Les infractions à l OIBT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les infractions à l OIBT"

Transcription

1 3 et 8 novembre 2011

2 Sommaire Principales bases légales - Loi sur les installations électriques (LIE, RS 734.0) - Ordonnance sur les installations à basse tension (OIBT, RS ) - Rapport de sécurité - Autorisation d installer - Autorisation de contrôler - Dispositions pénales - Loi sur le droit pénal administratif (DPA, RS 313.0) - Procédure pénale administrative Infractions à l OIBT: exemples tirés de la pratique Aperçu statistique Conclusions 2

3 Bases légales: LIE et OIBT Loi fédérale du 24 juin 1902 concernant les installations électriques à faible et à fort courant (loi sur les installations électriques, LIE ; RS 734.0) Le Conseil fédéral édicte des prescriptions en vue de prévenir les dangers et dommages causés par les installations à fort et à faible courant. Il règle l établissement et l entretien des installations à faible et à fort courant (art. 3 LIE). Ordonnance du 7 novembre 2001 sur les installations électriques à basse tension (ordonnance sur les installations à basse tension, OIBT ; RS ) L ordonnance règle les conditions applicables aux interventions sur des installations électriques à basse tension et le contrôle de ces installations (art. 1 OIBT). 3

4 Les infractions à l OIBT Bases légales: rapport de sécurité (1) Obligations du propriétaire d une installation électrique (art. 5 OIBT) Le propriétaire ou un représentant désigné par lui veille à ce que l installation électrique réponde en tout temps aux exigences fondamentales concernant la sécurité et la lutte contre les perturbations. Il est tenu de faire réparer les défauts sans retards et doit, sur demande, présenter un rapport de sécurité. Rapport de sécurité Le RS apporte la preuve que l installation a été contrôlée et qu elle répond aux exigences fondamentales concernant la sécurité et la lutte contre les perturbations. Le propriétaire reçoit le RS: - pour les nouvelles installations: lors de la remise, ou après le contrôle de réception (période de contrôle < 20 ans); - lors du contrôle périodique: après suppression des défauts. 4

5 Les infractions à l OIBT Bases légales: rapport de sécurité (2) Contrôle périodique (art. 36 et annexe 2 lit. d OIBT) Rôle des exploitants de réseaux: six mois au moins avant l expiration d une période de contrôle, les exploitants de réseaux invitent par écrit les propriétaires des installations qu ils alimentent à présenter un RS; le délai peut être prorogé d une année, au plus, après l expiration de la période de contrôle. Rôle de l ESTI: si le rapport de sécurité n est pas présenté dans le délai malgré deux rappels, l exploitant de réseau confie l exécution du contrôle périodique à l ESTI; l ESTI adresse un premier rappel au propriétaire suivi le cas échéant d une décision exigeant qu il transmette le RS dans un délai donné. Conséquences pénales en cas de non respect (cf. art. 56 LIE) Le non respect de la décision de l ESTI est passible d une amende jusqu à 5000 francs. 5

6 Bases légales: autorisation d installer (1) Travaux soumis à autorisation: principe (art. 6 OIBT) Celui qui établit, modifie ou entretient des installations électriques et celui qui veut y raccorder à demeure des matériels électriques fixes ou qui débranche, modifie ou entretient de tels raccordements doit être titulaire d une autorisation d installer accordée par l ESTI. Installations électriques au sens de l OIBT: l ordonnance s applique aux Installations électriques alimentées en courant fort, exploitées sous une tension n excédant pas 1000 V en courant alternatif ou 1500 V en courant continu, ou exploitées sous haute tension (art. 1 al. 2 OIBT). Les installations électriques sont définies à l art. 2 OIBT. Exceptions - Chemins de fer, éclairage publique (art. 1 al. 5 OIBT) - Travaux d installation sans autorisation (art. 16 OIBT) 6

7 Bases légales: autorisation d installer (2) Rappel: changement de pratique (conduits électriques) Ne sont plus soumis à autorisation au sens de l OIBT: - le creusage de rainures et de gorges (= travaux de maçonnerie); - la pose de conduits vides et le montage de boîtes encastrables (sauf le tirage de fils et de câbles); - le montage de chemins de câbles (sauf le tirage de fils ou de câbles). Documentation complémentaire: 7

8 Bases légales: autorisation d installer (3) Rappel: types d autorisations d installer L autorisation générale d installer est octroyée par l ESTI: - aux personnes physiques, à condition qu elles soient du métier et offrent toute garantie qu elles se conformeront aux prescriptions de l OIBT (art. 7 OIBT). - aux entreprises qui occupent une personne du métier, intégrée de telle sorte qu elle puisse surveiller efficacement les travaux d installation (responsable technique) et offrent toute garantie qu elles se conformeront aux prescriptions de l OIBT (art. 9 OIBT). Autorisations d installer limitées (art. 12 OIBT) pour: - travaux à l intérieur de l entreprise (art. 13 OIBT) - travaux sur des installations spéciales (art. 14 OIBT) - raccordement de matériels électriques (art. 15 OIBT) 8

9 Bases légales: autorisation d installer (4) Obligations découlant de l autorisation générale d installer Respecter les prescriptions de l OIBT, en particulier: - Règles techniques reconnues et exigences fondamentales concernant la sécurité (art. 3 OIBT) - Avis d installation (art. 23 OIBT) - Première vérification, contrôle final et établissement du rapport de sécurité (art. 24 et 37 OIBT) - Autorisation intransmissible (art. 18 OIBT) - Organisation de l entreprise: - Taux d occupation du responsable technique est fonction de la charge de travail/du nombre des collaborateurs (art. 9 OIBT) - Exécution des travaux par les collaborateurs (art. 10 OIBT) - Surveillance des collaborateurs et contrôles réguliers des travaux (art. 10 OIBT) - Sécurité au travail (art. 22 OIBT) - Devoir d annoncer (art. 19 OIBT) 9

10 Bases légales: autorisation de contrôler (1) Principe de l autorisation de contrôler obligatoire (art. 26 al. 2) L autorisation de l Inspection est nécessaire pour les organes de contrôle indépendants et pour les organismes d inspection accrédités (art. 26 al. 2 OIBT). Rappel: condition de l octroi par l ESTI de l autorisation de contrôler aux personnes physiques et aux personnes morales (art. 27 OIBT): - être du métier ou avoir réussi l examen professionnel; - niveau de formation = état le plus récent de la technique, perfectionnement; - directives internes à jour; - appareils de mesure appropriés, calibrés et disponibles; - pour les entreprises: - exécution des contrôles par le personnel de contrôle; - personnel de contrôle = personnes du métier ou ayant réussi l examen professionnel. 10

11 Bases légales: autorisation de contrôler (2) Compétences et tâches des organes de contrôle (art. 32 OIBT) Les organes de contrôle indépendants et les organismes d inspection accrédités effectuent des contrôles techniques sur mandat des propriétaires d installation électriques et établissent les rapports de sécurité correspondants. Les compétences en matière de contrôle des installations électriques sont définies dans l annexe OIBT: - organes de contrôle indépendants: cf. annexe 2 OIBT - organismes d inspection accrédités: cf. annexe 1 OIBT (Exploitants de réseaux: cf. art. 33 OIBT) (ESTI: cf. art. 34 OIBT) 11

12 Bases légales: autorisation de contrôler (3) Obligations découlant de l autorisation de contrôler Respecter les prescriptions de l OIBT, en particulier: - Règles techniques reconnues et exigences fondamentales concernant la sécurité (art. 3 OIBT) - Niveau de formation professionnel = état le plus récent de la technique, perfectionnement et formation continue (art. 27 OIBT) - Mise à jour des directives internes (art. 27 OIBT) - Calibrage et disponibilité des appareils de mesure (art. 27 OIBT) - Exécution des contrôles par le personnel de contrôle (entreprises) (art. 27 OIBT) - Indépendance des contrôles (art. 31 OIBT) - Mise hors tension en cas de danger imminent (art. 40 OIBT) - Devoir d annoncer (art. 28 OIBT) 12

13 Bases légales: autorisation de contrôler (4) Rappel: indépendance des contrôles (art. 31 OIBT) Celui qui a participé à la conception, à l exécution, à la modification ou à la remise en état d une installation ne peut pas effectuer le contrôle de réception, ni le contrôle périodique ni des contrôles sporadiques. Dans son jugement A-7688/2010 du 6 juin 2011, le Tribunal administratif fédéral à interprété cette disposition de manière stricte. Conséquences: - tout travail réalisé sur une installation électrique exclut que le contrôle indépendant puisse être réalisé par cette même personne; - cette interdiction n est pas limitée dans le temps (seule exception : lorsque l installation a été entièrement transformée par un tiers); - un rapport de sécurité manifestement établi en violation de l art. 31 OIBT doit être refusé par les exploitants de réseaux. Documentation complémentaire: pdf 13

14 Bases légales: dispositions pénales Art. 56 LIE Celui qui, en dépit d un avertissement et bien qu il ait été menacé de la peine prévue au présent article, ne se conforme pas à une disposition de la LIE ou d une ordonnance d exécution ou à une décision officielle fondée sur une telle disposition sera puni d une amende d ordre de 5000 francs au plus. Art. 42 OIBT Sera puni celui qui aura: - exécuté des travaux d installation sans posséder l autorisation requise; - exécuté des contrôles sans posséder l autorisation requise; - contrevenu aux obligations découlant d une autorisation. L art. 55 LIE stipule que les contraventions à l art. 42 OIBT seront punies d une amende jusqu à 100'000 francs en cas d infraction intentionnelle ou francs en cas d infraction par négligence. Rappel: Les condamnations emportant une amende supérieure à 5000 francs sont inscrites au casier judiciaire. Les disposition spéciales du code pénal (p.ex. homicide par négligence, soustraction d énergie, dommages à la propriété, etc.) restent applicables. 14

15 Bases légales: procédure pénale administrative (1) Déroulement de la procédure: enquête de l OFEN Cf. loi fédérale du 22 mars 1974 sur le droit pénal administratif (DPA, RS 313.0) Dénonciation de l ESTI sur la base d indices provenant des exploitants de réseaux, des organes de contrôle, des installateurs et des tiers. Ouverture de la procédure et enquête de l OFEN - Obligation de poursuivre de l OFEN (principe de la légalité) - But de l enquête = constater les faits et conserver les preuves - Enquête normalement écrite, entraide judiciaire (p.ex. registre foncier, police), mesures de contrainte Clôture de l enquête par un procès-verbal final - Description de l infraction et notification à l inculpé avec possibilité de consulter le dossier, de s expliquer et de requérir un complément d enquête. 15

16 Bases légales: procédure pénale administrative (2) Déroulement de la procédure: jugement de l OFEN et possibilités de recours Ordonnance de classement (acquittement) ou mandat de répression (condamnation) de l OFEN pris sur le vu du procès-verbal final. Possibilité d opposition contre le mandat de répression et procédure d opposition devant l OFEN, qui reconsidère l affaire et rend une décision de classement (acquittement) ou une décision pénale (condamnation). Possibilité de recours contre la décision pénale et procédure judiciaire devant le tribunal cantonal, puis succession ordinaire d instances. 16

17 Bases légales: procédure pénale administrative (3) Déroulement de la procédure: précisions Personnes punissables - L auteur, mais aussi le chef d entreprise ou l employeur qui omet fautivement de prévenir une infraction commise par le subordonné (art. 6 DPA). - La personne morale peut être condamnée au paiement de l amende lorsque l auteur n a pas pu être identifié et que l amende entrant en ligne de compte ne dépasse pas 5000 francs (art. 7 DPA). Fixation du montant de l amende - Les amendes n excédant pas 5000 francs sont fixées selon la gravité de l infraction et de la faute; il n est pas nécessaire de tenir compte d autres éléments d appréciation (art. 8 DPA). - Amendes > 5000 francs: renvoi aux dispositions du code pénal (art. 47 CP) - Rappel: aggravation récente de la pratique de l OFEN concernant le montant des amendes prononcées. 17

18 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation du principe de l autorisation d installer obligatoire (art. 6 OIBT). Principaux cas de figure - Installations électriques réalisées sans autorisation par des entreprises, des professionnels ou des bricoleurs. - Cas de mise à disposition de l autorisation et sous-traitance Sanctions - Amende - (Inscription au casier judiciaire) 18

19 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (2) Résumé X dirige une petite entreprise générale de construction, laquelle a établi des installations électriques soumises à autorisation. Lors de l enquête, X avance être économiquement obligé d accepter les mandats tels qu ils se présentent; étant avant tout un artisan, il n est pas informé immédiatement de chaque modification législative. Issue : condamnation de X Conclusions - L OIBT est obligatoire pour tous et vaut aussi pour les petites entreprises, indépendamment de la conjoncture économique. - Quiconque entend exécuter des travaux d installation doit préalablement s informer de la réglementation en vigueur. 19

20 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (3) Résumé X a effectué nombre de petits travaux d installation soumis à autorisation. Lors de l enquête, X explique avoir mal compris la «nouvelle» réglementation; la responsabilité du contrôle des installations incombant désormais au propriétaire, X en a conclu que les travaux d installations n étaient plus soumis à autorisation; qui plus est, le matériel électrique se trouve en vente libre et les travaux en cause ont été effectués pour des amis ou des connaissances. Issue: condamnation de X Conclusions - Les contrôles indépendants ne remplacent pas l autorisation d installer. - La vente libre de matériel électrique n a rien à voir avec l autorisation d installer. - Les termes de l art. 16 OIBT sont exhaustifs; les travaux réalisés pour des connaissances sont également soumis à autorisation. 20

21 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (4) Résumé X, ressortissant allemand, a exécuté des travaux d installation soumis à autorisation. Lors de l enquête, X avance que les travaux en cause ne sont pas soumis à autorisation en Allemagne. Issue : condamnation de X Conclusions - L OIBT est obligatoire pour tous et vaut aussi pour les ressortissants étrangers. - Le régime de l OIBT n est pas remis en cause par les accords de libre circulation des personnes. - Quiconque entend exécuter des travaux d installation doit préalablement d informer de la réglementation en vigueur. 21

22 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (5) Résumé X, électricien de formation, exécute en tant qu indépendant des travaux d installation soumis à autorisation. Les avis et rapports de sécurité correspondants sont établis par l entreprise B, titulaire d une autorisation générale d installer. Lors de l enquête, X avance que sa manière de faire offre les mêmes garanties de qualité que l OIBT ; la qualité de ses travaux serait irréprochable et cette manière de procéder serait courante dans la branche. Issue : condamnation de X pour installation sans autorisation et condamnation de B pour violation de devoirs découlant de l autorisation d installer (mise à disposition de l autorisation, cf. art. 42 lit. c OIBT). Conclusions - La réglementation de l OIBT est obligatoire pour tous et des usages contraires ne peuvent pas s y substituer. - L autorisation d installer est intransmissible. - L exécution correcte de travaux d installation ne palie pas à l absence d autorisation. 22

23 Casuistique: art. 42 lit. b OIBT (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation du principe de l autorisation de contrôler obligatoire (cf. art. 26 al. 2 OIBT). Principaux cas de figure - Contrôle périodique effectué sans autorisation. - Contrôle d une installation au sens de l annexe 1 OIBT effectué par un organe de contrôle indépendant. Sanctions - Amende - (inscription au casier judiciaire) 23

24 Casuistique: art. 42 lit. b OIBT (2) Résumé X, organe de contrôle indépendant, s est retrouvé en face d installations «bizarres» alors qu il effectuait le contrôle périodique d un abris de la protection civile ; X a interrompu le contrôle puis établis un rapport de contrôle pour la partie contrôlée. Or il s est avéré que les installations en cause, protégées contre les effets du «nuclear electro magnetical pulse (NEMP)», étaient munies d un système d alimentation propre. Issue : condamnation de X Conclusions - X aurait dû reconnaître la nature de ces installations «bizarres» (devoir de formation correspondant à l état le plus récent de la technique). - X devait s abstenir d établir le rapport de contrôle. - Le contrôle des installations protégées contre le NEMP est réservé aux organismes accrédités et à l ESTI (chap. 1 lit. c de l annexe OIBT). 24

25 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation d installer) (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation par des obligations découlant d une autorisation d installer. Principaux cas de figure - Les contrôles prescrits n ont pas été effectués ou de façon gravement incorrecte; remise au propriétaire d installations électriques présentant des défauts dangereux (cf. art. 42 OIBT). - Surveillance technique inefficace (cf. art. 9 et 10 OIBT) - Autorisation mise à disposition d un tiers ( collaborateur de l entreprise, sous-traitance) (cf. art. 18 OIBT). - Violation (grave) des règles reconnues de la technique (cf. art. 3 OIBT) Sanctions - Amende - (Inscription au casier judiciaire) 25

26 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation d installer) (2) Résumé X est accusé de n avoir pas procédé correctement aux contrôle final (art. 24 al. 2 OIBT). Lors de l enquête, X explique avoir correctement exécuté ce contrôle, la preuve étant qu il a consigné les résultats sur des «notes»; l organe de contrôle indépendant n a pas procédé au contrôle de réception car le protocole de mesures faisait défaut, en dépit de la disponibilité de ses «notes». Issue : condamnation de X Conclusions - L établissement correct du protocole de mesures et d essai fait partie intégrante du contrôle final. - L organe de contrôle a agi correctement en refusant d établir le rapport de sécurité en l absence des protocoles de mesures et d essais. 26

27 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation d installer) (3) Résumé L entreprise X a fait signer des rapports de sécurité sur le chevet de son responsable technique, alors hospitalisé, sans qu il n ait jamais vu les installations en cause. Issue : condamnation de X Conclusions - Le responsable technique ne peut pas assurer une surveillance technique efficace depuis un lit d hôpital. - La surveillance technique doit être assurée en premier lieu sur le chantier. - L entreprise titulaire d une autorisation d installer a l obligation d organiser son entreprise de manière à garantir l efficacité de la surveillance technique. 27

28 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation de contrôler) (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation des obligations découlant d une autorisation de contrôler. Principaux cas de figure - Violation du devoir d indépendance (cf. art. 31 OIBT) - Violation du devoir de perfectionnement (cf. art. 27 OIBT) - Violation (grave) des règles techniques reconnues (cf. art. 3 OIBT) - Les contrôles n ont pas été effectués ou de façon gravement incorrecte; remise d installations présentant des défauts dangereux (cf. art. 42 OIBT). - Défaut de mise hors tension en cas de danger imminent (cf. art. 40 OIBT) Sanctions - Amende - (Inscription au casier judiciaire) 28

29 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation de contrôler) (2) Résumé X est propriétaire et gérant de l entreprise d installation A et de l entreprise de contrôle B. C a effectué un contrôle final (art. 24 al. 2 OIBT) en tant qu employé de A, puis le contrôle de réception (art. 35 al. 3 OIBT) du même objet pour le compte de B. Issue : condamnation de X Conclusions - Un contrôle indépendant ne peut pas être effectué par une personne qui a participé à la conception, l établissement ou l entretien d une installation. - Le devoir d indépendance vaut tant pour les personnes que pour les entreprises. 29

30 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation de contrôler) (3) Résumé X, organe de contrôle indépendant, a décelé plusieurs défauts lors d un contrôle périodique. Le même jour, il établissait le rapport de sécurité avec la remarque «RS valable une fois les défauts supprimés». Issue : condamnation de X Conclusions - Le rapport de sécurité ne peut pas être établi sous réserves. - La suppression des défauts doit en principe faire l objet d un contrôle. - Le rapport de sécurité apporte la preuve que l installation ne comporte aucun défaut. 30

31 Aperçu statistique (1) Evolution du nombre des dénonciations (LIE/OIBT) enregistrées par l OFEN depuis l entrée en vigueur de l OIBT

32 Aperçu statistique (2) Dénonciations enregistrées par l OFEN en ; 1% 53; 17% 188; 59% 62; 19% 14; 4% Art. 56 LIE Art. 55 LIE Art. 42 let. a OIBT Art. 42 let. b OIBT Art. 42 let.c OIBT 32

33 Message L OIBT est appliquée de manière stricte. Les autorités de surveillance sont présentes. Les infractions à l OIBT coûtent cher. 33

34 Documentation complémentaire Fiches d information de l OFEN concernant l OIBT > Documentation > Questions et réponses (FAQ) concernant l OIBT Communications de l ESTI concernant l OIBT > Documentation > ESTI Communications > OIBT/NIB 34

35 Contact Lic. iur. Section Droit de l électricité et des eaux Office fédéral de l énergie OFEN CH 3003 Berne Tel Fax Courriel: Internet: 35

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger

Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger Loi fédérale sur les prestations de sécurité privées fournies à l étranger (LPSP) du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 54, al. 1, 95, al. 1, et 173, al. 2, de la Constitution

Plus en détail

Ordonnance sur les installations électriques à basse tension

Ordonnance sur les installations électriques à basse tension Ordonnance sur les installations électriques à basse tension (Ordonnance sur les installations à basse tension, OIBT) 734.27 du 7 novembre 2001 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu

Plus en détail

Loi sur le transport de voyageurs

Loi sur le transport de voyageurs Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi sur le transport de voyageurs (LTV) Modification du 26 septembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil

Plus en détail

(Loi relative à la recherche sur les cellules souches, LRCS)

(Loi relative à la recherche sur les cellules souches, LRCS) Loi fédérale relative à la recherche sur les cellules souches embryonnaires (Loi relative à la recherche sur les cellules souches, LRCS) 810.31 du 19 décembre 2003 (Etat le 1 er janvier 2014) L Assemblée

Plus en détail

occupent en Suisse des travailleurs à domicile.

occupent en Suisse des travailleurs à domicile. Loi fédérale sur le travail à domicile (Loi sur le travail à domicile, LTrD) 1 822.31 du 20 mars 1981 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 34 ter et

Plus en détail

Loi fédérale sur les entreprises de transport par route

Loi fédérale sur les entreprises de transport par route Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur les entreprises de transport par route (LEnTR) Modification du 26 septembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse,

Plus en détail

1 ère lecture : propositions de la commission (Modifications en gras et soulignées)

1 ère lecture : propositions de la commission (Modifications en gras et soulignées) 1 ère lecture : propositions de la commission (Modifications en gras et soulignées) Loi vétérinaire du xx.xx.20xx Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 31 et 42 de la Constitution cantonale,

Plus en détail

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques

Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques Loi fédérale sur le commerce des boissons alcooliques (Loi sur le commerce de l alcool, LCal) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95, al. 1, 105 et 118, al. 2, let. a,

Plus en détail

741.621 Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR)

741.621 Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR) Ordonnance relative au transport des marchandises dangereuses par route (SDR) du 29 novembre 2002 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 30, al. 4, 103 et 106, de la loi fédérale

Plus en détail

Loi fédérale contre la concurrence déloyale (LCD) du 19 décembre 1986

Loi fédérale contre la concurrence déloyale (LCD) du 19 décembre 1986 Loi fédérale contre la concurrence déloyale (LCD) du 19 décembre 1986 (État le 10 décembre 2002) 241 TABLE DES MATIÈRES Articles Chapitre premier : But... 1 er Chapitre 2 : Section 1 : Section 2 : Section

Plus en détail

Loi sur l hébergement, la restauration et le commerce de détail de boissons alcoolisées

Loi sur l hébergement, la restauration et le commerce de détail de boissons alcoolisées Loi sur l hébergement, la restauration et le commerce de détail de boissons alcoolisées du Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 27 et 105 de la Constitution fédérale; vu les articles 41

Plus en détail

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires.

I 2 14.0. l'application du concordat et de la présente loi, ainsi que des relations avec les cantons concordataires. Loi modifiant la loi concernant le concordat sur les entreprises de sécurité (L-CES) (11145) I 2 14.0 du 7 juin 2013 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Art. 1 Modifications

Plus en détail

Skateparks, pistes VTT ou autres installations sportives: ce que vous devriez savoir à propos de la responsabilité de votre commune.

Skateparks, pistes VTT ou autres installations sportives: ce que vous devriez savoir à propos de la responsabilité de votre commune. Skateparks, pistes VTT ou autres installations sportives: ce que vous devriez savoir à propos de la responsabilité de votre commune. Une commune doit répondre comme n importe quelle personne de tout acte

Plus en détail

Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels

Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels Loi fédérale sur le transfert international des biens culturels (Loi sur le transfert des biens culturels, LTBC) 444.1 du 20 juin 2003 (Etat le 1 er janvier 2012) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB

2. Généralités. Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Autorité cantonale de la transparence et de la protection des données ATPrD Kantonale Behörde für Öffentlichkeit und Datenschutz ÖDSB Rue des Chanoines 2, 1700 Fribourg Autorité cantonale de la transparence

Plus en détail

DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER.

DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER. DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER. Le Premier Ministre, Vu la Constitution, telle que modifiée et complétée par la Loi n 11/002 du

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Loi sur l hébergement, la restauration et le commerce de détail de boissons alcoolisées

Loi sur l hébergement, la restauration et le commerce de détail de boissons alcoolisées - - 95. Loi sur l hébergement, la restauration et le commerce de détail de boissons alcoolisées du 8 avril 00 Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 7 et 05 de la Constitution fédérale; vu

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

Ordonnance sur la licence d entreprise de transport de voyageurs et de marchandises par route

Ordonnance sur la licence d entreprise de transport de voyageurs et de marchandises par route Ordonnance sur la licence d entreprise de transport de voyageurs et de marchandises par route (OTVM) du 2 septembre 2015 Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6, al. 2, 7, al. 2, 9a, al. 5, 11, al. 4,

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière...

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière... Abréviations... 7 Préface... 9 Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique A. La législation routière... 12 1) Quelques mots d histoire... 12 2) Législation actuelle... 18 a) Législation nationale...

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er septembre 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Algérie. Protection des marques

Algérie. Protection des marques Protection des marques Ordonnance n 03-06 du 19 juillet 2003 Titre 1 - Définitions et obligations générales Art.1.- La présente ordonnance a pour objet de définir les modalités de protection des marques.

Plus en détail

DECRET N 64-013 Portant réglementation générale en matière d opération d énergie électrique à usage public (JO N 334 du 18 janvier 1964, p.

DECRET N 64-013 Portant réglementation générale en matière d opération d énergie électrique à usage public (JO N 334 du 18 janvier 1964, p. DECRET N 64-013 Portant réglementation générale en matière d opération d énergie électrique à usage public (JO N 334 du 18 janvier 1964, p.144) Le Président de la République, Chef du Gouvernement, Vu la

Plus en détail

Révision de la loi fédérale concernant des mesures en matière de lutte contre le travail au noir (Loi sur le travail au noir LTN)

Révision de la loi fédérale concernant des mesures en matière de lutte contre le travail au noir (Loi sur le travail au noir LTN) SECO Secteur Surveillance du marché et du travail Holzikofenweg 3 3003 Berne Per Mail: peter.jakob@seco.admin.ch Berne, le 3 juillet 2015 Le texte allemand fait foi. Révision de la loi fédérale concernant

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION

CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION Document EUREPGAP Contrat de sous-licence & de certification (V2.3) Page 1 sur 7 CONTRAT DE SOUS-LICENCE ET DE CERTIFICATION pour la participation en tant que participant de marché intéressé dans le cadre

Plus en détail

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37

CHAPITRE 3 10-1-1 CHAPITRE 3 : Règles d utilisation et de protection de la marque PEFC/Validé par AGE du 03.01.2012 37 CHAPITRE 3 10-1-1 37 CHAPITRE 3 RÈGLES D UTILISATION ET DE PROTECTION DE LA MARQUE PEFC A. UTILISATION DE LA MARQUE PEFC Les règles d utilisation de la marque PEFC figurent en annexe 16 du présent schéma

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

Directive Photovoltaïque solaire (PV) - Systèmes d alimentation électrique

Directive Photovoltaïque solaire (PV) - Systèmes d alimentation électrique Inspection fédérale des installations à courant fort ESTI ESTI n 233 version 0914 f Directive Photovoltaïque solaire (PV) - Systèmes d alimentation électrique Auteur ESTI Valable à partir du 01.09.2014

Plus en détail

FAQ's LSE. Berne, le 1 mars 2012. N. Question Réponse 1. Quelle est la différence entre le placement privé et la location de services?

FAQ's LSE. Berne, le 1 mars 2012. N. Question Réponse 1. Quelle est la différence entre le placement privé et la location de services? Berne, le 1 mars 2012 FAQ's LSE N. Question Réponse 1. Quelle est la différence entre le placement privé et la location de services? Placement privé Est réputé placeur au sens de l art. 2 LSE, celui qui

Plus en détail

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet Loi sur les chiens Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 80, al. 1, 2 et 2 bis, et 120, al. 2, de la Constitution 1, vu le rapport de la Commission de la science, de l

Plus en détail

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats Loi fédérale sur la libre circulation des avocats (Loi sur les avocats, LLCA) 935.61 du 23 juin 2000 (Etat le 1 er janvier 2011) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95 de la Constitution

Plus en détail

955.0 Loi fédérale concernant la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme dans le secteur financier

955.0 Loi fédérale concernant la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme dans le secteur financier Loi fédérale concernant la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme dans le secteur financier (Loi sur le blanchiment d argent, LBA) 1 du 10 octobre 1997 (Etat le 1 er janvier

Plus en détail

Loi fédérale sur la mise en œuvre des recommandations du Groupe d action financière, révisées en 2012

Loi fédérale sur la mise en œuvre des recommandations du Groupe d action financière, révisées en 2012 Délai référendaire: 2 avril 2015 Loi fédérale sur la mise en œuvre des recommandations du du 12 décembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 13 décembre

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

du 21 décembre 1937 (Etat le 19 décembre 2006)

du 21 décembre 1937 (Etat le 19 décembre 2006) Code pénal suisse 311.0 du 21 décembre 1937 (Etat le 19 décembre 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 64 bis de la constitution 1, 2 vu le message du Conseil fédéral du 23 juillet

Plus en détail

COMMUNE DU LANDERON. Règlement de raccordement, d utilisation du réseau, de fourniture et de reprise d énergie électrique

COMMUNE DU LANDERON. Règlement de raccordement, d utilisation du réseau, de fourniture et de reprise d énergie électrique COMMUNE DU LANDERON Règlement de raccordement, d utilisation du réseau, de fourniture et de reprise d énergie électrique CHAPITRE PREMIER Dispositions générales Base et champ d application Clients et producteurs

Plus en détail

514.51. Loi fédérale sur le matériel de guerre (LFMG) Dispositions générales. du 13 décembre 1996 (Etat le 1 er février 2013)

514.51. Loi fédérale sur le matériel de guerre (LFMG) Dispositions générales. du 13 décembre 1996 (Etat le 1 er février 2013) Loi fédérale sur le matériel de guerre (LFMG) 514.51 du 13 décembre 1996 (Etat le 1 er février 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 41, al. 2 et 3, et 64 bis de la constitution

Plus en détail

Yves Delessert Etre bénévole et responsable

Yves Delessert Etre bénévole et responsable Yves Delessert Etre bénévole et responsable La responsabilité des membres de comité des IPE associatives du fait des activités déployées conformément aux buts de l association FIPEGS 9 juin 2015 Principales

Plus en détail

Erreur médicale au cabinet

Erreur médicale au cabinet Plan Erreur médicale au cabinet Prof. Philippe Ducor Médecine communautaire 13 avril 2011 1. Evolution récente en Suisse dérive à l américaine? 2. Aspects juridiques 3. Aspects psychologiques 4. Apects

Plus en détail

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application Extrait du Bulletin Officiel du Maroc n 5584 25 Kaada 1428 (6.12.2007) version française Dahir n 1-07-155 du 19 kaada 1428 (30 novembre 200 7) portant promulgation de la loi n 27-06 relative aux activités

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Les mesures administratives en matière de circulation routière. Présentation à l'afcas

Les mesures administratives en matière de circulation routière. Présentation à l'afcas Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le retrait du permis de conduire et les nouvelles mesures du programme de sécurité routière «Via Sicura» sans jamais oser le demander! 5 mai 203 Les mesures

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: (Droit du registre du commerce) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 avril 2015 1 arrête: I 1. Le titre trentième du code des obligations

Plus en détail

Loi fédérale sur les professions de la santé. Avant-projet. (LPSan) Dispositions générales. Compétences au niveau bachelor. du...

Loi fédérale sur les professions de la santé. Avant-projet. (LPSan) Dispositions générales. Compétences au niveau bachelor. du... Loi fédérale sur les professions de la santé (LPSan) du... Avant-projet L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95, al. 1 et l art. 97, al. 1, de la Constitution 1, vu le message du

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS n LC 142 Janvier 2005 - 3 - L INTERDICTION DE FUMER DANS LES RESTAURANTS Sommaire Pages NOTE DE

Plus en détail

05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler)

05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler) Conseil national Session d'été 009 e-parl 9.08.009 09:0 - - 05.453 n Initiative parlementaire. Interdiction des pitbulls en Suisse (Kohler) de la science, de l'éducation et de la culture du Conseil national

Plus en détail

Le Parlement Wallon a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit :

Le Parlement Wallon a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : Le Parlement Wallon a adopté et Nous, Gouvernement, sanctionnons ce qui suit : CHAPITRE I er. Dispositions générales et définitions Article premier Le présent décret règle, en application de l article

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une banque dépositaire (Partie I) les modifications au sein de la banque dépositaire (Partie II) le changement de banque dépositaire (Partie

Plus en détail

Comores. Entreprises de crédit différé

Comores. Entreprises de crédit différé Entreprises de crédit différé Loi n 52-332 du 24 mars 1952 [NB - Loi n 52-332 du 24 mars 1952 relative aux entreprises de crédit différé] Art.1.- Sont considérées comme entreprises de crédit différé, toutes

Plus en détail

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment Les sanctions pénales liées au travail illégal dans le cadre des contrats publics La notion de travail illégal regroupe différents types d infractions. La plus répandue en matière de marchés publics est

Plus en détail

L'AGENT IMMOBILIER. Attention : les cartes professionnelles déjà délivrées restent valables jusqu à leur date d expiration.

L'AGENT IMMOBILIER. Attention : les cartes professionnelles déjà délivrées restent valables jusqu à leur date d expiration. L'AGENT IMMOBILIER L'agent immobilier est un intermédiaire intervenant dans les opérations d achat, de vente, d échange, de sous-location ou de location de maisons, appartements, fonds de commerce, terrains.

Plus en détail

Loi fédérale sur les jeux de hasard et les maisons de jeu

Loi fédérale sur les jeux de hasard et les maisons de jeu Loi fédérale sur les jeux de hasard et les maisons de jeu (Loi sur les maisons de jeu, LMJ) 935.52 du 18 décembre 1998 (Etat le 27 décembre 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art.

Plus en détail

741.522 Ordonnance sur l admission des moniteurs de conduite et sur l exercice de leur profession

741.522 Ordonnance sur l admission des moniteurs de conduite et sur l exercice de leur profession Ordonnance sur l admission des moniteurs de conduite et sur l exercice de leur profession (Ordonnance sur les moniteurs de conduite, OMCo) du 28 septembre 2007 (Etat le 1 er janvier 2014) Le Conseil fédéral

Plus en détail

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions.

N 107 S É N AT PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. tendant à simplifier la procédure applicable. en matière de contraventions. PROJET DE LOI adopté le 27 mai 1971. N 107 S É N AT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1970-1971 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT tendant à simplifier la procédure applicable en matière de contraventions. Le

Plus en détail

Responsabilité des sous-traitants

Responsabilité des sous-traitants Responsabilité des sous-traitants Jean-Pierre Grossmann SSE Zurich GV 2013 2. Politische Geschäfte 2 Responsabilité des sous-traitants (art. 5 Ldét) Sous-traitants 3 Situation actuelle La SSE s est opposée

Plus en détail

Commune de Sierre. Règlement sur le service des taxis

Commune de Sierre. Règlement sur le service des taxis Règlement sur le service des taxis Le Conseil municipal de Sierre Vu : - les dispositions de la législation fédérale en matière de circulation routière ; - les dispositions de la législation cantonale

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile (LPPCi) du 4 octobre 2002 (Etat le 1 er février 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 61 de la Constitution

Plus en détail

Règlement concernant le traitement des données personnelles. Entrée en vigueur au 1 er septembre 2014

Règlement concernant le traitement des données personnelles. Entrée en vigueur au 1 er septembre 2014 Règlement concernant le traitement des données personnelles Entrée en vigueur au 1 er septembre 2014 Table des matières Table des matières... 2 Préambule... 4 1. Fondements juridiques, champ d application

Plus en détail

Règlement relatif aux sanctions et à la procédure de sanction

Règlement relatif aux sanctions et à la procédure de sanction Règlement relatif aux sanctions et à la procédure de sanction (dans la version du 24 décembre 2012) La commission de l'organisme d'autorégulation de l'association Suisse des Sociétés de Leasing (OAR /

Plus en détail

du canton sur le territoire duquel se trouve la voie d eau utilisée.

du canton sur le territoire duquel se trouve la voie d eau utilisée. Loi fédérale sur la navigation intérieure (LNI 1 ) 747.201 du 3 octobre 1975 (Etat le 28 janvier 2003) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 24 ter de la constitution 2 ; 3 vu le message

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

Notice sur les allégements dans l exécution des peines et mesures

Notice sur les allégements dans l exécution des peines et mesures Notice sur les allégements dans l exécution des peines et mesures 1. Situation actuelle De l article 123 al. 2 de la Constitution fédérale (RS 101) découle le principe selon lequel l exécution des sanctions

Plus en détail

Aide-mémoire. Le présent aide-mémoire vous donne un aperçu de l application des dispositions relatives à la taxe spéciale.

Aide-mémoire. Le présent aide-mémoire vous donne un aperçu de l application des dispositions relatives à la taxe spéciale. Janvier 2015 Aide-mémoire relatif à l obligation de s acquitter de la taxe spéciale pour les requérants d asile, les personnes admises à titre provisoire et les personnes à protéger Le présent aide-mémoire

Plus en détail

La responsabilité juridique des soignants

La responsabilité juridique des soignants La responsabilité juridique des soignants Les soignants, face à des conditions de travail parfois difficiles et aux aléas de la médecine, songent plus souvent aux risques thérapeutiques qu aux risques

Plus en détail

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile

520.1 Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile Loi fédérale sur la protection de la population et sur la protection civile (LPPCi) du 4 octobre 2002 (Etat le 12 juillet 2005) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 61 de la Constitution

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

ALTES page n 1/1. CONVENTION N Ad...

ALTES page n 1/1. CONVENTION N Ad... ALTES page n 1/1 CONVENTION N Ad... entre d une part: CENTRE DE SERVICES MER ROUGE ALSACE TÉLÉSERVICES ALTES 55 rue de Marc Seguin 68200- MULHOUSE Siret : 401.797.642.00014 APE : 748 F Tél : +33.(0)3.89.60.89.60

Plus en détail

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste La responsabilité juridique des infirmiers Carine GRUDET Juriste Introduction Dans notre société civile, la responsabilité est un principe juridique selon lequel chacun doit répondre des conséquences de

Plus en détail

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS

CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS CHAPITRE V : LES SYNDICATS PROFESSIONNELS Le terme syndicat, désigne toute organisation ou groupe d organisation de travailleurs ou d employeurs, ayant pour but de promouvoir et de défendre les intérêts

Plus en détail

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation (LASRE) 946.10 du 16 décembre 2005 (Etat le 16 mai 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 100, al. 1,

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL. Décision du 2013. dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing Manager du 2013.

LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL. Décision du 2013. dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing Manager du 2013. LA COMMISSION DE DISCIPLINE SFL Décision du 2013 Président : Membres : Me Daniele Moro Dr. iur. Jean-Pierre Schaeuble Me David Moinat dans l affaire disciplinaire consécutive à la dénonciation du Licensing

Plus en détail

Vincent Carron, avocat à Genève, spécialiste FSA en droit du travail

Vincent Carron, avocat à Genève, spécialiste FSA en droit du travail Tribunal fédéral 4A_428/2014 destiné à la publication I ère Cour de droit civil Arrêt du 12 janvier 2015 (f) Résumé et analyse Proposition de citation : Vincent Carron, L action de l employé contre l administrateur

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

Sommaire. Modification... 2

Sommaire. Modification... 2 RÉPUBLIQUE DE VANUATU LOI Nº 10 DE 2015 SUR LES NOMS COMMERCIAUX (MODIFICATION) Sommaire 1 2 Modification... 2 Entrée en vigueur... 2 Loi Nº 10 de 2015 Sur Les Noms Commerciaux (Modification) 1 Promulguée:

Plus en détail

modifiant certaines dispositions dans le domaine de la police du feu et de la protection contre les éléments naturels

modifiant certaines dispositions dans le domaine de la police du feu et de la protection contre les éléments naturels Ordonnance du 29 juin 2004 Entrée en vigueur : 01.07.2004 modifiant certaines dispositions dans le domaine de la police du feu et de la protection contre les éléments naturels Le Conseil d Etat du canton

Plus en détail

Généralités. 1 Introduction

Généralités. 1 Introduction Le Groupe Helsana comprend Helsana Assurances SA, Helsana Assurances complémentaires SA, Helsana Accidents SA, Avanex Assurances SA, Progrès Assurances SA, Sansan Assurances SA et Maxi.ch Assurances SA.

Plus en détail

Secourisme en milieu de travail et responsabilité des différents acteurs.

Secourisme en milieu de travail et responsabilité des différents acteurs. 1 Secourisme en milieu de travail et responsabilité des différents acteurs. S. ARTIGNAN 1 (1) assistant en médecine du travail, Ecole d application du service de santé des armées, BP n 1, 00466 - Armées

Plus en détail

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation

Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation Loi fédérale sur l Assurance suisse contre les risques à l exportation (Loi sur l assurance contre les risques à l exportation, LARE) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art.

Plus en détail

Infractions dans la circulation routière: LCR + ordonnances et liens avec le CPS

Infractions dans la circulation routière: LCR + ordonnances et liens avec le CPS Infractions dans la circulation routière: LCR + ordonnances et liens avec le CPS Notes de cours du Prof. Nicolas QUELOZ (Décembre 2005) 1. Introduction La question de la sécurité sur les routes d une part

Plus en détail

N 125 SÉNAT PROJET DE LOI. concernant la centralisation de la documentation relative à la circulation routière. (Texte définitif.)

N 125 SÉNAT PROJET DE LOI. concernant la centralisation de la documentation relative à la circulation routière. (Texte définitif.) PROJET DE LOI adopté le 12 juin 1970. SECONDE N 125 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 1969-1970 PROJET DE LOI concernant la centralisation de la documentation relative à la circulation routière. (Texte définitif.)

Plus en détail

Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange

Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange La Commission des sanctions a constaté que le participant

Plus en détail

Loi fédérale sur les résidences secondaires*

Loi fédérale sur les résidences secondaires* Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur les résidences secondaires* (LRS) du 20 mars 2015 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 75 et 75b de la Constitution

Plus en détail

Conditions générales d assurance. Assurance clients privés Helvetia Protection juridique. Edition octobre 2012

Conditions générales d assurance. Assurance clients privés Helvetia Protection juridique. Edition octobre 2012 Conditions générales d assurance Assurance clients privés Helvetia Protection juridique Edition octobre 2012 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Editorial Chère Cliente,

Plus en détail

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC Protection juridique combinée: entreprise, privée, circulation et immobilière Protection juridique combinée: entreprise, privée, circulation et immobilière

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Nantes N 10NT00063 Inédit au recueil Lebon 2ème Chambre M. PEREZ, président Mme Catherine BUFFET, rapporteur M. DEGOMMIER, rapporteur public COIN, avocat(s) lecture du vendredi

Plus en détail

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE

ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE ANNEXE I INSTRUCTIONS AUX FONCTIONNAIRES DES GREFFES POUR LA GESTION ET LA MISE A EXECUTION DES DECISIONS PENALES CONDAMNANT A UNE PEINE D AMENDE PRINCIPES GENERAUX Les dispositions du décret pris en application

Plus en détail

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

ROF 2003_096. Ordonnance. modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 1 er juillet 2003 Entrée en vigueur : 01.07.2003 modifiant certaines dispositions relatives à la sécurité des ascenseurs Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 19 mars

Plus en détail

Ordonnance sur les installations de transport par conduites

Ordonnance sur les installations de transport par conduites Ordonnance sur les installations de transport par conduites (OITC) 746.11 du 2 février 2000 (Etat le 1 er avril 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 52, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1963

Plus en détail

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Au nom du peuple, Nous, Habib Bourguiba, Président de la République Tunisienne, L Assemblée Nationale

Plus en détail

GUIDE JURIDIQUE Les infractions au code de la route

GUIDE JURIDIQUE Les infractions au code de la route Dans le cadre de la politique de lutte contre l insécurité routière menée par le Gouvernement et inscrite dans la loi depuis 2003, les contrôles de la vitesse ont été multipliés et se sont automatisés.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE REALISATION DE SITE INTERNET ET DE SERVICES CONNEXES

CONDITIONS GENERALES DE REALISATION DE SITE INTERNET ET DE SERVICES CONNEXES 1/7 CONDITIONS GENERALES DE REALISATION DE SITE INTERNET ET DE SERVICES CONNEXES 1. ACCEPTATION DES CGV / PROCESSUS DE COMMANDE Les présentes conditions générales de vente (ci-après les «CGV») s appliquent

Plus en détail

Loi sur la poste (LPO) Dispositions générales. Projet

Loi sur la poste (LPO) Dispositions générales. Projet Loi sur la poste (LPO) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 92 de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du 20 mai 2009 2, arrête: Chapitre 1 Dispositions générales

Plus en détail

Contrat d interface pour l enregistrement et la gestion des noms de domaine qui dépendent du domaine ".ch" et ".li" conclu entre

Contrat d interface pour l enregistrement et la gestion des noms de domaine qui dépendent du domaine .ch et .li conclu entre Contrat d interface pour l enregistrement et la gestion des noms de domaine qui dépendent du domaine ".ch" et ".li" conclu entre SWITCH Werdstrasse 2 8021 Zurich Suisse ci-après registre et Partie2 Personne

Plus en détail

LOI N 2006-01 portant Code des Postes

LOI N 2006-01 portant Code des Postes REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi LOI N 2006-01 portant Code des Postes EXPOSE DES MOTIFS Le secteur postal connaît actuellement des mutations liées notamment aux avancées technologiques,

Plus en détail