Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31"

Transcription

1 Le CAC vu de Jackson Hole (Sem 34, 22 août 14) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site L inflation fait trois petits tours puis s en va, L écart se creuse entres les économies des deux cotés de l Atlantique, Le S&P au plus haut, Petite hausse en perspective la semaine prochaine, Cette semaine, s est déroulé le traditionnel séminaire annuel des banquiers centraux à Jackson Hole. La FED reconnaît que le marché du travail US s améliore Yellen veut garder une flexibilité d action et ne s engage sur aucun calendrier. Certains membres de la FED veulent revenir à des taux libres sur le marché, plutôt que prévu. Ils réclament un relèvement des taux maintenant, pour éviter de se faire déborder et devoir les relever brutalement : plus on commence tôt, moins la pente sera raide. Tout autre est le discours de Mario Draghi «La Zone euro entre dangereusement sous la barre des 1% d inflation à 0,4%. Le marché du travail n est pas assez flexible et doit être fluidifié». Les taux et l inflation font, de plus en plus, le grand écart. La France s enfonce encore plus dans la récession, et décroche de l Eurozone. indice PM I manufacturier en août (en blanc les valeurs de juillet) maj 21 aout 60 55, ,5 48,7 50,3 50,8 50,8 51,9 52,4 52,9 53,5 53,9 53,9 Expansion Récession 40 France Grèce Chine UK Zone euro Italie Japon Allemagne Pays bas Espagne USA Irlande 1 / 9 22 août 14

2 Avec un PMI manufacturier de 46,5 pour le mois d août, la France inquiète de plus en plus. Ce n est pas un tel chiffre qui va inciter les entreprises à embaucher. Il va plutôt induire des plans de licenciement. Montebourg ne recréée même pas les diligences, qui pourtant permettraient d attirer des touristes. Le gouvernement sûr de sa politique veut accélérer. C est le crash assuré dans le mur. La Chine est plombée par son immobilier.les autres économies mondiales repartent. Le PMI manufacturier est un bon indice precurseur du PIB. Celle ci ne dépassera pas 0,5% dans l eurozone en / 9 22 août 14

3 Malheureusement les PMI indiquent que la France passe sous le reste de l eurozone depuis 2012, et décroche vis-à-vis de l Allemagne. WS tire les autres places cette semaine.un beau rebond. CAC CAC S&P 500 Le CAC comparé au S&P (maj 22 aout 14) Hemve 31 les deux échelles ont le même pourcentage de variation S&P janv. 16-janv. 30-janv. 13-févr. 27-févr. 13-mars 27-mars 10-avr. 24-avr. 8-mai 22-mai 5-juin 19-juin 3-juil. 17-juil. 31-juil. 14-août Les deux indices rebondissent Mais le différentiel CAC S&P reste constant à 10%. Différentiel CAC / S&P 2% 30-mai 6-juin 13-juin 20-juin 27-juin 4-juil. 11-juil. 18-juil. 25-juil. 1-août 8-août 15-août 22-août 0% -2% -4% -6% -8% -10% -12% 3 / 9 22 août 14

4 Bank of Amerika est condamnée à une amende de 17 Mds $, pour les subprimes. En tout, elle aura payé 87 Mds d amendes! Le CAC anticipe la récession L indice Cac est toujours sous le niveau de fin Mais il agglomère des écarts importants suivant les secteurs d activité. gain 2014 en % 30% Gain des composantes sectorielles du CAC (performances 2014 : -1%) (maj 22 aout 14 ) Hemve 31 25% 20% 10% 7% 0% -7% -6% -4% -2% -0,1% 2% 3% 4% -10% finances matériaux services conso industrie biens conso santé technologies utilities énergie télécom Télécoms, utilities, santé tirent leur épingle du jeu.les matériaux, la finance et l industrie dégringolent. On a le même différentiel sur les secteurs du S&P 500. Si l on compare les résultats du 1 er semestre (voir bulletin semaine précédente) aux performances du 1 er semestre, il n y a aucune corrélation, de manière surprenante, à première vue. La bourse très clairement ne tient pas compte des résultats du 1 er semestre, mais anticipe une récession et les conséquences des sanctions avec la Russie sur les valeurs exportatrices, industrie et finances. Paradoxalement les valeurs «locales» s en tirent mieux. Il faut dire qu elles avaient sous performé les années précédentes 4 / 9 22 août 14

5 Performance depuis le 1 janvier comparéee à la croissance des résultats 30% var 1 janv orange 20% credit agricole danone 10% 0% total gdf valéo cap gemini renault -60% -40% -20% 0% 20% 40% 60% 80% 100% 120% 140% Vinci croissance carrefour -10% publicis -20% soc gen axa airbus st gobain -30% L Allemagne devrait faire des efforts pour relancer la croissance! Réclament les politiques français en Mds 100 Le solde commercial de la zone euro fin juin France -30 Espagne Grèce Portugal Belgique Pays Bas Italie Irlande Allemagne 5 / 9 22 août 14

6 On se demande comment, elle doit faire avec un solde commercial qui augmente encore, grâce à l hiver doux et la faible importation d énergie. Un tel solde pousse l euro à la hausse, à contre courant du mouvement induit par la baisse des taux. Le problème de la France est son déficit commercial : le seul pays de la zone euro qui ne sait pas équilibrer sa balance des comptes. On peut faire du social, mais ce social doit servir à acheter des produits français et non des produits étrangers. La France doit se réapproprier sa production industrielle. Les taux réels en France restent élevés à 0,8 %, et supérieurs à la croissance depuis Un boulet de plus. taux en % Taux d'emprunt réel à 10 ans maj 18 aout 14 Hemve taux 10 Y inflation connue taux réel janv juil janv juil janv juil janv juil janv juil.-14 date La croissance dégringole; ce qui signifie que la dette hors déficit croit plus vite que le PIB. Il faudrait un excédent des comptes publics de 1% pour stabiliser la dette. 6 / 9 22 août 14

7 taux en % 2 La croissance ne paie toujours pas les taux d'emprunt réel à 10 ans maj 18 aout 14 Hemve 31 taux réel croissance janv juil janv juil janv juil janv juil janv juil.-14 date Avec un déficit supérieur à 4%, la dette va croitre de 5% en 2014, 100 Mds de plus, soit par foyer! Pourtant la France s était engagé à réduire son déficit à 0,5% (pacte de stabilité, dès que le déficit dépasse 60% du PIB). Il est anormal que Bruxelles ne fasse pas respecter la règle, et surtout qu elle accepte des dépassements au-delà de 3%, pour une règle qui stipule 0,5%. Cette dette publique ne sera jamais remboursée. Il ne s agit pas de règles abstraites, mais de bon sens. Si la production stagne, la dépense publique ne doit pas gonfler sous peine d augmenter encore sa part dans le PIB, au delà de 57 %, et de réduire d autant notre compétitivité. La France a t elle un traitement de faveur sur les taux? 7 / 9 22 août 14

8 4 2 2,78 Baisse des taux rééls 2014 depuis janvier maj 22 aout Hemve 31 10Y- infl ( 11 Janv 14). 10Y- infl ( 19 août 14). 0,80 0,78 0 0,40 0,26 0,18-1,20-2 Espagne Italie Australie Suède UK France Suisse USA Pays Bas Allemagne Canada Japon Non, les taux réels sont les mêmes que dans les autres pays de l OCDE (0,4% de plus qu aux USA).L Espagne et l Italie paient un peu plus cher (2%). Le Japon est le grand gagnant en annulant sa dette par une inflation annuelle de 1,7%, mais de 3,6% depuis 3 mois. L inflation pointe son nez partout dans le Monde, depuis 3 mois, sauf en zone euro, suite à l augmentation des prix de l énergie d avril à juin. On observe une détente en juillet. La hausse des taux et l inflation restent les variables directrices des marchés. La géopolitique, avec l Ukraine et l Irak n ont pas fini d exercer leurs influences par l intermédiaire du prix de l énergie. Quelle stratégie jouer? Manifestement les marchés jouent le carry-trade sur la différence de taux nominaux entre la zone euro et les US : achat de bons US en $, vente de Bunds en. Avec la baisse continue des taux en zone euro, c est du billard. La baisse de l euro augmente les gains. D après ce que l on vient de dire, on voit que les taux réels entre le 10 Y et le Bund ne sont pas différents. Les marchés jouent donc le différentiel d inflation, et le retard des taux de change à prendre en compte les différences d inflation. Quelle tendance la semaine prochaine? 22 août14 10Y 2,40 $ 103,93 S&P 1988 Cac : 4252 eurod 1,324 yen 500 : Tendance Semaine Prochaine (AT) 2, , ,318 8 / 9 22 août 14

9 . Petite hausse on pourrait grappiller encore 3%, avant une nouvelle conso. Le S&P au delà de Le CAC peine à rebondir et rejoindre les 4380 Prévision Hemve, Le rebond continue. La boite de jeu du CAC, la semaine prochaine (maj 22 août 14) Hemve cac support resistance prevision MM août 14-août 16-août 18-août 20-août 22-août 24-août 26-août 28-août Soyez prudent, Bonnes vacances à tous. Hemve 31 La ligne bleue donne la tendance probable du CAC dans une semaine : Les deux autres lignes les bornes extrêmes, pour le trading hebdomadaire le support et la résistance. Si la ligne de tendance rejoint un support ou une résistance, c est un signal d inversion de tendance. Il faut voir cet outil uniquement comme un guide pour éviter les contre sens, et non une prévision infaillible. Il reste un pied de pilote pour l interprétation de chacun, et toujours possible l arrivée d un cygne noir non détectable par principe. 9 / 9 22 août 14

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31. La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés?

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31. La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés? Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés? La

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 10, 6 mars. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 10, 6 mars. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 10, 6 mars. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La BCE et l emploi US font chuter l euro, Le Cac peut-il s affranchir de Wall

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 15, 13 avril 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La crise redémarre en Europe Création des OAT futures, le 16 avril Profitez

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2011, la capitalisation

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2010, la capitalisation

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Des trains de vie publics excessifs Le rapport déficit public / impôts perçus @hemve 31. 41% France Grèce 27% 23% 14% 10%

Des trains de vie publics excessifs Le rapport déficit public / impôts perçus @hemve 31. 41% France Grèce 27% 23% 14% 10% Le CAC vu de Nouillorque (Sem 22, 29 mai 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Echec du QE japonais : la chute du yen soutient les marchés actions, L échec du

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres À la fi n de l année 2009, les non-résidents

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 45, 8 nov. 13) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 45, 8 nov. 13) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 45, 8 nov. 13) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ L euro est sous-évalué, compte tenu des forts excédents commerciaux de l uroland,

Plus en détail

Bilan des défaillances d entreprises en France Euler Hermes France

Bilan des défaillances d entreprises en France Euler Hermes France Bilan des défaillances d entreprises en France Euler Hermes France Paris / Novembre 2014 En France, les défaillances atteignent un nouveau niveau historique (63 400) : elles augmenteront de +1% en 2014

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 3, 23 janv. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 3, 23 janv. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 3, 23 janv. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La BCE au secours de l Italie, de l Espagne, sans se prononcer sur la Grèce Forte

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 24, 12 juin 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 24, 12 juin 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 24, 12 juin 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Grèce : il faut trancher le nœud gordien, La fuite devant la dette de la zone

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir?

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Club Notarial de Immobilier 28 mai 2015 Exposé de Denis Ferrand Les faits marquants de la conjoncture économique mondiale 2

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions 8 mai 2015 Les taux d intérêt de long terme sont en forte hausse aux États-Unis et au depuis la mi-avril. Certains clients nous ont demandé

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS FORMATION DES JOURNALISTES Séminaire de Formation de la COSUMAF THÈME 4 : LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS Par les Services de la COSUMAF 1 SOMMAIRE DU THÈME 4 03 Cote Boursière

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

DJ Europe Stoxx 50. Taux Euro 5 ans 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T > F L A S H M A C R O

DJ Europe Stoxx 50. Taux Euro 5 ans 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T > F L A S H M A C R O D E U X I E M E T R I M E S T R E 2 0 1 5 > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T JeanMarc Léonard Responsable Département Investissement Contact 17 Côte d Eich B.P. 884 L2018 Luxembourg T (352) 46 99

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

TOURISME... 3 FREQUENTATION TOURISTIQUE... 3 PREVISIONS... 8 CROISIERE... 9 TRANSPORTEURS INTERNATIONAUX... 10 TRANSPORTEURS DOMESTIQUES...

TOURISME... 3 FREQUENTATION TOURISTIQUE... 3 PREVISIONS... 8 CROISIERE... 9 TRANSPORTEURS INTERNATIONAUX... 10 TRANSPORTEURS DOMESTIQUES... TABLEAU DE BORD DU 4 ème TRIMESTRE 28 TOURISME... 3 FREQUENTATION TOURISTIQUE... 3 ACTIVITE DE L HOTELLERIE INTERNATIONALE... 6 PREVISIONS... 8 CROISIERE... 9 TRANSPORTEURS INTERNATIONAUX... 1 TRANSPORTEURS

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg

Bienvenue. Procure.ch. Jeudi 26 avril 2012. Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch. Haute école de gestion Fribourg Bienvenue Procure.ch Jeudi 26 avril 2012 Haute école de gestion Fribourg www.heg-fr.ch 1 ère question (thème) C est grave docteur? Les principaux indicateurs économiques En préambule.. Qu est-ce qu un

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

BMCE Bank et son Environnement

BMCE Bank et son Environnement BMCE Bank et son Environnement Economie Mondiale 44 SORTIE DE CRISE ET REMISE EN QUESTION DES MODELES Depuis l éclatement de la bulle financière internationale en 2008, de plus en plus d économistes en

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE

11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LE MEXIQUE 11 AOÛT 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE MEXICAINE Mexique Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 119,7 PIB (en G$ US courants) 1 282,7 PIB par habitant (en $ US courants) 10 714,8 Taux

Plus en détail

14. Les concepts de base d une économie ouverte

14. Les concepts de base d une économie ouverte 14. Les concepts de base d une économie ouverte Jusqu ici, hypothèse simplificatrice d une économie fermée. Economie fermée : économie sans rapport économique avec les autres pays pas d exportations, pas

Plus en détail

La zone euro et la crise des dettes publiques

La zone euro et la crise des dettes publiques La zone euro et la crise des dettes publiques Charles Wyplosz Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève Conférence SYZQUANT Genève le 23 novembre 2010 Dettes en 2010 (% PIB)

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE

11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA CHINE 11 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE CHINOISE Chine Principaux indicateurs, 2014 Population (en millions) 1 367,8 PIB (en G$ US courants) 10 380,4 PIB par habitant (en $ US courants) 7 589,0

Plus en détail

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Quel avenir pour l industrie chimique en France? Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 17, 25 avril. 14) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 17, 25 avril. 14) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 17, 25 avril. 14) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Les résultats du S&P montent moins que les années précédentes, Le désendettement

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE

REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE REVUE MENSUELLE DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE, MONETAIRE ET FINANCIERE Octobre 2 Le présent document a été préparé sur la base des données statistiques arrêtées le 7 octobre 2 Table des matières Vue d ensemble...5

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Journée du 27/02/2013 : La bourse de Paris finissait hier en fort repli (-2,67%) dans un marché préoccupé par l impasse politique italienne qui semble se profiler. Les volumes étaient élevés avec près

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 24 JUIN 2014 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 24 juin 2014 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience 3 mars 6 N 6-134 Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience On sait que les pays ont des stratégies de croissance très différentes : développement

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Les entreprises de l Ouest de Montréal dans le contexte économique actuel

Les entreprises de l Ouest de Montréal dans le contexte économique actuel Desjardins, Capital régional et coopératif Ouest de Montréal 16 septembre 2015 Les entreprises de l Ouest de Montréal dans le contexte économique actuel Jimmy Jean Économiste principal Mouvement Desjardins

Plus en détail

Mise à jour économique 01 Décembre 2009

Mise à jour économique 01 Décembre 2009 Mise à jour économique 01 Décembre 2009 USD Index, Un scénario en 2 phases À la crise économique De la crise financière La somme de deux crises = 0» Depuis le début de la crise jusqu à aujourd hui, l USD

Plus en détail

Répartition géographique finale des investissements directs : une approche par les groupes de sociétés

Répartition géographique finale des investissements directs : une approche par les groupes de sociétés Répartition géographique finale des investissements directs : une approche par les groupes de sociétés Pierre CAUSSÉ Direction de la Balance des paiements Les investissements directs recensés lors de l

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 Pascale Micoleau-Marcel Déléguée Générale de l IEFP La finance pour tous Sommaire 1/ De quoi parle-t-on? 2/ Pourquoi

Plus en détail