Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une introduction au nouveau guide de la SCHL sur les réserves de remplacement"

Transcription

1 Supplément technique à l intention des coopératives qui ont Octobre 1998 une convention d exploitation administrée par la SCH Une introduction au nouveau guide de la SCH sur les réserves de remplacement a Société canadienne d hypothèques et de logement a dévoilé son guide sur les réserves de remplacement le 1er avril. Après avoir entendu de nombreuses préoccupations de nos membres au fil des années, la FHCC avait demandé à la SCH d examiner une nouvelle approche pour régir les dépenses de la réserve de remplacement. a SCH a commencé cet examen il y a près de deux ans. e résultat est un document intitulé «a réserve de remplacement : guide d utilisation». Il s'applique aux coopératives administrées par la SCH et il est disponible en anglais et en français. Ce guide de 10 pages vise à simplifier et à normaliser la façon dont votre coopérative utilise les fonds de sa réserve de remplacement. Il ne remplace pas votre convention d'exploitation, mais vient plutôt la compléter. Il offre une méthode de travail qui permet d éliminer une bonne part des tâches administratives requises auparavant. e guide encourage les coopératives à planifier les dépenses de leur réserve de remplacement et il offre des mesures d'encouragement à celles qui le font. Dans ce supplément technique, nous vous donnons un aperçu du guide, en examinant les principales sections et en vous aidant à mieux comprendre ce qu'il peut vous offrir. Mais assurez-vous de lire le guide de la SCH au complet. Heureusement, il est rédigé en langage clair. 'OBJECTIF DU GUIDE a première page du guide définit ce qu'est une réserve de remplacement et présente l objectif du guide. e guide : décrit ce qu'est un élément d'immobilisations précise quand un élément d'immobilisations devrait être remplacé et par quoi il devrait être remplacé précise les coûts qui ne peuvent être payés à l aide de la réserve de remplacement fournit une liste type des éléments d'immobilisations dont le remplacement ou la réparation peut être financé à l'aide des fonds de la réserve de remplacement précise certaines exceptions et variantes à la liste type établit les règles régissant les dépenses de la réserve. e guide est divisé en trois grandes parties. a première porte sur les éléments d'immobilisations : ce qu'ils sont, quand ils doivent être remplacés et par quoi. a deuxième fournit un ensemble de lignes

2 2 directrices pour dépenser les fonds de la réserve de remplacement. Et la troisième traite de l approbation de la SCH. É ÉMENTS D IMMOBIISATIONS Définition d un élément d immobilisations e guide sur la réserve de remplacement définit ce qu est un élément d'immobilisations. Il précise que les éléments d'immobilisations sont des composantes majeures de vos bâtiments et de vos propriétés, dont la plupart ont une durée utile assez longue. eur durée de vie utile se termine lorsqu'il est plus rentable de les remplacer que de les réparer. Cette section du guide précise également que les réparations ou les rénovations majeures peuvent être considérées comme des éléments d'immobilisations, si leur coût ne peut être facilement payé à partir du budget de fonctionnement annuel. Cela représente un avantage majeur pour les coopératives. Cela signifie que les coopératives peuvent maintenant payer pour des projets importants comme la peinture d une clôture extérieure à même leur réserve de remplacement. Auparavant, la SCH considérait ces coûts comme des dépenses de fonctionnement. es coopératives devaient les payer à partir de leur budget de fonctionnement ou économiser pour les payer en dehors de leur réserve de remplacement. Maintenant, leur coût peut être planifié comme toute autre dépense de la réserve de remplacement. a liste des éléments d'immobilisations types a définition est suivie d une liste d'éléments d'immobilisations types. Auparavant, la seule liste dont votre coopérative disposait concernant les dépenses d immobilisations préautorisées était celle qui renfermait les quelques éléments mentionnés dans votre convention d'exploitation. Tous les autres éléments exigeaient l'approbation explicite de la SCH. es coopératives ont maintenant une liste de plus d une quarantaine d éléments pour lesquels elles peuvent dépenser les fonds de leur réserve de remplacement. Cette liste sera une liste commune pour toutes les coopératives administrées par la SCH. Vous n'aurez plus besoin de vous fier à l'interprétation de votre succursale de la SCH. Exceptions à la liste type De plus, le guide permet aux coopératives d ajouter des éléments à cette liste type. e guide offre des exemples d'éléments acceptables, qu elle appelle des exceptions à la liste type. Ces exceptions comprennent des éléments qui devraient habituellement durer plus longtemps que le bâtiment, mais qui peuvent exiger avant un remplacement ou des réparations majeures. Ces éléments comprennent les fondations, les ossatures et les murs de retenue. es coopératives doivent discuter de ces exceptions avec la SCH et les faire examiner à fond afin de les ajouter à la liste type. a capacité d ajouter ces éléments à la liste est importante pour toutes les coopératives, mais en particulier pour celles qui ont acheté des bâtiments existants. e remplacement des éléments d'immobilisations e guide précise quand un élément d'immobilisations doit être remplacé et quelles normes de qualité le remplacement doit satisfaire. En général, les éléments d'immobilisations doivent être remplacés par des éléments de qualité équivalente. Mais la SCH peut approuver un remplacement de qualité supérieure si celui-ci permet de réaliser des économies futures. es coopératives doivent effectuer une analyse

3 3 avantages-coûts pour obtenir l'approbation, mais c est un grand pas en avant. Auparavant, la SCH disait souvent que les remplacements de qualité supérieure étaient des améliorations et non des dépenses pouvant être payées à partir de la réserve de remplacement. es coûts pour lesquels vous ne pouvez utiliser la réserve de remplacement e guide indique également les coûts qui ne peuvent pas être payés à partir de la réserve de remplacement. a réserve ne peut être utilisée pour payer l'entretien normal de la propriété, pour remplacer des éléments qui fonctionnent encore de manière satisfaisante même s'ils ne sont plus conformes aux normes de la construction ou pour des éléments qui ont été endommagés à la suite d'abus ou de vandalisme. Dans ce dernier cas, le guide recommande de récupérer le coût de remplacement auprès des personnes qui ont causé les dommages ou en présentant une réclamation conformément à la police d'assurance de la coopérative. IGNES DIRECTRICES CONCERNANT ES DÉPENSES es conditions d approvisionnement es conditions d approvisionnement varient selon le montant que la coopérative doit dépenser, mais les coopératives trouveront que dans la plupart des cas les exigences correspondent à ce qu'elles font déjà : obtenir des prix d'au moins trois sources. Pour les travaux dépassant $, il est recommandé de procéder à un appel d offres. Si le coût dépasse $, la SCH veut que vous obteniez des soumissions d au moins six sources, dans la mesure du possible, et elle exige un appel d'offres public pour les travaux de construction. Cela signifie que vous devez lancer un avis public décrivant les travaux et invitant les entreprises qualifiées à présenter une soumission avant une date limite. Programmes d'achats collectifs es notes relatives aux critères d approvisionnement renferment de bonnes nouvelles pour les coopératives qui participent à des programmes d'achats collectifs. es coopératives peuvent satisfaire aux critères d'approvisionnement par le biais des programmes d'achats collectifs en respectant les trois conditions suivantes : le programme doit être économique; il est interdit d exiger des frais d'utilisation auprès des coopératives participantes; et les contrats d'achat avec les fournisseurs ne doivent pas dépasser trois ans. 'interdiction d exiger des frais d'utilisation ne signifie pas que les fédérations ne peuvent récupérer leurs coûts d'administration au moyen de contrats d'achat avec leurs fournisseurs. Elle signifie simplement que les fédérations ne peuvent exiger des frais supplémentaires aux coopératives simplement parce qu elles utilisent le programme. Quant au délai limite prescrit pour les contrats d'achat, il signifie que ces contrats doivent être évalués au moins tous les trois ans pour garantir qu'ils demeurent concurrentiels. Cette exigence ne devrait pas poser de problème, puisque les coopératives feront savoir à leurs fédérations longtemps à l avance si les programmes d'achats collectifs ne sont pas rentables. 'APPROBATION DE A SCH POUR ES DÉPENSES DE A RÉSERVE a dernière section du guide décrit comment les dépenses de la réserve de remplacement seront approuvées par la SCH. Elle a été conçue pour encourager les coopératives à planifier leur réserve de remplacement. Auparavant, les seules dépenses préautorisées de la réserve de remplacement étaient celles indiquées dans la convention

4 4 d'exploitation. Toute autre dépense exigeait l'autorisation de la SCH. Il y a maintenant deux séries de conditions pour faire approuver les dépenses de votre réserve de remplacement. 1. 'autorisation de dépenser avec un plan de remplacement a SCH considère qu il est très important que les coopératives aient un plan de remplacement, et pour cause. Beaucoup, et même sans doute la plupart des coopératives ne mettent pas assez d'argent de côté dans leur réserve de remplacement pour couvrir tous leurs coûts de remplacement futurs. a question est de savoir quel est le montant requis? a seule façon de le savoir est d'effectuer une étude du plan de la réserve de remplacement. Qu'est-ce qu'une étude du plan de la réserve de remplacement? Une étude du plan de la réserve de remplacement commence par une enquête sur la propriété dans le but de dresser une liste complète des éléments d'immobilisations et de leur état. a prochaine étape consiste à déterminer la durée utile estimative de ces éléments et ce qu'il en coûterait pour les remplacer aux prix d'aujourd'hui. Ces données sont combinées à une projection des taux d'inflation et d'intérêt en vue de produire une prévision financière à long terme de la réserve de remplacement et une nouvelle estimation du montant que vous devriez mettre de côté dans votre réserve de remplacement chaque année. Comment réaliser cette étude? es études des réserves de remplacement sont souvent réalisées par des spécialistes comme des ingénieurs en structures. Mais le guide n'exige pas que les coopératives aient recours à des ingénieurs (bien que ce soit une bonne idée de le faire si votre coopérative en a les moyens). Certaines coopératives ont réalisé elles-mêmes des études, à la satisfaction de la SCH. es coopératives peuvent également produire leurs propres prévisions financières ou utiliser le logiciel que la SCH a mis au point pour établir ces prévisions. Obtenir l'approbation pour les dépenses e guide précise que, si une coopérative effectue une étude de sa réserve de remplacement et obtient l'approbation de la SCH, tous les éléments mentionnés dans le plan seront préautorisés à titre de dépenses de la réserve de remplacement. Vous pouvez faire approuver votre plan en l'envoyant à la SCH. e plan doit être détaillé, c'est-à-dire qu il doit comprendre tous les éléments d'immobilisations qui devront éventuellement être remplacés. Si les coopératives effectuent leurs propres prévisions financières ou le font faire par un consultant, ces prévisions doivent aussi être envoyées à la SCH. De plus, les estimations du flux de trésorerie visant la réserve de remplacement doivent se situer à plus ou moins 4 p. 100 des résultats produits par le propre programme de prévisions de la SCH. Si ce n'est pas le cas, ou si vous n'envoyez pas de prévisions financières, la SCH utilisera les résultats de son programme pour déterminer vos besoins de flux de trésorerie pour la réserve de remplacement. Une fois que votre plan est approuvé, vous n'aurez pas besoin de l'autorisation de la SCH pour chaque dépense de votre réserve de remplacement. Mais il y a certaines conditions. Vous devez mettre à jour votre plan tous les trois ans et les dépenses doivent être effectuées dans les trois années prévues par le plan. Par exemple, si votre plan indique que la toiture doit être

5 5 remplacée dans la troisième année et que vous devez la remplacer lors de la première année, ce remplacement est préautorisé. Par contre, si vous prévoyez remplacer la toiture dans 10 ans et que vous devez le faire maintenant, vous devrez obtenir l'autorisation de la SCH pour modifier votre plan. En passant, vous n'avez pas besoin d'avoir recours à un expert pour revoir votre plan tous les trois ans. a SCH laissera les coopératives faire elles-mêmes leurs révisions. 2. autorisation de dépenser sans un plan de remplacement Il n est pas obligatoire que les coopératives aient un plan de réserve de remplacement. Dans le cas des coopératives qui n'en ont pas, le guide précise que tous les éléments précisés dans la convention d'exploitation sont encore préautorisés, comme le sont les remplacements d'urgence. Ces coopératives auront encore accès à une liste d'éléments d'immobilisations types qu elles pourront consulter. Il n'y aura plus d'incohérence de la part de la SCH lorsqu'il s'agit de décider ce que vous pouvez dépenser dans votre réserve de remplacement. Mais, à moins que le remplacement ne soit indiqué dans la convention d'exploitation ou qu'il ne s'agisse d un remplacement d'urgence, les coopératives sans plan de réserve de remplacement devront obtenir l'autorisation de la SCH chaque fois qu'elles voudront dépenser à partir de leur réserve de remplacement, comme elles le font actuellement. es remplacements d'urgence e guide précise que les remplacements d'urgence n'exigent pas l'autorisation préalable de la SCH, qu'une coopérative ait ou non un plan de réserve de remplacement. Un remplacement d'urgence est un remplacement où le retard compromettrait la santé ou la sécurité. Par exemple, si le système de chauffage de votre coopérative ne fonctionne plus en hiver, vous pouvez le réparer immédiatement et remplacer toute composante majeure, comme une chaudière, sans demander d'abord l autorisation de la SCH. C est sans doute ce que feraient les coopératives. Cette disposition du guide reconnaît simplement une pratique courante en gestion immobilière. Il n'existe aucune liste de dépenses d'urgence préautorisées, alors les coopératives devront utiliser leur propre jugement lorsqu'elles décident ce qui constitue un remplacement d urgence. e principe directeur? Pensez d'abord à la santé et à la sécurité de vos membres. Rapports e nouveau guide permettra aux coopératives d avoir un plus grand nombre de dépenses préautorisées pour leur réserve de remplacement. En retour, la SCH veut que les coopératives fassent rapport de leurs dépenses dans leurs états financiers vérifiés annuels. Une liste détaillée des dépenses imputées à la réserve de remplacement doit donc être annexée aux états financiers, indiquant le travail effectué et le coût. Ces renseignements peuvent être indiqués dans un document en annexe ou être inclus dans les notes afférentes. C est une pratique que beaucoup de coopératives utilisent déjà. P OUR TERMINER... e nouveau guide de la SCH sur la réserve de remplacement rendra la vie beaucoup plus facile aux coopératives d'habitation. À mesure que nos propriétés vieillissent, les coopératives devront remplacer ou effectuer des réparations majeures plus souvent aux éléments d'immobilisations. e guide permettra de simplifier ce travail avec un minimum de retard. Il devrait également encourager les coopératives à conserver tous leurs fonds d'immobilisations dans la réserve de remplacement, puisque tous les éléments

6 6 d'immobilisations d'une coopérative sont maintenant considérés comme des dépenses admissibles pour la réserve de remplacement et que les coopératives qui ont un plan de réserve sont maintenant autorisées à déposer autant d'argent qu'elles en ont besoin dans la réserve. Si vous avez des questions au sujet de ce supplément ou du guide, ou si vous voulez obtenir une copie du guide, appelez la FHCC au (à Ottawa, appelez le ). Courrier électronique :

La Réserve de Remplacement

La Réserve de Remplacement La Réserve de Remplacement Guide d utilisation mai 2006 Services familiaux et communautaires Habitation et soutien du revenu Province du Nouveau Brunswick La réserve de remplacement GUIDE D UTILISATION

Plus en détail

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises

Guide du participant. Programme de rénovations écoénergétiques. Marchés Affaires et grandes entreprises Guide du participant Programme de rénovations écoénergétiques Marchés Affaires et entreprises Le bleu est efficace Dans le cadre de son Plan global en efficacité énergétique, Gaz Métro offre à sa clientèle

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT DE BIENS ET SERVICES AVRIL 2007 Mise à jour le 2 mai 2007 TABLE DES MATIERES PAGES MODALITÉ D ENCOURAGEMENT LOCAL... 1 A. DEFINITION... 1 B. OBJECTIFS... 1 C. APPLICATIONS

Plus en détail

Frais de déplacement et dépenses connexes

Frais de déplacement et dépenses connexes Chapitre 4 Section 4.12 Ministère des Services gouvernementaux Frais de déplacement et dépenses connexes Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.12 du Rapport annuel 2004 Contexte

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Notre engagement à l égard du service offert à nos entreprises clientes

Notre engagement à l égard du service offert à nos entreprises clientes Services bancaires aux entreprises Notre engagement à l égard de votre entreprise Notre engagement à l égard du service offert à nos entreprises clientes Une relation fondée sur une promesse. En tant que

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE LA FORMATION DES RESPONSABLES DE DISTRICT MULTIPLE DE 2015-2016 FEUILLE D'INFORMATIONS

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE LA FORMATION DES RESPONSABLES DE DISTRICT MULTIPLE DE 2015-2016 FEUILLE D'INFORMATIONS PROGRAMME DE FINANCEMENT DE LA FORMATION DES RESPONSABLES DE DISTRICT MULTIPLE DE 2015-2016 FEUILLE D'INFORMATIONS EN QUOI CONSISTE LE PROGRAMME DE FINANCEMENT DE LA FORMATION DES RESPONSABLES DE DISTRICT

Plus en détail

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance

E-01 Règlement relatif à la gestion financière Recueil sur la gouvernance E-01 Règlement relatif à la gestion financière Anciennement «Règlement relatif à la gestion financière R-2» adopté par le C.A. le 24 avril 1985 Révisé par le C.A. les 11 décembre 2001 et 24 février 2009

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: Règlement NATURE DU DOCUMENT: Procédure Page 1 de 7 x Politique Directive C.A. x C.E. C.G. Direction générale Résolution 08-397-4.00 Direction Nouveau document Amende le

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

DONS D'ASSURANCE VIE

DONS D'ASSURANCE VIE DONS D'ASSURANCE VIE Il est intéressant de donner par le biais d une assurance vie car ainsi, pour un coût modeste, on peut faire un don ultérieur substantiel. Plusieurs options sont envisageables : 1

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Contexte En 2002, l Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) a publié un rapport de recherche intitulé «L information financière des entreprises

Plus en détail

Annexe J FORMULE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES FRAIS D'ENTRÉE RENSEIGNEMENTS COMMUNIQUÉS EN CONFORMITÉ AVEC LA LOI SUR LES BAUX VIAGERS

Annexe J FORMULE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES FRAIS D'ENTRÉE RENSEIGNEMENTS COMMUNIQUÉS EN CONFORMITÉ AVEC LA LOI SUR LES BAUX VIAGERS Annexe J FORMULE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES FRAIS D'ENTRÉE RENSEIGNEMENTS COMMUNIQUÉS EN CONFORMITÉ AVEC LA LOI SUR LES BAUX VIAGERS Ensemble résidentiel Locateur (propriétaire en common law) Emplacement

Plus en détail

Bureau du vérificateur général. Vérification du processus de planification des activités du Bureau des objets perdus d OC Transpo.

Bureau du vérificateur général. Vérification du processus de planification des activités du Bureau des objets perdus d OC Transpo. Bureau du vérificateur général Vérification du processus de planification des activités du Bureau des objets perdus d OC Transpo Résumé Déposé devant le Comité de la vérification - le 12 mars 2015 Cette

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

Immobilisations corporelles Mise en œuvre du chapitre 3150 Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick. Octobre 2010

Immobilisations corporelles Mise en œuvre du chapitre 3150 Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick. Octobre 2010 Immobilisations corporelles Mise en œuvre du chapitre 3150 Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick Octobre 2010 Title / Titre Examen du modèle d'inventaire Examen du guide Identification des biens Coûts

Plus en détail

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES

PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES PROCÉDURES : PROJETS FINANCÉS PAR LA FCI TABLE DES MATIÈRES 1. Dépôt de la demande de fonds FCI -2-2. Approbation et finalisation de la demande de fonds FCI -3-3. Achats et suivi du fonds FCI -3-4. Achats

Plus en détail

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives

RAPPORT FIN15-08. Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28. Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives RAPPORT FIN15-08 Réunion ordinaire du Conseil 2015-04-28 TITRE : Ajout d une nouvelle politique sur les cartes de crédit corporatives BUT : Présenter aux membres du Conseil, pour approbation, l ajout d

Plus en détail

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Bureau du surintendant des institutions financières Canada 255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS

1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS CERN LIBRARIES, GENEVA CM-P00090679 1 EXTRAIT DU REGLEMENT INTERNE APPLIQUE PAR L'ADMINISTRATION DANS L'ATTRIBUTION DES MARCHES DU CERN 1 EVALUATION DES OFFRES ET NEGOCIATIONS 1.0 Ouverture et évaluation

Plus en détail

Les coopératives d habitation vieillissantes ont besoin de nouveaux capitaux pour effectuer des réparations, des

Les coopératives d habitation vieillissantes ont besoin de nouveaux capitaux pour effectuer des réparations, des Un nouveau programme de prêt hypothécaire pour les coopératives de l Article 95 But du programme Les coopératives d habitation vieillissantes ont besoin de nouveaux capitaux pour effectuer des réparations,

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc.

Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds de WCI, inc. NOTE Dest. : Conseil d administration de WCI, inc. Exp. : Mary Nichols, trésorière Date : 18 novembre 2015 Objet : Rapport de la trésorière : Évaluation du respect de la Politique de gestion des fonds

Plus en détail

Les deux exemples ci-après peuvent vous aider à comprendre ce qu'est une vente liée coercitive et quelles pratiques sont interdites.

Les deux exemples ci-après peuvent vous aider à comprendre ce qu'est une vente liée coercitive et quelles pratiques sont interdites. POLITIQUE SUR LES VENTES LIÉES La Loi sur les banques exige que les banques informent leurs clients, dans un langage simple, de l illégalité des ventes liées coercitives. Pour nous conformer à la loi,

Plus en détail

Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) :

Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) : TERMES ET DÉFINITIONS Les termes suivants sont utilisés tout au long du manuel Règles et Guide d'exploitation (RGE) : Client, vous, votre Ces termes ont tous la même signification et désignent le client

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7

ADMINISTRATION DES CONTRATS DE RECHERCHE, Numéro : 6 DE CONSULTATION ET DES ESSAIS INDUSTRIELS Date : 2011-04-21 Page : 1 de 7 Page : 1 de 7 BUT DÉFINITIONS Déterminer la marche à suivre pour l administration des contrats de recherche, de consultation professionnelle et d essais industriels. Contrat de recherche Projet de recherche

Plus en détail

INITIATIVE CIBLÉE POUR LES TRAVAILLEURS ÂGÉS EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES

INITIATIVE CIBLÉE POUR LES TRAVAILLEURS ÂGÉS EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES INITIATIVE CIBLÉE POUR LES TRAVAILLEURS ÂGÉS EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 April 2015 - 2 - INITIATIVE CIBLÉE POUR LES TRAVAILLEURS ÂGÉS EXIGENCES

Plus en détail

Ligne directrice. Critères de prêts commerciaux. N o : E-2 Date : Juin 1992

Ligne directrice. Critères de prêts commerciaux. N o : E-2 Date : Juin 1992 Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

Politique d accès aux données de l étude MAGS

Politique d accès aux données de l étude MAGS Politique d accès aux données de l étude MAGS adoptée à l origine : le 24 novembre 1997 Révisé : 30 mars 2004 1. INTRODUCTION La politique d accès aux données de l étude GEWEX du Mackenzie a été établie

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

Construction, rénovations, architecture et ingénierie

Construction, rénovations, architecture et ingénierie Construction, rénovations, architecture et ingénierie Instructions : Les questions express s'affichent en bleu et les questions détaillées, en vert. Veuillez inscrire les valeurs appropriées dans les zones

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE RÉUNION ET DE DÉPLACEMENT

POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE RÉUNION ET DE DÉPLACEMENT POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES FRAIS DE RÉUNION ET DE DÉPLACEMENT http://www.actuaires.ca/members/agreements/expense_claim_form_f.pdf Document 206024 1. Généralités L Institut encourage les présidents

Plus en détail

Q et R. Questions et réponses sur le financement de second rang. En quoi consiste le financement de second rang?

Q et R. Questions et réponses sur le financement de second rang. En quoi consiste le financement de second rang? Q et R Questions et réponses sur le financement de second rang En quoi consiste le financement de second rang? Le financement de second rang est un emprunt hypothécaire que contracte votre coopérative

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Étapes relatives à la préparation d une loi sur les biens immobiliers matrimoniaux

Étapes relatives à la préparation d une loi sur les biens immobiliers matrimoniaux Étapes relatives à la préparation d une loi sur les biens immobiliers matrimoniaux Mars 2014 Fourni par le Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux [1] Veuillez noter que le titre

Plus en détail

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS

SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS SERVICES EN LIGNE DES SUBVENTIONS ET CONTRIBUTIONS GUIDE DE L UTILISATEUR EXTERNE (GESTION DE PROJETS) AVRIL 2015 TABLE DES MATIÈRES Les SELSC comportent trois modules... 4 Choses importantes à retenir...

Plus en détail

Programme canadien d options pour les familles agricoles (Options) ÉQUIVALENTS. Évaluation de l exploitation agricole

Programme canadien d options pour les familles agricoles (Options) ÉQUIVALENTS. Évaluation de l exploitation agricole Programme canadien d options pour les familles agricoles (Options) ÉQUIVALENTS Évaluation de l exploitation agricole Dernière mise à jour : le 3 novembre, 2006 Le Programme canadien d options pour les

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Guide de l utilisateur Version abrégée Octobre 2013 Table des matières SECTION I INTRODUCTION... 1 SECTION II OUVERTURE D UNE SESSION

Plus en détail

Q et R. Questions et réponses sur le financement privé de second rang

Q et R. Questions et réponses sur le financement privé de second rang Q et R Questions et réponses sur le financement privé de second rang En quoi consiste le financement de premier et de second rang pour notre coopérative? Le financement de premier rang de votre coopérative

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable Page 1 de 5 Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable La présente annexe est une annexe à l acte de prêt hypothécaire intervenu en date du devant M e (l «Acte») entre : (l

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Directives du programme Ontario au travail

Directives du programme Ontario au travail Directives du programme Ontario au travail 4.7 Régimes de retraite, REER et REEE Compétence Législative Paragraphe 7 (3) de la Loi. Paragraphe 14 (1), article 15.1, paragraphe 17 (2), articles 32, 38,39,

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

RÉCLAMATION DE BAGAGES PERDUS / ENDOMMAGÉS

RÉCLAMATION DE BAGAGES PERDUS / ENDOMMAGÉS RÉCLAMATION DE BAGAGES PERDUS / ENDOMMAGÉS VOUS DEVEZ SOUMETTRE VOTRE RÉCLAMATION DANS LES 90 JOURS SUIVANT L INCIDENT. Étape 1 : Étape 2 : Remplir et signer le formulaire joint. Veuillez fournir les documents

Plus en détail

Guide des exigences de soumission obligatoires

Guide des exigences de soumission obligatoires - Présentez les reçus/les factures originales et détaillées des repas et des rafraîchissements admissibles durant les cours de formation. 1 Guide des exigences de soumission obligatoires Les soumissions

Plus en détail

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS

PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS PROCÉDURE D'APPEL D'OFFRES ET D'OCTROI POUR LES CONTRATS D'APPROVISIONNEMENT EN ÉLECTRICITÉ D'UN AN ET MOINS INTRODUCTION Hydro-Québec, dans ses activités de distribution d'électricité («Distributeur»),

Plus en détail

La carte MasterCard prépayée RIA n'est pas une carte de crédit. Il s'agit d'une valeur

La carte MasterCard prépayée RIA n'est pas une carte de crédit. Il s'agit d'une valeur 1. FAQ - général: 1.1 Qu est-ce que la carte MasterCard prépayée RIA? La carte MasterCard prépayée RIA n'est pas une carte de crédit. Il s'agit d'une valeur déterminée prépayée et rechargeable. Une fois

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario

Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario Changements dans la façon dont sont payés certains crédits d impôt en Ontario Centre d action pour la sécurité du revenu L Ontario change la façon dont sont payés trois crédits d impôt remboursables. Cela

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Lors du dernier communiqué, nous vous avons mentionné que le formulaire LE-630 était en voie de disparition.or, dernièrement, Revenu Québec a confirmé cette

Plus en détail

Immobilisations et entretien. Systèmes d'alimentation et distribution électrique. 1.0 Objet. 2.0 Portée. 3.0 Autorisations et références

Immobilisations et entretien. Systèmes d'alimentation et distribution électrique. 1.0 Objet. 2.0 Portée. 3.0 Autorisations et références Guide sur les Programmes pour les Indiens Volume 1 Immobilisations et entretien Systèmes d'alimentation et distribution électrique 1.0 Objet 1.1 La présente directive énonce la politique du ministère des

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps.

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. Vrai ou Faux 2. Vous avez le droit de changer les serrures sans la permission du

Plus en détail

Fonds du long métrage du Canada Programme pilote d'aide au développement d un éventail de projets Projets de langue anglaise

Fonds du long métrage du Canada Programme pilote d'aide au développement d un éventail de projets Projets de langue anglaise Fonds du long métrage du Canada Programme pilote d'aide au développement d un éventail de projets Projets de langue anglaise Foire aux questions Veuillez lire attentivement les principes directeurs du

Plus en détail

Appel d offres aux entrepreneurs. PROJET NATIONAL : Soutien à la concrétisation de nouvelles places 1

Appel d offres aux entrepreneurs. PROJET NATIONAL : Soutien à la concrétisation de nouvelles places 1 Appel d offres aux entrepreneurs PROJET NATIONAL : Soutien à la concrétisation de nouvelles places 1 CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Certificat de conformité aux plans approuvés Selon le règlement article 11

Plus en détail

SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES DES LOFTS DESJARDINS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2012. Page: 1 de 6

SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES DES LOFTS DESJARDINS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2012. Page: 1 de 6 SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES DES LOFTS DESJARDINS ÉTATS FINANCIERS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Page: 1 de 6 SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES DES LOFTS DES JARDINS RÉSULTATS Exercice terminé le 31 décembre 2012 (non

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

SÉMINAIRE SUR LA GESTION DU RISQUE

SÉMINAIRE SUR LA GESTION DU RISQUE SÉMINAIRE SUR LA GESTION DU RISQUE 1 MINIMUM REQUIS 1 000 000 $ ON PEUT SOUSCRIRE JUSQU À 10 000 000 $ 2 DÉTERMINATION DE LA PORTÉE DE LA PROTECTION La hausse du montant des réclamations fiscales Multiplication

Plus en détail

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Questions 1) Je suis étudiant au doctorat et la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat m intéresse. Pourriez-vous

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

MANUEL DES POLITIQUES ET DES PROCÉDURES ADMINISTRATIVES EN RESSOURCES HUMAINES / FINANCES

MANUEL DES POLITIQUES ET DES PROCÉDURES ADMINISTRATIVES EN RESSOURCES HUMAINES / FINANCES MANUEL DES POLITIQUES ET DES PROCÉDURES ADMINISTRATIVES EN RESSOURCES HUMAINES / FINANCES 2001 2012 / 11 / 01 Politique de remboursement Frais de déplacement 1.0 INTRODUCTION La présente politique régit

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2015-442

Ordonnance de télécom CRTC 2015-442 Ordonnance de télécom CRTC 2015-442 Version PDF Ottawa, le 24 septembre 2015 Numéros de dossiers : 8663-C12-201401041 et 4754-475 Demande d attribution de frais concernant la participation du Centre pour

Plus en détail

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5

Politique...2 Procédures...2 Limites...3 Approbation...3 Communication de l'information au Bureau...4 Annexe...5 Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT, DE CONTRATS DE

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT, DE CONTRATS DE POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT, DE CONTRATS DE SERVICE ET DE CONTRATS DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DU COMITÉ DE GESTION DE LA TAXE SCOLAIRE DE L ÎLE DE MONTRÉAL (Adoptée le 15 avril 2010 par la résolution

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil.

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil. Procédure administrative : Cartes d achat Numéro : PA 4.006 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 19 mars 2007 Modifiée : le 1 er octobre 2012 1. Objet et portée La présente procédure

Plus en détail

Politique concernant les frais de déplacement, de voyage et de représentation. C-98-077/C-99-211/C-99-331 amendée par C-00-075/C-00-192

Politique concernant les frais de déplacement, de voyage et de représentation. C-98-077/C-99-211/C-99-331 amendée par C-00-075/C-00-192 CODE: RF-02 DATE: 2003-12-04 SUJET: Politique concernant les frais de déplacement, de voyage et de représentation RÉFÉRENCE: ORIGINE: Les Services des ressources financières ENTRÉE EN VIGUEUR: Le 4 décembre

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Biens immobiliers 1 (BI-1) - Services de gestion immobilière et de réalisation de projets

Biens immobiliers 1 (BI-1) - Services de gestion immobilière et de réalisation de projets Biens immobiliers 1 (BI-1) - Services de gestion immobilière et de réalisation de projets Rapport final du surveillant de l'équité Le 10 juin 2014 Soumis au : Directrice, Surveillance de l'équité et gestion

Plus en détail

rénovations du sous-sol

rénovations du sous-sol Votre guide des rénovations du sous-sol 1 La rénovation du sous-sol est un projet populaire d amélioration résidentielle parce qu elle peut augmenter la valeur de votre maison et fournir de l espace additionnel

Plus en détail

3. Le cycle budgétaire et financier

3. Le cycle budgétaire et financier 3. Le cycle budgétaire et financier Le but de cette section est de présenter les principaux processus et de faire ressortir les dates importantes de réception ou de transmission d informations avec le

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise.

Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise. Protégez-vous en ligne. Connaissez les risques. Protégez-vous. Protégez votre entreprise. CONSEILS PENSEZ CYBERSÉCURITÉ POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Si vous êtes comme la plupart des petites

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DES STAGES DE 2 e MASTER ET DES TRAVAUX DE FIN D ETUDES

REGLEMENT GENERAL DES STAGES DE 2 e MASTER ET DES TRAVAUX DE FIN D ETUDES COMMUNAUTE FRANÇAISE DE BELGIQUE Haute Ecole Paul-Henri SPAAK INSTITUT SUPERIEUR INDUSTRIEL DE BRUXELLES Enseignement supérieur de type long et de niveau universitaire CONSEIL DE CATEGORIE ISIB-CC-DR-04,

Plus en détail

L AGENCE DES COOPÉRATIVES D HABITATION THE AGENCY FOR COOPERATIVE HOUSING. PROCÈS-VERBAL TÉLÉCONFÉRENCE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le 29 juillet 2005

L AGENCE DES COOPÉRATIVES D HABITATION THE AGENCY FOR COOPERATIVE HOUSING. PROCÈS-VERBAL TÉLÉCONFÉRENCE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le 29 juillet 2005 L AGENCE DES COOPÉRATIVES D HABITATION THE AGENCY FOR COOPERATIVE HOUSING PROCÈS-VERBAL Le 1. OUVERTURE DE LA SÉANCE La téléconférence s ouvre le à 11 h 30. Sont présent(e)s : Ray Hession Peter Crawford

Plus en détail

Factures n os 1 à 18 de PCL pour la période du 30 juin 2011 au 21 décembre 2012

Factures n os 1 à 18 de PCL pour la période du 30 juin 2011 au 21 décembre 2012 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de réhabilitation de l édifice de l Ouest Factures n os 1 à 18 de PCL pour la période du 30 juin 2011 au 21 décembre 2012 Le 18 juin 2013 À la

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS. Code : Politique 5.1. Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004

POLITIQUE D ACHAT MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS. Code : Politique 5.1. Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004 MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS POLITIQUE D ACHAT Code : Politique 5.1 Date d entrée en vigueur : Le 12 juillet 2004 Nombre de pages : 7 Origine : Service des finances Endroit

Plus en détail

1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE. Règlement sur les hypothèques

1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE. Règlement sur les hypothèques 1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE Règlement sur les hypothèques Table des matières Table des matières 2 Définitions et abréviations 3 Préambule 4 Art. 1 Champ d'application et but 4 Art. 2 Ressources

Plus en détail

Vous réalisez des économies sur vos achats non stratégiques. Vous gagnez du temps (un grand nombre de fournisseurs référencés)

Vous réalisez des économies sur vos achats non stratégiques. Vous gagnez du temps (un grand nombre de fournisseurs référencés) ATLANTIS PRO FRANCE LE CONCEPT 1/ Economiser Chasser le gaspi. Si l'expression a vieilli, réduire les coûts reste un des leviers principaux pour la rentabilité. L'exercice, pas toujours agréable sur le

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT)

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) F OMPI PCT/R/2/4 ORIGINAL : anglais DATE : 31 mai 2002 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE UNION INTERNATIONALE DE COOPÉRATION EN MATIÈRE DE BREVETS (UNION DU PCT) COMITÉ SUR LA

Plus en détail

Demande de renseignements (DR) Solution de modélisation des données

Demande de renseignements (DR) Solution de modélisation des données Revenue Demande de renseignements (DR) Solution de modélisation des données OBJET DE LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS : Ceci n est pas un appel d offres. La présente DR ne conduira pas nécessairement à des

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Addendum Programme de réinstallation pour les nouveaux employés de la fonction publique. Foire aux questions

Addendum Programme de réinstallation pour les nouveaux employés de la fonction publique. Foire aux questions Addendum Programme de réinstallation pour les nouveaux employés de la fonction publique Foire aux questions Approuvé par le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada - Mars 2010 Ce document vise à aider

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation DEPARTEMENT de la MOSELLE Commune de SCY-CHAZELLES 03 87 60 07 14-03 87 60 18 33 mairie@mairie-scy-chazelles.fr Marché public de fournitures courantes et services Fourniture de Gaz Naturel pour les bâtiments

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH

Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Vérification des pratiques et des dépenses de déplacement du CRSNG et du CRSH Préparé par Conseils et Vérification Canada Numéro de projet : 310-2160 Table des matières 1. SOMMAIRE...2 2. INTRODUCTION...4

Plus en détail

Bureau du directeur général des élections

Bureau du directeur général des élections Chapitre 4 Section 4.10 Bureau du directeur général des élections Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2005 Chapitre 4 Section 4.10 Contexte Connu sous

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

Services Microsoft Online Services de Bell. Trousse de bienvenue

Services Microsoft Online Services de Bell. Trousse de bienvenue Services Microsoft Online Services de Bell Trousse de bienvenue Table des matières Introduction... 3 Installation des services Microsoft Online Services de Bell... 3 1. Réception de la première lettre

Plus en détail