Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»"

Transcription

1 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Atelier n 1 Ce qui va changer avec la RT 2012 Journée Technique EIE mardi 21 juin 2011 PARIS Marc SCHOEFFTER ADEME\DEP\DVTD\SB Ministère de l'écologie,du Développement durable, des Transports et du Logement

2 Sommaire Pages Contexte : Le Grenelle environnement Principes généraux de la RT2012 Exigences générales de la RT2012 Exigences de moyens Comment appliquer la RT2012 En synthèse - Conclusions 2

3 Le Grenelle Environnement Le Grenelle environnement Deux lois initiées pour matérialiser et mettre en œuvre les dispositions fondatrices du Grenelle Environnement notamment dans les bâtiments Loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement («Grenelle 1»), fixe les objectifs Réglementation thermique des bâtiments neufs - article 4 Loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l environnement («Grenelle 2») est la «boîte à outils» Réglementation thermique des bâtiments neufs - article 1 Le «Plan Grenelle - Bâtiment», piloté par M. Philippe Pelletier, sert de catalyseur et, sur l ensemble des travaux, fait le lien entre les experts et la société civile 3 3

4 Le Grenelle Environnement Le Grenelle environnement Les objectifs pour les bâtiments neufs inscrits à l article 4 de la loi du 3 août 2009 relative à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement Généralisation des bâtiments basse consommation Le label «BBC» a été le préfigurateur des nouvelles exigences de la RT 2012 Évolution technologique et industrielle significative Pour la RT 2012 Consommation d énergie primaire inférieure à 50 kwh EP /(m².an) en moyenne Modulation de l exigence (localisation géographique, des caractéristiques et de l usage des bâtiments, émissions de gaz à effet de serre des bâtiments) Définition d un seuil ambitieux de besoin maximal en énergie des bâtiments Pour la RT 2020 Des bâtiments qui, sauf exceptions, produisent plus d énergie renouvelable qu ils n en consomment 4 4

5 Le Grenelle Environnement Le Grenelle environnement THPE BBC Bat E 0 5 5

6 RT 2012 : une concertation large Le Grenelle environnement Près de 3 années de travaux depuis septembre groupes de travail thématiques : 20 à 25 experts thématiques représentant les professions, En moyenne 6 réunions par groupe de travail depuis octobre 2008 Une consultation publique périodique quant aux avancées des orientations via les conférences consultatives : 120 représentants des 5 collèges de la gouvernance du Grenelle 7 conférences consultatives Près de 600 contributions écrites 1 rapport de l OPECST 1 groupe de travail «applicateurs» Experts de la réglementation thermique 40 des bureaux d études thermiques et centres techniques les plus reconnus, chargé de tester l applicabilité des nouvelles règles sur des projets réels représentatifs des différents secteurs de la construction Des dizaines de milliers de tests réalisés 6 6

7 RT 2012 : calendrier d application Le Grenelle environnement Dates d application (définies dans décret ) Le 28 octobre 2011 pour les bâtiments tertiaires du 1 er décret et bâtiments d habitation en zone ANRU Le 1er janvier 2013 pour les bâtiments d habitation Bâtiments concernés par le 1 er décret Maisons individuelles et bâtiments collectifs d habitation Foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires Bureaux Enseignement primaire et secondaire Établissements d accueil de la petite enfance Un 2 ème décret concernera tous les autres bâtiments tertiaires Date d application le 1er janvier 2013 (avant?) Logiciels de calculs Attente parution arrêté méthode Th-BCE (moteur version1.1.0) 6 éditeurs (déclarés à juin 2011) 7 7

8 RT 2012 : et après (bientôt!?) Le Grenelle environnement Le principe du label HPE est reconduit : Proposer un niveau de performance renforcé et améliorer la performance énergétique globale des bâtiments avec focus sur ECS 2 (?) niveaux de label HPE : 1 er niveau : exigence renforcée sur le Cep (?) 2 ème niveau : bâtiments à énergie positive, préfigurateur de la RT 2020 avec en moyenne 0 kwh/(m².an) pour les 5 usages réglementés (?) Quels indicateurs complémentaires? Évaluation logiciels Obligatoire au 1 er janvier 2013 Loi Grenelle 2 art. 1 : En 2020, prise en compte du contenu en GES des énergies Développement d une méthode de calculs associée Fichiers météo Valider et mettre à disposition les fichiers météo acquis (études de faisabilité) Recherche (?) : «adaptation climatique» : nouvelles zones, nouveaux fichiers 8

9 RT 2012 : et après (bientôt!?) Le Grenelle environnement Travaux en cours Finalisation : débogage, prise en compte de nouveaux systèmes (CET, ) Calculs en vue définition des exigences «autres bâtiments tertiaires» Confort thermique d été Définition d un indicateur de confort thermique d été Amélioration de la méthode de calculs Prise en compte de nouveaux systèmes (ventilation traversante, brasseurs d air, surventilation nocturne, ) Autres usages Ascenseurs, éclairage parking, Mise au point méthode de calculs (annuels?) Format de sortie pour les attestations finales (Fiches XML) Textes à paraître Un arrêté décrivant la méthode de calculs Th-BCE applicable et les conventions associées (envoyé à Bruxelles courant avril 2011) Un décret et un arrêté sur la forme des attestations de la RT 2012 Un 2 ème décret et un 2 ème arrêté concernant les autres bâtiments tertiaires (hôtels, hôpitaux,commerces, restaurants, ) Un arrêté définissant les labels HPE de la RT2012 9

10 Sommaire Contexte : Grenelle de l'environnement Principes généraux de la RT2012 Exigences générales de la RT2012 Exigences de moyens Comment appliquer la RT2012 En synthèse - Conclusions 10

11 Principes généraux de la RT 2012 Principes généraux RT 2012 Un calcul en énergie primaire 2,58 pour électricité 1 pour autres énergies 3 exigences de résultats Bbio Bbio max Cep Cep max Tic Tic réf Des exigences de moyens La définition d une nouvelle surface adaptée à la RT : La SHON RT Des niveaux d exigence déterminés selon un optimum technico-économique Une exigence en valeur absolue sur la consommation conventionnelle d énergie, le Cep max Le cas particulier du logement collectif Le mécanisme des modulations Des outils complémentaires pour l application de la RT 2012 Le dispositif du Titre V Les attestations de la RT 2012 Pour aller plus loin dans la performance énergétique Le label Haute Performance Énergétique (HPE) Les bâtiments «nearly zéro» (Recast DPEB) 11

12 Principes généraux de la RT 2012 Principes généraux RT 2012 Le dispositif de Titre V : l aide à l innovation Procédure personnalisée permettant de promouvoir : Titre V «opérations» : les spécificités techniques dans les projets de construction lorsque la méthode de calcul Th- BCE 2012 n est pas adaptée Titre V «systèmes» : l intégration des systèmes innovants et performants énergétiquement dans la méthode de calcul Th-BCE 2012 Titre V «réseaux» : les nouveaux réseaux de chaleur ou de froid faiblement émetteurs de CO2 (< 150 g/kwh) Réunion tous les mois et demie d experts, puis parution sous forme d arrêtés, après validation Site internet «rt-batiment.fr» 12

13 Principes généraux de la RT 2012 Principes généraux RT 2012 Le cas particulier du logement collectif Nécessité de ne pas pénaliser le logement collectif par rapport à la maison individuelle : Densification, maîtrise de l étalement urbain, transports collectifs, Constat : Une équation investissement / économies d énergie moins favorable dans le logement collectif Une filière industrielle qui doit s adapter (notamment proposer des pompes à chaleur spécifiques au collectif, performantes et à coût maîtrisé) Exigence de consommation augmentée temporairement (jusqu au 1er janvier 2015) de 7,5 kwhep/(m²/an) 13

14 Principes généraux de la RT 2012 Principes généraux RT 2012 Exigence d efficacité énergétique minimale du bâti : le besoin bioclimatique ou «Bbio max» Exigence de limitation simultanée du besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage) Exigence de consommation maximale : «Cep max» Exigence de consommation maximale d énergie primaire (objectif d une valeur moyenne de 50 kwhep/(m².an)) 5 usages pris en compte : chauffage, production d eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes) Exigence de confort en été Exigence sur la température intérieure atteinte au cours d une séquence de 5 jours chauds Actuellement identique à la RT 2005 Nouveauté 14

15 Principes généraux de la RT 2012 Principes généraux RT 2012 Méthode de calcul Th-BCE 2012 Du fait du caractère réglementaire Approche avec notion d «opposabilité» - c est-à-dire «données vérifiables» Définie dans la limite de scénarios et comportements des occupants purement conventionnels A ce jour, ne prend pas en compte les équipements dissociables du bâtiment Être plus proche des valeurs de terrain Proche des phénomènes physiques (simulation thermique dynamique) Données vérifiables à la livraison du bâtiment (descriptif du bâtiment et équipements) Données statistiquement représentatives Nouveaux fichiers météo (sur les 8 zones actuelles) non modifiables Nouveaux scénarii d occupation non modifiables Ouverture des fenêtres Prise en compte d'un scénario d'ouverture des fenêtres en été : en fonction du niveau de température intérieure en mi-saison (tout bâtiment) et en été (bâtiments non climatisés) Pas de prise en compte d'un scénario d'ouverture des fenêtres en hiver pour tout bâtiment Prise en compte plus précise des systèmes Les calculs menés dans la RT2012 ne sont pas des calculs prévisionnels de consommation réelle, mais des calculs conventionnels Après la réception du bâtiment et en considérant les données réelles d occupation et de conditions climatiques, la consommation effective pourra différer du Cep calculé 15

16 Sommaire Contexte : Grenelle de l'environnement Principes généraux de la RT2012 Exigences générales de la RT2012 Exigences de moyens Comment appliquer la RT2012 En synthèse - Conclusions 16

17 Les exigences de la RT 2012 Les exigences de la RT 2012 : Bbio Besoin Bioclimatique conventionnel Bbio Nouveauté Un indicateur qui prend en compte les besoins énergétiques du bâtiment Un indicateur qui rend compte de la qualité de la conception et de l isolation du bâti, indépendamment du système de chauffage. Un indicateur qui valorise la conception bioclimatique (accès à l éclairage naturel, surfaces vitrées orientées au Sud, inertie, isolation performante, ) 17 17

18 Les exigences de la RT 2012 : Bbio Les exigences de la RT 2012 Besoin Bioclimatique conventionnel Bbio et Bbio max Bbio Bbio max Calcul du Bbio, conventionnel, en points Chauffage Refroidissement Éclairage artificiel Bbio = 2 x (B Chauffage + B Refroidissement) + 5 x B Éclairage Calcul du Bbio max Suivant disposition de l annexe VIII de l arrêté Modulation fonction de L'usage La zone climatique L'altitude Nouveauté 18 La surface pour les maisons individuelles 18

19 Les exigences de la RT 2012 : Bbio Besoin Bioclimatique conventionnel Bbio (en points) Nouveauté Les exigences de la RT 2012 Une évaluation qui va au delà de la performance de l isolation (Ubat) Le projet le plus compact avec une meilleure orientation des vitrages a les besoins de chauffage et d'éclairage artificiel les plus faibles, alors que son Ubat (dû à une surface vitrée plus importante) est moins bon

20 Les exigences de la RT 2012 : Bbio Les exigences de la RT 2012 La répartition des 3 composantes du Bbio (chauffage, refroidissement, éclairage) varie selon les typologies de bâtiment Besoins en éclairage Besoins en chauffage Besoins en refroidissement 20

21 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie Cep et Cep max Cep Cep max Calcul du Cep, conventionnel, en kwh ep /(m².an) Chauffage Refroidissement Production d eau chaude sanitaire Éclairage Auxiliaires de ventilation, auxiliaires de chauffage et d eau chaude sanitaire Déduction de la production d électricité à demeure Limitation à + 12 kwh/(m².an) d énergie primaire en logement Cep Cep max + 12 kwh/(m².an) Répartition des consommations d'énergie sur un exemple de bâtiment d'habitation 21 21

22 Les exigences de la RT 2012 : Cep Consommation conventionnelle d'énergie Cep et Cep max Les exigences de la RT 2012 Cep Cep max Calcul du Cep max, en kwh ep /(m².an) Modulation fonction de : L'usage (catégories de bâtiment) = M ctype La zone climatique : 8 zones climatiques = M cgéo L'altitude = M calt La surface moyenne des logements = M csurf Un logement de petite surface consomme plus d'ecs /m² Nouveauté Des émissions des gaz à effet de serre des énergies utilisées pour le bois et les réseaux de chaleur = M cges Nouveauté 22 22

23 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cep max Pour les bâtiments à usage d'habitation : modulation fonction de la surface moyenne des logements en Maison individuelle : M csurf Nouveauté Afin d assurer l équité de la réglementation, et notamment de ne pas pénaliser les logements de petite surface, l exigence est modulée en fonction de la surface du logement 23 23

24 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cep max Modulation fonction des émissions des gaz à effet de serre des énergies utilisées : M cges Utilisation locale de bois énergie pour les bâtiments d habitation McGES Utilisation locale de bois énergie Énergie principale utilisée pour la production de chauffage ou d ECS Autres cas 0,3 0 Contenu en CO 2 des réseaux de chaleur et/ou de froid pour tout type de bâtiment Contenu CO 2 des réseaux de chaleur ou de froid (en g de CO 2 émis par kwh) Nouveauté Nouveauté M cges 0,3 0,2 0,1 0 Contenu < Contenu < Contenu 150 Contenu >

25 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Modulation du Cep max selon la zone géographique pour différentes typologies de bâtiment 25

26 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cepmax Exemple Bureau en zone H1a inférieure à 400 m, CE1, alimenté par un réseau de chaleur où le contenu en CO 2 = 140 g/kwh Cep max = 50 x 26 26

27 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cepmax Exemple Bureau en zone H1a inférieure à 400 m, CE1, alimenté par un réseau de chaleur où le contenu en CO 2 = 140 g/kwh Cep max = 50 x 1,2 x ( 27 27

28 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cepmax Exemple Bureau en zone H1a inférieure à 400 m, CE1, alimenté par un réseau de chaleur où le contenu en CO 2 = 140 g/kwh Cep max = 50 x 1,2 x (1,

29 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cepmax Exemple Bureau en zone H1a inférieure à 400 m, CE1, alimenté par un réseau de chaleur où le contenu en CO 2 = 140 g/kwh Cep max = 50 x 1,2 x (1,

30 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cepmax Exemple Bureau en zone H1a inférieure à 400 m, CE1, alimenté par un réseau de chaleur où le contenu en CO 2 = 140 g/kwh Cep max = 50 x 1,2 x (1, ,1) 30 30

31 Les exigences de la RT 2012 : Cep Les exigences de la RT 2012 Consommation conventionnelle d'énergie maximale Cepmax Exemple Bureau en zone H1a inférieure à 400 m, CE1, alimenté par un réseau de chaleur où le contenu en CO 2 = 0,140 kg/kw Cep max = 50 x 1,2 x (1, ,1) = 72 kwh/(m².an) 31 31

32 Les exigences de la RT 2012 : Tic Confort d été Tic Les exigences de la RT 2012 Tic Tic réf Actuellement, exigences à respecter identiques à RT 2005 Pour les bâtiments de catégorie CE1 Valeur en période d'occupation de la température opérative Sur les 5 jours les plus chauds, la Tic doit être inférieure à la Tic réf Dépend de l'inertie, des facteurs solaires, des modes de fonctionnement des protections mobiles, Pas d'exigence de confort d'été pour les bâtiments de catégorie CE2 Travaux en cours - Révision du critère de confort d été à venir Appuyer la logique de l optimisation de la conception Définition d un nouvel indicateur en valeur absolue Paramétrage à préciser pour définir le niveau d'exigence Amélioration de la méthode de calculs Prise en compte de nouveaux systèmes 32 32

33 Sommaire Contexte : Grenelle de l'environnement Principes généraux de la RT2012 Exigences générales de la RT2012 Exigences de moyens Comment appliquer la RT2012 En synthèse - Conclusions 33

34 Des exigences de moyens Des exigences de moyens Pour accélérer le développement des énergies renouvelables Généralisation en maison individuelle Plusieurs sources ENR possibles : solaire thermique, solaire photovoltaïque, réseau de chaleur à plus de 50% ENR, bois-énergie, contribution ENR des pompes à chaleur Pour garantir la qualité de mise en oeuvre Traitement des ponts thermiques Traitement de l étanchéité à l air, avec un test d étanchéité à l air obligatoire dans le logement Pour garantir le confort d habitation et la qualité de l architecture en bâtiment d habitation Surface minimale de baies 1/6 de la surface habitable soit 16,7 % Un vitrage performant bien orienté possède un bilan énergétique positif sur la saison de chauffe 34 34

35 Des exigences de moyens Nouveauté Des exigences de moyens Toute maison individuelle recourt à une source d énergie renouvelable ou ou ou CESI : 2 m² de capteurs certifiés, orientation sud et d inclinaison entre 20 et 60 Raccordement à une réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par une énergie renouvelable ou de récupération A EPENR 5 kwh EP /(m².an) Solutions alternatives Production d ECS par un système thermodynamique, COP > 2 selon la norme pren Chauffe-eau thermodynamique ou Production de chauffage et/ou d ECS assurée par une chaudière à micro-cogénération à combustible liquide ou gazeux 35 35

36 Des exigences de moyens 36 Des exigences de moyens Étanchéité de l enveloppe : La perméabilité à l air de l enveloppe correspond à l ensemble des fuites d air involontaires de cette enveloppe L indicateur est noté Q 4Pa-surf [m 3 /h/m 2 ] correspond au débit de fuite sous 4 Pa divisé par la surface de parois déperditives (hors planchers bas) Pour les maisons individuelles et les immeubles collectifs d habitation Q4Pa-surf 0,6 m3/h/m² de parois déperditives (hors plancher bas) en MI Q4Pa-surf 1,0 m3/h/m² de parois déperditives (hors plancher bas) en ICH Justification de la valeur de l étanchéité à l air : Soit par mesure conformément à la norme NF EN et ses documents d application, par un opérateur autorisé par le MEEDDM Soit par une démarche de qualité de l étanchéité à l air agréée par le MEEDDTL Nouveauté [Source : Perméabilité à l air de l enveloppe des bâtiments, CETE Lyon,

37 37 Des exigences de moyens Des exigences de moyens Limitation des consommations d éclairage artificiel Circulations et parties communes intérieures verticales et horizontales Dispositif automatique permettant : Pour les bâtiments tertiaires En cas d inoccupation : l extinction de l'éclairage ou l abaissement au minimum réglementaire Dès que l éclairement naturel est suffisant : extinction de éclairage Tout local est équipé d un dispositif d allumage et d extinction de l éclairage manuel ou automatique en fonction de la présence Tout local dont la commande d éclairage est du ressort de son personnel de gestion comporte un dispositif permettant allumage et extinction de l éclairage soit à l intérieur du local soit à l extérieur du local, mais avec visualisation de l état de l éclairage dans le local depuis le lieu de commande Dispositifs de mesure ou estimation de la consommation en énergie Nouveauté Nouveauté Systèmes permettant de mesurer ou d estimer la consommation d énergie de chaque logement, (sauf consommations des systèmes individuels au bois en MI) Information fournie aux occupants, à minima mensuellement, de leur consommation d énergie Information délivrée dans le volume habitable, par type d énergie, à minima pour chauffage, refroidissement, production d ECS, réseau prises électriques & autres 37

38 Sommaire Contexte : Grenelle de l'environnement Principes généraux de la RT 2012 Exigences générales de la RT 2012 Exigences de moyens Comment appliquer la RT 2012 En synthèse - Conclusions 38

39 Comment appliquer la RT2012? 39 Comment appliquer la RT 2012 Justifier la prise en compte de la réglementation : focus sur les attestations Attestation par le maître d ouvrage au dépôt de la demande de permis de construire de la prise en compte de la réglementation thermique Attestation par le maître d ouvrage à l achèvement des travaux que le maître d œuvre a pris en compte la réglementation thermique : Réalisée par un contrôleur technique, un diagnostiqueur, un organisme certificateur ou un architecte Le maître d'ouvrage établit par ailleurs, en version informatique, au plus tard à l'achèvement des travaux, le récapitulatif standardisé d'étude thermique. Ce récapitulatif est tenu à disposition, pour une durée de 5 ans après l'achèvement des travaux, de : Tout acquéreur Toute personne chargée d'attester de la conformité du bâtiment à la réglementation thermique et/ou à un label de performance énergétique Toute personne chargée d'établir le diagnostic de performance énergétique Tout contrôleur assermenté de l'application des règles de construction Modalités et forme à préciser dans textes à paraître 39

40 Sommaire Contexte : Grenelle de l'environnement Principes généraux de la RT 2012 Exigences générales de la RT 2012 Exigences de moyens Comment appliquer la RT 2012 En synthèse - Conclusions 40 40

41 En synthèse - Conclusions En synthèse - Conclusions La RT 2012 : une réglementation thermique performancielle globale en énergie primaire, avec 3 exigences : Bbio max Cep max Tic Tic réf Le calendrier d application : 1 er décret 28 octobre 2011 : les bâtiments tertiaires (bureaux, enseignement, crèche) et les logements en zone ANRU 1 er janvier 2013 : ensemble des bâtiments à usage d habitation 2 ème décret : autres bâtiments tertiaires date d application à définir, avant le 1 er janvier

42 En synthèse - Conclusions En synthèse - Conclusions Par l'exigence en valeur absolue, la RT 2012 demande de prendre en compte tous les aspects de conception en réduisant fortement les exigences de moyens L'optimisation doit être menée dès les phases initiales de conception La synergie maître d'ouvrage maître d oeuvre - bureau d'études - entreprises devient primordial Le coefficient Bbio facilite ce dialogue Les paramètres essentiels varient suivant le climat, le type de bâtiment La conjugaison bâti / systèmes / ENR devient centrale sans solution "unique" universelle 42 42

43 En synthèse - Conclusions En synthèse - Conclusions Une forte amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs Consommations d énergie réduites d un facteur 2 à 4, amélioration de la conception bioclimatique et de l isolation, généralisation des techniques les plus performantes, Un gain de pouvoir d achat pour les Français Un coût de construction maîtrisé : +5 à 8 % en 2013 Un bouquet équilibré de solutions techniques disponibles (PAC, gaz/solaire, bois, ) à coûts très proches Un investissement rentable : Des mensualités d emprunt largement couvertes par les économies d énergie À l issue un gain de pouvoir d achat important Une économie sur 20 ans de : en immeuble collectif Jusqu à en maison individuelle ( suivant zone climatique) 43

44 Évaluation économique de la RT 2012 Évaluation économique de la RT 2012 Surcoûts d investissement RT 2012, avec effet d apprentissage en 2013, en maison individuelle «primo accèdent» (bâti BBC) par rapport à RT 2005 Chauffage & ECS effet Joule Solution 1 : Effet Joule (convecteur) + ECS thermodynamique performant + Bâti meilleures techniques disponibles Solution 2 : Pompe à chaleur + ECS thermodynamique Solution 3 : Chaudière condensation gaz + ECS solaire avec appoint chaudière Solution 4 : Chaudière bois granulé + ECS bois Solution 5 : Réseau de chaleur urbain (RCU) + ECS RCU 44

45 Évaluation économique de la RT 2012 Évaluation économique de la RT 2012 Écart de coût global sur 20 ans MI Solution 1 : Effet Joule (convecteur) + ECS thermodynamique performant + Bâti meilleures techniques disponibles Solution 2 : Pompe à chaleur + ECS thermodynamique Solution 3 : Chaudière condensation gaz + ECS solaire avec appoint chaudière Solution 4 : Chaudière bois granulé + ECS bois Solution 5 : Réseau de chaleur urbain (RCU) + ECS RCU Le calcul tient compte de l investissement initial + des frais énergétiques sur les 5 usages réglementés (4% d augmentation annuelle du prix des énergies), d abonnement(s) et de maintenance, en appliquant un taux d actualisation annuel de 4%. 45

46 Évaluation économique de la RT 2012 Évaluation économique de la RT 2012 Surcoûts d investissement RT 2012, avec effet d apprentissage en 2013, Immeuble collectif d architecture régulière 17 logements (coût 2010 : 84 k /logt) (bâti BBC) par rapport à RT 2005 Chauffage & ECS effet Joule Solution 1 : Effet Joule (convecteur) + ECS solaire avec appoint thermodynamique + Bâti très bonnes techniques Solution 2 : Effet Joule (convecteur) + ECS thermodynamique individuelle performante + Bâti très bonnes techniques Solution 3 : Pompe à chaleur collective + ECS thermodynamique collective Solution 4 : Chaudière collective condensation gaz + ECS gaz Solution 5 : Chaudière collective condensation gaz + ECS solaire avec appoint chaudière Solution 6 : Chaudière individuelle + ECS instantanée Solution 7 : Réseau de chaleur urbain (RCU) + ECS RCU Solution 8 : Réseau de chaleur urbain (RCU) + ECS solaire avec appoint RCU Solution 9 : Bois + ECS bois 46

47 Évaluation économique de la RT 2012 Évaluation économique de la RT 2012 Écart de coût global sur 20 ans IC Solution 1 : Effet Joule (convecteur) + ECS solaire avec appoint thermodynamique + Bâti très bonnes techniques Solution 2 : Effet Joule (convecteur) + ECS thermodynamique individuelle performante + Bâti très bonnes techniques Solution 3 : Pompe à chaleur collective + ECS thermodynamique collective Solution 4 : Chaudière collective condensation gaz + ECS gaz Solution 5 : Chaudière collective condensation gaz + ECS solaire avec appoint chaudière Solution 6 : Chaudière individuelle condensation + ECS instantanée Solution 7 : Réseau de chaleur urbain (RCU) + ECS RCU Solution 8 : Réseau de chaleur urbain (RCU) + ECS solaire avec appoint RCU Solution 9 : Bois + ECS bois Le calcul tient compte de l investissement initial + des frais énergétiques sur les 5 usages réglementés (4% d augmentation annuelle du prix des énergies), d abonnement(s) et de maintenance, en appliquant un taux d actualisation annuel de 4%. 47

48 En synthèse - Conclusions En synthèse - Conclusions Une réglementation plus lisible avec l expression des exigences en valeur absolue avec division au moins par 2 des consommations par rapport à la RT 2005 Une réglementation «performancielle» avec des exigences qui se concentrent sur la performance globale des bâtiments neufs La valeur à respecter est connue au départ du projet 3 piliers à conjuguer Une exigence sur l'efficacité globale du bâti portant à fois sur les besoins de chauffage, de refroidissement et d'éclairage Le choix de systèmes énergétiques efficaces Le recours aux énergies renouvelables (en MI) 3 principes Tous les éléments de conception sont à considérer : de la forme du bâti au choix des pompes de circulation Il n'y a pas de solution «universelle» La démarche doit accompagner l'ensemble du processus de construction Les calculs de consommations de la RT2012 ne sont pas des calculs prévisionnels de consommation réelle mais des calculs conventionnels La RT 2012 incite à une prise en compte dès la phase de conception et tout au long du processus de construction, jusqu à la réception, de la dimension énergétique des bâtiments en synergie avec tous les acteurs 48

49 Merci de votre attention Ministère de l'écologie,du Développement durable, des Transports et du Logement Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence de présentation Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 21 janvier 2011 Marie-Christine ROGER Chef du bureau qualité et réglementation technique de la construction MEDDTL DGALN

Plus en détail

Les Rencontres de la Cité RT 2012. Octobre 2011

Les Rencontres de la Cité RT 2012. Octobre 2011 Les Rencontres de la Cité RT 2012 Octobre 2011 Sommaire Contexte énergétique Les dates clés L Arrêté de La RT 2012 Compléments et précisions Barcelone 2011 p. 3 Contexte Énergétique Grenelle (I): Loi de

Plus en détail

RT 2012 et responsabilités

RT 2012 et responsabilités RT 2012 et responsabilités UDAF Valence 24/05/2012 Source :Christian Blachot Architecte Nicolas Estrangin (ADIL Information Energie) 1.MODALITÉS TECHNIQUES 24/05/2012 RT2012 et responsabilités 2 Objectifs

Plus en détail

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB

Exigences. Conséquences sur les solutions. Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel articulation des réglementations

Plus en détail

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES

JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES LES BÂTIMENTS MÉDITERRANÉENS PERFORMANTS JEUDI 30 SEPTEMBRE 2010 NOVOTEL VITROLLES RT 2012 C est quand qu on va où? André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient

Plus en détail

Réglementation thermique 2012 :

Réglementation thermique 2012 : Réglementation thermique 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neufs Bernard Suard-MEDDTL Avril 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Ministère de

Plus en détail

Présentation de la RT 2012 aux professionnels de la construction

Présentation de la RT 2012 aux professionnels de la construction Présentation de la RT 2012 aux professionnels de la construction 27 septembre 2010 Chambéry, le 7 avril 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation

CONSTRUIRE SELON LA RT 2012. Les clés pour comprendre la réglementation CONSTRUIRE SELON LA RT 2012 Les clés pour comprendre la réglementation Le Contexte de la réglementation P ortée par les enjeux climatiques et par l engagement de réduire par 4 les émissions de gaz à effet

Plus en détail

RT 2012. TP Octobre 2011

RT 2012. TP Octobre 2011 RT 2012 TP Octobre 2011 Sommaire Contexte énergétique Les dates clés L Arrêté de La RT 2012 Compléments et précisions Barcelone 2011 p. 2 Sommaire Contexte énergétique Les dates clés L Arrêté de La RT

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 :

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neufs Avril 2011 Bernard Suard-MEDDTL Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.

La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013. concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants. RT2012 concevoir autrement! Nantes/ Paris 01 42 59 53 64 www.pouget-consultants.fr Sommaire RT2012, informations essentielles «On vient d où?» Visualisation bilan énergétique, rappels RT RT 2012 «C est

Plus en détail

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage

Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage Matinée technique RT 2012, l'enjeu de la gestion d'éclairage RT 2012, L enjeu de la gestion d éclairage 1 18 février 2010! Evolutions RT2005 / RT2012 & Gestion de l éclairage TCHANG Nathalie Directrice

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

La RT 2012 Présentation

La RT 2012 Présentation La RT 2012 Présentation DDTM du Morbihan 29 juin 2012 Vannes 27 septembre 2010 Jean-Louis FRETIGNE Christine LE ROUX DDTM SPACES - ASC Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 «Questions d actualité!» 18/03/2011 La réglementation thermique 2012 Maria PEAN ADIL 91 Quentin HOFFER - Essonne info énergie/cg91 Maison départementale de l habitat 1 boulevard de l Ecoute-s il-pleut

Plus en détail

La RT 2012 Présentation

La RT 2012 Présentation La RT 2012 Présentation Ma maison, ma planète Cédric Besairie CETE de Lyon Chambre des Métiers et de l'artisanat 20 octobre 27 septembre 2010 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

Le 5 avril 2011. Fabrice PIETRE-CAMBACEDES Chef de macro-projet «Développement en R&T» Direction Recherche & Innovation

Le 5 avril 2011. Fabrice PIETRE-CAMBACEDES Chef de macro-projet «Développement en R&T» Direction Recherche & Innovation Direction Recherche & Innovation Centre Recherche et Innovation Gaz & Énergies Nouvelles Les solutions gaz naturel : une réponse aux enjeux du Grenelle de l Environnement Présentation des nouveaux produits

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 Atelier Aménagement durable Intervenants: Cécile POPU DREAL Haute-Normandie SECLAD BLCA Juin 2013 La réglementation thermique 2012 Le constat on Au niveau national Au niveau régional Répartition de la

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 La réglementation thermique 2012 DREAL Centre Service Bâtiment Logement et Aménagement durables Département Habitat et Construction Pole Bâtiments Durables Présentation RT 2012 1 Site Internet de la DREAL

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION EFFINERGIEET LA RT 2012 Sébastien DELMAS, Effinergie 10 novembre 2011 Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Effinergie et la RT 2012 Sébastien Delmas 10 novembre

Plus en détail

Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises

Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises Exigences Nouveautés par rapport à la RT2005 Conséquences sur les solutions Conséquences pour les entreprises Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la FFB Contexte réglementaire actuel

Plus en détail

RÉCAPITULATIF STANDARDISÉ D'ETUDE THERMIQUE Réglementation Thermique 212 14/5/214 - Cadre standard de présentation du «Récapitulatif Standardisé d'etude Thermique RT212» - v1.8.4-8e4f5ff31f414e7acc8f4918b72b34713299727

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points

RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL. en 8 points RÉGLEMENTATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS NEUFS RT 2005 L'ESSENTIEL en 8 points La réglementation thermique RT 2005 s inscrit dans la continuité de la RT 2000 avec des performances requises en termes de consommation

Plus en détail

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à

RT 2012 RT 2012. Réglementation thermique. structure en acier. Réglementation thermique. et bâtiments à Réglementation thermique RT 0 et bâtiments à structure en acier Réglementation thermique Textes, dates de mise en application et attestations Textes de référence : Décret n 00-69 du 6 octobre 00 relatif

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Les performances minimales à respecter Conséquences sur les solutions Conséquences pour les professions. LIMOGES ESTER TECHNOPOLE LE 15 septembre 2011

Les performances minimales à respecter Conséquences sur les solutions Conséquences pour les professions. LIMOGES ESTER TECHNOPOLE LE 15 septembre 2011 Les performances minimales à respecter Conséquences sur les solutions Conséquences pour les professions Roland FAUCONNIER Direction des Affaires Techniques de la Fédération Française du Bâtiment LIMOGES

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension)

Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Fiche d application : Partie nouvelle d un bâtiment existant (extension) Date Elaboration de la fiche Version 8 juillet 2013 1 Préambule Cette fiche d application précise les modalités de prise en compte

Plus en détail

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations

RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Etude de cas en maison individuelle et en immeuble collectif d habitations Olivier Servant Directeur des marchés Saint-Gobain Habitat Etude de cas : maison individuelle

Plus en détail

La RT 2012 Présentation

La RT 2012 Présentation La RT 2012 Présentation Version du 29 août 2011 27 septembre 2010 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr Sommaire Objectifs de

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment

14/02/14 1. Forum du bâ*ment durable 2014 / Santé et climat : bien vivre le bâ*ment 1 Atelier: Conception d un bâtiment adapté à son climat Le confort d été dans la RT 2012 Dominique CACCAVELLI CSTB 2 RT 2012 : les trois exigences de performance globale Exigence d efficacité énergétique

Plus en détail

La RT 2012. Sommaire. Cet article est rédigé à titre non exhaustif.

La RT 2012. Sommaire. Cet article est rédigé à titre non exhaustif. La RT 2012 Cet article est rédigé à titre non exhaustif. Si vous avez un projet particulier en PACA, et qu il est sur le point de se concrétiser, nous pouvons vous mettre en relation avec des bureaux d'études

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE LABEL PROMOTELEC RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Retour d expérience LABEL RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Édition 215 LOGEMENTS COLLECTIFS - MAISONS INDIVIDUELLES Sommaire Préambule 4 1 - ANALYSE DU MARCHÉ DE LA LABELLISATION

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Extrait de la réglementation thermique RT2012

Extrait de la réglementation thermique RT2012 Extrait de la réglementation thermique RT2012 LES EXIGENCES Pour répondre à la RT 2012 il conviendra de respecter 3 exigences : - Bbio > Bbio max - Cep > Cep max - Tic > Tic de référence LE COEFFICIENT

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE

CHAPITRE 1 : CONNAISSANCES GENERALES ET CONNAISSANCES SIMPLES EN THERMIQUE Le QCM (questionnaire à choix multiple) a 40 questions piochées au hasard dans un potentiel de 400 questions environ, divisées en 4 chapitres repris ci-après. La liste des connaissances requises correspond

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Panorama sur la Réglementation Thermique actuelle et future

Panorama sur la Réglementation Thermique actuelle et future Développement Durable, Réglementations thermiques Panorama sur la Réglementation Thermique actuelle et future Simulation numériques et calculs environnementales Paris, le 08/10/10 Séminaire Swegon Air

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

La RT2012 Présentation

La RT2012 Présentation La RT2012 Présentation Serge FABBRO DREAL Auvergne Cédric BESAIRIE CETE de Lyon Maison de l'habitat 27 septembre 2010 25 février 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et

Plus en détail

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant La Réglementation Thermique (RT) De quoi s agit-il? La réglementation thermique définit les niveaux obligatoires de performance énergétique à atteindre pour la globalité d un bâtiment, en termes de consommations

Plus en détail

Habitat neuf et RT 2012 : les solutions avec le fioul domestique.

Habitat neuf et RT 2012 : les solutions avec le fioul domestique. Habitat neuf et RT 2012 : les solutions avec le fioul domestique. Fiche conseil Édition septembre 2013 SOMMAIRE Page 2 : Contexte du chauffage au fioul domestique Page 3 : Exigences de la réglementation

Plus en détail

Marché. LE CALEnDRIER. LEs CARACTÉRIsTIqUEs MInIMALEs (non EXHAUsTIVEs) DE LA RT 2012. LEs 3 InDICATEURs DE LA RT 2012. ATTEsTATIons : nouveautés 2012

Marché. LE CALEnDRIER. LEs CARACTÉRIsTIqUEs MInIMALEs (non EXHAUsTIVEs) DE LA RT 2012. LEs 3 InDICATEURs DE LA RT 2012. ATTEsTATIons : nouveautés 2012 Marché Info réglementation rt 2012 GÉnÉRALITÉs LE CALEnDRIER 1 er janvier 2013 : Mise en application à tous les permis de construire (maisons individuelles et logements collectifs). LEs 3 InDICATEURs DE

Plus en détail

1. 9300 communes desservies 2. 9 logements sur 10 qui ont accès au ré. éseau gaz naturel. programmes neufs (ou en rénovation)

1. 9300 communes desservies 2. 9 logements sur 10 qui ont accès au ré. éseau gaz naturel. programmes neufs (ou en rénovation) 1 JEP 2012 Les solutions gaz naturel en RT 2012 2 GrDF, un acteur énergétique à vos côtés 1. Grdf est le concessionnaire et le distributeur de gaz naturel en France 1. 9300 communes desservies 2. 9 logements

Plus en détail

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS

Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS Données énergétiques sur des projets relatifs à des travaux sur bâtiments ANCIENS La Région a fait de l'excellence environnementale sa priorité. Elle se traduit concrètement au travers du Plan Initiatives

Plus en détail

CALENDRIER D APPLICATION DE LA RT 2012

CALENDRIER D APPLICATION DE LA RT 2012 Photo DR CALENDRIER D APPLICATION DE LA RT 2012 Le décret n 2010-1269 du 26 octobre 2010 indique les dates d application suivantes: en ce qui concerne les bâtiments neufs à usage de bureaux ou d enseignement,

Plus en détail

L essentiel de la RT 2012

L essentiel de la RT 2012 La newsletter des Experts Tertiaire Somfy N 5 I AVRIL 2012 édition spéciale L essentiel de la RT 2012 POLE SOLERE, Cité de l Environnement (69) Bâtiment BEPOS. Gestion des Brises Soleil Orientables et

Plus en détail

Construire et rénover des logements BBC effinergie

Construire et rénover des logements BBC effinergie Construire et rénover des logements BBC effinergie Lundi 8 décembre 2008 1 Construire et rénover des logements BBC effinergie 1. Généralités Contexte réglementaire Rappels thermiques Synthèse 2. Etat des

Plus en détail

Le Guide RT 2012 POUR LES PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT. Les solutions Prolians

Le Guide RT 2012 POUR LES PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT. Les solutions Prolians Le Guide RT 2012 POUR LES PROFESSIONNELS DU BÂTIMENT Les solutions Prolians SOMMAIRE Qu est-ce que la RT 2012? I Trois exigences de résultats 1 Exigence d efficacité énergétique du bâti 2 Exigence de consommation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE CERTIFICATION NF BATIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE DE LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DE LA QUALITÉ ASSOCIÉE BÂTIMENTS TERTIAIRES EQUIPEMENTS SPORTIFS Construction neuve Version

Plus en détail

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences réglementaires

Bâtiment & Energie Nouvelles exigences réglementaires Nouvelles exigences réglementaires 2006 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie, en premier lieu, à partir de la lettre du COSTIC (Comité Scientifique et Technique des Industries

Plus en détail

Tout savoir sur la Réglementation Thermique

Tout savoir sur la Réglementation Thermique Tout savoir sur la Réglementation Thermique 1 La RT pour le neuf La Réglementation Thermique 2005 s applique aux constructions neuves : Pour diminuer leur consommation d énergie Pour améliorer leur confort

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat DOSSIER DE PRESSE Jean-Louis BORLOO et Benoist APPARU présentent

Plus en détail

Cas particuliers - «Titres V»

Cas particuliers - «Titres V» Certains produits utilisés dans le bâtiment ne sont pas pris en compte par la réglementation thermique RT 2005. Pour pouvoir toutefois être utilisés, ces produits doivent faire l objet d une demande de

Plus en détail

RT 2012. éléments principaux. version avril 2013. DDT01 SHC-Bâtiment Durable. 27 septembre 2010

RT 2012. éléments principaux. version avril 2013. DDT01 SHC-Bâtiment Durable. 27 septembre 2010 RT 2012 éléments principaux 27 septembre 2010 version avril 2013 DDT01 SHC-Bâtiment Durable Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement WWW.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

LE BATIMENT L HABITAT

LE BATIMENT L HABITAT LE BATIMENT L HABITAT L habitat est en France le plus gros consommateur d'énergie parmi tous les secteurs économiques, avec 70 millions de tonnes équivalent pétrole (tep). Soit 43 % de l'énergie finale

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Résidentiel neuf le gaz naturel avec et les énergies renouvelables Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Les équipes de GrDF au service des maîtres d ouvrage du bâtiment Ce guide a été

Plus en détail

MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012

MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Photographe : DR Technal 5271.001 TECHNAL - 1er trim. 2011 - C11T0003 - Photos et document non contractuels MÉMENTO RT 2012 ANTICIPER ET MAÎTRISER LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 11T0003_MementoThermique_2.indd

Plus en détail

Programme Effilogis. une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment

Programme Effilogis. une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment Programme Effilogis La performance énergétique : une nouvelle donne pour les maîtres d ouvrages et les professionnels du bâtiment Atelier d échange régional Bois Construction 19 mars 2012 1 Sommaire :

Plus en détail

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur

Introduction. Quelques chiffres. Répartition par secteur Introduction En Europe, le secteur «bâtiment» consomme plus du tiers de l énergie globale. De ce fait, les logements représentent le plus grand gisement d économies d énergie. Ainsi, l amélioration de

Plus en détail

PRINCIPES DE LA RT 2012 Première exigence : le besoin bioclimatique ou Bbio max

PRINCIPES DE LA RT 2012 Première exigence : le besoin bioclimatique ou Bbio max PRINCIPES DE LA RT 2012 Première exigence : le besoin bioclimatique ou Bbio max Ministère de l'ecologie L'efficacité énergétique minimale du bâti est exprimée par le besoin bioclimatique, appelé "Bbio

Plus en détail

Solutions gaz naturel et EnR en résidentiel neuf

Solutions gaz naturel et EnR en résidentiel neuf SAVOIR FAIRE Vu sur: http://conseils.xpair.com/ Solutions gaz naturel et EnR en résidentiel neuf XPair.com - Page 1 / 30 SOMMAIRE 1 - GUIDE TECHNIQUE DE L'HABITAT... 3 1. Du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

LES MAISONS BASSE CONSOMMATION POUR TOUS

LES MAISONS BASSE CONSOMMATION POUR TOUS LES MAISONS BASSE CONSOMMATION POUR TOUS ÉCOLOGIE ÉNERGIES RENOUVELABLES CONFORT ÉCONOMIES PERFORMANCE ISOLATION PROTECTION NOUVEAUX USAGES LUMIÈRE BUDGET MAÎTRISÉ ACCOMPAGNEMENT BASSE CONSOMMATION CONSEIL

Plus en détail

LE LABEL BBC EFFINERGIE DANS LE NEUF ET L EXISTANT

LE LABEL BBC EFFINERGIE DANS LE NEUF ET L EXISTANT LE LABEL BBC EFFINERGIE DANS LE NEUF ET L EXISTANT QU EST CE QUE LE LABEL BBC? Dans le cadre de la RT 2005 (réglementation thermique) l arrêté ministériel du 3 mai 2007 définit les exigences réglementaires

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en oeuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre, L Etat, représenté par Benoist

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment

La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment La mesure des consommations d énergie électrique dans le bâtiment Documentations ressources: HAGER; KONNEX; G.LEROY LPO G BAUMONT Sommaire Problématique; Les exigences de l électricien envers la RT 2012

Plus en détail

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010

immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 immeuble de bureaux à énergie positive 31 mars 2010 1 1 Bonne Energie, au cœur de la Zac de Bonne Vaste programme de restructuration d une caserne militaire au centre de Grenoble de 8,5 ha 850 logements

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat

Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat Atelier AUAT 28 mai 2015 Précarité énergétique dans l habitat Plan maîtrise de l énergie Les enjeux Les leviers Travaux sur le bâti Réduire la facture et lutter contre la précarité énergétique Réduire

Plus en détail

Reproduction interdite

Reproduction interdite Récapitulatif standardisé d'étude thermique 01 - Vb.0 Récapitulatif standardisé d'étude thermique 01 - Vb.0 Page 1 of 16 Page 1 of 16 Réglementation Thermique 01 Cadre standard de présentation du «Récapitulatif

Plus en détail

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active

Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active Conception bioclimatique et efficacité énergétique L enveloppe passive et active 20/03/2012 Olivier Servant Saint-Gobain Habitat France Directeur des marchés Les lois Grenelle pour les Bâtiments Neufs

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les principes

RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les principes Roger Cadiergues MémoCad nr41.a RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012 Les principes SOMMAIRE nr41.1. Le cadre juridique nr41.2. L arrêté du 26 octobre 2010 nr41.3. Le domaine d application nr41.4. Le vocabulaire

Plus en détail

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts?

L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? L IMMOBILIER DURABLE en tertiaire neuf et dans l existant Quelles solutions? Quels coûts? Colloque Sorbonne Immo-RICS 23 juin 2010 23/06/2010 1 SOMMAIRE 1. 1. L Immobilier Durable Quelles définitions?

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 2012»

CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 2012» Gaz Solaire Air Électricité CHAFFOTEAUX LANCE SON GUIDE «SOLUTIONS MAISONS INDIVIDUELLES RT 0» DOSSIER DE PRESSE Septembre 0 UN OUTIL INÉDIT DÉDIÉ AUX CONSTRUCTEURS DE MAISONS INDIVIDUELLES ET BUREAUX

Plus en détail