Mieux vivre ensemble. Les copropriétés sur le territoire de Lille Métropole

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mieux vivre ensemble. Les copropriétés sur le territoire de Lille Métropole"

Transcription

1 Mieux vivre ensemble Les copropriétés sur le territoire de Lille Métropole Synthèse de l étude et du plan d actions/mars2013

2 sommaire La carte des territoires Une étude 15 de Lille Métropole sur les copropriétés I/ Les copropriétés, un champ nouveau de la politique locale de l habitat...4 II/ Mieux connaître pour mieux agir...5 Améliorer la connaissance des copropriétés : la construction d un observatoire...6 Améliorer la connaissance réciproque des acteurs qui accompagnent les copropriétés...7 DE LA LYS Wervicq- Sud Bousbecque Halluin TOURQUENNOIS Proposer des pistes interventions publiques ou partenariales...7 Warneton Comines Roncq Neuvilleen-Ferrain COURONNE NORD DE LILLE Armentières Houplines Frelinghien Deûlémont Quesnoy-sur-Deûle Verlinghem Wambrechies Linselles Bondues Mouvaux Wasquehal Tourcoing Roubaix Wattrelos Leers ROUBAISIEN les 15 copropriétés de Lille Métropole I/ 6105 copropriétés, près de logements...8 Un parc de logements en forte croissance...9 Des copropriétés plus récentes, plus petites, plus locatives que dans les autres métropoles...9 Marquettelez-Lille Marcqen-Baroeul Erquinghem- Lys La Chapelle d'armentières Pérenchies Lompret Prémesques St André Croix Lannoy Lys-lez- Lannoy Toufflers II/ Les fragilités des copropriétés...12 Une approche qualitative des fragilités des copropriétés...12 LILLOIS Erquinghemle-Sec Hallennes- lez- Haubourdin Haubourdin Beaucamps- Ligny Ennetières en Weppes Englos Escobecques Capinghem Sequedin Lomme Lambersart Loos La Madeleine LILLE Hellemmes Ronchin Mons-en- Baroeul Lezennes Villeneuve d'ascq Forest-sur- Marque Hem Tressin Chéreng Anstaing Saillylez-Lannoy Willems Baisieux Une approche statistique des fragilités des copropriétés...13 L indicateur global de risques...14 L indicateur de fragilité structurelle...16 DES WEPPES La Bassée Illies Salomé Herlies Wicres Marquillies Hantay Fournesen-Weppes Sainghinen-Weppes Don Wavrin Santes Emmerin Houplin- Ancoisne Noyelleslez-Seclin Wattignies Seclin Faches- Thumesnil Vendeville Templemars Lesquin Fretin COURONNE SUD DE LILLE Sainghinen-Mélantois Gruson Bouvines Péronne-en-Mélantois EST un plan 15 d actions partenarial pour les copropriétés I/ Renforcer le partenariat local...17 II/ Encourager la réalisation de travaux d amélioration de l habitat, en particulier de rénovation énergétique...18 III/ Prévenir et accompagner les copropriétés fragiles ou en difficultés

3 UNe étude de Lille Métropole sur les copropriétés I/ Les copropriétés, un champ nouveau de la politique locale de l habitat Lille Métropole a adopté le 14 décembre 2012 son 2ème programme local de l habitat, qui couvre la période Il est l aboutissement de 18 mois de travaux conduits en concertation avec l ensemble des acteurs métropolitains de l habitat. Il s inscrit dans la continuité de la délibération cadre de 2008 et des orientations du présent mandat, qui fait de l habitat l une des grandes priorités du projet de Lille Métropole autour de quatre grands axes : construire plus, promouvoir un habitat plus mixte, plus durable et plus solidaire. L étude sur les copropriétés s inscrit dans cette dynamique. Depuis la loi Engagement National pour le logement (2006), le diagnostic du PLH doit en effet inclure un repérage des copropriétés dégradées. Lille Métropole a adopté une approche élargie et résolument préventive : l étude propose une photographie de l ensemble des copropriétés du territoire et le plan d actions qui en découle n envisage pas des pistes d intervention et de partenariat destinées aux seules copropriétés fragiles. L étude pilotée par Lille Métropole a été co-financée par l Anah, la Région Nord Pas de Calais et l Ademe (via le fonds régional pour la maîtrise de l énergie et l environement FRAMEE). Elle a été principalement menée par Ville et Habitat, appuyé par Pouget Consultants pour la réalisation de 4 audits énergétiques. Qu est-ce qu une copropriété? La copropriété est un régime juridique qui s applique à «tout immeuble ou groupe d immeubles bâtis dont la propriété est répartie entre plusieurs personnes, par lots comprenant une partie privative et une quote-part de parties communes» (article 1 de la loi 10 juillet 1965). Elle se définit comme une forme particulière de propriété réunissant sur un même immeuble ou ensemble immobilier plusieurs personnes physiques ou morales, chacune étant à la fois propriétaire : à titre exclusif, d un local (appartement, local commercial, ) avec ses dépendances (parking, cave, ) : les parties privatives, en indivision forcée avec les autres de l ensemble des biens qui, par leur nature et leur destination, sont nécessairement affectés à l utilité de tous (jardins, voiries, hall d entrée, chauffage collectif, toiture, ) : les parties communes. L ensemble de ces copropriétaires forme le syndicat des copropriétaires qui a une personnalité civile. La copropriété est obligatoirement dotée d un règlement qui définit notamment la destination des parties tant privatives que communes ainsi que leurs conditions de jouissance, le mode de répartition des charges,... Les décisions du syndicat sont prises en assemblée générale des copropriétaires ; leur exécution est confiée à un syndic, professionnel ou bénévole, placé éventuellement sous le contrôle d un conseil syndical. II/ Mieux connaître pour mieux agir L étude a été réalisée en quatre temps : la réalisation d un état des lieux quantitatif et qualitatif des copropriétés, la construction d un observatoire des copropriétés, et des copropriétés potentiellement fragiles, la réalisation de huit diagnostics de copropriétés, l élaboration de propositions d actions publiques ou partenariales à destination des copropriétés. 4 5

4 AMÉLIORER LA CONNAISSANCE DES COPROPRIÉTÉS : LA CONSTRUCTION D UN OBSERVATOIRE Lille Métropole a souhaité se doter d un nouvel outil au service de sa politique locale de l habitat : l observatoire métropolitain des copropriétés. Il s agit d un outil ambitieux qui a pour objectif de : connaître de manière exhaustive le parc de logements en copropriété, soit près de logements : où les copropriétés sont-elles localisées, quelles sont leurs caractéristiques structurelles, qui sont les copropriétaires et les occupants de ces ensembles immobiliers? suivre les évolutions de ce parc tant sur le champ de leur structure que concernant les mutations foncières et les caractéristiques de leur occupation. Cet objectif inscrit l observatoire comme un outil pérenne de LMCU devant faire l objet d actualisation régulière. créer une fonction de veille et d alerte à destination des acteurs de la politique locale de l habitat. L objectif de l observatoire est de proposer une lecture hiérarchisée des ensembles immobiliers potentiellement fragiles, ceci afin de prioriser les démarches d enrichissements qualitatifs, de diagnostics. Améliorer la connaissance des acteurs qui accompagnent les copropriétés L étude sur les copropriétés de Lille Métropole est la première du genre sur ce territoire. Les partenaires publics de Lille Métropole ont été associés à chaque étape de l étude, en particulier : l Etat, l Anah, la Région Nord Pas de Calais, l Ademe et une dizaine de communes qui comptent plus de 1000 logements en copropriétés sur leur territoire : Lille, Tourcoing, Marcq en Baroeul, La Madeleine, Roubaix, Villeneuve d Ascq, Lambersart, Croix, Mons en Baroeul, Loos, Armentières, Ronchin, Saint André-lez-Lille, Wasquehal, Wattignies. Un panel d acteurs privés a été auditionné pour alimenter et qualifier l état des lieux de l étude. L étude a fait l objet d une restitution à l ensemble des partenaires pour partager les enseignements et les perspectives de travail conjoint. Une multiplicité d acteurs auprès des copropriétés et copropriétaires Les professionnels de l immobilier, en particulier les syndics qui assurent l administration des copropriétés, représentés par l Union des syndicats de l immobilier (UNIS) et la fédération nationale des agences immobilières (FNAIM), ainsi que les promoteurs immobiliers, représentés par la Fédération de promoteurs immobiliers L observation des copropriétés s appuie sur le croisement de plusieurs sources statistiques Le tribunal de grande instance peut être saisi en cas de contentieux (contestation d une décision votée en assemblée générale) ou de difficultés de la copropriété (absence de syndic, équilibre financier du syndicat compromis ), Les notaires peuvent établir ou actualiser les règlements de copropriétés et ont un rôle de conseil à l égard des acquéreurs de lots en copropriété, représentés par la Chambre des notaires Le fichier des logements par commune (FILOCOM) apporte une vue d ensemble sur les logements en copropriétés : les données FILOCOM issues des fichiers fiscaux permettent d apporter des éléments de cadrage sur le parc de logements en copropriété, sur leur structure, leur propriété, leur occupation. Toutefois, cette source ne permet pas d identifier les copropriétés de manière individuelle, les données étant agrégées à l échelle des sections cadastrales. Les associations de consommateurs et de copropriétaires, représentées par l Association des Responsables de Copropriété (ARC), la Confédération Nationale du Logement (CNL), la Confédération du Logement et du Cadre de Vie (CLCV), l Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI), L Association Départementale d Information pour le Logement (ADIL) Les géomètres établissent les états descriptifs de division, délimitant les parties communes et privatives, nécessaires à l établissement de la copropriété et de son règlement Les copropriétaires institutionnels, en particulier les bailleurs sociaux représentés par l association régionale Les fichiers fonciers fiscaux permettent une approche à l échelle de la copropriété. Ils apportent les éléments de connaissance précis mais limités : Les espaces info énergie conseillent les particuliers sur la réhabilitation thermique des logements Les opérateurs accompagnent les ménages modestes pour rénover l habitat, PACT Métropole Nord et Urbanis identification des copropriétés, de leur assise cadastrale (section et numéro de plan de la parcelle ou des parcelles de la copropriété), de leurs adresses géographiques, caractérisation de leur structure : nature des lots et type des locaux composant la copropriété, nombre de locaux, ancienneté de leur construction, surface des logements, caractérisation de leurs propriétaires : personnalité juridique des copropriétaires, adresse des copropriétaires, date de la dernière mutation, éventuellement identification le syndic gestionnaire de l immeuble. L Etat et les collectivités territoriales définissent les règles applicables aux copropriétés (loi de 1965) et aux syndics (loi Hoguet), définissent et mettent en oeuvre une politique locale de l habitat et peuvent intervenir auprès des copropriétés de manière incitative ou coercitive. Proposer des pistes d interventions publiques ou partenariales En cohérence avec le programme local de l habitat, et en s appuyant sur les enseignements des trois premières phases de l étude, la dernière étape consiste à élaborer des préconisations d interventions pour Lille Métropole. 6 7

5 les copropriétés de Lille MétrOpole I/ 6105 copropriétés, près de logements On dénombre 6105 copropriétés regroupant logements sur le territoire de Lille Métropole. Ces copropriétés sont relativement concentrées sur le territoire : 50% des logements en copropriété se situent à Lille et 15 communes comptent plus de 1000 logements en copropriété sur leur territoire. Le parc de logements en copropriété % du parc de logements en copropriété plus de 40% de 30 à 40% de 20 à 30% de 10 à 20% moins de 10% un parc de logements en forte croissance Le parc en copropriété croît fortement. Le taux de croissance annuelle de ce parc est de 2,8% entre 2003 et 2010, alors que cette croissance n est que de 0,8% pour l ensemble du parc de logements. Ce mouvement de développement a été très fort sur certaines communes : Saint André lez Lille, Tourcoing, Roubaix Nombre de logements en copropriété Carte réalisée par Ville et Habitat. Source : FILOCOM 2010, MEDDTL, d après DGFIP Selon FILOCOM 2010, le statut de copropriété concerne près d un logement sur 5. Cette proportion peut être considérée comme modérée : en effet, selon l enquête nationale logement 2006, les logements collectifs en copropriété représentent plus d un tiers des résidences principales dans les unités urbaines de plus de habitants. Le poids de ce statut juridique est plus important dans le centre de l agglomération notamment à Lille (40% des logements) et à La Madeleine (44%). Ce phénomène est principalement le fait de la construction neuve et dans une moindre mesure de la mise en copropriété de bâtiments existants (vente HLM, mise en copropriété de petites monopropriétés anciennes voire de maisons ayant fait l objet d une division). Des copropriétés plus récentes, plus petites, plus locatives que dans les autres métropoles Les copropriétés identifiées par l observatoire ont une taille moyenne de 16 logements. Certaines communes se distinguent par une taille moyenne des copropriétés importante : Mons en Baroeul, Wattignies, Croix. Il s agit de communes marquées par le parc des années 1960 / Seulement 2002 copropriétés comptent 10 logements ou plus. Mais ces ensembles réunissent 81% des logements en copropriété. On dénombre 152 ensembles de plus de 100 logements, dont trois de plus de 500 logements : le parc Saint Maur à Lille (745 logements), les Tours de l Europe à Mons en Baroeul (547 logements), la Résidence Flandre à Croix (528 logements). Le nombre important de petites copropriétés est une particularité de la métropole lilloise et plus encore de la ville de Lille. Il s agit majoritairement d immeubles édifiés avant «Les 2/3 des copropriétés de la métropole lilloise comptent moins de 10 logements» 8 9

6 Nb de logements renseignés Ancienneté des logements en copropriété Avant à à 1999 Après 2000 L occupation des résidences principales privées en copropriété Territoire Lillois Territoire Roubaisien Territoire Touquennois Territoire Est Couronne Nord Couronne Sud Territoire de la Lys Les Weppes LMCU % 18% 41% 11% % 30% 32% 25% % 32% 23% 29% % 37% 48% 12% % 36% 38% 17% % 22% 53% 19% % 19% 38% 30% 861 8% 27% 43% 22% % 24% 39% 15% «42% des logements en copropriété ont été construits avant la 1 ère règlementation thermique de 1974» «15% du parc en copropriété date des années 2000» La grande période de développement des copropriétés de la métropole lillois est la période : près de 40% des logements en copropriété ont été construits durant ces années. En particulier, cette période de développement est importante sur le territoire Est (Villeneuve d Ascq) et sur certaines communes de la couronne lilloise (Ronchin, Loos, La Madeleine). Cette proportion atteint plus d un quart dans les territoires roubaisien, tourquennois et de la Lys. Des communes comme Wasquehal et Saint André lez Lille sont très marquées par les copropriétés neuves. Contrairement à l échelle nationale, la proportion de logements en copropriété construits dans les années 50, 60 et jusqu en 1974 est modérée à Lille Métropole : seulement un quart des logements ont été construits à cette époque. Enfin, le parc ancien constitue 22% du parc de logements en copropriété. Mais ce parc est très concentré à Lille : 75% des logements en copropriété ancienne sont situées dans cette commune. L obligation d audit énergétique Nombre de résidences principales privées en copropriété En rouge : les sections où les locataires du parc privé dominent dans les copropriétés En bleu : les sections où les propriétaires occupants dominent dans les copropriétés «56% des résidences principales en copropriété sont occupées par un locataire» Les articles R et suivants du Code de la Construction et de l Habitation (modifiés par le décret n du 27 janvier 2012) rendent obligatoire la réalisation d un audit énergétique «dans les bâtiments à usage principal d habitation d un immeuble ou d un groupe d immeubles en copropriété de cinquante lots ou plus, quelle que soit l affectation des lots, équipés d une installation collective de chauffage ou de refroidissement et dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est antérieure au 1 er juin 2001». L observatoire ne peut pas identifier précisément les copropriétés soumises à cette obligation (pas de précision sur la date du permis de construire ni sur l existence d une installation collective de chauffage ou de refroidissement). Toutefois, il permet d identifier les copropriétés construites avant 2001 et comptant plus de 50 logements. Les copropriétés de la métropole lilloise se distinguent par leur très forte fonction locative (56% des résidences principales en copropriété) et au contraire par la faiblesse de la fonction propriété occupante (34%). Le ratio locatif (rapport entre le parc locatif privé et la propriété occupante) est ainsi de 1,7 en moyenne à l échelle de la métropole. A l échelle nationale, selon l enquête nationale logement 2006, ce ratio locatif est de 0,8. La fonction de propriété occupante est plus développée dans les copropriétés des années 1950, 1960 et du début des années En revanche, pour les copropriétés récentes (construites après 2000) ou par les copropriétés anciennes (construites avant 1948), la fonction propriété occupante est très faible

7 II/ Les fragilités des copropriétés Une approche qualitative des fragilités des copropriétés Les communes, les associations et les professionnels de l immobilier n identifient pas de copropriétés en difficultés, c est-à-dire cumulant déficit d entretien et difficultés financières. Les impayés de charges demeurent faibles : leur poids en Nord Pas de Calais serait inférieur de plus de 50% à ce que l on observe en Ile de France. La faiblesse relative des impayés de charges dans les copropriétés gérées par un syndic professionnel s expliquerait : par des charges modérées du fait de niveau de prestation modeste : peu de copropriétés cumulent chauffage collectif, ascenseur, parking souterrain, gardien, espace vert Les quelques copropriétés de ce type sont encore attractives sur le marché immobilier, ce qui les protègent d impayés structurels. par la relative faiblesse de l accession populaire en collectif qui a limité les problématiques d impayés de charges. Malgré cette bonne santé financière, les syndics notent la tendance des syndicats de copropriétaires à sous-estimer les budgets lors des votes annuels. Cela peut nuire à la trésorerie de la copropriété. Cette tendance se développerait, signe d une tension croissante sur la question des niveaux de charges. Les syndics soulignent les enjeux spécifiques des copropriétés anciennes qui comptent peu de lots. Les fragilités y sont liées à la lourdeur des charges du fait de l absence d économies d échelle, à l importance des frais d entretien du bâti, au désintérêt d une partie des syndics professionnels du fait de la faible rentabilité économique de ce segment et au recul des syndics bénévoles du fait des importantes responsabilités. Ces copropriétés anciennes se portent bien si elles sont situées dans des quartiers valorisés et si les copropriétaires sont solvables et engagés collectivement dans la gestion de leur patrimoine. En revanche, les petites copropriétés souffrant soit d une faible qualité technique soit d un mauvais positionnement sur le marché du logement sont très fragiles structurellement. Si elles doivent faire face à un «coup dur» (réfection de la toiture, ravalement, impayés de charges, etc.), elles peuvent facilement entrer dans un cercle vicieux de dévalorisation. Une approche statistique des fragilités des copropriétés Un des objectifs de l observatoire métropolitain des copropriétés est de qualifier les risques de difficultés et de fragilités des copropriétés. Pour ce faire, des indicateurs ont été créés afin d avoir une vision synthétique des copropriétés et de les comparer entre elles. L objectif des indicateurs est ainsi d assurer la mission de veille et d alerte de l observatoire à travers une hiérarchisation des risques de fragilités. Audelà des fichiers fiscaux, l observatoire s appuie sur les bases de données immobilières de PERVAL et ceux de la taxe d habitation. A travers le croisement des fichiers statistiques, il est possible d approcher la structure des copropriétés, les caractéristiques de leur propriété, de leur occupation et de leur positionnement dans le marché immobilier. En revanche, quatre champs de la copropriété ne sont pas renseignés : la qualité du bâti et de l insertion urbaine : besoin de travaux, problématiques de performance énergétique, existence de nuisances visuelles, sonores, etc., «La nécessité d approches qualitatives complémentaires pour identifier des copropriétés fragiles ou en difficultés» la gestion : budget de la copropriété, niveau d impayés de charges. Il n existe pas de sources statistiques sur ce champ alors qu il s agit d une donnée majeure pour l appréciation des difficultés et l initiation d interventions publiques. Ces données ne sont disponibles qu à l échelle de la copropriété via des copropriétaires ou les syndics : aucun lieu ne centralise les données financières et comptables des copropriétés, le fonctionnement juridique de la copropriété : présence ou non d un syndic, respect des normes en matière de règlement, de carnet d entretien, relations avec d autres ensembles immobiliers tels des ASL, la vie sociale de l ensemble immobilier : qualification des relations de voisinage, qualification de la vie quotidienne des habitants au sein de la copropriété et de leur quartier, existence de phénomènes de dégradations répétées 12 13

8 La structure de l observatoire Quartier Copropriété L occupation > Statut d occupation > Type d imposition à la taxe d habitation La qualité du bâti et de l insertion urbaine > Visite de terrain, > Entretien syndic Le fonctionnement juridique > Document de gestion, La vie de la copropriété au quotidien > Entretien du syndic et du conseil syndical > Connaissance des acteurs publics Le marché immobilier > Caractéristiques des mutations d appartements renseignées par les notaires (Perval) > Entretien syndic et conseil syndical La gestion > Convocation aux AG, > Entretien syndic et conseil syndical La structure et la propriété > Nombre de logements, type, surface > Ancienneté du bâti > Caractéristiques des copropriétaires (fichiers fiscaux) L évaluation statistique du risque de fragilité ou de difficulté Nombre de logements 100 à 745 indicateurs présents dans l observatoire indicateurs non présents dans l observatoire 50 à à 50 2 à 20 Seule une approche complète de la copropriété permet de qualifier ses fragilités ou ses difficultés. Huit diagnostics de copropriété ont été réalisés au cours de l étude pour tester les repérages de l observatoire et approfondir la connaissance de ces immeubles. L indicateur global de risques Evaluation statistique du risque Fort risque de difficulté Risque de fragilité Cet indicateur synthétique est élaboré à partir de trois indicateurs : «marché» qui reflète un risque de mauvais positionnement de la copropriété dans son marché immobilier. La copropriété est-elle déqualifiée dans son contexte local pour des causes endogènes (mauvaise qualité du bâti par exemple) ou exogènes (quartier dévalorisé). Un mauvais positionnement sur le marché immobilier peut être soit une cause soit une conséquence de difficultés à l échelle de la copropriété. «occupation» qui reflète un risque de concentration de situations de fragilités socio-économiques dans la copropriété. «environnement» qui reflète un risque de positionnement dans un quartier peu valorisé. L indicateur de risque permet d identifier les copropriétés qui, statistiquement, ont le plus de risques d être fragiles. Carte réalisée par Ville et Habitat. Source : observatoire métropolitain des copropriétés 44 copropriétés apparaissent en «fort risque de difficulté» car elles cumulent des risques sur les trois indicateurs dont de manière forte pour au moins deux d entre eux. Ces copropriétés totalisent logements (environ 4% des logements de l observatoire). Près de 55% de ces logements ont été construits dans les années 1960 et au début des années copropriétés sont codées en «risque de fragilité» car elles cumulent des risques sur au moins deux indicateurs. Elles totalisent logements. 42% de ces logements ont été construits sur la période

9 Trois priorités d intervention ont été adoptées par le Conseil de Communauté du 15 février Pour approcher les copropriétés de moins de 11 lots qui peuvent être «invisibles» du fait du secret statistique ou du faible nombre de mutations, un indicateur complémentaire a été élaboré. I/ Renforcer le partenariat local Il croise les données suivantes : Immeuble de moins de 11 logements (risque de difficulté pour organiser une gestion de qualité), Impulser des temps d échanges dédiés aux copropriétés : ayant des logements d une surface moyenne inférieure à 25 m² (risque de mauvais positionnement sur le marché immobilier), et étant situées dans une section cadastrale potentiellement fragile socio-économiquement. Les copropriétés structurellement fragiles : petite taille, logements de surface réduite Jusqu à présent aucune instance ne réunit les acteurs publics et privés autour des copropriétés. Lille Métropole propose d animer une fois par an un temps d échanges ouvert à tous les partenaires. Ces rencontres permettront d améliorer la connaissance partenariale réciproque et de faciliter le travail en commun. Lille Métropole y exposera l actualisation et l enrichissement de l observatoire, ainsi qu un bilan des actions mises en œuvre. Chaque partenaire pourra y présenter ses propres initiatives. un plan d actions partenarial pour les copropriétés L indicateur de fragilité structurelle Contribuer à la formation des acteurs publics : et environnement socio-économique fragile Lille Métropole contribuera à la mise en place, sur son territoire, de formation(s) sur l organisation et le fonctionnement des copropriétés, ainsi que sur les processus de déqualification, afin de permettre une appropriation du sujet par l ensemble des partenaires publics. Soutenir l information des copropriétaires : Lille Métropole soutiendra et relaiera les initiatives existantes ou à venir visant à sensibiliser, informer voire former les copropriétaires, qu elles émanent du secteur associatif ou des professionnels de l immobilier. Carte réalisée par Ville et Habitat. Source : observatoire métropolitain des copropriétés 87 copropriétés présentent un risque structurel élevé, représentant 588 logements. Il s agit essentiellement de copropriétés anciennes. 90% de ces logements sont situés à Lille

10 II/ Encourager la réalisation de travaux d amélioration de l habitat, en particulier de rénovation énergétique Accompagner les porteurs de projet de travaux d amélioration de l habitat : Lille Métropole s assurera qu au moins un poste de conseiller info-énergie soit spécialisé sur les copropriétés. Les copropriétaires peuvent bénéficier d un accompagnement individuel par les équipes opérationnelles des dispositifs d amélioration de l habitat (OPAH, PIG, MOUS) ou les assistances à maîtrise d ouvrage agréées (en secteur diffus), selon leur éligibilité aux aides de Lille Métropole. Lille Métropole assurera un suivi spécifique des réhabilitations énergétiques des copropriétés partiellement HLM. Enfin, Lille Métropole s engage à participer à la réflexion financière pilotée par la Région Nord Pas de Calais, dans le cadre du pacte régional pour la rénovation énergétique et environnementale de logements. Communiquer Lille Métropole informera les syndics professionnels et les associations qui accompagnent les copropriétaires sur les aides publiques existantes pour la réalisation de travaux (subventions de l Anah, aides des collectivités locales, crédit d impôts, éco-prêt ). Relayer les actions de sensibilisation des syndics et des copropriétaires : Lille Métropole communiquera auprès des acteurs de son territoire les dates de sessions de formation à destination des syndics ou de sensibilisation à destination des membres des conseils syndicaux sur la rénovation énergétique et environnementale. Ces actions de sensibilisation et de formation sont accompagnées par l ADEME et la Région. III/ Prévenir et accompagner les copropriétés fragiles ou en difficultés Organiser l enrichissement de la connaissance sur les copropriétés potentiellement fragiles : L observatoire élaboré pendant l étude permet d approcher à travers des indicateurs statistiques 131 copropriétés présentant des risques de fragilités importants. Ce diagnostic sera approfondi et confronté au terrain. Par ailleurs, certains partenaires identifient des copropriétés présentant des premiers signes de déqualification. Le diagnostic sera complété par la connaissance des communes, des opérateurs de l amélioration de l habitat, des syndics, des associations, Pour les immeubles les plus fragiles, des diagnostics portant sur le fonctionnement, la gestion, le positionnement sur le marché et l état du bâti seront réalisés pour établir les principales difficultés de la copropriété et les leviers d intervention. Appuyer les copropriétés fragiles dans le traitement de leurs difficultés : Lille Métropole souhaite mettre en place les mesures incitatives et coercitives adéquates pour aider à la résolution des difficultés. A titre d exemples : aide à la nomination d un syndic ; aide à la mise en place de procédures, aux démarches de recouvrement des premiers impayés ; accompagnement administratif pour le financement des travaux à réaliser (établissement du plan de financement, aide au montage des dossiers individuels de demande de financement). Animer un partenariat spécifique aux copropriétés fragiles : Lille Métropole mettra en place un partenariat dédié aux copropriétés fragiles, réunissant les acteurs les plus à même de faciliter : représentant des syndics, représentant du Tribunal de Grande Instance, administrateur judiciaire, représentant des associations de copropriétaires, représentants des communes, et tout autre partenaire intéressé. L ensemble des ces actions sera piloté par Lille Métropole. Elles seront mises en œuvre par un prestataire dans le cadre d un programme opérationnel de prévention et d accompagnement des copropriétés. Ce programme expérimental proposé et co-financé par l Anah est d une durée de 3 ans. Il pourrait alimenter à terme un dispositif d appui renforcé aux copropriétés en difficultés

11 1 rue du Ballon - CS LILLE CEDEX Téléphone : +33 (0) Fax : +33 (0) Direction de la communication - Mars Lille Métropole, Pascaline Chombart, Thomas Karges.

Mise en copropriété des immeubles HLM

Mise en copropriété des immeubles HLM Mise en copropriété des immeubles HLM Opportunités et risques Soraya DAOU, architecte DPLG Sommaire Anah Enjeux de la vente HLM PLH et politique de l habitat Leviers L Anah L'Anah, établissement public

Plus en détail

Les 87 communes de Lille Métropole (dont 2 associées)

Les 87 communes de Lille Métropole (dont 2 associées) Lille Métropole Communauté urbaine Rapport annuel développement durable 2012 1 Les 87 communes de Lille Métropole (dont 2 associées) ANSTAING ARMENTIERES BAISIEUX BEAUCAMPS-LIGNY BONDUES BOUSBECQUE BOUVINES

Plus en détail

Annexe Informations et liens internet devant intégrer le portail

Annexe Informations et liens internet devant intégrer le portail Annexe Informations et liens internet devant intégrer le portail A. Chapitrage des contenus du portail Les contenus à intégrer dans le portail (cf. ci-après dans la partie C) sont organisés selon le chapitrage

Plus en détail

Fonctionnement des marchés de l habitat et mixité sociale dans l aire urbaine de Lille et sa zone d influence

Fonctionnement des marchés de l habitat et mixité sociale dans l aire urbaine de Lille et sa zone d influence Fonctionnement des marchés de l habitat et mixité sociale dans l aire urbaine de Lille et sa zone d influence Préambule Le Programme Local de l Habitat de Lille Métropole (PLH) a été approuvé en décembre

Plus en détail

Observatoire du marché du logement neuf

Observatoire du marché du logement neuf Région Nord - Pas de Calais Observatoire du marché du logement neuf Édition 2015 Sommaire et Lexique n Pages t 5 Région Nord - Pas de Calais : les ventes de logements neufs n Pages 6 et 7 Région Nord -

Plus en détail

Un nouveau numéro d appel pour notre Centre Relation Clients PAGES 5 > 8 : TOUTE L ACTUALITÉ DE VOTRE QUARTIER!

Un nouveau numéro d appel pour notre Centre Relation Clients PAGES 5 > 8 : TOUTE L ACTUALITÉ DE VOTRE QUARTIER! PAGES 5 > 8 : TOUTE L ACTUALITÉ DE VOTRE QUARTIER! Un nouveau numéro d appel pour notre Centre Relation Clients N 46 - DÉCEMBRE 2015 VIE PRATIQUE : Avis d échéance : des changements dans le mode de paiement

Plus en détail

UNE SEULE CARTE POUR TOUS VOS DEPLACEMENTS EN REGION NORD-PAS DE CALAIS!

UNE SEULE CARTE POUR TOUS VOS DEPLACEMENTS EN REGION NORD-PAS DE CALAIS! DOCUMENTS D ADHESION A LA CARTE PASS PASS UNE SEULE CARTE POUR TOUS VOS DEPLACEMENTS EN REGION NORD-PAS DE CALAIS! La carte Pass Pass est le support unique régional. Elle est mise en place progressivement

Plus en détail

Article 3 - Personnes pouvant participer Le Concours est réservé aux associations (loi de 1901) dûment déclarées en préfecture ou sous-préfecture.

Article 3 - Personnes pouvant participer Le Concours est réservé aux associations (loi de 1901) dûment déclarées en préfecture ou sous-préfecture. Article 1 - Société organisatrice La MACIF, Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels de France et des cadres et salariés de l Industrie et du Commerce, société d assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

,, AMENAGEMENT NUMERlQUE GUlDE POUR L ELU

,, AMENAGEMENT NUMERlQUE GUlDE POUR L ELU AMENAGEMENT NUMERlQUE GUlDE POUR L ELU 2 p.5 EDlTO p.6 et 7 LE TRES HAUT DEBlT p.8 à 11 LE SCHEMA METROPOLlTAlN D AMENAGEMENT NUMERlQUE SOMMAlRE p.12 à 13 LA ZONE DE DEPLOlEMENT p.14 à 17 L lnstallatlon

Plus en détail

Présentation à l ORHL copropriété du 16 mars 2012

Présentation à l ORHL copropriété du 16 mars 2012 Ville de MONTPELLIER - DAP - Service renouvellement urbain OBSERVATOIRE des COPROPRIETES Présentation à l ORHL copropriété du 16 mars 2012 PACT Hérault Sommaire Présentation : cadrage du champ de l étude

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion

Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion Une copropriété désorganisée C est: Une copropriété

Plus en détail

Les copropriétés en difficulté

Les copropriétés en difficulté Les copropriétés en difficulté 1) La copropriété 2) La copropriété en difficulté 3) Les outils de traitement 4) Les financements 5) Le rôle des services déconcentrés 1) La copropriété Un préalable : la

Plus en détail

Requalification urbaine et copropriétés. Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE)

Requalification urbaine et copropriétés. Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE) Requalification urbaine et copropriétés Soraya DAOU Responsable du Service des Etudes de la Prospective et de l Evaluation (SEPE) Les «copropriétés 50-80» L'équilibre fragile de la copropriété Les facteurs

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire Atlantique et

Plus en détail

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018)

Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Plan triennal de mobilisation pour les copropriétés fragiles et en difficulté (2015-2018) Les copropriétés dans leur diversité 1. un petit immeuble datant du moyen âge (15 ème siècle), en pans de bois,

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES ARPE Mercredi 12 décembre 2012 1 2 Données de cadrage PLAN Contexte réglementaire de la copropriété - Définition juridique de la copropriété

Plus en détail

Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action?

Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action? Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action? Pour un renouveau du parc immobilier des années 50-70 28/11/2013 1 Pour se situer 2 Avant 3 Après 4 Rétrospective des réflexions

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS. ANNEE 2012 Direction Des résidus urbains.

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS. ANNEE 2012 Direction Des résidus urbains. RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION DES DÉCHETS ANNEE 2012 Direction Des résidus urbains les éditions La contribution de Lille Métropole aux objectifs européens et

Plus en détail

Diagnostic. La couronne nord

Diagnostic. La couronne nord Diagnostic La couronne nord Evolutions démographiques et profil des ménages Une densité de population moyenne (1 700 hab/km 2 ), 10% des habitants et 10% des ménages de LMCU Plus d un tiers des ménages

Plus en détail

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE

Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Version du 21 septembre 2015 RÈGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES FINANCIÈRES RELATIVES AU PLAN ÉNERGIE PATRIMOINE Projet de délibération portant sur la définition d aides expérimentales permettant d accompagner

Plus en détail

Etude relative au parc privé ancien métropolitain

Etude relative au parc privé ancien métropolitain Lille Métropole Communauté Urbaine Etude relative au parc privé ancien métropolitain Novembre 2009 Sommaire I - Synthèse des enjeux sur le parc privé de Lille Métropole 1-1 Les enjeux relatifs à la structure

Plus en détail

7, rue de Tenremonde 59000 Lille 03 20 63 40 40 www.ptf-nord.com

7, rue de Tenremonde 59000 Lille 03 20 63 40 40 www.ptf-nord.com Pierres & Territoires de France Nord Promotion Immobilière. SA au capital de 6 858 000. RCS LILLE : 306 854 779. Lotissement - SAS au capital de 152 400 - RCS Lille 384 770 954 - Siège social : 7, rue

Plus en détail

Démarche de guichet unique (Articuler et faciliter l'accès aux différents dispositifs) Diagnostic socio technique

Démarche de guichet unique (Articuler et faciliter l'accès aux différents dispositifs) Diagnostic socio technique FICHE N 16 PROGRAMME D'INTÉRÊT GÉNÉRAL «AMÉLIORATION DURABLE DE L'HABITAT» SUR 9 COMMUNES DE LA MÉTROPOLE LILLOISE La fiche a été créée le 26/07/13. VOLET 3 Organisation territoriale (management, coordination

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Le marché théorique et les chiffres d affaires commerciaux dans la métropole lilloise Guide méthodologique Février 2008

Le marché théorique et les chiffres d affaires commerciaux dans la métropole lilloise Guide méthodologique Février 2008 Le marché théorique et les chiffres d affaires commerciaux dans la métropole lilloise Guide méthodologique Février 2008 Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole S O M M A I R E Contexte

Plus en détail

LA DIVERSIFICATION DE L HABITAT DANS LES PROJETS URBAINS. B.T.S. professions immobilières

LA DIVERSIFICATION DE L HABITAT DANS LES PROJETS URBAINS. B.T.S. professions immobilières POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50 70 LA DIVERSIFICATION DE L HABITAT DANS LES PROJETS URBAINS De la prise de conscience à la stratégie B.T.S. professions immobilières «COPRO-ACTIF» : un

Plus en détail

décembre 2012 Etude sur l impact des dispositifs d investissement locatif dans la Métropole Lilloise

décembre 2012 Etude sur l impact des dispositifs d investissement locatif dans la Métropole Lilloise décembre 2012 Etude sur l impact des dispositifs d investissement locatif dans la Métropole Lilloise Agence de Développement et d Urbanisme de Lille Métropole Etude sur l impact des dispositifs d investissement

Plus en détail

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP Quelques données de cadrage La copropriété en France, c est : 560 000 copropriétés pour 6 680 000 logements (copro moyenne = 12 logements) 300 000

Plus en détail

Rénovation énergétique / Précarité énergétique

Rénovation énergétique / Précarité énergétique www.pacthd29.fr Rénovation énergétique / Commission Aménagement et Développement Durable du Pays de Brest Brest, le 19 Février 2014 1 2 Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale

Plus en détail

Les outils de financement pour la rénovation énergétique des copropriétés et les dispositifs fiscaux en vigueur

Les outils de financement pour la rénovation énergétique des copropriétés et les dispositifs fiscaux en vigueur Les outils de financement pour la rénovation énergétique des copropriétés et les dispositifs fiscaux en vigueur Le PACT Paris-Hauts de Seine-Val d Oise, c est Une association d intérêt général Au sein

Plus en détail

PROJET VILLE D ANGOULEME (CHARENTE) CAHIER DES CHARGES

PROJET VILLE D ANGOULEME (CHARENTE) CAHIER DES CHARGES PROJET VILLE D ANGOULEME (CHARENTE) CAHIER DES CHARGES ETUDE PRE-OPERATIONNELLE D OPERATION PROGRAMMEE D AMELIORATION DE L HABITAT DE RENOUVELLEMENT URBAIN 1 / 12 SOMMAIRE 1 - Contexte et objectifs de

Plus en détail

Réhabilitation énergétique des copropriétés Les actions de l Espace Info Energie

Réhabilitation énergétique des copropriétés Les actions de l Espace Info Energie Réhabilitation énergétique des copropriétés Les actions de l Espace Info Energie Conseils et accompagnements gratuits et indépendants sur la maîtrise de l énergie Le cadre d action Convention EIE dans

Plus en détail

guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67

guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67 guide de la copropriété Syndic de Copropriété de Nièvre Habitat 1 rue Emile Zola - BP 56 58020 Nevers Cedex Tél. 03 86 21 67 19 - Fax 03 86 21 67 67 novembre 2012 Qu est-ce que la copropriété? avant-propos

Plus en détail

LE COMMERCE. La présente fiche traite de ce sujet sous les rubriques successives :

LE COMMERCE. La présente fiche traite de ce sujet sous les rubriques successives : LE COMMERCE La présente fiche traite de ce sujet sous les rubriques successives : A) points 1 et 2 : les nouvelles zones UX à dominante commerciale (voir aussi et surtout la fiche ad hoc), B) points 3

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement.

Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement. Lutter contre la précarité énergétique et convaincre les propriétaires bailleurs d engager des travaux de rénovations de leur logement. Synthèse de la recherche action Juin 2015 Pour cette recherche action

Plus en détail

Aides financières en copropriété. Atelier ADIL 31 / EIE 15 mai 2014

Aides financières en copropriété. Atelier ADIL 31 / EIE 15 mai 2014 Aides financières en copropriété Atelier ADIL 31 / EIE 15 mai 2014 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques

Plus en détail

Accompagnement du dispositif PASS FONCIER BILAN. (octobre 2010)

Accompagnement du dispositif PASS FONCIER BILAN. (octobre 2010) Accompagnement du dispositif PASS FONCIER par Lille Métropole BILAN (octobre 2010) Le Pass Foncier : les grands principes Dispositif redéfini dans le cadre de la loi MOLLE Concerne les logements individuels

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine Dépenses par territoires

Lille Métropole Communauté urbaine Dépenses par territoires Lille Métropole Communauté urbaine Dépenses par territoires 2011 Sommaire 1. Fondements et méthode... P3 2. Synthèse globale... P4 3. Synthèse des dépenses réalisées à l échelle communautaire... P5 4.

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Demande de logement. Demande de mutation. N de contrat SRCJ : L / (si vous êtes déja locataire à la SRCJ) Dossier arrivé le : CADRE RÉSERVÉ À LA SRCJ

Demande de logement. Demande de mutation. N de contrat SRCJ : L / (si vous êtes déja locataire à la SRCJ) Dossier arrivé le : CADRE RÉSERVÉ À LA SRCJ Demande de logement Demande de mutation N de contrat SRCJ : L / (si vous êtes déja locataire à la SRCJ) CADRE RÉSERVÉ À LA SRCJ N Dossier :... Date d enregistrement :... Nom :... Prénom :... Communes demandées

Plus en détail

Qu est-ce que la copropriété?

Qu est-ce que la copropriété? Qu est-ce que la copropriété? 2 On parle de copropriété dès qu il y a au moins 2 propriétaires dans le même immeuble. Le copropriétaire est propriétaire d un ou de plusieurs lots privatifs (par exemple

Plus en détail

L ORGANISATION DE L EXPLOITATION DES RESSOURCES

L ORGANISATION DE L EXPLOITATION DES RESSOURCES L ORGANISATION DE L EXPLOITATION DES RESSOURCES 1 ) Un réseau foisonnant de compétences Exception singulière héritée de l Histoire, 23 communes du territoire ne relèvent pas de Lille Métropole pour leur

Plus en détail

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. «Les copropriétés en difficulté après la loi ALUR»

«Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC. «Les copropriétés en difficulté après la loi ALUR» «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC «Les copropriétés en difficulté après la loi ALUR» Qu est-ce qu une copropriété en difficulté? Les 3 portes d entrée

Plus en détail

LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement

LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement LA COPROPRIETE Instances Gouvernance - Fonctionnement Adil 30 30 Septembre 2013 La copropriété Eléments de définition : (cf. article 1 loi du 10 juillet 1965) Le statut de la copropriété régit tout immeuble

Plus en détail

La démarche «Habitat favorable au vieillissement»

La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Ville de Rennes La démarche «Habitat favorable au vieillissement» Communication à la 2ème Conférence Internationale des Villes-Amies des Aînés» 10 septembre 2013 Véra Briand, Adjointe au maire, déléguée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié

L O.P.A.H - R.U : un outil privilégié Dossier de presse Signature officielle du renouvellement de la convention O.P.A.H.-R.U. Lundi 18 février 2013 Dans le cadre de la signature officielle du renouvellement de la convention «Opération Programmée

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

guide du locataire en copropriété

guide du locataire en copropriété guide du locataire en copropriété 2 sommaire édito 3 3 Edito 6 Comment fonctionne juridiquement la copropriété? 10 Qui fait quoi dans la copropriété? 12 Foire aux questions 14 Lexique 4 Qu est-ce qu une

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

Avant-propos. Sommaire

Avant-propos. Sommaire Avant-propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «Syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer aux décisions communes

Plus en détail

Mise à niveau d une copropriété. 21 octobre 2014 Saint Mandé

Mise à niveau d une copropriété. 21 octobre 2014 Saint Mandé Mise à niveau d une copropriété 21 octobre 2014 Saint Mandé Ville de Saint-Mandé: les actions en direction des copropriétés Constat : 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est composé d immeubles collectifs

Plus en détail

«Une copro c est qui? c est quoi?»

«Une copro c est qui? c est quoi?» «Une copro c est qui? c est quoi?» Formation réalisée dans le cadre de l OPAH Courcouronnes Appartement pédagogique «Bien chez soi» - Espace Brel Brassens à Courcouronnes Samedi 20 octobre 2012 10h00/12h00

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Modification du Logiciel MOPI suite à la modification des règles d'attribution des aides de l''anah, FNHD, 2010

Modification du Logiciel MOPI suite à la modification des règles d'attribution des aides de l''anah, FNHD, 2010 Références relatives aux politiques publiques du parc privé Evaluation des politiques Publiques / Définition de dispositifs d interventions Mission d élaboration de simulations de montages financiers dédiés

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

Atelier «Dispositif d accompagnement à la rénovation énergétique des copropriétés en région Centre» 30 janvier 2014

Atelier «Dispositif d accompagnement à la rénovation énergétique des copropriétés en région Centre» 30 janvier 2014 Atelier «Dispositif d accompagnement à la rénovation énergétique des copropriétés en région Centre» 30 janvier 2014 William Palis Romuald Caumont Jerry Schmidt Accompagnement en copropriété Enjeux énergie-climat

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1

LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1 LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1 Publications de la CNL Contrôler les charges Les charges locatives (2009 2013) Les réparations locatives (2010 2012) Faire construire sa maison individuelle (2012)

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux L Association des Responsables de Copropriété 14 000 copropriétés adhérentes Une association indépendante Une association représentative

Plus en détail

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature «République Française Ville de Saint-Cloud Développement durable «Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature 1. Contexte et enjeux Avec 44% du bilan énergétique, le secteur du bâtiment est le plus

Plus en détail

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE Avril 2013 Sommaire SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ 6 FONCTIONNEMENT ET VIE DE LA COPROPRIÉTÉ Quel est son rôle? Comment est rémunéré votre syndic? Les différents acteurs Assemblée Générale

Plus en détail

Dossier de presse. Repérage des copropriétés potentiellement fragiles : L Anah propose un outil novateur permettant de localiser les zones à risque

Dossier de presse. Repérage des copropriétés potentiellement fragiles : L Anah propose un outil novateur permettant de localiser les zones à risque Dossier de presse Repérage des copropriétés potentiellement fragiles : L Anah propose un outil novateur permettant de localiser les zones à risque 18 février 2013 Contacts presse : Myra Frapier 06 70 10

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016

Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 Mission d assistance à maîtrise d ouvrage dans le cadre d un projet de rénovation énergétique d une copropriété Année 2015 / 2016 CAHIER DES CHARGES 1 Sommaire 1. Objectifs de la mission d accompagnement...4

Plus en détail

Cahier des charges Marché 5 lots POLE CONNAISSANCE DU TERRITOIRE ET RESSOURCES SERVICE SUPPORT - GRAPHIQUE

Cahier des charges Marché 5 lots POLE CONNAISSANCE DU TERRITOIRE ET RESSOURCES SERVICE SUPPORT - GRAPHIQUE Cahier des charges Marché 5 lots POLE CONNAISSANCE DU TERRITOIRE ET RESSOURCES SERVICE SUPPORT - GRAPHIQUE Mise à jour d une base de données cartographique d occupation du sol pour l année 2015 sur le

Plus en détail

Rencontre de la Communauté d Agglomération de Val Maubuée Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE

Rencontre de la Communauté d Agglomération de Val Maubuée Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE I. DES CHARGES DE COPROPRIETE DE PLUS EN PLUS LOURDES A SUPPORTER Répartition des charges par poste au niveau national (total=44,4 /m2 SHAB/an)

Plus en détail

Le guide de la copropriété

Le guide de la copropriété guide Le de la copropriété Avant-Propos En devenant propriétaire de votre logement, vous êtes entré dans le «syndicat des copropriétaires». Vous avez ainsi acquis le droit d exprimer votre avis et de contribuer

Plus en détail

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe

Avant-propos. Avec la participation de l'ademe Avant-propos Le Grenelle de l Environnement et la loi sur la Transition Energétique pour la croissance verte ont confirmé le caractère incontournable des réseaux de chaleur. Un objectif de quintuplement

Plus en détail

I. Loi du 10 juillet 1965

I. Loi du 10 juillet 1965 ARC / DOSSIER DU MOIS DE MAI 2012 / www.unarc.asso.fr Les grands textes qui concernent la Copropriété Très souvent, on nous demande la liste des textes et grandes lois qui concernent la Copropriété. Nous

Plus en détail

IVEME SEMINAIRE A DESTINATION DES

IVEME SEMINAIRE A DESTINATION DES IVEME SEMINAIRE A DESTINATION DES RESPONSABLES ET DES GESTIONNAIRES DE COPROPRIETE GARANTIR LE BON FONCTIONNEMENT DES COPROPRIETES : - Savoir anticiper les risques - Se doter d outils de gestion efficaces

Plus en détail

Comité de pilotage départemental 12 novembre 2013

Comité de pilotage départemental 12 novembre 2013 PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT (PREH) Comité de pilotage départemental 12 novembre 2013 La rénovation de l habitat : un triple enjeu Environnement Réduire les consommations d énergie pour

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Remise du 3000 Chèque Premier Logement

Remise du 3000 Chèque Premier Logement ème Remise du 3000 Chèque Premier Logement Vendredi 6 juillet 2012 à 11h30 Hémicycle Bargemon, 13002 Marseille I. Remise du 3000 ème Chèque Premier Logement II. III. IV. Le Chèque Premier Logement Un Engagement

Plus en détail

Le bilan initial de notre copropriété et les actions du conseil syndical

Le bilan initial de notre copropriété et les actions du conseil syndical Le bilan initial de notre copropriété et les actions du conseil syndical 1 SOMMAIRE: 1. Un constat alarmant 2. Préparation de l Audit Global Partagé 3. Les offres 4. Le vote 2 1. Un constat alarmant 140

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 19/12/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 19/12/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 19/12/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible!

PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS. Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! PROJET D ACCOMPAGNEMENT DES COPROPRIÉTÉS Réhabiliter et maîtriser ses coûts? C'est possible! Plan de présentation 1. Les missions de l Agence locale de l énergie et du climat 2. Focus contexte et enjeux

Plus en détail

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014

DELIBERATIONS. (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014 DELIBERATIONS (Délibérations du CONSEIL) CONSEIL du 21/02/2014 Le présent document regroupe l'ensemble des délibérations accompagnées de leur(s) annexe(s), classés par élus rapporteur et par compétences.

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ANAH ÉQUIVALENCE PANTONE ÉQUIVALENCE QUADRI ANA_07_0940_ANAH_Logo 06 / 06 / 2007 PANTONE 5405 C CYAN 70% MAGENTA 40% JAUNE 30% 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35

Plus en détail

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides

Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013. Midi-Pyrénées 24 mai 2013. Orientations 2013 & Evolution du régime des aides Orientations et évolution du régime des aides de l ANAH en 2013 Midi-Pyrénées 24 mai 2013 1 Sommaire Orientations prioritaires Propriétaires occupants (PO) Propriétaires bailleurs (PB) Syndicats de copropriétés

Plus en détail

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés?

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? La loi du 24 Mars 2014 dite «loi ALUR», publiée au J.O. du 26/03/2014 a apporté quelques modifications notables dans le domaine du droit de la copropriété.

Plus en détail

changez vos menuiseries et faites des économies!

changez vos menuiseries et faites des économies! changez vos menuiseries et faites des économies! AIDES FINANCIÈRES POUR LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2014 The world looks better Remplacez vos menuiseries par des fenêtres aluminium et

Plus en détail

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions

Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Ville de Rosny sous Bois Elaboration du PLH 2013 2018 Programme d actions Mars 2013 Ville de Rosny sous Bois Programme d actions PLH 2013 2018 Page 2 Sommaire 1 Déclinaison du programme d actions selon

Plus en détail

4 rue Paul Cabet 21000 DIJON 03.80.66.28.88 03.80.67.14.25

4 rue Paul Cabet 21000 DIJON 03.80.66.28.88 03.80.67.14.25 4 rue Paul Cabet 21000 DIJON 03.80.66.28.88 03.80.67.14.25 adil.21@wanadoo.fr http\\www.adil21.org JOURNEE TECHNIQUE 13 DECEMBRE 2012 «LA RENOVATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES» LA COPROPRIETE INTRODUCTION

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement

MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement AMÉNAGEMENT & HABITAT 8 JANVIER 2015 MISE EN ŒUVRE DE L AUTO-RÉHABILITATION De l expérimentation au déploiement SÉMINAIRE CONTRAINTES ENERGETIQUES ET INNOVATIONS SOCIALES 2 QUELQUES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE

Plus en détail

Réussir son projet de rénovation en copropriété. Association des Responsables de Copropriété

Réussir son projet de rénovation en copropriété. Association des Responsables de Copropriété Réussir son projet de rénovation en copropriété Association des Responsables de Copropriété L ARC, Association des Responsables de Copropriété 13 000 copropriétés Une association indépendante Association

Plus en détail

Copropriétés en difficulté

Copropriétés en difficulté Copropriétés en difficulté Enjeux et cadre d'intervention de l'anah Soraya Daou Responsable du Service des Etudes, de la Prospective et de l'evaluation La copropriété : L'équilibre fragile de la copropriété

Plus en détail

Mener à bien son projet de rénovation thermique en copropriété

Mener à bien son projet de rénovation thermique en copropriété Mener à bien son projet de rénovation thermique en copropriété 1 Actualités réglementaires et financières Rôle et positionnement de l'asder 1ères réflexions des copropriétaires Phase d'audit Phase d'etude

Plus en détail

LES PACT BÂTISSEURS DE SOLIDARITÉS PAR L HABITAT

LES PACT BÂTISSEURS DE SOLIDARITÉS PAR L HABITAT COPROPRIETES ACCOMPAGNER AMELIORER ECOUTER AGIR REHABILITER CORDONNER ETUDER MOBILISER INVESTIR ANIMER ADAPTER INSERER ANTICIPER CONSEILLER INNOVER AUDIT 360 PACT Hauts de Seine ı "Bâtisseurs de solidarités

Plus en détail