Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage"

Transcription

1 Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage COSTIC 21 novembre 2014 Camille PETITJEAN

2 Les points d actualité au COSTIC Des études techniques (audits, suivis, simulations) qualité technique des installations de chauffage divisé à granulés avec réseau d'air chaud les appareils de chauffage divisé : technologie et raccordement des installations de type «bouilleur» abaques de dimensionnement des conduits de fumée : application pour les appareils de chauffage divisé à bûches le confort des installation de chauffage divisé au bois les appareils de chauffage divisé : définition d une méthode de dimensionnement appareils de combustion non étanches et ventilation 2

3 Les points d actualité au COSTIC Des règles techniques : le programme RAGE Téléchargeables gratuitement Décembre fascicules par technique neuf/rénovation conception dimensionnement installation mise en service maintenance Recommandations : les appareils de chauffage divisé à bûches en habitat individuel (neuf et existant) Recommandations : les appareils de chauffage divisé à granulés en habitat individuel (neuf et existant) 3

4 Le programme Quelques définitions La problématique BBC/appareils de chauffage divisé au bois L importance du diagnostic de l installation existante Zoom sur les puissances à installer Zoom sur le couplage système de ventilation et appareil au bois Définition des solutions à préconiser en habitat étanche 4

5 Quelques définitions Appareils bois «ouverts» Appareils bois à raccordement direct (ou étanche) Appareils bois à circuit de combustion étanche Conduit de fumée Zone 1 Système d évacuation des produits de combustion (EVAPDC) Zone 2 et 3 Etanchéité/perméabilité à l air Ventilation naturelle Ventilation mécanique 5

6 Appareils bois «ouverts» Appareils bois à raccordement direct (ou étanche) Appareils bois à circuit de combustion étanche 6

7 Conduit de fumée EVAPDC 7

8 La problématique BBC/appareils de chauffage divisé au bois Faible perméabilité du bâtiment visée Q4Pa-surf < 0,8 m 3 /h par m² de parois déperditives (test conforme EN et GA ) Exemple : MI de plain pied (100m² au sol) Surface «déperditive» de 200 m² Fuite de 120m 3 /h sous 4 Pa autorisée Ventilation mécanique généralement de type Hygro ou Double Flux (débits contrôlés) Assurer une alimentation suffisante en air comburant de l appareil bois (9 à 15 m 3 d'air pour brûler 1 kg de bois (20% d'humidité) dans un foyer fermé) Appareils de chauffage divisé installés dans le volume chauffé = implique des spécificités dans les dispositions d installations 8

9 La problématique BBC/appareils de chauffage divisé au bois Interactions existantes entre les différents systèmes (enveloppe et équipement) Actions isolées sans prise en compte de l ensemble = pathologies (fonctionnement, performance, sécurité) Réussir son projet = implique une vision global du projet de rénovation et être attentif à plusieurs points sensibles puissance à installer (performance et confort) interaction avec le système de ventilation existant ou à venir De manière générale réaliser un diagnostic précis de l installation existante 9

10 Le diagnostic de l installation existante Déterminer la puissance à installer Identifier et vérifier la conformité du conduit de fumée Identifier et vérifier la possibilité de mise en œuvre de l appareil vis à vis du conduit de fumée (distance de sécurité, distance conduit de raccordement/conduit de fumée, dévoiements ) Vérifier la compatibilité avec le système de ventilation existant ou prévu Identifier la technologie de l appareil : étanche, à raccordement direct, ouvert 10

11 Le diagnostic de l installation existante La puissance à installer Fonctionnement de l appareil au plus proche de son allure nominale Attention au surdimensionnement : mauvaise combustion (dégradation du rendement, émissions de polluants) inconfort pour l utilisateur usure plus rapide des composants (par condensation des fumées, formation d imbrûlés ) Déperditions de 20 à 40 W/m² (neuf, fortement rénové) Considérer l ensemble des zones ouvertes sur la pièce où est installé l appareil 11

12 Déterminer la puissance à installer : les Recommandations RAGE 12

13 Déterminer la puissance à installer : les Recommandations RAGE H1 : déperditions par parois sur l extérieur ou sur locaux non chauffés H2 : déperditions par surfaces vitrées H3 : déperditions par plancher bas H4 : déperditions par plafond H5 : déperditions par renouvellement d air Puissance de l appareil fonction : de la somme des déperditions de la T int de la T ext base d un coefficient de surpuissance (ponts thermiques, surchauffe éventuelle de la pièce où est placé l appareil, prise d air comburant) 13

14 Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Constitutions, Lois, Décrets, Arrêtés les textes officiels Les textes techniques ou para réglementaires Installation Procédé traditionnel Procédé non traditionnel NF EN norme européenne NF DTU Documents Techniques Unifiés Avis Technique (ATec) Document Technique d Application (DTA) Cahier des Prescriptions Techniques (CPT) ATec : Document donnant une opinion autorisée sur l'aptitude à l'emploi d'un produit ou système et sur sa mise en œuvre, lorsqu'il n'est pas visé par une norme. Lorsque absence de norme produit ou norme de mise en œuvre DTA : désigne l avis formulé pour la mise en œuvre d un produit ou système déjà titulaire du marquage CE. Lorsque absence de norme de mise en œuvre CPT : prescriptions communes à une famille d'atec ou DTA (CPT Cahier Mai 2012) 14

15 Exemple pour les appareils à granulés 15

16 Exemple pour les appareils à bûches Respect de l arrêté du 22/10/ cm mini Zone 1 Zone 2 Mise en oeuvre traditionnelle Conduit de fumée NF DTU 24.1 Appareil non étanche Mise en oeuvre non traditionnelle Système d évacuation des produits de combustion sous Avis technique ou DTA ET Appareil étanche 16

17 Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Ce qui est dit dans les textes? Certains textes ignorent, voire interdisent, le couplage des appareils de chauffage divisé au bois (notamment ceux dont l amenée d air n est pas prélevée par raccord direct sur l extérieur) avec des systèmes de ventilation mécaniques! 17

18 Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Ce qui est dit dans les textes? Système de ventilation naturelle (si appareils non «étanches») Inserts (utilisables portes fermées ou ouvertes) : entrée d air supérieure ou égale au ¼ de la section du conduit de fumée et minimale de 200 cm² (DTU 24.2) Inserts (utilisables portes fermées) : entrée d air de 50 cm² pour une puissance nominale de l appareil inférieure ou égale à 8 kw (DTU 24.2) Poêles (arrêté CO du 23/02/09) : amenée d air de section libre minimale de 50 cm² si Pu < à 25 kw 18

19 Ce qui est dit dans les textes? VMC auto réglable Inserts : sections identiques au cas ventilation naturelle (DTU 24.2) Poêles : aucune section d amenée d air réglementaire Arrêté du 24 mars 1982 : Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Article 8 : «En cas d installation d appareils à combustion, le système d aération doit pouvoir assurer les débits nécessaires à leur bon fonctionnement». Article 11 : «si dispositif mécanique, les conduits de fumées et foyers doivent être tels que la dépression créée par l évacuation mécanique de l air ne puisse entraîner d inversion de tirage» 2 solutions : entrée d air non obturable à proximité de l appareil augmenter les entrées d air indirectes 19

20 Ce qui est dit dans les textes? Des solutions critiquables? Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois entrée d air non obturable : perturbation possible des flux d air (risque de confinement dans les chambres) augmentation des entrées d air indirectes (réaliste?) : attention pas de sécurité ( VMC Gaz) si défaut d entrée d air, de mauvais dimensionnement, de mauvais détalonnage Champ d application du DTU 68.3 (Partie Ventilation mécanique contrôlée autoréglable) ne traite pas du couplage VMC autoréglable/appareils à circuit de combustion non étanches! 20

21 Ce qui est dit dans les textes? La VMC double-flux Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Inserts : sections identiques au cas ventilation naturelle (DTU 24.2) Poêles : aucune section d amenée d air réglementaire (Article 8 et 11 de l arrêté du 24 mars 1982) Champ d application du DTU 68.3 (Partie Ventilation mécanique double-flux) ne traite pas du couplage VMC Double Flux/appareils à circuit de combustion non étanche! 21

22 Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Ce qui est dit dans les textes? La VMC hygroréglable Arrêté du 24 mars 1982 et 28 octobre 1983 Cahier des Prescriptions Techniques communes 3615_V2 «l association d un appareil au bois raccordé directement sur l extérieur et d une VMC hygroréglable est possible sous réserve que l Avis Technique l autorise» «un appareil indépendant à combustible solide dont l amenée d air comburant n est pas prélevée par raccord direct sur l extérieur» n est pas traitée. Sauf Avis Technique favorable, l association de tels appareils est interdite! 22

23 Ce qui est dit dans les textes? En conclusion? Inserts : sections conformes au DTU 24.2 quelque soit le système de ventilation (or VMC hygro) Poêles : Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois sections à minima conformes à l arrêté CO si ventilation naturelle couplage VMC autoréglable Double flux/appareils à circuit de combustion non étanche non couvert par les DTU (+ difficultés dans l application de l Arrêté de 1982) couplage VMC hygroréglable/appareils sans amenée d air directe interdit par les Avis techniques VMC et poêles à bois à minima une amenée d air directe! 23

24 Des retours d expérience? Des mesures sur sites + simulations Bâtiment peu ou moyennement étanche (Q4 > 0,8 m 3 /h par m² de surface déperditive jusqu à RT2005) Infiltrations résiduelles importantes (de 40 à 70% du débit d air entrant total) Aucune perturbation du système de ventilation* Aucune mise en dépression de la pièce où est installé l appareil * Aucun risque de refoulement de fumée * Aucun sous-tirage * Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois *même si aucune arrivée d air comburant dédiée à l appareil! Attention si hotte aspirante et QAI (augmentation de 5 à 10% de la teneur en CO2 dans les chambres avec prise d air comburant dédiée) 24

25 Le diagnostic de l installation existante Ventilation et appareils au bois Des retours d expérience? Des mesures sur sites + simulations Bâtiment étanche (Q4 < 0,8 m 3 /h par m² de surface déperditive) Infiltrations résiduelles limitées Perturbation du système de ventilation Risque de refoulement de fumée dans l ambiance du séjour, intoxication CO (notamment pour des faibles puissances d appareils) * Diminution des débits d air hygiénique importantes dans les chambres *même si arrivée d air comburant dédiée à l appareil 25

26 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil Quelle technologie en maison étanche? appareil «ouvert»? appareil à raccordement direct (ou étanche)? à circuit de combustion étanche? 26

27 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil Perméabilité à l air du bâtiment : tests conformes à EN et GA P Test réalisé avec l appareil : prises d air obturées ou non (fonction de l usage et du système) Le système prélève l air dans le bâtiment Le système ne prélève pas l air dans le bâtiment Le débit est pris en compte dans le calcul (chauffage principal) Le débit n est pas pris en compte dans le calcul (chauffage principal) Le calcul n intègre pas le système (chauffage d appoint ou d agrément) Système étanche ou à raccordement direct (chauffage principal ou d appoint) Les prises d air sont obturées L amenée d air (et clapet sur évacuation fumées) est mise en position normale de fonctionnement L amenée d air (et clapet sur évacuation fumées) si obturable, est mise en position fermée - Précautions et éléments à obturer en plus des orifices du système de ventilation (Tableau A.2 du guide d application) 27

28 L appareil prend son air comburant dans la pièce Une amenée d air dans la pièce doit être créée (avec minima demandés par arrêté CO, prescriptions fabricants, DTU 24.2) de 50 à 200 cm² Débit pris en compte dans le calcul des consommation : test avec arrivée d air obturée (prévu par les BE?, débits de renouvellement et QAI) Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil Cas n 1 Cas n 2 Si non : test avec arrivée d air ouverte Débit de fuite (0,2 m3/h.m² pour 50 cm² et jusqu à 0,6 m3/h.m² pour 200 cm²) L appareil ne prend pas son air comburant dans la pièce (appareil à circuit de combustion étanche ou à raccordement direct) Amenée d air par : - par conduit d air raccordé à l appareil - par conduit concentrique (cas des appareils à granulés) Sections de l amenée d air conformes aux préconisations fabricant Cas à privilégier : appareil à minima raccordable sur l extérieur 28

29 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil Qu'est-ce qu'une étanchéité de poêle? Etanchéité au sens des bâtiments BBC ou de la RT 2012 : L installation d un appareil au bois ne dégrade pas l'étanchéité globale du bâtiment, au-delà d'un seuil vérifié sur le bâtiment (test de la porte soufflante) (pas de notion de test d étanchéité sur l appareil dans la RT2012) Etanchéité au sens du circuit de combustion : Un poêle est dit «à circuit de combustion étanche» lorsque son fonctionnement est indépendant de l'air du local dans lequel il se trouve. Pour que toute l'installation soit considérée étanche, ce poêle est alors raccordé à un conduit d évacuation des fumées et à un conduit d'amenée d'air comburant prenant l air à l extérieur du bâtiment 29

30 Qu'est-ce qu'une étanchéité de poêle? Les différents types d appareils Appareil de type B (appareil non étanche/étanche) Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil Destiné à être raccordé à un conduit d évacuation des produits de combustion. L air de combustion est prélevé directement dans le local ou à l extérieur Conduit de fumée Appareil de type C (appareil à circuit de combustion étanche) Appareil pour lequel le circuit de combustion (alimentation en air, chambre de combustion et évacuation des produits de combustion) est étanche par rapport au local dans lequel il est installé. Système d évacuation des produits de combustion (EvaPDC) + amenée d air comburant (AAC) 30

31 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil Les appareils non étanche et étanche : uniquement en zone 1 Zone 1 Mise en oeuvre traditionnelle Conduit de fumée 40 cm mini au dessus du faitage (article 18 de l arrêté du 22 octobre 1969) Conduit de fumée NF DTU 24.1 Appareil non étanche et étanche Prise d air comburant extérieure Prise d air comburant dans l ambiance Appareil avec amenée d air raccordée Appareil prenant son air dans la pièce 31

32 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil En zone 2 et 3: installations à circuit de combustion étanche Mise en oeuvre non traditionnelle 40 cm mini 40 cm mini au dessus du faitage (article 18 de l arrêté du 22 octobre 1969) EvaPDC ATec ou DTA ET Appareil étanche Conduit concentrique avec air comburant préchauffé Zone 2 Conduit isolé Prise d air comburant extérieure Appareil étanche prenant son air à l extérieur Autorisé ou pas par le fabricant Appareil étanche prenant son air via conduit système concentrique Appareil étanche prenant son air via conduit système concentrique Zone 3 Configuration interdite avec prise d air dissociée et en habitat neuf 32

33 En conclusion, quelle configuration pour une maison étanche? 40 cm Zone 1 Conduit de fumée Conduit concentrique Conduit concentrique Zone 2 Amenée d air par le conduit concentrique Amenée d air comburant Appareil étanche Appareil étanche Appareil étanche Amenée d air comburant Pour cette configuration (dissociée C 5 ) se reporter aux prescriptions du fabricant si autorisé ou non 33

34 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil En zone 2 et 3: installations à circuit de combustion étanche Essai d étanchéité dans un laboratoire selon : soit la NF EN 613 : test d étanchéité à 50 Pa «Dans l'attente de l'intégration du critère d'étanchéité dans le marquage CE, les appareils à granulés de bois sont considérés étanches s'ils respectent un débit de fuite mesuré sous 50 Pa inférieur à : 0,25 m 3 /h par kilowatt (kw) de débit calorifique pour les appareils présentant un débit calorifique inférieur ou égal à 12 kw 3 m 3 /h pour les appareils présentant un débit calorifique supérieur à 12 kw.» Pour un poêle de 6kW, l appareil doit être titulaire d un avis technique et qualifié pour une étanchéité inférieure à 1.5 m 3 /h sous 50Pa (soit 0,25 m 3 /h sous 4Pa) Soit 0,2% du taux maximal autorisé par la maison (Ex: MI plain pied de 100 m² autorisant un débit de fuite de 120 m 3 /h sous 4Pa) Exemple : 34

35 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil En zone 1: installations avec raccordement direct (ou étanche) Essai d étanchéité dans un laboratoire selon : soit la Pr NF EN : test d étanchéité à 10 Pa Pour un poêle de 6kW, l appareil doit être titulaire d un avis technique et qualifié pour une étanchéité inférieure à 3 m 3 /h sous 10Pa (soit 1,8 m 3 /h sous 4Pa) Soit 1,5% du taux maximal autorisé par la maison (Ex: MI plain pied de 100 m² autorisant un débit de fuite de 120 m 3 /h sous 4Pa) Essai d appairage appareil/conduit système : Pour une utilisation de l appareil avec un conduit système il est obligatoire de faire valider dans un laboratoire le fonctionnement des deux simultanément permettant de confirmer les utilisations et points limites de l ensemble système 35

36 Le diagnostic de l installation existante Identifier la technologie de l appareil En conclusion, quelle configuration et quelle étanchéité pour une maison étanche? Un appareil à minima : avec amenée d air comburant raccordée sur l extérieur avec un niveau d étanchéité contrôlé de 3 m 3 /h sous 10 Pa (si Zone 1) Et si la maison prévue étanche est déjà équipée d un appareil à bois non étanche? 36

37 Merci de votre attention

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 EFFICIENCE CONDUIT TRIPLE PAROI LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE ADAPTÉ À TOUTES LES CONFIGURATIONS DE POSE

DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 EFFICIENCE CONDUIT TRIPLE PAROI LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE ADAPTÉ À TOUTES LES CONFIGURATIONS DE POSE DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 CONDUIT TRIPLE PAROI LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE ADAPTÉ À TOUTES LES CONFIGURATIONS DE POSE SOLUTION : LE CONDUIT HAUTE PERFORMANCE LA SOLUTION POUR INSTALLER UN APPAREIL

Plus en détail

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations

Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption Note d informations Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation de pompes à chaleur

Plus en détail

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Qu'est-ce que le crédit d'impôt développement durable? C'est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie

Plus en détail

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS

Label Promotelec Habitat Neuf PRESCRIPTIONS OBLIGATOIRES, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS 3 Label Promotelec Habitat Neuf, POINTS DE VÉRIFICATION ET RECOMMANDATIONS Production d eau chaude sanitaire Réseaux de communication MARQUAGE QUALITÉ EXIGÉ Tous systèmes de production d'eau chaude sanitaire

Plus en détail

Il y a de la performance dans l air. www.poujoulat.be

Il y a de la performance dans l air. www.poujoulat.be Il y a de la performance dans l air www.poujoulat.be Sommaire 1 : À l écoute des marchés 2 : Une implication durable 3 : Systèmes Poujoulat 4 : Points d attention pour un conduit adapté À l écoute des

Plus en détail

LES APPAREILS DE CHAUFFAGE DIVISÉ A BÛCHES EN HABITAT INDIVIDUEL

LES APPAREILS DE CHAUFFAGE DIVISÉ A BÛCHES EN HABITAT INDIVIDUEL P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES LES APPAREILS DE CHAUFFAGE DIVISÉ A BÛCHES

Plus en détail

Label Bâtiment Basse Consommation

Label Bâtiment Basse Consommation JUMELAGE Eco-Construction Label Bâtiment Basse Consommation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 SOMMAIRE 1 Présentation du label Bâtiment Basse Consommation 2 Maitrise

Plus en détail

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 RT 2012 et RT2020 : pourquoi utiliser le bois? Quelques rappels sur la RT2012 et le projet de RT2020. RT2012 et RT2020 :

Plus en détail

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique Petit Rappel Quelles sont les conditions pour en bénéficier en 2012? Votre situation : Vous êtes locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit ; Vous êtes fiscalement domicilié en France.

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

COLLOQUE BATIR DURABLE Saint Jean Bonnefonds. Jeudi 17 décembre 2009

COLLOQUE BATIR DURABLE Saint Jean Bonnefonds. Jeudi 17 décembre 2009 COLLOQUE BATIR DURABLE Saint Jean Bonnefonds Jeudi 17 décembre 2009 FICHES TECHNIQUES COSTIC / FFB AMELIORATION ENERGETIQUE DES BATIMENTS EXISTANTS ANCIENNES FICHES ADEME / FFB EXEMPLE DE FICHE AMÉLIORATION

Plus en détail

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012

RÉGLEMENTATION. 5. thermique. historique des réglementations... p..340. la rt 2012 338 memento 2013 RÉGLEMENTATION 5. thermique historique des réglementations... p..340 la rt 2012 Les nouveautés... p..341 Les indicateurs et exigences... p..341 Les dispositifs de contrôle... p..343 La

Plus en détail

POELE A BOIS OBJET UNE ENERGIE RENOUVELABLE

POELE A BOIS OBJET UNE ENERGIE RENOUVELABLE POELE A BOIS OBJET Cette fiche fait le point sur la mise en place d appareils de chauffage au bois dans les maisons individuelles rénovées au niveau BBC-Rénovation : inserts, foyers fermés et poêles fonctionnant

Plus en détail

Les 5 à 7 de l éco-construction

Les 5 à 7 de l éco-construction Les 5 à 7 de l éco-construction Le double flux : l avenir de la ventilation? POURQUOI ON VENTILE? 1 POURQUOI ON VENTILE? QUALITE DE L'AIR ==> HYGIENE, SANTE APPORT AIR NEUF EVACUATION DES POLLUANTS (CO2,

Plus en détail

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion.

Article 53. Installations de chauffage, de cuisine ou de production d eau chaude par combustion. REGLEMENT SANITAIRE DEPARTEMENTAL DU VAL-DE-MARNE TITRE II LOCAUX D HABITATION ET ASSIMILES CHAPITRE III AMENAGEMENT DES LOCAUX D HABITATION Section 5 INSTALLATIONS D ELECTRICITE ET DE GAZ, DE PRODUCTION

Plus en détail

Se chauffer aux granulés de bois

Se chauffer aux granulés de bois Se chauffer aux granulés de bois Réglementation et règles de l art pour la mise en œuvre des poêles & chaudières à granulés www.propellet.fr CADRE GENERAL Se chauffer aux granulés de bois DEBOUCHE DU CONDUIT

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Catalogue. LISTE DES PUBLICATIONS Programme PACTE. RP - Appareils de chauffage divisé à granulés en habitat individuel

Catalogue. LISTE DES PUBLICATIONS Programme PACTE. RP - Appareils de chauffage divisé à granulés en habitat individuel RP - Appareils de chauffage divisé à granulés en habitat individuel Soumis par Admin-pacte le ven, 10/16/2015-11:06 Nom de la documentation: Appareils de chauffage divisé à granulés en habitat individuel

Plus en détail

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances

SOCOTEC. Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation. Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances SOCOTEC Points sensibles de la RT2012 et articulations avec la réglementation Pour la maîtrise des risques et l amélioration des performances David RETIERE / david.retiere@socotec.fr 31/05/2012 Sommaire

Plus en détail

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie

ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION. Concilier ventilation efficace et économies d'énergie ATELIER D'ÉCHANGES PROFESSIONNELS -QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR ET VENTILATION Concilier ventilation efficace et économies d'énergie Jeudi 28 Novembre 2013 Pourquoiventiler? L OMS (Organisation mondiale

Plus en détail

Avis technique ARGB relative au raccordement de plusieurs générateurs de chaleur gaz naturel à un collecteur de gaz de combustion

Avis technique ARGB relative au raccordement de plusieurs générateurs de chaleur gaz naturel à un collecteur de gaz de combustion AVIS TECHNIQUE ARGB n 07/02 29-01-2008 Avis technique ARGB relative au raccordement de plusieurs générateurs de chaleur gaz naturel à un collecteur de gaz de combustion 1. Problématique Nous constatons

Plus en détail

L'énergie dans le bâtiment

L'énergie dans le bâtiment L'énergie dans le bâtiment Lycée agricole Aurillac Mardi 3 avril 2012 Réhabilitation énergétique Contexte énergétique en Auvergne : Consommation d énergie finale par secteur Émissions de CO2 par secteur

Plus en détail

Les logiques de la rénovation énergétique

Les logiques de la rénovation énergétique Le 7 novembre 2011 La rénovation énergétique des bâtiments Yquebeuf Les logiques de la rénovation énergétique Pierre LECOUTEY ( Conseiller en Energie Partagé Département de Seine Maritime Mission Projet

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

Document Technique d Application. Poêles étanches à granulés MORETTI

Document Technique d Application. Poêles étanches à granulés MORETTI Document Technique d Application Référence Avis Technique 14/15-2106 Poêle ou insert à granulés de bois (encore appelés pellets) Poêle Roomheater Raumheizer Poêles étanches à granulés MORETTI relevant

Plus en détail

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences

SOURCE D INFORMATION PREAMBULE. Bâtiment & Energie Nouvelles exigences Nouvelles exigences Entretien annuel des chaudières dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kw 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir

Plus en détail

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée

Performances en mode chauffage. Type de pompe à chaleur Niveau exigé (1) PAC air extérieur/eau. PAC eau glycolée/eau ou PAC eau glycolée/eau glycolée LABEL PROMOTELEC PERFORMANCE LES EXIGENCES TECHNIQUES à RESPECTER PAR POSTE CLé DU BÂTiMENT Spécifications des pompes à chaleur à absorption à chauffage direct au gaz Caractéristiques Les matériels destinés

Plus en détail

ÉQUIPEMENTS GAZ NATUREL. Guide poêles & inserts

ÉQUIPEMENTS GAZ NATUREL. Guide poêles & inserts ÉQUIPEMENTS GAZ NATUREL Guide poêles & inserts Envie d une cheminée? Le plaisir d un feu authentique sans contrainte d approvisionnement et de stockage. Le contrôle de votre consommation et de la température

Plus en détail

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts

Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts Arrêté du 15/09/09 relatif à l entretien annuel des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts (JORF n 253 du 31 octobre 2009) NOR : DEVE0918467A Vus Le ministre d Etat,

Plus en détail

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion

Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Audit énergétique de l'installation de chauffage Production d'eau chaude Distribution d'eau chaude et émission Gestion Production d'eau chaude Méthode et page de calcul établie par l'équipe Architecture

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application Référence Avis Technique 14/11-1702 Poêle Roomheater Raumheizer Poêle ou insert à granulés de bois (encore appelés pellets) Poêles à granulés BRASERO 2 relevant des normes

Plus en détail

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos)

La solution 3-en-1. Chauffage*(voir au dos) La solution 3-en-1 Ventilation double flux Chauffage*(voir au dos) Rafraîchissement MyDATEC, la solution 3-en-1 pour maiso En été En hiver 2 C Air extrait 2 C Air rejeté C Air neuf 27 C Air insufflé 827W

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de Dison N : 95/97 Boîte : 1er étage CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : CP : 4800 Localité : Verviers Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : pas de référence Construction :

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

Poêle à bois + Chaudière gaz à condensation

Poêle à bois + Chaudière gaz à condensation Poêle à bois + Chaudière gaz à condensation Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.20 du 27/05/2013 - Logiciel évalué conforme à la RT 2012 sous le n EL-02 Présentation

Plus en détail

L ECO PTZ PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO PTZ et C.I.T.E 2015

L ECO PTZ PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO PTZ et C.I.T.E 2015 L ECO PAR LA METHODE DU BOUQUET DE TRAVAUX TABLEAU RECAPITULATIF TRAVAUX ECO et C.I.T.E 2015 La liste des équipements, matériaux et appareils mentionnés au 1 de l'article 200 quater du code général des

Plus en détail

POÊLE À GRANULÉS DE BOIS

POÊLE À GRANULÉS DE BOIS POÊLE À GRANULÉS DE BOIS Cette fiche a pour objectif de donner des informations techniques sur l usage, les coûts, la puissance, les éléments de fumisterie, etc. des poêles à granulés. SOMMAIRE Principe

Plus en détail

Refroidissement d air adiabatique : confort d été sans climatisation

Refroidissement d air adiabatique : confort d été sans climatisation PAROLE D EXPERT Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Refroidissement d air adiabatique : confort d été sans climatisation Par Gérard GAGET Société COOLEA Mars 2016 LA PROBLEMATIQUE Les solutions de confort

Plus en détail

Les points qualifiés du caractère M sont dits «majeurs». Les points qualifiés du caractère «m» sont dits «mineurs».

Les points qualifiés du caractère M sont dits «majeurs». Les points qualifiés du caractère «m» sont dits «mineurs». Les points qualifiés du caractère sont dits «majeurs». Les points qualifiés du caractère «m» sont dits «mineurs». Points de vérification sur dossier étude énergétique Données générales de l étude - perméabilité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES Qualité du rapport exigé : - Clarté et lisibilité : présentation d une synthèse pour la prise de décision - Remise en mains propres

Plus en détail

La production de chaleur

La production de chaleur 2010/2011 4 - GC La production de chaleur La combustion Les générateurs de chaleur Les générateurs de chaleur Il existe plusieurs types de générateurs de chaleur : - générateurs décentralisés ex : poêle

Plus en détail

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ

LA CHAUDIERE DOMESTIQUE GAZ page 1/9 Un générateur de chaleur est constitué d une chaudière et d un brûleur. Sur le marché, il existe les chaudières atmosphériques où le brûleur fait partie intégrante de la chaudière. Dans le cas

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É. Equipements BBC - Innovations

INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É. Equipements BBC - Innovations INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUÉES DE STRASBOURG A R C H I T E C T E S + I N G É N I E U R S Equipements BBC - Innovations B. Flament Assises européennes BBC 25 juin 2010 Les points abordés Equipements

Plus en détail

AF616944. Poêle ILÔT Référence : 6169 44. Poêle à bois ILÔT. Référence 6169 44. LC, le 20/11/2014 Page 1 sur 10

AF616944. Poêle ILÔT Référence : 6169 44. Poêle à bois ILÔT. Référence 6169 44. LC, le 20/11/2014 Page 1 sur 10 Poêle ILÔT Référence : 6169 44 Poêle à bois ILÔT Référence 6169 44 LC, le 20/11/2014 Page 1 sur 10 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement ce complément notice particulière

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC

Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Le crédit d'impôt dédié au développement durable (économies d'énergie, énergies renouvelables). DGEC-SC Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour une meilleure

Plus en détail

OBJECTIFS. Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés

OBJECTIFS. Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés 1. TRAITEMENT DE L ACOUSTIQUE DANS LE BÂTIMENT Acquérir des compétences globales sur la performance acoustique des parois : choix des matériaux et mise en œuvre adaptés Acoustique phénomène physique Définition

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air Rapport d essai de mesure de perméabilité à l air selon la norme NF EN 13829 et le guide d application GA P50- INFILTROTEST 9 route de Paris 75000 PARIS XXXXXXXXXX - XXXXXXXXXX@hotmail.fr www.xxxxxxx.com

Plus en détail

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus.

2. Appareil non raccordé: un appareil est non raccordé lorsqu'il ne répond pas aux dispositions indiquées au paragraphe 1 ci-dessus. CHAPITRE VI INSTALLATIONS AUX GAZ COMBUSTIBLES ET AUX HYDROCARBURES LIQUÉFIÉS Section V Aération et ventilation des locaux, évacuation de produits de la combustion Article GZ 20 Définitions 1. Appareil

Plus en détail

>> Modularité et facilité d intégration >> Un rendement d exploitation élevé >> Une large plage de puissance

>> Modularité et facilité d intégration >> Un rendement d exploitation élevé >> Une large plage de puissance SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ GTU C 220 GTU C 330 CHAUDIÈRE FIOUL AU SOL À CONDENSATION PROJECT **** La solution fi oul condensation pour le collectif >> Modularité et facilité d

Plus en détail

Les centrales multifonctions. Caractéristiques des offres. Dossier de veille réalisé par Energie Information services

Les centrales multifonctions. Caractéristiques des offres. Dossier de veille réalisé par Energie Information services Les centrales multifonctions Caractéristiques des offres Dossier de veille réalisé par Energie Information services Les centrales multifonctions Caractéristiques des offres Présentation et contexte Ce

Plus en détail

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES)

LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) Fiche Pratique LE CREDIT D'IMPOT RELATIF AU DEVELOPPEMENT DURABLE, ECONOMIES D'ENERGIE, ENERGIES RENOUVELABLES) * Avertissement : le document ci-après a été rédigé pour apporter une aide aux lecteurs pour

Plus en détail

Document Technique d Application. Poêles à granulés PIAZZETTA et SUPERIOR

Document Technique d Application. Poêles à granulés PIAZZETTA et SUPERIOR Document Technique d Application Référence Avis Technique 14/13-1941 Poêle ou insert à granulés de bois (encore appelés pellets) Poêle Roomheater Raumheizer Poêles à granulés PIAZZETTA et SUPERIOR relevant

Plus en détail

De nouveaux défis pour la ventilation

De nouveaux défis pour la ventilation De nouveaux défis pour la ventilation Rémi Carrié Journée COTITA Construction QAI-Radon en Franche-Comté Besançon, 18/09/2012 Sommaire Enjeux de la ventilation dans le bâtiment Tour d Europe des réglementations

Plus en détail

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale

Pompes à chaleur. Xinoé E3 & Xinoé Pro INNOVATION 2010. Fiche commerciale Fiche commerciale Pompes à chaleur Xinoé E3 & Xinoé Pro P o m P e s à c h a l e u r à a b s o r P t i o n g a z INNOVATION 010 motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 953 HERBLAY CEDEX. Tel. : 01.39.97.5.10

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

EFFICIENCE Choisissez la haute performance Bois Énergie

EFFICIENCE Choisissez la haute performance Bois Énergie EFFICIENCE Choisissez la haute performance Bois Énergie Priorité à la performance énergétique La Réglementation Thermique 2012 et les objectifs de performance énergétique, au cœur des enjeux du bâtiment,

Plus en détail

Etude thermique réglementaire RT 2012 sur une extension d habitation Phénix

Etude thermique réglementaire RT 2012 sur une extension d habitation Phénix Etude thermique réglementaire RT 2012 sur une extension d habitation Phénix Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina 1 I. Objet de l étude L étude consiste en la réalisation

Plus en détail

PROTOCOLE DE CONTRÔLE DES SYSTÈMES DE VENTILATION DES BÂTIMENTS DEMANDANT LE LABEL effinergie+ VERSION 2 DECEMBRE 2013

PROTOCOLE DE CONTRÔLE DES SYSTÈMES DE VENTILATION DES BÂTIMENTS DEMANDANT LE LABEL effinergie+ VERSION 2 DECEMBRE 2013 1. Contexte PROTOCOLE DE CONTRÔLE DES SYSTÈMES DE VENTILATION DES BÂTIMENTS DEMANDANT LE LABEL effinergie+ VERSION 2 DECEMBRE 2013 Le contrôle des débits et de la perméabilité à l air des systèmes de ventilation

Plus en détail

Système à débit variable T.One

Système à débit variable T.One C H A U F F A G E E T R A F R A Î C H I S S E M E N T Système à débit variable T.One Pompe à chaleur Air/Air Habitat individuel Système T.One Chauffage thermodynamique individuel sur Tout le confort du

Plus en détail

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB SNEP 11 bis, rue de Milan 75009 PARIS A l'attention de M. Eric CHATELAIN Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b

Plus en détail

Micro-cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne)

Micro-cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne) Micro-cogénération à appoint séparé (moteur à combustion interne) Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : U22win de PERRENOUD Version 5.0.26 du 30/07/2013 - Logiciel évalué conforme à la RT 2012

Plus en détail

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps PECOURT Alexandre Sommaire 1. Constante de temps = couple isolation / inertie 2. Influences de la constante de temps 3. Conclusions et proposition

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2016 Liste et des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique de portes d entrée

Plus en détail

6 juin 11.00 11.20 De la maison unifamiliale au bâtiment collectif: les exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC

6 juin 11.00 11.20 De la maison unifamiliale au bâtiment collectif: les exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 6 juin 11.00 11.20 De la maison unifamiliale au bâtiment collectif: les exigences de sécurité contre l incendie Y. Martin CSTC 1 Contenu de la présentation 1. Les principes de base Réaction au feu Résistance

Plus en détail

par ANJOS VENTILATION et XPAIR La ventilation dans l'habitat

par ANJOS VENTILATION et XPAIR La ventilation dans l'habitat La ventilation dans l'habitat par ANJOS VENTILATION et XPAIR I. APPROCHE TECHNIQUE 1. Les besoins en ventilation dans l'habitation 2. Les système de ventilation mécanique contrôlée - VMC 2.1 La VMC simple

Plus en détail

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés D. Limoges, R. Carrié, R. Jobert CETE de Lyon A. Pouget, C. Bréjon POUGET Consultants Rencontres PREBAT 2008 Perpignan, 3-5 juin 2008 PABHI Financement :

Plus en détail

Quelles sont les conditions pour en bénéficier?

Quelles sont les conditions pour en bénéficier? Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2015. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même taux à tous les

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Rénovation performante : les bases à connaître

Rénovation performante : les bases à connaître Rénovation performante : les bases à connaître Enjeux de la performance des bâtiments Approche globale En pratique Les incitations financières Choisir un professionnel Grand Paris Seine Ouest Energie 2,

Plus en détail

Foyer MINOS avec volet

Foyer MINOS avec volet Foyer MINOS avec volet Référence 6772 45 LC, le 13/11/2014 Page 1 sur 6 520 611.5 AD677245 Foyer MINOS avec volet référence 6772 45 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement

Plus en détail

Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et son GA P50-784 Le 13 juin 2012

Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et son GA P50-784 Le 13 juin 2012 TEST DE PERMEABILITE A L AIR Rapport de mesure n 120613PM1 DONNEUR D ORDRE XXX XXX XXX Tél. : ADRESSE DU BIEN XXX Xxx Xxx xxx Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et

Plus en détail

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008

Ce guide vous aidera à en savoir plus et vous donnera peut-être l envie d en installer un chez vous [1] Mise à jour le 06/04/2008 Un système de rafraîchissement hérité des romains est sorti de l'oubli : on l'appelle puits canadien quand il sert à préchauffer l'air extérieur l'hiver, puits provençal quand il sert à rafraîchir l'été,

Plus en détail

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN RAPPORT REFERENCES EXERCICE TEST DATE DU RAPPORT DATE DE L'ESSAI SOCIETE INTERVENANT : TEST DE PERMEABILITE A L'AIR : NF EN 13829 / GA P50-784 : 2 / 10 (fichier

Plus en détail

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL

Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne. Jean Luc DOL Rénovation énergétique de l habitat OPAH cœur de Maurienne Jean Luc DOL L ASDER Association Savoyarde pour le Développement des Energies Renouvelables Association sans but lucratif créée en 1981, 20 salariés

Plus en détail

Rencontre de l habitat l

Rencontre de l habitat l Rencontre de l habitat l durable Les aides financières pour l habitat ancien Réunion du 27 Mai 2010 Arehn Daniel LEHUE ANAH Alain DEBADIER Notaire Romain DANTEL Catherine OTRAL-VOLLMER Espace Info Energie

Plus en détail

Les chaudières à condensation au fioul domestique

Les chaudières à condensation au fioul domestique Les chaudières à condensation au fioul domestique Édition juin 2014 Fiche technique SOMMAIRE Pages 2 : Le principe Pages 3 : L écoconception Pages 4 : La technologie Pages 5 : Les brûleurs fioul domestique

Plus en détail

Gemflam. Poêles à bois. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT 25 OU 40 % * ÉNERGIES RENOUVELABLES

Gemflam. Poêles à bois. www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT 25 OU 40 % * ÉNERGIES RENOUVELABLES Gemflam Poêles à bois www.geminox.fr CRÉDIT D IMPÔT 25 OU 40 % * ÉNERGIES RENOUVELABLES * Sur le prix des poêles à bois posés par un professionnel hors main-d œuvre et selon les conditions d application

Plus en détail

HAUTE TEMPéRATURE 80 c

HAUTE TEMPéRATURE 80 c Fioul Pompe à chaleur Hybride Avec appoint FIOUL intégré HAUTE TEMPéRATURE 80 c Solution rénovation en remplacement de chaudière Faites connaissance avec... Fioul Qu est ce qu un produit «Hybrid Atlantic»?

Plus en détail

LES CHAUDIÈRES À BÛCHES

LES CHAUDIÈRES À BÛCHES LES CHAUDIÈRES À BÛCHES Descriptif de la technologie Ce sont les appareils qui permettent de tirer le meilleur parti du bois. On trouve aujourd'hui sur le marché différents types de chaudières à bûches

Plus en détail

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique

Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique Les énergies renouvelables dans la Réglementation thermique 10 avril 2013 ROGER Marie-Christine Chef du bureau de la qualité technique et de la réglementation de la construction DGALN/DHUP/QC Le contexte

Plus en détail

Les systèmes collectifs Poujoulat

Les systèmes collectifs Poujoulat Les systèmes collectifs Poujoulat SÉCURITÉ ET PERFORMANCE Le sens du collectif Depuis plus de 50 ans, Cheminées Poujoulat conçoit et développe des systèmes complets d évacuation de fumées pour la maison

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

ROOF-TOP GAZ. Efficace et Robuste. Simplet et Rapide à Installer. Puissances de 34 kw à 81 kw

ROOF-TOP GAZ. Efficace et Robuste. Simplet et Rapide à Installer. Puissances de 34 kw à 81 kw FABRICANT D AÉROTHERMES, ROOF-TOP, GÉNÉRATEURS D AIR CHAUD, TUBES RADIANTS N Constructeur : AQP 0027 ROOF-TOP GAZ Type RTE Exécution Extérieure Type RTI Exécution Intérieure Efficace et Robuste Simplet

Plus en détail

EVOLUTION DES VENTES LABELS DU CHAUFFAGE. Noël LE MAUFF Syndicat des énergies renouvelables. Avenir Bois 29/02/12.

EVOLUTION DES VENTES LABELS DU CHAUFFAGE. Noël LE MAUFF Syndicat des énergies renouvelables. Avenir Bois 29/02/12. LABELS DU CHAUFFAGE DOMESTIQUE AU BOIS Noël LE MAUFF Syndicat des énergies renvelables Avenir Bois 29/02/12 EVOLUTION DES VENTES 500 000 400 000 300 000 200 000 Inserts Poêles Chaudières Cuisinières TOTAL

Plus en détail

Système de ventilation :

Système de ventilation : Système de ventilation : QAI et acoustique, retours terrain Emmanuelle Briere, Anne-Marie Bernard, ALLIE AIR Jean Courtois Emmanuelle Brière, Uniclima Colloque CIDB Novembre 2008 Sommaire Présentation

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 Règles techniques relatives au processus et à la mesure de l étanchéité à l air des bâtiments neufs faisant l objet Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 L'ensemble des informations décrites

Plus en détail

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air 1 Nouvelles exigences 2 Nouvelles exigences 50 KWh/an/m² BEPOS (Bat Energie positive) Bâtiment passif RT 2012 (ex niveau BBC) RT 2005 Moyenne

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

VENTILATION. Maison individuelle OBJET REGLEMENTATIONS. (toutes époques de construction)

VENTILATION. Maison individuelle OBJET REGLEMENTATIONS. (toutes époques de construction) VENTILATION Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET Lors de travaux de rénovation énergétique ambitieux, visant le niveau Bâtiment Basse Consommation, une attention particulière doit

Plus en détail

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020

L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 L évolution des solutions énergétiques dans les bâtiments résidentiel et tertiaire à l horizon 2020 F. PIETRE-CAMBACEDES 11/11/2013 Centre de Recherche et Innovation Gaz et Energies Nouvelles DIRECTION

Plus en détail

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles

PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles PREBAT Intégration des systèmes de ventilation double flux en maisons individuelles Partenariat Coordinatrice = Magali Bontron Experts = Guillaume Chanut Anthony Auvergnon Partenaires = Jean Michel Legros

Plus en détail

Performance énergétique et mise en

Performance énergétique et mise en Performance énergétique et mise en œuvre des menuiseries extérieures Bois 5 à 7 de l éco-construction Pierre LERICHE et Stéphane BRUNIERE GUILHERAND GRANGES le 26/02/2015 Présentation de CERIBOIS Présentation

Plus en détail

Allier tradition et sécurité, c est le mot d ordre de la gamme Ambiance.

Allier tradition et sécurité, c est le mot d ordre de la gamme Ambiance. Allier tradition et sécurité, c est le mot d ordre de la gamme Ambiance. Très discret dans un habillage, porte relevée et clapet ouvert, c est une véritable cheminée à foyer ouvert, qui offre le contact

Plus en détail

Système 3CE. DINAGAS 3CE : avis technique 14/04-926, certification CSTBat-14-926 AVANTAGES

Système 3CE. DINAGAS 3CE : avis technique 14/04-926, certification CSTBat-14-926 AVANTAGES DINAGAS 3CE : avis technique 14/04-926, certification CSTBat-14-926 AVANTAGES DOMAINE D'EMPLOI Le 3CE (Conduits Collectifs pour Chaudières Etanches) permet l'évacuation collective par tirage naturel des

Plus en détail