santé culture emploi mobilité logement ressources formation numérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "santé culture emploi mobilité logement ressources formation numérique"

Transcription

1 Mission Locale Toulouse accueil, information, orientation, accompagnement des jeunes de 16 à 25 ans vers l emploi emploi formation ressources logement santé mobilité numérique culture Rapport d activité 2012

2 _ 2 _

3 Rapport moral du Président délégué L année 2012 a été marquée par l accentuation de la crise économique. Ce qui a eu pour conséquence un niveau d activité très soutenu au niveau de la Mission Locale Toulouse, combiné avec une «perte» de 7 postes (avec la fin du financement du «Plan de relance»). Pour faire face à cette situation, nous avons réorganisé les modalités d accueil du public en augmentant le nombre de plages d accueil et en réduisant considérablement les délais pour les Premiers Accueils. Je tiens à remercier très chaleureusement toutes nos équipes pour leur professionnalisme, qui a été mis à rude épreuve au cours de l année Mais nous sommes conscients des difficultés que nous pose cette situation, à moyens constants. En fin d année 2012, de nouvelles solutions pour l emploi des jeunes sont mises en place par la nouvelle majorité. En effet, le nouveau Gouvernement met en place les Emplois d Avenir dont le cœur de cible correspond aux publics les plus en difficultés : ceux qui sont notamment peu qualifiés. Ce dispositif affiche une ambition importante en ce qui concerne le public des Zones Urbaines Sensibles, dont 30% devraient bénéficier de ces contrats au bout de 3 ans a aussi été l année de lancement de l Appel d Offres du «Pass Insertion», sur lequel le réseau régional des Missions Locales, dans une nouvelle dynamique, a décidé collectivement de se positionner afin d offrir des perspectives nouvelles aux jeunes suivis par les Missions Locales. Mais ces nouvelles perspectives prendront réellement «corps» courant Elles seront d ailleurs complétées par la mise en place du Contrat de Génération, qui a été voté au printemps 2013 et qui vise aussi bien les jeunes que les seniors, les deux publics les plus frappés par le chômage. Je tiens enfin à remercier tout particulièrement nos partenaires financeurs que sont l Etat, le Conseil Régional, le Conseil Général et la Ville de Toulouse pour leur confiance. Nicolas Tissot _ 3 _

4 SOMMAIRE LE RAPPORT MORAL DU PRESIDENT DELEGUE - p.3 L ORGANISATION GENERALE ET LES EFFECTIFS - p.6 Le personnel en p.6 L ACTIVITE DE LA STRUCTURE - p.8 Les jeunes en contact - p.8 Les territoires - p.12 Les premiers accueils - p.13 La typologie du public reçu en p.15 Axe 1 : repérage, accueil, information, orientation - p.16 - la participation des jeunes : enquête de satisfaction des usagers - p.16 - une nouvelle organisation pour un meilleur service aux jeunes - p.18 - le repérage des decrocheurs - p.19 - faire mieux connaitre la MLT et ses actions (actus, plateforme web, plan de com) - p.20 Axe 2 : accompagnement des parcours d insertion - p.23 - les NTIC au service de l accompagnement - p.23 - l accompagnement vers la formation professionnelle - p.25 - l accompagnement dans la vie quotidienne - p.27 - les aides financières - p.34 - les savoirs de base : «lutter contre l illettrisme des jeunes» - p.35 - l accompagnement renforcé - p.36 Axe 3 : développement d actions pour favoriser l emploi - p.44 - le service emploi de la MLT - p.44 - la demande d emploi a la MLT - p.48 - les résultats emploi - p.49 - l alternance - p.52 - la mise en place des emplois d avenir - p.55 - le plan de lutte contre les discriminations - p.57 - le dispositif parrainage - p.57 _ 4 _ - les actions menées par la MLT dans le cadre de la MCEF - p.58

5 Axe 4/5 : expertise et observation active du territoire et des jeunes/ ingenierie de projet et animation locale au service de l insertion des jeunes - p.59 - ateliers Politique de la Ville - p.59 - commission jeunesse - p.61 - démarche Kiev élargie - p.61 - plateforme quartiers est - p.62 - la toile blanche - p.62 - MRP (Mission Prévention Relais) - p.62 PERSPECTIVES 2013 : ENJEUX ET ORIENTATIONS - p.64 Ressources humaines - p.64 Axe 1 : repérage accueil information orientation - p.65 Axe 2 : accompagnement des parcours d insertion - p.65 Axe 3 : développement d actions pour favoriser l emploi - p.64 Axe 4/5 : expertise et observation active du territoire et des jeunes / ingenierie de projets et animation locale au service de l insertion des jeunes - p.69 LES FINANCEMENTS - p.70 Le budget de la MLT en p.70 Le budget prévisionnel 2013 de la MLT - p.73 LES CHIFFRES CLES - p.76 REMERCIEMENTS - p.77 _ 5 _

6 L ORGANISATION GÉNÉRALE ET LES EFFECTIFS Le personnel en 2012 En 2012, La Mission Locale Toulouse était composée de 81 personnes en CDI 9 personnes en CDD pour un total de 73, 9 équivalents temps plein au 31 décembre dont 70 % sur les fonctions pédagogiques et de conseils. 18% sur les fonctions supports liées à l activité et à la structure. 12% sur les fonctions d encadrement et de direction. _ 6 _ 5 postes supplémentaires sont mis à disposition par des partenaires sur des dispositifs spécifiques (CCAS, PJJ et Pôle Emploi).

7 _ 7 _

8 L ACTIVITÉ DE LA STRUCTURE Les jeunes en contact jeunes en contacts actualités jeunes en entretien entretiens réalisés Jeune en Demande d Insertion (JDI) Baisse de 7% en moyenne des jeunes ayant eu une actualité en 2012 par rapport à 2011 (correspond au volume d activité des postes du Plan de relance 2011 perdus en 2012). Stabilité Le nombre de jeunes ayant eu un entretien avec un Conseiller référent est resté stable en Le nombre de jeunes ayant eu au moins un entretien dans les 5 derniers mois (jeunes en demande d insertion) est légèrement inférieur de 3% par rapport à _ 8 _ Dans le cadre de leur accompagnement socioprofessionnel, chaque jeune en contact avec la Mission Locale Toulouse a bénéficié d une moyenne de 8 actualités dans l année dont plus de la moitié en entretien individualisé avec un Conseiller référent du parcours.

9 Tableaux de suivi 2012 des jeunes (sexe, âge, niveau) Sexe Nb jeunes % ZUS % Femme ,% % Homme ,% % Somme ,% % Age en PA Nb jeunes % ZUS % % % % % ,5% % 25 et ,5% % Somme % % Niveaux Nb jeunes % ZUS % IV et plus % % V % % VBis % % VI % % Somme % % _ 9 _

10 2220 (25%) de jeunes ZUS en contact Baisse de plus de10% des jeunes en ZUS, en (31%) de jeunes en Zone politique de la Ville Stabilité du nombre de jeunes issus des zones Politique de la Ville et qui se situe à 1/3 de la totalité des jeunes en contact. Repères actualités réalisées, soit près de 8 actualités en moyenne par jeune, dont 50% en entretien physique. Sur la totalité des jeunes en contact, le public féminin est majoritaire avec 52%. La tranche 16/21 ans représente 52% des accueils, avec une proportion de mineurs identique à 2011, soit 7%. 65% du public a un niveau inférieur ou égal à V, soit une légère augmentation des niveaux IV et plus par rapport à Zoom La proportion femme/homme est identique en ZUS, soit 50%. Les niveaux IV représentent 35% au total, ils ne sont plus que 28% en ZUS. Les bas niveaux de qualification représentent 15% au total, ils sont supérieurs à 20% en ZUS. La part de mineurs est toujours plus importante en ZUS (soit 10% au lieu de 7%). _ 10 _

11 Répartition des publics sur les antennes Le portefeuille moyen d un Conseiller à temps plein est de 250 jeunes, dont 150 en moyenne sont des dossiers actifs (jeunes qui ont été reçus au moins une fois dans les 5 derniers mois). _ 11 _

12 Les Territoires 16% Mirail 12% _ 12 _

13 Les Premiers Accueils Typologie des Premiers Accueils Sexe Nb jeunes % ZUS % Femme % % Homme % % Somme % % Age au PA Nb jeunes % ZUS % % % % % % % 25 et % 13 2% Somme % ,% Niveau Nb jeunes % ZUS % IV et plus % % V % % VBis % 92 14% VI % % Somme % % _ 13 _

14 3 687 jeunes en Premier Accueil 687 jeunes Premier Accueil en ZUS 872 jeunes Premier Accueil en Zone Politique de la ville Augmentation de 6% des Premiers Accueils avec une plus forte progression des niveaux IV sur 2012 (+ 5 points). Baisse de 5% de la part jeunes Premiers Accueils en ZUS, en Pour rappel la MLT accueille tous les jeunes dont le dernier diplôme maximum obtenu est le BAC Repères jeunes reçus en Premier Accueil en 2012 (39% du total des jeunes accueillis), soit 6 % d augmentation par rapport à Augmentation des niveaux IV et plus qui représentent près de 44% (39% en 2011). L augmentation des Premiers Accueils concerne principalement l antenne Nord avec une hausse de 35%. Dans une moindre mesure, le Centre et l Est progressent également et les secteurs du GPV (Mirail, Bagatelle et Empalot) restent stables. L écart entre Femme/Homme tend à se réduire sur les jeunes en Premiers Accueils. La proportion de mineurs est plus importante chez les jeunes en Premiers Accueils ZUS avec 12%. _ 14 _

15 Sur la totalité des premiers accueils les jeunes ZUS représentent 19% et 24% sur les Zones Politique de la ville. Ils sont en légère baisse par rapport à 2011, en particulier sur le secteur de bagatelle avec 7% de moins sur ce territoire. Les Hommes sont majoritaires en ZUS (52%), contrairement à leur proportion sur la totalité des jeunes en contact. Les niveaux IV et plus représentent 44% des Premiers Accueils au global avec seulement 38% en ZUS. Les très bas niveaux de qualification représentent un tiers des nouveaux accueils (¼ hors ZUS). La proportion de mineurs ZUS en Premier Accueil est importante et en constante augmentation, elle représente près de 1 jeune sur 5 (19%). Zoom Typologie du public reçu jeunes accueillis par la Mission Locale Toulouse en Les jeunes reçus sont majoritairement orientés vers la MLT par Pôle emploi ou sur les conseils de leur entourage (amis ou famille). Caractéristiques sociales du public suivi en % de femmes (50% en ZUS). 65% des jeunes en suivi ont un niveau V et infra V (73% en ZUS). 53% des jeunes suivis ont entre 18 et 21 ans et 35% ont 22 ans et plus. 24% des suivis ont une problématique d hébergement (17% en ZUS). 38% sont en logement autonome contre 24% en ZUS. 45% sont hébergés par les parents ou la famille, contre 66% en ZUS. 60% des jeunes suivis déclarent n avoir aucun revenu à leur inscription (70% en ZUS). 300 jeunes déclarent être bénéficiaires ou ayant droit RSA. 12% doivent vérifier leurs Savoirs de Base, contre 17% en ZUS. 5% ne maitrisent pas les savoirs de base, contre 8% en ZUS. 62% des jeunes suivis n ont pas de permis B. 87% ont la nationalité française, contre 82% en ZUS. 91% sont célibataires. 34% déclarent ne pas avoir de complémentaire santé. _ 15 _

16 Axe 1 : Repérage, Accueil, Information, Orientation LA PARTICIPATION DES JEUNES : ENQUETE DE SATISFACTION DES USAGERS Objectif : Favoriser l expression des jeunes à la Mission Locale Toulouse 30 ans des Missions Locales = 1 enquête de satisfaction nationale = 339 jeunes interrogés à la MLT La mesure de la satisfaction des jeunes usagers joue un rôle majeur dans l amélioration des services qui leur sont rendus. Cela participe d un des critères fondamentaux de la définition de la notion de Service Public : il s agit du critère de la MUTABILITE. Cette mesure permet donc l optimisation des services rendus aux jeunes et fait partie intégrante d une démarche qualité par exemple. Les objectifs visés par cette enquête de satisfaction nationale étaient les suivants : 1 - Evaluer les attentes des jeunes liées à un certain nombre de critères 2 - Evaluer la perception de l expérience vécue au regard de ces critères. 3 - Hiérarchiser les axes prioritaires d amélioration identifiés par les jeunes. _ 16 _

17 Les résultats obtenus pour la MLT sont les suivants : 82% des jeunes sont «satisfaits à très satisfaits» des services proposés par la MLT, au niveau de la satisfaction globale et des motifs de visite à la Mission Locale Toulouse. Les jeunes viennent essentiellement pour de l écoute et de l information. 92% sont «satisfaits à très satisfaits» de l accueil et du travail de l agent d accueil. 80% attendent moins de 15 minutes pour être reçus à leur RDV. 34% connaissaient très peu ou pas du tout la MLT avant de venir. 87% des jeunes considèrent important d avoir un Conseiller référent unique sur le plan de l accompagnement proposé. à 88%, les jeunes sont satisfaits de la relation qu ils ont avec leur Conseiller Référent. 75% des jeunes estiment que la MLT leur a permis de prendre confiance en eux et d être plus efficaces dans leurs démarches. Sur la mobilisation des offres de service, les jeunes utilisent essentiellement l accompagnement à l emploi et à la formation dans le cadre du CIVIS. Ils en sont satisfaits à 47% pour l emploi, à 37% pour la formation et à 36% pour le CIVIS. Ils considèrent que ce sont sur ces points que la MLT devrait s améliorer. 77% des jeunes reviendront à la MLT car ils sont satisfaits des services qui leur sont rendus. 66% des jeunes recommanderaient la MLT à leurs amis. En 2013, il est prévu que la MLT mette en place son propre questionnaire de satisfaction afin d améliorer les services proposés aux jeunes et d avoir des réponses en adéquation avec leurs demandes. Pour poursuivre les réflexions sur ces questions, un groupe de travail comprenant un représentant des Parrains ainsi que des membres de l Equipe de Direction de la MLT a été mis en place en fin d année Il devrait ensuite être élargi aux Conseillers des antennes pour procéder à des enquêtes de satisfaction de plus grande envergure au niveau de l ensemble des antennes et services de la MLT. _ 17 _

18 UNE NOUVELLE ORGANISATION POUR UN MEILLEUR SERVICE AUX JEUNES L analyse se poursuit pour améliorer encore la qualité et l efficacité de l accueil des jeunes. Le diagnostic de l impact de cette nouvelle organisation sur la qualité de l accompagnement nous permettra de procéder aux réajustements nécessaires en _ 18 _

19 LE REPERAGE DES DECROCHEURS LA PLATEFORME DE SUIVI ET D APPUI AUX DECROCHEURS L objectif de ces platesformes est d améliorer le repérage des jeunes de seize ans et plus ayant décroché de la formation initiale sans qualification, organiser l échange d informations avec les différents acteurs et consolider les coordinations locales pour l accompagnement des jeunes. Suite aux deux listes de jeunes décrocheurs fournies par l Education Nationale (3 660 jeunes en avril et jeunes en novembre), nous avons dénombré 839 jeunes qui étaient inscrits et suivis à la MLT. Nous avons relancé 82 jeunes qui n étaient plus en contact avec la MLT : seulement 20 ont repris un parcours d insertion. Pour mieux traiter le décrochage scolaire, un «Accueil Commun» CIO/ MGI/MLT existe pour recevoir ensemble les jeunes décrocheurs et proposer le référent le mieux adapté à la situation et à la demande du jeune. Celui-ci se déroule en septembre/octobre et lors de chaque édition, des listes de jeunes décrocheurs sont étudiées au niveau des Plateformes. 105 décrocheurs ont eu un RDV dans ce cadre, sur les présents 30 ont été pris en charge par la MLT, 29 par la MGI et 19 ont repris un parcours scolaire. LES JEUNES SANS DIPLOME ET SANS QUALIFICATION De nombreux jeunes sans qualification s adressent à la MLT sans être repérés par l Education Nationale comme décrocheurs, 57% des jeunes suivis par la MLT sont sans qualification, ils résident pour 27% d entre eux en ZUS et 21% sont mineurs. _ 19 _

