Communauté Urbaine Grand Toulouse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communauté Urbaine Grand Toulouse"

Transcription

1 Communauté Urbaine Grand Toulouse REHABITAT Mise en place d un projet concerté autour de la gestion des économies d énergie et du lien social dans une copropriété privée La Menuisière I et Ibis Stratégie Plan d actions 1 Rapport Novembre 2010 Unión Europea Fondo Europeo de Desarrollo Regional Projet inscrit dans le cadre du programme opérationnel de coopération territoriale Espagne-France-Andorre ( ) (POCTEFA). Cofinancement FEDER 65%.

2 Table des matières Rappel des principaux résultats de l état des lieux...4 Les caractéristiques des habitants...4 Les habitudes et modes de consommation...4 Les habitants et modes de vie dans la copropriété...5 L analyse des consommations énergétiques...5 Les origines des besoins en chauffage...6 L analyse des consommations d eau...6 La répartition de la facture énergétique...7 Les axes stratégiques proposés...8 Mobiliser les habitants...8 Lancer des actions communes...8 Dépasser l échelle de la copropriété et s ouvrir vers l extérieur...9 Le travail avec les habitants sur les propositions d actions Echanges ouverts autour du projet...10 Hiérarchisation des propositions d actions

3 Les fiches actions Mobiliser les habitants Développer l information et la communication auprès des habitants...16 Outils de communication régulière...16 Remontée d informations...17 Accueil des nouveaux habitants...18 Animations ponctuelles...19 Information sur les consommations...20 Se grouper pour l achat d équipements permettant de faire des économies au niveau du logement...21 Economies d énergie...21 Tri des déchets...22 Economies d eau...23 Régulation du chauffage...24 Menuiseries...25 Isolation des portes d entrée...26 Isolation des réseaux de chauffage...27 Eau chaude sanitaire...28 Lancer des actions communes Mettre en place des actions et animations collectives...29 Circuits courts...29 Jeu autour des économies d énergie...30 Pédibus / Vélobus...31 Appartement témoin...32 Groupes de discussion...33 Animations ciblées...34 Réaliser des travaux collectifs d économies d énergie...35 Isolation par l extérieur...35 Isolation de la toiture...36 Plafonds Rez-de-Chaussée...37 Menuiseries des communs...38 Equilibrage des réseaux...39 Chaudière d appoint...40 Economies d eau collectives...41 Ventilation...42 Eclairage parties communes...43 Retravailler les contrats avec les prestataires...44 Contrat de chauffage...44 Contrat d entretien des chauffe-bains...45 Consommations électriques des ascenseurs...46 Entretien des parties communes...47 Lancer un atelier de réflexion sur l amélioration plus générale du bâti et de ses abords...48 Amélioration du bâti...48 Réaménagement des espaces communs (1/4)...49 Réaménagement des espaces communs (2/4)...50 Réaménagement des espaces communs (3/4)...51 Réaménagement des espaces communs (4/4)...52 Dépasser l échelle de la copropriété et s ouvrir vers l extérieur Créer des liens avec le quartier...53 Associations et autres copropriétés...53 Accueil d événements...54 Travailler avec la collectivité...55 Dialogue sur les améliorations...55 Gestion des déchets

4 Rappel des principaux résultats de l état des lieux Les caractéristiques des habitants La copropriété est assez équilibrée, diversifiée en âge, en catégories socioprofessionnelles, en profil de foyers : des actions à mener pour tous et pour tout le monde Le profil de la copropriété est en train d évoluer, avec l arrivée d un nombre de plus en plus importants de familles, de jeunes couples et de colocataires : une tendance qui se dessine et de nouveaux besoins à prendre en compte La majorité des habitants sont des primo-accédants : les actions à mener doivent leur permettre de valoriser leur bien Même si les taux de non réponses sont élevés concernant les revenus, on relève peu de bénéficiaires de l APA ou des minima sociaux On repère des profils plus moteurs que d autres sur les différentes actions possibles : par exemple les familles pour les pratiques écoresponsables, les personnes retraitées pour l animation de la copropriété, les jeunes, familles ou colocataires pour l entraide au quotidien Les habitudes et modes de consommation Les habitants sont globalement sensibilisés à l environnement : ils sont en attente d informations précises et de moyens concrets pour développer des gestes écoresponsables au quotidien Les pratiques les mieux ancrées sont le tri des déchets et les économies d éclairage : il faut les mettre en valeur pour inciter à développer d autres usages économes Sur la question du confort, seule la nécessité d améliorer l isolation phonique fait l unanimité ; concernant le chauffage, ce qui ressort est la disparité des ressentis Pour autant l amélioration thermique est un enjeu majeur du projet Ce sont les transports en commun et la marche qui sont les plus utilisés par les habitants, en complémentarité avec la voiture ; les améliorations possibles portent essentiellement sur l usage du vélo Les habitants sont porteurs de nombreuses idées aux niveaux individuel et collectif : de la visite d un centre de tri à la mise en place d une centrale d achats, en passant par le fleurissement des abords de la copropriété Un enjeu à aider les foyers à financer les travaux de réhabilitation et à valoriser l investissement des habitants et des propriétaires bailleurs par exemple constitution d un plan patrimoine, économies de charges grâce aux écogestes réinvesties dans les travaux, etc. 4

5 Les habitants et modes de vie dans la copropriété La qualité de vie dans le quartier et la copropriété est assez bien notée, même si des améliorations sont souhaitées notamment par les familles monoparentales Un décalage existe entre les propriétaires et les locataires, des locataires qui se sentent globalement un peu exclus, mais qui souhaiteraient être mieux intégrés et impliqués dans la copropriété Un souhait assez partagé par les jeunes, les familles et les colocataires de développer le lien social et l animation dans la copropriété : les actions d entraide au quotidien sont ce qui mobilise le plus ces personnes Environ 20% des personnes interrogées sont prêtes à s investir dans l animation de la copropriété: cela constitue une vraie opportunité pour la mise en place d actions L analyse des consommations énergétiques La Menuisière I et Ibis présente aujourd hui une consommation énergétique moyenne de 172 kwh/m 2 /an. Cette consommation la situe environ à mi chemin entre la moyenne du parc français de bâtiments existants (environ 260 kwh/m 2 /an) et les niveaux de performance exigés dans le cadre d opérations répondant au label BBC rénovation (80 kwh/m 2 /an). Près de ¾ des consommations énergétiques du bâtiment sont liées au chauffage. Le deuxième poste de consommation est la production d eau chaude sanitaire (environ 21% des consommations énergétiques) Les consommations liées à l éclairage et aux auxiliaires représentent respectivement 3,7 et 3,8% du total des consommations énergétiques. L enjeu majeur en termes de consommations se situe donc au niveau du chauffage et de l eau chaude sanitaire. 5

6 Les origines des besoins en chauffage Les besoins en chauffage du bâtiment sont fortement liés aux déperditions thermiques du bâtiment. La simulation thermique dynamique a permis d identifier la répartition moyenne de ces déperditions. La majorité d entre elles 92%) sont liées aux menuiseries, à la ventilation et aux murs extérieurs. L analyse des consommations d eau Même si elles sont basées sur des moyennes, l analyse des consommations d eau fait apparaître de grandes disparités qui peuvent avoir plusieurs causes. On remarque par exemple des pics de consommations sur certains logements qui peuvent révéler la présence de fuites, ou encore des niveaux de consommations quasi nuls qui peuvent correspondre à des appartements inoccupés ou rarement occupés. En dehors de ces extrêmes, les écarts de consommations montrent l impact possible des comportements sur les économies d eau. 6

7 La répartition de la facture énergétique L audit énergétique a permis d établir la facture énergétique d une année type pour le bâtiment. Elle représente au total , soit 1241 par logement. La répartition des charges énergétiques montre le poids déterminant du chauffage (45% pour les consommations de gaz naturel collectif, soit environ 551 / logement / an). Les charges énergétiques les plus importantes concernent ensuite les consommations d eau (19%, soit environ 241 / logement / an), l électricité individuelle (17%, soit environ 212 / logement / an) et le gaz naturel individuel (13%, soit environ 164 / logement / an). Cette répartition montre bien que la réduction des charges énergétiques dépend : - pour 51 % de la performance du bâti (chauffage gaz collectif, maintenance chaufferie, électricité parties communes) - pour 49 % des usages à l intérieur du logement (consommation d eau, éclairage, équipements électriques, eau chaude, cuisson ) 7

8 Les axes stratégiques proposés Les enjeux et attentes issus de l état des lieux se situent à des échelles complémentaires : - L échelle individuelle (mobilisation de chacun) - L échelle collective (actions communes) Outre la réalisation d économies d énergie et la création de lien social, l objectif du projet REHABITAT est la reproductibilité - Créer du retour d expérience - Donner un élan pour la réalisation de projets similaires dans d autres copropriétés Les trois axes proposés visent cette complémentarité et cette reproductibilité : - Mobiliser les habitants - Lancer des actions communes - Dépasser l échelle de la copropriété et s ouvrir vers l extérieur Mobiliser les habitants Les constats et enjeux - 50% des charges énergétiques dépendent directement des comportements et usages à l intérieur du logement - La mobilisation de chacun est un levier essentiel pour des impacts significatifs pour l environnement L objectif - Faciliter la réalisation d économies à l intérieur du logement, notamment en encourageant la mise en œuvre de gestes écoresponsables Les déclinaisons - Développer la sensibilisation, l information et la communication auprès des habitants - Se grouper pour l achat d équipements permettant de faire des économies au niveau du logement Lancer des actions communes Les constats et enjeux - 50% des charges énergétiques dépendent directement de la qualité du bâti - L amélioration de la qualité de vie et des performances du bâti passe nécessairement par la réalisation d actions en commun - De nombreux habitants ont exprimé le souhait d actions et d animations collectives plus poussées L objectif - Réaliser des économies et améliorer le cadre de vie à l échelle de la copropriété Les déclinaisons - Mettre en place des actions et animations collectives - Lancer un atelier de réflexion sur l amélioration - Réaliser des travaux collectifs d économies d énergie - Retravailler les contrats avec les prestataires 8

9 Dépasser l échelle de la copropriété et s ouvrir vers l extérieur Les constats et enjeux - Des habitants qui ont souvent indiqué ne pas connaître les associations du quartier ou leurs activités - Des attentes et interrogations des habitants sur des améliorations possibles du quartier - L enjeu clé de la reproductibilité de la démarche - La participation de la Menuisière au Club des Conseils Syndicaux L objectif - Tisser des liens entre la copropriété, le quartier et la ville - Tirer les enseignements du projet REHABIITAT et les valoriser vis-à-vis de l extérieur Les déclinaisons - Créer des liens avec le quartier - Travailler avec la collectivité - Communiquer vis-à-vis de l extérieur 9

10 Le travail avec les habitants sur les propositions d actions Echanges ouverts autour du projet Un tour de table a permis d échanger avec les habitants sur différents aspects du projet. Les retours sur les premiers mois de projets Le diagnostic a permis de faire des constats précis, de montrer ce qui existe et ce qui manque. Il s agit maintenant d entrer dans l action, avec deux axes clés : l animation et les questions techniques. Il est notamment très intéressant d avoir un regard professionnel sur les aspects techniques Depuis un an, et avec le projet REHABITAT, des choses ont bougé au sein de la Menuisière ; si on se mobilise on sait qu on peut y arriver. Sur le projet REHABITAT, on est parti de choses assez vagues, et aujourd hui elles se précisent, ce qui est encourageant. La philosophie générale du projet est intéressante : le fait que ce soit un projet européen, mais aussi qu il ne soit pas seulement question de «gros sous», mais aussi de lien social etc. Cependant il faut bien préciser les objectifs du projet REHABITAT (proposer une étude fine pour aider la copropriété et le syndic à définir des actions) pour que les habitants n aient pas l impression qu il s agit d un doublon par rapport au rôle du syndic ; il faudrait réexpliquer les apports de REHABITAT dans la prochaine newsletter, pour éviter les confusions. Les objectifs du projet comprenaient un volet environnemental et social ; or dans la newsletter on a l impression que c est l aspect technique et environnemental qui prime. Cependant il est très intéressant de s interroger sur les questions sociales, au delà des questions de bon voisinage. Le fait que le projet implique aussi les locataires et les propriétaires bailleurs est très intéressant et ne peut qu être bénéfique. Les attentes prioritaires Le groupement de commandes pour les travaux, notamment pour le remplacement des volets et des fenêtres. Le développement d activités en commun Une meilleure communication, pour que chacun puisse s exprimer, donner ses idées, proposer des actions, etc. (tableau d affichage, newsletter ) Etablir et partager une liste d entreprises de confiance pour la réalisation de travaux sur les parties privatives (le choix d entreprises pour des travaux communs passe par le syndic) Il faut qu on se retrouve dans ce projet, tous ensemble Le projet REHABITAT peut aider à faire évoluer l opposition entre les statuts de locataires et de propriétaires, puisque chacun peut mener des actions, que l on soit propriétaire ou locataire. Le projet peut aussi aider à mieux communiquer sur le rôle du conseil syndical, et inviter les habitants à le solliciter plus souvent. Les moyens de mobiliser le plus grand nombre Une communication accrue Un sondage sur les propositions d actions Les habitants n ont pas forcément en tête toutes les étapes et informations sur le projet REHABITAT ; il faut redonner l information régulièrement, mettre à disposition les documents etc. Les pots, apéros, repas et autres animations de ce type sont un bon moyen pour mobiliser les habitants Au prochain atelier, on pourrait proposer que chacun amène quelque chose à grignoter, pour continuer la discussion. 10

11 Hiérarchisation des propositions d actions Les habitants ont ensuite été invités à hiérarchiser les actions avec un système de gommettes. 11

12 Les résultats Les propositions d actions Mobiliser les habitants Les gommettes Développer la sensibilisation, l information et la communication auprès des habitants Outils de communication régulière - tracts et affichettes - newsletter - blog IIIIIIII 8 II 2 0 Remontée d informations - boîtes à idées - ambassadeurs REHABITAT IIIIIIII 8 III 3 0 Accueil des nouveaux habitants - guide pratique de la Menuisière, intégrant o la présentation de la vie dans la copropriété o une information sur le quartier IIIIII 6 II 2 I 1 o des astuces et conseils pratiques pour des économies d énergie, d eau et des gestes verts au quotidien Animations ponctuelles - visites thématiques pour les habitants - expositions temporaires (sur les économies d énergie, d eau, etc.) II 2 IIIIIII 7 II 2 Information sur les consommations - bilan annuel des consommations et charges énergétiques - sensibilisation des habitants sur ces consommations IIIIIIII 8 II 2 0 Se grouper pour l achat d équipements permettant de faire des économies au niveau du logement Economies d énergie - ampoules basses consommations - multiprises à interrupteurs - Tri des déchets - Poubelles de tri sélectif IIIII 5 II 2 II 2 III 3 II 2 IIIII 5 Economies d eau - réducteurs de débit - robinetterie performante Régulation du chauffage - vanne motorisée et thermostat d ambiance Menuiseries - Remplacement par des menuiseries performantes IIII 4 IIIIII 6 III 3 III 3 0 II 2 0 IIII 4 III 3 Isolation des portes d entrée - joints de calfeutrement - remplacement IIIII 5 IIII 4 II 2 Isolation des réseaux de chauffage - installation de coquilles de mousse sur les tuyauteries IIIII 5 II 2 III 3 Eau chaude sanitaire - remplacement des chauffe-bains I 1 IIIIIII 7 III 3

13 Les propositions d actions Lancer des actions communes Les gommettes Circuits courts - passer un contrat groupé avec une AMAP Jeu autour des économies d énergie - Concours «Familles à énergie positive» Mettre en place des actions et animations collectives III 3 - Le but : au moins 8% d économies d énergie uniquement par les comportements Pédibus / Vélobus - Accompagnement des enfants à l école à pied ou à vélo Appartement témoin - Démonstration concrète des économies d énergie dans le logement 0 Groupes de discussion - Echanges sur des sujets variés : o Bon voisinage o Civisme o Bruit o Animations ciblées - chasse aux œufs de Pâques - cours de gymnastique - II 2 IIIII 5 IIIIII 6 IIIII 5 IIIIII 6 0 III 3 I 1 IIIIII 6 III 3 IIII 4 IIIII 5 IIII 4 I 1 IIIIII 6 0 Amélioration du bâti - Accessibilité Lancer un atelier de réflexion sur l amélioration plus générale du bâti et de ses abords - Isolation phonique Réaménagement des espaces communs - Utilisation des salles communes - Jardins partagés - Récupération des eaux pluviales - Composteur - Espace de jeux pour les enfants - Boulodrome - Toilettes sèches extérieures - Optimisation des locaux déchets et vélos - IIIIII 6 IIIIIII 7 III 3 II 2 IIII

14 Les propositions d actions Lancer des actions communes Les gommettes Réaliser des travaux collectifs d économies d énergie Isolation par l extérieur IIIIIIIIIII - installation d un complexe isolant sur les murs extérieurs 11 Isolation de la toiture IIIIII - isolation des combles par soufflage de ouate de cellulose 6 Plafonds Rez-de-Chaussée IIIIIIII - installation de panneaux rigides de laine minérale 8 Menuiseries des communs - portes et abattants dans les escaliers Equilibrage des réseaux - étude préalable - installation de vannes d équilibrage en amont de chaque logement - réglage des vannes Chaudière d appoint - réduction de la puissance de la chaudière d appoint dans le cas d un futur remplacement Economies d eau collectives - installation d un réducteur de pression sur le compteur d eau général Ventilation - A définir notamment en lien avec l isolation par l extérieur si retenue Eclairage des parties communes - Installation de luminaires plus efficaces voire de détecteurs de présence IIII 4 III 3 II 2 IIIIII 6 IIIIII 6 IIIIIIII 8 Retravailler les contrats avec les prestataires Contrat de chauffage IIIIIIIIII - suivi sur les bilans annuels et le choix des investissements 10 Contrat d entretien des chauffe-bains IIIIII - rapport d activités annuel 6 Consommations électriques des ascenseurs - Vérification du mode de facturation Entretien des parties communes - Utilisation de produits éco-labellisés IIIII 5 I 1 I 1 0 II I 2 1 II I 2 1 IIIII 5 0 III 3 0 III 3 I 1 II 2 0 II 2 0 I II 1 2 I 1 0 II II 2 2 IIII II 4 2 II 2 IIIIII 6 14

15 Les propositions d actions Dépasser l échelle de la copropriété et s ouvrir vers l extérieur Les gommettes Créer des liens avec le quartier Associations et autres copropriétés - Partenariats avec les associations du quartier - Travail avec les autres copropriétés Accueil d événements - Expositions par exemple sur l histoire du quartier - Repas / fête des voisins IIII 4 IIIIII 6 IIIIIII 7 I 1 IIIIIIII 8 0 Travailler avec la collectivité Dialogue sur les améliorations possibles au niveau du quartier - Circulations douces - Echanges sur la gestion des déchets - réorganisation de la gestion des déchets aux abords de la Menuisière - mise à disposition de points d apport volontaire - IIIII 5 III 3 IIII 4 IIIIIIII 8 I 1 I 1 Prochains ateliers Afin de toucher le plus large public possible, deux ateliers seront organisés, d ici la fin de l année, pour chacun des thèmes suivants : «Scénarios énergétiques», «Actions communes» et «Communication». Pour chaque thème, un atelier se tiendra en soirée, un autre le mercredi après midi. Cela permet de proposer un rythme d animation soutenu sur la copropriété, puisque qu au moins un atelier sera organisé chaque semaine pendant les trois semaines à venir. 15

16 Les fiches actions Mobiliser les habitants Développer l information et la communication auprès des habitants Outils de communication régulière Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés TRACTS AFFICHETTES NEWSLETTER BLOG Depuis le démarrage de l action les réunions ont été annoncées par tracts aux habitants : diffusion boites aux lettres ou (depuis quelque temps) diffusion par mail Complétés par des affichettes N 1 déjà paru Edition papier et une édition numérique Périodicité à définir (tous 2 mois?) Contenus : avancement du projet Rehabitat, comptes-rendus de décisions, éléments d information sur les bons gestes, informations concernant la résidence, annonce de réunions, animations, manifestations,... Créer et animer un blog Rédaction Mise en page Tirage Diffusion, mail et papier Comité de rédaction Photographes Mise en page Tirage Diffusion, mail et papier Réunion technique avec Gwendoline et 1 ou 2 habitants Organisation des «rubriques» Comité de rédaction Mise en ligne actualisations Diffuser l information à l ensemble des habitants Mobiliser pour les réunions et les ateliers Diffuser l information à l ensemble des habitants Mobiliser Soutenir des actions de sensibilisation aux «bons» gestes éco-environnementaux En faire un outil de liaison entre les habitants qui s installe dans le temps Marquer les étapes importantes du programme Rehabitat Informer régulièrement et rapidement Intégrer des ressources : comptes-rendus, photo, newsletters,... Offrir des services : petites annonces, informations pratiques,... Fluidifier les échanges Faciliter la vie quotidienne Trouver des solutions d entraide ou de services

17 Remontée d informations Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Boîtes à idées Ambassadeurs REHABITAT Un ambassadeur Rehabitat par cage d escalier et une boite à lettre dédiée Il existe déjà des correspondants de cage d escalier ; ils peuvent s il le souhaitent devenir des ambassadeurs REHABITAT Recruter des volontaires Organiser la remontée et le traitement des «contributions» Étiquettes faites par mc3 Faciliter le recueil des questions, idées, remarques des habitants Désigner un interlocuteur Rehabitat au plus près de chaque habitant Décupler le réseau des porte-parole 17

18 Accueil des nouveaux habitants Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés GUIDE PRATIQUE LA MENUISIERE Un outil donnant des informations sur le Développement Durable, la vie dans la copropriété, les ressources du quartier Constituer un groupe pour travailler sur ses contenus Définir le type de d outils Étudier les coûts de fabrication et le mode de mise à jour Réunir en un outil les informations importantes concernant de programme Rehabitat et la résidence Constituer un document de référence Les contenus peuvent éventuellement être définis en même temps que pour le blog. 18

19 Animations ponctuelles Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés VISITES THEMATIQUES Des visites du centre de tri, rencontre avec des associations environnementales, rencontres avec d autres copropriété, visite de bâtiments réhabilités,... Choisir et organiser (inscriptions, déplacements) Recueillir des informations et échanger des expériences EXPOSITIONS Dans la salle commune : travaux d enfants, démarche éco citoyenne, artistes et créateurs habitants la résidence S assurer de la mise aux normes de la salle de réunion Définir les thèmes Rechercher les ressources Organiser la mise en place Animer et susciter des rencontres Sensibiliser et informer Valoriser 19

20 Information sur les consommations Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Assurer un bilan annuel des consommations et charges, et de leur évolution d année en année. Ex. graphique de répartition des charges Economique : peut influer sur les comportements. Sensibilisation des occupants à leurs consommation s énergétiques Social : SO Environnemental : Réduction des consommations et maîtrise des rejets polluants Confort / Santé : Informer les occupants sur la base d indicateurs (ratios de consommation) 20

21 Se grouper pour l achat d équipements permettant de faire des économies au niveau du logement Economies d énergie Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Eclairage performant Installer des ampoules fluocompactes Les ampoules consomment 5 fois moins qu une ampoule à filament, et elles ont une durée de vie 10 fois supérieure à celle d une ampoule à filament. Investissement : 7 à 10 HT par unité Temps de retour : 5 à 6 ans Economique : économie d électricité, augmente la durée de vie de l ampoule. Environnemental : Réduction des émissions de gaz à effet de serre Confort / Santé : confort inchangé. Veilles des appareils électroniques Acheter en commun des prises permettant de supprimer les veilles des appareils : multiprises à interrupteur, prises «stand-by killer», etc. De 10 à 30 en fonction de l appareil Economique : économie d électricité : pour les TV, magnétoscopes, etc. les veilles peuvent représenter ¾ de la consommation annuelle Environnemental : Réduction des émissions de gaz à effet de serre 21

22 Tri des déchets Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Acheter des poubelles de tri sélectif pour faciliter le tri dans le logement Tri sélectif dans les logements De 30 à 100 pour un ensemble de trois poubelles. Social : entraide et échanges d informations sur les pratiques de tri Environnemental : Augmentation du tri et réduction de la quantité de déchets destinée à l incinération Confort / Santé : plus grande simplicité pour gérer les déchets à trier 22

23 Economies d eau Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Réducteurs de débit d eau Achat et installations de mousseurs (ou aérateurs) réducteurs de débit d eau 5 HT l unité économie d eau mais faible durée de vie Remplacer les robinetteries existantes par des robinetteries à limiteur de débit et limiteur de température Economique : économie d eau et de gaz pour production d ECS Robinetterie performante docs Oras Investissement : 500 HT/logt Temps de retour : 5 à 6 ans Environnemental : Réduction des émissions de gaz à effet de serre et réduction des consommations d eau potable Confort / Santé : confort inchangé, voire amélioré. docs Porcher 23

24 Régulation du chauffage Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Installer une vanne motorisée en amont de chaque logement associée à un thermostat d ambiance à programme hebdomadaire Régulation terminale chauffage logement du en Investissement : 500 HT/logt Temps de retour : délicat à évaluer (fonction du comportement) Economique : fonction du comportement des utilisateurs Environnemental : SO Confort / Santé : confort d utilisation pour les occupants. Exemple d un ensemble de régulation terminale (doc. Siemens) 24

25 Menuiseries Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Remplacer les menuiseries simple vitrage par des menuiseries performantes (double vitrage à faible émissivité et lame de gaz rare) Remplacement des menuiseries Investissement : à HT/logt Temps de retour : 25 à 30 ans Economique : intérêt limité à court terme Environnemental : réduction des gaz à effet de serre Confort / Santé : nette amélioration du confort (réduction de la sensation de paroi froide) 25

26 Isolation des portes d entrée Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés 1 er niveau : Installer des joints de calfeutrement au niveau des portes d entrée de logement Améliorer l étanchéité des portes palières Ex. de bandes de calfeutrement Investissement : 1,5 / ml Economique : faible investissement Confort / Santé : amélioration du confort thermique Remplacement des portes palières porte d origine bois 2 ème niveau : Remplacer les portes d entrée d origine (U = 3,5 W/m².K) par des portes à isolation renforcée (U = 2 W/m².K) Investissement : l unité Temps de retour : 30 à 40 ans Economique : intérêt limité à court terme Environnemental : réduction des gaz à effet de serre Confort / Santé : amélioration du confort acoustique et thermique (réduction de la sensation de paroi froide) 26

27 Isolation des réseaux de chauffage Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Installer des coquilles de mousse alvéolaire sur les tuyauteries de chauffage situées à l intérieur des logements Calorifuge des réseaux de chauffage en logement Investissement : 20 à 25 / ml Temps de retour : 8 à 12 ans Economique : économie sur la consommation gaz de la chaufferie Environnemental : réduction des gaz à effet de serre Confort / Santé : amélioration du confort (répartition plus efficace de la chaleur émise) 27

28 Eau chaude sanitaire Intitulé de l action Description Eléments de coût Intérêts gains espérés Solution alternative de production d ECS Solution alternative de production d ECS Solution alternative de production d ECS Remplacer les chauffe-bains instantanés existants par : Solution 1 : cumulus électrique à accumulation en Heures Creuses, sans augmentation de puissance souscrite (6 kva) Solution 2 : chauffe-bain gaz à micro accumulation et/ou plus performant Solution 3 : installation collective solaire et appoint individuel Investissement : HT/logt Economie annuelle : 30 HT/logt Investissement : 800 à HT/logt Economie annuelle : 30 HT/logt Investissement : à HT/logt Economie annuelle : 80 HT/logt Economique : intérêt limité à court terme Confort / Santé : confort d utilisation pour les occupants (stockage d ECS disponible). Economique : intérêt limité à court terme Confort / Santé : confort d utilisation pour les occupants (stockage d ECS disponible). Economique : intérêt limité à court terme Environnemental : réduction des gaz à effet de serre Contraintes de mise en œuvre en toiture 28

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL

AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Montreuil, le 10 mars 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE RÉSIDENCE DES ORMES À MONTREUIL Réunion Intermédiaire Florent LOUSSOUARN DES TEXTES RÉGLEMENTAIRES Bâtiments avant 1974 1 er choc pétrolier RT 74 Décret affichage

Plus en détail

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire

PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES. PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL DE QUINT-FONSEGRIVES PREMIERE ACTION : Rénovation énergétique de l'école élémentaire Rappel du contexte Adoption d un Plan Climat Energie Territorial en Conseil municipal

Plus en détail

Ambassadeurs Rehabitat

Ambassadeurs Rehabitat Ambassadeurs Rehabitat Le projet Rehabitat à la Menuisière doit être le projet des habitants. Nous proposons la mise en place d Ambassadeurs Rehabitat dans chaque cage d escalier. Le rôle d ambassadeur

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014

Soirée des conseillers syndicaux. 15 Mai 2014 Soirée des conseillers syndicaux 15 Mai 2014 Présentation Société ACCEO Un bureau d études spécialisé dans 3 domaines à forte technicité Ascenseur et Transport Vertical Efficacité Energétique Accessibilité

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Rénovation énergétique : le Pays des Herbiers territoire pilote

Rénovation énergétique : le Pays des Herbiers territoire pilote D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E Rénovation énergétique : le Pays des Herbiers territoire pilote CC du Pays des Herbiers 43 r du 11 Novembre 85504 LES HERBIERS Tél. 02 51 66

Plus en détail

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil

LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil LA REHABILITATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE Par J. MICHET ENERA Conseil Aspects réglementaires : RT Eléments par éléments, RT Existant, Décret 2012-111 : Réalisation audit énergétique pour les grandes

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014

Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Formation Conseils syndicaux 09/10/2014 Audit NRJ COPRO / DPE collectif Aspects réglementaires Textes de Référence Audit énergétique de copropriété : Copros de 50 lots ou + à chauffage collectif Décret

Plus en détail

La performance thermique des écoles dans le Luberon

La performance thermique des écoles dans le Luberon La performance thermique des écoles dans le Luberon Retour d expérience du Programme SEDEL (Services Energétiques Durables en Luberon) Matthieu Simonneau Nicolas Trembloy Conseillers en Energie Partagés

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC

TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC 24 Juin 2015 TRAVAUX DE RÉNOVATION ENERGÉTIQUE DE LA RESIDENCE VIADUC Afin de répondre aux attentes des locataires et aux enjeux de l environnement, en collaboration avec les membres du Conseil de Concertation

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé

Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Présentation de la politique de la Ville de Paris en matière de rénovation énergétique du parc de logements privé Chantier copropriété du Plan Bâtiment Grenelle 30 septembre 2011 Sommaire Les objectifs

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Intégrateur en rénovation

Intégrateur en rénovation Intégrateur en rénovation 5 ème Européen 3 ème National 14 Md Chiffre d affaires 2011 CONSTRUCTION TRAVAUX PUBLICS ÉNERGIE CONSTRUCTION METALLIQUE CONCESSIONS CONSTRUCTION 22% 28% 23% 6% 16% DGGN 70 000

Plus en détail

Transition énergétique

Transition énergétique MARDI 8 DECEMBRE 2015 Transition énergétique L habitat au cœur des enjeux L ATTENUATION ET L ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DEFI MAJEUR DANS LES TERRITOIRES La 21ème conférence des Nations Unies

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2014 Le DPE, QUELS OBJECTIFS? Le diagnostic de performance

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : mars 2015 Être bien informés pour ÉCONOMISER L ÉNERGIE Vous

Plus en détail

En copropriété l économie d énergie c est possible!

En copropriété l économie d énergie c est possible! En copropriété l économie d énergie c est possible! Nos partenaires : Avec le soutien de : 1 C est à vous d agir! Dans votre copropriété vous avez trois solutions : Ne rien faire : A.G., calme assuré Faire

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers E X P E R T D U D. P. E L O C A T I F Diagnostic de Performance Energétique Pour la location Appartement N 1 T2 DOCUMENT LOCATAIRE Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers Rapport N 5215022008 réalisée

Plus en détail

Audit Energétique des Bâtiments

Audit Energétique des Bâtiments Audit Energétique des Bâtiments Introduction Le Grenelle Environnement La règlementation L Audit Energétique Exemples de rénovation Conclusion 2 Le Grenelle Environnement 3 Le Grenelle Environnement 2009

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact presse Catherine Adam 03 81 61 50 88 catherine.adam@besancon.fr DOSSIER DE PRESSE Deuxième saison : Service de prêt de matériels de mesures pour les pertes d énergie (chauffage, électricité, eau) à destination des Bisontins : résidents et activités tertiaires Contacts

Plus en détail

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt

Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt Bâtiments Matériaux Opérations Installations Rénovation énergétique de la résidence «Verrières Joli Mai» à Meudon-la-Forêt B ÂTIMENTS Les instances de cette copropriété de plus de 900 logements ont réussi

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement

Le Diagnostic de Performance Énergétique. Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Le Diagnostic de Performance Énergétique Évaluer la consommation d énergie et les émissions de gaz à effet de serre de son logement Édition : novembre 2013 Être bien informés pour économiser l énergie

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

Réhabiliter une copropriété : un projet collectif à accompagner

Réhabiliter une copropriété : un projet collectif à accompagner Réhabiliter une copropriété : un projet collectif à accompagner Table-ronde proposée par Envirobat Méditerranée et le GERES France Vendredi 9 novembre 2012 // Salon Solutions Copropriétés // Nice Tour

Plus en détail

Audit énergétique de la Copropriété

Audit énergétique de la Copropriété Audit énergétique de la Copropriété Sommaire SOMMAIRE Démarche de l étude A- Etat des lieux Recueil des données Présentation de la copropriété Enquête auprès des usagers Performances du bâti et éléments

Plus en détail

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE

BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE BILAN THERMIQUE SIMPLIFIE Rapport DIALOGIE Ce Bilan thermique simplifié a été réalisé à l aide du logiciel DIALOGIE Il a permis d estimer, à partir des informations recueillies lors d une visite d un technicien

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD)

::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) n 29 Novembre 2013 BTP Ille-et-Vilaine ::: CRÉDIT D IMPOT DEVELOPPEMENT DURABLE (CIDD) ET ECO-PTZ : les changements attendus pour ::: Le Crédit d impôt développement durable (CIDD) Le projet de loi de

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs

AUDIT ENERGETIQUE. Immeuble logement collectif - Copropriété. Notre démarche Notre étude Notre rapport. Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs AUDIT ENERGETIQUE Immeuble logement collectif - Copropriété Vos Bâtiments Vos Besoins Vos Objectifs Notre démarche Notre étude Notre rapport ECIC : depuis 1991 2 agences : ITTEVILLE (91) & BORDEAUX (33)

Plus en détail

Rénovation en copropriété. Démarche globale 27/10/2015

Rénovation en copropriété. Démarche globale 27/10/2015 Rénovation en copropriété Démarche globale 27/10/2015 Conseils gratuits et indépendants Info Energie Maitrise de l énergie, efficacité énergétique et énergies renouvelables ADIL 31 Juridiques et financiers

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Trophées qualité gaz naturel en logement social

Trophées qualité gaz naturel en logement social Trophées qualité gaz naturel en logement social PREAMBULE : Un concours «les Trophées Qualité gaz naturel en logement social» est organisé conjointement par l USH et GrDF. S appuyant sur les atouts du

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : «CLUB COPRO» 27 mai 2014 Salle des Mariages Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général De Gaulle BP 20101 91305

Plus en détail

RAPPORT EXPERIENCE ECO-CITOYENNE EN PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE

RAPPORT EXPERIENCE ECO-CITOYENNE EN PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE LE 28/09/2009 RAPPORT EXPERIENCE ECO-CITOYENNE EN PAYS D AUBAGNE ET DE L ETOILE SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 2 2. RAPPEL METHODOLOGIQUE :... 2 2.1 Choix des familles... 2 2.2 Audit initial... 3

Plus en détail

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail.

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. www.nlazur-hlm.fr Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) Depuis le 1 er juillet 2007 la remise du DPE est obligatoire lors de la signature de tout nouveau bail. 1 - Objectif du DPE Ce document

Plus en détail

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux

La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux La copropriété et les économies d'énergie : de l'audit aux travaux L Association des Responsables de Copropriété 14 000 copropriétés adhérentes Une association indépendante Une association représentative

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique Rénovation énergétique Vers des feuilles de route pragmatiques pour les logements équipés de chauffage collectif Une étude confiée par Fedene à Cardonnel Ingénierie Conférence de presse 2 avril 2014 Flora

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Diagnostic de Performance Energétique

Diagnostic de Performance Energétique Diagnostic de Performance Energétique Technicien : Michel Le Dû Certification de compétence délivrée par : Bureau Veritas Certification Numéro du certificat : N 1725858 Date de validité : 17 octobre 2012

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi?

L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet, grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie et les émissions

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement :

Les relevés, mesures, questions, données et informations à obtenir portent sur : - L environnement de l équipement : OBJECTIF DU DIAGNOSTIC Le diagnostic énergétique doit permettre, à partir d une analyse détaillée des données du site, de dresser des propositions chiffrées et argumentées de programmes de sobriété énergétique

Plus en détail

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune

Ruche d entreprises. 20 postes de travail 1 salle de réunion (12 personnes) 1 lieu de détente commun 1 cuisine & salle à manger commune Ruche d entreprises Description du projet de rénovation de la Rue de la Paix n 3 à 1420 Braine l Alleud Création d un Business Centre et d une pépinière d entreprises acctives dans l économie positive

Plus en détail

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats

Concours Maison Econome Édition 2011. Présentation des projets lauréats Concours Maison Econome Édition 2011 Présentation des projets lauréats 3 catégories «particuliers» (3 vélos alloués) Construction : 5 candidats Rénovation : 4 candidats Prix spécial du jury Pas de candidat

Plus en détail

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels La rénovation thermique des bâtiments résidentiels Audit énergétique et accompagnement 17 septembre 2010 Horus étude et conseil 1 Contexte La réduction des consommations énergétiques des bâtiments existants

Plus en détail

Développer un quartier durable Mode d emploi

Développer un quartier durable Mode d emploi Développer un quartier durable Mode d emploi Pensons à l avenir Programme : Notre responsabilité dans l évolution du climat Intérêts d une politique de réduction des émissions de CO2 Quartier durable :

Plus en détail

<< easylife.dedietrich-thermique.fr >> Wingo EASYLIFE

<< easylife.dedietrich-thermique.fr >> Wingo EASYLIFE solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Wingo Chaudière fioul À CONDENSATION EASYLIFE La condensation fioul à prix gagnant! >> Un maximum d économies >> Le confort accessible >> Idéale pour

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges

Le Contrat Environnemental avec les Berruyers. L Agenda 21 de la Ville de Bourges Le Contrat Environnemental avec les Berruyers L Agenda 21 de la Ville de Bourges Orléans 3 Juillet 2008 De la prise en compte de l environnement à celle du développement durable 1995 : élection de l équipe

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre AGENCE de DIJON Parc Technologique 1, rue Louis de Broglie 21000 - DIJON Tél : 03.80.78.70.50 Fax : 03.80.74.26.63 Nature de l ERP : Services administratifs Année de construction : 1963 Adresse : 1.02

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux

«CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux 1 «CHAUDIERES PERFORMANTES (STANDARD HAUT RENDEMENT, BASSE TEMPERATURE, CONDENSATION) AVEC REGULATION PERFORMANTE» Contexte Enjeux Dans le cadre de la réhabilitation d une chaufferie d un bâtiment tertiaire

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation.

L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. L Eco PTZ : le bouquet de travaux et la performance énergétique globale après travaux, Ou comment intervenir globalement en rénovation. Pourquoi l éco prêt? La mise en place de l éco-prêt est là pour inciter

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012

THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE. ------Réunions publiques. Septembre octobre 2012 THERMOGRAPHIE AÉRIENNE DU HAUT VAL-DE-MARNE ------Réunions publiques Septembre octobre 2012 LE BÂTIMENT, UN GROS CONSOMMATEUR D ÉNERGIE? Environ 25 % des émissions des gaz à effet de serre sont liées à

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

Réhabilitation énergétique des copropriétés Les actions de l Espace Info Energie

Réhabilitation énergétique des copropriétés Les actions de l Espace Info Energie Réhabilitation énergétique des copropriétés Les actions de l Espace Info Energie Conseils et accompagnements gratuits et indépendants sur la maîtrise de l énergie Le cadre d action Convention EIE dans

Plus en détail

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique DOSSIER DE PRESSE MARS 2015 ALLIANCE & CONFORT+ Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique www.fcba.fr Cheminées Poujoulat, leader européen des systèmes

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Performance Énergétique et Bâtiments Existants

Performance Énergétique et Bâtiments Existants Performance Énergétique et Bâtiments Existants LE CONSTAT??? IL EST FAIT!!! Enjeux Outils Concepts Méthodes Exemples LES SOLUTIONS??? ELLES EXISTENT!!! ALTERÉCO 1 Performance énergétique et patrimoine

Plus en détail

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain

Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Retour d expérience sur les «50 Chantiers pionniers» Arnaud Meyer sous la conduite de Florent Gontard et Sabine Mirtain Sommaire 2. La démarche du 3. Présentation des résultats L appel à projets «50 Chantiers

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Résidence des Badinières

Résidence des Badinières Résidence des Badinières Bienvenue à la 2 ème réunion d information et d échange «chauffage et eau chaude sanitaire» 22 janvier 2010 Réunion "chauffage" des Badinières 1 Sommaire Le contexte général (national)

Plus en détail

Le crédit d impôt développement durable

Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt développement durable Le crédit d impôt dédié au développement durable en vigueur concerne les dépenses de travaux payées à compter du 1er janvier 2014 (dispositions issues de l article

Plus en détail