6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION"

Transcription

1 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que l'on peut obtenir isément à l'ide des équtions d'équilibre dns le cs des poutres droites. HRGE REPRTIE onsidérons une poutre droite sollicitée pr une chrge réprtie q(x) dont l'intensité est fonction de l'endroit où on se trouve sur l poutre et découpons-y un petit élément de longueur x, limité pr les sections s et s' repérées pr l'bscisse x de s, comptée positivement de guche à droite. Les efforts intérieurs extériorisés, tous supposés positifs, sont :,, dns s et,,,.dns s. Soit : qt l composnte perpendiculire à l xe de l poutre, de l chrge réprtie q(x); q l composnte suivnt l xe de l poutre, de l chrge q(x). q = f(x) x s x s q. x G x s L'équilibre de l'élément x fournit des reltions qui, lorsqu on les divise pr x puis que l on psse à l limite en fisnt tendre x 0, donnent : Fx = 0 : q. x = 0 d où q. x = donc : q = d / dx (1) Fy = 0 : qt. x = 0 d où qt. x = donc : qt = d / dx (2) G = 0 :. x qt.( x) 2 /2 = 0 d où. x = donc : = d / dx (3) s qt. x Si mintennt, on repère l section s à prtir d'une origine située à l extrémité droite de l poutre, l bscisse ser lors notée x' et l section s' ser lors située à guche de s comme le montre l figure ci-dessous: q = f(x ) s x s x Dns ce cs, les reltions entre q,, et deviennent lors : q = d / dx (1 ) qt = d / dx (2 ) = d / dx (3 ) Sttique ppliquée DEH 04 - pge 49

2 Il est importnt de noter que les reltions (1), (2), (3), (1 ), (2 ), (3 ), ont été étblies en comptnt les chrges qt positives vers le hut et les chrges q positives vers l droite. Leur exmen permet de conclure que : - sur un tronçon où l poutre n'est ps chrgée (q = 0), l'effort norml et l'effort trnchnt sont constnts et le moment de flexion est une fonction linéire; - sur un tronçon où l chrge réprtie q est constnte, l'effort norml et l'effort trnchnt vrient linéirement et le moment de flexion est une fonction du second degré; - sur un tronçon où l chrge réprtie q est linéire, etc...; - les forces «xiles» ( et q) sont indépendntes des utres et peuvent donc être tritées séprément; - l'effort trnchnt est égl à l dérivée, pr rpport à l'bscisse de l section, du moment fléchissnt. On en conclut donc que ce dernier est extremum là où l'effort trnchnt s'nnule. es reltions doivent toujours être vérifiées dns toute section d'une poutre droite où il n'existe ps de force concentrée! HRGE OETREE Supposons mintennt qu'une force concentrée P et un moment concentré soient ppliqués entre les sections s et s' distntes de x sur l'xe de l poutre, s étnt repérée pr une bscisse x comptée positivement de guche à droite. En ppelnt,, les efforts intérieurs dns s et,, ceux gissnt dns s', l'équilibre de l'élément x fournit des reltions qui, lorsque l on psse à l limite en fisnt tendre x 0, donnent : Pt P s x s Fx = 0 : P = 0 d où = P (1) Fy = 0 : Pt. = 0 d où = Pt (2) = 0 :. x Pt. x /2 = 0 d où = (3) Si mintennt, on repère l section s à prtir d'une origine située à l extrémité droite de l poutre, l section s' ser lors située à guche de s et dns ce cs, les reltions entre P,,, et deviennent lors : = P (1 ) = Pt (2 ) = (3 ) Sttique ppliquée DEH 04 - pge 50

3 Il est importnt de noter que les reltions (1), (2), (3), (1 ), (2 ), (3 ), ont été étblies en comptnt les chrges Pt positive vers le hut et P positive vers l droite et le moment positif dns le sens horlogique. Elles mettent en évidence une vrition brusque des fonctions,, u point d'ppliction d'une force et d'un moment concentrés, l'mplitude de l vrition étnt l vleur de l'effet concentré (les réctions d'ppui rentrent dns cette ctégorie d'effets concentrés!). Enfin, notons que lorsque l'effort trnchnt seul vrie brusquement, compte tenu de l reltion = d / dx, cel revient à dire que l dérivée de l «fonction moment» vrie brusquement, trduisnt un point nguleux dns cette fonction. DIGRES DES EFFORTS ITERIEURS (OU ELEETS DE REDUTIO) Les efforts intérieurs vrint d'une section à l'utre dns une structure chrgée, il est vntgeux de représenter grphiquement les vritions du moment de flexion, de l effort norml et de l effort trnchnt, le long des xes de poutres en portnt normlement à ces xes et à une échelle convenble, les vleurs des,,. es grphiques portent les noms de digrmme de l'effort norml, digrmme de l'effort trnchnt et digrmme du moment de flexion dns l structure. es digrmmes doivent être ffectés des signes des,,. Pour les efforts normux et trnchnts, il n'y jmis de doutes quelle que soit l position des poutres. Pour les moments de flexion, resurgit le problème des brres verticles. e dernier peut cependnt être évité grâce à l convention prtique suivnte, dns lquelle le moment n' plus de signe, mis est crctérisé pr le sens de l courbure de l poutre qu'il produit en l déformnt. e sens est représenté pr un symbole de forme rrondie qui indique dns quel sens git le moment. Les ordonnées des et d'un même signe et des d'un même sens peuvent être portées indifféremment d'un côté ou l'utre des xes de poutres. On veiller, vnt tout, à réliser des dessins clirs munis de signes et de symboles et de vleurs crctéristiques. Il est à noter cependnt que les prticiens portent souvent les ordonnées des digrmmes des moments du côté des fibres tendues des poutres. Sttique ppliquée DEH 04 - pge 51

4 DETERITIO LYTIQUE DES,,. fin d obtenir les expressions nlytiques des efforts intérieurs, il suffit d'ppliquer le principe de l coupe, mis cette fois, en repérnt celle-ci à l'ide d'une bscisse x ou x' le long de l'xe de l poutre ou de chque poutre de l structure. Pr équilibre, on peut lors écrire les équtions (fonctions de x ou x') décrivnt l'évolution des efforts intérieurs,, dns l structure. En générl, plusieurs coupes seront nécessires, cr une seule éqution (fonction continue de x ou x') ne pourr donner les vritions d'un élément de réduction tout u long d'une poutre, à cuse des discontinuités de l mise en chrge telles que chrges concentrées, chrges réprties prtielles, réctions d'ppui, moments concentrés etc... p P elles-ci provoquent des discontinuités dns les fonctions et imposent de considérer des plges de poutres successives où des équtions différentes fourniront les,,, sur bse de coupes effectuées dns chque plge. R S1 1 p Si i P R n Sn coupes S plges Dns le cs d un portique, on procéder brre pr brre comme le suggère le dessin suivnt. Plusieurs coupes seront nécessires pr brre, si l mise en chrge est complexe. H S2 P h S1 x (de 0 à l) S3 x (de 0 à ) x (de 0 à h) l vnt d'effectuer les clculs proprement dits sur bse des coupes, il fudr, l pluprt du temps, clculer les réctions d'ppui, pr les équtions d'équilibre de l'ensemble ou de prties du système. Sttique ppliquée DEH 04 - pge 52

5 Une fois les équtions des,, obtenues pour les différentes plges, l'étude de fonctions pr l'nlyse mthémtique permettr de trcer sns difficulté les digrmmes des efforts intérieurs (recherche des extremum, coefficients ngulires, courbures, etc...). Exemples : p p x L PL/2 x PL/2 p x PL/2 Somme des forces horizontles = 0 = 0 Somme des forces verticles = 0 PL/2 p.x = 0 = PL/2 p.x c est à dire l éqution d une droite! Somme des moments utour du «point de coupe» = 0 PL/2.x px.x/2 = 0 = PL/2.x px 2 /2 c est à dire l éqution d une prbole de mximum pl 2 /8 u milieu de l poutre! On obtient lors les digrmmes des efforts trnchnts suivnts : PL/2 ou PL/2 PL/2 PL/2 Et les digrmmes des moments suivnts : pl 2 /8 ou pl 2 /8 Sttique ppliquée DEH 04 - pge 53

6 P P b b x x L Pb/L P/L Pour x vrint de 0 à : x Pb/L Somme des forces horizontles = 0 = 0 Somme des forces verticles = 0 Pb/L = 0 = Pb/L (constnte!) Somme des moments utour du «point de coupe» = 0 Pb/L.x = 0 = Pb/L.x c est à dire une droite de mximum Pb/L sous chrge! Pour x vrint de 0 à b : x Somme des forces horizontles = 0 = 0 P/L Somme des forces verticles = 0 P/L = 0 = P/L (constnte!) Somme des moments utour du «point de coupe» = 0 P/L.x = 0 = P/L.x c est à dire une droite de mximum Pb/L sous chrge! On obtient lors les digrmmes des efforts trnchnts suivnts : Pb/L ou Pb/L P/L P/L Et les digrmmes des moments suivnts : Pb/L ou Pb/L Sttique ppliquée DEH 04 - pge 54

7 QUELQUES S ELEETIRES : Digrmmes des Digrmmes des Q Qb/L b Q/L Qb/L q ql/2 L ql/2 ql 2 /8 /L /L b b/l Q Q Q q L ql ql 2 /2 Sttique ppliquée DEH 04 - pge 55

8 DETERITIO RPIDE DES DIGRES DES,, Il est possible de ggner du temps dns l construction des digrmmes des,, en évitnt, utnt que fire se peut, de clculer les expressions nlytiques de ceux-ci dns les diverses plges, ce qui peut prfois être fstidieux. On se souviendr que, dns les structures vec poutres droites : - sur un tronçon où il n'y ps de chrges, et sont constnts et vrie linéirement ; - s il y une chrge réprtie constnte, et/ou vrient linéirement et prboliquement etc... ; - là où s'nnule, le digrmme des psse pr un extremum ; - étnt l dérivée de, s vleur en un point représente le coefficient ngulire de l tngente à l courbe des en ce point ; - qt étnt l dérivée (u signe près) de, s vleur en un point représente le coefficient ngulire de l tngente à l courbe des en ce point ; - à l endroit d une chrge concentrée, il y un ressut correspondnt dns les digrmmes des et/ou des ; - à l endroit d un couple concentré, il y un ressut correspondnt dns le digrmme des ; - etc, toutes ces propriétés peuvent se vérifier sur l exemple ci-dessous : q 2 Q q q 1 Sttique ppliquée DEH 04 - pge 56

9 Grâce à ces "règles", déduites des reltions entre chrges et efforts intérieurs vues précédemment, il suffir de clculer les vleurs des,, en quelques sections prticulières (sous une force concentrée, à un noeud, à un ppui etc...) et de joindre ces points pr des segments de droite ou de courbe, en veillnt soigneusement à leurs rccords entre eux. On obtiendr insi les digrmmes des,, vec une précision suffisnte sns rechercher les expressions nlytiques. Exemple : 20 k/m 40k 4m 2m Il fut, tout d bord, clculer les réctions d ppui : 20 k/m 40k 20k 4m 100k 2m Ensuite, en fisnt une coupe juste à droite de l ppui, on peut fcilement constter que l effort trnchnt à cet endroit est égl à l réction d ppui de 20 k ; de même, en effectunt une coupe juste à guche de l extrémité de l poutre, on peut constter que l effort trnchnt y vut l vleur de l chrge de 40 k! =20k 40k 20k =40k Effectuons ensuite une coupe à guche de l ppui et exprimons l équilibre du morceu de guche de l poutre : 20 k/m 4m 20k = x4 = 0 = 60 k (20x4) 20x4x2 =0 = 80 km Sttique ppliquée DEH 04 - pge 57

10 Il est lors possible de trcer le digrmme des, schnt qu il vrie linéirement sur le tronçon et qu il est constnt sur le tronçon! 20 k x 60 k 40 k On noter que, compte tenu des reltions bien connues, l vleur de l chrge réprtie (20 k/m) correspond à l pente de l droite et que le ressut du digrmme à l ppui, y vut bien l vleur de l réction d ppui (100 k)! On pourr, dès lors, clculer l bscisse du point où s nnule l effort trnchnt : x =1 m. Le trcé du digrmme des est églement possible, schnt qu il s git d une prbole sur le tronçon et d une droite inclinée sur le tronçon! 1 m x = 10 km 80 km On noter que, compte tenu des reltions bien connues, l vleur de l effort trnchnt à l ppui (20 k) correspond à l pente croissnte de l tngente u digrmme des moments u même endroit et que l effort trnchnt à guche de l ppui (60 k) correspond bien à l pente décroissnte de l tngente u digrmme des moments u même endroit! Qunt à l pente de l droite des sur le tronçon, elle correspond bien à l vleur positive de l effort trnchnt dns cette zone! Le moment mximum à 1m de l ppui se clculer pr une coupe fite à cet endroit. ERIFITIO DES DIGRES,, Les reltions entre chrges réprties et éléments de réduction pouvnt s écrire: d = q.dx, d = qt.dx, d =.dx, ou d = q.dx, d = qt.dx, d =.dx, en les intégrnt entre les points d bscisses c et d ou c et d le long d une poutre droite comme indiqué sur les croquis suivnts, on pourr obtenir des reltions entre le même type d efforts à deux points différents d une même poutre : Sttique ppliquée DEH 04 - pge 58

11 D D c c d d d d d dx' d d d' d' D = d = c qdx, ou D = c d = c' qdx c' De mnière similire, d d d' d' D = d = c qtdx, ou D = c d = c' qtdx c' d d D = d = c dx, ou D = c d = c' dx c' es intégrles montrent que et peuvent être obtenus pr l somme des chrges et pr le surfçge du digrmme des s'il n'y ps de discontinuités de chrges! De même, les reltions reltives ux chrges concentrées donnent : D = P, D = Pt, D =, ou D = P, D = Pt, D =, On s perçoit donc que l on pourr finlement déterminer : le digrmme des efforts normux : - en prtnt de l vleur de l effort norml à l'extrémité guche et en soustrynt toutes les chrges gissnt vers l droite, y compris les réctions d'ppui, et en joutnt celles gissnt vers l guche; ou, en prtnt de l'extrémité droite et en joutnt toutes les chrges gissnt vers l droite, y compris les réctions d'ppui, et en soustrynt celles gissnt vers l guche; le digrmme des efforts trnchnts : - en prtnt de l vleur de l effort trnchnt à l'extrémité guche et en joutnt toutes les chrges gissnt vers le hut, y compris les réctions d'ppui, et en soustrynt celles gissnt vers le bs; ou, en prtnt de l'extrémité droite et en soustrynt toutes les chrges gissnt vers le hut, y compris les réctions d'ppui, et en joutnt celles gissnt vers le bs; le digrmme des moments : - en prtnt de l vleur du moment à l'extrémité guche et en joutnt les surfces (vec leurs signes) du digrmme des efforts trnchnts et en joutnt les moments concentrés gissnt dns le sens horlogique; ou, en prtnt de l'extrémité droite et en soustrynt les surfces (vec leurs signes) du digrmme des efforts trnchnts et en soustrynt les moments concentrés gissnt dns le sens horlogique. ette dernière fçon systémtique de procéder u trcé des digrmmes d efforts intérieurs ne doit ps prendre le ps sur l méthode «d un minimum de coupes d' d' Sttique ppliquée DEH 04 - pge 59

12 judicieuses», mis doit plutôt être employée seulement sur des portions de poutres et comme moyen de vérifiction. Sttique ppliquée DEH 04 - pge 60

13 EQUILIRE D'U OEUD Une structure étnt en équilibre sous des forces données et des réctions d'ppui, tout petit frgment de structure découpé de prt et d'utre d'un noeud doit églement être en équilibre. Il suffit donc d en fire le schém rendu libre : q α P D H D DE D D D H DE DE SRL noeud D et d en écrire les équtions d équilibre :suivntes: E Fx noeud D = 0 donc DE H D.sinα D.cosα = 0 Fy noeud D = 0 donc DE D.cosα D.sinα = 0 noeud D = 0 donc DE D = 0 On pourr lors, soit contrôler que ces équtions sont bien vérifiées, soit clculer les trois efforts intérieurs d un côté du nœud, connissnt les utres. Exemple : Soit le portique suivnt dont les SRL des deux prties permettent de clculer les réctions d ppui et efforts de liison à l rticultion : q q q 1/4q 1/4q P=q P=q q 1/4q D D q 1/4q 2 3/4q Sttique ppliquée DEH 04 - pge 61

14 En effectunt une coupe juste sous le nœud et en y clculnt les efforts intérieurs, on peut, à l ide des «reltions», trcer les digrmmes des et dns l prtie (à regrder «tête sur l épule guche») : P=q 0 1/2q 2 1/4q 1/4q 3/4q 2 1/2q 2 3/4q 3/4q En effectunt une coupe juste à droite du nœud, on peut de l même mnière, trcer les digrmmes des et dns l prtie : 1/4q 1/2q 2 q 1/4q 1/4q 0 q 1/2q 2 q Enfin, les digrmmes de l prtie D peuvent s obtenir à prtir du schém rendu libre utilisé pour clculer les réctions d ppui (à regrder «tête sur l épule guche»): q 1/4q 1/4q q D 1/4q 2 q 1/4q 1/4q 2 Sttique ppliquée DEH 04 - pge 62

15 vnt de regrouper les différentes portions de digrmmes sur l structure complète, on vérifier sns peine, l équilibre du nœud. Finlement : q 1/4q P=q D q 1/4q q 1/2q 2 1/2q 2 1/4q 3/4q 2 1/4q 2 3/4q Sttique ppliquée DEH 04 - pge 63

16 ISOSTTIITE DES STRUTURES OSTITUEES DE POUTRES Une structure constituée de poutres est isosttique si l'on peut clculer, à l'ide des seules équtions d'équilibre, toutes les réctions d'ppui, toutes les forces de liison entre frgments et les efforts intérieurs (,,) dns toute section. Il ne suffit donc ps que l structure soit extérieurement isosttique, il fudr, en plus, pouvoir trouver les efforts intérieurs en toute section : c'est l'isostticité intérieure. e ser le cs, s'il suffit de prtiquer chque fois une seule coupe pour isoler un frgment, en effet on n'introduit lors que trois inconnues clculbles à l'ide des trois équtions d'équilibre du frgment. Dns le cs contrire, l structure est intérieurement hypersttique (degré d'hyperstticité intérieure = nombre d'inconnues internes diminué du nombre d'équtions). Enfin, une structure ser hypersttique si elle l'est soit intérieurement, soit extérieurement, soit les deux à l fois. Son degré d'hyperstticité = le degré d'hyperstticité intérieure le degré d'hyperstticité extérieure! Exemples : Structure isosttique Structure hypersttique 3x (intérieurement) Structure hypersttique 1x extérieurement Structure isosttique Sttique ppliquée DEH 04 - pge 64

17 Structure hypersttique 5x (2x extérieurement et 3x intérieurement ) Structure hypersttique 3x Structure hypersttique 1x Structure hypersttique 2x (1x extérieurement et 1x intérieurement) comportnt deux câbles : Rem. : un câble se comporte comme une brre bi-rticulée! Sttique ppliquée DEH 04 - pge 65

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b Les intégrles Introduction Etnt donnée une fonction positive f définie sur un intervlle borné [, b], on veut évluer l ire comprise entre l e des bscisses, l courbe représentnt f et les verticles = et =

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

Fonctions : variations et extremums. Fonctions affines

Fonctions : variations et extremums. Fonctions affines Fonctions : vritions et extremums. Fonctions ffines Clsse de seconde I. Sens de vrition d'une fonction... 1) Fonctions croissntes... ) Fonctions décroissntes... II. Tbleu de vritions...3 III. Mximum, minimum...3

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis AFD AFN Opértions Lemme de pompge 1/ 36 Théorie des Lngges Épisode 2 Automtes finis Thoms Pietrzk Université Pul Verline Metz AFD AFN Opértions Lemme de pompge Reconnisseur Définition Configurtion Accepttion

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Examen Final Corrigé rédigé par Paul Brunet et Laure Gonnord

Examen Final Corrigé rédigé par Paul Brunet et Laure Gonnord Mster Info - 2014-2015 MIF15 Complexité et Clculbilité Exmen Finl Corrigé rédigé pr Pul Brunet et Lure Gonnord Durée 1H30 Notes de cours et de TD utorisées. Livres et ppreils électroniques interdits. Le

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments Synthèse de cours (Terminle S) Dérivtion : rppels et compléments Rppels de 1ère Nombre dérivé Soit f une fonction définie sur un intervlle I et un élément de I. f ( + h) f ( ) Si l limite lim existe, on

Plus en détail

Lois de probabilité à densité

Lois de probabilité à densité Lois de probbilité à densité Christophe ROSSIGNOL Année scolire 0/03 Tble des mtières Loi à densité sur un intervlle I. Deux exemples pour comprendre..................................... Densité de probbilité...........................................3

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux 1/29 Théorie des Lngges Formels Chpitre 5 : Automtes minimux Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2014-2015 2/29 Introduction Les lgorithmes vus précédemment peuvent mener à des utomtes reltivement

Plus en détail

Automates et langages: quelques algorithmes

Automates et langages: quelques algorithmes Automtes et lngges: quelques lgorithmes Eugene Asrin Sddek Benslem Avertissement Dns l étt ctuel ce document est rchi-sec et peut servir seulement d un ide-mémoire. Pour comprendre les lgorithmes ci-dessous

Plus en détail

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs Série des trités européens - n 79 Convention européenne sur l responsilité civile en cs de dommges cusés pr des véhicules utomoteurs Strsourg, 14.V.1973 Prémule Les Etts memres du Conseil de l'europe,

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Chapitre 6 : Fonctions affines -28-01-12- Seconde 7, 2010-2011, Y. Angeli

Chapitre 6 : Fonctions affines -28-01-12- Seconde 7, 2010-2011, Y. Angeli Chpitre 6 : Fonctions ffines -8-01-1- Seconde 7, 010-011, Y. Angeli 1. Éqution réduite d une droite Théorème. Dns un repère, soient A(x A ;y A ) et B(x B ;y B ) tels que x A x B. Alors l droite (AB) est

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels Chpitre I Introduction ux problèmes vritionnels I.1. Introduction. Le clcul des vritions concerne l recherche d extrems (minimums ou mximums), et peut être considéré comme une brnche de l optimistion.

Plus en détail

CCP 2007. Filière MP. Mathématiques 1. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lamard (jean-louis.lamard@prepas.org)

CCP 2007. Filière MP. Mathématiques 1. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lamard (jean-louis.lamard@prepas.org) CCP 27. Filière MP. Mthémtiques. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lmrd (jen-louis.lmrd@preps.org EXERCCE.. f est continue (en tnt de frction rtionnelle dont le dénominteur ne s nnule ps sur le compct F

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Recherche des prmètres de préréglge en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Appliction et utilistion des préréglges : Les données de

Plus en détail

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4 BTS DOMOTIQUE Clcul intégrl 8- Clcul intégrl Tble des mtières I Primitives I. Définitions............................................... I. Clculs de primitives.........................................

Plus en détail

Fonctions affines ; Equations et inéquations

Fonctions affines ; Equations et inéquations Fonctions ffines ; Equtions et inéqutions I. Fonctions ffines.. Définition Définition d une fonction ffine : on ppelle fonction ffine toute fonction définie sur pr f ( ) où et sont des réels tels que.

Plus en détail

I. Que sont les partitions?

I. Que sont les partitions? Cours de mthémtiques frfelues LES FRACTIONS CASSÉES Prémule Voici un cours de mthémtiques qui n ur jmis s plce dns une slle de clsse un utre jour que le er vril. Son sujet : les frctions cssées, ou prtitions,

Plus en détail

Théorème de Rolle et formules de Taylor

Théorème de Rolle et formules de Taylor Théorème de Rolle et formules de Tylor 1 Extrémums des fonctions différentibles à vleurs réelles 1. Soient K un compct d un espce vectoriel normé (E, ) et f une fonction définie sur K à vleurs dns R. Montrer

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Primitive et intégrale d une fonction continue

Primitive et intégrale d une fonction continue Primitive et intégrle d une fonction continue O. Simon, Université de Rennes I 24 mi 2005 Avertissement : Ceci n est ps le contenu d une leçon de CAPES. Dns le progrmme 2002 de terminles S, on introduit

Plus en détail

PicoScope 6. Logiciel oscilloscope PC. Manuel d'utilisation. psw.fr r41 Copyright 2007-2015 Pico Technology Ltd. Tous droits réservés.

PicoScope 6. Logiciel oscilloscope PC. Manuel d'utilisation. psw.fr r41 Copyright 2007-2015 Pico Technology Ltd. Tous droits réservés. PicoScope 6 Logiciel oscilloscope PC Mnuel d'utilistion Mnuel d'utilistion du PicoScope 6 I Tble des mtières 1 Bienvenue... 1 2 Aperçu de PicoScope 6... 2 3 Introduction... 4 1 Mentions légles... 4 2

Plus en détail

Cours de DEUG Méthodes mathématiques pour les sciences de la vie I. Avner Bar-Hen

Cours de DEUG Méthodes mathématiques pour les sciences de la vie I. Avner Bar-Hen Cours de DEUG Méthodes mthémtiques pour les sciences de l vie I Avner Br-Hen Université Aix-Mrseille III 3 Tble des mtières Tble des mtières i Fonctions, limites, continuité Fonction, représenttion grphique......................

Plus en détail

3 Produit vectoriel. 3.1 Construction. Définition géométrique du produit vectoriel de deux vecteurs. Liens hypertextes

3 Produit vectoriel. 3.1 Construction. Définition géométrique du produit vectoriel de deux vecteurs. Liens hypertextes ProduitVectoriel-Determinnt.n 15 3-ème nnée, mthémtiques niveu vncé 3 Produit vectoriel Edition 2004-2005 Liens hypertextes Produit sclire 3D: http://www.deleze.nme/mrcel/sec2/cours/geom3d/produitsclire3d.pdf

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates Lycée Fidhere, Lille MP Cours d informtique 203 204 Automtes I Déterministes........................... 2 Définitions 2 Exemple 2 Action des mots 3 Lngge reconnu 3 II Incomplets.............................

Plus en détail

Chapitre 1 Équations et Inéquations du 2nd degré

Chapitre 1 Équations et Inéquations du 2nd degré Cours de Mthémtiques Première S Chpitre 1 : équtions et inéqutions du second degré Chpitre 1 Équtions et Inéqutions du nd degré A) Les Polynômes 1) Définitions On ppelle monôme une expression de l forme

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

Dynamique des systèmes et automates à états

Dynamique des systèmes et automates à états Chpitre 8 Dynmique des systèmes et utomtes à étts L modélistion sttique s intéresse à ce qu il y dns le système, à s structure, etc. L modélistion de l dynmique trite de l évolution du système dns le temps.

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

COMPARAISON DE FONCTIONS

COMPARAISON DE FONCTIONS Lurent Grcin MPSI Lycée Jen-Bptiste Corot COMPARAISON DE FONCTIONS 1 Notion de voisinge Définition 1.1 Voisinge Soit R = R {± }. On ppelle voisinge de une prtie de R contennt un intervlle de l forme :

Plus en détail

LOIS A DENSITE (Partie 1)

LOIS A DENSITE (Partie 1) LOIS A DENSITE (Prtie ) I. Loi de probbilité à densité ) Rppel Eemple : Soit l'epérience létoire : "On lnce un dé à si fces et on regrde le résultt." L'ensemble de toutes les issues possibles Ω = {; ;

Plus en détail

Travaux Dirigés de Langages & XML - TD 2

Travaux Dirigés de Langages & XML - TD 2 TD Lngges - XML Exercices Corrigés TD 2 Trvux Dirigés de Lngges & XML - TD 2 Automtes deterministes Exercice Dns chcun des cs suivnts, donner un utomte déterministe reconnissnt le lngge sur l lphet {,

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc.

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc. Normes grphiques Pour récupérer les logos officiels et utres documents pertinents, prière de vous référer u site sécurisé destiné ux frnchisés, www.mikes.c/extrnetmikes. Renseignements Dnielle Myrnd Déprtement

Plus en détail

Chapitre 5 DISPOSITIONS RELATIVES à L'AMÉNAGEMENT ET à L'UTILISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS

Chapitre 5 DISPOSITIONS RELATIVES à L'AMÉNAGEMENT ET à L'UTILISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS Tle des mtières 5.10 Pisines et sps...1 ) Distnes minimles...1 ) Terrsse entournt une pisine...2 ) Appreils méniques pour pisine (le filtre, l pompe, l thermopompe, et.)...3 d) Clôture utour d une pisine...3

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x.

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x. MP Jnson DS6 du 7 jnvier 24/25 Problème (CCP) Toutes les fonctions de ce problème sont à vleurs réelles. PARTE PRÉLMNARE Les résultts de cette prtie seront utilisés plusieurs fois dns le problème.. Fonction

Plus en détail

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques

Programme d identification visuelle de la Ville de Québec. Guide sommaire des normes graphiques Progrmme d identifiction visuelle de l Ville de Québec Guide sommire des normes grphiques Progrmme d identifiction visuelle L Ville de Québec s est dotée d un progrmme d identifiction visuelle cohérent,

Plus en détail

Chapitre 1 Le Second Degré

Chapitre 1 Le Second Degré Cours de Mthémtiques Première STID Chpitre 1 : Le second degré Chpitre 1 Le Second Degré A) Résolution de l'éqution du second degré 1) Définitions On ppelle polynôme de second degré l expression x² x c

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

CALCUL INTEGRAL. Ph DEPRESLE. 29 juin Intégrale d une fonction continue et positive sur un segment 2

CALCUL INTEGRAL. Ph DEPRESLE. 29 juin Intégrale d une fonction continue et positive sur un segment 2 CALCUL INTEGRAL Ph DEPRESLE 9 juin 5 Tble des mtières Intégrle d une fonction continue et positive sur un segment Primitives d une fonction sur un intervlle. Primitives, définition...................................

Plus en détail

StyleView Scanner Shelf

StyleView Scanner Shelf StyleView Scnner Shelf User's Guide Poids mx. : 2 ls ( kg) Chriot SV et unité frontle Option - Chriots LCD Option 2 - Chriots pour ordinteurs portles 3 Option 3 - Ril du mur 6 Option 4 - Arrière du chriot

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER

CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER 4. Fonctions loclement intégrbles Soit I un intervlle de R et soit f : R R une ppliction. Définition 4.. On dit que f est loclement intégrble sur I si f est intégrble

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - Bc ES. Étude du signe d une expression ) Signe de x + Ü Ü ½ Ò µ¼ Ò ½ 0) On détermine l vleur de x qui nnule x +, puis on pplique l règle : «signe de près le 0». ) Signe de x + x + c ܾ

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2002/2003 Sénce 7 21 novmre 2002 Stéreo et l Géometrie Epipolire Pln de l Sénce: L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012

Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012 MMIM Modèles mthémtiques en informtique musicle Mrc Chemillier Mster M2 Atim (Ircm), 2011-2012 Notions théoriques sur les lngges formels - Définitions générles o Mots, lngges o Monoïdes - Notion d utomte

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Introdution edatenq est une pplition qui permet ux entreprises de ompléter et d'envoyer leurs délrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une pplition internet totlement séurisée du SPF Eonomie. Les

Plus en détail

2.1 L'automate minimal

2.1 L'automate minimal CH.2 Minimistion 2.1 L'utomte miniml 2.2 L'lgorithme de minimistion Automtes ch2 1 2.1 L'utomte miniml Le lngge L définit sur Σ* l reltion d'équivlence R L : x R L y ssi ( z, xz L yz L). L'AFD M définit

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2007/2008 Sénce 11 21 décemre 2007 Pln de l Sénce : L Vision Stéréoscopique L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

= L.a DVD 2.D et l = L.a BR. l DVD 2.D. .l BR. = 4,8 3,0 405 = 6,5 102 nm. 1 = 3,5.10 4 m 1 ; = 2,0.10 2 rad) 2.D L BR = L DVD. l BR 2.D.

= L.a DVD 2.D et l = L.a BR. l DVD 2.D. .l BR. = 4,8 3,0 405 = 6,5 102 nm. 1 = 3,5.10 4 m 1 ; = 2,0.10 2 rad) 2.D L BR = L DVD. l BR 2.D. Corretion exerie. Évolution des idées sur l lumière.. es ondes méniques néessitent un milieu mtériel (solide, liquide ou gz) pour se propger tndis que les ondes lumineuses peuvent se propger en l bsene

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité!

Ce rêve est devenu réalité! Vous venez trouver une règle mise en ligne pr un collectionneur, puis 998, prtge s collection jeux société et s pssion sur Internet. Imginez puissiez ccér, jour et nuit, à cette collection, puissiez ouvrir

Plus en détail

Notion de qualité de l énergie

Notion de qualité de l énergie BULLEIN DE L UNION DES PHYSICIENS 509 Notion de qulité de l énergie pr Pul ROUX et JenRobert SEIGNE Lycée Clude Furiel 42022 SintÉtienne Cedex RÉSUMÉ L conservtion de l énergie est insuffisnte pour ustifier

Plus en détail

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

Théorie des langages Automates finis

Théorie des langages Automates finis Théorie des lngges Automtes finis Elise Bonzon http://we.mi.prisdescrtes.fr/ onzon/ elise.onzon@prisdescrtes.fr 1 / 51 Automtes finis Introduction Formlistion Représenttion et exemples Automtes complets

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ ICNA - SESSION 9 ÉPREUVE OPTIONNEE DE PHYSIQUE CORRIGÉ Diffusion thermique dns un câble électrique.. puissnce volumique dissipée pr effet Joule dns le conducteur est donnée pr P. Je J J.E e γ I e vecteur

Plus en détail

Utiliser l inverse d une matrice pour résoudre un système d équations & courbes polynomiales

Utiliser l inverse d une matrice pour résoudre un système d équations & courbes polynomiales Utiliser l inverse d une mtrice pour résoudre un système d équtions & coures polynomiles Exercice : Dns une ferme, il y des lpins et des poules. On dénomre 58 têtes et 60 pttes. Comien y -t-il de lpins

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Kit de survie - Bac S

Kit de survie - Bac S Kit de survie - Bc S. Inéglités - Étude du signe d une expression Opértions sur les inéglités Règles usuelles : Pour tout x < y x + < y + même sens Pour tout k > : x < y kx < ky même sens Pour tout k

Plus en détail

Electromagne tisme 2 : Induction

Electromagne tisme 2 : Induction Electromgne tisme : Induction Induction de Neumnn Eercice 1 : Clcul d une force électromotrice induite n dispose d'un cdre crré fie de côté comportnt N spires d'un fil conducteur d'etrémités A et C dns

Plus en détail

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe Continuité - Limites Asymptotes à une cre Continuité - Théorème des vleurs intermédiires Notion de continuité Grphiquement, on peut reconnître une fonction continue sur un intervlle I pr le fit que le

Plus en détail

Chapitre 2 Limites et asymptotes

Chapitre 2 Limites et asymptotes Chpitre 2 Limites et symptotes A) Introduction ) Le grenier Je veux monter un toit à une pente en lissnt l plce pour une pièce (grenier) de 3 mètres de long et 2 mètres de hut. OA = 3, OC = 2, OE = x.

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

201-NYC SOLUTIONS CHAPITRE 8

201-NYC SOLUTIONS CHAPITRE 8 Chpitre 8 Nombres complexes 7 -NYC SOUTIONS CHAPITRE 8 8. EXERCICES. ) Re() 5, Im() b) Re(), Im() 8 c) Re() 5, Im() d) Re(), Im() e) Re(), Im() f) Re(), Im() 6. ) x + i et x i b) x + i et x i c) x + i

Plus en détail

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet.

edatenq est une application qui permet aux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclarations statistiques par internet. Sttistique mensuelle tourisme et hôtellerie Introduction edatenq est une ppliction qui permet ux entreprises de compléter et d'envoyer leurs déclrtions sttistiques pr internet. Il s'git d'une ppliction

Plus en détail

Acceptation (d une libéralité)

Acceptation (d une libéralité) A Accepttion (d une libérlité) L ccepttion d une libérlité est un cte très importnt, sns lequel, il n y ps libérlité, que l on soit en présence d un trnsfert entre vifs ou à cuse de mort. I. L rt. 932

Plus en détail

Développement d un Code de Calcul Permettant l Optimisation des Systèmes de Chauffage de Planchers ou Sols à l Aide de Tubes Enterrés 1.

Développement d un Code de Calcul Permettant l Optimisation des Systèmes de Chauffage de Planchers ou Sols à l Aide de Tubes Enterrés 1. Rev Ener Ren : Journées de Thermique (001) 85-90 éveloppement d un Code de Clcul Permettnt l Optimistion des Systèmes de Chuffe de Plnchers ou Sols à l Aide de Tubes Enterrés O Guerri 1, A Hrhd et K Bouhdef

Plus en détail

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires L-MATH II-(25-26). Résumé sur les Intégrles Impropres & eercices supplémentires Une fonction définie sur un intervlle I est dite loclement intégrble sur I si f est Riemnnintégrble sur tout intervlle [,

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer Ieu de tête L Échuffement 1. Se servir le bllon et le frpper de l tête vers un coéquipier. 2. Un coéquipier effectue un service pr en-dessous, frpper le bllon vers le coéquipier; 3 services puis inverser

Plus en détail

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES Primitives et intégrles Cours CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES. Primitives d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un intervlle I. Une fonction F est une primitive de f sur I, si

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

Table des matières. Avant propos

Table des matières. Avant propos Tble des mtières Avnt propos ii 1 Intégrle de Riemnn 1 1.1 Intégrle des fonctions en esclier............ 2 1.2 Fonctions intégrbles u sens de Riemnn........ 6 1.3 Propriétés générles de l intégrle de Riemnn......

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Plce Cormontigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fx : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Svoir-fire expérimentux.. Référentiel.. :. S5 Sciences. Appliquées......

Plus en détail

Berceau de stockage Doka

Berceau de stockage Doka 11/2010 Notie d instrutions originles 999281803 fr à onserver pour une utilistion ultérieure ereu de stokge ok es tehniiens du offrge Notie d instrutions originles ereu de stokge ok esription du produit

Plus en détail

Détecteur de mouvement extérieur

Détecteur de mouvement extérieur Crctéristiques Portée 1 m Angle de détection 90 Huteur de fixtion 0,80 m 1,0 m Autoprotégé à l ouverture Utilistion en extérieur Indice de protection IP 5 Tempérture de fonctionnement -0 C à +50 C Type

Plus en détail

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre

Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers la dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chapitre Document créé le 28 novembre 2013 Lien vers l dernière mise à jour de ce document Lien vers les exercices de ce chpitre Chpitre 20 Intégrtion Sommire 20.1 Continuité uniforme.................................

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008 Clcul intégrl. 15 décembre 2008 2 Tble des mtières I Intégrles multiples 5 1 Rppels sur l intégrle définie des fonctions d une vrible. 7 1.1 Motivtions................................ 7 1.1.1 Cs des fonctions

Plus en détail