Chaleur solaire: 1 des faits

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chaleur solaire: 1 des faits"

Transcription

1 Energie Solaire Installations Solaires Chaleur solaire: 1 des faits La valeur des installations solaires Caractéristiques Large choix de solutions Frais d exploitation limités Aides financières et avantages fiscaux Coûts externes avantageux Niveau de qualité élevé Données techniques Objet: installations solaires thermiques pour maisons d habitation Dimension du capteur (maison individuelle, eau chaude): 1 m 2 à 1,5 m 2 par personne Dimension du capteur (immeuble, préchauffage de l eau): 0,5 m 2 à 1 m 2 par personne Couverture solaire (eau chaude): 30 % à 70 % Prix de la chaleur solaire: à partir de 20 cts par kwh

2 Coûts de l investissement Par coûts de l investissement en matière d installations solaires, on entend les coûts additionnels que doit supporter celui qui choisit de construire une installation solaire plutôt qu une installation conventionnelle («investissement solaire»). Le montant de ces coûts correspond donc rarement au montant total de la construction de l installation (coûts bruts). Pour calculer le coût d un chauffe-eau solaire, il ne faut ainsi retenir que les coûts supplémentaires par rapport à un chauffe-eau électrique. Aides financières et avantages fiscaux ne sont pas pris en considération. Marge de fluctuation: L investissement solaire peut varier considérablement. Plus les installations sont petites, plus la marge de fluctuation est importante. Pour des systèmes dont la surface d absorbeur est inférieure à 20 m² un facteur 2 peut séparer l offre la plus avantageuse de l offre la plus chère. La qualité et les performances de l installation, et donc sa durée de vie, justifient souvent une différence de prix. Chiffres: L investissement solaire par m² varie en fonction de la taille de l installation: plus l installation est grande, plus les coûts par m² seront bas. Ainsi, un petit système peu coûteux s élèvera à 2000 fr. par m² alors qu une grande installation de plus de 60 m² peut revenir à environ 1000 fr. par m². Répartition des coûts Capteurs: Ils représentent un bon tiers de l investissement solaire (y compris le montage, les travaux effectués par le couvreur et par le plombier). Les coûts peuvent être évalués de la manière 2 suivante: 4700 fr. de coûts fixes auxquels s ajoutent 620 fr. par m² de l aire de l absorbeur. Tuyauterie, armatures et appareils, réglage de l installation: Les frais se montent à environ 30 % de l investissement total. Les coûts fixes sont d environ 2200 fr., quelle que soit la taille de l installation. Stockage: Le stock solaire représente environ un cinquième des coûts. Pour des installations de production d eau chaude sanitaire, les coûts de stockage sont les suivants: 1400 fr. de coûts fixes auxquels s ajoutent 5 fr. par litre que contient le réservoir. Pour des installations solaires fournissant aussi un appoint au chauffage, il faut compter 4300 fr. de coûts fixes plus 2 fr. par litre. Electricité: Les coûts de la partie électrique d une installation solaire neuve s élèvent à 3 % des coûts bruts alors qu ils sont de l ordre de 5 % pour une installation posée dans de l existant. Travaux accessoires: Les coûts varient fortement suivant le cas de figure. En moyenne: ils se chiffrent à 1500 fr. Planification: Dans le cas des petites installations, assez standardisées, le projet est planifié par le fournisseur du système luimême. Les frais de planification s élèvent alors en moyenne à 500 fr. Pour des installations plus grandes, ces frais se montent à environ 10 % des coûts bruts. Frais accessoires: Ce sont principalement les frais engendrés par l obtention du permis de construire (de 0 à 1000 fr.). Chauffe-eau solaires compacts: à moins d une mention expresse, les données du présent dépliant ne s appliquent pas aux chauffe-eau solaires compacts. Travaux accessoires 4 % Electricité 4 % Planification 9 % Frais accessoires liés à la construction 1 % Armatures 28 % Capteurs solaires 36 % Stock solaire 18 % Structure des coûts pour les installations Coûts de l investissement solaire (sans tenir compte d aides financières). solaires usuelles (valeurs moyennes).

3 Frais d exploitation Les frais d exploitation englobent tous les coûts occasionnés par la main-d œuvre et les matériaux nécessaires à l entretien et à la maintenance d une installation. Il faut en outre prévoir un montant couvrant une partie du prix des assurances et des frais d administration. Parmi les frais d exploitation, figurent également les coûts pour l énergie auxiliaire (utilisation de la pompe de circulation). Entretien: On peut estimer les coûts d entretien annuels à 0,5 % de l investissement solaire. Le bénéficiaire d un abonnement à un service d entretien paie en général un peu plus cher. Energie auxiliaire: L énergie consommée par la pompe de circulation dépend de la durée de fonctionnement et de la puissance de la pompe. Cette consommation est minime. (En règle générale: 80 cts par m² d absorbeur et par an pour les grandes installations, jusqu à 1.30 fr. pour les petites installations ou pour les chauffe-eau solaires compacts.) Pour les installations équipées d un échangeur de chaleur extérieur, ce chiffre est doublé parce qu une deuxième pompe est nécessaire dans le circuit de charge du stock, outre la pompe de circulation du circuit de captage. Rendement énergétique S agissant de production d énergie solaire, il y a lieu d établir une distinction entre le rendement de l installation et le rendement par m². Le rendement de l installation indique la quantité d énergie produite par l installation alors que le rendement par m² indique la quantité de chaleur produite par un seul m² de capteur solaire. Il s agit également de faire une différence entre la chaleur dégagée par les capteurs solaires dans le circuit de captage (rendement de captage), la chaleur stockée dans le réservoir (rendement solaire brut), la chaleur qui est effectivement utilisée (rendement solaire net) et l énergie qui est économisée grâce à l énergie solaire (économie d énergie conventionnelle de chauffage). C est cette dernière catégorie d énergie, directement comparable avec les économies d électricité, de mazout ou de gaz naturel, dont il est question par la suite. Hormis le lieu de production et la qualité du système, quatre facteurs influent sur le rendement: Surface d absorbeur: Si la surface d absorbeur est augmentée de 20 %, le rendement de l installation ne s accroît que de 10 % 3 (à consommation d eau chaude constante). Contribution solaire (taux de couverture solaire): Si l on souhaite que la part d énergie solaire passe de 30 à 60 % (facteur 2) pour une installation de production d eau chaude sanitaire, on doit multiplier la surface d absorbeur par un facteur compris entre 2,5 et 3. Fluctuations dans la consommation: Une absence de trois semaines pendant les vacances d été réduit le rendement annuel d une installation de production d eau chaude sanitaire d environ 10 %. Inclinaison et orientation: Dans le cas d une installation de production d eau chaude sanitaire, un capteur incliné à 30 degrés fournit 30 % d énergie en plus qu un capteur en façade verticale. Rentabilité Outre les coûts de l investissement et le rendement énergétique, la rentabilité d une installation solaire dépend principalement de sa durée de vie, admise à vingt ans par l Office fédéral des constructions et de la logistique. Prix de l énergie solaire: Les ouvrages spécialisés révèlent qu il existe d innombrables manières de calculer les coûts de l énergie solaire. Il est dès lors important de toujours définir le mode de calcul utilisé. Le mode de calcul le plus approprié conduit au «prix de l énergie solaire». Il se définit comme le rapport entre les coûts globaux occasionnés par la construction et par le fonctionnement de l installation solaire et l énergie conventionnelle de chauffage qui a été économisée. Ce prix est ainsi directement comparable aux prix du mazout, du gaz naturel, du bois ou de l électricité. Type d installation et taille de l installation: Le prix de l énergie solaire est le plus élevé pour les petites installations solaires; il est le plus bas pour les grandes installations prévues pour le préchauffage de l eau sanitaire dans les immeubles locatifs. Dans le cas de figure le plus avantageux, le prix de l énergie solaire est inférieur à 20 cts par kwh, avoisinant ainsi les prix de l électricité (voir graphique page 1). Influence de la surface d absorbeur: Pour que le prix de l énergie solaire soit bas, il faut que la surface d absorbeur soit adaptée à la consommation d énergie des utilisateurs. La Lieu de production: en plaine Lieu de production: en montagne Chauffe-eau solaires compacts de 330 à 540 kwh/m² de 440 à 720 kwh/m² Préchauffage de l eau sanitaire pour immeuble locatif de 420 à 590 kwh/m² de 550 à 740 kwh/m² Eau chaude sanitaire et apport au chauffage de 250 à 310 kwh/m² de 380 à 530 kwh/m² Économie d'énergie grâce à une installation solaire (Source SPF, Rapperswil).

4 valeur optimale est comprise dans une marge de fluctuation à l intérieur de laquelle le prix de l énergie solaire varie peu. Le rapport recommandé basé sur la surface d absorbeur et la consommation d énergie est le suivant: eau chaude sanitaire pour une maison individuelle, de 1 m² à 1,5 m² d absorbeur par personne; préchauffage de l eau sanitaire pour un immeuble locatif, de 0,5 m² à 1 m² par personne; eau chaude sanitaire et contribution du solaire au chauffage, de 0,6 m² à 1 m² pour 1000 kwh de consommation totale de chaleur par an. Ecologie Temps de retour énergétique: Temps nécessaire à une installation solaire pour produire une quantité d énergie identique à celle investie lors de sa fabrication et de son élimination (énergie grise). Cette période varie entre trois et cinq ans. Facteur de récolte: Rapport entre la quantité d énergie produite par une installation solaire pendant sa durée de vie et la quantité d énergie non renouvelable nécessaire à sa fabrication, à son fonctionnement et à son élimination. Ce rapport est d environ 5 (à titre de comparaison, un chauffage au mazout ou au gaz naturel a un «facteur de récolte» de 0,7 à 0,8). Emission de substances nocives pour l air: Quantité de substances nocives pour l air émises par un système énergétique au cours de sa fabrication, de son fonctionnement et de son élimination. Ces substances comprennent le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de soufre (SO 2 ), le dioxyde d azote (NO 2 ), les composés organiques volatils (hormis le méthane). Les installations solaires sont très peu nocives pour l air. Emission de gaz à effet de serre: Quantité de gaz renforçant l effet de serre émise par un système énergétique au cours de sa fabrication, de son fonctionnement et de son élimination. Ces substances comprennent le dioxyde de carbone (CO 2 ), le méthane (CH 4 ), le gaz hilarant (N 2 O), les hydrocarbures de fluor et de chlore (HCFC). De tous les systèmes de production de chaleur, les installations solaires sont de loin celles qui produisent le moins de gaz à effet de serre. 4 Label de qualité du SPF en matière de capteurs solaires Choix du système, dimensions: Assurez-vous que le système et les dimensions proposés par le planificateur ou par le fournisseur soient conformes aux recommandations relatives à l utilisation de l énergie solaire (document dit «RUES», élaboré par SWISSOLAR). Qualité des produits: Demandez que soient joints à l offre les résultats des tests du SPF, Centre fédéral de recherches solaires de Rapperswil. Vérifiez que les capteurs solaires choisis soient dotés du label de qualité du SPF. Prestations: Demandez au fournisseur du système qu il vous indique de manière détaillée les différents travaux accessoires qui doivent être accomplis. Mise en service: Assurez-vous que les concepteurs du système accompagnent leur offre d instructions détaillées au moment de la mise en service de l installation. Demandez qu on vous fasse parvenir un exemple de documentation. Maintenance et garantie: Avant de passer commande, informez-vous sur les coûts générés par un éventuel service de maintenance et par l entretien. Demandez ce que couvre la garantie. Quelques conseils Projet et planification: L élaboration de grandes installations devrait être confiée à un ingénieur indépendant. Les petites installations par contre (en particulier les chauffe-eau solaires compacts) présentent l avantage d être standardisées par le fournisseur du système ce qui facilite le projet. Comparaison d offres: Seules peuvent être comparées les offres dont le contenu est identique. Mais comment savoir ce que doit comporter une offre pour une installation solaire? Il est possible d obtenir des offres-type ainsi qu une liste intitulée «Contenu de l offre» auprès de la SOFAS. Demandez aux entreprises de soumettre des offres qui répondent aux critères de la SOFAS. Il peut également être utile de consulter un spécialiste. Chauffe-eau solaire compact.

5 Qualité Dans le domaine de l énergie solaire comme dans celui de l industrie automobile, les contrôles de performance et les normes de qualité revêtent aujourd hui une importance croissante. Contrôle des produits: La plupart des fabricants d installations solaires font éprouver leurs capteurs et leurs systèmes au centre officiel de tests SPF de l Ecole d ingénieurs de Rapperswil. On y vérifie le rendement, les caractéristiques propres aux matériaux et la durabilité des capteurs solaires. Les produits ainsi contrôlés obtiennent un label de qualité (voir exemple cidessus). Indépendant, le SPF voit son financement assuré par la Confédération via l Office fédéral de l énergie. Par leur qualité et leur sérieux, les tests effectués au SPF ont un impact au niveau européen. Normes: Agissant de concert avec l Office fédéral de l énergie OFEN et Energie 2000, les principales organisations suisses compétentes dans le domaine de l énergie solaire (SWISSOLAR, PROMES et SOFAS) ont publié des recommandations relatives à l utilisation de l énergie solaire (RUES). Cette réglementation qui englobe l ensemble des normes existant en matière d installations solaires sert de guide aux ingénieurs et aux installateurs. Les compacts Les chauffe-eau solaires compacts sont de petits systèmes complets servant à la préparation d eau chaude sanitaire dans les maisons individuelles. Qualité éprouvée: Les chauffe-eau solaires compacts sont testés au centre SPF en tant que système complet. Les tests de système standardisé permettent de prendre en considération l interaction des différents éléments du système (capteurs, tuyauterie, stock, pompes, régulation) pour établir une image fidèle de la qualité de l ensemble. Des conditions de livraison bien définies: Un fournisseur s occupe de la livraison et du montage complet d un chauffeeau solaire compact. D ordinaire facturées séparément, les prestations accessoires sont dans ce cas incluses. Simplicité du montage: Les chauffe-eau solaires compacts sont prêts à l emploi; les frais pour l électricien sont minimes. En règle générale, le montage s effectue en un jour. Prix séduisant: Le passage de la production individuelle à la production en série permet de diminuer le prix des installations solaires. Prêt à l emploi, un chauffe-eau solaire compact revient au total en 1997 entre fr. et fr. (prix brut). Le coût du seul investissement solaire représente dans ce montant entre 7000 fr. et fr. Système complet: Les éléments du système sont interdépendants. Les frais d exploitation et les frais d entretien de chaque élément sont réduits. La garantie est globale. Rendement élevé: Les chauffe-eau solaires compacts permettent d économiser en Suisse environ 2000 kwh d énergie 5 conventionnelle de chauffage par an. Prix de l énergie solaire: Les chauffe-eau solaires compacts fournissent de la chaleur solaire pour un prix qui varie entre 25 cts et 40 cts par kwh. Le facteur coût La simplicité des systèmes est une condition indispensable pour que les coûts d investissement et d exploitation soient aussi bas que possible. Les armatures et les fonctions de réglage supplémentaires sont à la fois synonymes de frais additionnels et de fragilité accrue du système. Augmenter le rendement de l installation en recourant à des techniques onéreuses est souvent peu rentable. Capteurs: Dans le cas d installations posées sur des toits inclinés, la différence de prix entre l intégration totale des capteurs en toiture ou le montage de capteurs sur le toit n est pas très élevée. Pour les constructions neuves, le système de l intégration permet de réaliser des économies sur les matériaux de couverture du toit. L utilisation de capteurs à tubes sous vide plutôt que de capteurs plans vitrés augmente l investissement mais cette solution améliore le rendement de l installation. Pose de conduites: La pose de conduites est d autant plus avantageuse que la distance qui sépare les capteurs du stock solaire est petite. Il ne faut pas oublier que chaque mur à percer représente un coût. Stockage: Le choix des matériaux utilisés pour le stock et pour le manteau de l isolation thermique du stock joue un rôle déterminant au niveau des coûts. Si les chauffe-eau en acier inoxidable sont plus chers que les chauffe-eau recouverts de matière synthétique ou que les chauffe-eau en acier émaillé, leur longévité est toutefois supérieure. L utilisation de tôle pour le manteau de l isolation thermique est une solution qui est également coûteuse. Le fait de réaliser un réservoir soudé entraîne différentes conséquences par comparaison avec un réservoir d'un bloc: s'agissant de chauffe-eau, la différence de prix est considérabel alors qu'elle est faible pour les grands réservoirs soudés. Le type d échangeur de chaleur interne à la cuve de stockage ou externe n exerce qu une faible influence sur les coûts. Planification: Les petites installations sont généralement planifiées directement par le fournisseur du système. Concernant les grandes installations et les installations spéciales, la consultation d un spécialiste neutre peut conduire à une diminution des coûts. Exécution: Le nombre d entreprises impliquées dans l installation du système est un élément qui a son importance en matière de coûts.

6 Aides financières Certains cantons et communes accordent des aides financières. La pose d une installation solaire sur un bâtiment existant permet d obtenir des allégements fiscaux. Différents centres d information publics vous conseillent gratuitement, de même que les délégués cantonaux à l énergie. Aides financières: Les services cantonaux compétents renseignent sur les conditions à remplir pour avoir droit aux aides financières, sur le montant de ces aides ainsi que sur la procédure à suivre. Allégements fiscaux: Des allégements fiscaux sont proposés dans la plupart des cantons en cas de transformations permettant d économiser de l énergie. Le mode de calcul varie d un canton à l autre. En matière d avantages fiscaux, la Confédération et les cantons tiennent des comptes séparés. Centres de conseil: Spécialisés dans le domaine de l énergie solaire, plus de 70 bureaux-conseils cantonaux et régionaux fournissent de la documentation spécialisée aux architectes actifs dans le domaine de la construction d installations solaires. Différents services cantonaux et communaux spécialisés dans l énergie distribuent gratuitement des feuillets d information. Coûts externes 6 Les systèmes de production de chaleur engendrent des coûts non couverts directement par le producteur. Par coûts non couverts, on entend les sommes dépensées pour réparer les dommages causés à l environnement par les systèmes de production de chaleur. Ces coûts ne sont pas payés par l utilisateur mais par mazout extra-léger 6,0 cts/kwh gaz naturel 4,0 cts/kwh bois en plaquettes 1,0 cts/kwh électricité 5,5 cts/kwh chaleur solaire 1,0 cts/kwh Majorations du prix de l énergie calculées en tenant compte des coûts externes. la collectivité c est du moins encore le cas aujourd hui. Pour le seul cas de la Suisse, ces coûts se chiffrent à plusieurs milliards de francs par an pour l ensemble du secteur énergétique. Majoration du prix de l énergie: Un calcul économiquement correct ne doit pas négliger les coûts externes qu entraînent les

7 systèmes de production de chaleur. C est ainsi que les cantons, les communes mais aussi l Office fédéral des constructions et de la logistique incluent les coûts externes lorsqu ils évaluent le coût des systèmes de chaleur prévus dans le cadre de constructions publiques. Les coûts externes sont intégrés dans le prix des différents types d énergie sous la forme d une majoration de prix. Différences selon les types d énergie: Le niveau de ces majorations calculées diffère selon les types d énergie. Les énergies renouvelables comme le bois ou la chaleur solaire connaissent une majoration nettement plus faible que les énergies fossiles comme le pétrole ou le gaz naturel. Contrairement à la production de chaleur par l électricité d origine fossile ou par les carburants, les installations solaires en activité n engendrent presque aucun coût externe. C est seulement lors de la fabrication et de l élimination de ces installations qu il faut compter avec de tels coûts. Glossaire 7 Investissement solaire: coût d investissement additionnel engendré par la construction d une installation solaire plutôt que d une installation de production de chaleur conventionnelle. Taux de couverture solaire: quantité d énergie solaire utilisée pour le chauffage de l eau sanitaire ou le chauffage de locaux, rapportée à la consommation d énergie globale. Prix de l énergie solaire: montant économisé sur l énergie conventionnelle de chauffage grâce à une installation à capteurs solaires. Rendement de l installation: efficacité énergétique globale d une installation solaire. Rendement par m²: production énergétique par un seul m² d une installation solaire, en principe rapportée à l énergie solaire touchant le capteur. Énergie conventionnelle de chauffage: énergie nécessaire en plus de l énergie solaire pour chauffer toute l année les locaux. Économie d énergie conventionnelle de chauffage: quantité d énergie conventionnelle de chauffage remplacée par l énergie solaire. Sources Basler et Hofmann: «Coûts et exploitation d installations solaires thermiques» (prix de 1993), étude menée pour le compte de l Office fédéral de l énergie OFEN, programme d action Energie 2000, programme d action «énergie suisse»; Berne 1997 «Recommandations sur l utilisation de l énergie solaire» (RUES), Distribution: SWISSOLAR, Fax «Les capteurs sur le banc d essai», dépliant de la série «Energie Innovation». Distribution: Infoenergie, Fax Adresses utiles Marché Swissolar, Secrétariat romand, case postale 9, 2013 Colombier, tél , Fax , Internet: Promes, association des professionnels romands de l énergie solaire, case postale 9, 2013 Colombier Tél , Internet: Garantie de qualité Institut für Solartechnik, HSR, Oberseestrasse 10, 8640 Rapperswil Tél , Fax Permis de construire Bureau des constructions de la commune concernée Aides financières Service de l énergie du canton concerné SuisseEnergie Office fédéral de l énergie OFEN, Worblentalstrasse 32, CH-3063 Ittigen Adresse postale: CH-3003 Berne Tél , Fax EnergieInnovation nº 34 réédition septembre 2002

Résumé et comparaison des coûts

Résumé et comparaison des coûts Salon Greentech Fribourg Energies de chauffage Etat des lieux et perspectives Résumé et comparaison des coûts des différents systèmes de chauffage Jeudi 22 octobre 29 1 Comparaison des vecteurs énergétiques

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 56 relatif à l octroi d un crédit pour financer la rénovation des installations de chauffage des vestiaires sis au centre sportif "En Bord". Madame la présidente,

Plus en détail

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010 SOLUTIONS D EAU CHAUDE SANITAIRE En 2010, le marché de l ECS en France représente 2 195 257 ballons ECS de différentes technologies. Dans ce marché global qui était en baisse de 1,8 %, les solutions ENR

Plus en détail

Éclairage : votre projet solaire en toute simplicité. Brochure informative à l intention des porteurs de petits projets solaires

Éclairage : votre projet solaire en toute simplicité. Brochure informative à l intention des porteurs de petits projets solaires Éclairage : votre projet solaire en toute simplicité Brochure informative à l intention des porteurs de petits projets solaires Concrétiser Cette brochure est destinée aux porteurs de projets de petites

Plus en détail

Figure 1 : Consommation du parc immobilier du canton de Zurich représentatif pour la Suisse.

Figure 1 : Consommation du parc immobilier du canton de Zurich représentatif pour la Suisse. Argumentaire pour l assainissement des bâtiments 19 octobre 2009 1. Objectifs Le présent document a pour objectifs : de montrer pour quelles raisons la rénovation du parc immobilier est nécessaire; d énoncer

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Énergies renouvelables efficaces économiques durables EES Jäggi-Bigler AG 4554 Etziken Tel +41 32 686 88 00 www.eesag.ch Niederlassungen 5436 Würenlos Tel +41 56 610 88 00 6317 Zug Tel +41 41 720 22 84 Énergies renouvelables efficaces économiques durables

Plus en détail

Le chauffage optimal pour votre maison

Le chauffage optimal pour votre maison Office fédéral de l énergie SuisseEnergie Le chauffage optimal pour votre maison 1 Conférence Romande des Délégués à l Energie www.crde.ch 2 Installations de chauffage Alternatives Le chauffage de votre

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide

Solar Heating System Factsheet (SHSF) - Dossier guide Solar eating System Factsheet (SSF) - Dossier guide Les Factsheets (feuille de données) publiés sur la page Internet de SPF résument les résultats des tests des systèmes solaires pour la production d eau

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE

ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE 2 1 LE CONTEXTE LES OBJECTIFS DES DIRECTIVES ÉCOCONCEPTION ET ÉTIQUETAGE ÉNERGÉTIQUE Protéger l environnement (1), sécuriser l approvisionnement énergétique (2)

Plus en détail

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet de l utilisation de l énergie solaire afin de produire de l eau chaude domestique,

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

Le soleil et le bois. pour l eau chaude sanitaire et le chauffage. Deux sources d énergie parfaitement complémentaires

Le soleil et le bois. pour l eau chaude sanitaire et le chauffage. Deux sources d énergie parfaitement complémentaires Le soleil et le bois pour l eau chaude sanitaire et le chauffage Deux sources d énergie parfaitement complémentaires Quiconque appelé aujourd hui à prendre une décision sur un nouveau chauffage a l embarras

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Soltherm Personnes morales

Soltherm Personnes morales Soltherm Personnes morales Annexe technique Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt le 1 er janvier 2015 ou dans des maisons unifamiliales/appartements dont la déclaration

Plus en détail

Je fais le choix d un. chauffe-eau solaire. nos partenaires :

Je fais le choix d un. chauffe-eau solaire. nos partenaires : Je fais le choix d un chauffe-eau solaire nos partenaires : ENVIRONNEMENT ET ÉCO-ATTITUDE Pourquoi un chauffe-eau solaire? Le chauffe-eau solaire individuel permet de faire des économies d énergie. Un

Plus en détail

Hoval TopSafe L assurance qualité de votre chauffage 12 ans de garantie totale pour un prix prédéterminé.

Hoval TopSafe L assurance qualité de votre chauffage 12 ans de garantie totale pour un prix prédéterminé. Hoval TopSafe Le contrat d entretien pour votre chauffage L assurance qualité de votre chauffage 12 ans de garantie totale pour un prix prédéterminé. Avec Hoval TopSafe, offrez-vous le luxe d oublier votre

Plus en détail

Remeha ZentaSOL. La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement

Remeha ZentaSOL. La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement Remeha ZentaSOL La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement ZentaSOL Système de chauffe-eau solaire Remeha ZentaSOL L'énergie solaire est la source de chaleur la plus écologique et

Plus en détail

De la chaleur à partir de l énergie du soleil Pour tous les objets, des plus petits aux plus grands

De la chaleur à partir de l énergie du soleil Pour tous les objets, des plus petits aux plus grands De la chaleur à partir de l énergie du soleil Pour tous les objets, des plus petits aux plus grands Gratuit. Pratique. Intelligent! La technologie solaire s intègre parfaitement et efficacement dans votre

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs

Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs Le chauffe-eau à pompe à chaleur: fiche technique à l intention des installateurs 1. Bases 1.1. Fonctionnement du chauffe-eau à pompe à chaleur (CEPAC) Comme son nom l indique, un chauffe-eau pompe à chaleur

Plus en détail

THERMORÉSEAU DE SATOM SA, MONTHEY Comparaison de prix de chauffage

THERMORÉSEAU DE SATOM SA, MONTHEY Comparaison de prix de chauffage THERMORÉSEAU DE SATOM SA, MONTHEY Rapport établi pour : SATOM SA à l att. de MM. Blatter et Ilazi Z.I. Boeufferant - Nord CH 1870 Monthey 1 T 024 472 77 77 23 février 2015 2 SOMMAIRE 1. Introduction...

Plus en détail

Chauffage à granulés de bois

Chauffage à granulés de bois 0 Chauffage à granulés de bois Alliance pour le Climat Luxembourg Protection du climat à la base En partenariat avec plus de 00 villes et communes européennes, plusieurs communes de l Alliance pour le

Plus en détail

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0

Fiche d application. 7 octobre 2013 1.0 MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Diagnostic de Performance Energétique Fiche d application Date Version 7 octobre

Plus en détail

Fiche de recommandations. Panneaux solaires et préservation des sites bâtis

Fiche de recommandations. Panneaux solaires et préservation des sites bâtis Fiche de recommandations et préservation des sites bâtis mars 2013 Introduction Notre société, très attachée à la valeur de son patrimoine naturel et culturel, se trouve confrontée à la problématique de

Plus en détail

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires

Infos pratiques. Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique. Solution confort. Les chauffe-eau solaires Infos pratiques Choisir sa solution de production d eau chaude sanitaire (ECS) Solution économique La production d eau chaude instantanée concerne principalement les chaudières murales à gaz. Lors d un

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL No 19/2013 Demande de crédit pour alimenter en énergie les 6 appartements de l ancienne porcherie

PREAVIS MUNICIPAL No 19/2013 Demande de crédit pour alimenter en énergie les 6 appartements de l ancienne porcherie Cuarnens, le 25 novembre 2013 Municipalité de Cuarnens PREAVIS MUNICIPAL No 19/2013 Demande de crédit pour alimenter en énergie les 6 appartements de l ancienne porcherie Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

le chauffage et l eau chaude solaires

le chauffage et l eau chaude solaires Le soleil au service de votre confort, le chauffage et l eau chaude solaires L H A B I T A T Le soleil au service de votre confort, le chauffage et l eau chaude solaires SOMMAIRE L énergie solaire, pour

Plus en détail

Contrats d entretien pour augmenter la sécurité et le confort

Contrats d entretien pour augmenter la sécurité et le confort Contrats d entretien pour augmenter la sécurité et le confort Contrats d entretien Un service individuel adapté aux besoins Des installations durablement fiables grâce produisent les grands effets: des

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement

Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Fiche d application : Systèmes de mesure ou d estimation des consommations en logement Historique des versions : Date Contenu de la mise à jour Version 30 mai 2013 1 Préambule L article 23 de l arrêté

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

Le Chauffe Eau Solaire Individuel

Le Chauffe Eau Solaire Individuel Le Chauffe Eau Solaire Individuel Schémas de principe et son fonctionnement Encombrement capteur et ballon Productivité Maintenance Durée Une place de champion dans la RT 2012 Le solaire comment ça marche?

Plus en détail

Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC

Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC Lifecyclecosting à la clinique romande de réadaptation - Un retour d expérience d une installation de chauffage par CCF et PAC Journées de formation IHF à Toulouse le 13.06.2014 Présentation de Tomas Bucher

Plus en détail

Le recensement du marché de l énergie solaire en 2010

Le recensement du marché de l énergie solaire en 2010 Département fédéral de l Environnement, des Transports, de l Energie et de la Communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Juillet 211 Le recensement du marché de l énergie solaire en 21 Extrait

Plus en détail

BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE THERMOGRAPHIE DE VOTRE BÂTIMENT BÉNÉFICIEZ D UN ÉCO-CONSEIL SUBVENTIONNÉ ET RÉALISEZ DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Les avantages de l éco-conseil Diagnostic de l efficacité énergétique de votre bâtiment Identification

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux

VERSION 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé les travaux VERSION 2011 Valable pour les travaux faisant l objet d une facture finale datée au plus tôt du 1 er janvier 2011. Ce document doit être complété et signé par l installateur agréé Soltherm ayant réalisé

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse de l installation Rue : N :. Code Postal : Commune : Age du bâtiment : - plus de 5 ans - moins de 5 ans 2. 2. Coordonnées de l installateur agréé 1

Plus en détail

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire

Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Formulaire standardisé pour un chauffe-eau solaire Annexe au formulaire de demande de prime 1. Coordonnées du demandeur Nom du demandeur Adresse Adresse de l installation Rue : N : Code Postal : Commune

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts...

en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... Le Chauffage Individuel en Appartement Besoins, Choix du Système, Coûts... www.ale-lyon.org >> Quel est le meilleur système de chauffage chez moi? Il n y a pas de réponse unique, chaque logement et chaque

Plus en détail

À DRAINAGE GRAVITAIRE

À DRAINAGE GRAVITAIRE LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE INDIVIDUEL À DRAINAGE GRAVITAIRE ET CIRCUIT HERMÉTIQUE LE DOMOSOL : AIDE AU CHAUFFAGE SE SOLAR HEAT Naturelle, renouvelable, inépuisable ~ L'énergie solaire n'est pas sujette aux

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Chaudière à granulés de bois BioLyt

Chaudière à granulés de bois BioLyt Chaudière à granulés de bois BioLyt Utilisez une énergie renouvelable La solution idéale pour la réalisation et la rénovation d installations petites et moyennes 1 BioLyt (8-36) Vos avantages en un coup

Plus en détail

ARCHITECTE-FICHES RESSOURCES

ARCHITECTE-FICHES RESSOURCES ARCHITECTE-FICHES RESSOURCES Vue du terrain à bâtir Plan de masse Surface plancher La «surface de plancher» s entend comme la somme des surfaces de plancher dans la maison dans les pièces où la hauteur

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Huit bonnes raisons. sous nos latitudes. Raison 1 Le chauffe-eau solaire est un compagnon idéal

Huit bonnes raisons. sous nos latitudes. Raison 1 Le chauffe-eau solaire est un compagnon idéal 1 Huit bonnes raisons Par son histoire et son tissu industriel, la Wallonie est une grosse consommatrice d énergie. Per capita, le Wallon consomme 45 % de plus que la moyenne de l'europe des quinze. Or

Plus en détail

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

«ÉCO-SOLIDAIRE» LE DISPOSITIF LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES LA RÉUNION, ILE SOLAIRE ET TERRE D INNOVATION La Réunion île solaire, terre d'innovation Reunion island, innovation land LE DISPOSITIF «ÉCO-SOLIDAIRE» PLUS D UN MILLIER DE FOYERS RÉUNIONNAIS BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014

Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Direction générale de l environnement (DGE) Direction de l énergie Chemin des Boveresses 155 1066 Epalinges Aide à l'application EN-VD-72 Part minimale d énergie renouvelable Edition juillet 2014 Champ

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels.

Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels. ÉNERGIES RENOUVELABLES Ballons système Accumuler la chaleur avec des ballons système individuels. BALLON TAMPON BALLON D EAU CHAUDE / CHAUFFE-EAU BALLON COMBINÉ / À PRÉPARATION D EAU CHAUDE INSTANTANÉE

Plus en détail

DES CONCEPTS ÉNERGÉTIQUES RÉFÉRENCES INTERNET POUR LES COMMUNES VAUDOISES

DES CONCEPTS ÉNERGÉTIQUES RÉFÉRENCES INTERNET POUR LES COMMUNES VAUDOISES DES CONCEPTS ÉNERGÉTIQUES POUR LES COMMUNES VAUDOISES RÉFÉRENCES INTERNET Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95 51 info.energie@vd.ch

Plus en détail

T.Flow Activ. Chauffer l eau. EXPERT

T.Flow Activ. Chauffer l eau. EXPERT E A U C H A U D E S A N I T A I R E T.Flow Activ Chauffer l eau. EXPERT T.Flow Activ Source inépuisable d eau chaude T.Flow Activ est un chauffe-eau thermodynamique qui révolutionne la production d eau

Plus en détail

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables REFERENCES : Entreprise : ELEC-EAU 47 Rue de la petite vitesse 72300 Sablé sur Sarthe Tél. : 02 43 95 07 22 Effectif : 11 salariés Activité : Electricité, plomberie, chauffage et climatisation Energies

Plus en détail

(Du 20 septembre 2006)

(Du 20 septembre 2006) SPORTS 06-018 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit relative à la construction d une nouvelle chaufferie et l installation d une pompe à chaleur aux piscines du

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL

RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL Faits et chiffres de l aviculture CH 2.6 RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE MODÈLES DE CALCUL 1. Généralités sur les coûts de production et la rentabilité économique Les modèles de calcul en annexe sont à interpréter

Plus en détail

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens

Avanttia Solar. Chaudière Hybride CONDENSATION. L innovation qui a du sens Chaudière Hybride CONDENSATION GAZ AVEC CHAUFFE- EAU-SOLAIRE INTÉGRÉ www.marque-nf.com CIRCUIT SOLAIRE FONCTIONNANT EN AUTOVIDANGE PRÉPARATEUR SOLAIRE EN INOX CAPTEUR SOLAIRE - DRAIN L innovation qui a

Plus en détail

Capteur solaire thermique UltraSol

Capteur solaire thermique UltraSol Capteur solaire thermique UltraSol Ultra-mince, ultra-léger et extrêmement efficient Une famille de capteurs pour tous les types de montage Page de garde: AluFrame le nouveau cadre en aluminium-acier coulé

Plus en détail

CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE

CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE 45 avenue de l amiral Courbet 59130 LAMBERSART tel : 03.20.93.79.94 fax : 03.20.93.79.95 e-mail : zenit@zenit.fr www.zenit.fr CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SOLAIRE LE CHAUFFE EAU SOLAIRE CESI L énergie solaire

Plus en détail

le chauffe-eau solaire individuel

le chauffe-eau solaire individuel Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel L HABITAT INDIVIDUEL Performant et économique, le chauffe-eau solaire individuel SOMMAIRE Un chauffe-eau solaire... Pourquoi?..................................

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

La filière bois énergie en Bretagne

La filière bois énergie en Bretagne La filière bois énergie en Bretagne 2012 En Bretagne, une ressource àla fois abondante et limitée Total : 3.8 millions de tep la ressource en bois couvre entre 5 et 10% des besoins actuels en énergie :

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

Prévisions ensoleillées

Prévisions ensoleillées ROTEX Solaris Prévisions ensoleillées Le système solaire haute performance ROTEX Solaris utilise l énergie du soleil pour l eau chaude et l appoint chauffage. Hygiénique, efficace et économique. «Tout

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale

CHAUFFAGE. choisissez intelligemment votre confort POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale POURQUOI PAS DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE? CHAUFFAGE choisissez intelligemment votre confort Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale AGENCE BRUXELLOISE DE L ÉNERGIE Le Centre Urbain asbl Chauffage

Plus en détail

Chauffage à distance Cernier/Fontainemelon

Chauffage à distance Cernier/Fontainemelon Chauffage à distance Cernier/Fontainemelon Séance d information aux propriétaires 13 novembre 23 Contren SA, Quai Max-Petitpierre 4, 20 Neuchâtel, www.contren.ch 1 Déroulement de la soirée 1. Introduction/présentations

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

Le système FLEX Une solution intelligente pour le chauffage et la production d eau chaude

Le système FLEX Une solution intelligente pour le chauffage et la production d eau chaude Le système FLEX Une solution intelligente pour le chauffage et la production d eau chaude INDEX 1 2 3 4 5 6 7 Qu est-ce que le système FLEX? p. 4 Les sources de chaleur p. 8 La distribution de la chaleur

Plus en détail

Installateur chauffage-sanitaire

Installateur chauffage-sanitaire Profil des compétences professionnelles Programme-cadre et détail du programme des examens relatifs aux modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Détail du programme

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable Les règles d or de la con struction écologique Rénover l habitat écologique économique climatiquement neutre peu gourmand en énergie sain durable Le Centre suisse d études pour la rationalisation de la

Plus en détail

Contracting énergétique EKZ. L essentiel en bref. MON APPROCHE: Pour notre nouvelle installation, nous misons

Contracting énergétique EKZ. L essentiel en bref. MON APPROCHE: Pour notre nouvelle installation, nous misons L essentiel en bref L entreprise d électricité du canton de Zurich (EKZ) Vos avantages En tant que contracteur, EKZ assume les tâches suivantes: Responsabilité de projet, de la planification à l exploitation

Plus en détail

Conseils techniques. L'isolant doit disposer de numéros de certification ACERMI et CE en cours de validité. R 5,5m²K/w

Conseils techniques. L'isolant doit disposer de numéros de certification ACERMI et CE en cours de validité. R 5,5m²K/w Conseils techniques Pour bénéficier du «Micro crédit régional 0 % Energie verte en Poitou-Charentes», le programme impose l utilisation de matériaux répondant à des niveaux de performances minimales. Pour

Plus en détail

Chauffage à distance Le Landeron

Chauffage à distance Le Landeron Chauffage à distance Le Landeron Séance d information 20 avril 2015 Contren SA, Quai Max-Petitpierre 4, 2001 Neuchâtel, www.contren.ch 1 Déroulement de la soirée 1. Introduction/présentations 2. Pourquoi

Plus en détail

Le système solaire à haute efficacité énergétique Assurément la meilleure des solutions.

Le système solaire à haute efficacité énergétique Assurément la meilleure des solutions. Le système solaire à haute efficacité énergétique Assurément la meilleure des solutions. A A Class A avec pompe à haute efficacité BackBox Eco Le système BackBox Le must de toute installation solaire en

Plus en détail

l entretien des chaudières

l entretien des chaudières Préservez et améliorez les performances de votre installation de chauffage : l entretien des chaudières L H A B I T A T I N D I V I D U E L pour un chauffage sûr et efficace Votre logement est équipé d

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air Edition mai 2003

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air Edition mai 2003 CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE KONFERENZ KANTONALER ENERGIEFACHSTELLEN Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air 1. Contexte Une série d'aides

Plus en détail

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE

Auré. AuréaSystème. Les solutions solaires. Chauffe-Eau Solaire. Combiné Solaire Pulsatoire 90% Système solaire AUTO-VIDANGEABLE et ANTI-SURCHAUFFE Les solutions solaires pour l Eau Chaude Sanitaire ou le Chauffage ficie z d'u Auréa n it Crédpôt d'imn la loi deueur Béné Solar Keymark N 011-7S841 F Chauffe-Eau Solaire selo s en vig ce finan Système

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur

de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur de l eau chaude pour toute l a famille, disponible à tout moment. Pompe à chaleur pour la production d Eau Chaude Sanitaire pompes á chaleur Eau chaude et confort à votre portée! La meilleure façon de

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail