Mieux vivre ensemble. Les copropriétés sur le territoire de Lille Métropole

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mieux vivre ensemble. Les copropriétés sur le territoire de Lille Métropole"

Transcription

1 Mieux vivre ensemble Les copropriétés sur le territoire de Lille Métropole Synthèse de l étude et du plan d actions/mars2013

2 sommaire La carte des territoires Une étude 15 de Lille Métropole sur les copropriétés I/ Les copropriétés, un champ nouveau de la politique locale de l habitat...4 II/ Mieux connaître pour mieux agir...5 Améliorer la connaissance des copropriétés : la construction d un observatoire...6 Améliorer la connaissance réciproque des acteurs qui accompagnent les copropriétés...7 DE LA LYS Wervicq- Sud Bousbecque Halluin TOURQUENNOIS Proposer des pistes interventions publiques ou partenariales...7 Warneton Comines Roncq Neuvilleen-Ferrain COURONNE NORD DE LILLE Armentières Houplines Frelinghien Deûlémont Quesnoy-sur-Deûle Verlinghem Wambrechies Linselles Bondues Mouvaux Wasquehal Tourcoing Roubaix Wattrelos Leers ROUBAISIEN les 15 copropriétés de Lille Métropole I/ 6105 copropriétés, près de logements...8 Un parc de logements en forte croissance...9 Des copropriétés plus récentes, plus petites, plus locatives que dans les autres métropoles...9 Marquettelez-Lille Marcqen-Baroeul Erquinghem- Lys La Chapelle d'armentières Pérenchies Lompret Prémesques St André Croix Lannoy Lys-lez- Lannoy Toufflers II/ Les fragilités des copropriétés...12 Une approche qualitative des fragilités des copropriétés...12 LILLOIS Erquinghemle-Sec Hallennes- lez- Haubourdin Haubourdin Beaucamps- Ligny Ennetières en Weppes Englos Escobecques Capinghem Sequedin Lomme Lambersart Loos La Madeleine LILLE Hellemmes Ronchin Mons-en- Baroeul Lezennes Villeneuve d'ascq Forest-sur- Marque Hem Tressin Chéreng Anstaing Saillylez-Lannoy Willems Baisieux Une approche statistique des fragilités des copropriétés...13 L indicateur global de risques...14 L indicateur de fragilité structurelle...16 DES WEPPES La Bassée Illies Salomé Herlies Wicres Marquillies Hantay Fournesen-Weppes Sainghinen-Weppes Don Wavrin Santes Emmerin Houplin- Ancoisne Noyelleslez-Seclin Wattignies Seclin Faches- Thumesnil Vendeville Templemars Lesquin Fretin COURONNE SUD DE LILLE Sainghinen-Mélantois Gruson Bouvines Péronne-en-Mélantois EST un plan 15 d actions partenarial pour les copropriétés I/ Renforcer le partenariat local...17 II/ Encourager la réalisation de travaux d amélioration de l habitat, en particulier de rénovation énergétique...18 III/ Prévenir et accompagner les copropriétés fragiles ou en difficultés

3 UNe étude de Lille Métropole sur les copropriétés I/ Les copropriétés, un champ nouveau de la politique locale de l habitat Lille Métropole a adopté le 14 décembre 2012 son 2ème programme local de l habitat, qui couvre la période Il est l aboutissement de 18 mois de travaux conduits en concertation avec l ensemble des acteurs métropolitains de l habitat. Il s inscrit dans la continuité de la délibération cadre de 2008 et des orientations du présent mandat, qui fait de l habitat l une des grandes priorités du projet de Lille Métropole autour de quatre grands axes : construire plus, promouvoir un habitat plus mixte, plus durable et plus solidaire. L étude sur les copropriétés s inscrit dans cette dynamique. Depuis la loi Engagement National pour le logement (2006), le diagnostic du PLH doit en effet inclure un repérage des copropriétés dégradées. Lille Métropole a adopté une approche élargie et résolument préventive : l étude propose une photographie de l ensemble des copropriétés du territoire et le plan d actions qui en découle n envisage pas des pistes d intervention et de partenariat destinées aux seules copropriétés fragiles. L étude pilotée par Lille Métropole a été co-financée par l Anah, la Région Nord Pas de Calais et l Ademe (via le fonds régional pour la maîtrise de l énergie et l environement FRAMEE). Elle a été principalement menée par Ville et Habitat, appuyé par Pouget Consultants pour la réalisation de 4 audits énergétiques. Qu est-ce qu une copropriété? La copropriété est un régime juridique qui s applique à «tout immeuble ou groupe d immeubles bâtis dont la propriété est répartie entre plusieurs personnes, par lots comprenant une partie privative et une quote-part de parties communes» (article 1 de la loi 10 juillet 1965). Elle se définit comme une forme particulière de propriété réunissant sur un même immeuble ou ensemble immobilier plusieurs personnes physiques ou morales, chacune étant à la fois propriétaire : à titre exclusif, d un local (appartement, local commercial, ) avec ses dépendances (parking, cave, ) : les parties privatives, en indivision forcée avec les autres de l ensemble des biens qui, par leur nature et leur destination, sont nécessairement affectés à l utilité de tous (jardins, voiries, hall d entrée, chauffage collectif, toiture, ) : les parties communes. L ensemble de ces copropriétaires forme le syndicat des copropriétaires qui a une personnalité civile. La copropriété est obligatoirement dotée d un règlement qui définit notamment la destination des parties tant privatives que communes ainsi que leurs conditions de jouissance, le mode de répartition des charges,... Les décisions du syndicat sont prises en assemblée générale des copropriétaires ; leur exécution est confiée à un syndic, professionnel ou bénévole, placé éventuellement sous le contrôle d un conseil syndical. II/ Mieux connaître pour mieux agir L étude a été réalisée en quatre temps : la réalisation d un état des lieux quantitatif et qualitatif des copropriétés, la construction d un observatoire des copropriétés, et des copropriétés potentiellement fragiles, la réalisation de huit diagnostics de copropriétés, l élaboration de propositions d actions publiques ou partenariales à destination des copropriétés. 4 5

4 AMÉLIORER LA CONNAISSANCE DES COPROPRIÉTÉS : LA CONSTRUCTION D UN OBSERVATOIRE Lille Métropole a souhaité se doter d un nouvel outil au service de sa politique locale de l habitat : l observatoire métropolitain des copropriétés. Il s agit d un outil ambitieux qui a pour objectif de : connaître de manière exhaustive le parc de logements en copropriété, soit près de logements : où les copropriétés sont-elles localisées, quelles sont leurs caractéristiques structurelles, qui sont les copropriétaires et les occupants de ces ensembles immobiliers? suivre les évolutions de ce parc tant sur le champ de leur structure que concernant les mutations foncières et les caractéristiques de leur occupation. Cet objectif inscrit l observatoire comme un outil pérenne de LMCU devant faire l objet d actualisation régulière. créer une fonction de veille et d alerte à destination des acteurs de la politique locale de l habitat. L objectif de l observatoire est de proposer une lecture hiérarchisée des ensembles immobiliers potentiellement fragiles, ceci afin de prioriser les démarches d enrichissements qualitatifs, de diagnostics. Améliorer la connaissance des acteurs qui accompagnent les copropriétés L étude sur les copropriétés de Lille Métropole est la première du genre sur ce territoire. Les partenaires publics de Lille Métropole ont été associés à chaque étape de l étude, en particulier : l Etat, l Anah, la Région Nord Pas de Calais, l Ademe et une dizaine de communes qui comptent plus de 1000 logements en copropriétés sur leur territoire : Lille, Tourcoing, Marcq en Baroeul, La Madeleine, Roubaix, Villeneuve d Ascq, Lambersart, Croix, Mons en Baroeul, Loos, Armentières, Ronchin, Saint André-lez-Lille, Wasquehal, Wattignies. Un panel d acteurs privés a été auditionné pour alimenter et qualifier l état des lieux de l étude. L étude a fait l objet d une restitution à l ensemble des partenaires pour partager les enseignements et les perspectives de travail conjoint. Une multiplicité d acteurs auprès des copropriétés et copropriétaires Les professionnels de l immobilier, en particulier les syndics qui assurent l administration des copropriétés, représentés par l Union des syndicats de l immobilier (UNIS) et la fédération nationale des agences immobilières (FNAIM), ainsi que les promoteurs immobiliers, représentés par la Fédération de promoteurs immobiliers L observation des copropriétés s appuie sur le croisement de plusieurs sources statistiques Le tribunal de grande instance peut être saisi en cas de contentieux (contestation d une décision votée en assemblée générale) ou de difficultés de la copropriété (absence de syndic, équilibre financier du syndicat compromis ), Les notaires peuvent établir ou actualiser les règlements de copropriétés et ont un rôle de conseil à l égard des acquéreurs de lots en copropriété, représentés par la Chambre des notaires Le fichier des logements par commune (FILOCOM) apporte une vue d ensemble sur les logements en copropriétés : les données FILOCOM issues des fichiers fiscaux permettent d apporter des éléments de cadrage sur le parc de logements en copropriété, sur leur structure, leur propriété, leur occupation. Toutefois, cette source ne permet pas d identifier les copropriétés de manière individuelle, les données étant agrégées à l échelle des sections cadastrales. Les associations de consommateurs et de copropriétaires, représentées par l Association des Responsables de Copropriété (ARC), la Confédération Nationale du Logement (CNL), la Confédération du Logement et du Cadre de Vie (CLCV), l Union Nationale de la Propriété Immobilière (UNPI), L Association Départementale d Information pour le Logement (ADIL) Les géomètres établissent les états descriptifs de division, délimitant les parties communes et privatives, nécessaires à l établissement de la copropriété et de son règlement Les copropriétaires institutionnels, en particulier les bailleurs sociaux représentés par l association régionale Les fichiers fonciers fiscaux permettent une approche à l échelle de la copropriété. Ils apportent les éléments de connaissance précis mais limités : Les espaces info énergie conseillent les particuliers sur la réhabilitation thermique des logements Les opérateurs accompagnent les ménages modestes pour rénover l habitat, PACT Métropole Nord et Urbanis identification des copropriétés, de leur assise cadastrale (section et numéro de plan de la parcelle ou des parcelles de la copropriété), de leurs adresses géographiques, caractérisation de leur structure : nature des lots et type des locaux composant la copropriété, nombre de locaux, ancienneté de leur construction, surface des logements, caractérisation de leurs propriétaires : personnalité juridique des copropriétaires, adresse des copropriétaires, date de la dernière mutation, éventuellement identification le syndic gestionnaire de l immeuble. L Etat et les collectivités territoriales définissent les règles applicables aux copropriétés (loi de 1965) et aux syndics (loi Hoguet), définissent et mettent en oeuvre une politique locale de l habitat et peuvent intervenir auprès des copropriétés de manière incitative ou coercitive. Proposer des pistes d interventions publiques ou partenariales En cohérence avec le programme local de l habitat, et en s appuyant sur les enseignements des trois premières phases de l étude, la dernière étape consiste à élaborer des préconisations d interventions pour Lille Métropole. 6 7

5 les copropriétés de Lille MétrOpole I/ 6105 copropriétés, près de logements On dénombre 6105 copropriétés regroupant logements sur le territoire de Lille Métropole. Ces copropriétés sont relativement concentrées sur le territoire : 50% des logements en copropriété se situent à Lille et 15 communes comptent plus de 1000 logements en copropriété sur leur territoire. Le parc de logements en copropriété % du parc de logements en copropriété plus de 40% de 30 à 40% de 20 à 30% de 10 à 20% moins de 10% un parc de logements en forte croissance Le parc en copropriété croît fortement. Le taux de croissance annuelle de ce parc est de 2,8% entre 2003 et 2010, alors que cette croissance n est que de 0,8% pour l ensemble du parc de logements. Ce mouvement de développement a été très fort sur certaines communes : Saint André lez Lille, Tourcoing, Roubaix Nombre de logements en copropriété Carte réalisée par Ville et Habitat. Source : FILOCOM 2010, MEDDTL, d après DGFIP Selon FILOCOM 2010, le statut de copropriété concerne près d un logement sur 5. Cette proportion peut être considérée comme modérée : en effet, selon l enquête nationale logement 2006, les logements collectifs en copropriété représentent plus d un tiers des résidences principales dans les unités urbaines de plus de habitants. Le poids de ce statut juridique est plus important dans le centre de l agglomération notamment à Lille (40% des logements) et à La Madeleine (44%). Ce phénomène est principalement le fait de la construction neuve et dans une moindre mesure de la mise en copropriété de bâtiments existants (vente HLM, mise en copropriété de petites monopropriétés anciennes voire de maisons ayant fait l objet d une division). Des copropriétés plus récentes, plus petites, plus locatives que dans les autres métropoles Les copropriétés identifiées par l observatoire ont une taille moyenne de 16 logements. Certaines communes se distinguent par une taille moyenne des copropriétés importante : Mons en Baroeul, Wattignies, Croix. Il s agit de communes marquées par le parc des années 1960 / Seulement 2002 copropriétés comptent 10 logements ou plus. Mais ces ensembles réunissent 81% des logements en copropriété. On dénombre 152 ensembles de plus de 100 logements, dont trois de plus de 500 logements : le parc Saint Maur à Lille (745 logements), les Tours de l Europe à Mons en Baroeul (547 logements), la Résidence Flandre à Croix (528 logements). Le nombre important de petites copropriétés est une particularité de la métropole lilloise et plus encore de la ville de Lille. Il s agit majoritairement d immeubles édifiés avant «Les 2/3 des copropriétés de la métropole lilloise comptent moins de 10 logements» 8 9

6 Nb de logements renseignés Ancienneté des logements en copropriété Avant à à 1999 Après 2000 L occupation des résidences principales privées en copropriété Territoire Lillois Territoire Roubaisien Territoire Touquennois Territoire Est Couronne Nord Couronne Sud Territoire de la Lys Les Weppes LMCU % 18% 41% 11% % 30% 32% 25% % 32% 23% 29% % 37% 48% 12% % 36% 38% 17% % 22% 53% 19% % 19% 38% 30% 861 8% 27% 43% 22% % 24% 39% 15% «42% des logements en copropriété ont été construits avant la 1 ère règlementation thermique de 1974» «15% du parc en copropriété date des années 2000» La grande période de développement des copropriétés de la métropole lillois est la période : près de 40% des logements en copropriété ont été construits durant ces années. En particulier, cette période de développement est importante sur le territoire Est (Villeneuve d Ascq) et sur certaines communes de la couronne lilloise (Ronchin, Loos, La Madeleine). Cette proportion atteint plus d un quart dans les territoires roubaisien, tourquennois et de la Lys. Des communes comme Wasquehal et Saint André lez Lille sont très marquées par les copropriétés neuves. Contrairement à l échelle nationale, la proportion de logements en copropriété construits dans les années 50, 60 et jusqu en 1974 est modérée à Lille Métropole : seulement un quart des logements ont été construits à cette époque. Enfin, le parc ancien constitue 22% du parc de logements en copropriété. Mais ce parc est très concentré à Lille : 75% des logements en copropriété ancienne sont situées dans cette commune. L obligation d audit énergétique Nombre de résidences principales privées en copropriété En rouge : les sections où les locataires du parc privé dominent dans les copropriétés En bleu : les sections où les propriétaires occupants dominent dans les copropriétés «56% des résidences principales en copropriété sont occupées par un locataire» Les articles R et suivants du Code de la Construction et de l Habitation (modifiés par le décret n du 27 janvier 2012) rendent obligatoire la réalisation d un audit énergétique «dans les bâtiments à usage principal d habitation d un immeuble ou d un groupe d immeubles en copropriété de cinquante lots ou plus, quelle que soit l affectation des lots, équipés d une installation collective de chauffage ou de refroidissement et dont la date de dépôt de la demande de permis de construire est antérieure au 1 er juin 2001». L observatoire ne peut pas identifier précisément les copropriétés soumises à cette obligation (pas de précision sur la date du permis de construire ni sur l existence d une installation collective de chauffage ou de refroidissement). Toutefois, il permet d identifier les copropriétés construites avant 2001 et comptant plus de 50 logements. Les copropriétés de la métropole lilloise se distinguent par leur très forte fonction locative (56% des résidences principales en copropriété) et au contraire par la faiblesse de la fonction propriété occupante (34%). Le ratio locatif (rapport entre le parc locatif privé et la propriété occupante) est ainsi de 1,7 en moyenne à l échelle de la métropole. A l échelle nationale, selon l enquête nationale logement 2006, ce ratio locatif est de 0,8. La fonction de propriété occupante est plus développée dans les copropriétés des années 1950, 1960 et du début des années En revanche, pour les copropriétés récentes (construites après 2000) ou par les copropriétés anciennes (construites avant 1948), la fonction propriété occupante est très faible

7 II/ Les fragilités des copropriétés Une approche qualitative des fragilités des copropriétés Les communes, les associations et les professionnels de l immobilier n identifient pas de copropriétés en difficultés, c est-à-dire cumulant déficit d entretien et difficultés financières. Les impayés de charges demeurent faibles : leur poids en Nord Pas de Calais serait inférieur de plus de 50% à ce que l on observe en Ile de France. La faiblesse relative des impayés de charges dans les copropriétés gérées par un syndic professionnel s expliquerait : par des charges modérées du fait de niveau de prestation modeste : peu de copropriétés cumulent chauffage collectif, ascenseur, parking souterrain, gardien, espace vert Les quelques copropriétés de ce type sont encore attractives sur le marché immobilier, ce qui les protègent d impayés structurels. par la relative faiblesse de l accession populaire en collectif qui a limité les problématiques d impayés de charges. Malgré cette bonne santé financière, les syndics notent la tendance des syndicats de copropriétaires à sous-estimer les budgets lors des votes annuels. Cela peut nuire à la trésorerie de la copropriété. Cette tendance se développerait, signe d une tension croissante sur la question des niveaux de charges. Les syndics soulignent les enjeux spécifiques des copropriétés anciennes qui comptent peu de lots. Les fragilités y sont liées à la lourdeur des charges du fait de l absence d économies d échelle, à l importance des frais d entretien du bâti, au désintérêt d une partie des syndics professionnels du fait de la faible rentabilité économique de ce segment et au recul des syndics bénévoles du fait des importantes responsabilités. Ces copropriétés anciennes se portent bien si elles sont situées dans des quartiers valorisés et si les copropriétaires sont solvables et engagés collectivement dans la gestion de leur patrimoine. En revanche, les petites copropriétés souffrant soit d une faible qualité technique soit d un mauvais positionnement sur le marché du logement sont très fragiles structurellement. Si elles doivent faire face à un «coup dur» (réfection de la toiture, ravalement, impayés de charges, etc.), elles peuvent facilement entrer dans un cercle vicieux de dévalorisation. Une approche statistique des fragilités des copropriétés Un des objectifs de l observatoire métropolitain des copropriétés est de qualifier les risques de difficultés et de fragilités des copropriétés. Pour ce faire, des indicateurs ont été créés afin d avoir une vision synthétique des copropriétés et de les comparer entre elles. L objectif des indicateurs est ainsi d assurer la mission de veille et d alerte de l observatoire à travers une hiérarchisation des risques de fragilités. Audelà des fichiers fiscaux, l observatoire s appuie sur les bases de données immobilières de PERVAL et ceux de la taxe d habitation. A travers le croisement des fichiers statistiques, il est possible d approcher la structure des copropriétés, les caractéristiques de leur propriété, de leur occupation et de leur positionnement dans le marché immobilier. En revanche, quatre champs de la copropriété ne sont pas renseignés : la qualité du bâti et de l insertion urbaine : besoin de travaux, problématiques de performance énergétique, existence de nuisances visuelles, sonores, etc., «La nécessité d approches qualitatives complémentaires pour identifier des copropriétés fragiles ou en difficultés» la gestion : budget de la copropriété, niveau d impayés de charges. Il n existe pas de sources statistiques sur ce champ alors qu il s agit d une donnée majeure pour l appréciation des difficultés et l initiation d interventions publiques. Ces données ne sont disponibles qu à l échelle de la copropriété via des copropriétaires ou les syndics : aucun lieu ne centralise les données financières et comptables des copropriétés, le fonctionnement juridique de la copropriété : présence ou non d un syndic, respect des normes en matière de règlement, de carnet d entretien, relations avec d autres ensembles immobiliers tels des ASL, la vie sociale de l ensemble immobilier : qualification des relations de voisinage, qualification de la vie quotidienne des habitants au sein de la copropriété et de leur quartier, existence de phénomènes de dégradations répétées 12 13

8 La structure de l observatoire Quartier Copropriété L occupation > Statut d occupation > Type d imposition à la taxe d habitation La qualité du bâti et de l insertion urbaine > Visite de terrain, > Entretien syndic Le fonctionnement juridique > Document de gestion, La vie de la copropriété au quotidien > Entretien du syndic et du conseil syndical > Connaissance des acteurs publics Le marché immobilier > Caractéristiques des mutations d appartements renseignées par les notaires (Perval) > Entretien syndic et conseil syndical La gestion > Convocation aux AG, > Entretien syndic et conseil syndical La structure et la propriété > Nombre de logements, type, surface > Ancienneté du bâti > Caractéristiques des copropriétaires (fichiers fiscaux) L évaluation statistique du risque de fragilité ou de difficulté Nombre de logements 100 à 745 indicateurs présents dans l observatoire indicateurs non présents dans l observatoire 50 à à 50 2 à 20 Seule une approche complète de la copropriété permet de qualifier ses fragilités ou ses difficultés. Huit diagnostics de copropriété ont été réalisés au cours de l étude pour tester les repérages de l observatoire et approfondir la connaissance de ces immeubles. L indicateur global de risques Evaluation statistique du risque Fort risque de difficulté Risque de fragilité Cet indicateur synthétique est élaboré à partir de trois indicateurs : «marché» qui reflète un risque de mauvais positionnement de la copropriété dans son marché immobilier. La copropriété est-elle déqualifiée dans son contexte local pour des causes endogènes (mauvaise qualité du bâti par exemple) ou exogènes (quartier dévalorisé). Un mauvais positionnement sur le marché immobilier peut être soit une cause soit une conséquence de difficultés à l échelle de la copropriété. «occupation» qui reflète un risque de concentration de situations de fragilités socio-économiques dans la copropriété. «environnement» qui reflète un risque de positionnement dans un quartier peu valorisé. L indicateur de risque permet d identifier les copropriétés qui, statistiquement, ont le plus de risques d être fragiles. Carte réalisée par Ville et Habitat. Source : observatoire métropolitain des copropriétés 44 copropriétés apparaissent en «fort risque de difficulté» car elles cumulent des risques sur les trois indicateurs dont de manière forte pour au moins deux d entre eux. Ces copropriétés totalisent logements (environ 4% des logements de l observatoire). Près de 55% de ces logements ont été construits dans les années 1960 et au début des années copropriétés sont codées en «risque de fragilité» car elles cumulent des risques sur au moins deux indicateurs. Elles totalisent logements. 42% de ces logements ont été construits sur la période

9 Trois priorités d intervention ont été adoptées par le Conseil de Communauté du 15 février Pour approcher les copropriétés de moins de 11 lots qui peuvent être «invisibles» du fait du secret statistique ou du faible nombre de mutations, un indicateur complémentaire a été élaboré. I/ Renforcer le partenariat local Il croise les données suivantes : Immeuble de moins de 11 logements (risque de difficulté pour organiser une gestion de qualité), Impulser des temps d échanges dédiés aux copropriétés : ayant des logements d une surface moyenne inférieure à 25 m² (risque de mauvais positionnement sur le marché immobilier), et étant situées dans une section cadastrale potentiellement fragile socio-économiquement. Les copropriétés structurellement fragiles : petite taille, logements de surface réduite Jusqu à présent aucune instance ne réunit les acteurs publics et privés autour des copropriétés. Lille Métropole propose d animer une fois par an un temps d échanges ouvert à tous les partenaires. Ces rencontres permettront d améliorer la connaissance partenariale réciproque et de faciliter le travail en commun. Lille Métropole y exposera l actualisation et l enrichissement de l observatoire, ainsi qu un bilan des actions mises en œuvre. Chaque partenaire pourra y présenter ses propres initiatives. un plan d actions partenarial pour les copropriétés L indicateur de fragilité structurelle Contribuer à la formation des acteurs publics : et environnement socio-économique fragile Lille Métropole contribuera à la mise en place, sur son territoire, de formation(s) sur l organisation et le fonctionnement des copropriétés, ainsi que sur les processus de déqualification, afin de permettre une appropriation du sujet par l ensemble des partenaires publics. Soutenir l information des copropriétaires : Lille Métropole soutiendra et relaiera les initiatives existantes ou à venir visant à sensibiliser, informer voire former les copropriétaires, qu elles émanent du secteur associatif ou des professionnels de l immobilier. Carte réalisée par Ville et Habitat. Source : observatoire métropolitain des copropriétés 87 copropriétés présentent un risque structurel élevé, représentant 588 logements. Il s agit essentiellement de copropriétés anciennes. 90% de ces logements sont situés à Lille

10 II/ Encourager la réalisation de travaux d amélioration de l habitat, en particulier de rénovation énergétique Accompagner les porteurs de projet de travaux d amélioration de l habitat : Lille Métropole s assurera qu au moins un poste de conseiller info-énergie soit spécialisé sur les copropriétés. Les copropriétaires peuvent bénéficier d un accompagnement individuel par les équipes opérationnelles des dispositifs d amélioration de l habitat (OPAH, PIG, MOUS) ou les assistances à maîtrise d ouvrage agréées (en secteur diffus), selon leur éligibilité aux aides de Lille Métropole. Lille Métropole assurera un suivi spécifique des réhabilitations énergétiques des copropriétés partiellement HLM. Enfin, Lille Métropole s engage à participer à la réflexion financière pilotée par la Région Nord Pas de Calais, dans le cadre du pacte régional pour la rénovation énergétique et environnementale de logements. Communiquer Lille Métropole informera les syndics professionnels et les associations qui accompagnent les copropriétaires sur les aides publiques existantes pour la réalisation de travaux (subventions de l Anah, aides des collectivités locales, crédit d impôts, éco-prêt ). Relayer les actions de sensibilisation des syndics et des copropriétaires : Lille Métropole communiquera auprès des acteurs de son territoire les dates de sessions de formation à destination des syndics ou de sensibilisation à destination des membres des conseils syndicaux sur la rénovation énergétique et environnementale. Ces actions de sensibilisation et de formation sont accompagnées par l ADEME et la Région. III/ Prévenir et accompagner les copropriétés fragiles ou en difficultés Organiser l enrichissement de la connaissance sur les copropriétés potentiellement fragiles : L observatoire élaboré pendant l étude permet d approcher à travers des indicateurs statistiques 131 copropriétés présentant des risques de fragilités importants. Ce diagnostic sera approfondi et confronté au terrain. Par ailleurs, certains partenaires identifient des copropriétés présentant des premiers signes de déqualification. Le diagnostic sera complété par la connaissance des communes, des opérateurs de l amélioration de l habitat, des syndics, des associations, Pour les immeubles les plus fragiles, des diagnostics portant sur le fonctionnement, la gestion, le positionnement sur le marché et l état du bâti seront réalisés pour établir les principales difficultés de la copropriété et les leviers d intervention. Appuyer les copropriétés fragiles dans le traitement de leurs difficultés : Lille Métropole souhaite mettre en place les mesures incitatives et coercitives adéquates pour aider à la résolution des difficultés. A titre d exemples : aide à la nomination d un syndic ; aide à la mise en place de procédures, aux démarches de recouvrement des premiers impayés ; accompagnement administratif pour le financement des travaux à réaliser (établissement du plan de financement, aide au montage des dossiers individuels de demande de financement). Animer un partenariat spécifique aux copropriétés fragiles : Lille Métropole mettra en place un partenariat dédié aux copropriétés fragiles, réunissant les acteurs les plus à même de faciliter : représentant des syndics, représentant du Tribunal de Grande Instance, administrateur judiciaire, représentant des associations de copropriétaires, représentants des communes, et tout autre partenaire intéressé. L ensemble des ces actions sera piloté par Lille Métropole. Elles seront mises en œuvre par un prestataire dans le cadre d un programme opérationnel de prévention et d accompagnement des copropriétés. Ce programme expérimental proposé et co-financé par l Anah est d une durée de 3 ans. Il pourrait alimenter à terme un dispositif d appui renforcé aux copropriétés en difficultés

11 1 rue du Ballon - CS LILLE CEDEX Téléphone : +33 (0) Fax : +33 (0) Direction de la communication - Mars Lille Métropole, Pascaline Chombart, Thomas Karges.

Article 3 - Personnes pouvant participer Le Concours est réservé aux associations (loi de 1901) dûment déclarées en préfecture ou sous-préfecture.

Article 3 - Personnes pouvant participer Le Concours est réservé aux associations (loi de 1901) dûment déclarées en préfecture ou sous-préfecture. Article 1 - Société organisatrice La MACIF, Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels de France et des cadres et salariés de l Industrie et du Commerce, société d assurance mutuelle à cotisations

Plus en détail

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP

L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP L intervention en copropriétés «dégradées» par COPROCOOP Quelques données de cadrage La copropriété en France, c est : 560 000 copropriétés pour 6 680 000 logements (copro moyenne = 12 logements) 300 000

Plus en détail

décembre 2012 Etude sur l impact des dispositifs d investissement locatif dans la Métropole Lilloise

décembre 2012 Etude sur l impact des dispositifs d investissement locatif dans la Métropole Lilloise décembre 2012 Etude sur l impact des dispositifs d investissement locatif dans la Métropole Lilloise Agence de Développement et d Urbanisme de Lille Métropole Etude sur l impact des dispositifs d investissement

Plus en détail

Lille Métropole Communauté urbaine Dépenses par territoires

Lille Métropole Communauté urbaine Dépenses par territoires Lille Métropole Communauté urbaine Dépenses par territoires 2011 Sommaire 1. Fondements et méthode... P3 2. Synthèse globale... P4 3. Synthèse des dépenses réalisées à l échelle communautaire... P5 4.

Plus en détail

Demande de logement. Demande de mutation. N de contrat SRCJ : L / (si vous êtes déja locataire à la SRCJ) Dossier arrivé le : CADRE RÉSERVÉ À LA SRCJ

Demande de logement. Demande de mutation. N de contrat SRCJ : L / (si vous êtes déja locataire à la SRCJ) Dossier arrivé le : CADRE RÉSERVÉ À LA SRCJ Demande de logement Demande de mutation N de contrat SRCJ : L / (si vous êtes déja locataire à la SRCJ) CADRE RÉSERVÉ À LA SRCJ N Dossier :... Date d enregistrement :... Nom :... Prénom :... Communes demandées

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux

Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Comment mobiliser les copropriétaires et financer de gros travaux Saint-Mandé Cycle de formations mai-juin : Comment réaliser des économies d'énergie dans votre copropriété? VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS

Plus en détail

Supplément au guide :

Supplément au guide : Supplément au guide : De très nombreuses aides peuvent financer une partie des frais liés à vos travaux de rénovation (prestations d études, diagnostics, prestations de maîtrise d œuvre fourniture et pose

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier

POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier BREST 28 et 29 NOVEMBRE 2013 POUR UN RENOUVEAU DU PARC IMMOBILIER DES ANNEES 50-70 De la requalification classique au portage immobilier Présentation de la SPLA SOREQA SPLA à vocation métropolitaine crée

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

Guide. de la copropriété

Guide. de la copropriété Guide de la copropriété 3F acteur majeur de l'habitat social 3F construit et gère des logements sociaux. Son parc s élève à près de 190 000 logements dont plus de 100 000 en Île-de-France. 3F est composé

Plus en détail

Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 2014

Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 2014 Le marché locatif privé sur Lille et la métropole lilloise Les loyers de marché à fin novembre 214 par Michel MOUILLART, Professeur d'economie à l'université Paris Ouest, FRICS CLAMEUR analyse chaque année

Plus en détail

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés?

LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? LOI ALUR : Quoi de nouveau dans les copropriétés? La loi du 24 Mars 2014 dite «loi ALUR», publiée au J.O. du 26/03/2014 a apporté quelques modifications notables dans le domaine du droit de la copropriété.

Plus en détail

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015

Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique. Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Marché de l occasion et exigences de rénovation énergétique Rencontre de l Observatoire 21 mai 2015 Logements neufs / logements d occasion 7 700 logements d occasion vendus en 2013 dans l aire urbaine

Plus en détail

les chiffres clés édition 2013 tourcoing

les chiffres clés édition 2013 tourcoing les chiffres clés édition 2013 LILLE-roubaix tourcoing les habitants 124 communes, 5 communautés de communes, 1 communauté urbaine 879,6 km² 1203666 habitants, soit 29,8 % de la population régionale Répartition

Plus en détail

Copropriétés en difficulté

Copropriétés en difficulté Copropriétés en difficulté Enjeux et cadre d'intervention de l'anah Soraya Daou Responsable du Service des Etudes, de la Prospective et de l'evaluation La copropriété : L'équilibre fragile de la copropriété

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005

Les parcs de logements et leur occupation. dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence. Situation 2005 et évolution 1999-2005 Les parcs de logements et leur occupation dans l Aire Urbaine de Lille et sa zone d influence Situation 2005 et évolution 1999-2005 Décembre 2008 Le territoire d étude 2 Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

Les copropriétés : un enjeu de taille pour les collectivités

Les copropriétés : un enjeu de taille pour les collectivités A V R I L 2 0 1 4 / Rédacteur PÔLE TD2S Les copropriétés : un enjeu de taille pour les collectivités Cette note a pour objet de présenter les enjeux en matière de copropriétés dégradées et les réponses

Plus en détail

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE

GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE GUIDE DU CO- PROPRIéTAIRE Avril 2013 Sommaire SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ 6 FONCTIONNEMENT ET VIE DE LA COPROPRIÉTÉ Quel est son rôle? Comment est rémunéré votre syndic? Les différents acteurs Assemblée Générale

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

Rencontre de la Communauté d Agglomération de Val Maubuée Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE

Rencontre de la Communauté d Agglomération de Val Maubuée Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE Du 16 juin 2015 LA MAITRISE DES CHARGES GRACE A OSCARVILLE I. DES CHARGES DE COPROPRIETE DE PLUS EN PLUS LOURDES A SUPPORTER Répartition des charges par poste au niveau national (total=44,4 /m2 SHAB/an)

Plus en détail

US RONCQ BASKET SAISON 2015 2016. Dates U15M(1) (D) U15M(2) (D) U13M(1) (D) U13M(2) (D) U13F (D) U11M U11F U9(1) U9(2) * Halluin. Lambersart.

US RONCQ BASKET SAISON 2015 2016. Dates U15M(1) (D) U15M(2) (D) U13M(1) (D) U13M(2) (D) U13F (D) U11M U11F U9(1) U9(2) * Halluin. Lambersart. US RONCQ BASKET SAISON 2015 2016 Dates U15M(1) (D) U15M(2) (D) U13M(1) (D) U13M(2) (D) U13F (D) U11M U11F U9(1) U9(2) S.26.09.2015 D.27.09.2015 Denain * Mouvaux * Hem Halluin * Lambersart S 03.10.2015

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Repérer et aider les copropriétés potentiellement fragiles Un enjeu majeur pour l avenir de la région mulhousienne

Repérer et aider les copropriétés potentiellement fragiles Un enjeu majeur pour l avenir de la région mulhousienne Repérer et aider les copropriétés potentiellement fragiles Un enjeu majeur pour l avenir de la région mulhousienne Etude Juillet 2014 Les copropriétés potentiellement fragiles : en résumé 20 communes de

Plus en détail

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement

LOI ALUR Copropriétés dégradées prévention et traitement LOI ALUR Copropriétés prévention et traitement Ministère Copropriétés les principales dispositions de la loi Alur Prévention de l endettement et de la dégradation Traitement curatif Prévention de l endettement

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté

Habitat ancien. Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis. sur le territoire de Vitré Communauté Habitat ancien Vous avez un projet? J achète, je rénove, j investis sur le territoire de Vitré Communauté Conseils 2015 J achète, je rénove, j investis Maison 130 m 2-7 pièces - 4 chambres Année : 1920

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

Réalisation : Maison de l Emploi de Villeneuve d Ascq - Mons-en-Barœul Mise à jour : septembre 2015 (Edition initiale : septembre 2012 - Mise à jour

Réalisation : Maison de l Emploi de Villeneuve d Ascq - Mons-en-Barœul Mise à jour : septembre 2015 (Edition initiale : septembre 2012 - Mise à jour Réalisation : Maison de l Emploi de Villeneuve d Ascq - Mons-en-Barœul Mise à jour : septembre 2015 (Edition initiale : septembre 2012 - Mise à jour précédente : septembre 2014) 2 Le guide pratique Où

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

Feuille de route du copropriétaire

Feuille de route du copropriétaire Feuille de route du copropriétaire Que vous soyez déjà copropriétaire dans un immeuble géré par le cabinet IFNOR ou que vous veniez juste de faire l acquisition d un bien immobilier, nous avons voulu au

Plus en détail

Assemblée générale - 26 mars 2008 - Paris. Un outil de portage au service des copropriétés

Assemblée générale - 26 mars 2008 - Paris. Un outil de portage au service des copropriétés Assemblée générale - 26 mars 2008 - Paris Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : Présentation Une volonté politique : créée à l initiative du monde Hlm et du monde associatif et de

Plus en détail

Guide du copropriétaire

Guide du copropriétaire Guide du copropriétaire www.plainecommune.fr V ous allez bientôt acquérir un bien dans une copropriété. Ce guide a pour objectif de vous donner quelques points de repère pour bien comprendre comment fonctionne

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

L IMMOBILIER PROFESSIONNEL EN MÉTROPOLE LILLOISE. Immo DesPros PÉRENCHIES

L IMMOBILIER PROFESSIONNEL EN MÉTROPOLE LILLOISE. Immo DesPros PÉRENCHIES L IMMOBILIER PROFESSIONNEL EN MÉTROPOLE LILLOISE La revue Immo DesPros SÉLECTION 1 er semestre 2013 EXCLUSIVITÉ BONDUES RAVENNES-LES-FRANCS LOCATION de 500 à 1.685 m 2 632 Positionné à l entrée du nouveau

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

PREMIER SEMESTRE 2013

PREMIER SEMESTRE 2013 L I LLE MÉTROPOLE Arthur Loyd Lille Quelques chiffres BUREAUX, ACTIVITÉS, LOGISTIQUE 1er RÉ S E AU P ARTENAIR E Retrouvez une sélection de nos annonces sur www.arthurloydlille.com Arthur Loyd, 1 er réseau

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

La vie en copropriété

La vie en copropriété UNIS COLLECTION Ce que tout copropriétaire doit connaître LIVRET 1 tout savoir sur La vie en copropriété Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Mener une rénovation énergétique en copropriété

Mener une rénovation énergétique en copropriété L habitat collectif AGIR! Mener une rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, valorisation du patrimoine Édition : mars 2015 sommaire glossaire introduction Objectifs, difficultés

Plus en détail

ALUR. Loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové - 24 mars 2014

ALUR. Loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové - 24 mars 2014 ALUR Loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové - 24 mars 2014 Présentation des dispositions en matière de copropriété Réseau régional de lutte contre l habitat indigne 23 juin 2014 ADIL31/Agence

Plus en détail

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE

LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE LOTISSEMENTS TRANSACTIONS GESTION DE BIENS - SYNDIC DE COPROPRIETES LES REGLES GENERALES DE LA COPROPRIETE DEFINITIONS LA COPROPRIETE La copropriété est l organisation de l ensemble immobilier répartie

Plus en détail

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif

Aides pour restaurer les parties communes des immeubles en copropriété. Aides pour restaurer un logement locatif DISPOSITIONS PRATIQUES OPAH COPROPRIETE RENNES Dans le cadre de l Opération programmée d amélioration de l habitat engagée par la Ville de Rennes sur le centre depuis mars 2007, pour une durée de cinq

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE

LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE LE GUIDE DU COPROPRIÉTAIRE Avant-propos Cher copropriétaire, Vous venez d acquérir un logement dans un immeuble en copropriété. Nous sommes heureux de vous accueillir et nous vous souhaitons d y vivre

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

Les copropriétés après la loi ALUR: qu est-ce que cela change? Formation ville de Saint-Mandé 07 octobre 2014

Les copropriétés après la loi ALUR: qu est-ce que cela change? Formation ville de Saint-Mandé 07 octobre 2014 Les copropriétés après la loi ALUR: qu est-ce que cela change? Formation ville de Saint-Mandé 07 octobre 2014 Loi ALUR : 13 mois de négociations internes pour l ARC Mars à juillet 2013 Septembre 2013 Novembre

Plus en détail

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES?

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? L e s e s s e n t i e l s d e l a c o p r o p r i é t é RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? Informer, consulter, se concerter et décider tous ensemble Table des matières

Plus en détail

SOMMAIRE ASSURANCE, DROITS, RESPONSABILITÉ 31

SOMMAIRE ASSURANCE, DROITS, RESPONSABILITÉ 31 SOMMAIRE QUI SOMMES-NOUS? 9 INTRODUCTION À LA 4 E ÉDITION 11 1. Le chemin parcouru par l ARC 11 2. La copropriété: les évolutions de ces dernières années 11 3. Un paradoxe 12 4. Un «manuel» pour les syndics

Plus en détail

L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété. Petit. mémo. copropriétaire

L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété. Petit. mémo. copropriétaire L essentiel à retenir quand on achète ou possède un bien en copropriété Petit mémo du copropriétaire Petit mémo du copropriétaire Etre copropriétaire : C est avoir des droits mais aussi des obligations

Plus en détail

Les impayés de charges de copropriété

Les impayés de charges de copropriété Les impayés de charges de copropriété Etat des lieux et solutions Alertés par le nombre croissant de copropriétaires venus nous consulter pour des impayés, nous avons décidé d'en savoir plus et avons mené

Plus en détail

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009.

Le tableau de bord. Ré g i o n Ce n t r e. de l observatoire régional de l habitat et du foncier de la région Centre. Édition octobre 2009. O bservatoire R H F égional abitat oncier Ré g i o n Ce n t r e Cher - Eure-et-Loir - Indre Indre-et-Loire - Loir-et-Cher - Loiret Le tableau de bord de l observatoire régional de l habitat et du foncier

Plus en détail

Mener une rénovation énergétique en copropriété

Mener une rénovation énergétique en copropriété L habitat collectif AGIR! Mener une rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, valorisation du patrimoine Édition : janvier 2013 sommaire glossaire introduction Objectifs, difficultés

Plus en détail

La loi ALUR : une opportunité commerciale

La loi ALUR : une opportunité commerciale La loi ALUR : une opportunité commerciale Equipe Offres Septembre 2014 1 Sommaire 1 La loi ALUR et la copropriété 05 2 La loi ALUR et les rapports locatifs 12 3 La loi ALUR et les agents immobiliers 19

Plus en détail

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME Décryptage : ce qui pourrait changer pour les propriétaires et les locataires Jean-François BUET Président de la FNAIM Etienne GINOT Président de l UNIS Point presse

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

COPROPRIETE DU 24 RUE EDMOND BONTE RIS ORANGIS. Groupe ESSIA, 4 sociétés complémentaires au service de l habitat 1 FAITS MARQUANTS

COPROPRIETE DU 24 RUE EDMOND BONTE RIS ORANGIS. Groupe ESSIA, 4 sociétés complémentaires au service de l habitat 1 FAITS MARQUANTS COPROPRIETE DU 24 RUE EDMOND BONTE RIS ORANGIS Groupe ESSIA, 4 sociétés complémentaires au service de l habitat 1 FAITS MARQUANTS IMMEUBLE CONSTRUIT ENTRE 1920 ET 1930 168 LOGEMENTS DE PETITE SURFACE (35

Plus en détail

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT

PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DE L HABITAT Quel rôle pour les collectivités locales? MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L'ÉGALITÉ DES TERRITOIRES MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX CONSEIL MÉTROPOLE CHIFFRES CLÉS BUREAUX ème TRIMESTRE 015 ARTEPARC - Lesquin - 1 er bâtiment inauguré en juillet Parc tertiaire 3 ème génération qui proposera à termes bâtiments et 44 000 m de bureaux

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Ingénierie des opérations programmées

Ingénierie des opérations programmées LES GUIDES MÉTHODOLOGIQUES Ingénierie des opérations programmées Dans la même collection : n Traitement de l habitat indigne en opérations programmées n Maîtrise de l énergie et précarité énergétique en

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014.

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Information Atelier PLH Grand Avignon 7 octobre 2014 Rappel chronologique Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

Syndicat de copropriétaires

Syndicat de copropriétaires Syndicat de copropriétaires Parcelle 1031 du plan cadastrale de Barjols (en vert) PIÈCES ANNEXES : Consultables et téléchargeables sur le site web dédié à la copropriété http://www.barjols1031.com Soit

Plus en détail

Atelier 21. Christophe MILIN : Economiste, ADEME. Nathalie ROTURIER : Directrice Plan 100 000 logements, Région Nord Pas-de-Calais

Atelier 21. Christophe MILIN : Economiste, ADEME. Nathalie ROTURIER : Directrice Plan 100 000 logements, Région Nord Pas-de-Calais Atelier 21 ARTICULATION TERRITORIALE ET PARTENARIALE D UN SERVICE INTÉGRÉ DE LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DU PARC PRIVÉ: EXEMPLE EN RÉGION NORD PAS DE CALAIS Christophe MILIN : Economiste, ADEME Nathalie

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE

COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE C.S.A.B COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE COPROPRIETE VIVRE EN COPROPRIETE COLLECTION CE QUE TOUT PROPRIÉTAIRE OU COPROPRIÉTAIRE DOIT CONNAÎTRE C.S.A.B Cher copropriétaire, Vous êtes ou vous allez, avec d autres, devenir copropriétaire de l immeuble

Plus en détail

LES CHANGEMENTS OPERES SUR LE FONCTIONNEMENT DES COPROPRIETES PAR LA LOI «BOUTIN»

LES CHANGEMENTS OPERES SUR LE FONCTIONNEMENT DES COPROPRIETES PAR LA LOI «BOUTIN» LES CHANGEMENTS OPERES SUR LE FONCTIONNEMENT DES COPROPRIETES PAR LA LOI «BOUTIN» Ces dernières années ont été marquées d une part, par une crise profonde et nationale du logement contribuant à la hausse

Plus en détail

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier

COLLECTION ÊTRE COPROPRIÉTAIRE. Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier COLLECTION Ce que tout propriétaire ou copropriétaire doit connaître Union des Syndicats de l Immobilier ÊTRE COPROPRIÉTAIRE DROITS, OBLIGATIONS, RAPPORTS AVEC LE SYNDIC Notre métier, c est votre garantie

Plus en détail

Mardis de l ARENE : rénova4on énergé4que des copropriétés Présenta4on de la démarche ini4ée par la Ville d Argenteuil en direc4on des copropriétés du

Mardis de l ARENE : rénova4on énergé4que des copropriétés Présenta4on de la démarche ini4ée par la Ville d Argenteuil en direc4on des copropriétés du Mardis de l ARENE : rénova4on énergé4que des copropriétés Présenta4on de la démarche ini4ée par la Ville d Argenteuil en direc4on des copropriétés du Val d Argent 10 février 2015 Un engagement con4nu de

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Copropriété & accessibilité

Copropriété & accessibilité Note technique Copropriété & accessibilité Résumé de la législation relative aux travaux d accessibilité des BHC (Bâtiments d Habitation Collectifs) existants Les copropriétés relèvent de la réglementation

Plus en détail

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Socotec en quelques mots 3 valeurs d engagement + 5 métiers structurants + 7 aes stratégiques

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

Transaction, location et copropriété immobilière

Transaction, location et copropriété immobilière FORMINDIS est un établissement privé d enseignement à distance déclaré sous le N 52 44 05178 44 auprès du Préfet de région des Pays de la Loire, placé sous le contrôle pédagogique du ministère de l Education

Plus en détail

Copropriété ANONYME CARNET D ENTRETIEN DYNAMIQUE

Copropriété ANONYME CARNET D ENTRETIEN DYNAMIQUE Copropriété ANONYE place GPE 69000 GPE CARNET D ENTRETIEN DYNAIQUE Cécile BARNASSON Pierre OLIVIER Jean-Luc PAYNO 27/11/2013 COPRO+ SAS au capital de 100 000 - SIRET 511 383 242 00019 RCS Lyon 10 rue des

Plus en détail

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété

Etre. syndic bénévole. en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété Etre syndic bénévole en toute sécurité avec l ARC ;:> Association des Responsables de Copropriété SOMMAIRE I- Pourquoi devient-on syndic bénévole? 1. Les raisons économiques. 2. Les raisons liées à la

Plus en détail

Charte de mobilisation des acteurs professionnels en faveur de la rénovation énergétique des copropriétés. II. Engagements des syndics professionnels

Charte de mobilisation des acteurs professionnels en faveur de la rénovation énergétique des copropriétés. II. Engagements des syndics professionnels Charte de mobilisation des acteurs professionnels en faveur de la rénovation énergétique des copropriétés II. Engagements des syndics professionnels Avec le soutien de Madame Ségolène Royal, Ministre de

Plus en détail

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015

L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR. ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 L atelier «copropriétés en difficulté» de l ORHL Actualités Loi ALUR ADIL Métropole de Lyon Département du Rhône Juin 2015 Loi ALUR et copropriété. Introduction Objectif de la loi ALUR en matière de copropriété

Plus en détail

Mener une rénovation énergétique en copropriété

Mener une rénovation énergétique en copropriété L habitat collectif AGIR! Mener une rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, valorisation du patrimoine Édition : novembre 2013 sommaire glossaire introduction Objectifs, difficultés

Plus en détail

LE METIER DE SYNDIC. I) - Le cadre légal :

LE METIER DE SYNDIC. I) - Le cadre légal : 1 LE METIER DE SYNDIC Avec près de 8 millions de logements en Copropriété, la plupart des Français sont en relation avec un Syndic qui administre les parties communes de leur habitat collectif. Ils payent

Plus en détail

CHAQUE SITE FERA L OBJET D UNE CONVENTION OPERATIONNELLE (Délibération du conseil)

CHAQUE SITE FERA L OBJET D UNE CONVENTION OPERATIONNELLE (Délibération du conseil) BOUVINES ETENSION DU BEGUINAGE 1 2 à 15 logements en location 0,09 CHERENG Route nationale 1 20 % minimum de locatifs sociaux 0,62 FOR SUR MARQUES SOCATE 72 rue principale FOR SUR MARQUES ELIS rue principale

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM NOTE JURIDIQUE 5 février 2004 PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM Loi du 23.12.86 (CCH : art. L. 443-7 et suivants modifiés par la loi du 21.7.94 et par la loi SRU du 13 décembre 2000), Décret

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence professionnelle Commerce «Transactions et gestion immobilières» Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Juin 2014 N 18 Edito Numéro spécial loi ALUR La loi n 2014-366 pour l accès au logement et un urbanisme rénové, dite Loi ALUR,

Plus en détail

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le parcours de vente les obligations du vendeur d un bien immobilier De manière générale, le vendeur d un bien immobilier a une obligation d information. À cet effet, la loi lui impose de remettre

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

Service des Affaires Economiques

Service des Affaires Economiques Réf. > BI 8469 Paris, le 31mars 2009 De > Service des Affaires Economiques Rappel > Groupe /Rubrique > Les annexes sont à consulter, soit dans la base documentaire de l Intranet accessible à tous les membres

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2013-2018

Programme Local de l Habitat 2013-2018 Programme Local de l Habitat 2013-2018 Fiche-action n 2 Axe 1 : «Assurer et soutenir financièrement une répartition équilibrée de la production sociale» REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AU LOGEMENT LOGEMENTS

Plus en détail