LA FRACTURE NUMÉRIQUE : UNE QUESTION DE DEGRÉS?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA FRACTURE NUMÉRIQUE : UNE QUESTION DE DEGRÉS?"

Transcription

1 Lutter contre la fracture numérique (1/2) LA FRACTURE NUMÉRIQUE : UNE QUESTION DE DEGRÉS? Par René Begon, chargé de projet au CVFE La généralisation de l utilisation de l ordinateur dans presque tous les secteurs de la vie économique et sociale n empêche pas l existence, entre les citoyens, d inégalités dans l accès ou la maîtrise des nouvelles technologies. Cet écart, qu on appelle la «fracture numérique», concerne toujours un tiers des Wallons. Comment définir ce phénomène dont il est de plus en plus souvent question aujourd hui et, surtout, comment faire pour en réduire les effets, c est la question que nous posons en deux articles. L impressionnant développement de l usage de l ordinateur dans tous les domaines de la vie professionnelle et sociale depuis la fin des années 80 a provoqué l émergence de nouvelles inégalités entre les citoyens, selon leur degré de familiarité vis-à-vis des nouvelles technologies. C est ce qu on appelle la «fracture numérique» 1. Dans un premier article, nous aborderons la définition du phénomène et sa description au niveau wallon, tandis que, dans un deuxième article, nous envisagerons les moyens mis en œuvre pour en réduire les effets. 1 Cette expression, calquée sur l expression «fracture sociale» lancée par Jacques Chirac lors de la campagne pour l élection présidentielle de 1995, se caractérise par la même imprécision, le même aspect fourre-tout et probablement la même absence de caractère opératoire. R. Begon «La fracture numérique : une question de degrés? (1/2)» - 1 -

2 En première approximation, on peut définir la «fracture numérique» comme l écart en termes d équipement et de compétences qui s établit entre la partie de la population qui maîtrise les TIC (technologies de l information et de la communication) et Internet et la partie qui soit n y a pas accès, soit ne s y intéresse pas. La fracture numérique au niveau européen L accès à l ordinateur et à Internet, ainsi que la maîtrise de leur utilisation, font l objet de différences significatives au sein des pays européens. Selon une étude de la Fondation Travail-Université, les écarts suivent une ligne qui sépare le nord-ouest et le sud-est. Ainsi, on a, d une part, L étude constate encore : «la Finlande, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas, l'allemagne, le Luxembourg, la Grande-Bretagne; de l'autre côté, le Portugal, l'espagne, l'italie, la Grèce, Chypre, la Slovénie, la Tchéquie, la Hongrie, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie; et, dans un groupe intermédiaire, la Belgique, la France, l'irlande, l'autriche, la Slovaquie, l'estonie. Dans le premier groupe, plus 70% de la population entre 16 et 75 ans utilise un ordinateur et plus de 60% a accès à Internet. Dans le second groupe, ces pourcentages n'atteignent pas 40% de la population. Dans des pays candidats comme la Roumanie, la Bulgarie et la Turquie, ils sont inférieurs à 20%. Dans le groupe intermédiaire, la Belgique se situe un peu au-dessus de la moyenne européenne, avec 61% d'utilisateurs de l'ordinateur et 50% d'accès à Internet» 2. «Au cours des dernières années, la diffusion d'internet a progressé partout, mais les écarts entre pays se sont peu réduits. Seuls quelques pays, comme l'estonie et la Slovaquie, sont en train de franchir le fossé. Dans tous les pays, l'accès aux TIC est inégalement réparti au sein de la population. Les écarts les plus significatifs sont observés en fonction du niveau d'instruction, en fonction du revenu, selon l'âge et en fonction de la composition familiale (net avantage aux familles biparentales avec enfants). Les écarts en fonction de la densité de population sont moins importants, quoique l'accès à l'internet à large bande soit souvent problématique dans les zones rurales faiblement peuplées. Le niveau de développement économique est une variable importante: dans les zones défavorisées ("Objectif 1" des fonds structurels), le taux d'accès à Internet de la population n'est que 29%, contre 55% en moyenne dans les zones hors Objectif 1» 3. Le 11 juin 2006, à Riga en Estonie, le Conseil européen et la Commission ont adopté une déclaration commune (la «déclaration de Riga») comportant «une série d engagements pour combattre les risques d exclusion sociale liés au développement d internet et, plus généralement, des technologies de l information et de la communication (TIC)» 4. 2 «La dimension européenne de la lutte contre la fracture numérique», dans La lettre Emerit, Namur, Fondation Travail- Université, 2006, page1. 3 Ibidem. 4 Ibidem. R. Begon «La fracture numérique : une question de degrés? (1/2)» - 2 -

3 L usage des TIC en Wallonie Depuis plusieurs années, l Agence wallonne des télécommunications (AWT) procède chaque année à une enquête sur les usages des TIC par les citoyens wallons. Pour 2008, l étude réalisée par l AWT établit que 65 % des ménages wallons disposent d un ordinateur à la maison, une proportion inchangée depuis Cependant, beaucoup de ces ménages disposent désormais de plusieurs ordinateurs (32 % en ont 2, 15 % au moins 3), dont notamment un nombre croissant de machines portables («73 % de PC portables parmi les foyers disposant d au moins un ordinateur»). Cela signifie néanmoins que 35 % des ménages wallons, soit plus d un ménage sur trois, ne possèdent pas d ordinateur. Mais la situation évolue favorablement : en 2004, les ménages sans ordinateurs représentaient encore 45 %. D autre part, comme en 2007, 70 % de la population active wallonne (50 % de la population totale) ont utilisé un ordinateur en En ce qui concerne la connexion à Internet, 59 % des ménages en disposaient en 2008 (40 % en 2004, 51 % en 2005), contre 41 %, près de la moitié, qui ne l ont pas. Plus de la moitié des ménages connectés disposent d un réseau WIFI. En matière d usage, «71 % des Wallons de 15 ans et plus ont utilisé Internet au moins une fois au cours de l année 2008», 55 % d entre eux étant des utilisateurs assidus, avec une préférence pour le courrier électronique et la banque en ligne. D autre part, «38 % des internautes publient des informations sur Internet (via des blogs, sites personnels, albums photos ou autres supports de l Internet) ( ) Enfin, 61 % des internautes utilisent au moins occasionnellement les services administratifs présents sur la toile». La fracture numérique en Wallonie Il n en reste pas moins que 30 % des Wallons n utilisent jamais d ordinateur et 29 % jamais Internet 6. Cela signifie que la fracture numérique touche au bas mot un tiers de la population wallonne. On constate que certains types de citoyens sont davantage que d autres exposés à être concernés par ce phénomène : les femmes, les personnes de plus de 50 ans, les personnes ne disposant que d un faible niveau d instruction, les inactifs de plus de 60 ans, les personnes à faible ou très faible revenu, les isolés et les couples sans enfants. En d autres termes, la fracture numérique est un phénomène qui présente des aspects générationnels, éducationnels, culturels, sociaux et économiques 7. Ainsi, parmi les obstacles invoqués par les «non usagers» d Internet pour expliquer ce fait, on peut citer : l inutilité (47 %), le manque d intérêt (43 %), le fait de ne pas disposer d ordinateur ou de connexion (23 %), la difficulté de la manipulation (22 %), le grand âge (20 %), le coût (17 %), la difficulté de s adapter aux nouvelles technologies (13 %), le manque de temps (10 %). Cependant, l AWT évalue à 8 % de la population wallonne les personnes qui contournent le problème en demandant à des proches de faire des recherches pour eux sur Internet (ce que l étude nomme de manière barbare les «proxys»). 5 Usages TIC 2008 des citoyens wallons, enquête annuelle réalisée par l AWT (Agence wallonne des télécommunications), juin 2009, 109 pages (www.awt.be). 6 Ouvrage cité, page Ouvrage cité, pages R. Begon «La fracture numérique : une question de degrés? (1/2)» - 3 -

4 L AWT a déterminé les six profils principaux des Wallons touchés par la fracture numérique : «1. résistants à la nouveauté et réfractaires (14%), 2. non usagères actives ou inactives avec proxys (14%), 3. fracturés sociaux actifs avec proxys (8%), 4. fracturés sociaux inactifs et sans proxy (6%), 5. seniors en couple sans proxy (34%), 6. seniors seuls sans proxy (22%)» 8. Il en ressort que 56 % des non utilisateurs d Internet sont des personnes âgées de plus de 65 ans (catégories 5 et 6), alors que les adversaires de la technologies et les femmes constituent un autre groupe de 28 % (catégories 1 et 2) et qu un dernier groupe de 14 % concerne plutôt des personnes à très faible revenu (catégories 3 et 4). Fracture numérique et genre On vient de voir que 14 % des non-utilisateurs d internet sont des femmes qui ont recours à une tierce personne pour chercher des informations sur le net. Au-delà de cette constatation, on peut se demander si le genre a une incidence sur la fracture numérique. Au niveau wallon, l AWT observe qu en 2008, les femmes restent moindres utilisatrices d internet que les hommes : 64 % des femmes utilisent internet contre 78 % des hommes 9. Cependant, l écart entre les sexes a diminué de 3 points entre 2007 et D autre part, cet écart grandit chez les personnes seules : seulement 31 % des femmes isolées sont internautes, contre 58 % des hommes seuls 10. Une différence de genre apparaît aussi au niveau de la possession d un ordinateur. L enquête de l AWT observe que «l'adoption de l'ordinateur est plus importante dans les ménages où le chef de ménage est un homme, ayant moins de 65 ans et avec un maximum dans la tranche d'âge de 30 à 44 ans, ayant un emploi ou étudiant et ayant un niveau d'études élevé». Ainsi, si 70 % des ménages dont le chef de famille est un homme disposent d un ordinateur, ce chiffre retombe à 53 %, s il s agit d une femme 11. D autre part, «les personnes seules, surtout les femmes, et les ménages de deux personnes sont les plus défavorisés dans l'adoption de l'ordinateur». Effectivement, la différence est importante chez les personnes isolées : seules 27 % des femmes seules disposent d un ordinateur au domicile, contre 48 % des hommes seuls Ouvrage cité, page Usages TIC 2008 des citoyens wallons, ouvrage cité, page Ouvrage cité, page Ouvrage cité, pages 29 et Ouvrage cité, pages 29 et 30. R. Begon «La fracture numérique : une question de degrés? (1/2)» - 4 -

5 Les deux degrés de la fracture numérique A partir des années 90, la recherche en sciences sociales a commencé à se pencher sur la notion de fracture numérique : «Initialement, les travaux de recherche sur la question envisageaient surtout la fracture numérique comme une forme d exclusion de ceux n ayant pas accès aux TIC, l accès étant appréhendé dans sa dimension, matérielle : l équipement et la connexion. Cette perspective de la fracture numérique, qui place l équipement technologique au centre de l analyse, présuppose implicitement que les TIC sont des technologies génériques dont le simple accès conduirait automatiquement à l usage, quel que soit le milieu économique, social et culturel dans lequel elles sont diffusées» 13. Cependant, parallèlement à une critique de la faiblesse conceptuelle de la notion, cette approche techniciste cède de plus en plus la place à une vision plus nuancée qui cherche à cerner les différents types d inégalités que peut recouvrir la notion de fracture numérique : «Cette perspective critique met l accent sur le caractère multidimensionnel du concept de fracture numérique. Elle plaide pour une approche plus holistique de la problématique et considère en ce sens qu il est plus judicieux de parler des fractures numériques plutôt que de la fracture, tant sont diverses les inégalités que cette notion peut recouvrir. En effet, l inégalité numérique se pose en des termes complexes et selon différents facteurs de différenciation» 14. Dès lors, on en arrive aujourd hui à parler de «fracture numérique au second degré» : «Cette expression désigne une sorte de fracture dans la fracture : les nouveaux clivages ne se situent plus au niveau de l accès physique et matériel aux TIC, mais parmi les utilisateurs selon les types d usages qu ils font, non seulement de ces technologies, mais aussi des services et informations accessibles en ligne. Plus précisément, l analyse porte sur les inégalités sociales qui peuvent résulter de la différenciation des usages de ces technologies numériques, une fois que la barrière de l accès est surmontée. Comme le souligne Warschauer (2003, p.46) : la question clé devient alors non plus l accès inégal aux ordinateurs, mais bien les manières inégales dont les ordinateurs sont utilisés. Dans ce cas, l enjeu est de cerner à quel moment les trajectoires d usages différenciées sont susceptibles de se transformer en véritables inégalités (Le Guel, 2004)» 15. Cette distinction s avère particulièrement pertinente sur le plan politique. En effet : «L hypothèse sous-tendue par l existence d une fracture numérique dite de second degré est que pallier le déficit en termes d équipement et de connexion est une condition nécessaire, mais non suffisante, pour réduire les inégalités sociales issues de la diffusion des TIC dans la société. En effet, l accès aux TIC ne conditionne pas automatiquement leur usage effectif et encore moins leur usage autonome et efficace» Brotcorne (Périne)-Valenduc (Gérard), Construction des compétences numériques et inégalités. Une exploration de la fracture numérique au second degré, Namur, Fondation Travail-Université, 2008, page Brotcorne (Périne)-Valenduc (Gérard), ouvrage cité, page Ibidem. 16 Brotcorne (Périne)-Valenduc (Gérard), ouvrage cité, page 17. R. Begon «La fracture numérique : une question de degrés? (1/2)» - 5 -

6 Ainsi, s il n est pas question de négliger l importance de la démocratisation de l accès matériel et financier aux technologies nouvelles, la valorisation de la question de leurs usages conduit à mettre en évidence l enjeu constitué par les «compétences et moyens cognitifs dont disposent les individus pour s approprier pleinement les contenus de l information et des services en lignes» 17. Dans un second article, nous ferons le point sur les différentes pistes qui ont été proposées en Belgique pour lutter contre la fracture numérique, qu elle soit du premier ou, surtout, du second degré. La fracture numérique : une question de degrés? (1/2) Collectif contre les violences conjugales et l exclusion (CVFE asbl) : 9, rue Sœurs de Hasque Liège Publications (analyses et études) : Contact : René Begon Avec le soutien du Service de l Education permanente de la Communauté française et de la Région wallonne 17 Ibidem. R. Begon «La fracture numérique : une question de degrés? (1/2)» - 6 -

L ESTIMATION DU COUT SOCIAL ET FINANCIER DE LA VIOLENCE CONJUGALE EN EUROPE : SEIZE MILLIARDS D PAR AN

L ESTIMATION DU COUT SOCIAL ET FINANCIER DE LA VIOLENCE CONJUGALE EN EUROPE : SEIZE MILLIARDS D PAR AN L ESTIMATION DU COUT SOCIAL ET FINANCIER DE LA VIOLENCE CONJUGALE EN EUROPE : SEIZE MILLIARDS D PAR AN Par René Begon, chargé de projet en éducation permanente au CVFE Une étude financée par l Union européenne

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

Destination entreprise numérique. Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence

Destination entreprise numérique. Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence Destination entreprise numérique Enquête sur les équipements et usages des entreprises dans le domaine des TIC dans les Alpes de Haute-Provence La maîtrise des Technologies de l Information et de la Communication

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR

Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Tableau de bord de l Union de l innovation 2015 Synthèse Version FR Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME SYNTHÈSE Tableau de bord de l Union de l innovation 2015: la performance en matière

Plus en détail

Risques d exclusion numérique en milieu professionnel

Risques d exclusion numérique en milieu professionnel NOTES NOTES ÉDUCATION PERMANENTE N N 18 2007-20 OCTOBRE 2005 SEPTEMBRE 2007 ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031 BRUXELLES RUE DE L ARSENAL, 5 B-5000

Plus en détail

Vendredi 27 novembre 2015-10h30

Vendredi 27 novembre 2015-10h30 Vendredi 27 novembre 15-1h3 Luc Rousseau Vice-président du Conseil général de l économie (CGE) Martine Lombard, Membre du Collège de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION 1 CONSEIL réuni au niveau des CHEFS D'ÉTAT/DE GOUVERNEMENT Jeudi 19 juin à Bruxelles

NOTE D'INFORMATION 1 CONSEIL réuni au niveau des CHEFS D'ÉTAT/DE GOUVERNEMENT Jeudi 19 juin à Bruxelles Bruxelles, le 18 juin 2008 NOTE D'INFORMATION 1 CONSEIL réuni au niveau des CHEFS D'ÉTAT/DE GOUVERNEMENT Jeudi 19 juin à Bruxelles Le Conseil 2 se réunira le jeudi à 17 h 00, avant le Conseil européen,

Plus en détail

VIOLENCES CONJUGALES : QUELLE COLLABORATION ENTRE LA JUSTICE ET LES ASSOCIATIONS D AIDE?

VIOLENCES CONJUGALES : QUELLE COLLABORATION ENTRE LA JUSTICE ET LES ASSOCIATIONS D AIDE? «2006-2009 : les COL 3 et 4 trois ans après» (4/5) VIOLENCES CONJUGALES : QUELLE COLLABORATION ENTRE LA JUSTICE ET LES ASSOCIATIONS D AIDE? Par René Begon, chargé de projet au CVFE Trois ans après l entrée

Plus en détail

Développement des ressources humaines

Développement des ressources humaines Développement des ressources humaines Comme il a été dit plus haut, la compétitivité d une économie dépend non seulement de son capital matériel mais aussi des connaissances que possèdent ses entrepreneurs

Plus en détail

Observatoire des Technologies de l Information

Observatoire des Technologies de l Information Introduction L ANRT dispose actuellement d un ensemble d observatoires décrivant la situation marocaine en matière de téléphonie mobile, téléphonie fixe, transmission de données et de marché de l Internet.

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices

Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Actualité & tendances n 16 Le système d éducation secondaire luxembourgeois : une analyse coûts/bénéfices 20 octobre 2014 1 CHAMBRE DE COMMERCE LUXEMBOURG Sommaire 1. Actualité

Plus en détail

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010

informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 statnews informations statistiques récentes n 6/2010 04/03/2010 La reproduction totale ou partielle du présent bulletin d'information est autorisée à condition d'en citer la source Les femmes dans la société

Plus en détail

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles

information Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l Australie, la France et l Allemagne, principaux pays d accueil des étudiants mobiles note d information Enseignement supérieur & Recherche 16.03 JUIN En 2012-2013, dans la zone OCDE, près de 3 millions d étudiants sont scolarisés en dehors de leur pays d origine. La mobilité internationale

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011

Paris, le 23 mars 2012. Objet : Bilan du concours EPSO 2011 SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DES AFFAIRES EUROPÉENNES Secteur : Présence et influence françaises dans les institutions européennes Affaire suivie par : Pierre HOUPIKIAN Rédacteur : Sébastien LAVOIL REPRESENTATION

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE Paris, le 10 septembre 2013 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX PAIEMENTS POUR 2012 La Banque centrale européenne (BCE) publie aujourd hui les statistiques relatives

Plus en détail

information Les stages effectués dans les universités en 2011-2012 note d 14.02 Enseignement supérieur & Recherche AVRIL

information Les stages effectués dans les universités en 2011-2012 note d 14.02 Enseignement supérieur & Recherche AVRIL note d information Enseignement supérieur & Recherche 14.02 AVRIL En 2011-2012, sur 990 000 étudiants inscrits en formation initiale en licence, master, formations d ingénieurs et instituts universitaires

Plus en détail

Un risque de perte d emploi plus élevé

Un risque de perte d emploi plus élevé N 25 Septembre 1999 Un risque de perte d emploi plus élevé en Languedoc-Roussillon En Languedoc-Roussillon, le risque de perdre son emploi dans l année est de 7 %. Il est supérieur de deux points à celui

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéfi cier de l allocation de solidarité aux personnes

Plus en détail

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013?

UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? ACTUALITÉS EUROPÉENNES n 49 janvier 2012 UE-27 : quelles prévisions de croissance économique en 2012 et 2013? par Pierre Verluise, Directeur de recherche à l IRIS, Directeur du site géopolitique www.diploweb.com

Plus en détail

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations

Pour conduire à bien sa mission de diffusion des informations relatives aux situations n octobre 2012 Le mot de l Observatoire Combien de pauvres en France? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l ONPES délivrait des données statistiques qui, prises

Plus en détail

EFOWM Workshop Citoyenneté sociale et économique: quelle égalité de traitement dans une Europe en crise?

EFOWM Workshop Citoyenneté sociale et économique: quelle égalité de traitement dans une Europe en crise? EFOWM Workshop Citoyenneté sociale et économique: quelle égalité de traitement dans une Europe en crise? Comment la crise économique pèse-t-elle sur les politiques sociales et économiques? Valentina Caimi,

Plus en détail

Etudiantes et étudiants face à l Informatique

Etudiantes et étudiants face à l Informatique N 3 Novembre 26 Etudiantes et étudiants face à l Informatique L étude présentée dans ce troisième numéro de l OVE Tours Actu croise les résultats de l enquête «Ton prochain micro C Quoi?» menée par l Observatoire

Plus en détail

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché

Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Les marchés européens du crédit immobilier en 2015 et la place de la France dans ce marché Point presse Crédit Foncier Nicolas Pécourt Directeur Communication externe et RSE 24 Mai 2016 Plan de présentation

Plus en détail

La lutte contre la fracture numérique en Belgique

La lutte contre la fracture numérique en Belgique CEP G Le 7 mai 2008. La lutte contre la fracture numérique en Belgique Thierry De Coster Depuis le début des années 90, nous assistons à une véritable invasion des TIC dans la sphère privée de nos concitoyens.

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Les vacances d été des Français Institut CSA pour RTL Juin 2014 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA pour RTL réalisé par Internet du 10 au 12 juin 2014. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 17.6.2011 COM(2011) 352 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS Deuxième rapport

Plus en détail

Résultats et interprétation du sondage

Résultats et interprétation du sondage Table des matières 1 ORGANISATION DU SONDAGE... 1-2 1.1 But du sondage... 1-2 1.2 Répartition des personnes sondées... 1-2 1.2.1 Sexe... 1-2 1.2.2 Age... 1-2 1.2.3 Accès à Internet et Wi-Fi... 1-2 2 RESULTATS

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel

Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel COE Séance du 17 décembre 2013 Formes particulières d emploi : Contrats temporaires et temps partiel Antoine Magnier DARES 1 Plan I. Stock et flux de CDD et missions d intérim Part des contrats temporaires

Plus en détail

Un DESIGN, mode d'emploi

Un DESIGN, mode d'emploi "Dessin & Modèle" ou "Design"? Un DESIGN, mode d'emploi Selon la loi qui s'applique, on parlera soit de dessins & modèles, soit de designs. Le choix des termes "Dessins & modèles" permet de distinguer

Plus en détail

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE 3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE P. 35/42 FICHE N 10 : Les conditions d une exploitation des fichiers de GRH P. 43/49 FICHE N

Plus en détail

Sport et Activités Physiques

Sport et Activités Physiques Eurobaromètre spécial 334 EUROBAROMETRE SPECIAL 334 «SPORT ET ACTIVITES PHYSIQUES» Commission Européenne Sport et Activités Physiques Terrain: octobre 2009 Publication : mars 2010 Eurobaromètre spécial

Plus en détail

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013

Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Panorama du marché du Crédit à la consommation en Europe en 2013 Pour la 7 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

Internet, média préféré des jeunes et des cadres en Algérie

Internet, média préféré des jeunes et des cadres en Algérie 1 Dossier de Presse Webdialn@ Etude sur les Usages et Perceptions des Internautes du Web Algérien Internet, média préféré des jeunes et des cadres en Algérie Etude Webdialn@ L étude Webdialn@ a été initiée

Plus en détail

Droits d inscription modulés

Droits d inscription modulés Droits d inscription modulés 1.1. Principes généraux Les droits d inscription modulés sont applicables aux étudiants postulant au diplôme de Sciences Po Bordeaux dont la résidence fiscale se situe dans

Plus en détail

Demande d admission par validation d acquis de titres EUROPEENS

Demande d admission par validation d acquis de titres EUROPEENS Année Universitaire 2013-2014 DOSSIER A A RETOURNER AU PLUS TARD LE 24 MAI 2013 Service des Relations Internationales Bureau de la mobilité individuelle Route de Mende 34199 MONTPELLIER CEDEX 5 Demande

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation

La lettre d Information des Français de l Étranger. Les trimestres pour enfants. Présentation La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations internationales et de la coordination de la Cnav I SEPTEMBRE/OCTOBRE 200 I Les trimestres pour enfants Auparavant

Plus en détail

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé

e l ennosrep te elennoissefor p eiv ertne erbiliuqé Formation Table des matières Concept d équilibre travail - vie de famille Initiative d entreprise (familialement responsable) efr Chiffres sur l équilibre travail - vie de famille Flexibilité des horaires..

Plus en détail

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat

Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Union européenne Bulgarie Danemark Roumanie Suède Eurostat 92/2015-27 mai 2015 Prix de l énergie dans l UE Le prix de l électricité à usage domestique a augmenté de 2,9% dans l UE en 2014 Le prix du gaz en hausse de 2,0% dans l UE Dans l Union européenne (UE),

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France

Mode d emploi. Partir avec Erasmus. Erasmus en quelques chiffres : 31 665 étudiants Erasmus au départ de la France Partir avec Erasmus Mode d emploi Erasmus en quelques chiffres : Depuis la création du programme en 1987, plus de 2.2 millions d Européens, dont près de 380 000 étudiants français, ont bougé dans toute

Plus en détail

COMMENT RÉDUIRE LES EFFETS DE LA FRACTURE NUMÉRIQUE?

COMMENT RÉDUIRE LES EFFETS DE LA FRACTURE NUMÉRIQUE? Lutter contre la fracture numérique (2/2) COMMENT RÉDUIRE LES EFFETS DE LA FRACTURE NUMÉRIQUE? Par René Begon, chargé de projet au CVFE La généralisation de l utilisation de l ordinateur dans presque tous

Plus en détail

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences

FRANCE. PISA 2012 : Faits marquants. Performance en mathématiques. Performance en compréhension de l écrit et en sciences FRANCE PISA 2012 : Faits marquants Performance en mathématiques La performance des élèves de 15 ans en mathématiques se situe en France au niveau de la moyenne des pays de l OCDE, avec un score de 495

Plus en détail

Table ronde «Insertion socioprofessionnelle, le remède miracle pour sortir de la pauvreté? Et quid des travailleurs pauvres?»

Table ronde «Insertion socioprofessionnelle, le remède miracle pour sortir de la pauvreté? Et quid des travailleurs pauvres?» Colloque «Pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir» - 9 mars 2010 Table ronde «Insertion socioprofessionnelle, le remède miracle pour sortir de la pauvreté? Et quid des travailleurs pauvres?» Table

Plus en détail

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros)

193/2014-15 décembre 2014. Coûts horaires de la main-d'œuvre dans les États membres de l'ue28, 2012 (en euros) 193/2014-15 décembre 2014 Enquête 2012 sur les coûts de la main-d œuvre dans l UE28 Coûts de la main-d'œuvre les plus élevés dans le secteur financier et des assurances Le triple de ceux du secteur de

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF DE MOBILITE ERASMUS+ POUR LES ETUDIANTS DE LA FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE EN MIDI-PYRENEES - MIDI-PYRENEES HORIZONS

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF DE MOBILITE ERASMUS+ POUR LES ETUDIANTS DE LA FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE EN MIDI-PYRENEES - MIDI-PYRENEES HORIZONS REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF DE MOBILITE ERASMUS+ POUR LES ETUDIANTS DE LA FILIERE SANITAIRE ET SOCIALE EN MIDI-PYRENEES - MIDI-PYRENEES HORIZONS Adopté par le Conseil Régional par délibération n 14/09/08.10

Plus en détail

Les amitiés «virtuelles» dans la vie réelle : approches croisées

Les amitiés «virtuelles» dans la vie réelle : approches croisées Les amitiés «virtuelles» dans la vie réelle : approches croisées Virginie Lethiais, CREM, Telecom Bretagne, Marsouin Karine Roudaut, Telecom Bretagne, Marsouin 5 et 6 juin 2008, Guidel. Objectifs Ce qu

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 1 er trimestre 2015, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72.

Transmission des taux de conversion, pour le 1 er trimestre 2015, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72. CIRCULAIRE N 2014-29 DU 11 DECEMBRE 2014 Direction des Affaires Juridiques INSW0029-ACE Titre Coordination des régimes d'indemnisation du chômage au sein de l'union européenne et des Etats parties à l'accord

Plus en détail

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon

Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Synthèse de l enquête covoiturage auprès des entreprises du bassin d emploi d Alençon Maison de l Emploi et de la Formation d Alençon 6/8 rue des Filles Notre-Dame 61 000 ALENÇON Tél : 02.50.9042.00 PÉRIMÈTRE

Plus en détail

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères

Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères Le décret du 27 mars 2014 remplaçant le livre II du Code wallon de l action sociale et de la santé, relatif à l intégration des personnes étrangères et d origine étrangère. 1 PLAN Introduction Parcours

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

Rapport : ville de Trois- Rivières

Rapport : ville de Trois- Rivières Assistance méthodologique pour le traitement et l analyse des données des enquêtes Origine- Destination québécoises pour dresser le portrait du vélo au Québec Projet réalisé pour le compte de Vélo Québec

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 24 février 2012

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 24 février 2012 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 24 février 12 L ACCES DES BELGES A L INTERNET CONTINUE DE PROGRESSER En 11, 77% des ménages avaient un accès à internet, majoritairement à large bande. Cela ressort des

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

L évaluation ça compte!

L évaluation ça compte! L évaluation ça compte! 9 Immigrantes et immigrants au Canada : le milieu socioéconomique a-t-il de l importance? En éducation, la «réussite» peut être définie comme l atteinte d un haut niveau de rendement

Plus en détail

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr

Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr Les opérateurs du commerce extérieur Année 2008 Résultats provisoires http://lekiosque.finances.gouv.fr En 2008, la baisse du nombre d exportateurs engagée depuis 2003 s accentue (-3,1 %), quelle que soit

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

MARIAGE POUR TOUS : LE POINT JURIDIQUE

MARIAGE POUR TOUS : LE POINT JURIDIQUE MARIAGE POUR TOUS : LE POINT JURIDIQUE L association Perspectives et Actions, dont je suis le vice-président, organisait le 13 décembre 2012 une conférence sur le projet de loi ouvrant le mariage et l

Plus en détail

RGE 2009. Recensement Général des entreprises en 2009. Principaux résultats - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - -

RGE 2009. Recensement Général des entreprises en 2009. Principaux résultats - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - - REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie - - - - - REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland - - - - - INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE - - - - - NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS - - - - - RGE 2009

Plus en détail

Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007

Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007 Baccalauréat Mathématiques informatique Amérique du Sud novembre 2007 EXERCICE 1 12 points Dans la feuille de calcul en annexe I on a répertorié 39 pays européens en indiquant pour chacun d eux dans la

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Les paramètres clés des déplacements professionnels

Les paramètres clés des déplacements professionnels Les paramètres clés des déplacements professionnels 9 Les déplacements professionnels Les déplacements professionnels des répondants sont effectués à 70 % via des véhicules légers (véhicule personnel ou

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination

Acteurs de la fonction RH et salariés : une perception différente des facteurs de discrimination Issy-les-Moulineaux, le 20 juillet 2007 2 e édition de l enquête Cegos sur la diversité et la discrimination en entreprise Comment favoriser la diversité en entreprise? Réponses croisées des responsables

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008

Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Equipement technologique des ménages bretons Point à la mi-juillet 2008 Cet article se propose de donner les premiers chiffres de l enquête barométrique de M@rsouin auprès des foyers bretons (par bretons

Plus en détail

Fondation Roi Baudouin

Fondation Roi Baudouin RAPPORT D EVALUATION SUR LES SERVICES DE PROXIMITE ATTEINDRE CEUX QUI PARAISSENT INACCESSIBLES SYNTHESE Fondation Roi Baudouin Le présent rapport consiste en une analyse des projets qui ont été soutenus

Plus en détail

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010

Exercice 2. Population de Bruxelles de 18 à 65 ans selon le sexe et le statut d occupation - 2010 Chapitre 1. Tableau à double entrée Exercices : solutions Texte provisoire. Merci pour les remarques, commentaires, suggestions Exercice 1 1.a. Population de Bruxelles selon le sexe et la nationalité Hommes

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Demande d Allocation d Education de l Enfant Handicapé et son complément

Demande d Allocation d Education de l Enfant Handicapé et son complément page 2 4 Vous vivez en couple u Veuillez préciser l identité de votre conjoint(e), concubin(e) ou pacsé(e) : O Mademoiselle O Madame O Monsieur Nom de naissance : Nom d époux(se) : Prénom : Date de naissance

Plus en détail

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES ET LE MARCHÉ UNIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS AUPRÈS DES MÉNAGES

ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES ET LE MARCHÉ UNIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS AUPRÈS DES MÉNAGES Eurobaromètre spécial 414 ETUDE SUR LES COMMUNICATIONS ÉLECTRONIQUES ET LE MARCHÉ UNIQUE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS AUPRÈS DES MÉNAGES RÉSUMÉ Terrain : janvier 2014 Publication : juin 2014 Cette étude a été

Plus en détail

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE

ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE ANNEXE 2 SOURCE STATISTIQUE 104 SOURCE STATISTIQUE L entrée en vigueur de la loi du 31 décembre 1990 portant réforme de certaines professions judiciaires et juridiques a suscité un besoin croissant d informations

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

PRINCIPAUX RESULTATS L

PRINCIPAUX RESULTATS L PRINCIPAUX RESULTATS L enquête EU kids online Ce rapport présente les premiers résultats d une enquête originale qui a été conçue et réalisée par le réseau scientifique européen Eu Kids Online. Elle a

Plus en détail

Yannick Bastien Alain Bélanger

Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait comparatif de la situation de l emploi chez les immigrants et les minorités visibles dans les RMR de Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait

Plus en détail

Recrutement réservé ADJOINT TECHNIQUE DE RECHERCHE ET FORMATION

Recrutement réservé ADJOINT TECHNIQUE DE RECHERCHE ET FORMATION MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Université Paris-Sorbonne (PARIS IV) 1, rue Victor Cousin 75230 PARIS CEDEX 05 Recrutement réservé ADJOINT TECHNIQUE DE RECHERCHE ET FORMATION 2

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE

CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE CONTRIBUTION DU CONSEIL GENERAL DU LOT AUX TRAVAUX SUR LA E-INCLUSION DU CONSEIL NATIONAL DU NUMERIQUE 1. Quels seraient les destinataires et quels seraient les objectifs absolument prioritaires (1 ou

Plus en détail

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre.

Au sein de l'union Européenne, le congé de maternité est variable d'un État à l'autre. Analyse n 3/2012 du RIEPP 1 Lorsque l'enfant paraît... à propos du repos d'accouchement, du congé de maternité, de paternité et autres congés parentaux et de l'égalité des genres en Europe Joëlle Mottint,

Plus en détail

Transmission des taux de conversion, pour le 1 er trimestre 2012, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72

Transmission des taux de conversion, pour le 1 er trimestre 2012, des monnaies en application du règlement CEE n 574/72 CIRCULAIRE N 2011-37 DU 19 DECEMBRE 2011 Direction des Affaires Juridiques INST0034-ACE Titre COORDINATION DES RÉGIMES D'INDEMNISATION DU CHÔMAGE AU SEIN DE L'UNION EUROPÉENNE ET DES ETATS PARTIES À L'ACCORD

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour

En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils? Eclairage sociologique En 2007, 88 % des ménages français ont acheté de la viande de porc fraîche, pour une quantité moyenne de 12,3 kg

Plus en détail

Le c o m m e r c e d e d é ta i l

Le c o m m e r c e d e d é ta i l Le c o m m e r c e d e d é ta i l d a n s l Un i o n Eu r o p é e n n e Le commerce de détail regroupe toutes les entreprises dont l activité principale est la revente (sans transformation) de biens neufs

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3

Luxembourg 1 Macédoine 3 Malte 1 Pays-Bas 1 Norvège 1 Pologne 2 Portugal 1 Roumanie 4 Slovaquie 2 Slovénie 2 Espagne 1 Suède 1 Suisse 1 Turquie* 3 HBL15 Si vous travaillez en Irlande du Nord : l allocation logement Fiche-conseil à l usage des travailleurs immigrés, éditée par l Office du logement (Housing Executive) Cette fiche vous expliquera quelles

Plus en détail