Compte-rendu Rencontre Territoriale en InterCotefe 1 Brignoles-Draguignan-Fréjus/Saint-Raphaël

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu Rencontre Territoriale en InterCotefe 1 Brignoles-Draguignan-Fréjus/Saint-Raphaël"

Transcription

1 Compte-rendu Rencontre Territoriale en InterCotefe 1 Brignoles-Draguignan-Fréjus/Saint-Raphaël 25 janvier 2010 dans les locaux de la mission locale du Luc Introduction et éléments de contexte : L association régionale des missions locales en PACA (ARDML) et le réseau des comités d éducation pour la santé (CRES et CODES PACA) développent un projet soutenu par le Conseil Régional PACA, pour contribuer à assurer aux jeunes accueillis par les missions locales une réponse adaptée et complète aux besoins relatifs à leur état de santé physique, mental et social. Lors de la réunion du 7 janvier 2010, les directeurs et référents santé des neuf missions locales, ont déterminé les partenaires qu ils souhaitaient rencontrer dans le cadre du suivi des jeunes en insertion, pour améliorer la connaissance des dispositifs existants et ainsi aider les équipes à garantir une orientation adaptée. Les journées de rencontres territoriales sur le thème de «la Santé comme déterminant de l insertion» ont pour objectifs : - Développer une connaissance mutuelle entre les missions locales et les acteurs ressources des territoires - Echanger à partir des besoins en matière de santé, des carences, des déficits repérés par les missions locales et propositions de partenariat avec les acteurs existants et/ou potentiels. Cette rencontre du 25 janvier 2010 concerne l inter COTEFE de Brignoles-Draguignan- Fréjus/Saint. Cet inter COTEFE couvre 4 territoires : Brignoles, Draguignan, Fréjus, le Golfe de Saint Tropez. 1 COTEFE : COmité Territorial Education-Formation-Emploi

2 Programme de la rencontre 09h30 Accueil des participants 10h00 Début des travaux «LES DISPOSITIFS DE PRISE EN CHARGE ET DE SENSIBILISATION DES JEUNES EN MATIERE D ADDICTOLOGIE» Introduction, présentation de la matinée et des intervenants - Rappel sur du rôle des Missions Locales - Exposé des attentes des missions locales concernant la thématique des conduites addictives - Présentation par les partenaires invités de leur offre de soins, de permanences, d actions collectives pour les 16/25 ans. - Echanges et débat : réflexion sur l amélioration et de nouvelles pistes de partenariat. 12h30 Déjeuner libre 14h00 Reprise des travaux «LES DISPOSITIFS DE SOINS ET D ECOUTE LES ACTIONS DE PREVENTION COLLECTIVES» Introduction, présentation de l après-midi et des intervenants - Rappel sur du rôle des missions locales - Exposé des attentes des missions locales en terme de santé - Présentation par les partenaires invités de leur offre de soins, de permanences, d actions collectives pour les 16/25 ans. - Echanges et débat : réflexion sur l amélioration et de nouvelles pistes de partenariat. 16h30 Fin de la journée.

3 Participants à la rencontre territoriale du 25 janvier 2010 : Animation : 1. Docteur PALLIER Laurence, Directrice au CODES Mr COUPAT Pierre, Adjoint à la direction au CODES 83 Mission Locale Ouest Haut Var : 3. Mme BERARD Anne, Directrice Adjointe 4. Mme ALARCON Cécilia, Conseiller en Insertion/Référent Santé Mission Locale du Centre Var : 5. Mr GUICHARD Emmanuel, Directeur 6. Mme MAURY Françoise, Conseillère en Insertion Sociale et Professionnelle Mission Locale Golfe de Saint Tropez : 7. Mme MATHON Stéphanie, Conseillère / Référent Santé 8. Mr RAMBERT Bruno, Assistant de Service Social Mission Locale Est Var 9. Mr ANNE Thierry, Directeur 10. Mme OLOCCO Laure, Conseillère en insertion sociale et professionnelle/référent Santé 11. Mme KERGOSIEN Nolwenn, Conseillère en insertion sociale et professionnelle/ Animatrice Atelier santé Mission Locale Draguignan : 12. Mme SENEZ Karine, Conseillère en insertion sociale et professionnelle /Référent Santé CMPA Brignoles : 13. Mme BONHOMME Nathalie, Infirmière 14. Mr GUINET Patrice, Cadre de santé Espace Santé Fréjus : 15. Mme PUELINCKX Anne, Directrice 16. Mme VILLET Jessica, Assistante de Service Social

