Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir?"

Transcription

1 Dette publique, pourquoi insister sur l'urgence d'agir? Marcelin Joanis Université de Sherbrooke, GRÉDI et CIRANO Congrès de l ASDEQ, Montréal, 4 mai 2012

2 Raisons invoquées lors de la récente décote de l Ontario par Moody s Ontario: Aa1 Aa2 (26 avril 2012) Fardeau croissant de la dette (en % des revenus budgétaires) Risques entourant le cadre financier de moyen terme Faible croissance économique Retour lointain à l équilibre budgétaire ( ) Cibles de dépenses ambitieuses

3 Ontario/Québec: dette nette en % des 300% revenus budgétaires provinciaux 250% 200% 150% Aa2 Aa1 Aaa 100% 50% 0% N.L. P.E.I. N.S. N.B. Qué. Ont. Man. Sask. Alta. B.C. -50% Source: Comptes publics.

4 Ontario/Québec: dette nette en % des revenus budgétaires provinciaux 300% 250% 200% Qué. Ont. 150% 100% 50% 0% Source: Comptes publics.

5 Ontario/Québec: dette nette en % du PIB Qué. Ont Source: Comptes publics.

6 Ontario/Québec: prévisions de croissance du PIB 5 4 % PIB réel QC PIB réel ON PIB nominal QC PIB nominal ON Source: Budgets

7 Milliards $ Ontario/Québec: plans de retour à l équilibre budgétaire Ontario Québec Source: Budgets

8 Ontario/Québec: taux de croissance des dépenses (consolidées) 3,5% 3,0% 2,5% 2,0% 1,5% Ontario Québec 1,0% 0,5% 0,0% Source: Budgets

9 Ontario/Québec: comment le Québec se compare-t-il? Le Québec demeure la province la plus endettée Mais le fardeau de sa dette nette s est stabilisé, contrairement à l Ontario Risques entourant le cadre financier de moyen terme Faible croissance économique, comme en Ontario Retour à l équilibre budgétaire 4 ans plus tôt que l Ontario Cibles de dépenses beaucoup moins ambitieuses que l Ontario: cibles plus crédibles mais le contrôle des dépenses demeure un défi

10 Règles budgétaires: la clé du succès au Québec 1. Loi sur l équilibre budgétaire a) Règles régissant le solde budgétaire b) Réserve de stabilisation 2. Loi sur la réduction de la dette a) Fonds des générations b) Cibles de ratio dette/pib

11 Règles budgétaires: impact de la récession 1. Loi sur l équilibre budgétaire a) Suspension des règles régissant le solde budgétaire b) Plan de retour à l équilibre 2. Loi sur la réduction de la dette a) Maintien des versements au Fonds des générations b) Modification des cibles de ratio dette/pib

12 Impact de la récession: Loi sur l équilibre budgétaire Avant la récession (1996) Art. 6: Le gouvernement ne peut encourir aucun déficit budgétaire Règles régissant les dépassements 1. Moins de 1 G$: compensé l année suivante 2. Plus de 1 G$: compensé sur un max. de 5 ans Après la récession Art. 6 suspendu du 19 mars 2009 jusqu au début de Plan de retour à l équilibre budgétaire Règles régissant les dépassements: suspendues pour et Déficits totaux de la période à : 14,9 milliards $

13 Impact de la récession: Loi sur la réduction de la dette Avant la récession (2006) Cibles de «dette totale» en pourcentage du PIB 38% en % en % en 2026 Fonds des générations alimenté par des revenus dédiés Redevances hydrauliques Ventes d actifs, etc. Après la récession Cibles pour Dette brute: 45% du PIB Déficits cumulés: 17% du PIB Nouveaux revenus versés au Fonds des générations Hausse de 0,01$ du prix de l électricité patrimoniale 25 % des redevances nettes minières, pétrolières et gazières (+ ventes de permis) Surplus du Fonds d information sur le territoire

14 Rapport Joanis-Montmarquette (2004): en rappel 1. Réserve annuelle pour éventualités: 1 G$ par année 2. Fonds de stabilisation a) Alimenté par le solde inutilisé de la réserve b) Deux utilisations: 1. Équilibrer le budget en cas de choc négatif 2. Maximiser les remboursements de la dette

15 Rapport Joanis-Montmarquette vs cadre légal actuel 1. «Réserve annuelle pour éventualités»: 1 G$ par année a) Provisions pour éventualités: 300 M$ en et et 200 M$ en «Fonds de stabilisation» a) Équilibrer le budget en cas de choc négatif Réserve de stabilisation (aucune opération depuis ) b) Maximiser les remboursements de la dette Fonds des générations Contribution annuelle dépassera 1 G$ en pour la première fois

16 Cadre légal: des réussites Le Québec s est doté en 2006 d un cadre légal unique au Canada pour encadrer la réduction de sa dette L esprit du rapport Joanis-Montmarquette est respecté Différences Fonds des générations Accumulation des fonds pour remboursements éventuels Revenus dédiés maintenus même pendant la récession Cibles de ratio dette-pib ont dû être modifiées

17 Sources : Québec, ministère des Finances, Plan budgétaire , pp. D.8 et J.15, et Loi sur la réduction de la dette et instituant le Fonds des générations Cadre légal: 1 ère cible ratée Dette totale et objectifs de réduction prévus par la Loi de 2006 (en % du PIB) 60% 50% 46,3% 44,4% 44,3% 40% 30% 38% 32% 20% 25% 10% 0%

18 Cadre légal: des inquiétudes 1. Incertitude quant au calendrier des remboursements à partir du Fonds des générations 2. Cibles d endettement lointaines 3. Absence de mécanisme pour contrôler la croissance (rapide) de la dette brute

19 3 propositions pour fortifier le cadre régissant le réduction de la dette 1. Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations 2. Cibles intermédiaires en vue de l atteinte des cibles de Mécanisme de contrôle de la croissance de la dette brute

20 PROPOSITION 1 Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations

21 1. Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations Mécanique du Fonds Un «fonds de contrepartie»: on accumule des fonds pour compenser une partie de la dette du gouvernement Alimenté par des revenus dédiés Ces sommes seront utilisées éventuellement pour rembourser la dette Logique d effet de levier: on projette des rendements sur le Fonds plus élevés que le taux d intérêt sur la dette

22 1. Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations Rendement du Fonds Coût des nouveaux emprunts ,6 4, ,4 4, ,3 4, ,3 4, ,0 4,0 Moyenne 2,2 4,4 Source: Budget

23 Millions $ 1. Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations Versement initial Fonds des générations Remboursement direct Source: Budget

24 1. Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations Deux risques importants liés au Fonds des générations 1. Risque financier: sur le différentiel entre le rendement du Fonds et le coût d emprunt 2. Risque politique: «détournement» des sommes accumulées à d autres fins Valeur comptable du Fonds à la fin de : 4,3 G$ Il vaudra 3 fois plus à la fin de : 12,6 G$... la tentation sera forte! PROPOSITION 1: Prévoir un calendrier de remboursement à court terme à partir du Fonds des générations

25 PROPOSITION 2 Cibles intermédiaires en vue de l atteinte des cibles de 2025

26 2. Cibles intermédiaires en vue de l atteinte des cibles de 2025 Cibles pour Dette brute: 45% du PIB Déficits cumulés: 17% du PIB Au 31 mars 2011 Dette brute: 54,3% du PIB EFFORT = 9,3 pts % Déficits cumulés: 35,0% du PIB EFFORT = 18 pts % La cible de dette brute est peu ambitieuse: à 45% nous demeurerions la province la plus endettée Il est donc crucial de l atteindre voire de la dépasser!

