L IMPÔT FACILE ECOUTER, COMPRENDRE, ACCOMPAGNER. Vos besoins - nos compétences. Supplément «Le Nouvelliste» du vendredi 18 février 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPÔT FACILE ECOUTER, COMPRENDRE, ACCOMPAGNER. Vos besoins - nos compétences. Supplément «Le Nouvelliste» du vendredi 18 février 2011"

Transcription

1 Supplément «Le Nouvelliste» du vendredi 18 février 2011 FISCALITÉ L IMPÔT FACILE DÉCLARATION D IMPÔTS Nos conseils pour optimiser votre déclaration fiscale Forfaits fiscaux La situation en Valais Social De la nécessité solidaire de l impôt DR ECOUTER, COMPRENDRE, ACCOMPAGNER. Vos besoins - nos compétences Audit Fiduciaire Conseil Le partenaire privilégié des petites et moyennes entreprises, des administrations publiques et des institutions sans but lucratif, notamment en matière de fiscalité. BDO Visura (Valais) SA Place du Midi 36, 1950 Sion Tél

2 Planification Financière BCVs: Optimiser son patrimoine en toute sécurité. La confiance rapproche C I A I R E Comptabilité Fiscalité U Expertises D Administation de sociétés Réviseur ASR I Sion F

3 Vendredi 18 février à 19 Pratique Nos astuces pour remplir votre déclaration d impôts. Adresses utiles, déclaration informatisée, planification ÉDITORIAL PIERRE MAYORAZ CHEF DE LA RUBRIQUE ÉCONOMIQUE Le chemin de l optimisation «Les moyens légaux d optimiser sa fiscalité rapportent plus que la fraude.» Cette petite phrase prononcée par un spécialiste de la gestion de patrimoine pourrait servir de fil rouge à notre spécial «Fiscalité 2011». La brochure que vous allez parcourir contient en effet nombre de conseils pratiques pour payer le moins d impôts possible. Mais sans jamais se mettre dans l illégalité, qui finit toujours par se payer. On y trouve bien entendu les professionnels, gérants de fortune, fiscalistes, fiduciaires, banquiers qui conseillent et mettent en garde. Mais aussi un jeune député socialiste qui n aime pas payer trop d impôts même s il leur prête un rôle fondamental de redistribution sociale et d efficacité de l Etat. L optimisation fiscale intéresse donc tout le monde. Le Service cantonal des contributions le sait, qui mène une politique d ouverture avec des nouveautés sur le plan de la communication et du service au contribuable. Son chef, Beda Albrecht, explique ci-après tous les changements intervenus cette année et promet la plus grande transparence aux citoyens et aux professionnels de la branche. Une attitude saluée par les fiduciaires, qui se félicitent de leurs bonnes relations avec le service, empreintes de confiance réciproque. Bonne lecture! Sommaire 4-13 Déclaration LES NOUVEAUTÉS FISCALES valaisannes avec Beda Albrecht, chef du Service cantonal des contributions. 9 Impôt ecclésiastique QUI LE PAIE? Comment y échapper? 10 Forfaits fiscaux LA SITUATION en Valais Retour des concessions électriques CETTE EAU qui paie les impôts Social DE LA NÉCESSITÉ solidaire de l impôt Fiduciaires DE BONNES RELATIONS qui profitent à tous. IMPRESSION Centre d Impression des Ronquoz S.A., CIR Sion. Publicitas S.A., Sion. ÉDITEUR Editions Le Nouvelliste S.A., Sion. TIRAGE exemplaires GRAPHISME ET RÉALISATION Pascal Claivaz, Jean-Marie Gallay

4 4 FISCALITÉ NOUVEAUTÉS Le Service cantonal des contributions, SCC, offre désormais la possibilité d utiliser l internet pour remplir sa déclaration d impôts. Il prévoit d organiser en 2011 des journées d information ouvertes à tous les contribuables. Beda Albrecht. Un chef des contributions à l écoute du contribuable. BITTEL UN CONTRIBUABLE TOUJOURS PLUS CHOYÉ PIERRE MAYORAZ La dynamique initiée par Beda Albrecht lors de son arrivée à la tête du Service cantonal des contributions, il y a maintenant bientôt deux ans, ne se dément pas. Sa volonté d une proximité toujours accrue avec le citoyen-contribuable va se concrétiser cette année par des journées d information qui devraient répondre à la plupart des questions qui se posent au moment de la déclaration d impôts. D autres nouveautés attendent les Valaisans notamment sur le plan de la déduction pour la garde d enfants. Beda Albrecht évoque ses deux ans de chef de service, ces nouveautés et ses projets. Beda Albrecht, comment analysez-vous ces presque deux ans à la tête du Service cantonal des contributions? Je dois avouer que je retire une grande satisfaction de ces premiers mois à ce poste. Les structures nouvelles que j ai voulues tournent bien maintenant. L ouverture prolongée des guichets répondait à un besoin et j ai eu de nombreux échos favorables. La plus grande facilité d accès à notre service a diminué le recours à la hotline, qui a connu moins d appels que l année précédente. La création d une équipe administrative chargée de la réception des dossiers en provenance des communes a amélioré l acheminement des déclarations d impôts vers les taxateurs. Malgré le surcroît de travail causé par

5 Vendredi 18 février l augmentation des heures consacrées aux contacts directs, nous commençons 2011 avec une petite avance de 1300 dossiers sur le programme. Et cela sans augmentation de personnel. «Au courant du mois de mars, nous voulons organiser des rencontres avec les contribuables» BEDA ALBRECHT Combien traitez-vous de déclarations en une année? En 2009, le nombre de dossiers traités se monte à plus de pour les personnes physiques et un peu plus de pour les personnes morales. Nous en sous-traitons environ auprès des communes, lesquelles sont rémunérées par une indemnité équitable. Cette collaboration a soulagé nos équipes de taxation. Quelles nouveautés pratiques pouvez-vous annoncer pour 2011? Au courant du mois de mars, nous voulons organiser des rencontres avec les contribuables, deux journées d information dans le Valais romand et une dans le Haut-Valais. Elles auront lieu l après-midi et en soirée afin que chaque contribuable puisse y participer, personnes actives et personnes retraitées. Plusieurs séances seront planifiées dans la même journée. Au programme, d abord des explications générales et ensuite des conseils personnalisés dispensés par des spécialistes du Service cantonal des contributions. Le but recherché est de répondre concrètement aux questions fiscales que les gens se posent. Il s agit d un service à la clientèle, donc gratuit. Dès 2011, le contribuable pourra faire le choix entre une impression de sa déclaration sur papier ou l envoi du document sous forme de fichier informatique par l internet. Nous avons également modernisé le site internet du SCC. Suite en page 6. UNE FRUCTUEUSE COLLABORATION Le Service cantonal des contributions sous-traite le scannage des déclarations aux collaborateurs et collaboratrices des Foyers-Ateliers Saint-Hubert. Cinq personnes de l institution valaisanne rejoignent tous les jours les locaux du service pour effectuer ce travail. «Un bon moyen de soulager notre personnel de cette tâche et de mettre en valeur les qualités de précision et de fiabilité des employés des Ateliers Saint-Hubert», se réjouit Beda Albrecht. Saint-Hubert se charge du scannage des déclarations. DR Av. Général-Guisan 29 Service fiscal au Av. de la Gare Sierre Fax Martigny Bureau fiscal à disposition des contribuables Contactez-nous! Visitez notre site internet

6 6 FISCALITÉ LE VALAIS CHAMPION DES DÉDUCTIONS POUR LES FAMILLES En 2012, le Valais va accorder une déduction de 3000 francs pour la garde d un enfant de moins de 14 ans. DR ET SUR LE PLAN DES DÉDUCTIONS? Le Valais va encore améliorer sa position de champion de Suisse pour l imposition des familles. En effet, en plus des nouvelles déductions concernant les enfants entrées en vigueur l an dernier et qui nous plaçaient largement en tête des cantons Fiduciaire Conseils Déclarations d'impôts Benoît Rossier Rue du Paradis Grône Tél Mobile Fax pour l imposition de la famille, le Grand Conseil a introduit pour l année 2011 (pour la déclaration d impôts ordinaire à remplir en 2012), une déduction de 3000 francs pour la garde de chaque enfant de moins de 14 ans. Le principe «un enfant, une déduction» régit cette nouveauté, c est-à-dire que l on peut déduire cette somme si l enfant reste sous la surveillance de ses parents ou s il est confié à une crèche ou une maman de jour. Notons qu en Valais, la charge fiscale des familles a diminué de 50% en dix ans, en tenant compte de l indexation des revenus. Jusqu à maintenant, les barèmes d impôts cantonaux et communaux étaient indexés automatiquement en cas de variation de 10% de l indice des prix à la consommation; dorénavant, ces barèmes seront adaptés en cas de variation de l indice de 3%, sauf décision contraire du Grand Conseil ou du législatif communal. La prochaine indexation aura lieu lorsque l indice sera de 163,62%. A la fin de l année 2010, il se montait à 161,1%. Le Valais champion des déductions familiales, d accord. Mais pour le reste, où se situe notre canton en comparaison nationale? Sans entrer dans les détails, disons que le Valais a surtout mis l accent sur les déductions pour les familles qui ont une charge fiscale globale moins lourde que celle des cantons qui nous entourent. Sur le plan général, pour les personnes physiques, nous pointons au 17e rang national. Pour la classe moyenne, le Valais fait un peu mieux; une situation qui devrait évoluer dans ce sens selon les vœux du chef du Département des finances, Maurice Tornay, dont l une des préoccupations est d alléger la charge de la classe moyenne. En ce qui concerne les personnes morales, nous occupons la position de leader suisse pour les sociétés en dessous de francs, devant Zoug même, avec une ponction de 3% du bénéfice. Pour les bénéfices supérieurs à francs, nous nous situons dans la moyenne nationale. Que pensez-vous de l initiative socialiste pour des impôts équitables que le peuple a refusée l année dernière? Des impôts équitables, tout le monde dit oui. Je comprends le mécontentement populaire face aux exagérations de certains cantons. Mais on ne doit pas tuer la concurrence fiscale et priver les cantons du libre choix de leur fiscalité. En Valais, nous respectons déjà les minima demandés par l initiative. Et un juste équilibre dans notre fiscalité.

7 Vendredi 18 février RENSEIGNEMENTS PRATIQUES HOTLINE en soirée de 17 à 20 heures 15 février 24 février Haut-Valais Valais central Bas-Valais MEETING POINT LE PRINCIPE Première partie Présentation générale de la DIPP 2011 et du VSTax et réponse aux questions générales. FIDUCIAIRE RHODANIENNE SA Déclarations d'impôts Forfait fiscal Conseil fiscal Organe de révision agréé Tenue de comptabilité Conseil d'entreprise Expertises Successions Création, administration, transformation et domiciliation de sociétés Stéphane Marquis Expert fiscal et Expert-comptable diplômé Lic. en droit & Lic. ès sc. commerciales et ind. Deuxième partie Plusieurs taxateurs répondent à des questions personnelles des contribuables de manière individuelle. DATES ET LIEUX Région Haut-Valais 9 mars à Naters au Zentrum Missione Région Bas-Valais 10 mars à Monthey à la salle de la Gare Région Valais central 11 mars à Sion à l aula du collège de la Planta HORAIRES Première séance l après-midi de 15 à 17 heures. Deuxième séance en soirée de 19 à 22 heures. Rue de la Dixence 6-CP Sion Tél Fax FIDUCIAIRE G. JORDAN & F. TORNAY GÉRALD JORDAN Licencié ès sciences commerciales Expert fiscal diplômé Membre de la CHAMBRE FIDUCIAIRE FRANÇOIS TORNAY Spécialiste en finance et comptabilité avec brevet fédéral COMPTABILITÉ FISCALITÉ RÉVISION ADMINISTRATION Av. de la Gare 24 case postale 617 CH 1920 Martigny Tél Fax A Berne, certains groupes de pression veulent supprimer la valeur locative et la déduction des intérêts hypothécaires. D autres s attaquent aux successions. Comment percevez-vous ces possibles changements? Le Valais n a rien à gagner à la suppression de la valeur locative et de son corollaire la suppression de la déduction des intérêts hypothécaires. Nous appliquons une fiscalité adaptée à la majorité des contribuables valaisans, propriétaires d un logement, avec une valeur locative plutôt faible et une taxation raisonnable de la fortune immobilière. Cela constitue un autre avantage de la liberté cantonale de fixer ses propres impôts. Quant à l impôt fédéral sur les successions, je n y crois pas. Presque tous les cantons, à l image du Valais, l ont supprimé en ligne directe et je ne vois pas les Chambres fédérales adopter ce nouvel impôt. RMV Gestion administrative et comptable Externalisez votre comptabilité et réduisez vos coûts! Externalisez votre gestion administrative et comptable et consacrez-vous à l'essentiel : votre métier. Une formule gagnante. Un service sur mesure. Rue des Fontaines 11B CH-1920 Martigny

8 8 FISCALITÉ Impôts Service Tél Fax Rue de la Poste Fully Administration de sociétés Travaux fiduciaires Comptabilité Gestion IMPÔTS 2010 A votre disposition pour résoudre vos problèmes fiscaux, sur rendez-vous. Comptabilité Révision Fiscalité UNE NOUVELLE DÉCLARATION La déclaration 2011 a bénéficié d une modernisation graphique afin d être plus agréable et plus facile d emploi pour les contribuables. «Notre déclaration n avait pas subi de modifications fondamentales depuis 1997 mais avait cependant régulièrement été adaptée aux nombreuses révisions législatives, notamment lors du passage à la taxation annuelle post numerando en La nouvelle conception proposée devrait diminuer sans doute les demandes de renseignements», explique Nicolas Mathys, coordinateur de la formation et de l information au service des contributions. En outre, avec la nouvelle déclaration fiscale, le contribuable n a plus à remplir les rubriques des déductions de l impôt fédéral direct. Ces déductions sont automatisées et le revenu imposable IFD sera communiqué au moment de la taxation. PM Stéphane Germanier Expert en finance et controlling diplômé Rte Cantonale Vétroz Tél Fax Collaborateur: Stéphane Emery Une analyse professionnelle à vos questions comptables et fiscales Route de Sion Sierre Membre FIDUCIAIRE SUISSE Chambre des Experts diplômés en Finance et en Controlling Nous sommes à votre disposition (dans nos bureaux) les samedis matins du mois de mars DR

9 Vendredi 18 février L'évêché de Sion bénéficie de la générosité des contribuables valaisans. INFOCLAIVA 4 3 % 0,5 à 2,5 % communes prélèvent un impôt spécial sur le culte: Savièse, Saxon, Sion et Törbel. de l'impôt communal à Sion vont aux Eglises reconnues. de l'impôt des autres communes vont aux Eglises reconnues. IMPÔT ECCLÉSIASTIQUE QUI LE PAIE? COMMENTYÉCHAPPER? En Suisse, le partage constitutionnel des compétences réserve aux cantons leur souveraineté en matière ecclésiastique. Chaque canton peut donc, sous réserve du respect du principe de la liberté de conscience et de croyance, ancré à l article 15 de la Constitution fédérale, régler les rapports entre l Etat et les Eglises. En Valais, la loi du 13 novembre 1991 et le règlement d application du 7 juillet 1993 régissent les rapports entre l Etat et les Eglises reconnues de droit public, soit l Eglise catholique romaine et l Eglise réformée évangélique. FINANCEMENT DES ÉGLISES RECONNUES Les communes doivent subvenir aux frais de culte des paroisses de ces deux Eglises, si ces dernières en sont incapables. Ce financement est assuré soit par le budget communal, soit par le prélèvement de l impôt spécial de culte. La quasi-totalité des communes valaisannes ont recours au budget communal. Seules quelques-unes prélèvent l impôt spécial sur le culte: Savièse, Saxon, Sion et Törbel. Il correspond à un pourcentage de l impôt communal fixé par la commune. A Sion, il s élève à 3% de l impôt communal. POSSIBILITÉS D EXONÉRATION En application du principe de la liberté de conscience et de croyance inscrit à l article 15 de la Constitution fédérale, personne ne peut être contraint de payer des impôts destinés à couvrir les frais de culte d une communauté religieuse à laquelle il n appartient pas. Le contribuable peut faire valoir sa non-appartenance à une Eglise reconnue et ainsi, il sera exonéré de l impôt de culte. Dans les communes où l impôt sur le culte n a pas été introduit et où les Eglises sont financées en totalité ou du moins en partie au moyen des recettes fiscales, les non-croyants et les personnes ayant déclaré sortir d une Eglise reconnue peuvent demander au Conseil communal une réduction de l impôt communal. Le bordereau d impôt communal sera réduit du pourcentage correspondant à la quote-part que représentent les frais d Eglise dans le budget de la commune. En règle générale la diminution représente entre 0,5 et 2,5%. Dans la réalité, peu de contribuables font valoir qu ils n appartiennent pas à l une des Eglises reconnues. Si, dans un couple, un seul membre appartient à une Eglise reconnue qui bénéficie de la contribution communale, l impôt est diminué de la moitié de la réduction ordinaire. Seules les personnes physiques peuvent bénéficier de la liberté de croyance et de conscience. Le Tribunal fédéral a cependant admis une exception: les personnes morales qui visent elles-mêmes des objectifs religieux ou ecclésiastiques ne peuvent être obligées de payer des impôts ecclésiastiques en faveur d autres communautés religieuses. ASSIETTE DE L IMPÔT ECCLÉSIASTIQUE L objet de l impôt ecclésiastique représente pour les personnes physiques un pourcentage de l impôt sur le revenu et la fortune, l impôt foncier et la taxe personnelle. Pour les personnes morales l impôt sur le bénéfice et l impôt sur le capital ou l impôt minimum. PM AVEC LE SERVICE CANTONAL DES CONTRIBUTIONS

10 10 FISCALITÉ FORFAITS FISCAUX LA SITUATION EN VALAIS Désormais, le revenu net imposable du forfait fiscal correspond à sept fois la valeur locative. DR PIERRE MAYORAZ A l heure où les communes de la côte dorée zurichoise se félicitent du départ de contribuables qui ont perdu le bénéfice du forfait fiscal suite à un vote populaire, la question reste d actualité chez nous. En effet, la structure topographique et démographique de la rive est du lac de Zurich ne correspond pas à celle du Valais. Là-bas, de riches citoyens helvétiques ont rapidement suppléé les étrangers partis sous des cieux fiscaux plus cléments. Et, au final, ces Suisses paient en moyenne plus d impôts que leurs prédécesseurs. Les places sont limitées au sud-est de la métropole alémanique alors qu elles ne manquent pas dans le canton du Valais, qui ne remplacerait pas si facilement les bénéficiaires d un forfait fiscal qui quitteraient le canton si ce système devait être supprimé. Le Valais devrait puiser cet argent perdu dans la poche de ses contribuables, en particulier dans celle de cette classe moyenne qu il essaie de préserver. C est pourquoi le Parlement cantonal a nettement rejeté l idée de supprimer cette forme d imposition. Beda Albrecht: «Le Grand Conseil et le Conseil d Etat soutiennent largement le maintien des forfaits fiscaux.» UN MINIMUM EN HAUSSE Le Conseil fédéral entend modifier les bases de l imposition à forfait. Selon le projet de loi mis en consultation, le revenu net imposable correspond à sept fois la valeur locative (actuellement cinq fois) ou à trois fois les dépenses afférentes au train de vie (actuellement deux fois).toutefois, pour l impôt «La nouvelle manière de calculer va provoquer une augmentation d impôt en faveur des collectivités publiques valaisannes» BEDA ALBRECHT fédéral direct, le revenu net imposable est fixé à francs au minimum. Le canton est libre dans la détermination du minimum imposable exprimé en francs tout en respectant les critères précités. Pour sa part, le Conseil d Etat a proposé, pour tenir compte des différences de la valeur locative dans les différents cantons, que les impôts minimaux (impôt fédéral direct, canton et commune) dus par ces contribuables soient fixés à francs. FAVORABLE À L ÉCONOMIE VALAISANNE Il ne faut pas perdre de vue que les contribuables soumis à l impôt à forfait opèrent chaque année des investissements à concurrence de 100 millions de francs dans l économie valaisanne, et que des postes de travail peuvent ainsi être sauvegardés ou créés. Ces ressortissants étrangers soutiennent financièrement des projets culturels et sociaux; ils favorisent également l implantation de nouvelles entreprises. Beda Albrecht précise toutefois: «La nouvelle manière de calculer va provoquer une augmentation d impôt en faveur des collectivités publiques valaisannes.» Actuellement, 1183 étrangers bénéficient d un forfait fiscal en Valais pour des recettes de 54 millions de francs en 2010.

11 Vendredi 18 février IMPÔT ET MARIAGE LE MARIAGE FAVORABLE FISCALEMENT? La question peut réellement se poser en Valais. Selon Beda Albrecht, avec l augmentation du rabais pour couples mariés à 35%, au maximum 4680 francs chacun pour l impôt cantonal et l impôt communal, la plupart des cas de surimposition par rapport aux concubins ont été réglés. Des différences peuvent exister dans des cas isolés, soit ceux où les deux conjoints ont des revenus élevés qui se répartissent à raison de entre eux. Relevons que les successions ou donations entre époux ne sont pas soumises à l impôt. En revanche, en cas de succession ou donation entre concubins, le bénéficiaire paiera un impôt de 25% de la valeur de l attribution. S il s agit d un immeuble, l impôt est calculé sur la valeur fiscale. PM VD / VS 2010 Déclaration d impôt! Déchargez-vous en toute sécurité. Simple (jusqu à 3 comptes bancaires/dettes) Avec état des titres/ dettes ou immobilier Avec état des titres/ dettes et immobilier Etudiants/apprentis/rentiers AVS, sans compte bancaire ni propriété Notre compétence est à votre écoute Le forfait comprend 1h de saisie, les heures suppl. sont facturées Fr /h. VS Prévoyance SA Avenue de la Gare Sion Tél Fax Confiez-nous votre déclaration d impôts! Vaud / Valais / Fribourg / Neuchâtel et Genève Votre satisfaction est notre priorité! 110. HT 155. HT 175. HT 50. HT Comptabilités Impôts Rte de l Allex 26 C.P Bex Tél Fax Site: Membre FIDUCIAIRE SUISSE Grâce au rabais pour couples mariés, les époux valaisans ne sont pas pénalisés par rapport aux concubins. DR

12 12 FISCALITÉ Fiduciaire Kaufmann Sàrl Fiscalité - Comptabilité - Révision - Conseils Membre FIDUCIAIRE I SUISSE déclarations d impôts et conseil fiscal Av. de la Gare 9 - Case postale CH-1951 SION Tél FIDUCIAIRE HERVÉ BERTHOD 85. DEPUIS 40 ANS À VOTRE SERVICE UN NOUVEAU GUIDE Il accompagnait nos prises de tête de février depuis des lustres. Le guide de la déclaration d impôts a bénéficié d une refonte quasi totale pour l an De la couleur, des dessins, des logos modernisés, une typographie plus claire, voilà le contribuable choyé sur le plan esthétique. Le SCC n a pas oublié le côté pratique. Il a supprimé les divers chiffres pour tout réunir sous un système de codes que l on retrouve facilement sur les pages de la déclaration. Le nouveau guide couvre les besoins des indépendants comme ceux des salariés. Autre nouveauté, le logo VSTax a été mis au goût du jour. «Le site du Service des contributions a lui aussi bénéficié d améliorations dans un souci de transparence vis-à-vis du contribuable», précise Nicolas Mathys, coordinateur de l information et de la formation. «Le contribuable peut par exemple prendre connaissance immédiatement des directives concernant les déductions pour les frais médicaux ou dentaires à l aide d un fichier Excel que l on ouvre d un clic. En plus des renseignements pour les personnes morales, la calculette permet aussi de tout savoir sur l imposition forfaitaire ou des prestations en capital.» PM Le logo VSTax a été mis au goût du jour.

13 Vendredi 18 février RENSEIGNEMENTS PRATIQUES LA DÉCLARATION INFORMATISÉE Beda Albrecht: «Nous souhaitons que le plus grand nombre de contribuables utilise les outils informatiques». DR Attendue depuis quelque temps, la possibilité d envoyer sa déclaration par l internet devient effective en Pratiquement, le contribuable informatisé remplit d abord le formulaire à l aide de VSTax, comme par le passé. Il se connecte ensuite à l internet grâce au mot de passe mentionné sur la déclaration ou dans la lettre de remplacement. Attention, le fichier électronique, pour des raisons de sécurité, ne peut être transmis qu une seule fois. Il rejoint ainsi le serveur du Service cantonal des contributions, qui lui retourne une quittance de validation à imprimer, accompagnée, cas échéant, de l état des titres résumé. Le contribuable enverra ces documents datés et signés à sa commune, accompagnés des pièces justificatives devant être jointes (certificats de salaire, attestations d intérêts passifs, de cotisations aux institutions de prévoyance, frais d immeuble, etc.). Ce premier pas vers la déclaration totale en ligne facilite le travail de manutention au SCC et donne déjà au contribuable une estimation proche de la réalité de sa situation fiscale pour l année. Avec cette solution, le contribuable qui utilisait déjà VSTax fera l économie de nombreuses pages d impression. Le SCC se dit ouvert à une déclaration totale en ligne, sans recourir au support papier. «Pour le moment, cela pose des problèmes de sécurité notamment lors de la transmission de documents scannés. Nous suivons avec attention l expérience du canton de Neuchâtel, par exemple, qui vient de mettre en service une telle possibilité. Une fois les résultats analysés, nous prendrons une décision pour le Valais», précise Beda Albrecht. Un Valais qui joue de plus en plus le jeu de la déclaration informatique puisque l utilisation de logiciels fiscaux est passée de plus de 49% en 2007 à 65% en «Nous souhaitons que le plus grand nombre de contribuables utilise les outils informatiques», précise Beda Albrecht. PM LA DÉCLARATION SPONTANÉE Parfois, on hérite d un compte en banque non déclaré. Les héritiers qui font une déclaration spontanée de ce compte paieront un montant de rappel d impôt, sans amende, sur le revenu et la fortune limité aux trois années précédant le décès. Certains contribuables ont cru bon de dissimuler au fisc des éléments de revenu et de fortune. Situation inconfortable, illégale pour tout dire. Le citoyen qui désire se mettre en ordre avec la loi et sa conscience aura recours à la déclaration spontanée. Il se verra imputer les impôts des dix dernières années au plus mais sans amende. «Pour ne pas trop pénaliser les petites entorses, nous avons arrêté une procédure simplifiée pour la fortune et les revenus de fortune non déclarés. Jusqu à francs, le rappel d impôt est limité à une année; jusqu à francs, deux ans de rappel d impôt, et ainsi de suite jusqu à cinq ans pour une somme de francs. Au-delà de ce montant, le rappel d impôt ne dépassera pas les dix ans», explique Beda Albrecht. Ajoutons tout de même que le montant d impôt anticipé, prélevé sur les revenus de capitaux, ne peut être récupéré. Malgré cela, le nombre de déclarations spontanées est en hausse en Valais. PM Retour dans la légalité. DR

14 14 FISCALITÉ CETTE EAU QUI PAIE LES IMPÔTS HYDRAULIQUE Les juteuses redevances que certaines communes commencent à percevoir leur permettent notamment de diminuer la charge fiscale. Les retours de concession d Emosson et de Barberine ont allégé la charge fiscale des communes concédantes. DR PIERRE MAYORAZ Le Valais, particulièrement les communes de montagne,vont recevoir des milliards de francs de retour des concessions électriques pendant tout le XXIe siècle. Avant que l on ait résolu les problèmes qui ne vont pas manquer de surgir au moment de la répartition de cette manne entre la plaine et les vallées,on voit déjà les premiers millions tomber dans les caisses communales. Les municipalités ainsi favorisées enregistrent mille sollicitations toutes meilleures les unes que les autres pour dépenser cet argent. Salvan et Trient, par exemple, en ont profité pour rejoindre le cercle fermé des communes les plus avantageuses fiscalement du canton, désormais au nombre de quatre avec Hérémence et Bagnes, elles aussi au bénéfice de la manne hydraulique. BAISSE D IMPÔT ÉGALE BÉNÉFICE POUR TOUS Roland Voeffray, président de la commune de Salvan,nuance cependant: «La tendance à la baisse fiscale existe depuis des années chez nous. A la fin de l année dernière, l assemblée primaire a accepté d augmenter le taux de 140 à 170%, soit le maximum autorisé par la loi. Le Conseil communal a, lui, décidé d abaisser le coefficient de 1,15 à 1, soit le minimum légal. Cela nous permet de faire profiter tout le monde des redevances que nous touchons.» L ATTRAIT D UNE FISCALITÉ DOUCE Les Salvanins espèrent aussi voir leur population se stabiliser voire croître grâce à une fiscalité favorable. «L année dernière, alors que nous n avions pas encore décidé des dernières baisses d impôt, nous avons accueilli 106 nouveaux citoyens, soit près de 10% de la population de la commune. Certes, le mouvement moyen se situe autour de 5% par année. Il reste cependant un solde largement positif. Je l attribue à plusieurs facteurs. Tout d abord une aide communale à la construction d une résidence principale. Ensuite à la proximité du village principal situé à six ou sept kilomètres de Martigny. Enfin, notre nature préservée et notre bon air ont

15 Vendredi 18 février HOFMANN «L élément impôt ne fait pas tout» ROLAND VŒFFRAY PRÉSIDENT DE LA COMMUNE DE SALVAN BITTEL «L argent des redevances électriques va nous aider à rendre Trient plus attrayant» ALOÏSE BALZAN PRÉSIDENTE DE LA COMMUNE DE TRIENT aussi dû jouer un rôle. L élément impôt ne fait donc pas tout», explique Roland Voeffray. Le président de Salvan assure avoir sur son bureau sept ou huit dossiers de familles qui veulent s installer dans sa commune et déplore de ne pas disposer d assez de terrains constructibles pour des résidences principales: «Les gens les gardent pour leurs enfants ou petits-enfants.» A terme, Roland Voeffray verrait bien une population de 1500 habitants apte à garantir l autonomie de Salvan. Il se réjouit aussi des apports des concessions qui permettront à la commune de financer ses infrastructures, comme l école ou les remontées mécaniques. «Les 1200 Salvanins paient pour 3500 lits et des infrastructures pour Les redevances allégeront cette facture comme elles ont permis de rembourser la dette de dix millions de francs, des investissements faits en connaissance de ces retours. L argent de l électricité ne sert donc pas seulement à baisser la charge fiscale», conclut-il. TRIENT PRUDENT «Nous avons mis les 13 millions de francs que nous avons reçus sous entrée spéciale dans les comptes.» Aloïse Balzan, présidente de la commune de Trient, ne veut pas dilapider la manne électrique. Mais, comme 11 millions viendront compléter le premier versement, le Conseil communal et l assemblée primaire ont tout de même décidé d alléger la charge fiscale des contribuables triennards et de la porter au minimum possible légalement. But premier, bien sûr, maintenir la population, voire essayer de l augmenter pour que l effectif scolaire par exemple permette de conserver une école au village. «L argent des redevances électriques va nous aider à rendre Trient plus attrayant. Pas seulement fiscalement. Nous allons construire des appartements, essayer de créer des postes de travail pour retenir les gens», promet Aloïse Balzan. Quatre communes valaisannes se partagent la place de leader de la fiscalité avantageuse, à la limite de ce que permet la loi. Certaines octroient même d autres réductions hors impôts à leurs citoyens contribuables. Les quatre bénéficient d importantes redevances électriques. Sans cellesci, ces communes de montagne aux autres ressources limitées, à part celle de Bagnes, ne pourraient pas se permettre une telle politique fiscale. Indéniablement, l eau paie une bonne partie de leurs impôts. DÉCLARATIONS D IMPÔTS Et tous travaux de comptabilité, fiscalité, révision, administration et gestion Fiduciaire Nicolet & Clerc S.A. Tél Av. du Crochetan 1, Case postale Monthey 2 Partenaire de l Agence Immobilière J. Nicolet S.A. S.à r.l. Place du Midi 24 - Case postale Sion - Tél Fax Votre spécialiste pour des conseils globaux et des services adaptés au secteur de l hôtellerie et de la restauration Comptabilités Décomptes (salaire, AVS, etc.) Solutions adaptées au décompte TVA Conseils fiscaux, juridiques et informatiques Remises et reprises d établissements Autres prestations selon vos besoins Vos impôts Notre affaire! A votre disposition des spécialistes et un programme informatique personnalisé une déclaration entièrement numérique FIDUCIAIRE DESSIMOZ Sàrl Christian Dessimoz expert diplômé en finance et controlling expert-réviseur agréé ASR Av. de la Gare 39 tél. 027/ Conthey

16 16 FISCALITÉ Vendredi 18 février PLANIFICATION 2011 DÉPÔTS ET DÉLAIS DES DÉCLARATIONS 2010 PERSONNES PHYSIQUES (PP) PERSONNES MORALES (PM) JANVIER DÉBUT JANVIER Dernières sommations période fiscale Nouvelle série amendes d ordre non-dépôt FÉVRIER DÉBUT FÉVRIER Dernières amendes 2009 suite échéance, dernières sommations. COURANT FÉVRIER Expédition des déclarations 2010 aux contribuables. MARS TOUT LE MOIS DE MARS Dépôt des déclarations et demandes de délais par BVR et/ou internet. 31 MARS Echéance générale du dépôt de la déclaration AVRIL 21 AVRIL Dernière date pour le dépôt de la déclaration pour éviter la sommation si pas de délai inscrit. DÈS LE 26 AVRIL Notification des sommations avec émolument. MAI 21 MAI Blocage des demandes de délais par paiement BVR et par l internet. 26 MAI Dernière date pour le dépôt de la déclaration pour éviter l'amende si pas de délai inscrit. DÈS LE 30 MAI Notification des amendes pour non-dépôt de la déclaration. JUIN JUILLET 31 JUILLET 2011 Echéance des prolongations des délais des salariés. AOÛT 5 AOÛT Dernière date pour le dépôt de la déclaration pour éviter la sommation si pas de délai inscrit. DÈS LE 8 AOÛT Notification des sommations (sans émolument). SEPTEMBRE 8 SEPTEMBRE Dernière date pour le dépôt de la déclaration pour éviter l'amende si pas de délai inscrit. DÈS LE 12 SEPTEMBRE Notification des amendes. OCTOBRE 31 OCTOBRE Echéance des prolongations de délais des indépendants et ceux accordés aux représentants fiscaux. NOVEMBRE 4 NOVEMBRE Dernière date pour le dépôt de la déclaration pour éviter la sommation si pas de prolongation inscrite. Dernière date pour la saisie des secondes prolongations par l internet (représentants fiscaux). DÈS LE 7 NOVEMBRE Notification des sommations (sans émolument). DÉCEMBRE DÉBUT DÉCEMBRE Génération amendes pour non-dépôt des déclarations, prochaines sommations et amendes: en janvier/février Dès septembre re facturation des délais Courant décembre e facturation des délais DR JANVIER DÉBUT JANVIER Dernières sommations période fiscale FÉVRIER DÉBUT FÉVRIER Dernières amendes 2009 suite échéance dernières sommations. FIN FÉVRIER Impression et expédition des déclarations des personnes morales. MARS AVRIL MAI JUIN 30 JUIN Echéance générale pour le dépôt des déclarations des PM. JUILLET 29 JUILLET Dernière date pour le dépôt de la déclaration PM pour éviter la sommation si pas de délai inscrit. AOÛT DÈS LE 2 AOÛT Notification des sommations (avec émolument). SEPTEMBRE 2 SEPTEMBRE Dernière date pour le dépôt de la déclaration PM pour éviter l'amende si pas de délai inscrit. 3 SEPTEMBRE Blocage des demandes de délais par paiement BVR et l internet. DÈS LE 5 SEPTEMBRE Notification des amendes pour les personnes morales. OCTOBRE 31 OCTOBRE Echéance des prolongations de délais des PM. NOVEMBRE 4 NOVEMBRE Dernière date pour le dépôt de la déclaration pour éviter la sommation si pas de prolongation inscrite. Dernière date pour la saisie des secondes prolongations par l internet (représentants fiscaux). DÈS LE 7 NOVEMBRE Notification des secondes sommations des PM (sans émolument). DÉCEMBRE 2 DÉCEMBRE Dernière date pour le dépôt de la déclaration PM pour éviter l'amende si pas de délai inscrit. DÈS LE 5 DÉCEMBRE Notification des amendes pour non-dépôt. de communication pour les personnes physiques: de communication pour les personnes morales: Pour votre déclaration d impôts dès Fr Pour la comptabilité de votre entreprise... dès Fr Prestations classiques: comptabilité, révision, fiscalité Prestations premium: succession, implantations, fusion-acquisition, transformation-assainissement, expertise fiscale et financière Des spécialistes à votre service! Françoise Anzévui AF Conseils Sàrl Place du Midi 30 - CP Sion Tél Fax DEPUIS collaborateurs à votre service dont 5 experts-réviseurs agréés Expérience fondée, anticipation assurée, accompagnement personnalisé Martigny Sion

17 18 FISCALITÉ QUELQUES QUESTIONS COUR INDEXATION COEFFICIENT Qu est-ce que l indexation et le coefficient qui fixent la quotité des impôts communaux? Les barèmes d impôts cantonaux et communaux sont fixés dans la loi. Ils sont indexés au coût de la vie. Indexation: l augmentation des salaires par rapport au coût de la vie ne devra pas conduire à une augmentation de l impôt. Raison pour laquelle les taux sont adaptés. Exemple: un revenu imposable de francs est taxé à un taux de 8,48%.Avec une indexation de 5%, le taux de 8,48% est applicable au revenu imposable de francs. Les communes peuvent appliquer aux taux de base prévus par la loi un coefficient. Elles ont la possibilité d agir sur la charge fiscale. Le coefficient varie entre 1 et 1,5. Exemple: si l impôt dû selon la tabelle communale est de 1000 francs, lorsque le coefficient communal est de 1, le montant d impôt est de 1000 francs; si le coefficient est de 1,5, alors le montant d impôt est de 1500 francs.? FORMATION Jean paie ses impôts en Valais et travaille dans le canton de Vaud. Il a suivi une formation continue dont il a payé une partie. Peut-il déduire ses frais sur sa déclaration d impôts? S il s agit d une première formation ou des frais d une nouvelle formation, ils ne seront pas déductibles. A l inverse, s il s agit de frais de perfectionnement, nécessaires à l exercice de la profession actuelle, une déduction peut entrer en ligne de compte. FORMATION Jeanne, retraitée, reçoit de sa caisse de pension une rente mensuelle dite enfant retraité pour son fils de 23 ans encore en formation. Sur quelle déclaration d impôts doit-elle faire figurer cette rente, la sienne ou celle de son fils? Cette rente doit figurer sur la déclaration de Jeanne puisqu elle en est l ayant droit. CHÔMAGE Marie est au chômage. De quelles déductions bénéficiet-elle? A-t-elle le droit de déduire des frais pour les envois de dossiers ou des frais professionnels? Marie peut faire valoir la déduction forfaitaire pour autres frais professionnels, au maximum 3% de ses indemnités de chômage. ENTRETIEN Pierre possède un chalet de vacances en Valais. Il a refait les murs du jardin. Peut-il déduire ces frais ainsi que ceux du jardinier qui entretient les plantes? Dans la mesure où il s agit du remplacement d un élément existant, ces frais sont déductibles au titre de frais d entretien. En revanche, les frais du jardinier ne le sont pas. VALEUR LOCATIVE Comment calculer la valeur locative en Valais? Pour encourager l accession à la propriété, les valeurs locatives sont estimées de manière raisonnable. Elles correspondent à 60% des loyers pratiqués dans la localité pour des immeubles comparables. Exemple Si l appartement occupé par le propriétaire était loué à un tiers pour 1500 francs par mois, la valeur locative est de francs (60% de francs). Le contribuable peut déduire de ce montant les frais forfaitaires ou les frais effectifs d entretien. Société fiduciaire Régie immobilière Sierre Tél UN LIEN DE CONFIANCE DÉCLARATION FISCALE DEMANDE DE DÉLAI Jean-Michel Coupy, Claude Antille et leur personnel se tiennent à votre disposition.

18 Vendredi 18 février ANTES SUR LES IMPÔTS PM AVEC L INTERNET ET LA COLLABORATION DU SERVICE CANTONAL DES CONTRIBUTIONS ACTIVITÉ À DOMICILE Odile, mariée, travaille à 40% comme salariée et comme couturière à domicile. Elle vend quelques créations. Que doit-elle déclarer? Si l activité de couturière dépasse le cadre du hobby (soit dans l hypothèse où l activité est exercée dans un but lucratif), Odile doit déclarer les gains qui en proviennent; ils sont additionnés à ceux de sa profession principale. TRAVAIL À DOMICILE Jacques, indépendant, travaille chez lui. Que peut-il déduire en plus de ses frais de téléphone et le loyer de la pièce qu il utilise? Tous les frais qui ont un lien direct avec une activité indépendante et justifiés par l usage commercial peuvent être déduits. ÉPARGNE Georges ne déclare pas son compte d épargne. S agit-il de fraude ou d évasion fiscale? Que risque-t-il à part ne pas récupérer l impôt anticipé? Il s agit d un cas de soustraction fiscale qui engendre, s il se fait prendre, un rappel d impôts sur le revenu et la fortune des dix dernières années plus une pénalité fixée selon les circonstances. En cas de déclaration spontanée, il se verra imputer au maximum les impôts des dix dernières années mais sans amende. (Voir sous déclaration spontanée, page 13) AVS Les rentes AVS sont-elles imposables à 100%? Oui, les rentes AVS sont imposables à 100%. HÉRITAGE Albert a hérité d un million d un parent domicilié à l étranger, somme imposée là-bas. Doit-il la déclarer en Suisse? Ce million doit être déclaré dans la fortune si elle existe toujours au 31 décembre de l année. Les rendements de cet héritage seront déclarés comme revenu. Un éventuel impôt sur les successions est prélevé par le fisc du pays étranger (domicile fiscal du défunt). GAINS AU JEU Julien gagne sa vie au poker. Comment doit-il déclarer ses gains? Si les gains sont réalisés dans une maison de jeu au sens de la loi fédérale du des maisons de jeu, ils sont exonérés. Si les gains ont été réalisés dans un autre pays ou sur l internet, par exemple, Julien doit les déclarer comme revenu. Julien exerce dans ce cas une activité lucrative indépendante. Des gains bruts obtenus, il pourra déduire les mises, les autres frais d acquisition du revenu, voire même les pertes. 25 ans de savoir-faire

19 20 FISCALITÉ Entrepreneur et actionnaire FAUT-IL BAISSER SON SALAIRE ET AUGMENTER SES DIVIDENDES? Depuis peu, les conditions fiscales se sont améliorées pour les entrepreneurs-actionnaires. En effet, le 24 février 2008, le peuple a accepté d exonérer 40% des dividendes versés à un actionnaire qui détient dans sa fortune privée une participation d au moins 10% du capital d une société. Désormais, pour l entrepreneuractionnaire la question se pose: doit-il privilégier le versement d un dividende ou d un salaire? La réflexion fiscale que doit mener un entrepreneuractionnaire ne se limite pas exclusivement à son impôt personnel. En effet, la réduction de son salaire, au profit d un dividende équivalent induira une augmentation d impôt de son entreprise. Car ce dividende supplémentaire n est pas déductible du bénéfice de sa société. Pour être efficace, la mesure doit permettre une baisse de la charge fiscale de l entrepreneur supérieure à l augmentation des impôts de l entreprise. Ou, à tout le moins, sensiblement égale. CALCULER LES IMPÔTS PERSONNELS ET DE LA SOCIÉTÉ Dans ce contexte, il faut analyser la charge fiscale du domicile de l entrepreneur et celle du siège de la société,le niveau global de sa rémunération ainsi que la composition de l actionnariat de la société. En effet, une imposition clémente au domicile de l actionnaire ou un salaire modeste détérioreront l efficience fiscale d une telle mesure. A contrario, l analyse d un actionnaire d une société au capital largement ouvert sera radicalement différente, puisque l augmentation des impôts de la S.A. sera diluée sur l ensemble des actionnaires. La réorganisation de la rémunération impactera aussi les impôts personnels de l entrepreneur: le seuil maximum de la déduction des éventuels intérêts de ses dettes privées va immanquablement baisser.du fait de l augmentation du bénéfice imposable de la société, l estimation réévaluée des titres de cette dernière influencera à la hausse l impôt sur la fortune de l actionnaire. Mais là encore,une analyse précise est requise puisque la valeur de la participation de l entrepreneur bénéficiera d un abattement de 40% au niveau de l impôt sur la fortune et que le «bouclier fiscal» valaisan pourrait permettre en plus quelques aménagements intéressants. Enfin, l actionnaire-entrepreneur doit être attentif à la gestion de ses liquidités: par opposition à un salaire régulier, les dividendes ne sont généralement servis qu une fois par année.

20 Vendredi 18 février CONTRÔLE SUR LES DIVIDENDES «EXCESSIFS» Une répartition remaniée des revenus entre salaire et dividende a aussi des implications «sociales». Pour l Office fédéral des assurances sociales (OFAS), il existe, ou devrait exister, une proportion manifeste entre le salaire et le dividende servis par une société à son chef d entrepriseactionnaire. Cette proportion avait été établie à 15% du capital social libéré de la S.A. (solution dite de Nidwald). Suite à un récent arrêt du Tribunal fédéral, l OFAS a revu sa copie en fixant désormais le seuil de rentabilité acceptable à 10% de ce qu elle appelle le «capital propre» de la société. Ce pourcentage trouvera-t-il cette fois l assentiment de notre Haute Cour? La question est encore ouverte. Cette disposition et les modalités de son application, pour le moins contraignantes, ne sont pas les seules conséquences sociales d une éventuelle requalification du revenu. En effet, en baissant son salaire assuré, le chef d entreprise réduit aussi son droit à des prestations servies par la caisse de pension, voire accessoirement par l AVS. En particulier au titre de retraite, d incapacité de travail, de rente d orphelin ou de décès. Les possibilités de rachat dans sa caisse de pension seront également influencées. Il est évidemment possible de combler ces lacunes de prestations par une constellation d assurances en tous genres. Mais cette couverture pourrait engendrer des coûts non négligeables, qu il faut aussi évaluer. En résumé, le sujet reste complexe et ses implications conséquentes. Un entrepreneur-actionnaire avisé ne devrait dès lors pas s épargner une analyse globale, détaillée et personnalisée, conduite par des spécialistes rompus à ce genre d exercice. ABANDONNER SA RAISON INDIVIDUELLE? Dans la foulée, au vu des nouvelles dispositions légales, l entrepreneur peut également se demander s il ne devrait pas transformer sa raison individuelle en S.A. ou en S.à r.l. pour bénéficier de l atténuation de la double imposition économique. La réponse adéquate dépend alors notamment de la situation particulière de l entrepreneur, plus spécifiquement de son âge et de ses perspectives de retraite. Elle devrait être appréhendée au regard des nouvelles dispositions fiscales touchant à l imposition des bénéfices de liquidation qui bénéficient en Valais d un double privilège. FABIEN NANCHEN ET CHRISTIAN SALAMIN UBS WEALTH PLANING SUISSE ROMANDE Ses filiales: Bureau Fiduciaire SIERRE MONTHEY

MEETING POINT 2012. Scc Meeting point 2012 1

MEETING POINT 2012. Scc Meeting point 2012 1 MEETING POINT 2012 1 ORDRE DU JOUR Déclaration d impôt guide 2011 et infos pratiques Nicolas Mathys, coordinateur de la formation et de l information Nouveautés fiscales Chantal Gaspoz, chef de région

Plus en détail

Notice 5 Paiement de l impôt

Notice 5 Paiement de l impôt Notice 5 Paiement de l impôt Valable pour la période fiscale 2014 Cette notice a pour but d expliquer en détail comment fonctionne le système fiscal appliqué par le canton de Neuchâtel en matière de perception

Plus en détail

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG 2.03 Cotisations Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI)

Plus en détail

Le Grand Conseil du canton de Fribourg

Le Grand Conseil du canton de Fribourg 6. Loi du 0 mai 96 sur les impôts communaux Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat, du 9 novembre 96 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE PREMIER Dispositions

Plus en détail

Séminaire du 26 Mars 2013

Séminaire du 26 Mars 2013 Séminaire du 26 Mars 2013 Les opportunités fiscales de la prévoyance professionnelle pour l entreprise et son entrepreneur Tél. +41 26 425 84 84 Fax +41 26 425 84 86 E-mail office@fidutrust.ch Présentation

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

DataCard 2015. Impôts Suisse Personnes physiques. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard 2015. Impôts Suisse Personnes physiques. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard 2015 Impôts Suisse Personnes physiques Société Fiduciaire Suisse SA Comparaison fiscale intercantonale 2015 Chef-lieu du canton Impôt sur les successions Impôt sur les donations Revenu brut du

Plus en détail

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Anne Baehler Bech "Effets de l'épargne-logement défiscalisée sur les finances vaudoises"

RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Anne Baehler Bech Effets de l'épargne-logement défiscalisée sur les finances vaudoises MARS 2012 11_INT_573 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Anne Baehler Bech "Effets de l'épargne-logement défiscalisée sur les finances vaudoises" Rappel Rappel de l'interpellation Le 11 mars 2012,

Plus en détail

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours)

L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) L impôt de solidarité sur la fortune ISF (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Le champ d application de l ISF... 4 Les personnes imposables... 4 Les biens concernés par

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

Retraite et impact fiscal dans le canton de Genève

Retraite et impact fiscal dans le canton de Genève Retraite et impact fiscal dans le canton de Genève Administration fiscale cantonale Direction de la taxation des personnes physiques Cédric Marti 10.02.2015 - Page 1 Thèmes de la présentation Système fiscal

Plus en détail

com Plan Information Encouragement à la propriété du logement 1.1 Limites temporelles / délais de blocage

com Plan Information Encouragement à la propriété du logement 1.1 Limites temporelles / délais de blocage Information Encouragement à la propriété du logement com Plan La loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP) vous permet d utiliser votre argent de la Caisse

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Instructions générales

Instructions générales 2015 Impôt cantonal et communal Impôt fédéral direct Instructions générales pour remplir la déclaration d impôt des personnes physiques : - lors d un départ à l étranger - en cas de décès SCCOI759V5 SERVICE

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier

La retraite en Suisse : le 2 ème pilier La retraite en Suisse : le 2 ème pilier Conférence du Vendredi 27 mars 2015 présentée par le Service Juridique du GTE Suzanne Ruiz-Berthet LA PLACE DU 2EME PILIER DANS LE SYSTÈME DE RETRAITE SUISSE 1 er

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Caisse de pension et propriété du logement/

Caisse de pension et propriété du logement/ Encouragement à la propriété du logement (EPL) Caisse de pension et propriété du logement/ Versement anticipé et mise en gage des avoirs issus du 2 e pilier Table des matières Mobilisation des capitaux

Plus en détail

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION 2012 Données indicatives. Se reporter au guide de l administration fiscale pour toutes précisions Catégorie de

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

Nous vous souhaitons nos meilleurs vœux pour cette Nouvelle Année

Nous vous souhaitons nos meilleurs vœux pour cette Nouvelle Année ENVIRONNEMENT LéGISLATIF, FISCAL ET économique EN MOUVEMENT Dans un environnement législatif, fiscal et économique en mouvement, nous mettons nos ressources à votre disposition pour vous accompagner tout

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

Nous vous souhaitons nos meilleurs vœux pour cette Nouvelle Année 2012!

Nous vous souhaitons nos meilleurs vœux pour cette Nouvelle Année 2012! NOTRE CRéATIVITé ET NOS COMPéTENCES à VOTRE SERVICE Conseil d entreprise, expertise comptable, révision, conseils juridiques et fiscaux, planification patrimoniale: dans un environnement économique morose,

Plus en détail

Transmission d entreprise

Transmission d entreprise Transmission d entreprise Principaux aspects fiscaux Jean-Marc Vionnet Mazars Coresa SA, Fribourg Plan de l exposé I. Introduction II. Les conséquences fiscales de la transmission d une entreprise III.

Plus en détail

Résumé abrégé. des applications de. Tribut TAX et TAXEasy

Résumé abrégé. des applications de. Tribut TAX et TAXEasy Résumé abrégé des applications de Tribut TAX et TAXEasy TRIBUT SA, 3172 Niederwangen Tel 031 980 16 16 / FAX 031 980 16 19 Hotline: 08:00 12:00 031 980 16 17 Homepage: http://www.tribut.ch E-Mail: mailto:tribut@tribut.ch

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

10 ans de Comité directeur de l USAM

10 ans de Comité directeur de l USAM 10 ans de Comité directeur de l USAM Séances standard : Comité directeur Chambre suisse des arts et métiers Congrès suisse des arts et métiers Conférence des sections ou des unions cantonales des arts

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

crédit privé Transparent et avantageux

crédit privé Transparent et avantageux crédit privé Transparent et avantageux La pièce d identité doit impérativement contenir les informations suivantes: nom et prénom date de naissance nationalité et lieu d origine photo nº de la pièce d

Plus en détail

2.06 Cotisations. Travail domestique. Etat au 1 er janvier 2015

2.06 Cotisations. Travail domestique. Etat au 1 er janvier 2015 2.06 Cotisations Travail domestique Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Si vous occupez du personnel de maison, vous devez procéder à un décompte des cotisations aux assurances sociales, même si le salaire

Plus en détail

Société fiduciaire Lausanne

Société fiduciaire Lausanne Société fiduciaire Lausanne Centre Général Guisan, Pully Intervenants -2- Société fiduciaire Lausanne Imposition du couple et de la famille Sommaire Introduction Contexte et objectifs de la réforme Principes

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

Coordination et simplification des procédures de taxation des impôts directs dans les rapports intercantonaux

Coordination et simplification des procédures de taxation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Conférence suisse des impôts Cl 15 Coordination et simplification des procédures de taxation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire du 31 août 2001 1 Introduction La loi du 15 décembre

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Avez-vous l intention d acquérir un bien immobilier?

Avez-vous l intention d acquérir un bien immobilier? Avez-vous l intention d acquérir un bien immobilier? CONSTITUTION DE PATRIMOINE Votre famille s agrandit ou vous avez tout simplement envie de profiter du confort qu offre une maison individuelle ou un

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Financement hypothécaire

Financement hypothécaire Financement hypothécaire Petit tour d horizon des possibilités de financement proposées par : Votre partenaire hypothèques Un projet d achat de votre propre logement? Vous avez déjà trouvé le logement

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Frais de maladie et déductions aux impôts

Frais de maladie et déductions aux impôts Frais de maladie et déductions aux impôts 1 Pour les personnes malades ou souffrant de handicap, remplir une déclaration d impôt est souvent compliqué, beaucoup de frais sont en effet déductibles. Mais

Plus en détail

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch

Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Philippe Kündig - Conseiller financier avec brevet fédéral www.conseil-retraite.ch Système de répartition : Les cotisations 2011 des actifs servent à payer les prestations versées aux bénéficiaires en

Plus en détail

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement

Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement B Loi fédérale sur le changement du système d imposition de la propriété du logement Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 28 février 2001 1, arrête:

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers. Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel

30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers. Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel 30 mars 2012 Les 2 ème et 3 ème piliers Alexandre Caillon Jean-Pierre Durel Fondements Fondements des trois piliers 1 er pilier (AVS AI ) BUT : Couvrir les besoins vitaux 2 ème pilier (Prévoyance professionnelle)

Plus en détail

Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle?

Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle? Comment définir une bonne politique de prévoyance professionnelle? Florian Magnollay, Partner Expert-comptable diplômé Expert en finance et en controlling Responsable du marché Assurances Suisse Romande

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

1. Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais?... 1

1. Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais?... 1 Table des matières 1 Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais? 1 11 Remboursement de frais par votre société 1 111 Vous avez payé des frais en lieu et place de votre société qui vous les rembourse

Plus en détail

REQUETE D'ASSISTANCE JUDICIAIRE GRATUITE

REQUETE D'ASSISTANCE JUDICIAIRE GRATUITE Adresse du Tribunal compétent Dossier N... Date... REQUETE D'ASSISTANCE JUDICIAIRE GRATUITE Situation personnelle du requérant / Nom Prénom Adresse Date de naissance Profession/Employeur Situation familiale

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

Financement hypothécaire

Financement hypothécaire Financement hypothécaire Tour d horizon des possibilités de financement proposées par : Votre partenaire hypothèques Un projet d achat de votre propre logement? Vous avez déjà trouvé le logement de vos

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10218

Secrétariat du Grand Conseil PL 10218 Secrétariat du Grand Conseil PL 10218 Projet présenté par les députés: M me et MM. Olivier Jornot, Jean-Michel Gros, Ivan Slatkine, Michèle Ducret, Jacques Jeannerat, Guillaume Barazzone, Alain Meylan

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

Comment remplir le formulaire demande de rectification

Comment remplir le formulaire demande de rectification Comment remplir le formulaire demande de rectification N AVS 13 Indiquer votre N AVS13. Pour la Suisse, le N AVS13 comporte 13 chiffres et se présente sous la forme 756.9999.9999.99 En effet, depuis le

Plus en détail

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise Employee Benefits L assurance de groupe pour la petite entreprise : l assurance de groupe pour la petite entreprise Ma petite entreprise, j en suis fier. Je l ai créée et je l ai développée avec beaucoup

Plus en détail

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV)

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) (Indiquer la raison sociale juridiquement valable de la société/de l entreprise) 2. Table des

Plus en détail

Réforme de l imposition des entreprises

Réforme de l imposition des entreprises Réforme de l imposition des entreprises 30 novembre 2010 - Martigny Laurent Tschopp Expert fiscal diplômé lic. oec. HSG Martigny Sion Sierre Crans-Montana Monthey Structure de la présentation Rappel des

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Planification financière Swiss Life. Votre planification financière personnalisée

Planification financière Swiss Life. Votre planification financière personnalisée Planification financière Swiss Life Votre planification financière personnalisée Nous aimerions acheter un nouvel appartement sera acquis à la retraite. Planification financière Swiss Life 3 La planification

Plus en détail

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens

PREVOYANCE. Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PREVOYANCE Par Pascal Favre Juriste et administrateur Fiduciaire Michel Favre SA, Echallens PLAN I Limitation des rachats dans le 2ème pilier Imposition des prestations en capital, en général Imposition

Plus en détail

Cas 2 Priorité prévoyance

Cas 2 Priorité prévoyance Solutions Examen oral Conseiller financier diplômé IAF Cas 2 Priorité prévoyance Examinateur principal - expert : Christian Andrik 23 octobre 2008 Temps de préparation : Examen oral : 45 minutes 30 minutes

Plus en détail

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES

MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT DES PRIMES Département des finances, des institutions et de la santé Service de la santé publique Departement für Finanzen, Institutionen und Gesundheit Dienststelle für Gesundheitswesen MODALITES DE SUBVENTIONNEMENT

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

Objet : Contribution assurance dépendance sur les revenus du patrimoine et sur certaines pensions.

Objet : Contribution assurance dépendance sur les revenus du patrimoine et sur certaines pensions. Circulaire du directeur des contributions CADEP1 du 23 octobre 2009 * CADEP1 Objet : Contribution assurance dépendance sur les revenus du patrimoine et sur certaines pensions. A. Calcul de la contribution

Plus en détail

CONFIDENTIEL. Informations pour une planification financière personnelle

CONFIDENTIEL. Informations pour une planification financière personnelle CONFIDENTIEL Informations pour une planification financière personnelle Nom(s) et prénom(s) Vos conseillers Date 1/15 Données privées Personne 1 Personne 2 Titre Nom Prénom 1 2 NP Localité Canton Téléphone

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

PARTICIPATIONS DE COLLABORATEUR

PARTICIPATIONS DE COLLABORATEUR PARTICIPATIONS DE COLLABORATEUR ACI - NOVEMBRE 2013 Département des finances et des relations extérieures Administration cantonale des impôts Nouvelles dispositions fédérales entrées en vigueur au 1 er

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE

PRÉVOYANCE VIEILLESSE THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE PRÉVOYANCE VIEILLESSE 1 THÉORIE RAIFFEISEN TRANSMISSION DE CONNAISSANCES DANS LE DOMAINE BANCAIRE RAIFFEISEN PRÉVOYANCE VIEILLESSE (ÉTAT 2015) PR É VOYA N C E V IE ILLE SS E 1.1 PRÉVOYANCE ÉTATIQUE 1 ER

Plus en détail

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300

Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Julien Gled Expert-comptable, Cabinet FGPA Société inscrite au tableau de l ordre de la région Paris Ile de France 16 Av Georges Clémenceau 91 300 Massy 06 51 65 38 80 Eléments importants de la loi de

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS ASSUJETTISSEMENT

APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS ASSUJETTISSEMENT D Impôts divers Impôt sur la fortune APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS Outre l'impôt sur le revenu perçu en tant qu'impôt principal, tous les cantons et leurs communes

Plus en détail

sur les bourses et les prêts d études (RBPE)

sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Règlement du 8 juillet 2008 Entrée en vigueur : 01.09.2008 sur les bourses et les prêts d études (RBPE) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 14 février 2008 sur les bourses et les prêts

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Assurance et Epargne long terme Sommaire 2009 N 1 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire I. Loi de finances pour 2009 Revalorisation des tranches du barème de l IR 2008 et des tranches du barème de l ISF

Plus en détail

ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL

ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL ASPECTS FISCAUX EN DROIT MATRIMONIAL Mes Sonia Ryser et Nicolas Candaux, avocats, Borel & Barbey 1 TABLE DES MATIERES A. Règles générales d imposition de la famille B. Effets de la séparation C. Contribution

Plus en détail

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

L autoentrepreneur P005. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

TABLE DES MATIèRES. Notre banque 4. Crédits 7. Gestion de patrimoine 9. Comptes courants 12. Comptes épargne 14. Comptes prévoyance 16

TABLE DES MATIèRES. Notre banque 4. Crédits 7. Gestion de patrimoine 9. Comptes courants 12. Comptes épargne 14. Comptes prévoyance 16 PRESTATIONS TABLE DES MATIèRES Notre banque 4 Crédits 7 Gestion de patrimoine 9 Comptes courants 12 Comptes épargne 14 Comptes prévoyance 16 Autres comptes 17 Une histoire de vie en un clin d œil 18 Numéros

Plus en détail

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances www.allianz.ch Bienvenue en Suisse Août 2013 Informations sur le permis de séjour, les impôts, la et les assurances Cette notice vous fournit des informations et des conseils utiles sur le permis de séjour,

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail

Nom * Rue * / N Numéro de téléphone. Prénom * Case postale Numéro de téléphone portable. Date de naissance NPA * / Lieu * Adresse e-mail Rekurskommission EDK/GDK Commission de recours CDIP/CDS Commissione di ricorso CDPE/CDS Requête d assistance judiciaire 1 Partie requérante Nom * Rue * / N Numéro de téléphone Prénom * Case postale Numéro

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Consultation de Procap Suisse

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Consultation de Procap Suisse Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Consultation de Procap Suisse Procap Suisse, Frohburgstr. 4, Case postale, 4601 Olten Tél. 062 206 88 88, info@procap.ch, www.procap.ch A. Remarques d ordre général

Plus en détail

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001)

REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du 22 août 2001) 40.1 REGLEMENT D EXECUTION RELATIF A L OCTROI DE SUBSIDES DE DEPLACEMENT ET DE REPAS (Du août 001) I. DISPOSITIONS GENERALES Base légale Article premier.- Le présent règlement précise les modalités d exécution

Plus en détail

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS

NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Joëlle Garriaud- Maylam Sénateur représentant les Français établis hors de France NOTE D INFORMATION : LA FISCALITE DES FRANÇAIS ETABLIS HORS DE FRANCE ETAT ACTUEL ET EVOLUTIONS EN COURS Au 31 décembre

Plus en détail

Guide pour la déclaration d'impôt des associations, fondations et autres personnes morales

Guide pour la déclaration d'impôt des associations, fondations et autres personnes morales Guide pour la déclaration d'impôt des associations, fondations et autres personnes morales dès la période fiscale 2001 1 Intendance des impôts du canton de Berne Section des personnes morales 559.853/2-01.01

Plus en détail

Qu est-ce qu une SCI?

Qu est-ce qu une SCI? CHAPITRE 1 Qu est-ce qu une SCI? Aussi surprenant que cela soit, il n existe pas de définition légale de la SCI. Le terme de SCI est né de la pratique, la loi ne connaissant que les sociétés civiles en

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Avenue Lloyd Georges 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Eric Spruyt, notaire-associé Berquin Notaires scrl, Prof. KU Leuven et Fiscale

Plus en détail