La courbe d apprentissage en chirurgie bariatrique: est-elle évitable? Est-elle admissible? J DARGENT Lyon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La courbe d apprentissage en chirurgie bariatrique: est-elle évitable? Est-elle admissible? J DARGENT Lyon"

Transcription

1 La courbe d apprentissage en chirurgie bariatrique: est-elle évitable? Est-elle admissible? J DARGENT Lyon

2 Définitions Apprentissage d une technique donnée Apprentissage d un opérateur dans un contexte chirurgical donné L apprentissage du patient: une spécificité bariatrique? Pré-requis: partager cette information American Society for Metabolic and Bariatric Surgery position statement on emerging endosurgical interventions for treatment of obesity, SOARD, 2009; 5 :

3 I. L apprentissage d une technique donnée: problèmes Première difficulté: la constante évolution des techniques Le «brouillage académique» qui en découle est déroutant La difficulté (l impossibilité?) d aboutir à des consensus La pression industrielle et commerciale

4 I. L apprentissage d une technique donnée: historique La révolution laparoscopique, , l anneau modulable devient la première technique reproductible et détrône la gastroplastie verticale calibrée Faisabilité laparoscopique du bypass gastrique ( ) La séduction (irrésistible?) de la sleeve gastrectomie

5 I. L apprentissage d une technique donnée: perspectives La multiplication des options et des variantes, un exemple la plicature laparoscopique, alternative à la sleeve gastrectomie Le challenge des techniques non invasives un partage pas si facile à envisager avec l endoscopie digestive Trois exemples de difficultés

6 Un exemple d apprentissage «en continu»: le Single Trocar

7 L apprentissage d une variante: Laparoscopic Gastric Vertical Plication

8 Un apprentissage conjoint: Endoplicature, Système USGI Multiple Operating Channels Multiple Instruments Endoscope Port Steering controls Instrument Ports Independent 4-Way Steering Insufflator-controlled CO 2 Delivery

9 Expandable Tissue Anchors Acute Strength, Chronic Durability Familiar Materials Constructed of polyester suture and nitinol Adjustable tensioning Anchors spread forces for tissue healing Excellent in-vivo results Anchor deployment with the g-prox

10 II. L apprentissage d un opérateur dans un contexte chirurgical donné Un apprentissage bariatrique spécifique ou non? Un jeu réciproque Point de vue de Buchwald et Scopinaro (Editorial Obes Surg, 2010): la non spécificité de l apprentissage «Trucs et astuces» à potentiel cumulatif (ex: technique pars flaccida) Le partage des genres (apprentissage des indications): qui est le médecin référent?

11 III. L apprentissage du patient 1. L appropriation par l éducation thérapeutique 2. L expérience de l échec 3. L expérience de la négociation 4. Une mutualisation de ces expériences, pour réorienter les priorités en termes de stratégie opératoire: moins d agressivité, plus de transparence

12 III. L apprentissage du patient 1. L appropriation par l éducation thérapeutique Outils pédagogiques et supports éducatifs Expérience emblématique de l anneau modulable, gestion des ajustements (plus facile avec les capteurs de pression?)

13 III. L apprentissage du patient 2. L expérience de l échec L argument controuvé de «la faute du patient» La connaissance des limites pratiques, quelque soient les arguments théoriques (anneau, chirurgie métabolique) et l échec de la capacité à convaincre

14 III. L apprentissage du patient 3. L expérience de la négociation Le choix de l intervention en l absence de consensus Le choix et le moment d une réintervention La disponibilité pour le suivi, son caractère opposable? Les expériences «push» (sms, Limousin, M Sodji/congrès Soffco Lille 2011)

15 III. L apprentissage du patient 4. Une mutualisation de ces expériences, pour réorienter les priorités en termes de stratégie opératoire Un nouveau contrat: moins d agressivité, plus de transparence Réticences: contradictions (?) avec le parcours balisé + choix selon un profil-type

16 III. L apprentissage du patient Les deux approches ne sont pas incompatibles L émergence des techniques non invasives, moyen de conviction Un développement plus «rentable» que le lobbying envers les décideurs

17 Conclusion Paul Ricoeur: «Sur les enjeux importants, les experts n en savent pas plus que nous. Il faut dissiper ces mystères» Le meilleur apprentissage est celui de se défaire de ces certitudes

18 Lyon (France) April 20-21, 2012: 2 nd International symposium on non invasive bariatric techniques

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest

Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013. Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest Chirurgie bariatrique en France: les chiffres clés de la CCAM en 2013 Docteur Olivier Barbe chirurgie viscérale HIA Clermont Tonnerre Brest L obésité en France Etude Obépi 2012: - Prévalence de l obésité

Plus en détail

La chirurgie bariatrique

La chirurgie bariatrique La chirurgie bariatrique Dr LIENARD François Chirurgien digestif CHR Haute Senne Soignies Pourquoi une chirurgie bariatrique? Echec des traitements conservateurs > perte de poids minime et non persistante

Plus en détail

Chirurgie bariatrique :

Chirurgie bariatrique : Association Nationale Française de Formation Continue en Hépato-Gastro-Entérologie Chirurgie bariatrique : Quel patient opérer? J. Gugenheim Université de Nice - Sophia Antipolis Service de Chirurgie Digestive,

Plus en détail

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r

Le traitement de l obl morbide: Indications, techniques et résultats r obesity Le traitement de l obl obésité morbide: Indications, techniques et résultats r des gastroplasties Dr Elie CHOUILLARD Service de Chirurgie Générale et Digestive Centre Hospitalier de Poissy Avril

Plus en détail

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris

Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris 51 ème JAND 28 janvier 2011 Traitement chirurgical de l obésité Pr Jean Luc Bouillot Université Paris Descartes, Hôpital Cochin, APHP, Paris Résumé La chirurgie bariatrique est le seul traitement permettant

Plus en détail

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE:

ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: ROBOT ET CHIRURGIE AORTIQUE: FAISABILITÉ ET PERSPECTIVES FUTURES Fabien THAVEAU, Nabil CHAKFE, Jean-Georges KRETZ Service de Chirurgie Vasculaire, Strasbourg INTRODUCTION CHIRURGIE MINI-INVASIVE: but:

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 1 er juillet 2014 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à l évaluation des justificatifs relatifs

Plus en détail

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon)

Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Comment ré-intervenir après gastrectomie longitudinale (en manchon) Dr D.Nocca, Dr P.Noel, Dr C. de Seguin de Hons,,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr JG. Rodier,, V.Harivel, B.Daynes, Dr P.Lefebvre, Dr N.Berlandier,

Plus en détail

La chirurgie bariatrique, comme d autres

La chirurgie bariatrique, comme d autres Quel type de chirurgie pour quel malade? Choosing the best procedure for each patient Antonio Iannelli*, Anne-Sophie Schneck*, Rodolphe Anty*, Raffaella Dainese*, Jean Gugenheim* La chirurgie bariatrique,

Plus en détail

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G.

LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier. Service de Chirurgie générale et digestive Hôpital Européen G. LA CHIRURGIE ACTUELLE DE L OBESITE MORBIDE J.M. Chevallier Epidémiologie Obésité Obésité sévère (IMC > 40) 1980 6.1 % - 1991 6.5 % - 1997 8.5 % 0.3 % 2000 10.1 % - 2003 11.2 % 0.6 % (360 000) Insee / OBEPI

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE

TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE TRAITEMENT CHIRURGICAL DE L OBESITE J.P. MARMUSE FAUT ' IL OPERER LES OBESES? CHIRURGIE DE L OBESITE DEFINITION DE L OBESITE Excès de masse grasse délétère pour la santé IMC > 30 kg / m² CLASSIFICATION

Plus en détail

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY JM Chevallier La FISTULE après SLEEVE Sleeve = procédure la plus fréquemment réalisée en France (18 000 en 2013) Grande efficacité à court terme Bonne qualité de vie

Plus en détail

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques

LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques LA CHIRURGIE BARIATRIQUE Aspects techniques Dr D.Nocca, Dr C. de Seguin de Hons,Dr V.Salsano, Dr PM.Blanc, Dr E.Deneve, Dr S.Faure, Dr R.Altwegg, Dr M.Veyrac, Dr P.Bauret, Dr JC Valats, Pr D.Larrey, V.Harivel,

Plus en détail

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB) En vigueur dès le: 9.11.2010 (Rev. 13.8.2008, 8.1.2009, 18.6.2009, 24.8.2009,

Plus en détail

Un nouveau robot chirurgical

Un nouveau robot chirurgical Un nouveau robot chirurgical Une stratégie de développement de chirurgie mini-invasive CHU de Nantes POINT PRESSE vendredi 3 juin 2016 Plateau technique médico-chirurgical 32 boulevard Jean-Monnet Nantes

Plus en détail

La chirurgie de l obésité en mutation

La chirurgie de l obésité en mutation ARTICLE DE REVUE 225 Indications actuelles, techniques opératoires et résultats La chirurgie de l obésité en mutation Marc Schiesser Adipositaszentrum Kantonsspital St. Gallen Quintessence La chirurgie

Plus en détail

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité

Définition. Indications de la chirurgie de l obésité CHIRURGIE DE L OBESITE Gilles FOURTANIER L accroissement de la prévalence de l obésité et de sa gravité en France comme dans tous les pays européens, désigne ce phénomène comme un des enjeux importants

Plus en détail

Chirurgie de l obésité

Chirurgie de l obésité Chirurgie de l obésité Dr Ch. de Séguin (clinique Saint Louis Ganges ) 12/06/2008 L obésité problème majeur de santé publique Complications de l obésité Diabète et obésité Quels obèses? Classification

Plus en détail

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique

Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Indications et Résultats Actuels en Chirurgie Bariatrique Arnaud De Roover Centre Interdisciplinaire de Recherche et de Traitement de l Obésité Service de Chirurgie Abdominale et Transplantation Centre

Plus en détail

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES Première Journée du Centre Intégré Nord Francilien de prise en charge de l obésité de l adulte et de l enfant REPOUSSER LES LIMITES DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE DANS LES OBESITES MASSIVES AVEC COMORBIDITES

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

23,1 % 13,8 % 1979 2004

23,1 % 13,8 % 1979 2004 L OBÉSITÉ et son traitement... Dr Pierre Y. Garneau MD, FRCS, FACS, FASMBS Chef du service de chirurgie général Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal Assistant professeur Université de Montréal Objectifs

Plus en détail

Les complications de la chirurgie bariatrique

Les complications de la chirurgie bariatrique Les complications de la chirurgie bariatrique Je suis juste un peu envellopé! Dr O. EMUNGANIA Service de chirurgie digestive et endocrinienne - Pr Brunet Pr Berdah Service de gastro-entérologie et endoscopie

Plus en détail

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION

ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION ÉVOLUTIONS DU METIER ET DE LA FORMATION D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE AEEIBO -UNAIBODE AEEIBO Ecole d Infirmiers de bloc opératoire 351 rue Ambroise Paré 59120 LOOS Aline DEQUIDT-MARTINEZ, Présidente

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire?

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ. Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ Quel rôle pour le médecin traitant dans le parcours pré-opératoire? CRITÈRES DE CHOIX DES PATIENTS - IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 - IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 avec un facteur

Plus en détail

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète?

La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Syndrome d apnées du sommeil et risques cardiométaboliques La chirurgie bariatrique est-elle aussi efficace sur le SAOS que sur le diabète? Expert - E. FRIJA-ORVOEN (Paris) Animateur - H. PEGLIASCO (Marseille)

Plus en détail

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité

Directives pour le traitement chirurgical de l obésité Directives pour le traitement chirurgical de l obésité (Directives Médicales) Swiss Study Group for Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB) En vigueur dès le 1.1.2014 (Rev. 13.8.2008, 8.1.2009, 18.6.2009,

Plus en détail

Dr Yves ANDUZE ACHER

Dr Yves ANDUZE ACHER Dr Yves ANDUZE ACHER REGIME ET OBSERVANCE Gerard REACH (HOPITAL AVICENNE) CRITERES D INDICATION OPERATOIRE BMI maximum supérieur 40 ou 35 en cas de co-morbidité Surcharge pondérale stabilisée depuis plus

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

Chirurgie bariatrique

Chirurgie bariatrique 58 Chirurgie bariatrique Types d interventions, complications, effets secondaires, pronostic à long terme Prof Michel Suter Chirurgien-chef, Service de chirurgie, Hôpital du Chablais Aigle-Monthey Médecin-adjoint

Plus en détail

Chirurgie bariatrique de l adolescent

Chirurgie bariatrique de l adolescent Chirurgie bariatrique de l adolescent P. Tounian 1 Nutrition et Gastroentérologie Pédiatriques Hôpital Trousseau, Paris INSERM 872 Nutriomique, Université Paris 6 Institut de Cardiométabolisme et Nutrition

Plus en détail

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie

Volumétrie gastrique après sleeve. tomodensitométrie Volumétrie gastrique après sleeve gastrectomy: étude de faisabilité en tomodensitométrie A. Texier (1), B. Robert (1), JB Deguines (2), D. M Bayo (1), JM Régimbeau (2), P Verhaeghe (2), T. Yzet (1) (1)

Plus en détail

Risque thrombo-embolique chez l'obèse

Risque thrombo-embolique chez l'obèse Risque thrombo-embolique chez l'obèse Pierre Albaladejo Charles Marc SAMAMA pierre.albaladejo@hmn.aphp.fr Loi de santé publique du 09 août 2004 Recommandations pour la Pratique Clinique (RPC) Prévention

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie

CHIRURGIE BARIATRIQUE. Dr.TERRYN François Service de Chirurgie CHIRURGIE BARIATRIQUE Dr.TERRYN François Service de Chirurgie Générale Obesity International Task Force Calle, N Engl J Med 1999;341:1097-1105. Conférence de consensus sur la chirurgie bariatrique

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

Là où vos idées naissent plus librement

Là où vos idées naissent plus librement Là où vos idées naissent plus librement LABORATOIRE DE CREATIVITE Chez Deloitte, notre objectif est de vous accompagner de manière unique sur un portefeuille large et diversifié de sujets, pour que vous

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.

Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric. Prise en charge chirurgicale de l obésité morbide E. Letessier,, P. Lemeunier Clinique Chirurgicale, CHU Hôtel Dieu, Nantes eric.letessier letessier@chu-nantes. nantes.fr DIU Tours Brest TOURS, le 13 décembre

Plus en détail

L ÉVALUATION EN TANT QU OUTIL D AIDE À LA DÉCISION: EXAMEN DE QUELQUES DÉFIS MAJEURS

L ÉVALUATION EN TANT QU OUTIL D AIDE À LA DÉCISION: EXAMEN DE QUELQUES DÉFIS MAJEURS Articles et Chapitres 2014-03-FR Décembre 2014 L ÉVALUATION EN TANT QU OUTIL D AIDE À LA DÉCISION: EXAMEN DE QUELQUES DÉFIS MAJEURS Marie-Hélène Boily, Hervé Sokoudjou 1 1. Problématique La gestion axée

Plus en détail

Aide et fiscalité : Faut-il taxer l aide internationale? Séminaire POLDEV- Haïti Anne-Marie Geourjon, FERDI Port au Prince, 11-12 avril 2013

Aide et fiscalité : Faut-il taxer l aide internationale? Séminaire POLDEV- Haïti Anne-Marie Geourjon, FERDI Port au Prince, 11-12 avril 2013 Aide et fiscalité : Faut-il taxer l aide internationale? Séminaire POLDEV- Haïti Anne-Marie Geourjon, FERDI Port au Prince, 11-12 avril 2013 1 Compte tenu du temps imparti, ne sera abordée que la question

Plus en détail

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity

Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity Réanimation 15 (2006) 433 438 Mise au point Traitement chirurgical de l obésité Surgical treatment of obesity J.-M. Catheline *, J. Roussel, J. Bénichou http://france.elsevier.com/direct/reaurg/ Service

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ

CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ CHIRURGIE DE L OBÉSITÉ J-P. Marmuse, P. Mognol Service de Chirurgie Générale A, Hôpital Bichat-Claude Bernard, 46 rue Henri Huchard, 75018 Paris. INTRODUCTION L obésité se définit comme un excès de masse

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

www.camaieu.com Intégration de données et alimentation du data warehouse en offshore

www.camaieu.com Intégration de données et alimentation du data warehouse en offshore www.camaieu.com Intégration de données et alimentation du data warehouse en offshore Intégration de données et alimentation du data warehouse en offshore Sommaire Qui sommes-nous? L organisation de la

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003)

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Bruno Grandbastien (SFHH, C-CLIN Paris-Nord et CHRU de Lille) Contexte Importance des infections du site opératoire

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL du Reflux Gastro-oesophagien. Techniques et recommandations

TRAITEMENT CHIRURGICAL du Reflux Gastro-oesophagien. Techniques et recommandations TRAITEMENT CHIRURGICAL du Reflux Gastro-oesophagien Techniques et recommandations Traitement médical ou chirurgical? Mahon, Rhodes et al. Randomized clinical trial of laparoscopic Nissen fundoplication

Plus en détail

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications :

LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Indications et contre-indications : LE POINT SUR... «Ce que vous devez savoir sur un patient qui a eu une chirurgie bariatrique» Léa Lucas-Martini, CHU Pitié Salpétrière, Paris - lea.lucas-martini@psl.aphp.fr Judith Aron-Wisnewsky, CHU Pitié

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE 4. LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE INTRODUCTION En accord avec le plan d étude cadre pour les écoles de maturité élaboré par la Conférence suisse

Plus en détail

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses

Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses Questionnaire à l attention des centres bariatriques suisses 1. Nom et adresse complète de l établissement (1 questionnaire par établissement) e-mail 2. Informations concernant les membres de l équipe

Plus en détail

L apprentissage à distance. Mise en scène des contenus Innovation pédagogique et NTIC

L apprentissage à distance. Mise en scène des contenus Innovation pédagogique et NTIC L apprentissage à distance Mise en scène des contenus Innovation pédagogique et NTIC Les enjeux e-learning une nouvelle forme d apprentissage (défis culturel et pédagogique) avec des contenus non-linéaires

Plus en détail

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité.

INTRODUCTION (1) morbi-mortalité. mortalité. Bilan radiologique de la chirurgie bariatrique : une approche conventionnelle des attentes du chirurgien Paul-Emile Labeyrie (1), Nicole Provost (1), Yannick Leroux(2), Michèle Hamon(1) (1), Service d

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. A.R. 23.5.1985 + A.R. 09.11.2015 E.V. 01.02.2016 Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines spécialités

Plus en détail

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes

Intelligent Ventilation. ...nouvelles fonctions intelligentes Intelligent Ventilation...nouvelles fonctions intelligentes En soins intensifs, soins subaigus et même en soins à domicile, vous cherchez davantage que des performances techniques de classe mondiale. Vous

Plus en détail

GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS. Concepts et Principes

GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS. Concepts et Principes Cellule d Analyse de Politiques Gestion Axée sur les Résultats Abidjan Economiques du CIRES GESTION AXÉE SUR LES RESULTATS Concepts et Principes 1 Structure de la Présentation 1. Contexte de la GAR 2.

Plus en détail

Perspectives de l ambulatoire 55,3 % à 62,2 % en 2018 Taux cible National : 50 % en 2016

Perspectives de l ambulatoire 55,3 % à 62,2 % en 2018 Taux cible National : 50 % en 2016 Journée de chirurgie ambulatoire 2015 Perspectives de l ambulatoire 55,3 % à 62,2 % en 2018 Taux cible National : 50 % en 2016 Passage de l hébergement sans soins aux soins sans hébergement Agence Régionale

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Enseigner la sémiologie graphique à des étudiants en aménagement du territoire.

Enseigner la sémiologie graphique à des étudiants en aménagement du territoire. Enseigner la sémiologie graphique à des étudiants en aménagement du territoire. Retour d expérience sur le diplôme d Université «Outils graphiques de l aménagement» mis en place à l université Jean Moulin

Plus en détail

Les maladies du système digestif sont classées dans le chapitre 11 d ICD-10-CM.

Les maladies du système digestif sont classées dans le chapitre 11 d ICD-10-CM. Chapitre 20 : Maladies du système digestif (Traduction de la p243) Aperçu du chapitre Les maladies du système digestif sont classées dans le chapitre 11 d ICD-10-CM. Il est possible de classer plusieurs

Plus en détail

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE. B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech

PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE. B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L OBESITE CHEZ L ADULTE B.FINECH Service de Chirurgie Générale CHU Mohammed VI Marrakech Introduction Obésité: fléau mondial, Maroc: 10 13% En France : 6 à 11% Grande Bretagne:

Plus en détail

Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire. 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010

Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire. 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010 Chirurgie bariatrique Suivi post-opératoire 10ème journée APHNEP le 11 mars 2010 Pourquoi la chirurgie? Pour son efficacité! SOS study : perte de poids Perte de poids ( % ) Diète Cerclage gastrique Gastroplastie

Plus en détail

L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire

L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire L équipe nutritionniste-diététicienne Rôle central au sein d une équipe pluridisciplinaire AVANT : - Indication - Choix type d intervention: restrictive / By-pass gastrique/ Sleeve - Préparation à l intervention

Plus en détail

De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique

De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique De la chirurgie bariatrique à la chirurgie métabolique Dr Maud ROBERT (Chirurgien) Dr Emmanuel DISSE (Endocrinologue) Centre Spécialisé et Intégré de l Obésité des HCL Rappel des Procédures Bariatriques

Plus en détail

La Cœlio-chirurgie Robot assistée. Dr B. MALZAC Anesthésiste Réanimateur

La Cœlio-chirurgie Robot assistée. Dr B. MALZAC Anesthésiste Réanimateur La Cœlio-chirurgie Robot assistée Dr B. MALZAC Anesthésiste Réanimateur Urologie CHU NICE Le début du XXIème siècle a ouvert l ère de la chirurgie robotique qui concurrence aujourd hui la chirurgie conventionnelle

Plus en détail

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif École Supérieure du Professorat et de l Éducation Lille Nord de France GUIDE DES ÉTUDES Master 2 MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation Mention Encadrement Éducatif Année

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION

CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION CHIRURGIE BARIATRIQUE A L HOPITAL BEL AIR DE LA PRISE DE DECISION A LA SALLE D OPERATION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITION DE L OBESITE Etat d'un individu ayant un excès de poids par augmentation

Plus en détail

PROGRAMME de FORMATION DISPENSÉ EN MAURITANIE FONDS DES NATIONS UNIES POUR LA POPULATION (FNUAP) RAPPORT SYNTHÈSE D ÉVALUATION

PROGRAMME de FORMATION DISPENSÉ EN MAURITANIE FONDS DES NATIONS UNIES POUR LA POPULATION (FNUAP) RAPPORT SYNTHÈSE D ÉVALUATION PROGRAMME de FORMATION EN PLANIFICATION OPÉRATIONNELLE ET CONTRÔLE DE PROJET DISPENSÉ EN MAURITANIE POUR LE COMPTE DU FONDS DES NATIONS UNIES POUR LA POPULATION (FNUAP) DU 16 FEVRIER AU 20 MARS 2003 12

Plus en détail

Demande l équipe chirurgicale de l Hôpital St.Constantin de Brasov sur tes problèmes chirurgicaux

Demande l équipe chirurgicale de l Hôpital St.Constantin de Brasov sur tes problèmes chirurgicaux Demande l équipe chirurgicale de l Hôpital St.Constantin de Brasov sur tes problèmes chirurgicaux -plus de 30 types d interventions chirurgicales - hospitalisation et traitement aux standards européens

Plus en détail

Prothèses Hybrides de la Crosse

Prothèses Hybrides de la Crosse Prothèses Hybrides de la Crosse Emmanuel CHOUKROUN Service Chirurgie Cardiaque et Vasculaire Pr Xavier ROQUES Hôpital Cardiologique du Haut-Lévèque Symposium 8 Décembre 2011 Introduction Chirurgie de la

Plus en détail

La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Chirurgie Digestive et Métabolique

La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Chirurgie Digestive et Métabolique La chirurgie de l obésité : Pourquoi, dans quel but? Pierre VERHAEGHE Abdennaceur DHAHRI Chirurgie Digestive et Métabolique CHU Amiens Picardie Chirurgie de l obésité Les indications de ces thérapeutiques

Plus en détail

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit.

L œil augmenté pourra 1) voir en transparence ; 2) voir l invisible ; 3) voir l infiniment petit. JACQUES MARESCAUX CHIRURGIE DU FUTUR GUIDÉE PAR L IMAGERIE NUMÉRIQUE Résumé Introduction L intégration dans une salle d opération des technologies informatiques et robotiques permet d augmenter la sécurité,

Plus en détail

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010

INDICATEURS D ACTIVITÉ. OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 INDICATEURS D ACTIVITÉ OBÉSITÉ Activité produite en Région Centre 2009-2010 Cahier des charges «Centres spécialisés» dans la prise en charge de l obésité sévère 1 MATÉRIEL ET MÉTHODE I. HOSPITALISATION

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Intervention sociale : coordination médico-sociale de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

L école au défi de la culture informationnelle

L école au défi de la culture informationnelle Colloque CDDP de Tours, 29 mai 2008 L école au défi de la culture informationnelle Alexandre Serres URFIST de Rennes A. Serres, 2008 1 En guise de plan : cinq types de défis Le défi «civilisationnel» :

Plus en détail

Intégration au système LMD (Licence, Master, Doctorat) et obtention du grade licence à l issue de la formation.

Intégration au système LMD (Licence, Master, Doctorat) et obtention du grade licence à l issue de la formation. PRESENTATION Le centre hospitalier de Villeneuve Saint-Georges, est un établissement qui accueille un Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) d une capacité de 195 étudiants infirmiers (EI), ainsi

Plus en détail

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse

Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Les critères de dénutrition sont pris en défaut chez le patient obèse Nombre d années de vie perdue Grover SA et al Lancet Diabetes Endocrinol. 2015 Feb;3(2):114-22 Dénutrition Définition ANAES 2003 La

Plus en détail

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011 La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise 14 avril 2011 La connaissance des entreprises par la Banque de France La cotation pour les entreprises et les banques GEODE pour les

Plus en détail

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH.

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH. Chirurgie FtM Chirurgie du Torse Dr Anne-Sophie PERCHENET PH Chirurgie Plastique Brûlés Enfants AP-HM Mastectomie sous-cutanée bilatérale c Chirurgie réparatrice versus esthétique? Chirurgie du torse :

Plus en détail

Formation de formateurs Escarre

Formation de formateurs Escarre Formation de formateurs Escarre Prévention et Traitement en Etablissement de Santé Objectifs A l'issue de cette formation, vous disposerez : - des dernières connaissances dans le domaine de l'escarre agencées

Plus en détail

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE

Moré Nicolas. IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Moré Nicolas IADE aux blocs communs Hôpital HURIEZ CHRU LILLE Obésité morbide Prise en charge au Bloc Opératoire Problèmes, solutions, surveillance. Introduction Lors de l accueil et de l installation

Plus en détail

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité? e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2012, 11 (3) : 025-030 25 La fistule gastrique sous-cardiale après gastrectomie de réduction dans le traitement de l obésité pathologique est-elle une fatalité?

Plus en détail

Les enjeux de la construction des tarifs issus des coûts. Club des Médecins DIM FHP-MCO. 2 avril 2015

Les enjeux de la construction des tarifs issus des coûts. Club des Médecins DIM FHP-MCO. 2 avril 2015 Les enjeux de la construction des tarifs issus des coûts Club des Médecins DIM FHP-MCO 2 avril 2015 1 Introduction Année 2012 marquée par un questionnement sur le modèle de financement des établissements

Plus en détail

Le Campus Virtuel Marocain

Le Campus Virtuel Marocain Le Campus Virtuel Marocain Soutien à l Enseignement Supérieur Président de l Université Ibn Zohr; Agadir 1 Plan e-learning et enseignements supérieur CVM Réalisations et perspectives Projets GENIE et TICSUP

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

Pour notre part, le bypass gastrique avec ses inconvénients, demeure le gold standard de la chirurgie bariatrique en raison

Pour notre part, le bypass gastrique avec ses inconvénients, demeure le gold standard de la chirurgie bariatrique en raison COMMENT RÉINTERVENIR APRÈS ÉCHEC DE BYPASS GASTRIQUE M. Sodji Limoges - FRANCE Pour notre part, le bypass gastrique avec ses inconvénients, demeure le gold standard de la chirurgie bariatrique en raison

Plus en détail

Les Entreprises. Adaptées. Trois filières métiers d avenir

Les Entreprises. Adaptées. Trois filières métiers d avenir Les Entreprises Adaptées Trois filières métiers d avenir Propreté Gestion électronique de documents Travaux paysagers édito Bien plus qu un instrument de progrès et de justice sociale, l Entreprise Adaptée

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace

Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace Manager une équipe au quotidien Des outils opérationnels pour une collaboration efficace Chefs d entreprise ayant pris leur fonction de manager en autodidacte Toutes personnes ayant à organiser le travail

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Réseau Cadences d Agglopolys

PROJET PEDAGOGIQUE Réseau Cadences d Agglopolys PROJET PEDAGOGIQUE Réseau Cadences d Agglopolys Les écoles de musique qui constituent la réseau Cadences dispensent un enseignement musical diversifié incluant l ensemble des expressions artistiques de

Plus en détail

JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr

JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr Les interventions de chirurgie bariatrique JAMG le 5 avril 2014 Dr Eric Letessier Eric.letessier@chu-nantes.fr Définition : Généralités IMC > 30 = Obésité (Obésité sévère > 35) IMC > 40 = Obésité morbide

Plus en détail

6è journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann. Candice Charlier - Cédric Sempot USI - Urgences CHU Brugmann

6è journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann. Candice Charlier - Cédric Sempot USI - Urgences CHU Brugmann 6è journée de formation du Département de Médecine Critique du CHU Brugmann Candice Charlier - Cédric Sempot USI - Urgences CHU Brugmann 2 Les patients bariatriques: un défi pour la médecine critique 3

Plus en détail

Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITÉS D ENSEIGNEMENT LÉGISLATION ET ACTUALITÉ SOCIO-ÉCONOMIQUES

Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITÉS D ENSEIGNEMENT LÉGISLATION ET ACTUALITÉ SOCIO-ÉCONOMIQUES Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITÉS D ENSEIGNEMENT LÉGISLATION ET ACTUALITÉ SOCIO-ÉCONOMIQUES CODE : UE6-2 Catégorie : ÉCONOMIQUE Section : RELATIONS PUBLIQUES Sous-section

Plus en détail

La chirurgie bariatrique épisode II : le point de vue du chirurgien. 33 Participants Réunion ouverte aux nouveaux diplômés 2014

La chirurgie bariatrique épisode II : le point de vue du chirurgien. 33 Participants Réunion ouverte aux nouveaux diplômés 2014 Activité AFDN - Région : Alpes Maritimes Thème La chirurgie bariatrique épisode II : le point de vue du chirurgien Date Jeudi 11 Décembre 2014 Nombre de participants 33 Participants Réunion ouverte aux

Plus en détail

FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE. Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue

FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE. Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue FILIERE MEDICO CHIRURGICALE DE L OBESITE Dr Nathalie DEBOUCHER Centre médical du col de la Pirogue Filière médico chirurgicale au CHT: PEC médicale IMC35 et co morbidités

Plus en détail