demain? LEMUTUALISTE Qui va me soigner ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Vos nouveaux délégués PARRAINAGE Faites découvrir la mutuelle à vos proches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "demain? LEMUTUALISTE Qui va me soigner ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Vos nouveaux délégués PARRAINAGE Faites découvrir la mutuelle à vos proches"

Transcription

1 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Vos nouveaux délégués PARRAINAGE Faites découvrir la mutuelle à vos proches LEMUTUALISTE Qui va me soigner demain? N 7 SEPTEMBRE TRIMESTRIEL

2 Pays-de-la-Loire Poitou-Charente Aquitaine P 4-5 QUOI DE NEUF Votre mutuelle. Toutes les nouveautés. P 6-9 DOSSIER La désertification médicale. Qui va me soigner demain? P 10 SANTÉ Les accidents domestiques. Comment mieux les prévenir? Ile-de-France Centre Midi-Pyrénées P SANTÉ BRÈVES Dépassements d honoraires. La Mutualité française s engage. Cancer de la peau. Attention aux cabines de bronzage. P 13 GRA ND A NGLE Le parrainage en questions. P 14 DROIT Médicaments. Les patients peuvent déclarer les effets indésirables. Auvergne languedoc- Roussillion Franche- Comté Rhône-Alpes Provence-Alpes- Côte d azur P 4-5 Les nouveaux délégués de la mutuelle Viazimut. P 6-9 Qui va me soigner demain? Le Mutualiste Viazimut : édité par la mutuelle Viazimut, régie par le livre II du Code de la Mutualité avenue Gustave Eiffel, BP510, Narbonne Cedex Tél. : Directeur de la publication : Gérard Petit-dit-Chaguet Directeur des rédactions : Alain Rey Rédacteur en chef : Bernard Tailhades Rédacteur en chef délégué : Jean-François Rebeyrol Secrétaire générale de la rédaction : Cécile Fratellini Secrétaire de rédaction : Vanessa Pageot Rédaction locale : Sandrine Creton Maquette, prépresse : Ciem Dessins : Jef Impression : SIA Art & Caractère, Lavaur Tirage : ex. Commission paritaire : 0315M08322 Prix : 1 Abonnement : 4 numéros 4 N 7, septembre 2011 Dépôt légal à parution. La reproduction des articles de ce numéro est interdite, sauf autorisation expresse du directeur des rédactions. Le Mutualiste est une publication du Réseau des éditeurs de revues (RER). Photo couverture : XXXXXXXXX L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DIT NON Dans le fonctionnement démocratique de la mutuelle, l assemblée générale est un moment privilégié et important. Celle de Viazimut vient de se tenir à Gruissan (Aude). Ce fut l occasion de rencontrer les délégués dernièrement élus. Nous avons eu le plaisir de retrouver des anciens mais aussi de faire connaissance des nouveaux et parmi eux, beaucoup de jeunes! Ils nous ont déclaré que c est l actualité des dernières semaines venant de toute part, concernant la mutuelle qui les a motivés à s investir afin de défendre et partager les valeurs mutualistes. La tendance, il est vrai aujourd hui, est au «chacun pour soi», les valeurs de démocratie et de solidarité semblent obsolètes. L assemblée générale a dit NON, ces valeurs ne sont pas obsolètes mais toujours d actualité! De par la teneur des débats que nous avons eue et des décisions qui ont été prises, c est un signe fort qu a adressé l assemblée générale au conseil d administration afin de poursuivre son action à défendre ces valeurs. Démocratie, solidarité et responsabilité sont inscrites sur la feuille de route du conseil d administration de Viazimut pour les mois et années à venir. Gérard Petit-dit-Chaguet, président de la mutuelle Viazimut 2

3 Q UOI DE NEUF ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NOUVEAUTÉS POUR 2012 L assemblée générale s est déroulée le vendredi 24 juin au camping «Les Ayguades» à Gruissan (Aude) et a accueilli soixante-douze participants. A près les interventions de chaque responsable de service sur le bilan de l année 2010, et l élection des nouveaux délégués, Stéphane Dubreuil, consultant à KFR Conseil, a commenté les résultats de l enquête de satisfaction L assemblée a ensuite voté les modifications statutaires comme suit : Article 16 - Élection des délégués des membres participants Les membres de chaque collège élisent parmi eux et par correspondance les délégués à l assemblée générale de la mutuelle ( ) Les délégués sont élus pour six ans à la diligence du conseil d administration. Article 47 Composition Le bureau est composé de la façon suivante : un président, un vice-président, un secrétaire, un trésorier. Toutefois, si le fonctionnement du bureau le nécessite, le conseil d administration peut élire un adjoint au secrétaire, au trésorier. Article 50 Le secrétaire et le secrétaire adjoint Le secrétaire est responsable de la rédaction des convocations, ( ) leur déléguer sa signature pour des objets nettement déterminés. Le secrétaire adjoint seconde le secrétaire. Il le supplée en cas d empêchement avec les mêmes pouvoirs dans toutes ses fonctions. Article 51 Le trésorier et le trésorier adjoint Le trésorier effectue les opérations financières de la mutuelle, ( ) leur déléguer sa signature pour des objets nettement déterminés. Le trésorier adjoint seconde le trésorier. Il le supplée en cas d empêchement avec les mêmes pouvoirs dans toutes ses fonctions. La commission prestations a ensuite présenté quatre propositions d amélioration de garanties pour 2012, pour tous les contrats individuels découlant d un contrat collectif. L assemblée a validé les propositions suivantes : Étendre le forfait ostéopathie actuel, avec la prise en charge d autres médecines douces telles que la chiropractie, l acupuncture, la mésothérapie et l homéopathie. Création d un forfait pédicure d un montant de 86,55 par an et par personne, pour trois séances maximum. Soixante-douze participants se sont réunis à l assemblée générale du 24 juin dernier. Création de la prise en charge d un dépassement en cas d extraction dentaire en cabinet médical, en fonction de la garantie souscrite par l adhérent. Actuellement, la prise en charge est effective uniquement lors d une intervention en milieu hospitalier. Prise en charge de tous les implants dentaires sans restriction par rapport à la position de la dent. La réunion s est achevée après le rapport du président et les interventions des partenaires sociaux. 3

4 Q UOI DE NEUF VIE DE LA MUTUELLE VOS NOUVEAUX DÉLÉGUÉS Lors de l assemblée générale 2011, 60 délégués ont été élus ou réélus, pour une durée de six ans. Relais indispensable entre les adhérents et la mutuelle, le délégué informe les adhérents et fait part à la mutuelle de leurs remarques ou suggestions. Il élit le conseil d administration et délibère sur les évolutions des prestations, statuts et règlements. Découvrez vos délégués par région. RÉGION CENTRE AUVERGNE Collège collectif : BOISSIER Laurent - ASF Ussel - RÉGION PAYS-DE-LA-LOIRE Collège individuel : MARCAIS Alain - Durtal - RÉGION POITOU-CHARENTE Collège collectif : BILLEAUD Anthony - ASF Niort - BERNABE Stéphanie - ASF Saintes - Collège individuel : GUILBAUT Mauricette - Pons - RÉGION AQUITAINE Collège collectif : Collège individuel : BODEAN Françoise - ASF Artix - DARRITCHON Jean-Louis BRANA Jean-Marc - ASF Artix - - Boucau - CARRICABURU Alain - ASF Artix - MAUMY Christian - Barie - LAVERGNE Danielle - ASF Artix - PETIT-DIT-CHAGUET Gérard - ASF Artix - DUBOURG Jacqueline - ASF Langon - MIRAMONT Claude - ASF Langon - SANCHO Patrick ASF Anglet - CAMY Michelle - ASF Biarritz - LE SOLLIEC Fréderic - ASF Biarritz - ROBY Pascal - ASF Niort - ATTISSOGBE Jean-Claude - ASF Coutras - Pays-de-la-Loire Poitou-Charente Aquitaine RÉGION MIDI-PYRÉNÉES Collège collectif : OULES Patrick - ASF Toulouse - BALSERA Corinne - ASF St Gaudens - CONTE DABAN Alain - ASF St Gaudens - ECHECOLONEA Georges - ASF St Gaudens - MIDAN Dominique - ASF St Gaudens - BERNADIE Jean-Paul - ASF Cahors CATHALA Martine - ASF cahors - ALQUIE Pierre - ASF Villefranche - 4

5 Q UOI DE NEUF RÉGION ILE-DE-FRANCE Collège individuel : HOUBRAH Ajjoub - Les Mureaux - RÉGION FRANCHE-COMTÉ Collège individuel : MONIN Yves - Belfort - Ile-de-France RÉGION RHÔNE-ALPES Collège collectif : BERT Olivier - ASF Feurs - PAILLET Jean-Luc - ASF Feurs - BONNETON Sandrine - ASF Chanas - wanadoo.fr NICCOLI Bernard - ASF Chanas - PAQUIEN Eric - ASF Chanas - BANCEL Eric - ASF Montelimar - COUDERC Patrick - ASF Thiers - GOUY Stéphane - ASF Valence - Collège individuel : REYNE Guy - Valence - GAUTIER Georges - Poncins - MAZOYER Michel - Viviers - Centre Auvergne Franche- Comté Rhône-Alpes RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Collège collectif : BLANCHET Georges - ASF Salon - LACROIX Sandrine - ASF Orange - MORENO Salvador - ASF Orange - AGOSTI Sandrine - ASF Vedene - BRU Mari-Isabel - ASF Vedene - DOMERGUE Bruno - ASF Vedene - RIVIERE Denis - ASF Vedene - Collège individuel : DUCHAMPS Jean - Arles - Midi-Pyrénées languedoc- Roussillion Provence-Alpes- Côte d azur RÉGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Collège collectif : GENEST Sylvie - ASF Sète - NARDY Serge - ASF Sète - CHAUBET Jacques - ASF Narbonne - DEPOUES Jean-Louis - ASF Narbonne - SEGUIER Jean-René - ASF Narbonne - SOULIE Luc - ASF Narbonne - CARLES Philippe - ASF Carcassonne ROULET Marie-Thérèse - ASF Carcassonne Tél. : GAUTREAU Sylvie - ASF Porte Puymorens orange.fr Collège individuel : AVRIL Pierrette - St Estève - BLONDEL Claudine - Theza - CASIMIRO Nicole - Narbonne 5

6 Désertification médicale QUIVA ESOIG Les Français sont à 15 minutes en moyenne de leur généraliste, de leur dentiste ou d'un kiné. Mais sous cette moyenne se cachent de fortes disparités régionales accentuées par la pénurie de médecins libéraux de campagne. «Quel est le temps d'accès moyen aux soins médicaux en France?» Quinze minutes, c'est le temps moyen d'accès aux soins de proximité pour la population française. Il concerne les médecins généralistes, les infirmiers, les masseurs-kinésithérapeutes et les chirurgiensdentistes libéraux. Les médecins spécialistes libéraux et les équipements médicaux les plus courants (scanner, IRM) sont accessibles à moins de vingt minutes. Du côté des soins hospitaliers, 95 % des Français mettent moins de 45 minutes pour y accéder. Ils concernent, entre autres, les services de maternité, cardiologie, néphrologie, pneumologie ou de chirurgie orthopédique. (Source: enquête de juin 2011 de l'institut de recherche et de documentation en économie et en santé). «-pourquoi l'accès aux soins s.pécialisés est-il si inégalitaire d'une région à une autre?» L'accès aux soins spécialisés est étroitement lié au maillage sanitaire territorial, c'est-à-dire à la présence d'hôpitaux, de cliniques, de services spécialisés ou ultra-spécialisés. Un maillage sanitaire faible, combiné, par exemple, à une zone montagneuse rend l'accès aux médecins spécialistes très compliqué. 31 % des femmes enceintes corses connaissent cette problématique: elles mettent plus de 45 minutes pour rejoindre la maternité la plus proche, contre 8 % en Franche-Comté. La Corse souffre aussi du manque de maternité de secteur 3, spécialisée dans les grossesses à risques: il n'y en a aucune sur l'île de Beauté! Enfin, l'île-de-france est une championne du paradoxe. D'un côté elle concentre le plus de médecins spécialistes. De l'autre, les médecins spécialistes du secteur 1 sont les plus difficiles d'accès de toute la France. C'est le cas notamment pour les cardiologues, pneumologues, gynécologues et hépato-gastroentérologues. «Où y a-t-ille moins de médecins en France?» La région Picardie est la région la plus faiblement dotée en médecins avec seulement 2, 39 médecins pour habitants, contre 3, 08 pour la moyenne nationale. Le Centre, la Haute-Normandie et la CHIFFRES CLÉS 51,4 ans c'est l'âge moyen des médecins. 9,4 /o des médecins inscrits à l'ordre des médecins en 2010 ont choisi le libéral. 1/4 des médecins nouvellement inscrits en 2010 a obtenu son diplôme hors de France. (Source: Insee) 6

7 NER AIN? Champagne Ardenne ont également une faible démographie médicale. Le pourtour méditerranéen est toujours aussi attractif. La région PACA, Prod'Azur, arrive en tête de la plus forte densité médicale, avec 3, 70 médecins pour habitants devant l'ile-de-france. La densité régionale médicale est fortement liée à la dynamique des bassins de vie. Ceux-ci désignent les services et équipements de la vie courante comme les structures scolaires, médicales, les bureaux de poste, les notaires, les gendarmeries, les centres commerciaux, les banques, les librairies, etc. «L'es médecins qui partent ou qui vont partir à la retraite seront-ils tous remplacés?» Dans la décennie à venir, les médecins retraités seront de plus en plus nombreux à ne pas être remplacés. En 2010, les départs à la retraite ont augmenté de 12 % alors que les jeunes médecins inscrits ont seulement augmenté de 2,5 %. Pour le docteur Romestaing, président de la santé publique et de la démographie médicale à l'ordre des médecins, «le nombre de médecins sortants va encore augmenter jusqu'en 2020 vu la pyramide des âges. Le problème c'est que l'état a maintenu un numerus clausus bas (voir encadré en page suivante) jusqu'en 2000, de l'ordre de diplômés. Il a été augmenté depuis 2010 avec étudiants en médecine. Mais quand on sait qu'il faut de 10 à 12 ans pour former un médecin, nous allons traverser dix années tendues sur le plan de la démographie médicale». EN SA VOl R PLUS Qui peut exercer la médecine '::) - en France? ) Tout médecin qui exerce en France doit remplir ces trois conditions: être titulaire d'un diplôme, certificat ou autre titre mentionné à l'article L du code de la santé publique; être de nationalité française, de citoyenneté andorrane ou ressortissant d'un État membre de la communauté européenne, de 1 'Espace économique européen (l'islande, le Liechtenstein et la Norvège) ou d'un pays lié par une convention d'établissement avec la France, le Maroc ou la Tunisie; être inscrit au tableau de l'ordre des médecins, cette dernière condition étant subordonnée à la réalisation des deux premières. L'inscription au tableau de l'ordre est obligatoire pour tout médecin exerçant sur le territoire français sous peine de poursuites pour exercice illégal de la médecine dont la sanction est de deux ans d'emprisonnement et de euros d'amende. 7

8 l a d é s e r t i f i c a t i o n m é d i c a l e Q U I V A M E S O I G N E R D E M A I N? «Pour quelles raisons les jeunes médecins ne reprennent-ils pas les cabinets libéraux de leurs aînés?» Les jeunes médecins se détournent de l exercice libéral : seul un sur dix, inscrit au tableau de l Ordre en 2010, souhaitait s installer en cabinet. La gestion administrative, les charges financières et le manque d aide à l installation sont les principales raisons qui rebutent les jeunes médecins. «C est une page qui se tourne», analyse le Dr Romestaing. «Les jeunes médecins ne sont plus attirés par le gain financier de certains cabinets libéraux à forte clientèle, y compris en zone rurale. Ils recherchent beaucoup plus un équilibre de vie personnel et familial, et le statut de salarié le leur permet davantage», ajoute-t-il. Les médecins libéraux, nouvellement installés, sont, à parité, des hommes et des femmes. Ils choisissent pour 30 % d entre eux, les zones rurales mais la Bourgogne et le Centre souffrent de désintéressement : l Indre, par exemple, ne comptait, en 2010, qu une seule installation. «Où s installent les médecins européens ou étrangers?» 100 % des médecins installés en 2009 et en 2010 dans les départements de l Aube, de la Creuse, de l Indre, du Loir-et-Cher et de la Nièvre ont obtenu leur diplôme hors de France. «Tous les médecins de l Union européenne peuvent bénéficier d une reconnaissance de leur diplôme sous réserve de la conformité de leur formation», précise le Dr Romestaing. Face à la pénurie des médecins, les mairies ou les médecins proches de la retraite se tournent de plus en plus vers les médecins européens et étrangers : un quart des nouveaux inscrits en 2010 a obtenu son diplôme hors de France. La Roumanie arrive en tête avec un tiers de ces nouveaux inscrits, suivie par le Maghreb, la Belgique et l Italie. Le docteur Patrick Romestaing Le Mutualiste Les départs massifs à la retraite des médecins étaient prévisibles selon la pyramide des âges. Pourquoi ne pas avoir agi plus tôt? Docteur Patrick Romestaing Ce n est pas l Ordre des médecins qui peut décider de l augmentation du numerus clausus (voir encadré) mais l État. Très tôt, nous avions tiré la sonnette d alarme mais il a fallu attendre le début des années pour que le nombre de jeunes médecins diplômés augmente progressivement de à médecins par an en France. Or, quand vous savez qu il faut au minimum dix ans pour former un médecin généraliste, cela signifie que nous allons passer des années très tendues jusqu en Certaines régions font figures «d irréductibles» : les nouveaux médecins installés dans l Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, le Jura, les Hautes- Pyrénées, le Vaucluse ou la Haute Corse ont obtenu leur diplôme exclusivement en France. E N savoi r plus Le numerus clausus Le mot numerus clausus signifie «nombre fermé» en latin. En médecine, il désigne le nombre d étudiants admis en deuxième année. Il est fixé par un arrêté du ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche et du ministère de la Santé et des Sports. Le numerus clausus est fixé à étudiants pour la rentrée 2011, comme en 2010 et Chaque faculté de médecine se voit approprier un chiffre propre, en fonction de la densité médicale de la région. Le numerus clausus a pour objet de réguler le nombre de diplômes et donc de réguler le nombre de professionnels de santé. Il opère également une forte sélection, puisque seuls 10 à 17 % des étudiants de première année sont admis en deuxième année. (source : l e m u t u a l i s t e s e p t e m b r e

9 l a d é s e r t i f i c a t i o n m é d i c a l e Q U I V A M E S O I G N E R D E M A I N? DéMOGRAPHIE MÉDICALE. Dr PatRICk ROMEstAIng «nouvel attrait des jeunes médecins pour l exercice à la campagne» Le nombre des jeunes médecins inscrits ne comble pas les départs à la retraite de leurs aînés. Le docteurpatrick Romestaing, président de la Section santé publique et démographie à l Ordre national des médecins fait le point. L. M. Ce sont les médecins libéraux en zone rurale qui ont le plus de difficultés à trouver des remplaçants. Quelles en sont les raisons? Dr P. R. Il y a une véritable appréhension autour de l installation des jeunes diplômés. Ceci est dû à plusieurs facteurs. Le premier est la méconnaissance de l exercice libéral, la grande majorité des stages ayant lieu en milieu hospitalier. Le deuxième facteur est la lourdeur des tâches administratives. Enfin, le troisième est générationnel : les jeunes médecins ne sont pas attirés par le gain financier que peuvent représenter certains cabinets libéraux. Ils privilégient un exercice où le temps personnel aura sa place. Mais les jeunes médecins qui choisissent de s installer en zone rurale se déclarent satisfaits de ce choix d exercice pour les deux tiers. Ils invitent cependant leurs jeunes confrères à privilégier l installation en cabinet de groupe. Ils souhaitent également voir éviter les mesures coercitives et que les aides proposées soient diversifiées. Ils sont favorables à une mixité des modes de rémunération et au travail en équipe. Surtout, ils considèrent qu il est indispensable de faire connaître ce mode d exercice durant les études. L. M. Quel est le profil des jeunes médecins qui sont diplômés? R. H. La profession se féminise car nous sommes aujourd hui à 41 % de femmes médecins dans la dernière promotion diplômée en Nous estimons que dans dix ans, les femmes seront à parité avec leurs confrères masculins. L. M. Y a-t-il, pour vous, une différence entre un médecin de ville et celui de campagne? R. H. Oui. Même si on ne peut pas généraliser, les médecins ruraux ont toujours un rapport plus privilégié avec leurs patients. Ils connaissent bien les familles, souvent sur plusieurs générations. Au contraire, on peut observer dans les grandes villes, une population urbaine qui «consomme du médecin» comme n importe quel produit. D ailleurs les services des urgences dans les hôpitaux observent bien cette tendance de «consommer du soin». Propos recueillis par V. P. «Un médecin installé en cabinet libéral peut-il partir avant l âge de la retraite?» Oui et ils sont de plus en plus nombreux. Au cours de l année 2010, près de 900 médecins libéraux ont choisi de quitter le métier avant la retraite. Ce sont, en grande majorité des médecins généralistes (70,4 %) et des hommes (64,2 %). Selon l Ordre des médecins, les deux principales raisons sont «les charges financières trop lourdes» et «le temps de travail journalier trop important». D un autre côté, il y a de plus en plus de médecins retraités qui font le choix de continuer d exercer la médecine. Au 1 er janvier 2011, ils étaient 15,2 % des médecins retraités à continuer, principalement dans leur cabinet individuel. Ce sont, en grande majorité, des hommes (80,4 %), avec une moyenne d âge de 68,6 ans. C est en Ile-de-France et en PACA où ils sont les plus nombreux. Vanessa Pageot Pyramide des âges des médecins en activité régulière > = 65 ans ans ans ans ans ans < 40 ans Hommes 53 ans 59 % Source : Atlas de la démographie médicale en France, janvier Conseil national de l ordre des médecins. Femmes 49 ans 41 % l e m u t u a l i s t e s e p t e m b r e

10 S ANTÉ JEUNES ENFANTS COMMENT ÉVITER LES ACCIDENTS DOMES IIQUES Les accidents domestiques sont responsables chaque année de près de morts en France dont 340 enfants. Pour éviter les petits et gros bobos, il existe des solutions. La première cause de mortalité chez les jeunes enfants est due aux accidents domestiques. Tous les jours, enfants de moins de 6 ans sont victimes d'accident de la vie courante, ce qui correspond sur une année à accidents ayant motivé une consultation aux urgences. Seules la pédagogie et la surveillance peuvent limiter les accidents domestiques. La représentation des pièces de la maison vous aide à visualiser les zones à risque important (voir illustration ci-contre). Les étouffements La majorité des accidents par étouffement concerne les enfants de moins de 6 ans. Votre enfant peut s'étouffer avec un grand nombre de petits objets et petits aliments, dès que ceux-ci sont à sa portée. À partir du moment où votre enfant grandit, joue et escalade, les cordons de vêtements et de rideaux ou les écharpes peuvent occasionner des étranglements. Pour le nourrisson, veillez tout particulièrement à le coucher seul, sur le dos, sans encombrer son lit d'objets. Les noyades Pour vous et votre enfant, le bain est avant tout un moment de plaisir et de détente. Restez toutefois très attentif et ne le laissez jamais seul. Votre enfant peut se noyer en quelques minutes, sans un bruit, même dans 20 cm d'eau (baignoire, piscine...). Les chutes Entre 0 et 6 ans, la chute est l'accident le plus fréquent. Pendant ses premiers mois, votre enfant peut tomber de la chaise haute (utilisez la sangle d'entrejambe), du canapé ou de la table à langer. Quand il commence à se déplacer puis à marcher, votre enfant peut tomber dans les escaliers (installez des barrières de sécurité) ou d'une fenêtre (bloquez si possible l'ouverture par un système de sécurité). Les intoxications Les principales causes d'intoxication des enfants sont l'ingestion de médicaments, de produits ménagers et de bricolage qui sont laissés à leur portée. Les brûlures Votre enfant peut se brûler en buvant un liquide trop chaud. Ou en renversant une casserole ou un récipient rempli d'un liquide ou d'un aliment chaud. Il peut aussi se brûler en voulant jouer avec des flammes ou en touchant des objets comme les appareils de cuisson dans la cuisine. Certaines brûlures peuvent se produire quand vous donnez le bain à votre enfant, mais aussi s'il ouvre tout seul le robinet d'eau chaude. La peau des enfants est plus sensible: il faut seulement 3 secondes pour qu'il se brûle au 3e degré avec de l'eau à 60 C 0 Les électrocutions Dès qu'il commence à se déplacer à quatre-pattes, votre enfant est attiré par les prises. Il peut s'électrocuter en y glissant les doigts ou des petits objets en métal (mettre des cache-prises). Attention à la présence d'eau à proximité des appareils électriques: elle augmente les risques d'électrocution. 1-F. R. (Source: INPES) Chambre Escalier Salle de bains Que faire en cas d'accident? Garage Cellier Jardin 1 Le premier réflexe est avant tout d'appeler les secours: le SAMU (15), les pompiers (18), le numéro unique d'urgence européen (112), votre médecin. En cas d'intoxication par un médicament, un produit ménager ou de bricolage, appelez le 15. Lors de votre appel, indiquez le nom du produit et estimez la quantité avalée. Enfin, formez-vous aux gestes d'urgence. Moins d'un Français sur 10 maîtrise les gestes de premiers secours. Il est pourtant simple de les connaître. 10

11 S ANTÉ MÉDICAMENTS LES FRANÇAIS PLUS MÉFIANTS our.hui~ ~rançais _sur dix, l'affa,ire du média~or ~révélé«~ne défaillan~e globale du système de s~nté: q~i met en doute Pla sec un te des traitements». C est un des pnnclpaux enseignements d un sondage TNS-Sofres realise recemment pour la Mutualité française. Par ailleurs, 84 % des patients se déclarent mal informés sur les médicaments et 63 % estiment ne pas pouvoir faire confiance aux pouvoirs publics pour réagir de façon adéquate si un nouveau scandale sanitaire surgissait. C'est dire si la crise de confiance des usagers de santé est profonde. Le sondage sur les Français et le médicament est téléchargeable sur le site de la Mutualité française 1 1 La Mutualité s'engage dans les négociations Le débat sur le secteur optionnel est relancé! Et la Mutualité Française va s'engager dans les négociations avec l'assurance maladie et les syndicats de médecins. L'objectif du secteur optionnel est de contrer «l'explosion» des dépassements d'honoraires, laquelle entraîne«un réel problème d'accès aux soins». «Les praticiens qui rejoindront ce nouveau secteur, explique le président de la Mutualité Française, s'engageront à réaliser au moins 30 % de leurs actes au tarif opposable. Pour les autres actes, les dépassements d'honoraires ne devront pas dépasser 50 % de ce prix. En échange, les complémentaires s'engageraient à prendre en charge ces suppléments». Le tabagisme en hausse Le Baromètre santé 2010 de l'institut national de prévention et d'éducation pour la santé vient de publier ses résultats sur le tabagisme en France. Ses résultats confirment l'augmentation récente du tabagisme en France, alors qu'il était en baisse depuis plus de 20 ans. La proportion des fumeurs quotidiens apparaît ainsi en augmentation par rapport à 2005, en particulier chez les fem01es. Responsable de 90 % des cancers du poumon et de décès par an, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable. Si rien n'est fait, le nombre de victimes pourrait doubler d'ici Échange de lait maternel sur Facebook Une pratique ' artsque. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé s'inquiète de l'existence de réseaux d'échange de lait maternel via Facebook. Elle pointe les dangers de ces laits non contrôlés pour la santé des bébés. Le réseau de partage «The Human Milk for Human Babies global network», réseau mondial de lait humain pour bébés humains, met en contact des mères souhaitant offrir leur lait avec celles qui ne parviennent pas à allaiter suffisamment leur enfant. L'intention peut sembler louable. Elle est aussi dangereuse. En effet, ces échanges de lait maternel entre inconnues comportent des risques de transmission d'agents infectieux (VIH, hépatites, rubéole... ). Ne pas forcer un enfant à finir son assiette Forcer un enfant à finir son assiette ou lui promettre un dessert s'il finit son plat renforce l'image négative qu'il a de l'aliment en question. Selon une étude du Centre de recherche et d'information nutritionnelles (CERIN), 70 % des enfants entre 3 et 7 ans traversent une période de néophobie (peur de ce qui est nouveau). Ils refusent alors tout aliment inconnu ou préparé différemment. Au lieu de rayer l'aliment des repas familiaux, le CERIN conseille de le présenter régulièrement à l'enfant qui se familiarisera avec. Enfin, l'entourage joue un grand rôle en consommant avec plaisir ce nouvel aliment. L'enfant, par mimétisme, aura lui aussi envie de le goûter. 1 1

12 S ANTÉ ÉLECTIONS DE 2012 DÉBAT CITOYEN SUR LA SANTÉ La Mutualité française a donné la parole aux adhérents des mutuelles en organisant deux débats en région sur le médicament et la dépendance. Ces deux rencontres vont permettre d'alimenter les propositions portées par la Mutualité française à l'occasion des élections présidentielles et législatives de «Les élections de 2012 représentent pour notre mouvement une occasion unique de prendre l'initiative, soutient le président de la Mutualité française, Étienne Caniard. Au travers de nos propositions, nous souhaitons que les enjeux de santé soient au centre des campagnes des futurs candidats, nous souhaitons entendre leurs propositions et apporter celles de notre mouvement au débat public.»,explique-t-il. La Mutualité présentera ses propositions en matière de santé et de protection sociale à l'automne. Haro sur les cabines de bronzage La nocivité des UV artificiels ne fait plus aucun doute. En 2009, le Centre international de recherche sur le cancer a classé les rayonnements ultraviolets artificiels dans la liste des cancérigènes, au même rang que l'amiante, le tabac, l'alcool... Depuis, les États-Unis ont décidé de taxer les cabines de bronzage pour en limiter l'usage et le Brésilles a interdites. En France, les clients remplissent toujours les solariums aux tarifs très attractifs: à partir de 4, 5 ou 6 euros la séance. Ces dernières années, leur nombre n'a cessé d'augmenter, reconnaît la Direction générale de la santé. On compte plus de cabines en France. Face à ces risques grandissants, l'association «la Sécurité solaire»préconise l'instauration d'une taxe sur les cabines de bronzage et non leur interdiction. Cette taxe, en augmentant le prix d'une séance, vise à limiter le développement du marché des UV et surtout décourager les plus jeunes, cœur de cible de la profession. Télé ou repas : il faut choisir Un tiers des enfants de moins de 6 ans regarde la télévision en mangeant. Or on constate que les enfants et les adolescents sont plus enclins à consommer les fameux 5 fruits et légumes par jour s'ils prennent un dîner en famille la plupart des soirs de la semaine, sans télé. On le sait, la consommation de fruits et légumes durant l'enfance est un bon prédicateur de leur consommation à l'âge adulte. On sait également que le développement des habitudes alimentaires des enfants est fortement influencé par la famille. En structurant les repas, les parents sont des acteurs déterminants pour la qualité de l'alimentation de leurs enfants. (source: Aprifel) Les Français font confiance aux mutuelles Près de trois quarts des Français (74 %) font confiance aux mutuelles pour répondre aux problèmes posés par la dépendance. Parmi eux, 19 % disent même leur faire «tout à fait confiance». L'État arrive en seconde position avec 46 % des personnes qui lui accordent leur confiance, puis seulement 42 %pour les assurances à but lucratif. Ces enseignements sont tirés d'un sondage LH2 commandé par la Mutualité française. Si les concitoyens confèrent une légitimité aux mutuelles en matière de dépendance à travers ce sondage, le mouvement mutualiste n'a pas attendu pour s'engager. En effet, la Mutualité française est représentée dans les quatre groupes de travail mis en place par le gouvernement en vue de la future réforme. Le tremblement essentiel personnes en France sont atteintes par le tremblement essentiel, une maladie neurologique orpheline. Cette maladie se traduit par des mouvements anormaux et incontrôlés qui concernent le plus souvent les mains, mais peuvent toucher la tête, les jambes et les pieds et plus rarement le tronc. Il n'existe pas de remède, les médicaments utilisés ne font que réduire les symptômes. L'association Aptes informe sur la maladie et soutient la recherche. Contact: Association Aptes, 85 rue Vendôme Lyon- Mail : 12

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES,

- Santé Protection Sociale 2006 de l IRDES, CFDT 2008 Enquête Santé L enquête CFDT sur la santé des français s est déroulée dans 4 régions (Ile de France, Lorraine, Pays de la Loire, et Bretagne) entre mars et septembre 2008, auprès d un échantillon

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

NÎMES Transfert d agence L.M.D.S VIE L assurance vie simple et disponible LEMUTUALISTE. Qui va me soigner. demain?

NÎMES Transfert d agence L.M.D.S VIE L assurance vie simple et disponible LEMUTUALISTE. Qui va me soigner. demain? NÎMES Transfert d agence L.M.D.S VIE L assurance vie simple et disponible LEMUTUALISTE Qui va me soigner demain? N 30 SEPTEMBRE 2011 0,76 TRIMESTRIEL P 4-5 QUOI DE NEUF Votre mutuelle. Toutes les nouveautés.

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la

Lettre d information. Demain est souscriptrice de la L association Demain est souscriptrice de la plupart des contrats d assurance santé, prévoyance et retraite assurés par Groupama Gan Vie et distribués par Gan Assurances. Gan Evolution Santé, Gan Alterego

Plus en détail

UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

UNE MONTAGNE D AVANTAGES... CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Vos prestations 2012 UNE MONTAGNE D AVANTAGES...

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

santé CHOISIR D'AVANTAGER

santé CHOISIR D'AVANTAGER santé CHOISIR D'AVANTAGER BIEN S ÉQUIPER Le groupe AG2R LA MONDIALE, c est : Près de 7 000 collaborateurs à votre service Un réseau de proximité avec des implantations régionales Une qualité de gestion

Plus en détail

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] amille & santé. ... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles. L assurance n est plus ce qu elle était.

[ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] amille & santé. ... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles. L assurance n est plus ce qu elle était. [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS amille & santé... la complémentaire santé conçue pour toutes les familles L assurance n est plus ce qu elle était. [ famille & SANTÉ ] Famille & Santé, toutes les

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ,

NOUVELLES GARANTIES SANTÉ, 3 mois gratuits ** CAISSE MUTUELLE DE PREVOYANCE DU PERSONNEL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES La mutuelle Santé et Prévoyance des agents territoriaux de Haute-Savoie 2012 Votre garantie Santé......à partir

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM 2014 Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé

Plus en détail

Offre santé 2014 FGMM-CFDT

Offre santé 2014 FGMM-CFDT SOMILOR - HARMONIE MUTUELLE Offre santé 2014 FGMM-CFDT Réservée aux adhérents régime général La FGMM-CFDT a négocié pour vous une complémentaire santé groupe SOMILOR-HARMONIE MUTUELLE. Bénéficiez de tous

Plus en détail

Dossier de Presse mars 2013

Dossier de Presse mars 2013 Dossier de Presse mars 2013 Mutuelle Entrain Lors du Congrès de l Union des Mutuelles de Cheminots et des Personnels du Groupe (UMCPG) en 2006 à Montpellier, les délégués ont décidé la constitution d une

Plus en détail

PROPOSITION UFNAFAAM

PROPOSITION UFNAFAAM PROPOSITION 1 COMPLEMENTAIRE SANTE INDIVIDUELLE UFNAFAAM Présentation dossier Assurances de Clarens / UFNAFAAM 1 PRESENTATION CCMO 2 Depuis plus de 65 ans, la CCMO exerce son métier de mutuelle santé et

Plus en détail

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent.

SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE. Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. SANTÉ 2012 LES PROPOSITIONS DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE Face au problème de l accès aux soins, des solutions existent. Dans la France de 2012, de plus en plus de Français doivent renoncer à des soins ou

Plus en détail

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin!

OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! OFFRE DUO Avec nous, en santé comme en prévoyance, votre protection va vraiment plus loin! 45% des agents des départements et régions ont déjà choisi nos trois mutuelles professionnelles. 7 bonnes raisons

Plus en détail

Note de synthèse: Projet de loi de santé. FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX. FSDL- projet de loi santé- 10-03- 2015

Note de synthèse: Projet de loi de santé. FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX. FSDL- projet de loi santé- 10-03- 2015 FÉDÉRATION DES SYNDICATS DENTAIRES LIBÉRAUX Note de synthèse: Projet de loi de santé. ETAT DES LIEUX Les chirurgiens- dentistes constituent une profession médicale à part entière, auto prescriptrice. Au

Plus en détail

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours

La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours La Mutualité Française Limousin et l offre de soins de premier recours Mot du président Le vieillissement de la population associé à une évolution défavorable de la démographie médicale ont conduit l État

Plus en détail

masolution 2 renforts au choix La garantie santé qui s adapte à ma situation!

masolution 2 renforts au choix La garantie santé qui s adapte à ma situation! masolution 2 renforts au choix La garantie santé qui s adapte à ma situation! Quand conjuguer santé et budget maîtrisé devient possible Vous pensez que votre santé est essentielle mais vous souhaitez maîtriser

Plus en détail

Assurance santé. Votre santé en toute sérénité! Swiss santé. Frontaliers Suisses - Jeunes

Assurance santé. Votre santé en toute sérénité! Swiss santé. Frontaliers Suisses - Jeunes Assurance santé Votre santé en toute sérénité! Swiss santé Frontaliers Suisses - Jeunes Des formules adaptées à tous vos besoins de santé. Soins dentaires, hospitalisation, ou encore remplacement de lunettes

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ KLESIA MUTUELLE KLESIA RYTHMA SANTÉ. Préservez votre capital santé

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ KLESIA MUTUELLE KLESIA RYTHMA SANTÉ. Préservez votre capital santé COMPLÉMENTAIRE SANTÉ KLESIA MUTUELLE 1 KLESIA RYTHMA SANTÉ Préservez votre capital santé 2 KLESIA RYTHMA SANTÉ À partir de 46,93 / mois* pour un assuré de 60 ans en formule ECO * département 79 Au fil

Plus en détail

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS

Article II. ORGANISATION DES INSCRIPTIONS Adopté au Conseil Municipal du 9 février 2015 Article I. PRÉSENTATION La Mairie de Montmorency propose aux enfants montmorencéens de partir en séjour pendant les vacances scolaires. Les vacances constituent

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts.

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. La chambre a négocié pour vous des tarifs préférentiels avec le cabinet Jadis pour vous proposer 4 niveaux de garantie. -

Plus en détail

Relevant du livre II SIREN 776 950 677

Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement intérieur MUTAMI page 1/5 suite à l Assemblée

Plus en détail

Plutôt Kiwi, Orange ou Pamplemousse?

Plutôt Kiwi, Orange ou Pamplemousse? 2 mois offerts * pour toute souscription Plutôt Kiwi, Orange ou Pamplemousse? Réalisez des économies tout en bénéficiant de services de qualité au sein du réseau de professionnels partenaires Santéclair

Plus en détail

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) -

La mutualité. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 2011-1012. - Support de Cours (Version PDF) - La mutualité Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 2011-1012 1/10 Table des matières SPECIFIQUES :... 3 I Introduction et historique :... 4 II Objet d une mutuelle :...4

Plus en détail

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans)

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Règlement Intérieur Accueil de Loisirs Sans Hébergement (dès 3 ans) Bébé en Ville 9 rue Gustave Flaubert 66 000 Perpignan 04 68 86 43 46 www.bebeenville.fr Présentation de Gestionnaire L Accueil de Loisirs

Plus en détail

PRIVILÈGE 100% NOUS : SOLUTION MUTUELLE SANTÉ OFFRE SENIORS. Une approche mutualiste responsable

PRIVILÈGE 100% NOUS : SOLUTION MUTUELLE SANTÉ OFFRE SENIORS. Une approche mutualiste responsable PRIVILÈGE 100% NOUS : SOLUTION MUTUELLE SANTÉ OFFRE SENIORS Une approche mutualiste responsable Une mutuelle adaptée à vos vrais besoins! La mutuelle qui vous ressemble! Les besoins en complémentaire santé

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Personnes Malvoyantes

Personnes Malvoyantes [ La Santé ] Particulier Handicap Complémentaire Santé Solidaris Personnes Malvoyantes [ des solutions ] spécifiques Une solution adaptée pour les enfants et les adultes en situation de handicap L assurance

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Salon des seniors. du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles. Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles

Salon des seniors. du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles. Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles Salon des seniors du 29 au 31 mars 2012 Paris - Porte de Versailles Mutuelle LMP, santé et bien-être en toute sérénité dès 50 ans Dossier de presse Mutuelle santé LMP - 11 rue Albert Sarraut - 78000 Versailles

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins

Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Les retraités face aux difficultés d accès aux soins Avoir accès aux soins est un droit fondamental. Ce droit doit être effectif pour tous, partout et à tout moment. Notre système de protection sociale

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

o santé Le secret d une complémentaire moins chère : des garanties essentielles, pas de superflu, 100% en ligne [ Santé ] [ Prévoyance profession

o santé Le secret d une complémentaire moins chère : des garanties essentielles, pas de superflu, 100% en ligne [ Santé ] [ Prévoyance profession PERSONNES [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ Santé ] [ Prévoyance profession [ Prévoyance particulier o santé [ Mobilité ] [ Assurance de prêt ] [ Patrimoine ] Le secret d une complémentaire moins

Plus en détail

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS

LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS PROTECTION SOCIALE LA PARTICIPATION FINANCIERE DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE DE LEURS AGENTS REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions

Plus en détail

Mutuelle Les Ménages Prévoyants. Dossier de presse. Salon des seniors 11, 12, 13 avril 2013 Paris, Porte de Versailles

Mutuelle Les Ménages Prévoyants. Dossier de presse. Salon des seniors 11, 12, 13 avril 2013 Paris, Porte de Versailles Retrouveznous sur le stand E11 Mutuelle Les Ménages Prévoyants Dossier de presse Salon des seniors 11, 12, 13 avril 2013 Paris, Porte de Versailles CONTACT PRESSE Valerie Charodie charodie@menages-prevoyants.fr

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 Professionnels de santé : exercer dans le Val-de-Marne Jeudi 04 avril 2013 La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 1 Dr Bernard LE DOUARIN Président CDOM Val-de-Marne Selon les prévisions

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées

La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées La complémentaire santé des salariés des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées Une complémentaire santé obligatoire pour les salariés de la CCN 1966 L avenant 328 du 1 er

Plus en détail

La complémentaire santé des salariés cadres et non cadres du secteur des transports routiers

La complémentaire santé des salariés cadres et non cadres du secteur des transports routiers [ SANTÉ ] ENTREPRISES anté transport La complémentaire santé des salariés cadres et non cadres du secteur des transports routiers Socle à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise Santé Transport

Plus en détail

Publicité. SwissLife Vigéo Santé Contrat Santé Retraités. Protégez votre santé en préservant votre budget.

Publicité. SwissLife Vigéo Santé Contrat Santé Retraités. Protégez votre santé en préservant votre budget. Publicité Vigéo Santé Contrat Santé Retraités Protégez votre santé en préservant votre budget. Swiss Life, assureur de personnes Vigéo Santé : protégez votre santé en préservant votre budget. Swiss Life

Plus en détail

Vous voulez soigner votre confort en cas d hospitalisation. Nous sommes là!

Vous voulez soigner votre confort en cas d hospitalisation. Nous sommes là! Vous voulez soigner votre confort en cas d hospitalisation. Nous sommes là! EN PLUS DE VOS REMBOURSEMENTS SANTÉ, VOUS ÊTES INDEMNISÉ DE VOS FRAIS D DÈS LE. VOTRE SANTÉ A DE L AVENIR LES GARANTIES Attention,

Plus en détail

LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE

LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DEVIENT OBLIGATOIRE Aux termes de la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi, tous les salariés doivent bénéficier d une complémentaire santé. L employeur devra,

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France!

ASSURANCE MALADIE. L assurance maladie est obligatoire en France! ASSURANCE MALADIE L assurance maladie est obligatoire en France! La sécurité sociale étudiante Si vous êtes étudiant européen : Vous n avez pas à cotiser à la sécurité sociale étudiante si vous possédez

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

go santé Le secret d une complémentaire moins chère : des garanties essentielles, pas de superflu, 100% en ligne [ Santé ] [ Prévoyance profession

go santé Le secret d une complémentaire moins chère : des garanties essentielles, pas de superflu, 100% en ligne [ Santé ] [ Prévoyance profession PERSONNES [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ Santé ] [ Prévoyance profession [ Prévoyance particulier go santé [ Mobilité ] [ Assurance de prêt ] [ Patrimoine ] Le secret d une complémentaire moins

Plus en détail

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ

GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ JEUNES PROFESSIONNELS Pour étudier en toute sérénité, j ai choisi GROUPE PASTEUR MUTUALITÉ PACK SENOÏS* Et aussi des... GARANTIES À LA CARTE Responsabilité Civile et Protection Juridique Professionnelles

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Être aux petits soins

Être aux petits soins L offre AG2R LA MONDIALE pour les PROFESSIONNELS Partout en France un acteur de référence de l assurance de protection sociale et patrimoniale santé Complémentaire santé Prévoyance Incapacité et invalidité

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

Adaptalia Gérant Majoritaire Santé / Prévoyance / Dépendance. liés à votre entreprise

Adaptalia Gérant Majoritaire Santé / Prévoyance / Dépendance. liés à votre entreprise Adaptalia Gérant Majoritaire Santé / Prévoyance / Dépendance et Chaque si vous jour, en vous faisiez faites le autant maximum pour pour vous prévenir et vos les proches risques? liés à votre entreprise

Plus en détail

V QUESTIONS SOCIALES

V QUESTIONS SOCIALES V QUESTIONS SOCIALES Information sur les règlements d établissements spécifiques aux nouveaux centres médicaux, dentaires, optiques et audioprothèses (M2SR) Olivier POUYAUD, représentant de l ASS/MUTUELLE

Plus en détail

Convention de Participation SANTE

Convention de Participation SANTE Convention de Participation SANTE Communauté de Communes Bretagne Romantique Version 03.10.2013 Sommaire 1. La MNT en chiffres 2. La participation employeur 3. Les garanties du contrat collectif santé

Plus en détail

Pour notre assurance santé, nous faisons confiance au spécialiste!

Pour notre assurance santé, nous faisons confiance au spécialiste! Assurance santé Pour notre assurance santé, nous faisons confiance au spécialiste! Spécial frontaliers suisses hors canton de Genève Swiss santé Consultations médicales, pharmacie, hospitalisation, soins

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE PRÉVENTION

SANTÉ PRÉVOYANCE PRÉVENTION COLLEGIO Vous êtes une entreprise de moins de 50 salariés? Quelque soit votre secteur d activité ou votre implantation géographique, la gamme COLLEGIO vous est destinée. Avec ses cinq niveaux de protection

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Aide à l acquisition d une complémentaire

Aide à l acquisition d une complémentaire Les définitions présentées ci-dessous sont extraites du glossaire de l assurance complémentaire santé édité par l Union Nationale des Organismes d Assurance Maladie Complémentaire. Aide à l acquisition

Plus en détail

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins

Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins MES GARANTIES Choississez le niveau de vos remboursements le mieux adaptés à vos besoins Les garanties de base PRESTATIONS 2011 à compter du 1 er janvier 2011 Equilibre Confort Excellence Optimum MES REMBOURSEMENTS

Plus en détail

N 1825 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 1825 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 1825 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 8 juillet 2009. PROPOSITION DE LOI visant à reconnaître la profession

Plus en détail

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro

Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Santé Prévoyance Réunica Santé Pro et Prévoyance Pro Choisissez le meilleur en Santé et Prévoyance pour votre bien-être et celui de votre famille TRAVAILLEURS NON SALARIÉS REUNICA.COM Santé Avec Réunica

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS

ssentielis santé ... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS [ COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ] PARTICULIERS ssentielis santé... assurez votre santé pour l essentiel et réalisez jusqu à 50 % d économies* * Selon étude effectuée en septembre 2010, sur la base des tarifs TTC

Plus en détail

Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation

Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation Pour vous jusqu à 120 par jour* Recevez une aide financière indispensable en cas d hospitalisation * pour la souscription de l option 60 et suite à une hospitalisation due à un accident L hospitalisation

Plus en détail

Sérénivie. Le relais de votre protection sociale. Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat

Sérénivie. Le relais de votre protection sociale. Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat Quelques chiffres clés Pourquoi Sérénivie? Couverture Prévoyance La réponse Sérénivie Avantages contrat Glossaire Annexe Sérénivie Le relais de votre protection sociale Aujourd hui, vous bénéficiez d une

Plus en détail

Garanties 2008 Garantie Hospitalisation

Garanties 2008 Garantie Hospitalisation [ La Prévoyance ] Particulier Garanties 2008 Garantie Hospitalisation [ des solutions ] pour tous Un forfait journalier en cas d hospitalisation Un contrat vous garantissant une allocation journalière

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION

SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION SANTÉ SÉLECTION Face à la réforme de la Sécurité sociale, disposer d une complémentaire frais de santé complète et performante est une décision importante pour soi et pour les siens. Quelle

Plus en détail

LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS?

LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS? LES FRANÇAIS EGAUX DEVANT L ACCES AUX SOINS? Par Julien Rollet, actuaire Gras Savoye Juin2013 Avec 216 145 médecins généralistes actifs en 2011 (+92 % en 30 ans), la France n'a jamais compté autant de

Plus en détail

La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau

La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau La complémentaire santé des salarié(e)s du réseau Accessible aux salarié(e)s des réseaux partenaires sous conditions. Une complémentaire santé pour les salarié(e)s du réseau COORACE et de ses réseaux partenaires

Plus en détail

APPEL A PARTENARIATS. Règlement de l appel à partenariats

APPEL A PARTENARIATS. Règlement de l appel à partenariats APPEL A PARTENARIATS C.C.A.S. (Centre Communal d Action Sociale) de Bergues Règlement de l appel à partenariats Pouvoir responsable de l appel à partenariats : C.C.A.S. de Bergues, Hôtel de ville - Place

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE LA SOLUTION SANTÉ ET PRÉVOYANCE AUX ENTREPRISES DE 1 À 100 SALARIÉS SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE DEUX OFFRES CONFORMES À VOS OBLIGATIONS MINIMALES VOS OBLIGATIONS EN SANTÉ

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

P R O F E S S I O N S D E S A N T É

P R O F E S S I O N S D E S A N T É PROFESSIONS DE SANTÉ Groupe Pasteur Mutualité, premier acteur mutualiste des professions de santé, et ses administrateurs, tous eux-mêmes professionnels de ce milieu, participent, entre autres, depuis

Plus en détail

La Matmut, un assureur innovant et compétitif

La Matmut, un assureur innovant et compétitif La Matmut, un assureur innovant et compétitif La conception de notre métier d'assureur est d'accompagner au mieux nos assurés à chaque étape de leur vie. Cela nous conduit à rechercher en permanence des

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés

PLAN SALARIÉS - Entreprise. particuliers PROFESSIONNELS entreprises. Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés particuliers PROFESSIONNELS entreprises Des garanties de prévoyance complètes pour vos salariés Vous êtes dirigeant d entreprise. Vous choisissez dans le cadre de votre politique sociale de souscrire un

Plus en détail

VÉTÉRINAIRE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 23/11/2015 1

VÉTÉRINAIRE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 23/11/2015 1 VÉTÉRINAIRE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU VÉTÉRINAIRE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU VÉTÉRINAIRE... 4 L'ACTIVITÉ DU VÉTÉRINAIRE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU VÉTÉRINAIRE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 10 1

Plus en détail

L offre qui protège ceux qui protègent. Complémentaire frais de santé Contrat collectif

L offre qui protège ceux qui protègent. Complémentaire frais de santé Contrat collectif L offre qui protège ceux qui protègent Complémentaire frais de santé Contrat collectif Notre priorité Protéger ceux qui nous protègent Pour votre entreprise, MGP Sécurité, c est : Un moyen simple et facile

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-168

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-168 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-168 OBJET : Régime social des contributions patronales finançant des prestations de prévoyance

Plus en détail

ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR

ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ENTREPRISES DU COMMERCE DE GROS RÉGIME FRAIS DE SANTÉ VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ÉVOLUTION DU CONTEXTE LÉGAL Conformément aux dispositions de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013,

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre

Vous voulez faire. Nous sommes là! d une obligation une opportunité. Notre accompagnement. Vos formules. Notre offre Vous voulez faire d une obligation une opportunité. Nous sommes là! Notre offre Vos formules Notre accompagnement Notre accompagnement dans votre nouvel univers santé L Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail