MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE"

Transcription

1 MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2011 Un ZOOM sur le métier d OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE Dans le cadre du plan Marshall 2.vert, plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem poursuit la mise en œuvre de «Job Focus», un dispositif intégré d'analyse et de suivi des métiers. Ce dispositif couvre à présent un domaine plus large que les métiers dits en pénurie et vise plus généralement des métiers en demande de main-d œuvre. Cette synthèse présente le métier d «opérateur de production alimentaire» ainsi que ses caractéristiques sur le marché de l emploi wallon et fait le point sur les enseignements tirés tout au long de l action d analyse, de traitement et de suivi de ce métier. DESCRIPTION ET CONDITIONS DE TRAVAIL SOMMAIRE DESCRIPTION ET CONDITIONS DE TRAVAIL...1 L OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE SUR LE MARCHE DE L EMPLOI...2 LA RESERVE DE MAIN-D ŒUVRE...2 LES OPPORTUNITES D EMPLOI...3 L APPARIEMENT ENTRE LA DEMANDE ET L OFFRE D EMPLOI...4 COMMENT SE FORMER AU METIER?...4 La production est le cœur de l entreprise alimentaire. C est en son sein que les matières premières vont évoluer, être transformées, associées entre elles et conditionnées pour donner vie aux produits finis. Cette fonction fait appel aux compétences et savoir-faire de chacun qu elle associe au meilleur de la technologie. Fabriquer des produits alimentaires nécessite le respect strict des règles d hygiène, de qualité et de sécurité. Préparer, régler, contrôler, diagnostiquer, coordonner sont des actions quotidiennes qui, réalisées en équipe, permettent le développement de la performance individuelle et collective. La production offre le maximum d emplois et regroupe entre 55 et 68 % des effectifs. Dans les entreprises de l industrie alimentaire, l opérateur de production travaille donc sur une ou plusieurs machines dans une ligne de fabrication et/ou de conditionnement. Il effectue les opérations nécessaires à la mise en marche et au bon fonctionnement de ces machines en respectant les règles de production (modes opératoires). Il contrôle les réglages, l approvisionnement en matières premières, surveille régulièrement les paramètres de production (température, pression, ph, volume ). Il tient également compte des impératifs tels que la qualité, les délais, la cadence de production, le coût. Il réalise régulièrement les opérations de révision, d entretien courant ou de dépannages simples. En cas de panne, il procède à un premier diagnostic et intervient lui-même ou fait appel au service maintenance. Sur le plan technique, le conducteur de machine voit ses compétences, notamment en électricité ou en mécanique, se renforcer au rythme des évolutions technologiques des outils de production. Il ne faut pas confondre ce métier avec celui d «assistant opérateur de production en industrie alimentaire». L assistant exécute lui des tâches simples et répétitives telles que déposer les matières premières au début de la ligne et évacuer les produits à la fin de la ligne. Il signale les anomalies à l opérateur de production alimentaire sans intervenir techniquement. Ce poste ne nécessite aucune compétence technique particulière. La motivation et la flexibilité (horaire à pause et contrat intérimaire) sont les principaux critères de recrutement.

2 L OPERATEUR DE PRODUCTION ALIMENTAIRE SUR LE MARCHE DE L EMPLOI Selon les enquêtes EFT 1, le métier d opérateur de production alimentaire fait partie du groupe des conducteurs de machines pour la fabrication des denrées alimentaires. En 2009, on recense personnes dans ce groupe. Le métier d opérateur de production alimentaire est exercé dans les secteurs tels que l industrie chimique et le commerce mais c est surtout dans l industrie alimentaire qu ils sont les plus nombreux. L industrie alimentaire est un employeur important en Wallonie puisque ce secteur regroupe 16 % des postes salariés de l industrie manufacturière, soit plus de postes de travail. La plupart des entreprises sont de petites tailles car 80 % d entre elles compte moins de 10 travailleurs. Selon le dernier rapport du Conseil Central de l Economie concernant l emploi dans l industrie alimentaire, l emploi moyen par entreprise alimentaire est de 15,5 salariés en Wallonie. On remarque toutefois une tendance à l augmentation globale de la taille moyenne des entreprises de l industrie alimentaire qui passe de 13,3 en 2000 à 15,5 personnes occupées au 31 décembre 2007, boulangeries comprises, et de 31,7 à 35,5 personnes occupées, boulangeries non comprises. Cette augmentation de taille s observe dans la majorité des soussecteurs. Ce qui explique en partie le besoin de plus en plus important de trouver des opérateurs de production. Pour l ensemble de ce secteur en Wallonie, deux postes de travail sur trois (67 %) sont occupés par des hommes qui disposent en grande partie d un contrat de travail d ouvrier. L'industrie alimentaire est un secteur diversifié qui englobe de nombreuses activités, de la congélation des légumes à la confection de biscuits chocolatés, de la fabrication de la limonade à la torréfaction de café, de l'abattage des animaux à la production de charcuterie, de la fabrication de produits laitiers au brassage des bières. Un peu moins d'un quart de la production est réalisée par le sous-secteur des «autres industries (code Nace 108)» c'est-à-dire la chocolaterie-confiserie, la fabrication de sucre et de pâtes alimentaires. Le sous-secteur de la transformation et conservation de la viande et la préparation de produits à base de viande représente un cinquième des activités du secteur. Dans «l étude sur la compétitivité et l emploi» 2, on y souligne aussi non seulement l importance de l industrie alimentaire mais également ses performances et principales caractéristiques. Parmi celles-ci, l intensité de la main-d œuvre et la relative stabilité de l emploi étaient épinglées. En effet, sur l ensemble de la période 1996 à 2008, la BNB 3 fait état d une diminution limitée du nombre de salariés dans l industrie alimentaire de 1,3 %. Cette baisse modérée tranche donc nettement par rapport à la réduction particulièrement sévère de l emploi industriel total de plus de 11 % depuis L impact de la crise économique dans l industrie alimentaire est arrivé plus tard et a été moins marqué que dans le reste de l industrie. Cependant, la reprise a été plus lente que pour les autres secteurs industriels. LA RESERVE DE MAIN-D ŒUVRE Fin mars 2011, demandeurs d emploi inoccupés (D.E.I.) sont inscrits en tant qu opérateur de production alimentaire dont seuls personnes ont choisi le métier comme principale voie d insertion. L analyse ci-dessous porte sur les personnes positionnées sur le métier d opérateur de production alimentaire et toujours inscrites comme demandeurs d emploi fin mars Quelques caractéristiques de la réserve de main-d œuvre : une proportion d hommes importante (64,8 %) ; une population jeune : 25 % des demandeurs d emploi ont moins de 25 ans et 26 % ont entre 30 et 40 ans ; une population dont la durée d inoccupation est faible : 36 % des demandeurs d emploi sont inoccupés depuis moins d un an ; 1 Source : SPF Economie, Direction générale Statistiques et information économique, Enquêtes Forces de travail. 2 Conseil Central de l Economie, CCE , CCR du 22/10/ Banque Nationale de Belgique

3 une population peu scolarisée : plus de 9 personnes sur 10 ont au plus le secondaire du 3 ème degré (94 % dans l ensemble des D.E.I.) dont 32 % ont le primaire et le secondaire de base et 32 % ont le secondaire du 2 ème degré ; 67 % des D.E.I. se répartissent sur cinq directions régionales, à savoir : Verviers, Tournai, Liège, Charleroi et Namur. De janvier 2010 à avril 2011, le Forem a géré opportunités d emploi pour le métier d opérateur de production alimentaire. 56 % ont le permis B. Seuls 554 D.E.I. déclarent avoir de l expérience. Parmi ceux-ci, 40 % ont obtenu leur expérience par le biais de l intérim, 14 % dans des entreprises de fabrication de produits alimentaires et 3 % dans le commerce. Les personnes expérimentées ont pour 53 % entre 30 et 40 ans, sont pour 39 % inoccupées depuis un an et pour 93 % d entre elles, sont tout au plus diplômées du secondaire du 3 ème degré. Parmi les opérateurs de production alimentaire inscrits dans la demande d emploi à fin mars 2011, près de 4 sur 10 avaient travaillé au cours de l année écoulée. Les contrats ont été conclus avec des sociétés intérimaires (54 %), avec des entreprises issues du commerce (9 %) et avec des entreprises issues du secteur de la fabrication de produits alimentaires (5 %). Liège, Verviers et la Louvière sont les trois directions régionales offrant le plus de contrats. Les D.E.I. qui ont eu un contrat étaient des personnes inoccupées depuis moins d un an (45 %), peu qualifiées (58 % avaient tout au plus le secondaire du 2 ème degré) et jeunes (41 % avaient moins de 30 ans). LES OPPORTUNITES D EMPLOI Du 1 er janvier à fin avril 2011, le Forem a diffusé opportunités d emploi pour le métier d opérateur de production alimentaire. Parmi ces opportunités d emploi, 361 sont déposées de manière automatique sur le site du Forem par d autres services publics de l emploi (SPE) et 92 postes ont été communiqués dans le cadre de la mobilité interrégionale avec les régions flamandes et de Bruxelles-Capitale. Dans la suite de l analyse, seules les opportunités d emploi gérées directement par le Forem seront examinées, soit postes. Le diplôme de secondaire du 3 ème degré est régulièrement demandé lorsqu il est mentionné et cela quel que soit le secteur demandeur. Les employeurs demandent une expérience du métier dans 69 % des cas dans le secteur alimentaire, cela baisse à 35 % dans les secteurs chimique et du commerce. C est un contrat de type intérimaire qui est le plus souvent proposé 4 (83 % dans le secteur de l industrie alimentaire, 55 % dans celui du commerce) suivi par le contrat à durée indéterminée (12 % dans l industrie alimentaire et 27 % dans le commerce). Selon l enquête qualitative sur la gestion des ressources humaines dans le secteur de l industrie alimentaire 4, l intérim est la voie royale pour recruter les opérateurs de production alimentaire. Parmi les entreprises qui utilisent le travail intérimaire, en moyenne, la part se situe entre 10 et 15 % du personnel employé sous ce statut. Les principales applications de ce dispositif sont de servir de période de test à l égard du candidat (en matière de motivation et d adéquation du comportement sur le poste de travail), de permettre de gérer la saisonnalité du travail et d être une solution au problème des absences. La majorité des opportunités d emploi ont été gérées par les directions régionales 5 de Verviers (46 %), de Huy (9 %) et de Namur (7 %). La liste des opportunités d emploi actuellement diffusées par le Forem peut être consultée via la page d accueil du Forem : ou encore via la plateforme «Horizons emploi» aussi accessible par le site du Forem. 4 Marché de l emploi analyse la gestion des ressources humaines dans le secteur de l industrie alimentaire en Région wallonnemars Les opportunités d emploi reçues au Forem concernent plus particulièrement des grosses entreprises. Les petites entreprises sont moins représentées dans la base de données.

4 L APPARIEMENT ENTRE LA DEMANDE ET L OFFRE D EMPLOI Selon l étude des fonctions critiques 6, l opérateur sur machines et appareils de fabrication des industries agroalimentaires n est pas un métier critique. Mais vu le peu d offres traitées (beaucoup d offres émanent du secteur de l intérim et celles-ci sont enlevées pour établir l étude), il convient d être prudent. En effet, selon les représentants de l industrie alimentaire, il existe en Wallonie des difficultés importantes pour recruter des opérateurs de production alimentaire (OPA). Les candidats manqueraient d expérience en la matière. Par ailleurs, des problèmes d attitude 7 (motivation, hygiène personnelle, de respect des horaires, ) sont pointés du doigt par les employeurs. Les connaissances des règles d hygiène et de sécurité alimentaire ne constituent toutefois pas un frein à l embauche car les employeurs sont le plus souvent prêts à former leurs travailleurs sur cet aspect du métier. Des difficultés liées au poste sont également pointées par les agences intérimaires qui citent 8 : les horaires («à pauses»), l accès aux entreprises (éloignement/sur des sites parfois peu desservis en transport en commun - ce qui pose des difficultés étant donné les horaires proposés), la pénibilité physique (travail répétitif, odeurs, chaleur/froid ). De fait, les entreprises de l industrie alimentaire rencontreraient des difficultés mais dans une moindre mesure lors du recrutement des assistants opérateurs de production alimentaire (AOPA) pour les pics de production. Ce secteur est en effet caractérisé par d importantes variations dans le volume de production (en fonction des saisons ou du carnet de commande). Pendant quelques mois, le volume de travailleurs (principalement des AOPA) peut alors doubler dans une entreprise. C est le cas par exemple dans les grosses entreprises durant l été en vue de préparer la période de Noël ou encore pour la période des barbecues. La difficulté réside alors dans le fait qu il faut recruter un nombre (très) important de personnes pour une courte période de travail (quelques mois). Le recrutement se fait au travers d un contrat intérim (souvent de type journalier). Une flexibilité très importante est demandée au travailleur intérimaire qui doit parfois se rendre disponible du jour ou lendemain, sans toujours avoir de perspective d embauche à long terme. Il apparait qu environ à personnes 9 quittent le secteur de l industrie alimentaire chaque année et sont remplacés par d autres personnes : 32 % par débauchage, 20 % via l intérim, 3 % par des indépendants, 20 % par des D.E.I., 13 % par des étudiants et 12 % par d autres sources. COMMENT SE FORMER AU METIER? Le niveau de qualification moyen des opérateurs de production alimentaire étant relativement plus faible que celui d autres secteurs industriels, il est nécessaire d augmenter les compétences techniques des opérateurs via de la formation continuée. En effet les lignes de production en industrie alimentaire sont de plus en plus complexes et automatisées 10. Différentes études et formations préparant au métier d opérateur de production alimentaire sont accessibles : CEFA : enseignement secondaire en alternance - opérateur/opératrice de production sur processus continus avec défilement (3 ème degré : 5 ème et 6 ème années) Enseignement secondaire de plein exercice : - L ITCA (Institut des Techniques et des Commerces Agro-alimentaires) de Suarlée propose à la rentrée de septembre 2011 une nouvelle option «Opérateur/opératrice de production agro-alimentaire», en 5 ème professionnelle. 6 Le Forem, Détection des métiers et fonctions critiques en Téléchargeable sur le site 7 Plusieurs entreprises du bassin liégeois se sont positionnées pour comprendre les problèmes d attitudes. FormAlim a rédigé une grille de comportement. 8 Retour des enquêtes des agences de placement. 9 Source : données de l industrie alimentaire. 10 Marché de l emploi analyse la gestion des ressources humaines dans le secteur de l industrie alimentaire en Région wallonnemars 2010.

5 Centre de Compétences FormAlim 11 - opérateur de production en industrie alimentaire formation longue (de base) de 20 semaines (10 semaines en centre et 10 semaines en stage en entreprise) - validation des compétences titres de compétences en : 1) réaliser la conduite d un processus de conditionnement d un produit alimentaire ; 2) réaliser la conduite d un processus de fabrication d un produit alimentaire. Par ailleurs, le Centre de compétences FormAlim dispense des formations modulaires dans les domaines suivants : Sécurité alimentaire : bonnes pratiques d'hygiène, traçabilité, méthode HACCP, nettoyage et désinfection ; Techniques de maintenance en industrie alimentaire : pneumatique-électricité-mécanique-techniques du froid... ; Technologies en industrie alimentaire : pasteurisation-ultrafiltration-atomisation-nep-concentration... Sécurité : BA4-BA5-ergonomie-prévention des accidents... ; Logistique : préparation de commande en industrie alimentaire - complément pour cariste en industrie alimentaire - traçabilité - étiquetage... Des précisions concernant les études et les formations pour exercer le métier d opérateur de production alimentaire peuvent être obtenues sur le site internet du Forem et sur le site internet du Centre de Compétences FormAlim. Vous pouvez également consulter le site internet de l IFP, le centre de formation du secteur, via Vous recherchez plus d informations sur ce métier, rendez-vous sur 11 Certaines formations peuvent être décentralisées dans d autres régions au travers de collaboration entre la direction régionale, FormAlim et des centres de formation disposant des outils nécessaires à la formation (IFRIA, Mini Usine de Technofutur Industrie sur Mons, E-factory de Dinant ).

MARCHÉ DE L EMPLOI. ANALYSE Novembre 2014. Un ZOOM sur les métiers «MONTEUR ET TECHNICIEN FRIGORISTE» AU SOMMAIRE

MARCHÉ DE L EMPLOI. ANALYSE Novembre 2014. Un ZOOM sur les métiers «MONTEUR ET TECHNICIEN FRIGORISTE» AU SOMMAIRE MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE Novembre 2014 Un ZOOM sur les métiers AU SOMMAIRE Description et conditions de travail... 2 La réserve de main-d œuvre... 2 Les opportunités d emploi... 3 L appariement entre

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de TECHNICIEN EN SYSTEMES D USINAGE

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de TECHNICIEN EN SYSTEMES D USINAGE MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE JUILLET 2012 SOMMAIRE DESCRIPTION ET CONDITIONS DE TRAVAIL...1 LE TECHNICIEN EN SYSTEME D USINAGE SUR LE MARCHE DE L EMPLOI...2 LA RESERVE DE MAIN-D OEUVRE...3 LES OPPORTUNITES

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE DÉCEMBRE 2010 Un ZOOM sur le métier de CHEF D EQUIPE EN CONSTRUCTION MECANIQUE OU EN TRAVAIL DES METAUX Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de

MARCHÉ DE L EMPLOI. Un ZOOM sur le métier de MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE MAI 2011 SOMMAIRE Un ZOOM sur le métier de POSEUR DE FERMETURES MENUISEES Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem poursuit

Plus en détail

Transformation alimentaire

Transformation alimentaire Le secteur de la transformation alimentaire Selon les données du ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation (MAPAQ), le secteur de la transformation alimentaire compte quelque 2 100

Plus en détail

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente

II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente II - Les spécialités de formation du commerce et de la vente La population des sortants des formations des spécialités du commerce et de la vente (cf. méthode) est à dominante féminine que la formation

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Opérateur/opératrice sur machines de formage des matières plastiques et du caoutchouc (45113 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Une enquête EPIDA - CCI Nord Isère pour le PIL es Enquête sur les usines logistiques destinée à

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Cadre technique de la production (53211 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Responsable de production........................................

Plus en détail

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux 1 Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux L emploi des jeunes et des seniors : chantier prioritaire de la «Grande conférence sociale» des 9 et 10 juillet 2012 Un Accord

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI. Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Informations sur le groupe de métiers Conducteur/conductrice de transport en commun (réseau routier) (43112 ) Les métiers du groupe Chauffeur d'autocar.............................................

Plus en détail

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais

Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Zoom sur l Emploi Rendez-vous d information sur l économie, l emploi et les services de la communauté de communes du Bocage mayennais Novembre 2010 Déroulement de la rencontre Un temps d information pour

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Page1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

clés Intégration Les Réussie Evaluer & Réussir l intégration des nouveaux salariés d une

clés Intégration Les Réussie Evaluer & Réussir l intégration des nouveaux salariés d une Les d une clés Intégration Réussie Savoir-faire Conditions de travail Transmission Organisation Parcours professionnel Evaluer & Réussir l intégration des nouveaux salariés Les Clés... Réussir l intégration

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3031 Convention collective nationale IDCC : 897. SERVICES DE SANTÉ AU TRAVAIL

Plus en détail

La logistique à la Réunion

La logistique à la Réunion La logistique à la Réunion Le développement de la logistique amorcé il y a une vingtaine d années à la Réunion s est inscrit dans le prolongement des services portuaires (stockage, entreposage) et en complément

Plus en détail

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production

Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence professionnelle Management et ingénierie des systèmes de production Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2014 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI La loi fi xe à tout établissement privé ou public d au moins 20 salariés une obligation d emploi de personnes handicapées

Plus en détail

FICHES TECHNIQUES du BREVET PROFESSIONNEL. Répertoire National des Certifications Professionnelles

FICHES TECHNIQUES du BREVET PROFESSIONNEL. Répertoire National des Certifications Professionnelles FONDS SOCIAL EUROPÉEN Programme d individualisation des formations et de modernisation de l offre publique de formation professionnelle continue et d apprentissage agricoles FICHES TECHNIQUES du BREVET

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3117 Convention collective nationale IDCC : 843. BOULANGERIE-PÂTISSERIE (Entreprises

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 n o 21 2015 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2013 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 75,2% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 5,2% TAUX D INACTIVITE 2,6% O B S E R VATO I R E Etude réalisée

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Hôtellerie et tourisme spécialité Gestion ou reprise d une PME hôtelière Autorité responsable

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

FICHE METIER. «Responsable du planning» Chargé de planning Responsable de planification Responsable ordonnancement APPELLATION(S) DU METIER

FICHE METIER. «Responsable du planning» Chargé de planning Responsable de planification Responsable ordonnancement APPELLATION(S) DU METIER Responsable du planning Version 1 «Responsable du planning» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de planning Responsable de planification Responsable ordonnancement DEFINITION DU METIER Le responsable du planning

Plus en détail

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE DE PRODUCTION DES INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES PROFIL DE QUALIFICATION 9. SCIENCES APPLIQUEES 9.1.

CCPQ TECHNICIEN / TECHNICIENNE DE PRODUCTION DES INDUSTRIES AGRO-ALIMENTAIRES PROFIL DE QUALIFICATION 9. SCIENCES APPLIQUEES 9.1. CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be 9. SCIENCES APPLIQUEES 9.1. AGRO-ALIMENTAIRE TECHNICIEN / TECHNICIENNE DE

Plus en détail

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP 69 Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme La situation professionnelle des ingénieurs Polytech 5 ans après l obtention de leur diplôme est très bonne : non seulement % des diplômés sont en

Plus en détail

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Sozialamt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des affaires sociales Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41

Plus en détail

Enquête OIP 2007 : Licence professionnelle Logistique Organisation Gestion Industrielle et Qualité

Enquête OIP 2007 : Licence professionnelle Logistique Organisation Gestion Industrielle et Qualité Enquête OIP 2007 : Licence professionnelle Logistique Organisation Gestion Industrielle et Qualité En 2004-2005, 26 étudiants ont suivi la licence professionnelle LOGIQ.25 ont répondu au questionnaire,

Plus en détail

1 2 3 4 5 6 Envoi par mail de la première version du rapport + annexes + power point Envoi postal ou dépôt du dossier rose au Cnam Réunion du jury diplômant Cnam Paris ; les avis sont communiqués au Cnam

Plus en détail

Outil R4 - Les différents contrats de travail

Outil R4 - Les différents contrats de travail Outil R4 - Les différents contrats de travail Janvier 2015 Le CDI, Contrat de travail à Durée Indéterminée... 2 1. Dans quels cas un CDI doit il être conclu?... 2 2. Quelle forme doit revêtir le CDI?...

Plus en détail

POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Adoptée par le conseil d'administration du Collège Le 24 novembre 2004 La direction des services

Plus en détail

Analyse des contrats aidés sur le territoire du bassin d emploi de Louviers

Analyse des contrats aidés sur le territoire du bassin d emploi de Louviers Analyse des contrats aidés sur le territoire du bassin d emploi de Louviers Février 2008 Maison de l emploi et de la formation de Louviers Place de la République 27400 Louviers Observation du territoire

Plus en détail

Mécanicien industriel (CNP 7311)

Mécanicien industriel (CNP 7311) Mécanicien industriel (CNP 7311) Description de la profession Les mécaniciens industriels sont regroupés sous le code 7311 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond

Plus en détail

Etude sectorielle de l'heure de survenance des accidents du travail et de trajet en 2008

Etude sectorielle de l'heure de survenance des accidents du travail et de trajet en 2008 DIRECTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Etude sectorielle de l'heure de survenance des accidents du travail et de trajet en 2008 Etude décembre 2009 Caisse Nationale de l Assurance Maladie des Travailleurs

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail

Les métiers verts et verdissants Caractéristiques du marché du travail Les métiers verts et Caractéristiques du marché du travail Les offres et les demandes d emploi relatives aux métiers verts et en région Centre en 2013 Quelle part représentent les métiers verts et dans

Plus en détail

es aides à l emploi et à la formation

es aides à l emploi et à la formation es aides à l emploi et à la formation 25 octobre 2012 Didier Wiame Responsable Conseil en Ressources Humaines Namur Plan de l exposé Présentation du Forem et son Service aux Entreprises Les aides à l emploi

Plus en détail

Etat des lieux socio-économique de la basse-meuse

Etat des lieux socio-économique de la basse-meuse Etat des lieux socio-économique de la basse-meuse LE FOREM ANALYSE DU MARCHÉ DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION (AMEF) novembre 2014 2 DÉFIS ET ENJEUX TERRITORIAUX Le vieillissement de la population Un taux

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région Alsace en 2006

L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région Alsace en 2006 DRTEFP Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle d Alsace R epères : synthèses ( n o 28 avril 28 L activité des organismes de formation continue enregistrés en Région

Plus en détail

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 LOIRE

ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 LOIRE ENQUETE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE 2011 LOIRE 11 825 projets de recrutement en 2011 Sommaire 1 L ESSENTIEL 2 LES METIERS PORTEURS 3 LES METIERS NON SAISONNIERS 4 LES METIERS DIFFICILES 5 LES METIERS SAISONNIERS

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER-

METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER- METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER- ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants comme aux employeurs

Plus en détail

Fondation Roi Baudouin

Fondation Roi Baudouin RAPPORT D EVALUATION SUR LES SERVICES DE PROXIMITE ATTEINDRE CEUX QUI PARAISSENT INACCESSIBLES SYNTHESE Fondation Roi Baudouin Le présent rapport consiste en une analyse des projets qui ont été soutenus

Plus en détail

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN

SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN DOCUMENT FINAL SITUATION COMPAREE DES FEMMES ET DES HOMMES DANS LE TRANSPORT AERIEN 2011 Ja nv ier 20 09 Avec la collaboration de SOMMAIRE 1. Répartition des effectifs femmes hommes dans la branche 3 1.1

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Agent/agente de banque contact clientèle (12212 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Guichetier bancaire.............................................

Plus en détail

Newsletter CSEF Région du Centre

Newsletter CSEF Région du Centre AU SOMMAIRE : Focus : Programmation européenne 2014-2020 Les activités du CSEF Premier semestre 2013 Cap sur ton métier (en collaboration avec l IPIEQ Zone 9) Rallye diversité : visite d entreprise (projet

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC

L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC L insertion des diplômés 2005 en licence professionnelle de l UPMC Note préalable : Ce rapport a été réalisé à partir du questionnaire élaboré par le Ministère de l Education Nationale. 1 1. La population

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION EN RESSOURCES HUMAINES ADOPTÉE LE : 1998-06-07 AMENDÉE LE : 2003-03-29 RÉSOLUTION : CP166-98 RÉSOLUTION : CC900-03 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 1 Objectifs généraux... 1 Principes...

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

Les formations rémunérées par Pôle emploi en 2011

Les formations rémunérées par Pôle emploi en 2011 Décembre 2012 Service statistiques, Études et Évaluation Les formations rémunérées par en 2011 Les données globales sur la formation en 2011 n étant pas encore disponibles, voici pour rappel celles de

Plus en détail

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII)

Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) Maîtrise Génie électrique et informatique industrielle (GEII) La population de diplômés de l IUP Génie Informatique et Statistique est de 35 pour l année 003. Dans le cadre de l enquête 005, 88,5 % (3

Plus en détail

ATELIER 3 : Adéquation des formations aux besoins du marché Implication des Employeurs dans le DIISP

ATELIER 3 : Adéquation des formations aux besoins du marché Implication des Employeurs dans le DIISP ATELIER 3 : Adéquation des formations aux besoins du marché Implication des Employeurs dans le DIISP PRESIDENCE : Isabelle BAREZ, Représentante de la CSC à la C.C.S.R. RAPPORTEURS : José LECOCQ, (FOREM

Plus en détail

Machiniste (CNP 7231)

Machiniste (CNP 7231) Machiniste (CNP 7231) Description de la profession Les machinistes sont regroupés sous le code 7231 de la Classification nationale des professions (CNP). Cette profession correspond au niveau de compétence

Plus en détail

Diagnostic Territorial Bassin d emploi de Louviers. Contrat Etude Prospective

Diagnostic Territorial Bassin d emploi de Louviers. Contrat Etude Prospective Diagnostic Territorial Bassin d emploi de Louviers Contrat Etude Prospective SOMMAIRE Caractéristiques de la population Caractéristiques des entreprises Caractéristiques des salariés Offres d emplois proposées

Plus en détail

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER

CONTINUER À TRAVAILLER ET À PROGRESSER En tant qu employeur de la fonction publique, vous pouvez être amené à recruter des apprentis, y compris des personnes en situation de handicap. Vous trouverez ici toutes les informations pratiques pour

Plus en détail

Repères & Analyses Enquête

Repères & Analyses Enquête Avril 2014 ETUDES ET STATISTIQUES Repères & Analyses Enquête Direction régionale Languedoc-Roussillon Besoins en Main d Oeuvre 2014 Chiffres clés 2014 3 450 projets de recrutement sur le bassin d emploi

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Acheteur industriel/acheteuse industrielle (33111 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Acheteur industriel.............................................

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Technico-commercial en milieu industriel de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d

Plus en détail

WapiCafé Mouscron Mouscron, le 29 avril 2014 Cadre du WapiCafé : Synergies, Tous acteurs pour l emploi! Positionnement du WapiCafé dans Synergies Invitation La bonne personne à la bonne place? Comment

Plus en détail

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions

PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions PLATEFORME HORIZONS EMPLOI Métiers et professions Employé polyvalent/employée polyvalente de restauration (13221 ) Informations sur le groupe de métiers Les métiers du groupe Equipier polyvalent de restauration....................................

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014 CPREF BTP ALSACE Commission Paritaire Régionale de l Emploi et de la Formation du Bâtiment et des Travaux Publics d Alsace COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013

Plus en détail

22 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique

22 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique DOSSIER DE PRESSE Le 10 Mars 2016 22 ème Enquête annuelle sur les besoins en emplois et en formations dans la logistique Synthèse Pour la 22 ème année consécutive, l enquête logistique 2015-2016 de l AFT

Plus en détail

Opérateur de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines à découper au laser (CNP 9416)

Opérateur de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines à découper au laser (CNP 9416) Opérateur de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines à découper au laser (CNP 9416) Description de la profession Les opérateurs de presses-plieuses, de presses-poinçonneuses ou de machines

Plus en détail

Trouver un job, mode d emploi chapitre 6 Dès la fin de vos études, c est l univers du travail qui s ouvre à vous.

Trouver un job, mode d emploi chapitre 6 Dès la fin de vos études, c est l univers du travail qui s ouvre à vous. Trouver un job, mode d emploi chapitre 6 Dès la fin de vos études, c est l univers du travail qui s ouvre à vous. Si certains décrochent d emblée le job de leurs rêves, pour d autres le parcours vers l

Plus en détail

«Cap sur ton métier» ITFWB 16 mai 2013

«Cap sur ton métier» ITFWB 16 mai 2013 «Cap sur ton métier» ITFWB 16 mai 2013 Programme Présentation de l action Récapitulatif du dossier pédagogique Le CV et la lettre de motivation Intervenants extérieurs Quiz Présentation de l action Qui

Plus en détail

Certification des compétences

Certification des compétences TRAVAIL TEMPORAIRE Certification des compétences par Denis Lullier et Marc-Olivier Jouan En 1999, le FAF-TT a conduit un projet de validation des compétences professionnelles qui s inscrit dans l expérimentation

Plus en détail

Livre blanc. L apprentissage mixte produit une formation plus efficace

Livre blanc. L apprentissage mixte produit une formation plus efficace Livre blanc L apprentissage mixte produit une formation plus efficace Dans l environnement concurrentiel d aujourd hui, les entreprises qui réussissent étudient comment renforcer leurs avantages concurrentiels

Plus en détail

Le secteur alimentaire dans les arrondissements de Namur et Dinant

Le secteur alimentaire dans les arrondissements de Namur et Dinant Le secteur alimentaire dans les arrondissements de Namur et Dinant Les besoins en main-d œuvre et en formation Comité subrégional de l Emploi et de la Formation de Namur Boulevard Cauchy, 21 5000 Namur

Plus en détail

Baccalauréat Technologique

Baccalauréat Technologique Baccalauréat Technologique Sciences et Technologies du Management et de la Gestion Ressources Humaines et Communication SESSION 2015 Épreuve de Spécialité Partie écrite Durée : 4 heures Coefficient : 6

Plus en détail

Pôle emploi international. Le service public du placement de candidats en Europe et à l international

Pôle emploi international. Le service public du placement de candidats en Europe et à l international Pôle emploi international Le service public du placement de candidats en Europe et à l international Pôle emploi, un acteur engagé de l emploi à l international A l international, Pôle emploi mobilise

Plus en détail

ENQUÊTE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN 2016

ENQUÊTE BESOINS EN MAIN-D ŒUVRE EN 2016 ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES REUNION Avril 2016 N 21 SOMMAIRE P2. Les établissements P3. Les profils recherchés et les difficultés de recrutement P5. Les recrutements par type d établissement P8. Les recrutements

Plus en détail

Consignes pour la rédaction du rapport de stage et pour la validation du B2I. Exemple de sommaire du rapport de stage

Consignes pour la rédaction du rapport de stage et pour la validation du B2I. Exemple de sommaire du rapport de stage - Fiche 1 Quelle attitude adopter en stage? Que faut-il emporter avec soi? Tableau d'évaluation Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10 Consignes pour la rédaction du rapport

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) Délégation Midi-Pyrénées Handicap et vie professionnelle La loi du 11 février 2005 1 a renforcé les exigences vis-à-vis de l emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, les personnes reconnues

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Titre de compétence vendeur automobile

DOSSIER DE PRESSE Titre de compétence vendeur automobile DOSSIER DE PRESSE Titre de compétence vendeur automobile I. Le métier de vendeur de véhicules automobiles 1. Réserve de main d œuvre, caractéristiques, opportunités d emploi, 2. Deux Titres de compétence

Plus en détail

Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR)

Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Travaux publics Infrastructures routières et réseaux (IRR) Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES

LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES LES CENTRES DE TECHNOLOGIE AVANCÉE : ENTRE 20 ET 30 MILLIONS D EUROS POUR ÉQUIPER LES ÉCOLES TECHNIQUES ET PROFESSIONNELLES conférence de presse lundi 23 avril 2007 I. La revalorisation de l enseignement

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en système d information

Licence professionnelle Coordinateur de projets en système d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en système d information Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI

LES AIDES À LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE : UN COUP DE POUCE POUR LE RETOUR À L EMPLOI ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES DÉCEMBRE 2014 N 10 SOMMAIRE P.2 LA SITUATION AU REGARD DE L EMPLOI VARIE EN FONCTION DE L AIDE P.3 QUATRE BÉNÉFICIAIRES SUR DIX DÉCLARENT AVOIR FAIT DES CONCESSIONS POUR RETROUVER

Plus en détail

Aménagement forestier

Aménagement forestier Le secteur de l aménagement forestier L industrie de l aménagement forestier recouvre une grande diversité d activités, notamment la récolte du bois, la voirie forestière, l exécution de travaux sylvicoles

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L EMPLOI ET LA FORMATION

CHAPITRE 2 : L EMPLOI ET LA FORMATION CHAPITRE 2 : L EMPLOI ET LA FORMATION 21 LES CARACTERISTIQUES DE L'EMPLOI EN FRANCE A Population active et population inactive a) Définitions 1. Il ne faut pas confondre les notions de travail, d activité

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BIO-INDUSTRIES DE TRANSFORMATION

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BIO-INDUSTRIES DE TRANSFORMATION BACCALAUREAT PROFESSIONNEL BIO-INDUSTRIES DE TRANSFORMATION EPREUVES PROFESSIONNELLES Arrêté du 01 septembre 2009 1 ière session 2012 CAHIER DES CHARGES DE LA MISE EN ŒUVRE DU CONTROLE EN COURS DE FORMATION

Plus en détail

Vous avez de l expérience professionnelle mais pas de diplôme correspondant?

Vous avez de l expérience professionnelle mais pas de diplôme correspondant? Vous avez de l expérience professionnelle mais pas de diplôme correspondant? Obtenez officiellement et gratuitement un Titre de compétence SECTEUR alimentaire www.validationdescompetences.be Qu est-ce

Plus en détail

Les métiers qui recrutent en 2010, quelles perspectives?

Les métiers qui recrutent en 2010, quelles perspectives? Villeneuve sur Lot, 17 MARS 2010 Les métiers qui recrutent en 2010, quelles perspectives? Olivier Béral, Directeur Maison de l emploi du Villeneuvois et du Fumélois, Sébastien Rafaneau, Directeur Pôle

Plus en détail