Evolution du coût de l énergie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evolution du coût de l énergie"

Transcription

1 1 Sébastien Kraft / Pierre Guilpain Kovalence/ Symbioz 2

2 passées Evolution du coût de l énergie 3 Evolution Evolution Prix complet pour 100 kwh moyenne /an sur 2005/ /2011 Electricité (puissance 3 kva) +15,9% + 2,5% Electricité (puissance 6 kva) + 16,3% + 2,6% Gaz Naturel PCI au tarif B0 + 57,7% + 7,9% Gaz Naturel PCI au tarif B1 + 53,8% + 7,4% Propane en citerne + 58,8% + 8,0% Fioul domestique au tarif C ,9% + 14,7% Bûches + 28,6% + 4,3% Sources : Source: Kovalence-Symbiozà partir de la base de données Pégase / Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l'énergie. et à venir. Evolution du coût de l énergie Quelque soit le scenario : une augmentation à venir Exemple du gaz naturel : entre 2010 et 2030 une augmentation entre 15 et 130%! 4 Sources : Scénarios d évolution du prix des énergies jusqu en 2030 selon l IEPE / Source : DGEMP, ALE Lyon

3 Evolution du coût de l énergie Au regard de ces informations, si «on ne change rien», pour rendre un service de qualité constante (se déplacer, s éclairer, se chauffer), il faudra payer plus cher à l avenir. 5 La facture = la quantité x le coût unitaire Pour maintenir une facture énergétique constante (voire la diminuer!), nécessité de travailler sur la quantité d énergie, car il y a pas ou peu de marge sur le coût unitaire de l énergie. Les ressources fossiles (fioul, gaz etc.) et fissiles ne se trouvent pas en France très grande dépendance énergétique. 6

4 Emission gaz à effet de serre du territoire du SCOT des Mont du Lyonnais 7 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont réparties par secteurs consommateurs: Résidentiel, Transport, Industrie, Tertiaire et Agriculture / nature. Résidentiel(30%) + Tertiaire(8%) = patrimoine bâti = 38% des GES Résidentiel(30%) + Tertiaire(8%) + Transport(28%) = 2/3 des émissions de GES Le SCOT permet d aborder en partie les questions de patrimoine bâti et de transport (urbanisme, structuration des axes de transports etc.) Répartition des émissions de gaz à effet de serre en éqco 2 Les données précises des consommations d énergie et des émissions de gaz à effet de serre du territoire du SCOT ne nous sont pas encore parvenues. Attente de ces informations pour aller plus loin sur les calculs. Deux scénarios envisagés Rappel succinct des éléments principaux des 2 scénarios 8 Scénario tendanciel habitants 2010 à 2030 ( habitants 2010 à 2020 puis habitants 2020 à 2030 Scénario du projet du PADD habitants en 2030 hypothèse basse hypothèse haute Densification homogène sur le territoire du SCOT Densificationhétérogène : Maintient de l armature urbaine existante et recentrer l urbanisation autour des noyaux existants (1,3% /an dans les bourgs et 1% /an dans les autres communes) 6600 résidences principales supplémentairesentre 2010 à 2030 (croissance démo + le desserrement) résidences principales supplémentaires entre 2010 à 2030 Une croissance économique conservant le rythme actuel de 0,8% par an: 1900 emplois seraient créés entre 2010 et 2030 Compte tenu de l augmentation de la population, recul du taux d emplois sur le territoire

5 Impact Energie et GES En prenant en compte des hypothèses moyennes de consommations et de coûts de l énergie*, voici ce que représenterait l impact des scénarii sur les questions de logement : 9 Scénario tendanciel : Scénario PADD Nombre de logements supplémentaires Consommations d énergie primaire supplémentaires** Part des consommationsprimaires supplémentaires par rapport à la facture énergétique actuel + 138,6 GWh/an + 105,0 GWh/an 881 GWh énergie primaire consommées sur le territoire*** 82 M dépensés en facture énergétique + 15,7% + 11,9% Coût supplémentaire 14,6 M /an 11,0 M /an Part des coûtssupplémentaires par rapport à la facture énergétique actuel + 17,7% + 13,4% *Les données précises des consommations d énergie et des émissions de gaz à effet de serre du territoire du SCOT ne nous sont pas encore parvenues. Attente de ces informations pour aller plus loin sur les calculs. ** Consommation moyenne d un foyer français en maison individuelle : 21 MWh/an ***Ces données tiennent compte de la commune de Chazelles-sur-Lyon. Impact des tendances sur les GES et consommations d énergie Selon les scénarii fournis : à logements supplémentaires en 20 ans, 60 ha de ZA à créer. Création de nouveaux bâtiments qui va engendrer une hausse des consommations énergétiques et émissions de gaz à effet de serre Maîtriser les nouvelles consommations d énergie, limiter les GES, limiter la consommation foncière Un recul du taux d emploi sur le territoire pour 100 actifs de 68 % à 60 %. a priori plus de transferts domicile-travail, sur des distances plus longues, qui va engendrer une hausse des consommations énergétiques et émissions de gaz à effet de serre

6 prévoir une stratégie de territoire à long terme! Quelque soit le scénario 11 Le coût actuel de l énergie pour le territoire est de 82 M sur la base des coûts de l énergie de Facture énergétique du territoire à l horizon 2020 en fonction de l'évolution unitaire du coût des énergies et d'une consommation énergétique stable, quelle capacité d investissement à l avenir? 160 M 140 M 120 M Coût de l'énergie 100 M 80 M 60 M 40 M 20 M 0 M 0% 1% 2% 3% 4% 5% 6% Augmentation moyenne annuelle du coût de l'énergie Coût total de l'énergie en 2020 à consommation d'énergie stable Coût supplémentaire de l'énergie en 2020 à consommation d'énergie stable Ces données tiennent compte de la commune de Chazellessur-Lyon. Les données précises des consommations d énergie et des émissions de gaz à effet de serre du territoire du SCOT ne nous sont pas encore parvenues. Attente de ces informations pour aller plus loin sur les calculs. Eléments de réflexion Consommation du nouveau patrimoine à bâtir Energies renouvelables Comparaison qualitative des scénarios Point de vue du territoire (ce ne sont que des hypothèses ou tendances basées sur l observation d autres territoires) : Scénario Tendanciel La maison individuelle en lotissement risque d être favorisée, celles-ci sont plus consommatrices que des maisons mitoyennes ou appartements et consomment plus de foncier. Scénario duprojet du PADD Impacts et pistes pour limiter la facture énergétique Possibilité de favoriser le bâti mitoyen ou les très petits collectifs(moins consommateur) Moinsdepressionfoncière? Prédéfinir dans le SCOT des zones potentiels de développement éolien, implantation de centrales solaires etc./ Réserver ces espaces potentiels d implantation. Développement des énergies renouvelables (favorisé dans les nouvelles constructions) Développement des énergies renouvelables (favorisé dans les nouvelles constructions) Un certain seuil de densification favorise également les réseaux de chaleur et les installations de production collective. 12 Accès aux services publics Accès aux zones commerciales Maintien? Possible maintien de certains commerces de proximité Implantation favorisées dans les emplacements privilégiés, à proximité des services quotidiennes, desservis par les transports en commun. Transport Renforcement potentiel des«petites» routes. Possibilité de mettre en place des systèmes de transports alternatifs à la voiture individuel? Densité suffisante? Le renforcement de certains pôles justifierait le renforcement ou la mise en place de transport en commun ou d un covoiturage organisé vers les lieux principaux de travail.

7 Comparaison qualitative des scénarios Point de vue des ménages (ce ne sont que des hypothèses ou tendances basées sur l observation d autres territoires) : 13 Ménage Couple (2 actifs), 2 enfants Habitat Activité professionnel Scénario Tendanciel Maison individuelle(mi), lotissement. Consommation d énergie supérieure au collectif, augmentation pression foncière. Utilisation prépondérante de la voiture individuelle pour se rendre au travail. 30% des km annuel parcouru par une voiture en moyenne le sont pour les trajets domicile-travail et dont environ 1/3«en ville». Scénario du projet du PADD MI + petit collectif. Consommation d énergie et pression foncière inférieures. Création/renforcement d axes de transport en commun vers les pôles extérieurs. Covoiturage facilité vers pôles extérieurs ET intérieurs. Commerces, Loisirs «Habitat diffus» quid du maintien ou création de services de proximité (commerces, loisirs, service publique) Quels sont les enjeuxdu SCOT du point de vue énergie/ges? 1/ Prise de position sur des secteurs structurants du territoire (bâti + transport) : Principaux secteurs consommateurs d énergie + SCOT a pouvoir d action sur ces cibles. Du SCOT vont découler en partie les PLU etc. 14 2/ Evolution rapide du contexte économique, social, environnemental.les changements apparaissent à court terme (par exemple: augmentation du coût du fioul de 127% entre 2005 et 2011!). Quelque soit le scénario, augmentation du coût de l énergie limiter les conséquences (La facture = la quantité x le coût unitaire, on peut agir plus facilement sur la quantitéque sur le coût unitaire ) 3/ Capacité d investissement contrainte par l augmentation du coût de l énergie. Le budget nécessaire pour maintenir le même niveau de service pouvant augmenter dans un faisceau de 25 à 60 % d ici 10 à 20 ans du point de vue de l énergie! 4/ Eviter les risques de décrochages : avoir des orientations du SCOT réalistes à courts comme à long termes Impact du contexte extérieur sur les comportements: exemple du coût de l énergie. Si le SCOT donne un cadre au développement lié aux questions d urbanismes, les actions formulées dans les documents d orientation pourraient, peut être, ne pas être suffisant en cas d une augmentation trop prononcée du coût de l énergie. Dans cette configuration, les initiatives à l échelle des ménages, des entreprises pourraient prendre le pas sur une stratégie territoriale politique. En effet, devant un coût trop élevé de l énergie, les foyers prendraient certaines mesures adéquates pour diminuer l impact de ce coût dans leur budget. Ces mesures peuvent aussi bien être des investissements que des changements radicaux de comportement, voir de lieu de vie. Risques pour la qualité de vie sur le territoire (précarité énergétique etc.).

8 Réfléchir sur le moyen et long terme Les perspectives / les pistes Penser de manière «complexe» ou «multidimensionnel» = répondre à plusieurs enjeux à la fois. Travailler sur des logements plus sobres énergétiquement permet d intégrer des dimensions sociales et économiques. 15 Densification (sans excès) l habitat (= se prémunir de l étalement) Agir sur les prescriptions liées l urbanisation (inciter à la sobriété énergétique, l efficacité énergétique et l usage d énergies renouvelables) tant sur les bâtiments neufs que ceux à rénover L influence d une politique sur un territoire 16 Quelle est l impact concret des politiquespubliques? Exemple du Bonus/Malus écologique : L exemple des émissions de gaz à effet de serre du parc automobile présenté ci-dessus est très évocateur à ce titre. En effet, on constate une rupture - une baisse des émissions unitaires de près 5,5% -en janvier 2008 suite à la mise en place du bonus /malus écologique, mesure issue du Grenelle de l Environnement. Cette mesure met en évidence l impact des stratégies effectuées à l échelle d un territoire donné.

9 Quelques exemples d actions d autres territoires 17 Développement des centres de télétravail ou co-working dans le Parc naturel régional de la Chartreuse Mise en place d OPATB ou d OPAH (Pays du Haut-Doubs, Avant Pays Savoyards etc.) Création d un site internet et point de rencontre pour le co-voiturage (Parc naturel régional du Haut-Jura) Mutualisation de voiture entre particuliers (Avant Pays Savoyards ) Exemples de logements mitoyens 18 Exemple densification (sans excès) de l habitat permet des logements mitoyens en bandes : Moins de surface déperditives Possibilité d inciter les constructeurs à la mixité sociale (location, vente) Mixité intergénérationnel Mutualisation d outils (voiture). Etc. Densifier permet de recréer du lien social

10 Apprendre à compter autrement : exemple du coût global d un bâtiment 19 Nécessité de raisonner en coût global afin d intégrer le coût réel de vie du bâtiment Coût global actualisé sur 25 ans COÛT GLOBAL = Sans rénovation Avec rénovation globale + Sources : Article WEKA : «Approche économique de la construction durable» pour le «Guide pratique de l'environnement et de la ville durable» / Edition WEKA / Pascal Lenormand, Audrey Cohade, Sébastien Kraft Rappel des Axes Axe 1: Conforter la qualité de vie et le caractère rural du territoire, les solidarités territoriales Renforcer le territoire solidaire et intergénérationnel Conforter la qualité de vie du territoire et maintenir l armature urbaine existante Conforter l armature urbaine existante d un territoire de proximité 20 Axe 2: Développer l attractivité économique et l emploi, en renforçant les complémentarités entre les territoires, et en s appuyant sur les initiatives et savoir-faire locaux Développer l innovation et l esprit d entreprendre en s appuyant sur les savoirfaire locaux, les secteurs porteurs, la mise en réseau des acteurs, et la formation tout au long de la vie Etc. Axe transversal: Ménager le capital environnemental des Monts du Lyonnais, répondre au défi énergétique et au changement climatique Transversal 1. Répondre au défi énergétique et au changement climatique en économisant les ressources et en développant les énergies renouvelables. Transversal.2. Préserver les ressources et prévenir les risques et nuisances Etc.

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire»

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» 2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» Le scénario de polarités fonctionnelles demeure inscrit dans une perspective d évolution démographique soumise à l accueil d activités

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Le protocole de Kyoto: (1997) Réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Facteur

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1

Révision du SCoT du Pays Segréen. Réunion publique lundi 30 novembre 2015. Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 Révision du SCoT du Pays Segréen Réunion publique lundi 30 novembre 2015 Révision du SCoT du Pays Segréen Comité technique Novembre 2015 1 SOMMAIRE Point d étape / avancement du SCoT Présentation du projet

Plus en détail

MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat

MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat MARSEILLE PROVENCE MÉTROPOLE s engage pour le climat JE M'ENGAGE AVEC M A R S EIL L E P R O V E N C E M É T R O P O L E Prévoir et anticiper, c est le rôle des collectivités locales. La Communauté urbaine

Plus en détail

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE ATELIER COMMERCE 1. La vitalité des centres-villes et centres-bourgs ruraux Difficulté de restauration mises aux normes Préserver le commerce local Maintien de l artisanat et des services Maintien du lien

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux

Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne. Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne Propositions pour un accompagnement et un financement des travaux Édito E Chiffres clés bretons Objectifs de la Bretagne* n 2014, le Conseil régional de

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE

PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE PLAN LOCAL D URBANISME DE ROQUES-SUR-GARONNE ORIGINAL EAU & ENVIRONNEMENT AGENCE DE PAU Hélioparc 2 Avenue Pierre Angot 64053 PAU CEDEX 9 Tel. : +33 (0)5 59 84 23 50 Fax : +33 (0)5 59 84 30 24 COMMUNE

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités?

Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités? Réunion d information Photovoltaïque: quelles réalités? Fédération Française du Bâtiment Quelques idées reçues trop cher Trop compliqué pas fiable polluant pas assez de soleil Dépassons les préjugés! Installer

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE

COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA GIRONDE G2C environnement Délégation Urbanisme Sud-Ouest 316 rue Henri Becquerel 11400 CASTELNAUDARY Tél : 04-68-23-06-28 / fax : 04-68-23-06-34 e-mail : castel@altereo.fr COMMUNE DE BEAUTIRAN DEPARTEMENT DE LA

Plus en détail

6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat

6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat 6. Des objectifs de développement, de diversification de la production de logements neufs et d équilibre social de l habitat Des objectifs généraux de développement 2016-2026 Un objectif démographique

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Département de la Corrèze Commune de SAINT-BONNET L ENFANTIER Elaboration du Plan Local d Urbanisme LE PADD : Projet d Aménagement et de Développement Durable «vu pour être annexé à la délibération en

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? COPARY Le Dimanche 07/04/2013 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations et des modes de production

Plus en détail

60 actions pour lutter contre le changement climatique

60 actions pour lutter contre le changement climatique E N V I R O N N E M E N T 60 actions pour lutter contre le changement climatique Plan Climat 1 p. 3 Lutter contre le changement climatique et anticiper ses effets sur notre territoire p. 4 Agir pour limiter

Plus en détail

PLU de Saint-Lys Réunion publique et comités participatifs sur les enjeux du nouveau document d urbanisme Le 03/11/2015 ---

PLU de Saint-Lys Réunion publique et comités participatifs sur les enjeux du nouveau document d urbanisme Le 03/11/2015 --- PLU de Saint-Lys Réunion publique et comités participatifs sur les enjeux du nouveau document d urbanisme Le 03/11/2015 --- Sur la base de propositions du bureau d études Novembre 2015 Dossier 150244 Contenu

Plus en détail

Projet de loi sur la transition énergétique

Projet de loi sur la transition énergétique Projet de loi sur la transition énergétique Atelier Ville Durable DRIEA/UT92/SUBD 11/06/2015 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement

Plus en détail

Déploiement des infrastructures de recharge en Finistère & Modalité de mise en œuvre

Déploiement des infrastructures de recharge en Finistère & Modalité de mise en œuvre Syndicat Départemental d Energie et d Equipement du Finistère Déploiement des infrastructures de recharge en Finistère & Modalité de mise en œuvre 24 JUIN 2014 SOMMAIRE Le SDEF Le marché de l électromobilité

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 SCOT du bassin de vie d Avignon - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 Déroulé de la présentation Elément déclencheur de la démarche Objectifs et limites du volet «énergies» du SCOT du bassin de vie d Avignon

Plus en détail

Commune de S A I N T - L Y S

Commune de S A I N T - L Y S 2 Commune de S A I N T - L Y S P.L.U. arrêté le 9 février 2012 P.L.U. approuvé le 24 juin 2013 PLAN LOCAL D'URBANISME PROJET D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Karl PETERSEN - Urbaniste - 21 chemin

Plus en détail

Présentation du diagnostic partagé de l Agenda 21

Présentation du diagnostic partagé de l Agenda 21 Présentation du diagnostic partagé de l Agenda 21 Synthèse de l état des lieux et des ateliers de concertation réalisés dans le cadre de l Agenda 21 de la Ville de Quetigny Sommaire I. Une cité globale

Plus en détail

Séminaire urbanisme commercial. L Aménagement commercial dans le SCoT

Séminaire urbanisme commercial. L Aménagement commercial dans le SCoT Séminaire urbanisme commercial L Aménagement commercial dans le SCoT Le Développement Durable au cœur du Document d Aménagement Commercial Le Développement Durable au cœur du Document d Aménagement Commercial

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial & Green Valley

Plan Climat-Energie Territorial & Green Valley Plan Climat-Energie Territorial & Green Valley Salon Planet Energy, 27 janvier 2011 Une stratégie territoriale de lutte contre le réchauffement climatique au profit du développement économique local Plan

Plus en détail

Les ateliers du développement durable Les financements européens

Les ateliers du développement durable Les financements européens Les ateliers du développement durable Les financements européens 1 er juin 2010 Hôtel de département de l Essonne NB - La présente fiche de synthèse a été élaborée par les services du Conseil général de

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

Enquête publique sur le SCoT et le Document d Aménagement Commercial

Enquête publique sur le SCoT et le Document d Aménagement Commercial 1 Enquête publique sur le SCoT et le Document d Aménagement Commercial Le Syndicat Mixte du SCoT du Pays du Mans, a arrêté son projet de Schéma de Cohérence Territoriale en comité syndical le 9 Avril 2013.

Plus en détail

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24 1 «HABITER» A quoi ressemblera le logement du futur, plus largement sur le cadre de vie, sur les façons d habiter, la ville, le territoire, la planète. Le choix du lieu d habitat est structurant : ce sont

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de l Économie, des Finances et de l Industrie Ministère de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la

Plus en détail

Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013

Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013 Atelier Climat Ville de Lyon Conseils de quartier «S adapter» 19 novembre 2013 Changement climatique Quel phénomène n est pas lié au changement climatique? A) La montée des eaux B) Les tsunamis C) La disparition

Plus en détail

Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM

Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM Etude de prospective énergétique de Lille MétropoleM PIVER 26 mai 2011 ADEME.J... L étude Armentières Lille Ostricourt Tourcoing Roubaix Templeuve Arrondissement de Lille 124 communes 1 200 000 habitants

Plus en détail

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051

COMMUNE DE BEAUZAC. Projet 6. Mai 2013. Réf : 37051 COMMUNE DE BEAUZAC PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Projet 6 Mai 2013 Réf : 37051 Le Plan Local d Urbanisme est l expression du projet urbain de la commune de Beauzac et constitue ainsi

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

Les collectivités réunionnaises engagées face aux défis climatique et énergétique

Les collectivités réunionnaises engagées face aux défis climatique et énergétique Les collectivités réunionnaises engagées face aux défis climatique et énergétique Les collectivités réunionnaises s engagent sur leurs territoires pour faire face au changement climatique Les collectivités

Plus en détail

Mairie de Paris Agenda 21 Diagnostic technique Document de travail présenté à la concertation publique mars 2007 1

Mairie de Paris Agenda 21 Diagnostic technique Document de travail présenté à la concertation publique mars 2007 1 Mairie de Paris Agenda 21 Diagnostic technique Document de travail présenté à la concertation publique mars 2007 1 Huit fiches de synthèse pour un diagnostic partagé La Ville de Paris a lancé son Agenda

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo

Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Cliquez ici pour ajouter un titre ou une photo Rofaïda LAHRECH rofaida.lahrech@cstb.fr Les dispositifs réglementaires pour l amélioration de la performance énergétique des bâtiments en France Maîtrise

Plus en détail

PLAN D ACTIONS HABITER

PLAN D ACTIONS HABITER AGENDA 21-PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE PLAN D ACTIONS HABITER Octobre 2012 932, avenue de la Fleuride ZI les Paluds - BP 1415 13785 Aubagne

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Règlement précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières

Plus en détail

PLAN D ACTIONS HABITER

PLAN D ACTIONS HABITER AGENDA 21-PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE PLAN D ACTIONS HABITER Octobre 2012 932, avenue de la Fleuride ZI les Paluds - BP 1415 13785 Aubagne

Plus en détail

Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004

Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004 Note 1 OREMIP - Novembre 2006 Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période 1990-2004 Il convient de considérer avec précaution l ensemble des résultats étant donné qu il

Plus en détail

Eléments d une Politique Energie/ GES d une Collectivité. Olivier GILLET ADEME - Direction Régionale Rhône-Alpes Olivier,gillet@ademe,fr

Eléments d une Politique Energie/ GES d une Collectivité. Olivier GILLET ADEME - Direction Régionale Rhône-Alpes Olivier,gillet@ademe,fr Eléments d une Politique Energie/ GES d une Collectivité Olivier GILLET ADEME - Direction Régionale Rhône-Alpes Olivier,gillet@ademe,fr L A D E M E Etablissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales 1 COMMUNE D UCEL PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT : CANTON : COMMUNE : Ardèche Vals les Bains Ucel P.A.D.D ( Projet d A ménagement et de Développement D urable) Les orientations

Plus en détail

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Tout d abord, nous vous remercions d avoir associé ERDF à l établissement de ce SRCAE, dans le cadre des ateliers

Plus en détail

Ateliers thématiques «territoire»

Ateliers thématiques «territoire» Plan Climat Energie Territorial Ateliers thématiques «territoire» Urbanisme et Habitat 11 avril 2011 Majestic 18h30-20h30 Déroulement de l atelier 1. Introduction: objectifs et déroulement de l atelier

Plus en détail

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux 4 L évaluation des incidences du projet sur l environnement 2. Un outil plus adapté à la mise en valeur du patrimoine 3. Une constructibilité

Plus en détail

Exemple d application d climat territorial. PCT de la ville de Nanterre

Exemple d application d climat territorial. PCT de la ville de Nanterre Exemple d application d d un d plan climat territorial PCT de la ville de Nanterre Sommaire le PCT: pourquoi et comment Présentation du PCT Axe 1 : La ville dans ses domaines de compétences Axe 2 : La

Plus en détail

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012

RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 RENCONTRES EPCI DAC MAI 2012 Partie 1 : diagnostic croisé de l offre et de la demande commerciale Offre commerciale existante par commune : des rayonnements très différents Augmentation dynamique du nombre

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE

COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE COMBATTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE POUR UNE EUROPE DURABLE Combattre le changement climatique pour une Europe durable: les socialistes luttent en faveur d un avenir équitable, propre, social et prospère

Plus en détail

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020

Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Compte-rendu CONTRIBUTION A LA CONCERTATION NATIONALE FEDER 2014/2020 Sommaire Présentation de l Association Régionale Auvergne de l Union Sociale pour l Habitat...p 3 Le parc social énergivore en Auvergne...p

Plus en détail

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP

La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment. Sophie LE GARREC MEEDDM DGALN DHUP Club des utilisateurs Display en France La loi Grenelle 2 pour les collectivités Dispositions concernant le bâtiment Sophie LE GARREC Chef de projet DPE & Performance énergétique des bâtiments existants

Plus en détail

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU 9-10 Dans la présente leçon, les élèves découvriront l incidence de la croissance urbaine sur leurs finances personnelles. L étalement urbain, l utilisation

Plus en détail

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables

Commune de Tonneins Projet d'aménagement et de Développement Durables Commune de Projet d'aménagement et de Développement Durables SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 RAPPEL DES ENJEUX... 4 PREMIER AXE MAJEUR : ENVIRONNEMENT TOURISME AGRICULTURE... 5 LES ESPACES NATURELS

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1

Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura. Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 Plan climat énergie territorial du territoire du Parc du Haut-Jura Rencontre Energie-Climat n 4 11 octobre 2011 1 RAPPEL DES PRÉCÉDENTES PHASES 2 Juin 2010 Démarrage / Prédiagnostic Plan Climat Octobre

Plus en détail

Assemblée de quartier Joliot-Curie

Assemblée de quartier Joliot-Curie Révision du Plan Local d Urbanisme Assemblée de quartier Joliot-Curie 7 avril 2015 ORDRE DU JOUR : 1. Rappel du contenu du diagnostic PLU 2. Présentation des données clés du diagnostic 3. Travail par groupes

Plus en détail

Un Grand Paris ambitieux et partagé

Un Grand Paris ambitieux et partagé Un Grand Paris ambitieux et partagé Le lien fort entre les composantes d une métropole et ses habitants est la clef de son existence durable. Elle suppose une grande ambition: le partage d une identité

Plus en détail

Adoption PCET SUD MAYENNE

Adoption PCET SUD MAYENNE Sud Mayenne: nos énergies pour un territoire leader GAL SUD MAYENNE - 2013 UN PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Adoption PCET SUD MAYENNE Conseil communautaire 25 juin 2013 Le PCET = Politique de développement

Plus en détail

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique belen os Centre d essais et de recherche des systèmes solaires Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009 Plan du dossier Le contexte et la dynamique du solaire thermique BELENOS : l engagement de

Plus en détail

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Le projet POLIS (identification et mobilisation du potentiel solaire

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED

RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED COMMUNE DE CHARBONNIÈRES RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISMED RÉUNION PUBLIQUE Le 25 Février 2010 P. GAUDIN Paysagiste d.p.l.g. - R. BENOIT Architecte d.p.l.g. - D. GOUIN Architecte d intérieur Membres

Plus en détail

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif COMMUNE DE LA PLANCHE RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif SPANC Commune de La Planche 1 Place de la Mairie 44140 LA PLANCHE Téléphone : 02.40.31.92.76 Fax : 02.40.31.98.20

Plus en détail

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement

VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement VIII - Les dynamiques d évolution et les enjeux de développement A ce stade de son développement, les dynamiques et les enjeux sur la commune sont multiples. Ils concernent à la fois des enjeux de développement

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Commune de Ville La Grand Modification n 5 du Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation

Commune de Ville La Grand Modification n 5 du Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation Commune de Ville La Grand Modification n 5 du Plan Local d Urbanisme Rapport de présentation 1 PREAMBULE La commune de Ville La Grand a approuvé le 13 novembre 2006 le Plan Local d Urbanisme. La présente

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE Département de la Saône et Loire Commune de CIEL PLAN LOCAL D URBANISME 2- PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PREAMBULE LES TEXTES Article L110 du Code de l Urbanisme Le territoire français

Plus en détail

380 CONSEILLERS SOLIDARITÉ QUI TRAITENT 600 000 DEMANDES DE TRAVAILLEURS SOCIAUX PAR AN

380 CONSEILLERS SOLIDARITÉ QUI TRAITENT 600 000 DEMANDES DE TRAVAILLEURS SOCIAUX PAR AN EN 2014, EDF A VERSÉ 22,5 MILLIONS D EUROS AU FONDS DE SOLIDARITÉ LOGEMENT, ET 195 000 FAMILLES ONT BÉNÉFICIÉ D UNE AIDE. 56 250 COLLECTIVITÉS CLIENTES D EDF 1 000 INTERLOCUTEURS A L ECOUTE 380 CONSEILLERS

Plus en détail

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de Vannes agglo. Situation 2010. Janvier 2014

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de Vannes agglo. Situation 2010. Janvier 2014 «PROFIL ÉNERGIE» du territoire de Situation 2010 Janvier 2014 Conseil général du Direction générale des territoires, de l économie et de l innovation Service développement durable Hôtel du département

Plus en détail

TERRITOIRE TERRITOIRE ÉNERGIE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ VULNÉRABILITÉ ÉNERGIE

TERRITOIRE TERRITOIRE ÉNERGIE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ VULNÉRABILITÉ ÉNERGIE DIAGNOSTIC GAZ À EFFET DE SERRE VULNÉRABILITÉ TERRITOIRE PRÉCARITÉ DIAGNOSTIC TERRITOIRE ÉNERGIE VULNÉRABILITÉ DIAGNOSTIC TERRITOIRE VULNÉRABILITÉ GAZ À EFFET DE SERRE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ ÉNERGIE

Plus en détail

Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007

Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007 Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007 Rencontre sur l Agriculture périurbaine Arrageoise : Sa place dans la dynamique économique du territoire et son devenir Préambule : Le SCoT et l Agriculture une

Plus en détail

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes.

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes. Boigny sur Bionne Bou Chanteau Chécy Combleux Fleury les Aubrais Ingré La Chapelle Saint Mesmin Mardié Marigny les Usages Olivet Orléans Ormes Saint Cyr en Val Saint Denis en Val Saint Jean le Blanc Saint

Plus en détail

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace»

Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Réseau Rural Français Groupe de travail «gestion de l espace» Appel à contributions Fiche synthétique de recueil actions 2009-2010 Les propositions d'actions doivent comprendre dans la mesure du possible

Plus en détail

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Territoire 2008 Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique.

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. D a n s l e c a d r e d u s a l o n E n e r g i e s E x p o Jeudi 23 septembre 2010 Dossier de presse Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. Présentation et lancement de l

Plus en détail

VARIABLE : consommation d énergie. 3. RÉTROSPECTIVE (les 40 dernières années) (comment, pourquoi et par l action de qui la variable a évoluée)

VARIABLE : consommation d énergie. 3. RÉTROSPECTIVE (les 40 dernières années) (comment, pourquoi et par l action de qui la variable a évoluée) GARONNE 2050 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE VARIABLE : consommation d énergie Cette variable s intéresse à la consommation d énergie, un focus sur la consommation d électricité étant effectué. Elle peut

Plus en détail

l éco-bâtiment RECRUTE

l éco-bâtiment RECRUTE l éco-bâtiment RECRUTE LES MÉTIERS DE L ECO-BÂTIMENT RECRUTENT L ensemble des bâtiments résidentiels et tertiaires représente actuellement en France 43% des consommations énergétiques, tous secteurs d

Plus en détail

Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne ROMAGNAT P.A.D.D. -1-

Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne ROMAGNAT P.A.D.D. -1- Ville de ROMAGNAT P.A.D.D. Pour une ville à la campagne Bureau d études Réalités 180 rue Clément Ader 42153 RIORGES Tél. 04 77 67 83 06 Fax 04 77 23 01 85 E-mail urbanisme@realites-be.fr -1- ROMAGNAT PREAMBULE

Plus en détail

Conférence Habitat à basse consommation d énergie. 15 mai 2009 MEYRARGUES

Conférence Habitat à basse consommation d énergie. 15 mai 2009 MEYRARGUES Conférence Habitat à basse consommation d énergie 15 mai 2009 MEYRARGUES A chaque période ses priorités. Rappel des faits La demande faite au monde de la construction au XXème siècle a été de construire

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon Le Plan de mobilité durable de la de Roussillon Présenté par : Pierre Largy, directeur général Lyne Dansereau, directrice, Service de l aménagement du territoire Dans le cadre des Mercredis de l AMT 18

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon.

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon. 3ème rencontre des agences d urbanisme de l espace Rhin-Rhône 25 juin 2013 Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway

Plus en détail

Comment minimiser l'impact carbone et sa flotte automobile?

Comment minimiser l'impact carbone et sa flotte automobile? Comment minimiser l'impact carbone et sa flotte automobile? 2 / xx Comment minimiser l'impact carbone et sa flotte automobile? 3 / xx Greenovia, cabinet conseil au sein du Groupe La Poste Geopost La Banque

Plus en détail

AGENDA 21 LOCAL de Saint-Yvi. C est quoi le développement durable? Pourquoi un «Agenda 21 local»?

AGENDA 21 LOCAL de Saint-Yvi. C est quoi le développement durable? Pourquoi un «Agenda 21 local»? AGENDA 21 LOCAL de Saint-Yvi C est quoi le développement durable? Pourquoi un «Agenda 21 local»? Synthèse questionnaire population vendredi 11 Décembre 2009 de Saint-Yvi Pourquoi un Développement Durable?

Plus en détail

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de

Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de Energies renouvelables en Nord-Pas de Calais : Quel gisement et quels modèles de développement? Contexte Depuis le début des années 1990, l Etat, l ADEME et la Région travaillent sur le développement des

Plus en détail

Porter à connaissance foncier du Psader

Porter à connaissance foncier du Psader Porter à connaissance foncier du Psader Réunion de restitution mercredi Service Départemental de la Savoie 40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph 04 79 28 74 27 direction@safer73.com Département Etudes

Plus en détail

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX. Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix

CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX. Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix CONSEIL DE DEVELOPPEMENT DU PAYS D AIX Rapport d étape sur la charte Développement Durable du pays d Aix Dans le prolongement de ses précédents avis sur la Charte de l Environnement qui portait sur la

Plus en détail

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils

SOMMAIRE EDITO. Agenda 21. Objectifs et moyens. Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation. Outils PLAN CLIMAT-ENERGIE TERRITORIAL DE Poitiers Février 2013 SOMMAIRE Agenda 21 Objectifs et moyens Plan de lutte contre le changement climatique Atténuation Adaptation Outils EDITO Une collectivité pionnière

Plus en détail

La qualité environnementale De l aménagement contrôlé par la collectivité

La qualité environnementale De l aménagement contrôlé par la collectivité La qualité environnementale De l aménagement contrôlé par la collectivité aux opérations immobilières d initiative privée Gilles Debizet, Maître de conférences, UMR PACTE UJF Jacqueline Roisil, Chargée

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL. Vallée de Chamonix Mont Blanc

SYNDICAT INTERCOMMUNAL. Vallée de Chamonix Mont Blanc SYNDICAT INTERCOMMUNAL de la Haute Vallée de l Arve Vallée de Chamonix Mont Blanc Le territoire Frontalier avec la Suisse et l Italie 4 communes 217 km² 13 980 résidents + de 80.000 lits touristiques +

Plus en détail