UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION"

Transcription

1 UN AVNTVR D AGIL & CMMI POTION MAGIQU OU GRAND FOÉ? AGIL TOVLOV 2011 VRION I.VI

2 @YAINZ AKARIA HT T P: / / W WW.MA RTVIW.F HT T P: / / W R WW.KIND OFMAG K.COM PAB L OP R N W.FR MARTVI. W W W / :/ P HT T.COM YOUAGIL R A. W W TULLIU DTRITU, ÈM LA ZIZANI D MAUVAI FOI, TOUJOUR. 2

3 POURQUOI CTT ION? 3

4 COMMNT L AGILIT PRÇOIVNT CMMI

5 COMMNT L CMMIT PRÇOIVNT L'AGIL 5

6 en agile, les projets sont moins bien organisés L'AGIL MANQU QUAND MÊM D RIGUUR!

7 Closer CMMI OUBLI L'HUMAIN t se focalise sur l'outil T N I O U C O R P L U Q R È F É R P I CMM I U É R T J P RO L U Q T Ô T U L P... É T C P R

8 T POURTANT! 8

9 POURQUOI L'AGILITÉ Le fameux rapport Chaos du tandish Group... Principales causes des échecs Mauvaise compréhension du besoin : 51% stimation et planification déficiente : 48% Technologies mal maîtrisées : 45% Facteurs clefs du succès Implication des utilisateurs outien par le management Objectifs business clair Périmètre optimisé Un constat sévère 64% des fonctionnalités développées sont peu ou pas utilisées... ource : 9

10 POURQUOI CMMI Le fameux rapport Chaos du tandish Group... Principales causes des échecs Mauvaise compréhension du besoin : 51% stimation et planification déficiente : 48% Technologies mal maîtrisées : 45% Facteurs clefs du succès Implication des utilisateurs outien par le management Objectifs business clair Périmètre optimisé Un constat sévère 64% des fonctionnalités développées sont peu ou pas utilisées... ource : 10

11 T POURTANT! M Ê M C ONTA T M Ê M R É PON 11

12 T POURTANT! M Ê M C ONTA T M Ê M R É PON LA RCHRCH D'UN XCLLNC DAN UN NMBL D BONN PRATIQU CMMI XTRÊM POUR AGIL INTÉGRÉ POUR 12

13 L L P A H C D L IL A T A B UN! G A M M O B I N D 13

14 T I A F N I B L TR I O L P X T U P P R ONN N D L'AUTR 14

15 T POURTANT! IL Y A U R A IT U N POTIO N MAG IQ U 15

16 JFF UTHRLAND, CARTN JAKOBN, KNT JOHNON, 2007 CRUM & CMMI NIVAU 5 : LA POTION MAGIQU D GURRIR DU COD INTÉGRR D PRATIQU CRUM (COMMNT) DAN UN CADR CMMI (QUOI) 16

17 JFF UTHRLAND, CARTN JAKOBN, KNT JOHNON, 2007 FORC DU FDBACK AGIL U N INTITUT IO N N A L I ATION D MÉ T HOD A G IL 17

18 JFF UTHRLAND, CARTN JAKOBN, KNT JOHNON, 2007 VITR QU L MÉTHOD AGIL N DÉRIVNT VR UN PRATIQU INDICIPLINÉ GOUVRNANC AGIL NÉCAIR 18

19 JFF UTHRLAND N VOULAITIL PA PROFITR DU UCCÈ D CMMI N 2007? 19

20 DAVID ANDRON 2009, PG 2009 KANBAN PRMT D'ATTINDR L HAUT NIVAU ROOT CAU ANALYI C MMI AVC LA PRATIQU C AR D MATURITÉ QU RCHRCH CMMI KAIZN AVC LA PRATIQ U C M M I O ID N É C IT É D CONNAITR (CMMI NIV CM AU 2) P O U R F A IR DU K ANB AN 20

21 DAVID ANDRON 2009, PG 2009 LA COMMUNAUTÉ AGIL A ÉTÉ L LNT À INTÉGRR R PRATIQU D MU PRMTTNT QUANTITATIV QUI ILITÉ PLU D PRÉDICTIB (CMMI NIVAU 4) 21

22 TOUT C QUI T BON POUR DIFFÉRNTIR KANBAN D CRUM T BON POUR DAVID ANDRON? 22

23 RICHARD BAQU 2009, AGIL TOUR GNÈV CONVRGNC NTR CMMI & CRUM/XP CMMI DÉFINIT L QUOI MAI PA L COMMNT L'AGILITÉ DÉFINIT L COMMNT 23

24 RICHARD BAQU 2009, AGIL TOUR GNÈV L'AGILITÉ PRMT D'INITIR UN DÉMARCH CMMI AN TROP D FORMALIM IL T JUT D CONIDÉRR QU UN DÉMARCH AGIL PUT ÊTR RIGOURU T DICIPLINÉ DAN UN CONTXT CRUM/XP FAIR CONVRGR AGIL & CMMI : ÉQUILIBR L XCÈ 24

25 RICHARD BAQ U AURAIT-IL V OUL U PR OF DU UC C È D CRUM N ITR? 25

26 COTT W. AMBLR 2010, AGIL MATURITY MODL NIVAU 1 : MODÈL RHÉTORIQU MARKTING NIVAU 2 : PUDO CRTIFICATION AGIL : QULQU PRATIQU COMMUN NIVAU 3 : MI N OUVR T CONFRONTATION AUX PROBLÉMATIQU DU PROJT 26

27 COTT W. AMBLR 2010, AGIL MATURITY MODL NIVAU 4 : ADAPTABILITÉ, ÉCOYTÈM D GRAND NTRPRI NIVAU 5 : AMÉLIORATION CONTINU BAÉ UR D MUR TANGIBL 27

28 ...CRIT UN PRMIR AVRIL 28

29 CONTAT TOUT MODÈL OU MÉTHOD PRÉNT D FORC T D FAIBL. OBJCTIF DAN UN OUCI D AMÉLIORATION CONTINU, ON PUT COMBLR CRTAIN FAIBL PAR D APPORT D AUTR MODÈL. 29

30 FAIBL: DOCUMNTATION PLÉTHORIQU T PRATIQU INUTIL AMÉLIORATION: MI N PLAC D AJUTMNT AU LANCMNT DU PROJT AFIN D ÉLCTIONNR L TRICT NÉCAIR 30

31 FAIBL: FFT TUNNL, TT TARDIF AMÉLIORATION: CYCL COURT ITÉRATIF, LOTIMNT TT AU PLU TÔT 31

32 FAIBL: BILAN N FIN D PROJT (TROP TARD) AM É L INTAU IO RA TION : RR D B IL INTR AN MÉ DI A IR OU FOR M D RÉTR OP CTIV. 32

33 CULTUR AGIL RTOUR D'XPÉRINC C MMI 33

34 PROFITON DU AVOIR UR LQUL RPO CMMI CMMI COMM "ACCÉLÉRATUR D'XPÉRINC" 34

35 I" M M C UN T R " FO TÉ & I L I B LIGI TIAG APPR N 35

36 FORTUN CMMI, DUX PROPOITION D MOD OPÉRATOIR OUVRIR UN FORTUN D FAÇON JOURNALIÈR. I 10 FORTUN ONT JUGÉ NON ÉLIGIBL OU DÉJÀ N OUVR, ON ARRÊT CAR ON TIM QU L PROJT T DÉJÀ MATUR OU NON ADAPATÉ À LA PRATIQU. OUVRIR UN FORTUN PAR PARTICIPANT DURANT LA RÉTROPCTIV. L FORTUN ONT LA BA D DICUION AUTOUR D L'AMÉLIORATION CONTINU TOU JOU ' IN R TR R OG L 'É G R IB IL UR IT É D' U FOR N TUN 36

37 QUANTITATIV PROJCT MANAGMNT : COMPARR DAN L PROJT, MAI URTOUT NTR L PROJT POUVOIR 'ADAPTR N COUR D PROJT L TO GT PRDICTAB RDICT! P T N O D, M O OUTC N B A D OF IO I C D K A M AT. FACT, NOT FORC 37

38 QUANTITATIV PROJCT MANAGMNT NI PRÉDICTION NI TIMATION COMPARAION AVC D ÉLÉMNT COMPARABL X I T T H R MO -T- IL U N M È TR M QUI UR L'AV N IR? 38

39 M A I I NOU AVIO N T TOUT OC KÉ NO M U POUR R R? AIT-O N ANT IC IP R L A I O N? 39

40 LÉMNT D COMPARAION TYPOLOGI D'ÉQUIP TYPOLOGI D TCHNOLOGI TYPOLOGI D MÉTIR TYPOLOGI D PHA TYPOLOGI D'ORGANIATION TC. NDANC T D R G R FAIR ÉM IÉNR AVC D L A ' A P N MAI CHIFFR 40

41 QUAND CMMI & AGIL ÉCHOUNT, IL ÉCHOUNT POUR L MÊM RAION 41

42 APPLICATION UPR F IC I L L, A N IM P L IC A T IO N, A N R É F L X IO N IO N D U T A C I PL U N AP POUR L U PR OC U... C PR O UTILI ATI O (TAN N DU "GIM DUP, M IC K IT É R " A T IO N, POK R...) 42

43 N U, D O M D U N FF T L A I C R M M O C É OPPORTUNIT UN CRTIFICA TION R AN VALU IR A T N M U ARG RKTING IT É MA L A RÉ N A 43

44 DONC QULQU OIT VOTR CHOIX VOU DVZ VOU DONNR L MOYN D VOTR DÉMARCH! 44

45 N QUTIO? 45

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e

N L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 4 è m e t r i m e s t r e La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Voici mon portfolio. Partenaire de confiance pour vos projets de graphisme. Marie-Eve Matte Designer graphique. T. 450 708-0925 C. info@mematte.

Voici mon portfolio. Partenaire de confiance pour vos projets de graphisme. Marie-Eve Matte Designer graphique. T. 450 708-0925 C. info@mematte. Voici mon portfolio Mari-Ev Matt Dignr graphiqu T. 450 708-0925 C. info@mmatt.com www.mmatt.com pour vo projt d graphim Idntité - pag 2 Rdign - avant Rdign - aprè Mari-Ev Matt Dignr graphiqu pour vo projt

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr

Plus en détail

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques?

C a fé E u ro p e D é b a t. Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? C a fé E u ro p e D é b a t Les jeunes [fra nç a is ] en ont-ils m a rre des politiques? O rig ine S oc ia le des E lus O rig ine S oc ia le des D éputés en 2007 E n % O rig ine s oc ia le des M a ires

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Laissez-vous conduire jusqu à minuit!

Laissez-vous conduire jusqu à minuit! Laiz-vou conduir juqu à minuit! A partir du 2 juillt 2010, la Communauté d Agglomération du Pay Ajaccin t l Tranport Collctif Ajaccin (TCA) propont à lur uagr un drt d oiré tardiv juqu à MINUIT ur un majorité

Plus en détail

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON

Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON Réunion Commission Médicale-Trégunc sept 2010-Fabien CODRON 1 P LA N 2 Le s d if f é r e n t s m é la n g e s L h is t o ir e d e la p lo n g é e t e k Le s a v a n t a g e s e t le s lim it e s d u t

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

Marketing des produits touristiques 15 15 11 12 13.9 13.9 5 10 10 14 14 11.2 5.5 2.5 5.5 2.5 2.25 3.75 4.25 5 6.25 2 1 4.25. 2 1 4.25 4 3.

Marketing des produits touristiques 15 15 11 12 13.9 13.9 5 10 10 14 14 11.2 5.5 2.5 5.5 2.5 2.25 3.75 4.25 5 6.25 2 1 4.25. 2 1 4.25 4 3. Républiqu Tuniinn Minitèr d l'enignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu Univrité d arthag FAULTE DES SIENES EONOMIQUES ET DE GESTION DE NABEUL EIMEN Prcèvrbal détaillé d ré L ré dité par la vrin actull

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE

LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI DE TIZI-OUZOU FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCES POLITIQUES LA TRANSACTION PÉNALE EN MATIÈRE ÉCONOMIQUE THESE POUR L'OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES SPECIALITE : DROIT Par NAAR Fatiha

Plus en détail

Logistique de transport pour l e proj et LH C S. Prodon & S. Weisz ST Work sh op 2 0 0 3 Planification Objectifs M é th o d o l o g ie R e tou r te r r ain R é u ssites D ifficu l té s A m é lior ations

Plus en détail

Conseil de l Europe. Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens

Conseil de l Europe. Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens Conseil de l Europe Construction et utilisation d'indicateurs de cohésion sociale et de progrès s dans le bien être avec les citoyens Approche développée par le Conseil de l Europe Rennes, 30 et 31 octobre

Plus en détail

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7

L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie C a fé S c ie n c e s C o g n itiv e s - 2 8 /0 3 /0 7 L Ergonomie? Etymologie S o n n o m p ro v e n a n t d u g re c e rg o n (travail) e t n o m o s (lois) p o u r d é s ig n e r la s c

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

connecter sous Linu rir un navigateur W Checkpoint 2 : Ouv chercher des imag Checkpoint 4 : Re

connecter sous Linu rir un navigateur W Checkpoint 2 : Ouv chercher des imag Checkpoint 4 : Re g a im d r h rc h c r : n io i m Votr p u ro g w n l n a d n o ti a rm t d info ISSION : BUTS DE LA M ur l Wb - Trouvr d imag ur imag ur l ordinat - Sauvgardr c nwgroup formation ur l in d r ch r ch -

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

ANNEXE A : MATRICES DE MAC

ANNEXE A : MATRICES DE MAC Annx ANNEXE A : MARICES DE MAC La matrc d MAC (Modal Auranc Crtron) au applé matrc d corrélaton modal t ouvnt utlé pour la comparaon ntr dux nmbl d mod propr [Y ] t [Y ]. Sont : [{ } { k} { N } ] { } {

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES OXYCOUPAGE ET SOUDAGE A L ARC ELECTRIQUE MODULE N :08 ELECTRICITE SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION R ECHERCH E ET INGENIERIE DE F ORMA TION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N :08

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses

Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses Christina Lomparski To cite this version: Christina Lomparski. Study of the inflammatory and immunological actions of retroviruses. Immunology.

Plus en détail

Le Rendez-vous des Dirigeants

Le Rendez-vous des Dirigeants L Rndz-vous ds Dirigants MANAGEMENT OPTIMISATION PERFORMANCE 20-21 avril 2016 Hyatt Rgncy - Casablanca Associé à 3 Businss Forums spécialisés L Businss Forum ds Solutions n Rssourcs Humains Digital L Businss

Plus en détail

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL

Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et bienfaits du TAL Ludovic Tanguy, Cécile Fabre To cite this version: Ludovic Tanguy, Cécile Fabre. Évolutions de la linguistique outillée : méfaits et

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

LIGNES A RETARD. avec ϕ = - ωτ = - 2.π.f.τ

LIGNES A RETARD. avec ϕ = - ωτ = - 2.π.f.τ LIGNES A RETARD. DEFINITION L ignal d orti (t d'un lign à rtard parfait t lié au ignal d'ntré par la rlation : (t (t - τ. τ : rtard apporté par la lign.. ETUDE EN REGIME HARMONIQUE Si v (t V M.in(ωt v

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE LA VILLE & DES TERRITOIRES A MARNE-LA-VALLEE DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D AUTEUR PARIS / IVRY DIS-CONTINUITES DE LA METROPOLE PIETRO BOSCOLO PFE 2114 m² / cos 5 1110 m² 6,5 hectares COS 2,00 186817 m² 7200 m² /cos 0,7 146 m²/cos 2 644 m²/cos 0,4 652 m² 0,4 3907 m² /cos 0,8 3850 m²

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

Guide d utilisation MEDIVG

Guide d utilisation MEDIVG Gestion des fiches de liaison Partie Médecin Documentation Logiciel MEDIVG - 7/04/08 - Page 1 de 13 Ta bl e d es m atièr e s Table des matières 2 INTRODUCTION 4 Installer la version PC ou Mac 4 Version

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS

IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS IMPÔTS DES NON RÉSIDENTS A RT 227 À 248 CIR 92 1. Les assujettis Les non-habitants du Royaume vo ir la d é f i ni ti o n d h ab it a nt d u Ro ya u me o u le domi cile f i sc ale e n Belgiq u e o u le

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

CHAPITRE 1 : RAPPELS SUR LE MODELE LINEAIRE. 1.Définition et propriétés

CHAPITRE 1 : RAPPELS SUR LE MODELE LINEAIRE. 1.Définition et propriétés CHAPITRE 1 : RAPPELS SUR LE MODELE LINEAIRE Brefs ra p p els su r les p ro p ri é t é s des est i m a t eu rs u su els (M C O, M C G, est i m a t eu rs à v a ri a b les i n st ru m en t a les) da n s les

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

Cycle : MANAGEMENT DE PROJET

Cycle : MANAGEMENT DE PROJET Cycle : MANAGEMENT DE PROJET Thème I : Gestion de projet Etre capable d'identifier les tâches de la gestion de projet et les méthodes correspondantes. Former les participants aux méthodes et outils de

Plus en détail

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet

G roupe G T : 16 retom bées. M é d ia D ate S u jet RETOM BEES PRESSE 2011 Cam pagne presse GT G roupe G T : 16 retom bées P re sse é crite n a tio n a le : ECHANGES janvier 2011 Partenariat Em m aüs ECHANGES avril 2011 In terview J.ISN A R D Presse écrite

Plus en détail

Etape 1 : Rechercher une parcelle sur le plan cadastral

Etape 1 : Rechercher une parcelle sur le plan cadastral Etap 1 : Rchrchr un ur l plan cadatral Navigatur pour Zoomr, déplacr dan l documnt t rvnir la taill initial hoiiz la ur laqull trouv votr pui paz l étap uivant Navigatur pour Zoomr, déplacr dan l documnt

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

Retour d expérience d un chef de projet MOA devenu Product Owner

Retour d expérience d un chef de projet MOA devenu Product Owner Retour d expérience d un chef de projet MOA devenu Product Owner Les méthodes agiles adoptées avec agilité Agile Tour 2010 Dorothée Le Seac h Je me présente Dorothée, chef de projet MOA depuis 6 ans De

Plus en détail

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.

regis.loiseau@acceo.eu 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch. regis.loiseau@acceo.eu 2udes et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Tou www.a2ch.fr rmation Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute reproduction même partielle

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

Méthodes Agiles : un équilibre contractuel remis en cause? Jonathan Rofé Matinales IPT DLA Piper Paris 24 mars 2011

Méthodes Agiles : un équilibre contractuel remis en cause? Jonathan Rofé Matinales IPT DLA Piper Paris 24 mars 2011 Méthodes Agiles : un équilibre contractuel remis en cause? Jonathan Rofé Matinales IPT DLA Piper Paris 24 mars 2011 Rappel Définition: Méthodes de conception de logiciel qui, favorisant une approche pragmatique,

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Siriu T rm S - Livr du profur Chapitr 26. Tranmttr t tockr d l information Exrcic d application 5 minut chrono! 1. Mot manquant a. émttur ; récptur b. pixl ; octt ; octt c. un infinité ; un nombr fini

Plus en détail

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température Prformanc d un machin frigorifiqu à éjcto-comprion utiliant l énrgi olair à ba ou moynn tmpératur Latra BOUMARAF 1, André LALLEMAND 1 LR3MI, Départmnt d Mécaniqu, Univrité d Annaba, BP 1, 3 Annaba, Algéri

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

CHAPITRE 6 : REPRESENTATION DES FONCTIONS DE TRANSFERT - DIAGRAMMES DE BODE

CHAPITRE 6 : REPRESENTATION DES FONCTIONS DE TRANSFERT - DIAGRAMMES DE BODE Uivrité d Savoi DEUG Scic t Tchologi r mtr Elctroiqu t Itrumtatio CAPITRE 6 : REPRESENTATION DES FONCTIONS DE TRANSFERT - DIAGRAMMES DE BODE INTRODUCTION 44 DIAGRAMMES DE BODE - INTERET DE L ECELLE LOGARITMIQUE

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

Transistor Bipolaire en Régime Variable: Les principaux montages

Transistor Bipolaire en Régime Variable: Les principaux montages CU n : lctronqu Général Captr 6 Trantor polar n égm Varabl: L prncpaux montag Nombr d ur/captr : 8 Cour ntégré Sytèm d éaluaton : Contnu OJCTIFS D L NSIGNMNT : - Connaîtr l compoant élémntar d l élctronqu

Plus en détail

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence

DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence RÉPERTOIRE PRATIQUE DU DROIT BELGE Législation, Doctrine, Jurisprudence D irection scie n tifiq u e R. Andersen, J. du Jardin, P. A. Foriers et L. Sirnont Droit de l enseignement en Communauté française

Plus en détail

Influence de la construction de cours en ligne sur les cours en présentiel

Influence de la construction de cours en ligne sur les cours en présentiel Influnc d la contruction d cour n lign ur l cour n préntil Sylvian BACHY ylvian.bachy@uclouvain.b Michl LIÉGEOIS michl.ligoi@uclouvain.b Rchrch cintifiqu avc donné mpiriqu Réumé L travail pédagogiqu réalié

Plus en détail

Guide des parkings VINCI Park de la Communauté d agglomération de Cergy-Pontoise

Guide des parkings VINCI Park de la Communauté d agglomération de Cergy-Pontoise Guid d parking VINCI Park d la Communauté d agglomération d Crgy-Pontoi Sptmbr 2010 a Communauté d agglomération d Crgy-Pontoi t VINCI Park œuvrnt n favur d la mobilité t du tationnmnt. Nouvaux parking,

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES

Concerts (exemples) Fes ti v al T ran art Ital i e S EP T EM B R E 2011 PROCHAINES PREMIERES L e A L E P H G I T A R R E N Q U A R T E T T s e c o m p o s e d ' A n d r é s H e r n á n d e z A l b a, T i l l m a n n R e i n b e c k, W o l f g a n g S e h r i n g e r e t C h r i s t i a n W e r

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Suivez Zoé et Martin pour une balade au cœur de la Découverte!

Suivez Zoé et Martin pour une balade au cœur de la Découverte! Suivz Zoé t Martin pour un bala au cœur la Découvrt! Livrt péagogiqu : Projt rénovation urbain «Suivz-nous pour écouvrir t comprnr tout c qui va changr!» La naissanc u quartir la Découvrt Vu aérinn u quartir

Plus en détail

Catalogue Clé en main

Catalogue Clé en main Catalogue Clé en main Collectivités, CE, Services, Evènementiel, Grande distribution Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 GÉNÉRALITÉS Généralités Formule 100% 25

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

I B. avec β= = gain en courant en émetteur commun 1 α. 7 V (silicium) Université Mohammed Khider Biskra A.U. : 2010/2011. Sciences et Techniques

I B. avec β= = gain en courant en émetteur commun 1 α. 7 V (silicium) Université Mohammed Khider Biskra A.U. : 2010/2011. Sciences et Techniques Unirité Moammd Kidr Bikra A.U. : 200/20 Scinc t Tcniqu lctroniqu fondamntal Bkouc K. L TANSSTO BPOLA (BJT) - Définition : L tranitor ipolair t un ourc d courant commandé n courant. Un tranitor rt à amplifir

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 e Journée de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute rep 55 ème journée d Etude et de 1 de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute reproduction même partielle et interdite. DEVIENT

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

Le bien-être par le travail : une utopie?

Le bien-être par le travail : une utopie? Comment concilier performance et plaisir autour de nos manières de Conférence mardi 19 mars 2013-9h - 17h30 - La Défense (92) Pré-programme Depuis 2008, le cycle de conférences «Pour une culture partagée

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Société d Ingénierie et d Economie de la Construction

Société d Ingénierie et d Economie de la Construction Société d Ingénierie et d Economie de la Construction Missions Maîtrise d Oeuvre Phase Etudes : ESQ, APS, APD, PRO, Maitrise d o e u v r e, Est i m a t i o n s Economie de la construction & ingénierie

Plus en détail

Armoires et coffrets électriques pour installations de chantier en basse tension

Armoires et coffrets électriques pour installations de chantier en basse tension Fiche Prévention G4 F 01 12 Armoires et coffrets électriques pour installations de chantier en basse tension Cette fiche décrit les principales caractéristiques des armoires et coffrets électriques utilisés

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Technique des filtres Chapitre 02 Les filtres du premier ordre

Technique des filtres Chapitre 02 Les filtres du premier ordre Schéma Tchniqu d filtr hapitr 02 filtr du prmir ordr ( z ( ( z ( Filtr Filtr alcul d valur d filtr : Avant d tracr l caractéritiqu d no dux filtr, nou pouvon calculr l différnt valur prént dan l circuit.

Plus en détail

www.lpadio.net Licence Professionnelle BAC+3 Accessible en formation classique, en formation continue ou en apprentissage

www.lpadio.net Licence Professionnelle BAC+3 Accessible en formation classique, en formation continue ou en apprentissage Formation propoé ur l pôl univritair d Port du Jura à Montbéliard Licnc Profionnll BAC+3 Accibl n formation claiqu, n formation continu ou n apprntiag Univrité d Franch-Comté IUT d Blfort-Montbéliard www.lpadio.nt

Plus en détail

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES A. NAAMANE La Mécatroniqu Ls bond graphs Pourquoi? Outil d modélisation prformant ; Prmt d bin comprndr ls transfrts d puissanc ; Put

Plus en détail

4- PLANS DE ZONAGE COMMUNE DE POMPONNE PLAN LOCAL D URBANISME. Mairie de POMPONNE 1 rue du Général Leclerc POMPONNE

4- PLANS DE ZONAGE COMMUNE DE POMPONNE PLAN LOCAL D URBANISME. Mairie de POMPONNE 1 rue du Général Leclerc POMPONNE Mii POMPO G cc POMPO OMMU D POMPO P O D UISM - PS D ZOG, M Dch P V bi@cbit-gzt.c httpwww.cbit-gzt.c V p êt x à ibti ppbti i Micip t : Mi .- P zg.- P zg t.- P zg Ot, M Dch P V bi@cbit-gzt.c httpwww.cbit-gzt.c

Plus en détail

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE

SOCIETE DES NATIONS. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE SOCIETE DES NATIONS Communiqué au Conseil G. 495 1925 I. 4/46014/20994 Genève le 5 septembre 1925 VjLLE LIBRE DE DaNTSIG. DELIMITATION LU PORT DE D^TZIG AUX FINS DU SERVICE POSTAL POLONAIS i. Note du Gouvernement

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail