BIG DATA vs Protection des données? And the winner is.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIG DATA vs Protection des données? And the winner is."

Transcription

1 ATOS BIG DATA vs Protection des données? And the winner is. Données personnelles: les impacts du futur règlement Colloque AFDIT / Cabinet Alain Bensoussan Emmanuelle Bartoli, Chief Legal Counsel Data Privacy and Security Document confidentiel Ne pas diffuser sans autorisation 1

2 Ce que l on sait du Big data Big Data, un terme marketing pour exprimer un volume massif de données La théorie des 3 V: Volume de données Vélocité de création et de collection de données Variété des données collectées. 2,5 trillions d octets de données par jour Sur la quantité de données existantes aujourd hui, 90% ont été créées en 2 ans Big data est une priorité pour 65% des professionnels de l IT Prévisions 2020: 10.4 zettaoctets/ mois D ici à 2015, le Big Data devrait générer 16,9 milliards de dollars 2

3 Le Big Data pour quoi faire? Les Data : «le nouveau pétrole des années 2010» issu de «gisements d information» Big: une masse impressionnante de données sont collectées via TOUS les médias et à TOUT moment et en TOUTE occasion Faire parler les données sur les individus ou sur des populations nécessité de structuration de la masse d information Mieux comprendre les clients, les patients, les utilisateurs Développer un meilleur écosystème opérationnel et informationnel permettant des prises de décisions plus rapides et plus précises 3

4 En quelques mots. Structuration des bases Base de de données données non structurée great opportunity risks faire du sûr-mesure 4

5 Un challenge ou une opportunité? Les challenges deviennent des opportunités La quantité des données La variété des données L interconnexion entre les données L utilisation des données pour de nouvelles finalités Les craintes des consommateurs Expansion du Cloud Classification accrue des données Valorisation des données Innovation Des produits et services plus performants Harper Reed, Directeur de Campagne de B. Obama en 2012 «Le problème avec le Big Data, c est le «big» (...). Cet aspect est déjà résolu. Nous avons traité le big et devrions nous préoccuper de la donnée. Alors pourquoi ne pas seulement dire data.» 5

6 Les grands principes de la protection des données confrontés au Big data (1/2) Comment respecter ce principe lorsqu il y a des données d origines multiples faisant l objet de «retraitements» massifs? Comment garantir l exactitude des données dans le temps et dans la masse? FINALITE LEGITIME SPECIFIQUE & EXPLICITE EXACTITUDE DUREE DE RETENTION INFORMATION DES PERSONNES Comment déterminer la durée de rétention raisonnable à une donnée dont la finalité de traitement a été changée plusieurs fois? Comment assurer une information efficace lorsque les finalités de traitements sont infinies? 6

7 Limitation de la finalité vs Big Data En 2013, le G29 a rendu un avis intitulé «Limitation de finalités» dans lequel est abordé largement la question du Big Data. Définition des finalités ultérieures: tout ce qui vient après la collecte des données Le choix de la double négation: interdiction d une finalité incompatible avec la finalité initiale flexibilité insécurité juridique Lorsque la compatibilité n est pas évidente rechercher une connexion Proposition d un faisceau d indices par le G29: proximité de la finalité initiale et de la nouvelle finalité envisagée contexte de la collecte initiale et ce qu un usager normal peut envisager nature des données et impact sur l individu garanties mises en œuvre par le responsable de traitement (anonymisation ou pseudonymisation) 7

8 Le projet de règlement frein ou accélérateur de Big Data? Proposition de Règlement Avantages Inconvénients Consentement renforcé Droits des personnes concernées renforcés meilleure information Quel niveau d information sera-ton en mesure de donner? Risque de notice d information trop longue et incompréhensible. Responsabilité accrue des sous-traitants Meilleure répartition des responsabilités toute la responsabilité ne pèse plus seulement sur les responsables de traitements Dans le Big data, toutes les parties prenantes pourraient être responsables de traitement. Minimisation des données Pour les personnes concernées: limitation de la dissémination des informations Pour les entreprises: exercice d optimisation des traitements Antinomique avec Big Data et avec ce qui existe déjà Comment définir ce qui est excessif ou pas? 8

9 Le projet de règlement frein ou accélérateur de Big Data? Règlement Avantages Inconvénients Droit à l oubli Etude d impact sur la vie privée Mise en place d une politique de nettoyage des bases. Les personnes disposent d un droit d avoir leurs données effacées. La protection des données est inscrite dans l ADN des traitements réalisés pour le Big data. Les entreprises s assurent de leur conformité. En pratique, comment faire lorsque les données sont disséminées sur de multiples bases de données? N/A Transferts de données Fluidité des transferts et sécurité accrue grâce à l approche «politique groupe». Pour les personnes concernées il sera plus difficile de localiser et tracer leurs données si leurs transferts est plus difficiles. 9

10 Sécuriser le Big Data Le Big Data casse les frontières des systèmes or sans frontières, il est difficile d établir une politique de sécurité et encore plus d en assurer une application effective. La donnée aura une valeur différente en fonction du moment auquel elle sera traité besoin de sécurité différent en fonction de la valeur de la donnée. Les accès aux bases de données sont démultipliés nécessité d une politique forte de contrôle d accès aux bases de données. Authentification forte et Traçabilité des accès En challengeant les professionnels de la données, le Big Data constitue une véritable opportunité pour nos entreprises d exploiter l Or noir que sont les données personnelles. 10

11 Organiser une gouvernance des données Mobilisation de plusieurs fonctions: HR, IT, Business Harmonisation des traitements de l information entre les différentes entités d un groupe (particulièrement challengeant dans les groupes internationaux ou encore lors de fusion acquisition) Gestion et contrôle de l origine des données pour garantir une bonne qualité, et ainsi valoriser les données Détermination d une grille d analyse de la valeur des données permettant une classification en fonction de la nature des données. Comme pour la traçabilité des aliments, la traçabilité des données apparaît nécessaire pour garantir le respect des principes de protection des données. 11

12 Conclusion et interaction avec la salle And the winner is? 12

13 CONTACT MERCI pour votre attention! Emmanuelle BARTOLI ATOS Chief Legal Counsel Data Privacy and Security

Séminaire ACSEL / Baker & McKenzie Les Objets Connectés : enjeux et confiance

Séminaire ACSEL / Baker & McKenzie Les Objets Connectés : enjeux et confiance Séminaire ACSEL / Baker & McKenzie Les Objets Connectés : enjeux et confiance Les objets connectés: défis et stratégie de protection des données personnelles 19 mai 2015 Denise Lebeau-Marianna Avocat Groupe

Plus en détail

Propositions pour les directions d école

Propositions pour les directions d école CAPPES Centre d accompagnement et de prévention pour les professionnels des établissements scolaires Ressources pour la qualité de vie au travail Propositions pour les directions d école En individuel

Plus en détail

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 Big Data au-delà du "buzz-word", un vecteur d'efficacité et de différenciation business

Plus en détail

L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle?

L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle? L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle? SOMMAIRE L ant : une expérience locale, un modèle? Qui suis-je? L'ant, qu'est-ce que c'est? Le contexte à Loire Forez + La réalité

Plus en détail

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication Cahier des Participants Module 6 : Cibles et Canaux Cycle de formation pour les chargés de communication Auteurs : Alaoui, Lannel Date : Septembre 2010 Sommaire 1 Les Principaux Canaux...2 1.1 Télévision

Plus en détail

Process Communication. pour être en phase

Process Communication. pour être en phase Process Communication pour être en phase Nouveaux enjeux, nouveaux talents TRAVAILLER ENSEMBLE Les progrès technologiques de ces dernières décennies ont changé le visage des organisations en offrant un

Plus en détail

Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP

Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP Forum Africain sur la protection des données personnelles FA/PDP Dakar 2015 DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT DE LA CDP Monsieur le Directeur de Cabinet du Ministère des Postes et des Télécommunications,

Plus en détail

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler)

Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Discours de clôture du colloque «Développer la marche en ville : mobilité, santé, sécurité du piéton» 15 septembre 2011 Paris ( Philippe Maler) Mesdames et messieurs, Il me revient de conclure cette journée

Plus en détail

Conseil Formation Accompagnement

Conseil Formation Accompagnement fabricant d harmonie professionnelle Conseil Formation Accompagnement www.business-harmonie.com Qui sommes-nous? Vous souhaitez développer votre leadership et clarifier votre projet d entreprise. Il vous

Plus en détail

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER

7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER SÉMINAIRES D EFFICIENCE 7 SAVOIRS POUR OPTIMISER ET FAVORISER LES PRISES DE DÉCISIONS DES DIRIGEANTS SOMMAIRE UTILITÉ DU SÉMINAIRE? FORMATEURS ET INTERVENANTS PROGRAMME EMPLOI DU TEMPS CONTACT & NOTES

Plus en détail

FORMATION CONTINUE PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES

FORMATION CONTINUE PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES FORMATION CONTINUE 2014 PARTENAIRES DE VOS COMPÉTENCES Ressources Humaines Management spécialisé Gestion/Finance/Comptabilité Ressources Humaines TARIFS 1er semestre 2e semestre FONCTION TUTORALE La fonction

Plus en détail

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES

PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES PRESENTATION DU FUTUR CONTRAT DE PROGRES Programme prévisionnel d actions proposées entre le 1er juillet 2006 et le 30 juin 2009 AXE 1 : Développement et accompagnement stratégique Les entreprises de la

Plus en détail

LE GROUPEMENT DES EXPERTS ET CONSULTANTS DE COTE D IVOIRE

LE GROUPEMENT DES EXPERTS ET CONSULTANTS DE COTE D IVOIRE LE GROUPEMENT DES EXPERTS ET CONSULTANTS DE COTE D IVOIRE Loi n 60-315 du 21 septembre 1960 relative aux associations Présentation générale et contribution aux Ateliers sur le commerce des services Groupement

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE Trophée Hydro Innovation HydroGaïa 2015 Ce Dossier de candidature a pour vocation de faire comprendre tout l'intérêt de votre projet aux membres du jury du Trophée Hydro Innovation

Plus en détail

FACEBOOK, SITE WEB ET CATALOGUE EN LIGNE

FACEBOOK, SITE WEB ET CATALOGUE EN LIGNE FACEBOOK, SITE WEB ET CATALOGUE EN LIGNE DE LA BIBLIOTHÈQUE DE BAGNES Petoud Virginie Bibliothécaire responsable La sur Internet - PLAN DE LA PRÉSENTATION Facebook Présentation du site web Propositions

Plus en détail

Analyse des contextes dans la mise en place des deux nouveaux référentiels de baccalauréat professionnel dans la filière Hôtellerie Restauration

Analyse des contextes dans la mise en place des deux nouveaux référentiels de baccalauréat professionnel dans la filière Hôtellerie Restauration Analyse des contextes dans la mise en place des deux nouveaux référentiels de baccalauréat professionnel dans la filière Hôtellerie Restauration La circulaire de rentrée 2011 Regards croisés sur les métiers

Plus en détail

Big Data et le droit :

Big Data et le droit : Big Data et le droit : Comment concilier le Big Data avec les règles de protection des données personnelles? CRIP - Mercredi 16 Octobre 2013 Yann PADOVA, avocat Baker & McKenzie SCP est membre de Baker

Plus en détail

MICHELIN. Ref : CONFERENCE 16.10.2012 Auteur/Sce : DGA/FL Date de création : 16.10.2012 Classification : D3 Conservation : WA N

MICHELIN. Ref : CONFERENCE 16.10.2012 Auteur/Sce : DGA/FL Date de création : 16.10.2012 Classification : D3 Conservation : WA N MICHELIN Ref : CONFERENCE 16.10.2012 Auteur/Sce : DGA/FL Date de création : 16.10.2012 Classification : D3 Conservation : WA N Agenda MICHELIN Les achats MICHELIN Typologie fournisseurs équipements industriels

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Technicien

Plus en détail

Le nouveau règlement sur la protection des données personnelles : Quel impact pour la sécurité?

Le nouveau règlement sur la protection des données personnelles : Quel impact pour la sécurité? Le nouveau règlement sur la protection des données personnelles : Quel impact pour la sécurité? Jean-Marc Suchier Samuel Vinson 23 janvier 2013 AGENDA Principales nouveautés du Règlement et de la Directive

Plus en détail

«Intégration des savoirs scientifiques dans la formation et dans la pratique»

«Intégration des savoirs scientifiques dans la formation et dans la pratique» «Intégration des savoirs scientifiques dans la formation et dans la pratique» Le mémoire de recherche en I.F.C.S. : un processus de professionnalisation? (Le point de vue d un Cadre de Santé formateur

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

FORMATIONS - LOTO-QUÉBEC ET SES FILIALES 4 e trimestre 2015-2016 (1 er janvier au 31 mars 2016)

FORMATIONS - LOTO-QUÉBEC ET SES FILIALES 4 e trimestre 2015-2016 (1 er janvier au 31 mars 2016) Unité administrative Date Nombre de participants Loto-Québec - Conformité des appareils et des systèmes de jeux 2016-01-07 (2 jours) 3 Loto Québec - Siège social Développement des systèmes 2016-01-11 (4

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

Offre de service. Entrepreneuriat Facilitation - Agilité

Offre de service. Entrepreneuriat Facilitation - Agilité Offre de service Entrepreneuriat Facilitation - Agilité Votre contact François AMISSE 06 52 68 02 66 francois@reussir-son-entreprise.fr www.reussir-son-entreprise.fr Au service de votre réussite! Entrepreneuriat

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

Quand le droit à l oubli paraît, le juriste applaudit-il?

Quand le droit à l oubli paraît, le juriste applaudit-il? Quand le droit à l oubli paraît, le juriste applaudit-il? Annie Blandin Professeur à Télécom Bretagne Chaire européenne Jean Monnet Colloque CAPPRIS AFDIT Evolution des instruments de protection de la

Plus en détail

La valorisation des données des objets connectés et la confiance

La valorisation des données des objets connectés et la confiance Conférence ACSEL Objet connectés : enjeux et confiance 19 mai 2015 TWEETEZ LA SESSION #markessflow La valorisation des données des objets connectés et la confiance Extraits d études MARKESS Emmanuelle

Plus en détail

L INFONUNAGIQUE DANS LE CONTEXTE GOUVERNEMENTAL ASPECTS LÉGAUX

L INFONUNAGIQUE DANS LE CONTEXTE GOUVERNEMENTAL ASPECTS LÉGAUX L INFONUNAGIQUE DANS LE CONTEXTE GOUVERNEMENTAL ASPECTS LÉGAUX JOURNÉE DES ACQUISITIONS ET DES TIC 15 octobre 2014 M e Cynthia Morin Direction des affaires juridiques Centre de services partagés du Québec

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA PRÉSENTATION

SOMMAIRE DE LA PRÉSENTATION SOMMAIRE DE LA PRÉSENTATION 1. Contexte hospitalier du CUSM. 2. Pourquoi fait-on du maintien d actifs? 3. Pourquoi fait-on du développement durable? 4. Quel est le lien entre maintien d actifs et développement

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Dossier électronique du patient: quo vadis? Dulcius ex asperis!

Dossier électronique du patient: quo vadis? Dulcius ex asperis! Lundi 14 décembre 2015 Dossier électronique du patient: quo vadis? Dulcius ex asperis! Sébastien Fanti Avocat et Notaire Préposé à la protection des données et à la transparence sebastien.fanti@admin.vs.ch

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

Pôle 2 : Mon cabinet, une entreprise conquérante

Pôle 2 : Mon cabinet, une entreprise conquérante 26ème Congrès IFEC 5 & 6 Juillet 2012 Pôle 2 : Mon cabinet, une entreprise conquérante Rapporteur délégué : Béatrice COQUEREAU Atelier 2 : Quels réseaux pour votre exercice professionnel? Comment, lesquels

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Avec le smsgéoloc, les clients n ont jamais été aussi près de chez vous! DOSSIER À. https://goo.gl/avtngs.

DOSSIER DE PRESSE. Avec le smsgéoloc, les clients n ont jamais été aussi près de chez vous! DOSSIER À. https://goo.gl/avtngs. PLATEFORME SAAS D'ENVOI DE SMS DOSSIER À télécharger https://goo.gl/avtngs DOSSIER DE PRESSE Avec le smsgéoloc, les clients n ont jamais été aussi près de chez vous! PARTICIPANT MOBILE & SOCIAL MARKETING

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES. Marché n 2011-013 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES. Marché n 2011-013 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS DE SERVICES Marché n 2011-013 CAHIER DES CHARGES Agence régionale de l innovation 31685 Toulouse Cedex Objet de la consultation : Formation, coaching stratégique et accompagnement

Plus en détail

Le point de vue du superviseur

Le point de vue du superviseur Le point de vue du superviseur LE PILOTAGE DES RISQUES À L ÈRE DE LA TRANSFORMATION DIGITALE Paris, le 2 juin 2016 LE PILOTAGE DES RISQUES À L ÈRE DE LA TRANSFORMATION DIGITALE Le point de vue du superviseur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1

CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS. Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 CAHIER DES CHARGES POUR L EVALUATION DU PROJET EDUCATIF LOCAL BRESTOIS Mission Projet Educatif Local Direction Education Enfance Socioculturel Page 1 SOMMAIRE I / Préambule II/ Remarques générales et préalables

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

Les prix de transfert constituent un enjeu. expertise

Les prix de transfert constituent un enjeu. expertise expertise e AVOCATS Hervé Bidaud Emmanuel Llinarès* Mise en place d une politique de prix de transfert et organisation d une fonction fiscale performante Cet article entend montrer comment une fonction

Plus en détail

CAP NOVA EN QUELQUES MOTS

CAP NOVA EN QUELQUES MOTS EN QUELQUES MOTS Nous sommes un cabinet spécialisé dans l accompagnement des décideurs : développement de vos pratiques managériales, accompagnement à la formalisation collective de projets, organisation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 28 du 25 juin 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 2

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 28 du 25 juin 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 2 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 28 du 25 juin 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 2 DIRECTIVE N 3535/DEF/CAB mesures de prévention face aux risques d exposition à

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

EDA Chief Executive. Claude-France Arnould

EDA Chief Executive. Claude-France Arnould EDA Chief Executive Claude-France Arnould Theme: «Les possibilités de coopération entre la Suisse et l Agence européenne de défense (AED)» Berne, 06.11.2014 Je suis très heureuse d être de retour en Suisse

Plus en détail

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH?

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Jeudi 03 Avril 2014 Session n 15 12h20-13h15 Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Comment gérer le sourcing, la planification des besoins de recrutement et la gestion

Plus en détail

TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT VONT ÉVOLUER LES OUTILS INFORMATIQUES DE VOTRE ENTREPRISE?

TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT VONT ÉVOLUER LES OUTILS INFORMATIQUES DE VOTRE ENTREPRISE? TOUR2016 DOSSIER DE PRESSE INTRODUCTION Jérôme BAZIN Président d Isatech TRANSFORMATION DIGITALE : COMMENT VONT ÉVOLUER LES OUTILS INFORMATIQUES DE VOTRE ENTREPRISE? DU 26 AVRIL AU 11 OCTOBRE 2016 DANS

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices?

Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices? Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices? 28 novembre 2012 Sommaire Enjeux liés à la Responsabilité sociétale? S engager dans une réponse globale ou spécifique? Peut-on quantifier

Plus en détail

L arme absolue pour recruter et évaluer

L arme absolue pour recruter et évaluer L arme absolue pour recruter et évaluer uel est le secret d un recrutement réussi? Qu est-ce qui fait la différence entre un bon recrutement et un recrutement raté? Comment évaluer correctement un candidat,

Plus en détail

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Considérons les (anciennes) offres d abonnement de The Economist: -Abonnement internet à $59 -Abonnement version papier $120 -Abonnement internet +

Plus en détail

1224 Réunion, 1er avril 2015 5 Media

1224 Réunion, 1er avril 2015 5 Media Délégués des Ministres Documents CM CM(2015)32 février 2015 1 1224 Réunion, 1er avril 2015 5 Media 5.1 Comité directeur sur les médias et la société de l information (CDMSI) a. Projet de Recommandation

Plus en détail

149 Rue du Faubourg Bonnefoy 31500 TOULOUSE @ sy.d@free.fr 07.83.05.42.66 / 06.61.79.61.24

149 Rue du Faubourg Bonnefoy 31500 TOULOUSE @ sy.d@free.fr 07.83.05.42.66 / 06.61.79.61.24 s Consultante Formatrice en Droit Social et Ressources Humaines Sur Toulouse et région Midi-Pyrénées 149 Rue du Faubourg Bonnefoy 31500 TOULOUSE @ sy.d@free.fr 07.83.05.42.66 / 06.61.79.61.24 Siret 791

Plus en détail

Contribution de la normalisation à l amélioration de la qualité en santé

Contribution de la normalisation à l amélioration de la qualité en santé Contribution de la normalisation à l amélioration de la qualité en santé Enjeux et risques d une normalisation en santé aujourd hui «Rencontre des métiers de la Santé : management de la qualité et gestion

Plus en détail

Questions sur le Plan Sauvegarde Emploi 2009 de Fujitsu Siemens Computers

Questions sur le Plan Sauvegarde Emploi 2009 de Fujitsu Siemens Computers Questions sur le Plan Sauvegarde Emploi 2009 de Fujitsu Siemens Computers RAPPORT D EXPERT L Expert considère t il crédible et valable la mise en place du PSE 2009 proposé par la Direction Générale de

Plus en détail

présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats

présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats présentent : Une série de conférences exclusives destinées aux directeurs achats Depuis 2008, l EBG (Electronic Business Group), le premier club d affaires dans le domaine de l Internet, de l innovation

Plus en détail

Guide d entretien de développement des seniors

Guide d entretien de développement des seniors Guide d entretien de développement des seniors 1. Introduction Ce document s inscrit dans une approche d entretiens de développement réguliers de tous les salarié(e)s de l entreprise. Il tient compte de

Plus en détail

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances.

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances. Préambule De nombreux dirigeants et cadres d entreprises sont aujourd hui confrontés à la nécessité de développer de nouvelles technologies, de nouveaux produits ou de nouvelles organisations. Notre but

Plus en détail

Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud

Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud Bull Advisory Services Des offres de conseil pour sécuriser votre démarche de transformation vers un modèle cloud Une définition du Cloud computing Accès Réseau Service à la demande Ressources Partagées

Plus en détail

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES

ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES ACCORD D'ENTREPRISE N 96 RELATIF A LA REMUNERATION DES CADRES PREAMBULE : Le présent accord a pour objectif de moderniser la politique de rémunération du personnel cadre, en mettant en valeur des principes

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

La Direction des Sports De la Ville de Lyon

La Direction des Sports De la Ville de Lyon La Direction des Sports De la Ville de Lyon Un système de Management de la Qualité Certifié ISO 9001:2000 28 / 06 / 2007 1 Un engagement fort de la Ville de Lyon «La politique de la ville de Lyon en matière

Plus en détail

KissKissBankBank & Cie

KissKissBankBank & Cie FINANCEMENT PARTICIPATIF KissKissBankBank & Cie + Chambres de métiers et de l artisanat Les chambres de métiers et de l artisanat s associent à KissKissBankBank & Cie pour vous aider à réaliser vos projets

Plus en détail

Nouvelle législation implants et D.M. Conséquences pour le patient et l hôpital. Dominique Wouters AFISO 23.04.2010

Nouvelle législation implants et D.M. Conséquences pour le patient et l hôpital. Dominique Wouters AFISO 23.04.2010 Nouvelle législation implants et D.M. Conséquences pour le patient et l hôpital Dominique Wouters AFISO 23.04.2010 1 Législation pharmaceutique Définition du Médicament à l hôpital AR du 4 mars 1991 fixant

Plus en détail

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main

Programme contre le diabète. Aidez vos employés à prendre leur santé en main Aidez vos employés à prendre leur santé en main Programme contre le diabète CibleSANTÉ Financière Sun Life Si la tendance se maintient, un Canadien sur trois sera diabétique ou prédiabétique d ici 2020

Plus en détail

RH 4. Ressources Humaines 4.0. et motivation augmentée. D é v e l o p p e z l i n g é n i o s i t é c o l l e c t i v e

RH 4. Ressources Humaines 4.0. et motivation augmentée. D é v e l o p p e z l i n g é n i o s i t é c o l l e c t i v e RH 4 Ressources Humaines 4.0 et motivation augmentée D é v e l o p p e z l i n g é n i o s i t é c o l l e c t i v e e t c r é a c t i v e z v o t r e e n t r e p r i s e Donner de l énergie à vos RH...

Plus en détail

Le management des risques éthiques

Le management des risques éthiques Le management des risques éthiques Yves Boisvert, Ph.D. Professeur titulaire ÉNAP & Responsable du groupe de recherche sur l éthique publique du CERGO 1 Le risque éthique Un risque éthique est une conduite

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! Les prestataires sont nombreux sur le marché. EMPSI Consulting se démarque par son offre personnalisée au profit de chaque client : entreprise ou salarié. EMPSI Consulting a été créée en 2010 par Badreddine

Plus en détail

Réflexion éthique sur la prise de photos dans un établissement de santé: utilisation d appareils mobiles personnels

Réflexion éthique sur la prise de photos dans un établissement de santé: utilisation d appareils mobiles personnels Réflexion éthique sur la prise de photos dans un établissement de santé: utilisation d appareils mobiles personnels Diner éthique du 7 avril 2015 préparé par: Monique Authier, Jean-Luc Houde, Annabelle

Plus en détail

Les éléments à mentionner dans son mémoire technique

Les éléments à mentionner dans son mémoire technique Les éléments à mentionner dans son mémoire technique Voici les éléments et parties qu'il est indispensable de mentionner dans son mémoire technique : I. Profil Général de la société Nom et raison sociale

Plus en détail

IAE LILLE. Com en or day. 8 mars 2016 Halls de la filature, Saint-André Synthèse LIVE

IAE LILLE. Com en or day. 8 mars 2016 Halls de la filature, Saint-André Synthèse LIVE IAE LILLE Com en or day 8 mars 2016 Halls de la filature, Saint-André Synthèse LIVE Quand l événement fait la meilleure pub Animation :, Président d IAEvent La publicité dans les médias traditionnels est

Plus en détail

(Document de présentation)

(Document de présentation) SÉDUCTION, LEADERSHIP & WEB MARKETING POUR UNE IMAGE DE MARQUE ÉCORESPONSABLE. (Document de présentation) Voici un programme unique de formation et de coaching, offert en français qui vous révèlera, étape

Plus en détail

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Le plan 1. La réforme de la formation 1.1 La philosophie de la réforme 1.2 Quelques dates 2. Les principales innovations 2.1 Changements

Plus en détail

Construire son tableau de bord social

Construire son tableau de bord social www.click-rh.com Construire son tableau de bord social Click RH - 4 rue Caroline 75017 PARIS Tel : 01 53 04 00 34 - SAS au capital de 100 000 - RCS Paris 504 341 835 Eclairez vos décisions avec une solution

Plus en détail

Le salaire. en 7 questions

Le salaire. en 7 questions Le salaire en 7 questions Sommaire Comment lire ma fiche de paie? p.4 Comment se calcule mon salaire? p.6 Quelle est la différence entre salaire brut et salaire net? La qualification, c est quoi? p.8 C

Plus en détail

Contexte POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES. Ensemble, engagés vers la réussite!

Contexte POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES. Ensemble, engagés vers la réussite! POLITIQUE SUR LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ENSEIGNANT SECTEUR DES JEUNES Ensemble, engagés vers la réussite! Une vision sans action est seulement un rêve. L action sans vision fait juste passer le

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être

SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE. Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé. Santé et Mieux-être SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE Mieux cibler vos besoins en matière de mieux-être, pour une organisation en santé Santé et Mieux-être Pourquoi investir dans le mieux-être? Un employé canadien sur deux souffre d au

Plus en détail

Gardez le contrôle de votre consultation. Document informatif à destination des médecins

Gardez le contrôle de votre consultation. Document informatif à destination des médecins Gardez le contrôle de votre consultation Document informatif à destination des médecins Comme vous le savez, la problématique du dopage est une thématique importante à connaître et à maîtriser quand on

Plus en détail

Management humain du changement

Management humain du changement Training inter entreprises Suisse Romande Management humain du changement «Les crises, un formidable tremplin pour rebondir» Bertrand Piccard Résultats du training > Amélioration par les managers de la

Plus en détail

www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines

www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines www.capsiraj.com Le GROUPE CAPSIRAJ leader marocain opérant dans divers domaines Business Process Outsourcing (BPO) Conseil en Management et Organisation Ingénierie Informatique Formation et Coaching Agence

Plus en détail

«Le Contrôle Fiscal Informatisé :

«Le Contrôle Fiscal Informatisé : Accounting Services :: International Business Services :: Audit :: Transaction Services :: Human Resources :: Consulting «Le Contrôle Fiscal Informatisé : De la contrainte réglementaire à la création de

Plus en détail

L Internet of Everything (IoE) Les 10 points essentiels tirés de l étude sur l IoE menée par Cisco auprès de 7 500 décideurs dans 12 pays

L Internet of Everything (IoE) Les 10 points essentiels tirés de l étude sur l IoE menée par Cisco auprès de 7 500 décideurs dans 12 pays L Internet of Everything (IoE) Les 10 points essentiels tirés de l étude sur l IoE menée par Cisco auprès de 7 500 décideurs dans 12 pays Joseph Bradley Jeff Loucks Andy Noronha James Macaulay Lauren Buckalew

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

SOMMAIRE. Conditions de participation aux Grands Prix du Prépayé 2014. Introduction. Processus de dépôt des candidatures.

SOMMAIRE. Conditions de participation aux Grands Prix du Prépayé 2014. Introduction. Processus de dépôt des candidatures. SOMMAIRE Introduction 1 2 Conditions de participation aux Grands Prix du Prépayé 201 Les catégories Processus de dépôt des candidatures Processus de désignation des nominés et des vainqueurs DOSSIER DE

Plus en détail

Technologies et Services pour le Changement

Technologies et Services pour le Changement Technologies et Services pour le Changement Votre entreprise change ses systèmes informatiques ou ses processus? Comment évaluez et assurez-vous le succès de votre projet? Pour tous les changements dans

Plus en détail

Directive sur l enregistrement des appels

Directive sur l enregistrement des appels Bureau du président Directive sur l enregistrement des appels 1. CONTEXTE L Office de la protection du consommateur (l Office) a implanté en mars 2006 une technologie de centre d appels qui permet l enregistrement

Plus en détail

Pourquoi intégrer le Big Data à son organisa3on?

Pourquoi intégrer le Big Data à son organisa3on? Pourquoi intégrer le Big Data à son organisa3on? Yvan Robert, VP Affaires Stratégiques Emmanuel Faug, Resp. pra>que BI Colloque 2014 Big Data Agenda Qui sommes nous? L importance de l information Méthodes

Plus en détail

BIG DATA Jeudi 22 mars 2012

BIG DATA Jeudi 22 mars 2012 BIG DATA Jeudi 22 mars 2012 87 boulevard de Courcelles 75008 PARIS Tel :01.56.43.68.80 Fax : 01.40.75.01.96 contact@haas-avocats.com www.haas-avocats.com www.jurilexblog.com 1 2012 Haas société d Avocats

Plus en détail

Assistant Chef de projet Formation H/F

Assistant Chef de projet Formation H/F Assistant Chef de projet Formation H/F BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté d aller

Plus en détail

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING

Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING Livre numérique CINQ FAÇONS D AUGMENTER LES VENTES GRÂCE AU MARKETING SOMMAIRE Résumé analytique Conseil 1 : S accorder sur les définitions 2 3 Résumé analytique Équipes ventes et marketing. Ils passent

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

OPTION MIXTE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Responsable: Martine Vézina Service de l enseignement du management 19 novembre 2014

OPTION MIXTE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Responsable: Martine Vézina Service de l enseignement du management 19 novembre 2014 OPTION MIXTE DÉVELOPPEMENT DURABLE Responsable: Martine Vézina Service de l enseignement du management 19 novembre 2014 «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent

Plus en détail

MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité)

MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité) MS «MDC» MARKETING DESIGN INNOVATION Le projet design: organisation et management le concept «UTI» (usage, technique, identité) designer, responsable diplômes cy cle long École de design Nantes Atlantique,

Plus en détail

Big Data : Quel usage au sein des projetsinternet?

Big Data : Quel usage au sein des projetsinternet? 19 juin 2014 Big Data : Quel usage au sein des projetsinternet? Fréderic DULAC, DirecteurEolas 1 Spécialiste en conception et exploitation de services en ligne Créateur d Applications Digitales Marketing

Plus en détail

ACTIONS COMMERCIALES

ACTIONS COMMERCIALES G R O U P E I P H A R M Indispensable à votre Santé ACTIONS COMMERCIALES DISTRIBUTION DE FLYERS À L OFFICINE 89 rue du Commerce, 75015 Paris Téléphone: 01 42 88 07 96 fax: 01 42 30 79 18 www.ipharmsas.org

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail