ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES \ LES 22 ET 29 MARS 2015 VOTEZ MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE. Projet départemental PRÉPARER NOTRE AVENIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES \ LES 22 ET 29 MARS 2015 VOTEZ MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE. Projet départemental PRÉPARER NOTRE AVENIR"

Transcription

1 ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES \ LES 22 ET 29 MARS 2015 VOTEZ MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE Projet départemental PRÉPARER NOTRE AVENIR

2 LE DEVOIR DE RÉUSSIR POUR FAIRE VIVRE NOS VALEURS La République est une promesse qui n est pas encore tenue pour tous, dans tous les territoires. Souvent même, on a l impression d être en recul par rapport aux objectifs de justice, d égalité, de progrès et de vivre ensemble que contient, pour chaque citoyen, le pacte républicain et démocratique. Le risque est grand de voir beaucoup de nos concitoyens adopter une posture de défiance face aux institutions, voire de se détourner des valeurs qui sont au fondement de notre société et de chercher des boucs émissaires. Or, c est ensemble que nous trouverons le moyen de construire une société plus juste. Dans ce contexte nous avons, nous, candidats de gauche, socialistes, écologistes, républicains, le devoir de réussir pour faire vivre nos valeurs. En Meurthe-et-Moselle, le conseil général, présidé par Michel Dinet, a fait un travail reconnu de tous et auquel nous sommes fiers d avoir contribué. Le conseil départemental qui sera élu en mars devra faire mieux encore, face aux défis actuels de notre société. «Je poursuis et j ajoute» explique Mathieu Klein, président du Conseil général. Poursuivre l élan impulsé par Michel Dinet depuis 1998 pour faire vivre concrètement les valeurs de justice, d équité et de courage conjuguées avec celles de solidarité et d intégrité. C est la marque laissée par Michel Dinet, que nous serons fiers de continuer à porter. Ajouter en faisant mieux dans un contexte nouveau : le changement de nom de nos collectivités n est pas seulement symbolique. Avec la réforme de leur mode d élection et celle, prochaine, de leurs compétences au travers de la Loi «Nouvelle organisation territoriale de la République», les départements font peau neuve. Autour d eux, les régions se recomposent dans des ensembles plus vastes, les intercommunalités redéfinissent leurs périmètres, les métropoles s affirment et l Etat, lui aussi, évoluera. L Europe enfin, si proche de nous, offre des perspectives de développement et d échanges que nous avons seulement commencé à explorer. Dans ce paysage inédit, l enjeu qui est au cœur du projet de gauche pour la Meurthe-et-Moselle est donc de contribuer à réaliser pour et avec tous les citoyens la promesse de la République. Nous le ferons autour de principes qui continueront à guider notre action : écouter, réunir les initiatives, agir, rendre compte. Ecouter, les bénéficiaires du RSA nous expliquer qu ils veulent s engager plus nombreux dans les associations. Ecouter, les jeunes nous parler d idées nouvelles et de projets. Ecouter, les entrepreneurs témoigner des obstacles qu ils rencontrent pour développer leurs activités et les propositions qu ils font. Ecouter, les maires qui veulent offrir plus de services à leurs concitoyens. Les idées, les envies, les énergies sont là. Il faut les entendre, il faut les soutenir. Réunir les initiatives, car personne ne peut relever seul les défis de notre société. Il ne s agira pas pour nous de faire mieux que les autres, mais de faire mieux avec les autres, tous les autres : les institutionnels (Etats, intercommunalités, communes, ), les entreprises, les associations et les Meurthe-et-Mosellans eux-mêmes. Le département est un trait d union entre des acteurs multiples qui sont autant de forces de changement : ils ont toute leur place dans notre projet. 2

3 Agir : les citoyens attendent de leurs élus qu ils changent la donne, et ils ont raison. La France est un pays riche, qui a des ressources pour relever ses défis et améliorer la situation de ses habitants. Rien n est inéluctable, rien n est impossible si nous le voulons. Il faut croire en la puissance de l action collective que nous voulons porter avec vous. Rendre compte : vous avez le droit que l on vous rende compte de l utilisation de vos impôts et de l utilisation du mandat que vous nous donnez en votant pour élire l assemblée départementale. Elus, nous vous proposerons chaque année des comptes rendus de mandat qui reprendront chacun des points détaillés dans le programme qui suit. Ce programme s articule autour de trois priorités : Renforcer la solidarité entre les hommes et entre les territoires, Permettre la réussite de tous les jeunes Meurthe-et-Mosellans, Agir contre les inégalités et soutenir le pouvoir d achat et l emploi. 3

4 PLUS DE SOLIDARITÉ ENTRE LES HOMMES, PLUS DE SOLIDARITÉ ENTRE LES TERRITOIRES La crise économique fragilise le pacte social et le pacte territorial républicain. Le nombre des exclus augmente, générant isolement, sentiment d inutilité et souffrance chez trop de nos concitoyens. Les allocations et aides sociales, si elles sont nécessaires, ne suffisent plus. Une société solidaire au quotidien doit compléter un Etat providence qui s essouffle. C est un enjeu de justice autant que de vivre ensemble. Le même constat vaut pour les territoires. Certains secteurs, urbains comme ruraux, sont en difficulté, sinon décrochent. Pourtant chacun dispose des ressources pour définir son projet de développement. Articuler le projet spécifique de chacun tout en permettant le développement harmonieux de tous les territoires en Meurthe-et-Moselle : c est l objectif du conseil départemental. UNE MEURTHE-ET-MOSELLE PLUS SOLIDAIRE AU QUOTIDIEN La force du conseil départemental, c est sa présence au quotidien auprès de tous les publics dans tous les territoires du département, par ses propres équipes et au travers de ses partenaires. Cela lui permet d accompagner de nombreux Meurthe-et-Mosellans de manière individualisée. Cela lui permet aussi de mesurer la difficulté de trouver pour chacun une solution conforme à ses souhaits et capacités. Face à ces constats, deux leviers : Innover! Mettre l innovation sociale au service de tous. Mobiliser! Mobiliser les partenaires et les habitants, parce que la solidarité, c est l affaire de tous. Mettre l innovation sociale au service de tous L innovation a changé beaucoup d aspects de notre vie quotidienne. Pourtant, dans le domaine de la solidarité, elle reste insuffisante. Le conseil départemental s engagera pour mettre en œuvre des dispositifs nouveaux au service de tous. En innovant, nous allons faciliter le maintien à domicile des personnes âgées. C est la solution à laquelle elles aspirent le plus souvent, mais qui nécessite de sécuriser la personne, garantir des services à domicile de qualité, des moyens de rester en contact avec ses proches, Pour cela : Nous créerons 6 nouvelles résidences accompagnées, forme alternative entre le maintien à domicile et l établissement. Ces résidences permettent à nos aînés de continuer à vivre dans un environnement familier tout en bénéficiant de services adaptés à leur niveau d autonomie. Nous mettrons en place pour les bénéficiaires de l Allocation Personnalisée d Autonomie une nouvelle offre de services à domicile, une «DomBox 54». 4

5 DÉVELOPPER L ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ En innovant, nous allons offrir de nouvelles solutions pour le logement. Nous mettrons en place un plan départemental de l Habitat en nous donnant la possibilité d accorder des aides d Etat à la construction. Nous allons développer l accès à la propriété (voir focus ci-contre) et expérimenter des projets d habitats coopératifs, à loyers plus accessibles, notamment dans les centres bourgs et villages, en collaboration avec les collectivités locales. Le département, en lien avec les principaux bailleurs sociaux, garantira chaque année à 100 familles primoaccédantes une sécurisation des risques encourus avec un dispositif de garantie de rachat et de relogement pendant 15 ans en cas d accident de la vie. En innovant, nous allons améliorer la qualité de l accompagnement des bénéficiaires du RSA : nous créerons un service civique d engagement qui leur soit adapté, d une part, tout en leur proposant, en lien avec nos partenaires, un portail internet et des solutions smartphones facilitant leurs démarches administratives et d insertion d autre part. Nous poursuivrons la politique menée en direction des personnes en situation de handicap en nous attachant à anticiper les besoins pour rendre plus fiable encore l orientation vers un établissement adapté aux projets et aux situations de chacun. Par une observation encore plus fine des parcours, nous simplifierons l instruction et améliorerons les délais de réponse attendus par les personnes et les familles. Nous étendrons le réseau d accompagnement des personnes handicapées vieillissantes dont la Meurthe-et-Moselle a été précurseur. Aujourd hui, l avancée en matière de technologies appliquées au handicap représente un enjeu majeur pour les personnes concernées. En réunissant les moyens de recherche et les partenaires publics et privés, nous pourrons atteindre l objectif d un département accessible pour tous, et aussi créer des emplois dans le secteur de l autonomie. Mobiliser les partenaires et les habitants, parce que la solidarité, c est l affaire de tous Dans ce domaine plus que dans tout autre, il faut faire mieux ensemble. Des institutions jusqu à l habitant en passant par les associations et les acteurs économiques, chacun a un rôle à jouer, à sa mesure, pour une société plus solidaire. Nous mobiliserons tous nos partenaires autour des enjeux de solidarité, propres à chaque territoire et à ses habitants. Ici, l enjeu c est le vieillissement ; là, ce sont les difficultés d insertion des jeunes ; ailleurs, c est celui de familles qui ne trouvent pas de logements adaptés : les outils à mobiliser, les partenaires à réunir ne sont pas les mêmes dans ces différents cas. Les 17 Maisons de la Solidarité que nous allons créer dans le département permettront de répondre précisément aux enjeux de chaque territoire et de chaque situation. Nous faciliterons l engagement citoyen des Meurthe-et-Mosellans en travaillant avec les associations à un programme «Egalité, fraternité, agissez!» qui permettra à chacun, citoyen, sénior, bénéficiaire du RSA, jeune, de trouver plus facilement, s il le souhaite, l occasion de s engager à nos côtés et avec notre soutien pour une société plus juste. Les bénévoles occupent une place dans la solidarité de proximité qui doit être mieux reconnue. 5

6 UNE MEURTHE-ET-MOSELLE FORTE DE SES TERRITOIRES Les citoyens nous attendent dans leurs lieux de vie, ils demandent des services, sur leurs territoires, adaptés à leurs besoins. C est aux collectivités et à l Etat d adapter leur organisation en ce sens. La présence physique et en proximité de services aptes à les accompagner est essentielle. Et il en va de même pour les acteurs locaux et leurs projets. Le parcours du combattant que mène un porteur de projet face à une multiplicité d interlocuteurs à Nancy, Metz, Strasbourg bientôt, Paris parfois, n est pas une fatalité. Encore faut-il que les institutions sachent décliner leur action, leur organisation, leur centre de décision au plus près et au service de l initiative locale. C est pourquoi nous irons plus loin dans la territorialisation de nos politiques et services au citoyen : en poursuivant le soutien au développement des communes et des intercommunalités, en proposant de nouvelles priorités à partager avec les territoires. Poursuivre le soutien au développement des communes et des intercommunalités Il n'y a pas de territoires en développement d'un côté et de l'autre des territoires voués au déclin et à l'assistanat. Tous les territoires dans leur diversité participent, avec leurs particularités, à construire une Meurthe-et-Moselle accueillante, entreprenante, où il fait bon vivre. Du Lunévillois où nous mettrons en œuvre un plan d actions pour l'est Lunévillois dans le cadre de la contractualisation , jusqu au bassin de Nancy où nous renforcerons l'implication du département dans la politique de la ville comme sur ceux de Toul et du Val de Lorraine. Sur le bassin de Longwy, le département est impliqué dans l'opération d'intérêt national Esch-Belval. A Briey, le département est impliqué dans l'après-mines. Tous les projets conduits dans les territoires sont importants pour le développement de toute la Meurthe-et-Moselle. Encore faut-il qu ils avancent au même rythme! Face au risque des territoires à plusieurs vitesses, le conseil départemental luttera contre les décrochages économiques, sociaux et culturels. Comment? En étant plus présent là où il y a moins de richesses qui se créent. En organisant la solidarité des territoires notamment par sa politique d infrastructures (routes, transports, hauts-débits). LE CONTRAT TERRITOIRES SOLIDAIRES De 2009 à 2014, le conseil général a engagé 211 M d aides dans le cadre des Contrats territoriaux de développement durable. Le conseil départemental poursuivra son soutien dans le cadre d un nouveau contrat avec les intercommunalités et les communes : le Contrat Territoires Solidaires. Le but : continuer à soutenir les projets structurants, mais aussi renforcer l accompagnement des communes les plus pauvres afin d éviter le décrochage de certains territoires. Le tout dans une logique de projet partagé et contractualisé qu accompagnera la plateforme d ingénierie territoriale afin que chaque euro d argent public engagé, le soit d abord dans l intérêt de la Meurthe-et-Moselle et de ses habitants. 6

7 La Meurthe-et-Moselle doit avoir demain une métropole forte, lisible dans la nouvelle Grande Région et l espace Européen : le conseil départemental travaillera à l affirmation de cette métropole autour de Nancy. Le rôle des communes et des intercommunalités est essentiel dans la vie des territoires : ils sont à l origine d'une multitude d'initiatives, grandes et petites, dans tous les domaines du développement économique, du maillage des services publics, du progrès sanitaire et social, de l'ambition éducative, Ils resteront les partenaires privilégiés de notre action, et nous leur proposerons un nouveau pacte de progrès pour leurs territoires : le Contrat Territoires Solidaires. Proposer de nouvelles priorités à partager avec les territoires Toute personne doit pouvoir accéder et bénéficier des services publics, quel que soit le territoire où elle vit, son âge, son handicap. Il faut arrêter le déménagement des services au nom de l efficacité économique ou, pire, le renvoi vers des interfaces téléphoniques ou numériques où l usager se perd. Avec les territoires, grâce au contrat de solidarité territoriale, nous permettrons à chacun d'accéder facilement à un bouquet de services publics universels (santé, formation, transports, poste, services d aide à domicile, ). En complément, le conseil départemental mettra en place tout un réseau de médiateurs entre les personnes et les services utiles au quotidien (santé, école, transports, poste, établissement pour personnes âgées). Constitué de professionnels déjà en contact avec les personnes dans le cadre de leurs activités professionnelles, publiques ou associatives (aides à domicile, agents GDF, facteurs, assistantes sociales,..), ce réseau aura vocation à assurer un lien humain entre les personnes et les services. Avec les territoires, nous relèverons aussi le défi d'une école de qualité accessible à tous. Des collectivités expérimentent pour construire des réseaux d écoles et des activités «rythmes scolaires» attractives pour les élèves et leurs familles. Le conseil départemental accompagnera ce mouvement avec un «Contrat écoles» passé avec les communes. Ce contrat intègrera les besoins liés aux projets locaux (création de cantines, extension d écoles,...) et, dans ce cadre, l organisation des transports scolaires sera intégrée dans ces réflexions, tout en tenant compte du calendrier de ces projets. Le conseil départemental sera également aux côtés des élus locaux et des parents d élèves pour jouer un rôle de médiateur avec l Education Nationale, pour s assurer du maintien des postes dans les écoles des communes engagées dans les «Contrats écoles». Avec les territoires, nous lutterons contre la désertification médicale en amenant un service santé performant auprès de tous les publics, y compris ceux qui habitent en secteurs ruraux. «Bus santé», «bus radio mobile», «bus dentaire» : des solutions nouvelles existent et seront expérimentées pour faciliter l accès de tous à la santé et aux soins, en plus des Maisons de Santé dont nous allons soutenir le déploiement en lien avec les collectivités locales. 7

8 UNE MEURTHE-ET-MOSELLE FORTE DANS SON TERRITOIRE La Meurthe-et-Moselle a toujours été un trait d union entre Nord-Européen et Sud- Rhodanien, entre Ouest-Parisien et Est-Alsacien, entre les départements lorrains qui s organisent géographiquement autour de notre département. La force de Michel Dinet a été de faire de ce département un trait d union entre l ensemble des acteurs de la Région et la Grande Région, les réunissant au-delà de toutes différences partisanes, chaque fois que l intérêt des territoires lorrains l exigeait. Face aux enjeux qui sont les nôtres, nous avons plus que besoin d alliances avec les territoires voisins. Avec les départements des Vosges, de la Meuse, de la Moselle et le Conseil Régional de Lorraine, nous développerons des actions communes en matière de transports, d éducation, de sécurité, de solidarités humaines et territoriales au travers de schémas interdépartementaux communs. Les frontières administratives de nos territoires ne doivent plus être des entraves à la vie quotidienne et aux projets des citoyens. Ensemble, avec les futures métropoles de Nancy et Metz, nous constituerons un pôle d équilibre et de développement dans la future région Alsace Lorraine Champagne Ardennes. Créer un ensemble structuré entre la métropole européenne de Strasbourg et l agglomération rémoise - déjà dans l orbite parisienne - nous permettra de contribuer à la construction de notre nouvelle région et à peser dans ses futures orientations. Nous arrimerons aussi cet ensemble à l Europe. La Meurthe-et-Moselle fait partie du territoire de l Union Européenne le plus dynamique en termes de mobilités : chaque jour, plus de Lorrains traversent la frontière pour aller travailler en Sarre, au Luxembourg ou en Wallonie. Mais comme souvent, le cadre administratif et légal n a pas suivi et trop d obstacles brident le potentiel de développement que représente cette proximité avec des pays au dynamisme économique important. Membre de la Grande Région Sarre Lorraine Luxembourg Rhénanie Palatinat Wallonie, le conseil départemental fera des propositions pour rendre l Europe plus proche du citoyen. A commencer par l Allemagne et nos voisins sarrois : la «Stratégie Allemagne», programme de coopération de la Lorraine avec la Sarre et les Länder voisins, élaborée et coordonnée par la Meurthe-et-Moselle constitue un formidable outil pour structurer des projets transfrontaliers utiles à nos territoires et à nos habitants. Ce n est pas en se refermant sur nous-mêmes que nous irons de l avant. Ouvrons-nous davantage aux échanges avec les territoires voisins : notre histoire et notre positionnement nous y invitent. 8

9 PERMETTRE LA RÉUSSITE DE TOUS LES JEUNES MEURTHE-ET-MOSELLANS Ils incarnent l espoir et ils sont les plus touchés par la crise. Face au chômage, à l affaiblissement du lien social et familial, à la perte de repères et au brouillage des perspectives, trop de jeunes se sentent et sont exclus. La société doit s ouvrir aux jeunes qui ont tant à lui apporter : des idées nouvelles, un nouveau souffle, des projets. Ils seront notre priorité pour le prochain mandat dès le plus jeune âge et jusqu à l autonomie. C est notre atout, par les compétences que nous donne la Loi, de pouvoir accompagner le jeune de la naissance à la majorité. C est notre devoir de l aider à affirmer sa personnalité, ses talents et à trouver sa place dans une société plus fraternelle. Pour cela il faut : Défendre les droits de l enfant à un environnement qui lui donne toutes les chances de développement, Donner à chaque jeune la possibilité de construire son parcours, Offrir des possibilités d engagement civique et citoyen des jeunes Meurthe-et-Mosellans. DÉFENDRE LES DROITS DE L ENFANT Défendre les droits de l enfant, c est d abord aider les familles qui en ont besoin à jouer leur rôle de protection, d éducation, d ouverture vers le monde. C est aussi, parfois, prendre le relais et accueillir l enfant ou le jeune lorsque le lien avec ses parents est rompu ou trop difficile. Pour les droits de chaque enfant à un environnement qui l aide à grandir, nous lutterons contre la pauvreté des enfants foyers Meurthe-et-Mosellans vivent sous le seuil de pauvreté, soit plus d une famille sur dix. Ce programme comprend plusieurs mesures que nous allons prendre pour diminuer les coûts d accès à la santé, au logement, à l éducation, pour augmenter le pouvoir d achat de ces familles et ainsi contribuer à cet objectif. En complément, nous accentuerons notre action pour le droit aux vacances pour tous ainsi qu à la pratique culturelle et sportive de tous les jeunes. Nous améliorerons l accompagnement des enfants et familles qui en ont besoin, en renforçant autour d eux et pour eux les liens entre enseignants, parents, enfants et acteurs de l éducation. Face aux difficultés qu elles vivent, ces familles ont besoin d un réseau plus solide d éducateurs et de travailleurs sociaux que nos Maisons de la solidarité nous aideront à renforcer. Et pour ceux qui ne peuvent rester dans leurs familles, nous investirons pour qu ils aient des lieux d accueil de qualité, avec des accompagnateurs qui les aident à trouver les repères qu ils ont perdus. Dans notre Pouponnière et notre Centre maternel, pour les plus jeunes d entre eux, dans nos lieux d accueil du Réseau éducatif de Meurthe-et-Moselle, pour ceux qui sont un peu plus âgés, nous réaliserons plus de 10 M de travaux pour créer les conditions qui leur permettront de retrouver confiance. La protection des enfants en difficulté restera une priorité du conseil départemental. 9

10 DONNER À CHAQUE JEUNE LA POSSIBILITÉ DE CONSTRUIRE SON PARCOURS Offrir à chaque jeune Meurthe-et-Mosellan toutes les chances de réussite relève tout autant d une exigence de justice que de développement. Cette volonté se traduit depuis 17 ans par un attachement du département à assumer sa responsabilité éducative au-delà de ses compétences réglementaires. En développant les connaissances, en aiguisant la curiosité, en donnant envie d apprendre, d échanger, de partager, de s impliquer, l éducation est le premier levier du vivre ensemble. Pour les collégiens de Meurthe-et-Moselle, nous engageons donc un programme d investissement qui leur offrira des lieux d apprentissage confortables, modernes, dédiés à leur réussite. Avec 18 collèges neufs ou restructurés à neuf, 33 faisant l objet de travaux importants et tous les établissements concernés par cette «remise à niveau», un investissement de 270 millions d euros, le Plan Collèges Nouvelles Générations (PCNG) constituera le premier budget d investissement du conseil départemental. C est aussi un levier puissant que nous utiliserons pour lutter concrètement contre le réchauffement climatique et favoriser l efficacité énergétique en construisant et rénovant des collèges qui produiront plus d énergie qu ils n en consommeront. Ainsi, grâce au programme «collèges à énergie positive» que nous mettrons en œuvre, nous génèrerons des économies de moyens et nous protégerons nos ressources naturelles. La Meurthe-et-Moselle est précurseur pour la réussite de ses jeunes et la protection de la planète! Pour les jeunes qui ont besoin d un temps de «respiration», de prise de distance avec leur environnement, nous créerons des places d internat tremplin en lien avec l Education Nationale et la Région Lorraine. Ce dispositif, inédit en Lorraine, visera à offrir à des collégiens perturbés par des tensions familiales, les conditions de s épanouir à nouveau et reprendre ainsi le goût d apprendre et de travailler. Nous mettrons en œuvre un plan en faveur de l apprentissage au sein des services départementaux. Avec plus de 200 métiers, ils constituent une formidable plateforme pour l apprentissage. Sur la durée du mandat, le conseil départemental s engage à accueillir 300 apprentis ou jeunes en alternance. Pour réussir, chacun sa voie : école, sport, culture, engagement dans la vie locale, les voies sont multiples et souvent complémentaires pour affirmer ses talents et trouver sa place dans la société. C est pourquoi, pour les jeunes comme pour les adultes, le tissu des acteurs associatifs, qui proposent cette palette d activités, est essentiel, sinon vital. Où se retrouvent des citoyens de tous horizons, de toutes origines et conditions autour d objectifs communs? Dans les associations! Ces creusets de citoyenneté font vivre et respirer notre démocratie. Mais le resserrement de leurs sources de financement menace l existence de nombre d entre elles. Dès le lendemain des élections, le conseil départemental mettra en œuvre, un contrat d engagement pluriannuel avec les acteurs associatifs et définira avec chacun d entre eux le socle de sérénité financière qui leur permettra d avoir une visibilité claire sur l engagement départemental à leurs côtés. 10

11 FAVORISER L ENGAGEMENT CIVIQUE ET CITOYEN DES JEUNES MEURTHE-ET-MOSELLANS A travers leur expression et leurs actes, les jeunes manifestent fortement leur aspiration à participer activement à la consolidation du vivre ensemble et à relever les enjeux sociaux, écologiques et économiques qui se posent à notre société. Faisons leur confiance : ils vont nous étonner et nous faire bouger! Nous déploierons la pépinière «d engagement civique» qui offrira aux jeunes un cadre organisé pour leur permettre de réaliser un projet personnel d intérêt collectif. Sur le mandat, la majorité départementale s engage à favoriser l accueil de jeunes en service civique dans le département. Cette pépinière sera notamment en lien avec l expérimentation nationale en cours menée au sein du Service Départemental d Incendie et de Secours 54 permettant l accueil de jeunes sapeurs-pompiers volontaires en service civique adapté. Nous créerons un compagnonnage de formation à l engagement civique permettant à 100 jeunes Meurthe-et-Mosellans par an, dès l âge de 14 ans - car il ne faut pas attendre 18 ans pour être citoyen - de découvrir, d explorer et de se forger une culture de l engagement civique en participant à des projets d intérêt collectif au plan local, départemental, grand régional, national et international. En partenariat avec l Education Nationale, le Service Départemental d Incendie et de Secours 54 et l Union Départementale des Sapeurs-Pompiers de Meurthe-et-Moselle, nous élaborerons une option «Formation jeunes pompiers volontaires» pour permettre à des collégiens d enrichir leur cursus et susciter l envie de l engagement et nous créerons un programme de formation aux premiers secours pour tous les collégiens. 11

12 AGIR CONTRE LES INÉGALITÉS ET SOUTENIR LE POUVOIR D ACHAT ET L EMPLOI La crise n est pas seulement un mot. Ce sont des hommes et des femmes qui ont perdu leurs emplois, qui ont un salaire réduit, qui vivent d un minimum social, qui doivent petit à petit «renoncer». Renoncer aux loisirs, aux vacances, à la cantine pour les enfants, aux soins. Le nombre de ceux qui paient cher le prix de la crise est croissant : il est insupportable. L emploi n est pas seulement une courbe. Ce sont des hommes et des femmes qui entreprennent, se battent, mobilisent leurs savoir-faire pour créer ici et maintenant de la richesse, de l activité et du travail dont nous avons besoin. Les artisans, les agriculteurs, les dirigeants d entreprises ne se résignent pas aux coups durs que notre économie a encaissés ces dernières années. Ils veulent développer leurs activités, et ils ont besoin que le conseil départemental les soutienne. Face à ces défis, nous allons : Lutter contre les inégalités et préserver le pouvoir d achat en garantissant un accès gratuit ou à un coût très faible aux services essentiels, Soutenir l activité économique pour créer des emplois en Meurthe-et-Moselle. AGIR CONTRE LES INÉGALITÉS ET SOUTENIR LE POUVOIR D ACHAT Tous les Meurthe-et-Mosellans doivent avoir accès à la santé, à l éducation et à un logement digne, à des prix adaptés à leurs moyens. Les collectivités ne peuvent pas tout, mais elles ont des possibilités d agir. Le conseil départemental continuera à s engager pour défendre l accès aux droits fondamentaux et le pouvoir d achat. Oui, lutter pour le pouvoir d achat des familles et l accès à l éducation pour tous est possible. Deux réformes l ont montré, à 12 ans d intervalle. En 1998, la majorité de gauche au pouvoir instaure la gratuité du transport scolaire, alors que dans d autres départements, elle peut dépasser 100 euros par an, voire plus. En 2010, nous créons le prix plancher du repas en cantine de collèges à 1.70 alors qu il était en moyenne de 3, soit un écart de plus de 240 par an. 5 ans plus tard, les résultats sont là : le nombre de demi-pensionnaires a augmenté de 14%, et tous les collégiens peuvent manger un repas de qualité chaque jour dans leur établissement. La complémentaire santé pour tous à un prix réduit : c est un vrai enjeu de justice et de cohésion sociale! Grâce à un groupement d achat porté par le conseil départemental, tous les Meurthe-et-Mosellans pourront bénéficier de cette formule avantageuse. Et les contribuables ne paieront pas un euro, car cela ne coûtera rien au département qui se chargera de la mise en œuvre technique et sécurisera juridiquement ce groupement d achat. La révolution énergétique pour tous! 70% des logements sociaux du département sont aujourd hui de classe D, E, F, G (les plus «énergivores») et seuls 20% de ces logements sont en classe C, (la «classe éco»). Notre objectif est d atteindre à la fin du mandat 70% de logements sociaux en «classe éco» et permettre ainsi aux familles concernées de réduire la facture énergétique de près de deux-tiers chaque mois. 12

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale

Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale Six mois d action g o u v e r n e m e n t a l e Une priorité : l e m p l o i Un cap : la croissance sociale PR EM I ER M INI ST R E Gagner la bataille pour l emploi Un nouveau contrat : le Contrat Nouvelles

Plus en détail

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2014 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2014 s inscrit dans un contexte économique et social encore difficile. Aussi, avec

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Le Gouvernement a fait le choix d une loi d orientation et de programmation, inscrivant la totalité

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX

public communal? PRIORITÉS STÉPHANAISES LE CHOIX DE SERVICES PUBLICS MUNICIPAUX Qu est-ce que le service public communal? LE SERVICE PUBLIC COMMUNAL STÉPHANAIS RASSEMBLE L ENSEMBLE DES SER- VICES ET ACTIVITÉS MIS EN PLACE PAR LA VILLE, SOUS LA CONDUITE DU MAIRE. CERTAINES FONCTIONS

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Projet. Equipement numérique

Projet. Equipement numérique Projet Equipement numérique Service Mécénat Région Ile de France 7 mars 2013 Notre mission NOTRE MISSION Apprentis d Auteuil est une fondation reconnue d utilité publique qui éduque et forme plus de 13

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement

Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère délégué aux personnes âgées et à l autonomie Projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation de la société au vieillissement Réunion

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

ET VOTRE VILLE DEVIENT MOTEUR DE RÉUSSITE

ET VOTRE VILLE DEVIENT MOTEUR DE RÉUSSITE ACADOMIA RCS PARIS 349 367 557 ET VOTRE VILLE DEVIENT MOTEUR DE RÉUSSITE 810858_AcadomiaSalon_Broch_12p_148x210.indd 1 29/10/2015 11:48 DES ATELIERS DE SOUTIEN APRÈS L ÉCOLE UNE PLATEFORME NUMÉRIQUE DE

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement d Aurillac autour du VIVRE ENSEMBLE à la Préfecture d Aurillac Vendredi 17 octobre

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie

«silver économie» économie orientée vers les seniors. St Savin - commission économie «silver économie» économie orientée vers les seniors 2 Répondre aux enjeux sociaux par une approche économique 3 4 Population relative au niveau national et départemental 5 Projection sur le Sud Vienne

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale

Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale PREFET DU CANTAL Plan Pluriannuel contre la Pauvreté et pour l Inclusion Sociale Réunion territoriale - Arrondissement de Saint- Flour autour du VIVRE ENSEMBLE au lycée agricole Louis MALLET Mardi 21 octobre

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE

FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE FACILE A LIRE ET A COMPRENDRE faci A propos de l Unapei L Unapei a été créée en 1960. L Unapei regroupe 600 associations en France. Ce sont des associations de parents et d amis de personnes handicapées

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

2015 : UN BUDGET OFFENSIF ADAPTÉ À LA SITUATION DE NOTRE DÉPARTEMENT

2015 : UN BUDGET OFFENSIF ADAPTÉ À LA SITUATION DE NOTRE DÉPARTEMENT 2015 : UN BUDGET OFFENSIF ADAPTÉ À LA SITUATION DE NOTRE DÉPARTEMENT Quasiment stable par rapport à 2014, le budget départemental s établit à 565,4 millions d euros. Afin de poursuivre le projet Doubs

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

La Région investit sur ses territoires

La Région investit sur ses territoires Dossier de presse Contrats Auvergne + Aménagement du territoire La Région investit sur ses territoires 5,9 millions d euros pour le Pays de la Vallée de la Dore La troisième génération (2015-2018) de Contrats

Plus en détail

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy

Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Village des Métiers, de la Formation et de l Emploi Du 26 au 28 Septembre 2014 Au Parc des expositions de Nancy Conférence de presse lundi 22 septembre 2014 à l Hôtel de Région, 1/10 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie

PARTIE 2. Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains. Etienne Timmermans - Fondation rurale de Wallonie Programme cofinancé par l Union européenne. Fonds européen de développement régional. «L Union européenne investit dans votre avenir.» PARTIE 2 Cécile de Blic - Carrefour des Pays Lorrains Etienne Timmermans

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE

PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE A B C D PLUS DE 180 FORMATIONS AUX MÉTIERS DES SERVICES DE L AGRICULTURE ET DE LA NATURE E FORMATION SCOLAIRE OU PAR APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE LA FORCE D UN RÉSEAU D ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors Un engagement BÉNÉVOLE Aux côtés des créateurs S ENGAGER Notre rôle : permettre aux créateurs et aux repreneurs

Plus en détail

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE ATELIER COMMERCE 1. La vitalité des centres-villes et centres-bourgs ruraux Difficulté de restauration mises aux normes Préserver le commerce local Maintien de l artisanat et des services Maintien du lien

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL

RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Direction de l'éducation et de la jeunesse Secrétariat général 5e commission RAPPORT AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL Séance du 28 mai 2015 OBJET : MISE EN PLACE D UN CHÈQUE DE RENTRÉE À DESTINATION DE TOUS LES

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

En alsace, nous sommes fiers de :

En alsace, nous sommes fiers de : En alsace, nous sommes fiers de : Réseau VESTA, le benchmark entre communes Né en 2003, le Réseau Vesta des villes alsaciennes engagées dans le Développement Durable est co-animé par EDF Commerce Est et

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE

LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE 1 Cadre de référence LA JEUNESSE, UNE PRIORITE TRANSVERSALE août 2014 1 Le comité interministériel de la jeunesse du 21 février 2013 conçoit la jeunesse comme une priorité transversale de l action gouvernementale.

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne

Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Communiqué de presse Paris, le 24 avril 2014 RESULTATS 2013 Plus de 2 600 emplois créés ou sauvegardés et 850 entreprises accompagnées et financées grâce à l action du réseau Initiative Bretagne Initiative

Plus en détail

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles

Lancement des schémas territoriaux des services aux familles Dossier de presse Lancement des schémas territoriaux des services aux familles 7 février 2014 Contact presse francois.coen@famille.gouv.fr 1. UNE MOBILISATION SANS PRÉCÉDENT Le gouvernement a annoncé en

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail