L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES"

Transcription

1 L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES Mme GANDOSSI Yannick Infirmière Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Je travaille à l hôpital St Antoine en réanimation chirurgicale digestive dirigée par Mr Le Professeur LOYGUE, Mr Le Professeur PARC puis Mr Le Professeur TIRET. Grâce à l enseignement de Mr Le Docteur Etienne LEVY, j ai acquis un savoir faire dans les techniques de soins pour appareiller les fistules entéro cutanées simples, multiples ou complexes. 2 Siége des fistules J aimerai avec vous partager mon expérience. Notre rôle est primordial pour gérer, surveiller,soigner ces fistules. Une bonne prise en charge infirmière de ces patients peut éviter une intervention chirurgicale et de graves complications. La prise en charge, la surveillance, l appareillage des fistules sont différents suivant la localisation

2 Œsophage Le liquide qui s écoule est de la salive mêlée à des secrétions de la sphère ORL. L extériorisation est souvent au niveau d un drainage ou d un ancien orifice de drainage. Au niveau du cou l appareillage est souvent difficile : Manque de surface pour coller la poche. Le liquide s écoule mal par déclivité dans la poche car il est visqueux, épais. La mobilité du cou contraint à un appareillage souple, ne gênant pas les mouvements de la tête. 5 6 Le pansement Il doit rester hermétique pour éviter une contamination de voisinage. Souvent les cathéters sont jugulaires ou sous claviers. La trachéotomie est proche. On utilise une poche de petite dimension, souple que l on met en aspiration douce à l aide d une sonde aspiration bronchique multi perforée. On évite ainsi : _la stagnation et l effet corrosif du liquide sur la peau. _ Une surinfection par contamination des sites voisins

3 ESTOMAC Elles sont rares Le liquide digestif peut être mêlé à des débris alimentaires, de la salive. Il a un ph acide, corrosif. La fistule peut être mixte ( gastro-jejunale) 9 Duodénum Les fistules duodénales sont fréquemment extériorisées au niveau d un drainage. Le liquide est couleur verte(gastrobilieux), corrosif pour la peau car il est riche en trypsine et en amylase. Le ph est très alcalin. Au dessus de 500 ml / jour la fistule est considérée grave. 10 Une épreuve colorée au bleu de méthylène est pratiquée si nécessaire. Le bleu apparaît rapidement au niveau de la fistule après ingestion par la bouche ou injection dans une sonde gastrique. Les pertes sont abondantes, un bon recueil du liquide permet d évaluer le débit pour mieux compenser les pertes. La fistule sera habillée d une poche hermétique, en aspiration et surtout bien découpée aux mesures exactes de la fistule pour éviter les risques corrosifs du liquide qui entraînent des brûlures cutanées très douloureuses et rendant difficile l appareillage

4 Pour tamponner l effet corrosif du liquide, une irrigation de surface sera entreprise : Un petit drain sera placé sur la peau à la sortie du liquide et irriguer avec de l acide lactique. Pour neutraliser le caractère corrosif on peut au mieux intuber de quelques centimètres l orifice cutané à l aide d un petit drain en élastomère de silicone que l on irrigue en continu avec du sérum physiologique. Le bilan des entrées et des sorties est capital pour compenser les pertes. L irrigation du trajet fistuleux ne commence que lorsque la fistule est cloisonnée ( fin de la 1ière semaine post opératoire). 13 Dans notre service les péritonites secondaires à une désunion duodénale sont opérées et appareillées par un ou deux drains spiralés de Lévy intubant la fistule,sans tentation de suture de la désunion qui expose à un risque majeur de nouvelle fistule et de péritonite APPAREILLAGE DES FISTULES DIGESTIVES EXTERNES 4

5 VOIES BILIAIRES Elles surviennent après une chirurgie hépato biliaire ou pancréatique. Quand elles apparaissent le drain biliaire ramène peu de liquide et la bile sort au niveau d un drainage. Si le drainage est correct et qu il n y a pas d obstacle sous jacent, elles se tarissent souvent spontanément. Le danger est la diffusion de la bile dans la grande cavité abdominale avec le risque infectieux connu pour toute désunion d anastomose ou suture Pancréas Elles sont présentes après une chirurgie pancréatique: Duodénopancréatectomie céphalique Spléno pancréatectomie gauche ou isthmectomie. Nécrosectomie et drainage pour pancréatite aigue infectée. Le liquide est clair, transparent, très corrosif : aspect eau de roche. Il s agit souvent d une fuite mixte : bile et liquide pancréatique. L appareillage est le même que pour les fistules duodénales

6 Grêle Les fistules du grêle surviennent après : _Une anastomose, une suture du grêle. _Un traumatisme per ou post opératoire (dissection, drainage, fil de parois ) _Une éviscération. 21 Le liquide est fécaloïde abondant sans gaz au niveau : - d un drainage - d un ancien orifice de drainage - Autour d une stomie ou par un ancien trajet de stomie - de la laparotomie. 22 Arrêt ou perturbation du transit ( diarrhées,vomissements, augmentation de l aspiration gastrique ---) Plus la fistule apparaît précocement plus le risque d infection intrapéritonéale est grand. Toujours rechercher des signes infectieux: Lorsqu il n y a pas de signes infectieux préoccupants Des épreuves colorées seront pratiquées : _En 1er lieu au bleu S il revient par l orifice fistuleux ; c est que la fistule est haute car le bleu est éliminé par les reins. _En 2ième lieu au rouge Carmin qui confirme si son apparition est retardée que la fistule est basse. Il donne le temps de transit au dessus de la fistule

7 COLON Les anastomoses coliques sont parmi les sutures les plus exposées aux fistules. Le liquide est fécaloïde, plus épais fétide avec présence de gaz. L épreuve au rouge carmin est positive, il apparaît dans les 3 à 8 heures après absorption au niveau de la fistule. Les signes Les premiers signes d une fistule digestive sont constatés par l infirmière. L apparition d un écoulement fistuleux peut être précoce dés les premiers jours post opératoires; le plus souvent au 4ième, 5 ième jour post op. Souvent l extériorisation survient au moment de la reprise du transit intestinal Les signes infectieux Ils peuvent précéder l extériorisation de la fistule. Ils dépendent de la survenue d un abcès au contact de la suture, voire d une péritonite Fièvre, tachycardie,chute de la diurèse, hypotension. Des signes généraux peuvent être associés : Douleur, nausées, vomissements ou augmentation de l aspiration digestive, diarrhée ou syndrome occlusif. La recherche de signes abdominaux (douleur provoquée, défense) est faite par le médecin réanimateur et le chirurgien. Un scanner est très souvent demandé

8 L abcès de parois peut précéder une fistule Ecoulement purulent ou ascite par un drainage remplacés par du liquide digestif. Une désunion progressive de la paroi entraînant une éviscération qui expose les anses intestinales à des traumatismes aboutissant à des fistules exposées. Un placard inflammatoire des flancs peut précéder l extériorisation de la fistule. Au moment des soins il est important de vérifier : _L aspect et le volume des liquides ramenés par les différents drainages _Surveiller l état cutané _Faire un bilan des entrées et des sorties pour évaluer les pertes digestives Les fistules simples ASPECT DE LA FISTULE Le traitement et l appareillage des fistules sont différents selon leurs sièges et leurs morphologies : Très précocement il ne faut pas toucher au drainage. Au bout d une semaine quand le trajet est organisé, on peut sous calibrer en mettant des drains plus fins que l on enfonce un peu moins loin que les drains précédents. Il s agit de manœuvres qu il ne faut pas faire en première intention

9 Les fistules simples ont un seul trajet direct et unique. La fistule s évacue par un drainage ou un ancien orifice de drainage. Il existe aucun signe de péritonite La fistule est organisée, elle s écoule vers l extérieur de l abdomen. 33 On simplifie le drainage en retirant les lames et les gros drains qui risquent d éroder et d agrandir l orifice fistuleux. On introduit dans les gros drains avant leur ablation des plus fins en élastomère de silicone qui vont conserver le trajet de drainage et permettre l évacuation du liquide digestif. Après une quinzaine de jours tout drainage devra être enlevé progressivement pour permettre la cicatrisation du trajet fistuleux. (La fistule ne se ferme pas si un drain reste en place ) 34 Les fistules complexes Fistules exposées du grêle dans ``un gâteau d éviscération`` Elles possèdent plusieurs trajets et orifices cutanés avec des poches intermédiaires interposées entre l origine de la fistule et la peau.. Elles peuvent être latérales, ourlées exposées dans une éviscération,transformées en stomie. On trouve ce type de fistules dans`` les gâteaux d éviscération. Elles correspondent à une perte quasi circonférentielle sur le tube digestif

10 En dehors des cas ou une intervention d urgence s impose : Éviscération libre Hémorragie massive Péritonite généralisée Syndrome infectieux incontrôlé Traitement local Le choix de la voie thérapeutique est fixé au terme des bilans biologiques et radiologiques. L appareillage des fistules exposées dans un ``gâteau d éviscération `` doit permettre d aboutir à un drainage efficace de la lumière digestive vers l extérieur et une bonne collecte du chyme intestinal. Il permettra une connaissance parfaite des pertes quotidiennes dans leurs volumes et leurs compositions, ce qui permettra leur compensation Il réalisera une protection de la peau, des anses grêles exposées, et de la muqueuse du site de la fistule. Le patient gagnera en confort et surtout la douleur secondaire au caractère corrosif du liquide qui s écoule s effacera de même que les hémorragies locales

11 Un appareillage adapté aboutira à : _Une cicatrisation partielle de l éviscération _ Un bilan précis des pertes qui seront compensées par une alimentation parentérale ou entérale adaptée. _Une intervention chirurgicale programmée de réparation, en général retardée de trois mois. L appareillage comporte un système d aspiration, d irrigation en continu et une protection cutanée Irrigation Elle a pour but de diluer et de neutraliser le liquide digestif très corrosif sur les anses intestinales exposées, la muqueuse et la peau. Le liquide digestif peut provoquer de nouvelles fistules, des brûlures cutanées et des hémorragies par érosion vasculaire. On utilise pour une irrigation du`` gâteau d éviscération ``de l acide lactique ou du sérum physiologique. _L acide lactique neutralise l activité trypsique du liquide intestinal et le ph si il est supérieur à 7,5. L acide lactique est colorée en bleu et diluée à 04,5%

12 _Si le liquide n est pas acide ou que la fistule est mal cloisonnée dans le péritoine on préfère utiliser le sérum physiologique à 9%. ( L acide Lactique absorbée par l organisme peut provoquer des acidoses graves ). Le drain d irrigation Il est en élastomère de silicone CH 12 ou 14. Il est placé en surface sur le ``gâteau d éviscération `` au dessus de la sortie du liquide fistuleux L appareillage Il y a une dizaine d années on utilisait un barrage cutané adhésif de gomme de Karaya avec une irrigation en continu et une aspiration douce en déclive du liquide fistuleux mêlé au liquide d irrigation.. Le ``gâteau d éviscération `` était protégé par des compresses vaselinées ou une mince éponge sur toute sa surface

13 Actuellement on utilise pour protéger l éviscération des protecteur cutanés de type HYDROCOLLOÏDE qui remplace le tissu cutané _Ces plaques sont découpées aux dimensions voulues autour des fistules stomisées. _Elles forment une seconde peau. La muqueuse et les anses grêles sont protégées du liquide fistuleux _Le processus de cicatrisation est rapide LES POCHES DE RECUEIL Sur les plaques d HYDROCOLLOÏDE on applique une colle qui permet de rendre la poche plus adhérente. On utilise des poches de grand diamètre souples munies de protecteur cutané

14 53 54 L ASPIRATION On utilise une sonde d aspiration bronchique CH 18 multi perforée, placée en U dans la poche. L aspiration est douce. La sonde est multi perforée pour éviter tout effet de succion sur le ``gâteau d éviscération``

15 EVOLUTION La stratégie idéale comporte un temps médical prolongé au cours duquel des éléments indispensables sont requis Un bon appareillage des fistules exposées et ``du gâteau d éviscération``assure : une bonne cicatrisation Evite les effets corrosifs du liquide digestif (provoquant perforation intestinale, hémorragie) Un bon recueil des sécrétions permettant une évaluation précise des pertes digestives. 59 Un bon appareillage évite aussi L infection Diminue le débit fistuleux Favorise la cicatrisation. Amélioration de l état cutané est progressif mais souvent long. Le patient ne souffre plus Un appareillage efficace apporte du confort et le réconfort au malade

16 les fistules simples Elles peuvent se tarir spontanément par exemple les fistules biliaire, duodénale,pancréatique et colique bien drainées et ayant un seul trajet fistuleux et pas d obstacle sous jacent ou de maladie locale (tumeur crohn,lupus coliques. Il convient d enlever les drains à partir de la 3 ième semaine pour progressivement permettre la cicatrisation du trajet après les avoir éventuellement sous calibrés Lorsque la fistule n est pas fermée au bout de 2 mois la chirurgie est nécessaire pour réparer son point de départ. Les fistules multiples exposées ourlées dans un``gâteaux d éviscération`` L hospitalisation se fera dans un service spécialisé en réanimation chirurgicale digestive La chirurgie est programmée au bout d environ 3 mois chez des patients bien préparés;avec disparition de tout phénomène infectieux et récupération d un bon état nutritionnel LA PREVENTION La survenue fistules est favorisées par : Des sutures digestives ou anastomoses faites dans un abdomen infecté. L utilisation de fils totaux pour le renforcement de la fermeture pariétale. Des drainages rigides placés près d un viscère Des drainages maintenus longtemps en place. Les plaques pariétales non résorbables mise au contact de l intestin. Des interventions répétées avec difficultés de réparation de la parois. La survenue d une infection pariétale conduisant à un ``gâteau d éviscération

17 Les gestes à proscrire lors des pansements: Ne pas explorer les orifices ou trajets fistuleux par des instruments. Ne pas nettoyer ``un gâteau d éviscération`` avec des compresses sèches. Un placard d éviscération ne doit jamais être sec Les pansements secs, occlusifs sont à proscrire La poche de recueil doit être découpée aux dimensions exactes de l orifice fistuleux ou de la brèche pariétale. Un sanglage judicieux ( bandes de transpore) doit prévenir une éviscération Un bon appareillage, une surveillance des débits, un bon suivi de l évolution du pansement aboutissent à des conditions optimales pour la fermeture de la fistule. On évite ainsi toutes les complications majeures. La chirurgie réparatrice sera programmée et pratiquée dans de bonne conditions avec une quasi certitude de réussite

18 Lorsque qu une fermeture chirurgicale de la fistule s impose : _ Le patient sera bien préparé à cette nouvelle intervention _Il ne souffre pas, il est confiant. _Il doit être dans un état général satisfaisant et bien nutri, sans phénomènes infectieux résiduel. C est grâce à une bonne prise en charge infirmière que ces conditions seront réunies. C est notre responsabilité et notre fierté

MIKULICZ. Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS. Mme GANDOSSI Yannick infirmière

MIKULICZ. Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS. Mme GANDOSSI Yannick infirmière MIKULICZ Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Mme GANDOSSI Yannick infirmière Mikulicz Infirmière 1 Objectif : Le Mikulicz est un drainage par capillarité. Il permet de drainer les

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE. L organe. Principe de l intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE ET DÉRIVATION NON CONTINENTE DE TYPE BRICKER POUR VESSIE NEUROLOGIQUE Cette fiche d information, a été réalisée l Association Française d

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

La gastrostomie endoscopique percutanée

La gastrostomie endoscopique percutanée La gastrostomie endoscopique percutanée Définition: Gastros: estomac Stomie: ouverture à la peau Percutanée: on traverse la peau Endoscopique: on va voir à l intérieur de l estomac avec un endoscope technique

Plus en détail

CHOIX ET POSE D UNE SONDE DE NUTRITION ENTERALE

CHOIX ET POSE D UNE SONDE DE NUTRITION ENTERALE CHOIX ET POSE D UNE SONDE DE NUTRITION ENTERALE QUELLE SONDE? QUEL MATERIAU? TECHNIQUE DE POSE 10, 11 et 12 octobre 2006 Philippe JACQUIN LES SONDES D ASPIRATION Les sondes simple courant type Levin :

Plus en détail

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les

compliquée (surinfection aiguë ou chronique, Il faut alors assurer un diagnostic de éventuelles complications, en particulier chez les La lithiase vésiculaire peut être asymptomatique (ASP, échographie) aucune investigation complémentaire douloureuse (colique hépatique) compliquée (surinfection aiguë ou chronique, migration cholédocienne,

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de L EVENTRATION A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation classique?

Que savoir sur la chirurgie de L EVENTRATION A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation classique? Que savoir sur la chirurgie de L EVENTRATION A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation classique? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE D EVENTRATION PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007

Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007 Stomies digestives COURDE MARTINE 01/03/2007 sommaire Introduction : Problématique de la stomie Rôle infirmier Différents types de stomies Indications et complications Vie du stomisé conclusion Problématique

Plus en détail

Adénome de prostate et soins infirmiers

Adénome de prostate et soins infirmiers I Adénome de prostate Définitions, généralités Adénome de prostate et soins infirmiers Il touche plus les hommes de plus de 50 ans. On opère de plus en plus, ce qui augmente la durée de vie. Il est caractérisé

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé?

Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? Atelier n 4 : Que devient le pain une fois mangé? 1. OBJECTIFS. - Comprendre le fonctionnement du système digestif. - Pouvoir expliquer le trajet réalisé par le pain après sa mise en bouche. - Découvrir

Plus en détail

L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF

L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF L ALIMENTATION AU COURS DES DIFFERENTES PATHOLOGIES ET CHIRURGIES DU TUBE DIGESTIF Principes de la réalimentation Réintroduction progressive des aliments en tenant compte: des quantités de la qualité nutritionnelle

Plus en détail

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique

LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE. Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Séminaire Gynerisq : Prévention des risques opératoires en chirurgie gynécologique LES PIÈGES DE LA CHIRURGIE VAGINALE Le nécessaire apprentissage Les mauvaises indications

Plus en détail

NUTRITION À DOMICILE. V. PHILIP Pharmacie des Dispositifs Médicaux Stériles CHU DE BORDEAUX

NUTRITION À DOMICILE. V. PHILIP Pharmacie des Dispositifs Médicaux Stériles CHU DE BORDEAUX NUTRITION À DOMICILE V. PHILIP Pharmacie des Dispositifs Médicaux Stériles CHU DE BORDEAUX 1 Rappel anatomique 2 DÉNUTRITION Dénutrition: se définit par des apports ou des stocks énergétiques ou protéiniques

Plus en détail

Sondes de gastrostomie: gestion et soins. Françoise Fievet Infirmière Stomathérapeute

Sondes de gastrostomie: gestion et soins. Françoise Fievet Infirmière Stomathérapeute Sondes de gastrostomie: gestion et soins Françoise Fievet Infirmière Stomathérapeute Congrès dysphagie CHU Brugmann 26 Octobre 2007 Nutrition entérale >< parentérale Utilisation des voies digestives :

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique

Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Alimentation par sonde: de la théorie à la pratique Séminaire «Dispositifs médicaux et matériovigilance» P. Coti Bertrand 29 septembre 2009 Dénutrition sévère Indications Apports oraux insuffisants état

Plus en détail

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne Prendre soin d un drain biliaire externe-interne On vous a installé un drain biliaire pour diminuer l accumulation de bile dans votre sang et traiter une jaunisse. Cette fiche vous explique comment prendre

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS

THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS THEME : PHLEGMONS PERIAMYGDALIENS BUT DE LA DEMARCHE : ce référentiel concerne l évaluation de la prise en charge diagnostique et thérapeutique des phlegmons périamygdaliens Définition. Cette collection

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Les fistules artério-veineuse pour dialyse

Les fistules artério-veineuse pour dialyse Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Les fistules artério-veineuse pour dialyse Madame, Monsieur Vous allez bénéficier prochainement d une intervention dans le domaine de la chirurgie vasculaire.

Plus en détail

UN ACCÈS VASCULAIRE POUR

UN ACCÈS VASCULAIRE POUR UN ACCÈS VASCULAIRE POUR L HÉMODIALYSE Qu est-ce que c est? Pour vous, pour la vie Madame, monsieur, Votre médecin vous a informé de la nécessité de recevoir des traitements d hémodialyse pour remplacer

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Atonie = absence ou forte diminution du tonus

Atonie = absence ou forte diminution du tonus Atonie = absence ou forte diminution du tonus Elle est la conséquence d une paralysie de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal avec dilatation organique, stase des et reflux et se manifeste

Plus en détail

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte

Hernie pariétale chez l enfant et l adulte Hernie pariétale chez l enfant et l adulte I. Anatomie - Définitions II. Diagnostic d une hernie de l aine III. Argumenter l attitude thérapeutique OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une hernie inguinale

Plus en détail

Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE?

Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE? Que savoir sur la CHIRURGIE du REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN à la CLINIQUE SAINT-PIERRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CHIRURGIE ANTI REFLUX SOUS CŒLIOSCOPIE PAR L EQUIPE CHIRURGICALE

Plus en détail

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE

19/06/2014. LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE CHANGES ET DISPOSITIFS D INCONTINENCE LES SOINS D HYGIENE Les changes et dispositifs d incontinence Formation en Hygiène des EMS de la Somme EOH CH ABBEVILLE JUIN 2014 1 L incontinence fréquente, de grave conséquence chez le sujet âgé. L incontinence

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE.

LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. LA CHIRURGIE HERNIAIRE PAR LAPAROSCOPIE. Vous allez être opéré(e) prochainement d'une hernie inguinale (au-dessus du ligament inguinal, ligament qui se trouve entre l'épine antérieure du bassin et le pubis)

Plus en détail

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes

TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES. Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes TRAITEMENT ENDOSCOPIQUE DES CANCERS BRONCHIQUES Bertrand DELCLAUX Centre Hospitalier de Troyes 1) Techniques endoscopiques 1.1) Bronchoscopie rigide 1.2) Thermocoagulation de haute fréquence 1.3) Cryothérapie

Plus en détail

Étude pratique des vaisseaux lymphatiques

Étude pratique des vaisseaux lymphatiques Étude pratique des vaisseaux lymphatiques F. BAZIN ( Maître de Conférence en Biologie) M.A. BESLIER (technicienne de laboratoire de Biologie) Ce document a pour but d apporter les indications nécessaires

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia PRISE EN CHARGE D UN ICTERE A Brams, Viscéralis, Synergia F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia CAS CLINIQUE Monsieur X, âgé de 69 ans, vous consulte pour un ictère associé à une altération de

Plus en détail

CPRE: principe duodénoscope

CPRE: principe duodénoscope CPRE: indications Le cathétérisme endoscopique bilio-pancréatique peut être utile pour déterminer l origine de troubles hépatiques comme l'apparition d'un ictère (jaunisse), de douleurs abdominales, de

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

Membre de la Société de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique. Prothèses mammaires Fiche D'information

Membre de la Société de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique. Prothèses mammaires Fiche D'information Dr MC PERROT BASSOUL Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Membre de la Société de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Diplômée en Techniques d'injections et de comblement Diplômée du Collège

Plus en détail

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis

URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Urgences URGENCES UROLOGIE Malika DJOUADOU IDE-Urologie-St Louis Dr A. CORTESSE Chirurgien-Urologie-St Louis Dr A. de GOUVELLO MG-Urologie-St Louis Rétention aigue d urines ou R.A.U Hématurie Infections

Plus en détail

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal

Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal Neurologie.com 2009 ; 1 (8) : 1-5 Docteur qu est-ce que? Dérivation ventriculo-péritonéale du liquide cérébro-spinal.... Jean Chazal Service de neurochirurgie A, CHU de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne

Plus en détail

CAT devant un ictère cholestatique

CAT devant un ictère cholestatique CAT devant un ictère cholestatique Dr N.Annane, L.Abid Service de chirurgie viscérale. Pr. L.Abid Hôpital de Bologhine Introduction, définition L ictère est un symptôme clinique coloration jaune des téguments

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Prise en charge des pancréatites aiguës: les problèmes nutritionnels

Prise en charge des pancréatites aiguës: les problèmes nutritionnels Prise en charge des pancréatites aiguës: les problèmes nutritionnels Ph. LÉVY (Clichy) Tirés à part : Philippe Lévy Fédération médico-chirurgicale d hépato-gastro-entérologie, Hôpital Beaujon, 92118 Clichy

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge.

Objectifs. Diagnostiquer un syndrome occlusif. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. I--Q7 I-00-Q000 P r Denis Collet, D r Antonio Sa Cunha Service de chirurgie digestive et endocrinienne, CHU de Bordeaux, maison du Haut-Lévêque 60 Pessac Cedex denis.collet@chu-bordeaux.fr intestinale

Plus en détail

Bonnes Pratiques de nutrition entérale GASTROSTOMIE JEJUNOSTOMIE

Bonnes Pratiques de nutrition entérale GASTROSTOMIE JEJUNOSTOMIE Bonnes Pratiques de nutrition entérale GASTROSTOMIE JEJUNOSTOMIE EUROPHARMAT 2008 Atelier / 14,15 et 16 octobre 2008 1 Dispositifs de GASTROSTOMIE & JEJUNOSTOMIE SONDE de GPE SONDE de gastrostomie Bouton

Plus en détail

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac.

Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. Le tube nasogastrique (TNG) ou Levin est une sonde souple que l on introduit par le nez ou la bouche pour nous permettre de rejoindre l estomac. On introduit le tube par le nez ou la bouche pour le faire

Plus en détail

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS

ATELIER NUTRITION ÉCOUTE ET INFORMATIONS Si la prise alimentaire devient trop difficile il pourra être envisagée une nutrition artificielle en parallèle ou exclusive. Le but sera de diminuer la souffrance que peut impliquer l alimentation par

Plus en détail

THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion

THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion THEME N 1 : Manger L appareil digestif et la digestion Ce que je pense savoir 1. Quels est le trajet des aliments dans notre corps? Les aliments que nous mangeons font le même trajet imposé de la bouche

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique

Cornil. Christophe. Chirurgie de la ptose Mammaire CHIR URGIE. Esthétique HIR C Chirurgie de la ptose Mammaire C 1 rue longchamp 06000 Nice - France - Tél : +33 (0)4 93 82 82 11 - Fax : +33 (0)4 93 82 82 12 - contact@docteurcornil.com Chirurgie de la ptose mammaire ou Plastie

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT

STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT STENOSE LOMBAIRE DU CANAL RACHIDIEN OU CANAL LOMBAIRE ETROIT Madame, Monsieur, Vous souffrez d une sténose du canal lombaire, une intervention chirurgicale est envisagée. Afin de prendre une décision en

Plus en détail

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION

DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION DES ALIMENTS AUX NUTRIMENTS : LA DIGESTION INTRODUCTION : Nos organes consomment des nutriments qu ils prélèvent dans le sang au niveau des capillaires sanguins. D où proviennent les nutriments dont nos

Plus en détail

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique

Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Les infections du pied Dr S CONTIOS Chirurgie Orthopédique Qu est que c est? pourquoi? Évolution possible et risque? Ulcération chronique de la face plantaire des pieds - Apparait aux points d appuis

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

En quoi consiste la Gastroentérologie?

En quoi consiste la Gastroentérologie? En quoi consiste la Gastroentérologie? Sur ces pages, le lecteur intéressé ou le patient personnellement concerné trouvent quelques indications sur des procédures typiques en Gastroentérologie. 1. En quoi

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire.

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire. Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament CINRYZE de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

quels sont sur les coupes scanographiques suivant les éléments sémiologiques significatifs à retenir on constate :

quels sont sur les coupes scanographiques suivant les éléments sémiologiques significatifs à retenir on constate : femme 57 ans porteuse d'un stent coronaire, sous corticothérapie et azathioprine ( Imurel ) depuis plusieurs années pour une dermatomyosite. Syndrome abdominal aigu épigastrique gauche de survenue brutale

Plus en détail

CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie

CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie IX ème Journée Régionale de Prévention des Infections Liées aux Soins 14 avril 2011 Cathéter central inséré par voie périphérique Ch. Gorge, Ch. Gray, S. Leroy CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre

Plus en détail

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE

Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Reconnaître une situation d urgence Connaître les règles de base pour porter secours Situation 1 : LA VICTIME PRÉSENTE UNE PLAIE SIMPLE Minimum à savoir (enseignant) Définition : La plaie est une lésion

Plus en détail

Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des maladies pancréatiques)

Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des maladies pancréatiques) UE 3 Appareil Digestif Professeur Ruszniewski Le 14/11/13 de 11h30 à 12h30 Ronéotypeuse : Clara Sekely Ronéolectrice : Pauline Sevrain Cours 32 : Sémiologie pancréatique (Circonstances de découverte des

Plus en détail

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique

accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique Cause rare d accd accès s de toux avec cyanose chez le nourrisson: le volvulus gastrique C. Hafsa, B. Hmida, R. Salem, MA. Jellali, M. Maatouk, M. Golli Service d imagerie d médicale m CHU Fattouma Bourguiba

Plus en détail

LA PANCRÉATOGRAPHIE. Information pour la clientèle. Pour vous, pour la vie

LA PANCRÉATOGRAPHIE. Information pour la clientèle. Pour vous, pour la vie LA PANCRÉATOGRAPHIE Information pour la clientèle Pour vous, pour la vie Ce dépliant a été conçu pour vous donner des informations plus précises sur l examen que vous subirez, la cholangiopancréatographie

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Lifting du front - Endoscopique

Lifting du front - Endoscopique Lifting du front - Endoscopique Le visage et ses expressions dégagent souvent les premières impressions, envoyant des messages aux autres individus quant à l'émotion, la santé, la vitalité et l'âge. Avec

Plus en détail

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris

CONGRES SASPAS LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE. Le mardi 26 mars 2013. Caroline Terris CONGRES SASPAS Le mardi 26 mars 2013 Caroline Terris LA PRISE EN CHARGE DE L ONGLE INCARNE EN CABINET DE MEDECINE GENERALE I/ ANATOMIE DE L APPAREIL UNGUEAL L'appareil unguéal comprend le tissu péri- unguéal

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA

LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA LETTRE D INFORMATION PATIENT GREFFE DE CALVARIA Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez

Plus en détail

Voies biliaires. Olivier Lucidarme

Voies biliaires. Olivier Lucidarme Voies biliaires Olivier Lucidarme VB intrahépatiques VB Principale Sgt hilaire Sgt épiploique Sgt rétro duodénopancréatique Sgt intrapariétal VB accessoire Vésicule Canal cystique Lithiase biliaire et

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

LES UROSTOMIES LES UROSTOMIES OU LES DÉRIVATIONS URINAIRES

LES UROSTOMIES LES UROSTOMIES OU LES DÉRIVATIONS URINAIRES LES UROSTOMIES LES UROSTOMIES OU LES DÉRIVATIONS URINAIRES Une dérivation urinaire externe consiste en un abouchement chirurgical d un conduit urinaire à la peau. Il existe des dérivations urinaires à

Plus en détail

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Dampremy 9 janvier 2010 Prescription d imagerie par le médecin généraliste à 22% de ses patients;

Plus en détail

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Etude rétrospective de 15 cas T. Sanzalone (1), M. Adham (2), C. Lombard Bohas(3), F. Pilleul (1) (1) Service de radiologie pavillon

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux

Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux Ensemble de soins qui assure la perméabilité de la canule trachéale. Les soins de trachéostomie consistent en l entretien de la canule trachéale, aux soins de la plaie trachéale, à la réfection du pansement

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT.

PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. PRISE EN CHARGE D UNE DOULEUR ABDOMINALE AIGUE NON TRAUMATIQUE CHEZ L ADULTE ET L ADOLESCENT. Régulation Phase pré-hospitalière. Accueil des Urgences. UHCD. I- REGULATION OBJECTIFS : Type d intervention

Plus en détail

Les suites opératoires des pancréatites aigues Nécrotico-hémorragiques étendues

Les suites opératoires des pancréatites aigues Nécrotico-hémorragiques étendues Les suites opératoires des pancréatites aigues Nécrotico-hémorragiques étendues I.- Préparation de la chambre du malade par l Infirmière : Pendant l'intervention, elle prépare la chambre en tenant compte

Plus en détail

LIVRET RAPPEL PSC1. Validé par l équipe académique de Formateur de formateur à partir du document de MR BEAUGRAND Christophe.

LIVRET RAPPEL PSC1. Validé par l équipe académique de Formateur de formateur à partir du document de MR BEAUGRAND Christophe. LIVRET RAPPEL PSC1 Validé par l équipe académique de Formateur de formateur à partir du document de MR BEAUGRAND Christophe. L ALERTE ET PROTECTION DES POPULATIONS Signal National d'alerte Réaction Immédiate

Plus en détail

Cas clinique Jeanne. Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble)

Cas clinique Jeanne. Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble) Luc Vandromme (Reims) Bruno Bonaz (Grenoble) Jeanne 23 ans, étudiante, fumeuse, appendicectomisée Tableau de TFI depuis 3 ans Mais : amaigrissement de 5 kgs en 3 mois état subfébril le soir 6 selles liquides

Plus en détail

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans

Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Douleur épigastrique chez une obèse de 65 ans Enoncé Une femme de 65 ans, obèse, vous consulte en urgence pour une douleur épigastrique irradiant dans l épaule droite apparue brutalement il y a 3 heures

Plus en détail

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR

REFERENTIEL METIER/COMPETENCES CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR REFERENTIEL METIER/COMPETENCES DU CHIRURGIEN PLASTICIEN, ESTHETIQUE ET RECONSTRUCTEUR 20.07.2007 1 Les situations de soins types 1 1 Les situations de soins retenues ne sont, bien entendu, pas exhaustives

Plus en détail

Sommaire. Introduction

Sommaire. Introduction Sommaire Introduction Savoir-faire infirmier transversal Fiche 1 Recommandations Fiche 2 Normes de soins infirmiers Fiche 3 Transmissions infirmières Fiche 4 Certification des établissements de santé Fiche

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

Introduction. obstruction nasale = difficulté à respirer par le nez, ronflement, sinusites répétitives, infections de l oreille, maux de tête.

Introduction. obstruction nasale = difficulté à respirer par le nez, ronflement, sinusites répétitives, infections de l oreille, maux de tête. LA SEPTOPLASTIE Introduction La septoplastie est une opération qui corrige une déviation de la cloison nasale. La cloison nasale, appelée septum, sépare les deux fosses nasales. En avant, le septum est

Plus en détail

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre

Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois. Dr Amina SAAD Pédiatre Alimentation du nouveau né et du nourrisson de 0 à 6 mois Dr Amina SAAD Pédiatre Agadir 2 Mai 2008 Introduction La nutrition du nouveau-né et du nourrisson à: - Suscité de nombreux travaux - Soulevé de

Plus en détail

Chapitre 19 : Item 224 Appendicite de l enfant et de l adulte

Chapitre 19 : Item 224 Appendicite de l enfant et de l adulte Chapitre 19 : Item 224 Appendicite de l enfant et de l adulte I. Physiopathologie II. Diagnostic III. Prise en charge d une appendicite aiguë OBJECTIFS PEDAGOGIQUES Diagnostiquer une appendicite chez l

Plus en détail

Item 224 : APPENDICITE AIGUE DE L ENFANT (et de l adulte*)

Item 224 : APPENDICITE AIGUE DE L ENFANT (et de l adulte*) Item 224 : APPENDICITE AIGUE DE L ENFANT (et de l adulte*) Objectifs pédagogiques : - Diagnostiquer une appendicite aigue chez l enfant et chez l adulte - Identifier les situations d urgence et planifier

Plus en détail