FEUILLE DE ROUTE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FEUILLE DE ROUTE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS)"

Transcription

1 République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité Justice MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET DU DEVELOPPEMENT OFFICE NATIONAL DE LA STATISTIQUE FEUILLE DE ROUTE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) Avril 2005 Proposition à finaliser en atelier 1

2 SOMMAIRE I. Introduction Justification de la SNDS Objectif de la feuille de route II. Historique et Contexte Contexte politique et évolution récente Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté Principales réformes récentes Système statistique national Schéma Directeur de la Statistique : principales réalisations Contraintes actuelles et défis à relever III. IV. SNDS et agenda de développement Description du processus Principes généraux de la démarche SNDS Activités et produits du processus de formulation de la SNDS V. Dispositif organisationnel et répartition des rôles VI. Chronogramme VII. Financement du processus de formulation de la SNDS 2

3 I. Introduction Justification de la SNDS 1. Au cours du séminaire d évaluation à mi-parcours du Schéma Directeur de la Statistique (SDS ) organisé à Nouakchott le 27 juin 2004 en présence des acteurs du système statistique national et de la communauté des partenaires au développement, Il a été recommandé de s atteler à formuler en 2005 une nouvelle stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS) à mettre en œuvre sur la période , après l achèvement du SDS qui vient à échéance le 31 décembre La mise en œuvre de cette stratégie permettra de disposer à temps des informations fiables, actuelles et pertinentes nécessaires à la conduite de la politique du développement et au débat démocratique. 2. La mise en œuvre d une telle stratégie vient, d une part, en réponse aux besoins du suiviévaluation du prochain plan d action du Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP ) et de la poursuite des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et, d autre part, contribuer à l enracinement des principes de bonne gouvernance et à l exercice de la démocratie. Tout en s inscrivant dans le cadre du programme de modernisation de l administration initié récemment par les Autorités nationales, la SNDS sera l instrument du Gouvernement pour assurer la réalisation des plans d amélioration des statistiques relatives au pays sur lesquels il s est engagé en 2004 en adhérant au Système général de diffusion des données (SGDD) du FMI. Objectif de la feuille de route 3. La présente feuille de route se propose de présenter les modalités d élaboration de cette stratégie nationale de développement de la statistique (SNDS). Son objectif général est de réunir les conditions optimales sur les plans politique, institutionnel et financier pour la conduite du processus d élaboration et d adoption de la SNDS. 4. Ce processus d élaboration de la SNDS tout comme celui de sa mise en œuvre devra s appuyer sur les points forts identifiés lors de l expérience du SDS et tirer les leçons des faiblesses de cette expérience. Il s agira en particulier d asseoir une coordination étroite entre le processus SNDS et ceux du second plan d action du CSLP ( ) et de la poursuite des OMD. De plus, la stratégie devra être partagée par l ensemble des acteurs. 5. Cet objectif général de la feuille de route peut être précisé et décliné en objectifs spécifiques comme suit: obtenir le soutien et l engagement des autorités politiques et des partenaires du Système statistique national au processus d élaboration de la SNDS ; définir le cadre organisationnel pour l élaboration et la validation de la stratégie ; identifier les ressources humaines nécessaires à la conduite de ce processus; évaluer le budget couvrant les tâches d élaboration de la SNDS et identifier les sources de financement..décrire la suite de ce document 3

4 II. Historique et contexte Contexte politique et évolution récente 6. Depuis 1991, la Mauritanie est régie par une constitution instituant une démocratie pluraliste garantissant les libertés fondamentales d expression et d association. Les institutions constitutionnelles ainsi mises en place connaissent un renouvellement à intervalles réguliers par le biais d élections libres et démocratiques. Ont été ainsi organisées au cours de ces dernières années 3 élections présidentielles pluralistes, 3 législatives, 3 scrutins municipaux et des sénatoriales partielles tous les deux ans. La vie publique mauritanienne est désormais marquée par l existence de plusieurs partis politiques, de syndicats libres, de nombreux titres de la presse indépendante et d une multitude d associations. Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté 7. La stratégie de développement économique et social mise en œuvre au cours de ces dernières années est centrée sur la lutte contre la pauvreté tout en oeuvrant à la stabilité du cadre macroéconomique et en accordant une place privilégiée au rôle du secteur privé. En effet, une loi d orientation adoptée en 2001 instaure le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) et les Programmes régionaux de lutte contre la pauvreté (PRLP) comme cadres d intervention en matière de politiques de développement. Un premier plan d action quadriennal du CSLP vient d être achevé tandis que les PRLP sont en cours d exécution pour partie et en cours de conception pour certaines régions. En 2002, le fardeau de la dette extérieure du pays a été allégé d environ 50% dans le cadre de l Initiative PPTE. Un second cycle du plan d action du CSLP est actuellement en cours d élaboration et devra être adopté avant la fin de l année 200. La période couverte sera marquée par l exploitation du pétrole. Principales réformes récentes 8. A ce paysage institutionnel rénové s ajoute l action du gouvernement visant à l enracinement de la bonne gouvernance. D autres réformes importantes ont été entreprises ou en cours de mise en œuvre : Déclaration de bonne gouvernance a été adoptée en 1999 et un Programme national de bonne gouvernance (PNBG) est mis en œuvre depuis Réforme de l état-civil qui dispose désormais d un fichier de population obtenu grâce au recensement administratif à vocation d état-civil (RANVEC-1998). Le système des dépenses publiques a lui aussi fait l objet de mesures de déconcentration de l ordonnancement et l adoption de cadres de dépenses à moyen terme (CDMT). Stratégie nationale d éradication de l analphabétisme ; Programme décennal du secteur éducatif. Système statistique national 9. Ces réformes institutionnelles, politiques et structurelles ont été accompagnées par un développement appréciable de l outil statistique mauritanien. Au cours de la période des 15 dernières années, ont été mis en œuvre successivement le Plan quinquennal de développement de la statistique et le Schéma Directeur de la Statistique (SDS) L exécution du Plan quinquennal a permis notamment la transformation institutionnelle de la Direction de la Statistique en Office National de la Statistique (ONS), établissement public à caractère administratif, et la mise en place des institutions en charge de la coordination statistique (Comité interministériel de la statistique et 4

5 Commission technique consultative de la statistique). Outre ces institution, le SNS comprend plusieurs services sectoriels de production statistique, implantés en général au sein de la structure en charge de la planification du secteur concerné : agriculture, santé, éducation, commerce, monétaire, emploi, tourisme, etc Pour compléter le tableau actuel du SNS, il convient de mentionner lapromulgation en janvier 2005 d une nouvelle loi statistique dont la mise en vigueur permettra notamment la création d un Conseil National de al Statistique (CNS) et l adoption d un Programme statistique annuel (PSA). Schéma Directeur de la Statistique : principales réalisations 10. Quant au SDS , il a été élaboré selon une approche participative et a couvert tous les domaines et services statistiques. Les principales réalisations au titre du SDS peuvent être résumées comme suit : i. Renforcement de la coordination et de la coopération en matière statistique : re-dynamisation des instances de coordination du système statistique, adhésion à l Observatoire économique et statistique d Afrique subsaharienne (AFRISTAT), adhésion en 2004 au Système général de diffusion des données (SGDD) du FMI ; ii. iii. iv. Réalisation du 3ème recensement général de la population et de l habitat (RGPH 2000) et de plusieurs enquêtes statistiques : enquête permanente sur les conditions de vie des ménages (EPCV 2000 et 2004), enquête démographique et de santé (EDS 2000), l enquête mondiale sur la santé en Mauritanie (EMSM 2003), l enquête sur la mortalité infantile et le paludisme (EMIP 2004) ; l enquête annuelle auprès des exploitants agricoles (EMEA). Modernisation des statistiques économiques : Adoption des nouvelles normes édictées par les Nations-Unies en matière de comptabilité nationale (SCN93), confection d un nouvel Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC), mise en place d un meilleur système de suivi de la conjoncture, initiation d un système intégré des statistiques d entreprise (SISE) ; Réorganisation des systèmes de statistiques sectoriels : santé (SNIS), éducation, commerce, tourisme, emploi v. Diffusion : développement du site internet production régulière de CD-ROM, conception de bases de données MauritInfo et prochainement la 2gLDB. vi. Réforme institutionnelle et renforcement des capacités: création en 2003 de 6 nouveaux services régionaux de la statistique qui portent à 9 le nombre des services régionaux, organisation du concours annuel d entrée aux écoles africaines de statistiques, construction et équipement d un nouveau siège de l ONS inauguré en novembre 2002, adoption d une nouvelle loi sur la statistique promulguée en janvier 2005 ; Contraintes actuelles et défis à relever 11. Il ressort de l étude d évaluation à mi-parcours du SDS conduite en 2003 avec l appui d AFRISTAT et présentée en atelier le 27 juin 2004 que, ayant été élaboré avant le CSLP, une des faiblesses du SDS aura été sa coordination insuffisante avec cette stratégie quant à l identification des besoins et les mécanismes de coordination avec les instances chargées de sa mise en œuvre. En outre, le Système statistique mauritanien reste encore fortement confronté à des difficultés structurelles : problèmes de mobilisation des 5

6 ressources humaines et matérielles à l ONS comme dans les services statistiques sectoriels ; coordination entre producteurs encore insuffisante pour assurer la normalisation et l harmonisation nécessaire à la mise en place d un système de suiviévaluation performant ; coordination entre producteurs, utilisateurs et bailleurs de fonds également insuffisante pour assurer une programmation des activités statistiques permettant de répondre au mieux aux besoins de définition des politiques. 12. Les défis auxquels la SNDS devra répondre seront notamment : i. améliorer l exploitation des données administratives et son séquencement avec le programme d enquêtes pour la mise en place des systèmes de suivi-évaluation pertinents ; ii. iii. iv. améliorer la qualité de la production statistique en terme de fiabilité, ponctualité, couverture et conditions de diffusion ; poursuivre l amélioration des performances de la coordination statistique, notamment en terme de programmation des activités ainsi que de normalisation et d harmonisation des données ;.nouveau cadre légal et institutionnel loi stat CNS développer les unités statistiques régionales pour assurer la production d une information géographiquement désagrégée et répondre aux besoins de la régionalisation en cours du CSLP ; v. améliorer les procédés d archivage et de diffusion ; vi. vii. viii. améliorer les conditions de travail des cadres du Système National de la Statistique, la formation des statisticiens nationaux et plus généralement le développement des ressources humaines du SNS ; développer l implication des services statistiques dans les activités d analyse des données ; améliorer et sécuriser les conditions de financement des opérations statistiques. III. SNDS et agenda de développement La SNDS prendra en charge les actions permettant de mettre à jour les indicateurs de suivi-évaluation du CSLP, des OMD et des diverses stratégies sectorielles. Elle sera élaborée simultanément avec le prochain plan d action CSLP et sera donc partie intégrante du processus CSLP à la fois au niveau de sa formulation qu au niveau de ses révisions et du suivi-évaluation de son exécution. La SNDS sera considérée comme l une des stratégies sectorielles majeures du CSLP et figurera à ce titre dans la matrice des actions et mesures à prendre. Elle sera inscrite aussi comme composante de la modernisation de l administration, du Programme national de bonne gouvernance, de la stratégie pays de la Banque Mondiale, notamment à travers le STATCAP, de l UNDAF du agences des Nations-Unies, et dans le Programme d investissement public (PIP). 6

7 IV. Description du processus Principes généraux de la démarche SNDS 13. La démarche à suivre pour la formulation de la SNDS sera celle préconisée dans le guide d élaboration d une SNDS préconisé par PARIS21 (Partenariat statistique au service du développement au XXIème siècle). Elle repose principalement sur les éléments suivants : Exhaustivité du champs : la SNDS couvrira l ensemble des activités de production, d analyse et d utilisation de l information statistique. Elle concernera donc tous les domaines de la vie économique et sociale ainsi que l environnement et portera sur l ensemble du Système National de la Statistique (SNS) à tous les niveaux : national et régional, global et sectoriel. Les tâches d analyse et d utilisation des données statistiques font, elles aussi, font partie du champs de la SNDS. Approche participative et transparente : le processus de formulation de la SNDS fera appel au concours de toutes les catégories d acteurs du système statistique national : producteurs, utilisateurs et partenaires au développement. Il s agira d associer des représentants de toutes les administrations, de tous les secteurs économiques et sociaux, privés ou publics, de toutes les régions, des deux chambres du Parlement, de tous les partenaires au développement, des médias publics et privés ainsi que les différentes composantes de la société civile (syndicats, ONG, associations). Intégration aux processus nationaux de décision : La démarche de formulation et de validation de la SNDS repose sur l implication des instances de coordination statistique et le dispositif d élaboration, de mise en œuvre et de suiviévaluation du CSLP. En plus des structures techniques (commissions et groupes de travail), il convient de noter plus particulièrement le rôle de validation qui sera dévolu au futur Conseil National de la Statistique (CNS) et le Comité Technique de Lutte contre la Pauvreté (CTLP). Quant aux orientations et décisions de grande portée, elles seront prises en Conseil des Ministres. Partenariat actif : Des dispositions seront prises dès le début du processus en vue d assurer le soutien actif des partenaires au développement. En particulier, ces derniers seront invités à émettre leur avis sur cette feuille de route et seront représentés aux différents échelons des organes d élaboration et de validation de la SNDS. Processus en plusieurs phases : les travaux de formulation et de mise en œuvre se dérouleront en 5 étapes : - Phase 1 : Lancement du processus : adoption de la feuille de route - Phase 2 : Diagnostic et évaluation du Système statistique national - Phase 3 : Vision et définition des options stratégiques - Phase 4 : Elaboration des plans d action et de mise en œuvre - Phase 5 : Mise en œuvre, suivi et évaluation de la SNDS Le plaidoyer auprès des différents acteurs, notamment à l égard des autorités nationales et des partenaires au développement, sera considéré prioritaire tout au long du processus. Pour chaque phase, des durées limites ont été fixées. Une attention particulière sera accordée au temps nécessaire à la phase. Le passage d une phase à l autre sera rendu possible une fois les documents finaux validés par 7

8 les principaux acteurs engagés dans le processus. Les méthodologies utilisées dans chaque phase seront définies en fonction des buts recherchés. Puisqu il s agit d un processus participatif, des rencontres seront organisées sous forme d ateliers, de séminaires ou des réunions. Validation formalisée : Les travaux réalisés au cours de chaque étape feront l objet d une validation par les instances de coordination statistique, notamment le CNS à travers ses formations spécialisées, son bureau ou son Assemblée Générale, et par les organes concernés du dispositif CSLP, en particulier la Commission sectorielle et le Groupe de travail thématique (GTT) Suivi-évaluation. Chaque phase sera considérée conclue lorsque l on disposera de l approbation de tous les acteurs et que seront établis les mécanismes rendant possible l exécution des actions définies. Activités et produits du processus de formulation de la SNDS 14. Les travaux à réaliser au cours des étapes successives aboutiront à des résultats se présentant sous différentes formes: Rapports d études : Evaluation du SDS: situation actuelle du SNS, la demande statistique, etc Etudes sur les ressources humaines et plan de formation Schéma directeur des TIC pour la statistique Vision et options stratégiques Plan d action et de mise en œuvre de la SNDS Réunions et ateliers Atelier de validation de la feuille de route Réunions du CNS, des Commissions sectorielles et Groupes de travail affiliés Réunions du CTLP et du GTT Suivi-évaluation consacrées à la SNDS Ateliers de partage et de validation Table ronde des bailleurs de fonds Communication Préparation des supports de communication Actions de sensibilisation ciblant les décideurs, les partenaires, les élus et le grand public Coordination et secrétariat du processus Lancement et suivi des études: termes de référence, passation des marchés, Préparation et organisation des réunions et ateliers ; Finalisation et mise en forme des rapports composant la SNDS ; Gestion de la page WEB dédiée à la SNDS Collecte et gestion de la documentation et de la base de connaissance. V. Dispositif organisationnel, répartition des rôles 15. Le dispositif institutionnel qui aura la charge du processus d élaboration de la SNDS a la particularité de mobiliser en même temps le mécanisme de coordination du SNS et, en tant que stratégie d appui au CSLP, le dispositif d élaboration et de suivi-évaluation du CSLP. Cette organisation se présente comme suit : 8

9 i. Le Secrétariat de coordination (SC-SNDS) : Il s agit d un comité technique dirigé par le Directeur Général de l ONS et comprenant le Chef du Département de la Coordination Statistique et les Chefs du Service en charge de la planification et de la coordination statistique à l ONS. Ce Secrétariat de coordination initie et veille à la bonne réalisation de toutes les études et autres actions du processus. Il sera épaulé dans sa mission par des conseillers techniques et consultants commis selon les besoins, notamment pour la conduite des principales études constitutives de la SNDS. ii. Commissions sectorielles et Groupes travail : Ces organes affiliés au Conseil National de la Statistique auront en charge d émettre des avis techniques au fur et à mesure sur les différents rapports produits au cours du processus. Des ateliers ou réunions formelles sont organisés à cet effet à leur intention. C est aussi à ce niveau de la chaîne du processus qu interviennent la Commission sectorielle et le GTT Suivi-Evaluation du CSLP. Il convient de rappeler ici que les partenaires au développement seront invités pour participer aux travaux de ces différentes formations. iii. Comités de concertation : Il est prévu aussi de soumettre la SNDS à l examen des deux comités de concertation instaurés par le décret relatif au CSLP : le Comité de concertation de lutte contre la pauvreté composé notamment des représentants de la société civile (CCLP) et le Comité de concertation avec les donateurs (CCD). iv. Organes de validation : La validation des rapports d étapes de la SNDS est du ressort du Conseil National de la Statistique, après examen du Comité Technique de Lutte contre la Pauvreté (CTLP), selon l une des deux modalités possibles, i.e. en séance plénière ou en réunion du Bureau. v. Niveau décisionnel : Une fois achevée la SNDS sera soumise pour approbation au Comité Interministériel de lutte contre la pauvreté (CILP) et fera l objet d une communication en Conseil des Ministres. VI. Chronogramme 16. Le calendrier de réalisation des tâches d élaboration de la SNDS s étale sur 12 mois. La première phase, celle de l engagement des autorités et des partenaires au développement et de définition de la feuille de route aura une durée de deux mois. Pour la deuxième phase consacrée à l évaluation de l existant et du bilan du SDS, une durée de 3 mois est prévue. La troisième et quatrième phase, celles de la détermination des options stratégiques et des plans d action, sont estimées respectivement à 2 et 3 mois, suivies d une période de 2 mois consacrée au lancement de la mise en œuvre. 9

10 Programmation des travaux d élaboration de la SNDS PHASES Phase1 : Feuille de route : engagement et cahiers de charges Phase2 :Diagnostic et évaluation SDS Phase3 : Vision et Stratégies Phase 4 :Plans d action et de mise en oeuvre ACTIVITES Rédaction de la feuille de route Plaidoyer auprès des autorités nationales Rencontre avec les partenaires (information/implication) Mobilisation des ressources (TF- SCB) Voyages d études (pays SDS actifs/statcap) Mise en place du dispositif organisationnel Examen et décision des autorités Recrutement/missions consultants Consultations des différentes structures du SNS / analyse de l information recueillie Réunions et Atelier de validation du rapport des consultants comportant :l évaluation, le diagnostic et les besoins à satisfaire Recrutement/Missions de consultants Réunions et Atelier de validation du rapport de synthèse des consultants comportant la vision et l étude comparative entre plusieurs scénarios stratégiques Recrutement/Missions de consultants Réunions et Atelier de validation du Plan d action ; du calendrier d exécution ; du dispositif de mise en œuvre et du suivi-évaluation Table ronde des bailleurs de fonds, finalisation du plan de financement Présentation aux autorités nationales pour approbation. Phase 5 : Exécution Mobilisation de la première partie du financement de la SNDS Atelier de lancement MOIS VII. Moyens et sources de financement 17. Pour mener à bien le processus de formulation de la SNDS, il est conçu sous forme de projet nécessitant des moyens financiers propres. Les coûts estimés de ce projet s élèvent à environ $ dont la majeure partie (environ $) a fait l objet d une requête de financement à soumettre au Trust-Fund de Renforcement des capacités statistiques (TF-SCB) géré par la Banque Mondiale. Le reliquat sera pris en charge par le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie. La suite qui sera réservée à cette requête est attendue pour le début du mois de mai

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT

La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT La culture du résultat au sein des systèmes statistiques nationaux des Etats membres d AFRISTAT SOMMAIRE Introduction... 2 I. Aperçu sur le fondement de la gestion axée sur les résultats... 3 1.1. De nouveaux

Plus en détail

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005)

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ETAT DES LIEUX DE LA GESTION STRATEGIQUE DU SYSTEME STATISTIQUE NATIONAL DU MALI 1 1. Introduction

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet "Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3"

République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3 République Islamique de Mauritanie Ministère des Finances Projet "Initiative Pauvreté-Environnement Phase 3" Termes de référence Pour le recrutement d un consultant spécialisé en Gestion Axée sur les Résultats

Plus en détail

Proposition d'un noyau d'indicateurs clés de suivi du CSLP

Proposition d'un noyau d'indicateurs clés de suivi du CSLP REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE Honneur Fraternité - Justice ---------------------- COMMISSARIAT AUX DROITS DE L'HOMME, LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET A L'INSERTION ---------------------- DIRECTION

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL PARIS21 AFRIQUE FRANCOPHONE Notes préparées par les pays participants à la visioconférence SNDS du 12 juillet 2006.

PROGRAMME REGIONAL PARIS21 AFRIQUE FRANCOPHONE Notes préparées par les pays participants à la visioconférence SNDS du 12 juillet 2006. PROGRAMME REGIONAL PARIS21 AFRIQUE FRANCOPHONE Notes préparées par les pays participants à la visioconférence SNDS du 12 juillet 2006. Bénin Burundi Comores Guinée Niger RCA - Togo Bénin... 1 Burundi...

Plus en détail

Rapport de fin du Programme

Rapport de fin du Programme Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Département des Affaires Economiques et Sociales du Secrétariat Général des Nations Unies Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES EN SANTE EN RDC; Chemin parcouru et perspectives. Par Tchelu M. Et Ngumbu M.

DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES EN SANTE EN RDC; Chemin parcouru et perspectives. Par Tchelu M. Et Ngumbu M. DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES EN SANTE EN RDC; Chemin parcouru et perspectives. Par Tchelu M. Et Ngumbu M. Plan de présentation Contexte Objectifs Plan de développement d des RHS Étapes du processus

Plus en détail

Stratégie Nationale de Développement de la Statistique au Burundi (SNDS-Burundi) 2010-2014

Stratégie Nationale de Développement de la Statistique au Burundi (SNDS-Burundi) 2010-2014 1 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DU PLAN ET DE LA RECONSTRUCTION INSTITUT DE STATISTIQUES ET D ETUDES ECONOMIQUES DU BURUNDI (ISTEEBU) Stratégie Nationale de Développement de la Statistique au Burundi

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) 2009-2013

REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) 2009-2013 REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail-Liberté-Patrie STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) 2009-2013 VISION, AXES STRATEGIQUES ET PLANS D ACTIONS Juillet 2008 Programme des Nations Unies

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS)

STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) Madagascar Décembre 2007 REPUBLIQUE DE MADAGASCAR Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana MINISTERE DE L ECONOMIE, DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE

Plus en détail

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT. PROJET : Projet d appui à la gestion de l investissement public (PAGIP)

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT. PROJET : Projet d appui à la gestion de l investissement public (PAGIP) FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT Langue: Français PROJET : Projet d appui à la gestion de l investissement public (PAGIP) PAYS : République Islamique de Mauritanie RAPPORT D EVALUATION DEPARTEMENT OSGE

Plus en détail

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015

CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail CADRAGE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENTS PUBLICS 2013 2015 Avec l appui de l ensemble de ses partenaires au développement, notamment www.gcpnd.gouv.ci

Plus en détail

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)?

Pourquoi une stratégie nationale? Rôle et importance de la statistique. Pourquoi une stratégie nationale (suite et fin)? Stratégie nationale de de la Stratégie de de la de la République de Guinée Equatoriale. 2003-2008 Séminaire de présentation de la Stratégie de de la de la Guinée Equatoriale. Malabo, 25 janvier 2005 Présentation

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA

NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE La Commission Département des Politiques Economiques NOTE DE PRESENTATION DU PROGRAMME STATISTIQUE DE L UEMOA Février 2005 I INTRODUCTION Le Traité instituant

Plus en détail

Cadre de référence pour l élaboration de programmes régionaux de formation continue en statistique pour la période 2008-2012

Cadre de référence pour l élaboration de programmes régionaux de formation continue en statistique pour la période 2008-2012 OBSERVATOIRE ECONOMIQUE ET STATISTIQUE D AFRIQUE SUBSAHARIENNE Cadre de référence pour l élaboration de programmes régionaux de formation continue en statistique pour la période 2008-2012 Septembre 2008

Plus en détail

P:\E - Regional Programs\0General\Consultant Briefing\BRIEFING DAKAR\ANTE DAKAR\SCBI opérationalisation.doc

P:\E - Regional Programs\0General\Consultant Briefing\BRIEFING DAKAR\ANTE DAKAR\SCBI opérationalisation.doc Propositions pour une opérationnalisation du questionnaire sur les Indicateurs de Renforcement des Capacités Statistiques (IRCS) en vue d une utilisation nationale 1. Des INDICATEURS sur le RENFORCEMENT

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique Secteur Financier Titre du Projet 1 : Mise en œuvre du plan d actions de la Stratégie du Développement du

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) 2009-2013

STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE (SNDS) 2009-2013 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie -------------- Ministère de l Economie, de la Planification et de l Aménagement du Territoire -------------- Conseil National de la Statistique REPUBLIC OF CAMEROON

Plus en détail

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT Regional Workshop on Data Management Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT Kampala (Ouganda), 26 28 octobre 2009 Plan de la présentation Introduction La gestion des

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE COMITE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DE LA NORMALISATION COMPTABLE

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE COMITE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DE LA NORMALISATION COMPTABLE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail MINISTERE D'ETAT, MINISTERE DU PLAN ET DU DEVELOPPEMENT COMITE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DE LA NORMALISATION COMPTABLE LA STRATEGIE NATIONALE

Plus en détail

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat

Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre du plan de trésorerie de l Etat FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL Centre Régional d Assistance Technique pour l Afrique Centrale AFRITAC Centre Libreville, Gabon Termes de référence du séminaire sur le cadre d élaboration et de mise en œuvre

Plus en détail

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence

Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds. Termes de référence Formation des Partenaires en Fundraising/Récolte de fonds Termes de référence 1 1. Contexte et justification La formation en recherche de financement s inscrit dans le cadre du programme «Promouvoir l

Plus en détail

RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES.

RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES. I. INTRODUCTION GENERALE 1 RAPPORT SUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE GESTION DES FINANCES PUBLIQUES. Le Gouvernement du Burundi s est doté d une Stratégie de Gestion des Finances Publiques () pour

Plus en détail

REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi. Résumé du Schéma Directeur Statistique (SDS)

REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi. Résumé du Schéma Directeur Statistique (SDS) REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Foi Résumé du Schéma Directeur Statistique (SDS) Avril 2008 Sommaire SOMMAIRE... 2 I INTRODUCTION... 3 II L ETAT DU SSN... 3 III LE SCHEMA DIRECTEUR DE LA STATISTIQUE

Plus en détail

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE

République Islamique de Mauritanie. Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité Justice BANQUE MONDIALE Enquête de diagnostic de la gouvernance dans les secteurs des transports, du bâtiment et des travaux publics (BTP) et de la

Plus en détail

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003)

INTRODUCTION. Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) INTRODUCTION Cadre d évaluation de la qualité des données (CEQD) (juillet 2003) Le cadre d évaluation des données (CEQD) propose une structure qui permet d évaluer la qualité des données en comparant les

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Troisième table ronde internationale sur la gestion axée sur les résultats dans le domaine du développement. Thème : Statistiques

Troisième table ronde internationale sur la gestion axée sur les résultats dans le domaine du développement. Thème : Statistiques Troisième table ronde internationale sur la gestion axée sur les résultats en matière de développement Hanoï, Viet Nam du 5 au 8 février 2007 Statistiques : De meilleures données pour de meilleurs résultats

Plus en détail

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS)

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS) PROGRAMME DES FORMATIONS 01 (PARIS) FINANCES PUBLIQUES F11 Programmation financière (TOFE), CDMT et Budget de l Etat du 10/06/01 au 1/06/01 F1 La réforme budgétaire vers la gestion axée sur les résultats

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MAURITANIE - UNICEF ------o------ 2003-2008

PROGRAMME DE COOPERATION MAURITANIE - UNICEF ------o------ 2003-2008 PROGRAMME DE COOPERATION MAURITANIE - UNICEF ------o------ 2003-2008 CHAPITRE V PROGRAMME PLANIFICATION SOCIALE, SUIVI & EVALUATION TABLE DES MATIERES 1. Contexte, justification et opportunités 3 2. Objectifs

Plus en détail

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès.

Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. DIRECTION REGIONALE DE MEKNES Présenté par : Monsieur: ABDELKADER JDIA Directeur Régional du HCP, Meknès. 1 Introduction Présentation Acteurs du système d information statistique régional du HCP Sources

Plus en détail

S.A.E.I.F - Bureau d Études

S.A.E.I.F - Bureau d Études La société Africaine d Études & d Ingénierie Financière est un bureau d Études multidisciplinaire qui travaille depuis 1997 dans le domaine de l appui au développement en Afrique. La SAEIF Bureau d Études

Plus en détail

Mise en place d une plateforme de commerce électronique (E-Commerce) pour les produits artisanaux, culturels et touristiques en Mauritanie

Mise en place d une plateforme de commerce électronique (E-Commerce) pour les produits artisanaux, culturels et touristiques en Mauritanie Mise en place d une plateforme de commerce électronique (E-Commerce) pour les produits artisanaux, culturels et touristiques en Mauritanie TERMES DE REFERENCE I. Contexte et justification Les plateformes

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi. LOT N 11 : Macro Economie, Finances publiques et aspects réglementaires Requête N 2008/148573/Version 1

EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi. LOT N 11 : Macro Economie, Finances publiques et aspects réglementaires Requête N 2008/148573/Version 1 EUROPEAID/ 119860/C/SV/multi LOT N 11 : Macro Economie, Finances publiques et aspects réglementaires Requête N 2008/148573/Version 1 TERMES DE REFERENCE Contrat cadre bénéficiaires Assistance technique

Plus en détail

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT 1 Octobre 2009

Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT 1 Octobre 2009 Activités de traitement, de diffusion et d archivage des données à AFRISTAT 1 Octobre 2009 1. Introduction AFRISTAT est une organisation internationale créée par un traité signé le 21 septembre 1993 à

Plus en détail

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne

Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne Termes de référence pour le recrutement de quatre (4) consultants dans le cadre du Projet «Modules d initiation à la statistique à l attention

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MAURITANIE

FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MAURITANIE FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT MAURITANIE PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE POUR LA PROMOTION D UNE CROISSANCE INCLUSIVE (PAGOCI) RAPPORT D EVALUATION OSGE/GECL Octobre 2014 TABLE DES MATIÈRES Sigles et

Plus en détail

La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou OBJECTIFS

La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou OBJECTIFS La documentation, l archivage et la dissémination des micros-données au Sénégal NIANG Mamadou Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD); Rue de St Louis x Rue de Diourbel - Point E

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2005-2064 SG/SRH/GESPER/N2005-1248 Date: 20 septembre 2005

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2005-2064 SG/SRH/GESPER/N2005-1248 Date: 20 septembre 2005 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l'enseignement et de la Recherche 1 ter, av. de Lowendal, 75700 Paris 07 SP Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle

Plus en détail

PLANIFICATION REGIONALE DE AProCA 2007-2011

PLANIFICATION REGIONALE DE AProCA 2007-2011 ASSOCIATION DES PRODUCTEURS DE COTON AFRICAINS BP 1799 Bamako / Mali Tel: + (223) 222 63 67 Quartier Sema 1, rue 50, Porte 1107 Email: communication@aproca.net, sp@aproca.net Site: www.aproca.net PLANIFICATION

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION

CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION CAHIER DES CHARGES PLAN DE COMMUNICATION Maître d ouvrage : Syndicat mixte de gestion du Parc naturel régional de Camargue Objet de la consultation : Passation d'une commande pour prestation de services

Plus en détail

NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE

NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/STATCOM/3/5 21 octobre 2011 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE FRANÇAIS Original: ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE

Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE Problématique de la qualité des données statistiques Alexandre BIAOU, DG/INSAE La qualité : «ensemble des propriétés et caractéristiques d un produit ou d un service qui lui confèrent l aptitude à satisfaire

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest

Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Alliance Globale pour la Résilience AGIR Sahel et Afrique de l Ouest Guide Méthodologique de Conduite du Dialogue Inclusif Pays «Formulation des Priorités Résilience Pays (PRP-AGIR)» Version Finale (Septembre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT

TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT TERMES DE REFERENCES POUR LE RECRUTEMENT D UN CONSULTANT DIAGNOSTIC DE L INNOVATION ET DE L ETAT DE LA VALORISATION DES RESULTAS DE LA RECHERCHE AU SENEGAL 1/8 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION Levier essentiel

Plus en détail

Deuxième réunion du Forum sur le développement statistique en Afrique (FASDEV-II) Addis-Abeba, 6 10 février 2006

Deuxième réunion du Forum sur le développement statistique en Afrique (FASDEV-II) Addis-Abeba, 6 10 février 2006 ECA C EA Deuxième réunion du Forum sur le développement statistique en Afrique (FASDEV-II) Addis-Abeba, 6 10 février 2006 Un Programme Statistique Accéléré pour l Afrique Une Application du Plan d Action

Plus en détail

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008

Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie et des Finances Québec, Septembre 2008 Le Budget Genre au Maroc, une perspective stratégique pour l égalité des sexes et l habilitation des femmes Mr Mohamed Chafiki Directeur des Études et des Prévisions Financières Ministère de l Économie

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC

CONGO DR_Format de rapport pour la notation finale (REF. 4) - RDC Processus 1 : Rassembler les parties prenantes autour d'un même espace Donner une note à chaque étape : 0 (ne s'applique pas), 1 (lancé), 2 (en cours), 3 (presque terminé), 4 (terminé) ÉTAPE 1. Choisir

Plus en détail

Décret n 2008-517 du 20 mai 2008

Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 Décret n 2008-517 du 20 mai 2008 fixant les modalités d organisation et de fonctionnement des Agences régionales de Développement. RAPPORT DE PRESENTATION En application

Plus en détail

NEPAD PLANNING AND COORDINATING AGENCY TERMES DE REFERENCE

NEPAD PLANNING AND COORDINATING AGENCY TERMES DE REFERENCE www.nepad.org info@nepad.org Tel: +27 (0) 11 256 3600 Fax: +27 (0) 11 206 3762 P.O. Box 1234 Halfway House 1685 Midrand, Johannesburg South Africa NEPAD PLANNING AND COORDINATING AGENCY TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Conseil National de la Statistique

Conseil National de la Statistique MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- SECRETARIAT GENERAL BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Conseil National de la Statistique SCHEMA DIRECTEUR DE LA STATISTIQUE 2004 2009 Révision

Plus en détail

CSA/PROMISAM. Projet de Mobilisation des Initiatives en Matière de Sécurité Alimentaire

CSA/PROMISAM. Projet de Mobilisation des Initiatives en Matière de Sécurité Alimentaire Présidence de la République Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) APCAM/MSU/USAID Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali (PROMISAM) CSA/PROMISAM Projet

Plus en détail

COMPTE RENDU DU SEMINAIRE SUR L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET ORGANISATIONNEL DES SYSTEMES STATISTIQUES NATIONAUX. (Bamako : 19 et 20 juin 2002)

COMPTE RENDU DU SEMINAIRE SUR L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET ORGANISATIONNEL DES SYSTEMES STATISTIQUES NATIONAUX. (Bamako : 19 et 20 juin 2002) COMPTE RENDU DU SEMINAIRE SUR L ENVIRONNEMENT JURIDIQUE ET ORGANISATIONNEL DES SYSTEMES STATISTIQUES NATIONAUX (Bamako : 19 et 20 juin 2002) septembre 2003 SOMMAIRE Pages Principaux sigles utilisés 3 1.

Plus en détail

10 th World Telecommunication/ICT Indicators Meeting (WTIM-12) Bangkok, Thailand, 25-27 September 2012

10 th World Telecommunication/ICT Indicators Meeting (WTIM-12) Bangkok, Thailand, 25-27 September 2012 10 th World Telecommunication/ICT Indicators Meeting (WTIM-12) Bangkok, Thailand, 25-27 September 2012 Information document Document INF/8-F 31 August 2012 French SOURCE: TITLE: Centre National de la Statistique

Plus en détail

GESTION DES INSTITUTS DE CATÉGORIE 1 RELATIFS À L ÉDUCATION. Résumé

GESTION DES INSTITUTS DE CATÉGORIE 1 RELATIFS À L ÉDUCATION. Résumé Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/15 PARIS, le 10 août 2015 Original anglais Point 15 de l'ordre du jour provisoire GESTION DES INSTITUTS DE CATÉGORIE 1 RELATIFS À L ÉDUCATION

Plus en détail

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi

Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Avant projet de texte légal portant régime de l intégration du genre dans les politiques nationales de croissance et de l emploi Préambule Le Cameroun a révisé son DSRP i 2003 en lui adressant une direction

Plus en détail

Primature. République d Haïti. Office de Management et des Ressources Humaines (OMRH)

Primature. République d Haïti. Office de Management et des Ressources Humaines (OMRH) République d Haïti Primature Office de Management et des Ressources Humaines (OMRH) Les règles de prévention des conflits d intérêts dans la fonction publique Haïtienne Responsabilité Générale de l OMRH

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP -----------------

REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP ----------------- REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ RAPPORT SUR LES MECANISMES DE MISE EN ŒUVRE ET DE SUIVI DU DSRP ----------------- SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 LISTE DES SIGLES... 4 INTRODUCTION...

Plus en détail

SYNTHESE DES REPONSES APPORTEES PAR AFRISTAT AUX QUESTIONS POSEES PAR LES PAYS PARTICIPANT AUX VISIOCONFERENCES SNDS DES 12 ET 17 MAI 2006.

SYNTHESE DES REPONSES APPORTEES PAR AFRISTAT AUX QUESTIONS POSEES PAR LES PAYS PARTICIPANT AUX VISIOCONFERENCES SNDS DES 12 ET 17 MAI 2006. SYNTHESE DES REPONSES APPORTEES PAR AFRISTAT AUX QUESTIONS POSEES PAR LES PAYS PARTICIPANT AUX VISIOCONFERENCES SNDS DES 12 ET 17 MAI 2006. INFORMATIONS GÉNÉRALES La BAD compte appuyer les pays dans l

Plus en détail

Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale Union Economique de l Afrique Centrale --------------------------------

Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale Union Economique de l Afrique Centrale -------------------------------- Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale Union Economique de l Afrique Centrale -------------------------------- SECRETARIAT EXECUTIF ---------------- PROGRAMME D ACTIONS Exercice 2005

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles

Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles DES ORGANISATIONS SYNDICALES ET PROFESSIONNELLES 111 Les aides de l État à la formation des représentants des organisations syndicales et professionnelles A côté d autres concours de l État, de nature

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

SOMMAIRE. 1 Opération de passation des marchés publics à fin mars 2014 Communication en Conseil des Ministres INTRODUCTION... 2

SOMMAIRE. 1 Opération de passation des marchés publics à fin mars 2014 Communication en Conseil des Ministres INTRODUCTION... 2 333 Mars 2014 MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE, CHARGE DU BUDGET MARCHES PUBLICS COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES RELATIVE A LA SITUATION DES OPERATIONS DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS A FIN

Plus en détail

Pour la production des statistiques de meilleure qualité

Pour la production des statistiques de meilleure qualité REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix-Travail-Patrie -------------------------- Ministère de l Economie, de la Planification et de l Aménagement du Territoire ----------------------- Conseil National de la Statistique

Plus en détail

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement Atelier sur les statistiques de l'environnement en appui à la mise en œuvre du Cadre pour le Développement des Statistiques de l'environnement Lomé, 19-23 novembre 2015 Aperçu de l utilisation de l information

Plus en détail

Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803

Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803 REPUBLIQUE DE LA GUINEE EQUATORIALE MINISTERE DE LA PÊCHE ET DE L ENVIRONNEMENT Direction Générale de l Environnement Evaluation Finale du Projet / Atlas Award ID: 00051803 Titre du projet: Renforcement

Plus en détail

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du

Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Note d information aux promoteurs des idées de projets éligibles aux fonds STAR alloués au Burkina Faso dans le cadre de la 6 ème reconstitution du Fonds pour l Environnement Mondial. Décembre 2014 1 1.

Plus en détail

Guide d application des Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines

Guide d application des Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines NMAM 01.10 Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines Inclus les amendements Guide d application des Normes Mauritaniennes de l Action contre les Mines Coordinateur Programme National de Déminage

Plus en détail

Projet de Modernisation des Systèmes ( MSB ) Tunis 26 et 27 juin 2006

Projet de Modernisation des Systèmes ( MSB ) Tunis 26 et 27 juin 2006 Projet de Modernisation des Systèmes Budgétaires en Algérie ( MSB ) Tunis 26 et 27 juin 2006 1 Contenu de la présentation Contexte Objectifs de la réformer Structure du projet MSB Principaux éléments de

Plus en détail

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles

Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A CANDIDATURE Recrutement de Consultants

Plus en détail

Pour la révision des mécanismes du GCP et le renforcement des capacités du SP/CNCA Bujumbura, le 23 Février 2015

Pour la révision des mécanismes du GCP et le renforcement des capacités du SP/CNCA Bujumbura, le 23 Février 2015 PLAN D ACTIONS PRIORITAIRES Pour la révision des mécanismes du GCP et le renforcement des capacités du Bujumbura, le 23 Février 2015 Evaluation Indépendante des mécanismes du GCP Domaine 1 : Révision du

Plus en détail

Conseil national de la statistique

Conseil national de la statistique MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice Conseil national de la statistique ELABORATION DU SCHEMA DIRECTEUR DE LA STATISTIQUE 2010-2015 DIAGNOSTIC DU

Plus en détail

Termes de référence pour la mise en place du Forum National «Education Pour Tous»

Termes de référence pour la mise en place du Forum National «Education Pour Tous» Termes de référence pour la mise en place du Forum National «Education Pour Tous» Octobre 2011 2 SOMMAIRE PREAMBULE... 4 1. Description du forum national EPT... 6 1.1 Instances de coordination nationale

Plus en détail

EXERCICE DE SUIVI 2008 DE LA DECLARTION DE PARIS RAPPORT DE MARS 2008 SUR L EVALUATION DU SYSTEME DES MARCHES PUBLICS EXPERIENCE CAMEROUNAISE

EXERCICE DE SUIVI 2008 DE LA DECLARTION DE PARIS RAPPORT DE MARS 2008 SUR L EVALUATION DU SYSTEME DES MARCHES PUBLICS EXPERIENCE CAMEROUNAISE ACTIVITE CONJOINTE DU CAD-OCDE SUR LA PASSATION DES MARCHES EXERCICE DE SUIVI 2008 DE LA DECLARTION DE PARIS RAPPORT DE MARS 2008 SUR L EVALUATION DU SYSTEME DES MARCHES PUBLICS EXPERIENCE CAMEROUNAISE

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

POINTS SAILLANTS DE LA REUNION

POINTS SAILLANTS DE LA REUNION C E F I L Centre de Formation de l Insee à Libourne Première Réunion du Groupe de projet «Plateforme éditoriale commune des instituts nationaux de statistique des pays membres d AFRISTAT» Bamako : 03 au

Plus en détail

GLOBAL A GRICULTURE and FOOD S ECURITY PROGRAM. NOTE D INFORMATION sur le GAFSP

GLOBAL A GRICULTURE and FOOD S ECURITY PROGRAM. NOTE D INFORMATION sur le GAFSP GLOBAL A GRICULTURE and FOOD S ECURITY PROGRAM NOTE D INFORMATION sur le GAFSP Présentée par Ndiogou Fall Comité de pilotage GAFSP Aout 2010 1 La crise alimentaire de 2008 a relancé le débat sur la situation

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ----------------------

BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST ---------------------- DEPARTEMENT DES ETUDES ECONOMIQUES ET DE LA MONNAIE ---------------------- Direction de la Recherche et de la Statistique APPUIS

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc

Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc ROYAUME DU MAROC Secrétariat d Etat chargé de l Eau et de l Environnement Vers une Économie Verte pour un Développement Durable du Maroc AMAL MOUFARREH CONTEXTE NATIONAL Principaux Constats Le Maroc adopte

Plus en détail

Rapport de présentation relatif au projet de décret n 2010-xxx du xx 2010 relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique

Rapport de présentation relatif au projet de décret n 2010-xxx du xx 2010 relatif à la gestion du dossier des agents publics sur support électronique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : [ ] Rapport de présentation relatif au projet de décret n 2010-xxx du xx 2010 relatif à la gestion du dossier

Plus en détail

Session 2 : Étude de cas: Implication du DSRP dans le Processus Budgétaire au Bénin

Session 2 : Étude de cas: Implication du DSRP dans le Processus Budgétaire au Bénin Formation Commune sur un Partenariat pour la Réduction de la Pauvreté MODULE 2: DSRP, BUDGETS ET INSTRUMENTS DE FINANCEMENT Session 2 : Étude de cas: Implication du DSRP dans le Processus Budgétaire au

Plus en détail

Rapport d activités 2012

Rapport d activités 2012 République de Guinée-Bissau MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Projet d Appui à la Sécurité Alimentaire (PASA) Composant II : Aménagements hydroagricoles (CAHA) Rapport d activités 2012 Élaboré

Plus en détail