ABRITEK. Un coup de cœur! Une entreprise de valeurs! PORTES ET FENÊTRES LES CONSTRUCTIONS RÉSICOM 2001 INC.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ABRITEK. Un coup de cœur! Une entreprise de valeurs! PORTES ET FENÊTRES LES CONSTRUCTIONS RÉSICOM 2001 INC."

Transcription

1 VOLUME 6 N O 3, JUIN 2014 PORTES ET FENÊTRES ABRITEK IMPRESSION GP 3.99 $ CDN Un coup de cœur! Une entreprise de valeurs! LES CONSTRUCTIONS RÉSICOM 2001 INC. Déjà 30 ans et ce n est qu un début! 50 LAC PORTAGE beaucoup plus qu une pourvoirie...

2

3 LA CHALEUR ENTREPRENEURIALE! À l aube de la période estivale, c est avec enthousiasme et chaleur que l équipe d Action Beauce vous présente cette autre édition de votre revue distinctive. Toujours un leader dans l information entrepreneuriale et la mise en valeur des entrepreneurs de chez nous, Action Beauce est heureuse de vous partager de belles histoires. Des histoires des gens de chez nous! Tout d abord des salutations particulières à la famille Bilodeau-Dupuis propriétaire de l entreprise Abritek, dont l histoire est à la une de notre revue. Le propriétaire Christian Dupuis est décédé suite à une longue maladie au courant des derniers jours. Nous tenons à saluer l aplomb et la solidité familiale dans cette difficile épreuve. Nos meilleures pensées! Également, découvrez Constructions Résicom et leurs propriétaires, Christian Rodrigue et Claude Veilleux, qui détiennent une entreprise innovatrice! Évadez-vous dans l histoire du Lac Portage et ses milles possibilités. De plus, faites la lecture de différentes chroniques de professionnels beaucerons qui vous donneront de judicieux conseils. Sur ce, un excellent été et bonne lecture! «Trop de repos n'a jamais fait mourir personne.» - Tristan Bernard, auteur L équipe d Action Beauce 8640, boulevard Lacroix Saint-Georges QC G5Y 2B5 T C F RÉALISATION Impression GP Jean-Pierre Binet & René Jacques, co-propriétaires PRODUCTION Anne Caron Annie Garand Nathalie Labrecque CONSEILLER Jacques Blouin RÉDACTION Zoé Couture Anne-Marie Lacroix Samuel Poulin COLLABORATEURS APCHQ Beauce-Appalaches Johanne Côté Dominic Drouin Yves Drouin Robert Dutton Réjean Gauthier Stéphanie Grenier Marc Lacroix Johanne Lavoie Jean-Claude Lessard Hans Mercier Bernard Poulin et Dominique Fluet Daniel Riou Marc-Olivier Roy Sylvie Roy Mathieu Turcotte Marco Veilleux DISTRIBUTION Postes Canada JACQUES BLOUIN CONSEILLER ZOÉ COUTURE JOURNALISTE SAMUEL POULIN JOURNALISTE 3

4 PORTRAITS SOMMAIRE 24PORTES ET FENÊTRES ABRITEK Un coup de coeur! Une entreprise de valeurs! 32LES CONSTRUCTIONS RÉSICOM 2001 INC. Déjà 30 ans et ce n est qu un début! 50LAC PORTAGE beaucoup plus qu une pourvoirie... Un site enchanteur! RENCONTRES 40GALA DE L ENTREPRISE BEAUCERONNE 2014 Une belle soirée! Pétillante, étincellante et remplie de fierté! 54SOIRÉE RECONNAISSANCE LA BEAUCEVILLOISE 2014 Le gala La Beaucevilloise récompense les acteurs de sa communauté 56EXCAVATIONS ET PAVAGES DE BEAUCE LTÉE 60 ans d existence, 60 ans d évolution 62DÉFI ESPRIT DE CORPS Plus loin, plus fort, ensemble! 4

5 CHRONIQUES 6EN BREF 14AVIS D EXPERTS Nouveau service aux nouveaux demandeurs en RS&DE - le SCAND 16DROIT DES AFFAIRES La fraude corporative 17VALEURS MOBILIÈRES 18AMÉLIORATION CONTINUE Développer des gens avant de produire des pièces, un des principes LEAN 20VENTES/MARKETING Optimiser vos réunions de vente 21RESSOURCES HUMAINES Le salaire au mérite - Un moyen de récompenser vos employés performants! 22RÉSEAUTAGE Rentabiliser son 5 à 7 ou l art de se montrer efficace et sélectif dans ses rencontres 28CCINB Un réseau d affaires pour réussir 29EEB Peut-on apprendre à entreprendre? 30MÉDICALE Notre solution d arrêt tabagique 31ACTIVITÉ PHYSIQUE ET SANTÉ 180 pas par minute 36DOMAINE TASCHEREAU Les oiseaux du Domaine 37CLUB LIONS SAINT-GEORGES Mot du président 64DESIGN EXTÉRIEUR Ces décorations extérieures qui font toute la différence! 66APCHQ Habiller les murs, c est tendance 68VOYAGE Quand les tout-petits prennent leur envol... pour un vol sans souci 70CHASSE & PÊCHE La pêche 72VINS France - Vins d Alsace SOMMAIRE 5

6 par SAMUEL POULIN Comact décroche un important contrat! EN BREF Comact, du secteur Ouest à Saint-Georges maintenant une division de BID Group, a décroché un important contrat de 19 M $ avec la compagnie West Fraser Mills. Le projet vise à concevoir du début à la fin une usine de rabotage complète à Maplesville en Alabama. Ceci inclura les fondations, les installations mécaniques et électriques, le bâtiment et tous les équipements de transformation du bois. West Fraser Mills est le plus imposant manufacturier de bois de sciage au monde depuis les dernières années. C est près de 40 usines en Amérique du Nord. Les travaux devraient être finalisés en février MICHEL BERNARD S IMPLIQUE POUR L ÉLECTROCHIRURGIE! La Fondation du Centre hospitalier Beauce-Etchemin tiendra un 21 e tournoi de golf le vendredi 15 août prochain au Club de golf de Beauceville. Pour l occasion, monsieur Michel Bernard de René Bernard inc. a accepté la présidence d honneur de l événement. «Ensemble, nous avons comme objectif de recueillir cinquante mille dollars pour l acquisition d un appareil d électrochirurgie à l argon qui sera utilisé par les chirurgiens en endoscopie. Nous comptons sur l appui de la communauté de Beauce-Etchemins, sur la participation des amateurs de golf et sur le support des bénévoles», a-t-il indiqué. La formule du «Continuous Mulligan» est reconduite. Le coût du forfait est de 150 $ pour les non-membres et de 120 $ pour les membres, incluant golf, voiturette et souper. De fiers partenaires pourront également s associer à l activité par l attribution d un don de 250$ leur donnant droit à une visibilité sur le terrain. Les golfeuses et golfeurs sont invités à former des équipes et à s'inscrire avant le 18 juillet en composant le , poste

7

8 $ pour appuyer Yannik Paradis! UNE CAMPAGNE DE FINANCEMENT FRUCTUEUSE POUR LA NOUVELLE-BEAUCE! EN BREF Une très belle initiative! Le tournoi de golf du député de Beauce-Nord, André Spénard, tenu au Club de golf de Frampton le 29 mai dernier, au profit du petit Yannik Paradis de la localité, a rapporté un montant de $. Atteint d une maladie grave soit une myopathie mitochondriale, Yannik, qui est âgé de 7 ans, a besoin d une chambre hyperbare pour ses soins spécialisés. L appareil d oxygénation coûte la somme de $. C est pour donner un solide coup de pouce à la famille, pour acquérir cet équipement, que le député Spénard avait organisé le tournoi bénéfice. 64 golfeurs et plus de 100 convives au souper ont permis d atteindre le résultat avec l appui de généreux donateurs. Près de 3,2 M $ ont été récoltés lors de la campagne de financement pour le nouveau Centre médical de La Nouvelle-Beauce à Sainte-Marie. Plus de 3 M $ a été reçu en dons en argent alors que la balance était des échanges de biens et de services. Un immense tableau d honneur dans le hall d entrée du Centre médical est installé, sur lequel est présenté les noms des personnes et entreprises qui ont remis un montant de 500$ et plus. Cette annonce est en lien avec le premier anniversaire de la nouvelle clinique et les trois cliniques satellites qui ont accueilli près de patients au cours de la dernière année. Bravo aux coprésidents d honneur de la campagne de financement, soit Élise Coutu et André Bonneville. Un excellent début d année pour GROUPE CANAM! Premier trimestre profitable et forte progression du carnet de commandes pour Groupe Canam en date du 29 mars Le résultat net attribuable aux actionnaires s établit à 0,5 M $ ou 0,01 $ par action, comparativement à un résultat net attribuable aux actionnaires de 3M$ ou 0,07 $ pour la même période en Les revenus consolidés ont atteint 239 M $ au premier trimestre de 2014 alors qu ils se situaient à 210M$ en Le président et chef de la direction de Groupe Canam, M. Marc Dutil, a précisé que les livraisons ainsi que les marges ont été affectées par la température défavorable qui a sévi dans l est du Canada et des États-Unis en début d année. M. Dutil est toutefois encouragé par la croissance importante et la qualité du carnet de commandes qui totalisait 793 M $ à la fin du trimestre, comparativement à 592 M $ au 31 décembre 2013, soit une augmentation de 34 % attribuable aux trois groupes de produits et services de l entreprise. 8

9 CANOT RABASKA SUR LA RIVIÈRE! Jocelyn Vallières de Saint-Joseph-de-Beauce annonce l ouverture de sa nouvelle entreprise Canot Rabaska Chaudière à Saint-Joseph. Un nouvel et premier attrait touristique en Beauce qui anime la rivière Chaudière en alliant l histoire, la culture et le plein air! De la mi-juin à la mi-octobre, il invite les Beaucerons et touristes à avironner l histoire de la rivière Chaudière. Accompagné d un animateur passionné, vous pourrez voir les municipalités riveraines sous un nouvel angle en découvrant tous les secrets de celle qui fait la renommée de la région. Son fils Mathieu Vallières, enseignant en éducation physique et à la santé ainsi que guide de rafting pour le Village Vacances Valcartier, lui apportera également son support dans l animation des groupes. Trois types de randonnées sont offerts. Tous les départs se font au parc municipal de la ville de Saint-Joseph-de-Beauce. Les groupes de 6 à 10 adultes peuvent réserver leur excursion au EN BREF La SQ s implique auprès des organismes de la région! Le poste de la Sûreté du Québec de la MRC Beauce-Sartigan est à la préparation de la première mouture de son tournoi de Golf qui se fera sous la présidence d honneur de Bastien Létourneau, vice-président et directeur général d'équipements Sigma. Le tout aura lieu le vendredi 19 septembre prochain au Club de golf de Saint-Georges. L objectif est de 160 golfeurs. Les profits seront remis à quatre organismes de la région, soit Le Bercail, Le Sillon, Partage au masculin et le club Kiwanis Saint-Georges. 9

10 «Je veux des et pas juste pour quelques mois!» Découvrez ce que disent nos clients à Cogeco.ca

11 Voyez ce que disent nos clients Conçu pour votre entreprise «En plus de faire des économies substantielles, nous profitons d un service flexible qui répond vraiment à nos besoins.» Phil Bélec, DG Centre de ski Mont Blanc «J ai économisé environ 50 % et la transition s est faite sans casse-tête!» Édith Éthier, propriétaire Voyages Micheline Moreau Saint-Tite «Le professionnalisme de l expert en PME de Cogeco nous a convaincus de changer.» Angèle Laflamme Ventilation L.R., Plessisville C est possible avec nos forfaits d affaires fiables d Internet haute vitesse et de Téléphonie comprenant toutes les fonctions qui font votre affaire. /Economisez ou composez le

12 UN GRAND CHELEM POUR CFMOTO CANADA À LA TUQUE EN MAI DERNIER EN BREF L'ÉCURIE CFMOTO CANADA REMPORTE LA 1 re, 2 e, 3 e et 4 e POSITION L écurie CFMOTO Canada est fière d ajouter à sa première et seconde position de l an dernier, un podium complet dans le cadre des très populaires 12 heures d endurance de La Tuque, avec ses quatre (4) ZFORCE CFMOTO en compétition. LA COURSE DE CÔTE À CÔTE Confrontée aux nombreuses averses, à la boue et au parcours singulier, la durabilité du CFMOTO ZFORCE 800 a été clairement démontrée, et ce, quatre fois plutôt qu une lors de la compétition où les véhicules ont respectivement terminé en 1 re, 2 e, 3 e et 4 e position. De plus, seulement 11 des 22 véhicules côte à côte inscrits à la course l ont terminée, démontrant hors de tout doute le caractère dominant du CFMOTO ZFORCE et de l écurie. les pilotes CFMOTO qui ont donné à la foule un excellent spectacle. Je désire aussi remercier l organisation de la ville de la Tuque qui a rendu un événement de qualité une fois de plus ainsi que nos commanditaires ELKA, CVTECH et KIMPEX. Nous travaillons déjà sur la prochaine édition», rapporte Carl Patoine, président de CFMOTO Canada. A PROPOS DE CFMOTO CANADA Fondée en 1989, CFMOTO est une compagnie qui conçoit, développe, produit et exporte à l international des véhicules motorisés depuis plus de 20 ans. Chef de file dans le domaine de la production de moteurs à refroidissement liquide pour moto et quad en Chine et ailleurs dans le monde, l entreprise dispose d une capacité de production annuelle de moteurs et de véhicules. CFMOTO est non seulement distribué au Canada, mais aussi dans plus de 70 pays à travers le monde. LES SCORES FINAUX En plus des victoires retentissantes dans la catégorie 850cc et moins, le ZFORCE 800cc a vigoureusement tiré son épingle du jeu dans la catégorie des 1000cc, en menaçant à chaque minute les compétiteurs de la catégorie supérieure et en se taillant une place au 6 e rang de la compétition générale. «Je suis extrêmement fier d être commanditaire majeur de cet événement et aussi des résultats obtenus par notre équipe. Ce fût un superbe événement, avec l imposante présence de l écurie CFMOTO. Je tiens à féliciter Au Canada, CFMOTO est importé par CMI ( Canada Motor Import ) qui a développé un large réseau de concessionnaires d un bout à l autre du pays. L entreprise dispose également de plusieurs entrepôts de véhicules et de pièces, répartis dans plusieurs provinces dans le but d offrir un service hors pair à l'ensemble de ses clients. Tracker, Terralander, Snyper, Swat, Trail Tracker et tous les logos qui y sont reliés ainsi que le logo CFMOTO Canada sont des marques de commerce de CMI. Le 9 août, le monde des affaires s accocie aux arts et à la langue! 12 La première édition du Symposium International de Sculptures de Saint-Georges aura lieu le 9 août prochain, où 10 sculpteurs internationaux seront sur l Île Pozer. Plusieurs grandes entreprises de la Beauce se sont également associées à l événement. Une délégation de l Organisation mondiale de la Francophonie (OIF) sera présente afin de visiter l exposition et la grande région de la Beauce. De plus, des membres de différentes ambassades à travers le monde se joindront aux festivités. «Nous voulons créer une activité qui trouvera écho à travers la grande francophonie. Les arts, a langue et la Beauce doivent être célébrés en même temps», souligne Monsieur Jean-Louis Roy. Également, le monde des affaires n a pas hésité à se joindre à l activité où les partenaires majeurs sont l Organi-sation internationale de la Francophonie, Ville Saint-Georges, Groupe Canam, Garaga, Aluminerie Alouette, Image de Mark, Boa Franc et Placement Raymond Doyon. Plusieurs autres entreprises sont des partenaires. «Nous voulons démontrer aujourd hui que les arts, c est pour tout le monde. C est une occasion de rallier la jeunesse, le monde des affaires, nos aînés, nos familles et tout le monde autour de la langue et la sculpture», soutient Monsieur Paul Baillargeon. Plus d informations au N hésitez pas à partager ce lien avec parents et amis.

13 Cet été, profi tez de la plus belle terrasse en ville! Les midis, du lundi au samedi, et tous les soirs dès 16 h, optez pour la terrasse du Point-Virgule : savourez l été, épatez vos papilles, éblouissez vos yeux. Réservez dès maintenant! Tout simplement différent Hôtel le Georgesville lepointvirgule.ca 13

14 NOUVEAU SERVICE AUX NOUVEAUX DEMANDEURS EN RS&DE le SCAND CHRONIQUE AVIS D EXPERTS 14 Vous venez peut-être de recevoir une lettre de l Agence du revenu du Canada (ci-après l «ARC») vous avisant que vous avez été sélectionné(e) pour recevoir le Service consultatif aux nouveaux demandeurs (ci-après le «SCAND»). Vous demandez-vous si cette visite équivaut à un examen technique ou fiscal des travaux de RS&DE? En fait, le SCAND n a pas pour objectif de déterminer l admissibilité de vos travaux et dépenses. Son objectif premier est d informer les nouveaux demandeurs en ce qui a trait à l admissibilité au programme de la RS&DE et aux exigences de documentation. Son deuxième objectif, très important, est d accroître la prévisibilité des travaux pour les prochaines demandes. Il s agit d un service informatif et gratuit, fourni en personne, qui offre aux nouveaux demandeurs d une réclamation dans le cadre du programme, une occasion de rencontrer le personnel de RS&DE de l ARC dans leur lieu d affaires. Cependant, ce service est obligatoire pour tous les demandeurs sélectionnés et joints par l ARC. La visite se déroule généralement sur une demijournée. De manière générale, lorsque vous êtes sélectionné (e), votre réclamation a déjà été approuvée et ne sera pas discutée lors de cette séance. Le SCAND est plutôt placé en amont du développement et permet aux ressources de l ARC de mieux comprendre votre contexte d affaires et le type de travaux qu effectue votre personnel. Au cours de cette rencontre, le conseiller ou la conseillère en recherche et technologie et l examinateur financier ou l examinatrice financière de l ARC vous offriront une séance d information personnalisée sur les exigences du programme de la RS&DE propres à votre réclamation et à votre contexte commercial, et répondront à vos interrogations. Les aspects techniques et financiers seront expliqués et discutés avec vous. De manière générale, cette séance a pour objectif de vous aider à: Déterminer les travaux potentiellement admissibles selon le contexte de votre entreprise; Déterminer les dépenses admissibles; Déterminer le type de documents et autres preuves appuyant une demande; Remplir et à envoyer vos futures demandes de RS&DE. Lors de la visite, il est recommandé de faire visiter les lieux. Les représentants de l ARC discuteront de vos projets et travaux actuels afin de mieux comprendre votre réalité, le type de travaux et les dépenses potentiellement admissibles au programme. Il est recommandé de discuter de vos méthodes de documentation des projets, soit la façon dont les notes afférentes sont prises en cours de développement et le type de documentation générée, car cette dernière demeure un enjeu très important dans la production d une réclamation.

15 Notez toutefois ce fait important : aucune décision quant à l admissibilité des projets futurs ne sera prise. Cependant, des recommandations peuvent être émises pour améliorer vos réclamations futures. À la suite de cette visite, un rapport sommaire vous sera expédié présentant un résumé des discussions et des recommandations dans le but de vous aider à vous outiller pour mieux vous conformer aux exigences du programme de la RS&DE. Rappelons que le SCAND n est pas un examen ou une vérification et que le personnel de l ARC n effectuera aucune détermination quant à l admissibilité des dépenses ou des travaux demandés. BERNARD POULIN, CPA, CA, M. Fisc. Associé Fiscalité DOMINIQUE FLUET Directrice principale Fiscalité R&D et innovation CHRONIQUE AVIS D EXPERTS 15

16 FRAUDE corporative CHRONIQUE DROIT DES AFFAIRES La fraude est de plus en plus répandue. Qu elle soit téléphonique, par internet ou même en personne, ces personnages mal intentionnés redoublent d efforts et d ingéniosité afin de parfaire leur technique qui ne vise plus seulement les particuliers mais bien les PME et même les grandes entreprises. Contrairement à la croyance populaire, même les pirates informatiques passent la majeure partie de leur «travail» à faire ce qu ils qualifient d ingénierie sociale, c est-à-dire non pas du code informatique mais plutôt des appels visant à tromper les personnes afin de leur extraire de l information leur permettant par la suite de pirater les systèmes informatiques. Par ailleurs, les techniques sont de plus en plus raffinées et crédibles, demandant d autant plus de prudence. Il sera donc prudent de prévoir une formation des employés à cet égard puisqu ils pourraient lier votre entreprise à titre de mandataires apparents et ce, même si vous ne les avez pas autorisés. Une telle formation pourra également les sensibiliser à l importance de la discrétion quant aux informations confidentielles de l entreprise, de ses employés ou même quant à des informations qui n étant pas de nature confidentielle ne seraient pas facilement accessibles au public. Une fraude particulièrement en vogue en ce moment est celle où on offre des ventes d entreprises ou des ventes immobilières par l entremise de services internationaux. Malheureusement, les recours légaux sont bien en retard sur la sophistication des fraudeurs et le meilleur moyen de défense demeure une prudence et surtout une patience importante. En effet, nombre de ces arnaques sont réalisées sous pression et insistance du fraudeur afin d obtenir le «consentement» de la victime. De plus, on peut également se trouver à l autre extrémité du spectre lorsque les fraudeurs volent votre identité corporative pour frauder la clientèle de l entreprise ou des gens qui pourraient être des clients potentiels. L importance des mesures préventives par rapport à ce nouveau fléau est extrêmement importante. Comme toujours, la consultation de professionnels compétents tant en droit, en informatique qu en communication sera des plus prudentes. Votre signature ou même votre réponse dans le cas de courriels de type «phishing» peuvent être lourdes de conséquence. Dans le doute, mieux vaut consulter avant d accepter quoi que ce soit ou de répondre à un courriel. Me Hans Mercier, avocat Mercier & Morin Avocats 16

17 CHRONIQUE VALEURS MOBILIÈRES Investir peut parfois savérer compliqué, et bien des gens nont tout simplement pas le temps dacquérir les connaissances et la confiance nécessaires pour soccuper eux-mêmes de leurs placements. Aujourdhui, les expressions «conseiller en sécurité financière», «conseiller en épargnes collectives» et «conseiller financier» sont abondamment utilisées. Les produits et les services offerts varient selon les conseillers et leurs désignations professionnelles. Les véritables spécialistes se distinguent par leurs études et leur formation. La liste qui suit nest pas exhaustive, il sagit des intervenants avec lesquels la plupart des investisseurs font affaire. Types d intervenants Conseillers en placements Conseillers en épargnes collectives Planificateurs financiers Services offerts Ils offrent un vaste éventail de placements, entre autres Des actions Des obligations Des parts de fonds communs de placement Source : Autorité des marchés financiers Ils offrent uniquement des parts de fonds communs de placement Ils vous aident à faire votre planification financière en élaborant un plan daction adapté à vos besoins en tenant compte de vos objectifs et contraintes Un conseiller en placement possède un permis de plein exercice alors quun conseiller en épargne collective possède un permis restreint. Le conseiller en placement peut donc offrir une plus grande gamme de produits dinvestissements, entre autres par les valeurs mobilières. Une valeur mobilière est un titre financier négociable et interchangeable qui peut être négocié en bourse telles les actions et les obligations. Les valeurs mobilières ont plusieurs avantages notamment : Marc-Olivier Roy, B.A.A., CIM Conseiller en placement Groupe dinvestissement Roy Tél. : Améliorer la diversification Réduire la volatilité Augmenter le potentiel de rendement dun portefeuille Réduire les frais de gestion Avec les valeurs mobilières, il est possible daller chercher une exposition à un secteur précis. Dans un marché haussier, les secteurs cycliques tendent à surperformer les secteurs défensifs. Un conseiller en placement peut repérer les cycles économiques et appliquer une technique de rotation des secteurs. Bien appliquée, cette méthode de gestion de portefeuille pourrait être très profitable. À titre dexemple, voici un tableau de certaines compagnies cycliques et défensives qui ont affiché dexcellents rendements depuis la dernière année : Compagnies Magna International inc Banque Nationale du Canada Secteur Catégorie (selon Morningstar) Rendements de l action 2013 ACJ Automobile Cyclique 78,01 % 28,33 % Services financiers Cyclique 18,95 % 3,99 % Jean Coutu Santé Défensive 32,38 % 28,65 % Alimentation Couche-Tard Consommation ACJ : Rendement à ce jour, au 30 mai 2014 Source : Morningstar Défensive 67,89 % 12,00 % 17

18 Développer des gens avant de produire des pièces, un des principes LEAN CHRONIQUE AMÉLIORATION CONTINUE Développer des gens avant de produire des pièces est l'un des principes fondamentaux du lean avec lequel il est bien entendu difficile d'être en désaccord. Toutefois, comme pour beaucoup de principes du lean, passer d'une compréhension théorique à une mise en oeuvre n'a rien d'aisé et implique souvent de remettre en cause des réflexes profondément ancrés. Par exemple, lorsque l'on tente de mettre en oeuvre le lean dans de grandes structures, il paraît logique de définir un programme qui passe par : La définition d'un modèle de «chantier» (kaizen) adapté à la culture de l'entreprise et au type d'activité ; Le rodage de ce chantier sur une unité «pilote» ; Un «déploiement» sur les autres unités ; L accompagnement de cet ensemble par une démarche systématique de "formation au lean" des managers, des opérateurs, des services support, etc. C'est d'ailleurs en les structurant de cette manière que la plupart des consultants vendent leurs programmes. Et cela paraît logique. Réexaminons ce programme à la lumière des recommandations visant à «développer des gens». En premier lieu, qui développe-t-on en procédant de la sorte? Le consultant qui le met en oeuvre, pour sûr, puisqu'il aura l'occasion de répéter des chantiers dans diverses structures et gagnera donc en expérience et en savoir-faire lean. Mais qu'en est-il des unités et du personnel de l'entreprise? Les membres de l'unité pilote enregistrent une dose de savoir-faire lean, mais se retrouvent bien vite abandonnés et doivent rendre durable «pérenniser» par eux-mêmes les changements, tant bien que mal et plutôt mal que bien, si l'on s'en réfère à l'expérience : le lean ne se maintient que par l'amélioration continue et par la visite régulière de coach «sensei» dans les unités. Prenons au sérieux le commandement de développer des gens avant de produire des pièces. Cela implique en premier lieu de développer en interne des experts lean. Ce sera à eux de travailler avec les unités opérationnelles pour mettre en oeuvre le lean, de sorte que les connaissances acquises soient maintenues et développées au sein de l'organisation. Et quand ces «experts» internes vont travailler avec une unité, quel est leur interlocuteur? Ou, pour reprendre les termes du «développement de personne», qui y sera développé? Le responsable de l'unité? Un correspondant parfaitement qualifié? Et, en second lieu, une fois l'amélioration continue lancée dans l'unité, comment continuer à développer les personnes (responsable ou correspondant local) qui ont commencé à s'initier au lean? Si les chantiers sont le lieu par excellence de la création de savoir et de sa transmission, rien n'est plus indiqué que de les impliquer fortement dans le déploiement à d'autres unités. La vision lean d'un programme de changement repose sur la construction d'une pyramide de gens formés les uns par les autres. Pourquoi cette vision d'une chaîne d'apprentissage du lean, les premiers lancés et les plus rapides formant les suivants, qui eux-mêmes initient de nouvelles personnes, etc. est-elle contre-intuitive? Pourquoi semble-t-elle si fragile? Pourquoi les entreprises hésitent-elles tant à voir leurs programmes lean de cette manière-là? L'une des difficultés de fond dont nous avons à prendre à cœur les implications en développant des gens avant de produire des pièces, tient à la vision traditionnelle de la localisation de la connaissance. Usuellement, on imagine que la «véritable» connaissance technique réside dans les bureaux desexperts fonctionnels, les bureaux cloisonnés «ruches», les services informatiques, bref, dans des pôles de connaissance spécialisés dont on espère qu'ils sont les plus à même de se maintenir à la frontière de l'excellence ( on pourrait d'ailleurs interroger les pensées de cette foi de l'excellence qui passe par la spécialisation, qui dérive de la vision de la division du travail proposée par Adam Smith dans un tout autre domaine et dont la transposition à des tâches créatives et fortement couplées au reste de l'entreprise ne va pas de soi ). Les unités opérationnelles ( usines, sections ou départements ) ne sont que des extensions mécaniques qui doivent appliquer les préceptes formulés par les détenteurs de cette connaissance ; les opérationnels ne doivent surtout pas chercher à interpréter les directives des experts, car ils auraient toute chance de les dénaturer et avoir une mauvaise interprétation. Les jambes courent quand la tête le décide, sans se poser de question... 18

19 ne laisse pas produire des mauvaises pièces, on ne laisse pas une machine arrêtée, etc. Même sans avoir de solution fondamentale immédiate sous la main, on trouve une contre-mesure immédiate. Est-ce par culte de la réactivité? Pas vraiment. Mettre en place le lean pour de bon implique de bousculer cette vision des choses. En effet, pour le praticien lean, la connaissance réside dans le fonctionnement même des processus de travail. Il n'y a pas de connaissance pertinente qui soit éloignée de la réalité «désincarnée», hors des processus. Certes, les entreprises lean ont toujours besoin d'experts fonctionnels et doivent naturellement animer ces experts pour les développer. Cependant, fondamentalement, la connaissance n'a de sens que lorsqu'elle est opérationnalisée en tant que résolution de problèmes concrets, sur le terrain, le gemba. Formulé de manière générale, cela semble évident, mais les implications opérationnelles sont considérables. En premier lieu, chaque unité a pour objectif de devenir un centre pointu d'expertise de ses propres processus et elle doit donc avoir la possibilité si besoin, de faire appel à des experts qui peuvent aider à résoudre les problèmes spécifiques qu'elle rencontre. En deuxième lieu, comment «développe-t-on» quelqu'un? Dans le modèle lean, développer quelqu'un passe par lui faire résoudre des problèmes concrets et opérationnels qui se posent à l'entreprise, dans le gemba ; le rôle du coach «sensei» est de choisir, parmi les problèmes qui se posent à l'entreprise et en fonction des progrès de la personne qu'il instruit, celui qui se prêtera le mieux à l'apprentissage. En troisième lieu, les «outils lean» ne prennent leur sens que lorsqu on les voit comme le support de méthodes permettant de développer les gens. Par exemple, en usine, le lean insiste sur la réaction rapide face aux problèmes ( c'est une des dimensions du jidoka ) : on ne laisse pas un opérateur seul face à un problème, on Tous ceux qui en ont fait l'expérience vous le diront, cette attitude met soudainement une pression infernale sur les services supports ( logistique, maintenance, ingénierie, méthodes, informatique, etc.) Ceux qui avaient l'habitude d'organiser leur travail à leur rythme sont désormais constamment «dérangés» par des appels au secours du terrain et les listes d'actions à réaliser explosent. Bref, la réaction rapide sert à développer les services supports en leur fournissant un flux continu de problèmes opérationnels à résoudre. Il y a là un message important pour les pilotes d'un programme de «mise en oeuvre du lean» : la mise en place d'un outil ne sert que si le «développement des gens» a effectivement lieu, c'est-à-dire si les problèmes qu'on leur soumet sont effectivement résolus. Le danger est que si la réalisation des actions traîne parce que les services techniques sont saturés, superviseurs et opérateurs vont vite se lasser de signaler les problèmes, entachant la crédibilité de la démarche. Le problème est donc de générer un flux régulier de problèmes «d opportunités» et de solutions, ce qui est le cœur de l'amélioration continue. Il est important de: repenser constamment nos façons de faire; mobiliser et soutenir notre équipe dans des processus d amélioration continue; faire en sorte que l amélioration continue continue... Yves Drouin Président de TGI Conseils CHRONIQUE AMÉLIORATION CONTINUE 19

Cultiver le goût d entreprendre à l école

Cultiver le goût d entreprendre à l école DÉFI DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE Cultiver le goût d entreprendre à l école Le Carrefour jeunesse-emploi de Shawinigan vous présente son Guide d ateliers pédagogiques pour les élèves

Plus en détail

TROUSSE DE REDRESSEMENT

TROUSSE DE REDRESSEMENT TROUSSE DE REDRESSEMENT Par Dominic Deveaux Table des Matières Page 2 Transformez votre entreprise Page 3 La fabrique d une compagnie Page 4 Le contexte pour le leadership Page 5 Responsabilité la distinction

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF 00 Introduction Qu est-ce qu un profil de compétences? Les compétences sont des manifestations comportementales spécifiques des connaissances, des

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial

Activités entrepreneuriales. Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales entrepreneuriales Activités Professionnel et Collégial Activités entrepreneuriales offertes aux : Centre de formation générale des adultes Centre de formation professionnelle

Plus en détail

BARRY F. LORENZETTI ÉNONCÉ DE MISSION MESSAGE DU PRÉSIDENT

BARRY F. LORENZETTI ÉNONCÉ DE MISSION MESSAGE DU PRÉSIDENT 15 ÉNONCÉ DE MISSION Cultiver le travail d équipe, la discipline et le dévouement afin d être la société de courtage et de conseil en assurance la plus professionnelle et la plus innovante au Canada, dont

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt PRÊTS PLACEMENT

Comprendre le financement des placements par emprunt PRÊTS PLACEMENT Comprendre le financement des placements par emprunt PRÊTS PLACEMENT 1 Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Diriger une association dans le secteur culturel

Diriger une association dans le secteur culturel Diriger une association dans le secteur culturel une affaire de compétence et d'engagement Les faits saillants du résultat de l analyse de la profession Dirigeante ou dirigeant d association Avec la collaboration

Plus en détail

Cahier de mise en candidature

Cahier de mise en candidature Sous la présidence d honneur de Monsieur Jean-Paul Boillot Président et chef de la direction Le Groupe Servo-Robot Cahier de mise en candidature Samedi 10 novembre 2007 Centre Marcel-Dulude, Saint-Bruno

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Président et chef de la direction

Président et chef de la direction Sommaire descriptif du rôle et responsabilités Président et chef de la direction Novembre 2015 Pour de plus amples renseignements, contactez: Nathalie Francisci, CRHA, IAS. A Associée nathalie.francisci@odgersberndtson.ca

Plus en détail

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière

Mémoire. La littératie financière. en perspective avec la planification financière. l Institut québécois de planification financière Mémoire La littératie financière en perspective avec la planification financière présenté par l Institut québécois de planification financière au Groupe de travail sur la littératie financière le 31 mai

Plus en détail

CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION MISSION

CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION MISSION CONSEIL QUÉBÉCOIS DE LA FRANCHISE DOCUMENT D INFORMATION VISION Le Conseil québécois de la franchise entend devenir le porte-parole crédible et reconnu, l officiel de la franchise au Québec, et un joueur

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge

PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE. À propos de Northbridge PROGRAMME DE FORMATION DE NORTHBRIDGE À propos de Northbridge Northbridge est l une des plus importantes compagnies d assurance générale commerciale au pays avec des primes souscrites d une valeur de 1,3

Plus en détail

Représentant des ventes Un portrait

Représentant des ventes Un portrait Représentant des ventes Un portrait Un représentant des ventes est un employé du service des ventes dont la fonction est de promouvoir et de vendre les produits et les services d une entreprise tels que

Plus en détail

Comment bien préparer le transfert de votre entreprise Guide pratique

Comment bien préparer le transfert de votre entreprise Guide pratique Comment bien préparer le transfert de votre entreprise Guide pratique 370, rue des Forges, bureau 100 Trois-Rivières (Québec) G9A 2H1 Téléphone : 819 374-4061 Télécopieur : 819 373-6511 Courriel : info@idetr.com

Plus en détail

Devenir un gestionnaire de personnes

Devenir un gestionnaire de personnes Devenir un gestionnaire de personnes SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Déterminer vos besoins Trouver les bonnes personnes Conserver les bons employés SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Le passage de personne d

Plus en détail

Prévision des ventes et stratégies. Michel Grenier, MBA

Prévision des ventes et stratégies. Michel Grenier, MBA Prévision des ventes et stratégies Michel Grenier, MBA Comment le Centre peut m aider à lancer mon entreprise? Michel Grenier, MBA Notre mission Développer une culture entrepreneuriale au sein de l UQAM

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion!

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion! Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion Il existe une économie, qu on appelle l immobilier du 21 e siècle, et très peu de gens sont conscient du potentiel ahurissant qu offre cette économie.

Plus en détail

Diriger votre équipe de vente: comment améliorer son efficacité?

Diriger votre équipe de vente: comment améliorer son efficacité? Diriger votre équipe de vente: comment améliorer son efficacité? Par M. Georges Poulin, Associé 22 et 23 novembre 2012 2012 Altitude Groupe Conseil 1 La différence Altitude ANALYSE INTERNE Forces & Faiblesses

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

La simplicité de se lancer en affaires

La simplicité de se lancer en affaires La simplicité de se lancer en affaires Mon but en écrivant ce livre est de vous démontrer que si vous avez la volonté de vous lancer en affaires, c est facile d y parvenir. Se lancer en affaires C est

Plus en détail

EMPLOI. CDC Longueuil COURSIER EMPLOI 28/06/2011 page 1 sur 8 ÉCHÉANCIER. Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier

EMPLOI. CDC Longueuil COURSIER EMPLOI 28/06/2011 page 1 sur 8 ÉCHÉANCIER. Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier EMPLOI ÉCHÉANCIER Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier Avant midi (12h00) le jeudi de chaque semaine Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans

Plus en détail

Élaborer un plan d affaires SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES

Élaborer un plan d affaires SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Élaborer un plan d affaires SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Élaborer un plan d affaires Situation Vous désirez fonder une entreprise. Ou peut-être est-ce déjà fait? Dans un

Plus en détail

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE Le guide fait la différence PRÉAMBULE lacements, gestion financière, hypothèques, retraites et troisièmes piliers, successions, crédits bancaires, investissements... Pour

Plus en détail

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com

Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE. www.lancement-e.com Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) LANCEMENT D UNE ENTREPRISE 5264 Guide du promoteur Les étapes à suivre 2014-2015 www.lancement-e.com Prenez votre avenir en main Créez votre emploi Passez

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs

générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 SAJE accompagnateur d entrepreneurs générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en bref 2014-2015 1 générateur propulseur accélérateur d entrepreneurs Le SAJE en chiffres pour l année 2014.15 10 624 personnes ont démarré 859entrepreneurs

Plus en détail

PLAN DE COMMANDITES. 7 e tournoi de golf annuel. Le 9 août 2012. Club de Golf Atlantide. Île-Perrot, Québec

PLAN DE COMMANDITES. 7 e tournoi de golf annuel. Le 9 août 2012. Club de Golf Atlantide. Île-Perrot, Québec PLAN DE COMMANDITES Pour aider les jeunes adultes atteints de cancer 7 e tournoi de golf annuel Le 9 août 2012 Club de Golf Atlantide Île-Perrot, Québec Madame, Monsieur, LE MOT DE LA PRÉSIDENTE «Mon futur,

Plus en détail

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet?

Introduction Pourquoi être présent sur Internet Comment démarrer son site Internet? Comment choisir son prestataire pour créer son site Internet? 1 Sommaire Introduction... 3 Pourquoi communiquer?... 3 Communication et Internet... 3 Les objectifs de ce Livre Blanc... 3 Pourquoi être présent sur Internet?... 4 Contexte, marché... 4 Internet, 1 er

Plus en détail

S E R V I C E D E G E S T I O N P R I V É E

S E R V I C E D E G E S T I O N P R I V É E S E R V I C E D E G E S T I O N P R I V É E 2 QUAND LA GESTION DE PORTEFEUILLE SE DÉMOCRATISE 3 Le debut des activités, en 2011, de la Société de gestion privée des Fonds FMOQ inc. marque une nouvelle

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

Communiquer, c est entrer dans la structure de l autre.

Communiquer, c est entrer dans la structure de l autre. Le plan de communication marketing ou Communiquer, c est entrer dans la structure de l autre. Atelier - conférence présentée par Diane Lépine Directrice du développement des Affaires et gestionnaire sénior

Plus en détail

GTA : les nouveaux spécialistes des TI

GTA : les nouveaux spécialistes des TI GTA : les nouveaux spécialistes des TI QUÉBEC Date : Lieu : Université Concordia, École de gestion John-Molson www.btmtalentmashquebec.ca Faites partie de nos commanditaires et de nos exposants Chris Drummond,

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études

Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mémoire présenté dans le cadre du chantier sur l aide financière aux études Mai 2013 PRÉAMBULE... 3 1. DISTRIBUER LA BONIFICATION DE 25M$... 4 2. OPTIMISER L AFE... 5 3. AMÉLIORER LA SENSIBILISATION DES

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-008. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-008. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Accueil et intégration du nouveau personnel et du personnel en période d essai NUMÉRO : DRH-008 EN VIGUEUR : Le

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT»

PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT» PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT» Partenariat Soirée «Mérite à l entrepreneuriat» de la Chambre de commerce et d industrie d Argenteuil avec la collaboration du CLD d Argenteuil Cher

Plus en détail

Une offre à la hauteur de votre réussite

Une offre à la hauteur de votre réussite Offre Distinction Avantages pour les membres particuliers Transactions courantes Une offre à la hauteur de votre réussite Desjardins est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal

Plus en détail

Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable?

Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable? Le coaching : mode passagère ou stratégie de développement durable? Psychologie Québec a demandé à M me Jacqueline Codsi, psychologue à la Banque Nationale, de répondre aux questions le plus fréquemment

Plus en détail

La Forge du Savoir. Cahier des Charges

La Forge du Savoir. Cahier des Charges La Forge du Savoir Cahier des Charges Préparé par Nicolas Therrien Étudiant en Génie Informatique Université du Québec à Hull Le 13 juin 2001 Introduction La Forge du Savoir est un projet qui a été conçu

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

GUIDE. Remplir votre Passeport. Orientation/Formation

GUIDE. Remplir votre Passeport. Orientation/Formation GUIDE Remplir votre Passeport Orientation/Formation Qu est-ce que le Passeport orientation / formation? Le passeport orientation / formation est établi ou complété à votre initiative, il est votre propriété.

Plus en détail

Le Réseau Conseil Interdisciplinaire du Québec. Formations offertes 14 en établissement

Le Réseau Conseil Interdisciplinaire du Québec. Formations offertes 14 en établissement Le Réseau Conseil Interdisciplinaire du Québec Formations offertes 14 en établissement Le Réseau conseil Interdisciplinaire du Québec Le Réseau conseil a été créé en 1994. Il se distingue des firmes habituelles

Plus en détail

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture

Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Étude sur les jeunes agriculteurs et l avenir de l agriculture Allocution de Marion G. Wrobel Directeur, Évolution des marchés et de la réglementation Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée

Plus en détail

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance à 19 heures et souhaite la bienvenue aux conseillers présents.

Monsieur le maire, Paul-Arthur Blais, ouvre la séance à 19 heures et souhaite la bienvenue aux conseillers présents. Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de ville de Paspébiac, tenue à la salle municipale de la Maison des citoyens ce 12 e jour du mois de mai 2014, à 19 heures sous la présidence de son Honneur

Plus en détail

Prenez vos dettes en main

Prenez vos dettes en main Prenez vos dettes en main 4 Solut!ons pour planifier vos finances P l a n i f i c a t i o n f i n a n c i è r e 1 0 1 Remettre ses finances sur la bonne voie après une perte d emploi Il y a à peine une

Plus en détail

Guide pour votre campagne de financement

Guide pour votre campagne de financement Guide pour votre campagne de financement Dans cette liste il y a 10 conseils et 8 outils pour vous aider à réussir dans vos activités: Conseil #1: le Les campagnes de financements ne doivent pas être compliqués,

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Plan. stratégique 2015-2020

Plan. stratégique 2015-2020 Plan stratégique 2015-2020 Table des matières 1 2 3 5 Mot du recteur par intérim Mission Vision Valeurs Enjeu 1 Leadership et positionnement Enjeu 2 Études et formations distinctives 7 9 11 13 Enjeu 3

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES

28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES 28 e Édition Salon international du design de Montréal Place Bonaventure 26.27.28 mai 2016 SIDIM.Com PROSPECTUS QUARTIER DES AFFAIRES QUOI SIDIM Salon INTERNATIONAL du design DE MONTRÉAL Jouissant d une

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Plan d action triennal 2006-2009

Plan d action triennal 2006-2009 Plan d action triennal 6-9 Le plan triennal 6-9 présente les actions stratégiques qui témoignent des principes d intervention du RIASQ dans les domaines du loisir culturel et de l éducation qui l inspireront

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie!

Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13. Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Nos régimes d épargne-retraite collectifs 5057-00F-AOÛT13 Des solutions simples pour vous faciliter la vie! Comment attirer et fidéliser un personnel qualifié dans un marché compétitif. Aux yeux des employés,

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel

Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel Recruter Chercher Intégrer Évaluer les coûts Retenir Soutien additionnel OBJECTIFS Les Clés du recrutement d Emploi-Québec de l Île-de-Montréal ont pour objectif de renforcer la capacité des PME à élaborer,

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Message du président du conseil

Message du président du conseil 17 Messages du président du conseil et du président et chef de la direction 18 Message du président du conseil Le conseil d administration de la Caisse se réjouit des solides rendements obtenus durant

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

Lundi le 17 août 2015

Lundi le 17 août 2015 Mot du présentateur de Le Groupe Cheïkha, propriétaire des boutiques Georges Rech, Cheïkha L Intemporelle et Josée Laurent, est fier de présenter le tournoi de golf «Le Filles Open» qui se tiendra le lundi

Plus en détail

Fiche 1 Le résumé du projet

Fiche 1 Le résumé du projet Fiche 1 Le résumé du projet Le résumé présente les grandes lignes du plan en un seul coup d oeil. Aussi, il doit être concis et s énoncer dans peu de pages. Deux pages c est bien, mais une page, c est

Plus en détail

Programme de prêts investissement

Programme de prêts investissement Brochure Programme de prêts investissement Réservé aux conseillers à titre d information Page 1 de 14 À propos de B2B Banque Un chef de file canadien parmi les fournisseurs de prêts investissement et de

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients

FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT. Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients www.footfall.com + 33 (1) 55 12 10 00 FOOTFALL: SÉRIE ACTING ON INSIGHT Sortir de l ombre et mettre en lumière ce que vous ne savez pas encore à propos de vos clients Gardez votre visage toujours vers

Plus en détail

votre patrimoine aussi mérite un architecte

votre patrimoine aussi mérite un architecte En Belgique, le Groupe AXA vous propose un large éventail de produits bancaires et d assurances qui offrent à votre situation personnelle une solution adaptée. votre patrimoine aussi mérite un architecte

Plus en détail

Un modèle de développement économique qui a fait ses preuves

Un modèle de développement économique qui a fait ses preuves Juillet 2013 Commentaires de MEQ dans le cadre des consultations du Gouvernement du Canada sur les Sociétés à capital de risque de travailleurs Un modèle de développement économique qui a fait ses preuves

Plus en détail

Séjour réussi pour Place aux jeunes

Séjour réussi pour Place aux jeunes ÇA JASE ENCORE! BULLETIN DU CARREFOUR JEUNESSE-EMPLOI DE BEAUCE-SUD NUMERO 26, VOLUME III, MARS 2009 DANS CETTE EDITION Séjour réussi pour Place aux jeunes Table jeunesse Beauce-Sartigan Jeunes stagiaires

Plus en détail

Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat. Sommaire exécutif

Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat. Sommaire exécutif Pensions 4-2 au Québec : Vers un nouveau partenariat Sommaire exécutif Paul Gauthier Richard Guay Michel Magnan Fellow Invité, CIRANO Fellow, CIRANO Fellow, CIRANO ESG-UQÀM JMSB-Concordia Équipe de Direction

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur Table des matières MODULE 1 Introduction. 2 Résultats visés 3 Notes à l intention du formateur. 3 Compétences en gestion. 4 Habiletés financières... 5 Compétences en marketing. 6 Compétences personnelles.

Plus en détail

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration

Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d administration Évaluation périodique du programme MBA coop Résumé Faculté d admini istration Mai 2012 1 Le programme de maîtrise en administration des affaires, cheminement coopératif (MBA Coop) de la Faculté d administration

Plus en détail

EXEMPLES DE POSTES AFFAIRES INTERNATIONALES

EXEMPLES DE POSTES AFFAIRES INTERNATIONALES EXEMPLES DE POSTES AFFAIRES INTERNATIONALES Où trouver les stages : dans les différents ONG qui font affaire avec l ACDI, le MAE, le DRHC et d autres instances gouvernementales et qui vont offrir des stages

Plus en détail

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable.

Sur la photo : M mes Sonia Mongrain, agente à l affectation, Béatrice Héon Fréchette, directrice générale et Ginette Tremblay, commis comptable. Portrait d une coopérative membre de la CDR L Interville, coop de solidarité en soins et services - 12 ans d existence - Ce fût un honneur pour moi de rencontrer M me Béatrice Héon Fréchette, directrice

Plus en détail

LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA DES IMPÔTS BAS POUR STIMULER LA CROISSANCE ET L EMPLOI

LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA DES IMPÔTS BAS POUR STIMULER LA CROISSANCE ET L EMPLOI LA PROCHAINE PHASE DU PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DU CANADA DES IMPÔTS BAS POUR STIMULER LA CROISSANCE ET L EMPLOI LE DISCOURS DU BUDGET Le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député

Plus en détail

PROGRAMME D ÉVALUATION ET DE SUCCÈS BIZ WHIZ

PROGRAMME D ÉVALUATION ET DE SUCCÈS BIZ WHIZ PROGRAMME D ÉVALUATION ET DE SUCCÈS BIZ WHIZ Nous avons identifié 100 facteurs clés qui déterminent le succès et la profitabilité constante en affaires. Ils sont regroupés en 10 domaines distincts: 1.

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE Avis de l Aile Relève de la Chambre de commerce et d industrie MRC

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1

SOMMAIRE EXÉCUTIF. Page 1 SOMMAIRE EXÉCUTIF L Université McGill a pour mission de faire progresser l acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu elle rend à la société.

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Relève entrepreneuriale

Relève entrepreneuriale 9 e édition Juin 2015 MISE EN CANDIDATURE Relève entrepreneuriale Sous la présidence d honneur de Louis Vachon, président et chef de la direction, Banque Nationale lesmedaillesdelareleve.com En collaboration

Plus en détail

Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00. Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal

Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00. Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal Biographies Atelier A Enjeux et tendances en philanthropie - 5 novembre à 10 h 00 Caroline Bergeron, responsable de programmes à l Université de Montréal Boursière McConnell en philanthropie en 1994, Rising

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Le + Pour une somme de bonnes nouvelles

Le + Pour une somme de bonnes nouvelles Le + Pour une somme de bonnes nouvelles Cinquante ans Destiné aux entrepreneurs et dirigeants Mot du président Mario Gosselin, CPA auditeur, CA Président de la firme 2013 tire à sa fin et fut une année

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. Recrutement de dirigeants d entreprise 1. Comment recruter les leaders 2. La mesure de la performance 3. Les domaines 4. Notre méthodologie 5. Notre expérience 6. Notre garantie 7. Nos honoraires 1. COMMENT

Plus en détail

Politique de rémunération des cadres

Politique de rémunération des cadres Politique de rémunération des cadres Adoptée par le comité exécutif le 29 septembre 2010 Résolution CE10 1546 Amendée par le directeur général le 15 novembre 2011 Décision DG110395004 Amendée par le directeur

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail