 2.relèvement des droits de douane à un niveau ne dépassant le taux appliqué aux autres Membres de l OMC; 3.contingent tarifaire. Mesures de sauvegarde bilatérales provisoires(art ): Dans des circonstances exceptionnelles exigeant de prendre immédiatement ces mesures ; Exemptées de la procédure précitée; Durée: 180 jours si la mesure est prise par la Partie UE et 240 jours si elle est prise par la Partie AO ou si elle est prise pour des régions ultrapériphériques de l UE Mêmes formes que les MSB définitives

18 III.3.CLAUSE RELATIVE AUX INDUSTRIES NAISSANTES(1/3) -Quelles circonstances? Lorsqu'un produit originaire de l'union européenne, à la suite d'une réduction du taux du droit de douane,est importé dans le territoire de l AO en quantités tellement accrues et dans des conditions telles qu'il menace l'établissement d'une industrie naissante, ou cause ou menace de causer des perturbations à une industrie naissante produisant des produits similaires ou directement concurrents.

19 III.3.CLAUSE RELATIVE AUX INDUSTRIES NAISSANTES(2/3) -Forme que revêt la mesure: 1. Suspension temporaire de la de réduction du taux du droit de douane; ou 2. relèvement du droit de douane sur le produit à un niveau ne dépassant le taux appliqué aux autres Membres de l OMC. -Durée: 8 ans au plusqui peut être prolongée par décision du Conseil conjoint de l APE. -Procédure: Elle est la même que celle précitée et prévue dans les mesures de sauvegarde bilatérales (cf. Article )

20 III.3.CLAUSE RELATIVE AUX INDUSTRIES NAISSANTES(3/3) Mesures provisoires(art 23.f): Dans des circonstances critiques exigeant de prendre immédiatement des mesures de sauvegarde aux industries naissantes ouest africaines; Exemptées de la procédure habituelle; Exemptées de la procédure habituelle; Durée: 200 jours Formes : 1. Suspension temporaire de la de réduction du taux du droit de douane; ou 2. relèvement du droit de douane sur le produit à un niveau ne dépassant le taux appliqué aux autres Membres de l OMC

21 III.4.COOPERATION UE/AO AU SUJET DES MDC Compte tenu des difficultés d application des MDC rencontrées surtout par les pays de l AO, l APE a prévu des dispositions relatives à la coopération, notamment dans les domaines suivants: -le développement des réglementations et institutions pour assurer la défense commerciale ; - le développement des capacités, notamment des administrations compétentes des Etats de la Partie Afrique de l Ouest, pour une meilleure maîtrise et l'utilisation des instruments de défense commerciale prévus dans l APE.

22 IV. Comparaison des dispositifs de défense commerciale aux niveaux APE/TEC-CEDEAO/OMC(1/5) 1.Mesures antidumping et compensatoires: Les mesures antidumping complémentaires au TEC/CEDEAO s appliquent sur l ensemble du territoire communautaire en tant qu une seule entité. La liquidation et le recouvrement des produits générés par l'application des mesures antidumping obéissent à la même procédure que celle appliquée pour le Prélèvement communautaire (PC).

23 IV. Comparaison des dispositifs de défense commerciale aux niveaux APE/TEC-CEDEAO/OMC(2/5) Les produits générés par l'application de ces mesures antidumping seront reversés dans un fonds spécial que met en place la Conférence Chefs d'etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Transfert de compétences des administrations nationales vers la Commission: la Commission de la CEDEAO mène toutes les enquêtes antidumping/subventions/ sauvegarde à la demande d un Etat membre.

24 IV. Comparaison des dispositifs de défense commerciale aux niveaux APE/TEC-CEDEAO/OMC(3/5) 2.Mesures de sauvegarde multilatérales: Concernant les mesures de sauvegarde complémentaires au TEC/CEDEAO, la Communauté est habilitée à appliquer la mesure de sauvegarde en tant qu'entité ou pour le compte d'un Etat membre. La liquidation et le recouvrement des produits générés par l'application des mesures de sauvegarde, obéissent à la même procédure que celle appliquée pour le prélèvement communautaire(pc).

25 IV. Comparaison des dispositifs de défense commerciale aux niveaux APE/TEC-CEDEAO/OMC(4/5) Les produits générés par l'application des mesures de sauvegarde sont reversés dans un fonds spécial que met en place la Conférence des Chefs d'etat et de Gouvernement. L exclusion par l UE des importations de l AO de toute mesure de sauvegarde multilatérales qu elle prendra va au-delà ce qui prévu dans l Accord de l OMC sur les sauvegarde. En effet, selon cet Accord, les mesures de sauvegarde sont appliquées à un produit importé quelle qu en soit sa provenance (principe NPF);

26 IV. Comparaison des dispositifs de défense commerciale aux niveaux APE/TEC-CEDEAO/OMC(5/5) En outre, en vertu des dispositions du TSD de cet Accord, lors que des pays en développement sont affectés par une mesure de sauvegarde, la mesure ne sera appliquée à l'égard de ces pays dont la part dans les importations: ne dépasse pas 3 pour centdes importations totales; à moins que les pays en développement dont la part et inférieure à 3 pour cent ne contribuent pas collectivement pour plus de 9 pour centaux importations totales.

27 V.CONCLUSION Dans la pratique, la mise en œuvre des mesures de défense commerciales multilatérales a posé des problèmes liés à la lourdeur des procédures, car le tissu industriel Ouest africain est majoritairement constitué de PME n ayant pas toutes les capacités pour établir les règles de fond relatives à ces mesure(par exemple: dumping, dommage et lien de causalité) d une part, et d autre part, au coût des enquêtes surtout si celles-ci doivent être menées hors du territoire national.

28 Pourreleverledéfidel applicationdesmdc: Une forte implication du secteur privé est nécessaire; Le renforcement des capacités des administrations compétentes en matière de MDC et de la Commission de la CEDEAO pour une meilleure maîtrise et utilisation de ces mesures; Le renforcement de la coopération sud sud dans le domaine des MDC entre les principaux PED utilisateurs de ces MDC(Inde, Chine, Turquie, Afrique dusud,etc.)etlesetatsdel AO.

29 JE VOUS REMERCIE DE VOTRE AIMABLE ATTENTION

Tarif Douanier Commun. Jean-Michel GRAVE Octobre 2014 Présentation 4.1.1

Tarif Douanier Commun. Jean-Michel GRAVE Octobre 2014 Présentation 4.1.1 Tarif Douanier Commun 1 Jean-Michel GRAVE Octobre 2014 Présentation 4.1.1 Plan I. Tarif Douanier Commun II. Nomenclature combinée III. Classement tarifaire IV. Droits du tarif douanier commun 2 I. Tarif

Plus en détail

ACCORD SUR LES SAUVEGARDES

ACCORD SUR LES SAUVEGARDES Page 299 ACCORD SUR LES SAUVEGARDES Les Membres, Considérant l'objectif général des Membres qui est d'améliorer et de renforcer le système de commerce international fondé sur le GATT de 1994, Reconnaissant

Plus en détail

Conférence-débats sur le TEC CEDEAO: menaces et opportunités pour l économie du Bénin

Conférence-débats sur le TEC CEDEAO: menaces et opportunités pour l économie du Bénin Conférence-débats sur le TEC CEDEAO: menaces et opportunités pour l économie du Bénin Cotonou 27 aout 2013 Salifou TIEMTORE Directeur des Douanes pi RAPPELS L article 3 du Traité Révisé fait de la création

Plus en détail

II LES ENGAGEMENTS EN MATIÈRE DE POLITIQUE COMMERCIALE ET LES MESURES CONTINGENTES A INTRODUCTION... 21

II LES ENGAGEMENTS EN MATIÈRE DE POLITIQUE COMMERCIALE ET LES MESURES CONTINGENTES A INTRODUCTION... 21 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES ABRÉVIATIONS ET SYMBOLES...vii REMERCIEMENTS...ix AVERTISSEMENT...x AVANT-PROPOS DU DIRECTEUR GÉNÉRAL...xi RÉSUMÉ ANALYTIQUE...xiii I SITUATION DU COMMERCE EN 2008-2009...

Plus en détail

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier Loi n 13-89 relative au commerce extérieur promulguée par le dahir n 1-91-261 du 13 joumada I 1413 (9 novembre 1992), telle quelle a été modifiée et complétée par la loi n 37-93 promulguée par le dahir

Plus en détail

Cours sur le commerce international. Haïti au GATT et à l OMC Hôtel Montana, PétionP 4 juin 2008

Cours sur le commerce international. Haïti au GATT et à l OMC Hôtel Montana, PétionP 4 juin 2008 Cours sur le commerce international Haïti au GATT et à l OMC Hôtel Montana, PétionP tion-ville 4 juin 2008 Le Système commercial multilatéral: définition C est un ensemble de principes et de règles r que

Plus en détail

Etendue de l assujettissement aux droits. de lois ou par des ordonnances du Conseil fédéral édictées en vertu de la présente loi.

Etendue de l assujettissement aux droits. de lois ou par des ordonnances du Conseil fédéral édictées en vertu de la présente loi. Loi sur le tarif des douanes (LTaD) 632.10 du 9 octobre 1986 (Etat le 1 er janvier 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 28 et 29 de la constitution 1, vu le message du Conseil

Plus en détail

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET HONG KONG, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1.

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET HONG KONG, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1. ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET HONG KONG, CHINE PRÉAMBULE Afin de promouvoir une prospérité et un développement économiques conjoints de la Chine continentale 1 et de la Région administrative

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.12.2001 COM(2001) 759 final 2001/0290 (ACC) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion d'un accord sous forme d'échange de lettres

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Notifier les entraves au commerce

Notifier les entraves au commerce Notifier les entraves au commerce ACCES AU MARCHE : STRATEGIE ET ENJEUX 1. Une stratégie d accès au marché mise en œuvre par la Commission européenne avec les Etats membres et les fédérations d entreprises

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

Table des matières ANTHEMIS

Table des matières ANTHEMIS Table des matières Préface Avertissement 5 Abréviations utilisées 6 CHAPITRE 1. Généralités sur la législation douanière 7 Section 1. Politique douanière de l Union européenne 7 Section 2. Caractère mondial

Plus en détail

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.5.2015 COM(2015) 194 final 2015/0101 (NLE) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion, au nom de l'union européenne, du protocole pour éliminer le

Plus en détail

ACCORD EURO-MEDITERRANEEN ETABLISSANT UNE ASSOCIATION ENTRE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE D UNE PART,

ACCORD EURO-MEDITERRANEEN ETABLISSANT UNE ASSOCIATION ENTRE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE D UNE PART, ACCORD EURO-MEDITERRANEEN ETABLISSANT UNE ASSOCIATION ENTRE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE D UNE PART, ET, LA COMMUNAUTE EUROPEENNE ET SES ETATS MEMBRES, D AUTRE PART 1 LA REPUBLIQUE

Plus en détail

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les "Parties",

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et le Gouvernement des États-Unis d'amérique, ci-après dénommés les Parties, ACCORD CONCLU ENTRE LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE ET L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE RELATIF AU DÉVELOPPEMENT DES RELATIONS DE COMMERCE ET D'INVESTISSEMENT L'Union économique

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil général de la Banque centrale européenne (1er septembre 1998)

Règlement intérieur du conseil général de la Banque centrale européenne (1er septembre 1998) Règlement intérieur du conseil général de la Banque centrale européenne (1er septembre 1998) Légende: Règlement intérieur du Conseil général de la Banque centrale européenne, adopté le 1er septembre 1998.

Plus en détail

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Page 153 ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Les Membres, Considérant que les Ministres sont convenus, dans la Déclaration de Punta del Este, que "à la suite d'un

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES

DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES WCO OMD DIRECTIVES CONCERNANT L'ELABORATION ET L'UTILISATION DES BASES DE DONNEES NATIONALES EN MATIERE D'EVALUATION SERVANT D'OUTIL D'EVALUATION DES RISQUES Table des matières Préambule Introduction Utilisation

Plus en détail

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Parlons-en... Les directives Directives concernant l'élaboration et l'utilisation des bases de données nationales en

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC)

La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) La mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) Les difficultés inhérentes à la mise en application du Tarif Extérieur Commun dans l espace U.E.M.O.A. ayant été relevées, il convient de trouver des solutions

Plus en détail

CONVENTION COMMERCIALE ET TARIFAIRE ENTRE LES PAYS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE

CONVENTION COMMERCIALE ET TARIFAIRE ENTRE LES PAYS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE CONVENTION COMMERCIALE ET TARIFAIRE ENTRE LES PAYS DE L'UNION DU MAGHREB ARABE La République Algérienne Démocratique et Populaire ; La Jamahiria Arabe Libyenne Populaire et Socialiste ; La République Tunisienne

Plus en détail

Circulaire intérieure du GATT n

Circulaire intérieure du GATT n Un exemplaire par 11 août 1964 membre du personnel Circulaire intérieure du GATT n 12k/kù5..Z "DIX-HUITIÈME STAGE Etudes à la Division générale du Département de la politique et de la documentation commerciales

Plus en détail

Convention instituant l Association Européenne de Libre-Echange

Convention instituant l Association Européenne de Libre-Echange Texte original Convention instituant l Association Européenne de Libre-Echange (AELE) 0.632.31 Conclue à Stockholm le 4 janvier 1960 Version consolidée selon l accord de Vaduz du 21 juin 2001 1 Approuvée

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE La Conférence Internationale: L assurance agricole, un instrument pour la gestion des risques, qui a eu lieu à Madrid les 15, 16 et 17 Novembre 2006, a constitué un forum de

Plus en détail

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire

Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire Présentation du cadre juridique et institutionnel pour la sécurité sanitaire E. Bourgois Juriste, Bureau Juridique FAO SOMMAIRE Création d un espace sanitaire commun (1) grace au concours d institutions

Plus en détail

Les Tarifs Extérieurs Communs de la CEDEAO et leurs conséquences sur APE. Bio Goura SOULE LARES Cotonou

Les Tarifs Extérieurs Communs de la CEDEAO et leurs conséquences sur APE. Bio Goura SOULE LARES Cotonou Les Tarifs Extérieurs Communs de la CEDEAO et leurs conséquences sur l intégration régionale r et la négociation n des APE Bio Goura SOULE LARES Cotonou Plan de la présentation Le contexte généralg La

Plus en détail

ACCORD D'ETAPE VERS UN ACCORD DE PARTENARIAT ECONOMIQUE

ACCORD D'ETAPE VERS UN ACCORD DE PARTENARIAT ECONOMIQUE FR FR FR ACCORD D'ETAPE VERS UN ACCORD DE PARTENARIAT ECONOMIQUE ENTRE LA COMMUNAUTE EUROPEENNE ET SES ÉTATS MEMBRES, D'UNE PART, ET LA PARTIE AFRIQUE CENTRALE, D'AUTRE PART TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE...

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

LA VEILLE JURIDIQUE F.D.K.A

LA VEILLE JURIDIQUE F.D.K.A Actualité juridique mensuelle Nous avons procédé à la revue de l actualité juridique pendant la période des mois de septembre et octobre 2015 en vue d identifier les changements législatifs, règlementaires

Plus en détail

TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203

TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203 TRAITEMENT DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 203 TRAITEMENT DIFFERENCIE ET PLUS FAVORABLE, RECIPROCITE ET PARTICIPATION PLUS COMPLETE DES PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT Décision du 28 novembre 1979 (L/4903)

Plus en détail

Atelier sur «Commerce, Investissement et Développement»

Atelier sur «Commerce, Investissement et Développement» Atelier sur «Commerce, Investissement et Développement». Enjeux et perspectives des négociations sur le Commerce et l investissement... Amadou BA Chef de la Division des Négociations Commerciales Internationales

Plus en détail

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence Annuaire 1960, Nouvelle Série N 10, 2 ème Partie, 63 e Année, page 21 24 e Congrès de Londres, 30 mai - 4 juin 1960 Le Congrès, considérant que les droits de propriété industrielle sont institués et protégés

Plus en détail

Politique économique extérieure:

Politique économique extérieure: Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche / DEFR Secrétairiat d état à l économie Direction des affaires économiques extérieures Politique économique extérieure: Chances et

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ENTRE LA TURQUIE ET LE MAROC PREAMBULE. La République de Turquie et le Royaume du Maroc (ci-après dénommés "les Parties"),

ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ENTRE LA TURQUIE ET LE MAROC PREAMBULE. La République de Turquie et le Royaume du Maroc (ci-après dénommés les Parties), ACCORD DE LIBRE-ECHANGE ENTRE LA TURQUIE ET LE MAROC PREAMBULE La République de Turquie et le Royaume du Maroc (ci-après dénommés "les Parties"), Rappelant leur intention de prendre une part active au

Plus en détail

a) à protéger et à faciliter le commerce légitime par l'application efficace et le respect des dispositions législatives y relatives;

a) à protéger et à faciliter le commerce légitime par l'application efficace et le respect des dispositions législatives y relatives; Ce document est une proposition de l Union européenne pour un chapitre sur les procédures douanières et facilitations des échanges. Cette proposition a été présentée lors du premier cycle de négociations

Plus en détail

8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur»

8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur» U1 U2 8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur» AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS DU CAMEROUN PRESENTATIONS DE : OWONA NOAH SUZY,

Plus en détail

( ) Page: 1/6 NOTIFICATION DES LOIS ET RÉGLEMENTATIONS AU TITRE DE L'ARTICLE 18.5, DE L'ARTICLE 32.6 ET DE L'ARTICLE 12.6 DES ACCORDS CAMEROUN

( ) Page: 1/6 NOTIFICATION DES LOIS ET RÉGLEMENTATIONS AU TITRE DE L'ARTICLE 18.5, DE L'ARTICLE 32.6 ET DE L'ARTICLE 12.6 DES ACCORDS CAMEROUN G/ADP/N/1/CMR/1 G/SCM/N/1/CMR/1 G/SG/N/1/CMR/1 4 juillet 2013 (13-3556) Page: 1/6 Comité des pratiques antidumping Comité des subventions et des mesures compensatoires Comité des sauvegardes Original:

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL FR FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le XXX SEC(2009) yyy final RECOMMANDATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL visant à autoriser la Commission à ouvrir des négociations en vue de la

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

REGIME DES IMPORTATIONS DE SARDINES EN ALLEMAGNE. Rapport adopté par les PARTIES CONTRACTANTES le 31 Octobre 1952 G/26-1S/56. I.

REGIME DES IMPORTATIONS DE SARDINES EN ALLEMAGNE. Rapport adopté par les PARTIES CONTRACTANTES le 31 Octobre 1952 G/26-1S/56. I. 30 octobre 1952 REGIME DES IMPORTATIONS DE SARDINES EN ALLEMAGNE Rapport adopté par les PARTIES CONTRACTANTES le 31 Octobre 1952 G/26-1S/56 I. Introduction 1. Le sous-groupe des réclamations a examiné,

Plus en détail

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET MACAO, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1.

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET MACAO, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1. ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET MACAO, CHINE PRÉAMBULE Afin de promouvoir une prospérité et un développement économiques conjoints de la Chine continentale 1 et de la Région administrative

Plus en détail

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

-21- TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi -21- TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à créer une possibilité de recours à l'égard des décisions des architectes des Proposition de loi relative à l'instruction des autorisations de travaux

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LE CANADA LES ÉTATS DE L ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE (ISLANDE, LIECHTENSTEIN, NORVÈGE ET SUISSE)

ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LE CANADA LES ÉTATS DE L ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE (ISLANDE, LIECHTENSTEIN, NORVÈGE ET SUISSE) ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LE CANADA ET LES ÉTATS DE L ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE (ISLANDE, LIECHTENSTEIN, NORVÈGE ET SUISSE) Le Canada et la République d Islande, la Principauté de Liechtenstein,

Plus en détail

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D 3.SF.12 DUS 2009 Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la Convention de double imposition entre

Plus en détail

611. Pour les raisons exposées dans le présent rapport, l'organe d'appel:

611. Pour les raisons exposées dans le présent rapport, l'organe d'appel: Page 259 VIII. Constatations et conclusion 611. Pour les raisons exposées dans le présent rapport, l'organe d'appel: a) s'agissant des "organismes publics": i) infirme la constatation formulée par le Groupe

Plus en détail

Art. 1 Coopération économique et technique. Art. 2 Traitement de la nation la plus favorisée. Art. 3 Régime d'importation en Suisse

Art. 1 Coopération économique et technique. Art. 2 Traitement de la nation la plus favorisée. Art. 3 Régime d'importation en Suisse Accord de commerce, de protection des investissements et de coopération technique du 16 août 1962 entre la Confédération suisse et la République du Sénégal Art. 1 Coopération économique et technique Le

Plus en détail

WT/DS394/R WT/DS395/R WT/DS398/R Page 321 CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

WT/DS394/R WT/DS395/R WT/DS398/R Page 321 CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS WT/DS394/R WT/DS395/R WT/DS398/R Page 321 VIII. CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS 8.1 Le Groupe spécial remet ses constatations sous la forme d'un seul document contenant trois rapports distincts avec des

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.371 Liège, le 06 avril 2006 Objet : - Avant-projet de décret portant transposition de la Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 novembre 2003 concernant

Plus en détail

Copyright Nations Unies 2005

Copyright Nations Unies 2005 PROJET D ARTICLES SUR LE STATUT DU COURRIER DIPLOMATIQUE ET DE LA VALISE DIPLOMATIQUE NON ACCOMPAGNÉE PAR UN COURRIER DIPLOMATIQUE ET PROJETS DE PROTOCOLES FACULTATIFS Y RELATIFS 1989 Texte adopté par

Plus en détail

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT Article 15.1 : Droit et politique en matière de concurrence 1. Chacune des Parties adopte ou maintient des mesures prohibant les

Plus en détail

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT Article 15.1 : Définitions Pour l application du présent chapitre : désigner s entend du fait d établir ou d autoriser un monopole,

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LES ÉTATS DE L ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE ET LA RÉPUBLIQUE TUNISIENNE

ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LES ÉTATS DE L ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE ET LA RÉPUBLIQUE TUNISIENNE ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LES ÉTATS DE L ASSOCIATION EUROPÉENNE DE LIBRE-ÉCHANGE ET LA RÉPUBLIQUE TUNISIENNE PRÉAMBULE La République d'islande, la Principauté du Liechtenstein, le Royaume de Norvège,

Plus en détail

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen

Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006. Actions Marie Curie. Georges Bingen Manifestation de lancement du 7 ème PCRD Paris, 20 octobre 2006 Programme spécifique «Personnel» Actions Marie Curie Georges Bingen Chef d unité Bourses Marie Curie Direction Générale Recherche Actions

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Attendu que. Attendu que. La Partie italienne a exprimé sa disponibilité à financer la réalisation du projet susnommé;

Attendu que. Attendu que. La Partie italienne a exprimé sa disponibilité à financer la réalisation du projet susnommé; PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE ITALIENNE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE TUNISIENNE CONCERNANT LE PROJET FONDS D ETUDES ET D EXPERTISE Le Gouvernement de la République Italienne,

Plus en détail

L union douanière, zone de libre-échange et tarif extérieur commun

L union douanière, zone de libre-échange et tarif extérieur commun Les pouvoirs fédéraux de l Union européenne L union douanière, zone de libre-échange et tarif extérieur commun Une pièce maîtresse du «carré libéral» de l Union européenne 28 février 2005 Picasso, Matisse

Plus en détail

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES 5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES Qu est est-ce que la DG Trésor? La direction générale du Trésor est au service du ministre pour lui proposer et conduire sous son autorité la politique

Plus en détail

LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS)

LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS) LE MÉCANISME DE SAUVEGARDE SPÉCIALE (MSS) FONDÉ SUR LE VOLUME : ANALYSE DES CONDITIONS PRÉVUES AU TEXTE RÉVISÉ EN DÉCEMBRE 2008 DU PROJET DE MODALITÉS CONCERNANT L AGRICULTURE À L OMC RÉSUMÉ Genève, Suisse

Plus en détail

COM(2014) 81 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 3 mars 2014 Le 3 mars 2014

COM(2014) 81 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014. Le 3 mars 2014 Le 3 mars 2014 COM(2014) 81 final ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 3 mars 2014

Plus en détail

CONTROLE DE CONNAISSANCES

CONTROLE DE CONNAISSANCES Campus européen d été 2009 du Centre d excellence Jean Monnet de Rennes Rennes 1 er au 12 septembre 2009 UNION EUROPEENNE ET GOUVERNANCE MONDIALE : QUEL APPORT AVEC QUELS ACTEURS? CONTROLE DE CONNAISSANCES

Plus en détail

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5 Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2

Plus en détail

Conf. 12.8 (Rev. CoP13) *

Conf. 12.8 (Rev. CoP13) * Conf. 12.8 (Rev. CoP13) * Etude du commerce important de spécimens d'espèces inscrites à l'annexe II RAPPELANT que l'article IV, paragraphe 2 a), de la Convention, stipule comme condition pour la délivrance

Plus en détail

DÉCISION DE LA COMMISSION

DÉCISION DE LA COMMISSION L 15/12 Journal officiel de l Union européenne 20.1.2011 DÉCISIONS DÉCISION DE LA COMMISSION du 19 janvier 2011 relative à l équivalence des d enquête et de sanctions auxquels sont soumis les contrôleurs

Plus en détail

Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE

Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE B Actualités et Adhésion à la CE Harmonisation requise au niveau des impôts fédéraux en cas d'adhésion à la CE (Exposé de Roland Montangéro, chef du Bureau d'information fiscale, présenté lors du Séminaire

Plus en détail

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international

PROJET D'AVIS. FR Unie dans la diversité FR 2010/0119(NLE) 16.11.2010. de la commission du commerce international PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission du commerce international 16.11.2010 2010/0119(NLE) PROJET D'AVIS de la commission du commerce international à l'intention de la commission du développement sur

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel Article 1 Définitions / généralités a) Dans les conditions générales de l association VACO, on entendra par : - fournisseur de VACO : toute

Plus en détail

ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION. Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales,

ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION. Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales, Page 239 ACCORD SUR LES PROCEDURES DE LICENCES D'IMPORTATION Les Membres, Eu égard aux Négociations commerciales multilatérales, Désireux de favoriser la réalisation des objectifs du GATT de 1994, Tenant

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

Mémorandum de la Société Civile à la 3 ème Session Ordinaire des Ministres du Commerce de l Union Africaine 5-9 juin 2005 Caire, Egypte,

Mémorandum de la Société Civile à la 3 ème Session Ordinaire des Ministres du Commerce de l Union Africaine 5-9 juin 2005 Caire, Egypte, Mémorandum de la Société Civile à la 3 ème Session Ordinaire des Ministres du Commerce de l Union Africaine 5-9 juin 2005 Caire, Egypte, Nous, membres d ATN (Africa Trade Network) et d autres organisations

Plus en détail

E 3589 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2006-2007

E 3589 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2006-2007 E 3589 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2006-2007 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 juillet 2007 le 20

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE

Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE ARTICLE I - Objet...2 ARTICLE II - Etendue de la Sous-licence...3 ARTICLE III - Territoires concédés...3 ARTICLE IV - Conditions d accès...3

Plus en détail

A V I S A-2486/12-39. sur

A V I S A-2486/12-39. sur A-2486/12-39 A V I S sur le projet de loi portant transposition de la directive 2011/16/UE du Conseil du 15 février 2011 relative à la coopération administrative dans le domaine fiscal et abrogeant la

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE

COMMISSION EUROPEENNE COMMISSION EUROPEENNE Bruxelles, 12.10.2011 C(2011)7309 final Sujet: Aide d'etat SA.32206 (2011/N) France Prolongation du Régime temporaire de prêts bonifiés pour les entreprises fabriquant des produits

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

(Traduction du Greffe) Affaire No. 21 Demande d avis consultatif soumis par la Commission sous-régionale des pêches (CSRP)

(Traduction du Greffe) Affaire No. 21 Demande d avis consultatif soumis par la Commission sous-régionale des pêches (CSRP) (Traduction du Greffe) Affaire No. 21 Demande d avis consultatif soumis par la Commission sous-régionale des pêches (CSRP) Exposé écrit présenté par le Secrétaire général de l ONU au Tribunal international

Plus en détail

(version coordonnée au 21 juin 2006) 1. Le choix de l'établissement dépositaire

(version coordonnée au 21 juin 2006) 1. Le choix de l'établissement dépositaire Luxembourg, le 22 octobre 2001 Lettre circulaire modifiée 01/7 du Commissariat aux Assurances relative au dépôt des actifs représentatifs des provisions techniques des entreprises d'assurances directes

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum)

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) En cas de litige découlant de l'interprétation des présentes

Plus en détail

ACCORD SUR LA MISE EN OEUVRE DE L'ARTICLE VI DE L'ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE DE 1994 PARTIE I. Article premier.

ACCORD SUR LA MISE EN OEUVRE DE L'ARTICLE VI DE L'ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE DE 1994 PARTIE I. Article premier. Page 159 ACCORD SUR LA MISE EN OEUVRE DE L'ARTICLE VI DE L'ACCORD GENERAL SUR LES TARIFS DOUANIERS ET LE COMMERCE DE 1994 Les Membres conviennent de ce qui suit: PARTIE I Article premier Principes Une

Plus en détail

la convention qu'elle passe avec un opérateur public ou privé

la convention qu'elle passe avec un opérateur public ou privé I. - Les enregistrements visuels de vidéosurveillance répondant aux conditions fixées au II sont soumis aux dispositions ci-après, à l'exclusion de ceux qui sont utilisés dans des traitements automatisés

Plus en détail

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 RÈGLEMENT (UE) N o 608/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 concernant le contrôle, par les autorités douanières, du respect

Plus en détail

D036228/01 ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT

D036228/01 ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT D036228/01 ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 16 janvier 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le 16 janvier

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 09/2007/CM/UEMOA PORTANT CADRE DE REFERENCE DE LA POLITIQUE D'ENDETTEMENT PUBLIC ET DE GESTION

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) 6690/3/08 REV 3. Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) RC 1 COASI 47 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17 mars 2008 (18.03) (OR. en) Dossier interinstitutionnel: 2008/0004 (CNS) 6690/3/08 REV 3 RC 1 COASI 47 PROPOSITION Origine: Commission En date du: 14 janvier

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international NATIONS UNIES CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA CESSION DE CRÉANCES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL NATIONS UNIES

Plus en détail

L admission temporaire au 1 er mai 2016

L admission temporaire au 1 er mai 2016 L admission temporaire au 1 er mai 2016 I. Références réglementaires 1.1 Bases juridiques. Les dispositions spécifiques au régime de l admission temporaire (AT) sont reprises aux articles 250 à 253 du

Plus en détail

CONGE OU TEMPS PARTIEL POUR CREATION D'ENTREPRISE

CONGE OU TEMPS PARTIEL POUR CREATION D'ENTREPRISE CONGE OU TEMPS PARTIEL POUR CREATION D'ENTREPRISE 20/03/2015 La Loi n 2003-721 du 1er Août 2003, complétée par la loi n 2006-450 du 18 avril 2006, permet à un salarié, pour créer ou reprendre une entreprise,

Plus en détail

MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in»

MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in» MARQUAGE DE L ORIGINE «Made in» (Mise à jour : DGDDI/Bureau E1 et DGCCRF/Bureau 3A-juillet ) 1. LE MARQUAGE DE L ORIGINE SUR LE TERRITOIRE DE L UNION EUROPEENNE ET A L'IMPORTATION Aucune disposition nationale

Plus en détail

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Genève, 17-18 février 2003

CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Genève, 17-18 février 2003 CONFERENCE PARLEMENTAIRE SUR L'OMC Genève, 17-18 février 2003 Organisée conjointement par l'union interparlementaire et le Parlement européen Point 2b) de l'ordre du jour provisoire LE VOLET DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

PRESENTATION DU SENEGAL

PRESENTATION DU SENEGAL ACCORD SUR LA FACILITATION DES ECHANGES DANS LE CONTEXTE DE L INTEGRATION REGIONALE ET DU TRANSIT INTER- ETATS:IDENTIFIER LE ROLE DU CADRE INTEGRE RENFORCE PRESENTATION DU SENEGAL Par M.Cheikh Saadbouh

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R

P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA P. O. Box 3243, AddisAbaba, ETHIOPIA Tel.: (251-11) 5525849 Fax: (251-11) 5525855 STIMULER LE COMMERCE INTRA-AFRICAIN Q & R 1. Pourquoi stimuler le commerce

Plus en détail