La rénovation écologique dans une copropriété L approche financière influence t-elle la démarche stratégique?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La rénovation écologique dans une copropriété L approche financière influence t-elle la démarche stratégique?"

Transcription

1 La rénovation écologique dans une copropriété L approche financière influence t-elle la démarche stratégique? 1

2 SOMMAIRE I - Etat des lieux Page 3 II - Délimitation du sujet Page 3 III- Les différents outils 1. A l attention du particulier Page 4 2. A l attention de tous les maîtres d ouvrages Page 5 3. A l attention des bailleurs sociaux Page 5 4. A l attention des Collectivités Page 5 5. A l attention des professionnels Page 5 IV Démarche Stratégique d une rénovation écologique en copropriété 1. L approche par opportunité Page 5 2. L approche par tranches Page 6 3. L approche globale Page 6 V - Les incitations financières aux particuliers 1. L Eco-Prêt à Taux Zéro (ECO-PTZ) Page 7 2. Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) Page 8 3. Les aides de l ANAH Page Les aides des collectivités territoriales Page Les prêts écologiques sur ressource Livret Développement Durable Page La T.V.A. à 5,5% sur travaux Page Contribution du locataire aux travaux d'économies d'énergie Page Le PRETCOPRO100 du Crédit Foncier Page 13 VI Conclusion Page 14 ANNEXES Les Sources documentaires, Textes de lois, Sites internet Page 16 Les données techniques des équipements à respecter pour l attribution des aides : - L Eco-Prêt à Taux Zéro (ECO-PTZ) Page 17 - Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) Page 18 - Contribution du locataire aux travaux d'économies d'énergie Page 19 2

3 I - Etat des lieux L enjeu de la rénovation est aujourd hui immense. Il concerne plus de 33 millions de logements dont 65% ont été construits avant la mise en œuvre de la première réglementation thermique en Les chaudières au fuel ou au gaz de ville sont vieillissantes. Le système de chauffage majoritairement collectif, impossible à réguler, ne correspond plus aux besoins des ménages et engendre pour certains un surcoût. Les ventilations sont archaïques, souvent une simple bouche creusée dans le mur ou une fenêtre. Ce qui sur le plan thermique est désastreux. Elles laissent entrer un courant d air froid que les résidents bouchent rapidement, et l humidité s installe. Les huisseries sont abîmées et moins étanches. Beaucoup de fenêtres sont en simple vitrage. Les crépis des façades n assurent pas leur fonction d isolant et sont à refaire. A ce parc vieillissant et énergétivore vient s ajouter ces dernières années, le prix de l énergie qui ne cesse d augmenter, et devient de nos jours un poids important dans le budget d un foyer. Ces trois dernières années le prix du gaz a augmenté de 20% et cela n ira pas s améliorant lorsqu on entend la déclaration récente d EDF qui envisage d augmenter ses tarifs d environ 6% par an jusqu en Rien ne va plus du point de vue de la consommation énergétique. Les copropriétaires ont de plus en plus de mal à assumer ces charges trop lourdes. Elles représentent en moyenne 900 /an par ménage, mais en fait elles varient de 250 pour un logement BBC à plus de pour un logement mal isolé. Cet accroissement du coût de l énergie combiné à la prise de conscience croissante des ménages sur l importance d habiter un logement sobre en énergie, pour en maîtriser à la fois le montant des charges et la valorisation, les travaux de rénovation énergétique sont, sans aucun doute, appelés à se démultiplier. II - Délimitation du sujet En France, le secteur des bâtiments représente plus de 40% des consommations énergétiques. Il est le 3e émetteur de gaz à effet de serre avec 13% d émission et moins de 1% de ce parc de bâtiments est renouvelé chaque année par du neuf. Autant le législateur est très actif pour le neuf qui tombe sous le coup de dispositions réglementaires strictes pour que tout nouveau bâtiment soit passif voire à énergie positive, autant il est moins incitatif sur le parc de l ancien. Cependant, la France s est fixée deux objectifs énergétiques majeurs repris dans les deux lois Grenelle1: la diminution de 38% des consommations des bâtiments d ici 2020 la division par 4 de sa consommation d énergie et/ou des émissions de CO2 à l horizon 2050 (le facteur 4) Si l on souhaite en effet atteindre les objectifs climats du facteur 4 d ici 2050, avec un parc de 33 millions de logements, il faudrait rénover au plus vite logements par an. Cela représente un budget de 15 Milliards d Euros. Ou trouver cet argent? Les pouvoirs publics multiplient les actions sur leur parc immobilier, mais que dire du secteur privé? 3

4 Il ne fait aucun doute que des travaux sont nécessaires pour atteindre un niveau BBC minimum d ici 2050 sur les bâtiments anciens. Sensibiliser et toucher les consciences pour un avenir meilleur est un vœu pieux, mais n est-ce pas un doux rêve? Comment inciter les initiatives privées? Dans un logement où les résidents ont un sentiment de confort thermique combien même relatif mais acceptable, pourquoi feraient-ils des travaux? La question devient en effet plus ténue si aux travaux envisagés la facture est majorée de 10 à 20 %. Il faut entre 10 à 15 ans d économies d énergie pour absorber ce sur coût. Le retour sur investissement est donc long. Ce n est pas très motivant. Issue d une formation financière et juridique renforcée d une expertise de près de 20 ans dans ce domaine, je ne me trouvais pas de légitimité pour aborder les aspects techniques de la rénovation écologique d une copropriété. Les Architectes et Ingénieurs sont mieux placés pour le faire. En revanche, étant en quelque sorte «l intrus» dans cette formation, il me semblait évident d aborder l aspect financier dans une démarche de rénovation. Je me suis demandée quels étaient les éléments qui influencent une rénovation écologique dite «BBC». Est-ce la volonté de contribuer à la diminution des gaz à effet de serre, vouloir conserver son patrimoine, une promesse de plus de confort, diminuer la facture énergétique, une bonne approche stratégique pour la conservation intelligente de son patrimoine. Ou tout cela à la fois? Je n envisage pas dans cet exposé de détailler la question budgétaire, bien qu elle soit un préalable à toute prise de décision. Je ne m attarderai pas non plus sur des questions d ordre technique, comme les nouveaux matériaux et équipements, ni même la mise en place de formation, création de nouveaux outils pédagogiques, communication et information, modèles et autres aides à l innovation y compris dans les modèles organisationnels des acteurs, accompagnement des professionnels architecturales et réglementaires, énumérés plus bas, que mes compagnons de formation aborderont eux-mêmes largement. Mon propos est ici, parmi les outils développés par les pouvoirs publics, de rassembler ceux mis en place pour les particuliers du secteur privé, et voir si l approche financière influence la démarche stratégique appliquée à une copropriété. Ainsi après avoir énumérés ces différents outils, j aborderai la question de savoir quelle démarche stratégique est envisageable et ensuite quels sont les outils financiers appropriés avec en conclusion un retour d expérience sur une copropriété de Francheville, la résidence «le Grillon». Les acteurs sont nombreux et les outils multiples. III - Les différents outils 1. A l attention du particulier : Prêt à taux zéro, CIDD, aides et subventions diverses, Chèque éco énergie, TVA qui visent à accompagner les investissements liés aux travaux de rénovation énergétique Soutien financier à la labellisation BBC-Effinergie rénovation Appel à projet «maison rénovée BBC-Effinergie» Appel à projet maison à énergie positive Aide à la réduction de la facture énergétique Développement de structure relais d accompagnement 4

5 2. A l attention de tous les maîtres d ouvrages : Soutien aux études spécifiques, aux audits énergétiques Participation aux investissements Instrumentation pour le suivi des consommations Assistance technique Appels à projets «bâtiments BBC-Effinergie rénovation» 3. A l attention des bailleurs sociaux : Mise en place de fonds régionaux d aide à la rénovation énergétique Appels à projets pour la rénovation de logements sociaux 4. A l attention des Collectivités : Réalisation de bâtiments rénovés exemplaires Programme de rénovation énergétique des lycées et collèges Dispositif de prêts bonifiés Prime à la rénovation de bâtiments communaux et associatifs 5. A l attention des professionnels : Action de sensibilisation et de formation Aide au développement d outils de formation innovants Réalisation ou soutien de salon, forum sur la rénovation Aide au développement d entreprise éco performante Aide à la réalisation de chantiers pionniers Création de structures relais, centre de ressources, soutien au réseau Aide à la structuration de filière IV Démarche stratégique d une rénovation écologique en copropriété Très souvent les travaux de rénovation étaient engagés pour répondre à des questions de rafraichissement ou de l embellissement sans même envisager la question de l amélioration thermique ou acoustique. C est de moins en moins le cas, car les donneurs d ordre, ou les artisans, sont mieux informés et sensibilisés à cette nouvelle problématique. Le manque de moyens financiers devient un élément prépondérant dans le choix de la rénovation écologique, mais une démarche stratégique bien menée peut aider à conduire à des travaux de qualité répondant à la fois aux améliorations thermiques avec un budget et un coût raisonné. Une étude de l ALE estime que l on peut aborder la rénovation selon trois approches différentes. 1. L approche par opportunité Il s agit de saisir l occasion de travaux d entretien ou de remplacement pour améliorer la performance énergétique. 5

6 Exemple : Lors de la reprise de l étanchéité d une toiture, l entreprise qui intervient prévoit d ajouter un isolant en plus des prestations classiques. Les coûts fixes de chantier étant incompressibles autant les régler une seule fois. Ainsi la rentabilité est la suivante pour 10% de consommation en moins: Étanchéité Étanchéité + Isolant Ct des travaux (K HT) Gain énergétique ( KWh/an) Rentabilité sans aides ( NB Années) 0 6 Source : Etude ALE Bulletin N 34 été 2011 Soit un retour sur investissement au terme de 6 ans. 2. L approche par tranches Il s agit d une rénovation effectuée en plusieurs phases pour étaler les investissements dans le temps. Elle est plus complexe et nécessite une bonne connaissance métier, une maîtrise des outils et matériaux et également une parfaite connaissance des évolutions réglementaires, car les travaux entrepris engendrent des incidences sur d autres organes du bâtiment. Cette approche est satisfaisante pour atteindre de bonnes performances techniques et énergétiques. Elle n est en revanche pas satisfaisante sur le plan économique, avec également le risque que l étalement dans le temps engendre de moins bonnes performances énergétiques. Exemple : Dans le cas d une copropriété souhaitant refaire sa façade. La question de faire l isolation s impose. L opportunité d isolation par l extérieur ou l intérieur va se poser. L isolation aura des incidences sur d autres postes du bâti ; à savoir : les menuiseries, la ventilation et le système de chauffage. Sur les menuiseries et fenêtres : Il est préférable de les remplacer pour traiter les ponts thermiques liés aux tableaux des fenêtres. Sur les ventilations: Il convient de mettre une ventilation mécanique en remplacement d une ventilation naturelle Sur les systèmes de chauffage : Il devient surdimensionné, et il faut prévoir de rééquilibrer les réseaux hydrauliques. Il est possible de ne pas envisager de revoir ces trois postes, mais c est compromettre le succès de l opération car soit l isolation en sera moins efficace, soit les logements subiront des désordres dus au déséquilibre engendré par cette isolation. 3. L approche globale Il s agit d avoir l approche décrite ci-dessus, en une seule fois et d engager simultanément les travaux. 6

7 C est certes l approche à privilégier afin d obtenir les meilleurs résultats tant sur le plan technique, énergétique et économique, mais encore faut-il en avoir les moyens financiers. Autant les aides sont nombreuses autant elles sont difficilement exploitables, particulièrement dans le cadre d une rénovation en copropriété. V - Les incitations financières aux particuliers 1. L Eco-Prêt à Taux Zéro (ECO-PTZ) : Sans conditions de ressources, le prêt à taux zéro s obtient à travers 3 options (bouquet de 2 ou 3 types de travaux, l amélioration de la performance énergétique globale ou la réhabilitation des systèmes d assainissement) pour un montant allant jusqu'à Principe de base La performance énergétique est un résultat de consommation énergétique pour 5 postes clés d un logement : Eau Chaude Sanitaire (E.C.S.), Eclairage, Chauffage, Climatisation et Auxiliaires de chauffage et de ventilation. Le calcul est effectué avec un logiciel réglementaire. L unité de calcul est le kwhep/m²shon.an. Il s agit de consommation d énergie primaire : kwhep, que l on ramène aux mètres carrés du logement (m² de Surface Hors OEuvre Nette) et par an. Pour information, on estime que le parc moyen français consomme 350 kwhep/m².an. La réglementation oblige, aujourd hui à ne pas dépasser les 250 kwhep/m².an (en chauffage électrique ou 130 kwhep/m².an pour les énergies fossiles). Le label BBC-Effinergie vise à atteindre des performances énergétiques de l ordre de 50kWhep/m².an dans le neuf et 80kWhep/m².an dans la rénovation (avec une pondération selon la région et l altitude). Pour qui? Ce prêt est accessible pour tout particulier propriétaire intéressé dans des projets de rénovation de la résidence principale. Il s applique également aux copropriétés et pour des logements qui sont ou seront mis en location. Les plafonds Assainissement non collectif (Option 1) Bouquet de travaux (Option 2) Performance énergétique globale (Option 3) 2 travaux 3 travaux ou plus Montant Max Eligibilité - Option 1 : réhabilitation des systèmes d assainissement - Option 2 : bouquet de 2 ou 3 travaux. Le prêt sera validé si les travaux atteignent les performances demandées aux «bouquets de travaux» du tableau en Annexe. - Option 3 : amélioration de la performance énergétique globale. L'éco-prêt à taux zéro sera également accessible si les travaux réalisés sur le logement construit entre 1948 et 1990 permet d'atteindre les seuils de : kwhep/m².an si la consommation conventionnelle avant travaux s'avère à 180, 7

8 - 80 kwhep/m².an dans toutes les autres situations. La surface à considérer est la SHON. 2. Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) : Ce crédit d impôt ouvre droit principalement, selon les travaux effectués, jusqu à 50% des dépenses d équipements facturés sur l isolation et les énergies renouvelables. Principe de base Disposition fiscale de la loi de finances 2005, le Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) permet aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d'amélioration énergétique portant sur une résidence principale. Le 30 Juin 2009, le bulletin officiel des Impôts publiait un rallongement de cette aide jusqu au 31/12/2012.Les dépenses concernant les PAC, les énergies renouvelables, l installation d équipements de récupération d eau pluviale et le raccordement à un réseau de chaleur peuvent bénéficier d un crédit d impôt lors d une acquisition ou d une construction (Art. 200 quater du CGI, 1.c), d) et e)). Les autres équipements, notamment les équipements d isolation doivent être installés dans des logements achevés depuis au moins 2 ans. Pour qui? Le CIDD a pour vocation de diffuser plus largement les équipements énergétiques durables et de rendre accessible à tous la recherche d économie d énergie. Les travaux doivent être réalisés par l'entreprise qui fournit les matériaux. Le CIDD est calculé sur le prix de ces matériaux et des équipements fournis et installés par l entreprise, hors main-d oeuvre sauf pour les produits isolants, (facture obligatoire) et déduction faite des aides et subventions reçues par ailleurs. Le diagnostic de performance énergétique ne peut bénéficier du crédit d'impôt qu'une seule fois sur une période de 5 ans. RECAPITULATIF DES TAUX DE CREDIT SELON TRAVAUX Investissements bénéficiant du Pour 2010 Pour 2011 crédit d'impôt Chaudières à condensation, 15% 13% individuelles ou collectives, utilisées pour le chauffage ou la production d'eau chaude Matériaux d'isolation thermique et coût de la main d'oeuvre pour les parois opaques 25% 22 % dans la limite d'un plafond de dépenses fixé à 150 euros TTC par mètre carré de parois isolée par l'extérieur et à 100 euros TTC par mètre carré de parois isolées par l'intérieur. Matériaux d'isolation thermique pour 15% 13% les parois vitrées Matériaux d'isolation thermique pour 15% 13% les portes d'entrée donnant sur l'extérieur Appareils de régulation et de programmation des équipements de 25 % 22% 8

9 chauffage Matériaux de calorifugeage de tout ou partie d une installation de production ou de distribution de chaleur ou d'eau chaude sanitaire Equipements de production d'énergie utilisant l'énergie solaire, éolienne ou hydraulique Panneaux photovoltaïques Appareils de chauffage au bois Pompes à chaleur à capteur enterrés ou air / eau Pompes à chaleur à capteur enterrés pour production de chaleur (pose de l'échangeur de chaleur souterrain inclus) Pompes à chaleur thermodynamiques pour production d'eau chaude sanitaire (hors air /air) Equipements de raccordement à certains réseaux de chaleur Frais engagés pour la réalisation d'un diagnostic de performance énergétique, en dehors des cas où la réglementation le rend obligatoire Equipements de récupération et de traitement des eaux pluviales 25% 22% 50 % 45% 50 % jusqu'au 28 septembre 25 % à partir du 29 septembre* 25 % à 40 % pour le remplacement d'un système de chauffage bois ou biomasse existant 22% 22 % 36 % pour le remplacement d'un système de chauffage bois ou biomasse existant 25% 22% 40% 36% 40% 36% 25 % 22% 50 % 45% 25 % 25% * Le taux de 50 % est maintenu si le devis a été accepté et un acompte ou des arrhes versés avant le 29 septembre 2010 Les plafonds pour une personne célibataire, veuve ou divorcée ; pour un couple marié ou pacsé (soumis à une imposition commune) ; Majoration de 400 par personne à charge (enfants). Ce plafond s'apprécie sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre Le contribuable qui effectue des dépenses à plus de 5 ans d'intervalle pourra bénéficier du plafond à deux reprises. Eligibilité Vous êtes éligible au crédit d impôts si : vous êtes locataire, propriétaire occupant, bailleur ou occupant à titre gratuit ; vous êtes fiscalement domicilié en France ; Et votre logement est : une maison individuelle ou un appartement ; votre résidence principale si vous êtes occupant ; loué à titre de résidence principale pendant au moins 5 ans si vous êtes bailleur ; neuf ou ancien 9

10 Dans l immeuble collectif le crédit d'impôt peut porter sur les dépenses d'équipements communs payées au titre de la quote-part correspondant au logement occupez par le résident qui en fait la demande. 3. Les aides de l ANAH : l Agence Nationale de l Habitat accorde des subventions pour la rénovation et l amélioration des résidences principales de plus de 15 ans. C est un établissement public créé en 1971 qui a pour mission de mettre en oeuvre la politique nationale de développement, de réhabilitation et d amélioration du parc de logements privés existants. Attention les aides de l Anah seront déduites en cas de cumul avec un crédit d impôt «développement durable». Principe de base Le montant de la subvention varie en fonction des engagements souscrits par le propriétaire. Pour le propriétaire qui occupe son logement par exemple, il est de 20% à 35% du coût des travaux avec un plafond de Pour le propriétaire qui loue son logement, il peut aller jusqu à 70% mais dépend de l engagement du propriétaire à respecter un plafond de loyer. A partir de Juillet 2009, l Anah propose une aide expérimentale à l ingénierie sous la forme d une subvention de 35% du coût du bureau d études, sous réserve d une participation équivalente de la collectivité, et dans la limite de Attention, toutes les demandes d aides soumises à l Anah ne débouchent pas forcément sur l obtention de subventions pour ses travaux. 4. Les aides des collectivités territoriales : Pour un certain nombre de travaux d amélioration de la performance énergétique, certaines régions, départements ou communes accordent des chèques énergies, subventions sur équipement de production d énergie renouvelables, et autres dotations, des subventions, ou des prêts conventionnés ou prêts bonifiés avec des banques locales. Les dotations ADEME - REGION La plupart des conseils régionaux ont signé une convention avec l ADEME (Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie) pour proposer des subventions et des aides plafonnées. La procédure de mise en oeuvre d une dotation ADEME-Région peut varier d un territoire à l autre. Contacter la délégation régionale ADEME pour connaître la marche à suivre. Le bureau d étude doit être référencé dans la liste fournie par l ADEME. Ces dotations interviennent : Pour la réalisation d un bilan thermique - Le pré-diagnostic ou bilan thermique simplifié (visite sur place d un expert référencé, présentation orale d un rapport) : 50 à 70% du montant de l étude dans la limite de Le diagnostic énergétique (avec préconisation technique et chiffrage précis) : 50% à 70% du coût de la prestation plafonnée à Attention : la structure et le contenu doivent être conformes aux cahiers des charges ADEME. Pour l'installation d'un équipement collectif utilisant les énergies renouvelables de type chauffe-eau solaire, chaudière à bois, pompe à chaleur géothermique ou le raccordement à un 10

11 réseau de chaleur : - Le pré-diagnostic : 50 % à 70 % du coût de l'étude, plafonné à euros Le diagnostic thermique : 50 % à 70 % du coût de l'étude plafonné à euros Les aides des départements et communes Les aides des collectivités sont cumulables avec les autres aides du guide dans les limites fixées par les règlements de cofinancement des collectivités et les plafonds communautaires (C37/03, JO du 03 février 2001 et N862/96 du 23 décembre 1996). Sauf mentions contraires, les aides concernent les propriétaires occupants ou bailleurs, les accédants à la propriété et les locataires qui entreprennent des travaux d économie d énergie dans leur habitat, neuf ou ancien, par le biais de matériaux ou d installations écologiques. Les résidences pourront rentrer en ligne de compte selon les régions. Les aides concernent : Le diagnostic thermique ; Les équipements définis comme éligibles par l ECO-PTZ et le CIDD (voir fiches 4 et 5) Les toitures-terrasses végétalisées Les puits canadiens Avant de commencer les travaux, contacter les collectivités pour mettre en place les dossiers de demande de subventions. 5. Les prêts écologiques sur ressource Livret Développement Durable : Accessible depuis 1er Janvier 2007 au public, ce livret remplace le livret CODEVI. C est donc un livret d Epargne réglementé et non fiscalisé. Les banques ont pour obligation de réutiliser une part croissante des sommes qui y sont déposées (jusqu à 10% à partir de 2010) pour financer des travaux de maîtrise de l énergie dans l habitat en rénovation. Principe de base Les personnes éligibles au «prêts LDD» (les noms varient selon les banques) sont les particuliers, les copropriétés, les personnes physiques qui exercent une activité professionnelle, les SCI. Les logements éligibles sont ceux achevés depuis plus de 2 ans, individuels ou collectifs, et qui constituent une habitation principale ou secondaire. Les équipements et travaux éligibles sont les mêmes que ceux éligibles au crédit d impôt. Caractéristiques sur Prêt LDD Les banques sont libres des caractéristiques (taux, durée, plafond, souplesse ) qu elles donnent à ces prêts. Un comparateur en ligne a été mis en place par l Ademe. 6. La T.V.A. à 5,5% sur travaux : Tous travaux d amélioration et de rénovation dans un logement bénéficie du taux réduit de TVA, soit 5,5% au lieu de 19,6%. Taux applicable aux travaux sur les habitations principales et secondaires achevées depuis plus de 2 ans 11

12 Principe de base La Taxe sur la Valeur Ajoutée (T.V.A.) au taux réduit (5,5% au lieu de 19,6%) est réservée aux travaux d'amélioration, de transformation, d aménagement et d entretien portant sur les logements d habitation (résidence principale ou secondaire) achevés depuis plus de deux pour tout propriétaire, locataire ou occupant. Elle porte sur les équipements fournis par un professionnel et sur la facture des travaux de ce professionnel. Caractéristiques de la TVA à 5,5% Le taux s applique aux habitations principales et secondaires achevées depuis plus de 2 ans. Ce système concerne donc d éventuels travaux dans ces résidences et donne droit à une TVA réduite à 5,5% de ces travaux. Seuls les travaux et équipements facturés par une entreprise sont concernés. Les équipements achetés soi-même pour les faire installer par une entreprise restent soumis au taux normal de 19,6%. Dans ce cas, seule la prestation de pose est soumise au taux réduit. Certaines conditions doivent être remplies pour pouvoir bénéficier de cet avantage (la nature et l'importance des travaux, les locaux dans lesquels ils sont réalisés ) : Transformation en logement de locaux préalablement affectés à un autre usage dès lors que l'immeuble est achevé depuis plus de deux ans ; Balcons, loggias, terrasses et vérandas lorsqu'ils n'aboutissent pas à une augmentation de la surface habitable disponible ; Voies d accès et clôtures ; Réseaux permettant l alimentation en eau d un immeuble à usage d'habitation ; Les prestations de maîtrise d'oeuvre, qu'elles soient réalisées par une entreprise ou un architecte (si elles se rattachent à des travaux eux-mêmes éligibles au taux réduit) ; Travaux d'urgence, à savoir ceux qui s'avèrent nécessaires pour maintenir ou rendre à un logement une habitabilité normale. 7. Contribution du locataire aux travaux d'économies d'énergie : Depuis le 24 novembre 2009, dans le cadre de travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique d'un logement, un bailleur (social ou privé) peut demander à son locataire de reverser une partie des économies de charges et de l'aider ainsi à réaliser les travaux. Le logement doit avoir été construit entre le 1 er janvier 1948 et avant janvier Principe de base Ce dispositif est "gagnant/gagnant" : le locataire voit sa facture énergétique baisser et le bailleur ne supporte pas seul le coût des travaux. Le bailleur doit fournir au locataire des justificatifs qui contiennent des données relatives au logement, à la nature des travaux entrepris et au montant de la participation du locataire. Si le bailleur signe un nouveau bail avec un nouveau locataire avant la fin de la période de versement de la contribution, il doit apporter au nouveau locataire les éléments justificatifs des travaux et justifier du maintien de la contribution en précisant le terme du versement de la contribution. Le bailleur doit remettre un formulaire-type à chaque nouveau locataire entrant tant que la contribution demandée n'est pas arrivée à son terme. Comment? A la suite d'une concertation avec son locataire et le mois suivant la fin des travaux, le bailleur 12

13 ajoute une ligne "contribution au partage de l'économie de charges" sur la quittance de loyer (et l'avis d'échéance). Cette contribution ne peut pas dépasser la moitié des économies estimées sur les charges et est d'une durée de 15 ans maximum. Eligibilité Pour bénéficier de la contribution financière du locataire, le bailleur doit avoir engagé une démarche de concertation avec celui-ci sur le programme de travaux envisagés ; à savoir : les modalités de leur réalisation, les bénéfices attendus en termes de consommation énergétique, le montant et la durée de la contribution du locataire. Les travaux doivent porter sur un bouquet d au moins 2 actions choisies parmi un ensemble de 6 catégories. Et l opération doit permettre de ramener la consommation sous un seuil, en fonction de la consommation initiale : - si la consommation initiale d'énergie primaire du logement est 180 kwh/m².an, la consommation finale du logement doit être 150 kwh/m².an - si la consommation initiale d'énergie primaire du logement est < 180 kwh/m².an, la consommation finale du logement doit être 80 kwh/m².an 8. Le PRETCOPRO100 du Crédit Foncier : Le crédit foncier a mis en place un dispositif financier pour les copropriétés privées souhaitant engager des travaux de rénovation. Principe de base Le PRETCOPRO100. Un seul prêt pour un seul dossier constitué par et consenti au mandataire, le Syndic. Le financement peut aller jusqu à 100% de la quote-part du copropriétaire, sans hypothèque sur une durée de 3 à 12 ans à taux fixe. Pour qui? Le propriétaire bailleur ou le propriétaire occupant. Comment? Sur proposition du syndic de copropriété, l adhésion au prêt consenti au syndicat des copropriétaires est proposée en Assemblée Générale. Il faut au minimum l adhésion de 2 copropriétaires sur une même durée, et les quotes-parts doivent représenter minimum. Le copropriétaire adhérant doit être à jour de ses charges courantes. Il lui suffit de donner simplement son accord à l adhésion de l emprunt et fournir à l appui au syndic qui constitue le dossier un relevé d identité bancaire. Aucune autre démarche à accomplir. Si la quote-part est supérieure à , le dernier avis d imposition doit être fournis. Le remboursement de la quote-part est fait individuellement par chaque copropriétaire. Selon un tableau d amortissement individuel. Garantie Afin d assurer le paiement intégral du prêt, une caution est souscrite par le syndicat des copropriétaires auprès d un établissement de crédit (CFG) qui vient garantir le paiement de la 13

14 quote-part du copropriétaire défaillant. VI - Conclusion Toutes les aides citées plus haut sont cumulables, sauf pour le crédit d'impôt développement durable ET l éco-prêt à taux zéro dont le cumul n est plus possible depuis le 1 er janvier Mais la difficulté n est pas le cumul des demandes, mais leur gestion collective. En effet, la mutualisation des aides n est pas possible, le législateur n a pas prévu l attribution auprès d un groupement de propriétaires privés. Comme nous l avons vu la mise en œuvre reste individuelle. Elle devient complexe voire impossible collectivement. Les banques ne reconnaissent pas de groupement pour des raisons simples, il n a aucun fondement juridique. Il faut par conséquent compter sur des initiatives privées telles que celle du Crédit Foncier pour contourner cette difficulté. Cependant au regard du développement plus haut, la première difficulté n en reste t- elle pas moins la mobilisation collective à faire adhérer à l idée d une rénovation utile et environnementale? Je me suis intéressée à un projet réalisé sur la résidence «les Grillons» à Francheville, de 160 logements. Il a fallu compter sur l initiative individuelle d un membre du conseil syndical et son énergie pendant plus de 5 ans pour aboutir sur une rénovation écologique. En 2005, il a fait réaliser un diagnostic intégralement financé par l ADEME. A force de réunions d information, et d un lobbying non dissimulé, entre 2005 et 2011, il a réussi à convaincre une partie de la copropriété à procéder à la rénovation conjointe de la façade, des fenêtres et du chauffage. Ce projet voté, les difficultés ont commencé. Tous n ayant pas les finances pour réaliser les travaux, le budget ne passait pas. Au final ce n est pas tant les aides financières qui ont permis aux copropriétaires de voter les travaux, mais plutôt l implication des entreprises qui elles-mêmes ont fait des efforts, en particulier en acceptant des prix gelés sur deux ans. Les incitations financières influencent-elles la démarche stratégique? oui sans aucun doute lorsqu elles concernent des projets individuels. Mais pour des projets de grande envergure dans des bâtiments collectifs, compte tenu de la difficulté de mise en œuvre, ce n est certainement pas l élément de poids, un atout au plus. 14

15 ANNEXES 15

16 ANNEXE 1 Les Sources documentaires, Textes de Lois, Sites internet Loi Grenelle 2, n du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement. Décret n du 23 novembre 2009 pour les Bailleurs privés Décret pris en application de l'article 23-1 de la loi n du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs relatifs à la contribution du locataire au partage des économies de charges issues des travaux d'économie d'énergie réalisés par un bailleur privé. Arrêté ministériel du 29 septembre 2009 qui officialise le label BBC-Effinergie rénovation dont le niveau a été fixé à 80 kwhep/m²/an pour le logement et à 40% de réduction par rapport aux exigences de la RT 2005 pour le bâtiment tertiaire Loi Grenelle 1, n du 03 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l environnement L article 99 de la loi de finances pour 2009 (n du 27 décembre 2008), codifié à l article 244 quater U du code général des impôts, instaurant l «éco-prêt à taux zéro»), L arrêté du 8 décembre 2008 sur la réutilisation des fonds du Livret A et du Livret Développement Durable ; L article 200 quater et l article 18 bis de l annexe IV du code général des impôts sur les équipements et travaux éligibles aux prêts sur LDD. habitatcollectif 16

17 ANNEXE 2 L Eco-Prêt à Taux Zéro (ECO-PTZ) DONNEES TECHNIQUES DES EQUIPEMENTS A RESPECTER Catégories de travaux éligibles Caractéristiques et performances 1. Isolation de la toiture Planchers de combles perdus Rampants de combles aménagés Toiture terrasse R 5 (m².k) / W R 4 (m².k) / W R 3 (m².k) / W 2. Isolation des murs donnant sur l extérieur Isolation par l intérieur ou par l extérieur R 2,8 (m².k) / W 3. Remplacement des fenêtres, portes et portes-fenêtres donnant sur l extérieur Fenêtre ou porte-fenêtre Fenêtre ou porte-fenêtre munies ou non de volets Seconde fenêtre devant une fenêtre existante Porte donnant sur l extérieur (uniquement si réalisé en complément des fenêtres) Sas donnant sur l extérieur (pose devant la porte existante d une 2ème porte) Uw 1,8 W / (m².k) Ujn 1,8 W / (m².k) Uw ou Ujn 2 W / (m².k) Uw 1,8 W / (m².k) Uw ou Ujn 2 W (m².k) 4. Installation ou remplacement d un système de chauffage ou d une production d eau chaude sanitaire (ECS) Chaudière + programmateur de chauffage PAC* chauffage + programmateur de chauffage COP 3,3** PAC* chauffage + ECS + programmateur de chauffage COP 3,3** 5. Installation d un système de chauffage utilisant une source d énergie renouvelable Chaudière bois + programmateur Classe 3 au moins Poêle à bois, foyer fermé, insert de cheminée intérieur Rendement à 70 % 6. Installation d une production d eau chaude sanitaire utilisant une source d énergie renouvelable Capteurs solaires Certification CSTBat, Solar Keymark ou équivalent * Uniquement pour les cas prévus par l arrêté n NOR DEVU A ** Pompes à chaleur géothermique à capteur fluide frigorigène (sol/sol ou sol/eau) : COP 3,3 pour une température d évaporation de 5 C et une température de condensation de 35 C 17

18 ANNEXE 3 DONNEES TECHNIQUES DES EQUIPEMENTS A RESPECTER Crédit d Impôt Développement Durable (CIDD) Acquisition de matériaux d'isolation thermique : Matériaux et équipements Matériaux d'isolation thermique des parois opaques Planchers bas sur sous-sol, sur vide sanitaire ou sur passage ouvert, murs en façade ou en pignon Toitures-terrasses Planchers de combles perdus, rampants de toiture et plafonds de combles Matériaux d'isolation thermique des Fenêtres ou portes-fenêtres composées en parois vitrées tout ou partie de PVC. Caractéristiques et performances en m2 Kelvin/Watt R 2,8 m² K/W R 3,0 m² K/W R 5,0 m² K/W Uw 1,4 W/m².K Fenêtres ou portes-fenêtres composées en tout ou partie de bois. Fenêtres ou portes-fenêtres métalliques. Vitrages à isolation renforcée (vitrages à faible émissivité). Doubles fenêtres (seconde fenêtre sur la baie) avec un double vitrage renforcé. Volets isolants caractérisés par une résistance thermique additionnelle apportée par l'ensemble volet-lame d'air ventilé. Calorifugeage Calorifugeage de tout ou partie d'une installation de production ou de distribution de chaleur ou d'eau chaude sanitaire. Uw 1,6 W/m².K Uw 1,8 W/m².K Ug 1,5 W/m².K Ug 2,0 W/m².K Delta R 0,20 m.k/w R 1 m²k/w 2. L'installation d'équipements de production d'énergie utilisant une source d'énergie renouvelable : Equipements Caractéristiques et performances exigées Chauffage et fourniture d eau chaude via énergie solaire : Capteurs solaires thermiques couverts par une certification Chauffe-Eau Solaire Individuel (Cesi) et Système Solaire CSTBat, Solar Keymark ou équivalente Combiné (SSC) Chauffage ou production d eau chaude au bois ou autres biomasses (poêles, foyers fermés, inserts de cheminées intérieures, cuisinières utilisées comme mode de chauffage et chaudières <3000 kw. Fourniture d électricité à partir de l énergie solaire, éolienne, biomasse, hydraulique Concentration moyenne de CO 0,6% Rendement 70% Rendement chaudières à chargement manuel 70% Rendement chaudières à chargement automatique 75 % Pompes à chaleur géothermique à capteur fluide frigorifique (sol/sol, sol/eau) Pompes à chaleur géothermique de type eau glycolée/eau Pompes à chaleur géothermique de type eau/eau Pompes à chaleur air/eau Equipement de raccordement à un réseau de chaleur alimenté majoritairement par des énergies renouvelables ou par une installation de cogénération COP 3,3 pour une température d évaporation de -5 C et une température de condensation de 35 C. COP 3,3 pour des températures d entrée et de sortie d eau glycolée de 0 C et -3 C à l évaporateur, et des températures d entrée et de sortie d eau de 30 C et 35 C au condensateur. COP 3,3 pour des températures d entrée et de sortie d eau de 7 C à 10 C à l évaporateur, et de 30 C et 35 C au condensateur. COP 3,3 pour une température d entrée et de sortie d air de 7 C à 10 C à l évaporateur et des températures de d entrée et de sortie d eau de 30 C et 35 C au condensateur. Branchement privatif composé de tuyau et de vannes qui permet de raccorder le réseau de chaleur au poste de livraison de l immeuble Poste de livraison ou sous-station qui constitue l échangeur de chaleur Matériel nécessaire à l équilibrage et à la mesure de chaleur qui visent à opérer une répartition correct de celle-ci. 18

19 ANNEXE 4 DONNEES TECHNIQUES DES EQUIPEMENTS A RESPECTER Contribution du locataire aux travaux d'économies d'énergie Pour pouvoir demander à son locataire une contribution financière, le bailleur privé doit entreprendre des travaux d'amélioration du logement qu'il loue dans au moins deux des six catégories de la partie gauche du tableau ci-dessous. Catégorie de travaux éligibles Isolation thermique des toitures - Combles perdus - Combles aménagés - Toiture terrasse Isolation thermique des murs donnant sur l'extérieur Isolation thermique des parois vitrées et portes donnant sur l'extérieur - Fenêtres donnant sur l'extérieur - Fenêtres donnant sur l'extérieur munies ou non de volet - Seconde fenêtre devant une fenêtre existante munie ou non de volet - Porte donnant sur l'extérieur - Sas donnant sur l'extérieur (pose devant la porte existante d'une 2ème porte) Caractéristiques et performances R 5 (m².k)/w R 4 (m².k)/w R 3 (m².k)/w R 2,8 (m².k)/w Ujn 1,8 W/(m².K) Uw 1,8 W/(m².K) Uw ou Ujn 2 W/(m².K) Uw 1,8 W/(m².K) Installation ou remplacement d'un système de chauffage (associé le cas échéant à un système de ventilation performant) ou d'une production d'eau chaude sanitaire - Chaudière + programmateur de chauffage - PAC chauffage + programmateur de chauffage - PAC chauffage + eau chaude sanitaire + programmateur de chauffage Installation d'un système de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable - Chaudière bois + programmateur - Poêle à bois, foyer fermé, insert de cheminée intérieur Installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable - Capteurs solaires Uw ou Ujn 2 W/(m².K A condensation (ou basse température, mais seulement en bâtiment collectif quand l'installation d'une chaudière à condensation est impossible) COP 3,3 COP 3,3 Classe 3 au moins Rendement à 70 % Certification CSTBat, Solar Keymark ou équivalent R : résistance thermique totale de l'isolant exprimée en (m².k)/w Uw : coefficient de transmission thermique d'une fenêtre exprimé en W/(m².K) Ujn : coefficient de transmission thermique d'une fenêtre associée à une fermeture (volet) exprimé en W/(m².K) 19

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014 Économies d énergie et énergies renouvelables Le crédit d impôt en 2014 Limitons les effets du changement climatique! Le changement climatique est une réalité. Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi,

Plus en détail

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de la loi de finances 2012, des articles 200 quater, 200 quinquies,

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

Note d information SER Aides publiques 2015

Note d information SER Aides publiques 2015 Note d information SER Aides publiques 2015 La loi de finances pour 2015 a été publiée au Journal Officiel. Les documents sont disponibles en cliquant sur les liens ci-dessous : http://www.legifrance.gouv.fr/affichtexte.do?cidtexte=jorftext000029988857&categorielien=id

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES DEVIS» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015

Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015 Crédit impôts énergie renouvelable développement durable 2015 Depuis la loi de finances pour 2005, a été créé un crédit d'impôt dédié au développement durable et aux économies d'énergie. S inscrivant dans

Plus en détail

Crédit d impôt transition énergétique et éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) - Février 2015 - 1) Crédit d impôt transition énergétique

Crédit d impôt transition énergétique et éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) - Février 2015 - 1) Crédit d impôt transition énergétique Crédit d impôt transition énergétique et éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) - Février 2015-1) Crédit d impôt transition énergétique Depuis le 01/09/2014, le crédit d impôt développement durable a évolué pour

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS

Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS Bâtiment actualité LE JOURNAL DES ARTISANS ET DES ENTREPRENEURS DOSSIER 21 JANVIER N 1 FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT Loi de finances pour ATTENTION! Version actualisée le 23 janvier à la suite des dernières

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT Guide des aides financières destinées aux propriétaires PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT Guide des aides financières Introduction Le présent guide

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 41 DU 4 AVRIL 2012 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-18-12 INSTRUCTION DU 2 AVRIL 2012 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES D EQUIPEMENT DE L HABITATION

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT?

DANS QUELLES CONDITIONS PEUT-ON BENEFICIER DU CREDIT D IMPOT? Le crédit d impôt est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie des dépenses réalisées pour certains travaux d amélioration énergétique réalisés dans

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro, crédit d impôt et Ecosubvention Mode d'emploi

Eco-prêt à taux zéro, crédit d impôt et Ecosubvention Mode d'emploi GUIDE PRATIQUE MAI 2009 2 e édition Conçue à l aune du Grenelle de l Environnement, ECO Artisan, la marque de la CAPEB qui distingue et valorise les artisans du bâtiment engagés dans l amélioration des

Plus en détail

Aides financières 2014. Comment financer la performance énergétique de votre logement?

Aides financières 2014. Comment financer la performance énergétique de votre logement? Aides financières 2014 Comment financer la performance énergétique de votre logement? Édition : mars 2014 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie. 3 À savoir avant de

Plus en détail

Aides financières 2014. Comment financer la performance énergétique de votre logement?

Aides financières 2014. Comment financer la performance énergétique de votre logement? Aides financières 2014 Comment financer la performance énergétique de votre logement? Édition : janvier 2014 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie. 3 À savoir avant

Plus en détail

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée

1 Taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée Vous trouverez ci-après les principales dispositions nouvelles pour 2014 concernant la TVA et le CIDD. La loi de finances pour 2014 a été publiée au Journal Officiel du 30/12/2013. Elle officialise les

Plus en détail

Crédit d Impôt Transition Energétique en 2015

Crédit d Impôt Transition Energétique en 2015 GUIDE DU CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE 2015 CLIMAMAISON - JANVIER 2015 Crédit d Impôt Transition Energétique en 2015 Par Jacques ORTOLAS 1 - Un Crédit d Impôt Transition Energétique pour la rénovation

Plus en détail

Aides financières. Version provisoire. septembre-décembre 2014. Comment financer la performance énergétique de votre logement?

Aides financières. Version provisoire. septembre-décembre 2014. Comment financer la performance énergétique de votre logement? Aides financières septembre-décembre 2014 Comment financer la performance énergétique de votre logement? Édition : octobre 2014 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Aides financières 2012

Aides financières 2012 L habitat Comprendre? Aides financières 2012 Comment financer la performance énergétique de votre logement? Édition : avril 2012 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Aides financières 2013

Aides financières 2013 L habitat Comprendre Aides financières 2013 Comment financer la performance énergétique de votre logement? Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.

Plus en détail

Aides financières 2013. Comment financer la performance énergétique de votre logement?

Aides financières 2013. Comment financer la performance énergétique de votre logement? Aides financières 2013 Comment financer la performance énergétique de votre logement? Édition : septembre 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie. 3 À savoir avant

Plus en détail

EDITO. Sommaire : Le Crédit d impôt Transition Energétique. 22 octobre2014-014. *Le Crédit d Impôt Transition Energétique : CITE

EDITO. Sommaire : Le Crédit d impôt Transition Energétique. 22 octobre2014-014. *Le Crédit d Impôt Transition Energétique : CITE 22 octobre2014-014 EDITO Le texte du projet de loi de finances 2015 a été adopté en première lecture le 14 octobre dernier. Enfin, nous avons de la lisibilité sur le crédit d impôt, car, même si la loi

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments Janvier 2015 Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments (CITE, TVA à taux réduit, Eco-PTZ) INTRODUCTION La loi de finances pour 2015 introduit un certain nombre de mesures

Plus en détail

Autres modalités d'application

Autres modalités d'application Mars 2014 FISCAL CIRCULAIRE D INFORMATION TVA à 5,5 % au 1 er janvier 2014 Définition des travaux induits et nouvelles précisions L administration publie la liste officielle des travaux induits en complétant

Plus en détail

Fiches techniques : Le Crédit d'impôt

Fiches techniques : Le Crédit d'impôt Fiches techniques : Le Crédit d'impôt Quelles sont les aides financières dont vous pouvez bénéficier pour vos travaux de rénovation? Pour vos travaux de rénovation, vous bénéficiez, sous certaines conditions*,

Plus en détail

Aides financières 2015. Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants

Aides financières 2015. Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants Aides financières 2015 Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants Édition : mai 2015 Sommaire Introduction Des aides pour rénover votre logement....3 Des changements conséquents

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Aides financières 2015. Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants

Aides financières 2015. Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants Aides financières 2015 Pour des travaux de rénovation énergétique des logements existants Édition : janvier 2015 Sommaire Introduction Des aides pour rénover votre logement....3 Des changements conséquents

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas?

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas? Mise à jour mars 2006 CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES AVANT-PROPOS Le crédit d impôt en faveur des économies d énergie et du développement durable constitue une triple opportunité : Il offre à l utilisateur

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

INFORMATIONS année 2012

INFORMATIONS année 2012 01/08/2012 Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Renouvellement urbain OPAH RU Programme national requalification des quartiers anciens dégradés PNRQAD Ville de Marignane / centre ancien INFORMATIONS

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : Les aides pour les propriétaires au 1 er janvier 2014 De très nombreuses aides peuvent financer jusqu à 95% des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics,

Plus en détail

Service des Affaires Economiques

Service des Affaires Economiques Réf. > BI 8469 Paris, le 31mars 2009 De > Service des Affaires Economiques Rappel > Groupe /Rubrique > Les annexes sont à consulter, soit dans la base documentaire de l Intranet accessible à tous les membres

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Les aides fiscales et financières issues du Grenelle de l Environnement

Les aides fiscales et financières issues du Grenelle de l Environnement Les aides fiscales et financières issues du Grenelle de l Environnement Logements neufs basse consommation Rénovation énergétique des logements existants Première partie : Contexte général et objectifs

Plus en détail

TVA-CIDD en 2014 : le point sur les mesures prévues

TVA-CIDD en 2014 : le point sur les mesures prévues Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment de l Isère 3 cours Jean Jaurès 38130 ECHIROLLES - Tél. 04 76 09 39 36 - Fax 04 76 22 23 65 TVA-CIDD en 2014 : le point sur les mesures

Plus en détail

ECO PRET A TAUX ZERO. Mode d emploi de l éco-prêt à taux zéro mis en place par la loi de finances 2009 en application du Grenelle de l environnement

ECO PRET A TAUX ZERO. Mode d emploi de l éco-prêt à taux zéro mis en place par la loi de finances 2009 en application du Grenelle de l environnement 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 Date :MAI 2009 Secrétaire Général : Vanessa DIAS Destinataires : Stés section METALLERIE (convention Bâtiment) Méca

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE

CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION RGE DE L ENTREPRISE : COMMENTAIRES DE L ADMINISTRATION FISCALE CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE ET QUALIFICATION

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

GUIDE DES AIDES ECONOMIQUES ET FINANCIERES POUR LES PARTICULIERS

GUIDE DES AIDES ECONOMIQUES ET FINANCIERES POUR LES PARTICULIERS ASSOCIATION COLLECTIF EFFINERGIE GUIDE DES AIDES ECONOMIQUES ET FINANCIERES POUR LES PARTICULIERS GUIDE DES AIDES ECONMIQUES ET FINANCIERES POUR L ACQUISITION, LA CONSTRUTION ET LA RENOVATION DE LOGEMENTS

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 4 A-5-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 4 A-5-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2012 4 A-5-12 CREDIT D IMPOT ECO-PRET A TAUX ZERO. CREDIT D IMPOT SUR LE REVENU EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE. AMENAGEMENTS APPORTES

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 2041 GR N 50794#15 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2014 DÉPENSES D ÉQUIPEMENTS DE L HABITATION PRINCIPALE. CRÉDIT D'IMPÔT : EN FAVEUR DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE DE L HABITATION

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique

TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique Paris, le 4 mars 2014 TVA à 5,5 % sur les travaux d'amélioration de la qualité énergétique L administration fiscale a publié au BOFIP en date du 25 février 2014 ses commentaires sur la TVA à 5,5 % sur

Plus en détail

ANDRÉ GRAFF. Diagnostics Immobiliers Plomb. Amiante. Termites. Loi Carrez. D.P.E. Gaz.

ANDRÉ GRAFF. Diagnostics Immobiliers Plomb. Amiante. Termites. Loi Carrez. D.P.E. Gaz. Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : Rodin 627 Valable jusqu au : 26/07/2022 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2009 Surface habitable : 58.50 m 2 Adresse

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts Réductions d'impôts http://mineco.fgov.be/energy/rational_energy_use/tax_reductions/home_fr.htm Les aides publiques pour améliorer la performance énergétique des logements Pascal Ons, Consultant pascal.ons@skynet.be

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013

PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais. Réunion Publique du 27/06/2013 PIG Programme d Intérêt Général Communauté de Communes Les Hauts du Lyonnais Réunion Publique du 27/06/2013 1 Sa durée est de 3 ans de Juin 2013 à Mai 2016. Le périmètre de l opération concerne les 10

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

Cette brochure a été réalisée sur la base des documents de l ANIL (Agence Nationale d Information sur le Logement).

Cette brochure a été réalisée sur la base des documents de l ANIL (Agence Nationale d Information sur le Logement). LE FINANCEMENT DES TRAVAUX L Éco-Prêt à Taux Zéro (éco-ptz) Logements individuels et collectifs Les informations contenues dans cette brochure sont données à titre indicatif. Avant d engager des travaux,

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT > LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D ENTREPRENDRE DES TRAVAUX

TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT > LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D ENTREPRENDRE DES TRAVAUX TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT > LES QUESTIONS À SE POSER AVANT D ENTREPRENDRE DES TRAVAUX TRAVAUX D AMÉLIORATION DE L HABITAT SOMMAIRE 04 ENTREPRENDRE DES TRAVAUX, QUELS AVANTAGES? 06 QUELLES AIDES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 84 DU 21 DECEMBRE 2011 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 B-15-11 INSTRUCTION DU 7 DECEMBRE 2011 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES D EQUIPEMENT DE

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

Foire Aux Questions. ECO Prêt à Taux Zéro

Foire Aux Questions. ECO Prêt à Taux Zéro Foire Aux Questions ECO Prêt à Taux Zéro Table des matières Questions Relatives aux Propriétaires/locataires... 1 Questions relatives au Montant et nombre d ECOPTZ... 7 Questions relatives aux travaux...

Plus en détail

prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements environnement prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager RENOV LR, le prêt bonifié

Plus en détail

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS

TVA à 5.5% : PRÉCISIONS TVA à 5.5% : PRÉCISIONS L Administration vient de commenter l article 9 de la loi de finances pour 2014 qui abaisse le taux de TVA à 5,5 % pour les travaux d amélioration de la qualité énergétique portant

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

Chaudière gaz à basse température & à condensation

Chaudière gaz à basse température & à condensation Primes & Démarches Administratives Il est important de préciser que toutes les démarches administratives sont prises en charge par la SPRL Kreusch Frères (Bernard Kreusch) même que nous sommes là pour

Plus en détail

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0 MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Diagnostic de Performance Energétique Fiche d application Date Version 7 octobre

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13 PETIT GUIDE REGLEMENTAIRE ET TECHNIQUE DE LA RENOVATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE JANVIER 2012 Sommaire 1 Obligations réglementaires aujourd hui et pour demain 5 1.1 Les grandes lignes du Grenelle de

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX

LE PRÊT AGRI-TRAVAUX SECTEUR AGRICOLE LE PRÊT AGRI-TRAVAUX Le prêt agri-travaux, c est quoi? Le prêt agri-travaux est un prêt délivré par Action logement, qui finance les travaux d'installation ou d'amélioration dans votre

Plus en détail

Votre crédit gratuit. bonifié par GDF SUEZ pour une installation éco-efficace aux énergies renouvelables. Prêt DolceVita énergies renouvelables

Votre crédit gratuit. bonifié par GDF SUEZ pour une installation éco-efficace aux énergies renouvelables. Prêt DolceVita énergies renouvelables OFFRE SPÉCIALE Prêt DolceVita énergies renouvelables de la Banque Solfea CHAUFFE-EAU POMPE À CHALEUR CHAUDIERE BOIS THERMODYNAMIQUE ISOLATION THERMIQUE Votre crédit gratuit bonifié par GDF SUEZ pour une

Plus en détail

Guide technique 10 e arrêté

Guide technique 10 e arrêté Guide technique 10 e arrêté Juillet 2013 Critères d éligibilité des prêts DolceVita et prêts fabricants Les prêts fabricants éligibles - préambule OBJET PRINCIPAL de financement : chaudière à condensation

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 2041 GR N 50794#12 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2011 DÉPENSES D ÉQUIPEMENTS DE L HABITATION PRINCIPALE. CRÉDIT D'IMPÔT : EN FAVEUR DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail