JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNÉES EAU ET ENVIRONNEMENT"

Transcription

1

2 Étude de la pollution des sols aéroportuaires et de ses impacts environnementaux et sanitaires Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 2/X

3 Contexte Première démarche d appréciation de la qualité des sols aéroportuaires Demande du STAC / Environnement A l instar des sols à proximité des infrastructures routières La demande initiale Identification et caractérisation des pollutions rencontrées Description des phénomènes de transfert possibles Étude des impacts environnementaux et sanitaires Objectifs poursuivis Améliorer la connaissance de la pollution des sols des aérodromes Permettre à terme la rédaction d un référentiel technique Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 3/X

4 Études réalisées Année 2006 : Aéroport de Toulouse Blagnac Étude bibliographique : processus de transfert des polluants, et impacts environnementaux et sanitaires Étude des impacts environnementaux et sanitaires des produits de viabilité hivernale Année 2007 : Aéroport de Paris-Le Bourget Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 4/X

5 Plan de l exposé Toulouse Blagnac 4ème aéroport de Province Passagers / frêt, 780 ha 1/ Méthodologie d étude 2/ Résultats 3/ Conclusions / Suites Paris-Le Bourget Leader aéroport d affaires en Europe, 580 ha Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 5/X

6 1/ Méthodologie Cadrage et organisation de l étude Réunion Stac et groupe de suivi (Ineris, Inra, gestionnaires) Définition du cahier des charges Visite du site Consultations laboratoires privés Recensement des données relatives au site Rédaction de la note méthodologique Proposition technique et financière de l étude Objectifs, zones d étude, substances recherchées, etc. Cadrage précis de la méthodologie (modalités d accès, matériel de prélèvement et d analyse, planning, etc.) Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 6/X

7 1/ Méthodologie Partenariat STAC Division Environnement CCI Toulouse LR Lille (pilote) / LROP / LR Toulouse 3 laboratoires sous-traitants : Micro-polluants technologie (Thionville), Cereco (Lieu St Amand), Eurofins Environnement (Saverne) Planning Toulouse-Blagnac Etude de la pollution des sols aéroportuaires Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Rédaction de la note méthodologique Campagne de prélèvement Analyses LRPC et labo extérieur Rédaction rapport de synthèse visite du site 07-avr-06 rendu intermédiaire 17-oct-06 rendu final 20-nov-06 Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 7/X

8 Zones de prélèvements 1/ Méthodologie Paris-Le Bourget Zone 1 : Pistes Zone 2 : Bout de piste Zone 3 : Aires de stationnement des aéronefs Zone 4 : Aire du SSLIA Zone 5 : Atelier de maintenance Zone 6 : Essais Moteur Zone 7 : Point Témoin Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 8/X

9 Paramètres et polluants analysés Choisis en fonction activités hébergées sur le site 1/ Méthodologie Teneur en eau, ph Éléments traces métalliques (ETM) Hydrocarbures totaux, BTEX Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) Héxylène glycol (un des composés du Pétrofilm 6) Alcools : Ethanol et Isopropanol Solvants halogénés (trichloroethene, tétrachloroethene) Solvants non halogénés (acétone, white-spirit) Diuron (pesticide), chlorophacinone (raticide) Glycol (mousse Tridol) Produits de viabilité hivernale (glycols, acétates, additifs) Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 9/X

10 Matériels de prélèvements Prélèvements des sols : pelle, tarière hélicoïdale motorisée 1/ Méthodologie Sous structure béton : carottier béton tarière hélicoïdale motorisée Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 10/X

11 Conditionnement des échantillons 1/ Méthodologie BTEX et Solvants Halogénés Solvants non halogénés Alcools HAP et Hexylène Glycol ETM et Hc Totaux Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 11/X

12 Fiches descriptives par zones Informations générales Descriptif des prélèvements réalisés Localisation, profondeur, nature des matériaux, photos Résultats des analyses Valeurs mesurées, schéma, profils de prélèvement Interprétation et conclusions Comparaison aux valeurs de références, synthèse, coût, contraintes 2/ Résultats Rapport de synthèse Présentation de la campagne Méthodologie, référentiel, résultats, conclusions Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 12/X

13 Paris-Le Bourget Exemple piste 2/ Résultats Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 13/X

14 Paris-Le Bourget Exemple piste 2/ Résultats Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 14/X

15 2/ Résultats Quelles activités / process polluent? Quels types de polluants? Pistes : HCtot, HAP, quelques traces BTEX Cd, Cu, Hg, Pb (Le Bourget), Cr, Cu (Toulouse) couche de surface Bout de piste : HCtot, HAP, Cu, (Cd) Aires stationnement : HCtot, HAP, Cu, Hg, Zn Aire SSLIA : Traces Ni, Hg, Zn, pas de produit incendie (glycol) Ateliers de maintenance : HCtot, pas de HAP, traces Trichloréthylène Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 15/X

16 2/ Résultats Influence distance et profondeur Piste Concentration en Pb Concentration mg/kg MS Concentration couche 0-10cm somme 10 HAP - Pistes 03/21 et 07/ HAP 07/25 HAP 03/21 Concentration en mg/kg MS NO-100m NO-60m NO-30m NO-10m NO-2m SE-2m SE-10m SE-30m SE-60m SE-100m Pb 0-10 Pb Distance bord de piste (m) Paris-Le Bourget Piste HAP HAP 07/25 Points d'échantillonnage Paris-Le Bourget Piste Pb Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 16/X

17 2/ Résultats Réflexions, limites de l étude Des traces réelles de contamination Concentrations en majorité faibles Influence des sources Origines néanmoins difficiles à déterminer (combustion de carburant, usure des pneumatiques, usure de la piste, etc.) Méthodologie : Période d échantillonnage? mode de prélèvement? Conditionnement? Choix du référentiel Interprétations des valeurs mesurées, Communication autour des résultats Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 17/X

18 Programme d études STAC sols aéroportuaires Problématique pollution sols aéroportuaires encore peu abordée Besoin de connaissance dans ce domaine Groupe de travail STAC et organisation d études 3/ Conclusions Objectifs : 1/ connaître l incidence des activités aéroportuaires 2/ accumuler des données sur aérodromes «représentatifs» 3/ sensibiliser les services de l Etat, les gestionnaires d aéroports, les collectivités territoriales 3 ème étude en 2008 sur un autre aéroport (Lille-Lesquin?) A terme : Référentiel technique pour le suivi de la pollution (2008) Recommandations adaptées à la thématique sols Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 18/X

19 Merci de votre attention Céline HEBRARD - LRPC Lille Page 19/X

Sites et sols pollués en CHINE. Mercredi 7 octobre 2015 - Auditorium de la Maison du Barreau

Sites et sols pollués en CHINE. Mercredi 7 octobre 2015 - Auditorium de la Maison du Barreau Sites et sols pollués en CHINE Mercredi 7 octobre 2015 - Auditorium de la Maison du Barreau P2 Les Guides relatifs à la gestion des sites et sols pollués P3 Le gouvernement chinois (Ministère de l Environnement)

Plus en détail

Jardins familiaux urbains et axes routiers : quelle proximité & quelle empreinte sur la qualité des sols? Le cas francilien

Jardins familiaux urbains et axes routiers : quelle proximité & quelle empreinte sur la qualité des sols? Le cas francilien Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement Direction territoriale Ile de France Jardins familiaux urbains et axes routiers : quelle proximité & quelle

Plus en détail

Le projet JAFARR Impact des infras de transport (rail et route) sur la qualité des sols de jardins familiaux

Le projet JAFARR Impact des infras de transport (rail et route) sur la qualité des sols de jardins familiaux Le projet JAFARR Impact des infras de transport (rail et route) sur la qualité des sols de jardins familiaux Cas des jardins familiaux en Île de France A. ESVAN, W. BORST, Ph. BRANCHU Cete Ile de France

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93)

DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE SITE D AULNAY SOUS BOIS (93) DIAGNOSTIC DE POLLUTION SUR DES TAS DE TERRES ISSUS D UN DEPOT SAUVAGE LISTE DE DIFFUSION : GERARD FILIS FRANÇOIS DUPERRIER DELTAVILLE SERVICE LABORATOIRE - JL MARTRES - 20 MAI 2013 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

RÉSULTATS D ANALYSE DES POISSONS CAPTURÉS EN 2013

RÉSULTATS D ANALYSE DES POISSONS CAPTURÉS EN 2013 RIVIÈRE CHAUDIÈRE RÉSULTATS D ANALYSE DES POISSONS CAPTURÉS EN 2013 ÉCHANTILLONNAGE À la suite de l accident ferroviaire de Lac-Mégantic, quatre campagnes d échantillonnage ont été effectuées en 2013 afin

Plus en détail

PRATIQUES D ÉCHANTILLONNAGE ET DE CONDITIONNEMENT (mesure de micropolluants en assainissement)

PRATIQUES D ÉCHANTILLONNAGE ET DE CONDITIONNEMENT (mesure de micropolluants en assainissement) Laboratoire national de référence pour la surveillance des milieux aquatiques PRATIQUES D ÉCHANTILLONNAGE ET DE CONDITIONNEMENT (mesure de micropolluants en assainissement) Bilan et Perspective des sous-groupes

Plus en détail

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux

Introduction. Introduction. Cédric HALKETT Ingénieur Expert Qualité des Eaux Les Réseaux de suivi de la qualité des milieux aquatiques : Présentation et perspectives d avenir Introduction Introduction 3 èmes rencontres scientifiques de l Agence de l Eau Cédric HALKETT Ingénieur

Plus en détail

Inventaire cartographique et surveillance des sols en France.

Inventaire cartographique et surveillance des sols en France. Inventaire cartographique et surveillance des sols en France. Bertrand Laroche 1, Claudy Jolivet 1, Nicolas Saby 1, Marion Bardy 1, Marc Voltz 2 1 INFOSOL INRA Val- de- Loire, 2 UMR LISAH, INRA Montpellier

Plus en détail

Emission des produits de consommation courante

Emission des produits de consommation courante Emission des produits de consommation courante Dr Monique Mathieu-Nolf, Christine Cézard Centre antipoison de Lille, 5 avenue Oscar Lambret - 59037, Lille cedex Première partie de l étude Les produits

Plus en détail

Présentation ORDIMIP 16 nov 2005. Projet d un d. res sur l Echezl. biocentre à Bordères

Présentation ORDIMIP 16 nov 2005. Projet d un d. res sur l Echezl. biocentre à Bordères Présentation ORDIMIP 16 nov 2005 Projet d un d biocentre à Bordères res sur l Echezl SOMMAIRE 1. GRS VALTECH en quelques mots 2. Le projet de Bordères res sur l Echezl : choix du site 3. Description du

Plus en détail

Objectifs principaux des ETE

Objectifs principaux des ETE Présentation de EGIS EAU (Groupe EGIS) Les études technico-économiques de réduction de substances dangereuses dans les rejets aqueux (ETE) La démarche 3RSDE Réunion d informations Le 11 mars 2011 Laurent

Plus en détail

Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario. Titre et numéro du cours. Année. Objectifs et résultats d'apprentissage

Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario. Titre et numéro du cours. Année. Objectifs et résultats d'apprentissage Plan de cours Coûts et avantages de la production d électricité Ontario Année Titre et numéro du cours Thème E. Physique Caractéristiques de l électricité Objectifs et résultats d'apprentissage attendu

Plus en détail

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés

COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés COMITÉ 2 : La gestion des sols faiblement contaminés excavés La situation actuelle La grille de gestion des sols contaminés excavés intérimaire Les critères validés pour la protection des écosystèmes Les

Plus en détail

Plan de surveillance des dioxines et métaux lourds

Plan de surveillance des dioxines et métaux lourds Plan de surveillance des dioxines et métaux lourds Point sur les mesures effectuées dans l environnement de l UIOM Athanor Association pour le Contrôle et la Prévention de l Air dans la Région Grenobloise

Plus en détail

Encadrants : Laurence Belkessam, CNRSSP Sébastien Denys, INERIS Corinne Perrin-Ganier, ENSAIA (Co-directrice) Michel Schiavon, ENSAIA (Directeur)

Encadrants : Laurence Belkessam, CNRSSP Sébastien Denys, INERIS Corinne Perrin-Ganier, ENSAIA (Co-directrice) Michel Schiavon, ENSAIA (Directeur) Re-mobilisation des hydrocarbures aromatiques polycycliques de terres industrielles de cokerie et mécanismes impliqués dans le "vieillissement" du fluoranthène Encadrants : Laurence Belkessam, CNRSSP Sébastien

Plus en détail

8 eme rencontre des gestionnaires AEP. 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin

8 eme rencontre des gestionnaires AEP. 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin 8 eme rencontre des gestionnaires AEP 21 novembre 2013 - Conseil Général du Bas-Rhin Les enjeux liés aux activités industrielles et artisanales sur le périmètre du SAGE INR 21 novembre 2013 - Conseil Général

Plus en détail

Incendie Francin 27 au 29 Octobre 2014 Centre de compostage Axia

Incendie Francin 27 au 29 Octobre 2014 Centre de compostage Axia Incendie Francin 27 au 29 Octobre 2014 Centre de compostage Axia Radio France - Cédric Lieto Commune Francin EVALUATION QUALITE DE L AIR www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Janvier 2015 Siège social : 3

Plus en détail

Etude de la qualité de l air autour des accès de Stations de ski

Etude de la qualité de l air autour des accès de Stations de ski autour des accès de Stations de ski 2013 www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Juillet 2014 Siège social : 3 allée des Sorbiers 69500 BRON Tel : 09 72 26 48 90 - Fax : 09 72 15 65 64 contact@air-rhonealpes.fr

Plus en détail

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Olivier ATTEIA - Jean-Louis CRABOS Roubaix 10 mai 2012 Le Réseau Aquitain sur la Pollution

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 PRÉAMBULE La gestion des eaux pluviales vise trois enjeux principaux : Réduire le risque d inondations ; le dimensionnement du

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES DE CONTAMINATION LIEE AU PRELEVEMENT ET AU PRE-TRAITEMENT DES SEDIMENTS

EVALUATION DES RISQUES DE CONTAMINATION LIEE AU PRELEVEMENT ET AU PRE-TRAITEMENT DES SEDIMENTS EVALUATION DES RISQUES DE CONTAMINATION LIEE AU PRELEVEMENT ET AU PRE-TRAITEMENT DES SEDIMENTS Action I-A-01 - Amélioration des méthodes de prélèvements pour les paramètres physicochimiques Lionard E.,

Plus en détail

natureplus e.v. Directive d attribution 0502 TUILES ET PIERRES DE TOIT EN BETON Mai 2012 pour l attribution du label de qualité

natureplus e.v. Directive d attribution 0502 TUILES ET PIERRES DE TOIT EN BETON Mai 2012 pour l attribution du label de qualité natureplus e.v. Directive d attribution 0502 EN BETON Mai 2012 pour l attribution du label de qualité État : mai 2012 Page 2 de 7 1. Champ d application Les critères d attribution suivants contiennent

Plus en détail

Quelles adaptations techniques envisagées pour la production et la première transformation des plantes médicinales?

Quelles adaptations techniques envisagées pour la production et la première transformation des plantes médicinales? mai 2011 Quelles adaptations techniques envisagées pour la production et la première transformation des plantes médicinales? Projet ADAPROD Avis N AO-1046-1994 Une étude réalisée par l iteipmai LES ÉTUDES

Plus en détail

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ;

Proposer des améliorations au réseau permanent de surveillance de la qualité de l'air ; ENVIRONNEMENT DE L UNITE DE VALORISATION ENERGETIQUE DES DECHETS (UVED) DE LUNEL-VIEL Campagne temporaire de mesures au Sud de l UVED Printemps 2010 Lexique Cd : cadmium Zn : zinc Cr : chrome, As : arsenic

Plus en détail

passif de 6 000 000 m³ de sédiments récurent annuel de 500 000 m³

passif de 6 000 000 m³ de sédiments récurent annuel de 500 000 m³ Cas concret d une méthode de traitement des sédiments Iwaszko Alex CTP Situation actuelle en Région wallonne 460 km de voies navigables 13 351 km de voies non navigables Enjeux passif de 6 000 000 m³ de

Plus en détail

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU USINE DE FABRICATION D EMULSION A SAULGE (86) CONTEXTE Origine des travaux : Enjeux Le site a accueilli une société de fabrication d émulsion bitume. Une pollution des sols et des eaux souterraines au

Plus en détail

PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE PREFECTURE DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE Affaire suivie par : Mme Gisèle ATOUBA 02 32 76 53 91 mél : 02 32 76 54 60 gisele.atouba@seine-maritime.pref.gouv.fr

Plus en détail

Journée Santé et Environnement en Ameublement 24 novembre 2015 - Paris

Journée Santé et Environnement en Ameublement 24 novembre 2015 - Paris Contribution du MOBilier à la qualité de l Air IntérieuR Synthèse des études MOBAIR Avec le soutien du Journée Santé et Environnement en Ameublement 24 novembre 2015 - Paris Christophe YRIEIX Avec le contribution

Plus en détail

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité 12 octobre 2012 Centre de stockage de déchets d ultimes non dangereux ou dangereux Les obligations réglementairesr en matière de conception et de traçabilit abilité Présentation de l inspection des installations

Plus en détail

Capacité épuratoire des. toitures végétalisées. Julie Schwager. Marie Christine Gromaire M. Seidl, K. Lamprea, C. Mirande, M. Saad

Capacité épuratoire des. toitures végétalisées. Julie Schwager. Marie Christine Gromaire M. Seidl, K. Lamprea, C. Mirande, M. Saad JOURNEE TECHNIQUE Quelle place pour les toitures végétalisées Paris, Capacité épuratoire des toitures végétalisées Julie Schwager Amandine Irles, Jérémy Thiriat CETE de l Est LRPC de Nancy Directeurs de

Plus en détail

Annexe 4. Pollution mazout/diesel-intervention du DPC. Instructions à l attention des experts agréés

Annexe 4. Pollution mazout/diesel-intervention du DPC. Instructions à l attention des experts agréés Annexe Pollution mazout/diesel-intervention du DPC Instructions à l attention des experts agréés Echantillonnage au terme de l excavation Les échantillonnages doivent porter, d une part, sur les parois

Plus en détail

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC.

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC. Evaluation du dioxyde d azote et du benzène en proximité trafic à Bazancourt Synthèse des résultats des campagnes de mesures 2011 Récapitulatif 2010-2011 Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC Nbr pages : 12 ATMO Champagne-Ardenne

Plus en détail

Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. France, 2012 (données annonymées)

Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. France, 2012 (données annonymées) Etude de cas typique avec différentes phases : Diagnostic / Dépollution / Analyse des risques résiduels. Projet immobilier au droit d un ancien garage automobile où se trouve toujours une cuve qui était

Plus en détail

Aix-en-Provence Cours Sextius

Aix-en-Provence Cours Sextius Campagne de mesures temporaire Aix-en-Provence Cours Sextius Du 14 au 26 septembre 2 Date de publication : novembre 21 Référence dossier : PGR/YCM/RA/9.16 AIRMARAIX pour la surveillance de l air sur l

Plus en détail

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS

FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS Direction Générale des Services Techniques Direction de l Eau et de l Assainissement FICHE D ENQUETE ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS 1 - RENSEIGNEMENTS GENERAUX 1.1. - Administratifs Raison sociale :.. N Rue

Plus en détail

NANTES BP 52703-44327 Nantes Cedex 3 Tél. 02 51 85 44 44 - Fax 02 51 85 44 50 www.inovalys.fr

NANTES BP 52703-44327 Nantes Cedex 3 Tél. 02 51 85 44 44 - Fax 02 51 85 44 50 www.inovalys.fr BP 570-447 Nantes Cedex Tél. 0 5 85 44 44 - Fax 0 5 85 44 50 www.inovalys.fr RESULTATS PARTIELS : D400077 (Ce document n'est pas le rapport d'analyse définitif) Réf. Dossier : DEVIS 77 Bd du Rempart BP

Plus en détail

Retour d expérience : Maintien d une surveillance à long terme ou dépollution? Les apports du bilan massique

Retour d expérience : Maintien d une surveillance à long terme ou dépollution? Les apports du bilan massique 17 octobre 2014 Gestion des sites et sols pollués Caractérisation et surveillance des milieux (eaux, sols, gaz du sol et air intérieur), exposition et évaluation des risques sanitaires (bioaccessibilité...)

Plus en détail

Groupe Sup de Co Montpellier Business School

Groupe Sup de Co Montpellier Business School - STRAT INNOV LR Présentation du projet pilote 2013-2014 aux institutionnels v1.01 (Juillet 2013) Groupe Sup de Co Montpellier Business School Note préliminaire : Cette présentation est destinée aux institutionnels

Plus en détail

Objet : Lettre de décision relative à CENDRES DE BAGASSE ALBIOMA LE MOULE

Objet : Lettre de décision relative à CENDRES DE BAGASSE ALBIOMA LE MOULE Direction générale de l'alimentation Service des actions sanitaires en production primaire Sous-direction de la qualité et de la protection des végétaux Bureau de la réglementation et de la mise sur le

Plus en détail

Problématiques liées à la mise en œuvre du CWEA Audrey Joris, Benoît Renard

Problématiques liées à la mise en œuvre du CWEA Audrey Joris, Benoît Renard Formation continue experts et laboratoires «sols» Problématiques liées à la mise en œuvre du CWEA Audrey Joris, Benoît Renard Jambes 25 novembre 2014 1 Décret Sol : Application des procédures du CWEA Décret

Plus en détail

Indicateurs de Pression : Sédimentaire (Géo)chimique

Indicateurs de Pression : Sédimentaire (Géo)chimique Observatoire de l environnement en Nouvelle-Calédonie Atelier marin - Vers un suivi optimal des lagons et récifs - Indicateurs de Pression : Sédimentaire (Géo)chimique 25 au 29 octobre 2010 26/10/10 FERNANDEZ

Plus en détail

Echantillonnage de la phase gazeuse du sol au moyen de piézairs : aspects théoriques et retour d expérience

Echantillonnage de la phase gazeuse du sol au moyen de piézairs : aspects théoriques et retour d expérience Echantillonnage de la phase gazeuse du sol au moyen de piézairs : aspects théoriques et retour d expérience De la Wallonie d hier, nous créons celle de demain Marie JAILLER Service Evaluation des Risques

Plus en détail

Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches

Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches Structuration d une politique d achats responsables Acteurs et dispositifs en appui de vos démarches Table ronde : Déploiement, formalisation, structuration de la démarche d achats responsables Nicolas

Plus en détail

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014

PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 PROGRAMME DE MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES 2013 2014 Plan présentation Présentation publique le 25 juin 2013 du sommaire du rapport du groupe Hémisphère (été 2012) Critères de classification

Plus en détail

Le «Défi Toxiques» du complexe lagunaire du Narbonnais

Le «Défi Toxiques» du complexe lagunaire du Narbonnais Le «Défi Toxiques» du complexe lagunaire du Narbonnais LE DEFI «TOXIQUES» Territoire : complexe lagunaire du Narbonnais (Bages-Sigean, Campignol, Ayrolle, Gruissan) Constitué autour d une problématique

Plus en détail

un manque d informations persistant

un manque d informations persistant 2 e Rencontres pour une Santé Durable 18 mai 2013, La Grande Motte (34) Médicaments et environnement Persistance, bioaccumulation et toxicité : un manque d informations persistant Sommaire Médicaments

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

Modélisation des transferts de micropolluants métalliques à travers une toiture végétalisée : quel intérêt pour leur conception?

Modélisation des transferts de micropolluants métalliques à travers une toiture végétalisée : quel intérêt pour leur conception? Modélisation des transferts de micropolluants métalliques à travers une toiture végétalisée : quel intérêt pour leur conception? J. Schwager 1,2, A. Tisserand 2, J.L. Morel 3, V. Ruban 4, J. Laurent 5,

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR Février 2010 1. CONTEXTE La Loi sur l Air et l Utilisation Rationnelle de l Energie (LAURE) n 96-1236 du 30 décembre 1996 et son décret d application du

Plus en détail

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX

APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX Communauté urbaine de Bordeaux APTITUDE A L INFILTRATION SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX CAHIER DES CHARGES DES RECONNAISSANCES ET ETUDES DE SOL A REALISER SEPIA CONSEILS - 53, rue

Plus en détail

STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE. Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013

STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE. Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013 STRASBOURG ECO QUARTIER DANUBE Présentation au SPPPI du 14 octobre 2013 Sommaire 1. Projet Deux Rives- Identification de la ZAC Danube 2. Présentation de l Eco quartier DANUBE 3. Etudes précédentes et

Plus en détail

Une démarche de workshops. pour l évolution et la modernisation. de votre patrimoine applicatif mainframe

Une démarche de workshops. pour l évolution et la modernisation. de votre patrimoine applicatif mainframe Une démarche de workshops pour l évolution et la modernisation de votre patrimoine applicatif mainframe Version 1-2-1 (28/02/2012) jbmoulin@fr.ibm.com Sommaire Objectifs de la démarche La démarche Vue

Plus en détail

POLLUANTS TRACEURS POUR LES ETUDES D EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES

POLLUANTS TRACEURS POUR LES ETUDES D EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES POLLUANTS TRACEURS POUR LES ETUDES D EVALUATION DES RISQUES SANITAIRES DES INFRASTRUCTURES ROUTIERES Dr. Sylvie Cassadou Institut de Veille Sanitaire Groupe d experts Sylvie Cassadou : Institut de veille

Plus en détail

Le PRSE2 Rhône-Alpes. CoTITA Centre-Est - 14 juin 2012 Bruno Fabres, ARS Rhône-Alpes Yves Eprinchard, DREAL Rhône-Alpes

Le PRSE2 Rhône-Alpes. CoTITA Centre-Est - 14 juin 2012 Bruno Fabres, ARS Rhône-Alpes Yves Eprinchard, DREAL Rhône-Alpes Le PRSE2 Rhône-Alpes CoTITA Centre-Est - 14 juin 2012 Bruno Fabres, ARS Rhône-Alpes Yves Eprinchard, DREAL Rhône-Alpes Santé Environnement Ensemble des interactions entre l homme et son environnement,

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS

METHODOLOGIE ET OBJECTIFS «REFERENT ENERGIE» Tour de table METHODOLOGIE ET OBJECTIFS Méthodologie OBSERVER COMPRENDRE REDUIRE Objectifs Acquérir une culture des économies d énergie et savoir la partager. Disposer de toutes les

Plus en détail

PISTE ACCES - SUIVI DES EAUX - ANALYSES PHYSICO CHIMIQUE DU 10/06/14

PISTE ACCES - SUIVI DES EAUX - ANALYSES PHYSICO CHIMIQUE DU 10/06/14 Maître d ouvrage : Cofinanceurs : Projet : Marché de travaux : - TRAVAUX PREPARATOIRES - Accès de chantier à la Possession MT 1C Contractant : 1A 23/06/2014 RB RB FK Initial Indice Date Rédacteur Vérifié

Plus en détail

THÈME : MOTORISATION. Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs. Cours T.P. / T.D.

THÈME : MOTORISATION. Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs. Cours T.P. / T.D. THÈME : MOTORISATION TITRE : Véhicule bicarburation : Essence/ G.N.V. Etude Renault Kangoo TYPE : Ressources formateurs 1.1.1. Cours 1.1.2. T.P. / T.D. Date mise à jour 6 mai 2004 Auteur référent Nom :

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier

Stage d accompagnement à la. diagnostic d atelier Stage d accompagnement à la mise en place du BTSA STA : diagnostic d atelier 1 - QU EST CE QU UN UN DIAGNOSTIC? POURQUOI UN DIAGNOSTIC? En médecine Définitions Identification des maladies. Les méthodes

Plus en détail

Outils et et méthodologie

Outils et et méthodologie Reconnaissance des des sites et et sols pollués Outils et et méthodologie m CNAM CNAM :22 :22 janvier 2008 2008 Valorisation des sites industriels : activités d ANTEA N 1 1. Exemples de sites soumis à

Plus en détail

Evaluation d Impact Santé Cas du réaménagement de la Friche Saint Sauveur 29 Janvier 2015 Journée d échange sur les EIS Inpes, EHESP et CNFPT Delphine Forestier Service des Risques Urbains et Sanitaires

Plus en détail

CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT. Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013

CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT. Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013 CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE ET DE SON ENVIRONNEMENT Assemblée Générale de la CLI - 13 MARS 2013 12 MARS 2013 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 CONTRÔLE ET SURVEILLANCE DU SITE DU CEA CADARACHE

Plus en détail

Annexe 5 de la circulaire du 5 janvier 2009. Les questions les plus fréquentes

Annexe 5 de la circulaire du 5 janvier 2009. Les questions les plus fréquentes Annexe 5 de la circulaire du 5 janvier 2009. Les questions les plus fréquentes Mr MASSAT La Drôme laboratoires Valence Annexe technique circulaire du 5 janvier 2009 Responsabilité Prélèvements sur site

Plus en détail

Les appareils de mesure comme outils d aide à la réalisation de diagnostics

Les appareils de mesure comme outils d aide à la réalisation de diagnostics Le diagnostic en sécurité routière: Méthodes et outils. Jeudi 20 octobre 2011 Les appareils de mesure comme outils d aide à la réalisation de diagnostics Alain THOMAS CETE OUEST LABORATOIRE REGIONAL D

Plus en détail

Campagne nationale de l OQAI dans les écoles (2013-2016) : enjeux et résultats attendus

Campagne nationale de l OQAI dans les écoles (2013-2016) : enjeux et résultats attendus Campagne nationale de l OQAI dans les écoles (2013-2016) : enjeux et résultats attendus Mickaël Derbez et Claire Dassonville (CSTB/OQAI) Atelier de l OQAI 13 juin 2013 CSTB Paris Spécificités Que de sait-on

Plus en détail

Avis Bureau Dragages d entretien chantiers navals de STX France St Nazaire

Avis Bureau Dragages d entretien chantiers navals de STX France St Nazaire La question des dragages quelque soit le port n est pas abordées par le SAGE de l estuaire de la Loire. Elle devra être traitée lors de sa révision en application du SDAGE Loire Bretagne. Dans ce contexte,

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

Gare de marchandise de la Chaux-de-Fonds

Gare de marchandise de la Chaux-de-Fonds Gare de marchandise de la Chaux-de-Fonds Investigation de détail dans la zone contaminée par des solvants chlorés Sommaire 1. Un contexte d étude complexe 2. Une collaboration exemplaire 3. Etat d avancement

Plus en détail

Développement d une méthodologie de caractérisation de la vulnérabilité des aquifères en milieu forestier

Développement d une méthodologie de caractérisation de la vulnérabilité des aquifères en milieu forestier Développement d une méthodologie de caractérisation de la vulnérabilité des aquifères en milieu forestier Lorienne Thüler Mai 2011 1. Introduction But: Développer une méthode pour caractériser des zones

Plus en détail

Eco communication : comment limiter les impacts environnementaux de nos actions de communication?

Eco communication : comment limiter les impacts environnementaux de nos actions de communication? Eco communication : comment limiter les impacts environnementaux de nos actions de communication? Réunion Réseau Régional Energie Climat Florence BARBETT Le 27 mars 2012 Le secteur de la communication

Plus en détail

Réunion de présentation

Réunion de présentation Réunion d information Cahier des charges études A.A.C. Conseil Général de l Yonne, le 23 septembre 2013 SAtep Réunion de présentation Phase 2 à 4 de l étude De l étude de l occupation des sols à l évaluation

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

Qualité de l air dans les écoles

Qualité de l air dans les écoles 20 mars 2012 L exemple d une école à Saint Fons CLUB DU DÉVELOPPEMENT DURABLE - GRAND LYON www.air-rhonealpes.fr La campagne pilote de surveillance de la qualité de l air intérieur dans les écoles et crèches

Plus en détail

Contrôle qualité pour les opérations d échantillonnage des eaux - Note de synthèse et propositions Rapport final

Contrôle qualité pour les opérations d échantillonnage des eaux - Note de synthèse et propositions Rapport final Contrôle qualité pour les opérations d échantillonnage des eaux - Note de synthèse et propositions Rapport final BRGM/RP-58167-FR décembre 2009 Contrôle qualité pour les opérations d échantillonnage des

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE DE

ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE DE SIG Services Industriels de Genève 2, Ch. Château-Bloch CH-1219 LE LIGNON ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE DE SEDIENTS DU RESERVOIR DE VERBOIS Institut F.-A. Forel Université de Genève 10, route de Suisse case

Plus en détail

Loi ALUR et Sites Pollués Retour sur les décrets d application de l article 173

Loi ALUR et Sites Pollués Retour sur les décrets d application de l article 173 Loi ALUR et Sites Pollués Retour sur les décrets d application de l article 173 Qui se cache derrière le tiers demandeur? David Hiez, Vice-Président UPDS collège Ingénierie, Tauw France Apport de ce nouveau

Plus en détail

Séminaire STICS 24 au 26 mars 2015 2/13

Séminaire STICS 24 au 26 mars 2015 2/13 Plan Ecophyto : diminuer le recours aux produits phytosanitaires Systèmes de culture moins dépendants des pesticides Expérimentations + Mesures in situ permettent d évaluer les performances environnementales

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne

Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Version V6 du 16/09/2011 Focus sur les points clés du rapport de surveillance initiale et de la surveillance pérenne Mise en œuvre de la circulaire du 5 janvier 2009 et du courrier du 23 mars 2010 Amandine

Plus en détail

Analyses de sols en ville de Fribourg

Analyses de sols en ville de Fribourg Analyses de sols en ville de Fribourg Campagnes 2011 à 2014 Teneurs en polluants Dépassements des valeurs de référence OSol Aucun dépassement des valeurs limites OSol Dépassement d'une ou plusieurs valeurs

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Puits et forages privés

Puits et forages privés Puits et forages privés à usage domestique Vous souhaitez remettre en service un ancien puits ou créer un forage privé dans votre jardin et éventuellement consommer l eau ainsi prélevée? règles simples

Plus en détail

Caractérisation des fumées de soudage. Jacques CATANI CRAM du Sud Est

Caractérisation des fumées de soudage. Jacques CATANI CRAM du Sud Est Caractérisation des fumées de soudage Jacques CATANI CRAM du Sud Est Jacques.catani@cram-sudest.fr Un métal en fusion libère dans l air des molécules l qui se combinent à l air pour former des oxydes métalliques

Plus en détail

Produits chimiques et liquides inflammables Séminaire SSPS Neuchâtel, 22 mai 2014 «Le point de vue du CDS»

Produits chimiques et liquides inflammables Séminaire SSPS Neuchâtel, 22 mai 2014 «Le point de vue du CDS» Produits chimiques et liquides inflammables Séminaire SSPS Neuchâtel, 22 mai 2014 «Le point de vue du CDS» Philippe Morax, HS&E ADVISOR FIRMENICH & CIE SA, 1211 Genève 1 Présentation Firmenich Règles et

Plus en détail

Bilan des flux de contaminants entrant sur les sols agricoles en France

Bilan des flux de contaminants entrant sur les sols agricoles en France Bilan des flux de contaminants entrant sur les sols agricoles en France Approche théorique et application quantitative pour les éléments traces métalliques Isabelle Déportes - ADEME Elise BELON & Marc

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES Atelier «Impact de la conception et de l état des chaussées sur la consommation en carburant des véhicules» Bibliographie - Influence des caractéristiques de surface sur la résistance au roulement LRPC

Plus en détail

Bonnes pratiques de gestion des canalisations d effluents contaminés

Bonnes pratiques de gestion des canalisations d effluents contaminés Bonnes pratiques de gestion des canalisations d effluents contaminés Retour d expériences sur des incidents de fuite de canalisation dans des services de médecine nucléaire (irathérapie) Céline GUERVILLE,

Plus en détail

SALON INDÉPENDANT DE LA COPROPRIÉTÉ «Les 3 jours de la Copropriété» Accompagnement des. Planète Copropriété

SALON INDÉPENDANT DE LA COPROPRIÉTÉ «Les 3 jours de la Copropriété» Accompagnement des. Planète Copropriété SALON INDÉPENDANT DE LA COPROPRIÉTÉ «Les 3 jours de la Copropriété» Accompagnement des travaux en copropriété Planète Copropriété Emergence d un métier Besoin d un intervenant externe : Conduite de projet

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE SYNTHETIQUE > METHODOLOGIE

NOTE TECHNIQUE SYNTHETIQUE > METHODOLOGIE NOTE TECHNIQUE SYNTHETIQUE > METHODOLOGIE DECLARATION LIMINAIRE une parfaite connaissance du marché Expérience Depuis juin 2011 Bâtexpert a effectué près de 20 000 prélèvements dans le cadre de recherche

Plus en détail

Expérience et nouvelles techniques d enrichissement des phosphates marocains.

Expérience et nouvelles techniques d enrichissement des phosphates marocains. Expérience et nouvelles techniques d enrichissement des phosphates marocains. H. OUMIMOUN M. EL OUAHHABI PMK A. ZNIBAR DSD Expérience et nouvelles techniques d enrichissement des phosphates marocains.

Plus en détail

EXPORISQ-HAP : Cartographie de l exposition professionnelle aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques

EXPORISQ-HAP : Cartographie de l exposition professionnelle aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques EXPORISQ-HAP : Cartographie de l exposition professionnelle aux Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques A. Maître, M Marques, L Legall, M Stoklov Toxicologie Professionnelle et Environnementale Equipe

Plus en détail

Présentation de l'étude VNF

Présentation de l'étude VNF Présentation de l'étude VNF Stéphane PAGNON - GREX/DRA - stephane.pagnon@ineris.fr 31/05/06 1 / 24 Contexte de l étude Année : 1999 Demandeur : Voies Navigables de France Direction Régionale de Lyon Objet

Plus en détail

Comment améliorer la qualité de l'air dans nos villes?

Comment améliorer la qualité de l'air dans nos villes? La qualité de l'air en ville Yves Richard Département de Géographie Centre de Recherches de Climatologie, UMR 6282 Biogéosciences, CNRS/uB yves.richard@u-bourgogne.fr 1/ La qualité de l'air en ville :

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

Réseau National de surveillance des ports Maritimes

Réseau National de surveillance des ports Maritimes Réseau National de surveillance des ports Maritimes Sédiments 12 octobre 2007 Historique des versions du document version Auteur commentaires 1 C/QEL Affaire suivie par Jean-Yves LAMBERT & Gérard PANCRATE

Plus en détail

PROJET SIMPYC QUALITÉ DE L AIR COMPARÉE ENTRE LES VILLES DE TOULON ET DE LA SEYNE-SUR-MER ET LEURS PORTS

PROJET SIMPYC QUALITÉ DE L AIR COMPARÉE ENTRE LES VILLES DE TOULON ET DE LA SEYNE-SUR-MER ET LEURS PORTS PROJET SIMPYC QUALITÉ DE L AIR COMPARÉE ENTRE LES VILLES DE TOULON ET DE LA SEYNE-SUR-MER ET LEURS PORTS Date de publication : 03/2007 Numéro de projet : MP02 SIMPYC campagne de mesure sur les ports de

Plus en détail

François ALE MA NY Chargé d o pérations Qualité const ruct ion DREA L Limous in

François ALE MA NY Chargé d o pérations Qualité const ruct ion DREA L Limous in François ALE MA NY Chargé d o pérations Qualité const ruct ion DREA L Limous in Qualité de l air intérieur Contexte national et enjeux (Le cadre législatif et réglementaire) I. Constat et prise de conscience

Plus en détail

Etat radiologique Société Etudes et Diffusion Bondoufle (91)

Etat radiologique Société Etudes et Diffusion Bondoufle (91) R A P P O R T Etat radiologique Société Etudes et Diffusion Bondoufle (91) DEI/SIAR N 10/0843 DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT ET DE L INTERVENTION Service d Intervention et d Assistance en Radioprotection

Plus en détail