20 FAIRE MIEUX CONNAITRE LA MLT ET SES ACTIONS (actus, plateforme web, plan de com) LE SERVICE IDC Information, Documentation et Communication Créé en 2011, le service IDC regroupe l Info/Doc et la Communication et est sous la responsabilité d un responsable de secteur. L objectif de ce service est de mieux faire connaître les actions de la Mission Locale auprès de nos usagers et des partenaires (communication externe) mais aussi d assurer une large diffusion des informations et des outils créés par les équipes de la MLT, notamment grâce à des expertises et à de la veille sur les domaines stratégiques concernant l activité de la Mission Locale, sans oublier l actualité régionale et nationale du réseau mais aussi le cadre légal lié aux politiques jeunesse (communication interne à la MLT). C est ainsi qu en 2012, de nouveaux outils ont vu le jour : Lancement d une Newsletter mensuelle à destination des partenaires et des jeunes. _ 20 _

21 FÉVRIER Conférence Régionale «Quel avenir pour les jeunes sous main de justice?» Jeudi 2 février 2012 de 09h30 à 16h30 Université Toulouse 1 Capitole MARS Journée d information Santé - Mutuelle Jeudi 15 mars 2012 de 9h à 12 h et de 14h à 17h MLT - Antenne Centre ville La Nuit de l Orientation Jeudi 15 mars 2012 de 17h à 22h Palais Consulaire - CCI Toulouse Atelier sectoriel Les Métiers de la Logistique Mardi 13 mars 2012 de 9h à 12h30 Centre d animation des Chamois OCTOBRE L Adie, premier opérateur de microcrédit en France, lance une grande campagne d information destinée aux jeunes qui souhaitent créer leur entreprise du 8 au 12 octobre La Mission Locale Toulouse et Pôle emploi sont partenaires de cette opération. NOVEMBRE Journée de recrutement organisée par la Mission Locale Toulouse Jeudi 22 novembre 2012 de 9h à 17h MLT - Antenne de Bagatelle Lancement de la Plateforme web des structures des quartiers Est Jeudi 15 novembre 2012 de 12h à 13h30 MLT - Direction du Développement Social. Plan de communication évènementiel JUILLET EMPLOI DES JEUNES Les Métiers de la Petite Enfance Opération de recrutement organisée par la MLT Mardi 10 Juillet 2012 de 9h à 12h MLT - Antenne de Jolimont _ 21 _

22 Création d un kit de communication pour le Service Emploi. Présence de la MLT sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter). Création du nouveau site Internet et de la nouvelle CVthèque : livraison en Réflexion sur une nouvelle charte graphique : livraison en Mise en place de l agenda partagé Lotus sur toutes les antennes. Perspectives 2013 Nouveau site Internet et CVthèque Nouvelle charte graphique Refonte des kits de communication (Kakemono, Flyers, affiches, ) Réflexions sur l évolution d Info/Doc Questionnaire de satisfaction des usagers. _ 22 _

23 Axe 2 : Accompagnement des parcours LES NTIC AU SERVICE DE L ACCOMPAGNEMENT LES ESPACES NUMÉRIQUES JEUNES Lauréate en 2012 de l appel à projet de la Fondation Orange, la MLT a mis en place des Espaces Numériques Jeunes. L objectif est d implanter, dans les quartiers toulousains dits en «difficultés», des espaces Numériques d information, de documentation et d accompagnement sur l Emploi, la Formation, la Santé, le Logement, Ces Espaces Numériques Jeunes seront basés sur les six antennes de la Mission Locale Toulouse. Ce projet s inscrit dans une stratégie d innovation de l accueil des jeunes à la Mission Locale de Toulouse. En effet, ces espaces, animés par des professionnels de l insertion, contribueront fortement au traitement d un premier niveau d informations délivré au public. De plus, la Mission Locale Toulouse souhaite apporter aux jeunes et aux partenaires des quartiers un service de proximité sur l usage du numérique favorisant ainsi les parcours d insertion (Création du CV, démarches administratives en ligne,...). Ces espaces seront inaugurés en janvier _ 23 _

24 LE SERVICE DATIC Dispositif d Accès aux Technologies de l Information et de la Communication Depuis 2005, le service DATIC œuvre à réduire les freins à l emploi et à l insertion sociale en luttant contre la fracture numérique et l illettrisme des jeunes. Ce dispositif propose des sessions collectives et individuelles. L équipe du DATIC est composée d un Chargé d animation et d une Conseillère. 604 jeunes ont été reçus sur le DATIC en 2012 contre 517 en 2011, soit +17%. 382 nouvelles entrées en 2012 contre 275 en 2011, soit +39% en un an. 53% des jeunes ont été initiés aux techniques de recherche d emploi avec Internet. 32% ont participé à des ateliers d initiation informatique. 15% ont participé aux ateliers numériques sur les savoirs de base. De plus, le service est sollicité sur de nombreuses autres thématiques (Mobilité, Logement, ). Afin de toucher un maximum de jeunes des quartiers CUCS/ZUS, le service s est installé sur l antenne de Bagatelle en décembre Pour 2013 «Seniors, Numérique, Inter-générations et Autonomie» sous la responsabilité de la Mairie de Toulouse et de Toulouse Métropole. Il a pour objectif principal de créer des liens Intergénérationnels entre les Jeunes et les Séniors à travers l initiation aux TIC. _ 24 _

25 L ACCOMPAGNEMENT VERS LA FORMATION PROFESSIONNELLE LA DEMANDE DE FORMATION À LA MLT jeunes ont bénéficié d une proposition liée à la formation en 2012, soit une baisse de 8% par rapport à jeunes ont un niveau infra V, soit une baisse de 11% par rapport à jeunes sont suivis dans le cadre du CIVIS, soit une baisse de 5% par rapport à sont domiciliés en ZUS, soit une baisse de 15% par rapport à jeunes ont bénéficié d une orientation vers un dispositif financé dans le cadre du PRFP par la Région Midi-Pyrénées, soit 7% de plus qu en Parmi eux : 865 jeunes sur le DAQ, soit 3% d augmentation par rapport à jeunes sur le Qualifiant, soit 8% d augmentation par rapport à jeunes ont été orientés vers l ER2C. LES ENTRÉES EN FORMATION jeunes ont intégré une formation en 2012, parmi ces jeunes : 482 jeunes sur du DAQ, soit 5% de plus qu en jeunes sur du Qualifiant PRFP, soit une baisse de 5%. 161 jeunes sur des formations notamment Pôle emploi, soit une baisse de 12%. Les chiffres clés de la formation Augmentation des prescriptions sur le Qualifiant mais une baisse de 7% des entrées. Globalement, 70,9% des prescriptions aboutissent à une entrée en formation : - Taux d entrée de 55,7% sur le DAQ - Taux d entrée de 83,3% sur le Qualifiant Profil type des jeunes entrant en formation : - 54,7% ont entre 22 et 26 ans - 69,6 % ont un niveau V et infra V - 52,9% sont des femmes Les jeunes de niveau infra V représentent seulement 34,2 % des bénéficiaires d actions de formation. En effet, leur première demande, malgré leur besoin de qualification, concerne l accès direct à un emploi. Cela pose alors la question de la nature et des modalités concrètes de leur accès à la formation voire à la Qualification. _ 25 _

26 ER2C L ÉCOLE RÉGIONALE DE LA SECONDE CHANCE Le public orienté : 128 jeunes ont été orientés dont 66% de femmes, à 76% suivis dans le cadre du CIVIS. 61% des jeunes ont un niveau V et Vbis, 33% ont un niveau VI. 20% des jeunes sont orientés vers l ER2C l année de leur 26ème anniversaire. 46% ont entre 18 et 21 ans. 50% des jeunes positionnés intègrent l ER2C. Près d un quart des jeunes de l ER2C sont issus de la MLT. La MLT participe à la commission de suivi mensuelle organisée par l ER2C avec pour objectif la mobilisation de l offre de services de la MLT en complémentarité avec celle de l ER2C. NOS CONTRIBUTIONS AU REGARD DU CONTEXTE ET DES ÉVOLUTIONS DES DISPOSITIFS DE FORMATION (CPRDF, BT, PE, AFPA, CFA) En décembre 2012, le nouveau PRFP a été mis en œuvre : une nouvelle organisation du programme qui a nécessité une communication importante auprès des conseillers dans l objectif d informer et d orienter les jeunes dans les plus brefs délais vers les nouveaux dispositifs. Une dizaine de conseillers a participé ainsi à une réunion d informations organisée par le Bureau territorial. Enfin, notre système d informations interne à destination des conseillers a été alimenté afin de rendre accessible les différents contenus des différents dispositifs. Le système de référence par organisme de formation actuel de la MLT va être modifié pour s adapter au mieux à la nouvelle organisation du PRFP : un conseiller correspondant formation- par organisme de formation chef de file de plateforme. _ 26 _

27 L ACCOMPAGNEMENT DANS LA VIE QUOTIDIENNE LA SANTÉ Relais Sante PRISM Entretiens de santé réalisés par des médecins et psychologues de l Association PRISM. Ces entretiens ont pour objectif d accompagner et de diriger à terme les jeunes vers le droit commun. Cette action a été proposée à 254 jeunes en 2012, contre 363 en 2011 soit une baisse de 27,5% dûe à l arrêt du Fonds d expérimentation Jeunesse (étude sur la santé des jeunes suivis en mission locale). 206 jeunes ont été reçus en entretien. 46 permanences de médecins et 79 permanences de psychologues ont été réalisées dans l année pour 378 entretiens de face à face. Ces actions liées à la Santé ont concerné essentiellement des jeunes en parcours d accès à l emploi ou à la formation professionnelle. Partenariat CPAM sur l accès aux droits Des agents de la CPAM animent au sein de la MLT une information collective sur la CPAM à raison de 3 demi- journées par mois. Celle-ci est suivie d entretiens individuels dont l objectif est l accès à la couverture maladie CMU, CMU Complémentaire. La MLT informe les jeunes sur le bilan de santé gratuit au centre d examen de santé. La Couverture Complementaire 1/3 des jeunes MLT (sur déclaratif) n ont pas de couverture maladie complémentaire. Mutuelle AGIR ABCD Le partenariat avec AGIR ABCD (association de parrainage) permet de proposer une mutuelle (grâce à un contrat de groupe) avec des tarifs préférentiels pour les jeunes ayant peu de ressources. Une réflexion est en cours pour informer et mobiliser les jeunes sur l importance de la couverture maladie complémentaire. Les chiffres clés de la santé 1/3 des jeunes suivis déclarent ne pas avoir de couverture maladie. 259 jeunes ont été orientés vers les informations collectives CPAM. 378 entretiens ont été menés par des professionnels de santé (Prism). _ 27 _

28 LE LOGEMENT «Une problématique logement est une situation logement qui peut s arrêter du jour au lendemain». 24% des jeunes accueillis à la MLT ont une problématique logement au 31/12/ % pour les publics ZUS qui restent plus longtemps hébergés par leur famille. Le dispositif HJT Partenariat avec Habitat Toulouse, le dispositif «Habitat Jeunes Toulouse» consiste à consolider, par le logement, le parcours d insertion de jeunes en situation d emploi ou ayant des ressources Depuis fin 2009, 356 jeunes ont été positionnés sur le dispositif, 139 jeunes ont eu accès à un logement et ont été accompagnés dans le cadre du HJT. 65% sont des jeunes femmes, 69% ont un niveau infra V, 50% ont entre 22 et 24 ans. Les Foyers de Jeunes Travailleurs (FJT) Partenariat rapproché entre la MLT et les FJT de Toulouse, Une centaine de jeunes sont accompagnés conjointement sur l année. LES MOBILITES(ES) A LA MLT _ 28 _ ITINERAIRE INTERNATIONAL Accompagner tous les jeunes de 18 à 26 ans, quel que soit leur niveau de qualification et leur expérience professionnelle, souhaitant vivre une expérience de mobilité internationale dans le cadre d un emploi, d un stage ou d une activité de volontariat à l étranger. - «Léonardo» : Priorité aux jeunes ZUS sur ces programmes (mais possibilité de dérogation pour les non ZUS s il s agit de jeunes en difficulté d insertion). - «Eurodyssée» : ouvert à tous les jeunes de Midi-Pyrénées demandeur d emploi. - «PEJA» (Programme Européen Jeunesse en Action) tel que le SVE : Priorité aux Jeunes Ayant Moins d Opportunité (JAMO). 57 jeunes ont été orientés. 35 ont été accompagnés. 9 départs à l étranger ont été réalisés.

29 VIA BRACHY Cette association organise chaque année une caravane ; celle-ci est divisée en 3 voyages d un mois en Afrique de l ouest. 3 jeunes ont participé à la «Caravane 2012». PERMIS FONDS D EXPÉRIMENTATION JEUNESSE - bilan 2012 Les 50 permis Hirsch de la MLT, qui s inscrivent dans le cadre du projet national appelé « permis pour réussir», prévus sur 2010 et 2011, ont été réalisés fi nalement en Un bilan mitigé : 8 permis obtenu, 20 codes avec la conduite en cours. En terme d accès à l emploi : 9 CDI, 3 CDD, 5 CAE, 2 en apprentissage. Malgré l accompagnement à la motivation par une jeune en Service Civique, l abandon reste fréquent. Constat : seul le Permis Intensif en stage «internat» et l accompagnement en Auto Ecole Sociale sont probants en termes d effi cacité. ASSOCIATION «MOBILITÉ -E-S» Garage associatif de Bellefontaine 3 jeunes Mlt sont en chantier d insertion (mécanique). Un projet de location de scooters est en perspective pour début 2013 en lien avec Tisséo. TISSEO / «MAISON DE LA MOBILITÉ» «Le transport vers l emploi» : il s adresse à tout jeune ayant des diffi - cultés de mobilité constituant un obstacle à l emploi. Il s agit de pallier aux problèmes suivants : un manque de transports en commun, des horaires de travail ne correspondant pas à ceux des transports en commun, la non desserte de certains secteurs. Un accompagnement jusqu à son accès à l autonomie selon un plan de formation à la Mobilité prédéfi ni est proposé dans le cadre de cette action. _ 29 _

30 LA CULTURE L ACCÈS À L OFFRE CULTURELLE «Affaire à suivre», avec La Ligue de l enseignement Un parcours culturel et gratuit (1 an). Informe, oriente et accompagne dans les domaines de la culture, des loisirs et du sport. «Derrière le rideau», avec le TNT (Théâtre National de Toulouse) Permettre à des jeunes d assister à des répétitions de spectacle et découvrir les métiers en back office. Des places à prix réduits sont proposées pour chaque nouvelle représentation. «Cultures du cœur» Une demande d adhésion sera faite en 2013 afin de favoriser l accès pour les jeunes à toute l offre gratuite culturelle et sportive proposée. LA CULTURE COMME VECTEUR D INSERTION PROFESSIONNELLE Festival «RIO LOCO» - découvrir les métiers liés au monde du spectacle et de l évènementiel (accueil public et jeune public, aménagement scénique, machiniste, régisseur plateau, sons, lumières, restauration et accueil des artistes, ). - adopter une posture d acteur dans le cadre de leur participation à un événement local. - capitaliser les compétences acquises lors de cette expérience pour les réinvestir dans leur parcours d insertion, notamment en étant saisonnier (rémunéré) lors du festival «RIO LOCO». _ 30 _ «Journaliste Reporter d Entreprise», avec le FACE GRAND TOULOUSE «dispositif de valorisation et de transfert des competences artistiques» Dans le cadre de l appel à projet n 4 du Fonds d expérimentation pour la Jeunesse : «Favoriser le parcours des jeunes vers l autonomie par les pratiques artistiques et culturelles».

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste».

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste». CONTRIBUTION DE POLE EMPLOI Contrat de ville 2015-2020 Métropole Rouen Normandie Contribution écrite de Pôle emploi Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

santé culture emploi mobilité logement ressources formation numérique

santé culture emploi mobilité logement ressources formation numérique Mission Locale Toulouse accueil, information, orientation, accompagnement des jeunes de 16 à 25 ans vers l emploi emploi formation ressources logement santé mobilité numérique culture Rapport d activité

Plus en détail

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

L offre de service Pôle emploi mobilisée et adaptée aux besoins des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers Contribution de Pôle emploi au pilier 3 du contrat de ville de Rouen Métropole Quartiers Rouen : Grammont Sotteville-lès-Rouen Saint-Etienne-du-Rouvray : Buisson-Gallouen Eléments du diagnostic territorial

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes

Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Programmation 2014 Appel à projets pour le Plan Local pour l Insertion et l Emploi Grand Tarbes et Lourdes Note de cadrage Dans le cadre de la construction de la programmation européenne 2014-2020, l année

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales

ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales ANI jeunes article n 1 «jeunes décrocheurs Recueil de pratiques auprès de 35 Missions Locales Rappel du cadre de ce recueil : Lors du Comité de Pilotage technique paritaire ANI «jeunes décrocheurs» du

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES

CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Point d étape à mi-parcours du PRDF Note spécifique CONTRATS D OBJECTIFS AVEC LES BRANCHES PROFESSIONNELLES Institué par la loi du 23 juillet 1987, le Contrat d objectifs de branche professionnelle est

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Club FACE Sénior FACE Lille métropole

Club FACE Sénior FACE Lille métropole Club FACE Sénior FACE Lille métropole 17 mai 2013 Objectifs : Présenter FACE Lille métropole Présenter le Club FACE Sénior, ses objectifs, ses valeurs ajoutées, les engagements demandés et les résultats

Plus en détail

Le Contrat d accompagnement

Le Contrat d accompagnement Fiche pratique DIRECCTE des Pays de la Loire mise à jour au 22 avril 2014 Le Contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Qui pilote et prescrit

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi

L accès. formation. à la. des. demandeurs d emploi L accès à la formation des demandeurs d emploi Novembre 2005 Avant de se lancer : bâtir son projet professionnel Le projet d action personnalisé (PAP) Tous les demandeurs d emploi inscrits à l Anpe, qu

Plus en détail

Cahier des charges d achat de formation

Cahier des charges d achat de formation MAISON DE L EMPLOI DE LA METROPOLE NANTAISE Cahier des charges d achat de formation Formation Outiller les professionnels de l accompagnement PLIE sur la thématique «migrant» Achat d une prestation en

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et Le Groupe Carrefour 1) Finalités de l accord Alors que les

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Projet. Equipement numérique

Projet. Equipement numérique Projet Equipement numérique Service Mécénat Région Ile de France 7 mars 2013 Notre mission NOTRE MISSION Apprentis d Auteuil est une fondation reconnue d utilité publique qui éduque et forme plus de 13

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Rappel du contexte et du contenu de l accord

Rappel du contexte et du contenu de l accord BILAN DE L EXPERIMENTATION FAVORISANT L ACCES DES JEUNES A L EMPLOI Rappel du contexte et du contenu de l accord La collaboration entre le CNML et le groupe CRIT s est formalisée à travers un accord de

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER

PRÉFÈTE DE LA MAYENNE. Les emplois d avenir DOSSIER PRÉFÈTE DE LA MAYENNE Les emplois d avenir DOSSIER DOSSIER DE PRESSE 6 février 2013 Les objectifs du dispositif s objectifs du dispositif Les emplois d Avenir ont pour ambition : - de fournir aux jeunes

Plus en détail

LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE

LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE Direction régionale du travail, de l emploi et de la formation professionnelle de Picardie Programme régional d animation des réseaux de parrainage en Picardie LE PARRAINAGE POUR L EMPLOI EN PICARDIE Décembre

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes.

Dossier de Presse. Carte Jeunes Nouveau Monde. L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes. Dossier de Presse Carte Jeunes Nouveau Monde L innovation au service du pouvoir d achat et de l autonomie des jeunes Contacts presse Zakia Douakha Cécile Joachin Tél. : 04 73 31 93 58 Tél. : 04 73 31 85

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

COMITE DE PILOTAGE. 9 mai 2012

COMITE DE PILOTAGE. 9 mai 2012 COMITE DE PILOTAGE 9 mai 2012 BILAN 2011 Préambule Avec le Concours du Fonds Social Européen Le P.L.I.E. de Bordeaux a pour objectif de favoriser le retour à l emploi durable des personnes les plus en

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours

Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014. Mission Apprentissage. Service Emploi - Concours Décembre 2014 RAPPORT ANNUEL 2014 Mission Apprentissage Service Emploi - Concours Rapport annuel 2014 Mission Apprentissage P a g e 1 PREAMBULE En 2013, 31 contrats d apprentissage ont été signés, contre

Plus en détail

La démarche «Jeunes et Métropole»

La démarche «Jeunes et Métropole» La démarche «Jeunes et Métropole» du Conseil de développement de la métropole lilloise Novembre 2003 septembre 2004 1 Une volonté d être à l écoute des jeunes Objectif fixé: 4000 questionnaires Objectifs

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI

MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI LA MOBILITÉ UN ATOUT POUR L EMPLOI MOBILITÉ, INSERTION ET ACCÈS L EMPLOI BILAN Première année d activité Juillet 2014 Tmobil : Un service d accompagnement à la mobilité Ce dispositif a pour but d intégrer

Plus en détail

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS I- Moyens financiers Budget 2007 : Recettes totales = 3.604.581 dont : Budget CCAS : 1.487.913 Budget annexe SSIAD : 438.284 Budget annexe MAD : 1.678.384 Dépenses

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

F.S.E 2000/2006 PROJET DE RAPPORT DE CLOTURE

F.S.E 2000/2006 PROJET DE RAPPORT DE CLOTURE F.S.E 2000/2006 PROJET DE RAPPORT DE CLOTURE INTRODUCTION : RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS DU RAPPORT FINAL PARTIE 1 EVOLUTION DU CADRE OPERATIONNEL DU DOCUP OBJECTIF 2 EN HAUTE-NORMANDIE 1.1 Le DOCUP

Plus en détail

Le plan d action du Projet Associatif 2015-2020

Le plan d action du Projet Associatif 2015-2020 Le plan d action du Projet Associatif 2015-2020 En complémentarité des fondamentaux, la Maison de l emploi a défini des priorités d actions répondant au diagnostic des groupes de travail sur : L offre

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Site Web : www.adiaconseil.fr

Site Web : www.adiaconseil.fr NOS PRESTATIONS ECOLES FACILITER LE MOUVEMENT DES COMPETENCES 11 rue de la République 69001 LYON Tél : 04.72.98.04.20 Site Web : www.adiaconseil.fr DE L EXPERIENCE A L EXPERTISE Plus de 50 Grandes Ecoles,

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 La franche-comté, une région grande par ses talents Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles 2011-2015 PRÉFET DE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE,

Plus en détail

Accord Cadre. Entre. L Etat, représenté par :

Accord Cadre. Entre. L Etat, représenté par : Accord Cadre Entre L Etat, représenté par : La Délégation Générale à l'emploi et à la Formation Professionnelle ( DGEFP), 7 square Max Hymans - 75741 Paris cedex 15, représenté par Monsieur Jean Gaeremynck,

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

Bref sur l enquête. Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale. - Promotion 2009 - Enquête 2014 - Avril 2015

Bref sur l enquête. Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale. - Promotion 2009 - Enquête 2014 - Avril 2015 110 Le devenir à 5 ans des diplômés d un master professionnel en formation initiale - Promotion 200 - Enquête 2014 - Les dernières promotions de diplômés de master, enquêtées deux ans après le diplôme,

Plus en détail

Cartographie des dispositifs existants

Cartographie des dispositifs existants Les décrocheurs Cartographie des dispositifs existants Les établissements scolaires et institutions publiques se sont saisis depuis plusieurs années déjà de la question du décrochage scolaire. AlphaOmega

Plus en détail

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine

Projet. Schéma d Orientation Régional pour. la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Projet Schéma d Orientation Régional pour la mise en œuvre des Emplois d Avenir en Aquitaine Vu la Loi N 2012-1189 du 26 octobre 2012 portant création de l Emploi d Avenir Vu le Décret N 2012-1210 du 31

Plus en détail

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD

CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD CPRDFP : LE TABLEAU DE BORD au 30 juin 2013 «Pour être efficaces les politiques conduites doivent être coordonnées et complémentaires. Le pilotage coordonné des dispositifs de l État, de la Région, des

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS

POUR DIFFUSION AUX AGENTS MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/SEC/BR/LL/FG/DEJ/SPEJ/N 12-15 Lila LALAM 01 43 93 89 65 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : CHARGE DE LA MUTUALISATION DES ACHATS

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Face aux solutions recherchées par le gouvernement au regard des milliards de dettes sociales et fiscales accumulées dans les DOM

Plus en détail

BILAN de la Journée Thématique BANQUE & ASSURANCE - 2011 La Cité des Métiers de Marseille et de Provence-Alpes-Côte d Azur Page 1/27

BILAN de la Journée Thématique BANQUE & ASSURANCE - 2011 La Cité des Métiers de Marseille et de Provence-Alpes-Côte d Azur Page 1/27 Page 1/27 Sommaire I- Rappel du contexte p 3 II- Objectifs de cette journée p 3 III- Actions mises en place p 3 a) La Cité des Métiers p 3 b) Le Pôle emploi p 4 c) La Fédération Bancaire Française p 4

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

évolution des politiques et pratiques

évolution des politiques et pratiques Parcours scolaires et parcours d insertion : évolution des politiques et pratiques Intervention à l ESEN Novembre 2009 Jean-Marie Lenzi 1- Orientation et insertion professionnelle Service public de l éducation

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé

Accompagnement amont court en parallèle de l étude du dossier. Proposer une solution d assurance adaptée aux besoins du chef d entreprise financé Adie et vous. Nos Missions: Des missions qui traduisent les valeurs de l ADIE fondées sur la confiance dans les capacités de chacun et le droit fondamental d entreprendre Financer les créateurs d entreprise

Plus en détail

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance

Appel à projets. Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire. Développer la connaissance Appel à projets 2011 Aidons tous les collégiens à réussir! Ensemble contre le décrochage scolaire En partenariat avec le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Avec

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX

ANALYSE des BESOINS SOCIAUX ANALYSE des BESOINS SOCIAUX d.soufflard-antony@laposte.net Commune de ROUSSET (13) Présentation aux Elus 29 septembre 2011 Préalable la commune de ROUSSET (13) 2 Diplômes Master² en Consultation des Organisations

Plus en détail

les Lauréats des prix territoriaux Territoire de Sénart :

les Lauréats des prix territoriaux Territoire de Sénart : Prix de la créativité Initiés en 2006, les prix de la créativité en 2012 marquaient leur 7ème édition. 65 dossiers (dont 7 dossiers hors concours) ont été reçus. Ils ont permis de récompenser 5 jeunes

Plus en détail

La la Mission Locale de l Espace Sud et ses partenaires. Sous-Préfecture du Marin,

La la Mission Locale de l Espace Sud et ses partenaires. Sous-Préfecture du Marin, La la Mission Locale de l Espace Sud et ses partenaires Sous-Préfecture du Marin, organisent Contacts presse : Maeva LARGEN : 06 96 98 84 42 Mylène VALIDE : 06 96 29 29 03 Chanael MARIE LUCE : 06 96 90

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail