Paris, Stanislas Pol, MD, PhD Université Paris Descartes ; Inserm U-1016 Hôpital Cochin, Paris, France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Paris, 19.01.2012 Stanislas Pol, MD, PhD Université Paris Descartes ; Inserm U-1016 Hôpital Cochin, Paris, France stanislas.pol@cch.aphp."

Transcription

1 Prise en charge des patients atteints d hémopathie maligne et Hépatite virale B ou C Paris, Stanislas Pol, MD, PhD Université Paris Descartes ; Inserm U-1016 Hôpital Cochin, Paris, France

2 Epidémiologie des hépatites B et C Hépatite B : 2 milliards d individus ont rencontré le VHB 370 millions d individus sont porteurs chroniques du VHB Hépatite C : 170 millions d individus sont Ac anti VHC + 1 individu /12 est porteur du VHB ou du VHC

3 Epidémiologie du VHB de porteurs chroniques du VHB

4 Epidémiologie du VHB en France Prévalence en France 0, 68 % porteurs Rapport INVS 2005 : Estimation du taux de prévalence du portage de l AgHBs en France ( )

5 Epidémiologie des hépatites B et C en France VHB : personnes Ag HBs Ac anti HBc + VHC : personnes Ac anti VHC + 70% ARN VHC + L immunité à médiation cellulaire T est impliquée dans la physiopathologie du VHC et du VHB. EASL 2006 C. Meffre, abstract 46

6 Epidémiologie hépatites virales et hémopathies Dysfonctions hépatiques fréquentes des chimiothérapies en hématologie: Hépatotoxicité VHB, VHC CMV, Herpès Allogreffe de moelle (AGM) : GVH (33-40%) Hépatites médicamenteuses (19-30%) Hépatites virales (3 ème cause d hépatopathie: 7-15%) favorisant hépatotoxicité/mvo/hépatites sévères Firpi RJ. Blood Review 2008; 22:

7 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie Hépatopathies et traitements cytostatiques Immunosuppression et «réactivations virales»: traitements pré-emptifs

8 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie Hépatopathies et traitements cytostatiques Immunosuppression et «réactivations virales»: traitements pré-emptifs

9 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie - Hépatopathies vasculaires - Lymphomes et VHC - Aplasies médullaires et virus des hépatites - Infiltrations leucémiques

10 Dilatations sinusoïdales Hépatopathies vasculaires Péliose Infections Insuffisance circulatoire Médicaments

11 Hépatopathies vasculaires Maladie veino-occlusive ou syndrome d obstruction sinusoïdale (SOS) Infections Chimiothérapies (ActinomycineD/Vincristine/Cyclophosphamide/Mitomycine C/ Busulfan ) Irradiation corporelle totale

12 Hépatopathies vasculaires Hyperplasie nodulaire focale ou HNR (Conséquence de l hypoperfusion hépatique)

13 Hépatopathies vasculaires Anomalies biologiques hépatiques aiguës ou chroniques Insuffisance hépatique parfois mortelle (Péliose/MVO) Hypertension portale (ascite/hémorragie variqueuse) Traitement symptomatique

14 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie - Hépatopathies vasculaires - Lymphomes et VHC - Aplasies médullaires et virus des hépatites - Infiltrations leucémiques

15 Contamination CHC Traitement de l hépatite chronique C <20% Guérison Hépatite chronique Moments où traiter >20% Cirrhose Infection aiguë > 95% >80% Infection chronique A>1 et F>1 Lymphome Vascularite 1 to 2% Cryoglobulinémie 40% Lymphotropisme CPG EASL 2011

16 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie - Hépatopathies vasculaires - Lymphomes et VHC - Aplasies médullaires et virus des hépatites? Pas de lien causal clairement identifié

17 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie - Hépatopathies vasculaires - Lymphomes et VHC - Aplasies médullaires et virus des hépatites - Infiltrations leucémiques

18 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie Hépatopathies et traitements cytostatiques Immunosuppression et «réactivations virales»: traitements pré-emptifs

19 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies et traitements cytostatiques - Hépatotoxicité (favorisée par une hépatopathie sous-jacente, notamment virale) - Adaptation des chimiothérapies et hépatopathie sous-jacente

20 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatotoxicité (favorisée par une hépatopathie sous-jacente, notamment virale):. MP, azathioprine: cholestase dose-dépendante. Methotrexate: NASH, fibrose (?). Hydroxyurée. Imatinib-Glivec: 4% ALT grade 3-4; bilirubine 3%

21 Virus des hépatites et hémopathies malignes Tout traitement cytostatique est potentiellement hépatotoxique Difficultés diagnostiques du fait des polymédications et de l hémopathie (hépatite des leucémies, hyperviscosité des myélo- ou lymphoproliférations ) Anti TNF et Anti CD 20 - Hépatotoxicité propre rare - Risque de réactivation virale Saleem, Arthritis Rheum 2001, Westhoff Blood 2003,Van de Putte Ann Rheum Dis 2003

22 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies et traitements cytostatiques - Hépatotoxicité (favorisée par une hépatopathie sous-jacente, notamment virale) - Adaptation des chimiothérapies et hépatopathie sous-jacente

23 Virus des hépatites et hémopathies malignes Adaptation des chimiothérapies Hépatites aiguës : - insuffisance hépatocellulaire h transitoire Susceptibilité pharmacodynamique accrue Hépatites chroniques : - pas d insuffisance d hépatocellulaireh - pas de dérivations d port-syst systémiques - liaison aux protéines peu altérée Pas de susceptibilité pharmacodynamique accrue Cirrhose : - insuffisance hépatocellulaireh - dérivations porto-syst systémiques - liaison aux protéines altérée Susceptibilité pharmacodynamique accrue

24 Virus des hépatites et hémopathies malignes Adaptation des chimiothérapies Recommandations pratiques 1) Hépatite H aiguë peu sévère s ou hépatite h chronique pas de modification 2) Hépatite H aiguë symptomatique ictérique limiter temporairement les prescriptions 3) Hépatite H aiguë sévère ou cirrhose prescription selon effets secondaires potentiels importance thérapeutique produit alternatif (élimination( rénale) r

25 Virus des hépatites et hémopathies malignes Hépatopathies fréquentes en hématologie Hépatopathies et traitements cytostatiques Immunosuppression et «réactivations virales»: traitements pré-emptifs

26 Cycle réplicatif du VHB Pourquoi la réactivation? POL 2 POL VHB Zoulim F Gastroenterology 2009

27 Cycle réplicatif du VHB Pourquoi la réactivation? POL 2 POL VHB Zoulim F Gastroenterology 2009

28 UI/ml Immuno-élimination : hépatite h chronique ALT élevéeses inflammation fibrose/cirrhose Hépatocyte Non infecté HBV perforine Fas CTL Discuter traitement antiviral Hépatocyte infecté HBc/e Ag HLAI

29 Qu est-ce que la réactivation? (1) AgHBs+, AgHBe+ AcHBe- (sauvage) UI/ml CV Elevées Immunotolérance CV Intermédiaires CV Basses AgHBs+, AgHBe+ AcHBe- (sauvage) AgHBs+, AgHBe- AcHBe+ (mutant) Immunoélimination AgHBs+, AgHBe- AcHBe+ Maturation de l immunité 10 2 Portage inactif 10 1 CV Indétectables AgHBs-, AcHBc+, AcHBs+ AcHBc+, AcHBs- Guérison Yim et al. Hepatology 2006

30 Qu est-ce que la réactivation? (2) AgHBs+, AgHBe+ AcHBe- (sauvage) UI/ml CV Elevées Immunotolérance CV Intermédiaires AgHBs+, AgHBe+ AcHBe- (sauvage) AgHBs+, AgHBe- AcHBe+ (mutant) Immunoélimination 10 4 Réactivation 10 3 CV Basses AgHBs+, AgHBe- AcHBe Portage inactif 10 CV Indétectables AgHBs-, AcHBc+, AcHBs+ AcHBc+, AcHBs- 1 Guérison Yim et al. Hepatology 2006

31 Quand observe-t-on une réactivation virale B? Spontanée Arrêt du traitement Antiviral B (compliance) Déficit immunitaire Iatrogène : Chimiothérapie Greffe d organes Immunosuppression (corticoïdes, AC MC) Pathologique : VIH DICV Autres troubles acquis

32 Facteurs de risque de réactivation Facteurs Ag HBs positif Ag HBs négatif Lié à l hôte Lié au virus Lié au traitement Lymphome Maladie hématologique Pathologie hépatique préexistante/alt Age jeune Sexe masculin IMC élevé Charge virale élevée Statut Ag HBe positif Doses élevées de chimiothérapie, 2 ème ligne, anthracyclines Corticothérapie Hémopathie maligne Greffe de moelle ou cellules souches Présence d ac Anti HBc Baisse des ac Anti HBs? Rituximab

33 Facteurs de risque de réactivation Facteurs Ag HBs positif Ag HBs négatif Lié à l hôte Lié au virus Lié au traitement Lymphome Maladie hématologique Pathologie hépatique préexistante Age jeune Sexe masculin Charge virale élevée Statut Ag HBe positif Dose élevée de chimiothérapie Corticothérapie Hémopathie maligne Greffe de moelle ou cellules souches Présence d ac Anti HBc Baisse des ac Anti HBs? Rituximab En pratique, toute modification du statut immunitaire d un porteur chronique du VHB (Cushing, switch d immunosuppression) ou forte immunosuppression d un sujet exposé au VHB justifie un traitement pré-emptif

34 Risques associés à la réactivation Liés à l arrêt de la multiplication virale (IRIS) Liés à la reprise de la multiplication virale «Dégâts collatéraux» Hépatite aiguë Hépatite fulminante Arrêt ou retard aux traitements associés Fibrose hépatique cholestasiante Hépatite chronique Manifestations extra-hépatiques du VHB (GNEM )

35 Risques associés à la réactivation Risque tumoral au cours des chimiothérapies Nombre d études Arrêt de chimiothérapie 6 Décès de cause tumorale 4 Décès de toute cause 8 * : p < 0,05 vs. contrôles Lamivudine 17 %* (27 / 156) 26 %* (11 / 42) 18 %* (21 / 118) Contrôles 39 % (127 / 322) 35 % (15 / 43) 36 % (57 / 157) Loomba et al. Ann Intern Med 2008

36 Bénéfice du traitement pré-emptif au cours des chimiothérapies Méta-analyse : 11 études ; 220 traités et 400 contrôles RR ARR (prophylaxie/contrôle) de l incidence réactivation VHB -0,46 (-0,61 à -0,31) 87 % mortalité spécifique -0,03 (0,07 à 0,00) 70 % arrêts et retards de la CT -0,33 (-0,33 à -0,15) 92 % Mortalité globale NS Martyak LA et al, Liver International 2007

37 Fréquence des réactivations chez les patients AgHBs + Réactivations Hépatites Décompensations hépatiques Décès dus au foie Fréquence 46 % (193 / 424) 33 % (159 / 476) 13 % (21 / 162) 5 % (27 / 494) Extrêmes % % 5 33 % 0 33 % Loomba et al. Ann Intern Med 2008

38 Fréquence des réactivations chez les patients AgHBs -/AcantiHBs +/AcantiHBc + Références Lok AK et al. Gastroenterology 1991 Huy CK et al. Gastroenterology 2006 Fréquence 5 % 2 / 33 5 % 1 / 21

39 Fréquence des réactivations selon le statut virologique 100 patients chinois traités pour un lymphome non-hodgkinien Patients AgHBs + (n = 27) AcHBc + (n = 18) AcHBs + (n = 33) Négatif (n = 27) Hépatite (%) 67 % 21 % 11 % 5 % Réactivation (%) 72 % 9 %* 5 %* 0 % * : séro-réversion Lok AS et al. Gastroenterology 1991

40 Fréquence des réactivations chez les anti-hbs- Influence du Rituximab 104 LNH dont 80 Ag HBs - 46 anti-hbc + 34 anti-hbc - 21 R-CHOP 25 CHOP 16 R-CHOP 18 CHOP 5 hépatites par réactivation (23,8 %) 4 hépatites : 1 tumorale 1 cardiaque 1 sepsis 1 toxique 4 hépatites : 1 cardiaque 1 sepsis 2? mais sans réactivation VHB 4 hépatites par infiltration tumorale FDR : sexe masculin, rituximab, anti-hbs-, niveau des LDH Yeo W et al, J Clin Oncol 2008

41 Fréquence des réactivations chez les anti-hbs- Yeo W et al, J Clin Oncol 2008

42 Traitements anti-vhb disponibles Interféron (IFN) Lamivudine (LAM) Interférons pégylés Adéfovir (ADV) Entécavir (ETV) Zeffix* (100 mg/j) Pégasys* (180 µg/sem) ViraféronPeg* (1,5 µg/kg/sem) Hepsera* (10 mg/j) Baraclude* (0,5 ou 1,0 mg/j) 2007 Telbivudine (LdT) Sebivo* (600 mg/j) 2008 Ténofovir (TDF) Viread* (245 mg/j)

43 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) CPG EASL. J Hepatol 2009

44 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc CPG EASL. J Hepatol 2009

45 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb CPG EASL. J Hepatol 2009

46 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc AgHBs et Ac antihbc et Ac antihbs + Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb CPG EASL. J Hepatol 2009

47 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc AgHBs et Ac antihbc et Ac antihbs + Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb efficace CPG EASL. J Hepatol 2009

48 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc AgHBs et Ac antihbc et Ac antihbs + AgHBs + ou Ac antihbs + et HBc + ou Ac antihbc + isolé Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb efficace CPG EASL. J Hepatol 2009

49 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement immuno-suppresseur programmé Sérologie VHB (AgHBs, Ac antihbs, Ac antihbc) AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc AgHBs et Ac antihbc et Ac antihbs + AgHBs + ou Ac antihbs + et HBc + ou Ac antihbc + isolé Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb Pas de risque de réactivation Vaccination antivhb efficace Risque de réactivation CPG EASL. J Hepatol 2009

50 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement pré-emptif par tout analogue, au mieux Ténofovir ou Entecavir AgHBs + et ADN-VHB + AgHBs + et ADN-VHB AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc + AgHBs et Ac antihbs + et Ac antihbc + Risque de réactivation CPG EASL. J Hepatol 2009

51 Traitement pré-emptif et recommandations EASL Traitement pré-emptif par tout analogue, au mieux Ténofovir ou Entecavir Surveillance ALAT et sérologie VHB AgHBs + et ADN-VHB + AgHBs + et ADN-VHB AgHBs et Ac antihbs et Ac antihbc + AgHBs et Ac antihbs + et Ac antihbc + Risque de réactivation

52 Bénéfice du traitement pré-emptif au cours des chimiothérapies Etude randomisée chez 52 patients traités pour un LNH Pré-emptif Curatif Réactivation virale B 11,5 % 56 %* ALAT > 1,5 N 7,7 % 48 %* ALAT > 10 N 0 % 36 * Mortalité hépatique 0 % 0 % NB : 2 décès 173 et 182 jours après l arrêt de la lamivudine Hsu C et al, Hepatology 2008

53 Conduite à tenir Avant tout traitement immunosuppresseurs ou chimiothérapie : Recherche Ag HBs, Ac anti HBc et Ac anti HBs, ADN VHB si Ag ou Ac + Vaccination anti VHB si Bilan négatif Traitement préemptif par NUC si Ag HBs + Si charge virale peu élevée: Lamivudine Si charge virale élevée: Ténofovir ou entécavir Traitement poursuivi 1 an après arrêt chimiothérapie ou immunosuppression CPG EASL. J Hepatol 2009

54 Conduite à tenir Si patient Ac anti HBc +, ADN VHB : Chimiothérapie et / ou immunosuppression: suivi mensuel ADN VHB et ALT Si ADN VHB + : traitement par NUC AGM : traitement par NUC CPG EASL. J Hepatol 2009

55 Réactivation à l arrêt du traitement préemptif Suivi 25,7 mois après arrêt du traitement par lamivudine % de réactivations = 23,9% (11/46) Pendant le traitement = 0% 3 mois après arrêt = 0% 6 mois après arrêt = 2% 12 mois après arrêt = 13% 24 mois après arrêt = 16% 36 mois après arrêt = 33% Hui C-K et al., Gut

56 Les points-clés Diagnostic d une cytolyse aiguë chez un porteur chronique de l Ag HBs Hépatite liée au VHB : Contamination récente Arrêt spontané de multiplication : séroconversion HBe ou HBs Surinfection (D) Réactivation Autres infections : Virales (CMV) Parasitaires, bactériennes, fongiques Toxicités médicamenteuses ou liées à l immunosuppression ou à la pathologie sous-jacente (SOS, MVO, GVH, rechute leucémique )

57 Le traitement pré-emptif Les points-clés «Exacerbations» et VHB : 2 situations en miroir justifiant le traitement pré-emptif Spontanée Déficit immunitaire Arrêt brutal de la réplication Réactivation Immuno-Restauration = Arrêt brutal de la réplication

58 Le traitement pré-emptif Les points-clés Traitement de la réactivation Spontanée Liée à un traitement immunosuppresseur Surveillance Vaccination Traitement curatif par analogues Traitement selon ALT et lésions histologiques Traitement pré-emptif par analogues (Anticiper la réactivation)

59 Le traitement pré-emptif Les points-clés Doit débuter avant l immunodépression Se méfier : - des réactivations à l arrêt - de la restauration immune Doit durer pendant tout le traitement immunosuppresseur et au moins 12 mois après l arrêt Il faut considérer l état hépatique initial avant d envisager l arrêt. Le recours à des protocoles d immunosuppresseurs de plus en plus sélectifs devrait favoriser l emploi d antiviraux puissants et à haute barrière génétique de résistance Quelle valeur accorder aux dosages quantitatifs des sérologies? Prudence en cas d utilisation d anti CD20! même en cas d Ag HBs négatif

60 En pratique 2 AgHBs + ou Ac anti-hbc + isolé (?) avec ADN-VHB - et absence de maladie du foie Entécavir* ou Ténofovir* pendant et 12 mois après immuno-dépression

61 Si possible avant l immuno-dépression : Co-infection VIH ou VHC? Sérologie B complète ADN-VHB Sérologie VHD (+ PCR) si AgHBs + Apprécier la gravité de la maladie du foie Transaminases et bilan hépatique Echographie du foie Tests non invasifs? PBH si nécessaire En pratique 2 AgHBs + ou Ac anti-hbc + isolé (?) avec ADN-VHB - et absence de maladie du foie Entécavir* ou Ténofovir* pendant et 12 mois après immuno-dépression

62 Si possible avant l immuno-dépression : Co-infection VIH ou VHC? Sérologie B complète ADN-VHB Sérologie VHD (+ PCR) si AgHBs + Apprécier la gravité de la maladie du foie Transaminases et bilan hépatique Echographie du foie Tests non invasifs? PBH si nécessaire En pratique 2 AgHBs + ou Ac anti-hbc + isolé (?) avec ADN-VHB - et absence de maladie du foie Entécavir* ou Ténofovir* pendant et 12 mois après immuno-dépression 1 Hépatite chronique B Traitement

63 Si possible avant l immuno-dépression : Co-infection VIH ou VHC? Sérologie B complète ADN-VHB Sérologie VHD (+ PCR) si AgHBs + Apprécier la gravité de la maladie du foie Transaminases et bilan hépatique Echographie du foie Tests non invasifs? PBH si nécessaire En pratique 2 AgHBs + ou Ac anti-hbc + isolé (?) avec ADN-VHB - et absence de maladie du foie Entécavir* ou Ténofovir* pendant et 12 mois après immuno-dépression Surveillance AgHBs/ADN VHB Si, Rituximab? 1 3 AgHBs -, Ac anti-hbs et HBc + Hépatite chronique B Traitement

64 Si possible avant l immuno-dépression : Co-infection VIH ou VHC? Sérologie B complète ADN-VHB Sérologie VHD (+ PCR) si AgHBs + Apprécier la gravité de la maladie du foie Transaminases et bilan hépatique Echographie du foie Tests non invasifs? PBH si nécessaire En pratique 2 AgHBs + ou Ac anti-hbc + isolé (?) avec ADN-VHB - et absence de maladie du foie Entécavir* ou Ténofovir* pendant et 12 mois après immuno-dépression Surveillance AgHBs/ADN VHB Si, Rituximab? 1 3 AgHBs -, Ac anti-hbs et HBc + Hépatite chronique B Traitement

65 Hépatite C

66 Hépatite C et chimiothérapie Augmentation ALAT : 54% vs 34% Pas d hépatite grave ou fulminante Pas d augmentation de la mortalité Zuckerman E et al. Cancer 1998;83:

67 Hépatite C et AGM Prévalence VHC : 6% (x3 ) Diagnostic : Ac anti VHC et ARN VHC Impact VHC reste mal connu Atteintes hépatiques après AGM : SOS (MVO) GVHD Hépatites médicamenteuses Hépatites virales VHC troisième cause de décès à long terme Locasciulli A et al. Transplantation 1999; 68: Peffault de LR et al. Blood 2004; 103:

68 Hépatite C et AGM Incidence cirrhose après AGM : 24% à 20 ans Vitesse de progression de la fibrose plus rapide Pas de différence de survie à 10 ans VHC+ ou Durée médiane entre AGM et cirrhose: 10,1 ans 2,2% des patients cirrhotiques vivants à 10 ans Pas d aggravation du VHC à court terme Pas de réactivation chez les patients ARN VHC - Peffault de Dl et al. Blood 2004; 103: ; Ivantes CA et al. BoneMarrow Transplant 2004; 33: ; Strasser SI et al. Blood 1999; 93:

69 Hépatite C et AGM VHC facteur de risque de SOS 14% SOS chez VHC + vs 8% VHC- VHC : modifications sinusoïdales formation de microthrombi SOS Intérêt du PAI-1 PBH souvent indispensable (?) Frickhofen N et al. Blood 1994; 83: Ho VT et al. BoneMarrow Transplant 2005; 36:

70 Traitement VHC et AGM Traitement: - si fibrose «significative» - si absence de trt immunosuppresseurs et de GVHD 99 AGM VHC +: 36 fibrose et 22 (61%) trt IFN + ribavirine : RVS 10% PEG-IFN et ribavirine : RVS 20% Effets secondaires : anémies et thrombopénies Arrêt 15% Peffault de LR et al. BoneMarrow Transplant 2005;36:

71 Conduite à tenir Dépistage obligatoire : Ac anti VHC et ARN VHC VHC augmente le risque SOS-MVO et GVHD Pas d impact du VHC sur la survie à court terme chez AGM Progression de la fibrose plus rapide PBH avant AGM Traitement VHC possible 6 mois après arrêt immunosuppression et en l absence de GVHD Infection par VHC chez donneur ou receveur n est pas une CI à AGM

72 Impact des immunomodulateurs sur l histoire naturelle de l hépatite C

73 VHC: Effets des traitements immunomodulateurs Corticoïdes: Augmentation charge virale Diminution de la cytolyse Majoration de la cytolyse à l arrêt Passage plus fréquent à la chronicité Pas d influence sur l histoire naturelle

74 VHC: Effets des traitements Azathioprine: immunomodulateurs In vitro : activité antivirale sur les flaviviridae TH: durée courte d azathioprine liée à une survie + faible et progression de la fibrose Méthotrexate: Pas d effet délétère dans une petite série d arthropathie VHC+ Stangl JR. Tranplantation 2004; Berenguer M. Hepatology 2003; Nissen MJ. Rheumatology 2005, Mok MY. Clin Exp Rheumatol 2000 Kujawaska A. Arthritis Rheum 2003

75 VHC: Effets des traitements Ciclosporine immunomodulateurs Diminuerait la réplication virale C ainsi que l expression des protéines virales C en plus de son rôle immunosuppresseur Cette inhibition passe par la voie des ciclophyllines qui représente une nouvelle cible thérapeutique. Bonne option car sans risque de réctivation Antonelli A. Clin Exp Rheumatol 2008

76 Anti-TNF VHC: Effets des traitements immunomodulateurs Pas d effet délétère dans une série de 22 malades VHC + avec polyarthrite rhumatoïde traitée par infliximab ou etanercept Tests hépatiques et virémie stables mais pas de PBH Peterson JR. Ann Rheum Dis 2003

77 Etanercept N = 19 N = 25 VHC: Effets des traitements IFN + Ribavirine + etanercept IFN + Ribavirine + placebo immunomodulateurs % ARN et ALT normales 58 %* 28 % IFN+ Ribavirine IFN + Ribavirine 53 % 28 % 42 % 32 % J0 S24 S52 Zein NN. J Hepatol 2005

78 Dépistage du VHC? Ac anti-vhc indépendamment des transaminases si anti-vhc + ARN du VHC/génotype/tests non invasifs de fibrose/pbh? Sérologie du VHB, VIH

79 VHC: Effets des traitements immunomodulateurs Aucun cas d aggravation aiguë ou d insuffisance hépatique rapporté dans ce contexte (fibrose hépatique cholestasiante/restauration immunitaire?) Aucune donnée sur l évolution de la fibrose au long cours ECCO: modèle de la TH pourrait permettre des extrapolations rassurantes?

Traitement préemptif de la réactivation virale B

Traitement préemptif de la réactivation virale B Traitement préemptif de la réactivation virale B Vincent Mallet, MD, PhD Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, INSERM. 567 Hôpital Cochin - Paris La problèmatique o Homme de 65 ans, né au Laos

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB Clémence Hollande DES 3 Messages à retenir 1) Chez tous patients allant recevoir un traitement immunosuppresseur: Ag HBs, Ac anti-hbs, Ac anti-hbc 2) Savoir reconnaître une

Plus en détail

Hépatite B et Grossesse

Hépatite B et Grossesse Hépatite B et Grossesse Najet Bel Hadj CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Chez la femme enceinte, l infection virale B est dominée par le risque de transmission mère enfant qui reste une cause majeure du maintien

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Bilan des greffes dérogatoires virales

Bilan des greffes dérogatoires virales Bilan des greffes virales Le décret de sécurité sanitaire n 97-928 du 9 octob re 1997 précisé par un arrêté ministériel permettait à titre exceptionnel, dans des situations de mise en jeu du risque vital

Plus en détail

Traitement préemptif du VHB. Olivia Pietri DES HGE 18/1/14

Traitement préemptif du VHB. Olivia Pietri DES HGE 18/1/14 Traitement préemptif du VHB Olivia Pietri DES HGE 18/1/14 AGENDA I. Introduction II. Epidémiologie III. Réactivation IV. Modalités du traitement V. Modalités du traitement: Chez les patients sous RITUXIMAB

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire prise en charge en 2013

Carcinome hépatocellulaire prise en charge en 2013 Carcinome hépatocellulaire prise en charge en 2013 Isabelle Morard Service d hépato-gastroentérologie Service de transplantation Juin 2013 J hepatol 2012 Hepatology 2011 CHC: épidémiologie Cibler les populations

Plus en détail

Les hépatites virales chroniques B et C

Les hépatites virales chroniques B et C Les hépatites virales chroniques B et C www.aqodad.ma Service d hépato-gastroentérologie CHU HASSAN II; Fès 6èmes journées médicales d Al Hoceima; Le 28 09 2013 1 Introduction Problème majeur de santé

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE

HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE HEPATITE VIRALE B ET GROSSESSE D r Yannick BACQ Pas de conflit d'intérêt Influence du VHB sur la grossesse et vice versa Influence de l'infection par le VHB sur le déroulement de la grossesse Augmentation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES HÉPATITES B, C & E EN DIALYSE ET EN GREFFE RÉNALE

PRISE EN CHARGE DES HÉPATITES B, C & E EN DIALYSE ET EN GREFFE RÉNALE PRISE EN CHARGE DES HÉPATITES B, C & E EN DIALYSE ET EN GREFFE RÉNALE Professeur Lionel ROSTAING Service de Néphrologie, Hémodialyse et Transplantation d Organes CHU de Toulouse-Rangueil rostaing.l@chu-toulouse.fr

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI. Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD

SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI. Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD SURINFECTION VIRALE AU COURS DES MICI Seminaire de DES Gastro-entérologie Marine BESNARD INTRODUCTION o Utilisation croissante des immunomodulateurs dans les MICI o Nombreuses infections opportunistes

Plus en détail

Réactivation de l hépatite B chez les patients sous immunosuppresseurs

Réactivation de l hépatite B chez les patients sous immunosuppresseurs DESC Pathologie infectieuse et tropicales Séminaire 4 - Thématique 14: «Hépatites Virales» Réactivation de l hépatite B chez les patients sous immunosuppresseurs Dr Karine Lacombe, INSERM UMR-S1136, IPLESP

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 La réactivation virale B Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 Les 3 phases de l infection chronique à VHB Gerlich, Virol J 2013 L infection par le VHB est dynamique 9 Charge virale élevée

Plus en détail

Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans

Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans 5-11-2016 Liens d intérêt Gilead: activités de conseil, conférences, invitations en qualité d auditeur Cas clinique 1 Femme de

Plus en détail

Cas clinique. A.Jmâa, L.Golli, A.Ben slama, A.Souguir, S.Ajmi Service d Hépato gastroentérologie CHU Sahloul.

Cas clinique. A.Jmâa, L.Golli, A.Ben slama, A.Souguir, S.Ajmi Service d Hépato gastroentérologie CHU Sahloul. Cas clinique A.Jmâa, L.Golli, A.Ben slama, A.Souguir, S.Ajmi Service d Hépato gastroentérologie CHU Sahloul Mr C, 22 ans Asthénie ATDS : frère porteur inactif du VHB Poids =70 kg, taille = 1,76 m, examen

Plus en détail

Organisation Mondiale de Gastroentérologie Recommandation pratique. Hépatite B. Septembre 2008

Organisation Mondiale de Gastroentérologie Recommandation pratique. Hépatite B. Septembre 2008 Organisation Mondiale de Gastroentérologie Recommandation pratique Hépatite B Septembre 2008 Groupe de travail J.Heathcote (Président, Canada), Z.Abbas (Pakistan), A.Alberti (Italie), Y.Benhamou (France),

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

HEPATITE B DEFINITION BIOPATHOLOGIE

HEPATITE B DEFINITION BIOPATHOLOGIE HEPATITE B DEFINITION Le VHB (virus de l hépatite B), agent étiologique de l hépatite B chez l homme, est un virus à ADN appartenant à la famille des hepadnaviridae (hepatotropic DNA Viruses) à laquelle

Plus en détail

HEPATITES VIRALES. Dr charaoui Service maladies infectieuses Chu cne

HEPATITES VIRALES. Dr charaoui Service maladies infectieuses Chu cne HEPATITES VIRALES Dr charaoui Service maladies infectieuses Chu cne INTRODUCTION Infections systemiques atteignant preferentiellement le foie Lesions inflammatoires et alterations hepatocytaires 5 virus

Plus en détail

Variabilité génétique VHB et conséquences

Variabilité génétique VHB et conséquences Variabilité génétique VHB et conséquences Généralités Le virus Famille des Hepadnaviridae Enveloppe virale (Ag HBs) Nucléocapside (Ag HBc) Génome à ADN circulaire Il s agit d un virus strictement humain

Plus en détail

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin

Best of Hépatologie 2010. Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Best of Hépatologie 2010 Dr Anais VALLET-PICHARD Hépatologie Hôpital Cochin Evaluation de la fibrose Analyse des échecs de l élastométrie impulsionnelle Castera L et al. Hepatology 2010;51 (3): 828-35

Plus en détail

Hegel Vol. 2 N 1 2012 7. Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B?

Hegel Vol. 2 N 1 2012 7. Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B? Hegel Vol. 2 N 1 2012 7 DOI 10.4267/2042/46985 HÉPATOLOGIE Comment obtenir une efficacité optimale du traitement de l hépatite chronique virale B? Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck ; F-06700 Saint Laurent

Plus en détail

Biothérapies et traitements systémiques chez les patients avec comorbidités hépatiques: impact pratique. Laurent Alric CHU Purpan Toulouse

Biothérapies et traitements systémiques chez les patients avec comorbidités hépatiques: impact pratique. Laurent Alric CHU Purpan Toulouse Biothérapies et traitements systémiques chez les patients avec comorbidités hépatiques: impact pratique Laurent Alric CHU Purpan Toulouse Cas 1 M. T 40 ans, a un psoriasis étendu rebelle Antécédents: toxicomanie

Plus en détail

L'adéfovir, une nouvelle arme thérapeutique dans l'hépatite chronique B

L'adéfovir, une nouvelle arme thérapeutique dans l'hépatite chronique B Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 109 - juillet-août 03 VHB - TRAITEMENT L'adéfovir, une nouvelle arme thérapeutique dans l'hépatite chronique

Plus en détail

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C

Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Traitement des hépatites h chroniques virales B et C Dr Joanna POFELSKI Service d hépatod pato-gastroentérologierologie CH d Annecyd Particularités? Virus hépatotropes / cytopathogènes : lésions hépatiques

Plus en détail

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas

HEPATITES VIRALES 22/09/09. Infectieux. Mme Daumas HEPATITES VIRALES 22/09/09 Mme Daumas Infectieux Introduction I. Hépatite aigu II. Hépatite chronique III. Les différents types d hépatites A. Hépatite A 1. Prévention de la transmission 2. Vaccination

Plus en détail

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger

Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb. Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Devenir des soignants non-répondeurs à la vaccination anti-vhb Dominique Abiteboul - GERES Jean-François Gehanno Michel Branger Contexte Hépatite B = risque professionnel pour les soignants Passé futur

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Séroconversion AgHBs/AcHBs AcHBs après 15 ans de portage du virus de l hépatite B : Mythe ou réalité E. Brahim Vall 1, O.Soumaré 2,M.Kerkoub 1,M.V.Zein 1, E.Boukhary 3, I.Ahmed Salem 1 1-Laboratoire BIOMED

Plus en détail

Prof. Olivier CHAZOUILLERES

Prof. Olivier CHAZOUILLERES Prof. Olivier CHAZOUILLERES Cholangite sclérosante Savoir évoquer une cholangite sclérosante Savoir évoquer le diagnostic Connaître les différents traitements et les modalités de surveillance Conflits

Plus en détail

COMMENT PRENDRE EN CHARGE LES PATIENTS

COMMENT PRENDRE EN CHARGE LES PATIENTS COMMENT PRENDRE EN CHARGE LES PATIENTS ATTEINTS D HÉPATITE DHÉPATITE C Mr Figo a 45 ans ;il est marié et a deux enfants de 18 et 14ans. Il travaille comme cadre dans une entreprise pétrolière et effectue

Plus en détail

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013

Hépatite B. Le virus Structure et caractéristiques 07/02/2013 Hépatite B Le virus Structure et caractéristiques o o o Famille des Hepadnaviridae Genre orthohepadnavirus Enveloppé, capside icosaédrique, 42 nm 1 Le virus Structure et caractéristiques En microscopie

Plus en détail

Observation. Pr Badre. Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca

Observation. Pr Badre. Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca Observation Pr Badre Service d Hépato-Gastro-Entérologie CHU Ibn Rochd - Casablanca Observation Mr T.A. 64 ans (DDN : 01/01/1949) Opéré pour fistule anale en 1994 Diabète type 2 sous ADO En 2009 lors d

Plus en détail

Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011. Cas Cliniques. Dr A. NANI

Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011. Cas Cliniques. Dr A. NANI Journée AFEF-SAHGE Alger 14 décembre 2011 Cas Cliniques Dr A. NANI Cas Clinique 1 Patiente 45 ans découverte fortuite sérologie VHC(+), bilan préopératoire pour lithiase vésiculaire symptomatique. Antécédents:

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson

ABREGE D HEPATO-GASTRO-ETROLOGIE- 2ème édition - Partie «Connaissances» - Octobre 2012 par la CDU-HGE - Editions Elsevier-Masson Chapitre 4 : Item 83 Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique I. Généralités II. Virus de l hépatite A III. Virus de l hépatite B IV. Virus de l hépatite C V. Virus

Plus en détail

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B

LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE HÉPATITE CHRONIQUE B Actualisation février 2009 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

8th Paris Hepatitis Conference 2015

8th Paris Hepatitis Conference 2015 8th Paris Hepatitis Conference 2015 Faut-il traiter les immunotolérants et les porteurs inactifs? M Benazzouz Rabat Paris le 12 janvier 2015 1 Objectifs pédagogiques Connaître les critères diagnostiques

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Optimiser le traitement de l Hépatite chronique B JP BRONOWICKI O.NOUEL

Optimiser le traitement de l Hépatite chronique B JP BRONOWICKI O.NOUEL Optimiser le traitement de l Hépatite chronique B JP BRONOWICKI O.NOUEL Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2012 CONFLITS D INTÉRÊT JP BRONOWICKI : BMS, Gilead, MSD,

Plus en détail

Hépatite B: l incertitude des assertions d experts. Philippe Mathurin Université Lille Nord de France; Hôpital Huriez, CHRU Lille Lille, France

Hépatite B: l incertitude des assertions d experts. Philippe Mathurin Université Lille Nord de France; Hôpital Huriez, CHRU Lille Lille, France Hépatite B: l incertitude des assertions d experts Philippe Mathurin Université Lille Nord de France; Hôpital Huriez, CHRU Lille Lille, France Peg- IFN en première ligne : une option valide? Les cliniciens

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE

CAS CLINIQUE. Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE CAS CLINIQUE Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE Observation Madame N.. 26 ans, G2P1A0, adressée pour Ag HBs+ Pas d antécédents notables Enceinte à 24 SA Découverte fortuite

Plus en détail

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg

Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C. H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Diagnostic virologiques des hépatites virales B et C H. Barth Laboratoire de Virologie, CHU de Strasbourg Objectifs 1. Connaître pour chaque virus des hépatites la cinétique des marqueurs virologiques

Plus en détail

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires

Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Patiente de 43 ans ATCD : tabagisme sevré 2003, G3P2 Asthénie, ictère d aggravation progressive depuis 2014, prurit, quelques angiomes stellaires Biologie : Cytolyse, cholestase ALAT, ASAT 80, GGT 107,

Plus en détail

Item 163: Hépatites virales.

Item 163: Hépatites virales. Item 163: Hépatites virales. Objectifs pédagogiques Connaître les modes de transmission des différentes hépatites virales et les modalités de leur prévention. Prescrire et interpréter les examens sérologiques

Plus en détail

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux

F ZOULIM. Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux F ZOULIM Traitement du VHB : Interféron ou anti-viraux - Connaître les objectifs du traitement - Connaître les résultats immédiats et à long terme des traitements - Savoir choisir une option thérapeutique

Plus en détail

CIRRHOSE. La cirrhose traduit l'évolution prolongée d'un processus de destruction et de reconstruction hépatocytaire.

CIRRHOSE. La cirrhose traduit l'évolution prolongée d'un processus de destruction et de reconstruction hépatocytaire. CIRRHOSE Définition La fibrose est une prolifération de la matrice extra-cellulaire dont le principal constituant est le collagène. La fibrose est un processus cicatriciel où la formation de matrice est

Plus en détail

HEPATOTOXICITE DES IMMUNOSUPPRESSEURS CONDUITE PRATIQUE. A Vallet-Pichard

HEPATOTOXICITE DES IMMUNOSUPPRESSEURS CONDUITE PRATIQUE. A Vallet-Pichard HEPATOTOXICITE DES IMMUNOSUPPRESSEURS CONDUITE PRATIQUE A Vallet-Pichard Azathioprine Imurel 6-MP Purinethol 6-TGN: métabolite actif 6-MMPR: métabolite inactif Dubinsky Gastroenterology 2000, Cuffari Gut

Plus en détail

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach

Hépatite = inflammation du foie. Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach Hépatite = inflammation du foie Pr Bronowicki CHU Nancy - 17.11.2011 Conférence mensuelle - section de Forbach 1 Hépatites virales chroniques 2 Histoire naturelle Hépatite aiguë Guérison Hépatite chronique

Plus en détail

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter?

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter? 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Professeur Stanislas POL Hépatite B : qui ne pas traiter? Comment diagnostiquer la fibrose de l hépatite B Comment

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu

Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Journée rencontre Hem-Fr et Waldenström Vienne, 26 septembre 2009. Session /Questions réponses Dr Xavier Leleu Waldenström et hérédité : La MW ne se transmet pas génétiquement. On ne connait pas à l heure

Plus en détail

1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE

1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE 1- TRITHÉRAPIE ANTIRÉTROVIRALE DE L ADULTE 1-1- Indications : 1-1-1- Au cours de la primo-infection Le traitement de la primo-infection est discuté car il doit être initié dès les premiers jours ou les

Plus en détail

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le 09 novembre 2011 M. B âgé de 18 ans, étudiant

Plus en détail

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC

Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Co-infection HVB HVC CO-infection VIH HVB et HVC Abdelfattah CHAKIB Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca Service des maladies infectieuses, CHU Ibn Rochd 06 61 42 91 64 afchakib@gmail.com

Plus en détail

La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B

La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B La Quantification de l Antigéne HBs Un nouvel outil pour la prise en charge de l Hépatite B Philippe HALFON, MD,PharmD, PhD Infectious Diseases Department Hospital Ambroise Paré, Virology, Alphabio, Marseille

Plus en détail

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I Présentation clinique Présenté par Rdte KOOLI.I Patiente A.A âgée de 38 ans Médecin ATCDS : RAS FRH : *Soins Dentaires (+) *Relations Sexuelles Extraconjugales (-) *Tatouage (-) *Scarification (-) Consulte

Plus en détail

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF Pr F. HADDAD, Dr I. HALLOULY, Pr R. ALAOUI Service d Hépato- Gastro- Entérologie CHU Ibn Rochd- Casablanca

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6

Cancer et VIH. Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 Cancer et VIH Pr. Christine Katlama Hôpital Pitié-Salpêtrière - INSERM U720 Université Pierre et Marie Curie, Paris 6 JNI Lyon - Juin 2009 Cancer et VIH : des interfaces physiopathogéniques communes Deficit

Plus en détail

Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis

Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Pr Matthieu Allez Service Hépato-Gastroentérologie Dr Manuelle Viguier Service Dermatologie Hôpital Saint-Louis Questions/Réponses Hépatites

Plus en détail

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH

Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Vaccination contre l hépatite B des personnes vivant avec le VIH Odile Launay CIC de vaccinologie Cochin Pasteur Hôpital Cochin, Paris 6 ème journée de vaccinologie clinique JG Guillet Mardi 4 juin 2013

Plus en détail

Hépatopathie alcoolique et stéatopathie métabolique. Marion Corouge Service d hépatologie. Journée de Cochin, 8 février 2014

Hépatopathie alcoolique et stéatopathie métabolique. Marion Corouge Service d hépatologie. Journée de Cochin, 8 février 2014 Hépatopathie alcoolique et stéatopathie métabolique Marion Corouge Service d hépatologie Journée de Cochin, 8 février 214 Hépatopathie alcoolique Alcool et VHC Étude évaluant l impact de la consommation

Plus en détail

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies

Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Place des tests non-invasifs de fibrose dans la prise en charge des hépatopathies Victor de Lédinghen CHU Bordeaux Paris 15 Octobre 2010 Intérêt des marqueurs de fibrose Bilan de gravité d une maladie

Plus en détail

Cholangite Sclérosante Primitive

Cholangite Sclérosante Primitive Cholangite Sclérosante Primitive C. Corpechot Centre de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires Hôpital Saint- Antoine, APHP, Paris Evaluer la progression de l hépatopathie Dépister les

Plus en détail

LA VACCINATION CONTRE L HEPATITE B D. Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Vaccination anti-vhb obligatoire : personnes concernées es 4 Les personnels EXPOSES

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3

UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 UE11.3 HEM 10 nov 2015 1 UE11.3 RÉVISIONS HEM DFASM3 DC2 CG/ TB 10 nov 2015 DC2 révision Chez une femme de 59 ans, une échographie abdominale a été réalisée devant des douleurs abdominales intermittentes

Plus en détail

Hépatite B. Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen. Journée régionale ARS décembre 2016

Hépatite B. Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen. Journée régionale ARS décembre 2016 Hépatite B Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen Journée régionale ARS décembre 2016 Hépatite B 1967: découverte de l antigène Australia (Blumberg et al., 1967), prix Nobel en 1976 1970: VHB en Microscopie

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

La vaccination des immunodéprimés. N. Viget DUACAI 17/4/2015

La vaccination des immunodéprimés. N. Viget DUACAI 17/4/2015 La vaccination des immunodéprimés N. Viget DUACAI 17/4/2015. Liens d intérêts : congrès Giléad, Janssen, MSD, Viiv. 16/04/2015 Les immuno-déprimés Nombre croissant de patients Chimiothérapies pour tumeurs

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels

Plus en détail

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde

Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde Chapitre 2 Atteintes hépatiques de la polyarthrite rhumatoïde G. Falgarone, P. Nahon, M.-C. Boissier Résumé Le foie n'est pas habituellement le siège d'atteintes spécifiques lors de la polyarthrite rhumatoïde

Plus en détail

Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues?

Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues? Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues? EPU Paris-Diderot 7 janvier 2014 Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie INSERM U773, CRB3 Université Paris Diderot Hôpital Beaujon,

Plus en détail

L hépatite B en pratique clinique (2009) Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

L hépatite B en pratique clinique (2009) Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 L hépatite B en pratique clinique (2009) Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 1 Hépatite B Epidémiologie Histoire naturelle Prévention Traitement 2 Hépatite

Plus en détail

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14-

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14- Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni Rencontres en infectiologie 14- Cas clinique Mr M.L, âgé de 41 ans Suivi en hématologie depuis octobre

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES

Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Prise en Charge des Hépatites Auto-Immunes Difficiles Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI - Prise en

Plus en détail

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales Infections virales materno-foetales Infections congénitales Le virus de la rubéole Famille : Togaviridae Genre : Rubivirus Espèce : Rubella virus Génome ARNsb(+) Capside icosaédrique 60-70 nm Virus enveloppé

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Remicade 100 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque flacon contient

Plus en détail

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016 POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB Alger 15 Décembre 2016 Epidémiologie une prévalence mondiale élevée 10 cause de décès dans le monde Lavanchy D. J Hepatitis 2004 Epidémiologie de

Plus en détail

Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser

Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser Le laboratoire et le diagnostic de l hépatite B : principes de base et nouveautés Dr Ph. Bürgisser Ag Australia HBV = HBcAg Hépatocyte infecté par HBV Ag HBe Ag HBe et Ag HBc : conformation différente

Plus en détail

Mutations de l'antigène HBs et AES

Mutations de l'antigène HBs et AES Mutations de l'antigène HBs et AES Dr Philippe Bürgisser Médecin FAMH, Responsable analyses HIV, hépatites, cytométrie Service d'immunologie et allergie CHUV, Lausanne L Ag HBs (Small HBs) Ag HBs : région

Plus en détail

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 DES 13 Fev 2009 1 Plan Démarche diagnostique Hépatite A Hépatite E

Plus en détail

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker

Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C. Marie-Laure Chaix Virologie Necker Diagnostic et suivi virologique des hépatites virales B et C Marie-Laure Chaix Virologie Necker OUTILS DIAGNOSTIQUES VHC Transaminases Recherche des Anticorps! Tests indirects - Anticorps! ELISA! RIBA

Plus en détail

Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus?

Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus? Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus? Pr Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Prévalence de l hépatite B Impact clinique de l hépatite

Plus en détail

Synthèse. Les infections par les virus des hépatites sont un problème important de santé publique en France

Synthèse. Les infections par les virus des hépatites sont un problème important de santé publique en France Différents virus hépatotropes sont responsables d'affections rassemblées sous le terme «Hépatites virales». Les hépatites virales sont toutefois très dissemblables sur les plans étiologie, épidémiologie

Plus en détail