Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail"

Transcription

1 1 Identification des problèmes liés à l ergonomie des postes de travail Votre entreprise est elle aux prises avec un certain nombre de problèmes comme une fréquence élevée des lésions musculo squelettiques, de nombreuses plaintes des employés, un taux de roulement élevé, etc.? Ces signes peuvent indiquer des problèmes reliés à l ergonomie des postes de travail. Que faire? Nous vous suggérons d identifier le plus précisément possible le ou les problèmes pour ensuite les analyser et, surtout, en déterminer les causes. Identification et analyse des problèmes L identification des problèmes peut se faire de deux façons : 1. Par la cueillette et l analyse de données passives. Il s agit de la compilation des données existantes dans l entreprise. Les statistiques de lésions, les rapports d enquête et analyse d accidents, les données sur les bris matériels, les différents registres (accident, absentéisme, premiers soins et premiers secours), sont autant d outils facilement accessibles qui permettent d avoir un portrait de la situation. Il est recommandé de porter une attention particulière aux deux symptômes clés en ergonomie : les maux de dos et les lésions inflammatoires aux membres supérieurs (ex. : tendinites). Quand on compile des statistiques, il est de mise de les segmenter par unité (postes, départements) afin qu elles soient plus révélatrices. On peut comparer les taux fragmentés à l ensemble de l entreprise afin de «mettre le doigt sur le bobo». 2. Par compilation de données actives. Il s agit alors de recueillir de l information sur des problèmes potentiels avant l apparition des lésions. Par exemple, un employé qui se plaint d une douleur au poignet ou de fatigue extrême après une journée de travail. Comme il y a rarement de la fumée sans feu, cette information peut vous permettre d identifier un problème. Ces deux types d informations peuvent identifier plusieurs problèmes. Il faut alors choisir les priorités de l entreprise en fonction de plusieurs facteurs dont les coûts, les ressources disponibles, l impact, etc. Après l identification des sources des problèmes souvent appelés «facteurs de risques» il faut entreprendre une analyse plus approfondie pour s'attaquer à leur cause. Les causes de certains problèmes peuvent être très faciles à découvrir. Prenons l exemple d employés qui devaient peindre, à l aide de pistolets à peinture, des pièces de différentes tailles. Quand l objet était plus haut qu eux, ils devaient tenir à bout de bras leur outil de travail. Plusieurs employés en venaient à se plaindre de maux de dos et de douleurs aux épaules causés

2 2 par cette posture anormale. Une plateforme se réglant à différentes hauteurs et sur laquelle l employé pouvait alors prendre place, a permis de corriger ce problème. L entreprise n a pas eu à faire une très longue analyse. Mais les cas ne sont pas toujours aussi simples. Plusieurs sont tentés de réduire l analyse au minimum parce qu ils croient avoir LA solution. Dans bien des cas, cette solution ne s attaque pas aux causes profondes des problèmes et ne règle pas le problème entièrement. Toute solution qui n est pas basée sur une analyse sérieuse et objective risque de ne rien résoudre. L analyse doit tenir compte des limites physiologiques des employés (portée des bras, capacité à lever des charges lourdes, etc.), des caractéristiques du travail (aménagement, cadence, etc.), mais aussi d autres facteurs plus subjectifs. Parmi ceux ci, on retrouve les relations de travail et la culture de l entreprise. Les techniques d analyse L analyse permet de préciser le problème et surtout d identifier sa cause. Cette analyse comprend des observations, des questionnaires et des entrevues. Certains éléments doivent être connus avant l analyse du travail : le plan d aménagement de l entreprise, le procédé de production, la séquence des opérations, la structure organisationnelle. Il existe différentes méthodes d analyse. Elles ont été développées pour évaluer les conditions de travail et leurs contraintes. Par ailleurs, l utilisation d une grille d analyse permet de ne pas oublier des aspects importants du travail. Une échelle d évaluation permet ensuite de mesurer chacun des éléments de la grille et un profil du poste peut être défini. Les grilles d analyse permettent surtout d identifier des problèmes, tout comme les statistiques d accident. Bien qu elles n expliquent pas les causes des problèmes, elles sont un outil de base dans l analyse ergonomique du travail. L entreprise peut choisir la technique d analyse répondant le plus à ses besoins. Plutôt que de vous présenter plusieurs techniques, nous avons préféré retenir les principales caractéristiques de chacune d elles. Les facteurs considérés dans les grilles d analyse peuvent se diviser en sept catégories principales. Les différentes techniques d analyse utilisent ces catégories en tout ou en partie. 1 re catégorie : la conception ou la description du poste Les éléments contenus dans cette catégorie touchent à la conception ergonomique des postes de travail. Le questionnement porte sur la hauteur et l éloignement du plan de travail, l accès aux objets, l organisation des commandes et des signaux visuels.

3 3 2 e catégorie : la sécurité physique Permet d évaluer le degré de gravité et la probabilité de risque en fonction de la nature du travail et des produits ou équipements utilisés. Il s agit d un critère d évaluation globale de la situation, à partir des statistiques sur différents risques. 3 e catégorie : l environnement physique L attention de l observateur porte sur les facteurs de l environnement qui peuvent affecter l employé : bruit, éclairage, température, vibrations, contaminants chimiques. Ces facteurs sont généralement mesurés afin d être objectifs. 4 e catégorie : la charge physique Cette catégorie fait référence au confort des différentes postures de travail et aux efforts physiques nécessaires. On y évalue la présence de charges excessives, de postures difficiles à maintenir, etc. Cette catégorie est très indicatrice de la pénibilité de la tâche. 5 e catégorie : la charge intellectuelle Le travail doit aussi être évalué en fonction des efforts intellectuels exigés. Ces efforts sont reliés à plusieurs facteurs dont les capacités individuelles, l âge, les connaissances, la formation. Il faudra en tenir compte dans l analyse. On se retrouve donc souvent avec une évaluation subjective d éléments, entre autres : les contraintes de temps ; la compexité et la vitesse de la tâche ; l attention ; la minutie. 6 e catégorie : les aspects psychosociologiques Cette analyse vise à déterminer dans quelle mesure l employé peut faire preuve d initiative et d autonomie. Cela permet aussi d évaluer la possibilité de communication et de relations interpersonnelles avec les autres employés. Comme dans la précédente catégorie, cette évaluation est souvent subjective. 7 e catégorie : l organisation du travail Cette catégorie fait référence aux conséquences des horaires de travail sur la santé, la vie sociale et familiale de l employé. Cela comprend : les alternances travail repos ; le travail de nuit ; les horaires variables ou irréguliers. Il faut donc tenir compte d une foule d éléments lors d une analyse du travail. Il n est pas nécessaire d être ergonome pour faire une analyse. Un professionnel en SST, un ingénieur ou

4 4 une infirmière peut, avec une formation minimale et quelques outils, faire ce travail. La méthode choisie doit également tenir compte des besoins de l entreprise. Pour pallier au manque d expertise dans l évaluation de ces différents éléments et pour être des plus objectives, l entreprise peut se référer à des normes (ex. : norme d éclairage) et des guides (ex. : guide sur l ergonomie au bureau). Les facteurs des différentes catégories peuvent être énumérés dans une liste de contrôle (checklist) ou dans un questionnaire d observation. FACTEURS À ANALYSER La conception du poste L espace de travail Les sieges Les exigences posturales Les types de movement La fréquence des levages Les exigences physiques : o poids à soulever o fréquence des soulèvements o positions anormales o position debout o besoin de grimper o efforts musculaires statiques o besoin de tirer ou de pousser o dépense énergétique o cycle travail/repos Le fardeau perçu La conception du tableau de bord, des éléments de contrôle et d affichage La conception de la machinerie, de l équipement La charge intellectuelle La conception des outils manuels L environnement ambiant (bruit, éclairage, vibration, température) La cadence de travail Les horaires de travail Les risques mécaniques L entretien des lieux et la maintenance La formation Avantages et limites des techniques d analyse L utilisation d une méthode d analyse structurée comporte plusieurs avantages :

5 5 Évite de privilégier ce qui semble le plus défavorable, le plus visible ou le plus facile à modifier. Permet de ne rien oublier. Permet de comparer les différents postes. Offre une standardisation de l analyse d où une consistance des résultats indépendamment de l analyste. Par contre, il existe aussi des limites dans cette approche. Les techniques d analyse peuvent être insuffisantes dans certains cas particuliers parce que non adaptés à l entreprise. L évaluation de certains critères est subjective. Les techniques ne tiennent pas toujours compte de l interaction entre les différents facteurs. Les techniques d analyse facilitent votre démarche ergonomique. Toutefois n oubliez pas que l analyse doit inclure autant les éléments techniques que les autres aspects reliés au travail.

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

MÉMO SANTÉ. Contraintes physiques: LES RÉFLEXES À ADOPTER

MÉMO SANTÉ. Contraintes physiques: LES RÉFLEXES À ADOPTER MÉMO SANTÉ PAYSAGISTES Contraintes physiques: LES RÉFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité tout au long de sa vie

Plus en détail

Charges. Charges Page 1 sur 6

Charges. Charges Page 1 sur 6 Charges Charges Page 1 sur 6 Dangers principaux Un certain nombre d études permettent d établir un lien entre le déplacement et le levage de charges et des problèmes de santé de toute nature, dont les

Plus en détail

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique

Le sens du détail. Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Veillez à la santé de vos yeux dans un monde numérique Le sens du détail Vie numérique Longue vie à l ère numérique! Grâce à des appareils tels que smartphones, tablettes, ordinateurs

Plus en détail

ERGONOMIE DU BUREAU Ajouts d information

ERGONOMIE DU BUREAU Ajouts d information ERGONOMIE DU BUREAU Ajouts d information ASSTSAS 1 LES SUJETS ABORDÉS Le travail sur surface «unique» Le travail en coin Le travail assis et debout en alternance Les écrans de plus en plus grands et nombreux

Plus en détail

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves:

Les activités de manutention manuelle peuvent provoquer de nombreux accidents de travail, plus ou moins graves: 1. REGLEMENTATION Code du travail articles R. 4541-1 à R. 4541-11 et R. 4612-7 (décret du 3 septembre 1992 fixant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à la manutention manuelle

Plus en détail

FPPU UQAC - UQAT- UQO UQTR

FPPU UQAC - UQAT- UQO UQTR QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DES EMPLOIS DU PERSONNEL PROFESSIONNEL FPPU Fédération du personnel professionnel des universités UQAC - UQAT- UQO UQTR Syndicat des professionnelles et professionnels de l'université

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

L ACCÈS AU VOTE DES PERSONNES HANDICAPÉES

L ACCÈS AU VOTE DES PERSONNES HANDICAPÉES Le 14 mai 2014 L ACCÈS AU VOTE DES PERSONNES HANDICAPÉES Synthèse des résultats de l appel à témoignages À l occasion des élections municipales des 23 et 30 mars 2014, le Défenseur des droits a invité

Plus en détail

Marche à suivre en cas d accident

Marche à suivre en cas d accident Ce document permet de rencontrer les obligations légales relatives aux premiers secours ainsi qu à l enquête d accident. En combinant ces deux registres, on facilite le suivi des accidents de travail et

Plus en détail

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse 1 Les outils de mesure L évaluation du burn - out peut être envisagée

Plus en détail

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours

1 Description. 2 Risques. 3 Réglementation. 3.1 AR Premiers secours 1 Description L organisation des premiers secours dans l entreprise de construction est non seulement obligatoire mais également primordiale car les risques sont nombreux dans ce secteur et la fréquence

Plus en détail

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte)

Analyse Ergonomique. Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles. (modèle moyen, 1 porte) Analyse Ergonomique Postes de fabrication des boites aux lettres individuelles (modèle moyen, 1 porte) Plan de l exposé Observations Conséquences Aménagements et pistes d amélioration 1ère Partie : OBSERVATIONS

Plus en détail

Programme d exercices de renforcement musculaire

Programme d exercices de renforcement musculaire Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia Hôpital du Saint-Sacrement 1050, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1S 4L8 Téléphone : 418 682-7511, p. 7915 chudequebec.ca Programme d exercices de renforcement

Plus en détail

Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante

Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante Carrosserie. Réduire les coûts SST, une approche gagnante Pourquoi prioriser la santé et la sécurité? Des facteurs humains Maintenir et garantir la sécurité et la santé des travailleurs Améliorer les relations

Plus en détail

Plan d action pour l intégration des personnes handicapées

Plan d action pour l intégration des personnes handicapées Plan d action pour l intégration des personnes handicapées 1 er avril 2012 Ce document a été préparé par le service de santé et mieux-être au travail d Héma-Québec. 1. INTRODUCTION Dans le cadre de la

Plus en détail

L APPORT DE L ERGONOMIE DANS LES SYSTEMES PRODUCTIFS

L APPORT DE L ERGONOMIE DANS LES SYSTEMES PRODUCTIFS Page 1 Avril 2009 L APPORT DE L ERGONOMIE DANS LES SYSTEMES PRODUCTIFS (compte rendu de la participation à 2 événements : Expérimenter l ergonomie organisé par l université de Provence et la journée mondiale

Plus en détail

SPORTS Montage d un parquet de basket

SPORTS Montage d un parquet de basket SPORTS Montage d un parquet de basket Version 1 Créée le 14/09/2011 Mise à jour : 23/04/12 GENERALITES Activité observée : Montage d un parquet de basket : activité réalisée environ 5 fois par an. L équipe

Plus en détail

Entretiens. Résultats statistiques de l année. Date de mise à jour 01/04/09. Nom de l établissement

Entretiens. Résultats statistiques de l année. Date de mise à jour 01/04/09. Nom de l établissement Gestion de la santé et de la sécurité au travail dans l entreprise Vingt thèmes pour évaluer votre niveau d organisation et l implication de votre personnel Nom de l établissement Date de mise à jour 01/04/09

Plus en détail

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE Les questions portent sur l état psychologique tel qu il était dernièrement, c'est à dire en pensant aux 4 ou 5 derniers jours. Répondez aux questions instinctivement

Plus en détail

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition

Guide santé sécurité sur. l orientation. nouveaux travailleurs. des. Première édition Guide santé sécurité sur l orientation des nouveaux travailleurs Première édition Orientation des nouveaux travailleurs Objectif Portée Ce guide présente aux nouveaux travailleurs un survol des sujets

Plus en détail

Conseils pour un dos en santé tout en jardinant Feuillet de conseils

Conseils pour un dos en santé tout en jardinant Feuillet de conseils Conseils pour un dos en santé tout en jardinant Feuillet de conseils Se protéger les pieds avec des chaussures qui soutiennent les chevilles et qui ont des semelles épaisses. En bénéficiant d un examen

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

AIDE AU REPÉRAGE DE SITUATIONS À RISQUE DE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) POUR LES TPE/PME DU SECTEUR DE LA MÉTALLURGIE

AIDE AU REPÉRAGE DE SITUATIONS À RISQUE DE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) POUR LES TPE/PME DU SECTEUR DE LA MÉTALLURGIE AIDE AU REPÉRAGE DE SITUATIONS À RISQUE DE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES (TMS) POUR LES TPE/PME DU SECTEUR DE LA MÉTALLURGIE >> TOUT VA BIEN DANS MON ENTREPRISE... EN êtes-vous vraiment SûR? les tms, ça

Plus en détail

Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine

Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine Solution n 1 Fournissez des chaussures antidérapantes au personnel de cuisine En cuisine, tout le monde porte des chaussures antidérapantes de type SRC. Pourquoi porter des chaussures antidérapantes? Chaque

Plus en détail

CAPSULE DE PRÉVENTION

CAPSULE DE PRÉVENTION CAPSULE DE PRÉVENTION Au mois de juin dernier, vous receviez la capsule «À la soupe!...» qui s intéressait aux problématiques entourant le service des repas par les éducatrices. Dans la même veine, la

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1 4 Evaluation du risque 4.1 Connaissance de notre dos Si les règles qui régissent le fonctionnement du corps humain ne sont pas respectées, la fatigue se fera sentir plus vite et le risque d accident augmentera.

Plus en détail

Les facteurs humains. Intervenant : Olivier Mansiot - FFME. Fédération Française de la Montagne et de l Escalade

Les facteurs humains. Intervenant : Olivier Mansiot - FFME. Fédération Française de la Montagne et de l Escalade Les facteurs humains Intervenant : Olivier Mansiot - FFME Fédération Française de la Montagne et de l Escalade Le risque = probabilité x gravité des conséquences «Si il n y a pas de conséquences sur l

Plus en détail

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants

Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Contenu de la formation à la méthode SPGC pour les indépendants Les douze modules que comporte cette formation en ligne portent d une part sur la démarche dont les différentes étapes sont décrites pas

Plus en détail

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de Dynamiser ses équipes de vente Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises Livre blanc de et Introduction Les petites entreprises doivent faire face à des défis et des opportunités différents

Plus en détail

Catégories, extensions et sécurité

Catégories, extensions et sécurité 11 Catégories, extensions et sécurité Au sommaire de ce chapitre Catégories Extensions Contrôle des accès aux variables d instance Contrôle des accès aux méthodes Espaces de noms Sécurité Appeler des fonctions

Plus en détail

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce

Avant-propos. Peter Mandelson Commissaire européen chargé du commerce 954682_34CN28_FR 22-09-2005 11:00 Pagina 1 Avant-propos La priorité absolue pour le commerce aujourd hui consiste à restaurer une croissance et un emploi dynamiques et durables en Europe, afin de remettre

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Informatique appliquée 2005 2006 TP N o 4 Tableur : affichage et impression I Options d affichage Les options concernant l affichage dans les feuilles de calcul

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MÉTIERS DE LA PIERRE MÉMO SANTÉ MÉTIERS DE LA PIERRE CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Bases et analyses préliminaires

Bases et analyses préliminaires Prévention du syndrome RSI grâce à de nouveaux dispositifs d entrée sur l ordinateur - L Étude faite par l Université Technique de Darmstadt examine les tablettes à stylet en tant qu alternative ergonomique

Plus en détail

Programme de formation de «Manutention des Personnes»

Programme de formation de «Manutention des Personnes» Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation de «Manutention des Personnes» Les disponibilités sont consultables sur notre site internet : www.innoprev.com/calendrier.formations.htm

Plus en détail

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS PREAMBULE La loi du 9 Novembre 2010 sur la réforme des retraites prévoit que les entreprises d au moins 50 salariés,

Plus en détail

Empathie : * «En dehors des soins de base, le personnel est en mesure d accorder du temps aux personnes hébergées».

Empathie : * «En dehors des soins de base, le personnel est en mesure d accorder du temps aux personnes hébergées». SOMMAIRE DES RÉSULTATS DE SATISFACTION (Clientèle en centre d hébergement) Préparé par Marie-Claude Bélanger Renée Morissette Mars 2009 (Version révisée) SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE HÔPITAL EN CENTRE

Plus en détail

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ)

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ) Consultation du milieu des arts interdisciplinaires sur les besoins en création, diffusion, résidences, documentation et formation ainsi que sur la vision d un lieu identitaire destiné aux pratiques interdisciplinaires

Plus en détail

D.E D.S.E.S.S.,.S., CCPE CCPE

D.E D.S.E.S.S.,.S., CCPE CCPE L'ergonomie à la Grande Bibliothèque, l'importance de comprendre le travail pour un aménagement sain et fonctionnel Patrick Vincent, ergonome certifié Présenté par : Patrick Vincent D.E.S.S., CCPE Ergonome

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Version numéro : Date première rédaction : Date de la dernière mise à jour : Nom de l'entreprise Textes réglementaires Principes généraux de la loi

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

OSEV : un outil d'évaluation du risque vibratoire auquel est soumis un conducteur d'engins

OSEV : un outil d'évaluation du risque vibratoire auquel est soumis un conducteur d'engins OSEV : un outil d'évaluation du risque vibratoire auquel est soumis un conducteur d'engins Pascal POUPONNEAU (Carsat Midi-Pyrénées, Département des risques professionnels, France, pascal.pouponneau@carsat-mp.fr

Plus en détail

Délibération du congrès n 311 du 22 juillet 1992 Relative à la prévention des risques liés au travail sur des équipements comportant

Délibération du congrès n 311 du 22 juillet 1992 Relative à la prévention des risques liés au travail sur des équipements comportant Source : www.juridoc.gouv.nc Relative à la prévention des risques liés au travail sur des équipements comportant des écrans de visualisation Historique : Créé par relative à la prévention des risques liés

Plus en détail

Formulaire de consentement Participants avec maladie de Parkinson

Formulaire de consentement Participants avec maladie de Parkinson Formulaire de consentement Participants avec maladie de Parkinson 1 - Titre du projet Mécanismes d épisodes de blocage moteur des membres supérieurs et inférieurs des 2 - Responsable(s) du projet Julie

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

Soumission. Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales Sainte-Hedwidge Lac-Bouchette

Soumission. Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales Sainte-Hedwidge Lac-Bouchette Soumission Réalisation du site Web de la municipalité de Saint-Ludger-de-Milot Soumission Le 26 mars 2011 Réalisation du site Web des municipalités de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean Saint-François-de-Sales

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR

RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR Par Alan Davis Solutions de dotation en personnel pour le nouveau millénaire QU EST-CE QUE LE RECRUTEMENT FONDÉ SUR LE SAVOIR? Le recrutement fondé sur le savoir donne lieu

Plus en détail

L ERGONOMIE ET LES LÉSIONS MUSCULO-SQUELETTIQUES. La prévention des blessures au moyen d une bonne conception

L ERGONOMIE ET LES LÉSIONS MUSCULO-SQUELETTIQUES. La prévention des blessures au moyen d une bonne conception L ERGONOMIE ET LES LÉSIONS MUSCULO-SQUELETTIQUES La prévention des blessures au moyen d une bonne conception L ergonomie et Les lésions musculo-squelettiques Certaines tâches que nous effectuons au travail,

Plus en détail

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme La personne ne maîtrise pas le français et/ou les compétences de base NON Action d alphabétisation A-t-elle été confrontée à l apprentissage

Plus en détail

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS SANTE TRAVAIL DROME VERCORS ACTIONS ET SENSIBILISATIONS Votre service de Sante au Travail Interentreprises vous accompagne dans la prevention des risques professionnels et l amelioration de vos conditions

Plus en détail

Note aux élèves. Une deuxième situation d'évaluation, à travers une production personnelle écrite de 15 pages maximum (annexes non comprises).

Note aux élèves. Une deuxième situation d'évaluation, à travers une production personnelle écrite de 15 pages maximum (annexes non comprises). 1 Note aux élèves L un des objectifs de l enseignement de la Prévention Santé Environnement (PSE) en classe de Baccalauréat Professionnel est de former des acteurs de prévention responsables et autonomes.

Plus en détail

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15 Profil de Bien-être Rapport #0003ad 2003-12-15 3 Attitudes et tendances 4 Aperçu du bien-être 5 Habitudes alimentaires 6 Condition physique 7 Surmenage 8 Environnement favorable 9 Bien-être, Carrière et

Plus en détail

Prévention Santé Environnement. Mme COELHO DE MATOS

Prévention Santé Environnement. Mme COELHO DE MATOS santé environnement Prévention Santé Environnement Mme COELHO DE MATOS Chapitre 5 : Les risques professionnels dans l activité de travail Mme Coelho de Matos Virginie.PSE. LP Aristide Briand. EVREUX Chapitre

Plus en détail

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures

Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso. Jorgen Schytte/StillPictures Centrale électrique à Bobo-Dioulasso, Burkina-Faso Jorgen Schytte/StillPictures 3 Collecte des données Questions traitées dans ce chapitre Quels outils utiliser pour recueillir des données sur l économie

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

Le travail sur écran dans de mauvaises conditions peut engendrer de la fatigue visuelle et des troubles musculosquelettiques

Le travail sur écran dans de mauvaises conditions peut engendrer de la fatigue visuelle et des troubles musculosquelettiques FATIGUE VISUELLE TROUBLES MUSCULOSQUELETTIQUES Elle peut se manifester par : - une baisse de la performance visuelle - des picotements des yeux - des éblouissements - une vision moins nette - des maux

Plus en détail

Améliorer la santé mentale en entreprise

Améliorer la santé mentale en entreprise Améliorer la santé mentale en entreprise Considérer les facteurs individuels et organisationnels dans une approche globale et intégrée de prévention Dans ce document Que nous apprend la plus importante

Plus en détail

Objectifs. 3 visites d observation dans des écoles. Différence? 9

Objectifs. 3 visites d observation dans des écoles. Différence? 9 Postures de travail sécuritaires lors de la pose de scellants en milieu scolaire Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales Rose-Ange Proteau, ergonome ASSTSAS

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE

SCAU 9-1-1 / TERREBONNE SCAU 9-1-1 / TERREBONNE Prise de connaissance de l emploi de préposé aux télécommunications sur appel / Préentrevue d un(e) candidat(e) Alors qu il y a beaucoup d aspects gratifiants dans le travail de

Plus en détail

SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL

SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL SÉCURITÉ ET SANTÉ AU TRAVAIL ACTU Mise à jour du Document Unique : Septembre 2013 la campagne est lancée avec un nouveau guide méthodologique Plusieurs modifications sont apportées à la campagne de mise

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Travail sur écran & troubles musculo squelettiques à la CAF de l Oise (60)

Travail sur écran & troubles musculo squelettiques à la CAF de l Oise (60) Travail sur écran & troubles musculo squelettiques à la CAF de l Oise (60) Dr Christine CHAUX (Médecin du Travail) Sylvie GRAND (Formatrice PRAP) Nathalie LOTHE ( Hygiéniste du travail) Gisset 20 mars

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD)

RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) RAPPORT DE VISITE D ÉVALUATION DE LA QUALITÉ DU MILIEU DE VIE CENTRE D HÉBERGEMENT ET DE SOINS DE LONGUE DURÉE (CHSLD) RÉGION : Mauricie et Centre-du-Québec ÉTABLISSEMENT : Centre de santé et de services

Plus en détail

Logiciel NOVERGO-Diag

Logiciel NOVERGO-Diag Logiciel NOVERGO-Diag NOVERGO : 35, Boulevard Emile ZOLA 69 600 OULLINS info@novergo.com www.novergo.com Tél. : 04 78 74 16 60 - Fax : 04 78 74 38 41 Pourquoi NOVERGO-Diag? Un logiciel en perpétuelle évolution

Plus en détail

L élastique de renforcement Thera-Band

L élastique de renforcement Thera-Band Attention Dänk a Glänk les Die articulations richtige Prävention. L élastique de renforcement Thera-Band Vos loisirs en sécurité Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Sécurité durant

Plus en détail

Plateforme d échanges «Prévention en logistique» du 15/10/13. Christophe Ferré Carsat RA

Plateforme d échanges «Prévention en logistique» du 15/10/13. Christophe Ferré Carsat RA Plateforme d échanges «Prévention en logistique» du 15/10/13 Christophe Ferré Carsat RA Programme de la journée 8h45 12h : Prévention de la pénibilité en logistique Enjeux, démarche, outils, retours d

Plus en détail

Contrainte thermique Les effets sur le corps

Contrainte thermique Les effets sur le corps Un partenariat Contrainte thermique Les effets sur le corps La contrainte thermique, par la chaleur ou par le froid, enclenche des mécanismes physiologiques de régulation permettant au corps de maintenir

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Ergonomie Management / Communication Risques professionnels Sécurité. En inter-entreprises ou en intra-entreprise

Ergonomie Management / Communication Risques professionnels Sécurité. En inter-entreprises ou en intra-entreprise Ergonomie Management / Communication Risques professionnels Sécurité En inter-entreprises ou en intra-entreprise Sensibilisation Travail sur écran 0,5 jour Tous salariés volontaires travaillant sur écran

Plus en détail

LA CRISE DU CHAMBON ET L EMPLOI : Résultats

LA CRISE DU CHAMBON ET L EMPLOI : Résultats LA CRISE DU CHAMBON ET L EMPLOI : Résultats Quelle est la situation des employeurs et des employés suite à la fermeture du tunnel? Les pertes d'emploi, les non embauchés, les temps partiels, les dégradations

Plus en détail

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Madeline Sheridan Coordonnatrice des études de marché Commission des accidents du travail de la Saskatchewan (WCB) La présentation d aujourd hui Discuter

Plus en détail

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO

- 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO - 1 - POUR MIEUX COMPRENDRE LE SYNDROME POST-POLIO Association Polio Québec Visitez notre site internet : www.polioquebec.org Appelez-nous : 514-489-1143 / 1-877-765-4672 Écrivez-nous : association@polioquebec.org

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

Conditions de travail des salariés en EHPAD

Conditions de travail des salariés en EHPAD Conditions de travail des salariés en EHPAD Évaluation des facteurs organisationnels et psychosociaux Journées d Automne, SMSTS 6 novembre 2014 Centre de Conférences de l Aar, Schiltigheim Dr Christophe

Plus en détail

Aide à domicile. Fiche d analyse des risques pour le dos. Date de l analyse

Aide à domicile. Fiche d analyse des risques pour le dos. Date de l analyse Aide à domicile Fiche d analyse des risques pour le dos Nom de l évaluateur (trice) Nom du bénéficiaire Date de l analyse Adresse Mode d emploi de la fiche d évaluation En collaboration avec le bénéficiaire

Plus en détail

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir»

De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS De l obligation à la mise en œuvre de l évaluation des risques professionnels «Evaluer pour agir» Forum interdépartemental d Ile de France Bernard Dréno/Bruno Carta

Plus en détail

DOCUMENT D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. EHPAD La BASTIDE

DOCUMENT D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. EHPAD La BASTIDE GR-RP-PR-01 DOCUMENT D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS EHPAD La BASTIDE OBJET Ce document a pour objet de définir l'évaluation des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs au sein de

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Réussir une entrevue de sélection

Réussir une entrevue de sélection Réussir une entrevue de sélection Division dotation et planification des RH Service des ressources humaines Daniela Grigorescu Pierre Venne Le processus de dotation à la STM Affichage Réception des candidatures

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 2 21 novembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 2 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Carine SEILER, directrice du pôle

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

Prévention Santé Environnement

Prévention Santé Environnement Prévention Santé Environnement Ensemble documentaire pour l évaluation par CCF de l enseignement de la PSE en baccalauréat professionnel CCF PSE Baccalauréat Professionnel Septembre 2012-1 - Généralités

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

Mauvaise posture. Tension musculaire. Hauteur de la chaise. Positionnement de la tête restrainte et ne permet pas de bien voir le document.

Mauvaise posture. Tension musculaire. Hauteur de la chaise. Positionnement de la tête restrainte et ne permet pas de bien voir le document. SYMPTÔME MALAISES DE LA TÊTE ET LE COU Mauvaise posture Visionnement prolongé à l écran Tension musculaire Hauteur de la chaise Positionnement de la tête restrainte et ne permet pas de bien voir le document.

Plus en détail

Les clés de l'accessibilité

Les clés de l'accessibilité H Coordination Handicap Normandie Musée de l'horlogerie Les Papillons Blancs de l'agglomération rouennaise et du Pays de Caux Tourisme et Culture Les clés de l'accessibilité communication et formations

Plus en détail