27 2. Cibles intermédiaires en vue de l atteinte des cibles de 2025 Or, les cibles sont lointaines et les cibles précédentes ont été ratées PROPOSITION 2: 1. Adopter des cibles intermédiaires, ex et Légiférer un processus de reddition de comptes, ex. rapport dans le budget 3. Prévoir des mesures additionnelles si, selon des projections financières de long terme validées par un organisme indépendant, les cibles sont en voie d être ratées

28 PROPOSITION 3 Mécanisme de contrôle de la croissance de la dette brute

29 Millions $ 3. Mécanisme de contrôle de la croissance de la dette brute Variation totale de la dette brute Versements au Fonds des générations Source: Budget

30 3. Mécanisme de contrôle de la croissance de la dette brute Déficits totaux de la période à : 14,9 milliards $ Ajouts à la dette brute (avant soustraction du Fonds des générations) sur la période à : 37,6 milliards $, soit 2,5 fois plus Rôle important des investissements publics: 20,8 milliards $ sur la période 26,2 milliards $ supplémentaires sont prévus au cours des 4 années suivantes, soit plus de 3% par année

31 3. Mécanisme de contrôle de la croissance de la dette brute L atteinte des cibles d endettement prévues par la loi repose donc lourdement sur la croissance du PIB nominal Risque économique: sur le différentiel entre taux de croissance du PIB nominal et taux de croissance de la dette brute Solution: agir directement sur le numérateur du ratio dette-pib PROPOSITION 3: 1. Adopter une règle budgétaire additionnelle restreignant explicitement le taux de croissance de la dette brute 2. Un taux de croissance maximal pourrait être fixé périodiquement dans le cadre d un exercice de projections financières de long terme validées par un organisme indépendant, en fonction de l atteinte des cibles d endettement prévues par la loi

32 En résumé Malgré son cadre légal novateur, le Québec demeure la province la plus endettée La dynamique de la dette brute demeure inquiétante Trois propositions pour renforcer le cadre légal 1. Remboursements immédiats à partir du Fonds des générations 2. Cibles intermédiaires en vue de l atteinte des cibles de Mécanisme de contrôle de la croissance de la dette brute

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

Février 2010. La dette du gouvernement du québec

Février 2010. La dette du gouvernement du québec Février 2010 La dette du gouvernement du québec Le dette du gourvernement du Québec Février 2010 Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec Février 2010 ISBN 978-2-550-57404-0 (PDF) Gouvernement

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15

WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15 July 2013 WORKING PAPER SERIES 2013-ECO-15 Le Portugal menacé d insolvabilité Eric Dor IESEG School of Management (LEM-CNRS) IESEG School of Management Lille Catholic University 3, rue de la Digue F-59000

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget

Les finances publiques québécoises 1. Germain Belzile 2. Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget Les finances publiques québécoises 1 Germain Belzile 2 Au printemps 1998, le ministre des finances Bernard Landry déposait un budget prévoyant, pour l année financière 1998-1999, un déficit de $2,2 G 3.

Plus en détail

13 Les finances publiques

13 Les finances publiques 13 Les finances publiques Mise à jour : 1 juillet 215 Tableau 13.1 Prévisions budgétaires 215-216 et résultats 214-215 En millions de dollars Parts des revenus totaux en pourcentage PROV.+TERR. Date des

Plus en détail

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Situation budgétaire et dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux Points saillants du chapitre Les dépenses totales des régimes consacrées à la santé demeurent stables en moyenne

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail

Avril 2014. Rapport d experts sur. l état des. finances publiques. du Québec

Avril 2014. Rapport d experts sur. l état des. finances publiques. du Québec Avril 2014 Rapport d experts sur l état des finances publiques du Québec Avril 2014 Rapport d experts sur l état des finances publiques du Québec Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé,

Plus en détail

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu

FORAGE ORBIT GARANT INC. État consolidé des résultats et du résultat étendu États financiers Troisième trimestre terminé le 31 mars 2010 État consolidé des résultats et du résultat étendu PRODUITS TIRÉS DE CONTRATS 28 808 727 27 694 738 76 867 648 76 916 747 COÛT DES PRODUITS

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

Politique corporative

Politique corporative Sujet : Ressources financières Page : 1 de 5 1.0 CONTEXTE ET OBJECTIFS : Dans le cadre de ses activités, la Société doit faire des placements et financer ses investissements. Elle doit aussi atténuer les

Plus en détail

23 mars 2010. 514-281-2336 ou 1 866 866-7000, poste 2336 Courriel : desjardins.economie@desjardins.com

23 mars 2010. 514-281-2336 ou 1 866 866-7000, poste 2336 Courriel : desjardins.economie@desjardins.com 23 mars 2010 La taille de la dette du Québec est très préoccupante L établissement d une cible à moyen et long terme de la dette sur le PIB doit être mieux encadrée Les inquiétudes associées à l augmentation

Plus en détail

L endettement des ménages

L endettement des ménages Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Ottawa, le jeudi 23 juin 2011 L endettement des ménages Présentation par : L Association des comptables généraux accrédités du Canada Rock Lefebvre,

Plus en détail

ALBERTA BUDGET 2015. L Alberta emprunte pour stimuler la croissance. Faits saillants. Économie et Stratégie. 27 octobre 2015

ALBERTA BUDGET 2015. L Alberta emprunte pour stimuler la croissance. Faits saillants. Économie et Stratégie. 27 octobre 2015 ALBERTA BUDGET 2015 Économie et Stratégie 27 octobre 2015 L Alberta emprunte pour stimuler la croissance Faits saillants L Alberta prévoit d enregistrer un déficit de $6.1 milliards en 2015-2016 (1.8%

Plus en détail

Cadre financier 2015-2019. Rapport Final Présentation des conclusions

Cadre financier 2015-2019. Rapport Final Présentation des conclusions Cadre financier 2015-2019 Rapport Final Présentation des conclusions 2015 Raymond Chabot Grant Thornton & Cie Sommaire exécutif Janvier 2015 Introduction Objectifs et étapes de réalisation d un cadre financier

Plus en détail

La tarification des services publics. Claude Montmarquette Chambre de commerce du Saguenay 17 février 2010

La tarification des services publics. Claude Montmarquette Chambre de commerce du Saguenay 17 février 2010 La tarification des services publics. Claude Montmarquette Chambre de commerce du Saguenay 17 février 2010 Notre marge de manœuvre est étroite, alors que s annoncent de nouveaux défis Le Québec offre des

Plus en détail

La dette. du gouvernement du Québec

La dette. du gouvernement du Québec La dette du gouvernement du Québec La dette du gouvernement du Québec Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec Décembre 2007 ISBN 978-2-550-51547-0 (Imprimé) ISBN 978-2-550-51548-7 (PDF)

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Maintien d une saine gestion financière et économique LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Maintien d une saine gestion financière et économique février 1999 «la dernière année se caractérise par un incroyable climat d incertitude économique,

Plus en détail

Programme montréalais d immobilisations (PMI) : Perspectives. Programme triennal d immobilisations. Avril 2014

Programme montréalais d immobilisations (PMI) : Perspectives. Programme triennal d immobilisations. Avril 2014 Programme montréalais d immobilisations (PMI) : Perspectives 2015 2024 Programme triennal d immobilisations 2015 2017 Avril 2014 1 Programme triennal d immobilisations (PTI) Le PTI regroupe les projets

Plus en détail

Présentation du projet de budget 2010 et du plan de gestion actualisé pour 2010-2014

Présentation du projet de budget 2010 et du plan de gestion actualisé pour 2010-2014 Présentation du projet de budget 2010 et du plan de gestion actualisé pour 2010-2014 Globalement le projet de budget 2010 présente à l ordinaire des recettes pour un montant de 87.764.757 et des dépenses

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt?

Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? Résultats de simulations : à quel point les Québécois sont-ils vulnérables à une hausse de taux d intérêt? juin 1 Comme ailleurs au pays, les dettes des Québécois ont augmenté beaucoup plus rapidement

Plus en détail

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié)

ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires. Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) ROCK ENERGY INC. Bilans consolidés intermédiaires Aux 30 juin 2009 et 31 décembre 2008 (non vérifié) (Tous les montants sont exprimés en milliers de dollars.) 30 juin 2009 31 décembre 2008 Actif Actif

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Stratégie de gestion de la dette 2003-2004

Stratégie de gestion de la dette 2003-2004 Stratégie de gestion de la dette 2003-2004 Stratégie de gestion de la dette 2003-2004 Ministère des Finances Canada Department of Finance Canada Dans la présente publication, les termes du genre masculin

Plus en détail

Comptes publics de la province

Comptes publics de la province Comptes publics de la province Introduction Les Comptes publics de l Ontario pour l exercice se terminant chaque année le 31 mars sont préparés sous la direction du ministre des Finances conformément à

Plus en détail

Performance des membres du CAD en matière d'aide

Performance des membres du CAD en matière d'aide Extrait de : Coopération pour le développement : Rapport 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/dcr-2010-fr Performance des membres du CAD en matière d'aide Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Amphithéâtre multifonctionnel

Amphithéâtre multifonctionnel Entente Ville-Quebecor (sans équipe de hockey LNH) Identification du bâtiment Loyer moyen (sur 25 ans) Loyer moyen (sur 20 ans) 33 M $ 3,15 M $ 2,94 M $ Versement à la Ville de 15 % des bénéfices nets

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Chapitre 9. L évaluation des actions

Chapitre 9. L évaluation des actions Chapitre 9 L évaluation des actions Introduction Comment déterminer la valeur des actions? Loi du prix unique : le prix d un actif financier doit être égal à la valeur actuelle des flux futurs auxquels

Plus en détail

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008

L ÉTAT QUÉBÉCOIS STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE. L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN P E R S P E C T I V E STRUCTURE ET TAILLE DE L ÉTAT LA DETTE L'Observatoire de l administration publique - ENAP Été 2008 Aucun élément du contenu du présent document ne peut être utilisé,

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Commune de Plan d Aups Sainte Baume

Commune de Plan d Aups Sainte Baume Commune de Plan d Aups Sainte Baume Audit de début de mandat Le 23 juillet 2014 Restitution publique Ce document ne peut se lire et s interpréter qu en liaison avec les commentaires apportés oralement

Plus en détail

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité

Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Le patrimoine économique national en 2013 Deuxième année de stabilité Fabienne Monteil Direction générale des Statistiques Banque de France Sylvain Humbertclaude et Léa mauro Division Synthèse générale

Plus en détail

Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F. Remboursements de capital. semestriels

Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F. Remboursements de capital. semestriels Le 24 janvier 2014 TITRES D EMPRUNT LIÉS À DES TITRES D EMPRUNT Titres RBC liés à des obligations non protégés avec remboursement de capital, série 1F Durée de trois ans de capital semestriels Rendement

Plus en détail

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises

Budget Québec 2015-2016. Mesures concernant les particuliers. Mesures concernant les entreprises Faits saillants Budget Québec Mesures concernant les particuliers Élimination graduelle de la contribution santé à compter du 1er janvier 2017 Mise en place en place d un bouclier fiscal Croissance de

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

Le Fonds des générations

Le Fonds des générations Le Fonds des générations Quelques explications Conseil confédéral 16, 17 et 18 mars 2016 La naissance du Fonds des générations La Commission sur la fiscalité et le financement des services publics (1996)

Plus en détail

Concrètement, pour respecter les cibles fixées dans le budget 2014-2015, Le point sur la situation économique et financière du Québec propose :

Concrètement, pour respecter les cibles fixées dans le budget 2014-2015, Le point sur la situation économique et financière du Québec propose : AFI2014-03 Émis le 4 décembre 2014 À LA PRÉSIDENCE DES CONSEILS D ADMINISTRATION À LA DIRECTION GÉNÉRALE À LA DIRECTION DES FINANCES À LA DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS OBJET : MISE À JOUR ÉCONOMIQUE

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

Dette L ENDETTEMENT. fonctionnement affecté, réserves financières et fonds réservés».

Dette L ENDETTEMENT. fonctionnement affecté, réserves financières et fonds réservés». Dette Dette L ENDETTEMENT L administration municipale a recours à l emprunt à long terme principalement pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est influencé par

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012

Assemblée Générale 2013. Plan d actions et réalisations 2012 Assemblée Générale 2013 et réalisations 2012 Objectifs GBL a mis en œuvre en 2012 un plan d actions dans le cadre de son objectif de création de valeur, qui consiste à : 1 1. Gérer la rotation du portefeuille

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada

La promotion de la prospérité économique et financière du Canada La promotion de la prospérité économique et financière du Canada Exposé présenté devant la Chambre de commerce de Lévis Lévis (Québec) Le 8 février 2010 Pierre Duguay Sous-gouverneur Mandat Aux termes

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro

FRANCE. France. La croissance devrait se redresser avec l amélioration des perspectives dans la zone euro Glissement annuel en % 4 France Zone euro FRANCE La croissance économique devrait gagner en vigueur en 215 et 216. La baisse des prix de l énergie, l amélioration des conditions financières, le ralentissement de l assainissement budgétaire, le

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 Séance 7 1 Deuxième partie du

Plus en détail

Communiqué aux médias

Communiqué aux médias 1 Mobilière Suisse Holding SA Bundesgasse 35 Case postale 3001 Berne Téléphone 031 389 61 11 Téléfax 031 389 68 52 lamobiliere@mobi.ch www.mobi.ch Communiqué aux médias Exercice 2014: la Mobilière poursuit

Plus en détail

UN DÉFI À LA FOIS PRIORITAIRE

UN DÉFI À LA FOIS PRIORITAIRE Le redressement de la situation fiscale du Québec UN DÉFI À LA FOIS PRIORITAIRE ET INCONTOURNABLE Une étude réalisée conjointement par les Études économiques du Mouvement des caisses Desjardins et le Centre

Plus en détail

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE)

QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) QUESTIONS SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE CANADIENNE (PREMIÈRE PARTIE) 1. En temps normal, lorsque le taux d intérêt à un jour s approche du taux d escompte, la Banque du Canada: a) retire des fonds déposés

Plus en détail

Point de vue VERSION 1. sur les finances sur publiques le marché provinciales

Point de vue VERSION 1. sur les finances sur publiques le marché provinciales VERSION 1 sur les finances sur publiques le marché provinciales du pétrole Mai 2015 Finances publiques provinciales : peut-on faire mieux dans les circonstances? Le paysage budgétaire provincial s est

Plus en détail

Budget. 30 mars 2010. plan budgétaire

Budget. 30 mars 2010. plan budgétaire Budget 30 mars 2010 plan budgétaire 100 % Ce document est imprimé sur du papier entièrement recyclé, fabriqué au Québec, contenant 100 % de fibres postconsommation et produit sans chlore élémentaire. NOTE

Plus en détail

Redevances minières : trouver l équilibre

Redevances minières : trouver l équilibre Redevances minières : trouver l équilibre Nochane Rousseau Associé Leader, secteur minier, Québec 38 e congrès de l Association des économistes du Québec Le 23 mai 2013 Ordre du jour Introduction La fiscalité

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

Rapport final Présentation des conclusions

Rapport final Présentation des conclusions Cadre financier 2013-2017 2017 Rapport final Présentation des conclusions Pierre Fortin Associé T 514 954-4639 C fortin.pierre@rcgt.com Nicolas Plante Associé T 514 954-4633 C plante.nicolas@rcgt.com Introduction

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

INTEMA SOLUTIONS Inc.

INTEMA SOLUTIONS Inc. Intégration des technologies au marketing INTEMA SOLUTIONS Inc. États financiers Consolidés Intermédiaires (non vérifiés) Périodes de trois mois terminées les 31 mars 2009 et 2008 AVIS EXIGIBLES EN VERTU

Plus en détail

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec

Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Les perspectives économiques : La récession mondiale pèse lourd sur le Québec Webémission des perspectives d affaires du Québec Lundi 19 janvier 2009 Pedro Antunes Directeur des prévisions nationales et

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 7 avril 2015 fixant le modèle de présentation du plan global de financement

Plus en détail

Stratégie de gestion de la dette 2004-2005

Stratégie de gestion de la dette 2004-2005 Stratégie de gestion de la dette 2004-2005 Stratégie de gestion de la dette 2004-2005 Ministère des Finances Canada Department of Finance Canada Dans la présente publication, les termes du genre masculin

Plus en détail

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION?

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? L épargne, la fiscalité et les régimes de retraite Congrès 2012 de l ASDEQ, Session 1, conférence 3, A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? Jean-Pierre Aubry, fellow

Plus en détail

LA DECISION DE FINANCEMENT

LA DECISION DE FINANCEMENT o o o o o o o Séance 1 : Les critères de sélection des modes de financement. Séance : Exercices sur le coût d une source de financement. Séance 3 : Contrôle. Séance 4 : Le choix d une structure optimale

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Stratégie de gestion de la dette 2005-2006

Stratégie de gestion de la dette 2005-2006 Stratégie de gestion de la dette 2005-2006 Stratégie de gestion de la dette 2005-2006 Department of Finance Canada Ministère des Finances Canada Ministère des Finances Canada Department of Finance Canada

Plus en détail

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007 Secrétariat du Grand Conseil RD 529 Date de dépôt: 28 avril 2004 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007 Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Le patrimoine des Français

Le patrimoine des Français Le patrimoine des Français Les difficultés statistiques pour évaluer le patrimoine sont plus importantes que pour estimer le revenu. Mais même avec leurs imperfections, les évaluations fournies par l Institut

Plus en détail

Le processus budgétaire

Le processus budgétaire Le processus budgétaire fédéral Le budget Le document stratégique le plus important publié par le gouvernement chaque année Instrument de communication des priorités de l'état : élections, discours du

Plus en détail

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise

Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Situation financière des Hôpitaux de Tarentaise Table des matières 1 Analyse financière de l hôpital d Albertville-Moûtiers... 2 1.1 Analyse de l évolution et résultat... 2 1.2 Analyse de la structure

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier

Investir dans la dette de l Etat belge. Opportunités pour l investisseur particulier Kingdom of Belgium - Federal Public Service FINANCE - Treasury - Debt Agency Investir dans la dette de l Etat belge Opportunités pour l investisseur particulier 9 novembre 2011 Aperçu Partie 1 Solvabilité

Plus en détail

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique?

Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? Reformes, dette publique et croissance economique : quelle dynamique? La détermination d un niveau optimal de dette publique est un sujet complexe, autant lié aux exigences temporelles (soutenabilité de

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 22 juin 2015 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE STATISTIQUES RELATIVES AUX FONDS D INVESTISSEMENT DE LA ZONE EURO - AVRIL 2015 En avril 2015, l encours de parts émises par les fonds

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France

Chapitre 5. Les taux d intérêt. J. Berk & P. DeMarzo G. Capelle-Blancard, N. Couderc & N. Nalpas 2008 Pearson Education France Chapitre 5 Les taux d intérêt 5.1. La cotation des taux d intérêt Taux annuel effectif (TAE) : indique le montant total des intérêts à percevoir dans un an 100 000 (1 + r) = 100 000 1,05 = 105000 100 000

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LAVAL

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LAVAL Séance publique RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LAVAL Loi 3 - Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal 19

Plus en détail

Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite?

Repenser la retraite. Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Repenser la retraite Les lettres de crédit sont-elles la solution à la crise du provisionnement des régimes de retraite? Numéro 4, avril 2012 Une décennie de taux d intérêt en décroissance, plusieurs marchés

Plus en détail

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014

Ville de Saint-Péray. Analyse financière de la ville de Saint-Péray 2008-2020. Juillet 2014 Ville de SaintPéray Analyse financière de la ville de SaintPéray 20082020 Juillet 2014 1 Fiche d identité de la commune DONNEES 2013 Le territoire de Saint Peray L appréciation de la richesse financière

Plus en détail

Rapport financier trimestriel

Rapport financier trimestriel SOCIÉTÉ CANADIENNE D HYPOTHÈQUES ET DE LOGEMENT Rapport financier trimestriel PREMIER TRIMESTRE 31 mars 2015 (non audité) AU CŒUR DE L HABITATION TABLE DES MATIÈRES RAPPORT DE GESTION 3 CONTEXTE OPÉRATIONNEL

Plus en détail

INTRODUCTION. Logique financière vs logique industrielle

INTRODUCTION. Logique financière vs logique industrielle INTRODUCTION Logique financière vs logique industrielle Multiplication des faillites de PME/ difficultés d accès au crédit bancaire. Difficultés de grands groupes pourtant performants au niveau industriel

Plus en détail

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes 20 Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes L un des faits marquants de la période qui a commencé dans les années 1980 est l utilisation d instruments extrêmement complexes

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 VILLE DE PLOEMEUR 31 octobre 2005 Service Financier ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 En application de l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un débat d orientations

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail