Les infractions à l OIBT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les infractions à l OIBT"

Transcription

1 3 et 8 novembre 2011

2 Sommaire Principales bases légales - Loi sur les installations électriques (LIE, RS 734.0) - Ordonnance sur les installations à basse tension (OIBT, RS ) - Rapport de sécurité - Autorisation d installer - Autorisation de contrôler - Dispositions pénales - Loi sur le droit pénal administratif (DPA, RS 313.0) - Procédure pénale administrative Infractions à l OIBT: exemples tirés de la pratique Aperçu statistique Conclusions 2

3 Bases légales: LIE et OIBT Loi fédérale du 24 juin 1902 concernant les installations électriques à faible et à fort courant (loi sur les installations électriques, LIE ; RS 734.0) Le Conseil fédéral édicte des prescriptions en vue de prévenir les dangers et dommages causés par les installations à fort et à faible courant. Il règle l établissement et l entretien des installations à faible et à fort courant (art. 3 LIE). Ordonnance du 7 novembre 2001 sur les installations électriques à basse tension (ordonnance sur les installations à basse tension, OIBT ; RS ) L ordonnance règle les conditions applicables aux interventions sur des installations électriques à basse tension et le contrôle de ces installations (art. 1 OIBT). 3

4 Les infractions à l OIBT Bases légales: rapport de sécurité (1) Obligations du propriétaire d une installation électrique (art. 5 OIBT) Le propriétaire ou un représentant désigné par lui veille à ce que l installation électrique réponde en tout temps aux exigences fondamentales concernant la sécurité et la lutte contre les perturbations. Il est tenu de faire réparer les défauts sans retards et doit, sur demande, présenter un rapport de sécurité. Rapport de sécurité Le RS apporte la preuve que l installation a été contrôlée et qu elle répond aux exigences fondamentales concernant la sécurité et la lutte contre les perturbations. Le propriétaire reçoit le RS: - pour les nouvelles installations: lors de la remise, ou après le contrôle de réception (période de contrôle < 20 ans); - lors du contrôle périodique: après suppression des défauts. 4

5 Les infractions à l OIBT Bases légales: rapport de sécurité (2) Contrôle périodique (art. 36 et annexe 2 lit. d OIBT) Rôle des exploitants de réseaux: six mois au moins avant l expiration d une période de contrôle, les exploitants de réseaux invitent par écrit les propriétaires des installations qu ils alimentent à présenter un RS; le délai peut être prorogé d une année, au plus, après l expiration de la période de contrôle. Rôle de l ESTI: si le rapport de sécurité n est pas présenté dans le délai malgré deux rappels, l exploitant de réseau confie l exécution du contrôle périodique à l ESTI; l ESTI adresse un premier rappel au propriétaire suivi le cas échéant d une décision exigeant qu il transmette le RS dans un délai donné. Conséquences pénales en cas de non respect (cf. art. 56 LIE) Le non respect de la décision de l ESTI est passible d une amende jusqu à 5000 francs. 5

6 Bases légales: autorisation d installer (1) Travaux soumis à autorisation: principe (art. 6 OIBT) Celui qui établit, modifie ou entretient des installations électriques et celui qui veut y raccorder à demeure des matériels électriques fixes ou qui débranche, modifie ou entretient de tels raccordements doit être titulaire d une autorisation d installer accordée par l ESTI. Installations électriques au sens de l OIBT: l ordonnance s applique aux Installations électriques alimentées en courant fort, exploitées sous une tension n excédant pas 1000 V en courant alternatif ou 1500 V en courant continu, ou exploitées sous haute tension (art. 1 al. 2 OIBT). Les installations électriques sont définies à l art. 2 OIBT. Exceptions - Chemins de fer, éclairage publique (art. 1 al. 5 OIBT) - Travaux d installation sans autorisation (art. 16 OIBT) 6

7 Bases légales: autorisation d installer (2) Rappel: changement de pratique (conduits électriques) Ne sont plus soumis à autorisation au sens de l OIBT: - le creusage de rainures et de gorges (= travaux de maçonnerie); - la pose de conduits vides et le montage de boîtes encastrables (sauf le tirage de fils et de câbles); - le montage de chemins de câbles (sauf le tirage de fils ou de câbles). Documentation complémentaire: 7

8 Bases légales: autorisation d installer (3) Rappel: types d autorisations d installer L autorisation générale d installer est octroyée par l ESTI: - aux personnes physiques, à condition qu elles soient du métier et offrent toute garantie qu elles se conformeront aux prescriptions de l OIBT (art. 7 OIBT). - aux entreprises qui occupent une personne du métier, intégrée de telle sorte qu elle puisse surveiller efficacement les travaux d installation (responsable technique) et offrent toute garantie qu elles se conformeront aux prescriptions de l OIBT (art. 9 OIBT). Autorisations d installer limitées (art. 12 OIBT) pour: - travaux à l intérieur de l entreprise (art. 13 OIBT) - travaux sur des installations spéciales (art. 14 OIBT) - raccordement de matériels électriques (art. 15 OIBT) 8

9 Bases légales: autorisation d installer (4) Obligations découlant de l autorisation générale d installer Respecter les prescriptions de l OIBT, en particulier: - Règles techniques reconnues et exigences fondamentales concernant la sécurité (art. 3 OIBT) - Avis d installation (art. 23 OIBT) - Première vérification, contrôle final et établissement du rapport de sécurité (art. 24 et 37 OIBT) - Autorisation intransmissible (art. 18 OIBT) - Organisation de l entreprise: - Taux d occupation du responsable technique est fonction de la charge de travail/du nombre des collaborateurs (art. 9 OIBT) - Exécution des travaux par les collaborateurs (art. 10 OIBT) - Surveillance des collaborateurs et contrôles réguliers des travaux (art. 10 OIBT) - Sécurité au travail (art. 22 OIBT) - Devoir d annoncer (art. 19 OIBT) 9

10 Bases légales: autorisation de contrôler (1) Principe de l autorisation de contrôler obligatoire (art. 26 al. 2) L autorisation de l Inspection est nécessaire pour les organes de contrôle indépendants et pour les organismes d inspection accrédités (art. 26 al. 2 OIBT). Rappel: condition de l octroi par l ESTI de l autorisation de contrôler aux personnes physiques et aux personnes morales (art. 27 OIBT): - être du métier ou avoir réussi l examen professionnel; - niveau de formation = état le plus récent de la technique, perfectionnement; - directives internes à jour; - appareils de mesure appropriés, calibrés et disponibles; - pour les entreprises: - exécution des contrôles par le personnel de contrôle; - personnel de contrôle = personnes du métier ou ayant réussi l examen professionnel. 10

11 Bases légales: autorisation de contrôler (2) Compétences et tâches des organes de contrôle (art. 32 OIBT) Les organes de contrôle indépendants et les organismes d inspection accrédités effectuent des contrôles techniques sur mandat des propriétaires d installation électriques et établissent les rapports de sécurité correspondants. Les compétences en matière de contrôle des installations électriques sont définies dans l annexe OIBT: - organes de contrôle indépendants: cf. annexe 2 OIBT - organismes d inspection accrédités: cf. annexe 1 OIBT (Exploitants de réseaux: cf. art. 33 OIBT) (ESTI: cf. art. 34 OIBT) 11

12 Bases légales: autorisation de contrôler (3) Obligations découlant de l autorisation de contrôler Respecter les prescriptions de l OIBT, en particulier: - Règles techniques reconnues et exigences fondamentales concernant la sécurité (art. 3 OIBT) - Niveau de formation professionnel = état le plus récent de la technique, perfectionnement et formation continue (art. 27 OIBT) - Mise à jour des directives internes (art. 27 OIBT) - Calibrage et disponibilité des appareils de mesure (art. 27 OIBT) - Exécution des contrôles par le personnel de contrôle (entreprises) (art. 27 OIBT) - Indépendance des contrôles (art. 31 OIBT) - Mise hors tension en cas de danger imminent (art. 40 OIBT) - Devoir d annoncer (art. 28 OIBT) 12

13 Bases légales: autorisation de contrôler (4) Rappel: indépendance des contrôles (art. 31 OIBT) Celui qui a participé à la conception, à l exécution, à la modification ou à la remise en état d une installation ne peut pas effectuer le contrôle de réception, ni le contrôle périodique ni des contrôles sporadiques. Dans son jugement A-7688/2010 du 6 juin 2011, le Tribunal administratif fédéral à interprété cette disposition de manière stricte. Conséquences: - tout travail réalisé sur une installation électrique exclut que le contrôle indépendant puisse être réalisé par cette même personne; - cette interdiction n est pas limitée dans le temps (seule exception : lorsque l installation a été entièrement transformée par un tiers); - un rapport de sécurité manifestement établi en violation de l art. 31 OIBT doit être refusé par les exploitants de réseaux. Documentation complémentaire: pdf 13

14 Bases légales: dispositions pénales Art. 56 LIE Celui qui, en dépit d un avertissement et bien qu il ait été menacé de la peine prévue au présent article, ne se conforme pas à une disposition de la LIE ou d une ordonnance d exécution ou à une décision officielle fondée sur une telle disposition sera puni d une amende d ordre de 5000 francs au plus. Art. 42 OIBT Sera puni celui qui aura: - exécuté des travaux d installation sans posséder l autorisation requise; - exécuté des contrôles sans posséder l autorisation requise; - contrevenu aux obligations découlant d une autorisation. L art. 55 LIE stipule que les contraventions à l art. 42 OIBT seront punies d une amende jusqu à 100'000 francs en cas d infraction intentionnelle ou francs en cas d infraction par négligence. Rappel: Les condamnations emportant une amende supérieure à 5000 francs sont inscrites au casier judiciaire. Les disposition spéciales du code pénal (p.ex. homicide par négligence, soustraction d énergie, dommages à la propriété, etc.) restent applicables. 14

15 Bases légales: procédure pénale administrative (1) Déroulement de la procédure: enquête de l OFEN Cf. loi fédérale du 22 mars 1974 sur le droit pénal administratif (DPA, RS 313.0) Dénonciation de l ESTI sur la base d indices provenant des exploitants de réseaux, des organes de contrôle, des installateurs et des tiers. Ouverture de la procédure et enquête de l OFEN - Obligation de poursuivre de l OFEN (principe de la légalité) - But de l enquête = constater les faits et conserver les preuves - Enquête normalement écrite, entraide judiciaire (p.ex. registre foncier, police), mesures de contrainte Clôture de l enquête par un procès-verbal final - Description de l infraction et notification à l inculpé avec possibilité de consulter le dossier, de s expliquer et de requérir un complément d enquête. 15

16 Bases légales: procédure pénale administrative (2) Déroulement de la procédure: jugement de l OFEN et possibilités de recours Ordonnance de classement (acquittement) ou mandat de répression (condamnation) de l OFEN pris sur le vu du procès-verbal final. Possibilité d opposition contre le mandat de répression et procédure d opposition devant l OFEN, qui reconsidère l affaire et rend une décision de classement (acquittement) ou une décision pénale (condamnation). Possibilité de recours contre la décision pénale et procédure judiciaire devant le tribunal cantonal, puis succession ordinaire d instances. 16

17 Bases légales: procédure pénale administrative (3) Déroulement de la procédure: précisions Personnes punissables - L auteur, mais aussi le chef d entreprise ou l employeur qui omet fautivement de prévenir une infraction commise par le subordonné (art. 6 DPA). - La personne morale peut être condamnée au paiement de l amende lorsque l auteur n a pas pu être identifié et que l amende entrant en ligne de compte ne dépasse pas 5000 francs (art. 7 DPA). Fixation du montant de l amende - Les amendes n excédant pas 5000 francs sont fixées selon la gravité de l infraction et de la faute; il n est pas nécessaire de tenir compte d autres éléments d appréciation (art. 8 DPA). - Amendes > 5000 francs: renvoi aux dispositions du code pénal (art. 47 CP) - Rappel: aggravation récente de la pratique de l OFEN concernant le montant des amendes prononcées. 17

18 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation du principe de l autorisation d installer obligatoire (art. 6 OIBT). Principaux cas de figure - Installations électriques réalisées sans autorisation par des entreprises, des professionnels ou des bricoleurs. - Cas de mise à disposition de l autorisation et sous-traitance Sanctions - Amende - (Inscription au casier judiciaire) 18

19 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (2) Résumé X dirige une petite entreprise générale de construction, laquelle a établi des installations électriques soumises à autorisation. Lors de l enquête, X avance être économiquement obligé d accepter les mandats tels qu ils se présentent; étant avant tout un artisan, il n est pas informé immédiatement de chaque modification législative. Issue : condamnation de X Conclusions - L OIBT est obligatoire pour tous et vaut aussi pour les petites entreprises, indépendamment de la conjoncture économique. - Quiconque entend exécuter des travaux d installation doit préalablement s informer de la réglementation en vigueur. 19

20 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (3) Résumé X a effectué nombre de petits travaux d installation soumis à autorisation. Lors de l enquête, X explique avoir mal compris la «nouvelle» réglementation; la responsabilité du contrôle des installations incombant désormais au propriétaire, X en a conclu que les travaux d installations n étaient plus soumis à autorisation; qui plus est, le matériel électrique se trouve en vente libre et les travaux en cause ont été effectués pour des amis ou des connaissances. Issue: condamnation de X Conclusions - Les contrôles indépendants ne remplacent pas l autorisation d installer. - La vente libre de matériel électrique n a rien à voir avec l autorisation d installer. - Les termes de l art. 16 OIBT sont exhaustifs; les travaux réalisés pour des connaissances sont également soumis à autorisation. 20

21 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (4) Résumé X, ressortissant allemand, a exécuté des travaux d installation soumis à autorisation. Lors de l enquête, X avance que les travaux en cause ne sont pas soumis à autorisation en Allemagne. Issue : condamnation de X Conclusions - L OIBT est obligatoire pour tous et vaut aussi pour les ressortissants étrangers. - Le régime de l OIBT n est pas remis en cause par les accords de libre circulation des personnes. - Quiconque entend exécuter des travaux d installation doit préalablement d informer de la réglementation en vigueur. 21

22 Casuistique: art. 42 lit. a OIBT (5) Résumé X, électricien de formation, exécute en tant qu indépendant des travaux d installation soumis à autorisation. Les avis et rapports de sécurité correspondants sont établis par l entreprise B, titulaire d une autorisation générale d installer. Lors de l enquête, X avance que sa manière de faire offre les mêmes garanties de qualité que l OIBT ; la qualité de ses travaux serait irréprochable et cette manière de procéder serait courante dans la branche. Issue : condamnation de X pour installation sans autorisation et condamnation de B pour violation de devoirs découlant de l autorisation d installer (mise à disposition de l autorisation, cf. art. 42 lit. c OIBT). Conclusions - La réglementation de l OIBT est obligatoire pour tous et des usages contraires ne peuvent pas s y substituer. - L autorisation d installer est intransmissible. - L exécution correcte de travaux d installation ne palie pas à l absence d autorisation. 22

23 Casuistique: art. 42 lit. b OIBT (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation du principe de l autorisation de contrôler obligatoire (cf. art. 26 al. 2 OIBT). Principaux cas de figure - Contrôle périodique effectué sans autorisation. - Contrôle d une installation au sens de l annexe 1 OIBT effectué par un organe de contrôle indépendant. Sanctions - Amende - (inscription au casier judiciaire) 23

24 Casuistique: art. 42 lit. b OIBT (2) Résumé X, organe de contrôle indépendant, s est retrouvé en face d installations «bizarres» alors qu il effectuait le contrôle périodique d un abris de la protection civile ; X a interrompu le contrôle puis établis un rapport de contrôle pour la partie contrôlée. Or il s est avéré que les installations en cause, protégées contre les effets du «nuclear electro magnetical pulse (NEMP)», étaient munies d un système d alimentation propre. Issue : condamnation de X Conclusions - X aurait dû reconnaître la nature de ces installations «bizarres» (devoir de formation correspondant à l état le plus récent de la technique). - X devait s abstenir d établir le rapport de contrôle. - Le contrôle des installations protégées contre le NEMP est réservé aux organismes accrédités et à l ESTI (chap. 1 lit. c de l annexe OIBT). 24

25 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation d installer) (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation par des obligations découlant d une autorisation d installer. Principaux cas de figure - Les contrôles prescrits n ont pas été effectués ou de façon gravement incorrecte; remise au propriétaire d installations électriques présentant des défauts dangereux (cf. art. 42 OIBT). - Surveillance technique inefficace (cf. art. 9 et 10 OIBT) - Autorisation mise à disposition d un tiers ( collaborateur de l entreprise, sous-traitance) (cf. art. 18 OIBT). - Violation (grave) des règles reconnues de la technique (cf. art. 3 OIBT) Sanctions - Amende - (Inscription au casier judiciaire) 25

26 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation d installer) (2) Résumé X est accusé de n avoir pas procédé correctement aux contrôle final (art. 24 al. 2 OIBT). Lors de l enquête, X explique avoir correctement exécuté ce contrôle, la preuve étant qu il a consigné les résultats sur des «notes»; l organe de contrôle indépendant n a pas procédé au contrôle de réception car le protocole de mesures faisait défaut, en dépit de la disponibilité de ses «notes». Issue : condamnation de X Conclusions - L établissement correct du protocole de mesures et d essai fait partie intégrante du contrôle final. - L organe de contrôle a agi correctement en refusant d établir le rapport de sécurité en l absence des protocoles de mesures et d essais. 26

27 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation d installer) (3) Résumé L entreprise X a fait signer des rapports de sécurité sur le chevet de son responsable technique, alors hospitalisé, sans qu il n ait jamais vu les installations en cause. Issue : condamnation de X Conclusions - Le responsable technique ne peut pas assurer une surveillance technique efficace depuis un lit d hôpital. - La surveillance technique doit être assurée en premier lieu sur le chantier. - L entreprise titulaire d une autorisation d installer a l obligation d organiser son entreprise de manière à garantir l efficacité de la surveillance technique. 27

28 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation de contrôler) (1) Principe Cette disposition sanctionne la violation des obligations découlant d une autorisation de contrôler. Principaux cas de figure - Violation du devoir d indépendance (cf. art. 31 OIBT) - Violation du devoir de perfectionnement (cf. art. 27 OIBT) - Violation (grave) des règles techniques reconnues (cf. art. 3 OIBT) - Les contrôles n ont pas été effectués ou de façon gravement incorrecte; remise d installations présentant des défauts dangereux (cf. art. 42 OIBT). - Défaut de mise hors tension en cas de danger imminent (cf. art. 40 OIBT) Sanctions - Amende - (Inscription au casier judiciaire) 28

29 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation de contrôler) (2) Résumé X est propriétaire et gérant de l entreprise d installation A et de l entreprise de contrôle B. C a effectué un contrôle final (art. 24 al. 2 OIBT) en tant qu employé de A, puis le contrôle de réception (art. 35 al. 3 OIBT) du même objet pour le compte de B. Issue : condamnation de X Conclusions - Un contrôle indépendant ne peut pas être effectué par une personne qui a participé à la conception, l établissement ou l entretien d une installation. - Le devoir d indépendance vaut tant pour les personnes que pour les entreprises. 29

30 Casuistique: art. 42 lit. c OIBT (autorisation de contrôler) (3) Résumé X, organe de contrôle indépendant, a décelé plusieurs défauts lors d un contrôle périodique. Le même jour, il établissait le rapport de sécurité avec la remarque «RS valable une fois les défauts supprimés». Issue : condamnation de X Conclusions - Le rapport de sécurité ne peut pas être établi sous réserves. - La suppression des défauts doit en principe faire l objet d un contrôle. - Le rapport de sécurité apporte la preuve que l installation ne comporte aucun défaut. 30

31 Aperçu statistique (1) Evolution du nombre des dénonciations (LIE/OIBT) enregistrées par l OFEN depuis l entrée en vigueur de l OIBT

32 Aperçu statistique (2) Dénonciations enregistrées par l OFEN en ; 1% 53; 17% 188; 59% 62; 19% 14; 4% Art. 56 LIE Art. 55 LIE Art. 42 let. a OIBT Art. 42 let. b OIBT Art. 42 let.c OIBT 32

33 Message L OIBT est appliquée de manière stricte. Les autorités de surveillance sont présentes. Les infractions à l OIBT coûtent cher. 33

34 Documentation complémentaire Fiches d information de l OFEN concernant l OIBT > Documentation > Questions et réponses (FAQ) concernant l OIBT Communications de l ESTI concernant l OIBT > Documentation > ESTI Communications > OIBT/NIB 34

35 Contact Lic. iur. Section Droit de l électricité et des eaux Office fédéral de l énergie OFEN CH 3003 Berne Tel Fax Courriel: Internet: 35

Autorisation générale d installer

Autorisation générale d installer Inspection fédérale des installations à courant fort ESTI Eidgenössisches Starkstrominspektorat ESTI Autorisation générale d installer «Sous-traitance» et problématiques connexes Richard Amstutz Service

Plus en détail

Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney

Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney Ordonnance fédérale sur les installations électriques à basse tension (OIBT) SECURELEC Septembre 2015 Pierre-Alain Monney Rappel OIBT 1. Contexte légal 2. Responsabilités 2 1 Contexte légal OIBT Contexte

Plus en détail

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie *

Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * Loi fédérale sur les professions relevant du domaine de la psychologie * (Loi sur les professions de la psychologie, LPsy) 935.81 du 18 mars 2011 (Etat le 1 er septembre 2013) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

Accréditation des organes de révision LBA externes

Accréditation des organes de révision LBA externes Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Autorité de contrôle en matière de lutte contre le blanchiment d'argent Circulaire 2004/1 du 6 décembre 2004 (Modification

Plus en détail

Loi fédérale sur l interdiction d exercer une activité, l interdiction de contact et l interdiction géographique

Loi fédérale sur l interdiction d exercer une activité, l interdiction de contact et l interdiction géographique Projet de la Commission de rédaction pour le vote final Loi fédérale sur l interdiction d exercer une activité, l interdiction de contact et l interdiction géographique (Modification du code pénal, du

Plus en détail

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats

Loi fédérale sur la libre circulation des avocats Délai référendaire: 12 octobre 2000 Loi fédérale sur la libre circulation des avocats (Loi sur les avocats, LLCA) du 23 juin 2000 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 95 de la Constitution

Plus en détail

748.411. Ordonnance sur le transport aérien. (OTrA) Dispositions générales. du 17 août 2005 (Etat le 1er janvier 2009)

748.411. Ordonnance sur le transport aérien. (OTrA) Dispositions générales. du 17 août 2005 (Etat le 1er janvier 2009) Ordonnance sur le transport aérien (OTrA) 748.411 du 17 août 2005 (Etat le 1er janvier 2009) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 6a et 75 de la loi fédérale du 21 décembre 1948 sur l aviation (LA) 1,

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes «Entre Bois et Marais» Place Paul Quellec 14670 TROARN Tél: 02 31 23 31 38 SIGNALISATION VERTICALE PROGRAMME 2012-2015 Cahier

Plus en détail

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002

ROF 2003_005. Loi. sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. Décrète: du 12 décembre 2002 Loi du 12 décembre 2002 Entrée en vigueur :... sur la profession d avocat (LAv) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation des avocats (loi sur les

Plus en détail

Loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels

Loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels Loi fédérale sur les loteries et les paris professionnels 935.51 du 8 juin 1923 (Etat le 1 er janvier 2011) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 35, al. 3, 34 ter, 36 et 64 bis

Plus en détail

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1957 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 21 mai 2014. TEXTE DE LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES,

Plus en détail

Ordonnance concernant l exercice de la médecine dentaire

Ordonnance concernant l exercice de la médecine dentaire Ordonnance concernant l exercice de la médecine dentaire du 7 septembre 1993 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 45, lettre c, et 47 à 58 de la loi sanitaire du 14 décembre

Plus en détail

Concordat sur les entreprises de sécurité

Concordat sur les entreprises de sécurité Concordat sur les entreprises de sécurité du 18 octobre 1996 Approuvé par le Département fédéral de justice et police le 17 décembre 1996 I. Généralités Art. 1 Parties Sont parties au concordat les cantons

Plus en détail

OIBT 2002 OIBT 2002. Page 1

OIBT 2002 OIBT 2002. Page 1 OIBT 2002 Page 1 Structure de l ordonnancel Ch. 1 Dispositions générales Ch. 2 Autorisations pour travaux d installation Ch. 3 Exécutions des travaux d installation Ch. 5 Emoluments, recours, dispositions

Plus en détail

Statuts Roche Holding SA

Statuts Roche Holding SA Statuts Roche Holding SA 4 mars 2008 I. Raison sociale, but, siège et durée de la société 1 Sous la raison sociale «Roche Holding AG» «Roche Holding SA» «Roche Holding Ltd» existe une société anonyme qui

Plus en détail

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets

Loi sur le Tribunal fédéral des brevets Loi sur le Tribunal fédéral des brevets (LTFB) Avant-projet du... L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l'art.191a, al. 3, de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral du... 2,

Plus en détail

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise

Chef d'établissement 30 ans dans l intérêt de l entreprise Registre unique du personnel Un registre du personnel doit être tenu dans les établissements industriels, agricoles et commerciaux, les offices publics et ministériels, les professions libérales, les sociétés

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9671) sur le réseau communautaire d'informatique médicale (e-toile) (K 3 07) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Chapitre I Dispositions générales Art. 1 Objet

Plus en détail

Ordonnance sur l énergie

Ordonnance sur l énergie Ordonnance sur l énergie (OEne) Modification du 13 mai 2015 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 7 décembre 1998 sur l énergie 1 est modifiée comme suit: Art. 1, let. g Ne concerne que le

Plus en détail

Agrément des experts en prévoyance professionnelle

Agrément des experts en prévoyance professionnelle français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS PP) D 01/2012 Agrément des experts

Plus en détail

748.127.5 Ordonnance du DETEC concernant les entreprises de construction d aéronefs

748.127.5 Ordonnance du DETEC concernant les entreprises de construction d aéronefs Ordonnance du DETEC concernant les entreprises de construction d aéronefs (OECA) du 5 février 1988 (Etat le 1 er février 2013) Le Département fédéral des transports, des communications et de l énergie,

Plus en détail

Loi fédérale sur les services de certification dans le domaine de la signature électronique et des autres utilisations des certificats numériques

Loi fédérale sur les services de certification dans le domaine de la signature électronique et des autres utilisations des certificats numériques Avant-projet Loi fédérale sur les services de certification dans le domaine de la signature électronique et des autres utilisations des certificats numériques (Loi sur la signature électronique, SCSE)

Plus en détail

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION

GW 102. GW 102 f Edition janvier 2007 RÉGLEMENTATION Schweizerischer Verein des Gas- und Wasserfaches Société Suisse de l Industrie du Gaz et des Eaux Società Svizzera dell Industria del Gas e delle Acque Swiss Gas and Water Industry Association SVGW SSIGE

Plus en détail

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières)

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) «Réfection des parkings et voies d accès sur le site du Mont Gros» C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Observatoire de la Côte d Azur (Établissement

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Législation relative à la justice pénale pour les jeunes

Législation relative à la justice pénale pour les jeunes Capsule juridique Législation relative à la justice pénale pour les jeunes Au Canada, le taux d incarcération des adolescents est plus élevé que chez les adultes. Environ 80 pour cent des peines de placement

Plus en détail

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse:

sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: sia Contrat de sous-mandat N o 1012/4 (Règlement SIA 112 Modèle de prestations) 2001 Concernant le projet: le mandant nom/adresse: confie au mandataire 1 nom/adresse: le mandat décrit dans le présent contrat:

Plus en détail

Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée. Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée*

Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée. Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée* Délai référendaire: 10 décembre 2015 Loi fédérale sur la procréation médicalement assistée (LPMA) Modification du 12 décembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une SICAF et l approbation de ses statuts et de son règlement de placement (Partie I) les modifications au sein de la SICAF (Partie II) Edition

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

11.050 é Loi sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières. Modification

11.050 é Loi sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières. Modification Session d'été 0 e-parl 4.06.0 8: - -.050 é Loi sur les bourses et le commerce des valeurs mobilières. Modification Projet du Décision du Décision du du août 0 du 0 décembre 0 du 4 juin 0 Adhésion au projet

Plus en détail

Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics*

Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics* Loi fédérale pour la protection des armoiries publiques et autres signes publics* du 5 juin 9 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les articles 64 et 64 bis de la constitution fédérale )

Plus en détail

construction Pratique du droit de la Marchés publics et privés Patricia Grelier Wyckoff Sixième édition 2010

construction Pratique du droit de la Marchés publics et privés Patricia Grelier Wyckoff Sixième édition 2010 Pratique du droit de la construction Marchés publics et privés Sixième édition 2010 Patricia Grelier Wyckoff Groupe Eyrolles, 2001, 2010, ISBN : 978-2-212-12736-2 10 L EXÉCUTION DU MARCHÉ Les principales

Plus en détail

Loi vétérinaire (LVét)

Loi vétérinaire (LVét) 25 janvier 2005 Loi vétérinaire (LVét) Etat au 1 er janvier 2011 Le Grand Conseil de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux (loi sur les

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA CARTE PROFESSIONELLE Article 1er But Dans le but de surveiller l application des CCT qui adhérent au système de «Carte professionnelle», notamment le respect des conditions

Plus en détail

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin République du Cameroun /p.48/ /p.49/ Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin Loi N 90-36 du 10 août 1990 Loi N 90-36 du 10 août 1990 Relative à l exercice et à l organisation

Plus en détail

Politique linguistique d Investissement Québec

Politique linguistique d Investissement Québec Politique linguistique d Investissement Québec 1. Objet La présente politique comporte des règles qui devront être appliquées par tous les membres du personnel d Investissement Québec, quels que soient

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Version Bewilligungsverfahren, du 2 décembre 2013 1

Version Bewilligungsverfahren, du 2 décembre 2013 1 Branche de formation et d examens Services et administration, groupe d entreprises «Avocats» Remarques : - Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé pour désigner les deux sexes.

Plus en détail

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon

de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon Français Loi relative aux infirmiers de santé publique, aux sages-femmes et aux infirmiers du Japon (Loi n 203 du 30 juillet 1948) Sommaire

Plus en détail

09.097 é Convention du travail maritime de l Organisation internationale du travail sur les conditions d emploi dans la navigation en haute mer

09.097 é Convention du travail maritime de l Organisation internationale du travail sur les conditions d emploi dans la navigation en haute mer Session d'été 00 e-parl 5.06.00 5:4 - - 09.097 é Convention du travail maritime de l Organisation internationale du travail sur les conditions d emploi dans la navigation en haute mer Projet du du 7 novembre

Plus en détail

DROIT PENAL DES MINEURS

DROIT PENAL DES MINEURS DROIT PENAL DES MINEURS OC Economie et droit Catherine Beez-Ducarroz/GYB Et les mineurs? (Délinquance juvénile) Evolution selon les chiffres officiels, en Suisse Selon l Office fédéral de la statistique

Plus en détail

Loi concernant la profession d'avocat (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2009)

Loi concernant la profession d'avocat (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2009) Loi concernant la profession d'avocat (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2009) du 3 septembre 2003 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu la loi fédérale du 23 juin 2000 sur la libre circulation

Plus en détail

Projet de loi n o 74. Loi visant à prévenir les cancers de la peau causés par le bronzage artificiel. Présentation

Projet de loi n o 74. Loi visant à prévenir les cancers de la peau causés par le bronzage artificiel. Présentation DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 74 Loi visant à prévenir les cancers de la peau causés par le bronzage artificiel Présentation Présenté par M. Yves Bolduc Ministre de la

Plus en détail

Directive technique SIG. Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension.

Directive technique SIG. Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension. Version du 20.12.2010 Distribution Electricité Page 1 Directive technique SIG Postes de livraison pour l alimentation de clients par le réseau de distribution à moyenne tension Mise en service Les postes

Plus en détail

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières)

C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) «Chauffage du bâtiment Pavillon Henri Chrétien de l Observatoire de la Côte d Azur» C.C.A.P. (Cahier des Clauses Administratives Particulières) Maître d ouvrage : Maître d œuvre : Conducteur d opération

Plus en détail

CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention

CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention CHIENS DE 1 ère ou 2 ème CATEGORIE Permis de détention La loi n 2008-582 du 20 juin 2008 impose à tout propriétaire ou détenteur d un chien de 1 ère ou de 2 ème catégorie l obtention d un permis de détention

Plus en détail

09.075 é Loi sur les professions relevant du domaine de la psychologie

09.075 é Loi sur les professions relevant du domaine de la psychologie Conseil national Session de printemps 0 e-parl 5.0.0 0:5 - - 09.075 é Loi sur les professions relevant du domaine de la psychologie Projet du du 0 septembre 009 Décision du du 5 juin 00 Adhésion au projet,

Plus en détail

Centexbel. Règlement de certification général. Equipements de Protection Individuelle (EPI)

Centexbel. Règlement de certification général. Equipements de Protection Individuelle (EPI) Centexbel Centre scientifique et technique de l industrie textile belge Règlement de certification général Equipements de Protection Individuelle (EPI) saved: 14/07/11 blz. 1 / 9 Contenu 1 Introduction

Plus en détail

Statuts de Givaudan SA

Statuts de Givaudan SA Statuts de Givaudan SA Avril 2013 TABLE DES MATIÈRES Section 1 Raison Sociale, Siege et But... 3 Section 2 Capital... 4 Section 3 Organisation... 7 Section 4 Etablissement des Comptes et Emploi du Bénéfice...

Plus en détail

Commune municipale d Orvin

Commune municipale d Orvin Commune municipale d Orvin Règlement concernant l élimination des eaux résiduaires domestiques provenant d installations de stockage et des boues d installations de traitement des eaux usées Table des

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types. Article 8.1.2 Trame type de Proposition d Entrée en File d Attente Producteur

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types. Article 8.1.2 Trame type de Proposition d Entrée en File d Attente Producteur Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.1.2 Trame type de Proposition d Entrée en File d Attente Producteur Document valide pour la période du 1 er juin 2010 à ce jour 15

Plus en détail

Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat

Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat Révocation de procurations et héritiers avides non coopératifs dans le cadre d une gestion de mandat Considérants Curatelle de vieillesse combinée pour la gestion du patrimoine et de soins prodigués. Le

Plus en détail

Assurance facultative d indemnités journalières; LAMal

Assurance facultative d indemnités journalières; LAMal Assurance facultative d indemnités journalières; LAMal Conditions générales d assurance (CGA) Edition 0. 00 Introduction La désignation KPT/ CPT sous-entend toujours la KPT/ CPT Caisse-maladie. I. Dispositions

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014

Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain. Edition 2014 Conditions générales d assurance (CGA) Essais cliniques dans le cadre de la recherche sur l être humain Edition 2014 Sommaire 1. DESCRIPTIF DU CONTRAT... 4 1.1 NUMERO DE POLICE... 4 1.2 PRENEUR D'ASSURANCE...

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

04.083 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification

04.083 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification e-parl..007 08:0 Conseil national Session d'hiver 007 0.08 n Loi fédérale sur l approvisionnement en électricité et la loi sur les installations électriques. Modification Projet du Conseil fédéral Décision

Plus en détail

Via sicura Feuille d information

Via sicura Feuille d information Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Via sicura Feuille d information 1. s à poursuivre 1.1 s nécessitant une modification de la loi Exigences

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LES PROTHÉSISTES DENTAIRES. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-2. (Mise à jour le : 16 novembre 2006)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LES PROTHÉSISTES DENTAIRES. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-2. (Mise à jour le : 16 novembre 2006) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LES PROTHÉSISTES DENTAIRES (Mise à jour le : 16 novembre 2006) MODIFIÉE PAR LA LOI DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTE : L.T.N.-O. 1995, ch. 3 MODIFIÉE PAR

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE Ce document n a pas valeur officielle CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ENTRE L ORDRE DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

PROJET DE LOI Volet «Réforme du système d inspection du travail» ------ Article xx (à compléter)

PROJET DE LOI Volet «Réforme du système d inspection du travail» ------ Article xx (à compléter) REPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Version soumise à la consultation du CNIT 21 novembre 2013 NOR : [ ] PROJET DE LOI Volet «Réforme

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle

Règlement de liquidation partielle Règlement de liquidation partielle Valable dès le 14 mars 2013 Caisse de pensions Poste Viktoriastrasse 72 Case postale 528 CH-3000 Berne 25 Téléphone 058 338 56 66 Téléfax 058 667 63 77 www.pkpost.ch

Plus en détail

occupent en Suisse des travailleurs à domicile.

occupent en Suisse des travailleurs à domicile. Loi fédérale sur le travail à domicile (Loi sur le travail à domicile, LTrD) 1 822.31 du 20 mars 1981 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 34 ter et

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

Ordonnance concernant les examens externes pour économistes d entreprise

Ordonnance concernant les examens externes pour économistes d entreprise Ordonnance concernant les examens externes pour économistes d entreprise 412.105.7 du 5 mai 1987 (Etat le 5 décembre 2006) Le Département fédéral de l économie 1, vu l art. 50, al. 2, de la loi fédérale

Plus en détail

But, champ d application et définitions

But, champ d application et définitions Loi fédérale sur la protection des données (LPD) 235.1 du 19 juin 1992 (Etat le 1 er janvier 2008) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 31 bis, al. 2, 64, 64 bis et 85, ch. 1, de

Plus en détail

Règlement. sur le service des taxis

Règlement. sur le service des taxis Règlement sur le service des taxis Le Conseil municipal de Sion vu: les dispositions de la législation fédérale en matière de circulation routière; les dispositions de la législation cantonale en matière

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Direction de la sécurité sociale SANTÉ Professions de santé MINISTÈRE DE LA JUSTICE _ MINISTÈRE DES OUTRE-MER _ Direction de la sécurité sociale _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Circulaire interministérielle DSS n o

Plus en détail

Droit de la protection de l adulte

Droit de la protection de l adulte 26 CHAPITRE 3 Droit de la protection de l adulte A l issue de longs travaux préparatoires, le droit de la protection de l adulte (art. 360 à 456 CC 21 ) a été adopté par les Chambres fédérales le 19 décembre

Plus en détail

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5)

Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 1 : les principes (page 2) Fiche n 2 : Exception : les dérogations (pages 3 à 5) Fiche n 3 : Rémunération (page 6) Fiche n 4 : Sanctions (page 7) 1. QUI EST CONCERNE? a) Les salariés Tous les salariés

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

Mise en application de la Loi sur les pesticides

Mise en application de la Loi sur les pesticides Chapitre 8 Mise en application de la Loi sur les pesticides Dans ce chapitre Mots-clés Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Décrire les pouvoirs des agents provinciaux

Plus en détail

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes

814.812.38 Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes Ordonnance du DETEC relative au permis pour l utilisation de fluides frigorigènes (OPer-Fl) du 28 juin 2005 (Etat le 13 février 2007) Le Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie

Plus en détail

FÉDÉRATION AUTONOME DEPARTEMENTALE DE LA POLICE MUNICIPALE B.P. 34 34401 LUNEL Cedex - /fax : 04.67.64.51.92

FÉDÉRATION AUTONOME DEPARTEMENTALE DE LA POLICE MUNICIPALE B.P. 34 34401 LUNEL Cedex - /fax : 04.67.64.51.92 N 46/2007 13.05.2007 INFO 158 Règles applicables aux animaux dangereux La loi n 2007-297 du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance a profondément modifié les dispositions du Code rural

Plus en détail

172.056.1. Loi fédérale sur les marchés publics (LMP) Section 2. Champ d application et définitions. du 16 décembre 1994 (Etat le 1 er janvier 2016)

172.056.1. Loi fédérale sur les marchés publics (LMP) Section 2. Champ d application et définitions. du 16 décembre 1994 (Etat le 1 er janvier 2016) Loi fédérale sur les marchés publics (LMP) 172.056.1 du 16 décembre 1994 (Etat le 1 er janvier 2016) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 173, al. 2, de la Constitution 1, en exécution

Plus en détail

13.046. du 29 mai 2013. Madame la Président, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

13.046. du 29 mai 2013. Madame la Président, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, 13.046 Message relatif à la loi fédérale sur des mesures visant à faciliter le règlement du différend fiscal entre les banques suisses et les Etats-Unis d Amérique du 29 mai 2013 Madame la Président, Monsieur

Plus en détail

SAINT TRIVIER DE COURTES,

SAINT TRIVIER DE COURTES, Le maire de SAINT TRIVIER DE COURTES, Vu, le code général des collectivités territoriales et, notamment ses articles L 2121-29, L 2212-1 et 2 et L 2224-18 ; Vu, la délibération du conseil municipal en

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF A LA DISTRIBUTION D EAU POTABLE

REGLEMENT RELATIF A LA DISTRIBUTION D EAU POTABLE 1 Commune de Villorsonnens REGLEMENT RELATIF A LA DISTRIBUTION D EAU POTABLE L Assemblée communale Vu : La loi du 30 novembre 1979 sur l eau potable ; Le règlement du 13 octobre 1981 d exécution de la

Plus en détail

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers

Objet: Mécanismes particuliers ayant pour but ou pour effet de favoriser la fraude fiscale dans le chef de tiers Contrats d'assurance vie à primes flexibles - taux garanti, Provisions complémentaires d'assurances vie, Bases techniques de la tarification des contrats d'assurance vie Bruxelles, le 30 novembre 2001

Plus en détail

Genève. Sources. Documents. Genève : Sources / Documents. Liste des pratiques complémentaires

Genève. Sources. Documents. Genève : Sources / Documents. Liste des pratiques complémentaires Genève : Sources / Documents Genève Sources LS Loi sur la santé, du 7 avril 2006, état au 18 janvier 2011, http://www.lexfind.ch/dta/25150/3/rsg_k1_03.html. RPS Règlement sur les professions de la santé,

Plus en détail

311.0. Code pénal suisse. Livre 1 4. Dispositions générales. Champ d application. du 21 décembre 1937 (Etat le 1 er janvier 2015)

311.0. Code pénal suisse. Livre 1 4. Dispositions générales. Champ d application. du 21 décembre 1937 (Etat le 1 er janvier 2015) du 21 décembre 1937 (Etat le 1 er janvier 2015) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 123, al. 1 et 3, de la Constitution 1, 2 vu le message du Conseil fédéral du 23 juillet 1918 3,

Plus en détail

La nouvelle CCNT 2010: Saisie des heures de travail obligatoire à partir du 1 er janvier 2010 risque d amendes immédiates

La nouvelle CCNT 2010: Saisie des heures de travail obligatoire à partir du 1 er janvier 2010 risque d amendes immédiates Le thème actuel La nouvelle CCNT 2010: Saisie des heures de travail obligatoire à partir du 1 er janvier 2010 risque d amendes immédiates Ce commentaire clôturera pour l instant la série d informations

Plus en détail

Travail bénévole pour les sans-emploi

Travail bénévole pour les sans-emploi Travail bénévole pour les sans-emploi Manuel destiné aux services de placement et aux organisations recourant à des bénévoles Les personnes d origine étrangère et le bénévolat Les bénéficiaires de l aide

Plus en détail

Ein Kommentar Un commentaire

Ein Kommentar Un commentaire 1 SZS/RSAS 51/2007 Ein Kommentar Un commentaire Quelques réflexions sur le devoir de renseignement des assurances sociales suite à l ATFA du 14 juillet 2006 C 335/05 Par Jean-Michael Duc, Sion 1. Bref

Plus en détail

Ordonnance sur le système informatique de gestion des expériences sur animaux

Ordonnance sur le système informatique de gestion des expériences sur animaux Ordonnance sur le système informatique de gestion des expériences sur animaux (O-SIGEXPA) du 1 er septembre 2010 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 32, al. 1, de la loi du

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

Le casier judiciaire : source et méthodes

Le casier judiciaire : source et méthodes Le casier judiciaire : source et méthodes Fiche descriptive Organisme Type d'opération Objectif et thèmes Champ Hors champ Unité de compte de base Unité de compte Périodicité de l opération Historicité

Plus en détail

Guide pour le traitement des données personnelles dans le secteur privé

Guide pour le traitement des données personnelles dans le secteur privé Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence PFPDT Guide pour le traitement des données personnelles dans le secteur privé Août 2009 Feldeggweg 1, 3003 Berne Tél. 058 463 74 84, Fax

Plus en détail

REGISTRES OBLIGATOIRES CONFORMEMENT AU DROIT DU TRAVAIL

REGISTRES OBLIGATOIRES CONFORMEMENT AU DROIT DU TRAVAIL REGISTRES OBLIGATOIRES CONFORMEMENT AU DROIT DU TRAVAIL 16/12/2014 Tout employeur doit tenir un certain nombre de registres destinés à l'information des administrations. Leur nombre varie en fonction de

Plus en détail

Loi fédérale sur les produits du tabac

Loi fédérale sur les produits du tabac Loi fédérale sur les produits du tabac (LPTab) Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 95, al. 1, et 118, al. 2, let. a et b, de la Constitution 1, vu le message du Conseil

Plus en détail

Titre I - Les clubs SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL 2007 SAISON 2008

Titre I - Les clubs SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL 2007 SAISON 2008 Titre I - Les clubs SECTION I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX RELATIONS ENTRE LES CLUBS ET LA LIGUE DE FOOTBALL PROFESSIONNEL ARTICLE 101 2007 SAISON 2008 Les clubs participant aux championnats

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Assurance dommages Institutions d assurance dommages

Plus en détail

DOCUMENT. Conditions de vente

DOCUMENT. Conditions de vente IDEST Communication SA DOCUMENT DOC-F-7.5.1.2-Conditions de vente- FR.docx Date d application : 11/04/2016 Conditions de vente TABLE DES MATIÈRES 1.1. GÉNÉRALITÉS... 2 1.2. OFFRES... 2 1.3. COMMANDE...

Plus en détail

Des motifs de recours presque identiques

Des motifs de recours presque identiques pratiques [travail temporaire] Qu est-ce qui distingue le contrat d intérim du CDD? La réglementation du contrat de travail temporaire est, pour une large part, le décalque de celle du contrat à durée

Plus en détail

Convention sur la saisie du temps de travail (CSTT)

Convention sur la saisie du temps de travail (CSTT) Convention sur la saisie du temps de travail (CSTT) Valable à compter du 1 er janvier 2016 Convention sur la saisie du temps de travail A. Dispositions générales 4 B. Renonciation à la saisie du temps

Plus en détail

Ordonnance sur les substances dangereuses pour l environnement

Ordonnance sur les substances dangereuses pour l environnement Ordonnance sur les substances dangereuses pour l environnement (Ordonnance sur les substances, Osubst) Modification du 30 avril 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 9 juin 1986 sur

Plus en détail

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention

Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Intervention du 2 juin 2009 Vincent CARON, Avocat associé cabinet FIDAL Les nouveaux contours de la responsabilité de l employeur dans Le domaine de la prévention Directeur du pôle Santé et sécurité au

Plus en détail