Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage. Mercredi 24 juin 2015"

Transcription

1 Exercice du Plan Particulier d Intervention (P.P.I.) Butagaz Arnage Mercredi 24 juin 2015 Contact presse : Tél : / / Suivez l actualité de l'état en

2 Exercice de sécurité civile à Arnage le 24 juin 2015 Le Plan Particulier d Intervention (PPI) de Butagaz fera l objet d un exercice le mercredi 24 juin Ce plan prévoit les moyens d action et définit les procédures à mettre en œuvre en cas de crise impliquant l établissement et pouvant avoir des incidences à l extérieur du site. L exercice a pour objectif de tester le plan et notamment le dispositif d alerte, les conditions de la circulation routière et l organisation de la gestion de crise. Il va permettre de préparer les acteurs des secours. Les exploitants simuleront un accident fictif qui nécessitera la mise en œuvre du Plan d Opération Interne (POI), qui est un plan de secours pour l intérieur de l'établissement, élaboré et mis en œuvre par les industriels. Cet accident aura, par ailleurs, des effets externes au site qui nécessiteront le déclenchement fictif du PPI par la préfète de la Sarthe. Au cours de cet exercice, le personnel de Butagaz et les agents des services opérationnels de l État seront mobilisés. Les procédures d expertise, de contrôle et de décision des pouvoirs publics seront testées en grandeur réelle. La commune d Arnage sera également associée à travers la mise en œuvre de son Plan Communal de Sauvegarde (PCS), dont l objectif est de permettre à la commune qui l élabore, de se préparer, en se dotant de modes d organisations et, d outils techniques, aux événements de sécurité civile. Le jour de l exercice, la sirène d alerte de Butagaz pourrait être activée. Dans ce cas, la population serait amenée à se confiner jusqu à la fin de l alerte. Les routes comprises dans le périmètre de sécurité du PPI pourront être réellement interdites à la circulation pendant 1 heure maximum. La circulation pourra donc être difficile dans le secteur le mercredi 24 juin matin / /

3 Les risques liés au Butane et au Propane Le butane et le propane sont des gaz combustibles. Comme tous les combustibles solides, liquides ou gazeux, ils brûlent en présence d'air et d'une source de forte chaleur en contact direct. Une fuite de butane ou de propane peut se répandre sans s enflammer et, en l absence de ventilation, s accumuler dans un lieu clos ou un point bas (local, pièce d habitation, cave, etc.). Une odeur caractéristique permet de déceler la présence du gaz. Sous l'action d'une flamme ou d'une étincelle, cette fuite peut s'enflammer et, dans certaines conditions, il peut y avoir une explosion et risques de brûlures ou de blessures par projection d'éclats. Pour éviter ce type d accident, la réglementation française impose des règles très strictes concernant : la construction des réservoirs, leur implantation, leur contrôle périodique, le transport, la distribution et l utilisation de ces gaz. Par ailleurs, elle impose d évaluer, au travers de l étude de danger, les risques liés aux activités du site. L accident majeur peut intervenir si un réservoir soumis aux flammes se rompt ou si un relâchement de gaz très important se produit. Cette perte de confinement peut se traduire par l inflammation d une nappe de gaz (phénomène nommé U.V.C.E Unconfined Vapour Cloud Explosion ou explosion de gaz à l air libre) et, dans certains cas, par une évaporation brutale du gaz créant instantanément une boule de feu avec des effets thermiques importants (phénomène nommé B.L.E.V.E Boiling Liquid Expanding Vapour Explosion). Sur le dépôt d Arnage, la mise sous talus du réservoir assure la protection contre les risques d agression thermiques susceptibles de conduire à un B.L.E.V.E. Ce n est pas le cas des camions citernes. Dans ces situations, le responsable du dépôt déclenche l alerte et met tout en œuvre pour maîtriser les effets de l accident à l intérieur du site, mais il peut arriver que l impact de l accident dépasse l enceinte de l établissement.

4 Butagaz : un des cinq sites SEVESO seuil haut en Sarthe Avec 470 tonnes de propane liquéfié susceptibles d être présents sur le site, le site de Butagaz d Arnage est l un des 5 établissements Seveso seuil haut du département, avec l entreprise Alsetex située à Precigné, les deux dépôts de la Société des Dépôts Pétroliers de la Sarthe (SDPS) situés à Saint-Gervais-en-Belin et au Mans ainsi qu ICL France, devenu récemment AG FRANCE à Vaas. Quelles sont les mesures mises en œuvre pour maîtriser les risques? La politique de prévention et de maîtrise des risques industriels majeurs repose sur un ensemble d actions sous la responsabilité de l exploitant industriel, de l Etat et des collectivités locales. Les quatre axes de cette politique sont : la réduction du risque à la source ; la maîtrise de l urbanisation pour limiter les enjeux exposés au danger ; l organisation des réponses opérationnelles (Organisation de Réponse de SEcurité Civile - Plan Particulier d Intervention, Plan Communal de Sauvegarde ) pour assurer la protection des populations en cas d accident ; l information préventive des populations sur la nature des risques potentiels, les conséquences possibles et la conduite à tenir en cas d accident.

5 Prévenir et maîtriser les risques à la source La priorité est accordée à la maîtrise et à la réduction du risque à la source ; la sécurité se jouant d abord au sein des entreprises. Le site de Butagaz réactualise tous les cinq ans l étude de dangers qui permet de : mettre en évidence les risques et estimer leurs conséquences ; évaluer une réduction des risques à la source ; adapter les moyens de prévention et d intervention à ces risques. Il est contrôlé régulièrement par l inspection des installations classées et des exercices incendie sont conduits périodiquement, dont certains avec les sapeurspompiers. Cependant, un accident majeur, ne pouvant être écarté, des mesures complémentaires sont mises en place, visant à réduire l exposition de la population aux risques. Maîtriser l urbanisation Le Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) de l établissement BUTAGAZ à Arnage a été approuvé par le préfet le 22 novembre 2010 ( Ce plan a agit sur l'urbanisation afin de protéger les personnes des risques technologiques et de limiter la population exposée. Il définit des règles dʼutilisation des sols respectueuses de cet objectif de protection et compatibles avec lʼactivité de lʼinstallation classée, les projets de développement local et les intérêts des riverains. Il délimite différentes zones où l urbanisme est réglementé en fonction des risques. Le PPRT est une servitude dʼutilité publique qui est annexée au Plan Local d Urbanisme (PLU) communal.

6 Plan d'opération Interne (POI) Le POI définit les mesures d'organisation, les méthodes et les moyens d'intervention pour protéger le personnel du site, la population et l'environnement en cas d'accident dont les effets ne dépassent pas le site. Le plan contient plusieurs éléments : l'analyse des scénarios d'accident, la procédure d'alerte, l'organisation des secours, la localisation des installations et les moyens d'intervention externes et internes. Il décrit les moyens humains et matériels à mettre en œuvre pour chaque scénario d'accident identifié. Le plan est élaboré par l'exploitant, sous le contrôle de la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement (DREAL) et du Service Départemental d Incendie et de Secours (SDIS). Il fait l objet d'exercices périodiques et est mis à jour au minimum tous les trois ans. En cas de déclenchement du POI, c est le chef de dépôt du site ou son suppléant sécurité qui dirige les opérations de secours avec ses moyens internes en collaboration avec le SDIS. Une ligne téléphonique directe relie le dépôt Butagaz au SDIS. Plan Particulier d'intervention (PPI) Dans le cas d un sinistre sortant des limites du dépôt, c'est la préfète qui prend la direction des opérations de secours en mettant en œuvre les mesures prévues dans le plan particulier d intervention. Le PPI prévoit la mobilisation des services de secours publics (sapeurs-pompiers, gendarmes, police, SAMU), de l ensemble des services de l Etat (Direction Départementale des Territoires, Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement...), des communes et des acteurs privés (exploitant, associations, gestionnaires de réseaux, etc.). La préfète élabore le PPI sur la base des éléments transmis par l exploitant dans l étude de dangers. Il décrit les stratégies de protection des populations et d intervention à adopter, en fonction de la nature et de l étendue des effets, de leur gravité et de leur cinétique.

7 27 phénomènes dangereux produisant des effets hors du site ont été identifiés par l exploitant pour être pris en compte dans le cadre de l établissement du P.P.I (Plan Particulier d Intervention), indépendamment de leur probabilité d occurrence. Les scénarios majorants retenus, comme l explosion d un nuage de gaz (U.V.C.E.) à cinétique très rapide, fixent une distance d effet de 600m autour du dépôt. Plan Communal de Sauvegarde Le maire d Arnage a élaboré un Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Le PCS décrit les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes, fixe l organisation nécessaire à la diffusion de l alerte et des consignes de sécurité, recense les moyens disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d accompagnement et de soutien à la population. Informer la population La commission de suivi du site qui regroupe les différents acteurs (exploitants, pouvoirs publics, associations mais également riverains et salariés) permet au moins une fois par an de prendre connaissance des événements survenus au sein de l établissement, des investissements réalisés pour la sécurité et des contrôles effectués. Cette commission a été consultée dans le cadre de l élaboration du Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT). Parallèlement, la préfète et le maire d Arnage informent préventivement la population sur les risques via le Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM - et le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) consultable en mairie.

8 L exercice PPI Butagaz du 24 juin 2014 Pourquoi cet exercice? Un exercice de cette ampleur permet d acquérir un retour d expérience qui servira à actualiser le plan particulier d intervention du site et si nécessaire à améliorer les moyens à mettre en œuvre (moyens de communication, d intervention ). Comment se déroule l exercice? A la suite d une défaillance de connexion entre le bras de chargement et le camion, une nappe de gaz se répand sur le site. Ce gaz s enflamme et chauffe la cuve d un camion situé à proximité, avec risque de B.L.E.V.E (Boiling Liquid Expanding Vapour Explosion - évaporation brutale du gaz créant instantanément une boule de feu avec des effets thermiques importants). Des moyens techniques et humains seront déployés sur le terrain (sapeurs pompiers, forces de l ordre). Quels sont les objectifs de l exercice? L exercice est mis en place afin de tester la chaîne d alerte et de commandement et l organisation de la gestion de la crise. Déclencher les plans d urgence L entraînement a pour but de préparer chaque acteur à l exercice de ses responsabilités dans le cadre de la gestion d une crise. Il permet donc de tester la bonne mise en œuvre des mesures prévues par le plan particulier d intervention (PPI).

9 Mobiliser tous les acteurs Cet exercice a également pour objectif de former, entraîner et améliorer l organisation et la coordination de la gestion des situations d urgence. Seront testées plus particulièrement : l alerte des services concernés et le gréement des postes de commandement ; l audibilité de la sirène ; la mise en œuvre des fiches actions PPI ; la coordination des services de secours, des gestionnaires de voirie et des forces de l ordre pour la mise en place du périmètre de sécurité, des itinéraires de déviations... Il s agit également d apprendre ou de rappeler à l ensemble de la population du territoire les consignes de sécurité à appliquer en cas d accident. Même si tout est mis en œuvre pour éviter l accident, le risque zéro n existe pas. Les riverains doivent savoir quoi faire lors d une telle situation. La bonne information de la population contribue en effet au bon déroulement des opérations de secours. Qui est concerné par cet exercice? l exploitant du site qui déclenche l alerte et informe la préfète ; la préfète de la Sarthe qui déclenche le PPI et devient directeur des opérations de secours ; le maire d Arnage ; les services de l Etat : préfecture ; gendarmerie ; police ; Unité Territoriale de la Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement (UT DREAL) ; Direction Départementale des Territoires (DDT) ; Délégué Militaire Départemental (DMD) ; Service Départemental d Incendie et de Secours (SDIS) ; Service d'aide Médicale Urgente (SAMU). les services du conseil départemental, gestionnaire de la voirie ; les services de la mairie d Arnage.

Exercice de sécurité civile

Exercice de sécurité civile Exercice de sécurité civile Jeudi 26 juin 2014 14h00 Site de Butagaz à Castelsarrasin 05.63.22.82.17 Page - 1 - SOMMAIRE Communiqué de presse 1) Fiche d identité du site 2) Les risques liés au GPL - une

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

LE RISQUE INDUSTRIEL I. QU'EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL?

LE RISQUE INDUSTRIEL I. QU'EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? LE RISQUE INDUSTRIEL I. QU'EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? Le risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates graves

Plus en détail

Le risque industriel m

Le risque industriel m Le risque industriel m 1. Qu est-ce qu un risque industriel? Le risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel entraînant des conséquences immédiates graves pour

Plus en détail

BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI

BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI ETABLISSEMENTS SEVESO STOCK ET IMPORGAL ZONE INDUSTRIELLE PORTUAIRE BROCHURE D INFORMATION AU PUBLIC SECURITE PPI Vous résidez ou travaillez dans une zone concernée par des risques industriels majeurs.

Plus en détail

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité O.R.SE.C. - P.P.I. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité P.P.I. > Plan Particulier d Intervention Direction

Plus en détail

Le rôle du Maire dans la gestion de crise

Le rôle du Maire dans la gestion de crise PRÉFET DES DEUX-SÈVRES Le rôle du Maire dans la gestion de crise 09/10/2014 Intervenant : Gislaine BLANCHIER, chef du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile à la Préfecture des Deux-Sèvres

Plus en détail

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE

LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE CONGRES DES MAIRES DU NORD 2014 LE MAIRE, LA SECURITE CIVILE ET LA GESTION DE CRISE La Sécurité Civile La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 Août 2004 a refondé la doctrine et l organisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM Jeudi 4 décembre 2014 Exercice de sécurité civile Jeudi 4 décembre 2014 Un exercice de sécurité civile est prévu le jeudi 4 décembre 2014 sur

Plus en détail

Planification opérationnelle. Objectifs. Introduction

Planification opérationnelle. Objectifs. Introduction Planification opérationnelle Introduction Objectifs A la fin de la séquence, le stagiaire sera capable de se positionner dans l ensemble de la planification opérationnelle. 1. Introduction : Feyzin FEYZIN

Plus en détail

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter

1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Plan de l intervention 1. Les exigences relatives au POI 2. Difficultés et réponses à apporter Établissements visés Le POI est demandé pour les installations présentant les risques les plus importants

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

Vous résidez ou travaillez dans une zone concernée par des risques industriels

Vous résidez ou travaillez dans une zone concernée par des risques industriels Z O N E I N D U S T R I E L L E P O R T U A I R E S A I N T - M A R C E T A B L I S S E M E N T S E V E S O S T O C K B R E S T E T I M P O R G A L B R E S T B R O C H U R E D I N F O R M A T I O N A U

Plus en détail

a b c d e f j o l m n k Document d Information Communal sur les Risques Majeurs numéros utiles

a b c d e f j o l m n k Document d Information Communal sur les Risques Majeurs numéros utiles numéros utiles a b c POMPIERS 18 NUMÉRO D APPEL D URGENCE EUROPÉEN 112 POLICE SECOURS 17 POLICE MUNICIPALE 04 78 03 68 68 SAMU 15 d e f MÉTÉO FRANCE 08 92 68 02 69 EDF 0 810 69 2000 GDF 0 810 69 2000 VILLE

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25

A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES. Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 A L ATTENTION DES DIRECTEURS D ECOLES ET DES CHEFS D ETABLISSEMENTS SCOLAIRES Académie de Lyon Hygène et Sécurité Page 1 sur 25 Ce fascicule de crise est un document opérationnel destiné à aider les directeurs

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

DICRIM Dossier d Information Communal sur les RIsques Majeurs. tempête. Guide à conserver!

DICRIM Dossier d Information Communal sur les RIsques Majeurs. tempête. Guide à conserver! DICRIM Dossier d Information Communal sur les RIsques Majeurs inondation tempête mouvement de terrain climat T.M.D. Guide à conserver! Industriel informer, c est prévenir P. 4 Alerte et consignes P. 5

Plus en détail

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés Source : www.mementodumaire.net RISQUE INDUSTRIEL Sommaire : I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés III - Les effets possibles en cas d'accident industriel IV - Prévention du risque industriel

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde 34 35 36 LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE LA CELLULE DE CRISE Elle est constituée selon le schéma ci-dessous. Le maire ou son représentant s assurant que chaque rôle est assumé par une ou plusieurs personnes.

Plus en détail

Sécurité industrielle 70%

Sécurité industrielle 70% Sécurité industrielle 70% de PPRT approuvés (285 sur 407 PPRT à l échelle nationale). L objectif du Ministère de l Ecologie est d approuver 95% des PPRT à fin 2014. La gestion de la sécurité et son amélioration

Plus en détail

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année

Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Plan Particulier de Mise en Sûreté. À l attention des Directeurs d école et des chefs d établissements scolaires Ce document devra être réactualisé en début de chaque année Patrick Langlois I.H.S. Jean-Joël

Plus en détail

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs. Le DDRM comporte: Un rappel réglementaire Le tableau des risques majeurs La présentation des risques

Le Dossier Départemental des Risques Majeurs. Le DDRM comporte: Un rappel réglementaire Le tableau des risques majeurs La présentation des risques Les risques majeurs Le Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM) Le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) Les statistiques Le Dossier

Plus en détail

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime

Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires. Préfet de Seine-Maritime Les Plans Particuliers d'intervention des centrales nucléaires r Préfet de Seine-Maritime Le plan particulier d'intervention (PPI) plan d urgence, obligatoire, pour la réponse en cas d accident technologique

Plus en détail

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST MAITRISE DES RISQUES ETABLISSEMENT CARGILL Plaquette d information «Les citoyens ont un droit à l information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde Cliquez sur les différentes rubriques Pourquoi un PCS? Comment réaliser son PCS? Le Poste de Commandement Communal Le Plan de Continuité des Activités Les référents communaux

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Eau et Risques PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES NATURELS D'INONDATION ET LITTORAUX (SUBMERSION MARINE ET ÉROSION) COMMUNE DE VIAS Recueil des

Plus en détail

Comité de Suivi de Site

Comité de Suivi de Site Site de Clermont le 23 juin 2014 Organisation, formation Alignement des structures et organisations avec celles définies par le groupe BASF et le Responsible Care Analyse des risques Remise de l EDD révisée

Plus en détail

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990

Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990 Note à Mesdames et Messieurs les Fonctionnaires généraux(ales). Votre lettre du Vos références Nos références Annexes PL/PL/SIPPT/200802784RA.9990 Objet : Sécurité: Plan interne d urgence 1. INTRODUCTION

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie

Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie Les rôles du maire et de la commune dans la défense des personnes, des biens et de la forêt contre l incendie Fiche détaillée 1. Introduction De manière générale, le maire doit assurer la sécurité de ses

Plus en détail

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire GESTION DE CRISE : Le rôle du maire Introduction : Le risque zéro n existe pas L actualité montre que de nombreux événements soudains et dramatiques peuvent survenir en France (d origine naturelle, technologique,

Plus en détail

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF

Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012. Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69. Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Délégation Rhône-Alpes Lyon du CNFPT 26 janvier 2012 Lieutenant Colonel Jean-Marc LEAL -SDIS 69 Philippe DELORME Adjoint au Directeur GrDF Ordre du jour GrDF dans le Rhône, chiffres 2011 Le SDIS du Rhône

Plus en détail

Sécurité conception, exploitation, intervention Projet Pilote CO 2

Sécurité conception, exploitation, intervention Projet Pilote CO 2 Sécurité conception, exploitation, intervention Projet Pilote CO 2 La sécurité de conception: Tous les projets du Groupe Total sont réalisés dans le respect : Des règlementations locales Code de l environnement

Plus en détail

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS 29 avril 2015 PRÉFET DU GERS ORGANISATION DE MANIFESTATIONS ET DE GRANDS RASSEMBLEMENTS DÉFINITIONS «Manifestation» : rassemblement de personnes sur la voie publique. Toute manifestation est soumise à

Plus en détail

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur

L alerte des maires lors d intervention sur leur commune. Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers lors d'une intervention d'ampleur Intervention du Colonel Pascal COLIN, directeur départemental des services d incendie et de secours de la Marne L alerte des maires lors d intervention sur leur commune Le soutien au maire par les sapeurs-pompiers

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT)

Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) Communes de Gennes, Nancray et La Chevillotte Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) Société Française du Pipeline du Jura Approuvé par arrêté préfectoral n 2009-2310-03871 du 23 octobre

Plus en détail

Le Plan Particulier d Intervention (PPI) ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS

Le Plan Particulier d Intervention (PPI) ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS Photographie : exercice d entraînement en 2013 Prévention PRÉFET DE LA SOMME 650 m ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS Le Plan Particulier d Intervention (PPI) La conduite à tenir au sein de l espace industriel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES?

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? Le risque de transport de matières dangereuses est consécutif à un accident se produisant

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Technologiques des plates-formes de LACQ MONT

Plan de Prévention des Risques Technologiques des plates-formes de LACQ MONT PREFET DES PYRENEES ATLANTIQUES Plan de Prévention des Risques Technologiques des plates-formes de LACQ MONT Communes de ABIDOS, LACQ, LAGOR, MONT et OS-MARSILLON (64) Note de présentation Direction Départementale

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 01/10/96 Origine : DRP MME et MM. les Directeurs des Caisses Régionales d'assurance Maladie MM.

Plus en détail

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs

COLLECTIVITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire. Présentation. Exercices d évacuation. Affiches. Acteurs COLLECTIVITE : SITE : REGISTRE OUVERT LE :././. SIGNATURE ET CACHET : sommaire Présentation Exercices d évacuation Affiches Acteurs Vérifications périodiques LE REGISTRE INCENDIE Quoi? Ce registre a pour

Plus en détail

BILAN D ACTIVITES 2009

BILAN D ACTIVITES 2009 BILAN D ACTIVITES 2009 SOMMAIRE 1) Glossaire 2) Généralités Activités Faits marquants de l année 2009 3) Risques liés aux installations 4) La prévention des risques Systèmes de management Gestion des Entreprises

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL DES RISQUES MAJEURS (DICRIM) COMMUNE D ANDOLSHEIM

DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL DES RISQUES MAJEURS (DICRIM) COMMUNE D ANDOLSHEIM DOCUMENT D INFORMATION COMMUNAL DES RISQUES MAJEURS (DICRIM) COMMUNE D ANDOLSHEIM Le mot du maire L actualité nous rappelle régulièrement qu aucune commune n est à l abri d une catastrophe majeure, n étant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués S3PI Hainaut-Cambrésis-Douaisis 08 octobre2015 DREAL Nord Pas-de-Calais Laurence COTINAUT Chargée de mission Sites et Sols Pollués Direction

Plus en détail

Air Liquide France Industrie Site de Moissy-Cramayel Commission de Suivi de Site (CSS) 30/06/2015

Air Liquide France Industrie Site de Moissy-Cramayel Commission de Suivi de Site (CSS) 30/06/2015 Air Liquide France Industrie Site de Moissy-Cramayel Commission de Suivi de Site (CSS) 30/06/2015 Julien ARMENGOL, Chef d établissement Sami DICK, Responsable Sécurité Industrielle et Qualité Plan Contexte

Plus en détail

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P.

Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P. Les Installations Classées pour la Protection de l Environnement ( I.C.P.E) Historique Réglementation générale Contenu dudossier Le commissaire enquêteur Suite et fin de l enquête publique Historique

Plus en détail

Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015

Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015 Service 07/04/2016 ING- 23/24/09/2015 Page 1 Note synthétique de l année 2015 - Fenouillet Suite à la revue de direction du 25/11/2015 Service 07/04/2016 ING- 23/24/09/2015 Page 2 Sommaire 1. Organisation

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE Situer sur les plans de(s) bâtiment(s) : ANNEE SCOLAIRE 2005/2006 L emplacement des organes de coupure : GAZ.. ELECTRICITE. HT BT CAHIER ANNUEL DE SECURITE EAU... MAZOUT.. PLAN PARTICULIER de MISE EN SURETE

Plus en détail

Session zonale Gestion de crise territoriale

Session zonale Gestion de crise territoriale Session zonale Gestion de crise territoriale ZONE NORD Du lundi 5 au vendredi 9 décembre 2011 Lieu : Archives nationales du monde du travail 78 boulevard du Général Leclerc 59 100 Roubaix La session zonale

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Responsable d'études et de travaux en Hygiène Sécurité et Conditions de Travail. Au sein des établissements du

Plus en détail

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être :

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être : LE RISQUE TMD (Transport de matières dangereuses) Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physicochimiques (toxicité, réactivité ) peut présenter des risques

Plus en détail

Objectifs généraux de la prévention des risques la politique de l'etat. Pierre Beauchaud

Objectifs généraux de la prévention des risques la politique de l'etat. Pierre Beauchaud Objectifs généraux de la prévention des risques la politique de l'etat Pierre Beauchaud 1 LE RISQUE MAJEUR Les grandes familles de risques : risques naturels (inondations, avalanches, feux de forêt, mvt

Plus en détail

Commune de Lusignan PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel lié à la Société Coopérative Agricole Terrena Poitou.

Commune de Lusignan PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel lié à la Société Coopérative Agricole Terrena Poitou. Commune de Lusignan Préfecture de la Vienne Direction Départementale des Territoires de la Vienne Service Prévention des Risques PORTER-À-CONNAISSANCE «RISQUE INDUSTRIEL» Le risque industriel lié à la

Plus en détail

CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010. date 2009. 1

CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010. date 2009. 1 CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010 date 2009. 1 CLIC DÉPOT SARA DDC 15 Janvier 2010 Présentation Générale du dépôt Présentation des Installations et Activités du dépôt Actions réalisées et Coûts associés

Plus en détail

Chapitre 4 - Validation de la méthodologie d aide à la réflexion. 4.2 Le dépôt pétrolier

Chapitre 4 - Validation de la méthodologie d aide à la réflexion. 4.2 Le dépôt pétrolier 4.2 Le dépôt pétrolier 4.2.1. Généralités Le DPRS est installé sur une zone qui accueillait jadis, jusqu aux années 1950, un important réseau de voies de chemin de fer qui servaient au chargement des wagons

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable: 7 décembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

PPRT Lubrizol. Réunion des Personnes et Organismes Associés. 7 juin 2013 DREAL HN DDTM 76

PPRT Lubrizol. Réunion des Personnes et Organismes Associés. 7 juin 2013 DREAL HN DDTM 76 Réunion des Personnes et Organismes Associés 7 juin 2013 PPRT Lubrizol DREAL HN DDTM 76 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l'énergie www.developpement-durable.gouv.fr Ordre du jour

Plus en détail

www.valleunion.ma » 2 jours Departement formation et developpement Analyse des risques industriels Objectifs: Programme:

www.valleunion.ma » 2 jours Departement formation et developpement Analyse des risques industriels Objectifs: Programme: Analyse des risques industriels Savoir concrètement choisir et mettre en œuvre la méthode d analyse des risques adaptée à son installation ou process, afin d en prévenir les défaillances. Programme: Différent

Plus en détail

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION. 8 avril 2015 Compte-rendu d atelier. Effectifs importants. Publié le 15/06/2015

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION. 8 avril 2015 Compte-rendu d atelier. Effectifs importants. Publié le 15/06/2015 SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Effectifs importants Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment sécuriser les grands événements organisés par les étudiants? Comment gérer l effet de masse? Comment

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATION

CATALOGUE DES FORMATION CATALOGUE DES FORMATION Secourisme, Prévention des risques et Incendies Conduire l évaluation des risques professionnels de son entreprise: établir son document unique - RP001 Connaître la législation

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT Annexe 05-1 CONFINEMENT ÉVACUATION CONFINEMENT La zone de confinement est constituée d un ensemble de locaux où les élèves et le personnel sont mis à l abri pendant l alerte et disposant, si possible,

Plus en détail

Le Plan de prévention des risques d incendie de forêt vous concerne.

Le Plan de prévention des risques d incendie de forêt vous concerne. Vous habitez une commune exposée au risque de feux. Le Plan de prévention des risques d incendie de forêt vous concerne. PRéFET des BOUCHES-DU-RHÔNE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER

Plus en détail

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE

FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE FICHE 6 : INFORMATION ET COMMUNICATION DANS LA COMMUNE 1 / - Le rôle du maire La communication est un paramètre déterminant dans la gestion des crises, y compris au niveau de sa préparation (l efficacité

Plus en détail

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010

SCOT du bassin de vie d Avignon. - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 SCOT du bassin de vie d Avignon - Volet énergie- Le 21 octobre 2010 Déroulé de la présentation Elément déclencheur de la démarche Objectifs et limites du volet «énergies» du SCOT du bassin de vie d Avignon

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : chargé de projets : études et travaux d équipement Classification de la fonction : Fonction de référence : 6 Classes : 6 à 7

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Note de synthèse annuelle 2009 Système de Gestion de la sécurité SEPPIC / SEPIPROD

Note de synthèse annuelle 2009 Système de Gestion de la sécurité SEPPIC / SEPIPROD Note de synthèse annuelle 2009 Système de Gestion de la sécurité SEPPIC / SEPIPROD Extraits de la note rédigée le 15 janvier 2010 Eric FERRERO Groupe SEPPIC 1 Faits marquants Groupe SEPPIC Site SEPPIC/SEPIPROD

Plus en détail

CAHIER ANNUEL DE SECURITE

CAHIER ANNUEL DE SECURITE INSPECTION DE L EDUCATION NATIONALE SARREGUEMINES EST ANNEE SCOLAIRE 20 / 20 6 rue Claire Oster - 57216 Sarreguemines Tél. : 03.87.95.13.87 Fax.: 03.87.95.61.96 CAHIER ANNUEL DE SECURITE PLAN PARTICULIER

Plus en détail

LE CHLORE L intervention et le Règlement sur les urgences. environnementales. Québec Avril 2008

LE CHLORE L intervention et le Règlement sur les urgences. environnementales. Québec Avril 2008 LE CHLORE L intervention et le Règlement sur les urgences Québec Avril 2008 environnementales. Robert Reiss, B.Sc. Chimie appliquée Responsable aux opérations d urgence Section Urgences Environnementales

Plus en détail

Arrêté concernant l organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (ORCCAN)

Arrêté concernant l organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (ORCCAN) 17 février 2014 Arrêté concernant l organisation de gestion de crise et de catastrophe du canton de Neuchâtel (ORCCAN) Etat au 1 er septembre 2015 Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

R.C.S.C. Réserve Communale de Sécurité Civile CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES

R.C.S.C. Réserve Communale de Sécurité Civile CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES R.C.S.C Réserve Communale de Sécurité Civile CHATEAUNEUF-LES-MARTIGUES Contexte local Juillet 2008 : par délibération N 2008-07-113, adoptée par le conseil municipal de Châteauneuf-les-Martigues, il a

Plus en détail

a) La documentation réglementaire

a) La documentation réglementaire Créteil, le 12 décembre 2013 La directrice académique des services de Directrice des services départementaux de du Val-de-Marne à Division des établissements scolaires et des moyens Immeuble le Saint-

Plus en détail

ayez les bons réflexes

ayez les bons réflexes En cas d accident nucléaire à la centrale de Nogent-sur-Seine, ayez les bons réflexes Document important à lire attentivement et à conserver Edition 2011 en cas D'acciDent, vous serez alertés et informés

Plus en détail

FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS

FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS FORMATION L ANALYSE DES RISQUES ET L ETUDE DE DANGERS ETUDE DE CAS 1. PRESENTATION DU SITE INDUSTRIEL ET DE SON ENVIRONNEMENT Le site étudié (Société RA34) est une usine de fabrication de polypropylène,

Plus en détail

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études ANNEXE 2010-CA544-17-R5717 Politique sur la santé et la sécurité 12 avril 2010 Avant-propos La politique sur la santé et la sécurité affirme la volonté de l UQTR de protéger la santé, la sécurité et l

Plus en détail

La centrale nucléaire de Fessenheim est une usine de production d électricité dont le combustible

La centrale nucléaire de Fessenheim est une usine de production d électricité dont le combustible Que faire en cas d accident à la centrale nucléaire de FESSENHEIM La centrale nucléaire de Fessenheim est une usine de production d électricité dont le combustible est de l Uranium 235 qui, lors de sa

Plus en détail

Généralités / Pouvoir de police

Généralités / Pouvoir de police Généralités / Pouvoir de police 2 Détenteur du pouvoir de police qui lui est conféré par le Code Général des Collectivités Territoriales, le maire est chargé de la prévention et de la lutte contre les

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

Chapitre 9 Conclusion

Chapitre 9 Conclusion Chapitre 9 Conclusion En raison des dispositions techniques et organisationnelles mises en place pour exploiter les réacteurs nucléaires de production d électricité, un «accident de fusion du cœur» ou

Plus en détail

ENTREPRISES EXTÉRIEURES. 4 prévention des risques et responsabilités

ENTREPRISES EXTÉRIEURES. 4 prévention des risques et responsabilités 2 3 ENTREPRISES EXTÉRIEURES 4 prévention des risques et responsabilités 1 A QUOI SERT LE GUIDE DES BONNES PRATIQUES? Le Guide des Bonnes Pratiques est une aide à destination des responsables des Entreprises

Plus en détail

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité

Faire Face au Feu. Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Faire Face au Feu Sur 4 entreprises qui brûlent, plus de 3 ne REPRENNENT PAS leur activité Ce qu il faut savoir? Comment prévenir le risque? Comment procéder? Pour être prêt, Une priorité absolue : favoriser

Plus en détail

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE

EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE EV ENEM ENTS NUCLEAIRES OU RADIOLOGIQUES : L ORGANISATION DE L INTERVENTION M EDICALE M.Bourguignon (DGSNR), JB.Fleutot (SPRA), C.Telion (SAMU de Paris), M.Ammerich (DGSNR), P.Carli (SAMU de Paris) Les

Plus en détail

LA NOTION DE RISQUE MAJEUR

LA NOTION DE RISQUE MAJEUR - La notion de risque majeur - LA NOTION DE RISQUE MAJEUR Le risque majeur est la possibilité d'un événement d'origine naturelle ou anthropique (provoqué directement ou indirectement par l action de l

Plus en détail

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers

Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Dossier de presse Lancement de la campagne de communication visant à limiter les appels abusifs du NUMÉRO 18 des sapeurs-pompiers Jeudi 12 décembre 2013 à 17 heures 30 Centre Opérationnel Départemental

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR. Le Ministre de l Intérieur MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DE L INTERIEUR Le Ministre de l Intérieur La Ministre des Affaires Sociales et de la Santé à Messieurs les Préfets de zone de défense et de sécurité

Plus en détail

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues du 1 PPRT D'EURENCO à Sorgues Périmètre d'étude Le PPRT d'eurenco a été prescrit par arrêté interdépartemental

Plus en détail

Présentation du site Activités s / risques de l établissement Consultation du CHSCT FRANGAZ Centre Emplisseur de Port-La Nouvelle Avenue Adolphe Turrel 11210 PORT-LA NOUVELLE Chef d établissement : Jean-François

Plus en détail

LE RISQUE INDUSTRIEL. Comment se manifeste le risque industriel?

LE RISQUE INDUSTRIEL. Comment se manifeste le risque industriel? LE RISQUE INDUSTRIEL Comment se manifeste le risque industriel? Ce risque majeur est un événement accidentel survenant sur un site industriel. Deux grandes branches industrielles sont concernées, avec

Plus en détail

CRODA CHOCQUES SAS Réunion CLIC du 13 décembre 2012

CRODA CHOCQUES SAS Réunion CLIC du 13 décembre 2012 CRODA CHOCQUES SAS Réunion CLIC du 13 décembre 2012 Bilan annuel - Année 2011 Sommaire 1. Organisation QHSE Nos référentiels Nos certifications Nos engagements 2. Audits du SGS 3. Inspections DREAL 4.

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE

REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE REGISTRE DE SÉCURITÉ INCENDIE Sont reproduits ci-après : - le sommaire de l ouvrage - un extrait de la partie 8 relative à l enregistrement des exercices d évacuation - un bon de commande ÉDITIONS BOUCHARD-MATHIEUX

Plus en détail