Remise du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires. Le 1 er mars 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Remise du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires. Le 1 er mars 2012"

Transcription

1 Remise du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires Le 1 er mars Dossier de presse - Contacts presse : - Service de presse de Roselyne Bachelot-Narquin : APCE / Agence Press et Vous - Laurence Margoline : Caisse des Dépôts - Philippe Joyeux :

2 SOMMAIRE DU DOSSIER I - Introduction Page 3 II - Présentation du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires et de ses partenaires - L Agence pour la création d entreprises (APCE) - La Caisse des Dépôts - L Office franco-québécois pour la jeunesse : une dotation spécifique Page 4 Page 5 Page 7 Page 9 IV - Les lauréats du Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires : - Prix «2012, Année internationale des coopératives» - Prix «Innovation sociale» - Prix «Entreprise sociale en développement» Page 10 Page 11 Page 12 V - L économie sociale et solidaire - Définition - Les statuts de l économie du secteur - Le poids économique du secteur - L économie sociale et solidaire, entrepreneuriat social et innovation sociale Page 13 Page 13 Page 15 Page 15 VI - Les actions du ministère des solidarités et de la cohésion sociale dans le champ de l économie sociale et solidaire Page 16 VII , l année internationale des coopératives Page 18 Page 2 sur 19

3 I INTRODUCTION Sous l appellation d économie sociale et solidaire est regroupé un ensemble de structures économiques de statuts divers (coopératives, mutuelles, associations, fondations et structures d entrepreneuriat social), dont l activité représente 7 à 8 % du PIB et 10 % de l emploi salarié. Sociétés de personnes, pouvant agir dans le marchand ou le non-marchand, non lucratives ou de «lucrativité» contrôlée, ces structures couvrent tous les champs d activité (agricole, industrie, services). Elles sont, dans le cadre d un ancrage territorial fort, créatrices d emplois en période de croissance et ont démontré une forte capacité de résistance aux crises économiques. Les structures de l économie sociale et solidaire défendent un modèle de développement économique qui répond à des aspirations profondes des Français. En témoigne l engouement de la jeunesse pour ces organisations : en février 2010, 75 % des jeunes estimaient que le fait qu une entreprise place la finalité sociale devant la finalité économique les inciterait à postuler (sondage IFOP). L entrepreneuriat social est à la fois porteur de sens par ses finalités et instrument d innovation et de cohésion sociale par ses procédés. Page 3 sur 19

4 II PRESENTATION DU PRIX NATIONAL DES «JEUNES ENTREPRENEURS SOLIDAIRES» ET DE SES PARTENAIRES Le ministère des solidarités et de la cohésion sociale, la Caisse des Dépôts et l Agence pour la création d entreprises (APCE) ont lancé, du 24 octobre au 11 décembre 2011, le Prix national des jeunes entrepreneurs solidaires. Ce concours, qui a débuté à quelques semaines du «Mois de l ESS» (en novembre 2011), vise à récompenser des jeunes entrepreneurs de l'économie sociale et solidaire. Il a été ouvert à celles et ceux qui avaient moins de 35 ans à la date de clôture et dont les projets ou les entreprises contribuent à renforcer la cohésion sociale. Plus de 130 dossiers ont été constitués pour concourir à ce Prix. Trois prix seront remis le 1 er mars 2012 pour une valeur totale de euros : le prix spécial «2012, Année internationale des coopératives» ( euros), qui récompense la création ou le développement d une structure coopérative, auquel est ajoutée une dotation pour une mission exploratoire au Québec à l'occasion du prochain Sommet international des coopératives prévu en octobre 2012 ; le prix «Innovation sociale» ( euros), qui distingue le projet ou l entreprise apportant la solution la plus originale et la plus adaptée à des besoins sociaux (par exemple, en matière de lutte contre la solitude, d insertion sociale, d aide alimentaire, etc.) ; le prix «Entreprises sociales en développement» ( euros), qui est attribué à la structure du secteur la plus dynamique. Ce prix complète le programme Jeun'ESS, destiné à promouvoir l économie sociale et solidaire auprès des jeunes, par le biais notamment d actions de sensibilisation en milieux scolaire et universitaire et de soutien à la création d entreprises sociales. Retrouvez tous les renseignements utiles sur le programme Jeun ESS sur le site Internet dédié : Page 4 sur 19

5 L Agence pour la création d entreprises (APCE) Créée à l initiative des pouvoirs publics, l Agence pour la création d entreprises (APCE) est une association de loi 1901 investie d une mission de service public. Disposant d une expertise et d un savoir-faire uniques, l APCE intervient dans le processus d aide à la création, à la transmission et au développement des entreprises. Au plan national, l APCE adapte ses activités pour trois publics distincts : Elle conçoit et diffuse pour les entrepreneurs des ouvrages méthodologiques et propose sur son site Internet, les premières informations et outils nécessaires pour les aider à bâtir leur projet. Elle met à disposition des acteurs de terrain les produits et les services propres à optimiser leurs actions d accompagnement et de suivi des porteurs de projets. Elle apporte aux pouvoirs publics toutes les données et l analyse nécessaires à l orientation des politiques d appui à la création d entreprise. Depuis plusieurs années, l APCE a investi le champ de l économie sociale et solidaire (ESS) et partage son expérience avec les acteurs référents dans ce domaine. Elle travaille d ailleurs, en collaboration, avec les réseaux d accompagnement, sur des pistes de réflexion visant à : promouvoir et fédérer toutes les formes d'entrepreneuriat, intervenir auprès des porteurs de projets et des TPE/PME pour les sensibiliser à la question du développement durable, engager une démarche d intégration par la création d entreprises. L économie sociale et solidaire est un secteur fortement créateur de richesse pour la France. Elle rassemble aujourd hui quelques établissements (coopérative, associations, mutuelles et fondations) et 2,2 millions d emplois salariés. En croissance depuis dix ans, l ESS affiche des taux de développement sensiblement supérieur aux entreprises traditionnelles. Les entreprises qui constituent le champ de l ESS jouent un rôle de premier plan dans tous les secteurs d'activités (culture, environnement, services aux personnes...). Ces initiatives présentent la spécificité de se positionner sur de nouveaux marchés considérés comme des gisements d emplois et d être à l origine de nombreuses innovations sociales, territoriales ou technologiques en répondant à des besoins non satisfaits. Ce secteur contribue également à la création d emplois non délocalisables et favorise l insertion professionnelle des personnes éloignées de l emploi. Il convient donc de «booster» cette croissance en attirant de nouveaux entrepreneurs et en favorisant l émergence de nouvelles activités et nouveaux projets économiques dans ce secteur. Page 5 sur 19

6 Aussi, l APCE soutient le prix national des jeunes entrepreneurs solidaires car il permet d encourager cette croissance, en mettant en lumière des initiatives et des projets portés par des entrepreneurs qui ont su, avec conviction, allier développement économique et développement social sur leur territoire. Page 6 sur 19

7 La Caisse des Dépôts Institution financière publique, la Caisse des Dépôts est un investisseur de long terme au service de l intérêt général et du développement économique. Elle contribue au développement des territoires et appuie les politiques des collectivités locales. La Caisse des Dépôts remplit également des missions essentielles à la cohésion nationale : épargne, financement du logement social, gestion de régime de retraite, protection des fonds confiés aux professions juridiques. Avec son plan Elan 2020, le groupe Caisse des Dépôts s est fixé quatre priorités stratégiques pour répondre aux urgences du pays : le logement, les universités, les PME et le développement durable. La Caisse des Dépôts est fortement engagée dans l économie sociale et solidaire (ESS) qui permet d associer une finalité sociale et/ou une gouvernance participative à tout projet économique. Elle a vocation à développer des activités locales, en apportant des réponses aux besoins des acteurs économiques (Etat, collectivités locales, entreprises, consommateurs, etc.) que le marché ne peut satisfaire et aux conditions de rentabilité existantes. Fondées sur des initiatives citoyennes, les activités développées font preuve d innovation, notamment dans le renforcement de la cohésion sociale et la place centrale de l homme dans les projets. L ESS joue un rôle majeur dans le développement économique des territoires : les quelques 10 % de l emploi national que représentent les structures de l ESS (associations, coopératives, mutuelles ou autres entreprises sociales) constituent une richesse bien supérieure à ce seul chiffre. Pour toutes ces raisons, la Caisse des Dépôts se définit comme un investisseur de long terme et soutient la structuration et le développement du secteur de l ESS. Elle vient ainsi en appui des politiques publiques et des collectivités locales, en soutenant les 105 Dispositifs Locaux d Accompagnement, offre de conseil aux associations. Elle contribue d autre part à la structuration financière du secteur par le renforcement des fonds propres des structures de l ESS et la mise en place de garanties bancaires spécifiques, en s appuyant sur des partenaires comme France Active et l IDES. Par ailleurs, différents mandats lui ont été confiés par les pouvoirs publics pour la mise en œuvre d actions de l Etat en faveur de l ESS : la gestion du Fonds de Cohésion Sociale, dès 2005, qui a pour objet de lutter contre l exclusion sociale et financière en développant le microcrédit, et plus récemment, dans le cadre du Programme d Investissements d Avenir, la gestion d une enveloppe de 100 M dédiée à l ESS. La Caisse des Dépôts souhaite aussi développer l ESS auprès des jeunes, dans un contexte où 25 % des actifs dans l ESS seront à la retraite d ici Elle est partie prenante du programme Jeun ESS, en partenariat avec l Etat et des acteurs de l ESS. C est donc très naturellement qu elle soutient l organisation de ce concours à destination des jeunes entrepreneurs solidaires. Les 128 candidatures soumises au choix du jury ont réaffirmé l inventivité et les capacités d innovation dont sait faire preuve l ESS, en Page 7 sur 19

8 mettant l homme au cœur de l activité économique et en apportant des réponses originales et de proximité à des problématiques de société. Page 8 sur 19

9 L Office franco-québécois pour la jeunesse : une dotation spécifique Générateur d'opportunités et agitateur de mobilité, l'office francoquébécois pour la jeunesse (OFQJ) est un organisme bi-gouvernemental qui accompagne chaque année jeunes Français de 18 à 35 ans dans la réalisation de leur projet professionnel au Québec, et qui réciproquement soutient les jeunes Québécois pour des projets en France. Ayant à cœur de proposer une mobilité pour tous, ouverte autant sur le développement professionnel que sur l'échange d'expertise, l'ofqj propose des opportunités variées mais toujours sur mesure : stage lié aux études pour les étudiants et apprentis, emplois temporaires et stage de perfectionnement pour demandeur d'emploi, également des séjours de formation pour jeunes professionnels, des missions de prospection commerciale pour de jeunes entrepreneurs ou encore des séjours de développement de carrière pour les jeunes artistes. A travers une politique de Prix volontariste, l'ofqj s'engage aux côtés des jeunes talents de la relève, et les soutient pour se confronter sur la scène internationale et leur permettre de réaliser leur premier pas à l'export. Engagé dans les secteurs porteurs de la coopération avec le Québec, l'ofqj a développé des opportunités dans le domaine de l'économie solidaire et de l'entrepreneuriat social pour permettre à de jeunes Français de découvrir les initiatives innovantes en matière de promotion, de sensibilisation et de développement, dans le but d'acquérir des clés de lecture et de nouer des relations avec les réseaux d acteurs québécois. La dotation de l'ofqj au Prix National des Jeunes entrepreneurs solidaires permettra à son lauréat de bénéficier de la prise en charge de la réalisation d'une mission exploratoire au Québec à l'occasion du prochain Sommet international des coopératives prévu en octobre Page 9 sur 19

10 IV LES LAUREATS DU PRIX «JEUNES ENTREPRENEURS SOLIDAIRES» Prix «2012, Année internationale des coopératives» RUN-ENFANCE Vincent Clotagatide 32 ans Date de création : 01/07/2011 Localisation : Ile de la Réunion Secteur d activité : Création et gestion d un réseau d établissements d accueil pour jeunes enfants. Statut juridique : Société coopérative d intérêt collectif Effectif : 38 salariés Téléphone : L ambition de Run-Enfance est de poursuivre la diversification de l offre d accueil des jeunes enfants âgés de 0 à 6 ans en créant un réseau d établissements adapté sur l Ile de la Réunion. Actuellement 8 établissements sont implantés et les perspectives 2012 comptent de nombreux projets dont l ouverture d un pôle enfance avec la création de 117 places d accueil et 30 emplois supplémentaires. La finalité de Run-Enfance est de contribuer au développement social et économique du territoire, de créer de l activité et de l emploi pour favoriser l insertion professionnelle. «Le cœur du projet de Run-Enfance est d enrichir la qualité de vie des enfants et des familles qui vivent et travaillent sur le territoire ouest du département en s adaptant à la diversité des situations et en gardant en filigrane le souci du coût des projets.» Page 10 sur 19

11 Prix «Innovation sociale» LE CHAMP COMMUN Mathieu Bostyn 33 ans Date de création : 18/01/2010 Localisation : Augan (Morbihan) Secteur d activité : Commerce Statut juridique : SARL coopérative Effectif : 8 salariés Téléphone : Le Champ Commun est une entreprise associative composée de 93 associés. Son objectif est de redévelopper des commerces de proximité, traditionnels et classiques, en proposant de les gérer collectivement avec et au service de la communauté. Le Champ Commun se compose aujourd'hui d'une épicerie générale «Le Garde Manger» et d'un bar-café-concert, lieu d'animations culturelles. En mars prochain est prévu le lancement d une micro-brasserie et en 2013 l'ouverture d une auberge. Fort de ses 8 salariés et de sa dynamique associative, le collectif défend l'idée d'une économie équitable, fondée sur la convivialité, le partage de la richesse créée, la reconnaissance de la valeur ajoutée, la rentabilité sociale et la responsabilité collective. «Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin» Page 11 sur 19

12 Prix «Entreprise sociale en développement» MOBILECO Jean Daunis 25 ans Date de création : 26/05/2009 Localisation : Montpellier Secteur d activité : Achat-et location de véhicules écologiques électriques Statut juridique : Société coopérative d intérêt collectif de forme SARL associée au groupe coopératif REPLIC Effectif : 5 salariés Téléphone : Passionné par le monde du cycle, Jean Daunis a créé Mobileco, une coopérative favorisant l usage de solutions d éco-mobilité par les entreprises et collectivités de la Région Languedoc-Roussillon. Mobileco développe une gamme complète de services pour les professionnels (véhicules électriques, formation, maintenance technique ) et les accompagne dans leur projet (solution de financement, assurances, SAV). D intérêt collectif, le projet à trois objectifs majeurs : - Préserver l environnement ; - Améliorer la qualité de vie en ville ; - Favoriser l insertion professionnelle de publics en difficulté d accès à l emploi en les formant aux métiers de la mécanique, de la vente et de l administration commerciale et comptable (Mobileco est agréée entreprise d insertion par l Etat). «Pour monter mon projet, j ai eu la chance de tomber sur les bonnes personnes. Si j avais un conseil à donner aux jeunes qui veulent se lancer dans l aventure, c est de bien savoir s entourer.» Page 12 sur 19

13 V L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A. Définition On retrouve une grande diversité d acteurs sous les appellations «économie sociale et solidaire (ESS)», «entreprenariat social», «troisième secteur» ou encore «social business», qui entreprennent sous des statuts différents : coopératives, mutuelles, associations, fondations et structures d entrepreneuriat social. Pour s y retrouver dans cette multiplicité, le plus simple est de se référer aux caractéristiques des structures de l économie sociale. Avec cet objectif, le Conseil supérieur de l économie sociale et solidaire (CSESS), par l intermédiaire des travaux de son groupe de travail «label» est arrivé à un référentiel donnant lieu à une liste de quatre caractéristiques : - finalité sociale ou sociétale (dont aspect environnemental) ; - «lucrativité» limitée ou nulle ; - économie de proximité ; - gouvernance démocratique. Des chiffres sont également disponibles et permettent de situer l ESS dans l environnement socio-économique français : - 7 à 8 % du PIB représentés par les activités portées par l ESS ; - 9,9 % de l emploi salarié se trouvent dans des structures de l ESS ; - 2,6 % de création d emploi en moyenne de 2001 à 2006 (contre une augmentation de 1,1 % dans les entreprises d économie «classique»). B. Les statuts de l économie sociale 1. Les Coopératives Elles regroupent aujourd hui plusieurs activités : - les coopératives d utilisateurs ou usagers (consommateurs, HLM, copropriétaires, coopératives scolaires) ; - les coopératives de production (SCOP) : les salariés associés sont propriétaires collectivement de l entreprise (au moins 51 % du capital social) qui est gérée de manière démocratique ; - les coopératives d entrepreneurs et d entreprises (agricoles, artisanales, maritimes, de commerçants, de transporteurs) ; - les banques coopératives : leur principe originel est de récolter une épargne de proximité auprès de personnes susceptibles de la réutiliser dans des projets productifs, solidaires et/ou coopératifs. Elles sont aujourd hui quatre : le Crédit Agricole, les Caisses d Epargne, les Banques Populaires, le Crédit Mutuel (le Crédit Coopératif est depuis 2003 intégré au réseau des banques populaires) ; Page 13 sur 19

14 - les coopératives multi-salariales - les SCIC (sociétés coopératives d intérêt collectif) : créées en 2001, les SCIC produisent des biens ou des services répondant aux besoins collectifs d un territoire par la meilleure mobilisation possible de ses ressources économiques et sociales. 2. Les mutuelles Il existe deux types de mutuelles : - les mutuelles d assurance contre les risques de la personne (complémentaire santé). Elles sont pour l essentiel regroupées au sein de la FNMF ; - les mutuelles d assurance contre les risques de biens (assurance dommages). Elles se divisent en deux groupes : Les Assurances Mutuelles Agricoles ou AMA (Groupama) ; Le Groupement des Entreprises Mutuelles d Assurance ou GEMA (MACIF, MAIF, MATMUT, ). Leur champ de spécialisation est l assurance automobile et l assurance habitation. 3. Les associations On dénombre aujourd hui environ 1,2 million d associations en France qui vont de la petite association de quartier aux ONG internationales et qui interviennent dans l ensemble du champ économique et social d entre elles ont une fonction employeur pour environ 1,9 million de salariés. Le secteur associatif représente près de 4 % du PIB. 4. Les fondations Une fondation est l acte par lequel une ou plusieurs personnes physiques ou morales décident l affectation irrévocable de biens, droits, ou ressources à la réalisation d une œuvre d intérêt général et à but non lucratif. Par ces deux critères d intérêt général et de «non lucrativité», les fondations s inscrivent dans le champ de l économie sociale. En France, près de fondations sont dénombrées, employant près de personnes. 5. Les entrepreneurs sociaux Le concept d entrepreneuriat social recouvre les entreprises à finalité sociale, sociétale ou environnementale et à «lucrativité» limitée qui cherchent à associer leurs parties prenantes à leur gouvernance. Il concerne également les initiatives privées au service de l intérêt général, en adoptant une démarche innovante, inventant de nouvelles réponses aux problèmes sociaux, de nouvelles manières de mobiliser les ressources et en adaptant certaines méthodes utilisées dans la sphère capitaliste, afin de servir une mission sociale. Page 14 sur 19

15 C. Le poids économique du secteur L économie sociale, dans son ensemble, représente entre 7 % et 8 % du PIB et emploie un salarié sur dix. En France, l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire évalue à le nombre d établissements employeurs œuvrant dans ce secteur d activité. Le secteur présente un taux de création d emplois deux fois supérieur à celui de l économie classique et concerne principalement des secteurs d activités innovants. Son ancrage marqué dans les territoires est cohérent avec ses activités. D. Economie sociale et solidaire, entrepreneuriat social et innovation sociale D abord reconnue par sa gouvernance démocratique, par une activité dont la «lucrativité» limitée ou la «non lucrativité» de certaines structures ont pour finalité l épanouissement des hommes et des femmes, associés dans des projets aux fins d utilité sociale, l économie sociale et solidaire se retrouve aujourd hui au cœur des projets innovants portés par les entrepreneurs sociaux. Parce qu elle est dans son origine une économie fondée sur des solidarités territoriales, l économie sociale et solidaire (ESS), a su développer une capacité d innovation dans la recherche de réponses aux besoins des citoyens ou dans l adaptation des politiques publiques aux réalités de l environnement. Les innovations sociales ou les initiatives socioéconomiques d un entrepreneuriat social construisent la cohésion sociale des territoires. Ces démarches se doivent d être accompagnées. Que ce soit à travers les engagements pris par le Programme d Investissements d Avenir (PIA), les conclusions portées par le groupe de travail sur l innovation sociale au sein du Conseil supérieur de l économie sociale et solidaire, et le travail sur l élaboration d une mesure de l impact social, l innovation est bien reconnue comme devant être au cœur des démarches entrepreneuriales du secteur. C est l orientation soutenue par la DGCS. Pour exemples, de nombreuses innovations, qui font aujourd hui partie de la vie quotidienne, sont issues de l économie sociale : - des mutuelles santé-prévoyance : création de la Sécurité Sociale via les sociétés de secours mutuels, la couverture maladie universelle, les indemnités journalières en cas d'accident, le médicament générique... - des associations : l'aide à domicile, l'alternative à l'hospitalisation, la prise en charge des handicapés, le titre emploi service, les villages vacances - des mutuelles assurances : le constat amiable, les garages agréés, le tiers payant en assurance automobile - des coopératives : le contrôle qualité des produits, l'animation sociale en milieu rural, le prix du livre, les prêts bancaires à taux variable, l épargne solidaire, le budget sociétal Page 15 sur 19

16 VI LES ACTIONS DU MINISTERE DES SOLIDARITES ET DE LA COHESION SOCIALE DANS LE CHAMP DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE En charge de ce secteur depuis le 14 novembre 2010, la ministre des solidarités et de la cohésion sociale a fait, des trois axes suivants, la ligne de son action : - la reconnaissance du secteur de l ESS ; - l encouragement à la relève de l ESS et au renouvellement de ses cadres ; - la promotion du développement économique et de l innovation sociale. La direction générale de la cohésion sociale (DGCS), depuis sa création le 26 janvier 2010, a pour mission de conduire les politiques publiques dans le champ de l économie sociale et solidaire. Les orientations de la politique française en matière d économie sociale et solidaire s inspirent notamment des propositions formulées par le député Francis Vercamer * à qui le Premier ministre a confié en octobre 2009 la mission d étudier les moyens «pour que notre pays se dote d une politique ambitieuse de développement de l économie sociale et de l entreprenariat social». Les actions conduites par la DGCS ont quatre objectifs principaux : 1. Favoriser une meilleure visibilité et reconnaissance du secteur de l'ess : par une meilleure lisibilité de ses plus-values, la reconnaissance de son rôle au sein de l éducation nationale et dans les politiques de formation. Il s agit également d améliorer les données statistiques disponibles, ainsi que la visibilité du champ par la création d un référentiel et d outil de mesure de l impact social. 2. Améliorer l accès aux financements : 100 millions d euros sont consacrés à l économie sociale et solidaire dans le cadre du Grand Emprunt, le programme d investissement d avenir voulu par Nicolas Sarkozy. C est la première fois qu une enveloppe de cette ampleur est consacrée à l ESS pour soutenir la structuration et le développement du secteur. Ce programme d investissement d avenir va générer 200 millions d investissement d ici 2014, avec pour finalité l augmentation des fonds propres de différentes structures de l ESS, leur permettant d offrir un nombre croissant d emploi. Depuis un an, 28 dossiers d institutions financières ont d ores et déjà été retenus et 27 bénéficiaires finaux au niveau national, pour un total de 18,5 millions d euros versés ou en cours de versement, ce qui correspond aux objectifs prévisionnels. Tous les projets retenus ont en commun de présenter à la fois un fort potentiel de développement économique mais aussi d innovation sociale. Avec la Caisse des Dépôts et consignations, la DGCS travaille à la mise en place un «fonds pour l innovation sociale», préconisé par le rapport VERCAMER ; ce fonds, dont * Rapport «l économie sociale et solidaire, entreprendre autrement pour la croissance et l emploi» remis au Premier ministre en avril Page 16 sur 19

17 les investissements débuteront en 2012, a pour objectif de réunir 5 millions d euros au minimum dès cette année et vise une dotation de 15 millions d euros à l horizon 2014, lorsqu il prendra le relais du PIA. L Etat et la Caisse des Dépôts devraient être rejoints par des partenaires du monde l Economie Sociale et Solidaire, et des établissements financiers pour développer, en association avec des collectivités locales, cet effort partenarial en faveur de l innovation sociale. 3. Soutenir le développement des activités et de l emploi : par un meilleur accès aux marchés publics, le développement de la reprise de PME en difficulté par les salariés sous forme de coopératives, ou encore le développement des sociétés coopératives d intérêt collectif (SCIC). Le programme Jeun ESS, associant différents partenaires du secteur et l État et s appuyant sur un fonds de 1,3 million d euros, est mis en œuvre depuis la fin de l année 2010 pour appuyer le développement des initiatives des Jeunes en matière d ESS. 4. Favoriser l ancrage territorial et l innovation : par le déploiement de différentes expérimentations via les réseaux territoriaux (Chambres régionales de l ESS, incubateurs et pépinières) qui ont pour objet de favoriser l ancrage du développement économique. Il s agit également de s assurer de la bonne prise en compte de l innovation sociale pour que son développement soit à la hauteur des besoins de la société. Le ministère des solidarités et de la cohésion sociale vise enfin à renforcer la concertation entre les acteurs du secteur de l ESS et les pouvoirs publics, en particulier au sein du Conseil Supérieur de l Économie Sociale et Solidaire, chargé d identifier et de proposer les mesures à mettre en œuvre pour assurer le développement de ce secteur renforçant la cohésion sociale, au travers des travaux de trois commissions qui ont à traiter des questions européennes, de la gouvernance et des mutations du secteur et de son développement économique. Page 17 sur 19

18 VII 2012, ANNEE INTERNATIONALE DES COOPERATIVES 2012, Année internationale des coopératives «Les coopératives, des entreprises pour un monde meilleur» Dans sa résolution du 18 décembre 2009, l Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé l année 2012 «Année internationale des coopératives» en soulignant la contribution des coopératives au développement économique et social, et en reconnaissant en particulier leur impact sur la réduction de la pauvreté, la création d emploi et l intégration sociale. Le comité de pilotage français, installé en novembre 2011 par la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin, poursuit les objectifs définis par l ONU : - Mieux faire connaître le rôle des coopératives, qui contribuent au développement économique et social ; - Promouvoir les entreprises coopératives ; - Travailler en partenariat avec les acteurs du secteur. Le mouvement coopératif, avec le soutien du ministère des solidarités et de la cohésion sociale, a élaboré un programme d actions qui s organise autour de quatre axes : représentation du mouvement coopératif au niveau international, élaboration d outils pédagogiques, encouragement de la recherche et communication. L Année internationale est portée en 2012 par l ensemble des familles coopératives, qui se mobilisent autour de cet événement et s en font le relais. Plusieurs conférences de presse pour le lancement officiel de l Année internationale ont été organisées, le 12 janvier 2012, simultanément dans différents pays par plusieurs organisations coopératives. En France, cet évènement a été l occasion pour le mouvement coopératif de présenter la nouvelle édition de son panorama sectoriel des entreprises coopératives et du Top 100 des coopératives françaises. Le 9 février dernier a été célébré le 10ème anniversaire du statut de société coopérative d intérêt collectif (SCIC). A cette occasion, la Confédération générale des Scop présentait un panorama chiffré des 190 Scic en activité au 31 décembre Page 18 sur 19

19 L agenda européen et international La Commission européenne, en partenariat avec les organisations coopératives sectorielles, organise une semaine des coopératives à Bruxelles, du 23 au 27 avril Au niveau international, plusieurs événements d envergure sont annoncés, et notamment : - l organisation d un Sommet international des coopératives, à Québec (Canada), du 8 au 11 octobre 2012, - la clôture de l année internationale à Manchester (UK) à l occasion d un Congrès international de l Alliance Coopérative Internationale et d un salon international des coopératives (ICA Expo Coop) du 30 octobre au 2 novembre Page 19 sur 19

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire

La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire Mercredi 22 juin 2011 La Région facilite l accès au crédit bancaire des entreprises de l économie sociale et solidaire Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue

La loi sur l économie sociale et solidaire. Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi sur l économie sociale et solidaire Les principales dispositions et quelques angles de vue La loi ESS du 31 juillet 2014 les racines de l ESS Un peu d histoire: Des lois sur les coopératives, les

Plus en détail

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP

«TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP «TRANSMÉA», UN FONDS UNIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT DÉDIÉ AUX RES ORGANISÉS EN SCOP I. Présentation de l action La Région Rhône-Alpes a lancé en 2007, en partenariat avec l Union régionale des Scop (Urscop),

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 JUILLET 2012 DELIBERATION N CR-12/05.340 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser

Livret d accueil. Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs. S associer coopérer mutualiser Livret d accueil Présentation de l économie sociale et solidaire à destination de ses acteurs S associer coopérer mutualiser PRÉAMBULE Accueillir au sein des structures de l Économie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire -

DOSSIER DE PRESSE Forum de l emploi solidaire - DOSSIER DE PRESSE Relations Presse : Abrasive Karine Michaud Tel : 04 26 00 25 16 E-mail : contact@abrasive.fr Communiqué de presse 17 octobre 2014 Forum de l emploi solidaire : une journée pour découvrir

Plus en détail

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover.

Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. Contribuer au financement de l économie Sociale et Solidaire : Renforcer l existant, Approfondir les partenariats, Innover. -- Rapport d étape à l attention du Ministre délégué auprès du ministre de l

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

Introduction : reconnaître et développer

Introduction : reconnaître et développer Introduction : reconnaître et développer l Économie sociale et solidaire Qu est-ce que l ESS? chiffres clés z 200000 structures z 2,4 milions de salariés z + 23 % d emplois créés depuis 10 ans Coopératives

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Edito de M. Benoît Hamon, Ministre délégué à l Economie sociale et solidaire et à la Consommation. p. Le Forum Jeun ESS p.

Edito de M. Benoît Hamon, Ministre délégué à l Economie sociale et solidaire et à la Consommation. p. Le Forum Jeun ESS p. Sommaire Edito de M. Benoît Hamon, Ministre délégué à l Economie sociale et solidaire et à la Consommation. p. Le Forum Jeun ESS p. Un événement organisé par le Programme Jeun ESS... p. L ESS, une opportunité

Plus en détail

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015

LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 LOI DU 31 JUILLET 2014 RELATIVE A L ESS 25 JUIN 2015 POINTS CLES DATES - 2000 Guy Hascoët - 1 er secrétaire d Etat à l ESS propose une loi - 2010 premier rapport par Francis Vercamer - 2011 Benoit Hamont

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire!

Bienvenue dans. L économie Sociale et Solidaire! Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! 1 Bienvenue dans L économie Sociale et Solidaire! Préambule Vous intégrez une Association? Une Coopérative? Une Mutuelle? Bienvenue dans l Économie Sociale

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Définitions Un peu d histoire Quelques chiffres, les acteurs La finance solidaire Définitions L économie sociale et solidaire (ESS) rassemble deux concepts, rappelé dans

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

L économie sociale et solidaire

L économie sociale et solidaire L économie sociale et solidaire Traditionnellement le mois de novembre est le mois de l Economie Sociale et Solidaire. Cette année comme les années précédentes de nombreuses actions et rencontres ont eu

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants.

Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Sociale et solidaire, l association qui contribue au développement social et de l emploi pour améliorer les conditions de vie des habitants. Association d habitants et d acteurs du territoire (collectivités,

Plus en détail

Agence pour le Développement des Entreprises Sociales et Solidaires. en Haute-Normandie

Agence pour le Développement des Entreprises Sociales et Solidaires. en Haute-Normandie Agence pour le Développement des Entreprises Sociales et Solidaires en Haute-Normandie VIDEO Entreprendre autrement Economie sociale et solidaire? Mutuelles, banques coopératives, fondations Associations

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

Place à. l innovation. sociale

Place à. l innovation. sociale Place à l innovation sociale Bilan d activité Alter Incub 2012 » Les 4 ans d Alter Incub Le 26 janvier 2012, Alter Incub a fêté ses 4 ans d existence aux côtés des porteurs de projets et des partenaires

Plus en détail

Vendredi 13 décembre 2013

Vendredi 13 décembre 2013 Vendredi 13 décembre 2013 La Région Languedoc-Roussillon inaugure REALIS 1 er pôle régional dédié aux entreprises de l'economie sociale et solidaire Muriel PIN 04 67 22 93 87 /// 06 07 76 82 05 pin.muriel@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e

D o s s i e r D e P r e s s e D o s s i e r D e P r e s s e Ouverture à Lyon de la première Maison des Emplois de la Famille La Maison des Emplois de la Famille Le Groupe IRCEM La FEPEM IPERIA, l Institut Maison des Emplois de la Famille

Plus en détail

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME

La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME La Région des Pays de la Loire se dote d un fonds souverain régional pour le financement des PME DOSSIER DE PRESSE Communiqué de presse.................................. p.2 et 3 Bilan des P2RI en Pays

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise

Les Rencontres de la création et de la reprise d entreprise DOSSIER DE PRESSE La 6 e édition des Rencontres de la création et de la reprise d entreprise se tiendra le jeudi 12 février 2009 au Zénith de Limoges, de 8h30 à 18h. L accès est gratuit et ouvert à tous,

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires

Contribuer au Développement de Territoires Solidaires Contribuer au Développement de Territoires Solidaires des entreprises en mouvement! Les 500 adhérents* COORACE défendent depuis 1985 le droit au travail pour tous. Ils participent sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez!

Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez! Vous croyez à votre initiative. Participez et gagnez! PRIX ET TROPHÉE DE L INITIATIVE EN ÉCONOMIE SOCIALE 27 e ÉDITION Édito Depuis 26 ans, les «Prix et Trophée de l Initiative en économie sociale» illustrent

Plus en détail

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement!

Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Economie Sociale et Solidaire, une invitation à vivre autrement! Dossier de presse Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Novembre 2010 Plus de 100 rendez-vous en Rhône-Alpes! Service presse 04 72 59 40

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE

START UP. Challenge DOSSIER PARTENAIRE START UP Challenge DOSSIER PARTENAIRE Sommaire MBway Start Up Challenge L édition 2015 en chiffres Devenir partenaire Vos contacts MBway Eduservices Fiche Partenaire PAGE 4 PAGE 5 PAGE 8 PAGE 9 PAGE 11

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel»

Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» DOSSIER DE PRESSE Présentation du dispositif départemental d aide au «Microcrédit Personnel» Lundi 21 janvier 2013 à 15h30 A l Hôtel du Département, à Rouen En présence de : Didier MARIE, Président du

Plus en détail

AGENCE POUR LA CREATION D ENTREPRISES. APCE Octobre 2008 1

AGENCE POUR LA CREATION D ENTREPRISES. APCE Octobre 2008 1 AGENCE POUR LA CREATION D ENTREPRISES APCE Octobre 2008 1 Son histoire L APCE est une agence gouvernementale Créée en 1996, sa mission s inscrit dans le prolongement de celle de l ANCE lancée en 1979 à

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

«Challenging social reality, inspiring experiences»

«Challenging social reality, inspiring experiences» «Challenging social reality, inspiring experiences» Cornélia Federkeil-Giroux Mutualité Française représentante de l Association internationale de la mutualité (AIM) 1 L Association internationale de la

Plus en détail

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012

Trouver un emploi. dans l économie sociale et solidaire. Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes. 3é édition 2011-2012 Trouver un emploi dans l économie sociale et solidaire 3é édition 2011-2012 Grenoble et agglomération - Rhône-Alpes L économie sociale et solidaire, c est : 12 % des emplois dans l agglomération grenobloise

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Année 10. Numéro 36. Octobre 2014. Message du président

Année 10. Numéro 36. Octobre 2014. Message du président Année 10 Numéro 36 Octobre 2014 Message du président Fernand Gaudet, président La semaine de la coopération (3 e semaine d octobre) fut une belle occasion pour le mouvement coopératif de démontrer à l

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 2012-2015. - Plan d action pour l économie sociale et solidaire - 1

PLAN D ACTION POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 2012-2015. - Plan d action pour l économie sociale et solidaire - 1 PLAN D ACTION POUR L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 2012-2015 - Plan d action pour l économie sociale et solidaire - 1 CONTEXTE DE LA DEMARCHE Etats Généraux de l ESS en région En 2011, La Région et ses

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE

SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE Gamme complète 2015 France Active bénéficie du soutien de FAG Créateur, repreneur d entreprise, entreprise solidaire ou association NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT SOLIDAIRE

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Alpesolidaires.org le site et l association des acteurs de l économie sociale et solidaire de l agglomération grenobloise

Alpesolidaires.org le site et l association des acteurs de l économie sociale et solidaire de l agglomération grenobloise Conception/rédaction : SCOP La péniche / Julia LOPEZ, Agnès BOURDAIS Association Alpesolidaires, Impression : Alias, 3000 ex. Réalisé en septembre 2007. Imprimé sur papier recyclé. Alpesolidaires.org le

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

L éducation populaire en Alsace

L éducation populaire en Alsace L éducation populaire en Alsace Actions et partenariats (avec les collectivités L ÉTÉ DE L ÉDUCATION POPULAIRE 1 L éducation populaire en Alsace ( Sommaire Édito de Philippe Richert, Président du Conseil

Plus en détail

Dossier de presse Salon de l Economie Sociale et Solidaire

Dossier de presse Salon de l Economie Sociale et Solidaire Dossier de presse Salon de l Economie Sociale et Solidaire Centre-Ville de Poitiers / Place du Maréchal-Leclerc Vendredi 1 er Juin / professionnels Samedi 2 Juin / pour tous Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Communication publique et politique Un peu d histoire Cette formation qui existe depuis une quinzaine d années est devenue un master

Plus en détail

3 ème édition. Dossier de présentation

3 ème édition. Dossier de présentation 3 ème édition Dossier de présentation Les trophées Cet événement national et annuel a pour objectif d accompagner les dirigeants de PME-PMI dont les innovations sont en adéquation avec les attentes sociétales

Plus en détail

Investir, Épargner et Produire durablement :

Investir, Épargner et Produire durablement : Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent le défi Repères pour l action LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE N 7 Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent

Plus en détail

Investissements d Avenir

Investissements d Avenir Investissements d Avenir Financement de l Economie Sociale et Solidaire APPEL A PROJETS SECTORIELS : Auto-construction et habitat coopératif Santé et services sociaux Mobilité durable Numérique 1/15 IMPORTANT

Plus en détail

Tremplin pour l Entrepreneuriat Étudiant

Tremplin pour l Entrepreneuriat Étudiant Tremplin pour l Entrepreneuriat Étudiant Date limite d envoi des dossiers : 31 mars 2014 INFORMATION RÈGLEMENT DOSSIER DE PARTICIPATION TÉLÉCHARGEABLES www.enseignementsup-recherche.gouv.fr Dossier de

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Prestation proposée : Au cours d une séance individuelle de 2h00 :

Prestation proposée : Au cours d une séance individuelle de 2h00 : AVEC LE LOGICIEL «TRANSFERENCE» IDENTIFIER VOS COMPETENCES TRANSFERABLES Pour mieux vous connaître, découvrir les métiers, évoluer ou envisager une reconversion professionnelle Prestation proposée : Au

Plus en détail