SON AGENCE DE COMMUNICATION?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SON AGENCE DE COMMUNICATION?"

Transcription

1 Guide Opérationnel Juin 2009 Comment bien briefer SON AGENCE DE COMMUNICATION?

2 2 En application du Code de la propriété intellectuelle, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement ce document, sur quelque support que ce soit, sans l autorisation préalable écrite d OSERESO. Cette fiche ne peut faire l objet d aucune diffusion, ni d aucune vente sans l autorisation préalable écrite d OSERESO. A ces fins, une convention spécifique peut être passée avec OSERESO

3 3 DROITS DE REPRODUCTION Vous souhaitez reproduire partiellement ou totalement le contenu de nos publications? Merci de nous contacter en envoyant votre demande par mail à INSERTION PUBLICITAIRE Vous souhaitez insérer une publicité au sein de nos guides opérationnels? Merci de nous contacter en envoyant votre demande à 3-3 -

4 4 LES REDACTEURS DU GUIDE Fabien Biasutti Développement Agence i&e consultants Philippe Baudoux Directeur général Clic n go Iannis Ait Ali Associé Agence i&e consultants Lionel Dupuydenus Directeur Le Troisième Etage Sylvain Tourret Directeur associé Agence TEO Nicolas Belnou Directeur associé OSERESO 4-4 -

5 5 CHERS LECTEURS, CHERES LECTRICES Créée en 2006 OSERESO réunit des décideurs du marketing, de la communication et des technologies de l information. Lieu d échange, de réflexion et de partage d expériences, OSERESO propose une offre originale centrée sur l éthique et l innovation au service du développement de l entreprise. Les besoins des dirigeants et des décideurs évoluent. La mutation des marchés, le développement des secteurs d activités influent sur la stratégie et les méthodes de travail. Pour accompagner ces professionnels dans la mise en place de projets toujours plus riches et plus complexes, OSERESO a créé la collection «Les Guides Opérationnels». Ces guides sont des supports d information et de conseils. Ils abordent de manière pragmatique et efficace les problématiques métiers. Outil de travail avant tout, chaque «Guide» est constitué d analyse, de conseils méthodologiques et d interviews. Synthétiques, pédagogiques, ces publications mensuelles sont rédigées avec le plus grand soin en collaboration avec des experts reconnus, dont la liberté de ton est totalement respectée. Nicolas Belnou OSERESO 5-5 -

6 6 SOMMAIRE En bref 7 Méthodologie : Je te brief, moi non plus! 8 Vos yeux dans les nôtres 10 Le bonheur est dans la précision 10 De l usage modéré du traiteur chinois 11 Conseils d experts 13 Interview de Lionel Dupuydenus : «Un bon brief est avant tout un travail d équipe» 14 Interview de Sylvain Tourret : «l opacité du budget est un problème majeur» 17 Fiches contact 20 Devenir membre 23 En partenariat avec : 6-6 -

7 7 EN BREF! Quelle agence, quel annonceur n a jamais connu la difficulté de la rédaction ou de la compréhension du brief? Premier contact entre des partenaires, le brief est trop souvent négligé, car considéré comme une simple formalité. Adopter une bonne méthode de brief vous permettra de gagner en efficacité. N oubliez pas que le brief est le point de départ d une collaboration fructueuse. Adopter les bonnes pratiques est donc essentiel. Plus qu un simple cadrage, le brief est un contrat de confiance entre un client et son agence. Le brief est le point de cadrage du projet. Plus vous y consacrerez de temps, plus votre projet sera réussi. Le brief est un travail d équipe. Ne l oubliez pas. Ce guide pratique est destiné à être utilisé pour tous types d agences de communication. Quelles que soient les problématiques rencontrées, la démarche du brief est la même. Le succès d un projet est souvent une question de méthode et d équipe. Cet excellent document, rédigé en collaboration, est le canevas idéal pour vos futurs projets. Plus qu un livre blanc, ce guide est avant tout un outil de travail. Nous souhaitons que la lecture de cette publication vous aide à mieux appréhender les enjeux du brief et à devenir les meilleurs «praticiens du briefing» possibles. Nous souhaitons également que les annonceurs diffusent ce guide auprès des brand managers et que les agences fassent de même auprès de leurs employés et clients. Philippe Baudoux Clic n go 7-7 -

8 8 METHODOLOGIE 8-8 -

9 9 JE TE BRIEF, MOI NON PLUS! Avez-vous vu/lu «Le Diable s habille en Prada»? Ben quoi? Pas la peine de faire votre timide. Vous l avez forcément vu une nuit d insomnie dans un avion, ou un dimanche soir de déprime sur une chaîne de troisième zone du câble. Vous l avez même peut-être lu sur une plage, un jour de grand épuisement à vous tourner, vous retourner, vous reretourner sur votre serviette Pour résumer vite fait, le diable est Anna Wintour (même si officiellement, ce n est pas elle), la papesse de la presse mode américaine (mondiale?) qui tyrannise ses deux PA (esclaves, en français). Et qui passe son temps à formuler des demandes totalement improbables, du genre «je veux ce foulard que j ai vu l autre jour dans cette vitrine Uptown» (oui, nous sommes à New York). Ohhh, et j en ai ab-so-lu-ment besoin pour 15h». Grand sourire. Et gros plan sur la pendule qui indique 13h38. C est là que l expression «grosse fatigue» prend tout son sens. Ou que l hystérie devient une option sainement envisageable. D accord, ce n est pas fair play. Voire de la bonne et franche mauvaise foi. Commencer un papier sur «ce dont rêvent les agences pour un brief» sur ce sommet de la littérature, est un coup en dessous de la ceinture. Mea culpa. On va faire 15 fois le tour du pâté de maison en récitant «je ne serai plus méchant gratuitement avec les annonceurs, pardon, pardon» en signe de repentance. Et réajuster notre cravate et nos lunettes. Pour reprendre le cours posé et maîtrisé de notre journée. Disons que le point commun entre Andy (pour Andrea, l héroïne du chef d œuvre sus cité) et nous-mêmes, est qu il nous arrive, dans de grands moments de solitude d essayer de comprendre ce que l on nous a demandé lors d un brief. Donnant lieu à des réunions post-brief surréalistes où chacun vient tour à tour lire dans les entrailles de poulet (ça marche aussi avec de l anguille) et où l on finit par s engueuler. Ou pire, par passer 2 heures en réunion à dire tout et rien (surtout rien) puis à se quitter sur de grands sourires effrayés. «Bon, ben c est plus clair, on fait ce qu on s est dit». Euh, on s est dit quoi, déjà? Alors, et bien que nous soyons jeunes, toniques, tonitruants, spontanés, bouillonnants d idées, imprévisibles, drôles, imaginatifs et trendsetters il nous arrive aussi d aimer les choses qui sont faites à l ancienne. Posées, encadrées, précises, lentes, réfléchies Du coup, on vous propose une petite liste de ce que l on aime bien pour un brief. Naaan, pas une liste en 10 points à imprimer et scotcher au-dessus de votre bureau. Juste quelques indications amicales 9-9 -

10 10 Vos yeux dans les nôtres Pour commencer, on préfère vous rencontrer lors du brief. Parce que l on adore s excuser d avoir oublié nos cartes de visite (option on ne se connaît pas encore). Et puis, on ne sait pas pour vous, mais en ce qui nous concerne, on trouve que l on se dit plus clairement les choses lorsque l on partage le même café. On se voit, on se parle, on se pose des questions, on commence à lancer des idées, on clarifie des points qui sont un peu obscurs, vous nous remettez sur le droit chemin si on en emprunte un de traverse. En fait, on met clairement les choses sur la table, ce qui vous fait gagner du temps (ça réduit le risque que nous partions dans la mauvaise direction et soyons hors sujet) et ça nous fait gagner du temps (idem). Évidemment, nous parlons bien de tous les briefs là, pas seulement des projets à 150 millions de dollars sur 5 ans, pas seulement des briefs avec des annonceurs que nous ne connaissons pas encore (oui, cher client, toi aussi nous aimons te voir plutôt que de recevoir un mail). Dans le même ordre d idée, et parce que nous sommes d incurables latins, nous prenons grand plaisir à échanger avec vous entre le brief et la présentation. Non, ne prenez pas peur, il ne s agit pas de vous déranger toutes les cinq minutes, mais d avoir la possibilité de clarifier des points qui émergent en cours de travail, voire de vous faire réagir à des idées. Parce que nous avons tendance à penser que l agence n est pas là pour travailler dans une bulle, mais qu elle avance avec son client (même si le client en question n en est pas encore un, techniquement). Ca va, pas la peine de hausser les yeux au ciel, non plus. Sur le point à venir, vous allez nous dire «ouh là là, mais ils ne sont pas du tout écolos en agence». Faux, nous avons un amour inconditionnel pour les arbres et les abeilles (nous sommes des trendsetters, vous vous souvenez?). Pour autant, nous aimons beaucoup avoir un brief écrit (que nous imprimons sur du papier recyclé), en complément du brief oral. Que voulez-vous, nous avons fait des études littéraires pour la plupart d entre nous, et le papier nous rassure. Lorsque le contexte, l objectif, la cible, le résultat visé sont clairement couchés sur du 80 grammes, nous avons tendance à penser que nous serons meilleurs car plus directement centrés sur votre demande. Oui, en dépit de la belle assurance que nous pouvons afficher face à vous, nous sommes capables des plus grandes hésitations et tergiversations, lorsque nous ne comprenons pas votre demande (ou lorsque chacun pense avoir compris une chose différente du voisin). Le bonheur est dans la précision Évidemment (ce paragraphe est-il vraiment utile?), ça va de pair avec le fait que nous sommes des dingues de clarté. Faut-il rappeler que la plupart du temps, nous serons une équipe entière à travailler sur votre demande (autant de points de vue potentiels), voire plusieurs équipes de plusieurs agences réunies, voire que des créatifs y seront associés. Ah, le créatif et les fantasmes qu il suscite

11 11 Autant casser tout de suite le mythe. Bien que cet être puisse donner l image de quelqu un de décontracté, sympa et rigolo (rigolard?), vif, gigatrendsetter, il (ou elle) est avant tout un impitoyable chasseur d incohérences. Si notre approche, notre raisonnement, en gros notre brief à nous, ne sont pas d une précision suisse (voire helvético germanique), nous nous faisons tout démonter en deux coups de cuillère à pot et repartons fissa la queue entre les jambes derrière notre ordinateur. Disons que travailler dans un cadre précis, nous permet de forger des convictions et de répondre sans hésitation («mais c est qui la cible, le grand public ou les médecins?», «on doit faire de la notoriété ou de la pédagogie», etc.) à une multitude de questions dont ils ont besoin des réponses pour travailler. (Ca marche aussi pour un leaflet recto verso). Passons sur le fait que le sous-entendu est notre ennemi, on ne va pas transformer ce papier en une pub pour les meubles Darnal non plus. Là où vous aller trouver que nous sommes un brin pénibles, c est que l inverse est aussi vrai. C est-à-dire que la demande extra précise, bien pratique lorsque l on est chez son quincaillier («je voudrais des vis tête plate de 6 mm en métal inoxydable») est assez frustrante pour une agence. En vrai, nous apprécions que l on nous donne un cadre clair tout en nous laissant une marge de manœuvre dans la façon de répondre. Ça a sans doute à voir avec le fait que nous avons une certaine estime de nous-mêmes et que nous avons l impudence de croire que nous avons une petite valeur ajoutée. Autrement dit, nous nous trouvons plus efficaces lorsque vous nous exposez votre problème et vos objectifs (il va de soi que l on travaille beaucoup mieux avec le budget) et que vous nous laissez proposer la façon d y répondre, à la fois en termes d approche et de moyens. Disons que ça rend la question plus intéressante. Et qui dit plus intéressant, dit plus motivant, plus intelligent, plus impactant (et encore plein d autres mots en «ant» qui riment). De l usage modéré du traiteur chinois Pour que cette liste (pardon, ces quelques indications amicales) ne s allonge pas dangereusement, nous allons passer sur le fait que nous apprécions avoir un peu de temps pour travailler avant de revenir vers vous. Vous comprendrez qu on finit par se lasser des raviolis chinois à 23h et des taxis pour rentrer chez soi (même si ça roule très très bien sur les quais à partir d une certaine heure). Et croyez-nous sur parole, la pensée n est plus aussi claire et pertinente après avoir ingurgité des raviolis chinois réchauffés au micro-onde. Si on peut abuser (juste une dernière pour la route), on aime beaucoup vous voir à nouveau une fois que nous avons fini de travailler. Disons que si c est mieux pour nous de vous entendre parler de votre brief, nous trouvons que c est également plus efficace de porter notre travail plutôt que de l envoyer par la Poste (voire par mail). Ça vient un peu boucler la boucle

12 12 En parlant de ça, revenons deux secondes à Andy. Au cas où vous auriez des doutes, elle finit toujours par trouver le foulard vert (Anna adore le vert, enfin quand Karl met du vert partout) parce qu elle sait que la boutique Uptown ne peut être que celle de machin chose, le créateur hypissime du moment avec lequel Anna a dîné deux soirs plus tôt. Pour nous, c est parfois moins gagnant. Il nous arrive de revenir avec un bandana orange trouvé chez Bergdorf. C est aussi très bien, mais pas exactement ce qu il vous faut. Et c est pour ça que nous serons toujours meilleurs dans la recommandation que dans la pure exécution. Agences conseil, avez-vous dit? i&e Consultants

13 13 CONSEILS D EXPERTS

14 14 Lionel Dupuydenus Dirigeant de l agence Le Troisième Etage «Un bon brief est avant tout un travail d équipe et demande un travail de fond de l annonceur» Créée en 2001, l agence Le Troisième Etage est un studio graphique. Elle intervient sur les supports print et multimédia. Qui sont vos clients? Nous avons plusieurs types de clients. Nous collaborons en back office comme prestataire d agences de communication et nous travaillons en direct avec des entreprises, des associations professionnelles et des collectivités territoriales. Nous ne sommes pas spécialisés sur un secteur en particulier. Etre un studio généraliste nous donne une vraie richesse sectorielle. Rencontrez-vous des problèmes de brief avec vos clients directs? Oui, effectivement, mais curieusement pas uniquement. Nous en rencontrons également lorsque nous travaillons avec des agences, car elles même rencontrent des difficultés de brief. Plus la chaîne d interlocuteurs est longue et plus l information est déformée. C est parfois à nous de recontacter le client de l agence pour compléter le manque d information. Mais il arrive en effet de rencontrer des difficultés lorsque nous sommes en relation directe avec l annonceur alors que la chaîne d interlocuteurs est plus courte. Quelles sont les difficultés? Il faut d abord distinguer plusieurs types de brief. En particulier s il s inscrit dans une action ou une stratégie de communication globale, et le client ne sait pas toujours s y prendre. Notre interlocuteur nous attend souvent comme un sauveur. Il souhaite qu on le prenne par la main. Et puis le client ne sait pas toujours ce qu il veut. C est donc à nous de l aider à exprimer son besoin. Nous devons faire notre travail, mais une partie du sien également. C est le jeu et c est aussi notre métier. Tous nos clients ne sont pas des experts de la communication, en particulier lorsque nous sommes en contact avec les TPE-PME qui n ont pas une personne uniquement dédiée à cette fonction. Il faut donc relativiser

15 15 Et connaissent-ils leurs besoins? Pas toujours! C est un exercice difficile qui demande un travail de fond rarement réalisé. C est à nous de comprendre le message, leur métier, leurs codes, leurs objectifs et d identifier le ou les décisionnaires. Notre travail consiste également à identifier le niveau de compétence de nos interlocuteurs. C est donc un problème de méconnaissance du rôle de l agence C est dur de dire ça, mais c est un peu vrai. Cela dépend souvent de l interlocuteur. Nous rencontrons beaucoup de difficultés lorsque nous travaillons avec les associations professionnelles, et parfois avec les acteurs publics. Leur organisation est parfois complexe et nos interlocuteurs sont victimes de procédures lourdes. Et puis, l annonceur sous-estime également le travail de création. Il considère que c est un travail purement artistique, sans réelles incidences sur son métier et ses performances commerciales. Et c est là qu il se trompe. Nous avons donc un travail d éducation à assurer auprès de nos interlocuteurs. Cela nous fait parfois perdre beaucoup de temps. Comment gérez-vous le temps perdu? Nous acceptons de faire une partie du travail de notre client, et nous faisons le nôtre du mieux possible. Mais en ce qui concerne les délais, nous responsabilisons notre client en lui demandant de les respecter au mieux. Les étapes de validation peuvent être longues. Il y a un moment où c est à lui de prendre les choses en main. Quels sont les clients les moins à l aise avec l expression des besoins et la réalisation d un bon brief? Peut-être les acteurs publics. Les démarches d appels d offre et l organisation qui s y rattache sont souvent bloquantes. Nos interlocuteurs ne sont pas toujours des spécialistes de la communication et la chaîne de responsabilité propre à ce type de structure ne facilite la prise de décision. Le client qui a mal anticipé ou mal exprimé sa demande, fait-il des reproches sur le rendu? Il y a plutôt une analyse subjective du rendu. Le client nous dit «j aime», «j aime pas». Ce n est pas toujours très constructif. Certains nous disent : «C est nul» pour un détail facilement corrigeable (par exemple un choix de typo d accompagnement), et d autres nous disent : «j adore» mais au final nous font tout changer. C est assez courant, et très lié à la personnalité de l interlocuteur. N oublions pas que, en particulier lorsque l on parle de projets créatifs, les critères de jugement sont très personnels, et souvent «culturels». Un bon brief aurait souvent permis de livrer un rendu plus conforme aux attentes du client. Mais cela, le client a du mal à le reconnaître. Cela ne nous empêche pas de faire notre autocritique (il nous arrive à nous aussi d être inconsciemment sélectif dans l information) et de toutes les façons de nous remettre à l ouvrage pour satisfaire le client

16 16 Quels conseils pourriez-vous donner pour réaliser un bon brief? Le client doit faire un travail d expression des objectifs et d expression des besoins créatifs. Avant de consulter une agence, il faut mettre tout cela par écrit, et le faire valider par l ensemble des personnes qui interviennent sur le projet. L agence a aussi sa part de responsabilité. Les agences doivent avoir une honnêteté intellectuelle vis-à-vis de leur client. Il ne faut pas hésiter à dire que l on ne comprend pas. Enfin, il est conseillé de toujours faire un compte-rendu de brief et de le faire valider par les deux parties. Interview réalisée en mai 2009 par Nicolas Belnou

17 17 Sylvain Tourret Directeur associé de l Agence TEO «L opacité du budget est un problème majeur» Après un parcours riche, d abord comme concepteur rédacteur en agence de publicité puis en agence de marketing opérationnel, Sylvain Tourret crée l Agence TEO en 2003, avec Francis Oliviéri, Directeur Associé en charge de la Stratégie 360 Grand Compte. Qu est-ce qu une agence de marketing opérationnel? Une agence de marketing opérationnel est une agence qui créée et anime des opérations de promotion et des actions génératrices de valeur. Nous intervenons sur des opérations de marketing direct, les créations et animations de site internet, la mise en place de jeux concours, etc. Nous avons également créé une plateforme de gestion de campagne de communication dédiée aux commerces en réseau. Nous couvrons ainsi l ensemble des problématiques de marketing opérationnel. Comment vos clients vous contactent-ils et quelles sont leurs demandes? Notre situation ressemble à celles de beaucoup de nos confrères je pense. Une partie nous contacte grâce au bouche-à-oreille. Une autre grâce à notre site internet, et une autre enfin par prospection. Notre dimension à la fois globale et opérationnelle intéresse énormément nos clients. Avec nous, ils peuvent gérer beaucoup de projets transversaux. C est un vrai confort de travail, un gain de temps et d énergie. La richesse des demandes ne rend-elle pas la compréhension de leur projet plus complexe? La compréhension d un projet est toujours assez compliquée. Le client imagine que nous sommes dans sa tête. Il considère souvent que l agence de communication va anticiper son besoin et comprendre en quelques minutes les enjeux de l opération. Le travail en agence est riche et passionnant. La multiplication des secteurs et des projets gérés nous rend performants, mais la difficulté de compréhension vient souvent du brief

18 18 Chacun de vos interlocuteurs doit avoir des objectifs différents sur un même projet? Aujourd hui les opérations sont souvent transversales. Ainsi, nous rencontrons sur un même projet, le directeur ou la directrice commerciale, communication, marketing, internes, etc. Dans ces situations, c est à nous d identifier le maître de cérémonie. Car même avec plusieurs interlocuteurs il y a toujours un décideur. Et en fonction de son poste, nous comprenons assez vite les vrais enjeux du projet. Mais, vous savez, cette situation n est pas rendue complexe uniquement par la multiplicité des interlocuteurs et des objectifs. Ce sont parfois les clients eux-mêmes qui nous compliquent la tâche en ne travaillant pas assez, voire pas du tout sur le brief. Mais alors, comment une agence peut-elle travailler sans aucun brief? C est notre métier! Parfois il est vrai qu un brief nous ferait gagner beaucoup de temps et d énergie. Quand il n y a pas formellement de brief, c est à nous de poser les bonnes questions et de recueillir les informations nécessaires. Il n y a jamais de mauvaises réponses lors d un rendez-vous client, il y a surtout de mauvaises questions. Nos clients comptent beaucoup sur nous, mais il est vrai qu ils devraient parfois travailler davantage leur brief en amont. Cela permet de gagner du temps mais assure aussi un confort de travail pour tout le monde. Savoir exactement ce que l on veut limite les situations de stress. Car il ne faut pas oublier que si le travail en agence est exigeant, nos clients ont également des objectifs importants à atteindre. Mais l absence de brief opérationnel n est pas la seule difficulté à laquelle nous faisons face. La question financière est un point important. En quoi la question financière est-elle une difficulté? L opacité du budget est un problème majeur. Les clients pensent à tort que les agences vont essayer de leur prendre le maximum d argent. Or ce n est pas le cas avec la plupart des agences. Sur ce point, nos clients ne sont pas toujours transparents. Nous sommes des partenaires. Leurs succès est le nôtre. Notre méconnaissance du budget nous limite dans nos conseils. C est frustrant pour tout le monde. Parfois, nous pourrions proposer des opérations détonantes et très efficaces avec une connaissance réelle du budget. Dans tous les cas, une connaissance totale du dossier est indispensable pour proposer des recommandations pertinentes sur un projet. Selon vous les annonceurs doivent jouer carte sur table sur le plan financier? Oui. Plus la relation est transparente, plus elle est saine et donc plus elle est performante. C est un cercle vertueux

19 19 Pour vous, quels sont les enjeux du brief au-delà de la question posée? Un brief est un contrat de confiance entre un client et son agence. Il permet d engager une collaboration fructueuse. Quels conseils donner aux annonceurs pour améliorer leur collaboration avec les agences? Tout d abord, considérez l agence comme un investissement. Pour cela n hésitez pas à demander des mesures de R.O.I. Ensuite, limitez les demandes de devis dans un projet. Deux à trois devis sont largement suffisants. Au-delà, la démarche de consultation n est plus efficace. N imposez pas un délai trop court, car le rendu ne sera pas optimal. Interview réalisée en mai 2009 par Nicolas Belnou

20 20 FICHES CONTACTS

21 21 LE TROISIEME ETAGE (ID Communes) 75 rue de la fontaine au roi Paris Tél. : Fax : Création 2001 SARL au capital de Associés Effectif Lionel Dupuydenus 5 personnes CA Implantation Paris / Bordeaux DOMAINES D INTERVENTION Conseil en communication. Création - réalisation de tous supports d'édition papier et multimédia. Formation (n agrément ) au prépresse et à la chaîne graphique : acteurs, contraintes, logiciels, organisation de projets, contrôle qualité. REFERENCES CLIENTS SNCF - RATP - UNEDIC-ASSEDIC - ANPE - SNTE - La Poste - ADCF - A.J. Auxerre - RFI - British American Tobacco - Marine Nationale - Ministère de l Ecologie et du Développement Durable - Conseil général de la Seine-saint-Denis - Paris Nord 2 - ADP - CCIP PSG VALEURS / PHILOSOPHIE Les trois E qui nous animent : Ecoute, Expertise, Engagement. Dans un esprit de partenariat systématique nous pratiquons l'échange et le partage du savoir, garantissons l'accompagnement jusqu'à terme des projets. CONTACT COMMERCIAL Lionel Dupuydenus i&e CONSULTANTS 32 rue de Trévise Paris Tél. : Fax : Création 1964 SAS au capital de Actionnariat Management Effectif CA 16 M Détenue à 100% par le Groupe i&e Isabelle Veillon (DG) ; Iannis Ait-Ali (TMT), Isabelle Jourdan (Public), Pascale Pantaloni (Santé), William lebedel (Finance), Virginie Thomas (Ind. & Services), Sandrine Flores- Garcia (Consumer), Laurent Reynes (DEV) 90 personnes DOMAINES D INTERVENTION Conseil stratégique - Corporate Réputation - Médiatisation - Valorisation des marques - Etudes et veille d'opinion - Campagnes multi-publics - Changement - Réseaux, Stratégies et tactiques web - Création et médias REFERENCES CLIENTS Agence de la biomédecine - Assurance Maladie - Fédération Française de Cardiologie - Prévention Routière - Coca-Cola - EDF Commerce - E.Leclerc -Mars - Microsoft - Nivea VALEURS / PHILOSOPHIE Agence multispécialiste, nous mettons les marques et les organisations en relations avec leurs publics : medias, experts, institutionnels, blogueurs, consommateurs, collaborateurs. C est de la qualité de cette relation que la communication prend son sens et sa valeur. Notre approche se fonde sur l observation des opinions, la primauté donnée au conseil, la créativité des actions et la fiabilité opérationnelle. CONTACT COMMERCIAL Laurent Reynes - Directeur du Développement - Tél. : Implantation Paris + partenaires en local et à l international

22 22 AGENCE TEO 55 rue du Faubourg Montmartre Paris Tél. : Fax : Création 2003 SAS au capital de Associés Effectif Francis Olivieri - Sylvain Tourret 10 personnes CA Implantation Paris DOMAINES D INTERVENTION Communication opérationnelle - Marketing Direct - Animations de réseaux - Sites Internet dédiés - Jeux tirage aux sort / Instants Gagnants On-line - Campagnes d' ing - Campagnes d'e-newsletter - Boite à Outils de communication On-Line Call Center - Évènementiel, Conventions et Salons - Plateforme dédiée de campagne Multicanal - Création, qualification et gestion de Base de Données Clients / Prospects REFERENCES CLIENTS Total - Elf - Henkel - Vileda - AGF - Groupe PHR - Innu- Science - Groupe Fiat - Banques Populaires - SwissLife - France Loisir VALEURS / PHILOSOPHIE Une prise en charge globale de chaque opération, depuis la réflexion stratégique avec une approche créative forte, jusqu à la mise en place opérationnelle. Une parfaite maîtrise tous les outils de communication. Des prestataires sélectionnés sur des critères stricts de qualité, de réactivité, de prix et de respect des délais. CONTACT COMMERCIAL Francis Olivieri

23 23 DEVENIR MEMBRE

24 24 BULLETIN D ADHESION ANNUELLE A OSERESO A renvoyer par fax au : Contact : Nicolas Belnou - Votre structure est : Une entreprise innovante et technologique / une start-up Inscription jusqu à 3 personnes 500 HT (598 TTC) Une entreprise du développement durable / du commerce équitable Inscription jusqu à 3 personnes 500 HT (598 TTC) Une organisation professionnelle / une structure associative Inscription jusqu à 3 personnes HT (1 196 TTC) Une entreprise de moins de 2 millions d euro de CA/an Inscription jusqu à 3 personnes HT (1 196 TTC) Une entreprise de 2 à 5 millions d euro de CA/an Inscription jusqu à 7 personnes HT (2 392 TTC) Une université / une école d ingénieurs / une école de commerce Inscription jusqu à 10 Maîtres de conférences HT (2 990 TTC) Une entreprise de 5 à 10 millions d euro de CA/an Inscription jusqu à 10 personnes HT ( TTC) Une entreprise de plus de 10 millions d euro de CA/an Inscription jusqu à 15 personnes HT ( TTC) Société / Organisation / Ecole Adresse Code Postal Ville Pays Adresse du site web Nom Prénom Fonction Direction/Service Téléphone Fax Fait à, le Signature et cachet de l entreprise

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs

Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs Bonus n 2 : Les emails types à envoyer aux annonceurs Ces emails ont été rédigé par mes soins, et sont utilisés depuis plus de 2 ans. Bien entendu, vous devez les adapter à votre cas personnels, notamment

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Konnect. Agence de communication globale www.agencekonnect.com

Konnect. Agence de communication globale www.agencekonnect.com Konnect Agence de communication globale www.agencekonnect.com Sommaire Présentation Notre offre Nos engagements L agence KONNECT est situé à Strasbourg, à seulement 2h30 de Paris. Grâce à son dynamisme

Plus en détail

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Dossier de Presse Sommaire p.3 Synthèse p.4 3 questions à Thomas Ciemniewski, créateur de JobPhoning p.6 Présentation de la plateforme p.6 Comment

Plus en détail

Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux

Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux Les nouveaux modes de distribution : impacts et enjeux 1. Le E-Commerce et ses nouveaux usages Constat : Le Web 2.0 = Le renversement des pouvoirs Les consommateurs ne font plus confiance aux marques (Brand

Plus en détail

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet

Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet Le Livre Blanc de la Publicité sur Internet 10 idées argumentées, 10 bonnes pratiques pour que votre campagne de publicité on-line soit à la hauteur de vos attentes. 1 Respect de l internaute Libre! C

Plus en détail

La prospection est un jeu

La prospection est un jeu La prospection est un jeu Playbook de prospection - Document interne et confidentiel nurturing ciblage des prospects détection de projets abandon de partie organigramme qualification des leads recyclage

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES?

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? Animateur Isabelle MUSNIK INFLUENCIA Intervenants Maryelle ALLEMAND CARLIN INTERNATIONAL Sauveur FERNANDEZ SAUVEUR

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33

Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33 Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33 Entrée en scène: Acteur et trac Transpiration, rougeurs, gorge nouée Peur: trou de mémoire, bafouiller Le trac nécessaire? A gérer! CORPS Respect Révision

Plus en détail

Papier recyclé. Rapide. Préserver. Économique. Gestion des déchets PEFC. Rigoureux. Un monde durable. Plaques. Calage. Imprim Vert.

Papier recyclé. Rapide. Préserver. Économique. Gestion des déchets PEFC. Rigoureux. Un monde durable. Plaques. Calage. Imprim Vert. Sommaire Studio Édito. PAO 3 4 5 Impression Offset Créative Composition Réactif 6 Attentif Ligne Retiration Vernis acrylique Web to Print Impression Numérique Délais Mise en Coloré Pantone Qualité Couleurs

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication

La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication La vision des annonceurs sur la stratégie digitale et le marché des agences de communication MÉTHODOLOGIE La partie de l'image avec l'id de relation rid11 n'a pas été trouvé dans le fichier. Phase qualitative

Plus en détail

Ne tombez pas dans les pièges tendus par

Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ne tombez pas dans les pièges tendus par Ce que vous devez savoir avant de dépenser votre 1 er sur Adwords Guide gratuit offert par le site www.ledroitdereussir.com Introduction Dans un instant vous allez

Plus en détail

à quoi sert de cartographier votre réseau?

à quoi sert de cartographier votre réseau? Orange Campus module 4 cette fiche méthode vous propose une démarche concrète pour construire et cultiver votre réseau. avant-propos contrairement à beaucoup d idées reçues, le networking basé sur des

Plus en détail

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant

Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Voici un extrait du guide de rédaction. Le guide complet est téléchargeable sur le lien suivant Guide de rédaction d un BUSINESS PLAN dans la restauration Auteur : Amandine Prat Conseils en création et

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Comment générer des revenus en Affiliation

Comment générer des revenus en Affiliation Comment générer des revenus en Affiliation Apprenez comment vous créer un système pour faire de l argent sur Internet Version 6 Programme Affiliation Entreprise Nexika Inc www.marketing-affiliation.com

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ;

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ; Chap 16 : L élaboration des plans de prospection et de fidélisation I. Le plan de prospection A. Les outils de prospection 1. Le fichier client Le fichier clients est la base de toute prospection réussie.

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Commandements prospection téléphonique Market-Pie - 2013. Décrocher des rendez-vous au téléphone! Les 13 Commandements

Commandements prospection téléphonique Market-Pie - 2013. Décrocher des rendez-vous au téléphone! Les 13 Commandements Décrocher des rendez-vous au téléphone! Les 13 Commandements Les commandements de la prospection téléphonique Market-Pie - 2013 1. L image du Téléprospecteur, tu effaceras! La prospection téléphonique

Plus en détail

Enquête 2014 «Digital et R.O.I» «Digital et R.O.I» Enquête FNIM - Doctors 2.0 & You

Enquête 2014 «Digital et R.O.I» «Digital et R.O.I» Enquête FNIM - Doctors 2.0 & You «Digital et R.O.I» Enquête FNIM - Doctors 2.0 & You L enquête FNIM Doctors 2.0 & You 2014 «Digital et R.O.I» Retour sur investissements et outils de communication, une enquête réalisée dans le cadre du

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise?

Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? 4 Créer et gérer une newsletter Comment créer et faire vivre une lettre d information au sein de votre entreprise? à quoi sert une newsletter? Objectifs et atouts Fabriquer sa newsletter Gérer vos envois

Plus en détail

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain

PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION R.C.P.A. Principe de prospection du R.C.P.A. 1. Prise de RDV par téléphone 2. RDV Terrain PROSPECTION TELEPHONIQUE POUR PRISE RDV Barrage secrétaire Interlocuteur PREPARATION DU RDV Etape 1

Plus en détail

FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD

FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD COMMUNICATION - Directeur de la Communication - Responsable Social Média - Chargé de communication Web CREATION - Directeur Artistique - Directeur de la Création - Creative Technologist

Plus en détail

Conseils pour votre recherche d entreprise

Conseils pour votre recherche d entreprise Conseils pour votre recherche d entreprise BPC-ESC Freyming BPC-ESC Metz 2 rue de Savoie 57800 FREYMING-MERLEBACH 03 87 94 54 98 06 19 73 07 63 www.bpc-esc.com contact@bpc-esc.fr Suivez notre page :Bpc-esc

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Mon boss ne délègue pas

Mon boss ne délègue pas Situation 3 Mon boss ne délègue pas L importance d une rhétorique soignée Les situations de pur rapport de force Autonomie et contrôle La délégation Explication/justification La situation Pierre, notre

Plus en détail

Version 2. Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante.

Version 2. Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante. Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur? Version 2 Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante. En

Plus en détail

Grand Prix stratégies. du marketing

Grand Prix stratégies. du marketing 7e édition Grand Prix stratégies du marketing digital 2015 Présentez vos meilleurs dispositifs et réalisations online et mobile Date limite de remise des dossiers : le 23 janvier 2015 Contact : Cécile

Plus en détail

du marketing digital

du marketing digital 6 e édition Grand Prix stratégies du marketing digital 2014 Présentez vos meilleurs dispositifs et réalisations online et mobile Date limite de remise de vos dossiers : le 17 janvier 2014 Contact : Cécile

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT

webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT webgem.be VOTRE SOLUTION DE DESIGN & DÉVELOPPEMENT QUI SOMMES NOUS? WEBGEM EST UNE AGENCE WEB QUI PROPOSE DE VOUS ACCOMPAGNER DANS LA CRÉATION DE VOTRE SITE INTERNET, DE REFLÉTER UN UNIVERS DE MARQUE,

Plus en détail

Les revenus de l activité professionnelle

Les revenus de l activité professionnelle Comment ne pas se tromper quand on commence, et surtout faut-il ne pas se tromper? À chacun de trouver la réponse à cette question, ô combien personnelle. Le but de cet ouvrage est de débroussailler un

Plus en détail

Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous?

Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous? Voulez-vous mieux connaître vos clients et savoir ce qu ils pensent de vous? La véritable solution qui valorise vos données clients et fait évoluer votre image Etudes Recettes pour mesurer votre image,

Plus en détail

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER S SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER plus que jamais, un outil d actualité et de conquête Votre connaissance du et de vos clients est fondamentale pour assurer vos succès.

Plus en détail

BUTS : Découvrir ce qu est un mythe et comment cela se forme. Trouver une explication scientifique confirmant ou infirmant un énoncé.

BUTS : Découvrir ce qu est un mythe et comment cela se forme. Trouver une explication scientifique confirmant ou infirmant un énoncé. Fiche pédagogique Magazine Les Débrouillards Conception: MarieClaire Daneault Septembre 2014 Titre : Mythes ou réalités? Que dit la science de ces croyances? Rubrique : Dossier Pages : 6 à 9 Thème : Croyances

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Gérer son image et sa réputation, l une des clés du succès!

Gérer son image et sa réputation, l une des clés du succès! Gérer son image et sa réputation, l une des clés du succès! Mélina Neuhaus, Elitia Communication Daniel Herrera, YJOO Communication Carrefour des Créateurs 19 septembre 2014 Daniel Herrera @DanRRA Managing

Plus en détail

Agence conseil en communication

Agence conseil en communication Agence conseil en communication Nous sommes passionnés par la conception et la commercialisation, et nous comprenons que nous ne pourrons pas faire ce que nous aimons tous les jours si il n était pas pour

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Les bénéfices du télémarketing pour booster votre business. Jeudi 23 avril 2009

Les bénéfices du télémarketing pour booster votre business. Jeudi 23 avril 2009 Les bénéfices du télémarketing pour booster votre business Jeudi 23 avril 2009 Les intervenants Editus Data Hélène Backes Conseillère Commerciale LDL Connect Elena Fartas Administrateur Délégué SIT Group

Plus en détail

Conseil en communication et marketing

Conseil en communication et marketing Conseil en communication et marketing Sylvie Camille Chrystelle et... L équipe hiceo est dirigé par Sylvie Grasser qui a travaillé près de 20 ans comme directrice du développement de PME dans les secteurs

Plus en détail

Cahier des Charges Site Internet

Cahier des Charges Site Internet Agence Tristanah 2 boulevard Faidherbe 76260 EU Tél : 02.35.86.83.11 www.agence-tristanah.com contact@tristanah.com SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 INFORMATIONS CONCERNANT VOTRE PROJET.. p. 3 LES OBJECTIFS

Plus en détail

Dossier de presse. Le multiplexe du marketing et de la communication.

Dossier de presse. Le multiplexe du marketing et de la communication. Dossier de presse Le multiplexe du marketing et de la communication. Annabel COHEN Directrice de la communication Tel : 06.45.70.96.97 Email : a.cohen@marcom-factory.fr www.axe-major.com Jérôme DESPOIX

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉDIGER une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen A quoi sert une lettre de motivation? Lorsque vous faites

Plus en détail

nouveaux défis de la fonction études

nouveaux défis de la fonction études Les nouveaux défis de la fonction études Merci aux 165 répondants Étranger, implanté en France Nombre de salariés (en ) 26 15 8 13 39 51 19 Nationalité entreprise / groupe (en ) 30 < 500 500 < > 999 Secteurs

Plus en détail

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition

Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT. Éric Delamarre. Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8. 2 e édition Profession PHOTOGRAPHE INDÉPENDANT Éric Delamarre Groupe Eyrolles, 2009, 2011, ISBN : 978-2-212-67338-8 2 e édition Avant-propos Être photographe professionnel indépendant, c est avant tout concevoir,

Plus en détail

Entreprise Adaptée. Cahier des Charges de site internet

Entreprise Adaptée. Cahier des Charges de site internet Entreprise Adaptée Cahier des Charges de site internet INTRODUCTION Merci de remplir le formulaire ci-dessous, afin que nous puissions cerner et répondre au mieux à votre demande. Le cahier des charges

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Grand Prix stratégies

Grand Prix stratégies 2 e édition Grand Prix stratégies du BRAND CONTENT 2013 Présentez vos meilleurs contenus de marque Date limite de remise des dossiers : le 5 juillet 2013 Contacts : Cécile Rubben 01 46 29 46 60 - crubben@reedbusiness.fr

Plus en détail

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching?

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Parcours de formation Coach Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Dans un monde qui va de plus en plus vite Nous entendons parler chaque jour de stress, de mal-être

Plus en détail

LES INDICATEURS CLÉ DE PERFORMANCE : DÉFINIR ET AGIR

LES INDICATEURS CLÉ DE PERFORMANCE : DÉFINIR ET AGIR Online Intelligence Solutions LES INDICATEURS CLÉ DE PERFORMANCE : DÉFINIR ET AGIR Comment intégrer les KPI à sa stratégie d entreprise? Par Jacques Warren WHITE PAPER WHITE PAPER A PROPOS DE JACQUES WARREN

Plus en détail

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER?

ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? ENTREVUE D EMBAUCHE : COMMENT S Y PRÉPARER? 1 PRÉPARATION GÉNÉRALE : Bien connaître son C.V. et en amener des copies supplémentaires (si plusieurs employeurs ou si celui-ci l a perdu). Ne pas plier son

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie)

Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Il manque quelque chose! (L histoire du film 1re partie) Raconté par Lisa Ann Marsoli Illustrations de Mario Cortes, Valeria Turati et des Disney Storybook Artists Jean-Christophe a une chambre remplie

Plus en détail

Animation Numérique de Territoire 2013/2014

Animation Numérique de Territoire 2013/2014 31 janvier 2014 Cyberbase de Cahors Qui suis-je? Romain Péroua > Responsable NTIC (Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication) > Animateur Numérique de Territoire L animation numérique

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux

Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux Entretien du professeur Dartigues, directeur de l unité Inserm U897 de l Université de Bordeaux - Que pensez vous du débat suscité par l article paru dans Sciences et Avenir sur l association entre benzodiazépines

Plus en détail

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX

«Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX «Stage découverte» Une semaine en entreprise Le livret Bienvenue chez XXXX Le stagiaire : Le maître de stage : Le correspondant Ressources Humaines : Dates du stage : Inclure ici le logo de Sommaire -

Plus en détail

2Les clés pour réussir

2Les clés pour réussir 2Les clés pour réussir vos campagnes e-mailing Téléchargez également les autres guides de la collection Les Clés pour réussir sur : www.microsoft.com/france/entrepreneur Microsoft France - SAS au capital

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur?

Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur? Comment démarrer avec le Statut Auto-Entrepreneur? Version 8 Comment arriver à générer les 80 000 Euro de chiffre d affaire autorisés par le statut Autoentrepreneur avec une facilité déconcertante. En

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée

Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée Checkliste pour une interview radio Auteur: Ulrike Werner / traduit par Lars Jung et Aurore Visée Lors d une interview radio, incite ton interlocuteur à répondre de manière intéressante. Il faut savoir

Plus en détail

Qu est-ce qu une tâche?

Qu est-ce qu une tâche? Qu est-ce qu une tâche? «Tâches», «Perspective actionnelle», «activités centrées sur le sens» Ce sont des concepts dont on entend beaucoup parler dans notre profession, mais que signifient-ils exactement?

Plus en détail

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Agenda et Emploi du temps Fiche pédagogique

Plus en détail

Start-up,TPE,PME. Comment réussir un lancement presse?

Start-up,TPE,PME. Comment réussir un lancement presse? Start-up,TPE,PME Comment réussir un lancement presse? Livre Blanc Réalisé par Mary Grammont Fondatrice de Daily RP En un coup d oeil... Préambule... Rappel sur les Relations Presse... Définition et évaluation

Plus en détail

La communication et la dissémination dans le cadre de projets européens

La communication et la dissémination dans le cadre de projets européens Formation en communication La communication et la dissémination dans le cadre de projets européens Séance plénière 29 mars 2013 D N V E O S O R N E R A N N I P E S S P R F E E U A L L Tout le monde boit

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Définir une ligne éditoriale

Définir une ligne éditoriale Définir une ligne éditoriale Intérêts de la ligne éditoriale : Une ligne éditoriale s inscrit dans le long terme, et permet d apporter une cohésion globale à votre ensemble de contenus. Le projet de ligne

Plus en détail

CRÉA WEB ON PRIN. muniquer autrement!

CRÉA WEB ON PRIN. muniquer autrement! CRÉA G KIN R WO CO WEB ON T PRIN FA B muniquer autrement! w w w. c o w a g e n c y. c o m IDEN TITE CRÉATION GRAPHIQUE Fort de notre expertise et de tous les univers dont est composé CowAgency, nous travaillons

Plus en détail

L innovation numérique

L innovation numérique ç ç 2ème Colloque ISD «Information Systems Dynamics» Programme International de Recherche L innovation numérique au service de la transformation des entreprises Chapitre 5 Colloque jeudi 23 septembre 2010

Plus en détail

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE

Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Méré Aurélien FIIFO1 RAPPORT DE STAGE Avril 2001 Préambule J ai effectué un stage du 1 er au 23 avril 2001, dans l entreprise E.C.E.L.I. dont le siège se situe à Luisant (Eure-Et-Loir). Ce rapport détaillera

Plus en détail

5 photographies 5 tunnels

5 photographies 5 tunnels DOSSIER 5 photographies 5 tunnels 5 photographies qui vont vous aider à réduire le taux d abandon de vos tunnels de conversion. Introduction Les tunnels de conversion sont présents dans de nombreux sites.

Plus en détail

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête!

18 SEPTEMBRE 2014. E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! 18 SEPTEMBRE 2014 E-réputation : une image positive pour une stratégie de conquête! Réputation : de quoi parle-t-on? «Ce que les gens disent ou pensent de moi» car ils l ont vu dans le journal, à

Plus en détail

COURS WINDEV NUMERO 3

COURS WINDEV NUMERO 3 COURS WINDEV NUMERO 3 01/02/2015 Travailler avec un fichier de données Etude du gestionnaire d analyse, Manipulation des tables mémoires, Manipulation de données, Création d états, Pré requis : Cours WinDev

Plus en détail

Copyright 2008 Patrick Marie.

Copyright 2008 Patrick Marie. 2008 Par Patrick Marie et Supply Money En vous procurant cet ebook Supply Money vous donne l'autorisation de le donner uniquement par le moyen de votre choix, à vos abonnés clients etc... A le seul condition

Plus en détail

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable

mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable mon compte- LE 1 ER COMPTE sans banque utile économique fiable 01 SOMMAIRE 100% UTILE p 4 Le 1 er compte sans banque 0% TOXIQUE p 6 Ce que Compte-Nickel vous épargne MAÎTRISEZ À 100% p 8 Les tarifs des

Plus en détail