GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE"

Transcription

1 GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

2 DÉSIR DES FUMEURS ET Les faits : SEVRAGE 20 à 30 % veulent continuer à fumer 70 à 80 % veulent changer : 56 % réduire leur consommation 28 % arrêter 14 % changer de cigarettes 2 % changer quelque chose

3 DÉSIR DES FUMEURS ET SEVRAGE 70 à 80% veulent changer délai prévu de tentative d arrêt Dans 1 mois 20 % Dans 6 mois 22,6 % Dans 12 mois 5,9 % Total 48,5% ENVIRON 15 % DES FUMEURS SONT PRÊTS À UN ARRÊT IMMÉDIAT

4 SCHÉMA DE L ÉVOLUTION NATURELLE DU TABAGISME

5 LE CONSEIL MINIMAL «Êtes-vous fumeur?» Oui «Envisagez-vous de cesser de fumer?» Oui Donner une plaquette d information sur les méthodes d arrêt en disant : «On en reparle quand vous voulez» Cela prend 10 à 15 = arrêts supplémentaires par an validés avec un recul de 1 an

6 LES BÉNÉFICES DE L ARRÊT Récupération physiologique Organes des sens, odorat, goût, toucher : 2 6 semaines Phanères (peau, ongles, cheveux) : quelques semaines Souffle : quelques jours Accidents cardio-vasculaires aigus : 2 à 6 mois Athérosclérose des années Récupération des pathologies Respiratoire : 2 ans Cardio-vasculaire : 5 ans Cancer : 10 ans à 20 ans Autres Qualité de la peau Haleine

7 LES DÉPENDANCES Dépendance comportementale Habitudes, rites, gestuel Dépendance psychologique Plaisir, anxiété, socialisation Dépendance physique Nicotine Intensités +/- Interactions +/-

8 LES PROPRIÉTÉS PSYCHOTROPES DE LA NICOTINE Hédonique Psycho-stimulante Anxiolytique Anorexigène Antidépressive Anti-nociceptive La nicotine facilite la mémorisation de ces effets positifs

9 RÔLE DU MÉDECIN DANS LE SEVRAGE TABAGIQUE 1. Informer sans dramatiser, rechercher une motivation 2. Aider dans la décision d une date d arrêt 3. Adapter et surveiller l usage des substituts à la nicotine 4. Aider à la recherche de nouveaux rituels 5. Dépister les troubles comportementaux et psychologiques 6. Favoriser la valorisation et la gratification : valorisation des acquis (santé, qualité de vie ) 7. Prévenir les risques de rechutes : le sevrage ou réactive le risque de dépression, la prise de poids, le syndrome de manque

10 LA PREMIÈRE CONSULTATION 1. Le fumeur parle de ses habitudes tabagiques 2. Recherche ou valorisation des motivations 3. A-t-il d autres comportements addictifs? 4. A-t-il des facteurs de risques (prise de poids, syndrome dépressif)? 5. Évaluation des dépendances physiques puis en expliquer les résultats 6. Explication d une stratégie thérapeutique Décision et nouveau RDV +++

11 LES MARQUEURS DU TABAGISME Nombre cigarettes fumées Age de la 1ère cigarette Ancienneté du tabagisme Environnement du fumeur : familial, social Test de Fagerström Dosage du CO Cotinine

12 LE DIAGNOSTIC DE LA DÉPENDANCE PHYSIQUE (1) 1 - Quand fumez-vous votre première cigarette après votre réveil? - dans les 5 premières minutes 3 - entre 6-30 minutes 2 - entre minutes 1 - après 60 minutes Avez-vous du mal à ne pas fumer lorsque c'est interdit? (cinéma, compartiments non-fumeurs, avion, etc...) oui 1 non Quelle est la cigarette qui vous manquerait le plus? la première le matin 1 une autre Combien de cigarettes fumez-vous par jour? - 10 ou moins ou plus Fumez-vous davantage les premières heures après le réveil que pendant le reste de la journée? oui 1 non Fumez-vous également lorsque vous êtes malade et alité (grippe, angine, etc...)? oui 1 non 0 EVALUATION 0-2 points : Pas de dépendance à la nicotine 5-6 points : Moyenne dépendance à la nicotine 3-4 points: Faible dépendance à la nicotine 7-10 points : Forte ou très forte dépendance à la nicotine

13 LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES (1) Les sprays ne sont pas en vente en France

14 LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES (2) Les patchs ou systèmes transdermiques Ils sont de tailles différentes : 30, 20 et 10 cm 2 Ils délivrent respectivement :. 21, 14 et 7 mg de nic. sur 24h. 15, 10 et 5 mg de nic. sur 16h Les pastilles à sucer Contiennent 1.5 mg de nicotine Cinétique plasmatique proche des gommes à 2 mg Indications : sevrage, abstinence temporaire, réduction du tabagisme Libération continue de nic. : 30mn Les gommes Elles contiennent 2 à 4mg de nic. Elles ont un rendement de 40% Elles permettent une adaptation facile aux besoins Parfois troubles digestifs et bucco-pharyngés Dépendance : 5% des utilisateurs Les micro-tablettes, comprimés à sucer Ils délivrent 2 mg ou 1 mg de nicotine L inhaleur Il délivre 10 mg par unité

15 LA NUIT, CHEZ LE FUMEUR, IL SE PRODUIT UNE RE-SENSIBILISATION DES RÉCEPTEURS NICOTINIQUES

16 LES RECOMMANDATIONS DE L AFSSAPS SUR LA SUBSTITUTION NICOTINIQUE (MAI 2003) Durée d administration lors de la phase initiale De 6 semaines minimum à 6 mois maximum selon les patients Association de deux substituts nicotiniques Peut être recommandée chez les patients très fortement dépendants ou sous dosés par un seul type de produit Suivi médical Association de plusieurs patchs fortement dosés Peut être utile en début de traitement chez les fumeurs les plus dépendants avec suivi médical Association SN et bupropion LP Non recommandée

17 SURDOSAGE OU SOUS-DOSAGE? SURDOSAGE - Pas d envie de fumer (dégoût) - Bouche pâteuse - Nausées, vomissements - Diarrhée - Pâleur, sudation - Céphalées - Confusion mentale - Faiblesse musculaire - Lipothymie, palpitations - Insomnie sévère SYNDROME de MANQUE - Envie de fumer - Irritabilité, nervosité, agitation - Anxiété, dépression - Difficultés de concentration - Maux de tête - Somnolence diurne, insomnies - Prise de poids

18 QUE FAIRE EN CAS D IRRITATION CUTANÉE? Érythème au niveau du site d application du patch lié au caractère irritant de la nicotine notamment pour les peaux «fragiles» changer tous les jours le site d application Réactions cutanées importantes, en relief, de type urticaire, avec démangeaisons, persistantes après 24 h évoquer le diagnostic d allergie arrêt de la forme transdermique sevrage poursuivi avec les formes orales

19 LE BUPROPION Propriétés : dopaminergique et noradrénergique Efficace dans l aide à l arrêt du tabac - chez le fumeur chronique de plus de 18 ans, en bon état de santé général, motivé à l arrêt et fumant + de 15 cig/j - chez le fumeur atteint de BPCO débutante ou modérée motivé à l arrêt et fumant au moins 15 cig/j et ne s étant pas arrêté de fumer + de 3 mois l année précédente Médicament à prescription obligatoire Contre-indications à respecter : recherche systématique des facteurs de risques de convulsions Durée du traitement : 8 sem. (7 à 9)

20 LES AUTOMATISMES OU DÉPENDANCE GESTUELLE 1 Les habitudes, la répétition d un geste qui devient réflexe 2 L instauration de rituels nouveaux 3 Des automatismes différents Une gestuelle, un rituel se structurent

21 LA DÉPENDANCE PSYCHOLOGIQUE Son acquisition est rapide (2 à 3 mois) La cigarette est une drogue Mémorisation des effets agréables de la nicotine Effets psycho-actifs de la nicotine : Besoin des effets de la cigarette pour aménager une situation vécue comme désagréable émotionnellement Prise en compte sur toute la durée du sevrage : gestion des «envies de cigarettes» et prévention des rechutes

22 ABSTINENCE TEMPORAIRE Quand? Chaque fois qu il est interdit de fumer Hôpital, travail, établissement scolaire Transport ; avion, train, voiture Restaurants, lieux publics Dans les situations d arrêt souhaitable En présence de femmes enceintes En présence d enfants En présence de malades : BPCO, maladies cardiovasculaires Évite le syndrome de sevrage Envie de fumer Diminution de la vigilance Irritabilité/Agitation/Conflit

23 RÉDUCTION DU TABAGISME Pour ceux qui n arrivent pas à arrêter complètement Objectif : diminution progressive dans un objectif d arrêt Permet de maintenir l apport de nicotine Supprime l auto-titration en nicotine Supprime le sur-risque lié des autres substances Pas d effets secondaires Recommandations BPCO «l arrêt du tabagisme est un objectif prioritaire quelque soit le stade de la maladie.. l objectif final est toujours le sevrage tabagique complet Cependant, en cas d échec, la prescription d une substitution nicotinique peut être envisagée pour obtenir une diminution du tabagisme»

24 LES AUTRES CONSULTATIONS 1 Le fumeur parle de ses difficultés et des succès depuis le dernier RDV 2 Valorisation des motivations 3 Comment a-t-il remplacé les automatismes? 4 Comment se récompense-t-il de son arrêt? 5 Faire le point sur * la prise de poids * le sentiment dépressif * les troubles du sommeil Décisions et nouveau RDV +++

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Avant le sevrage : Evaluation de la de la dépendance comportementale, psychologique ou physique, Autoobservation, test de Fagerstrom (Fagerstrom en annexe)

Plus en détail

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Arrêt du tabac: traitement de première intention de la BPCO et de l asthme. Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Potentiels conflits d intérêt

Plus en détail

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue GROSSESSE ET TABAC 1 Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue INTRODUCTION (1/2) Définition de la dépendance tabagique. «La dépendance est un état psychique et parfois physique, résultant

Plus en détail

Tabagisme et pratique sportive

Tabagisme et pratique sportive Tabagisme et pratique sportive Colloque sport/prévention/santé 2014 20 novembre 2014 Dr Fabien PEYROU, Médecin Addictologue, Médecin du Sport Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Aquitaine AMPD CHU

Plus en détail

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Unité de Coordination de Tabacologie CHU de Nancy DALAT Novembre 2011 Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Dr Nathalie WIRTH - Pr Yves MARTINET Introduction Tabagisme = Maladie Chronique The WHO s

Plus en détail

9 LE CAS DES SITUATIONS PARTICULIERES

9 LE CAS DES SITUATIONS PARTICULIERES LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES alimentation variée comprenant des végétaux et des fruits, exercice physique régulier, diminuer les excès de graisse et d'alcool. Il

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

Le sevrage tabagique

Le sevrage tabagique Lesevragetabagique M arrêter,j ypense,maisilmefaudradel aide! Voussongezàarrêterdefumer,etnousvousenfélicitonscarc estunepremièreétapeimportante quevousavezsûrementmisdutempsàfranchir!mais,voushésitezencore.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

Tabac et "non prise de poids"

Tabac et non prise de poids Tabac et "non prise de poids" Alimentation du fumeur Surconsommation de gras Salé Moins de fruits et légumes Dr Sonia Merigeaud, Dr Anne Stoebner Epidaure CRLC Val d Aurelle Montpellier le 16 décembre

Plus en détail

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Recommandation de bonne pratique Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Octobre 2014 Messages clés Objectif principal Dépistage Évaluation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

Prévention des maladies liées au tabac

Prévention des maladies liées au tabac Prévention des maladies liées au tabac Dr David DARMON Chef de clinique Département d enseignement et de recherche en médecine générale Cas clinique N 1 Mme Josette, 34 ans, mariée, 3 enfants de 13 ans,

Plus en détail

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès.

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. Avec c est décidé, J ARRÊTE. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. nicorette contient de la nicotine et est un médicament pour adultes. Garder hors de portée des enfants. Pas d utilisation

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold Sevrage tabagique AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009 Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en pneumologie, je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

5 LES THERAPEUTIQUES AYANT DEMONTRE LEUR EFFICACITE

5 LES THERAPEUTIQUES AYANT DEMONTRE LEUR EFFICACITE 5 LES THERAPEUTIQUES AYANT DEMONTRE LEUR EFFICACITE 5.1 Le traitement nicotinique de substitution (TNS) Bénéfices attendus C est le traitement pharmacologique le mieux évalué. Il agit essentiellement à

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE DIFFERENTS NIVEAUX de POUVOIR en BELGIQUE Dans quoi est-il préférable d investir? Quel est la vraie

Plus en détail

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Capitole Stop Tabac RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Juin 24 I. INTRODUCTION L objectif est d améliorer le repérage

Plus en détail

LA REDUCTION DES RISQUES LIES AU TABAGISME Mythe ou réalité? Diminution importante des ventes de cigarettes et de la prévalence du tabagisme Mais une diminution qui se ralentit en 2004 LA REDUCTION DES

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NICOPATCH 14 mg/24 heures dispositif transdermique Nicotine Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient

Plus en détail

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME Docteur Jean PERRIOT Dispensaire Emile Roux Clermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr DIU Tabacologie Clermont-Ferrand - 2015 NOTIONS GENERALES INTRODUCTION.

Plus en détail

Tabac et troubles psychiatriques : que faire?

Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Les troubles psys : morbidité / mortalité Les addictions et troubles psys : le tabac (alcool?) Pourquoi le tabac Que faire : les «psys» peuvent ils bénéficier

Plus en détail

La cigarette électronique

La cigarette électronique Journée des internes Paris 2015 La cigarette électronique.pour quitter le tabac Pr. B. Dautzenberg, Pneumologue à la Pitié-Salpêtrière Président de la commission AFNOR e-cigarette qui rassemble tous les

Plus en détail

POURQUOI DEVIENT-ON DÉPENDANT DU TABAC?

POURQUOI DEVIENT-ON DÉPENDANT DU TABAC? POURQUOI DEVIENT-ON DÉPENDANT DU TABAC? par Jacques Le Houezec, Conseiller scientifique et médical Pharmaci Objectif: Connaître les mécanismes neurophysiologiques de la dépendance au tabac, et plus particulièrement

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

CONNAÎTRE SA CLIENTÈLE

CONNAÎTRE SA CLIENTÈLE FICHE TECHNIQUE mai 2007 PHARMACIEN ET TABAC Prise en charge de l arrêt du tabac Par le Dr Béatrice Le Maitre, Unité de Tabacologie, CHU Caen et le Pr Albert Hirsch, Ligue Nationale Contre le Cancer Le

Plus en détail

L aide motivationnelle

L aide motivationnelle 2 èmes Journées des Tabacologues Du Grand Sud 19 et 20 septembre 2008 L aide motivationnelle Atelier 1A Jérôme GILLIARD Psychologue/Tabacologue : Institut Bergonié, CRLCC Bordeaux Gilbert Germaini Psychologue/Tabacologue

Plus en détail

4 COMMENT TRAITER? LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES DE L AIDE A L ARRET DU TABAC ARGUMENTAIRE

4 COMMENT TRAITER? LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES DE L AIDE A L ARRET DU TABAC ARGUMENTAIRE pas corrélés avec l intensité de la consommation et entraînaient un défaut de cohérence interne du questionnaire. Deux questions apparaissent particulièrement importantes dans le questionnaire de Fagerström

Plus en détail

TABAC. pour mon. cœur. j arrête. maintenant! cœur. sans tabac

TABAC. pour mon. cœur. j arrête. maintenant! cœur. sans tabac TABAC pour mon cœur j arrête maintenant! cœur sans tabac Repères > Le tabac tue chaque jour 13 500 personnes dans le monde ; 35 % de ces décès sont d origine cardiovasculaire. > En France, le tabac provoque

Plus en détail

Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie

Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie Dr. A. Dervaux Service d'addictologie (Dr Laqueille) Centre Hospitalier Sainte-Anne, PARIS Fréquence de la consommation de tabac chez

Plus en détail

+ conseils hygiéno-diététiques et soutien de la motivation

+ conseils hygiéno-diététiques et soutien de la motivation Ligne tabac stop 0800 111 00 + autres références utiles Traitement de Substitution Nicotinique (TSN) Pour qui? Allaitement? Autres? Grossesse? Adolescents? Antécédents cardiovasculaires? Signaux d alarme?

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT

DOSSIER DE PRESSE. Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT DOSSIER DE PRESSE Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT EN FINIR AVEC LA CIGARETTE Déjà un succès en Europe 1, le nouveau geste discret et efficace de l arsenal

Plus en détail

Réussir un sevrage tabagique. Docteur PLASSART Les traitements

Réussir un sevrage tabagique. Docteur PLASSART Les traitements Réussir un sevrage tabagique Docteur PLASSART Les traitements Le traitement de l arrêt du tabac en le conseil minimal 2008 les substituts nicotiniques (en vente libre) : timbres / gommes / comprimés sub-linguaux

Plus en détail

Le guide pratique pour y parvenir

Le guide pratique pour y parvenir Le guide pratique pour y parvenir 1 2 3 4 Il n est pas facile d arrêter de fumer. Il s agit de renoncer à une habitude quotidienne solidement installée, de changer de comportement Cela prend du temps et

Plus en détail

Vous voulez. vous libérer. du tabac? Parlez-en avec un membre de notre équipe dentaire.

Vous voulez. vous libérer. du tabac? Parlez-en avec un membre de notre équipe dentaire. Vous voulez vous libérer du tabac? Parlez-en avec un membre de notre équipe dentaire. Bénéfices de l abandon du tabac pour la santé buccodentaire Les effets néfastes du tabagisme sur la santé buccodentaire

Plus en détail

TABAC. " Cesser de fumer est la chose la plus facile. Je sais parce que je l ai fait 50 fois! " Mark Twain

TABAC.  Cesser de fumer est la chose la plus facile. Je sais parce que je l ai fait 50 fois!  Mark Twain CITATIONS " Cesser de fumer est la chose la plus facile. Je sais parce que je l ai fait 50 fois! " Mark Twain " A 15ans on fume pour se prouver qu on est un homme, 15 ans après on essaie d arrêter pour

Plus en détail

JEUNES ET TABAC Etat de la situation

JEUNES ET TABAC Etat de la situation JEUNES ET TABAC Etat de la situation Etat des lieux au 01.06.2015 1- A quel âge les jeunes commencent-ils à fumer? Différents facteurs et raisons peuvent amener les jeunes à commencer à fumer. Si les jeunes

Plus en détail

STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière

STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière STRATEGIES THERAPEUTIQUES D AIDE AU SEVRAGE TABAGIQUE Efficacité, efficience et prise en charge financière Service évaluation économique et santé publique 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis

Plus en détail

Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation

Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 25 Sfar. Tous droits réservés. Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation Dr Michel Chandon Service d anesthésie Hôpital

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette!

Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette! Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette! Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3551-1 Partie IV Les questions que l'on se pose Les questions que l on se pose Est-il vrai que les cigarettes légères sont

Plus en détail

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Nicole Stenger Edmond Chailleux Comité Départemental contre les Maladies Respiratoires de Loire-Atlantique But de l étude

Plus en détail

Tabagisme en période péri-opératoire

Tabagisme en période péri-opératoire Tabagisme en période péri-opératoire Conférence d experts d SFAR-OFT-AFC septembre 2005 B. Dureuil Département d Anesthésie-Réanimation-SAMU CHU Rouen Le «classique» : effets respiratoires du tabagisme

Plus en détail

«L insomnie est signe d anxiété.»

«L insomnie est signe d anxiété.» «L insomnie est signe d anxiété.» Ni pavot, ni mandragore Ni aucun sirop de sommeil au monde Ne te rendront jamais ce sommeil délicieux Que tu possédais hier. Shakespeare, Othello, 1604 N est-ce pas l

Plus en détail

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte

43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte 43. Troubles du sommeil de l enfant et de l adulte Diagnostiquer les troubles du sommeil du nourrisson, de l enfant et de l adulte Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient RÉPONSES

Plus en détail

Prévenir... les troubles du sommeil

Prévenir... les troubles du sommeil Prévenir... les troubles du sommeil 14 Le sommeil est un élément clef de bonne santé Les plaintes des insomniaques sont multiples : «Je n arrive jamais à m endormir avant deux heures du matin» ; «je me

Plus en détail

Information aux patients La morphine

Information aux patients La morphine Information aux patients La morphine Des réponses à vos questions La morphine, un antidouleur couramment utilisé, vous a été prescrite. Cette brochure vous informe sur son emploi, ses effets bénéfiques,

Plus en détail

Tabac. Le tabac : j arrête, je respire

Tabac. Le tabac : j arrête, je respire Tabac Le tabac : j arrête, je respire La cigarette est souvent associée à un moment de plaisir, de convivialité et d anti-stress ou encore un moyen de s occuper, «d avoir une contenance». En France, on

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE Conduite du sevrage, Attitude du thérapeute et succès

SEVRAGE TABAGIQUE Conduite du sevrage, Attitude du thérapeute et succès SEVRAGE TABAGIQUE Conduite du sevrage, Attitude du thérapeute et succès INTRODUCTION. Docteur Jean PERRIOT Si 4 fumeurs sur 5 regrettent d avoir commencé et si 3 sur 4 désirent arrêter pourtant cesser

Plus en détail

Médicaments pour arrêter de fumer

Médicaments pour arrêter de fumer Médicaments pour arrêter de fumer Comment des médicaments peuvent-ils m aider à arrêter de fumer? Le recours à des médicaments peut doubler ou tripler vos chances d arrêter de fumer comparativement à la

Plus en détail

En 1949, Camel, une marque de

En 1949, Camel, une marque de L arrêt tabagique Claude Patry, M.D. En 1949, Camel, une marque de cigarettes, produisait une publicité télé montrant un médecin fort occupé à faire ses visites à domicile. De retour à son bureau, il s

Plus en détail

Guide d aide au sevrage tabagique

Guide d aide au sevrage tabagique 2 SOMMAIRE PREFACE 1. Introduction 2. Epidémiologie 3. Méfaits du tabac et bienfaits du sevrage 4. Stades de changement chez le fumeur 5. Déroulement pratique du sevrage 6. Surveillance et évaluation du

Plus en détail

TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE: 28/02/2013

TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE: 28/02/2013 TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE: 28/02/2013 Dominique Blanc, RSMS TABAC ET VIH : ACTUALITES ET PRISE EN CHARGE Bibliographie récente (mortalité, risques cardiovasculaires, pneumopathies et

Plus en détail

Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme

Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme Bien comprendre les avantages de la cessation du tabagisme Le tabagisme est une habitude extrêmement coûteuse. Avez-vous déjà pensé aux montants dépensés pour satisfaire cette habitude? Faites le calcul

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

. La journée mondiale sans tabac

. La journée mondiale sans tabac LE RELAI INFO SANTÉ L IREPS de Basse-Normandie est chargée de relayer les campagnes de prévention et de faciliter l accès de tous aux informations en santé. Pour cela elle dispose de 4 Relais Info Santé.

Plus en détail

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 Atelier Tabacomanie et Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 12 oct 2011 0 Plan I. Définition : Polytoxicomanie - polyconsommation

Plus en détail

VOTRE PLAN POUR CESSER DE FUMER

VOTRE PLAN POUR CESSER DE FUMER VOTRE PLAN POUR CESSER DE FUMER 1 C est le moment de cesser de fumer Cesser de fumer est difficile mais pas impossible. Chaque année, des milliers de personnes cessent de fumer. Vous pouvez le faire vous

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

Alcool. Un dangereux ami. L alcool : les dangers cachés. Petits rappels

Alcool. Un dangereux ami. L alcool : les dangers cachés. Petits rappels Alcool Un dangereux ami L alcool, produit familier des soirées étudiantes, donne l impression de se sentir bien, d être capable de plus de choses et d avoir confiance en soi. Mais tout ceci n est qu illusion.

Plus en détail

Le Défi e-no Smoking

Le Défi e-no Smoking Le Défi e-no Smoking Du même auteur «Comment arrêter de fumer en travaillant», Éditions First, 1991 «5 semaines pour une vie sans tabac», Méthode audio FirstAvantage, 1992 «30 Jours pour Apprendre à fumer»,

Plus en détail

Arrêt des hypnotiques Conduite à tenir dans le contexte du retrait du Noctran et de la Mépronizine. Mise au point

Arrêt des hypnotiques Conduite à tenir dans le contexte du retrait du Noctran et de la Mépronizine. Mise au point Mise au point Arrêt des hypnotiques Conduite à tenir dans le contexte du retrait du Noctran et de la Mépronizine M E S S A G E S- C L E S Les spécialités Noctran et Mépronizine seront retirées du marché

Plus en détail

TABAC. des CoNSeiLS Pour Arrêter de fumer. PERFORMANTE CÔTÉ SANtÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SoCiAL.

TABAC. des CoNSeiLS Pour Arrêter de fumer. PERFORMANTE CÔTÉ SANtÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SoCiAL. L e S G u i d e S P r e V e N t i o N TABAC des CoNSeiLS Pour Arrêter de fumer PERFORMANTE CÔTÉ SANtÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SoCiAL. édito Gérard Vuidepot, Président sommaire Arrêt du tabac : des bienfaits immédiats!

Plus en détail

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014

Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Colloque du RESPADD dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac 2014 Aurélie Lermenier Mai 2014 Enquête ETINCEL-OFDT : premiers éléments sur l usage de la cigarette électronique en France w w w. o

Plus en détail

LES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE. Analyse des recommandations actuelles pour les fumeurs souffrant de schizophrénie ou de dépression

LES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE. Analyse des recommandations actuelles pour les fumeurs souffrant de schizophrénie ou de dépression LES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE Analyse des recommandations actuelles pour les fumeurs souffrant de schizophrénie ou de dépression Ann Royer, Ph. D., Équipe Habitudes de vie/maladies chroniques,

Plus en détail

Prise en charge du fumeur à l officine. Docteurs Edith SCHIR et Sophie LOGEROT CRPV Grenoble

Prise en charge du fumeur à l officine. Docteurs Edith SCHIR et Sophie LOGEROT CRPV Grenoble Prise en charge du fumeur à l officine 1 Docteurs Edith SCHIR et Sophie LOGEROT CRPV Quelques questions de groupe Où, Quand, Avec qui? Pourquoi On commence? Pourquoi On Fume? Pourquoi On continue? Quoi?

Plus en détail

DOSSIER ADMINISTRATIF

DOSSIER ADMINISTRATIF DOSSIER ADMINISTRATIF (à faire remplir par le patient et à retourner accompagné des renseignements médicaux au Centre d Addictologie d Arzeliers Route d Arzeliers 05300 LARAGNE ) Nom : Prénom : Nom de

Plus en détail

PLACE DES INFIRMIERS EN TABACOLOGIE

PLACE DES INFIRMIERS EN TABACOLOGIE PLACE DES INFIRMIERS EN TABACOLOGIE PATRICE LEMAIRE, Infirmier tabacologue Centre spécialisé Emile Roux Clermont-Fd Aline LONDAITZBEHERE, Infirmière tabacologue hospitalière CHU Clermont-Fd DIU Tabacologie

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers)

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) Chère Consœur, Cher Confrère, Ces renseignements médicaux

Plus en détail

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 La Cigarette Electronique Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 Le Point sur la Cigarette Electronique (CE) Définition Le fonctionnement et Les E-liquides Les vapoteurs

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Tabac et précarité. Comment et pourquoi parler du tabac à nos patients précarisés?

Tabac et précarité. Comment et pourquoi parler du tabac à nos patients précarisés? Tabac et précarité Comment et pourquoi parler du tabac à nos patients précarisés? Les aide-mémoire de la Société Scientifi que de Médecine Générale 2011 lesommaire 1. Pourquoi est-il utile de s intéresser

Plus en détail

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca

Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS. Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Aider une personne à cesser de fumer UNE ÉTAPE À LA FOIS Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Documents imprimés Une étape à la fois 1 2 Pour les personnes qui ne veulent pas cesser

Plus en détail

AUTO QUESTIONNAIRE MOINS DE 15 ANS

AUTO QUESTIONNAIRE MOINS DE 15 ANS Nous vous remercions d avance de bien vouloir répondre aux questions posées dans les questionnaires qui vous sont proposés en suivant les consignes indiquées. QUESTIONNAIRE N 1 Veuillez répondre à toutes

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

Projet «Pharmacie vivre sans tabac»

Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Programme national d arrêt du tabagisme www.apotheken-raucherberatung.ch Présentation Programme national d arrêt du tabagisme Projet «Pharmacie vivre sans tabac» Résultats

Plus en détail

FUMEURS, NON-FUMEURS : TOUT SUR LE TABAC

FUMEURS, NON-FUMEURS : TOUT SUR LE TABAC ! FUMEURS, NON-FUMEURS : TOUT SUR LE TABAC MANGERIEZ-VOUS CELA? La fumée d une cigarette contient plus de 4.000 substances chimiques, dont des centaines sont toxiques ou irritantes et plus de 50 sont cancérigènes.

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

Journée d échanges ETP BPCO. 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE

Journée d échanges ETP BPCO. 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE Journée d échanges ETP BPCO 16 décembre 2014 La Baume-les-Aix MATINEE Matinée Quelle place donner au sevrage tabagique sur l évolution de la BPCO et sur la prise en charge du patient? Impact du sevrage

Plus en détail

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS 1. L avis du psychologue La consommation de drogues, qu elles soient licites (alcool, tabac) ou illicites (cannabis, crack, etc.), fait partie des conduites à risques fréquemment

Plus en détail

PLAN. UE 2.11.S3 Pharmacodépendance - Dr ICICK

PLAN. UE 2.11.S3 Pharmacodépendance - Dr ICICK PHARMACODÉPENDANCE ROMAIN ICICK. PRATICIEN HOSPITALIER. SERVICE DE PSYCHIATRIE D ADULTES DU PR JP LÉPINE, HÔPITAL FERNAND-WIDAL UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT, PARIS UE 2.11.S3: PHARMACOLOGIE ET THÉRAPEUTIQUE

Plus en détail

Cliquez pour entrer!

Cliquez pour entrer! Cliquez pour entrer! Sommaire Pour naviguer dans l exposition, cliquez sur le titre choisi puis servez vous des boutons ou naviguez par le panneau signets au bas de chaque page Les grands principes : Des

Plus en détail

Comprimé pelliculé Voie orale Adulte et adolescent (12 ans et plus)

Comprimé pelliculé Voie orale Adulte et adolescent (12 ans et plus) NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Desloratadine Zentiva 5 mg Comprimé pelliculé Voie orale Adulte et adolescent (12 ans et plus) Votre pharmacien vous a délivré un médicament générique. Ce médicament

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS VAL- DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DOCTEUR EN MEDECINE. Discipline : Médecine générale

UNIVERSITE PARIS VAL- DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DOCTEUR EN MEDECINE. Discipline : Médecine générale UNIVERSITE PARIS VAL- DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE N THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine générale ************ Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR SINUTAB 500 mg/30 mg comprimés SINUTAB FORTE 500 mg/60 mg comprimés Paracétamol et chlorhydrate de pseudoéphédrine Veuillez lire attentivement cette notice avant de

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Conférence de presse pour la journée mondiale sans tabac

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales et de la Santé. Conférence de presse pour la journée mondiale sans tabac 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales et de la Santé Conférence de presse pour la journée mondiale sans tabac Vendredi 31 mai 2013 Mesdames et messieurs les parlementaires,

Plus en détail

Projet Fonds Assuétudes 2007

Projet Fonds Assuétudes 2007 Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens Projet Fonds Assuétudes 2007 Phn G. Guillaume - Apr J. Saevels Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens APB = Association

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME

SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. Tabac-info-service.fr SITES DE LUTTE CONTRE LE TABAGISME I. TABAC-INFO-SERVICE.FR http://www.tabac-info-service.fr/ Site du Ministère de la Santé et de l Inpes (Institut national de prévention et d

Plus en détail

18/6/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60095729&typedoc=n&ref=n0184674.htm NOTICE

18/6/2014 agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=60095729&typedoc=n&ref=n0184674.htm NOTICE NOTICE ANSM - Mis à jour le : 15/11/2010 Dénomination du médicament Encadré MAXILASE MAUX DE GORGE ALPHA-AMYLASE 3000 U. CEIP, comprimé enrobé Alpha-Amylase Veuillez lire attentivement cette notice avant

Plus en détail

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause Conception graphique : Com amalice CENTRE DE LUXOPUNCTURE Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause les thermes 05 56 86 63 08 Du Lundi au Vendredi De 9h30 à 18h30 sans interruption Sur RENDEZ-VOUS

Plus en détail

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La prévention des rechutes Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La rechute : un phénomène fréquent Deux phases successives dans l arrêt du tabac le sevrage «aigu» : 1 à 3 mois

Plus en détail