4 Association ANPAA 83 : 17. Mme BARBE Agnès, Psychologue ASEPARG Brignoles Point Ecoute Cannabis : AIDES : 18. Mme MANIA Monique, Psychologue 19. Mr DEBRABANT Joël, Coordinateur Départemental Association Alcool Assistance : 20. Mr BARRA Lionel, Coordinateur Général 21. Mr SILENZIANO Dimitri, Animateur en alcoologie Centre Hospitalier de Draguignan : 22. Docteur AYGALENQ Philippe, médecin responsable du Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA) Association ART et SI : 23. Mme DAILLY Christine, Directrice Mouvement Français Planning Familial : 24. Mme ROUSSEL Nicole, Présidente du MFPF 83 DDASS 83 : 25. Mme SCHNEIDER Solange, instructeur PRSP CPAM du Var, Service ESPASS : 26. Mme ARTUR Stéphanie, Responsable d unité Centre d examen de santé CPAM : 27. Docteur GOMEZ Patrick CDAG CIDIST Antenne Draguignan : 28. Mme BIANCO Lucette, Infirmière Conseil Général du Var Aide logistique :Melle LECLERC Amandine, stagiaire au CODES 83

5 ECHANGES DU 25 JANVIER 2010 La rencontre a débuté par une présentation aux partenaires invités, des missions locales et de leur rôle : Présent sur l ensemble du territoire national, le réseau d initiative locale des 486 missions locales et permanences d accueil, d information et d orientation (PAIO) exerce une mission de service public de proximité avec un objectif essentiel : permettre à tous les jeunes de seize à vingt-cinq ans de surmonter les difficultés qui font obstacle à leur insertion professionnelle et sociale. Les Missions Locales ont été crée en 1982, suite au rapport du Professeur SCHWARTZ : «L insertion professionnelle et sociale des jeunes». Sur le plan juridique, les missions locales sont des associations créées par des communes ou des groupements de communes. La présidence de l association est assurée par un élu d une collectivité territoriale participant au financement de la mission locale. Les instances associatives regroupent les élus des collectivités territoriales, les services de l État, les partenaires économiques, sociaux et associatifs. Les missions locales développent dans une démarche de proximité territoriale, une approche globale du jeune centrée sur ses ambitions et ses compétences. Pour cela les équipes proposent un accompagnement individuel et personnalisé au jeune, et mobilisent toutes les ressources pour offrir des réponses adaptées dans tous les domaines. L importance d une mobilisation forte des acteurs sur les questions d insertion et de santé des jeunes a été soulignée, ainsi que la nécessité d un maillage avec tous les partenaires pour un accompagnement individualisé et une indentification sur le territoire des difficultés rencontrées par ce public. Une matinée consacrée à la problématique des addictions et de leur prise en charge sur le territoire. Mme Solange SCHNEIDER, instructeur PRSP excuse le Docteur Bruno GIUNTA, MISP de la DDASS 83, qu un empêchement de dernière minute retient sur Toulon et qui devait présenter le schéma régional d addictologie. Le Docteur Philippe AYGALENQ, médecin responsable du Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA)de Draguignan explique plus en détail, les nouvelles organisations qui sont en cours de structuration, dans le domaine de l addictologie dans le cadre de la mise en œuvre des centres de soins d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). Pour le territoire de BRIGNOLES : o Présentation, par la psychologue de l ASEPARG, association d éducation spécialisée, du Point Ecoute Cannabis (P.E.C) et des actions menées. Mme Monique MANIA décrit l offre de permanence au sein du dispositif de consultations jeunes consommateurs pour une prise en charge globale (tous produits psycho-actifs).

6 o Le CMP Addictologie de Brignoles rejoint le P.E.C par une même approche globale en terme d addiction et non de produits ; des consultations des jeunes qui sont assurées par un pédopsychiatre en consultation individuelle. Mme Nathalie BONHOMME et Mr Patrice GUINET ont souligné la possibilité pour le jeune d avoir un rdv dans la semaine qui suit le 1er contact avec une infirmière et ce pour ne pas le faire trop patienter. Un partenariat est en train de voir le jour avec l hôpital de Brignoles, pour la mise en place de consultations en addictologie. A la demande des tutelles et dans le cadre de la mise en place des CSAPA, un projet de consultation va se réaliser sur la commune de Barjols. o Pour l association ALCOOL ASSISTANCE, Lionel BARRA et Dimitri SILENZIANO ont présenté leur offre régionale de formation «d agent relais de proximité» ainsi que leurs permanences sur diverses communes ; des permanences d écoute, de soutien aux personnes ayant un problème ou un questionnement sur leur consommation. Des temps assurés par des professionnels formés à la relation d aide. Les professionnels des missions locales évaluent suffisant le maillage sur le territoire, en revanche les partenariats semblent peu nombreux finalement notamment avec le CMPA ; développer ne nouvelles collaborations ne semblent pas infaisable. Il serait également intéressant d identifier les files actives des divers partenaires afin d identifier et de faire un accompagnement global du jeune fréquentant différentes structures. Pour le territoire de DRAGUIGNAN: o Pour le Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA) de l hôpital de Draguignan, le Docteur AYGALENQ, fait un point sur l avancement du futur CSAPA. Ce centre accueille des jeunes de ans jugés difficile comme public car ils arrivent au centre en derniers recours. Le médecin chargé du centre est très intéressé pour connaître les modalités de prise en charge de ces publics à l extérieur de l hôpital ; des jeunes qui sont à classer par type de produits consommés. Néanmoins, au vu du fonctionnement actuel, il est souligné l importance d avoir une filière de prise en charge claire et sécurisante pour le jeune. La prévention primaire n est pas dans les budgets CSAPA. o L association AIDES a présenté ses missions sur le territoire de l inter COTEFE : Mr Joël DEBRABANT, Coordinateur Départemental, explique davantage le rôle des Centres d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques des usagers de drogues (CAARUD). Ceux ci s adressent à des personnes qui ne sont pas encore engagées dans une démarche de soins ou à celles dont les modes de consommation ou les drogues consommées exposent à des risques majeurs. L association AIDES va ouvrir prochainement un CAARUD sur Draguignan et gère le CAARUD de Toulon. Il gère également des automates «échangeurs de seringues» sur Fréjus-Saint Raphael. Des actions se réalisent également sur le centre pénitentiaire de Draguignan. o L association Art & SI a présenté son action de mise à disposition auprès de 130 officines sur le département de kits d injection stérile et de collecteurs de seringues usagées pour les personnes toxicomanes. Par ailleurs, cette association «assistance et réinsertion des toxicomanes et des sidéens» basée au Lavandou, mènent des actions sous forme de séances collectives de prévention sur les thèmes du VIH/IST/Hépatites/Toxicomanie mais aussi nutrition.

7 Les missions locales soulignent le problème de consommation de produits des jeunes insérés professionnellement ; un public vulnérable ; celui des CFA, des métiers de la restauration des questions ont été posées sur le travail de l AIST auprès de ce public ; AIST qui finalement n a pu être présente pour cette rencontre. Les professionnels des Missions Locales signalent la difficile mobilité des jeunes et un territoire dépourvu pour orienter les jeunes ; il s est installé un fonctionnement au coup par coup. Pour le territoire de FREJUS: o L Espace Santé de Fréjus présente la consultation pour jeune consommateur qu il anime. Mme Anne PUELINCKX, directrice de l espace santé de Fréjus a explicité leur organisation : 130 jeunes par an venus sur orientation, notamment celles des infirmières scolaires qui repèrent et orientent ; un partenariat efficace. Le P.E.C va démarrer de nouvelles consultations sur la commune de Fayence. Pour le territoire de St TROPEZ: Ce territoire est très carencé en terme de permanences pour des raisons de locaux et de déplacements peu aisés. Mme BARBE Agnès, Psychologue au sein de l ANPAA 83 présente les missions générales du comité départemental de l Association Nationale Prévention en Alcoologie et Addictologie et de sa pratique auprès des jeunes, lors des consultations jeunes consommateurs et évoque les interventions réalisées par leur animateur formateur Thierry Bergugnat, dans différentes missions locales Suite à toutes ces présentations de services et d actions, les ML expriment des besoins de formation notamment sur le repérage des problématiques liées à la santé et initiation d une relation de confiance avec les jeunes. Les ML et les acteurs de la santé expriment leurs difficultés pour intervenir sur le public des ML car «non captif» ; cela doit être forcément une démarche volontaire du jeune ce qui n est pas évident. L idée d une file active, d un suivi collégial du jeune est à nouveau exprimé ; l idée de codifier l identité du jeune (ex : un numéro). En terme d addiction, les ML expriment le besoin que les jeunes soient sensibilisés sur les méfaits du binge drinking, les addictions aux jeux. Le jeune a t-il en face de lui trop de structures, une filière pas claire, trop de dilution des informations? Peut-on imaginer une seule structure dédiée aux jeunes pour la question des addictions?

8 L après-midi a été dédié à la présentation des lieux d écoute et autres actions proposées aux jeunes Présentation des services et dispositifs de la CPAM du Var par Stéphanie ARTUR du service ESPASS Education Santé Prévention Action Sanitaire et Sociale : o L accès aux soins pour les jeunes et la possibilité d aides ponctuelles exceptionnelles pour les personnes en situation de précarité. o Les actions de prévention bucco-dentaire et le dispositif MT Dent avec des rendez vous de prévention pour les jeunes à l âge de 6, 9, 12, 15 et 18 ans ; Des efforts sont à faire sur les examens bucco-dentaire et plus particulièrement chez les jeunes adultes car plus les individus vieillissent et moins le recours aux soins dentaires est élevé. Ce RDV est pris en charge directement par la CPAM et si nécessaire, le chirurgien dentiste complète son examen par une prise de radios et établit un programme de soins en fonction des besoins. Si les soins sont effectués dans les 9 mois à compter de la date de l'examen bucco-dentaire, ils sont remboursés à 100% (traitement des caries et des racines, détartrage, scellement des sillons mais pas les prothèses ou l orthodontie) o Le remboursement d un forfait concernant les substituts nicotiniques, à concurrence de 50 par année civile à condition d avoir une prescription médicale; il est important que les ML fassent la promotion auprès de leurs publics de ces 2 derniers dispositifs. o La prise en charge de la contraception d urgence directement parla CPAM pour la délivrance gratuite aux mineurs o Enfin, les ateliers «Bientôt maman» ouverts aux femmes enceintes, en priorité jeunes ; une action qui vise à apporter des informations administratives sur les droits CPAM et CAF (congé maternité, modes de garde), les aides existantes, des recommandations médicales sur le suivi de la grossesse, l'accouchement, l'allaitement mais aussi la prévention des facteurs de risque pendant la grossesse : tabac, alcool, médicaments, alimentation... - sur les structures ressources et de faciliter les démarches et l'accès aux soins. Le CENTRE D EXAMEN et DE SANTE (CES) «LA COLOMBE» de la CPAM 83 : o Le DR Patrick GOMEZ, médecin coordonnateur rappelle tout d abord l intérêt d observatoire des centres d examens de santé, en particulier pour les jeunes en insertion : l importance d une observation globale de l état de santé des jeunes mais une observation également sociale. Durant ce moment privilégié au CES, il y est effectué évidemment une évaluation de l état de santé, des facteurs de risques mais aussi une mesure d écart entre les capacités du jeune et le métier envisagé. Il est rappelé que pour la quasi totalité des ML, il existe une convention pour des places d examens pour les jeunes des ML ; cette possibilité s inscrit dans une extension de la convention du CES avec le conseil général du Var pour la réalisation de ces examens sur Draguignan. Les professionnels des Missions Locales regrettent le peu de places disponibles sur Draguignan pour les jeunes des missions locales des territoires de Draguignan, Fréjus et Saint Tropez. Le Dr GOMEZ explique que les places sont limitées pour des raisons organisationnelles au niveau des locaux qui hébergent le CES quand il se déplace sur le territoire de Draguignan. La Mission locale de Brignoles regrette qu une consultation du CES ne soit pas possible sur le centre hospitalier de Brignoles. Le Dr GOMEZ explique que la proximité ne doit pas altérer la

9 qualité du bilan réalisé et qu il est difficile d offrir l intégralité de la prestation réalisée à Toulon au centre d examen dans les lieux délocalisés. Les missions locales exprimeront auprès des élus de leurs CA, leur souhait d extension du nombre de places disponibles dans les consultations «avancées du CES à Draguignan, d autant que dans le même temps, les possibilités de subvention par le GRSP des déplacements des jeunes sur Toulon pour les bilans de santé ont été supprimées. Ceci est un vrai problème associé au manque de mobilité des jeunes. Le CES indique que les horaires sont aménageables pour les jeunes des ML très éloignées de Toulon : les jeunes pourraient être accueillies jusqu à 9 H 30 à condition d être restés à jeun. Mme BIANCO Lucette du conseil général du Var a présenté le CDAG/CIDIST qui propose des permanences sur Fréjus, Draguignan, Saint Tropez et bientôt sur Brignoles, le centre de planification. Des séances de vaccination sont proposées sur Draguignan : les vaccinations pratiquées sont gratuites. Par contre il n y a pas de possibilité de vaccination au centre contre le papillomavirus (HPV). Mme VILLET Jessica, Assistante de Service Social de l espace santé de Fréjus fait part de ses actions d information des jeunes sur les mutuelles : il est noté qu ils se préoccupent de prendre une mutuelle uniquement quand ils doivent engager des frais hospitaliers. L absence de mutuelles pose des problèmes financiers, ils doivent être éclairés dans leur choix pour choisir celle qui correspond le mieux à leurs besoins. Mme Nicole ROUSSEL, présidente du Mouvement Français du Planning familial de Toulon qui était présente durant la matinée a exprimé son souhait de développer le travail en réseau avec les partenaires présents sur les territoires. Problématiques de santé repérées : - De plus en plus de jeunes rencontrent des situations de précarité et de trop grande faiblesse de ressources; les travailleurs sociaux des ML orientent les jeunes sur les distributeurs de l aide alimentaire. Cela pose la question de la qualité nutritionnelle de l alimentation des jeunes dans ces situations de précarité. - La souffrance psychique des jeunes est de plus en plus repérée. Des formations au repérage de la crise suicidaire et des journées sur la souffrance psychique seront organisées par territoire en 2010 par le CODES 83, auxquelles seront conviées les missions locales. Les jeunes ont besoin d un soutien psychologique de proximité à l intérieur des Missions locales, afin de compenser les délais trop longs de 1 er rdv en CMP. Un vrai problème de santé, mais pas de financement déplorent les professionnels des ML. Les ML soulignent le fait que les problématiques rencontrées par les jeunes sont identifiées et qu il s agit d apporter des réponses concrètes.

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron A.N.P.A.A. 12 8 avenue de Paris Immeuble «La Parisienne» 12000 RODEZ Tél. : 05 65 67 11 50 Fax : 05 65 42 24 96 E-mail : comite12@anpa.asso.fr Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

Contrat Local de Santé de Reims. Point d'avancement des actions au 20 février 2015

Contrat Local de Santé de Reims. Point d'avancement des actions au 20 février 2015 Point d'avancement des actions au 20 février 2015 Axe 1 : Santé Environnement N FICHE PORTEUR INTITULE OBJECTIFS PUBLIC VISE OPERATIONNEL FINANCIER 1.1 Mise en action du Conseiller Médical en Environnement

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.cmu.fr www.ameli.fr www.securite-sociale.fr + 3646 MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER ACS CMU Caisse Primaire d Assurance Maladie 5, avenue

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER

MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER Pour en savoir plus, rendez-vous sur : MIEUX COMPRENDRE LE SYSTÈME DE SANTÉ POUR SE SOIGNER www.cmu.fr www.ameli.fr www.securite-sociale.fr + 3646 ACS CMU Caisse Primaire d Assurance Maladie 657 boulevard

Plus en détail

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1

juin 2002 Dr F. Cayla Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation du PRAPS 1 Évaluation des actions «d accompagnement», «médiation», «permanence» ou «consultation santé» dans les lieux d accueil ou d hébergement en Midi-Pyrénées juin 2002 Rapport réalisé dans le cadre de l évaluation

Plus en détail

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé

L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé L enjeu de la reconnaissance des pharmaciens comme éducateur de santé 3 e conférence sur les traitements de la dépendance aux opioïdes Genève, 19 octobre 2012 Nicolas Bonnet, directeur du Respadd Anne

Plus en détail

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction

Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction Les usagers de drogues âgés de 40 ans et plus pris en charge dans les structures de soins pour leurs problèmes d addiction OFDT Note n 2010-12 Saint-Denis, le 09/08/2010 Introduction Les premières structures

Plus en détail

Journée de conférences plénières le mardi 17 mars, 9h 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Journée forum / ateliers le vendredi 20 mars, 9h - 17h, Centre

Journée de conférences plénières le mardi 17 mars, 9h 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Journée forum / ateliers le vendredi 20 mars, 9h - 17h, Centre Journée de conférences plénières le mardi 17 mars, 9h 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Journée forum / ateliers le vendredi 20 mars, 9h - 17h, Centre Pablo Neruda, Nîmes Des actions en parallèle tout au

Plus en détail

Garanties et Tarifs 2012

Garanties et Tarifs 2012 PRESENTATION LA MUTUELLE VERTE : UNE MUTUELLE NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE La Mutuelle Verte, organisme à but non lucratif régi par le code de la Mutualité, est adhérente à la Fédération Nationale de

Plus en détail

La santé des étudiants

La santé des étudiants La santé des étudiants Organisation et problématiques Centre de Formation SOMMAIRE Introduction Les origines de la santé étudiante La santé étudiante aujourd hui Les acteurs de la santé étudiante Conclusion

Plus en détail

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE?

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? La CPAM (sécurité sociale) permet d être remboursé entre 15 et 100% en fonction des soins donnés. Une mutuelle peut prendre en charge le

Plus en détail

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004

Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Protection Maternelle et Infantile Santé scolaire (33b) Professeur Dominique PLANTAZ Septembre 2004 Objectifs : indiquer les objectifs de prévention du Service départemental de Protection Maternelle et

Plus en détail

Livret du patient Livret du patient

Livret du patient Livret du patient Livret du patient Livret du patient ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ BARTHÉLEMY DURAND Avenue du 8 mai 1945 - BP 69-91150 Etampes Cedex Tél. 01 69 92 52 52 - www.eps-etampes.fr Version 03/04/2014 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Séminaire de Rennes, jeudi 21 octobre 2010

Séminaire de Rennes, jeudi 21 octobre 2010 PROJET 2010 : Pratiques en réseaux pour l insertion par l emploi des usagers de drogues Séminaire de Rennes, jeudi 21 octobre 2010 Présents : Groupe de travail : SYNTHESE DES ECHANGES Christine CALDERON

Plus en détail

REUNION DU BUREAU du 19 juin 2015 Procès-verbal

REUNION DU BUREAU du 19 juin 2015 Procès-verbal RESEAU MATERNITE EN YVELINES & PERINATALITE ACTIVE ASSOCIATION DÉCLARÉE RÉGIE PAR LA LOI DU 1 ER JUILLET 1901 REUNION DU BUREAU du 19 juin 2015 Procès-verbal L AN DEUX MILLE QUINZE, LE 19 JUIN A 13 H Les

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015 Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne 2015 Objectif AOI Accompagner une amélioration de la santé dentaire de populations démunies Pays en développement France AOI - France - Val de Marne Faciliter

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Tableau des prestations Vita Santé 2015

Tableau des prestations Vita Santé 2015 pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Vita Santé 2015 AGENTS DE Vita Santé, la formule active la formule active Hospitalisation, Court séjour, Maternité, Psychiatrie, Soins de Suite et

Plus en détail

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Ce soir, nous inaugurons un nouveau lieu pour un nouveau service mis à la disposition

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF Tél. : 04 42 21 06 22 Fax : 04 42 21 27 04 Mail : if.conseil@wanadoo.fr Site : www.ifconseil.eu Un partenariat Basé sur la lecture attentive

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

Pour certains, la maladie est assimilée à une faiblesse (consulter constitue un aveu de défaillance physique).

Pour certains, la maladie est assimilée à une faiblesse (consulter constitue un aveu de défaillance physique). P.R ALPS. Re tour sommaire P ages précédentes Les professionnels de santé ne sont pas toujours bien perçus par les bénéficiaires du RMI, ils éprouvent souvent une certaine méfiance (peur du diagnostic?

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

PRESENTATION DE LA MDPH

PRESENTATION DE LA MDPH PRESENTATION DE LA MDPH 1) LA LOI HANDICAP DU 11/02/2005 La loi handicap de 2005 (la précédente remonte à 1975) a révolutionné tant les institutions dans leur fonctionnement, que l accueil des élèves dans

Plus en détail

15ème anniversaire de l unité d addictologie Jean Schiffer e p ier d Portes Ouvertes Jeudi 24 mai 2012

15ème anniversaire de l unité d addictologie Jean Schiffer e p ier d Portes Ouvertes Jeudi 24 mai 2012 15 ème anniversaire de l unité d addictologie Jean Schiffer Dossier de presse Portes Ouvertes Jeudii 24 maii 2012 Le dossier Les addictions o Définition o Les grandes tendances en termes de conduites addictives

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne Accès aux soins des publics précaires et renoncement aux soins Organisée par : Mutualité Française Provence-Alpes-Côte d Azur, délégation départementale du Var CRESS PACA Date

Plus en détail

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011

Accès aux soins, CMU et AME. Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 Accès aux soins, CMU et AME Intervention DU Santé / Précarité 6 janvier 2011 1. L accès aux soins : Possibilité à chacun de se faire soigner comme il convient. La Constitution garantit le droit à la protection

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Multi Santé 2015 AGENTS DE LA DÉFENSE Multi Santé, la formule classique

pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations Multi Santé 2015 AGENTS DE LA DÉFENSE Multi Santé, la formule classique pour vous aujourd hui et demain Tableau des prestations 2015 AGENTS DE, la formule classique la formule classique Les pourcentages sont communiqués en référence au tarif opposable de la Hospitalisation,

Plus en détail

"L ACCES AUX SOINS DENTAIRES DES PERSONNES DEMUNIES"

L ACCES AUX SOINS DENTAIRES DES PERSONNES DEMUNIES "L ACCES AUX SOINS DENTAIRES DES PERSONNES DEMUNIES" LE RAPPORTEUR : LE PRESIDENT : LES VICE-PRESIDENTS : M. BRUNO HUSS M. ANDRE DESCAMPS M. BERNARD HOLASSIAN M. GILBERT CHAUVET LE JEUDI 19 JANVIER 2012

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de :

Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de : Programme National de médiation sanitaire FORMATION DES MEDIATRICES/EURS SANITAIRES Les formations initiale et continue ont pour objectif de permettre aux médiatrices/eurs de : 1. Etre capable de s'appuyer

Plus en détail

Vos garanties. 100 % FR 100% 100% 100 % FR 100% 50 par jour. 2 par jour 20 par jour 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100 % FR 100% 100% 100%

Vos garanties. 100 % FR 100% 100% 100 % FR 100% 50 par jour. 2 par jour 20 par jour 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100% 100 % FR 100% 100% 100% Vos garanties Nom du produit : Actis Assureur : UMC Date : 22/07/2014 Version : V1.4 Adhésion immédiate et sans questionnaire de santé Frais Hospitalisation médicale & Chirurgicale Forfait journalier Hospitalier

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

Numéros utiles. Transport. Pratique. Information. Jeunesse. Ile-de-France. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. www.ville-palaiseau.

Numéros utiles. Transport. Pratique. Information. Jeunesse. Ile-de-France. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. www.ville-palaiseau. Numéros utiles Transport Pratique Information Jeunesse Ile-de-France PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70 www.ville-palaiseau.fr Urgences Pompiers > 18 Samu > 15 Appel d urgence européen > 112 Police

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 %

Transport 100 % Médicaments pris en charge à 65 % et à 30 % par le RO Médicaments pris en charge à 15 % Complémentaire santé 2014 Décerné à pour sa gamme aprévactive Formule Mini + Remboursement Régime Obligatoire + Module Médecine de ville M1 Consultations, visites, actes de chirurgie en cabinet médical,

Plus en détail

Prochaine rencontre: jeudi 15 mai, 10h00/12h00 Maison des Habitants Centre-ville - 2 rue du Vieux Temple - Grenoble

Prochaine rencontre: jeudi 15 mai, 10h00/12h00 Maison des Habitants Centre-ville - 2 rue du Vieux Temple - Grenoble Prochaine rencontre: jeudi 15 mai, 10h00/12h00 Maison des Habitants Centre-ville - 2 rue du Vieux Temple - Grenoble mortderuegrenoble.wordpress.com La «barque-mémoire» et «la passerelle», construits en

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013

PENSIONNES MARINE MARCHANDE. Catégorie de personnel : Retraités 06/12/2013 PENSIONNES MARINE MARCHANDE Catégorie de personnel : Retraités Adhésion à caractère facultatif 06/12/2013 Votre conseiller : KARL THIERRY Tel : 0296016057 - Fax : 0296016099 E-mail : thierry.karl@harmonie-mutuelle.fr

Plus en détail

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL

L INFIRMIERE de SANTE au TRAVAIL MISSION PRINCIPALE Assister le Médecin du Travail ail dans l ensemble de ses activités Collaboration totale avec le Médecin du Travail Confiance mutuelle des deux parties Spécificité Infirmière complémentaire

Plus en détail

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin!

Santé ET Prévoyance. Complémen ter vous accompagne vraiment plus loin! Santé ET Prévoyance vous accompagne vraiment plus loin! 3 offres labellisées pour bien accompagner votre démarche de protection sociale La participation financière de votre collectivité fait avancer la

Plus en détail

Dispositions déclarées contraires à la Constitution :

Dispositions déclarées contraires à la Constitution : Loi n 2011-940 du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Texte définitivement

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

La Mutualité en chiffres

La Mutualité en chiffres La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité en chiffres Édition 2012 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 5 La complémentaire santé dans l activité des mutuelles Les prestations

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2015"

La santé des étudiants en 2015 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Cette étude a été réalisée en collaboration entre les services de l Agence Régionale de Santé (ARS), Mme Anne ROUSSEL, statisticienne

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr

Garantie Harmonie Santé Partenaires. Régime général. www.harmonie-mutuelle.fr Garantie Harmonie Santé Partenaires Régime général www.harmonie-mutuelle.fr Votre santé mérite toute notre attention Les avantages de Harmonie Santé Partenaires Le partenariat conclu entre notre mutuelle

Plus en détail

EOVI MANAGER. des solutions au tempo de votre équipe. qui renouvelle la mutuelle

EOVI MANAGER. des solutions au tempo de votre équipe. qui renouvelle la mutuelle EOVI MANAGER des solutions au tempo de votre équipe SANTé Intégral la qui renouvelle la mutuelle GARANTIE SANTÉ : VOUS la CHOISISSEZ, VOS SALARIÉS la RENFORCENT 1 Vous choisissez la garantie collective

Plus en détail

ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES. Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes?

ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES. Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes? ALCOOL TABAC PRODUITS ILLICITES Quelle législation et quelle prévention pour les jeunes? Le plan gouvernemental 2008/2011 et la Mission Interministérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (MILDT)

Plus en détail

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS?

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? 3 SOMMAIRE Le mot du Président p. 3 Communiqué de presse Création de Médecins du Monde Luxembourg

Plus en détail

Chaque personne a accès à une prise en charge individuelle, anonyme et gratuite, en fonction de ses besoins.

Chaque personne a accès à une prise en charge individuelle, anonyme et gratuite, en fonction de ses besoins. L origine de l association remonte aux années 1990 avec la création du programme de réduction des risques de Médecins du monde (MDM) à Marseille : le bus échange de seringues de MDM s est posé pour la

Plus en détail

Glossaire. de l assurance complémentaire santé(1) pour vous accompagner. Frais d accompagnement. CMU Tiers payant ...

Glossaire. de l assurance complémentaire santé(1) pour vous accompagner. Frais d accompagnement. CMU Tiers payant ... Glossaire de l assurance complémentaire santé(1) pour vous accompagner Frais d accompagnement CMU Tiers payant... «Bien comprendre et bien choisir votre complémentaire» A...P.3 B...P.4 C...P.4 D...P.7

Plus en détail

Reflexio Santé. La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr

Reflexio Santé. La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr Reflexio Santé La complémentaire santé qui évolue avec vous. www.francemutuelle.fr Sécurité sociale et complémentaire, essayons d y voir plus clair! Qui rembourse quoi? La Sécurité sociale rembourse une

Plus en détail

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON

RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON RÉALISATION D UN DIAGNOSTIC SANTÉ DANS LE CADRE D UN CONTRAT LOCAL DE SANTÉ SUR LA VILLE DE BRIANCON Etape E : recueil du positionnement des partenaires institutionnels Vincent BAUDOT Septembre 2014 Société

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente

Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente Monsieur le Président explique que dans le cadre de l animation du Contrat Local Initiatives Climat, le Syndicat mixte,

Plus en détail

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer

Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Oncologie (2005) 7: 78-83 78 Springer 2005 DOI 10.1007/s10269-005-0158-4 Les onze propositions issues des États généraux des malades du cancer et de leurs proches de la Ligue contre le cancer Comité du

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES UNE GAMME TOUT EN NUANCES POUR VOUS ACCOMPAGNER

EOVI ENTREPRISES UNE GAMME TOUT EN NUANCES POUR VOUS ACCOMPAGNER EOVI ENTREPRISES UNE GAMME TOUT EN NUANCES POUR VOUS ACCOMPAGNER SANTé la qui renouvelle la mutuelle des formules SANTÉ ajustées À VOS attentes Eovi mutuelle réalise avec vous le diagnostic social de votre

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants. Le guide. santé. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! OFFRE RÉSERVÉE AUX entreprises, TPE/PME et indépendants Le guide santé www.menagesprevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! On a toujours du mal à s y retrouver dans les principes de s de santé. Et si on

Plus en détail

Charte d intervention en milieu scolaire

Charte d intervention en milieu scolaire PREVENTION DES RISQUES ADDICTIFS Charte d intervention en milieu scolaire Les préalables Le comité d éducation à la santé et à la citoyenneté est le cadre privilégié de toute action de prévention. Le chef

Plus en détail

EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS

EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS EN COLLABORATION AVEC LE SERVICE INFIRMIER DE LA SANTE SCOLAIRE DE L INSPECTION ACADEMIQUE DU DOUBS UN DISPOSITIF : 3 OBJECTIFS COMPLEMENTAIRES Apprendre... et habituer les enfants aux Apprendre... bonnes

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE

SYNDICAT NATIONAL DE L ENSEIGNEMENT PRIVE SYNEP Le «+ santé» Le «+ santé» est une mutuelle santé réservée aux adhérents de la CFECGC, à des conditions préférentielles négociées par la CFECGC en décembre 2007. Le «+ santé», mis à disposition des

Plus en détail

Votre séjour à l hôpital

Votre séjour à l hôpital Votre séjour à l hôpital LE MOT DU DIRECTEUR Madame, Mademoiselle, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue au CH Saint Jean de Dieu. Ce livret d accueil a été conçu pour répondre au mieux à vos questions

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

EOVI ENTREPRENEUR. qui S accordent. qui renouvelle la mutuelle

EOVI ENTREPRENEUR. qui S accordent. qui renouvelle la mutuelle EOVI ENTREPRENEUR Des SOLutions qui S accordent AVec CHaque STYLE SANTé pro la qui renouvelle la mutuelle COMMent CHoisir LA Garantie SANTé QUI VOUS RESSEMBLE? 1 Je choisis ma garantie parmi 6 niveaux

Plus en détail

10h30 PAUSE CAFÉ. 11h00 QU EST-CE QU UNE MAISON DE SANTÉ?

10h30 PAUSE CAFÉ. 11h00 QU EST-CE QU UNE MAISON DE SANTÉ? Matinée Président de séance : Dr Laurent Chambaud, Inspection générale des affaires sociales (IGAS) 8h30 ACCUEIL DES PARTICIPANTS 9h00 OUVERTURE Dr François Baudier, Directeur de l Union régionale des

Plus en détail

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil -

Etablissement S.A.S. / ARPADE. Services d Accueil et de Soins. - Livret d accueil - Etablissement S.A.S. / ARPADE Services d Accueil et de Soins - Livret d accueil - Association Régionale de Prévention et d Aide face aux Dépendances et aux Exclusions Valeurs fondamentales de l Association

Plus en détail

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise

Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner. Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Accompagner Soigner Accueillir - Accompagner Soigner Accueillir- Accompagner Tous les jours de l année, votre santé nous mobilise Version Février 2011 HARMONIE SOINS & SERVICES Sommaire général Un groupe

Plus en détail

Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire.

Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire. COMMUNIQUE DE PRESSE Bilan de l utilisation des services proposés par la mutualité Euromut dans le cadre de son assurance complémentaire. Bruxelles, le 11 mars 2008 - Si Euromut veille à promouvoir le

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2008

RAPPORT D ACTIVITE 2008 CLIC RIOM LIMAGNE COMBRAILLES Association «RESEAU SENIORS» RAPPORT D ACTIVITE 2008 Président : M. le Docteur C. CHALAFRE 73 Rue Lafayette 63 200 RIOM Tél : 04.73.33.17.64 Fax : 04.73.33.17.62 1 Les interventions

Plus en détail

Startup Santé. Les avantages pour vous :

Startup Santé. Les avantages pour vous : Startup Santé. - Documentation commerciale MUTUALP est une Mutuelle régie par le Code de la Mutualité, de l économie sociale et solidaire. C est une mutuelle régionale à taille humaine, solide et performante.

Plus en détail

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne

Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne Mission France Réseau Social Dentaire Val de Marne AOI - France - Val de Marne Faciliter l accès à la santé bucco-dentaire d un public précaire en renoncement aux soins Médiation entre les secteurs sociaux

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ;

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ; MUTUELLE DE NATIXIS Résumé des garanties du contrat obligatoire de complémentaire santé de la Mutuelle de Natixis «Régime unifié» des salariés mis en place le 1 er juillet 2010 Concerne les salariés de

Plus en détail

La Mutualité en chiffres Édition 2011

La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité en chiffres Édition 2011 La Mutualité, acteur principal de la complémentaire santé page 6 Sommaire Message du directeur général de la Mutualité Française

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail